LABORATOIRES PIERRE FABRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LABORATOIRES PIERRE FABRE"

Transcription

1

2 RÉFÉRENCES

3 LABORATOIRES PIERRE FABRE CRÉATION DU TERRITOIRE DE MARQUE (MONDE) POUR LA DÉMARCHE RESPONSABLE : BOTANICAL EXPERTISE PIERRE FABRE DÉVELOPPEMENT RESPONSABLE D ACTIFS VÉGÉTAUX INNOVANTS, SÛRS ET EFFICACES Te vollanda conet aliquid eos apereditas versped.apelecu ptatecto te volor re pore ab ipsa veni DÉVELOPPEMENT RESPONSABLE D ACTIFS VÉGÉTAUX INNOVANTS, SÛRS ET EFFICACES Le lin des soins capillaires volumateurs des Laboratoires Klorane est inscrit dans la démarche Garantir Préserver Respecter Innover DÉVELOPPEMENT RESPONSABLE D ACTIFS VÉGÉTAUX INNOVANTS, SÛRS ET EFFICACES

4 CHIFFRES CLÉS CHIFFRES CLÉS LABORATOIRES PIERRE FABRE CONCEPTION DU PREMIER RAPPORT INTEGRÉ DU GROUPE (RAPPORT ANNUEL ET RAPPORT DEVELOPPEMENT DURABLE) : POSITIONNEMENT RSE, REFONTE DES ENGAGEMENTS, ACCOMPAGNEMENT À LA STRATÉGIE ET À LA CONCEPTION ÉDITORIALE, DIRECTION ARTISTIQUE ET MAQUETTAGE. RAPPORT D'ACTIVITÉ TÉ 2013 DE LA SANTÉ À LA BEAUTÉ AU CŒUR D' RITUM RATE INVELIBUSOLUPTATUR SA INVELIBUSOLUPTATUR SA NUM QUATUR AUT AUDI VOLO OMMODIATIS Dundit ut prepta voluptatem eteos veroprepta TITRE DE L'ARTICLE 21% 48% 33% CHIFFRES CLÉS NAM EUUNT ET ACEATIS AUT VOLORE PORIBERUM FUGITIIS TITRE DE L'ARTICLE solupta temporem lab ipsape doluptas cumquae que plitata vero magnihicil mintemporruturepel moluptur? - - Dundit ut prepta - voluptatem eteos - veroprepta Ficiisquas aborrovid ut quam et quiatur autas eos pro et aut mod et qui RITUM RATE INVELIBUSOLUPTATUR SA NUM QUATUR AUT AUDI RES MAXIMOLUPIDI VOLO OMMODIATIS RAPPORT D'ACTIVITÉ 2013 RAPPORT DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013 T REPUDAE NON PROVITIIS NON l p12 REPUDAE NON PROVITIIS NO l p14 SUNT REPUDAE NON PROVITIIS NON l p16 T REPUDAE NON PROVITIIS NON l p18 REPUDAE NON PROVITIIS NO l p20 NOTRE CONTRIBUTION POUR EN SAVOIR + INDEX l P55 UN DÉVELOPPEMENT DURABLE SOYEZ À L ÉCOUTE DES CULTURES DIFFÉRENTES, NE CHERCHEZ PAS À IMPOSER VOTRE MODE DE PENSÉE, SOYEZ PRÊT À VOUS REMETTRE EN QUESTION M. PIERRE FABRE RAPPORT DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013 RAPPORT D'ACTIVITÉ 2013 VENTURE CONTINUE NOS L'AV MARCHES DE CROISSANCE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL LABORRUM FACEA QUAE RES UNT UT FUGITATUR. TUR AS NESSUS, OMNIM NOS AUT OFFIC TEM FUGA. TUR AS NESSUS, OMNIM NOS Tem qui b LA FRANCE MARCHÉ HISTORIQUE TUR AS NESSUS, OMNIM NOS La force d une entreprise, c est sa capacité à réagir vite. Le monde ne nous attend pas. Zoom sur... 1 RF EN CORÉE 2 LES SOLAIRES AU BRÉSIL 3 LA DERMATOLOGIE AUX US t DYNAMIQUE DE PARTENARIATS 8% 90% 4% AUT OFFIC TEM FUGA AUT OFFIC TEM FUGA AUT OFFIC TEM FUGA OFFIC TEM TUR AS NESSUS, OMNIM NOS TUR AS NESSUS, OMNIM NOS AUT OFFIC TEM FUGA. NEQUATET AUT OFFIC TEM FUGA. NEQUATET ASSIMAGNIS SUNDI. ASSIMAGNIS SUNDI qui beru OMNIM NOS AUT OFFIC TEM FUGA. NEQUATET ASSIMAGNIS SUNDI? RAPPORT D'ACTIVITÉ 2013

5 COLLOQUE - valoriser l expertise française urbaine à l international COLLOQUE - valoriser l expertise française urbaine à l international COLLOQUE - valoriser l expertise française urbaine à l international ARCILIQUE NOS NUS, CUS QUE CUM NIMI, ESTIAS ILIQUAM COREST QUAM CUS. Mus perferum rest dolupta dolorro tectem nonsequam eos de elic toressum delessume nonecto verempe cus es iliquature voloriore nimodi animinv eliquiatios et que sit maximpe ditatae sunt lam eos id quo volore odi ut volo quas quos invelicidita non nimaxima id qui doluptat ende nem. Equi odipsap ernatiisci berfers pelibus. Aquam, volenti orepero del is sequamus mil il ipiscipsam quam, as event, samusam, totatat ecusani sitectotas et, con re venihillam rerio magniminis et ad quia quiant. ARCILIQUE NOS NUS, CUS QUE CUM NIMI, ESTIAS ILIQUAM COREST QUAM CUS. Mus perferum rest dolupta dolorro tectem nonsequam eos de elic toressum delessume nonecto verempe cus es iliquature voloriore nimodi animinv eliquiatios et que sit maximpe ditatae sunt lam eos id quo volore odi ut volo quas quos invelicidita non nimaxima id qui doluptat ende nem. Equi odipsap ernatiisci berfers pelibus. Aquam, volenti orepero del is sequamus mil il ipiscipsam quam, as event, samusam, totatat ecusani sitectotas et, con re venihillam rerio magniminis et ad quia quiant. Nam fuga. Et moluptatus nonsequae non net, eri nem fugiant vitasperia volesed quostio. Nem inum iligni dolenihil inulparum volesci dissum qui berest ut delisquis molorias sum, simus. Ihillut ium sant et ant, seque rem vellant ibernatem ute ero odis et, cus et ullabo. Sint pa sitatur magnam, num sant quam ex estioration everspe rferitium eumqui cum sanihit elit que velendus, sequi tendebi tatur? Lettre d information de l AFD ENCART TEXTE loriore nimodi animinv eliquiatios et que sit maximpe ditatae sunt lam eos id quo volore odi ut volo quas quos invelicidita non nimaxima id qui doluptat ende nem. Equi odipsap ernatiisci berfers pelibus. re nimodi animinv eliquiatios et que sit maximpe ditatae sunt lam eos id quo volore odi ut volo quas quos. NOM Prénom, fonction du collaborateur AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT MISSION COMMUNICATION INTERNE : AUDIT ET RECOMMANDATIONS STRATÉGIQUES, ÉDITORIALES, GRAPHIQUES ET TECHNIQUES EN VUE DE LA STRUCTURATION DE LA COMMUNICATION INTERNE, FRANCE ET FILIALES. CRÉATION/REFONTE DES OUTILS INTERNES : INTRANET, NEWSLETTER, ÉCRANS, AFFICHES, MAILS. Café des metiers Jeudi 10 octobre 13h-14h15 RESTAURANT CLUB ASI s expose Du 22 avril au 16 mai Si l Asie était un objet, quel serait-il? Vel eum enia por arit quae nonseque volendamus abor aut alici consedis soluptur andit, sitati ducium vernatet harchit odiaerit laccab is et pa quia quia que oditatiur, quaspit, tem cor ma nimi, sequi blaccum alist, nonet, aut accus. Ceped modignis sinisti busciet eos dit odi tore iscipsa venis derunt litia si to exero quiaspelis quam que nonseque plignamet evendan dignate net utemperum quos nos nemperi atibus quasperferae cum volorum. TLUNO hitis doles etur sim fugiassitam, quas etur sequata nem facesci untibus alitius volore susandam, consequiatio eius, nos earitatem escil ini atur re enesti nihitas as et omnim apel magnam landebi tatenit aector repel in cus, to etur seque e. Evenement DIRECTION GÉNÉRALE TITRE DE L EVENEMENT ARCILIQUE NOS NUS, CUS QUE CUM NIMI, ESTIAS ILIQUAM COREST QUAM CUS. LUNDI 18 AVRIL 9H00 : US, CUS QUE CUM NIMI, ESTIAS ILIQUAM Mus perferum rest dolupta dolorro tectem nonsequam eos de elic toressum delessume 14H00 : US, CUS QUE CUM NIMI, ESTIAS ILIQUAM Mus perferum rest dolupta dolorro tectem nonsequam eos de elic toressum delessume RETROUVEZ TOUTE L INFORMATION INTERNE DE L AFD SUR L INTRANET : GAÏA PROPOSITION COULEURS COULEURS SECONDAIRES POUR LA COMMUNICATION INTERNE : >> CONVIVIALITÉ UTILISATION DU CODE COULEUR CHARTE AFD COMME IDENTIFICATION DES DIFFÉRENTES PARTIES TEXTUELLES UTILISATION DU GRIS COMME COULEUR TRANSVERSALE CRG Venez découvrir le métier de coordinateur régional géogra-phique (CRG) autour d un café gourmand. Six CRG, représentant chaque géographie, répondront à toutes vos questions lors de cette session introduite par Yves Guicquero (DOE/ASI) et Agnès Perdreau (DRH/GCR). Mardi 21:12/2012 L INTRANET DU GROUPE AFD ACCUEIL RH VIE INTERNE INTERVENTIONS OUTILS MES APPLICATIONS MES ESPACES MA PAGE PERSO A LA UNE ÉVENEMENT L EXPOSITION LA PRESSE EN PARLE «OBJECTIF DÉVELOPPEMENT» AU PARLEMENT EUROPÉEN L AGENDA 24 décembre 12 juin 28 mars PROPOSITION TYPOGRAPHIES 1 COULEUR PAR MOT DANS LE TITRE (TYPOGRAPHIE MATRIX - CODE COULEUR CHARTE AFD) Titredudocument Titre sous-partie 1 CARTOUCHE AVEC BASE- LINE SOUS LE TITRE (INDICATION SUR LE TYPE DE DOCUMENT CONCERNÉ) RETROUVEZ TOUTES LES ACTUALITÉS RH VIE INTERNE INTERVENTIONS OUTILS CONSULTER TOUT L AGENDA LA DIRECTION GÉNÉRALE ET VOUS 1 CODE COULEUR PAR PARTIE (TYPOGRAPHIE MATRIX - CODE COULEUR CHARTE AFD) Titre sous-partie 2 MISE EN AVANT DES PHOTOGRAPHIES «Citation d un collaborateur, mus perferum rest dolupta dolorro tectem nonsequam eos de elic toress» MISE EN AVANT DES COLLABORATEURS/ CITATIONS (TYPOGRAPHIE ALWAYS IN MY HEART )

6 COCA COLA OPÉRATION DE SENSIBILISATION INTERNE «COCA COLA ENTRAIDE». CRÉATION DU SITE WEB DE VOTE ONLINE DANS LE CADRE D UN CHALLENGE CARITATIF INTERNE.

7 COLLECTIF BIODIVERSITÉ CRÉATION DE L IDENTITÉ VISUELLE ET DES OUTILS PRINT / WEB DU COLLECTIF. VISITEZ

8 SODEXO CRÉATION ET DIFFUSION DE LA NEWSLETTER RSE DU GROUPE, DÉMARCHE BETTER TOMORROW PLAN

9 ANNÉES Les données énergétiques incluent le charbon, le nucléaire, l hydraulique, l énergie nucléaire, le gaz naturel, le pétrole et les énergies renouvelables MILLION DE TONNES ÉQUIVALENT PÉTROLE (TEP) PRODUCTION charbon n ont pas accès à l électricité DANS LE MONDE Les énergies fossiles proviennent de sources dont le stock s'épuise au fur et à mesure de son utilisation et sont à l'origine des émissions de gaz à effet de serre (GES). POURCENTAGE DES MÉNAGES NE DISPOSANT PAS D ELECTRICITÉ 95% 70% 40% 20% -10% 0% montant total des concours du Groupe dans l énergie en 5 ans SEMAINE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013 Prioriser énergétique Réduire la fracture électrique et développer l accès en zones rurales et suburbaines Sécuriser de libérer le potentiel économique des pays du Sud pour le renforcement des politiques énergétiques durables et des capacités des acteurs Soutenir les acteurs et opérateurs du secteur dans la mise en œuvre de ces politiques durables, à travers un dialogue soutenu avec les partenaires, et développer la formation professionnelle, en ciblant particulièrement les sociétés d électricité sécuritaire, accessible au plus grand nombre et favorisant l autonomie sur l énergie durable de 2007 à 2011 et aides Climat) Améliorer Développer le marché européen de l énergie Ces mesures ont pour but d agir immédiatement sur Mettre en place Sécuriser les approvisionnements pétrole / gaz Renforcer 2020 >> -25% 2030 >> -40% 2040 >> -60% LA DURABILITÉ, pour lutter activement contre LA COMPÉTITIVITÉ du réseau européen LA SÉCURITÉ d'approvisionnement, pour mieux de l'ue dans un contexte international PRODUCTION TRANSFORMATION DISTRIBUTION CONSO. FINALE économie compétitive et sobre RÉDUCTION DE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE (175 à 320 Md /an d économies) CRÉATION D EMPLOIS (potentiellement 1,5 million en 2020) AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L AIR et des problèmes de santé liés à la pollution LES TRANSPORTS LE BÂTIMENT SECTEURS LES PLUS ÉMETTEURS Source : SEMAINE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013 dans l Union Européenne en 2006 En réponse à ces enjeux, l'ue encourage le rééquilibrage vers des sources plus respectueuses de l'environnement, AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT OPÉRATION DE MOBILISATION INTERNE POUR LA SEMAINE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (2011, 2012, 2013) : EXPOSITION, SCÉNOGRAPHIE, ANIMATIONS ET ATELIERS. COMPTEUR LIVE VOIR LA VIDÉO SUR : patte-blanche.com/videos/ DES BESOINS EN ENERGIE QUI AUGMENTENT Source : planetoscope L ENERGIE : LE DEFI DU 21ème SIECLE ET DES RESSOURCES NATURELLES QUI S EPUISENT ressources énergétiques besoins en énergie Alors que les ressources naturelles disponibles ont diminué de plus de moitié depuis 1961, les besoins de l humanité les dépassent de 50%. Saviez-vous que L essentiel des gisements métalliques et énergétiques, bases de notre économie moderne (industries informatiques, automobiles, électroniques, pétrochimiques...), auront pour l'essentiel été consommées d'ici 2025! LA PART DE L ENERGIE NON RENOUVELABLE DOMINE D ÉNERGIES FOSSILES pétrole gaz naturel + de 80% PRODUCTION TOTALE D ÉNERGIE UNE ENERGIE INEGALEMENT REPARTIE DANS LE MONDE 1,3 MILLIARD de personnes sur Terre soit 1/5 LA STRATEGIE DU GROUPE AFD FACE AUX DEFIS DE L ENERGIE 3 AXES D INTERVENTION MISSIONS Travailler 2 OBJECTIF Fournir 1 X : 1/3 des concours de l AFD 5 milliards d somme engagée par l AFD, PROPARCO et le FFEM DIRECTIVES ET ACTIONS EUROPEENNES EN MATIÈRE D ÉNERGIE LES PRIORITES DE L EUROPE L initiative consommation d énergie primaire de l UE NOUVELLE STRATÉGIE ÉCONOMIQUE «UE 2020» pour la période la chaîne énergétique OBJECTIF -20% 5 axes : LA FEUILLE DE ROUTE EUROPEENNE CLIMAT à 95% des émissions de gaz à effet de serre Réductions nationales des gaz à effet de serre Apports attendus : LE LIVRE VERT : UNE STRATEGIE EUROPEENNE POUR UNE ENERGIE SURE, COMPETITIVE ET DURABLE 3 objectifs principaux 2050 DE GAZ À EFFET DE SERRE dans l Union Européenne 95g/km 2020 LA ROUTE 80% de la consommation énergétique des transports EN EUROPE 130g/km 2012 LE BÂTIMENT 40% de l énergie consommée Saviez-vous que En Europe, une réduction de 20% de la consommation d énergie, atteinte grâce à des solutions passives et actives dans le secteur du bâtiment, pourrait engendrer des économies d'environ 1000 /an/ménage. L'Europe possède 61% des moyens de production mondiale d'énergie éolienne. OBJECTIF émissions de CO2 VOITURES NEUVES depuis Avril 2009

10 ACTION AID ET PEUPLES SOLIDAIRES VIDÉO DE SENSIBILISATION INTERNATIONALE «MAKE FRUIT FAIR» POUR LA DÉFENSE DES TRAVAILLEURS DU SUD. STRATÉGIE DE DIFFUSION EUROPÉENNE. VOIR LA VIDÉO SUR : patte-blanche.com/videos/

11

12 PÔLE PLAINES & COLLINES MÉDITERRANÉENNES LOGO ET SITE INTERNET

13 PÔLE MANGROVES ET ZONES HUMIDES D OUTRE-MER LOGO ET SITE INTERNET

14 ÉVÉNEMENT, LES 50 ANS DU CEFEB CRÉATION D UNE EXPOSITION GRAND FORMAT

15 ELIOR CONCESSIONS - AIRE D AUTOROUTE DU POULET DE BRESSE SIGNALÉTIQUE BIODIVERSITÉ ET VISUELS WEB

16 ATELIER TÉCHNIQUE DES ESPACES NATURELS NAMING (PROCESSUS PARTICIPATIF ONLINE), CRÉATION DE L IDENTITÉ VISUELLE, RÉALISATION D UNE CHARTE GRAPHIQUE COMPLÈTE

17 CENTRE RESSOURCE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE - CERDD CRÉATION DES 2 IDENTITÉS VISUELLES DU PROGRAMME ET MAQUETTAGE DES OUTILS : PROJET «LES AMBASSADEURS DU DD TOUR»

18 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE LUNEL CRÉATION DE L IDENTITÉ VISUELLE D UNE PÉPINIÈRE DÉDIÉE À L INNOVATION, NAMING ET CHARTE GRAPHIQUE, CONCEPTION ÉDITORIALE ET CRÉATIVE, DÉCLINAISONS GRAHIQUE DES OUTILS.

19 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement ALSACE PORT AUTONOME DE STRASBOURG INGÉNIÉRIE DE COMMUNICATION DU PLAN DE DÉPLACEMENT INTER-ENTREPRISES ( SALARIÉS) : NAMING, IDENTITÉ, PLAN DE COMMUNICATION, CONCEPTION ÉDITORIALE ET CRÉATIVE DES OUTILS PRINT ET WEB. PLAN DE DÉPLACEMENTS ENTREPRISES DU PORT DE STRASBOURG 5 minutes aujourd'hui pour se déplacer autrement demain! Merci de votre participation! Retrouvez l actualité de peps sur

20 UNIS-CITÉ, SERVICE CIVIQUE COMMUNICATION GLOBALE DE 4 PROGRAMMES DE SENSIBILISATION : MÉDIATERRE / NÉO-CITOYENS / PASSEURS DE MÉMOIRE / VITAMINÉS

21 VEOLIA ENVIRONNEMENT VALORISATION, PROMOTION, SENSIBILISATION SUR LA THÉMATIQUE DES DÉCHETS : FILM CORPORATE, DOCUMENTS DE PROMOTION, VOEUX VOIR LA VIDÉO SUR : patte-blanche.com/videos/

22 LANGUEDOC ROUSSILLON DES INDUSTRIES AGRO-ALIMENTAIRES - LRIA VALORISATION DE LA DÉMARCHE COLLECTIVE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE : IDENTITÉ VISUELLE ET CONCEPTION DES OUTILS WEB (SITE, NEWSLETTER).

23 PARC NATUREL RÉGIONAL PÉRIGORD LIMOUSIN ÉTUDE DE POSITIONNEMENT, REFONTE DE L IDENTITÉ ET CRÉATION D UN NOUVEAU TERRITOIRE DE MARQUE ET D UNE PLATE FORME PARTAGÉE. CONCEPTION GRAPHIQUE DE LA DOCUMENTATION TOURISTIQUE ET CULTURELLE 2013 ET Découvrir, Découvrir, Ressent Partager Ressentir, Partager PARC NATUREL RÉGIONAL Périgord- Limousin Périgord- Limousin Carte Touristique Découvrir, Ressentir, Partager LO LE BOSCATGE BOCAGE LIMOUSIN LEMOSIN Calendrier des des manifestations animations 2013 Descubrir, viure, partatjar «Quand riba la prima, lo mèrle chanta, mai la trida» Quand arrive le printemps, le merle chante et même la grive Le Bocage Limousin Le Bocage limousin offre un joyeux paysage où domine le vert et l eau y est reine. De nombreux prés et pâturages dont l intérêt écologique est indéniable, accueillent la célèbre race bovine limousine qui enchante le bocage avec sa robe aux couleurs chaleureuses. Deux grands massifs composent le bocage : le massif de Cognac-la-Forêt et la forêt de Rochechouart. C est dans la région de Rochechouart qu a eu lieu, il y a plus de 200 millions d années, un événement géologique exceptionnel : l impact d une météorite de plus de 1,5 km de diamètre. Une Réserve naturelle nationale «l astroblème Rochechouart- Chassenon» y a été créée en Enfin, le Périgord-Limousin est aussi une terre de savoirfaire à découvrir à Saint-Junien à travers la fabrication de gants en cuir, mais aussi d artisanat ancestral comme la porcelaine à Aixe-sur-Vienne. Suggestions d itinéraires A la découverte de Saint-Junien et du pays de la météorite Le matin, profitez de votre passage à Saint- Junien, Ville et Métiers d art, capitale du cuir, pour visiter une mégisserie et une ganterie. A midi*, faites une pause pique-nique au bord de la Vienne et découvrez le Site Corot. L après-midi, rendez-vous à Rochechouart où de multiples points d intérêt vous attendent : visitez le Musée d art contemporain ou l Espace Météorite Paul Pellas (balades géologiques proposées sur réservation) ou encore bénéficiez d une visite commentée de la ville par l OT. En fin de journée, terminez votre périple par un arrêt au village Les Salles-Lavauguyon pour découvrir son église et ses célèbres fresques. En route pour Aixe-sur-Vienne et la vallée de la Gorre Le matin, nous vous suggèrons une descente audioguidée de la Vienne en canoë à Aixe. Après l effort, le réconfort! Rendez-vous à la ferme auberge de Saint-Laurent-sur- Gorre pour déguster de bons produits du terroir*. Puis l après-midi, faîtes un crochet par Gorre pour acheter de la bière artisanale à «La Cerva d oc» avant de rejoindre le pittoresque village de Saint-Auvent. Ici plusieurs possibilités de balades digestives s offrent à vous : tour de l étang de la Pouge et son observatoire ornithologique, balade sur le sentier Notre Dame de la Paix en plein cœur des gorges de la Gorre et du Gorret. Et n oubliez pas de vous arrêter à la Maison de País avant de repartir! En fin de journée, poursuivez votre route jusqu à Cognac-la-Forêt pour découvrir l espace thématique «Au fiau Dau Temps» ou pour une visite commentée des Cabanes de bergers... Château - Rochechouart Gorre * de nombreux restaurants de qualité vous accueillent également. Listes disponibles dans les offices de tourisme Paysage à Gorre LE BOCAGE LIMOUSIN PARC NATUREL RÉGIONAL

24 DANONE EAUX FRANCE SENSIBILISATION AUX ENJEUX DE L EAU ET DE LA BIODIVERSITÉ DANS LE CADRE DE LA FÊTE DE LA NATURE. ORGANISATION D UNE CHASSE AUX TRÉSORS GRANDEUR NATURE POUR LES JUNIORS SUR LES IMPLUVIUMS D EVIAN ET DE VOLVIC. VOIR LA VIDÉO SUR : patte-blanche.com/videos/

25 WOLSELEY RÉALISATION D UNE ENQUÊTE INTERNE ET MISE EN PLACE D UN PLAN DE MOBILISATION SUR 2 ANS. CONCEPTION DE LA PREMIÈRE BROCHURE DÉVELOPPEMENT DURABLE DU GROUPE. PERIMÈTRE FRANCE. RÉSULTATS DE L ENQUÊTE WOLSELEY FRANCE SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE 1356 répondants soit 45% des personnes interrogées et 25% des effectifs totaux 90% des collaborateurs agissent pour le développement durable 69,2% des personnes ont répondu que le développement durable est une nouvelle façon de penser et d agir au quotidien 1053 collaborateurs se disent prêts à agir pour le développement durable au sein de l entreprise, soit 4 personnes sur 5 75% 66% MOTIVÉS INTÉRESSÉS IMPLIQUÉS répondants sont susceptibles se déclarent prêts à devenir souhaitent être contactés pour de s impliquer dans un éventuel des «relais / porte-paroles» du participer si un projet se met en projet de développement développement durable dans place durable au sein de leur agence / leur équipe / service site / division 71,3% 68,8% 33% Pour la majorité des personnes interrogées, la lutte contre le gaspillage papier (1) et la gestion des déchets (2) sont les axes de progrès prioritaires pour Wolseley France 1 2 Les axes d amélioration en matière de papier (Nuage de mots clés établi à partir des 27 phrases et mots les plus cités) Dans un souci d amélioration des pratiques, des actions ciblées seront mises en place en 2013 Pour toute question, contactez :

26 SUP DE CO CAMPAGNE WEB POUR LA TAXE D APPRENTISSAGE 2013 : CONCEPT CRÉATIF, SHOOTING, CRÉATION DU SITE, NEWSLETTER, BANNIÈRES.

27 FONDS FRANÇAIS POUR L ENVIRONNEMENT MONDIAL CRÉATION DU RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL PAGES : DIRECTION ARTISTIQUE, MAQUETTAGE, SUIVI DE FABRICATION. REPÈRES 23,14 MILLIONS D EUROS octroyés en 2013 par le FFEM : REPÈRES 21 NOUVEAUX PROJETS 4% ASIE - PACIFIQUE 0,8 M 90% Priorité à la biodiversité et au climat avec 80% des projets engagés CHIFFRES-CLÉS 2013 sur ces deux thématiques 44% 36% 11% 9% 15 M 8,43 M 2,50 M 2,06 M pour protéger la pour lutter contre le pour la protection destinés à la biodiversité changement des eaux lutte contre climatique internationales dégradation des terres et des polluants 1,2M C est le montant moyen d un 4 période de l Afrique subsaharienne et de la Méditerranée Nicolas Hertkorn En raison de ses montants limités, le FFEM veille à nouer des partenariats dans ses interventions. Sur la totalité des projets engagés depuis 20 ans, avec 1 du FFEM par projet en moyenne, 9 sont mobilisés par des 6% AMERIQUE LATINE 1,5 M 32% MÉDITERRANÉE 7,5 M 58% AFRIQUE SUBSAHARIENNE 13,4 M EDITORIAL FRANÇOIS-XAVIER DUPORGE, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU FONDS FRANÇAIS POUR L ENVIRONNEMENT MONDIAL Le FFEM est un instrument unique de la nationale. Coordonné par le Programme Pour relever ces défis, le FFEM a poursuivi coopération bilatérale française et les Global pour le Milieu Marin et Polaire de et intensifié en 2013 sa politique de réalisations de 2013 en ont encore une fois l UICN en partenariat avec le Muséum national partenariats avec les acteurs clés dans la apporté la preuve. d histoire naturelle, l IFREMER (Institut préservation de l environnement que sont français de recherche pour l exploitation de le secteur privé et les organisations de la 2013 a été marquée par la tenue en France la mer), l IDDRI (Institut du développement société civile. Le FFEM a ainsi renforcé son d un événement international majeur, le durable et des relations internationales), l IRD partenariat avec les entreprises, en lançant la Congrès international des aires marines (Institut de recherche pour le développement), Facilité d Innovation pour le Secteur Privé protégées (IMPAC3). Pour le FFEM, un des l Autorité internationale des fonds marins» (FISP CLIMAT) qui soutient les innovations principaux bailleurs de fonds ayant soutenu et l Université d Oxford, il permettra initiées dans un pays en développement avec le développement d aires marines protégées d améliorer les connaissances scientifiques des acteurs locaux. La démarche mobilise les à l étranger ces dix dernières années, IMPAC3 des écosystèmes dans une région où peu acteurs privés du secteur mais aussi incite constituait en effet une réelle opportunité de recherches sont conduites au-delà des l apport de financements complémentaires de diffuser les résultats de ses actions, en zones de juridiction. Le FFEM poursuit ainsi par les entreprises elles-mêmes ou par liaison avec ses partenaires, devant 1500 son rôle de laboratoire d innovation dans d autres bailleurs de fonds. Un premier appel congressistes venus de 87 nations impliqués cette région en soutenant la gestion des à projets en janvier 2013 a donné lieu à 25 dans la protection de l environnement. Lors écosystèmes de monts sous-marins et en candidatures et au soutien effectif de 5 projets, du segment de haut niveau, la France a renforçant la gouvernance des zones audelà des juridictions nationales. investissements innovants dont le montant pour un montant total de sur des annoncé des mesures fortes en faveur de la préservation des océans dans le cadre de sa global dépasse 14 M. Un deuxième appel a politique de coopération internationale. Le En 2013, le FFEM a également renforcé son été lancé en décembre et 32 entreprises ont FFEM contribuera à cet effort en soutenant effort de priorisation de son activité afin répondu. Le processus d instruction reste en plusieurs projets couvrant les cinq régions d éviter un effet de saupoudrage et faciliter cours et devrait permettre de financer une du monde pour un montant de financement le travail de capitalisation : deux tiers des dizaine de dossiers en Le succès de de 9,7 M. A cette occasion, deux conventions 23,1 millions d euros engagés dans l année cette facilité d innovation montre l intérêt et de financement FFEM ont été signées, ont concerné l une des cinq thématiques de l implication du secteur privé à contribuer concernant le sud-ouest de l Océan indien : concentrations retenues dans le cadre de à un meilleur environnement mondial, et l une au bénéfice de la COI, portant sur la programmation stratégique , à l utilité d instruments incitatifs pour accélérer promotion d innovations et de partenariats savoir les territoires urbains durables, les les transitions indispensables, vers un locaux pour une gestion durable du milieu mécanismes de financement de la biodiversité, développement durable à l échelle de la marin et l autre au bénéfice de l UICN sur les la gestion intégrée des zones littorales et planète. écosystèmes marins profonds. marines, l agriculture durable et l énergie Le FFEM a poursuivi son action de durable en Afrique. Si la protection de la renforcement des capacités des ONG en Ce dernier projet, qui porte sur la biodiversité reste le domaine prioritaire Afrique subsaharienne francophone avec conservation et l exploitation durable du FFEM avec 44% des financements l approbation de la 4e phase du programme des écosystèmes de monts sous-marins approuvés, répondre aux attentes des de petites initiatives (PPI). Capitalisant sur et des sources hydrothermales du sudouest de l Océan Indien constitue un projet durable est la principale préoccupation du le cadre du PPI, le FFEM va en outre soutenir africains en matière de développement son expertise développée depuis 2005 dans phare de notre activité en Il s agit FFEM avec 90% de l effort financier ciblé un programme de renforcement de jeunes d améliorer la conservation de la biodiversité sur le continent africain. Organisations de la Société Civile dans le et des habitats des écosystèmes marins domaine de l environnement en Lybie et au profonds au-delà des zones sous juridiction Maghreb. FFEM - RAPPORT ANNUEL 2013 FFEM - RAPPORT ANNUEL 2013 LES ACTIVITES LES ACTIVITES 18 CHANGEMENT CLIMATIQUE Les causes et les conséquences du changement climatique ont fait l objet d une large prise de conscience au niveau mondial dans les années La communauté a réalisé qu il était indispensable de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) dès aujourd hui afin d éviter un réchauffement global très dommageables pour les générations futures. THÉMATIQUES DE CONCENTRATION Pour répondre à ses priorités stratégiques, le FFEM a engagé en 2013 des projets sur le domaine du climat, spécifiquement connectés aux thématiques suivantes : AGRICULTURE DURABLE TERRITOIRES URBAINS DURABLES ENERGIE DURABLE EN AFRIQUE du changement climatique En , le changement climatique est le deuxième domaine d intervention du FFEMFEM av vec près de 36 % de financem ment s engagés. ISL Au cours de cette année 2013, a été publié accord universel sur le climat d ici décembre le Volume 1 du 5ème rapport du Groupe 2015 : chaque pays doit en effet désormais d Experts Intergouvernemental sur l Evolution préparer, dans un cadre domestique, sa du Climat (GIEC). propre contribution au futur accord, et la Ce premier volet évalue les aspects transmettre aussitôt que possible avant scientifiques du système climatique et de la conférence de Paris, dès le début de son évolution à l aide de 9200 publications l année 2015 pour les pays qui seront scientifiques étudiées et évaluées à travers prêts. Cet exercice permettra de faciliter la le monde. compréhension des propositions bien avant L essentiel du rapport dresse un tableau la COP21 et agir en conséquence pour qu un qui ne laisse guère de place au doute : accord à la hauteur du défi puisse être l accumulation dans l atmosphère de gaz adopté à Paris. à effet de serre issus de l activité humaine, Un programme de travail sur les actions principalement de gaz carbonique (CO 2 ), immédiates («ambition pré-2020»), est en train de transformer le climat de la associant notamment les villes et les régions, planète à un rythme extrêmement rapide, a été également décidé à Varsovie. sans précédent dans l histoire récente de la La COP19 a vu des avancées nécessaires planète. Comparé au précédent rapport paru dans la mise en œuvre des accords en 2007, ce document met nettement plus antérieurs, avancées qui auront un impact l accent sur la responsabilité humaine dans le direct sur le financement des projets du changement climatique. Fidèle à son mandat, FFEM : l objectif de 100 millions de dollars le FFEM s engage à renforcer ses efforts pour la recapitalisation du fonds d adaptation pour concilier lutte contre le changement pour les pays en développement a été atteint, climatique et le développement socioéconomiques. France à hauteur de 5 millions d euros. Un avec notamment une contribution de la La mission du FFEM est d accompagner les programme de travail sur le financement acteurs des pays en développement dans à long terme a été établi : il conforte leurs efforts d atténuation et d adaptation l engagement de mobiliser 100 milliards aux changements climatiques. Les enjeux du de dollars par an pour le climat en 2020, changement climatique concernent en effet venant de sources publiques et privées. La tous les pays et demandent des financements voie est désormais ouverte à la première importants. capitalisation du Fonds vert pour le climat. Dans cette optique, les projets du FFEM Une décision importante prévoit le lancement visent à encourager l innovation, à favoriser rapide d un «Mécanisme international sur le transfert et la diffusion de technologies et les pertes et les dommages», une structure de savoir-faire, à intégrer des mécanismes de coordination d acteurs (acteurs sous la internationaux de régulation et de Convention et en dehors de la Convention) financement dans les stratégies nationales pour renforcer les capacités et mobiliser de lutte contre le changement climatique. l assistance aux pays, en particulier pour se Cette mission s intègre aux engagements préparer face aux conséquences à long terme internationaux de la France dans le cadre des changements climatiques. de la Convention internationale des Nations Un système d analyse et de revues Unies sur le changement climatique. internationales des actions des pays en développement («ICA»), qui constituait la clé 19 e édition de la Conférence des Parties de voûte des accords de Copenhague et de sur le Climat à Varsovie Cancún, a été rendu opérationnel. Pologne / novembre 2013 Les règles pour les actions de réduction de la Les représentants de 190 pays se réunissent déforestation et de la dégradation forestière pour faire avancer la lutte contre les («REDD+») ont également été approuvées, changements climatiques et négocier de ainsi que des mesures supplémentaires pour nouveaux engagements. renforcer l action relative aux technologies Comme la France l ambitionnait, la utiles pour la maîtrise des émissions et conférence de Varsovie (COP19) a balisé pour l adaptation au changement climatique le chemin vers Lima (COP20, en 2014) (centre et réseau des technologies sur le et Paris (COP21, en 2015) et a décidé de climat). l accélération de la négociation d un nouvel CHANGEMENT CLIMATIQUE PROJET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ET RÉDUIRE LE POIDS DE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE TERRITOIRES PALESTINIENS MAROC & TUNISIE énergétique de l Autorité palestinienne Les Territoires palestiniens sont confrontés principales de l UEE, en mettant en œuvre un à une forte contrainte énergétique liée, fonds revolving pour l efficacité énergétique notamment, à un coût d approvisionnement dans les bâtiments publics ayant pour but très élevé. d alléger la facture énergétique payée par Dorothée Kellou Une première opération, financée par le le Ministère des Finances (MoF), et un FFEM, a permis de révéler le potentiel de la mécanisme d incitation à l investissement au Bénéficiaire : thématique de l efficacité énergétique, de profit de l efficacité énergétique destiné au Autorité Palestinienne sensibiliser les décideurs et de préparer la secteur privé. mise en œuvre de mécanismes opérationnels. Coût total : Elle a permis d alimenter la préparation Le projet accompagne l Autorité palestinienne 5,2M dont contribution FFEM 1 M du Palestinian National Energy Efficiency dans la mise en œuvre de sa politique Action Plan (NEEAP), adopté en 2012 par d efficacité énergétique dans le but de Cofinancements prévisionnels : l Autorité Palestinienne de l énergie et de réduire le poids de la facture énergétique et Autorité Palestinienne, développer les compétences de la Palestinian de lutter contre le changement climatique AFD, cofinanciers privés Energy Authority (PEA) par la création d une en favorisant un développement pérenne de Unité d Efficacité Energétique (UEE). Elle a la maîtrise de l énergie et notamment, de la Institution membre porteuse pu identifier un fort potentiel d économies demande en électricité. du projet : dans plusieurs secteurs de l économie Il contribue à réduire les dépenses publiques Agence Française de Développement palestinienne et développer des outils de liées aux factures d électricité, à réduire financement innovants qui répondent aux la contrainte économique liée à l énergie contraintes du pays. qui pèse sur les ménages et à réduire les En accord avec le NEEAP, cette seconde émissions de gaz à effet de serre provenant phase prévoit de supporter les activités de la consommation énergétique. PROJET RÉDUIRE LA VULNÉRABILITÉ DE L AGRICULTURE PLUVIALE FACE AUX EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE Adaptation au changement climatique de l agriculture du Maghreb (ACCAGRIMAG) En dépit du fort développement du secteur l adoption et la mise en oeuvre de mesures industriel et des services, l agriculture d adaptation de l agriculture. Il s agit de demeure au Maroc et en Tunisie un secteur renforcer les capacités des acteurs agricoles, Vincent Joguet clé en matière de croissance économique, évaluer les risques et intégrer des mesures de sécurité alimentaire et d équilibre des d adaptation dans leurs stratégies et leurs territoires. pratiques. Bénéficiaire : Malgré d importants investissements, les Il tend aussi à accroître les capacités Royaume du Maroc, performances de l agriculture marocaine et de résilience des systèmes de cultures République de Tunisie tunisienne restent fortement dépendantes pluviales en expérimentant et en diffusant des pluies, en raison de la prédominance de des technologies innovantes d adaptation Coût total : l agriculture pluviale. au changement climatique. Des modèles de 87,8 M dont contribution FFEM 1,5 M Cette situation de vulnérabilité à l aléa gestion efficace du risque de sécheresse par pluviométrique risque encore de s aggraver l assurance dans un contexte de changement Cofinancements prévisionnels : aux horizons 2030 et 2050 causés par les climatique sont prévus d être définis. AFD, FEM, Royaume du Maroc, effets du changement climatique, qui se En améliorant les capacités de résilience République de Tunisie traduiront par un renforcement des conditions de l agriculture marocaine et tunisienne au 19 d aridité et de stress hydrique. changement climatique, le projet aura un Institution membre porteuse Le projet ACCAGRIMAG vise à réduire cette impact positif sur la sécurité alimentaire et du projet : vulnérabilité de l agriculture pluviale face aux sur la création de richesse et l emploi. Ministère de l Agriculture, effets du changement climatique, à inciter Agence Française de Développement FFEM - RAPPORT ANNUEL2013 FFEM - RAPPORT ANNUEL 2013

Energies renouvelables et développement durable

Energies renouvelables et développement durable Energies renouvelables et développement durable Christian de Gromard AFD/TED, Transport et Energie Durable «Les Energies Renouvelables au service de l humanité» 40 ème anniversaire du congrès international

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU)

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) STRATEGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE L APPRENTISSAGE ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES POUR FAVORISER UN

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Stratégie environnementale du Groupe de la Banque mondiale 2012 2022 THE WORLD BANK ii Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Résumé analytique

Plus en détail

Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plan d action national en faveur du commerce équitable préparé sous la coordination des MINISTRE DELEGUE CHARGE DU DEVELOPPEMENT MINISTRE DELEGUE CHARGE DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET DE LA CONSOMMATION Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plus en détail

Plan Climat Énergie Territorial

Plan Climat Énergie Territorial Plan Climat Énergie Territorial Présentation des actions 2012-2020 2 avril 2012 1 1 de 2011 à 2020, poursuivre la dynamique de co-construction Nov.2010-Mai 2011 Diagnostics Février-Mai 2011; publication

Plus en détail

1. L'ECONOMIE VERTE : NOUVEAU RESSORT DE LA CROISSANCE MONDIALE ET LEVIER DE LA DURABILITE ENVIRONNEMENTALE

1. L'ECONOMIE VERTE : NOUVEAU RESSORT DE LA CROISSANCE MONDIALE ET LEVIER DE LA DURABILITE ENVIRONNEMENTALE SEMINAIRE DE LA BANQUE MONDIALE : «OOPPORTUNITE ET DEFIS D UNE CROISSANCE VERTE AU MAROC» COMMUNICATION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE : «DURABILITE DU MODELE DE DEVELOPPEMENT MAROCAIN : L OPTION STRATEGIQUE

Plus en détail

Olkaria, Kenya DR. Agence Française de Développement GÉOTHERMIE

Olkaria, Kenya DR. Agence Française de Développement GÉOTHERMIE Olkaria, Kenya DR Agence Française de Développement Une source d électricité renouvelable et sobre en carbone encore insuffisamment développée La géothermie est une ressource endogène, qui assure aux pays

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques.

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques. REDD-plus Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques novembre 2009 Programme de Conservation des Forêts Le mécanisme REDD-plus

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Édito En route pour la COP21! Dans six mois, le 30 novembre 2015, le coup d envoi de la 21 e conférence internationale pour le climat sera donné

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

Égypte Didier Gentilhomme. Agir au cœur des politiques de développement

Égypte Didier Gentilhomme. Agir au cœur des politiques de développement L AFD et la formation professionnelle Égypte Didier Gentilhomme Agir au cœur des politiques de développement Renforcer l offre de formation pour appuyer la croissance et favoriser l insertion professionnelle

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772 Nations Unies A/AC.105/772 Assemblée générale Distr.: Générale 7 décembre 2001 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Rapport du deuxième Atelier

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

Plan d orientations stratégiques 2012-2016

Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Agence Française de Développement Établissement public, l Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux Comprendre les négociations internationales sur le climat Contexte, historique et enjeux Chapitre 1 LE CONTEXTE: L URGENCE CLIMATIQUE La planète s est déjà réchauffée de +0,8 C Les impacts Les impacts

Plus en détail

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI)

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) 1. PRESENTATION DU PROGRAMME Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) lance une quatrième phase du Programme

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Deux outils élaborés en concertation avec les professionnels du tourisme régional

Deux outils élaborés en concertation avec les professionnels du tourisme régional Avec, chaque année, 15 millions de touristes accueillis et près de 100 millions de nuitées enregistrées, le Languedoc-Roussillon est la 4 ème région touristique française en terme de fréquentation et d'emplois

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Les communes et l Agglo ont mobilisé de mai à septembre les personnes susceptibles d apporter une contribution au débat.

Les communes et l Agglo ont mobilisé de mai à septembre les personnes susceptibles d apporter une contribution au débat. AGENDA 21-PLAN CLIMAT DU PAYS D AUBAGNE ET DE L ETOILE BILAN DE LA CONCERTATION DANS LES COMMUNES DU 24 SEPTEMBRE AU 1 ER OCTOBRE 2011 La Communauté d'agglomération du Pays d'aubagne et de l'etoile a décidé

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

La stratégie développement durable de Nov@log. Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable

La stratégie développement durable de Nov@log. Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable La stratégie développement durable de Nov@log Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable Sommaire Un mot sur le partenariat Nov@log-Lucie Introduction : contexte Conséquence

Plus en détail

Séminaire sur la Coopération Territoriale Européenne 2014/2020

Séminaire sur la Coopération Territoriale Européenne 2014/2020 Les opportunités 2014/2020 des programmes INTERREG pour les acteurs du Nord Pas de Calais Les 1ères rencontres de la Coopération Territoriale Européenne 2014/2020 Séminaire sur la Coopération Territoriale

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD PRÉSENTATION POWER POINT Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD Cheikh FOFANA, Assistant au Secrétaire Exécutif, Secrétariat

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN Le secteur privé LE SECTEUR PRIVE : UN VECTEUR ESSENTIEL DU DÉVELOPPEMENT Promouvoir une croissance durable et partagée... La croissance économique est un

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

Monsieur le directeur de l Agence française de développement, Messieurs les représentants de la délégation de l Union européenne,

Monsieur le directeur de l Agence française de développement, Messieurs les représentants de la délégation de l Union européenne, Premier comité de pilotage du projet de Gestion durable des zones côtières de la COI (GDZC-COI) Allocution du Secrétaire général de la Commission de l océan Indien, Jean Claude de l Estrac 1 er avril 2015,

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées :

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées : D A MIXTE D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE BRAY Contribution à l élaboration de la stratégie régionale du futur programme opérationnel et du futur programme de développement rural de la Haute-Normandie.

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Association ASTUCES MAISON

Association ASTUCES MAISON Association ASTUCES MAISON Une association 1901 qui poursuit deux objectifs complémentaires : Coopération locale : Localiser en milieu rural et urbain ceux qui détiennent encore les savoirs-faire et inciter

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES

LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES Blandine Antoine Élodie Renaud LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES Sommaire Préface... 11 Introduction... 15 I. LA PRODUCTION D ÉNERGIE Introduction à la production d énergie... 31 Thème 1 Énergies Fossiles...

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR 1 Acronymes AND MDP CBD CCNUCC CLD GES MDP PK SN MDP : Autorité Nationale

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking»

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Cadre général : 24-25 avril 2012, Hôtel NOVOTEL -Tunis Depuis le rapport du Club de Rome sur les limites de la croissance en 1972, l opinion publique

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PROJET DE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE AU SEIN DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

DOSSIER DE PRESSE PROJET DE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE AU SEIN DE LA RESTAURATION COLLECTIVE DOSSIER DE PRESSE PROJET DE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE AU SEIN DE LA RESTAURATION COLLECTIVE Visite de presse mardi 14 avril 2015, restaurant scolaire de Saint-Pierre Dossier de presse - Projet

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS MUTECO NUMERIQUE 2015 PICARDIE Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation souhaitant se positionner sur le projet mutations économiques porté par AGEFOS PME

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET

OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET Remarque : cette note est issue d un travail interne de réflexion des chargés de missions et ingénieurs de la Direction Régionale de l ADEME Pays de la Loire. Elle vise à

Plus en détail

Les outils de financement de projets R&D à visée industrielle

Les outils de financement de projets R&D à visée industrielle Les outils de financement de projets R&D à visée industrielle Aïcha Douhou et Jérémy Berthuin Direction des Filières Industrielles Ileana LAMAMY Direction Régionale Alsace Alsace Biovalley 12/05/2015 -

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

GREENDAYZ. Dossier Média SALON INTERNATIONAL. 10 pays 50 entreprises 6000 visiteurs. 25 > 26 Avril 2012

GREENDAYZ. Dossier Média SALON INTERNATIONAL. 10 pays 50 entreprises 6000 visiteurs. 25 > 26 Avril 2012 Sous l égide du Ministère de l Énergie, des Mines, de l Eau, et de l Environnement GREENDAYZ SALON INTERNATIONAL des MÉTIERS et des TECHNOLOGIES du DÉVELOPPEMENT DURABLE Dossier Média 25 > 26 Avril 202

Plus en détail

APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du gaspillage alimentaire

APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du gaspillage alimentaire Smictom de la Région de Saverne 10 rue des Murs, 67 700 SAVERNE Tel : 03 88 02 21 80 smictom@smictomdesaverne.fr www.smictomdesaverne.fr APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude Note d information / Politiques agricoles n 13 Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude 27 mai 2013 / Sélection par l équipe technique RECA RECA Réseau

Plus en détail

ACCORDS DU BOURGET. Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget

ACCORDS DU BOURGET. Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget ACCORDS DU BOURGET Signés par les Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques le 6 mai 2015 au Lycée du Bourget Préambule La Conférence des Parties, Rappelant l objectif

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Communication de progrès 2013

Communication de progrès 2013 Communication de progrès 2013 La GMF (Garantie Mutuelle des Fonctionnaires) est un acteur important de l assurance des particuliers en France. Avec ses filiales, elle emploie 6787 salariés et a plus de

Plus en détail

25 septembre 2015. Programme niveau collège

25 septembre 2015. Programme niveau collège 25 septembre 2015 Programme niveau collège Le Carrefour des Solutions 80 stands à découvrir à travers un questionnaire adapté à chaque niveau (primaire/collège/lycée). Les élèves sont invités à parcourir

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

Le réchauffement climatique, c'est quoi?

Le réchauffement climatique, c'est quoi? LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Le réchauffement climatique, c'est quoi? Le réchauffement climatique est l augmentation de la température moyenne à la surface de la planète. Il est dû aux g az à effet de serre

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Évènements sportifs et développement durable : Nathalie FRELIER Déléguée Régionale Adjointe

Évènements sportifs et développement durable : Nathalie FRELIER Déléguée Régionale Adjointe Évènements sportifs et développement durable : gadget ou impératif tif? Nathalie FRELIER Déléguée Régionale Adjointe ADEME Rhône Alpes L ADEME Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Énergie Établissement

Plus en détail

Cli Made. CliMade 2015. Média social & innovant au service de COP21 et des initiatives sur le climat. CliMade 2015

Cli Made. CliMade 2015. Média social & innovant au service de COP21 et des initiatives sur le climat. CliMade 2015 Cli Made CliMade 2015 Média social & innovant au service de COP21 et des initiatives sur le climat CliMade 2015 Le contexte Le sommet officiel et les événements associés 1 événement mondial au Bourget

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat Projet de parc éolien en mer de Fécamp Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat ************************* OUVERTURE DE LA REUNION Plus d une vingtaine de personnes étaient réunies le samedi

Plus en détail

Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi

Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi Agence de développement et d urbanisme de Lille Métropole 29 mars 2012 Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi www.adt-ato.be Qui sommes-nous? Partager

Plus en détail

Traité de Copenhague nécessaire

Traité de Copenhague nécessaire Traité de Copenhague nécessaire version 1.0 Une proposition des ONG pour un protocole de Copenhague Résumé A4-TraiteResume.indd 1 6/07/09 17:58:38 Une proposition des ONG pour un protocole de Copenhague

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC Sommaire de la présentation MAROC EN CONSTANTE EVOLUTION DES RÉFORMES ET DES VISIONS STRATÉGIQUES TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: ENJEUX ET DÉFIS

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015

CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015 CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015 Par la présente charte, le collectif Alternatiba Dijon définit les objectifs et les modalités d organisation d un «village des alternatives» à Dijon, pour prendre part à la

Plus en détail