Proposition de sujet de thèse - Telecom ParisTech Dép. Infres

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Proposition de sujet de thèse - Telecom ParisTech Dép. Infres"

Transcription

1 TITRE DE LA THÈSE : Raisonnement délibératif pour un système autonomique Application à une micro grille intelligente («micro smart grid») RESPONSABLES DE LA THÈSE : Ada Diaconescu - Jean-Louis Dessalles ÉCOLE DE RATTACHEMENT DU RESPONSABLE DE LA THÈSE : Télécom ParisTech ÉQUIPE(S) D ACCUEIL DE LA THÈSE : Dép. informatique & réseaux, équipe S3 (50%) Dép. informatique & réseaux, équipe DbWeb (50%) MOTS CLÉS : informatique autonomique, dialogue, intelligence artificielle, grille intelligente RÉSUMÉ : L approche autonomique vise à rendre les systèmes informatiques capables de s autogérer. Mais leurs décisions obéissent à une logique interne, qui n est pas communicable telle quelle aux utilisateurs. La thèse proposée a comme objectif principal de résoudre ce problème de communicabilité, tant au niveau pratique qu à un niveau théorique. La méthode consiste à insérer une couche de raisonnement symbolique de type délibératif au sein d'un système autonomique. Le domaine d'application ciblé est une micro grille intelligente («micro smart grid») connectée à plusieurs maisons intelligentes. L'objectif est de rendre ce système capable de s'autogérer, tout en permettant à l'humain de spécifier, de négocier et d observer le niveau de réussite des objectifs de haut niveau. L enjeu est scientifique : savoir comment reproduire les mécanismes de la pertinence dans une interaction entre l humain et un système autonome. L enjeu est aussi technique : l autonomisation des systèmes risque de les rendre incontrôlables. Mais le progrès de la reconnaissance de la parole et de son traitement de haut niveau laissent entrevoir une plus-value considérable si l on est capable d instaurer un dialogue naturel pertinent entre l humain et le système.

2 1. Motivation et objectifs L Informatique Autonomique («Autonomic Computing») vise à rendre les systèmes informatiques capables de s autogérer, de façon à minimiser le besoin d interventions humaines. De tels systèmes ont un inconvénient potentiel, qui est de prendre leurs décisions selon une logique interne, incompréhensible pour leurs utilisateurs. La thèse proposée a comme objectif principal de résoudre ce problème de communicabilité, tant au niveau pratique qu à un niveau théorique. La méthode consiste à insérer une couche de raisonnement symbolique de type délibératif au sein d'un système autonomique. Le domaine d'application ciblé est une micro grille intelligente («micro smart grid») connectée à plusieurs maisons intelligentes. L'objectif est de rendre ce système capable de s'autogérer, tout en permettant à l'humain de spécifier, de négocier et d observer le niveau de réussite des objectifs de haut niveau. Nous souhaitons parvenir à des dialogues humain-système comme celui-ci : H- Il fait trop froid ici. S- Je peux augmenter la température de la chambre dès maintenant, mais je devrai diminuer celle du séjour. H- Non. Monte la température dans la chambre, juste pour aujourd hui. [L utilisateur pense que le problème vient des limites de coût qu il a fixées] S- Je ne peux pas avant 18h, car le quartier est en pic de consommation. Sinon je baisse la température du séjour. H- Ok pour 18h. Ce type de dialogue est transposable à des situations professionnelles (par ex. conduite de processus de fabrication ou pilotage de centrale électrique). Notre point de départ, côté système autonomique, est une maquette de micro-grille intelligente développée à Télécom ParisTech, capable de gérer les équipements électriques d une ville. D un autre côté, les principes de base du raisonnement délibératif (procédure Conflit Abduction Négation ) ont déjà été appliqués à des cas de connaissances simples. L enjeu de la thèse est de démontrer que ces deux logiques de fonctionnement (autonomique et délibératif), que tout oppose a priori, peuvent fonctionner ensemble, ce qui permettra à l utilisateur d exercer un contrôle sur le système sans remettre en question son autonomie. Il s agira en outre de montrer que ce co-fonctionnement peut passer à l échelle. 2. Contexte scientifique 2.1 L informatique autonomique L'Informatique Autonomique («Autonomic Computing») vise à augmenter l autonomie des systèmes informatiques [1]-[6]. Ce courant de recherche résulte d une initiative lancée par IBM au début des années 2000 [1]-[3]. L'approche est motivée par la complexité croissante des systèmes informatiques actuels ; par les coûts de leur maintenance («total ownership cost») ; et leur importance croissante dans notre société qui en devient dépendante. La complexité des systèmes informatiques provient notamment de la multitude de leurs contraintes fonctionnelles et non-fonctionnelles, du nombre important des composants logiciels et matériels mis en jeu, de l hétérogénéité et du caractère distribué de leurs

3 composants, et des changements souvent imprévisibles qui interviennent tout au long du cycle de vie du système. Quelques exemples notables de systèmes informatiques complexes incluent les systèmes d'entreprise, les plates-formes de type «cloud», les grilles de calcul, les systèmes pervasifs et ubiquitaires et les systèmes pour la collecte, la transmission et le traitement massif de données. Les changements dynamiques (à l'exécution) d'un système soulèvent des défis d'administration importants. La sécurité, la sûreté et la disponibilité du système, et indirectement sa rentabilité, se retrouvent exposés au risque d une faille. La gestion manuelle de tels changements requiert des interventions rapides par des administrateurs experts, impliquant des coûts et des risques importants. Dans ce contexte, l'informatique Autonomique cherche à automatiser la plupart des tâches administratives de façon à éviter les interventions manuelles. Cette automatisation implique des tâches d'auto-surveillance, auto-analyse, auto-planification et auto-adaptation du système [7]. Le système autonomique a en outre besoin d'obtenir et de maintenir une base de connaissances, sur lui-même et sur son environnement d'exécution, pour permettre les différentes rétroactions. Les défis que l'informatique Autonomique doit surmonter pour introduire dans les systèmes informatiques des capacités automatisées d'analyse, de prise de décision, de planification et de gestion de connaissances rejoignent certains objectifs que le domaine de l'intelligence Artificielle [8] cible depuis longtemps. D'autres domaines de recherche sont à la fois pertinents et à la fois similaires à l'informatique Autonomique : l'informatique Organique [9] («Organic Computing»), l'informatique Amorphe («Amorphous Computing») [10] et les systèmes informatiques auto-adaptables. Cette thèse s'appuiera sur un système autonomique et une plate-forme de test déjà existants au sein de Télécom ParisTech [11]-[12]. Ceux-ci incluent un simulateur virtuel de maison et grille intelligente (http://adadiaconescu.there-you-are.com/research.html#mistigrid) et une maquette de maison intelligente (http://www.youtube.com/watch?v=ti6z9lgafty). 2.2 Le raisonnement délibératif Les prises de décision des systèmes informatiques, et surtout des systèmes autonomiques, ne sont pas conçues pour être aisément comprises par un utilisateur humain. Par exemple, des éléments qui s imitent mutuellement peuvent prendre une décision majoritaire sans que la notion de majorité existe de manière explicite dans le système. Cette situation se révèle problématique dans deux cas : - lorsque l utilisateur veut comprendre le comportement du système - lorsque l utilisateur veut influencer le comportement du système La modélisation cognitive du dialogue spontané menée à Télécom ParisTech [13]-[14] a conduit à un schéma minimal permettant l analyse et la génération d arguments pertinents. Il s agit de la procédure Conflit Abduction Négation (CAN). Cette modélisation diffère d autres systèmes de dialogue qui reposent pour l'essentiel sur des méthodes de planification (pour l'aspect raisonnement) et sur des techniques d'appariement («pattern matching») pour l interaction verbale [15]. Par exemple, les

4 concepteurs de systèmes d'aide se contentent souvent de sélectionner les interventions de la machine dans une liste de messages possibles prévus à l'avance. Ces techniques produisent des dialogues finalisés (orientés vers des tâches et des objectifs spécifiés à l'avance). Les arguments ainsi produits ont la garantie d être pertinents du point de vue de la machine. Ils ne le sont pas nécessairement pour l utilisateur. Les contraintes cognitives de l utilisateur imposent, dans le schéma CAN, de situer toute intervention de l utilisateur ou de la machine par rapport à une contradiction logique (le conflit). La contradiction peut opposer deux désirs (élever la température, baisser la facture d électricité) ou impliquer des croyances (la température extérieure va baisser). Toute intervention pertinente doit amener une nouvelle contradiction ou tenter de résoudre la contradiction courante. C est ce que réalise la procédure CAN. La procédure CAN est le fruit de plusieurs années de recherche visant à reproduire automatiquement la pertinence dans le dialogue. Les principaux résultats, notamment le lien entre CAN et le cadre théorique plus général de la Théorie de la Simplicité [16], sont exposés dans un ouvrage - La pertinence et ses origines cognitives [13]. L interface entre CAN et le système autonomique sera réalisée au niveau de la procédure abductive (le A de CAN). L abduction [17]-[19] a pour fonction de produire une cause plausible d un état de fait. Si cet état est observé (il fait froid dans la pièce), on parle d abduction diagnostique. S il s agit d un état souhaité (baisse du montant de la facture d électricité), on parle d abduction contrefactuelle. Le défi de l étude proposée consiste pour une bonne part à réaliser cette opération d abduction à partir de l auto-observation du système autonomique. 2.3 Principes mis en jeu dans la thèse L interfaçage entre un système symbolique utilisant la logique, comme la procédure Conflit Abduction Négation, d une part, et d autre part un système subsymbolique (un réseau de neurones, un système collectif à base d agents) ou un système utilisant des règles de fonctionnement implicites (tout système informatique) est un problème ancien. Les tentatives de couplage sont rares. Il est bien plus facile, techniquement, de renoncer au couplage ou de renoncer à l un des deux systèmes. Ainsi, la plupart des systèmes d aide fonctionnent sur la base de requêtes, sans analyse de la situation problématique en cours. Inversement, la plupart des systèmes informatiques, y compris les systèmes autonomiques, fonctionnent selon des schémas réactifs, sans raisonnement logique explicite. Le principe de base qui sera mis en jeu dans la thèse est celui de l abduction (recherche de cause). L abduction suppose que trois mécanismes soient mis en place au niveau du système sous-jacent : Auto-observation, capable de traduire un état en prédicat observable (par exemple : «la température est de 14 C», ou «la température est anormalement basse»). Auto-observation des corrélations et des dépendances causales entre états (par exemple un lien entre la température de la pièce, la température extérieure et la consommation d électricité).

5 Expression des contraintes strictes (ne pas dépasser un ampérage donné) ou graduelles (consommer le moins possible) à l aide de prédicats observables. Le premier enjeu de l étude est de systématiser ces principes pour les rendre génériques (indépendantes du système considéré). Le deuxième enjeu est de profiter des capacités d auto-observation des systèmes autonomiques pour automatiser les trois mécanismes cidessus, qui assurent l interface avec le système délibératif. Du côté délibératif, on sait déjà que la procédure Conflit Abduction Négation, dans son implémentation de type «laboratoire» (en Prolog), est capable de produire les mêmes arguments que ceux qui sont observés dans des dialogues réels, en utilisant un nombre réduit d'étapes. L'un des atouts majeurs de la procédure Conflit Abduction Négation est sa plausibilité cognitive et sa capacité à assurer la pertinence. L enjeu est de démontrer que la procédure passe à l échelle, lorsque la taille de la connaissance augmente. Ceci est techniquement possible, car la procédure abductive est dirigée par les données. 3. Innovations attendues La sophistication des systèmes et, dans le cas qui nous occupe, leur autonomisation, les rend de plus en plus opaques à leurs utilisateurs. Cette situation laisse craindre une perte de contrôle, qui est dommageable non seulement pour la satisfaction des utilisateurs, mais également pour la sûreté et la sécurité. D un autre côté, le progrès de la reconnaissance vocale (que chacun peut constater concrètement sur son smartphone) rend la perte de contrôle d autant plus insupportable. La machine comprend les mots, mais ne sait pas les interpréter. L étude proposée peut se révéler exemplaire à plusieurs titres. En tant que preuve de principe. Il s agit de montrer que les capacités d autoobservation d un système autonome, en l occurrence la micro-grille intelligente, peuvent se prêter à une traduction symbolique sur laquelle le raisonnement humain a prise. Par la généricité des principes mis en jeu. Nous voulons contraindre l étude à n utiliser que des principes génériques (auto-observation, abduction, révision ) qui sont transposables à toute autre interaction entre l humain et un système sophistiqué. Par son exemplarité. Le progrès dans le contrôle dialogique des systèmes est lent en partie parce que de nombreux chercheurs pensent qu un contrôle réaliste et acceptable est hors de portée. Le fait de montrer une application réelle dans laquelle le dialogue permet de contrôler facilement un système présentant un certain degré de sophistication peut susciter une nouvelle voie de progrès technologique. 4. Ouverture à l'international Participation à des conférences internationales. Les conférences visées sont celles des communautés de l'intelligence Artificielle et de l'informatique Autonomique comme IJCAI, ECAI, AIA pour l'ia et ICAC, SASO ou SEAMS pour l'autogestion.

6 Opportunités éventuelles de participer à des projets de recherche Européens. 5. Modalités pratiques La thèse se déroulera dans les locaux du LTCI/INFRES sous la codirection de Ada Diaconescu (http://adadiaconescu.there-you-are.com), spécialiste en Informatique Autonomique, et de Jean-Louis Dessalles (www.dessalles.fr), expert en Intelligence Artificielle. Les travaux pourront amener le doctorant à interagir avec plusieurs acteurs industriels tels qu'edf ou Orange Labs. Références [1] P. Horn, Autonomic Computing: IBM's Perspective on the State of Information Technology, IBM T.J. Watson Labs, NY, October [2] J. O. Kephart and D. M. Chess, The vision of Autonomic Computing, IEEE Computer, Jan. 2003, pp [3] A. G. Ganek and T. A. Corbi, The dawning of the autonomic computing era, IBM Systems Journal, Vol. 42, No. 1, 2003, pp 5-18 [4] M. G. Hinchey and R. Sterritt, Self-managing software, Computer, 39 (2), 2006, pp [5] Philippe Lalanda, Julie A. McCann and Ada Diaconescu, "Autonomic Computing - Principles, Design and Implementation", Undergraduate Topics in Computer Science Series, Springer, due: May 31, 2013 (ISBN ), texbook (298 pages) [6] An architectural blueprint for autonomic computing, IBM Whitepaper, June 2005, Third edition. [7] M. Parashar and S. Hariri, Autonomic Computing: Concepts, Infrastructure, and Applications, CRC Press, Taylor and Francis Group, 2007 [8] S. Russell and P. Norvig, Artificial Intelligence: A Modern Approach, Prentice Hall, 3rd edition, December 2009, ISBN-10: , ISBN-13: [9] H. Schmeck, C. Müller-Schloer, E. Çakar, M. Mnif and U. Richter, Adaptivity and Selforganisation in Organic Computing Systems, (pp. 5 37) in Organic Computing - A Paradigm Shift for Complex Systems, C. Müller-Schloer, H. Schmeck, T. Ungerer (Editors), Springer Basel AG, [10] H. Abelson, D. Allen, D. Coore, C. Hanson, G. Homsy, T. F. Knight, Jr., R. Nagpal, E. Rauch, G. J. Sussman, and R. Weiss, Amorphous computing. Communications of the ACM Vol. 43, Issue 5, May 2000, pp [11] Sylvain Frey, Ada Diaconescu, David Menga and Isabelle Demeure, "Towards a reference model for multi-goal, highly-distributed and dynamic autonomic systems", 10th International Conference on Autonomic Computing (ICAC), Self-aware Internet of Things (Self-IoT) track, San Jose, Ca, USA, Juin [12] S. Frey, A. Diaconescu and I. Demeure, "Architectural Integration Patterns for Autonomic Management Systems", 9th IEEE International Conference and Workshops on the Engineering of Autonomic and Autonomous Systems (EASe 2012), Novi Sad, Serbia, April 2012, (10 pages) [13] J.-L. Dessalles, "La pertinence et ses origines cognitives", Hermès-Sciences, Paris, 2008.

7 [14] J.-L. Dessalles, "A computational model of argumentation in everyday conversation: a problem-centred approach". In P. Besnard, S. Doutre & A. Hunter (Eds.), Computational Models of Argument - Proceedings of COMMA 2008, IOS Press, Amsterdam, [15] Bouchet F., Sansonnet J. P., "Agents conversationnels psychologiques : Modélisation des réactions rationnelles et comportementales des agents assistants conversationnels", Revue d'intelligence Artificielle, Vol. 27(6), pp , [16] J.-L. Dessalles. Simplicity Theory (Web Site). Accessible at: [17] H. C. Bunt, W. Black, "Abduction, belief and context in dialogue". John Benjamins Publishing Comp., Amsterdam, [18] L. Magnani, "Abduction, reason and science - Processes of discovery and explanation". Kluwer Academic, New York, [19] J. R. Hobbs, M. Stickel, P. Martin. Interpretation as abduction. Artificial Intelligence, 63 (1-2), 1993, pp

Domaine: Sciences et technologies de l'information et de la communication (STIC)

Domaine: Sciences et technologies de l'information et de la communication (STIC) Agents Délibératifs pour un Système Autonomique. Application à la négociation, l évaluation et l adaptation d une micro grille intelligente («micro smart grid») Proposé par: JEAN LOUIS DESSALLES Directeur

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

DES ANALYTIQUES EXPLOITABLES POUR AMÉLIORER LA DISPONIBILITÉ ET LES PERFORMANCES DES APPLICATIONS

DES ANALYTIQUES EXPLOITABLES POUR AMÉLIORER LA DISPONIBILITÉ ET LES PERFORMANCES DES APPLICATIONS E-Guide DES ANALYTIQUES EXPLOITABLES POUR AMÉLIORER LA DISPONIBILITÉ ET LES PERFORMANCES DES APPLICATIONS Search Networking.de DES ANALYTIQUES EXPLOITABLES POUR AMÉLIORER LA DISPONIBILITÉ ET LES PERFORMANCES

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON L analytique joue un rôle désormais primordial dans la réussite d une entreprise. Les pouvoirs qu elle délivre sont incontestables, cependant

Plus en détail

L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique?

L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique? Conférences ATEMIS L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique? Tommaso Pardi sociologue GERPISA, ENS-Cachan Sandro De Gasparo ergonome ATEMIS ESCP - Paris, le 2 avril 2015 L'usine du futur

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité Concours ERDF de l innovation 2015 «Réseaux Electriques Intelligents» Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Plus en détail

FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER

FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER E-Guide FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER Search Networking.de FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER En favorisant

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

MASTER INFORMATIQUE COLLABORATIVE EN ENTREPRISE (ICE)

MASTER INFORMATIQUE COLLABORATIVE EN ENTREPRISE (ICE) MASTER INFORMATIQUE COLLABORATIVE EN ENTREPRISE (ICE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences, Ingénierie et Technologies Présentation Le Master Informatique Collaborative

Plus en détail

VAE. Licence professionnelle MANAGEMENT DE L EVENEMENTIEL

VAE. Licence professionnelle MANAGEMENT DE L EVENEMENTIEL VAE Licence professionnelle MANAGEMENT DE L EVENEMENTIEL Une fois la candidature à la VAE validée auprès du service Formation continue de l IUT de Bayonne, le candidat doit préparer un dossier de VAE (composé

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

Communiqué de presse. 14 octobre 2014

Communiqué de presse. 14 octobre 2014 Communiqué de presse 14 octobre 2014 HANNOVER MESSE 2015 (du lundi 13 au vendredi 17 avril) : HANNOVER MESSE 2015 : l industrie du futur est connectée en réseau Thème-phare l an prochain : «Integrated

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Synthèse et conclusion des débats

Synthèse et conclusion des débats «L ambition de la pensée simple était de contrôler et maîtriser le réel. Il s agit de s exercer à une pensée capable de traiter avec le réel, de dialoguer avec lui, de négocier avec lui.» Edgar MORIN Synthèse

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. MASTER PROFESSIONNEL ET ACADEMIQUE Systèmes d Information

Plus en détail

Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production

Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production Jean-Luc Cojan Laboratoire LISyC Université de Bretagne Occidentale Encadrants : M. Philippe Le Parc M. Loïc Plassart M. Franck

Plus en détail

données géométriques et descriptives

données géométriques et descriptives Échange automatisé et contrôlé de données géométriques et descriptives issues d une modélisation 3D Par Vincent Thomas Eugénie Nyaminani Sous la supervision de Jacynthe Pouliot et Thierry Sous la supervision

Plus en détail

L Intelligence Compétitive 2.0 pour le pilotage des projets e-marketing

L Intelligence Compétitive 2.0 pour le pilotage des projets e-marketing L Intelligence Compétitive 2.0 pour le pilotage des projets e-marketing Soutenance de Thèse de Doctorat en Sciences de l Information et de la Communication Sébastien Bruyère 18 octobre 2010 Contexte général

Plus en détail

Ma Licence à l ESTIM

Ma Licence à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Ma Licence à l ESTIM Livret des études Année universitaire 2010-2011

Plus en détail

Quelques éléments sur la conception et l ingénierie des EIAH

Quelques éléments sur la conception et l ingénierie des EIAH Quelques éléments sur la conception et l ingénierie des EIAH Lium Université du Maine Pierre.Tchounikine@lium.univ-lemans.fr EIAH : définition EIAH = Environnement Informatique pour l Apprentissage Humain

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Intelligence artificielle

Intelligence artificielle Intelligence artificielle Fabien Teytaud Université du Littoral Côte d Opale 21 mars 2013 Fabien Teytaud (Université du Littoral Côte d Opale) Intelligence artificielle 21 mars 2013 1 / 14 Résumé (1/3)

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation. GEYSER et DialTer www.comedie.org

Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation. GEYSER et DialTer www.comedie.org Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation Philippe Barret GEYSER et DialTer www.comedie.org Journée sur le SCOT Autunois-Morvan Autun 25 septembre 2013

Plus en détail

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France Focus Automatisation des SI et Mobilité 1 Méthodologie : L édition 2015 de l Observatoire de l ITSM en France a été réalisée par sondage en ligne auprès

Plus en détail

Objectifs généraux du module 1

Objectifs généraux du module 1 PROGRESSION PEDAGOQIQUE ET PROGRAMME DE LA FORMATION AU COACHING PROFESSIONNEL Objectifs généraux du module 1 Développer la qualité de la communication et l intelligence relationnelle en général. Comprendre

Plus en détail

IFT 615 Intelligence artificielle

IFT 615 Intelligence artificielle Département d informatique IFT 615 Intelligence artificielle Plan de cours Hiver 201 Professeur Auxiliaire Froduald Kabanza Courriel : kabanza@usherbrooke.ca Local : D-1022-2 Téléphone : (819) 821-8000,

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances

Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances Pierre Maret, Département Informatique et LIRIS, INSA de Lyon Jacques Calmet, IAKS, Université de Karlsruhe, Allemagne Le principe général sous-jacent

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

Université Paul Sabatier 2011/2016

Université Paul Sabatier 2011/2016 Université Paul Sabatier 2011/2016 Domaine Sciences, Technologies, Santé (STS) Mention Informatique Licence 3 Master 1 5 parcours + 1 (UPSSITECH) Master 2 6 spécialités Informatique Des Organisations (IDO)

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

Le génie logiciel. maintenance de logiciels.

Le génie logiciel. maintenance de logiciels. Le génie logiciel Définition de l IEEE (IEEE 1990): L application d une approche systématique, disciplinée et quantifiable pour le développement, l opération et la maintenance de logiciels. Introduction

Plus en détail

Programmation de services en téléphonie sur IP

Programmation de services en téléphonie sur IP Programmation de services en téléphonie sur IP Présentation de projet mémoire Grégory Estienne Sous la supervision du Dr. Luigi Logrippo Introduction La téléphonie sur IP comme support à la programmation

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

Big data et protection des données personnelles

Big data et protection des données personnelles Big data et protection des données personnelles Séminaire Aristote Ecole Polytechnique 15 octobre 2015 Sophie Nerbonne Directrice de la conformité à la CNIL La CNIL : autorité en charge de la protection

Plus en détail

NOTIONS DE E-BUSINESS

NOTIONS DE E-BUSINESS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION NOTIONS

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Sous -domaine : Le management stratégique Sous-domaine : Le management Management : concept, définitions et outils -Connaitre les principes, les

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

Eco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures

Eco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures Chaire ParisTech "Éco-Conception des ensembles bâtis et des infrastructures" En partenariat avec Eco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures Fabien LEURENT, Bruno PEUPORTIER, Jean ROGER-ESTRADE

Plus en détail

Notions et définitions utiles

Notions et définitions utiles Notions et définitions utiles 1 Notions et définitions utiles I. Notions d usage 1. La notion de compétitivité. La notion de «compétitivité» est la symbolique de l enjeu de développement des entreprises.

Plus en détail

Le travail collaboratif et l'intelligence collective

Le travail collaboratif et l'intelligence collective THÈME INFORMATION ET INTELLIGENCE COLLECTIVE Pour l organisation, l information est le vecteur de la communication, de la coordination et de la connaissance, tant dans ses relations internes que dans ses

Plus en détail

environnementaux (SPRE)

environnementaux (SPRE) Spécificités du Mastère spécialisé (MS) «Santé environnement : enjeux pour le territoire et l entreprise», de la formation d Ingénieur de l EHESP spécialité génie sanitaire (IGS) et du Master 2 santé publique

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

MASTER INFORMATIQUE - SPÉCIALITÉ : INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

MASTER INFORMATIQUE - SPÉCIALITÉ : INTELLIGENCE ARTIFICIELLE MASTER INFORMATIQUE - SPÉCIALITÉ : INTELLIGENCE ARTIFICIELLE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences, Technologies, Santé Nature de la formation : Mention Niveau d'étude

Plus en détail

Ada Diaconescu INFRES / S3. Appellation de Maître de Conférences. Mars 2010. ada.diaconescu@telecom-paristech.fr 01/03/2010

Ada Diaconescu INFRES / S3. Appellation de Maître de Conférences. Mars 2010. ada.diaconescu@telecom-paristech.fr 01/03/2010 Ada Diaconescu INFRES / S3 Appellation de Maître de Conférences Mars 2010 Parcours Études - Université Polytechnique Timisoara (1995-2000 ) Diplôme d Ingénieur en Informatique (BAC+5) Ingénieur R&D à Teltec,

Plus en détail

Architecture de déploiement d un système réparti. Kawtharany Mohamed Laboratoire d'informatique et Télécommunication ENST Bretagne

Architecture de déploiement d un système réparti. Kawtharany Mohamed Laboratoire d'informatique et Télécommunication ENST Bretagne Architecture de déploiement d un système réparti Kawtharany Mohamed Laboratoire d'informatique et Télécommunication ENST Bretagne I. Introduction Contexte du travail. Étude du déploiement. Modélisation

Plus en détail

Internet et promotion de la santé. Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM

Internet et promotion de la santé. Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM Internet et promotion de la santé Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM Plan Moyen incontournable : information et comportement Facteurs favorisant l utilisation d Internet Efficacité des interventions

Plus en détail

CSCW : une Bibliographie

CSCW : une Bibliographie CSCW : une Bibliographie 1 Si Vous êtes pressés 2 Objectif bibliographie de CSCW + documentation de notre démarche : support de la création d applications CSCW par le Model Driven Engineering La mobilité

Plus en détail

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Un des objectifs principaux du projet européen Cybersudoe innov est la création d une base de données

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 6. Nombre de crédits 6

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 6. Nombre de crédits 6 Informations de l'unité d'enseignement Implantation Institut Paul Lambin Cursus de Intitulé Code Bachelier en informatique de gestion Programmation Web : Avancé I2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 1 Pondération

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI Prof. Michel LEONARD Département des Systèmes d Information Faculté des Sciences Économiques et Sociales CUI Batelle Bât A 7 route de Drize CH-1227 Carouge Tél. +41 22 379 02 27 Fax. +41 22 379 02 79 Rapport

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

Adaptation d'applications à de nouveaux contextes d'utilisation: le projet SECAS. Tarak Chaari

Adaptation d'applications à de nouveaux contextes d'utilisation: le projet SECAS. Tarak Chaari FRE 2672 Adaptation d'applications à de nouveaux contextes d'utilisation: le projet SECAS Tarak Chaari INSA de Lyon Encadreurs: André Flory & Frédérique Laforest Laboratoire d'informatique en Image et

Plus en détail

Deuxième partie. Les instruments du pilotage économique des processus

Deuxième partie. Les instruments du pilotage économique des processus Deuxième partie Les instruments du pilotage économique des processus Plan de la partie 2 Chapitre 3 : Coûts, marges, rentabilités Chapitre 4 : La construction et la modélisation des coûts Chapitre 3 Coûts,

Plus en détail

Automatisation des copies de systèmes SAP

Automatisation des copies de systèmes SAP Pour plus d informations sur les produits UC4 Software, visitez http://www.liftoff-consulting.com/ Automatisation des copies de systèmes SAP Introduction Le thème de la copie des systèmes SAP est une source

Plus en détail

La grille d analyse des UI en ligne

La grille d analyse des UI en ligne module «GRILLEWEB» La grille d analyse des UI en ligne Daniel PERAYA David OTT avril 2001 Description du contexte de production du document : Ce rapport a été écrit dans le cadre du projet de recherche

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement Mme BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

Les principes et les thèmes PRINCE2

Les principes et les thèmes PRINCE2 31 Chapitre 3 Les principes et les thèmes PRINCE2 1. Les principes de la méthode PRINCE2 Les principes et les thèmes PRINCE2 Les principes de la méthode PRINCE2 définissent un cadre de bonnes pratiques

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Communication stratégique

Communication stratégique Programme de formation pour les étudiants de DEESCOM de l IEC Pau Communication stratégique Objectif pédagogique : Acquérir une démarche stratégique et rigoureuse en vue d occuper un poste à responsabilité

Plus en détail

La gestion des connaissances Un nouveau modèle de l entreprise? Jean-Louis Ermine

La gestion des connaissances Un nouveau modèle de l entreprise? Jean-Louis Ermine La gestion des connaissances Un nouveau modèle de l entreprise? Jean-Louis Ermine MODELE THEORIQUE Ce qui décide D Du modèle OID au modèle AIK : De l information à la connaissance Ce qui informe I Production

Plus en détail

APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION

APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION (Gérard Scallon, 2005) PLAN DE FORMATION À L ÉVALUATION Introduction L évaluation des apprentissages est sans contredit un élément clé de tout programme de formation.

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE PRODUCTION MSIP

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE PRODUCTION MSIP MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE PRODUCTION MSIP METHODES & CONCEPTS POUR UNE INGENIERIE INNOVANTE Ecole Nationale Supérieure des Mines de Rabat Département INFORMATIQUE www.enim.ac.ma MANAGEMENT

Plus en détail

Marque et hyperchoix : un mariage apprécié par les consommateurs. Sophie Rieunier

Marque et hyperchoix : un mariage apprécié par les consommateurs. Sophie Rieunier Chaire Marques & Valeurs Parole d expert Marque et hyperchoix : un mariage apprécié par les consommateurs Sophie Rieunier Maître de conférences, IAE de Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne N 2012-07

Plus en détail

La P N L appliquée à la vente

La P N L appliquée à la vente La P N L appliquée à la vente Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Objectifs : Maîtriser les outils de programmation de la démarche commerciale. Programmer les objectifs de la réussite commerciale.

Plus en détail

Génie Logiciel. Hassan El Mansouri

Génie Logiciel. Hassan El Mansouri Hassan El Mansouri 1 Plan du cours Problématique et naissance du génie logiciel Cycle de développement, cycle de vie, cahier des charges Patrons de conception Programmation par composants, réutilisation

Plus en détail

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING Table des matières Master Recherche Management, Logistique et Stratégie Jean-Louis Moulins I. LA DEMARCHE MARKETING : CONTENU ET EVOLUTION 1. Le Protomarketing 2. Le Marketing Vente ou Marketing Commercial

Plus en détail

L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES

L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES Les enjeux : L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES La réalisation de l étude de gestion va se faire dans le cadre d un travail collaboratif et va vous amener à découvrir ce qu est le travail

Plus en détail

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS ET LE PLAN DE RÉUSSITE DU CENTRE 2013-2018 Adoptés par les membres du conseil d établissement à leur réunion du 3 avril 2013 Table des matières Contexte et enjeux... 3 Des

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Département d'informatique, Université Laval, IFT-63677 SBC V&V : VÉRIFICATION ET VALIDATION DES SBC

Département d'informatique, Université Laval, IFT-63677 SBC V&V : VÉRIFICATION ET VALIDATION DES SBC Assurance qualité logicielle Logiciel conventionnel SBC Fiabilité Facilité d'entretien Facilité des modifications Principales causes d erreur Absence de spécification, manque de conformité (1) Erreurs

Plus en détail

Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique

Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Copyright 2015 Polytech Annecy-Chambéry

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise COMMENT L API MANAGEMENT RENOUVELLE L APPROCHE SOA

Transformation IT de l entreprise COMMENT L API MANAGEMENT RENOUVELLE L APPROCHE SOA Transformation IT de l entreprise COMMENT L API MANAGEMENT RENOUVELLE L APPROCHE COMMENT L API MANAGEMENT RENOUVELLE L APPROCHE P our répondre efficacement aux nouveaux usages, notamment ceux liés à la

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

Développer des solutions technologiques basées sur de l électronique

Développer des solutions technologiques basées sur de l électronique Altronic Tunisie ALTRONIC s attache à faciliter la diffusion et le transfert des technologies et des connaissances en électronique vers les laboratoires de recherche publics, industriels, les start-up

Plus en détail

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Face aux rapides évolutions de consommation et de distribution en ligne, 3 experts du e-commerce international ont

Plus en détail

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi. Module: Organisation 3.3. L informatique dans la structure d une organisation Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.dz Plan Introduction Informatique dans les organisations Rattachement

Plus en détail

Modélisation comportementale pour l ingénierie système

Modélisation comportementale pour l ingénierie système Modélisation comportementale pour l ingénierie système Contexte étude Système à spécifier L inverseur de source Objectif Capter et formaliser les besoins Produire les spécifications du système Valider

Plus en détail

L Accompagnement Durable

L Accompagnement Durable L Accompagnement Durable Notre objectif: contribuer à la performance de l entreprise créatrice de valeur 1 Sept 2012 L Accompagnement Durable Notre Offre Le coaching systémique global d une organisation

Plus en détail

Assistance à l interaction

Assistance à l interaction Assistance à l interaction Modèles, Outils, Usages, Evaluation Jean-Paul Sansonnet LIMSI-CNRS Assistance à l interaction 2 Analyse et Modèles pour l Interaction 1. Modèles et outils pour l interaction

Plus en détail

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1 PRESENTATION DE LA CIPCA MILDECA- colloque INSERM 1 LA CIPCA A ÉTÉ MISE EN PLACE DANS LE CADRE DU PLAN GOUVERNEMENTAL 2013-2017 Pour que la prévention devienne une priorité des politiques de lutte contre

Plus en détail

BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable.

BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable. EN UN CLIN D OEIL BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable. Elle est organisée en 3 pôles : SM@RT,

Plus en détail

MANAGEMENT STRATEGIQUE

MANAGEMENT STRATEGIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION MANAGEMENT

Plus en détail

Doter votre organisation d une veille web automatisée à l aide de la technologie RSS! V. MAINJOT

Doter votre organisation d une veille web automatisée à l aide de la technologie RSS! V. MAINJOT Doter votre organisation d une veille web automatisée à l aide de la technologie RSS! V. MAINJOT Présentation donnée dans le cadre des Assises de l Intelligence Stratégique 2014 Présentation Valéry MAINJOT

Plus en détail

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EDUCATEUR:

Plus en détail

Notions de puissance et bâtiment durable

Notions de puissance et bâtiment durable Notions de puissance et bâtiment durable La gestion de la puissance électrique La notion de puissance en physique représente une quantité d énergie par unité de temps. La puissance électrique se mesure

Plus en détail

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EN PARTENARIAT AVEC LE PREMIER CURSUS CERTIFIANT CLOUD COMPUTING : ARCHITECTURE ET GOUVERNANCE L apport incontestable de l association d une grande école d ingénieurs

Plus en détail

4 conseils pour une production informatique multiplateforme et sécurisée

4 conseils pour une production informatique multiplateforme et sécurisée 4 conseils pour une production informatique multiplateforme et sécurisée Livre Blanc Les données présentes dans le datacenter peuvent contenir de nombreuses informations stratégiques sur l activité et

Plus en détail