Economies d eau et lavage des véhicules de service public

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Economies d eau et lavage des véhicules de service public"

Transcription

1 1er avril Agence de l Eau Loire Bretagne Economies d eau et lavage des véhicules de service public Une expérience d usage des eaux de pluies pour le lavage d une flotte de camions bennes de collecte des déchets Une expérience de recyclage des eaux pour le lavage d une flotte de bus

2 2 Contexte général St Brieuc agglomération - Baie d Armor: 14 communes habitants Prise de la compétence collecte des déchets au 1 er janvier 2003 ( 120 agents 23 véhicules PL) et ouverture d un Centre Technique dédié à la collecte en sept Compétence transport confiée à un délégataire ( 51 Bus) sur un site déjà existant nécessité de revoir le dispositif de lavage Véhicules et problématiques de lavages différents, mais avec de gros volumes consommés dans les 2 cas

3 1er avril Utilisation des eaux de pluies pour le lavage d une flotte de camions bennes de collecte des déchets

4 Bennes OM 4 Objectif du lavage Lavage extérieur : Véhicules blancs ou utilisés en support d affichage, Image de la collectivité. Un lavage par semaine par véhicule (1000 litres) (portique de lavage + nett. Haute pression bas de caisse) Lavage intérieur : Après la collecte, présence de déchets, jus, Risque sanitaire, Risque important de corrosion de la benne et de ses organes, Risque de souillure du tri sélectif car mêmes véhicules que pour l OM Un lavage par véhicule après chaque tournée (500 litres) Utilisation d une raclette et jet gros débit Utilisation d agents biocides

5 Bennes OM 5 Contexte Utilisation de très gros volumes d eau Eaux rejetées très chargées présence d un décanteur / débourbeur / déshuileur Eau difficilement recyclable in situ car traitement complexe Technicité / fragilité des équipements et risques liés aux détergents L utilisation d eau de pluie semblait la bonne solution dans le cadre de la construction du nouveau centre technique

6 Installation : principes 6 Installation : principes Recueil des précipitations sur 2600 m² de toitures m² d enrobés «propres» Transfert vers un décanteur reprise vers le haut des cuves de stockage Percolation sur mousse filtrante Stockage dans 8 cuves béton de 10 m3 chacune interconnectées entre elles En dessous d un niveau bas,un flotteur déclenche l arrivée d eau du réseau en complément dans les cuves Utilisation de l eau de pluie sans traitement particulier

7 Installation : principes 7 Installation : 8 cuves enterrées de 10 m3

8 Consommation d eau 8 Evolution des consommations d eau depuis 2 ans Sur 2200m3 utilisés annuellement pour le lavage,1800m3 sont de l eau de pluie (soit 80%)- pluvio annuelle 800 mm Le recours important à l eau du réseau ne se fait que en période de faibles pluies; le dimensionnement de la cuve semble cohérent m avr-07 avr-07 avr-07 avr-07 mai-07 mai-07 mai-07 mai-07 in-07 juin-07 jujuin-07 in-07 il-07 juil-07 jujuil-07 il-07 août-07 août-07 août-07 août-07 sept-07 sept-07 sept-07 sept-07 oct-07 oct-07 oct-07 oct-07 nov-07 nov-0 nov-0nov-07 7 déc-0 déc-07 déc-07 7 m3 précipitations recueillis sur l'impluvium Besoins m3 précipitations en eau pour recueillis le lavagesur l'impluvium m3 Besoins m3 consommés précipitations en eau eaux pour recueillis pluviales le sur l'impluvium m3 Besoins m3 consommés précipitations en réseau eaux pour recueillis pluviales le lavage sur l'impluvium déc-07

9 Bilan économique 9 INVESTISSEMENT ( HT) Bilan économique Station de lavage Terrassement aire de lavage 2 100,00 Gros œuvre aire de lavage ,00 Serrurerie 6 300,00 Electricité / Plomberie 3 000,00 Réseaux y compris débourbeur ,00 Traitement en enrobé et dalle béton pour accès et plateforme 4 000,00 Portique de lavage ,00 TOTAL ,00 Système de récupération des eaux de pluie Ensemble cuves, pompes, plomberie et électricité associés ,00 Terrassement pour pose cuves 2 500,00 TOTAL ,00 FONCTIONNEMENT ( TTC) Pas de subventions Contrat de maintenance annuelle 1 000,00 1,17 m3 eau potable ,00 1,42 m3 eau assainissement ,00 TOTAL ,00 Retour sur investissement du système : 12 ans

10 10 Recyclage des eaux pour le lavage d une flotte de bus

11 Bus 11 Objectif du lavage env.30 lavages /jour 3 lavages carrosserie par semaine par véhicule (800 litres) (portique de lavage) 2 lavages «bas de caisse» par an par véhicule (300 litres)

12 Bennes OM 12 Contexte Utilisation de très gros volumes d eau m3 annuels Eaux rejetées peu chargées mais traces d hydrocarbures contrainte d espace forte sur le site existant peu de possibilités de stockage sans travaux et frais importants continuité de service pendant les travaux la mise en œuvre d un système de recyclage semblait la plus adaptée

13 Installation : principes 13 Installation : principes 6. Compensation des pertes par eau du réseau 5. cuve de stockage (aération + biocide) 7. renvoi vers le portique de lavage 4. filtre à sable 1. récupération Source illustration: société OLM 3. Décantation + séparateur hydrocarbures 2. floculant

14 Installation : principes 14 Installation : portique + local technique Stockage tampon Local technique Filtre à sable Cuves enterrées

15 Consommation d eau 15 Une installation trop récente pour conclure mise en service effective : décembre 2008 des difficultés au démarrage forte technicité du système contrat d assistance technique par le fournisseur difficilement contournable Curages réguliers des décanteurs à prévoir Pas de compteurs individualisés installés pour l instant ( à prévoir)

16 Bilan économique 16 Bilan économique Libellé Prix total HT Fourniture et pose d une machine tunnel de lavage Fourniture et pose d un système de lavage châssis Génie Civil de l installation Réalisation du local technique et autres sujétions 9508 Fourniture et pose d un système de recyclage de l eau TOTAL ,00 le système représente un surcoût de 18 % sur l installation ( hors subventions en cours d attribution)

17 1er avril Perspectives

18 Perspectives 18 Perspectives technicité des installations- nécessité de formation et de disposer d une personne responsable Sensibiliser plus largement les agents aux économies d eau lors du lavage dans le cas des bennes OM Problématique sanitaire dans le cas des bennes OM communiquer sur ces 2 exemples auprès des habitants pour promouvoir les économies d eau

Récupération de l eau de pluie

Récupération de l eau de pluie Récupération de l eau de pluie La station récupère les eaux de pluie. Acte citoyen en France, mesure obligatoire en Belgique, la récupération des eaux de pluie est une alternative très intéressante pour

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-16 12h04 16h56 - - 1h54 57 14h05 52 8h48 21h10 0h42 5h29 13h02 17h32 2h43 47 14h56 43 9h32 21h57 1h45 6h18 13h48 18h22 3h48 40 16h08 37 10h28 22h58 2h44 7h24 15h07 19h36 5h04 37 17h27 38 11h38

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-17 9h13 14h42 21h43 3h04* 11h26 82 23h50 81 6h18 18h37 9h52 15h19 22h24 3h43* 12h05 79 --:-- --- 6h55 19h15 10h35 15h58 23h09 4h26* 0h30 77 12h46 74 7h34 19h55 11h22 16h41 23h59 5h13* 1h14 71 13h32

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention Récupération de l eau de pluie : Quels rôles pour la collectivité? 1. Suivi & contrôle des installations privatives, 1.1. Les prescriptions techniques, Plan de l intervention 1.2. Le contrôle des installations

Plus en détail

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation SOMMAIRE 1 Introduction et présentation generale... 3 2 Presentation technique... 4 2.1

Plus en détail

LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE POUR LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC

LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE POUR LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC POUR LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC Hassan KEDDAL Le cadre: Un partenariat TARGA- aide/ MATEE L objectif: faire émerger dans notre pays une culture «éco-citoyenne» qui contribuerait à la gestion

Plus en détail

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu Dans tous les cas, une étude préalable s impose afin d adapter le système retenu à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. FICHE N 1 Pour les effluents avec une réelle

Plus en détail

I. Etapes du service et procédés utilisés

I. Etapes du service et procédés utilisés I. Etapes du service et procédés utilisés Réception des vêtements Détachage des vêtements Nettoyage à sec des vêtements Lavage des vêtements Essorage des vêtements Séchage des vêtements Repassage des vêtements

Plus en détail

Nettoyage du matériel des entreprises

Nettoyage du matériel des entreprises Nettoyage du matériel des entreprises Le contexte légal Le temps des eaux de lavage du matériel «tout à l évier» est révolu et doit faire partie du passé. Evacuer aujourd hui des eaux chargées en résidu

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE -

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - Définition des enjeux - Disposer à la fin des grosses opérations de construction en cours (Tranche 1 et 2 du Plan Directeur MCO-Plateau Technique/Pôle

Plus en détail

eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com

eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste De plus en plus, le traitement des biodéchets

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ANNEXE PLANCHES DESCRIPTIVES Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques PLANCHES DESCRIPTIVES Etanchéité des installations ; protection

Plus en détail

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux?

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux? Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole Quels enjeux? L eau est un patrimoine commun dont la valeur est reconnue par tous. Charte européenne de l eau, 1967 Atteindre

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

S YSTEMES DE R ECYCLAGE

S YSTEMES DE R ECYCLAGE S YSTEMES DE R ECYCLAGE Systèmes de recyclage pour l industrie du béton Industrie du béton prêt à l emploi 1 Photo 1 Fabrication et Contrôle qualité Photo Les produits Bibko sont livrés dans le monde entier

Plus en détail

Descriptions techniques des interventions à la parcelle

Descriptions techniques des interventions à la parcelle Descriptions techniques des interventions à la parcelle Dans le cadre de stockage suivi d une infiltration ou stockage et réutilisation mises en œuvre à la parcelle, le réservoir souterrain concerne essentiellement

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT Autorisations et conventions de raccordement pour effluents non domestiques QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT A retourner à : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES COTEAUX DU VEXIN 80, rue des Coutures 78520 Limay Tél

Plus en détail

1. Contexte d étude. Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement

1. Contexte d étude. Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement 1. Contexte d étude Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement définir et réaliser des travaux de mise à niveau de l assainissement

Plus en détail

Localisation générale : Parc d activité Loirécopark Desserte routière Desserte ferroviaire Aéroports

Localisation générale : Parc d activité Loirécopark Desserte routière Desserte ferroviaire Aéroports ATELIERS RELAIS Localisation générale : Parc d activité Loirécopark Commune d implantation : VAAS Villes les plus proches du site et populations respectives : - Château du Loir : 6 000 hab ; - Le Mans

Plus en détail

ETPH CLAIR BLEU. Présentation de la Sté ETPH CLAIR BLEU

ETPH CLAIR BLEU. Présentation de la Sté ETPH CLAIR BLEU Présentation de la Sté ETPH CLAIR BLEU Notre savoir-faire au service de votre performance Parce que vous souhaitez vous concentrer sur votre cœur de métier, ETPH CLAIR BLEU vous apporte des solutions adaptées

Plus en détail

LISTE DES TARIFS 2015

LISTE DES TARIFS 2015 ANNEXE 1 A LA DECISION DU 9 mars 2015 LISTE DES TARIFS 2015 1) DÉCHÈTERIE ET CENTRE DE TRAITEMENT VILLECHIEN 1.1) COMPOST - imputation 7078 (TVA 10%) Tarif 2014 Proposition tarif 2015 Compost en sac de

Plus en détail

La gestion durable et intégrée des eaux pluviales

La gestion durable et intégrée des eaux pluviales La gestion durable et intégrée des eaux pluviales La boite à outils des techniques alternatives Maëlle ANCELLE Chargée de mission - ADOPTA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES AGGLOMERATIONS Mardi 09 Décembre

Plus en détail

Liste des sujets COO 2012-2013

Liste des sujets COO 2012-2013 Liste des sujets COO 2012-2013 Entreprise de gestion de benne et acheminement des déchets : Wall-E La société Wall-E est spécialisée dans la production, la gestion et l exploitation des bennes à ordure

Plus en détail

Programme d économies d eau 2009-2012

Programme d économies d eau 2009-2012 Programme d économies d eau 2009-2012 Ville de Rennes L eau potable sur le bassin rennais Le Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais (SMPBR) a les compétences suivantes : Production

Plus en détail

AQUALIE 2009 ATELIER N 2 DU MARDI 1 ER DECEMBRE 2009 "MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS ET MAITRISE DE LA CONSOMMATION A L'HEURE DU DEVELOPPEMENT DURABLE"

AQUALIE 2009 ATELIER N 2 DU MARDI 1 ER DECEMBRE 2009 MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS ET MAITRISE DE LA CONSOMMATION A L'HEURE DU DEVELOPPEMENT DURABLE AQUALIE 2009 ATELIER N 2 DU MARDI 1 ER DECEMBRE 2009 "MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS ET MAITRISE DE LA CONSOMMATION A L'HEURE DU DEVELOPPEMENT DURABLE" LES CONSOMMATIONS D'EAU OU LA GESTION DES EFFLUENTS

Plus en détail

Récupération eau de pluie artisans installateurs

Récupération eau de pluie artisans installateurs Récupération d eau de pluie Artisans installateurs 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir de l arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération des eaux de

Plus en détail

L Assainissement Non Collectif. dans l Eure

L Assainissement Non Collectif. dans l Eure 6 Assises Nationales de l ANC L Assainissement Non Collectif dans l Eure Evreux 30 septembre 2009 L Assainissement Non Collectif dans l Eure 1. État des lieux de l ANC dans le département 2. Politique

Plus en détail

Chauffage au bois déchiqueté POLEYMIEUX BATIMENTS PUBLICS Chaufferie de 150 kw Le bois : une énergie renouvelable? Cycle du bois (Doc AGEDEN) 3 Le bois : une spécificité Française? Consommations bois-énergie

Plus en détail

Commune de JOUCAS AMENAGEMENT DE LA STATION D EPURATION CREATION D UNE AIRE DE LAVAGE

Commune de JOUCAS AMENAGEMENT DE LA STATION D EPURATION CREATION D UNE AIRE DE LAVAGE Place de la Mairie 84220 Joucas T : 04 90 05 78 00 F : 04 90 05 77 80 E : contact@joucas.fr www.joucas.fr MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX établi en application du Code des Marchés publics Décret n 2006-975 du

Plus en détail

Barge Récupération EGMOPOL 1041 DAHS. Récupérateur à seuil Foilex TDS 200. Récupérateur à disques Vikoma type KOMARA

Barge Récupération EGMOPOL 1041 DAHS. Récupérateur à seuil Foilex TDS 200. Récupérateur à disques Vikoma type KOMARA 2/ Récupération Barge Récupération EGMOPOL 1041 DAHS Récupérateur à seuil Foilex TDS 200 Récupérateur à disques Vikoma type KOMARA Récupérateur à disques Vikoma type KOMARA MINI Récupérateur Tête ESCA

Plus en détail

JE CHOISIS. Récupérateur d eau

JE CHOISIS. Récupérateur d eau Récupérateur d eau Les récuperateurs d eau Doter votre jardin d un récupérateur d eau de pluie peut vous aider à faire des économies tout en contribuant au respect de l environnement. En effet, l eau de

Plus en détail

Commission de Suivi de Site 21 novembre 2013 POINT SUR L INCENDIE DU 2 NOVEMBRE 2013

Commission de Suivi de Site 21 novembre 2013 POINT SUR L INCENDIE DU 2 NOVEMBRE 2013 Commission de Suivi de Site 21 novembre 2013 POINT SUR L INCENDIE DU 2 NOVEMBRE 2013 Déroulé de l incendie du 2 novembre Entre 2H et 2H30 : départ de feu dans le bâtiment de tri secondaire 2H38 : déclenchement

Plus en détail

Schéma d une station d épuration

Schéma d une station d épuration Schéma d une station d épuration 14 2 11 1 9 1 Relevage - dégrillage 2 Dessableur - déshuileur 3 Réacteur biologique 4 Clarificateur 5 Cuve à eau de service 6 Cave à boues 7 Dégazeur 6 7 8 4 Toutes nos

Plus en détail

Sommaire ANNEXES. Rapport annuel PRIX et QUALITE service DECHETS 1 SAINT-BRIEUC AGGLOMERATION

Sommaire ANNEXES. Rapport annuel PRIX et QUALITE service DECHETS 1 SAINT-BRIEUC AGGLOMERATION Sommaire 1. PRESENTATION GENERALE...2 1.1 TERRITOIRE ET COMPETENCES...2 UN TERRITOIRE DE 14 COMMUNES 115 617 HABITANTS...2 1.2 ORGANISATION ACTUELLE DU SERVICE...4 1.3 ZOOM 2008 «L ACTIVITE GARAGE»...5

Plus en détail

Hubert Etter et Fils S.A.

Hubert Etter et Fils S.A. Hubert Etter et Fils S.A. Hubert Etter et Fils S.A. présentation Fondée en 1958 par Hubert Etter avec la simple exploitation d un garage, notre entreprise a toujours su s adapter à l évolution des nouvelles

Plus en détail

GR-AGC. Aide à l application pour les établissements de la branche automobile et des entreprises assimilées

GR-AGC. Aide à l application pour les établissements de la branche automobile et des entreprises assimilées GR-AGC Groupe de travail romand et tessinois pour l'assainissement des garages et carrosserie de véhicules automobiles Aide à l application pour les établissements de la branche automobile et des entreprises

Plus en détail

Règlement du Service d Assainissement Collectif

Règlement du Service d Assainissement Collectif Règlement du Service d Assainissement Collectif Article 1. Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de présenter les modalités et les conditions d utilisation et de gestion du réseau d assainissement

Plus en détail

CUVES NARO. Français. www.rotoplast.com

CUVES NARO. Français. www.rotoplast.com CUVES NARO Français www.rotoplast.com CUVES NARO BASIC La version de base se compose d une cuve à enterrer et 3 joints préinstallés (pour la sortie, l entrée et le trop-plein). Cette version de base peut

Plus en détail

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé Préambule : Le service de Conseil en Energie Partagé est un Service d Intérêt Général qui vise à promouvoir et accompagner la réalisation d économies

Plus en détail

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire et normative a été établie à partir : de la norme NF EN 858-1 COMPIL sur les

Plus en détail

L achat de gaz et d électricité pour les sites du Grand Lyon

L achat de gaz et d électricité pour les sites du Grand Lyon Bienvenue L achat de gaz et d électricité pour les sites du Grand Lyon Sylvie HOLLINGER Chef de projet Energie Direction de la logistique et des bâtiments 2 Le Périmètre concerné 1/2 225 bâtiments occupés

Plus en détail

Atelier 2 renforcement des compétences et formations

Atelier 2 renforcement des compétences et formations Atelier 2 renforcement des compétences et formations 1 er thème: L eau potable Titre de la formation: La gestion intégrée des ressources en eau Cibles: les exploitants, les élus, les maîtres d ouvrages

Plus en détail

Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement

Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement Devoirs et obligations des exploitants d ouvrages d assainissement Charles BALTZER Conseil Général du Bas-Rhin Jean-Sébastien CHLOSTA Communauté de Communes de Cattenom et Environs La finalité de l assainissement

Plus en détail

AQUASIM. >Description des bassins extérieurs. > Mars 2009. Equipements de l outil AQUASIM

AQUASIM. >Description des bassins extérieurs. > Mars 2009. Equipements de l outil AQUASIM >Description des bassins extérieurs > Mars 2009 Q522 - Equipement de stockage d eaux de différentes qualités Volume 100 m 3 Caractéristiques Ouvrage en béton semi-enterré 10 m 4 m 2,5 m (hauteur hors sol

Plus en détail

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire Installation ECS existante Production d eau chaude: Trois cumulus de 1500 l dans chaque sous-station: Deux cumulus HS dans

Plus en détail

SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr

SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr Site. : www.saneco-gard.com LE PACK «MAISON ECOLOGIQUE» La société Saneco est fière de

Plus en détail

Rénovation de la toiture du centre technique municipal de Lille

Rénovation de la toiture du centre technique municipal de Lille Rénovation de la toiture du centre technique municipal de Lille Présentation du 06 mai 2010 Page 1 Plan CTM Réserves lapidaires Manifestations Propreté publique Ateliers Garage Garage Intendance Police

Plus en détail

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques Faire du déchet une ressource Le groupe Veolia Environnement 271.000 collaborateurs dans 64 pays travaillent pour Veolia Environnement, le

Plus en détail

Présentation de la Direction Assainissement de la Communauté d Agglomération de Vesoul

Présentation de la Direction Assainissement de la Communauté d Agglomération de Vesoul Présentation de la Direction Assainissement de la Communauté d Agglomération de Vesoul Luc SOMLETTE Directeur Assainissement CAV Ex chef de service eau assainissement à la Ville de Vesoul Les points abordés

Plus en détail

Chapitre Notre entreprise. Sous-chapitre (s) Ressources Humaines et Président Comité Développement Durable

Chapitre Notre entreprise. Sous-chapitre (s) Ressources Humaines et Président Comité Développement Durable Caroline 9 CP 288-1001 Lausanne Tél. 021 348 21 11 www.retraitespopulaires.ch 2 Chapitre Notre entreprise Sous-chapitre (s) Perry Fleury Responsable Service Ressources Humaines et Président Comité Développement

Plus en détail

GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS CONNECT TO BETTER Q-BIC PLUS 1. #LesRèglesOntChangé CONNECT TO BETTER CONNECT TO BETTER

GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS CONNECT TO BETTER Q-BIC PLUS 1. #LesRèglesOntChangé CONNECT TO BETTER CONNECT TO BETTER GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS #LesRèglesOntChangé Q-BIC PLUS 1 LES NOUVELLES RÈGLES DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES COMMENCENT ICI Wavin Q-Bic Plus, nouveau système de rétention/infiltration

Plus en détail

NON AU GASPILLAGE! AVEC RECUPEO, NOUVEAU A VOUS LES NOUVEAUX CLIENTS!

NON AU GASPILLAGE! AVEC RECUPEO, NOUVEAU A VOUS LES NOUVEAUX CLIENTS! NON AU GASPILLAGE! Pour plus d informations Salmson contact : 0 820 0000 44 - Notre site web : www.salmson.fr Notre service consommateur : service.conso@salmson.fr POMPES SALMSON - 313 986 838 RCS Versailles

Plus en détail

EN 858 Questionnaire. Dimensionnement: 1. Lieux d'écoulement des eaux usées. selon NBN EN 858 Séparateur d'hydrocarbures et séparateur à coalescence

EN 858 Questionnaire. Dimensionnement: 1. Lieux d'écoulement des eaux usées. selon NBN EN 858 Séparateur d'hydrocarbures et séparateur à coalescence EN 858 Questionnaire Dimensionnement: selon NBN EN 858 Séparateur d'hydrocarbures et séparateur à coalescence 1. Lieux d'écoulement des eaux usées 1.1 Garages ou exploitations similaires Surfaces à ciel

Plus en détail

Commune de Ressons le Long Service assainissement 2, rue de l Eglise - 02290 RESSONS LE LONG http://www.ressonslelong.fr

Commune de Ressons le Long Service assainissement 2, rue de l Eglise - 02290 RESSONS LE LONG http://www.ressonslelong.fr Commune de Ressons le Long Service assainissement 2, rue de l Eglise - 02290 RESSONS LE LONG Déroulement de la soirée 1 Présentation de l existant (réseaux et STEP) 2 Les travaux sur le domaine public

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne Bassin Loire-Bretagne : 155 000 km² (28% du territoire national métropolitain) Population concernée : 12,4 millions d habitants Les grands axes

Plus en détail

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_222

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_222 PAGE 1/14 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des établissements classés; Annexe Nomenclature des établissements classés : N 222 Installations de lavage de voitures,

Plus en détail

Les meilleures solutions de traitement des eaux

Les meilleures solutions de traitement des eaux Les meilleures solutions de traitement des eaux Des solutions de pointe pour le traitement des eaux ZEOLIS est le nouveau système de recyclage d eau créé pour aider nos clients à améliorer la gestion de

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

Les pompes à chaleur et l isolation : le duo gagnant?

Les pompes à chaleur et l isolation : le duo gagnant? Les pompes à chaleur et l isolation : le duo gagnant? Alain LEMAÎTRE de GOGRAPHIC Philippe DELCON de REVAMP IBGE, 21 septembre 2010 Rappel technique / technologie Rappel technique / technologie Rappel

Plus en détail

PRESERVER LES ECOSYSTEMES ET LA BIODIVERSITE Action 1 : Sélection de filières respectueuses de l environnement et de la biodiversité

PRESERVER LES ECOSYSTEMES ET LA BIODIVERSITE Action 1 : Sélection de filières respectueuses de l environnement et de la biodiversité Jean-Marie DESOINDRE Responsable SE 05 55 08 30 03 Je soussigné, J-Marie DESOINDRE, autorise les Fabricants de Biscuits et Gâteaux de France à utiliser sur le site Internet www.biscuitsgateaux.com les

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION

DEMANDE DE SUBVENTION DEMANDE DE SUBVENTION Projet d installation d un système de récupération d eau de pluie Dans le cadre du programme de préservation des ressources naturelles, les particuliers qui en font la demande peuvent

Plus en détail

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13)

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) Aires industrielles Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) 19 20 Plateforme logistique de Bain-de-Bretagne (35) Identification Lieu : ZI de Bain-de-Bretagne (35) Maître d ouvrage

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme. Eaubonne. 6.a. Annexes sanitaires - Notice. Département du Val d Oise

Plan Local d Urbanisme. Eaubonne. 6.a. Annexes sanitaires - Notice. Département du Val d Oise Département du Val d Oise Eaubonne Plan Local d Urbanisme 6.a. Annexes sanitaires - Notice Vu pour être annexé à notre délibération du 2 avril 2013 approuvant le P.L.U. Le Maire Normes concernant la

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET

PRESENTATION DU PROJET REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE Union Discipline - Travail DIRECTION GENERALE DE LA CONSTRUCTION, DE L ASSAINISSEMENT, DE LA MAINTENANCE ET DE L ARCHITECTURE PROJET DE GESTION INTEGREE DU BASSIN VERSANT DU

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE

TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE Niveaux et objectif pédagogiques : 4 ème Modalités de gestion de classe : Individuel Degré de familiarisation du professeur : Niveau 3 Situation Une cuve de récupération

Plus en détail

N ART DESIGNATION DES OUVRAGES U QTE P.U. P.U. x Q

N ART DESIGNATION DES OUVRAGES U QTE P.U. P.U. x Q RICHEBORG - Groupe scolaire N ART DESIGNATION DES OVRAGES QTE P.. P.. x Q 3 DESCRIPTION DES INSTALLATIONS 3.1 EA FROIDE SANITAIRE 3.1.1 Branchement Vanne d'arrêt Filtre à tamis, manomomètre Disconnecteur

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE

RESUME NON TECHNIQUE SANINORD Assainissement Etablissement TOURLAVILLE (50) RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES... 3 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR... 3 1.2 ORGANISATION DU SITE... 3 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS...

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E13 Service de location et lavage de gobelets - SMTD BASSIN EST Monographie complète SMTD Bassin Est (Pyrénées Atlantiques) Année 1 du

Plus en détail

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés Consultation de sociétés d Expert en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés, pour la réalisation d interventions auprès des PME/PMI dans le cadre du programme CAP ENERGIE Contexte

Plus en détail

Volume cumulé d au moins 3.000 litres

Volume cumulé d au moins 3.000 litres Volume cumulé d au moins 3.000 litres La réglementation sur les hydrocarbures présentée dans ce chapitre concerne les installations de distribution d hydrocarbures destinés à l alimentation d un parc de

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013

Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013 Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013 SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE

Plus en détail

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION Constats partagés : - Les déchets de chantier et de maintenance sont plutôt bien traités et suivis. - Les déchets de bureaux sont bien suivis sur les gros

Plus en détail

Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes

Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes Economiser l eau, valoriser les surnageants Technologies innovantes de capture des pollutions flottantes Notre gamme de matériels de détection, écrémage, déshuilage Détection Matériels TRACK OIL DIM OIL

Plus en détail

Banque Mondiale République de Djibouti

Banque Mondiale République de Djibouti Mission d assistance à la définition d un système de gestion des déchets pour le Quartier 7 de la ville de Djibouti. Compléments sur le projet pilote (Janvier 2011) Ernst & Young et Associés Sommaire 1

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie La gestion responsable des eaux pluviales : UNE SOLUTION ACTUELLE POUR UN AVENIR DURABLE L eau est une ressource essentielle à toute forme de vie sur Terre.

Plus en détail

Aire de lavage individuelle des pulvérisateurs

Aire de lavage individuelle des pulvérisateurs Aire de lavage individuelle des pulvérisateurs Contexte - Réglementation Le remplissage et le lavage du pulvérisateur sont des étapes qui peuvent présenter des risques pour l environnement (départ de produit

Plus en détail

ASSAINISSEMENT DES CUISINES PROFESSIONNELLES

ASSAINISSEMENT DES CUISINES PROFESSIONNELLES ETAT DE VAUD Département de la sécurité et de l environnement DIRECTIVE CANTONALE DCPE 560 DECEMBRE 2005 ASSAINISSEMENT DES CUISINES PROFESSIONNELLES Section assainissement industriel, Rue du Valentin

Plus en détail

Exemple d'utilisation des fiches

Exemple d'utilisation des fiches Exemple d'utilisation des fiches Des étudiants de l'ecole Nationale Supérieur d'ingénieurs de Limoges (ENSIL) ont appliqués la méthode de calculs proposée à un exemple concret. Les caractéristiques de

Plus en détail

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX RECUPERATION D EAUX de PLUIE au JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX A quelques centaines de mètres de l historique «PONT de PIERRE» enjambant

Plus en détail

Mini stations d épuration selon EN 12566-3

Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Vous n êtes pas raccordé à la canalisation? Alors vous n êtes pas le seul, car un citoyen sur cinq est dans le même cas en Europe. Rien qu en France, il y aura

Plus en détail

DEBOUCH VISIO.NET SERVICES PRESENTATION

DEBOUCH VISIO.NET SERVICES PRESENTATION DEBOUCH VISIO.NET SERVICES PRESENTATION DE NOS ACTIVITES Présentation de la société : La société Débouch visio.net services est une entreprise auboise spécialisée dans le débouchage et curage de canalisations,

Plus en détail

CONTRAT D ASSISTANCE

CONTRAT D ASSISTANCE SPANC de la Région de Fontaine le Dun ENTRETIEN DES INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REHABILITEES ET PRESTATIONS DIVERSES CONTRAT D ASSISTANCE Article 1 : Objet et définition de la prestation

Plus en détail

Installation d un système de chauffage en géothermie

Installation d un système de chauffage en géothermie Département de la SOMME Arrondissement d ABBEVILLE Canton de CRECY-EN-PONTHIEU Commune de Brailly-Cornehotte Tél : 03 22 29 23 81 Joël DEBACKER Maire de Brailly-Cornehotte C O M M U N E D E B R A I L L

Plus en détail

Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au. 11 septembre 2013 Coline WILLAME

Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au. 11 septembre 2013 Coline WILLAME Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au solaire thermique encouragée en Bretagne SPACE 11 septembre 2013 Coline WILLAME Rappel des consommations

Plus en détail

Journée technique organisée par les distributeurs d eau romands

Journée technique organisée par les distributeurs d eau romands Journée technique organisée par les distributeurs d eau romands Mercredi Aqua pro gaz Bulle Le compteur d eau dans tous ses états Cas pratique: Révision de la calibration des compteurs: méthode et réalisation

Plus en détail

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009 Protection de la ressource et Métiers de l Automobile Intervention du 12 octobre 2009 Intervention 1. Le CNPA et le Défi de l Environnement 2. Environnement et Métiers de l Automobile 3. Le parcours du

Plus en détail

Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John. Webinaire de la FCM 16 février 2012

Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John. Webinaire de la FCM 16 février 2012 Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John Webinaire de la FCM 16 février 2012 Table des matières Aperçu du projet et des objectifs Comment ce projet est-il devenu

Plus en détail

VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE. N/Réf. : 16229. 8 mai 2013 Révision 1

VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE. N/Réf. : 16229. 8 mai 2013 Révision 1 VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE N/Réf. : 16229 8 mai 2013 Révision 1 Page : 1 TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN SITUATION... 1 2. ANALYSE

Plus en détail

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006 MASTER IASIG 1 Les Egouts Réseau d'assainissement Année 2005 2006 2 Sommaire Introduction I- Les différents systèmes d'assainissement II- Les composants des réseaux III- Gestion et Entretien Conclusion

Plus en détail

CORRIGE. 1.2.1 0.5 pt pour la représentation du cercle de Sinner. Act de la Température

CORRIGE. 1.2.1 0.5 pt pour la représentation du cercle de Sinner. Act de la Température CORRIGE 1. NETTOYAGE INDUSTRIEL 21,5 points 1.1 2,5 pts 1.1.1 2 pts (0,25 x 4 pour l explication des lettres et 0,25 x 4 explication du chiffre) U4 : Résistance à l usure élevée. P3 : Bonne résistance

Plus en détail

Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie

Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Bonne pratiques de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Plan de l intervention 1. Installation

Plus en détail

EXEMPLAIRE CLIENT SFER SAEC NOM DU CLIENT NUMÉRO DE DOSSIER PUISSANCE DE LA STATION

EXEMPLAIRE CLIENT SFER SAEC NOM DU CLIENT NUMÉRO DE DOSSIER PUISSANCE DE LA STATION EXEMPLAIRE CLIENT SFER SAEC NOM DU CLIENT NUMÉRO DE DOSSIER PUISSANCE DE LA STATION DOSSIER TECHNIQUE SIMPLIFIÉ SAEC SAEC d une puissance de WC Nom du client : N de dossier : RÉSERVE BILAN CONSOMMATION

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU-

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- Office National de l Electricité et de l Eau potable -Direction Assainissement et Environnement- PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- 21 Mai 2013 1 Plan Cadre

Plus en détail

Gestion de l eau dans les bâtiments. Formation Besançon 15 janvier 2009 - WB

Gestion de l eau dans les bâtiments. Formation Besançon 15 janvier 2009 - WB Gestion de l eau dans les bâtiments 1 Gestion de l eau dans les bâtiments Contexte : Qualité sanitaire de l eau : réglementation légionelles Connaissance du réseau : qualité de l eau, pression réseau :

Plus en détail

COMMUNE DE REHAINCOURT LOTISSEMENT DES TILLES CAHIER DES CHARGES

COMMUNE DE REHAINCOURT LOTISSEMENT DES TILLES CAHIER DES CHARGES COMMUNE DE REHAINCOURT LOTISSEMENT DES TILLES CAHIER DES CHARGES FEVRIER 2012 VOIRIE : - Durant les travaux de construction, aucun engin de travaux public munis de chenilles même en caoutchouc ne sera

Plus en détail

www.centralfirm-btp.com Bâtiments Génie Civil & Environnement Travaux Hydrauliques Voiries & Réseaux Divers Promotion Immobilière SIEGE SOCIAL

www.centralfirm-btp.com Bâtiments Génie Civil & Environnement Travaux Hydrauliques Voiries & Réseaux Divers Promotion Immobilière SIEGE SOCIAL SIEGE SOCIAL Hamdallaye, Commune de Ratoma BP : 6070 Conakry (Guinée) Tél : +224 62 99 99 19 E-mail: info@centralfirm-btp.com Site web: www.centralfirm-btp.com www.centralfirm-btp.com Bâtiments Génie Civil

Plus en détail