Rapport Canada 200 du CDP 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport Canada 200 du CDP 2011"

Transcription

1 Rapport Canada 200 du CDP 2011 Concrétiser des possibilités par une gestion efficace des changements climatiques par les entreprises Rapport compilé pour le compte de 551 investisseurs institutionnels dans le monde, totalisant des actifs de 71 billions $ US. Rapport rédigé pour le Carbon Disclosure Project : Carbon Disclosure Project

2 Carbon Disclosure Project 2011 Investisseurs membres Le CDP travaille avec les investisseurs dans le monde pour faire avancer les possibilités d investissements et réduire les risques que posent les changements climatiques en demandant à presque entreprises les plus importantes dans le monde de déclarer leurs stratégies sur les changements climatiques, leurs émissions de GES et leur utilisation d énergie dans un format CDP normalisé pour les investisseurs. Pour en apprendre davantage au sujet de l offre des membres du CDP et devenir membre, veuillez visiter la section Investisseurs membres du CDP à ABRAPP - Associação Brasileira das Entidades Fechadas de Previdência Complementar AEGON N.V. AKBANK T.A.S. Allianz Global Investors Kapitalanlagegesellschaft mbh ATP Group Aviva Investors Bank of America Merrill Lynch BlackRock BP Investment Management Limited California Public Employees Retirement System California State Teachers Retirement System Calvert Asset Management Company, Inc. Catholic Super CCLA Investment Management Ltd Ethos Foundation Generation Investment Management HSBC Holdings plc ING KB Kookmin Bank KLP Legg Mason, Inc. London Pensions Fund Authority Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG) Morgan Stanley National Australia Bank NEI Investments Neuberger Berman Newton Investment Management Limited Nordea Investment Management PFA Pension Raiffeisen Schweiz Royal Bank of Scotland Group Robeco Rockefeller & Co., Inc. SAM Group Schroders Scottish Widows Investment Partnership SEB Sompo Japan Insurance Inc. Standard Chartered Sun Life Financial Inc. TD Asset Management Inc. and TDAM USA Inc. The Wellcome Trust Zurich Cantonal Bank 2

3 2011 Carbon Disclosure Project Investisseurs signataires CDP Signatories Carbon Disclosure Project institutions financières possédant des actifs de 71 billions $ US ont été signataires de la demande de renseignement du CDP 2011 au 1er février Aberdeen Asset Managers Aberdeen Immobilien KAG mbh ABRAPP - Associação Brasileira das Entidades Fechadas de Previdência Complementar Active Earth Investment Management Acuity Investment Management Addenda Capital Inc. Advanced Investment Partners Advantage Asset Managers (Pty) Ltd AEGON Magyarország Befektetési Alapkezelo Zrt. AEGON N.V. AEGON-INDUSTRIAL Fund Management Co., Ltd AFP Integra AIG Asset Management Ak Asset Management AKBANK T.A.S. Alberta Investment Management (AIMCo) Alberta Teachers Retirement Fund Alcyone Finance Allianz Elementar Versicherungs-AG Allianz Group Altira Group Amalgamated Bank AMP Capital Investors AmpegaGerling Investment GmbH Amundi AM ANBIMA Associação Brasileira das Entidades dos Mercados Financeiro e de Capitais Antera Gestão de Recursos S.A. APG Group Aprionis Aquila Capital ARIA (Australian Reward Investment Alliance) Arisaig Partners Asia Pte Ltd ARK Investment Advisors Inc. Arma Portföy Yönetimi A.S. ASB Community Trust ASM Administradora de Recursos S.A. ASN Bank Assicurazioni Generali Spa ATP Group Australia and New Zealand Banking Group Limited Australian Central Credit Union incorporating Savings & Loans Credit Union Australian Ethical Investment Limited AustralianSuper Aviva Aviva Investors AA Group Baillie Gifford & Co. Bakers Investment Group (Australia) Pty Ltd Banco Bradesco S/A Banco de Credito del Peru BCP Banco de Galicia y Buenos Aires S.A. Banco do Brasil S/A Banco Nacional de Desenvolvimento Econômico e Social - BNDES Banco Santander Banesprev Fundo Banespa de Seguridade Social Banesto (Banco Español de Crédito S.A.) Bank of America Merrill Lynch Bank of Montreal Bank Sarasin & Cie AG Bank Vontobel Bankhaus Schelhammer & Schattera Kapitalanlagegesellschaft m.b.h. BANKINTER S.A. BankInvest Banque Degroof Barclays Baumann and Partners S.A. BAWAG P.S.K. INVEST GmbH Bayern LB BayernInvest Kapitalanlagegesellschaft mbh BBC Pension Trust Ltd BBVA Bedfordshire Pension Fund Bentall Kennedy Beutel Goodman and Co. Ltd BioFinance Administração de Recursos de Terceiros Ltda BlackRock Blumenthal Foundation BNP Paribas Investment Partners BNY Mellon BNY Mellon Service Kapitalanlage Gesellschaft Boston Common Asset Management, LLC BP Investment Management Limited Brasilprev Seguros e Previdência S/A. British Columbia Investment Management (bcimc) BT Investment Management Busan Bank CAAT Pension Plan Cadiz Holdings Limited Caisse de dépôt et placement du Québec Caisse des Dépôts Caixa Beneficente dos Empregados da Companhia Siderurgica Nacional - CBS Caixa de Previdência dos Funcionários do Banco do Nordeste do Brasil (CAPEF) Caixa Econômica Federal Caixa Geral de Depositos Caja de Ahorros de Valencia, Castellón y Valencia, BANCAJA Caja Navarra California Public Employees Retirement System California State Teachers Retirement System California State Treasurer Calvert Asset Management Company, Inc Canada Pension Plan Investment Board Canadian Friends Service Committee (Quakers) Canadian Imperial Bank of Commerce (CIBC) CAPESESP Capital Innovations, LLC CARE Super Pty Ltd Carlson Investment Management Carmignac Gestion Catherine Donnelly Foundation Catholic Super Cbus Superannuation Fund CCLA Investment Management Ltd Celeste Funds Management Limited Central Finance Board of the Methodist Church Ceres Christian Super Christopher Reynolds Foundation Church Commissioners for England Church of England Pensions Board CI Mutual Funds Signature Global Advisors Clean Yield Group, Inc. Cleantech Invest AG ClearBridge Advisors Climate Change Capital Group Ltd CM-CIC Asset Management Colonial First State Global Asset Management Comerica Incorporated Comite syndical national de retraite Bâtirente Commerzbank AG CommInsure Commonwealth Bank of Australia Compton Foundation, Inc. Concordia Versicherungsgruppe Connecticut Retirement Plans and Trust Funds Co-operative Financial Services (CFS) Corston-Smith Asset Management Sdn. Bhd. CRD Analytics Crédit Agricole Credit Suisse Gruppo Credito Valtellinese Daegu Bank Daiwa Securities Group Inc. de Pury Pictet Turrettini & Cie S.A. DekaBank Deutsche Girozentrale Deutsche Asset Management Investmentgesellschaft mbh Deutsche Bank AG Deutsche Postbank Vermögensmanagement S.A. Development Bank of Japan Inc. Development Bank of the Philippines (DBP) Dexia Asset Management Dexus Property Group DnB NOR ASA Domini Social Investments LLC Dongbu Insurance DWS Investment GmbH Earth Capital Partners LLP East Sussex Pension Fund Ecclesiastical Investment Management Ecofi Investissements - Groupe Credit Cooperatif Edward W. Hazen Foundation EEA Group Ltd Elan Capital Partners Element Investment Managers ELETRA - Fundação Celg de Seguros e Previdência Environment Agency Active Pension fund Epworth Investment Management Equilibrium Capital Group Erste Asset Management Erste Group Bank Essex Investment Management Company, LLC ESSSuper Ethos Foundation Eureko B.V. Eurizon Capital SGR Evangelical Lutheran Church in Canada Pension Plan for Clergy and Lay Workers Evli Bank Plc F&C Management Ltd FAELCE Fundacao Coelce de Seguridade Social FAPERS- Fundação Assistencial e Previdenciária da Extensão Rural do Rio Grande do Sul FASERN - Fundação COSERN de Previdência Complementar Fédéris Gestion d Actifs FIDURA Capital Consult GmbH FIM Asset Management Ltd FIPECq - Fundação de Previdência Complementar dos Empregados e Servidores da FINEP, do IPEA, do CNPq FIRA. - Banco de Mexico First Affirmative Financial Network, LLC First Swedish National Pension Fund (AP1) Firstrand Limited Five Oceans Asset Management Pty Limited Florida State Board of Administration (SBA) Folketrygdfondet Folksam Fondaction CSN Fondation de Luxembourg Fondiaria-SAI Fonds de Réserve pour les Retraites FRR Fourth Swedish National Pension Fund (AP4) FRANKFURT-TRUST Investment-Gesellschaft mbh Fukoku Capital Management Inc FUNCEF - Fundação dos Economiários Federais Fundação AMPLA de Seguridade Social - Brasiletros Fundação Atlântico de Seguridade Social Fundação Attilio Francisco avier Fontana Fundação Banrisul de Seguridade Social Fundação de Assistência e Previdência Social do BNDES - FAPES FUNDAÇÃO ELETROBRÁS DE SEGURIDADE SOCIAL - ELETROS Fundação Forluminas de Seguridade Social - FORLUZ FUNDAÇÃO ITAUBANCO Fundação Itaúsa Industrial Fundação Promon de Previdência Social Fundação Vale do Rio Doce de Seguridade Social - VALIA Fundação Rede Ferroviaria de Seguridade Social Refer Fundação Sistel de Seguridade Social (Sistel) FUNDIÁGUA - FUNDAÇÃO DE PREVIDENCIA COMPLEMENTAR DA CAESB Futuregrowth Asset Management Gartmore Investment Management Ltd GEAP Fundação de Seguridade Social Generali Deutschland Holding AG 3

4 Rapport Canada 200 du CDP 2011 Generation Investment Management Genus Capital Management Gjensidige Forsikring ASA GLS Gemeinschaftsbank eg Goldman Sachs Group Inc. GOOD GROWTH INSTITUT für globale Vermögensentwicklung mbh Governance for Owners Government Employees Pension Fund ( GEPF ), Republic of South Africa Green Cay Asset Management Green Century Capital Management Groupe Crédit Coopératif Groupe Investissement Responsable Inc. GROUPE OFI AM Grupo Banco Popular Grupo Santander Brasil Gruppo Credito Valtellinese Gruppo Montepaschi Guardian Ethical Management Inc Guardians of New Zealand Superannuation Guosen Securities Co., LTD. Hang Seng Bank Harbourmaster Capital Harrington Investments, Inc Hauck & Aufhäuser Asset Management GmbH Hazel Capital LLP HDFC Bank Ltd Health Super Fund Healthcare of Ontario Pension Plan (HOOPP) Henderson Global Investors Hermes Fund Managers HESTA Super HSBC Global Asset Management (Deutschland) GmbH HSBC Holdings plc HSBC INKA Internationale Kapitalanlagegesellschaft mbh Hyundai Marine & Fire Insurance. Co., Ltd. Hyundai Securities Co., Ltd. Ibgeana Society of Assistance and Security SIAS / Sociedade Ibgeana de Assistência e Seguridade (SIAS) IDBI Bank Ltd Ilmarinen Mutual Pension Insurance Company Impax Group plc IndusInd Bank Limited Industrial Bank (A) Industrial Bank of Korea Industry Funds Management Infrastructure Development Finance Company ING Insight Investment Management (Global) Ltd Instituto de Seguridade Social dos Correios e Telégrafos- Postalis Instituto Infraero de Seguridade Social - INFRAPREV Instituto Sebrae De Seguridade Social - SEBRAEPREV Insurance Australia Group Investec Asset Management Irish Life Investment Managers Itau Asset Management Itaú Unibanco Holding S A Janus Capital Group Inc. Jarislowsky Fraser Limited JPMorgan Chase & Co. Jubitz Family Foundation Jupiter Asset Management Kaiser Ritter Partner (Schweiz) AG KB asset Management KB Kookmin Bank KBC Asset Management NV KDB Asset Management Co., Ltd. KEPLER-FONDS Kapitalanlagegesellschaft m. b. H. KfW Bankengruppe KlimaINVEST KLP Korea Investment Management Co., Ltd. The Korea Teachers Pension (KTP) Korea Technology Finance (KOTEC) KPA Pension La Banque Postale Asset Management La Financiere Responsable Lampe Asset Management GmbH Landsorganisationen i Sverige LBBW - Landesbank Baden-Württemberg LBBW Asset Management Investmentgesellschaft mbh LD Lønmodtagernes Dyrtidsfond Legal & General Investment Management Legg Mason, Inc. LGT Capital Management Ltd. LIG Insurance Co., Ltd Light Green Advisors, LLC Living Planet Fund Management Company S.A. Local Authority Pension Fund Forum Local Government Super Local Super Lombard Odier Darier Hentsch & Cie London Pensions Fund Authority Lothian Pension Fund Lupus alpha Asset Management GmbH Macif Gestion Macquarie Group Limited MAMA Sustainable Incubation AG Man Maple-Brown Abbott Limited Marc J. Lane Investment Management, Inc. Maryland State Treasurer Matrix Asset Management McLean Budden MEAG MUNICH ERGO Asset Management GmbH Meeschaert Gestion Privée Meiji Yasuda Life Insurance Company Mendesprev Sociedade Previdenciária Merck Family Fund Meritas Mutual Funds MetallRente GmbH Metrus Instituto de Seguridade Social Metzler Investment Gmbh MFS Investment Management Midas International Asset Management Miller/Howard Investments Mirae Asset Global Investments Co. Ltd. Mirae Asset Securities Co., Ltd. Missionary Oblates of Mary Immaculate Mistra, Foundation for Strategic Environmental Research Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG) Mizuho Financial Group, Inc. Mn Services Monega Kapitalanlagegesellschaft mbh Morgan Stanley Motor Trades Association of Australia Superannuation Fund Pty Ltd Mutual Insurance Company Pension-Fennia Natcan Investment Management Nathan Cummings Foundation, The National Australia Bank National Bank of Canada National Grid Electricity Group of the Electricity Supply Pension Scheme National Grid UK Pension Scheme National Pensions Reserve Fund of Ireland National Union of Public and General Employees (NUPGE) TIIS Nedbank Limited Needmor Fund NEI Investments Nelson Capital Management, LLC Nest Sammelstiftung Neuberger Berman New Amsterdam Partners LLC New Mexico State Treasurer New York City Employees Retirement System New York City Teachers Retirement System New York State Common Retirement Fund (NYSCRF) New Zealand Earthquake Commission Newton Investment Management Limited NGS Super NH-CA Asset Management Nikko Asset Management Co., Ltd. Nikko Cordial Securities Nissay Asset Management NORD/LB Kapitalanlagegesellschaft AG Nordea Investment Management Norfolk Pension Fund Norges Bank Investment Management (NBIM) North Carolina Retirement System Northern Ireland Local Government Officers Superannuation Committee (NILGOSC) Northern Trust Nykredit Oddo & Cie OECO Capital Lebensversicherung AG Old Mutual plc OMERS Administration Ontario Teachers Pension Plan OP Fund Management Company Ltd Oppenheim Fonds Trust GmbH Opplysningsvesenets fond (The Norwegian Church Endowment) OPSEU Pension Trust Oregon State Treasurer Orion Asset Management LLC Parnassus Investments Pax World Funds Pensioenfonds Vervoer Pension Denmark Pension Fund for Danish Lawyers and Economists Pension Protection Fund Pensionsmyndigheten PETROS - The Fundação Petrobras de Seguridade Social PFA Pension PGGM Phillips, Hager & North Investment Management Ltd. PhiTrust Active Investors Phoenix Asset Management Inc. Pictet Asset Management SA PKA Pluris Sustainable Investments SA PNC Financial Services Group, Inc. Pohjola Asset Management Ltd Portfolio 21 Investments Porto Seguro S.A. PREVHAB PREVIDÊNCIA COMPLEMENTAR PREVI Caixa de Previdência dos Funcionários do Banco do Brasil PREVIG Sociedade de Previdência Complementar Provinzial Rheinland Holding Prudential Investment Management Psagot Investment House Ltd PSP Investments PSS - Seguridade Social Q Capital Partners Co. Ltd QBE Insurance Group Rabobank Raiffeisen Schweiz Railpen Investments Rathbones / Rathbone Greenbank Investments Real Grandeza Fundação de Previdência e Assistência Social Rei Super Reliance Capital Ltd Resolution Resona Bank, Limited Reynders McVeigh Capital Management RLAM Robeco Rockefeller Financial Rose Foundation for Communities and the Environment Royal Bank of Canada Royal Bank of Scotland Group RREEF Investment GmbH SAM Group SAMPENSION KP LIVSFORSIKRING A/S SAMSUNG FIRE & MARINE INSURANCE Samsung Securities Sanlam Santa Fé Portfolios Ltda SAS Trustee Sauren Finanzdienstleistungen GmbH & Co. KG Schroders Scotiabank Scottish Widows Investment Partnership SEB SEB Asset Management AG Second Swedish National Pension Fund (AP2) SEIU Master Trust 4

5 Signataires CDP Seligson & Co Fund Management Plc Sentinel Investments SERPROS - Fundo Multipatrocinado Seventh Swedish National Pension Fund (AP7) Shinhan Bank Shinhan BNP Paribas Investment Trust Management Co., Ltd Shinkin Asset Management Co., Ltd Siemens Kapitalanlagegesellschaft mbh Signet Capital Management Ltd SMBC Friend Securities Co., LTD Smith Pierce, LLC SNS Asset Management Social(k) Sociedade de Previdencia Complementar da Dataprev - Prevdata Solaris Investment Management Limited Sompo Japan Insurance Inc. Sopher Investment Management SPF Beheer bv Sprucegrove Investment Management Ltd Standard Chartered Standard Chartered Korea Limited Standard Life Investments State Bank of India State Street StatewideSuper StoreBrand ASA Strathclyde Pension Fund Stratus Group Sumitomo Mitsui Banking Sumitomo Mitsui Card Company, Limited Sumitomo Mitsui Finance & Leasing Co., Ltd Sumitomo Mitsui Financial Group The Sumitomo Trust & Banking Co., Ltd. Sun Life Financial Inc. Superfund Asset Management GmbH SUSI Partners AG Sustainable Capital Svenska Kyrkan, Church of Sweden Swedbank AB Swiss Re Swisscanto Holding AG Syntrus Achmea Asset Management T. Rowe Price T. SII KALKINMA BANKASI A.S. T.GARANTI BANKASI A.S. Tata Capital Limited TD Asset Management Inc. and TDAM USA Inc. Teachers Insurance and Annuity Association College Retirement Equities Fund (TIAA-CREF) Telluride Association Tempis Asset Management Co. Ltd Terra Forvaltning AS TerraVerde Capital Management LLC The Brainerd Foundation The Bullitt Foundation The Central Church Fund of Finland The Collins Foundation The Co-operative Asset Management The Co-operators Group Ltd The Daly Foundation The GPT Group The Hartford Financial Services Group, Inc. The Japan Research Institute, Limited The Joseph Rowntree Charitable Trust The Local Government Pensions Institution The Pension Plan For Employees of the Public Service Alliance of Canada The Pinch Group The Presbyterian Church in Canada The Russell Family Foundation The Shiga Bank, Ltd. The Standard Bank Group The United Church of Canada - General Council The University of Edinburgh Endowment Fund The Wellcome Trust Third Swedish National Pension Fund (AP3) Threadneedle Asset Management Tokio Marine & Nichido Fire Insurance Co., Ltd. Toronto Atmospheric Fund Trillium Asset Management Triodos Investment Management Tryg UBS UniCredit Group Union Asset Management Holding AG Unipension UNISON staff pension scheme UniSuper Unitarian Universalist Association United Methodist Church General Board of Pension and Health Benefits United Nations Foundation Universities Superannuation Scheme (USS) Vancity Group of Companies VCH Vermögensverwaltung AG Veris Wealth Partners Veritas Investment Trust GmbH Vermont State Treasurer Vexiom Capital, L.P. VicSuper Pty Ltd Victorian Funds Management VietNam Holding Ltd. Vision Super VOLKSBANK INVESTMENTS Waikato Community Trust Inc Walden Asset Management, a division of Boston Trust & Investment Management Company WARBURG - HENDERSON Kapitalanlagegesellschaft für Immobilien mbh WARBURG INVEST KAPITALANLAGEGESELLSCHAFT MBH Wells Fargo & Company West Yorkshire Pension Fund WestLB Mellon Asset Management (WMAM) Westpac Banking White Owl Capital AG Winslow Management, A Brown Advisory Investment Group Woori Bank Woori Investment & Securities Co., Ltd. YES BANK Limited York University Pension Fund Youville Provident Fund Inc. Zegora Investment Management Zevin Asset Management Zurich Cantonal Bank Illustration : Détails sur les investisseurs signataires en % 5% Gestion des actifs Propriétaires des actifs Banques Assurance Autres 1% 37% 34% Illustration : Investisseurs signataires CDP et actifs dans le temps Nombre de signataires Signataires Actifs Actifs (billions $ US) 5

6 Rapport Canada 200 du CDP 2011 Avant-propos du CDP Les organisations, les investisseurs et les gouvernements doivent aujourd hui considérer un choix : se faire énergiquement concurrence pour des limitées ou embrasser une économie à faibles émissions de carbone qui permette une croissance durable et rentable, tout en dépendant de moins en moins des matériaux qui se font de plus en plus rares. L an dernier, l utilisation planétaire d énergie liée aux émissions de dioxyde de carbone a atteint des niveaux records. L évaluation de l Agence internationale de l énergie dresse un sombre tableau, mais ajoute à la nécessité d entreprendre des actions radicales et décisives si nous voulons avoir une chance de limiter l augmentation des températures à 2 C, tel qu entendu par les dirigeants mondiaux, pour nous garder de changements climatiques catastrophiques. Qui plus est, les demandes croissantes pour l énergie se disputent un approvisionnement limité de combustibles fossiles. La concurrence pour des de plus en plus rares fait pression sur le prix des denrées et a des répercussions grandissantes, socialement et économiquement. Il est clair qu aujourd hui plus que jamais, nous devons profiter de l élan donné pour découpler la croissance économique des émissions de carbone. La gestion des émissions de carbone et la protection des affaires des répercussions des changements climatiques sont fondamentales pour parvenir à des gains durables et solides réalisés par l actionnaire. Plus tôt cette année, le conseil en investissements Mercer a produit un rapport qui conclue que la meilleure façon qu ont les investisseurs institutionnels de gérer les risques des portefeuilles associés aux changements climatiques est de faire passer 40 % de leur portefeuille dans des actifs réactifs au climat, en insistant sur ceux qui peuvent s adapter à un environnement à faibles émissions de carbone. Une importante partie de la stratégie de l investisseur devrait être de se lier avec des entreprises dans lesquelles ils investissent pour encourager l amélioration du rendement. Carbon Action est une nouvelle initiative lancée cette année par le CDP. Elle est dirigée par un groupe d investisseurs qui encourage les entreprises de leur portefeuille à réduire leurs émissions en investissant dans des activités qui les réduisent, avec un délai satisfaisant de récupération. Carbon Action reflète la reconnaissance croissante qu il existe une vaste gamme d activités réduisant les émissions, que les entreprises peuvent adopter et qui possède une analyse de rentabilité bien établie. Il en va alors de l intérêt de tous les investisseurs, et non seulement des détenteurs actifs d investissements, de s assurer que ces activités sont adoptées. Comme la gestion des émissions de carbone continue d intégrer les fondements des stratégies d entreprise et la réflexion sur les investissements importants, la demande pour des renseignements sur les changements climatiques augmente dans le monde. Tout en agissant au nom des 551 investisseurs institutionnels pour réunir des renseignements pertinents auprès des grandes entreprises mondiales, le CDP travaille aussi avec des entreprises et des gouvernements du monde pour renforcer la résistance et la durabilité de leur chaîne d approvisionnement par le biais du programme de chaîne d approvisionnement du CDP. CDP Cities a été lancé pour aider les villes importantes du monde à réduire les risques de changement climatique et à soutenir la croissance économique. CDP Water Disclosure en est maintenant à sa deuxième année d existence, à travailler de concert avec des entreprises mondiales importantes pour améliorer la gestion de l eau. Une des importantes parties de la stratégie CDP est d assurer l utilisation efficace de la collecte de données. Pour ce faire, les entreprises peuvent obtenir des outils qui les aident à mesurer, signaler et gérer les émissions de carbone plus efficacement, par le biais des services de déclaration du CDP (CDP Reporter Services). Par le biais de ces partenariats, le CDP parvient à avoir les meilleures répercussions. Nous sommes aussi ravis de travailler encore cette année avec PwC, notre conseiller mondial, ainsi qu avec Accenture, Microsoft, SAP et Bloomberg. Ces derniers, ainsi que d autres partenaires du monde entier, participent complètement à l accélération de la mission du CDP. Alors que nous attendons patiemment une réglementation mondiale rendue nécessaire, les entreprises doivent poursuivent leur action, en innovant et en cherchant des occasions de faire plus avec moins. Les décisions qui sont à l origine d une croissance économique légitimée et à faibles émissions de carbone apporteront une valeur considérable à ceux qui ont prévu de les prendre. Les renseignements contenus dans ce rapport et la réaction des entreprises ont permis de montrer la voie. Paul Simpson Président-directeur général Carbon Disclosure Project 6

7 Avant-propos Avant-propos de la Table ronde nationale sur l environnement et l économie Les entreprises au Canada passent à la vitesse supérieure lorsqu il s agit de changements climatiques. Cette question environnementale primordiale est rapidement devenue une question économique de premier plan. La façon dont le Canada, et les dirigeants de ses entreprises, réagissent à cette réalité incontournable aidera à déterminer la prospérité à venir du pays. Les entreprises prennent des risques et profitent des occasions. Vous le vivez tous les jours. Il s agit de la façon dont vous vous battez, dont vous innovez et réussissez. Les changements climatiques ne sont pas différents. Ils présentent des risques et des possibilités aux entreprises canadiennes. Le risque de rester sur la route alors que nos concurrents sont de plus en plus résistants et prêts à vivre dans un environnement à faibles émissions de carbone. Et ceux des possibilités qui offrent de nouveaux biens et services à faibles émissions de carbone, ainsi que des technologies énergétiques propres dans un monde émergent qui doit réduire ses émissions de carbone. Mais nous devons les affronter et y réagir. Le CDP (pour Carbon Disclosure Project) nous aide à faire ce qu il faut. C est un indicateur maître de la façon dont les entreprises canadiennes se préparent à la croissance et à la prospérité dans un univers à faibles émissions de carbone. Cette année, nous avons reçu du monde des affaires canadien le taux de réponse le plus élevé jamais enregistré, nous signalant sa volonté de rejoindre ou de nous dévoiler des parcours et des plans d utilisation du carbone. Il voit de plus en plus les occasions commerciales qu offrent l innovation et la valeur de l entreprise qu il peut tirer des effets des changements climatiques. Une majorité des répondants dit maintenant qu elle est prête à intégrer les changements climatiques à ses stratégies d entreprise. Rassembler l environnement et l économie est l objectif de la Table ronde nationale sur l environnement et l économie. Notre travail de politique innovatrice sur la prospérité climatique dessine les risques et les possibilités économiques des changements climatiques au Canada. Nous trouvons des parcours durables qui intègrent les questions environnementales et économiques qui nous permettent d avancer. Le CDP est une ressource importante pour notre travail et pour celui de plusieurs autres. Il démontre, année après année, la façon dont les entreprises canadiennes se tiennent prêtes. Elles établissent des rapports, elles planifient et elles agissent. Les changements climatiques sont un problème mondial que le Canada ne peut résoudre seul. Mais les émissions de carbone ne connaissent pas les frontières. Les répercussions physiques des émissions de carbone qui vont augmentant dans le monde se font déjà sentir ici, dans notre Grand Nord, sur nos forêts et tout au long de nos côtes. Les répercussions physiques croissantes sur notre environnement signifient une augmentation des coûts de l économie pour s adapter à ces changements. Donc, nous devons adopter une position collective pour abaisser mondialement les émissions de carbone. Ce faisant, le Canada pourra être à la tête de la performance économique à faibles émissions de carbone, du développement de la technologie d énergie propre et de l adaptation des entreprises aux changements climatiques. Les chiffres sont là. Le CDP montre que les entreprises canadiennes commencent tout juste à faire ce qu elles doivent. David McLaughlin Président-directeur général Table ronde nationale sur l environnement et l économie 7

8 Rapport Canada 200 du CDP 2011 Avant-propos d Accenture Accenture travaille avec le CDP à titre de partenaire mondial et est fière de soutenir la mission du CDP de pousser les solutions aux changements climatiques. Au nom d Accenture, je veux souligner que nous sommes honorés d avoir été choisis pour être les auteurs du Rapport 2011 CDP Canada 200. Ce rapport incorpore les réponses des 108 entreprises canadiennes est le plus détaillé des aperçus liés aux changements climatiques et aux émissions de carbone : et occasions les émissions Le partenariat d Accenture avec le CDP en est un de longue date, qui remonte à l époque où Accenture a développé, en collaboration avec Microsoft et SAP, la deuxième génération de plateforme d établissement de rapports et de bases de données pour les organisations. Actuellement, notre travail avec le CDP se concentre sur le développement des processus de déclaration les plus élaborés et sur l établissement de la plus importante base de données de renseignements spécialisés sur les changements climatiques pour les entreprises dans le monde. Les efforts d Accenture s harmonisent à l objectif du CDP de mettre ces renseignements à l avant-plan de la prise de décisions financières et politiques, relativement aux émissions de carbone. Notre implication auprès du Carbon Disclosure Project fait partie de l engagement d Accenture à être plus axée sur les émissions de carbone et sur la durabilité inscrites aux ordres du jour des entreprises et des gouvernements dans le monde. Ainsi, Accenture travaille avec des clients canadiens et dans le monde pour les aider à aborder les questions de plus en plus compliquées liées aux changements climatiques et pour les axer sur la haute performance à long terme. Plus près de nous, je voudrais remercier les signataires investisseurs institutionnels canadiens de leur encouragement à mettre au jour les changements climatiques. Ensemble, avec leurs pairs du monde entier, ils sont les leaders à l avant-plan de la durabilité entrepreneuriale, représentant 71 billions $ US en actifs combinés. À la lecture des résultats fascinants du Rapport 2011 CDP Canada 200, j encourage de tout coeur les secteurs public et privé à établir leurs stratégies dans le but d accélérer le développement de solutions axées sur les changements climatiques. Michael Denham Directeur général, Conseil en gestion Accenture Canada 8

9 Table des matières Table des matières Carbon Disclosure Project 2011 Investisseurs membres 2 Carbon Disclosure Project 2011 Investisseurs signataires 3 Avant-propos au CDP 6 Avant-propos de la Table ronde nationale sur l environnement et l économie 7 Avant-propos d Accenture 8 Résumé 10 I. Nouveautés sur la déclaration liée aux changements climatiques au Canada 11 V. Intégrer les changements climatiques à toute la stratégie d entreprise 19 Déclaration obligatoire et volontaire des changements climatiques, Julie Desjardins 20 VI. Canada 200 du CDP Index du leadership des émissions de carbone (ou CDLI) 22 VII. Analyses des non-répondants 25 VIII. Aperçu par secteur d activité 27 Annexe B - Tableau des émissions, notes et secteurs par renseignements sur les entreprises 34 II. La déclaration s est améliorée cette année 12 Clé 45 III. Les innovations climatiques fournissent des possibilités commerciales 14 IV. Les politiques et les règlements de réduction des émissions de carbone présentent toujours des possibilitéset de risques pour les entreprises canadiennes 17 9

10 Résumé En 2011, le Carbon Disclosure Project (CDP) a fait parvenir à 200 des plus importantes entreprises canadiennes (telles que définies par la capitalisation boursière), sa Demande annuelle pour des renseignements, au nom de ses 551 investisseurs institutionnels signataires mondiaux. Ces signataires totalisent la somme de 71 billions $ US d actif. Ce questionnaire demande que des renseignements sur les questions liées à l émission de carbone par les entreprises soient transmis. Ces questions couvrent entres autres la gouvernance, la stratégie et les initiatives, les objectifs, les risques et les possibilités, ainsi que les gaz à effets de serre. Au cours des 11 années depuis le lancement du CDP, la rigueur et la variété des déclarations sur les changements climatiques ont radicalement augmenté dans le monde. Au Canada, le Carbon Disclosure Project joue un rôle important dans la présentation d une plus grande transparence sur les déclarations d émissions de carbone, depuis sa première mouture réalisée d après les données rapportées par les plus grandes entreprises canadiennes en De plus en plus, les 200 entreprises canadiennes atténuent les risques, développent l innovation, recherchent une plus grande certitude dans les politiques et les règlements et, en dernier lieu, agissent pour aborder le défi des émissions de carbone. Ce rapport s attache particulièrement aux façons dont les organisations canadiennes de tous les secteurs de l économie s identifient et saisissent les occasions qui se présentent de s attaquer aux changements climatiques. Les points forts du rapport couvrent : les résultats clés des réponses des 200 entreprises canadiennes index du leadership des émissions de carbone pour 2011 l analyse des résultats par secteur. Résultats clés Les premières entreprises canadiennes ont clairement annoncé leur volonté de divulguer leurs renseignements Le nombre le plus élevé d entreprises canadiennes (108) a répondu à la demande de renseignements du CDP en Ceci représente un taux de participation de 54 %, une augmentation marquée par rapport au taux de participation de 46 % en Les innovations climatiques fournissent des possibilités commerciales Les entreprises adoptent une approche stratégique aux changements climatiques et agissent pour s emparer de la valeur commerciale de leurs effets. Plus particulièrement, les entreprises canadiennes utilisent l attention portée aux changements climatiques pour : 1. Générer de nouvelles sources de revenus 54 % des répondants ont indiqué qu ils fournissaient des produits ou des services pour aider les tiers à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. 2. Établir la valeur de la marque Les répondants ont dit que les communications sur leurs pratiques éco climatiques et sur leurs actions pour la réduction des émissions de carbone pouvaient accroître la valeur de la marque. 3. Réduire les coûts et atténuer les risques d augmentation des prix de l énergie 91 des 108 répondants rapportent un total de 425 activités de réduction des émissions de carbone, soit en cours, soit terminées, faisant la démonstration que les entreprises planifient et mettent en place des initiatives de réduction de la consommation d énergie pour réduire l augmentation de ces frais d exploitation. Les initiatives de conservation de l énergie pour l exploitation et l établissement des services sont parmi les activités les plus populaires, alors que les initiatives liées aux transports sont le plus souvent citées. Les politiques sur les émissions de carbone et les réglementations des émissions présentent plus de possibilités que de risques pour les entreprises canadiennes. Les risques de la réglementation sont vus par une majorité des répondants comme entraînant des augmentations, allant de faibles à moyennes, de leurs coûts d exploitation. Toutefois, malgré la perception des risques découlant de la réglementation en cours ou possible sur les émissions de carbone, plus d entreprises canadiennes ont signalé plus de possibilités découlant des réglementations liées aux changements climatiques que de risques, et ce, pour la deuxième année d affilée. Plus particulièrement, 67 % des répondants ont signalé que les possibilités liées à la réglementation sont en hausse de 65 % depuis C est un indicateur de la reconnaissance du fait qu une économie restreinte par le climat peut présenter des avantages dans une variété de secteurs d activité. Le secteur des produits et du commerce de détail a signalé le plus de possibilités par répondant. La majorité des répondants intègre déjà les changements climatiques à l ensemble de ses stratégies d entreprise Soixante-quinze pour cent des répondants canadiens (81 entreprises) signalent avoir intégré les changements climatiques à l ensemble de leurs stratégies d entreprise, confirmant un engagement à long terme, une croissance durable au coeur de l incertitude réglementaire et des répercussions physiques des changements climatiques. Ceci se compare à 68 % des répondants du Global 500 (269 entreprises) et 65 % du S&P 500 (219 entreprises). 10

11 I. Nouveautés sur la déclaration liée aux changements climatiques au Canada Des efforts limités ont été faits au Canada pour harmoniser le paysage de la réglementation sur les émissions de carbone au cours des 12 derniers mois. L attention s est portée sur les élections et les changements au sein du leadership du parti au pouvoir dans tout le pays, aux niveaux municipal, provincial et fédéral. Ainsi, le plan d émissions de carbone du Canada est toujours marqué par des différences significatives d une province à l autre. Plusieurs entreprises canadiennes importantes au rapport de cette année décrivent les défis qui frappent les coûts et l exploitation lorsque vient le temps de faire des affaires dans l environnement actuel - défis exacerbés par les coûts augmentant régulièrement après avoir connus une période de baisse relative. Dans le même temps, toutefois, certains des répondants de 2011, avec d autres entreprises privées et publiques, adoptent une approche proactive et des mesures matérielles pour réduire les émissions de carbone et celles d autres gaz. Les pages suivantes décriront certaines de ces initiatives prometteuses et mettront en lumière le besoin urgent d une approche mieux coordonnée de la loi et de la réglementation sur les émissions de carbone au Canada. «Les entreprises au Canada passent à la vitesse supérieure lorsqu il s agit de changements climatiques. Cette question environnementale primordiale est rapidement devenue une question économique de premier plan. La façon dont le Canada, et les dirigeants de ses entreprises, réagissent à cette réalité incontournable aidera à déterminer la prospérité à venir du pays.» David McLaughlin, PDG et premier dirigeant de la Table ronde nationale sur l environnement et l économie 11

12 II. La déclaration s est améliorée cette année «En 2010, de nouveaux refroidisseurs hautement efficaces ont été installés dans trois magasins Sears et un refroidisseur existant a été converti dans un quatrième magasin. La mise à niveau des refroidisseurs se poursuivra en 2011, avec trois conversions et deux nouvelles installations de refroidisseur prévues en (Porté 2, volontaire)» Sears Canada Inc. Le nombre de réponses a augmenté en 2011 Une des façons par laquelle nous pouvons évaluer le sentiment canadien en matière de déclaration des émissions de carbone est la mesure du taux de participation des entreprises canadiennes aux questionnaires facultatifs, comme celui du CDP. Les entreprises canadiennes ont sensiblement amélioré leur déclaration d émissions de carbone en 2011 : 108 entreprises canadiennes ont répondu au questionnaire, ce qui représente un taux de participation de 54 % et une augmentation de 8 % sur le taux des répondants de l an dernier. Les entreprises répondantes ont comptabilisé plus de 1,2 billion $ CA en capitalisation boursière, ou 76 % de la capitalisation boursière totale pour l échantillon canadien. Cette proportion est légèrement plus élevée que le 1,1 billion $ CA en capitalisation boursière de l an dernier, ou 73 % du Canada 200 de 2011, mais habituellement, alignée sur les années précédentes. La richesse des données englobées dans les 108 réponses peut aider les investisseurs, les entreprises et les gouvernements à mieux comprendre comment les entreprises canadiennes transigent avec les changements climatiques dans leurs activités quotidiennes et quelles sont les entreprises qui prennent des mesures sévères pour protéger leur exploitation des changements climatiques. Des 108 réponses reçues, 81 sont accessibles publiquement par le biais du site Web CDP et les lecteurs sont encouragés à plonger dans ces réponses individuelles pour tirer des renseignements plus particuliers sur ces entreprises. Les investisseurs signataires peuvent voir les réponses non publiées en utilisant un mot de passe pour accéder au même site. Tableau 1 : Taux de participation par secteur 60 Nombre d'entreprises de Canada % 59% 62% 63% 67% Taux de participation 10 41% 0 et services publics Finances Produits/ Vente au détai Biens de consommation et infrastructure Comunications et haute technologie Non-répondants Répondants Taux de participation Source: Accenture analysis, CDP 2011 Canada 200 data. 12

13 II. La déclaration s est améliorée cette année Toutefois, il reste un long chemin à parcourir et bien que le CDP et Accenture applaudissent les entreprises qui ont participé cette année, la réponse canadienne est toujours sous le taux du Global 500 (80 %) et sous le taux américain du S&P 500 (68 %). Les entreprises répondantes de l échantillon total proviennent en priorité des secteurs de l énergie et des services publics (28 %), des secteurs minier et des (20 %), du secteur financier (15 %) et des secteurs des produits et du commerce de détail (15 %). Voir le tableau 1 pour les taux de participation par secteur. Le secteur des communications et de la haute technologie détient le taux de participation le plus élevé avec 67 %, le secteur de la consommation et de l infrastructure suivant de près avec un taux de participation de 63 %. Les secteurs minier et des détiennent le taux de participation le plus faible, avec seulement 41 % de l échantillon de répondants de ce secteur. Il est surprenant de constater que, malgré le fait que plusieurs entreprises des secteurs de l énergie et des services publics doivent, en vertu de la loi, divulguer des renseignements semblables à ceux demandés par le CDP, ces secteurs ne représentent que 54 % du taux de participation. On devrait se rappeler de la fragmentation de ces secteurs lorsqu on passera en revue les résultats du sondage. Une analyse plus détaillée des résultats de ces secteurs se trouve à la section VII. Voir le tableau 1 pour les taux de participation par secteur d activité. Réduction des émissions de carbone Une déclaration améliorée aide à motiver les réductions d émissions de carbone et les entreprises voient le résultat de leurs efforts à devenir plus efficace en cette matière; plusieurs répondants identifient des réductions de leurs émissions de carbone cette année. Sur les réductions signalées, la plupart faisaient partie des secteurs des produits et du commerce de détail, de l énergie et des services publics, et financiers. Plusieurs de ces réductions ont été signalées comme étant motivées par des «activités de réductions des émissions de gaz» plutôt que par des facteurs de déclin économique, comme une réduction de la production. La majorité des entreprises a signalé une réduction des émissions par dollar de revenu, suggérant que l intensité du carbone de ces entreprises s améliore par unité de revenu. Plusieurs des augmentations des émissions de carbone sont le résultat de facteurs de croissance économique, comme les augmentations de production et des acquisitions. Parmi ceux qui ont signalé des augmentations des émissions de carbone, la plupart font partie des secteurs de l énergie et des services publics, minier et des ou des produits et du commerce de détail. Une majorité d entreprises a déclaré une diminution des émissions par dollar de revenu. 13

14 III. Les innovations climatiques fournissent des possibilités commerciales «Dans les juridictions qui restreignent la vente et l achat d anciens appareils Ritchie Bros., les clients qui possèdent des flottes plus anciennes peuvent établir un blocage financier en essayant de liquider leurs actifs... Bien que l entreprise puisse être affectée au niveau local, ce changement de réglementation présentera une possibilité pour les sites de ventes aux enchères existants dans d autres juridictions ou pour une possible expansion sur de nouveaux marchés.» Ritchie Bros. Auctioneers Incorporated Les répondants les plus influents de cette année adoptent une approche positive et stratégique aux changements climatiques. L état naturellement changeant de la Terre est généralement accepté comme une réalité et la plupart agissent de façon à tirer la valeur de l entreprise de ses conséquences. Plus particulièrement, les entreprises canadiennes utilisent l attention portée aux changements climatiques pour : Générer de nouvelles sources de revenus En 2011, 54 % des répondants ont indiqué qu ils généraient des revenus en fournissant des produits ou des services pour aider les tiers à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (voir le tableau 2). C est une augmentation importante par rapport à 2010, où seulement 47 % des entreprises ont répondu «oui» à cette question. La majorité des «oui» parvient des secteurs de l énergie et des services publics. Tableau 2 : Fournisseurs de produits et services par secteur réduisant les émissions de carbone Nombre de répondants de Canada % 50% 50% Les investisseurs et les clients étant de plus en plus attentifs aux actions des entreprises - par exemple, 50 entreprises du programme de la chaîne d approvisionnement du CDP demandent maintenant des données sur les émissions de gaz à effet de serre et des renseignements sur la stratégie de l entreprise en matière de risques liés aux changements climatiques et de possibilités pour les clients -, le marché des produits à faibles émissions de carbone va croissant. Les entreprises qui reconnaissent cette occasion commerciale en profitent. Établir la valeur de la marque Selon un sondage Léger Marketing commandé par Cascades plus tôt cette année, sept Canadiens sur 10 ont dit que des énoncés respectueux de l environnement comme «empreinte écologique» et «développement durable» sont importants lorsque vient le temps pour eux de choisir un produit. Tel que cité dans le rapport Global du CDP, la réponse faite par Samsung au 64% 73% 83% 0 Produits / Vente Finances et services publics Biens de consommation et infrastructure Communications et haute technologie 14 Ne fournit pas de produits ou services réduisant les émissions Fournit des produits et services réduisant les émissions de GES de tiers Fournisseurs en tant que pourcentage du total des répondants pour un secteur

15 III. Les innovations climatiques fournissent des possibilités commerciales questionnaire du CDP 2010 décrivait le lien entre la valeur de la marque et l action de l entreprise sur les changements climatiques comme suit : «une diminution de 1 % de la valeur de la marque de l entreprise entraînée par des évaluations défavorables des organismes d investissement et par les ONG, causée par une réaction insuffisante aux changements climatiques, est équivalente à une perte de 200 millions de $ US.» Cette année, les entreprises canadiennes reconnaissent aussi que les pratiques respectueuses de l environnement et les réductions d émissions peuvent avoir des répercussions positives sur la valeur de leur marque. «Nous croyons que la mesure, la gestion et l établissement de mesures pour réduire les répercussions de nos émissions de carbone, ainsi que le fait de pratiquer la transparence au sujet de nos politiques et pratiques en matière de changements climatiques, peuvent potentiellement améliorer notre réputation auprès des parties prenantes.» Banque de Montréal Réduire les coûts et atténuer les risques d augmentation du prix du carburant Les innovations pour économiser l énergie et l argent aident les entreprises à générer des économies qui peuvent être investies plus avant dans la recherche et le développement. Les réponses de cette année indiquent qu un grand nombre d entreprise qui planifient et mettent en place des initiatives de réduction d énergie pour réduire ce frais d exploitation en augmentation - 91 des 108 répondants signalent 425 activités cumulées de réduction d émissions de carbone qui sont soit en cours, soit complétées. On attend des répondants aux initiatives de réduction de consommation d énergie qu ils parviennent à des économies d énergie d environ 27 millions $ CA, avec une période de récupération de deux à trois ans pour la plupart des activités. Les initiatives de conservation de l énergie pour l exploitation et l établissement des services sont parmi les activités les plus populaires, alors que les initiatives liées aux transports sont le plus souvent citées. Tableau 3 : de carburant par répondant, par secteur (MWh) 20,000,000 16,000,000 12,000,000 8,000, Nombre de répondants «Puisque les règlements potentiels sur les changements climatiques augmenteraient les coûts pour l entreprise, Suncor porte une grande attention à l efficacité dans l utilisation de l énergie dans ses installations. Cette attention se reflète dans l objectif d efficacité énergétique de l entreprise, qui mesure l amélioration de l intensité énergétique dans l entreprise. Nous avons aussi incorporé un objectif d intensité énergétique pour une réduction de 10 % d ici 2015, à partir des conditions de base de Cet objectif a été développé sur toutes nos unités d entreprise importantes et de performance. Cet objectif fait partie des trousses annuelles d incitatifs pour ces unités d entreprise.» Suncor Energy Inc. L innovation en matière d efficacité énergétique sera probablement de plus en plus importante lorsque les prix des carburants augmenteront et fluctueront alors que les entreprises s efforceront de garder leur prix de vente à un niveau peu élevé. Il s agit en effet d un facteur important : l énergie compte pour une proportion significative et toujours croissante des frais totaux d exploitation des entreprises. Environ 70 % des répondants ont indiqué que l énergie consomme plus de 5 % de leurs frais d exploitation, 37 % des répondants dépensant 10 % ou plus. Seuls 29 % des répondants ont indiqué que l énergie consomme moins de 5 % de leurs frais totaux d exploitation. 4,000, et services publics Product/ Retail Biens de Communications consommation et haute et infrastructure technologie Finances 0 moyenne de carburant par répondant Nombre de répondants 1. http ://www.istockanalyst.com/business/news/ / canadians-like-their-eco-friendliness-easy-with-no-extracost 15

16 Rapport Canada 200 du CDP 2011 On attend des répondants aux initiatives de réduction de consommation d énergie qu ils parviennent à des économies d énergie d environ 27 millions $ CA, avec une période de récupération de deux à trois ans pour la plupart des activités. Une portion significative de ces frais d énergie passe à l achat de carburant, qui représente plus de 89 % du total de l énergie consommée par les répondants (voir le tableau 3). L électricité suit de loin avec 10 %, tel qu illustré dans le tableau 4. Une ventilation plus détaillée de la consommation d électricité et de carburant par répondant indique que les entreprises des secteurs minier et des profiteront le plus des initiatives de réduction de la consommation d électricité, alors que les entreprises des secteurs de l énergie et des services publics profiteront le plus d initiatives réduisant la consommation de carburant. Bref, la majorité des entreprises voient un avantage certain à mettre en place des initiatives d efficacité énergétique pour remplacer les technologies et les processus à fortes émissions de carbone par des solutions plus propres et moins chères. Tableau 4 : d'électricité par répondant, par secteur 2,000, ,600, (MWh) 1,200, , Nombre de répondants 400, et services publics Produits/ Vente Communications et haute technologie Biens de consommation et infrastructure Finances 0 moyenne de combustible par répondant Nombre de répondants Gros plan sur la consommation de carburant La catégorie de carburant le plus consommé est celle du gaz naturel, qui représente plus de 46 % de toutes les consommations de carburant rapportées. Il n est pas étonnant de constater que les répondants des secteurs de l énergie et des services publics sont les plus importants utilisateurs de carburant, consommant en moyenne plus de 19 millions de mégawattheures par entreprise répondante. C est plus du double de la consommation moyenne de carburant par entreprise répondante des secteurs minier et des, les deuxièmes plus importants utilisateurs de carburant. Ces résultats suggèrent qu il existe des possibilités réelles pour les secteurs de l énergie et des services publics de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre pour eux-mêmes et pour leurs clients, et donc, d atténuer les risques associés aux coûts d énergie en augmentation. 16

17 IV. Les politiques et les règlements de réduction des émissions de carbone présentent toujours des possibilités et de risques pour les entreprises canadiennes Des trois facteurs de risque liés aux changements climatiques - i) les risques générés par la réglementation en matière de changements climatiques, ii) les risques générés par les changements climatiques et iii) les risques générés par d autres développements liés aux changements climatiques - plus d entreprises estiment que les risques liés à la réglementation sont plus importants que tout autre facteur. En 2011, 65 % des répondants signalent que la réglementation sur les changements climatiques présente un risque pour leur entreprise. «Le 23 juin 2010, Environnement Canada annonçait son intention de créer un nouveau cadre de travail national GES pour le secteur de l électricité. Ce cadre de travail fédéral, s il est développé sous forme de réglementations, exigerait des unités consommant du charbon thermique qu elles satisfassent aux niveaux d émissions de GES, une unité générant un cycle de gaz naturel combiné à une date particulière. Les réglementations existantes sur les GES de la Nouvelle-Écosse exigent une réduction des émissions de la NSPI semblables à celle prévue par le cadre de travail fédéral. Le NSPI révise ce que le cadre de travail fédéral et son harmonisation avec les régimes d exploitation actuels du NSPI impliqueraient relativement aux réglementations existantes de la Nouvelle- Écosse.» Emera inc. Un grand nombre de risques liés à la réglementation existe En tout, le nombre impressionnant de 273 risques issus de la réglementation ont été identifiés, découlant des réglementations canadiennes et internationales. De ceux-ci, la majorité (environ 70 %) ont été identifiés par les secteurs de l énergie et des services publics, minier et des, et des produits et du commerce de détail, reflétant le fait qu en raison de leur intensité énergétique de carbone élevée, ces secteurs d activité seraient parmi ceux qui seraient le plus touchés par la réglementation sur les émissions de carbone. Les entreprises des secteurs de l énergie et des services publics apparaissent comme étant les plus concernées par la réglementation, identifiant en moyenne 3,2 risques de réglementation par entreprise répondante. C est plus élevé que la moyenne de Canada 200 de 2,6 risques signalés par les entreprises répondantes. Malgré cela, les répondants n ont pas perçu les risques comme ayant des répercussions importantes sur leurs frais d exploitation - approximativement 60 % des répondants de 2011 ont conclu que les répercussions sur les frais d exploitation liées aux risques de la réglementation sont d intensité basse à moyenne 2. «Bien qu un nombre d exigences de déclaration soit déjà en place, les gouvernements fédéral du Canada et des États-Unis n ont toujours pas abordé bon nombre des questions importantes liées à la conformité ciblée. Le manque de vérification de rapport fédéral et de système de conformité crée une incertitude en ce qui a trait à : une méthodologie commune acceptée pour le calcul des émissions réelles des seuils clairement définis pour les installations et des objectifs de réduction obligatoires des choix de réduction des émissions, y compris l investissement dans un fonds de technologie ou des crédits compensatoires, et des charges administratives potentiellement coûteuses. L incertitude qui entoure la direction de divers paliers de gouvernements affecte la capacité d Enerplus à gérer les risques potentiels associés aux émissions de GES pour son exploitation.» Enerplus Mais il est plus important de savoir que les possibilités de réglementation ont augmenté Selon les résultats du rapport CDP 2010 Canada 200, plus d entreprises canadiennes signalent l existence de possibilités de réglementations liées aux changements climatiques que de risques : 67 % des répondants en 2011 (comparativement à 65 % en 2010) ont signalé des possibilités de réglementation (voir le tableau 5). Le secteur des produits et du commerce de détail a signalé le plus de possibilités de réglementation par répondant, recensant en moyenne presque deux possibilités de réglementation par entreprise comparativement à la moyenne de l échantillon de 1,6 possibilité par entreprise. Les moteurs des possibilités suivent plusieurs des modèles de moteurs de risque. Par exemple, alors que les mécanismes de plafonnement et d échanges, et les taxes sur le carburant et l énergie, et la réglementation sont identifiés comme étant des moteurs de risque, ils sont aussi révélateurs des moteurs de possibilités pour les répondants. De même, les mécanismes de plafonnement et d échanges représentent environ 25 % des possibilités et des moteurs de risque des secteurs minier et des. Alors que le secteur se soucie de l augmentation possible des frais d exploitation que ce type de réglementation pourrait imposer, la capacité de vendre des crédits carbones a été notée de façon répétée comme une possibilité, puisqu elle représente une nouvelle source de revenu possible. 2. Voir la définition d «ampleur» dans le guide d établissement de rapport 2011 (p. 150) 17

18 Rapport Canada 200 du CDP 2011 Les entreprises décrivent plusieurs des façons dont elles prévoient profiter des possibilités et atténuer les risques qui se présentent. Certaines entreprises des secteurs des consommateurs et de l infrastructure ont identifié les possibilités de conception et de construction d installation plus éco énergétiques pour de nouveaux immeubles et marchés de la réhabilitation. Plusieurs entreprises du secteur financier ont vu la possibilité de faciliter le commerce des crédits carbones. «Les banques contribuent au marché du carbone en fournissant le financement des développements de projet carbone, en agissant à titre de représentantes/ vendeuses de crédits carbone, d échanges de crédits de propriété et en comblant l écart entre les vendeurs et les acheteurs de crédits carbone.» Banque de Nouvelle-Écosse (Scotiabank) On s attend à ce que les possibilités et les risques se concrétisent à l avenir Tableau 5 : Risques et possibilités (par catégorie) Nonmbre d'entreprises répondantes Physiques Autres Réglementaires Non définis Risques Possibilités Tableau 6 : Répartition des moteurs de risques et de possibilités par période En cours 35% 30% Les répondants canadiens croient que les possibilités de réglementations et les risques surgiront très bientôt («en cours» ou «dans les un à cinq ans») et sont très probables («plus probablement que pas» ou «presque certainement»). Les répondants estiment que moins de 12 % des moteurs de risques et de possibilités agiront à moyen et long termes (six ans et plus). Toutefois, une importante majorité de répondants (approximativement 70 %) identifie les problèmes à long terme comme ayant aussi des répercussions directes sur leur entreprise - indiquant que les entreprises créent des stratégies à court terme, tout en reconnaissant aussi les risques et possibilités stratégiques à plus long terme. (Voir tableau 6). Inconnu 25% 20% 15% 10% 5% 0% 1-5 années >10 ans 6-10 années Moteurs de risques Moteurs de possibilités 18

19 V. Intégrer les changements climatiques à toute la stratégie d entreprise Les entreprises canadiennes confirment leur engagement envers une croissance à long terme, au coeur de l incertitude émanant des changements climatiques, en les intégrant aux stratégies d ensemble de leur entreprise. Près de 75 % des répondants canadiens signalent que les changements climatiques sont intégrés à leurs stratégies d entreprise. De ceux-ci, la majorité des entreprises font partie des secteurs de l énergie et des services publics, des produits et du commerce de détail, alors que les secteurs de l énergie et des services publics et des communications et de la haute technologie ont signalé le plus haut pourcentage de «oui» par entreprise. Ces résultats indiquent que les changements climatiques sont une importante considération dans la planification stratégique des entreprises canadiennes. «L entreprise se développe vers des énergies renouvelables (le vent et l eau) et la génération d électricité à partir du gaz naturel et de la géothermale, qui profiteront des exigences des réglementations. Notre objectif est de diversifier notre portefeuille de pouvoir par sources de carburant, lieu géographique et type de contrats. Les projets renouvelables développent notre entreprise, assurant la durabilité à long terme tout en réduisant l intensité de nos émissions de carbone. Assurés par des contrats à long terme, ces projets fourniront une énergie propre aux consommateurs, contre un flux monétaire stable.» AltaGas ltée Plus de 85 % des répondants ont signalé que les directeurs principaux ou certaines personnes, ou sous-ensemble du conseil d administration, ont la responsabilité des changements climatiques. Ce pourcentage s est amélioré significativement depuis 2010 (75 %) et 2009 (79 %), présentant une tendance à l augmentation dans l engagement de la direction supérieure dans la gouvernance des changements climatiques, ce qui est probablement lié au haut niveau perçu de risques et de possibilités, associé aux changements climatiques. Les répondants abordent aussi les changements climatiques avec des activités d établissement d objectifs et de réduction des émissions. Plus d un tiers des entreprises répondantes ont établi des objectifs de réductions des émissions de GES au cours de l année du rapport et près de 30 % des répondants ont signalé posséder un budget attribué aux activités de réductions des émissions et de l efficacité énergétique. De plus, près de 85 % des répondants divulguent leur performance en matière de changements climatiques et d émissions de GES, soit par le biais de leur rapport annuel ou à l occasion de communications volontaires. «Avec l établissement du Comité d orientation des activités environnementales en 2010, nous avons établi des liens entre la stratégie des entreprises et les risques et possibilités des changements climatiques. Les principaux objectifs du comité environnemental établis par Rogers sont de développer des objectifs environnementaux et des objectifs de réduction qui seront dévoilés au public. Son mandat est de déterminer des objectifs réalistes envers lesquels Rogers peut s engager et qui pourraient réduire les répercussions environnementales de l activité de Rogers.» Rogers Communications inc. Alors que les entreprises développent de façon proactive des initiatives de changements climatiques et que la préoccupation et l intérêt pour les politiques et les réglementations sur les changements climatiques vont croissants, nous sommes témoin de la pression accrue dirigée vers le gouvernement et les organismes de réglementation de présenter des politiques et des réglementations sur les changements climatiques. Près de 75 % des répondants canadiens signalent que les changements climatiques sont intégrés à leurs stratégies d entreprise. 19

20 Rapport Canada 200 du CDP 2011 Déclaration obligatoire et volontaire des changements climatiques Julie Desjardins, Conseillère en changement climatique auprès de l Institut canadien des comptables agréé (ICCA) Depuis plusieurs années, les entreprises en tête de liste ont répondu par le biais de canaux de rapports volontaires, y compris les rapports de durabilité et les sites Web des entreprises, ou en réponse à une demande de renseignements sur les changements climatiques, comme le Carbon Disclosure Project (CDP). En 2010, les organismes de réglementation des valeurs mobilières ont publiquement rappelé aux entreprises d exportation que les réglementations existantes exigent d elles qu elles fournissent des renseignements importants sur les répercussions de l entreprise sur l aspect environnemental, y compris les changements climatiques, dans le cadre de travail d établissement de rapport existant obligatoire. Ils ont aussi mis au clair certaines règles liées aux divulgations environnementales fournies de façon obligatoire et volontaire. Les organismes de réglementation des valeurs mobilières comprennent que les changements climatiques sont une question financière et d entreprise importante. Les organismes de réglementation des valeurs mobilières ont signalé le besoin pour les entreprises d améliorer leurs rapports de déclaration sur les questions environnementales. En février 2010, la U.S. Securities and Exchange Commission a fait paraître un guide d interprétation intitulé Disclosure Related to Climate Chan et en octobre de la même année, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) ont émis l avis Indication en matière d information environnementale 1. L Institut canadien des comptables agréés (l ICCA) a depuis longtemps reconnu les questions relatives aux changements climatiques, a tenu des séances d information et produit des publications pour informer les marchés de capitaux, quatre de ces documents étant cités dans l avis de l ACVM 2. Les organismes de réglementation des valeurs mobilières ont précisé que : «Il n est pas suffisant que les déclarants exposent les questions environnementales sur leur site Web, tel qu exigé par la loi sur les valeurs mobilières, ou dans des rapports volontaires et des participations à des sondages.» Alors que les conseils récents des organismes de réglementation des valeurs immobilières font autorité en la matière, il faudra encore attendre de voir s ils déboucheront sur une plus grande qualité de déclarations dans les rapports obligatoires ou ailleurs. Le caractère significatif est à prendre en considération lors de la divulgation Comme l avis de l ACVM le souligne, le caractère significatif est un facteur déterminant pour décider de divulguer ou non un renseignement. S il est probable que le renseignement influence la décision raisonnable d un investisseur d acheter, de retenir ou de vendre ou non les titres d un déclarant qui produit un rapport, alors il est probablement d un caractère significatif. Les conseils établissent cinq principes que les entreprises devraient appliquer pour déterminer le caractère significatif d un renseignement, y compris que les entreprises devraient pécher par excès de signification et divulguer les renseignements. Plus important encore, les organismes de réglementation note que : «alors que le caractère significatif peut limiter ce qui est réellement divulgué par le déclarant, cela ne devrait pas limiter les renseignements que la direction considère lorsqu elle détermine ce qui est à déclarer.» 3 Les déclarants doivent donc établir des contrôles et des procédures appropriés à la divulgation. Une gouvernance efficace des changements climatiques est importante pour les investisseurs institutionnels Sans égard au canal de déclaration, les investisseurs institutionnels sont de plus en plus intéressés par la façon dont les entreprises se gèrent et se gouvernent lorsqu elles abordent la question des affaires relativement à l adaptation aux changements climatiques et aux initiatives et réglementations sur les émissions de GES en évolution. Que les déclarations soient exigées par des réglementations ou non, les investisseurs institutionnels veulent savoir de quelle façon les changements climatiques sont intégrés dans leur réflexion stratégique, leur gestion du risque et leurs rapports financiers. «Les changements climatiques présentent des questions environnementales qui concernent l entreprise et qui affectent la création de la valeur à long terme, ainsi que dans un avenir plus proche. L attention portée à ces questions ne peut échapper à la considération prudente que porte un conseil d administration à la stratégie, aux risques pour le rendement financier et à l établissement d un rapport fiable et pertinent.» 4 20

Rapport Canada 200 du CDP 2011

Rapport Canada 200 du CDP 2011 Rapport Canada 200 du CDP 2011 Concrétiser des possibilités par une gestion efficace des changements climatiques par les entreprises Rapport compilé pour le compte de 551 investisseurs institutionnels

Plus en détail

Rapport 2006 du Carbon Disclosure Project Canada 280 225 investisseurs possédant des actifs de 31 billions de dollars

Rapport 2006 du Carbon Disclosure Project Canada 280 225 investisseurs possédant des actifs de 31 billions de dollars Rapport 2006 du Carbon Disclosure Project Canada 280 225 investisseurs possédant des actifs de 31 billions de dollars Rapport rédigé par : Le Conference Board du Canada Principal parrain financier : Le

Plus en détail

CO 2 + kwh = k Nouvelle équation de la compétitivité française?

CO 2 + kwh = k Nouvelle équation de la compétitivité française? CO 2 + kwh = k Nouvelle équation de la compétitivité française? Rapport France SBF 250 du CDP sur le changement climatique 2012 Rapport compilé pour le compte de 655 investisseurs totalisant des actifs

Plus en détail

Top 40 des gestionnaires de fonds

Top 40 des gestionnaires de fonds Top 40 des gestionnaires de fonds Avantages vous présente son classement des 40 plus importants gestionnaires d actifs de retraite au Canada. Malgré un environnement de faibles taux d intérêt et l incertitude

Plus en détail

N Dénomination Pays d'origine Type de passeport Services / Activités en cours de validité

N Dénomination Pays d'origine Type de passeport Services / Activités en cours de validité Directive MIF Liste des Sociétés de Gestion de Portefeuille Etrangères titulaires du Passeport européen en France et des services / activités 1 1 ACCION H.V. PAYS-BAS Libres Prestations de Services (LPS)

Plus en détail

Archives des déclarations de participation reçues depuis le 1 er septembre 2008

Archives des déclarations de participation reçues depuis le 1 er septembre 2008 Archives des déclarations de participation reçues depuis le 1 er septembre 2008 Date de (1) 20 octobre 2008 AXA S.A. AXA Rosenberg AllianceBernstein AXA Investment Managers 23 octobre 2008 Rebelco SA 31

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation des banques et performances économiques?

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation des banques et performances économiques? Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation des banques et performances économiques? 2012 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu En septembre 2008 «Si Lehman Brothers s était

Plus en détail

Carbon Disclosure Project 2010 Enquête menée auprès des entreprises françaises du SBF250

Carbon Disclosure Project 2010 Enquête menée auprès des entreprises françaises du SBF250 CARON DISCLOSURE PROJECT Carbon Disclosure Project 2010 Enquête menée auprès des entreprises françaises du SF250 Pour le compte de 534 investisseurs institutionnels gérant plus de 64 000 milliards de dollars

Plus en détail

Top 40 des gestionnaires de fonds

Top 40 des gestionnaires de fonds Une fois de plus, Avantages vous propose son Top 40 des plus importants gestionnaires de fonds de au Canada. D entrée de jeu, on peut remarquer que seuls les trois premiers gestionnaires de fonds de ce

Plus en détail

Fonds communs de placement de la HSBC. Rapport semestriel aux porteurs de parts pour le semestre clos le 30 juin 2015

Fonds communs de placement de la HSBC. Rapport semestriel aux porteurs de parts pour le semestre clos le 30 juin 2015 Fonds communs de placement de la HSBC Rapport semestriel aux porteurs de parts pour le semestre clos le 30 juin 2015 [Cette page est intentionnellement laissée en blanc.] Fonds communs de placement de

Plus en détail

TOP 40 DES GESTIONNAIRES DE FONDS

TOP 40 DES GESTIONNAIRES DE FONDS TOP 40 DES GESTIONNAIRES DE FONDS Avantages vous présente son classement automnal des 40 plus importants gestionnaires de fonds de retraite au pays. VERS UNE NOUVELLE ÈRE? Après une année de rendements

Plus en détail

soyez informés soyez engagés soyez inspirés soyez motivés soyez prêts soyez investis

soyez informés soyez engagés soyez inspirés soyez motivés soyez prêts soyez investis soyez engagés soyez informés soyez inspirés soyez prêts soyez motivés soyez investis soyez investis S investir Mettre toute son énergie psychique dans (une activité, un objet). Aussi, s investir dans (une

Plus en détail

Commentant cette requête d informations, Paul Dickinson, le coordinateur du projet, a déclaré:

Commentant cette requête d informations, Paul Dickinson, le coordinateur du projet, a déclaré: Communiqué de presse 1er Février 2006 Une coalition d investisseurs institutionnels de 31.000 milliards de dollars demande aux plus grandes entreprises mondiales de publier des informations sur leurs émissions

Plus en détail

Votre accès à un monde de placements

Votre accès à un monde de placements Portefeuille HSBC Sélection mondiale MD Votre accès à un monde de placements Accès à des gestionnaires de portefeuille à l échelle locale et mondiale Le service Portefeuille Sélection mondiale tire profit

Plus en détail

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Agenda Qui est PCS? Tour d horizon sur le marché de la titrisation Tour d horizon règlementaire Problèmes de fond 2 Le projet PCS Mission Statement The aim of

Plus en détail

UNIVERSITÉ McGILL RAPPORT SUR LE RENDEMENT DU FONDS DE DOTATION 2013-2014

UNIVERSITÉ McGILL RAPPORT SUR LE RENDEMENT DU FONDS DE DOTATION 2013-2014 UNIVERSITÉ McGILL RAPPORT SUR LE RENDEMENT DU FONDS DE DOTATION 2013-2014 Le fonds de dotation de McGill comprend i) des legs et dons reçus par l Université, pour la plupart affectés à des fins particulières

Plus en détail

Précisions relatives à certaines modalités d application du crédit d impôt remboursable pour la solidarité

Précisions relatives à certaines modalités d application du crédit d impôt remboursable pour la solidarité Précisions relatives à certaines modalités d application du crédit d impôt remboursable pour la solidarité En vue de mieux répondre aux besoins des ménages à faible ou à moyen revenu, il a été annoncé,

Plus en détail

Capital régional et coopératif Desjardins. Relevé des autres investissements Au 31 décembre 2014

Capital régional et coopératif Desjardins. Relevé des autres investissements Au 31 décembre 2014 Capital régional et coopératif Desjardins Relevé des autres investissements Obligations (84,2 %) Obligations fédérales et garanties (35,0 %) Fiducie du Canada pour l'habitation 2017-12-15, 1,70 % 16 650

Plus en détail

Placements collectifs étrangers Mutations - Décembre 2007

Placements collectifs étrangers Mutations - Décembre 2007 Placements collectifs étrangers Mutations - Décembre 2007 Distribution en ou à partir de la Suisse approuvée: ACMBernstein - US Strategic Value Portfolio BNP PARIBAS SECURITIES SERVICES S.A., Paris, Succursale

Plus en détail

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI Introduction Mémoire de la City of London Corporation Présenté par le bureau du développement

Plus en détail

BNP Paribas Rencontre Actionnaires. Marseille 20 octobre 2009

BNP Paribas Rencontre Actionnaires. Marseille 20 octobre 2009 BNP Paribas Rencontre Actionnaires Marseille 20 octobre 2009 1 Des résultats 2008 robustes malgré une crise financière sans précédent Adaptation au nouvel environnement Atouts structurels Fortis Banque

Plus en détail

Point de vue sur les obligations vertes

Point de vue sur les obligations vertes sur les obligations vertes Avril 2014 Les obligations vertes sont-elles différentes des autres types d obligations? 1 La Climate Bond Initiative est un «organisme à but non-lucratif appuyant les investisseurs

Plus en détail

Capital régional et coopératif Desjardins. Relevé des autres investissements Au 31 décembre 2012

Capital régional et coopératif Desjardins. Relevé des autres investissements Au 31 décembre 2012 Relevé des autres investissements Obligations (88,3 %) Obligations fédérales et garanties (27,4 %) Fiducie du Canada pour l'habitation 2017-06-15, 2,05 % 17 000 17 298 17 302 2018-12-15, 4,10 % 2 710 2

Plus en détail

Les participants peuvent choisir un Fonds à échéance cible en se fondant sur l année où ils comptent prendre leur retraite 2

Les participants peuvent choisir un Fonds à échéance cible en se fondant sur l année où ils comptent prendre leur retraite 2 Les Fonds à échéance cible SEI Une approche axée sur les objectifs et destinée à répondre aux besoins des participants de régimes de capitalisation à la retraite Gestion actif-passif La démarche de construction

Plus en détail

UIPF Genève - 7 novembre 2007. Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et Investissement socialement responsable (ISR)

UIPF Genève - 7 novembre 2007. Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et Investissement socialement responsable (ISR) UIPF Genève - 7 novembre 2007 Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et Investissement socialement responsable (ISR) Jean Laville, Directeur Adjoint Ethos Place Cornavin 2, case postale, 1211 Genève

Plus en détail

TOP 40 DES GESTIONNAIRES

TOP 40 DES GESTIONNAIRES TOP 40 DES GESTIONNAIRES D ACTIFS Avantages vous présente son classement automnal des 40 plus importants gestionnaires de fonds de retraite au pays. Textes de Simeon Goldstein et Pierre-Luc Trudel. OSER

Plus en détail

Placements NEI Responsabilité sociale d entreprise Rapport 2009

Placements NEI Responsabilité sociale d entreprise Rapport 2009 Placements NEI Responsabilité sociale d entreprise Rapport 2009 2 Global Reporting Initiative La Global Reporting Initiative (GRI) a élaboré le cadre de référence le plus utilisé dans le monde pour produire

Plus en détail

Fonds de placement étrangers Mutations - Octobre 2005

Fonds de placement étrangers Mutations - Octobre 2005 Fonds de placement étrangers Mutations - Octobre 2005 Autorisés à la distribution en Suisse : BiscayneAmericas Funds plc BiscayneAmericas Enhanced Yield Fund BiscayneAmericas Funds plc BiscayneAmericas

Plus en détail

Haute Ecole de Gestion de Fribourg / Cleantech 31 mars 2011. Investissement Socialement Responsable (ISR) et Carbon Disclosure Project (CDP)

Haute Ecole de Gestion de Fribourg / Cleantech 31 mars 2011. Investissement Socialement Responsable (ISR) et Carbon Disclosure Project (CDP) Haute Ecole de Gestion de Fribourg / Cleantech 31 mars 2011 Investissement Socialement Responsable (ISR) et Carbon Disclosure Project (CDP) Jean Laville, Directeur-adjoint Ethos Fondation Suisse pour un

Plus en détail

La complexité simplifiée.

La complexité simplifiée. PORTEFEUILLES LIFEPOINTS RUSSELL La complexité simplifiée. INVESTIR. ENSEMBLE ṂC Les placements perfectionnés peuvent être remarquablement simples. Les Portefeuilles LifePoints Russell offrent une solution

Plus en détail

Québec 739 957 9,60% 9,67% 674 734 8,98% 678 204 9,11% Canada 739 933 1,81% 9,65% 674 806 1,70% 681 287 1,76%

Québec 739 957 9,60% 9,67% 674 734 8,98% 678 204 9,11% Canada 739 933 1,81% 9,65% 674 806 1,70% 681 287 1,76% INTACT Québec 1 055 542 13,70% 1,72% 1 037 681 13,81% 1 040 828 13,98% Canada 4 261 539 10,44% 2,19% 4 170 363 10,51% 4 099 819 10,59% Intact Corporation financière Québec 809 943 10,51% 2,20% 792 484

Plus en détail

Sommaire du marché canadien du capital d investissement (CI) Neuf premiers mois de 2015

Sommaire du marché canadien du capital d investissement (CI) Neuf premiers mois de 2015 Sommaire du marché canadien du capital d investissement (CI) Neuf premiers mois de 2015 # TRANSACTIONS EN CI COMPLÉTÉES ET $ PAR PROVINCE 16,3 G$ 1,4 G$ CB 7,5 G$ 219 M$ TRANSACTIONS 133 M$ 4,7 G$ 2,5

Plus en détail

Québec 1 001 522 8,76% 7,61% 930 726 8,60% 870 458 8,54% Canada 1 232 016 2,63% 8,25% 1 138 138 2,64% 1 025 951 2,55%

Québec 1 001 522 8,76% 7,61% 930 726 8,60% 870 458 8,54% Canada 1 232 016 2,63% 8,25% 1 138 138 2,64% 1 025 951 2,55% Classement par ordre décroissant des canadiennes GROUPE GREAT-WEST Québec 1 502 501 13,14% 2,61% 1 464 309 13,53% 1 338 111 13,13% Canada 10 975 397 23,41% 7,48% 10 211 337 23,70% 9 658 487 23,99% Great-West

Plus en détail

Capital régional et coopératif Desjardins. Relevé des autres investissements Au 30 juin 2014

Capital régional et coopératif Desjardins. Relevé des autres investissements Au 30 juin 2014 Capital régional et coopératif Desjardins Relevé des autres investissements Obligations (85,7%) Obligations fédérales et garanties (23,3%) Fiducie du Canada pour l'habitation 2017-12-15, 1,70 % 12 200

Plus en détail

Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay. La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40

Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay. La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40 Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40 Introduction Les informations présentes dans ce baromètre sont issues de la base

Plus en détail

Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française

Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française Sommaire I - La mutation permanente du secteur bancaire français 1.1 - Le poids économique du secteur bancaire et financier 1.2 - L indispensable

Plus en détail

RELEVÉ DES AUTRES INVESTISSEMENTS (NON AUDITÉ)

RELEVÉ DES AUTRES INVESTISSEMENTS (NON AUDITÉ) RELEVÉ DES AUTRES INVESTISSEMENTS (NON AUDITÉ) AU 31 MAI 2015 10 juillet 2015 Nombre ou valeur Coût valeur Description nominale $ $ Marché monétaire Gouvernement du Canada, bon du trésor 2015-06-03, 1,45%

Plus en détail

L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement

L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement Lancement canadien du Carbon Disclosure Project Galerie de la Bourse de Toronto Le 4 octobre 2006 David Denison Président

Plus en détail

Fonds de placement étrangers Mutations - Décembre 2005

Fonds de placement étrangers Mutations - Décembre 2005 Fonds de placement étrangers Mutations - Décembre 2005 Autorisés à la distribution en Suisse : Activest GlobalDepot - Offensiv Activest Investmentgesellschaft Schweiz AG, Bern AQUILA CAPITAL FONDS - China

Plus en détail

Fonds de placement étrangers Mutations Avril 2005

Fonds de placement étrangers Mutations Avril 2005 Fonds de placement étrangers Mutations Avril 2005 Autorisés à la distribution en Suisse : Capital @ Work Umbrella Fund - Bonds @ Work Capital @ Work Umbrella Fund - Inflation @ Work CENTRALE ACTIONS (EURO)

Plus en détail

Capital régional et coopératif Desjardins. Relevé des autres investissements Au 31 décembre 2013

Capital régional et coopératif Desjardins. Relevé des autres investissements Au 31 décembre 2013 Relevé des autres investissements Obligations (87,9 %) Obligations fédérales et garanties (26,1 %) Fiducie du Canada pour l'habitation 2020-12-15, 3,35 % 17 169 17 816 17 911 2021-06-15, 3,80 % 21 335

Plus en détail

Sommaire du marché canadien du capital investissement (CI) Premier semestre de 2015. w w w. c v c a. c a

Sommaire du marché canadien du capital investissement (CI) Premier semestre de 2015. w w w. c v c a. c a Sommaire du marché canadien du capital investissement (CI) Premier semestre de 2015 w w w. c v c a. c a # transactions clôturées en CI et $ par province durant 2015 S1 G$ Nbre total: C-B $ $ $ TRANSACTIONS

Plus en détail

Montréal, le 12 juillet 2013. Cap Finance 4200, rue Adam, Montréal (QC), H1V 1S9

Montréal, le 12 juillet 2013. Cap Finance 4200, rue Adam, Montréal (QC), H1V 1S9 MÉMOIRE DÉPOSÉ AUPRÈS DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PORTANT SUR LA SUPPRESSION PROGRESSIVE DES CRÉDITS D IMPÔT ATTACHÉS AUX FONDS DE TRAVAILLEURS CAP finance appuie les fonds

Plus en détail

Fonds privés Scotia MD et Portefeuilles Apogée Rapport semestriel

Fonds privés Scotia MD et Portefeuilles Apogée Rapport semestriel Fonds privés Scotia MD et Portefeuilles Apogée Rapport semestriel 30 juin 2015 Fonds du marché monétaire Fonds privé Scotia de revenu à court terme Fonds obligataires Fonds privé Scotia de revenu Fonds

Plus en détail

BNP Paribas Money Prime Euro SRI

BNP Paribas Money Prime Euro SRI BNP Paribas Money Prime Euro SRI 1 RAPPORT EXTRA-FINANCIER BNP Paribas Money Prime Euro SRI I 29 juin 2012 I Politique d investissement ISR BNP Paribas Money Prime Euro SRI est un fonds monétaire investit

Plus en détail

Fonds de placement étrangers Mutations - Août 2006

Fonds de placement étrangers Mutations - Août 2006 Fonds de placement étrangers Mutations - Août 2006 Autorisés à la distribution en Suisse : BELMONT (LUX) - Asia Fund (un fonds étranger présentant un BELMONT (LUX) - Europe Fund (un fonds étranger présentant

Plus en détail

SONDAGE SUR LES MARCHÉS FINANCIERS CANADIENS ET ÉTRANGERS ET LES TENDANCES DE L INDUSTRIE JANVIER 2015

SONDAGE SUR LES MARCHÉS FINANCIERS CANADIENS ET ÉTRANGERS ET LES TENDANCES DE L INDUSTRIE JANVIER 2015 SONDAGE SUR LES MARCHÉS FINANCIERS CANADIENS ET ÉTRANGERS ET LES TENDANCES DE L INDUSTRIE JANVIER 2015 PRÉVISIONS 2015 4 TABLE DES MATIÈRES 1. RÉCAPITULATION DES PRÉVISIONS DE 2014 PAR RAPPORT AUX RÉSULTATS

Plus en détail

FONDS DE VALEUR EN ACTIONS AMÉRICAINES DE SOCIÉTÉS À MOYENNE CAPITALISATION RBC

FONDS DE VALEUR EN ACTIONS AMÉRICAINES DE SOCIÉTÉS À MOYENNE CAPITALISATION RBC FONDS D ACTIONS AMÉRICAINES FONDS DE VALEUR EN ACTIONS AMÉRICAINES DE SOCIÉTÉS À MOYENNE CAPITALISATION RBC Le 30 juin 2015 Gestionnaire de portefeuille RBC Gestion mondiale d actifs Inc. («RBC GMA») Sous-conseiller

Plus en détail

LES DIX PLUS IMPORTANTES CAISSES DE RETRAITE DU CANADA ALIMENTENT LA PROSPÉRITÉ NATIONALE

LES DIX PLUS IMPORTANTES CAISSES DE RETRAITE DU CANADA ALIMENTENT LA PROSPÉRITÉ NATIONALE LES DIX PLUS IMPORTANTES CAISSES DE RETRAITE DU CANADA ALIMENTENT LA PROSPÉRITÉ NATIONALE En tant que gestionnaires d une importante partie de l actif de retraite au Canada, et avec plus de 400 milliards

Plus en détail

Notice annuelle en date du 23 octobre 2015

Notice annuelle en date du 23 octobre 2015 Titres de la Série Investisseurs à moins d indication contraire (et titres de Série Conseillers, Série F, Série Institutionnelle, Série M, Série O, Série R, Série F5, Série T5, Série T, Série E, Série

Plus en détail

Tim Hockey Chef de groupe, Services bancaires canadiens et Financement auto Groupe Banque TD

Tim Hockey Chef de groupe, Services bancaires canadiens et Financement auto Groupe Banque TD Tim Hockey Chef de groupe, Services bancaires canadiens et Financement auto Groupe Banque TD Conférence UBS Best of Americas 2011 Le 9 septembre 2011 Mise en garde relative aux énoncés prospectifs De temps

Plus en détail

Message des associés. En bref

Message des associés. En bref En bref En bref Février 2015 Agir dans l'intérêt de nos clients que nous rencontrons fréquemment afin de rester attentifs à leurs besoins fait partie intégrante des responsabilités que nous assumons en

Plus en détail

Aperçu des portefeuilles modèles de titres à revenu fixe ishares MD. Une judicieuse combinaison de FNB ishares

Aperçu des portefeuilles modèles de titres à revenu fixe ishares MD. Une judicieuse combinaison de FNB ishares Aperçu des portefeuilles modèles de titres à revenu fixe ishares MD Une judicieuse combinaison de FNB ishares 2 Notre but est simple : en tant que chef de file du secteur des titres à revenu fixe, nous

Plus en détail

COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, GESTIONNAIRES DE FONDS, FONDS D INVESTISSEMENT CANADIENS

COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, GESTIONNAIRES DE FONDS, FONDS D INVESTISSEMENT CANADIENS Page 1 of 5 Les membres ayant accordé du financement à l'acmc sont les suivants : L Association des banquiers canadiens (ABC) L Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM) Groupe

Plus en détail

Placements collectifs étrangers Mutations - Octobre 2008

Placements collectifs étrangers Mutations - Octobre 2008 Placements collectifs étrangers Mutations - Octobre 2008 Distribution en ou à partir de la Suisse approuvée: APUS - AC Statistical Value Market Neutral 12 Vol Fund Union Investment (Schweiz) AG, Zürich

Plus en détail

Politique en matière d investissement responsable

Politique en matière d investissement responsable Politique en matière d investissement responsable Le 12 février 2009 1. Notre mandat... 1 2. Nos principes... 1 3. Stratégie de placement...2 4. Engagement des actionnaires...3 5. Processus d engagement...4

Plus en détail

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager Commission Des Sevices Financiers Et Des Services Aux Consommateurs Page 1 Nota: autorisée à vendre les contrats respectifs en vertu de la Loi sur les NBF0002 - Groupe Investors Groupe Investors Services

Plus en détail

Placements collectifs étrangers Mutations - Juillet 2007

Placements collectifs étrangers Mutations - Juillet 2007 Placements collectifs étrangers Mutations - Juillet 2007 Distribution en ou à partir de la Suisse approuvée: AIG Invest (Lux) - Absolute Fund AIG Privat Bank AG, Zürich NON-, traditionelle Anlagen AMERICAN

Plus en détail

sur un monde de possibilités

sur un monde de possibilités sur un monde de possibilités page 2 Forte de plus de 145 ans d expérience des placements, d une présence dans 23 pays et de l importance qu elle accorde à la gestion du risque, la Financière vous donne

Plus en détail

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager Commission Des Sevices Financiers Et Des Services Aux Consommateurs Page 1 Nota: autorisée à vendre les contrats respectifs en vertu de la Loi sur les prestations Assomption Compagnie Mutuelle d'assurance

Plus en détail

rapport des vérificateurs

rapport des vérificateurs rapport des vérificateurs Au conseil d administration du Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Nous avons

Plus en détail

Fonds de placement étrangers Mutations - Septembre 2006

Fonds de placement étrangers Mutations - Septembre 2006 Fonds de placement étrangers Mutations - Septembre 2006 Autorisés à la distribution en Suisse : ACMBernstein SICAV - Asian Technology Portfolio ACMBernstein SICAV - International Health Care Portfolio

Plus en détail

PROFILS DES FONDS FONDS DE PLACEMENT GARANTI DE L EMPIRE VIE

PROFILS DES FONDS FONDS DE PLACEMENT GARANTI DE L EMPIRE VIE PROFILS DES FONDS FONDS DE PLACEMENT GARANTI DE L EMPIRE VIE Table des matières FPG du marché monétaire de l Empire Vie... 1 FPG d obligations de l Empire Vie...2 FPG de revenu de l Empire Vie...3 FPG

Plus en détail

Fonds Granite. Créés sur mesure pour les participants. Financière Sun Life axés sur une date d échéance. Réservé aux placements institutionnels

Fonds Granite. Créés sur mesure pour les participants. Financière Sun Life axés sur une date d échéance. Réservé aux placements institutionnels Fonds Granite Financière Sun Life axés sur une date d échéance MD Créés sur mesure pour les participants Réservé aux placements institutionnels Fonds Granite Financière Sun Life axés sur une date d échéance

Plus en détail

Communiqué de presse. Succès de l introduction en bourse de SPIE sur Euronext Paris

Communiqué de presse. Succès de l introduction en bourse de SPIE sur Euronext Paris 1 Communiqué de presse Succès de l introduction en bourse de sur Euronext Paris Cergy, le 9 juin 2015 Le montant global de l offre s élève à 939,1 millions d euros (en ce compris l exercice intégral de

Plus en détail

RELEVÉ DES AUTRES INVESTISSEMENTS (NON VÉRIFIÉ) au 30 novembre 2009

RELEVÉ DES AUTRES INVESTISSEMENTS (NON VÉRIFIÉ) au 30 novembre 2009 RELEVÉ DES AUTRES INVESTISSEMENTS (NON VÉRIFIÉ) 8 JANVIER 2010 Nombre ou valeur Coût valeur Description nominale $ $ Marché monétaire Durée résiduelle de 365 jours et moins Bons du Trésor du gouvernement

Plus en détail

Investissements Renaissance Données essentielles Aperçu futur

Investissements Renaissance Données essentielles Aperçu futur Investissements Renaissance Données essentielles Aperçu futur Investissements Renaissance Changements proposés à la gamme de fonds Dissolution de fonds Gestion d actifs CIBC inc. a l intention de dissoudre

Plus en détail

www.rbcassurances.com

www.rbcassurances.com Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.rbcassurances.com CROISSANCE SOLIDITÉ INTÉGRATION APERÇU DE LA SOCIÉTÉ 2004 Marques déposées de la Banque Royale du Canada. Utilisées sous

Plus en détail

Mini-guide sur les placements à revenu fixe

Mini-guide sur les placements à revenu fixe Mini-guide sur les placements à revenu fixe Il y a maintenant plus d argent investi dans les titres à revenu fixe que dans les actions. De plus, non seulement ce marché est il en pleine croissance, il

Plus en détail

Europcar annonce le succès de son introduction en bourse

Europcar annonce le succès de son introduction en bourse Saint-Quentin en Yvelines, 25 juin 2015 Europcar annonce le succès de son introduction en bourse Prix de l Offre : 12,25 euros par action Taille totale de l opération : environ 879 millions d euros pouvant

Plus en détail

Banque Negara Malaisie (BNM)

Banque Negara Malaisie (BNM) Le système bancaire de Labuan comprend la Banque centrale de Malaisie (Bank Negara Malaysia), les banques (banques commerciales, sociétés financières, banques commerciales et les banques islamiques) et

Plus en détail

Viel et Compagnie-Finance

Viel et Compagnie-Finance Viel et Compagnie-Finance Société européenne au capital de 11.839.429,00 23, Place Vendôme 75001 Paris 328 760 145 RCS Paris Rapport établi en application de l article L511-45 du Code monétaire et financier

Plus en détail

Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement Alberta Treasury Branches 867 300 4 457 416 059,69 12,33 885 40 513 622 467,83 12,68 Total pour l'émetteur 340 4 971 038 527,52 1,14 Alterna Savings & CU Ltd. 975 24 199 825 102,02 0,07 985 1 2 332 328,95

Plus en détail

APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015

APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015 APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015 Ce document contient des renseignements essentiels sur le Fonds Iman de Global que vous devriez connaître. Vous trouverez plus de détails

Plus en détail

L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques

L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques HEC Montréal York University L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques Comment passer à l action? Résumé à l intention des décideurs Auteur : James Gaede, Ph.D Traductrice : Pascale

Plus en détail

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity.

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity. Proposition prébudgétaire 2015 de l Association canadienne de l électricité (ACÉ) présentée au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations

Plus en détail

dans le cadre de son introduction en bourse

dans le cadre de son introduction en bourse C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Elior place avec succès environ 847 millions d euros dans le cadre de son introduction en bourse Paris, le 11 juin 2014 Offre souscrite pour un montant global de 847

Plus en détail

ANNEXE C * Liste des produits de gestion

ANNEXE C * Liste des produits de gestion Mise à jour le 1 er octobre 2008 Mise à jour le 1 er mars 2009 Mise à jour le 1er décembre 2009 Mise à jour le 1er décembre 2010 Mise à jour le 1 er mars 2011 Mise à jour le 1 er juin 2011 Mise à jour

Plus en détail

Retirement Income Coalition

Retirement Income Coalition Retirement Income Coalition PAR COURRIEL ET PAR LA POSTE Comité permanent des finances a/s Richard Dupuis, greffier Pièce 673, Édifice Wellington Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Monsieur,

Plus en détail

Sommaire du marché canadien du capital de risque (CR) en T1 2015. w w w. c v c a. c a

Sommaire du marché canadien du capital de risque (CR) en T1 2015. w w w. c v c a. c a Sommaire du marché canadien du capital de risque (CR) en T1 2015 w w w. c v c a. c a # transactions en CR et $ par province En T1 2015: 362 M$ en capital de risque (CR) ont été investis dans des companies

Plus en détail

E n V I g u E u R L E 3 1 j a n V I E R 2 0 1 4 le RER le compte d investissement le CELI le REEE le FRR/FRV le RPI Pour des conseils

E n V I g u E u R L E 3 1 j a n V I E R 2 0 1 4 le RER le compte d investissement le CELI le REEE le FRR/FRV le RPI Pour des conseils en vigueur Le 31 janvier 2014 Programme de des dentistes du Canada Description des fonds du La famille des fonds de du est exclusivement offerte aux membres admissibles* de la profession dentaire canadienne

Plus en détail

HENDERSON GLOBAL DIVIDEND INDEX

HENDERSON GLOBAL DIVIDEND INDEX HENDERSON GLOBAL DIVIDEND INDEX 3ème édition Août 2014 TABLE DES MATIERES Résumé Page 2 Pays développés Page 3 Devises Page 4 Régions et pays Page 5-7 Industries et secteurs Page 8-9 Conclusions et perspectives

Plus en détail

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager Commission Des Sevices Financiers Et Des Services Aux Consommateurs Page 1 Nota: autorisée à vendre les contrats respectifs en vertu de la Loi sur les Assomption Compagnie Mutuelle d'assurance Vie Assomption

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager Commission Des Sevices Financiers Et Des Services Aux Consommateurs Page 1 Nota: autorisée à vendre les contrats respectifs en vertu de la Loi sur les prestations Assomption Compagnie Mutuelle d'assurance

Plus en détail

Baromètre Institut Pro-Actions FactSet - OpinionWay

Baromètre Institut Pro-Actions FactSet - OpinionWay Baromètre Institut Pro-Actions FactSet - OpinionWay Les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) qui investissent à l international Novembre 2011 Institut Pro-Actions 23 bd Poissonnière 75002 Paris

Plus en détail

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager Commission Des Sevices Financiers Et Des Services Aux Consommateurs Page 1 Nota: autorisée à vendre les contrats respectifs en vertu de la Loi sur les prestations Assomption Compagnie Mutuelle d'assurance

Plus en détail

Fonds Granite. Créés sur mesure pour les participants. Financière Sun Life. sur une date d échéance. Réservé aux placements institutionnels

Fonds Granite. Créés sur mesure pour les participants. Financière Sun Life. sur une date d échéance. Réservé aux placements institutionnels MD Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Créés sur mesure pour les participants Réservé aux placements institutionnels Fonds Granite Financière Sun Life multirisques

Plus en détail

Investimenti collettivi di capitale esteri Mutazioni - Luglio 2014

Investimenti collettivi di capitale esteri Mutazioni - Luglio 2014 Investimenti collettivi di capitale esteri Mutazioni - Luglio 2014 Approvato alla distribuzione in o partire della Svizzera: ABN AMRO Multi-Manager Funds Aristotle US Equities (F01036687) Pzena European

Plus en détail

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager

Liste du surintendant pour fonds de revenu viager Commission Des Sevices Financiers Et Des Services Aux Consommateurs Page 1 Nota: autorisée à vendre les contrats respectifs en vertu de la Loi sur les Assomption Compagnie Mutuelle d'assurance Vie Assomption

Plus en détail

Marché Obligataire des Pays Émergents

Marché Obligataire des Pays Émergents Colloque sur la retraite et les placements au Québec Marché Obligataire des Pays Émergents 20 NOVEMBRE 2014 JEAN CHARBONNEAU, MBA VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL ET GESTIONNAIRE DE PORTEFEUILLE PLACEMENTS AGF

Plus en détail

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

L acceptabilité des fonds souverains

L acceptabilité des fonds souverains L acceptabilité des fonds souverains Pierre-Ignace Bernard Directeur Associé, McKinsey Ce rapport est exclusivement réservé au personnel de notre client. Il ne peut être diffusé, cité ni reproduit, intégralement

Plus en détail

Université d Ottawa Aperçu des placements et de la gouvernance en matière de placement TABLE DES MATIÈRES

Université d Ottawa Aperçu des placements et de la gouvernance en matière de placement TABLE DES MATIÈRES Université d Ottawa Aperçu des placements et de la gouvernance en matière de placement TABLE DES MATIÈRES RENSEIGNEMENTS SUR LA GESTION DES PLACEMENTS... 2 CRITÈRES DE SÉLECTION DES GESTIONNAIRES EXTERNES...

Plus en détail

Recommandation Il est recommandé que le Conseil d administration reçoive et approuve ce rapport à titre consultatif.

Recommandation Il est recommandé que le Conseil d administration reçoive et approuve ce rapport à titre consultatif. Mémorandum À : Conseil d administration de Metrolinx De : John Howe Vice-président, Stratégie d investissement et évaluation de projet (SIEP) Date : Le 27 juin 2013 Objet : Rapport trimestriel de SIEP,

Plus en détail

assurer les investissements garantir les opportunités

assurer les investissements garantir les opportunités assurer les investissements garantir les opportunités LA MISSION DE LA MIGA Promouvoir l investissement direct à l étranger dans les pays en développement pour contribuer à la croissance économique, faire

Plus en détail

ABN AMRO. Rapport annuel et États financiers révisés 31-12-2013. Société d Investissement à Capital Variable (SICAV) R.C.S. Luxembourg N B-78.

ABN AMRO. Rapport annuel et États financiers révisés 31-12-2013. Société d Investissement à Capital Variable (SICAV) R.C.S. Luxembourg N B-78. ABN AMRO Multi-Manager Funds Rapport annuel et États financiers révisés 31-12-2013 Société d Investissement à Capital Variable (SICAV) R.C.S. Luxembourg N B-78.762 Français ABN AMRO Multi-Manager Funds

Plus en détail

Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement MBS-R0 Solde de principal restant le: 0-07 0-08- Alberta Treasury Branches 98 4 799,9,9 40 44 0 780, 0,4 Total pour l'émetteur 8 4 749 8 79,, Alterna Savings & CU Ltd. 8 77 7, 0,0 09,84 Total pour l'émetteur

Plus en détail

Fonds fiduciaire de retraite équilibré PH&N Au 30 septembre 2015. Valeur totale de l actif net 1 289 923 892 $

Fonds fiduciaire de retraite équilibré PH&N Au 30 septembre 2015. Valeur totale de l actif net 1 289 923 892 $ FONDS FIDUCIAIRE DE RETRAITE PH&N INFORMATION TRIMESTRIELLE SUR LE PORTEFEUILLE 30 SEPTEMBRE 2015 Fonds fiduciaire de retraite équilibré PH&N Valeur totale 1 289 923 892 $ Obligations 32,1 Actions canadiennes

Plus en détail