BTS BATIMENT MECANIQUE ET TECHNOLOGIE DES STRUCTURES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BTS BATIMENT MECANIQUE ET TECHNOLOGIE DES STRUCTURES"

Transcription

1 BTS BATIMENT MECANIQUE ET TECHNOLOGIE DES STRUCTURES NOTIONS - CONCEPTS Modélisation des structures - Actions mécaniques - Liaisons externes et internes LIMITES DE CONNAISSANCES - Identifier la nature (action de contact, à distance) et le mode d application (surfacique, linéique, ponctuel) d une action mécanique et en déterminer son intensité. - Identifier le type de liaison et en faire une représentation modélisée. - Modéliser les actions transmissibles par une liaison. - Structures réelles - Modéliser une structure plane simple chargée, provisoire ou définitive. - Classer une structure selon son degré d hyperstaticité. LIMITES DE CONNAISSANCES EN RELATION AVEC LES EUROCODES Pour l épreuve U4 - Identifier la nature (action de contact, à distance) et le mode d'application (surfacique, linéique, ponctuel) d'une action mécanique et en déterminer son intensité. - Identifier le type de liaison et en faire une représentation modélisée. - Modéliser les actions transmissibles par une liaison. - Modéliser une structure plane simple chargée en situation provisoire ou définitive. (schéma mécanique, surface d influence, chargement, cheminement des charges) - Modéliser des éléments en configurations de levage, de manutention et de stockage. Equilibre des structures - Structures isostatiques Eléments constitutifs de la structure d un ouvrage (matériaux homogènes) - Géométrie des principaux éléments constituant une structure - Matériaux constitutifs des éléments de structure - Vérification et dimensionnement des principaux éléments constituant une structure plane.sollicitations internes - Déterminer les actions de liaison par une méthode analytique ou graphique. - Interpréter les résultats obtenus au regard des hypothèses adoptées lors de la modélisation de la liaison. - Indiquer le domaine de validité des hypothèses de la résistance des matériaux (RdM). - Identifier le type d élément (poutre, plaque,..) à partir des hypothèses de la RdM. - Déterminer les caractéristiques géométriques (centre de gravité, moments quadratiques extremums) de la section droite d une poutre. - Exploiter les diagrammes modélisant le comportement d un matériau (linéaire, élastique, élasto-plastique, plastique). - Déterminer l effort normal, l effort tranchant et le moment fléchissant au centre de gravité d une section droite en utilisant l hypothèse de Saint-Venant - Identifier le type de sollicitation (traction, compression, cisaillement, flexion [simple et composée]) - Tracer les diagrammes représentant l évolution des Stabilité d une structure - Classer une structure selon son degré d'hyperstaticité. - Déterminer les actions de liaison par une méthode analytique ou graphique (méthode graphique limitée aux systèmes matériels soumis à au plus 3 forces). - Interpréter les résultats obtenus au regard des hypothèses adoptées lors de la modélisation de la liaison. -Indiquer le domaine de validité des hypothèses de la résistance des matériaux (RdM.) - Identifier le type d'élément (poutre, plaque, ) à partir des hypothèses de la RdM. - Déterminer les caractéristiques géométriques de la section droite d'une poutre : centre de gravité, moments quadratiques, rayons de giration, module de résistance élastique à la flexion, module de résistance plastique à la flexion. L étude sera limitée aux sections droites possédant au moins un axe de symétrie. - Exploiter les diagrammes modélisant le comportement d'un matériau (linéaire élastique, élasto-plastique, plastique). - Déterminer l'effort normal, l'effort tranchant et le moment fléchissant au centre de gravité d'une section droite en utilisant l'hypothèse de Saint-Venant. - Identifier le type de sollicitation (traction, compression, cisaillement, flexion [simple et composée]). - Tracer les diagrammes représentant l'évolution des sollicitations le long d'une structure simple. - Rechercher les sollicitations extrémales correspondant aux cas de charges les

2 .Conditions de résistance.conditions de déformation. Instabilité Méthodes énergétiques - Actions sollicitant tout ou partie d ouvrage sollicitations le long d une structure simple. - Rechercher les sollicitations extrémales correspondant aux cas de charges les plus défavorables en construisant les courbes enveloppes des sollicitations. - Tracer un diagramme de répartition de contraintes normales dans une section droite comportant un axe de symétrie en utilisant l hypothèse de Navier- Bernoulli - Déterminer, en flexion composée, le noyau central d une section rectangulaire ou circulaire. - Vérifier ou déterminer les dimensions de la section droite de parties simples d ouvrage soumises à des sollicitations normales. - Tracer un diagramme de répartition de contraintes tangentielles dans une section droite comportant deux axes de symétrie. - Vérifier ou déterminer les dimensions de la section droite de parties simples d ouvrage soumises à un effort de cisaillement. - Calculer une variation de longueur. - Calculer une flèche et une rotation. - Tracer une déformée. - Vérifier ou déterminer les dimensions de la section droite de parties simples d ouvrage présentant une variation de longueur ou une flèche. - Déterminer la longueur de flambement, l'élancement et la charge critique d un élément simple. - Calculer un déplacement en appliquant le théorème de Castigliano ou en appliquant le théorème de Bertrand de Fontviolant à partir de l expression du potentiel interne, dans des cas simples : - structures isostatiques, - structures hyperstatiques de degré inférieur ou égal à 2. - Calculer les actions de liaison de structures hyperstatiques en utilisant : pour les portiques simples (degré d hyperstaticité inférieur ou égal à 2) - le théorème de Menabrea, - la méthode des forces, pour les poutres continues - le théorème des trois moments. plus défavorables en construisant les courbes enveloppes des sollicitations - Tracer un diagramme de répartition de contraintes normales dans une section droite comportant un axe de symétrie en utilisant l'hypothèse de Navier-Bernoulli. - En flexion composée, notion de noyau central d'une section rectangulaire ou circulaire. -Tracer un diagramme de répartition de contraintes tangentielles dans une section droite comportant deux axes de symétrie. - Vérifier ou déterminer les dimensions de la section droite de parties simples d'ouvrage soumise à des sollicitations normales en utilisant les critères énoncés dans les Eurocodes. - Vérifier ou déterminer les dimensions de la section droite de parties simples d'ouvrage soumise à un effort tranchant (ou de cisaillement) en utilisant les critères énoncés dans les Eurocodes. - Calculer une variation de longueur. - Calculer une flèche et une rotation. - Tracer une déformée. - Vérifier ou déterminer les dimensions de la section droite de parties simples d'ouvrage présentant une variation de longueur ou une flèche en utilisant les critères énoncés dans les Eurocodes. Déterminer la longueur de flambement, l élancement et notion de charge critique d un élément simple. - Calculer un déplacement en appliquant: le théorème de Muller-Breslau (dénommé aussi de Bertrand de Fontviolant ou de la force unité) pour des structures isostatiques, le théorème de Pasternak pour les structures hyperstatiques. - Calculer les actions de liaison et les sollicitations de structures hyperstatiques en utilisant : pour les portiques simples (degré d'hyperstaticité limité à ) la méthode des forces (dite aussi des coupures), pour les poutres continues d inertie constante sans dénivellations d appui et de degré d hyperstaticité n, le théorème ou relation des trois moments (ou de Clapeyron). Pour l écriture du système d équations pas de limitation sur n. Pour la résolution du système d équations, limiter le nombre d inconnues : n 2.

3 Etude de structures courantes de bâtiment - Charges appliquées aux ouvrages - Conception générale d une structure - Notions réglementaires de base - Structures en béton armé. Vérification et dimensionnement d ouvrages simples conformément au règlement en vigueur - Déterminer les actions permanentes et variables (exploitation, climatiques,..) s exerçant sur les éléments constituant une structure. - Etablir le cheminement des charges jusqu au sol pour des bâtiments simples. - Pointer les éléments assurant la stabilité globale de la structure (contreventement,..). - Vérifier les reports de charges et effectuer un pré dimensionnement des éléments principaux de la structure. - Décrire l approche semi-probabiliste de la sécurité d une structure. - Définir les états-limites (ultimes, de service) et les situations de projet (durables, transitoires, accidentelles). - Définir les valeurs caractéristiques et de calcul de résistance des matériaux. - Définir les valeurs caractéristiques et de calcul des actions et les combinaisons fondamentales pour les bâtiments courants. - Citer le principe des vérifications aux états-limites. - Décrire le principe de fonctionnement du béton armé. - Définir ce qu est l adhérence acier-béton. - Calculer une longueur de scellement et une longueur de recouvrement d armatures - Vérifier ou dimensionner une section rectangulaire ou en T (béton, armatures longitudinales et transversales) sollicitée en traction, compression et flexion simple. - Effectuer un croquis de ferraillage (positionnement des armatures, répartition des armatures transversales, Déterminer les actions permanentes et variables s'exerçant sur les éléments constituant une structure ; Utilisation de l Eurocode EN 99 et annexes nationales : actions sur les structures EN 99-- actions générales, poids volumiques, poids propres, charges d exploitation EN charges de neige EN charges en cours d exécution Établir le cheminement des charges jusqu au sol pour des bâtiments simples. Calculs limités aux actions concomitantes de charges permanentes, d exploitation ou de charges en cours d exécution et de neige. Citer et décrire les éléments assurant la stabilité globale de la structure (contreventement,..). Vérifier les reports de charges et effectuer un pré-dimensionnement des éléments principaux de la structure. - Décrire l approche semi-probabiliste de la sécurité d une structure. - Définir les états-limites (ultimes, de service) et les situations de projet (durables, transitoires, accidentelles, sismiques). - Durée d utilisation de projet - Définir les valeurs caractéristiques et de calcul des actions et les combinaisons fondamentales pour les bâtiments courants. EN 990 et annexes nationales bases de calcul des structures (se limiter aux charges permanentes, d exploitation, en cours d exécution et de neige) Approche 2 : Application de valeurs de calcul provenant du Tableau A.2 (B)(F) aux actions géotechniques ainsi qu aux autres actions appliquées à la structure ou en provenance de celle-ci. Équation { A. 2( B)( F )} pour toutes les actions. ψ, 35Gk,sup 00Gk,inf 50Qk, 50 i> 0,i Citer le principe des vérifications aux états-limites EN 992 et annexes nationales : calcul des structures en béton - partie - : règles générales et règles pour les bâtiments Décrire le principe de fonctionnement du béton armé. Définir les valeurs caractéristiques et de calcul de résistance des matériaux. (section 3 de l EN 992--) Béton (3.) classes de résistance C../.., résistance (3..2) Relation contrainte-déformation pour le calcul des sections (3..7) Acier de béton armé (3.2) : Pour le diagramme contraintes-déformations à Q k,i

4 (en phases définitive et/ou provisoire). ancrage et arrêt des armatures longitudinales). - Vérifier ou dimensionner des ouvrages simples : tirants, poteaux, poutres, dalles, semelles, murs de soutènement. l E.L.U. de l acier, le règlement autorise l utilisation du diagramme de calcul élasto-plastique parfait (branche supérieure horizontale) sans limitation de déformation, cela conduit à une simplification des calculs. (uniquement pivot B en flexion simple) Durabilité et enrobage des armatures (section 4 de l EN 992--) Importance des classes d exposition en fonction de l environnement (tableau 4.) Importance de la détermination de l enrobage. (4.4.) Classes indicatives de résistance pour la durabilité (annexe E) Dispositions constructives relatives aux armatures (section 8 de l EN 992--). - Définir ce qu'est l'adhérence acier-béton. - Calculer une longueur de scellement et une longueur de recouvrement d'armatures. - En phase définitive et/ou provisoire. Dimensionner à l E.L.U. (béton, armatures longitudinales et transversales) une section rectangulaire d une poutre sollicitée en flexion simple. Section minimale (condition de non-fragilité) et section maximale (article 9.2..) Sur les appuis, les diagrammes des moments utilisés seront non écrêtés (4) et (3), de même pour le diagramme de l effort tranchant, les transmissions directes et le décalage issu de (5) seront ignorés. une section en traction simple, section minimale (condition de nonfragilité) une section rectangulaire et circulaire en compression simple (centrée), poteaux bi-articulés (utilisation de la méthode simplifiée: voir recommandations professionnelles) section minimale (condition de non-fragilité) et section maximale (article 9.5) espacement Dimensionner aux E.L.U. des ouvrages simples tels que : tirants, poteaux articulés aux 2 extrémités et en compression centrée, poutres et dalles en flexion simple, semelles filantes ou isolées sous chargement centré, murs de soutènement. Effectuer un croquis de ferraillage pour tous les éléments cités avec positionnement des armatures. Modélisation pour l analyse structurale Cas de charges et combinaisons. (5..3) Définitions des éléments de structures. (5.3.) Largeur des tables de compression. (5.3.2.) Portée utile des poutres et dalles. ( ) Analyse élastique-linéaire. (5.4)

5 Pour les éléments porteurs horizontaux b.a. suivants : poutres continues ; dalles pleines continues ( ρ 0, 5 ) ainsi que les dalles confectionnées à partir de prédalles qui portent dans un sens. Dans le cadre d une détermination manuelle (épreuve U 4.), on peut se contenter d utiliser une analyse élastique linéaire : le Théorème des 3 moments (ou de Clapeyron) est tout indiqué pour déterminer les moments de flexion sur les appuis. Détermination des sollicitations en travée et des actions de contact aux appuis Les dalles pleines isostatiques telles que ( ρ > 0, 5 ) portent dans 2 sens. pour l évaluation des sollicitations en travée : voir recommandations professionnelles. Pour les dalles continues telles que ( ρ > 0, 5 ), pour l évaluation des moments sur appuis et dans les travées : voir recommandations professionnelles. Dispositions constructives : (section 9) - chapeaux et armatures comprimées (9.2..2), - épure d arrêt des armatures longitudinales tendues des poutres et dalles déterminer localement la longueur et la position d un lit d armatures sans aller jusqu à l épure complète. - ancrages des armatures inférieures aux appuis d extrémité (9.2..4), - ancrages des appuis intermédiaires (9.2..5) - armatures d effort tranchant (9.2.2), fixer l inclinaison des bielles à 45 répartition des armatures transversales (pour les poutres soumises uniquement à des charges uniformément réparties en utilisant la suite de Caquot), - armatures de peau (9.2.4 et annexe J) et (3) spécifique aux poutres de hauteur supérieure à mètre. - appuis indirects (9.2.5) - dalles pleine 9.3 Poteaux (9.5) Selon l Eurocode 2, les poteaux sollicités en compression centrée devraient être dimensionnés à la flexion composée (prise en compte d une excentricité d imperfection) (7); 9.5 ; 5.8 ; 6.(4). Pour le dimensionnement des armatures longitudinales, utilisation de la formulation simplifiée pour des poteaux articulés aux 2 extrémités sous charges centrées de sections rectangulaire et circulaire voir recommandations professionnelles Tirants et suspentes (9.9) (7.3.2) Semelles (9.8.2) La méthode proposée est basée sur le calcul des moments, le règlement impose la section de la semelle dans laquelle il faut déterminer le moment de flexion, puis la détermination des armatures s effectue selon l organigramme classique pour une section de béton en flexion simple. Murs de soutènement

6 - Structures en béton précontraint - Décrire le principe de fonctionnement du béton précontraint. - Vérifier une section rectangulaire de poutre aux états-limites de service. A traiter en U42 - Décrire le principe de fonctionnement du béton précontraint. Se limiter à l aspect technologique et en particulier à la précontrainte par fils adhérents Acier de précontrainte (3.3) Éléments et structures précontraints (5.0) - Structures en métal - Vérifier ou dimensionner une poutrelle ou un laminé marchand courant. - Vérifier ou dimensionner une poutrelle (profil creux ou un laminé marchand courant) sollicité en flexion simple ou en traction simple. Critère de résistance vis à vis des contraintes normales et tangentes ainsi que le critère de flèche. (EN 993--) Spécificité de l EN 993 et de l EN 995, l axe dit de plus forte inertie est l axe y (axe pour lequel le moment quadratique est le plus grand) Les catalogues de profilés acier sont conformes à cette convention. Dans l EN 992, à ma connaissance, il n y a pas de directives, on peut conserver les conventions habituelles. y r x r V ( x) M ( x) z r G( x) N ( x) x - Structures en bois - Vérifier ou dimensionner une pièce de section rectangulaire en bois massif ou en bois lamellé-collé - Vérifier ou dimensionner une pièce de section rectangulaire en bois massif ou en bois lamellé collé sollicitée en flexion simple. Critère de résistance vis à vis des contraintes normales et tangentes ainsi que le critère de flèche. (EN 995--)

7 Mécanique des sols - EN 990 et Annexes A et B de l EN 997- (Pour EN 990, {6.0} approche 2 tableau A..2 (B)(F)) Combinaison d ensemble { A } + { M} + { R2} Dans cette approche 2, les facteurs partiels sont appliqués aux actions ou aux effets des actions et à la résistance du sol. { } Combinaisons d actions A 35Gk,sup 00Gk,inf 50Qk, 50 ψ 0,iQk, i i>, Facteurs partiels pour les paramètres du sol M Angle de frottement interne Résistance en compression simple cohésion effective Cohésion non drainée Poids volumique { M } ϕ' qu c' cu Facteurs partiels de résistance R pour les fondations superficielles et ouvrages de soutènement Résistance Portance Glissement Symbole R; v { R 2 }, 4, R;h Fondations superficielles et profondes - Déterminer la charge limite sur une semelle soumise à une charge axiale et verticale, à partir d essais au pressiomètre. - Déterminer la charge limite sur un pieu sollicité en compression centrée à partir d essais au pressiomètre. Fondations superficielles - Déterminer la charge limite (capacité portante) du sol de fondation pour une semelle soumise à une charge axiale et verticale à partir : - de la méthode semi-empirique basée sur l essai pressiométrique annexe E de EN 997- ; - de la méthode analytique annexe D de EN Fondations superficielles section 6 de l EN 997- Vérification du critère de résistance du sol de fondation. Fondations profondes (à traiter en U42) Notions de charge limite sur un pieu sollicité en compression centrée

8 Soutènement Pathologie des ouvrages - Définir les équilibres limites de Rankine (poussée et butée) pour un sol pulvérulent. - Déterminer le diagramme de pressions des terres le long d une paroi verticale. - Vérifier la stabilité d un mur de soutènement (renversement, sol de fondation, glissement) - Vérifier la stabilité d une tranchée blindée. - Décrire la modélisation permettant de représenter des événements accidentels tels que les incendies, les séismes, les chocs, les tassements de sol, les inondations,... - Décrire, suivant le type d événement, les dispositions constructives (conception et réalisation) à adopter afin de limiter les risques pour les personnes et les biens. Soutènement - Équilibre des massifs de sol au repos. - Définir les équilibres limites de Rankine (poussée et butée) pour un sol pulvérulent. - Déterminer le diagramme de pressions des terres le long d'une paroi verticale. - Vérifier la stabilité d'un mur de soutènement (portance, glissement) Ouvrages de soutènement section 9 de EN 997- Valeurs de la pression des terres au repos de EN 997- Valeurs limites des pressions des terres sur les murs verticaux Annexe C EN Stabilité d une tranchée à traiter en U42 - Pour les événements accidentels tels que les incendies, les séismes, les chocs, les tassements de sol, les inondations,... Décrire, suivant le type d'événement, les dispositions constructives (conception et réalisation) à adopter afin de limiter les risques pour les personnes et les biens. Par exemple pour la résistance au feu d un élément b.a. : poutre, poteau : connaissant la classe de résistance au feu R60 (60minutes d exposition au feu), à partir de tableaux, déterminer les caractéristiques dimensionnelles minimales de la section droite ainsi que la distance minimum entre l axe des armatures et le parement.

Maîtrise de l eurocode 2

Maîtrise de l eurocode 2 Maîtrise de l eurocode 2 Jean Roux AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-273212-0 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12160-5 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... 1 1. Présentation des eurocodes et

Plus en détail

Pratique du BAEL 91. Cours avec exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2002 ISBN : QUATRIÈME ÉDITION 2002

Pratique du BAEL 91. Cours avec exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2002 ISBN : QUATRIÈME ÉDITION 2002 Pratique du BAEL 91 Cours avec exercices corrigés Jean Perchat Jean Roux QUATRIÈME ÉDITION 2002 ISBN : 2-212-11049-9 SOMMAIRE CHAPITRE 1 : RAPPELS DE RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX... 1 I. RAPPELS DE COURS...

Plus en détail

Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés

Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés La Résistance des matériaux RDM est une partie de la mécanique des solides. Elle s intéresse à l étude, de manière théorique, de la réponse mécanique

Plus en détail

Murs de soutènement Mécanique des sols appliquée - Murs de soutènement - Janvier

Murs de soutènement Mécanique des sols appliquée - Murs de soutènement - Janvier Murs de soutènement 1 Plan du cours 1. Présentation des principaux types d ouvrages et choix d une solution 2. Modélisation et dimensionnement des ouvrages 3. Rappels Poussée-butée 4. Exemple d application

Plus en détail

NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m

NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m A- DESCRIPTION DE L OUVRAGE Epaisseur de la dalle : Epaisseur du radier : Epaisseur des voiles : Hauteur piédroits : Largeur roulable : Largeur chargeable : Nombre

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Bâtiment

Brevet de technicien supérieur Bâtiment Brevet de technicien supérieur Bâtiment Session 2008 Épreuve U4 : ETUDE DES CONSTRUCTIONS Sous - Epreuve : U. 41 ELABORATION D UNE NOTE DE CALCUL DE STRUCTURES Durée : 4 h Coefficient : 2 Documents du

Plus en détail

Laurence DAVAINE Setra / CTOA

Laurence DAVAINE Setra / CTOA Les méthodes d analyse des ponts mixtes selon les Eurocodes Laurence DAVAINE Setra / CTOA 1 / 30 Les méthodes d analyse Analyse globale M, V, N Analyse des sections M Ed M Rd (sollicitation) σ Ed f y /γ

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. PRÉSENTATION SUCCINCTE SUR LA CONCEPTION ET LE CALCUL DES POUTRES MIXTES...7 3.1 Généralités sur les planchers...7 3.2 Rappels sur les actions

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique. Page 1. PDF created with FinePrint pdffactory trial version CHAPITRE 1 : EXERCICES DE RÉVISION 3

TABLE DES MATIERES. Mécanique. Page 1. PDF created with FinePrint pdffactory trial version  CHAPITRE 1 : EXERCICES DE RÉVISION 3 TABLE DES MATIERES CHAPITRE 1 : EXERCICES DE RÉVISION 3 EXERCICE N 1 : 3 EXERCICE N 2 : 3 EXERCICE N 3 : 3 EXERCICE N 4 : 4 EXERCICE N 5 : 4 EXERCICE N 6 : 4 EXERCICE N 7 : 4 EXERCICE N 8 : 5 EXERCICE

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 1 CONSTRUIRE EN BETON Section 1.3 Les bases du dimensionnement 1.3.1 Le concept général 1.3.2 Les conventions et les unités de calcul 1.3.3 La définition des situations

Plus en détail

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES SPÉCIALITÉ : GÉNIE CIVIL SESSION 2012 ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS DURÉE : 6 HEURES COEFFICIENT : 8 Ce sujet comprend : - Un Dossier

Plus en détail

Schöck Rutherma type K-HV, K-BH, K-WO, K-WU

Schöck Rutherma type K-HV, K-BH, K-WO, K-WU Schöck Rutherma type,,, Schöck Rutherma type Contenu Page Raccordement en cas de décalage vers le bas 74 Raccordement en cas de décalage vers le haut/informations de mise en œuvre 75 Raccordement à des

Plus en détail

Introduction à l Eurocode 3

Introduction à l Eurocode 3 Code EC3/0 - Niveaux I et II Introduction à l Eurocode 3 Les objectifs de ce module sont : - d appréhender le contenu des principales parties de l EN 1993, l esprit des nouvelles règles et, en particulier,

Plus en détail

Bâtiments lourds Bâtiments légers

Bâtiments lourds Bâtiments légers 1. Introduction Notion de chargement forces extérieurs Modélisation des effets : la charges Transfert vers le sol Parti structural: le mode de transfert Bâtiment lourds bâtiments légers- stratégie de porteur

Plus en détail

Table des matières : Cours résistance des matériaux 1

Table des matières : Cours résistance des matériaux 1 Table des matières : Liste des figures. 5 Chapitre I. Introduction à la résistance des matériaux. 7 I. But de la résistance des matériaux. 8 II. Hypothèses générales. 8 II.1. Hypothèses sur le matériau.

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. DÉFINITIONS...7 4. RAPPEL DE LA MÉTHODOLOGIE DE L EN 1998-3...9 4.1 Démarche générale...9 4.2 Investigations préalables...11 4.3 Détermination

Plus en détail

NOTE DE CALCUL MUR EN AILE

NOTE DE CALCUL MUR EN AILE NOTE DE CALCUL MUR EN AILE A- DESCRIPTION DE L OUVRAGE Hauteur totale Cohésion Coefficient de poussée de terre Angle de frottement interne Parement lisse Différence épaisseur du voile Poids volumique des

Plus en détail

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement.

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement. 1 I SYSTEME PORTEUR I 1 Définition : L architecte dessine l intérieur et l extérieur d un bâtiment et envoie les plans à un bureau d études. Le travail de ce bureau d études est alors de définir à partir

Plus en détail

Michel Ker. Dimensionnement graphique en plasticité des structures simples

Michel Ker. Dimensionnement graphique en plasticité des structures simples Michel Ker Dimensionnement graphique en plasticité des structures simples 2 2 1 Pourquoi un calcul en plasticité Le dimensionnement d une charpente métallique doit satisfaire à deux états limites : L état

Plus en détail

Les fondations superficielles semelles

Les fondations superficielles semelles Les fondations superficielles - Semelles Chapitre 5 Les fondations superficielles semelles - Introduction 2- Forces ou actions 3- Sollicitations de calcul 4- Pré dimensionnement des semelles 4-. Hypothèses

Plus en détail

Cours Mr Lemdani EPAU

Cours Mr Lemdani EPAU 1. éfinitions. Les fondations. La fondation d un bâtiment ou d un ouvrage est la partie de ce dernier qui repose sur un terrain ou sol d assise et qui transmet à ce dernier toutes les sollicitations (charges

Plus en détail

E4. ANALYSE ET CALCUL DES STRUCTURES. U4.1 Mécanique. Constructions Métalliques DOCUMENTS AUTORISÉS : CONTENU DU DOSSIER : BARÈME INDICATIF :

E4. ANALYSE ET CALCUL DES STRUCTURES. U4.1 Mécanique. Constructions Métalliques DOCUMENTS AUTORISÉS : CONTENU DU DOSSIER : BARÈME INDICATIF : BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR Constructions Métalliques SESSION 2015 E4. ANALYSE ET CALCUL DES STRUCTURES U4.1 Mécanique Le dossier technique d étude est commun aux épreuves E4 E5 DOCUMENTS AUTORISÉS

Plus en détail

Schöck Rutherma module ES

Schöck Rutherma module ES Schöck Rutherma module Contenu Page Exemples de disposition des éléments/coupes 58 Tableaux de dimensionnement/coupes/vues en plan 59 Exemple de dimensionnement 60 Remarques 61 Liste de vérification 62

Plus en détail

Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique. Pierre-Olivier MARTIN. Propriété du CTICM. sommaire

Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique. Pierre-Olivier MARTIN. Propriété du CTICM. sommaire Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique Pierre-Olivier MARTIN sommaire Sommaire Préface 5 Introduction 11 Domaine d application Typologies de bâtiments 13 Ossature 15 Fondations

Plus en détail

LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES

LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES 2 eme Année LMD RDM 1 Université Badji-Mokhtar LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES I. Introduction: La résistance des matériaux, en abrégé RDM, est une discipline particulière de la mécanique des milieux

Plus en détail

Calcul du mur armé Données d'entrée

Calcul du mur armé Données d'entrée Calcul du mur armé Données d'entrée Projet Date : 0.08.006 Paramètres (saisie pour l'étude actuelle) Matériaux et normes Structures en béton : Coefficients EN 99-- : Maçonnerie armée : Calcul des murs

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE MÉCANIQUE DES STRUCTURES

AIDE-MÉMOIRE MÉCANIQUE DES STRUCTURES AIDE-MÉMOIRE MÉCANIQUE DES STRUCTURES Résistance des matériaux Arnaud Delaplace Ingénieur de recherche Lafarge, agrégé de Génie civil Fabrice Gatuingt Professeur des universités à l ENS Cachan, agrégé

Plus en détail

Les Eurocodes, l Eurocode 7 et les normes d application nationale. Sébastien Burlon CETE Nord-Picardie

Les Eurocodes, l Eurocode 7 et les normes d application nationale. Sébastien Burlon CETE Nord-Picardie Les Eurocodes, l Eurocode 7 et les normes d application nationale Page 1/23 EN 1990 EN 1991 Sécurité structurale, aptitude au service, durabilité et robustesse Actions sur les structures EN 1992 EN 1993

Plus en détail

Schöck Rutherma type Ki

Schöck Rutherma type Ki Schöck Rutherma type Schöck Rutherma type Contenu Page Description et exemples de disposition des éléments/coupe 188 Figures/Dimensions 189 Vues en plan 190 Tableaux de dimensionnement 191 Exemple de dimensionnement

Plus en détail

cours Mr Lemdani EPAU

cours Mr Lemdani EPAU La structure portante verticale Les poteaux 1-Définition-Rôle. C est un élément porteur ponctuel chargé de reprendre les charges et surcharges issue des différents niveaux pour le transmettre aux Fondations.

Plus en détail

FLEXION. Définition: La flexion est un mode de charge tel qu il apparait dans les sections droites de la barre des moments fléchissons.

FLEXION. Définition: La flexion est un mode de charge tel qu il apparait dans les sections droites de la barre des moments fléchissons. 1 FLEXION Définition: La flexion est un mode de charge tel qu il apparait dans les sections droites de la barre des moments fléchissons. a) Considérons une barre sollicitée à un mode de charge extérieure.

Plus en détail

RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS

RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS Projet SKILLS RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION Connaître la méthodologie de vérification des barres aux instabilités (flambement, déversement) Connaître le domaine

Plus en détail

E4 : Analyse et Calcul des Structures. U4.2 Note de calculs BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES SESSION 2014

E4 : Analyse et Calcul des Structures. U4.2 Note de calculs BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES SESSION 2014 REVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONSTRUCTIONS MÉTLLIQUES SESSION 2014 E4 : nalyse et Calcul des Structures U4.2 Note de calculs Durée : 4 h Coefficient : 3 Le dossier technique d'étude est commun aux épreuves

Plus en détail

Le béton armé Principe et généralités

Le béton armé Principe et généralités Le béton armé Principe et généralités Le béton armé est un matériau très utilisé dans les constructions du BTP (bâtiments, routes, ouvrages d arts ). Son succès repose d une part sur ses qualités de résistance,

Plus en détail

Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels

Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels CHEC Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels Michel Pré 2015-2016 CHEC Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels 1 e partie tunnels construits en méthode conventionnelle Michel

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque. ferraillage

Cliquez pour modifier le style du titre du masque. ferraillage Cliquez pour modifier le style du titre du masque Cliquez pour Contrôle modifier d exécution les styles du texte du masque Rappels de Béton Armé et principes de Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième

Plus en détail

LES PORTIQUES DANS LES BÂTIMENTS Á SIMPLE REZ-DE-CHAUSSÉE

LES PORTIQUES DANS LES BÂTIMENTS Á SIMPLE REZ-DE-CHAUSSÉE Projet SKILLS LES PORTIQUES DANS LES BÂTIMENTS Á SIMPLE REZ-DE-CHAUSSÉE OBJECTIFS DU MODULE Analyse structurale élastique incluant les effets du second ordre et les imperfections Procédure de calcul des

Plus en détail

CALCUL DES VOILES définition géométrique

CALCUL DES VOILES définition géométrique CALCUL DES VOILES définition géométrique Notation EC2 pour les voiles (Figure 12.1 12.6.1) l w < 3b l w < 3 b ou b > 4h w h w b > 4h w Méthodologie de calcul d un voile a. Cas des voiles en compression

Plus en détail

POUTRE PSS LEADER. GÉnÉrIQUe. Données de base descriptif. manutention. domaines d emploi

POUTRE PSS LEADER. GÉnÉrIQUe. Données de base descriptif. manutention. domaines d emploi POUTRE PSS LEADER GÉnÉrIQUe Données de base descriptif Poutre en béton précontraint par armatures adhérentes Section 20 x 20 cm Poids 100 kg/ml Produit de stock Disponible de 1,50 m à 6,20 m de 10 en 10

Plus en détail

Chapitre 3. Modélisation et règles de prédimensionnement

Chapitre 3. Modélisation et règles de prédimensionnement Modélisation et règles de prédimensionnement Chapitre 3 Modélisation et règles de prédimensionnement - Modélisation d une structure en béton -. Déinition -. Classiication des structures -3. Portées des

Plus en détail

Université Abdelmalek Essaâdi. École Nationale des Sciences Appliquées de Tétouan. Mécatronique. Travaux dirigés de Résistance Des Matériaux

Université Abdelmalek Essaâdi. École Nationale des Sciences Appliquées de Tétouan. Mécatronique. Travaux dirigés de Résistance Des Matériaux Université Abdelmalek Essaâdi École Nationale des Sciences Appliquées de Tétouan 1ère Année CI Travaux dirigés de 211/212 M. Sanbi Exercice 1 : Trois barres de même section S, construites du même matériau

Plus en détail

Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2

Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2 Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2 I. Théorie 1. Contrainte limite d'adhérence Pour qu'un élément béton armé puisse fonctionner, il faut que tous les efforts repris par

Plus en détail

S.1 - SAVOIRS DE LA CONSTRUCTION

S.1 - SAVOIRS DE LA CONSTRUCTION S.1 - SAVOIRS DE LA CONSTRUCTION S.1.1 - COMPORTEMENT DES MATERIAUX et STRUCTURES Actions mécaniques réglementaires - Permanentes - D exploitation - Climatiques Statique des solides - Etude des liaisons

Plus en détail

2.3 Le béton armé Pourquoi armer le béton? Principes du calcul du béton armé

2.3 Le béton armé Pourquoi armer le béton? Principes du calcul du béton armé Chapitre 2 Dimensionnement des structures en béton 2.3 Le béton armé 2.3.1 - Pourquoi armer le béton? 2.3.2 - Principes du calcul du béton armé Le béton possède une grande résistance à la compression et

Plus en détail

BANQUE D EPREUVES DUT-BTS -SESSION É P R E U V E DE G É N I E C I V I L E T P H Y S I Q U E D U B Â T I M E N T CODE ÉPREUVE : 971

BANQUE D EPREUVES DUT-BTS -SESSION É P R E U V E DE G É N I E C I V I L E T P H Y S I Q U E D U B Â T I M E N T CODE ÉPREUVE : 971 BANQUE D EPREUVES DUT-BTS -SESSION 2014- É P R E U V E DE G É N I E C I V I L E T P H Y S I Q U E D U B Â T I M E N T CODE ÉPREUVE : 971 L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome,

Plus en détail

ELEMENT FLECHI : Déversement

ELEMENT FLECHI : Déversement ELEMENT FLECHI : Déversement Données Poutre IPE330 uniformément chargée, bi-articulée, et maintenue latéralement aux 2 extrémités. Facteur de sécurité ELU γ G =1.35, γ Q =1.5 γ M0 =1, γ M1 =1 Longueur

Plus en détail

Application BAEP 1 Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement

Application BAEP 1 Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement Application BAEP Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement On considère un poteau carré de 6 cm de côté en béton C5. Les efforts à l ELU qui s appliquent sur ce poteau sont N = 3,MN et M

Plus en détail

IUT Génie Civil 1 ère année TP de résistance des matériaux MS3. PORTIQUE d ESSAI -Portique isostatique et hyperstatique-

IUT Génie Civil 1 ère année TP de résistance des matériaux MS3. PORTIQUE d ESSAI -Portique isostatique et hyperstatique- Module MS3 UE 2.1 Portique d essai page 1/6 IUT Génie Civil 1 ère année TP de résistance des matériau MS3 PORTIQUE d ESSAI -Portique isostatique et hperstatique- Objectifs du TP : Il s agit de déterminer

Plus en détail

Pr NF P Norme de justification des fondations superficielles

Pr NF P Norme de justification des fondations superficielles Pr NF P 94-261 Norme de justification des fondations superficielles Journée CFMS du 11/10/2012 Julien HABERT CETE Nord Picardie Sébastien BURLON IFSTTAR Formation Qualifiante Infrastructures Durables Routières

Plus en détail

Florent IMBERTY Razel

Florent IMBERTY Razel Florent IMBERTY Razel 1 / 20 Sommaire Les types de dalles couverts par les Eurocodes Matériaux, durabilité, enrobages Les paramètres essentiels du calcul Maîtrise de la fissuration Résistance en fatigue

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 5 LES SECTION SOUMISES À LA FLEXION COMPOSÉE Section 5.1 Les bases du dimensionnement Tour CN, Toronto, Canada 5.1.1 les principes du calcul 5.1.1.1 La description

Plus en détail

I.U.T. Bordeaux I département génie civil. Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année

I.U.T. Bordeaux I département génie civil. Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année I.U.T. Bordeaux I département génie civil Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année 1 Modéliser une structure avec RDM6 Le but de ce TP est de vous faire utiliser une application particulière :

Plus en détail

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze Les maçonneries parasismiques en pierre Olivier Chèze Quels sont les nouveaux référentiels? Commençons par les anciens : - Règles PS 92 : tous les bâtiment - PSMI 92 : petits bâtiments (maisons individuelles

Plus en détail

Table des matières. Page i

Table des matières. Page i Manuel de vérification MNPHI Table des matières Table des matières Introduction 1 Brève description 1 Organisation du manuel 1 Exemple 1 Poutre en béton armé simplement appuyée 2 Description 2 Données

Plus en détail

Rappels de mécanique des milieux continus

Rappels de mécanique des milieux continus Rappels de mécanique des milieux continus Notion de contraintes Lois fondamentales et équations d équilibre Notion de déformations Lois de comportement Problème général de l élasticité Théorèmes des travaux

Plus en détail

Béton armé et précontraint I INSTABILITE ELASTIQUE. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 5 1

Béton armé et précontraint I INSTABILITE ELASTIQUE. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 5 1 Béton armé et précontraint I INSTABILITE ELASTIQUE Jean Marc JAEGER Setec TPI E.N.P.C. module B.A.E.P.1 ENPC Module BAEP1 Séance 5 1 Sommaire DISPOSITIONS DE DETAIL HAUTEUR DE FLAMBEMENT IMPERFECTIONS

Plus en détail

Calcul des structures en bois

Calcul des structures en bois Calcul des structures en bois Yves Benoit Bernard Legrand Vincent Tastet Deuxième édition 2009 AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009 ISBN AFNOR : 978-2-12-272121-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12481-1 TABLE DES

Plus en détail

Programmes de formation des Diplômes d Etudes Universitaires Appliquées (D.E.U.A.) en Génie Civil

Programmes de formation des Diplômes d Etudes Universitaires Appliquées (D.E.U.A.) en Génie Civil MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DIRECTION DES ENSEIGNEMENTS Université Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou Faculté du génie de la construction Programmes de formation des Diplômes

Plus en détail

GROUPE A EXAMENS OBLIGATOIRES (SIX REQUIS)

GROUPE A EXAMENS OBLIGATOIRES (SIX REQUIS) INTRODUCTION Le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada publie le programme d examens, qui comprend un nombre toujours accru de disciplines du génie. Le programme d examens

Plus en détail

LES TREILLIS. 1 Introduction :

LES TREILLIS. 1 Introduction : TS1 CM Analyse et Calcul des Structures Page 1 sur 9 LES TREILLIS. 1 Introduction : Un ou système réticulé est un système composé de barres droites articulées à leurs extrémités ; on appelle nœuds les

Plus en détail

Chapitre 8 - Cisaillement simple - Cisaillement de flexion Etude de l effort tranchant

Chapitre 8 - Cisaillement simple - Cisaillement de flexion Etude de l effort tranchant Capitre 8 - Cisaillement simple - Cisaillement de fleion Etude de l effort trancant OMMARE - Etude du cisaillement simple... 89 1 / ollicitation étudiée : l effort trancant....89 / Essai de cisaillement

Plus en détail

POUTRES MAINTENUES LATERALEMENT

POUTRES MAINTENUES LATERALEMENT POUTRES AINTENUES ATERAEENT es poutres empêchées de se déplacer latéralement sont dites: «maintenues latéralement» Ces poutres ne sont pas affectées par le flambement hors du plan de leur semelle comprimée

Plus en détail

Éléments à parois élancées soumis à des efforts combinés de flexion et de compression à haute température

Éléments à parois élancées soumis à des efforts combinés de flexion et de compression à haute température Éléments à parois élancées soumis à des efforts combinés de flexion et de compression à haute température 1 ère journée technique ISMANS-EFECTIS sur les méthodes avancées de la résistance au feu des structures

Plus en détail

SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2

SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2 SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2 4. VERIFICATION DU CP20+CP18 DES PANNEAUX COFFRANTS : 3 5. VERIFICATION

Plus en détail

Calcul des écrans de soutènement simples et doubles par la méthode aux coefficients de réaction. Présentation de l interface

Calcul des écrans de soutènement simples et doubles par la méthode aux coefficients de réaction. Présentation de l interface Calcul des écrans de soutènement simples et doubles par la méthode aux coefficients de réaction Présentation de l interface Présentation des fonctionnalités Page 1 Sommaire Points forts de K-Réa v4 Méthode

Plus en détail

Calcul des structures en bois

Calcul des structures en bois Calcul des structures en bois Yves Benoit Bernard Legrand Vincent Tastet AFNOR et Groupe Eyrolles, 2008 ISBN AFNOR : 978-2-12-272111-7 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12042-4 TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

Mise en en situation. L Hemomixer est un automate de prélèvement sanguin dédié aux collectes mobiles.

Mise en en situation. L Hemomixer est un automate de prélèvement sanguin dédié aux collectes mobiles. Mise en en situation L Hemomixer est un automate de prélèvement sanguin dédié aux collectes mobiles. Présentation Il existe deux méthodes pour effectuer une collecte mobile de dons du sang : - Utiliser

Plus en détail

VI CISAILLEMENT SIMPLE

VI CISAILLEMENT SIMPLE VI CISAILLEMENT SIMPLE Il existe de nombreux dispositifs utilisant la sollicitation de cisaillement (outils, cisailles, poinçons ). Le cisaillement simple correspond dans la pratique à une sollicitation

Plus en détail

RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES

RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES 2014 RÈGLES MAGNÉTIQUES «RMP» POUR ATTENTES START ET PRÉDALLES SUSPENDUES SOMMAIRE DESCRIPTION ET AVANTAGES DU PROCÉDÉ...1 DISPOSITION CONSTRUCTIVE TRADITIONNELLE...2 DISPOSITION CONSTRUCTIVE AVEC L EMPLOI

Plus en détail

ETUDE DE LA STABILITE DES POTEAUX D UNE STRUCTURE CONTREVENTEE PAR DES VOILES EN BETON ARME SELON LE CODE ACI

ETUDE DE LA STABILITE DES POTEAUX D UNE STRUCTURE CONTREVENTEE PAR DES VOILES EN BETON ARME SELON LE CODE ACI ETUDE DE LA STABILITE DES POTEAUX D UNE STRUCTURE CONTREVENTEE PAR DES VOILES EN BETON ARME SELON LE CODE ACI 318-08 Mahfoud YOUSFI 1, Amar KASSOUL 1 1 Université Hassiba Benbouali, Chlef, Algérie, y_mahfoud@yahoo.fr,

Plus en détail

VIADUC DE CARONTE LES ETUDES D EXECUTION

VIADUC DE CARONTE LES ETUDES D EXECUTION LES ETUDES D EXECUTION Cyril COTTEY 1 LES ETUDES D EXECUTION SOMMAIRE 1. HYPOTHESES 2. MODELES DE CALCUL 3. ETUDES DE FLEXION LONGITUDINALE 4. ETUDES DES MASSIFS D ANCRAGE 2 1. HYPOTHESES DE CALCUL Normes

Plus en détail

Les ponts en maçonnerie du diagnostic à la réparation

Les ponts en maçonnerie du diagnostic à la réparation Les ponts en maçonnerie du diagnostic à la réparation Fonctionnement des ouvrages en maçonnerie Sébastien NEIERS / Cerema Direction Territoriale Est / DOA NANCY, 24 septembre 2015 1 Matériaux constitutifs

Plus en détail

ANNEXE 8 Introduction au dimensionnement d un massif

ANNEXE 8 Introduction au dimensionnement d un massif ANNEXE 8 Introduction au dimensionnement d un massif 1. Introduction Le but de cette partie est d expliquer les méthodes utilisées pour permettre de calculer et de réaliser un massif dans les conditions

Plus en détail

Les propriétés physico-chimiques des matériaux de construction

Les propriétés physico-chimiques des matériaux de construction Christian Lemaitre Les propriétés physico-chimiques des matériaux de construction Matière & matériaux Propriétés rhéologiques & mécaniques Sécurité & réglementation Comportement thermique, hygroscopique,

Plus en détail

Cours 6 Analyses de treillis

Cours 6 Analyses de treillis DST-202 Intégration science et technologie École de technologie supérieure Nathalie Dabin Cours 6 Analyses de treillis Hiver 2014 DST-202 Intégration science et technologie 1 Plan Définition des Treillis

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BETON

Plus en détail

TORSION. I.2 : Hypothèse sur le système des forces extérieures appliquées et sur les déformations qui en résultent:

TORSION. I.2 : Hypothèse sur le système des forces extérieures appliquées et sur les déformations qui en résultent: 1 TORSION Définition: La torsion est un mode de charge telle que dans les sections droites de la barre, seul apparaît un moment de torsion. Les autres facteurs de forces (Moment fléchissant, force normale

Plus en détail

8.1 Le béton armé. Pourquoi armer le béton? Principes de calcul du béton armé

8.1 Le béton armé. Pourquoi armer le béton? Principes de calcul du béton armé 8.1 Le béton armé Pourquoi armer le béton? Dans la plupart des éléments d une construction, se développe un ensemble de contraintes résultant des diverses actions auxquelles ils sont soumis. La résistance

Plus en détail

STABIVOILE. Coubert - BP Brie C/Robert cedex - Tél. : Fax :

STABIVOILE. Coubert - BP Brie C/Robert cedex - Tél. : Fax : STABIVOILE B SOTUBEMA QUA LIF-I 1 Préparation de l assise de la fondation du Mur. Lors de l exécution de la fouille, il faut veiller à ce que les deux conditions suivantes soient respectées. Assurer La

Plus en détail

TC T H C MAT A ÉR É I R A I U A X U

TC T H C MAT A ÉR É I R A I U A X U TCH 006 MATÉRIAUX Notions de résistance des matériaux La résistance des matériaux(rdm) est une branche de la mécanique des milieux continus adaptée aux déformations des structures Machines/pièces Génie

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION... 5

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION... 5 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. PROGRAMME DE CALCUL DE SECTIONS QUELCONQUES EN BÉTON ARMÉ EN FLEXION SIMPLE OU COMPOSÉE EN ÉTAT-LIMITE ULTIME... 7 3.1 Actions et combinaisons

Plus en détail

BÉTON ARMÉ BÉTON ARMÉ BÉTON ARMÉ. Jean-Louis Granju. Théorie et applications. selon l Eurocode 2. Théorie et applications selon l Eurocode 2

BÉTON ARMÉ BÉTON ARMÉ BÉTON ARMÉ. Jean-Louis Granju. Théorie et applications. selon l Eurocode 2. Théorie et applications selon l Eurocode 2 2e édition Fondé sur des exemples illustrés de nombreux schémas, ce manuel contient les bases de la connaissance professionnelle du béton armé, notamment ses propriétés et son comportement. Mis à jour

Plus en détail

EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE

EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE La durée d utilisation du projet doit être spécifiée par le maître d ouvrage, ou la structure classée suivant une classe de structure définie par le tableau 2.1. de

Plus en détail

A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE

A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE OLIDITE SOMMAIRE 1. GENERALITES EUROCODES... 2 A. ORGANISATION DES TEXTES EUROPEENS ET NATIONAUX... 2 B. BASES DE CONCEPTION ET DE CALCULS SELON L EUROCODE 0... 2 2. HYPOTHESES DE CHARGEMENT... 4 A. TYPES

Plus en détail

Chapitre 8. Poutres en Té

Chapitre 8. Poutres en Té Dr. Ir. P. Boeraeve Cours de Béton Armé 8-1 Chapitre 8. Poutres en Té 8.1 Introduction Les dalles d'un bâtiment sont souvent supportées par des poutres en béton armé. Très souvent, lors du bétonnage de

Plus en détail

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois :

Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Présentation Les prédalles sont des plaques en béton précontraint par armatures adhérentes. Associées au béton coulé en œuvre, elles sont à la fois : Coffrage du plancher, Constituant du plancher fini,

Plus en détail

FORMATIONS LOGICIELS DE CALCUL STRUCTURE

FORMATIONS LOGICIELS DE CALCUL STRUCTURE FORMATIONS LOGICIELS DE CALCUL STRUCTURE AUTODESK ROBOT STRUCTURAL ANALYSIS AUTODESK REVIT STRUCTURE AUTODESK CONCRETE BUILDING STRUCTURE CATALOGUE DES FORMATIONS ANNEE 2016 +33 (0)9.70.40.50.58 SAVOIR-FAIRE

Plus en détail

Résistance des matériaux

Résistance des matériaux Résistance des matériaux Objectif : Identifier les sollicitations subies par un solide. Page 06-14 1 Sommaire 1 But de la résistance des matériaux...3 2 énéralités.............................. 3 2.1 Notion

Plus en détail

Les outils du maçon. La taloche pour poser le mortier. L auge et la truelle pour prendre le mortier

Les outils du maçon. La taloche pour poser le mortier. L auge et la truelle pour prendre le mortier Les outils du maçon Document ressource L auge et la truelle pour prendre le mortier La taloche pour poser le mortier Le niveau pour vérifier si la surface est horizontale ou verticale Le fil à plomb pour

Plus en détail

ETUDE D UN SOL DE FONDATION

ETUDE D UN SOL DE FONDATION 1 - INTRODUCTION Dans le cadre d une opération de construction de plusieurs bâtiments, il a été estimé que la charge la plus importante à transmettre au sol est d environ 3000 kn sous un poteau. Une reconnaissance

Plus en détail

ELEMENTS COMPRIMES : Flambement

ELEMENTS COMPRIMES : Flambement ELEMENTS COMPRIMES : Flambement Exposé de la méthode de vérification des éléments soumis au flambement simple. Exemple d'application pour une section en profilé laminé de classe 1. Dans un premier temps,

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES E.1- ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE. Analyse d un système technique. Durée : 3h Coef.

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES E.1- ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE. Analyse d un système technique. Durée : 3h Coef. BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES Session : 2016 E.1- ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Sous-épreuve E11 UNITÉ CERTIFICATIVE U11 Analyse d un système technique Durée : 3h Coef. : 2

Plus en détail

PREPARATION AU CAP MAÇON

PREPARATION AU CAP MAÇON Centre de formation à la réhabilitation du patrimoine architectural PREPARATION AU CAP MAÇON Méthode : Apports théoriques, exercices pratiques, verbalisation et échanges, travaux dirigés. Période en entreprise.

Plus en détail

RESISTANCE DES ELEMENTS D'ECHAFAUDAGE Multi System / Multi Reto RETOTUB

RESISTANCE DES ELEMENTS D'ECHAFAUDAGE Multi System / Multi Reto RETOTUB Date de Revision: Janvier 2014 RESISTANCE DES ELEMENTS D'ECHAFAUDAGE Multi System / Multi Reto RETOTUB Certificat de conformité Vierzon, Février 2012 L échafaudage préfabriqué multidirectionnel RETOTUB

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Dispositions applicables aux façades légères en zones sismiques

FICHE TECHNIQUE. Dispositions applicables aux façades légères en zones sismiques FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP Bureau VERITAS APAVE QUALICONSULT SOCOTEC SNFA du COPREC N 49 - Indice : A Date : Octobre 2013 Nombre de pages : 7 Objet de la fiche Dispositions applicables aux façades légères

Plus en détail

OMD 2012 SP2 Liste des évolutions

OMD 2012 SP2 Liste des évolutions OMD 2012 SP2 Liste des évolutions www.graitec.com Table des matières Introduction...3 ARCHE OSSATURE...3 Corrections...3 ARCHE Poutre...4 Améliorations...4 Corrections...7 ARCHE Plaque...9 Corrections...9

Plus en détail

Ingénierie SNCF 28/11/08 1

Ingénierie SNCF 28/11/08 1 Ingénierie SNCF 28/11/08 1 28/11/08 2 Viaduc de la Savoureuse Études d exécution 28/11/08 3 Viaduc de la Savoureuse études d exécution SNCF / IGOA est intervenu pour le compte du groupement Eiffel-Eiffage

Plus en détail

Logiciel de calcul de structures tridimensionnelles à barres

Logiciel de calcul de structures tridimensionnelles à barres Logiciel de calcul de structures tridimensionnelles à barres Domaine d emploi Ponts métalliques, en béton armé, en béton précontraint ou mixtes, Ponts caisson, multi-caisson ou multi-poutre, Ponts haubanés,

Plus en détail

STABIVOILE STABIVOILE CONSEIL DE MISE EN ŒUVRE

STABIVOILE STABIVOILE CONSEIL DE MISE EN ŒUVRE SOTUBEMA, entreprise responsable, se doit de répondre aux attentes de ses clients et de la Société en fabricant et commercialisant des produits en béton, esthétiques et fonctionnels qui préservent l environnement.

Plus en détail