Les organismes de logement social

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les organismes de logement social"

Transcription

1 Les organismes de logement social CHIFFRES CLÉS 2009 LE LOGEMENT SOCIAL EN FRANCE - SITUATION FINANCIERE ET INDICATEURS DES SA ET DES OFFICES PUBLICS DE L HABITAT - DÉFINITION DES RATIOS juillet 2011

2 Préambule Dans ce document, sont considérés comme logements sociaux les logements construits par les bailleurs sociaux. Les cinq principaux types de bailleurs sociaux sont les offices publics de l habitat (OPH), les sociétés anonymes d HLM (SA d HLM), les sociétés coopératives d HLM, les sociétés d économie mixte (SEM) et les organismes agréés pour leur activité de maîtrise d ouvrage. Ce rapport présente les chiffres clés du logement social en France pour l année 2009, et plus particulièrement la situation financière et comptable des offices publics de l habitat et des sociétés anonymes d HLM. Les données présentées résultent du travail de recueil et d analyse réalisé par les services de l État, que ce soit au niveau déconcentré ou au sein de la Direction Générale de l Aménagement, du Logement et de la Nature (DGALN). Pour la première fois il est fait référence à des données agrégées des deux principales familles d organismes : les OPH et les SA d HLM. Cette présentation préfigure une évolution plus profonde, qui s appuiera sur une analyse des besoins conduite avec les principaux acteurs du logement social. Le processus de recueil des données est identique tous les ans : les organismes d HLM produisent des états réglementaires annuels (comptes financiers) qu ils envoient au Ministre en charge du logement ainsi qu au Préfet de département. Depuis 2008 (exercice 2007), ces états réglementaires pouvaient être transmis via Harmonia, application internet qui permet une saisie en ligne des états réglementaires par les organismes eux-mêmes. Le décret n du 30 décembre 2009 complété par un arrêté du 8 mars 2010 a rendu obligatoire la transmission des comptes par voie électronique, via l outil Harmonia. Cette obligation a été respectée par l ensemble des organismes. Les données sont ensuite intégrées à une base de données interne au Ministère nommée BOLERO-web (Base d Observation du Logement, Etude et Référencement des Organismes), puis fiabilisées. Il est à noter que les données du présent rapport sont issues de la base de données BOLERO-web sauf lorsqu une autre source est spécifiée. 1

3 2

4 SOMMAIRE GÉNÉRAL 1. Le logement social en France Situation financière et indicateurs des Sociétés Anonymes d HLM (SA d HLM) Situation financière et indicateurs des Offices Publics de l Habitat (OPH) Définitions des ratios Glossaire Définitions statistiques

5 4

6 Le logement social en France 1 Le logement social en France Données générales sur le logement social... 6 Evolution du parc de logement social... 6 Densité de logements sociaux pour 1000 habitants... 7 Le financement du logement social : les prêts locatifs aidés 8 Vacance et mobilité dans le parc locatif social... 9 Quelques données sur les OPH et les SA d HLM

7 Données générales sur le logement social Le logement social en France Evolution du parc de logement social Le parc social en France (DOM compris) a progressé de manière continue depuis 2000 pour atteindre logements fin La progression entre 2000 et 2009 est de 8,6 %, avec une augmentation notable de 1,3 % entre 2008 et 2009, soit logements de plus. (Source MEDDTL : CGDD / SoeS, EPLS) De 2000 à 2007, le nombre de mises en service de logements sociaux était relativement stable et compris entre et logements par an. L augmentation notable en 2008 s accentue en 2009 avec logements mis en service. Ce phénomène traduit les mesures successives de relance de l offre nouvelle mises en place par le Ministère en charge du logement. (Source MEDDTL : CGDD / SoeS, EPLS) 1 Les logements mis en service sont soit des logements neufs, soit des logements remis en location après travaux de réhabilitation, soit des logements qui ne faisaient pas partie du parc social avant leur acquisition. 6

8 Le logement social en France Densité de logements sociaux pour 1000 habitants au 1 er janvier 2009 Guadeloupe 74,3 Martinique - Guyane - Réunion 65,4 Départements d outre-mer 68,4 France métropolitaine 70,1 76 à 139 (19 départements) 64 à 76 (20 départements) 52 à 64 (19 départements) 40 à 52 (15 départements) 21 à 40 (23 départements) (Source : EPLS au 01/01/2010 / Insee - Estimations de population au 01/01/2009, l enquête n a pas été menée pour la Martinique et la Guyane.) La densité de logements sociaux en France métropolitaine, relativement stable depuis 5 ans, est de 70,1 logements pour habitants au 1er janvier Les départements ayant la plus forte densité de logements sociaux sont situés dans les régions du nord de la France, en particulier en Ile-de-France, en Champagne-Ardenne et en région Nord-Pas-de-Calais. A l inverse, les départements ayant les plus faibles densités sont situés dans les régions du sud-ouest de la France (Midi-Pyrénées, Aquitaine, Poitou-Charentes et Languedoc-Roussillon). Cette disparité de densité n a pas évolué depuis les 5 dernières années. La densité reflète toutefois des situations contrastées, puisque malgré une forte densité en Ile-de-France et en Rhône-Alpes, la demande importante entraîne une pénurie de logements sociaux dans ces régions. Dans les DOM, la densité de logements est moindre qu en métropole avec 68,4 logements sociaux pour habitants au 1er janvier

9 Le financement du logement social : les prêts locatifs aidés Le logement social en France (en nombre de logements) 2004 P.L.U.S construction P.L.U.S acquisition-amélioration P.L.A construction P.L.A acquisition-amélioration P.L.A insertion et PLA-TS P.L.A - Intégration PLS (PCLS ou PPLS ou PLS, PLA CFF) RAPAPLA (accéd. en diff) PAP locatif PALULOS - PAM - PRV Prêt conventionné Patrimoine existant/neuf/sans travaux Total (Source : DGALN / DHUP / LO2, Chiffres des OPH, ESH et coopératives) Au sein du parc existant fin 2009, 39 % des logements ont bénéficié d aides financières de l Etat pour la réhabilitation et 29 % de PLA. La part de logements ayant bénéficié d un PLUS, créé en remplacement du PLA à partir de septembre 1999, ne cesse de progresser, pour atteindre 8 % du parc en 2009 contre 6 % en Le nombre de logements ayant bénéficié d un PLS, bien que restant minoritaires au sein du parc, continue de progresser de manière constante pour atteindre en S agissant du financement très social, le nombre de logements ayant bénéficié d un PLA-intégration (PLAI) a été multiplié par cinq entre 2001 et 2009, passant de à

10 Le logement social en France Vacance et mobilité dans le parc locatif social au 1 er janvier 2009 et au 1 er janvier 2010 Le taux de vacance correspond ici à la part de logements inoccupés alors qu ils sont proposés à la location dans des conditions standard, à l exclusion de ceux qui se trouvent dans l attente de travaux ou d une vente. Le taux de mobilité mesure la part des logements ayant changé d occupant dans l année, à l exception des cas de premier emménagement. A l échelle nationale et dans quasiment toutes les régions, les taux de vacance et de mobilité ont augmenté en 2009 alors qu ils étaient stables depuis plusieurs années ; ceci est plus sensible dans les zones détendues (Centre, Champagne-Ardenne, Franche-Comté ). unités : % Vacance au 01/01/2009 Vacance au 01/01/2010 Mobilité REGION > à 3 mois Totale > à 3 mois Totale Mobilité Alsace 1,2 3,2 10,3 1,6 3,9 10,4 Aquitaine 0,6 1,5 10,0 0,9 2,1 10,1 Auvergne 1,8 3,3 12,2 2,2 4,1 12,2 Basse-Normandie 1,4 2,8 11,4 1,7 3,2 11,5 Bourgogne 2,2 4,4 12,5 2,3 5,2 12,7 Bretagne 0,4 1,4 13,1 0,6 1,9 13,1 Centre 2,0 3,8 12,4 2,5 4,4 12,4 Champagne-Ardenne 2,2 3,8 11,7 2,9 4,6 12,5 Corse 0,4 1,1 5,7 0,5 1,3 5,4 Franche-Comté 2,1 4,0 14,0 3,2 5,2 13,5 Haute-Normandie 1,5 2,6 10,4 1,5 2,8 10,5 Ile-de-France 1,0 2,0 6,3 1,1 2,3 6,2 Languedoc-Roussillon 1,1 2,5 9,0 1,6 2,9 8,9 Limousin 2,3 4,3 12,2 3,4 5,6 12,8 Lorraine 1,8 3,3 11,2 2,1 3,8 11,0 Midi-Pyrénées 1,1 2,7 13,4 1,6 3,3 13,6 Nord-Pas-de-Calais 0,8 1,5 9,7 0,8 1,7 9,9 Pays de la Loire 1,4 2,7 12,7 1,7 3,2 12,8 Picardie 0,9 1,9 10,6 0,9 2,3 10,9 Poitou-Charentes 1,2 2,8 12,7 1,5 3,4 12,9 Provence-Alpes-Côte d Azur 0,9 2,1 6,0 0,8 2,5 6,2 Rhône-Alpes 1,2 2,4 9,7 1,3 2,6 9,6 Total métropole 1,2 2,4 9,6 1,4 2,9 9,7 DOM Guadeloupe 1,7 2,8 7,0 2,2 3,2 6,3 Guyane Martinique Réunion 0,3 1,3 9,4 0,3 1,1 9,5 Total DOM 0,8 1,8 8,6 0,9 1,9 8,4 Total France entière 1,2 2,4 9,5 1,4 2,8 9,7 (Source MEDDTL : CGDD / SoeS, EPLS au 1er janvier 2009 et 2010, l enquête n a pas été menée pour la Martinique et la Guyane) 9

11 Le logement social en France Quelques données sur les OPH et les SA d HLM Depuis plusieurs années, on observe une augmentation du nombre médian de logements en propriété pour les SA et pour les OPH, qui s explique par une tendance au regroupement des organismes. En 2008, la moitié des OPH détient un parc supérieur à 5462 logements, et la moitié des SA à 4397 logements. Entre 2004 et 2009, l augmentation du nombre médian de logements est de 8 % pour les OPH et de 7 % pour les SA d HLM, ce qui tend à maintenir l écart entre les SA et les OPH contrairement à ce qui avait été observé les années antérieures. (Source : Bolero-Web pour 273 OPH et 277 SA) Toutefois, un nombre relativement important d organismes continue à détenir un patrimoine restreint. En 2008, près d un tiers des SA et un quart des offices ont un parc de moins de 2500 logements et 13 % des SA et 6 % des OPH ont un patrimoine inférieur à 1000 logements. La majorité des organismes possède entre 1000 et 9000 logements (67 % des offices et 66 % des SA). Ces chiffres ont très peu varié depuis les 5 derniers exercices. (Source : Bolero-Web pour 273 OPH et 277 SA) 10 Concernant le patrimoine, c est celui des SA d HLM qui se révèle le plus hétérogène en Patrimoine des SA d HLM -50% des SA d HLM possèdent 85 % des logements -10 % des SA d HLM les plus importantes possèdent 42 % du parc social Patrimoine des OPH -50 % des OPH possèdent 81 % des logements -10 % des OPH les plus importants possèdent 35 % du parc social.

12 Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) 2 Situation financière et indicateurs des Sociétés Anonymes d HLM Situation financière des SA d HLM Bilan, compte de résultat et ratios financiers des SA d HLM

13 Données générales Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) Ces dernières années, le nombre de SA d HLM avait tendance à diminuer par l effet des fusions ou absorptions. Toutefois ce chiffre s est stabilisé depuis On comptait 298 SA d HLM en 2004, elles sont 279 en Le ministère en charge du Logement (DGALN) a reçu des comptes financiers exploitables pour 277 SA en La répartition des SA n est pas homogène sur le territoire, car près d un quart de celles-ci ont leur siège social situé en Ile-de-France. Parmi cette population, près de la moitié est située à Paris. Le parc social des SA comprend plus de 2 millions de logements en 2009 (équivalents-logements en foyers inclus 1 ) pour un produit global de loyers de 8,9 milliards d euros. Ce produit est en augmentation continue depuis Le tableau suivant reprend les principales informations patrimoniales des SA d HLM pour les années 2008 et 2009 : SOCIETES ANONYMES D HLM Nombre de logements locatifs en propriété dont nombre logements conventionnés Nombre de logements locatifs neufs mis en chantier dans l année Nombre de logements vacants depuis plus de trois mois Nombre de logements-foyers et résidences universitaires en propriété Nombre de logements en accession mis en chantier pendant l exercice Organismes traités Le nombre de logements en propriété des SA d HLM progresse de 2% entre 2008 et 2009, soit logements supplémentaires. La part des logements conventionnés est de 91,5% en Le nombre de logements-foyers augmente fortement avec équivalents logements soit une augmentation de 6,5%. C est aussi le cas des mises en chantier de logements locatifs avec une augmentation notable de 42 % entre 2008 et A l inverse, on observe une diminution importante du nombre de mises en chantier de logements dédiés à l accession avec logements en 2008 et 941 en Toutefois pour ce dernier exercice, la donnée est équivalente à l exercice 2007 (930 mises en chantier). Les comptes des 277 SA d HLM ont été utilisés pour réaliser les calculs suivants. Toutefois, ponctuellement, dans le cas où les données d un organisme manquaient de précision, elles ont été retirées du calcul concerné Le nombre de logements foyers et résidences universitaires est compté en équivalents logement à raison de trois lits ou places en foyer pour un équivalent-logement (B. 4 de l art. R du CCH).

14 Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) Situation financière des SA d HLM Structure financière des SA d HLM Bilan de synthèse Principaux ratios L exploitation Les produits Les charges... 17»» Coût de gestion... 17»» Taxe Foncière sur les Propriétés Bâties... 18»» Coût de maintenance... 18»» Annuités locatives L équilibre d exploitation Evolution des autres ratios sur cinq ans

15 Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) Structure financière des SA d HLM Bilan de synthèse Le bilan cumulé des sociétés anonymes peut être schématisé de la façon suivante pour l exercice 2009 : 䄀 挀 琀 椀 昀 倀 愀 猀 猀 椀 昀 Ⰰ 㔀 䤀 洀 洀 漀 戀 椀 氀 椀 猀 愀 琀 椀 漀 渀 猀 椀 渀 挀 漀 爀 瀀 漀 爀 攀 氀 氀 攀 猀 㠀 㜀 Ⰰ 㜀 䤀 洀 洀 漀 戀 椀 氀 椀 猀 愀 琀 椀 漀 渀 猀 㜀 㜀 Ⰰ 䤀 洀 洀 漀 戀 椀 氀 椀 猀 愀 琀 椀 漀 渀 猀 挀 漀 爀 瀀 漀 爀 攀 氀 氀 攀 猀 㠀 Ⰰ 㠀 䤀 洀 洀 漀 戀 椀 氀 椀 猀 愀 琀 椀 漀 渀 猀 挀 漀 爀 瀀 漀 爀 攀 氀 氀 攀 猀 攀 渀 挀 漀 甀 爀 猀 Ⰰアハ ート 䤀 洀 洀 漀 戀 椀 氀 椀 猀 愀 琀 椀 漀 渀 猀 昀 椀 渀 愀 渀 挀 椀 爀 攀 猀 Ⰰ 匀 琀 漀 挀 欀 猀 攀 琀 攀 渀 挀 漀 甀 爀 猀 㔀 Ⰰ 㤀 嘀 愀 氀 攀 甀 爀 猀 爀 愀 氀 椀 猀 愀 戀 氀 攀 猀 挀 漀 甀 爀 琀 琀 攀 爀 洀 攀 㘀 Ⰰ 㐀 䌀 愀 瀀 椀 琀 愀 甀 砀 瀀 爀 漀 瀀 爀 攀 猀 Ⰰ 㘀 倀 爀 漀 瘀 椀 猀 椀 漀 渀 猀 㘀 㘀 Ⰰ 㠀 䐀 攀 琀 琀 攀 猀 氀 漀 渀 最 琀 攀 爀 洀 攀 㔀 Ⰰ 䐀 攀 琀 琀 攀 猀 挀 漀 甀 爀 琀 琀 攀 爀 洀 攀 㤀 㐀 Ⰰ 㠀 䌀 愀 瀀 椀 琀 愀 甀 砀 瀀 攀 爀 洀 愀 渀 攀 渀 琀 猀 㔀 Ⰰアハ ート 吀 爀 猀 漀 爀 攀 爀 椀 攀 Principaux ratios 㔀 Ⰰ 㔀 Ressources internes / Capitaux per manents (en % - valeurs médianes ) 㜀 Ⰰ 㘀 㘀 Ⰰ 㔀 㠀 Ⰰ 㤀 㜀 Ⰰ 㜀 アハ ート Ⰰ アハ ートⰀアハ ート 㤀 Ⰰ 㐀 㤀 Ⰰ 㜀 アハ ート Ⰰ 㘀 SA SA et OPH Les ressources internes (capitaux propres et principalement les provisions pour risques et charges) représentent, en valeur médiane, 29,7 % des capitaux permanents en Ce ratio tend à s élever sur la période des cinq dernières années aussi bien pour les SA que pour les deux familles réunies

16 Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) 㔀 㔀 㐀 㔀 㐀 㔀 㜀 㐀 PGE par logement gér é (en - valeurs médianes ) 㐀 㘀 㔀 㘀 㐀 㔀 㔀 㐀 㔀 㐀 アハ ート 㐀 㤀 㘀 㐀 SA SA et OPH La provision pour gros entretien (ex-provision pour grosses réparations) représente 496 par logement (valeur médiane) en La diminution de la PGE depuis 2006 s explique par une diminution des dotations à cette PGE. Toutefois, ce résultat ne traduit pas une diminution de l effort de maintenance des SA d HLM étant donné que les charges de gros entretien ont augmenté de 15,5% entre 2006 et 㐀 Ⰰ 㤀 Trésorerie nette (en mois de dépenses - valeurs médianes) 㐀 Ⰰ 㤀 㔀 Ⰰ 㐀 Ⰰ 㘀 㐀 Ⰰ アハ ート 㐀 Ⰰ 㐀 アハ ートⰀ 㤀 㐀 Ⰰ アハ ートⰀ アハ ートⰀ 㘀 SA SA et OPH La trésorerie nette des sociétés anonymes atteint, en valeur médiane, 3,2 mois de dépenses en La diminution de ce ratio depuis 2007 s explique notamment par une diminution de la trésorerie des SA d HLM qui est passée de 5,4 milliards d euros en 2007 à 4,6 milliards en Cette évolution a été plus rapide pour les SA que pour les deux familles réunies. 0 Le fonds de roulement net global (FRNG) représente l excédent de ressources stables sur les emplois à long terme. On le rapporte aux dépenses mensuelles d un organisme afin d évaluer la capacité de celui-ci à financer durablement son activité 㐀 Ⰰ 㘀 Fonds de roulement net global (en mois de dépenses - valeurs médianes) 㐀 Ⰰ 㜀 㐀 Ⰰ 㠀 㐀 㐀 Ⰰ 㘀 㐀 Ⰰ 㜀 Ⰰ 㠀 㐀 Ⰰ 㐀 Ⰰ アハ ート アハ ートⰀ 㠀 㐀 Ⰰ アハ ート SA SA et OPH La valeur médiane du FRNG (hors stocks de logements destinés à l accession) correspond à 3,8 mois de dépenses en La baisse de ce ratio plus importante pour les SA que les deux familles réunies depuis 2007 s explique notamment par une augmentation plus importante des dépenses mensuelles des SA (dénominateur du ratio) car leur FRNG ne cesse d augmenter, passant de 5,9 milliards d euros en 2007 à 6,1 en

17 Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) L Exploitation Les produits アハ ート 㘀 㠀 Loyers des logements par logement géré (en / an - valeurs médianes) アハ ート 㘀 アハ ート 㜀 アハ ート アハ ートアハ ート 㜀 アハ ート 㠀 㘀 アハ ート 㐀 㐀 アハ ート 㤀 アハ ート 㔀 㔀 アハ ート 㤀 㤀 㠀 アハ ート 㘀 アハ ート SA SA et OPH Les produits des loyers augmentent de façon continue depuis 2005, pour atteindre 7,9 milliards d euros en Le loyer annuel médian par logement s élève à en Les loyers des logements conventionnés représentent 89 % des loyers perçus par les SA d HLM en 2009 soit 7 milliards d euros Ⰰ Ⰰ 㤀 㤀 Produits financiers globaux / Loyers (en % - valeurs médianes) Ⰰ アハ ート 㘀 Ⰰ 㤀 Ⰰ 㤀 Ⰰ 㔀 㔀 アハ ートⰀ Ⰰ 㠀 㤀 Ⰰ 㐀 㤀 Ⰰ 㐀 㜀 SA SA et OPH Le montant cumulé des produits financiers globaux est passé de 266 millions d euros en 2008 à 162 millions en 2009 soit une diminution de 39 %. Les produits financiers globaux, en valeur médiane, représentent 3,21 % des loyers en 2008 et 1,49 % en La baisse des produits financiers s explique par une baisse des taux de rémunération du livret A et des taux interbancaires de court terme et secondairement par la diminution du niveau des trésoreries. 16

18 Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) Les charges Coût de gestion Les sociétés anonymes ont des coûts de gestion qui ne cessent de croître depuis En 2009, ceux-ci s élèvent à 2,2 milliards d euros (hors TFPB, gros entretien et régie). Le coût de gestion médian s élève à 23,4 % des loyers ce qui correspond à par logement pour l année En 2009, la médiane des coûts de gestion par logement a augmenté de 1,8 %, soit le même rythme que l inflation sous-jacente 1. Ceci traduit un ralentissement car, sur la période , la progression de cette médiane a été deux fois plus importante que l inflation sous-jacente (14,2 % contre 7 %). Coût de gestion locative / Loyers (hors régie - en % - valeurs médianes) Coût de gestion locative par logement géré (hors régie - en - valeurs médianes) ,8 㐀 Ⰰ 㠀 25,0 㔀 Ⰰ 25,1 㔀 Ⰰ 㐀 Ⰰ 㐀 Ⰰ 㘀 24,2 24,6 23,6 アハ ート Ⰰ 㘀 23,7 アハ ート Ⰰ 㜀 23,4 アハ ート Ⰰ 㐀 23,0 アハ ート Ⰰ 23,1 アハ ート Ⰰ SA SA et OPH 㤀 953 㔀 アハ ート 㤀 932 アハ ート 㠀 880 㠀 㤀 940 㐀 1010 㤀 970 㜀 1045 㐀 㔀 㘀 㐀 1020 SA SA et OPH Les frais de personnel représentent la plus grande part du coût de gestion, soit 54 % en Les frais de personnel s élèvent à 625 en valeur médiane par logement soit 13,3 % des loyers pour l exercice Les autres charges représentent, en valeur médiane, 10,3 % des loyers, soit 445 par logement. Frais de personnel / Loyers (en % - valeurs médianes) Frais de personnel par logement géré (en - valeurs médianes) ,9 㔀 Ⰰ 㤀 16,1 㘀 Ⰰ 16,3 㘀 Ⰰアハ ート 16,3 㘀 Ⰰアハ ート 16,4 㘀 Ⰰ 㐀 13,1 アハ ート Ⰰ 12,9 Ⰰ 㤀 13,2 アハ ート Ⰰ 13,2 アハ ート Ⰰ 13,3 アハ ート Ⰰアハ ート SA SA et OPH 㘀 㜀 630 㘀 アハ ート 650 㘀 㔀 㘀 㔀 610 㘀 619 㘀 㤀 580 㔀 㠀 587 㔀 㠀 㜀 㔀 㔀 540 㔀 㐀 550 SA SA et OPH Autres charges de gestion locative par logement géré (en - valeurs médianes) 㐀 426 㘀 㐀 430 アハ ート 㐀 441 㐀 㐀 445 㐀 㔀 㐀 410 アハ ート 380 㠀 アハ ート 370 㜀 㐀 400 アハ ート 390 㤀 アハ ート 350 㔀 SA SA et OPH 11,0 10,5 10,0 9,5 9,0 Autres charges de gestion locative / Loyers (en % - valeurs médianes) 10,0 Ⰰ 9,8 㤀 Ⰰ 㠀 10,3 Ⰰアハ ート 10,4 Ⰰ 㐀 10,3 Ⰰアハ ート 10,2 Ⰰ 10,2 Ⰰ 10,2 Ⰰ 10,1 Ⰰ 10,0 Ⰰ SA SA et OPH 17 1 Les indices d inflation sous-jacente excluent les tarifs publics et les produits à prix volatils, et sont corrigés des mesures fiscales et des variations saisonnières (source INSEE)

19 Taxe Foncière sur les Propriétés Bâties Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) La TFPB payée par les SA d HLM s élève à 832 millions d euros en Cette taxe représente en valeurs médianes 409 par logement et 8,6 % des loyers. L augmentation du poids de cette taxe provient de la sortie progressive d exonération du parc HLM des SA. Toutefois, sur la même période, le rapport entre TFPB et loyers reste stable, en raison de l augmentation parallèle des loyers. TFPB par logement géré (en - valeurs médianes) TFPB / Loyers (en % - valeurs médianes) アハ ート 㘀 アハ ート 㐀 㘀 アハ ート 㜀 アハ ート 㘀 アハ ート 㤀 アハ ート 㜀 アハ ート アハ ート 㜀 㜀 㐀 㐀 アハ ート 㐀 㤀 SA SA et OPH 㤀 Ⰰ 㠀 㠀 Ⰰ 㐀 Ⰰ 㤀 Ⰰ 㤀 㤀 Ⰰ 㤀 㠀 Ⰰ アハ ート 㠀 Ⰰ 㐀 㠀 Ⰰ アハ ート Ⰰアハ ート 㠀 Ⰰ 㘀 SA SA et OPH Coût de maintenance 㐀 㘀 㔀 㐀 㠀 Coût de maintenance immobilière par logement géré (en - valeurs médianes) 㔀 㔀 㐀 㤀 㔀 アハ ートアハ ート 㔀 㔀 㐀 アハ ート 㔀 㐀 㔀 㔀 㘀 㔀 㔀 SA SA et OPH Le coût de maintenance est, en valeur médiane, de 556 par logement en 2009, ce qui représente 11,73 % des loyers. Depuis 2005 et l application de la réforme comptable, la progression de ce ratio indique un renforcement significatif de l effort de maintenance. 18

20 Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) Annuités locatives 㐀 㠀 Ⰰ 㤀 Annuités d'emprunt locatives / Loyers (en % - valeurs médianes) 㐀 㐀 Ⰰ 㐀 㠀 Ⰰアハ ート 㐀 アハ ート Ⰰ 㐀 㤀 Ⰰ 㐀 㐀 Ⰰ 㘀 㐀 㠀 Ⰰ 㠀 㐀 アハ ート Ⰰ 㜀 㐀 㜀 Ⰰ 㐀 Ⰰ 㠀 SA SA et OPH La part des annuités locatives rapportées aux loyers est en baisse entre les exercices 2007 et 2009, passant de 49,1 % à 47 % des loyers. Toutefois, sur cette période, le montant des annuités était en hausse. C est l augmentation plus importante des loyers qui entraîne de facto une diminution de ce ratio. L équilibre d exploitation L autofinancement dégagé par l activité d un organisme d HLM reflète sa capacité à contribuer de luimême au financement de ses opérations. Le graphique suivant présente l autofinancement net, soit la différence entre produits et charges décaissables après déduction des remboursements d emprunts affectés au financement définitif d opérations locatives. Afin de permettre une comparaison des organismes, il est nécessaire de rapporter l autofinancement au chiffre d affaires (CA, voir définition en fin de rapport, dénominateur du ratio B1) Autofinancement net hors remboursements anticipés / CA (en % - valeurs médianes) Ⰰ 㘀 Ⰰ Ⰰ Ⰰ 㜀 Ⰰ Ⰰアハ ート Ⰰ 㘀 Ⰰ Ⰰ Ⰰ 㔀 SA SA et OPH Depuis 2005 l autofinancement des SA d HLM s est stabilisé autour de 12 % du chiffre d affaires. En 2009, ce ratio est en progression par rapport à 2008, passant à 12,2 %, en raison notamment de la diminution du poids des annuités. 8 19

21 Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) EVOLUTION des autres ratios sur cinq ans 20

22 Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) Bilan, compte de résultat et ratios financiers des SA d HLM Les ratios financiers des SA d HLM Bilan Actif Bilan Passif Compte de résultat - Charges Compte de résultat - Produits

23 Les ratios financiers des SA d HLM Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) Année 2008 Déciles 1er Déciles Déciles 3e Déciles 1e 2e Med. quart 3e 4e 6e 7e quart 8e 9e Ratios de structure B2 FRNG en mois de dépenses 1,06 1,84 2,42 2,86 3,49 4,14 4,83 5,53 6,08 6,79 10,02 B12 PGE / Logement géré ( ) B12bis PGE / Loyers (%) 0,00 3,03 4,92 6,29 8,58 11,04 14,65 18,04 19,05 20,82 30,23 B13 Ressources internes / Capitaux permanents (%) 18,25 21,79 23,15 24,41 27,05 29,40 31,46 34,40 36,53 38,28 48,17 Ratio de rentabilité B1 Autofinancement net / Chiffre d affaires (%) 3,06 6,27 7,30 7,93 9,56 11,58 13,96 16,47 17,35 18,15 21,86 Ratio de trésorerie B4 Trésorerie nette en mois de dépenses 1,28 1,79 2,15 2,54 3,29 3,92 4,50 5,07 5,76 6,55 9,23 Ratios de gestion B3 Evolu. créances loc. / Loyers et charges récupérées (%) -0,18 0,13 0,26 0,34 0,48 0,74 0,90 1,09 1,18 1,40 2,33 B5 TFPB / Logement géré ( ) B5bis TFPB / Loyers (%) 4,27 5,67 6,42 6,84 7,63 8,31 9,24 9,90 10,28 10,79 11,86 B6 Coût de gestion (hors TFPB et maint.) / Logt. géré ( ) B6bis Coût de gestion / Loyers (%) 17,35 19,45 20,10 20,91 22,37 23,66 25,29 26,70 27,63 28,79 32,31 B6LOLA Coût de gestion «LOLA» / Logement géré ( ) B7 Annuités locatives / Logement géré ( ) B7bis Annuités locatives / Loyers (%) 33,09 38,85 40,05 42,10 45,46 48,78 52,45 55,23 56,83 58,86 64,55 B8 Coût de maintenance immobilière / Logement géré ( ) B8bis Coût de maintenance immobilière / Loyers (%) 7,08 8,56 9,01 9,68 10,84 12,06 13,04 14,39 15,56 16,02 18,19 B9 Loyers des logements / Logement géré ( ) B9bis Loyers des logements / Loyers (%) 76,87 84,03 85,52 86,34 87,91 89,98 90,88 91,61 92,09 92,84 94,11 B10 Produits financiers globaux / Logement géré ( ) B10bis Produits financiers globaux / Loyers (%) 1,35 1,94 2,11 2,26 2,65 3,21 3,73 4,43 4,92 5,35 6,79 B11 Taux de vacance de plus de 3 mois (%) 0,00 0,08 0,11 0,16 0,24 0,33 0,48 0,71 0,85 0,97 1,85 B14 Créances locatives / Loyers et charges récupérées (%) 8,04 9,23 9,82 10,24 10,88 11,75 12,77 13,59 14,44 15,18 17,56 B15 Intérêts locatifs / Logement géré ( ) B15bis Intérêts locatifs / Loyers (%) 15,00 18,13 19,61 20,74 22,92 25,24 27,32 30,63 31,80 33,54 37,89 B16 Produits financiers de placement / Logement géré ( ) B16bis Produits financiers de placement / Loyers (%) 1,08 1,49 1,73 1,90 2,33 2,79 3,26 3,86 4,31 4,95 6,33 B17 Frais de personnel / Logement géré ( ) B17bis Frais de personnel / Loyers (%) 2,56 9,89 10,43 11,13 12,12 13,15 14,67 15,91 16,67 17,18 21,49 B18 Taux de récupération des charges (%) 93,03 95,22 95,87 96,59 97,43 98,17 98,63 99,26 99,57 100,00 100,19 Pour la définition et le mode de calcul des ratios, se reporter en fin de brochure, pages 47 à

24 Situation financière et indicateurs des SA d HLM (ESH) Année 2009 Déciles 1er Déciles Déciles 3e Déciles 1e 2e Med. quart 3e 4e 6e 7e quart 8e 9e Ratios de structure B2 FRNG en mois de dépenses 1,12 2,03 2,30 2,77 3,24 3,78 4,68 5,68 6,32 7,15 9,59 B12 PGE / Logement géré ( ) B12bis PGE / Loyers (%) 0,00 2,96 3,98 5,25 7,66 10,04 13,33 16,25 17,60 20,22 25,05 B13 Ressources internes / Capitaux permanents (%) 19,91 22,54 24,29 25,42 27,70 29,67 32,60 35,27 37,08 39,01 47,11 Ratio de rentabilité B1 Autofinancement net / Chiffre d affaires (%) 3,27 6,35 7,61 8,75 10,42 12,18 14,17 16,57 17,49 18,75 21,89 Ratio de trésorerie B4 Trésorerie nette en mois de dépenses 0,85 1,40 1,74 1,95 2,56 3,23 3,90 4,86 5,25 5,52 8,46 Ratios de gestion B3 Evolu. créances loc. / Loyers et charges récupérées (%) 0,03 0,58 0,77 0,90 1,08 1,28 1,48 1,76 1,89 2,12 2,99 B5 TFPB / Logement géré ( ) B5bis TFPB / Loyers (%) 4,40 6,26 6,67 7,06 7,94 8,60 9,53 10,26 10,70 11,09 12,53 B6 Coût de gestion (hors TFPB et maint.) / Logt. géré ( ) B6bis Coût de gestion / Loyers (%) 17,13 19,37 19,92 20,56 22,28 23,44 24,89 27,00 28,47 29,69 34,50 B6LOLA Coût de gestion «LOLA» / Logement géré ( ) B7 Annuités locatives / Logement géré ( ) B7bis Annuités locatives / Loyers (%) 32,29 36,60 38,13 39,75 43,93 47,00 49,51 53,16 54,24 55,57 62,61 B8 Coût de maintenance immobilière / Logement géré ( ) B8bis Coût de maintenance immobilière / Loyers (%) 7,15 8,41 8,89 9,47 10,87 11,73 12,84 14,35 15,00 15,78 18,65 B9 Loyers des logements / Logement géré ( ) B9bis Loyers des logements / Loyers (%) 74,58 83,90 85,05 86,08 87,80 89,37 90,66 91,44 92,09 92,68 93,84 B10 Produits financiers globaux / Logement géré ( ) B10bis Produits financiers globaux / Loyers (%) 0,47 0,78 0,92 1,01 1,29 1,49 1,83 2,42 2,67 3,00 4,31 B11 Taux de vacance de plus de 3 mois (%) 0,02 0,11 0,17 0,23 0,32 0,44 0,59 0,83 1,05 1,28 2,14 B14 Créances locatives / Loyers et charges récupérées (%) 8,19 9,57 10,21 10,49 11,15 12,24 13,14 14,41 15,43 15,87 17,58 B15 Intérêts locatifs / Logement géré ( ) B15bis Intérêts locatifs / Loyers (%) 14,23 17,13 18,74 19,50 21,51 24,17 26,22 28,77 29,90 31,11 35,21 B16 Produits financiers de placement / Logement géré ( ) B16bis Produits financiers de placement / Loyers (%) 0,32 0,57 0,76 0,86 1,13 1,35 1,67 2,11 2,44 2,82 3,82 B17 Frais de personnel / Logement géré ( ) B17bis Frais de personnel / Loyers (%) 4,34 9,76 10,53 10,88 12,09 13,25 14,20 15,86 16,72 17,52 20,50 B18 Taux de récupération des charges (%) 93,42 95,32 95,88 96,47 97,28 97,95 98,49 99,04 99,32 99,51 100,00 23

N O M E N C L A T U R E 2014 COMPTES DE CAPITAUX 10 DOTATIONS, CAPITAL ET RESERVES

N O M E N C L A T U R E 2014 COMPTES DE CAPITAUX 10 DOTATIONS, CAPITAL ET RESERVES PLAN COMPTABLE M31 AU 1 e r JANVIER 2014 C H A P I T R E CLASSE 1 COMPTES DE CAPITAUX 10 DOTATIONS, CAPITAL ET RESERVES 102 Dotations 102 1021 Dotation initiale 102 1022 Complément de dotation 103 Autres

Plus en détail

Bilan Désignation de la société

Bilan Désignation de la société Bilan Désignation de la société I LOGIREP SA HLM Fiche n 1 BILAN - ACTIF 127 RUE GAMBETTA 92154 SURESNES Exercice 2013 N de compte ACTIF et dépréciations Exercice N Exercice N-1 Brut Amortissements Net

Plus en détail

AVENANT MODIFICATIF A L INSTRUCTION COMPTABLE N 92-10,

AVENANT MODIFICATIF A L INSTRUCTION COMPTABLE N 92-10, DGUHC SOCIETES ANONYMES, FONDATIONS ET COOPERATIVES D HLM 1 MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

2014 CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 : FONDS ASSOCIATIFS ET RESERVES

2014 CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 : FONDS ASSOCIATIFS ET RESERVES Liste des comptes du plan de référence spécifique à Eglise Evangélique Luthérienne de France (Inspection de Paris) pour l'année 2014 CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 : FONDS ASSOCIATIFS ET RESERVES 1021

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 3 PLACE ARNOLD BILAN ET COMPTE DE RESULTAT - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Détail des comptes bilan actif passif - Détail compte de résultat C.D. 63 B.P. 4 67116 STRASBOURG-REICHSTETT 03 88

Plus en détail

Plan comptable marocain www.lacompta.org

Plan comptable marocain www.lacompta.org Plan comptable marocain www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels Raccourcies : cliquez sur un compte pour afficher ses sous comptes CLASSE 1 : COMPTES DE FINANCEMENT PERMANENT 11

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes Ce Plan Comptable des Associations est extrait du Plan Comptable Général 1999 et il intègre les nouveaux comptes issus de l'arrêté du 8avril 1999

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au 31/12/2013

COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au 31/12/2013 185 T AVENUE DE FABRON CZ MR GAUTHIER BERNARD COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au 31/12/2013 - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Détail des comptes bilan actif passif - Détail compte de résultat Le

Plus en détail

PLAN COMPTABLE MAROCAIN

PLAN COMPTABLE MAROCAIN sommaire PLAN COMPTABLE MAROCAIN Mohammed ABOUTAHIR Professeur de l'enset de Mohammedia Classe 1 : Comptes de financement permanent Classe 2 : Comptes d'actif immobilisé Classe 3 : Comptes d'actif circulant

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Plan comptable français www.lacompta.org

Plan comptable français www.lacompta.org Plan comptable français www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels CLASSE 1 : www.lacompta.org COMPTES DE CAPITAUX 10. Capital et réserves 101. Capital 1011. Capital souscrit - non

Plus en détail

Déclaration du prélèvement prévu à l'article L. 423-14 du Code de la construction et de l'habitation pour les Offices Publics de l'habitat (Annexe I)

Déclaration du prélèvement prévu à l'article L. 423-14 du Code de la construction et de l'habitation pour les Offices Publics de l'habitat (Annexe I) NOM DE L'ORGANISME : Déclaration du prélèvement prévu à l'article L. 44 du Code de la construction et de l'habitation pour les Offices Publics de l'habitat (Annexe I) SIREN : _ Adresse : I CALCUL DU POTENTIEL

Plus en détail

COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation de l'ain

COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation de l'ain COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation de l'ain 13 ROUTE DE SEILLON 01000 BOURG EN BRESSE Bilan Association Présenté en Euros Période du 01/09/2013 au 31/08/2014 édité le 27/10/2014 COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010 F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

ASSOCIATION F.N.A.S.S.

ASSOCIATION F.N.A.S.S. Comptes annuels ASSOCIATION F.N.A.S.S. 12 RUE DE CAMBRAI - CS80011 59046 LILLE CÉDEX Exercice clos le 31 décembre 2013 SIRET : 783 713 688 00084 ASSOCIATION F.N.A.S.S. Exercice clos le 31 décembre 2013

Plus en détail

Liste alphabétique des comptes par classe Comptes de capitaux

Liste alphabétique des comptes par classe Comptes de capitaux Liste alphabétique des comptes par classe Comptes de capitaux Actionnaires : Capital souscrit - non appelé 109000 Amortissements dérogatoires 145000 Autres 131800 Autres 139180 Autres dettes 168700 Autres

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE Avis portant plan et règles de fonctionnement des comptes et présentation des états financiers des entités d assurances et /ou de réassurances.

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

Exercices. financière. d analyse. 5 e édition 2010-2011. avec corrigés détaillés. Béatrice et Francis Grandguillot

Exercices. financière. d analyse. 5 e édition 2010-2011. avec corrigés détaillés. Béatrice et Francis Grandguillot Exercices d analyse financière avec corrigés détaillés Béatrice et Francis Grandguillot 5 e édition 2010-2011 Béatrice et Francis GRANDGUILLOT sont professeurs de comptabilité-gestion et de fiscalité dans

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

MAISON DE QUARTIER DES CHAMPS ELYSEES

MAISON DE QUARTIER DES CHAMPS ELYSEES DES CHAMPS ELYSEES Place Troisdorf 91000 EVRY Comptes Annuels au : 31 décembre 2014 SIRET : 32631653600019 Action Expertise - SECE - Société d'expertise Comptable et de Conseils aux Entreprises 110, boulevard

Plus en détail

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3)

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) -Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) ANNEXE AU BILAN ET AU COMPTE DE RESULTAT Les conventions générales comptables ont été appliquées,

Plus en détail

PLAN COMPTABLE NORMALISE

PLAN COMPTABLE NORMALISE PLAN COMPTABLE NORMALISE Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX, DE PROVISIONS ET DE DETTES FINANCIERES 10 Capital ou dotation des succursales et comptes de l exploitant 101 Capital souscrit (Sociétés de capitaux

Plus en détail

ANNEXE N 7 : Plan comptable M49 développé applicable aux services publics d'assainissement et de distribution d'eau potable.

ANNEXE N 7 : Plan comptable M49 développé applicable aux services publics d'assainissement et de distribution d'eau potable. ANNEXE N 7 : Plan comptable M49 développé applicable aux services publics d'assainissement et de distribution d'eau potable. Nota : en bleu les nouveautés 2014, CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 - DOTATIONS,

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT - 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Approfondissement du tableau de financement : Pré-requis : variation du Fonds de Roulement Net Global (F.R.N.G.) ; variation du Besoin

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES 2011

COMPTES CONSOLIDES 2011 COMPTES CONSOLIDES 2011 Les chiffres clés 2011 Développement Patrimoine au 31/12/2011 Livraisons 2011 En cours de construction 2011 Projets en étude au 31/12/2011 59 904 logements 1 198 logements 2 054

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2010 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SOUTIEN REGIONAL EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE

Plus en détail

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier.

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier. Dossier Financier Ce dossier complète notre dossier économique en apportant un éclairage financier sur notre projet. Il s appuie sur l organisation que nous avons mise en place et sur l expérience de démarrage

Plus en détail

DESTINATAIRE = OPE REGION

DESTINATAIRE = OPE REGION DESTINATAIRE = OPE REGION REGION = SUD EST RESTAUMARCHE N 30342 DATE D'OUVERTURE : 29/10/1991 DATE PASSAGE POIVRE ROUGE : SOCIETE : SAS COKEYA VILLE : ALES ADHERENT : M. DEMAZURE CABINET D'EXPERTISE COMPTABLE

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Paris, le 14 février 2014 8h Information réglementée C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Indicateurs clés : Loyers IFRS à 43,3 M (+12,1%)

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

EURASIA GROUPE Comptes consolidés au 31 décembre 2010

EURASIA GROUPE Comptes consolidés au 31 décembre 2010 1 EURASIA GROUPE Comptes consolidés au 31 décembre 2010 S O M M A I R E COMPTES CONSOLIDES Bilan consolidé...4 Compte de résultat consolidé...6 Tableau de flux de trésorerie consolidé...7 NOTES ANNEXES

Plus en détail

Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013

Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013 Dossier prévisionnel Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013 Société TEST 24 cours de la brocante BP 45 44100 NANTES Tel : 0240256767 Fax : 0240789029 Email : infos@test-sa.fr Monsieur

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PERIODE DU 1 ER AVRIL AU 31 DECEMBRE 2004-1 - COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ Période du 1 er avril au 31 décembre 2004 2003 2003 Exercice clos le Notes Pro forma 31 mars 2004

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

Bilan actif. Document fin d'exercice

Bilan actif. Document fin d'exercice Bilan actif Sage 100 Comptabilité i7 pour SQL Server 7.72 Date de tirage 21/10/14 à 19:15:40 Page : 1 Valeurs brutes Amortis. et provisions Immobilisations corporelles 4 267,36 Eu 3 046,29 Eu 1 221,07

Plus en détail

10 CAPITAL - FONDS ASSOCIATIFS - RESERVES

10 CAPITAL - FONDS ASSOCIATIFS - RESERVES RACINE COMPTE 10 CAPITAL - FONDS ASSOCIATIFS - RESERVES 101 CAPITAL 101100 CAPITAL SOUSCRIT - NON APPELE 101200 CAPITAL SOUSCRIT - APPELE, NON VERSE 101300 CAPITAL SOUSCRIT - APPELE, VERSE 102 FONDS ASSOCIATIFS

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Dossier Financier 2015

Dossier Financier 2015 COMITE DEPARTEMENTAL HANDBALL YVELINES Dossier Financier 2015 La France, Une terre de handball Siège : 7 passage Paul Langevin, 78370 Plaisir Tél : 01 30 54 09 60 Fax : 01 34 81 19 52 Site internet : www.comite78-handball.org

Plus en détail

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES -

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Page : 1 - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Permanence des méthodes Changements de méthode : Les engagemetns de retraite sont comptabilisés, désormais, en incluant les charges sociales. La régularisation

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants :

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants : BILAN FONCTIONNEL Avoir une activité, générer des résultats, nécessite des moyens de production que l'on évalue en étudiant la structure de l'entreprise. L'étude de la structure financière va permettre

Plus en détail

Plan d'édition ADGV UNION EXERCICE 2010 - BILAN ACTIF

Plan d'édition ADGV UNION EXERCICE 2010 - BILAN ACTIF Plan d'édition ADGV UNION EXERCICE 2010 - BILAN ACTIF IMMOB. INCORPORELLES 0.00 Concessions, Brevets et Droits Similaires 5 352.10 20532000 LOGICIELS 5 352.10 Amortissements et Provisions Concessions,

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-15 du 22 octobre 2002

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-15 du 22 octobre 2002 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-15 du 22 octobre 2002 Relatif aux règles comptables applicables aux sociétés d épargne forestière (SEF) L assemblée plénière du Conseil national de la comptabilité

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA

ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA Sommaire Partie 1 : Analyse des documents de synthèse Cours 1 - Soldes Intermédiaires de Gestion... 3 Cas 1-1 : Marie (SIG sans retraitement)...

Plus en détail

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010 COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS Commentaires Note 1: CAISSE RUBRIQUES 2009 Caisse XOF 1,428,933,201 2,054,162,600 625,229,399 44% Caisse EUR 123,667,574 164,363,145 40,695,571 33% Caisse USD 118,203 446,683

Plus en détail

LE LE NOUVEAU SYSTEME COMPTABLE FINANCIER (SCF 2010) (SCF 2010) IFRS

LE LE NOUVEAU SYSTEME COMPTABLE FINANCIER (SCF 2010) (SCF 2010) IFRS Abdelaziz HATTAB Diplômé 3 ème cycle du CNAM-INTEC (Paris) Certifié en normes comptables internationales EXPERT COMPTABLE FINALISTE COMMISSAIRE AUX COMPTES & COMPTABLE AGREE LE LE NOUVEAU SYSTEME COMPTABLE

Plus en détail

Nomenclature M14 2014

Nomenclature M14 2014 2014 10 2014 1 Introduction Les lois de décentralisation ont consacré l élargissement des compétences des collectivités locales, leur montée en puissance économique et la libéralisation de leurs financements.

Plus en détail

REFERENTIEL COMPTABLE DU RESEAU DES CHAMBRES DE METIERS ET DE L ARTISANAT

REFERENTIEL COMPTABLE DU RESEAU DES CHAMBRES DE METIERS ET DE L ARTISANAT REFERENTIEL COMPTABLE DU RESEAU DES CHAMBRES DE METIERS ET DE L ARTISANAT 2012 Version V2 du 07 10 2013 SOMMAIRE PARTIE 1...11 PRINCIPES ET NOMENCLATURE COMPTABLE...11 CHAPITRE 1...12 GENERALITES ET PRINCIPES

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SOMMAIRE

RAPPORT FINANCIER SOMMAIRE RAPPORT FINANCIER COMITE REGIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF MAISON DES SPORTS 44 RUE ROMAIN ROLLAND BP 90 312 44103 NANTES CEDEX 4 Exercice du 01/01/2014 au 31/12/2014 Les montants figurant sur ces documents

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

BILAN ACTIF 9 090.00 34 704.56 34 704.56 9 090.00 70 000.00 53.97 70 053.97 9 090.00 104 758.53

BILAN ACTIF 9 090.00 34 704.56 34 704.56 9 090.00 70 000.00 53.97 70 053.97 9 090.00 104 758.53 BILAN ACTIF ACTIF Eercice N Eercice N-1 20/06/2013 12 20/06/2012 11 Brut Amortissements et Provisions Net Net Ecart N / N-1 Euros % IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement Frais de recherche

Plus en détail

ADVANS Cameroun SA. Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration

ADVANS Cameroun SA. Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration ADVANS Cameroun SA Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration Rapport présenté en application de l article 715 de l acte uniforme OHADA relatif au droit des sociétés commerciales et

Plus en détail

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS R Cordier LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS 1 ) Le bouclage de la construction budgétaire Chaque entreprise se doit d'anticiper ses flux financiers afin d'assurer sa solvabilité

Plus en détail

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu.

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu. DIRECTIVE PERSONNES MORALES PRODUCTION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Construction ou acquisition-amélioration de logements locatifs sociaux, logements en structures collectives et logements meublés pour

Plus en détail

Mesdames et messieurs les préfets de région (pour exécution),

Mesdames et messieurs les préfets de région (pour exécution), Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités

Plus en détail

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE CHIFFRES CLÉS DU LOGEMENT SOCIAL ÉDITION NATIONALE SEPTEMBRE 2011 UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE En 2010, les opérateurs Hlm ont également vendu 16 000 logements destinés à des accédants,

Plus en détail

L autorité qui veille sur votre épargne. Comprendre Les états comptables et financiers

L autorité qui veille sur votre épargne. Comprendre Les états comptables et financiers L autorité qui veille sur votre épargne Comprendre Les états comptables et financiers Objectif du guide L objectif de ce guide est de familiariser les investisseurs avec les états comptables et financiers

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional <%moiscx%>

Rapport pour la commission permanente du conseil régional <%moiscx%> Rapport pour la commission permanente du conseil régional Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france LA POLITIQUE REGIONALE POUR LES PERSONNES EN SITUION DE

Plus en détail

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT)

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME TUNIS - TUNISIE LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) LIBELLES PREMIER TRIMESTRE 2009 PREMIER TRIMESTRE

Plus en détail

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION FINANCE D ENTREPRISE DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST -------------- Département des Etudes Economiques et de la monnaie ------------ Direction du Crédit ------------ Projet d Appui à l Application de la Réglementation

Plus en détail

RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS

RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS INTERMEDIAIRES AU 30 JUIN 2011 Mesdames, messieurs les Actionnaires de La Banque Internationale Arabe de Tunisie BIAT Introduction Nous avons effectué l

Plus en détail

GROUPE TXCOM 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON

GROUPE TXCOM 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON Tel : 33 (0)1 30 83 91 70 Fax : 33 (0)1 30 83 91 71 7, rue du Parc de Clagny 78000 Versailles FRANCE 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON COMPTES CONSOLIDES Arrêté au 30 juin 2012

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL RCP 2011

RAPPORT ANNUEL RCP 2011 RAPPORT ANNUEL RCP 2011 Remboursement du congé de paternité Caisse des Dépôts - Direction des retraites et de la solidarité rue du vergne - 33059 Bordeaux cedex 05 56 11 41 23 www.cdc.retraites.fr RETRAITES

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 1, cours Xavier Arnozan 33000 BORDEAUX BILAN ACTIF 31/12/2013 31/12/2012 Brut Amort.dépréciat. Net Net Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE

Plus en détail

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 GROUPE NSE INDUSTRIES Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 BILAN (en milliers d euros) ACTIF Note 30/06/14 30/06/13 Ecarts d'acquisition 1 3 872 3 972 Immobilisations

Plus en détail

L INVESTISSEMENT. 1-Les différents types d investissements. On distingue 4 types d investissements :

L INVESTISSEMENT. 1-Les différents types d investissements. On distingue 4 types d investissements : L INVESTISSEMENT L investissement est le placement de sommes importantes par rapport à l activité courante d exploitation, dans un but d en retirer des bénéfices ou des économies. L investissement se distingue

Plus en détail

SYSCOHADA : PLAN DE COMPTES

SYSCOHADA : PLAN DE COMPTES SYSCOHADA : PLAN DE COMPTES Page 1 sur 49 SYSCOHADA : Plan de comptes Section 1 : Classement et codification des comptes Les comptes sont identifiés par un numéro auquel est rattaché un intitulé. Ces deux

Plus en détail