Le cinquième chapitre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le cinquième chapitre"

Transcription

1 Le cinquième chapitre Objectif : présenter les supports matériels ou immatériels permettant d'étayer cette nouvelle approche de la fonction maintenance. I. Evolution du domaine technique - Différents domaines liés à la maintenance ont progressés allant des composants techniques aux fonctions spécifiques comme un IPAD, des lunettes permettant de visualiser des données techniques aux réseaux sans fil, jusqu aux techniques modernes d analyse de maintenance et de contrôle. Qui dit analyse dit analyse vibratoire, analyse d huile, thermographie IR, ultrasons à chaud, etc. Nous pouvons distinguer parmi ces systèmes deux grands groupes : les systèmes d analyse et les systèmes d acquisition et de contrôle. - Les systèmes d analyse, quelques fois couplés aux systèmes experts ont été décrits sous le sigle TTAO (travaux techniques assistés par ordinateur) ou TMAO (techniques de maintenance assistées par ordinateur). Les systèmes d analyse sont également destinés à fournir de l aide à la décision en diagnostic, pronostic et réparation des équipements aux opérateurs, etc. - Parmi les systèmes d acquisition et de contrôle, nous pouvons citer SCADA1 - Système de Contrôle et d Acquisition des Données, contrôles commandes des équipements, systèmes de gestion des données techniques et de documentation, etc On s aperçoit que l évolution du domaine technique touche aussi bien les ressources matérielles que logicielles. Avant de recenser les nouveaux composants qui peuvent être utilisés dans le processus d échange et de traitement d information. Nous définissons au paragraphe 2 les notions de données information connaissances. En effet les nouveaux composants technologiques sur le marché, font appel à une diversité de données à manipuler, que nous passerons en revue. II. Définition données information connaissance Les nouvelles technologies nous permettent d échanger des données, de l information, de la connaissance 1. Données informations connaissances: La donnée est un élément de base qui peut être utilisé pour représenter une information dans des bases de données, à savoir une mesure ou une caractéristique. Nous distinguons deux types de données, les données brutes et les données structurées permettant d être transférées par un système informatique à distance. Un exemple de données peut être 100 C. L information est une donnée interprétée qui représente un fait réel. C est la donnée complétée par une description qui indique le contexte : de quelle mesure s agit-il, quand, où et par qui elle a été prise, etc. Pour notre exemple c est la température de l eau dans le moteur prise sur un équipement. La connaissance est une information assimilée, affinée et synthétisée se rapportant à un contexte spécifié. C est l information interprétée et contextualisée ayant un sens ou une signification (pourquoi et comment cette mesure a été prise et le contexte entier de cette mesure souvent structuré pour les besoins de son exploitation). Pour notre exemple, la température de l eau à 100 C d un moteur est trop élevée et signifie un symptôme d une défaillance. La compétence est dans ce cas une connaissance structurée pouvant être directement exploitée par les utilisateurs afin d accomplir une certaine tâche ou action. Cela représente «la connaissance dans l action» donc une résolution d un 1 Supervisory Control and Data Acquisition

2 problème qui est après cette action validée ou révisée (actualisée) par le retour d expérience. Pour notre exemple cela serait un remède pour la défaillance de moteur. Abstraction Complexité Quoi, quand, où, qui? Comment, pourquoi? Connaissance Compétence Réutilisation Action Quoi? Information Donnée Contexte Interprétation Compréhension Figure Classification des différents types d information 2. Les différentes formes de données: données brutes technique telles que l on retrouve dans un SCADA avec des dépassements de seuils. schéma constructeur photographie de l équipement ou des outils spécifiques vidéo de montage démontage vidéo des installations Ces informations de différents types doivent pouvoir être collectés échangés distribuées spatialement entre les différents sites les reliant. Supports matériels qu immatériel et ayant un impact sur la fonction maintenance. Nous allons III. Vue Technologique Le processus d échange d information qui est à la base de l infrastructure de niveau 4 nécessite quatre processus de base à savoir l Acquisition, la Diffusion, le Traitement et le Stockage. Les avancées technologiques ont portées sur chacun. A. Les composants techniques de base Permettant la distribution spatiale de l information passe par : 1. Besoin de réseau technologique reliant les différents sites entre eux. a. réseau filaire, b. réseau sans fil, c. routeur, d. intranet internet 2. De nouveaux modes de traitement sur le réseau a. Technologie agent b. Technologie web avec les web services 3. Les nouveaux type d entrées ( modes d acquisition de données) a. temps réel : réseau de capteur, tablettes à écran tactiles, ipac b. en différé : numérisation des documents papiers (plan constructeur) 4. De nouveaux types de sorties (modes de diffusion de l information à l acteur de maintenance) a. ipac, b. des lunettes en utilisant la vidéo par exemple de démontage d une pièce délicate sur un ipac c. des casques à réalité augmentée 5. De nouveaux modes de stockage

3 a. Bases de données documentaires, serveur de données stockant aussi bien des dessins des photos que des vidéos technique pour la maintenance curative ou plans techniques pour la maintenance améliorative b. Bases de données aussi bien technique recensant des historiques de pannes, Entrepôt de données stockées dans une orientée web c. Bases de connaissances, mémoire métier d. Serveur d applications, pour les applications d aide au diagnostic, pronostic, supervision etc Documentation Base de données documentaire Travaux BD Technique Ressources Humaines Réseau web par exemple Système d information Serveur d applications ERP Base de connaissance Analyse Acquisition Collecte SCADA Caméra IR Webcam B. Les nouvelles architectures techniques Pour permettre et mettre en œuvre la coopération entre processus, tout en utilisant les services d autres îlots, on doit disposer d architectures techniques adaptées, prenant appui sur des ressources aussi bien matérielles que logicielles. Un assemblage de ces composants, aussi bien réseaux, serveurs de données serveurs d applications, base de connaissance permettront de définir différentes types d architecture techniques. - Informatisation des procédures de maintenance Les équipements, les interventions, les stocks, les plans et schémas etc. existent sous forme de fichiers et sont stockés grâce aux progiciels de (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur). Les événements quotidiens de maintenance tels que la panne, l exécution du préventif, la gestion de stock, sont traités automatiquement: - Intégration de modules intelligents en architectures de maintenance La présence de différents modules intelligents de maintenance nous amène à les faire communiquer et collaborer entre eux.cette construction de modules ou briques intelligentes doit concourir à donner des indicateurs pour prendre la bonne décision en matière de stratégie et de politique de maintenance.

4 Base de données Techniques Analyse d équipement Analyse des défaillances Module d intelligence artificielle Diagnostic des pannes Pronostic Fiche des interventions préventives Maintenance préventive Evenement Etat Réseau de Capteurs SCADA Module d intelligence artificielle Maintenance conditionnelle BD Tech Figure. Exemple de Coopération des différents systèmes informatiques Le projet MIMOSA (The Machinery Information Management Open Systems Alliance) a été le premier dans les années 90 aux Etats Unis à développer un système complexe d information unique pour la gestion de la maintenance [Kahn, 2003]. Le projet est illustré à la figure Il a eu pour objectif le développement d un réseau de collaboration de maintenance en proposant la norme open de protocole EAI (Enterprise Application Integration). L organisation préconise et développe des caractéristiques d'intégration de l'information pour permettre la gestion et le contrôle de la valeur ajoutée par les solutions ouvertes, intégrées et orientée l industrie. Les solutions développées à partir des îlots d information afin de créer la plateforme d e-maintenance ont été proposées dans ce projet [Mitchell et al., 1998]. Une architecture fonctionnelle OSA/CBM (Open System Architecture for Condition-Based Maintenance) dédiée au développement de stratégies de maintenance conditionnelle ou prévisionnelle [Lebold & Thurston, 2001] a été développée à partir du schéma relationnel MIMOSA CRIS. Elle contient sept modules flexibles dont le contenu (méthodologie et algorithmes) est configurable par l utilisateur (cf. fig. 1.14). Elle peut être simplifiée et adaptée à chaque besoin industriel en réduisant des modules. Figure. Projet OSA/CBM [Lebold & Thurston, 2001]

5 Scénario possible Dysfonctionnement d équipement Utilisation des outils Demande d'intervention Diagnostic Analyse SCADA webcam Lancement Allocation des ressources ERP Intervention Documentation Rapport d'intervention Documentation Clôture de l'intervention Figure. Utilisation des outils en Maintenance Corrective III. Vue Informationnelle A. Système d information interconnectant ces composants L architecture d e-maintenance se fait via un réseau qui permet coopérer, d échanger, partager et de distribuer ces informations aux différents systèmes partenaires de ce réseau. Le principe consiste à intégrer l ensemble des différents systèmes de maintenance dans un seul système d information [Muller, 2005]. La mise en communication de tous ces éléments passe donc par un système d information. Ce système d information a vocation de relier et de faire travailler ensemble toutes les applications de maintenance avec ces différents composants et les acteurs de maintenance permettant ainsi de mettre en place différentes stratégies de maintenance. D abord nous rappelons la définition d un système d information. Selon [Wikipedia, 2005] c est «un système, automatisé ou manuel, qui comprend des hommes, des machines et des méthodes organisés pour assembler, transmettre et répandre des données qui représentent de l information pour les utilisateurs. Selon leur finalité principale, on distingue des systèmes d'information supports d'opérations (traitement de transaction, contrôle de processus industriels, supports d'opérations de bureau et de communication) et des systèmes d'information supports de gestion (aide à la production de rapports, aide à la décision ). Ce système d information met en relation tous les types de stockage de données (bases de données techniques documentaires, éventuellement des entrepôts de données, ), les systèmes d acquisition et de contrôle de données, les applications traitant des données, les acteurs par l intermédiaires d entrées sorties par rapport un portail web, des lunettes ou casques virtuel. Les systèmes proposent différents formats d information qui ne sont pas toujours compatibles pour le partage ce qui nécessite la coordination et la coopération entre les systèmes pour les rendre interopérables. D après [Spadoni, 2004], l interopérabilité est «la capacité qu ont deux systèmes de communication à communiquer de façon non ambiguë, que ces systèmes soient similaires ou différents. On peut dire que rendre interopérable, c est créer de la compatibilité.» L architecture d e-maintenance doit alors assurer l interopérabilité avec chacun de ces différents systèmes. Ces systèmes d information nous donne

6 1 - l opportunité de manipuler l information à une plus large échelle, de la diffuser de l acquérir au moment où on en a besoin, de la stocker de la rechercher quand le besoin s en fait ressentir, quelque soit le site où elle se trouve (par exemple dans des bases de données réparties ou bien dans le temps quand on recherche un événement similaire qui est apparu il y a un certain temps de cela. 2 - La possibilité d élaborer, d extraire ou de manager la connaissance métier à partir des informations transitant. Deux communautés travaillent sur ces problématiques, l une de l ECD s intéresse à l extraction des Connaissances à partir des Données. Elle permet à partir de données d extraire des règles de connaissances dans les domaines concernant ici la maintenance. Une deuxième communauté celle de management des connaissances, s intéresse à formaliser la connaissance experte en s adressant directement aux experts métiers et ainsi d élaborer des mémoires métier. 3 - Le développement d applications prenant appui sur l ensemble des informations transitant sur ces différents systèmes, en exploitant aussi bien des informations temps réel issus du SCADA, que des règles expertes, et éventuellement des méthodes d intelligence artificielle. Nous vous décrirons des travaux faits sur le diagnostic de pannes prenant appui sur des réseaux de neurones B. la Manipulation de l information à une plus large échelle, sa collecte sa diffusion, traitement, acquisition, stockage sa recherche Le système d information permet la mise en place effective de la Maintenance Distribuée dans le temps. On peut rechercher d informations appartenant au passé dans l historique de pannes, recensé dans les Base de données techniques. Exploiter ces données dans un objectif décisionnel. Explorer ces données, en extrayant savoir à partir de grandes quantités de données, par des méthodes automatiques ou semi-automatiques, et l'utilisation industrielle ou opérationnelle de ce savoir. On pourra ainsi consulter un système d aide à la décsision, prenant appui sur une plus grande expertise DATA WAREHOUSING COLLECTE DE DONNEES dans un objectif décisionnel) L'entrepôt de données, ou datawarehouse, est un concept spécifique de l'informatique décisionnelle, issu du constat suivant : les données de l'informatique de production notamment dans les progiciels de gestion intégrés (ou ERP, Enterprise Resource Planning) ne se prêtent pas à une exploitation dans un cadre d'analyse décisionnelle. À l'inverse, les systèmes décisionnels doivent permettre l'analyse par métiers ou par sujets et le suivi dans le temps d'indicateurs calculés ou agrégés. Il est donc souvent indispensable de repenser les schémas de données, ce qui implique l'unification des différents gisements de données de l'entreprise en un entrepôt de données global (datawarehouse) ou dédié à un sujet/métiers (datamart).[ whilpedia] Cela ouvre la voie à l exploitation de techniques de collecte de donnée qui n est que la première phase d un processus plus complexe d extraction des connaissances à partir des données. L'Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) ou Knowledge Discovery in Databases (KDD) est un "processus non trivial d'identification de structures inconnues, valides et potentiellement exploitables sur une Base de Données" [Fayyad et al., 1995]. Son but est donc l'extraction d'information utile contenue dans les Bases de Données, à travers la mise en exergue des relations dominantes entre les exemples qui les composent. Elle se réfère à une démarche complète d'exploitation des données que l'on peut résumer en quatre phases distinctes [Liu et Motoda, 1998] dont l'enchaînement est présenté Fig.. observations données sélectionnées règles sélectionnées Acquisition Pré-traitement Fouille de Données Post-traitement données règles

7 Fig. Le processus de l'extraction de Connaissances à partir de Données Remarquons que ce déroulement n'est pas nécessairement séquentiel et des effets de retour peuvent être introduits dans le déroulement du processus [Liu et Motoda, 1998]. Différentes étapes de l'ecd Nous allons décrire brièvement l'objectif des quatre phases de l'ecd. l'acquisition des données (Data Warehousing) réalise la collecte des données à partir de multiples sources d'information pouvant être distribués sur plusieurs sites et se présente dans différents formats,. le pré-traitement des données (Pre-processing) consiste à sélectionner les données afin de créer un ensemble de données, supprimer les bruits et réaliser une transformation (réduction ou projection) de ces données en fonction de l'application visée, la fouille de données (Data Mining) intègre à la fois le choix de la modélisation adéquate et de la méthode à utiliser ainsi que son application à la recherche de structures sous-jacentes des données et à la création de modèles explicatifs et/ou prédictifs. Le terme "règles" est le terme général utilisé pour désigner les conclusions issues de la fouille de données, On utilise comme méthodes, les réseaux de neurones, les arbres de décision, les structures de décision, la méthode des K+ proches voisins, les algorithmes génétiques. le post-traitement (Post-Processing) consiste d'une part à évaluer et à interpréter les conclusions émises afin de s'assurer qu'elles correspondent à des mécanismes réels, et d'autre part à mettre ces conclusions sous forme intelligible et réutilisable. Exemple d applications - sélection de capteurs - extraction de règles d ordonnancement de tâches C. L élaboration de la connaissance ( La possibilité d élaborer, d extraire ou de manager la connaissance) Le système d information permet la mise en place effective de la Maintenance Coopérative qui se base sur la communication des informations entre les systèmes partenaires, le partage d informations, la recherche d information, dans les bases de stockage ou à travers les systèmes d acquisition de données. Accéder au savoir, Coordonner des activités Ces éléments de base liés au traitement de l information sont au centre des préoccupations de la gestion des connaissances. En effet dans [Ermine, 2001]. La gestion des connaissances désigne un ensemble de concepts et d outils permettant aux membres d une organisation de travailler ensemble et de faire le lien entre les informations disponibles, la production de connaissances et le développement des compétences individuelles, collectives et organisationnelles. Selon [Charlet, 2005] la gestion des connaissances vise à rassembler le savoir et le savoir faire sur des supports facilement accessibles, faciliter leur transmission en temps réel à l intérieur de l établissement, en différer à nos successeurs et garder la trace de certaines activités ou actions sur lesquelles on peut devoir rendre des comptes à l avenir. La connaissance est considérée comme un capital de plus en plus important dans les entreprises et les organisations, notamment dans le secteur des services des industries basées sur la connaissance. Cette connaissance, les expériences et le savoir faire des employés sont stockés et capitalisés afin de créer le capital intellectuel de l entreprise. Il est défini d après [Rosario, 1996] comme «la somme totale et la valeur accumulée du partage de la connaissance et de l expertise de l entreprise» Cette Maintenance coopérative, peut donc se décliner par un cycle de capitalisation et gestion des connaissances comme le cycle de référence de Grundstein.

8 CYCLE DE CAPITALISATION DES CONNAISSANCES DE GREINDSTEIN Cela donne la possibilité de mettre à disposition d acteurs de maintenance pendant leurs activités professionnelles différents types de connaissances. La visée de cette mise à disposition, est de faire partager la connaissance métier, de la capitaliser et de la faire vivre. L expertise dans une entreprise est un bien immatériel à identifier, formaliser et modéliser ainsi à transmettre continuellement [Grundstein, 1994]. Ce capital, une fois en place, fait partie de la mémoire d entreprise. Charlet [2005] souligne qu une mémoire d entreprise s acquiert par un processus de capitalisation des connaissances qui évolue et vit dans une gestion des connaissances. Nous développerons une méthode adaptée à nos besoins de capitaliser des connaissances dans un processus de maintenance et d élaborer une mémoire d entreprise. Figure Cycle de capitalisation des connaissances [Grundstein, 2000] La mémoire d entreprise contient des connaissances du domaine, de l entreprise ainsi que différentes sources de connaissances basées sur une ontologie commune. Cette ontologie permet d utiliser les connaissances stockées dans cette mémoire par les différentes classes d acteurs et selon leurs différentes tâches à faire dans le processus de maintenance. Elle permet la communication et l échange des informations entre eux. La modélisation des connaissances, réalisée dans le cycle de capitalisation, est inséparable de la gestion des connaissances C. L utilisation d outils es outils élaboration de la connaissance La mise en relation d expertise, de différents modules permettent de développer des applications tenant compte de plusieurs type d informations et influencent l outil développé. Nous vous décrirons une application concernant le diagnostic de pannes à base de méthodes d intelligence artificielle notamment les réseaux de neurones et prenant appui sur des règles expertes. De plus les outils développés doivent tenir compte non seulement de l hétérogeneité des informations à disposition,mais également de la communication avec les différentes applications. 1 - Exploitation des techniques d ECD par l utilisation de réseaux de neurones ( Daniel Racocceanu)

9 2 - Exploitation d une démarche KM pour le diagnostic de pannes, et raisonnement à partir de cas (Brigitte) Exemple de retour d expérience à partir d une démarche KM pour l intégration de l expertise RETOUR D EXPERIENCE Nous vous donnons un exemple d impact sur le diagnostic de pannes prenant appui sur une expertise terrain. Modèle du cas Equipement Requête Expertise Ordonnancement Demande d intervention Lancement Contrôle et restitution Rapport d intervention Intervention Diagnostic Approvisionnement Ordre de travail Système d aide au diagnostic Base des rapports d intervention Retour d expérience Modèle de la base de cas

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION TROISIEME PARTIE LES PROGICIELS DE GESTION INTEGREE TABLE DES MATIERES Chapitre 1 : LA PLACE DES PGI... 3 Chapitre 2 : LE CYCLE DE VIE DES PGI... 6 Questions de cours...

Plus en détail

Méthodologie de conceptualisation BI

Méthodologie de conceptualisation BI Méthodologie de conceptualisation BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information

Plus en détail

25 % EXPERTS PAR AN. + de 20. + de 35. près de 50 DE CROISSANCE DE L OPEN SOURCE ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE

25 % EXPERTS PAR AN. + de 20. + de 35. près de 50 DE CROISSANCE DE L OPEN SOURCE ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE PRESENTATION DE 700 25 % DE L OPEN SOURCE PAR AN DE CROISSANCE EXPERTS + de 20 ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE + de 35 PARTENAIRES OPEN SOURCE près de 50 Smile Open Source Solutions - Toute

Plus en détail

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Le Système d Information Les fonctions du SI Un système d information collecte diffuse, transforme et stocke

Plus en détail

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée Colloque : Systèmes Complexes d Information et Gestion des Risques pour l Aide à la Décision Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée BELKADI

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Management de l Expertise Technique. BASSETTI : Missions et Compétences

Management de l Expertise Technique. BASSETTI : Missions et Compétences Management de l Expertise Technique BASSETTI est spécialisée dans le Management de l Expertise Technique. Notre métier : aider les entreprises industrielles à capitaliser, valoriser et structurer leur

Plus en détail

Technologies et Knowledge Management. Knowledge Management. Panorama des technologies. Gilles Balmisse. Journée EGIDE - 4 mars 2003 1

Technologies et Knowledge Management. Knowledge Management. Panorama des technologies. Gilles Balmisse. Journée EGIDE - 4 mars 2003 1 Journée EGIDE - 4 mars 2003 1 Knowledge Management Panorama des technologies Journée EGIDE - 4 mars 2003 2 AU SOMMAIRE Introduction PARTIE 1 Panorama des technologies PARTIE 2 Portail de KM Conclusion

Plus en détail

BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC

BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC cterrier.com 11/09/2007 1 / 7 BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction

Plus en détail

Leçon 4 : Typologie des SI

Leçon 4 : Typologie des SI Leçon 4 : Typologie des SI Typologie des SI Système formel Système informel Typologie des SI Chaque jour au sein d une organisation Le système d info stocke, traie ou restitue des quantités importantes

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage

APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage APX vous accompagne de la Conception à l Exploitation de votre Système d Information. Ce savoir faire est décliné dans les 3 pôles

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

Le Data Mining, Outil d aide à la prise de décision dans l action commerciale

Le Data Mining, Outil d aide à la prise de décision dans l action commerciale Université Ibn Zohr Faculté des Sciences Juridiques, Économiques et Sociales Exposé sous le thème : Le Data Mining, Outil d aide à la prise de décision dans l action commerciale Plan : Introduction : L

Plus en détail

M1805 - Études et développement informatique

M1805 - Études et développement informatique Appellations (Banque - Gestion de projet / Business analyst) Analyste fonctionnel / fonctionnelle informatique Définition M1805 - Études et développement informatique Conçoit, développe et met au point

Plus en détail

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise............................................................ Liste des figures..................................................................... Liste des tableaux...................................................................

Plus en détail

Gérez efficacement vos flux d entreprises.

Gérez efficacement vos flux d entreprises. Gérez efficacement vos flux d entreprises. g geai* répond au besoin de gestion des flux de données inter et intra-entreprises. Vous maîtrisez vos flux autour d une application centralisée. *EAI : Enterprise

Plus en détail

Le "tout fichier" Le besoin de centraliser les traitements des fichiers. Maitriser les bases de données. Historique

Le tout fichier Le besoin de centraliser les traitements des fichiers. Maitriser les bases de données. Historique Introduction à l informatique : Information automatisée Le premier ordinateur Définition disque dure, mémoire, carte mémoire, carte mère etc Architecture d un ordinateur Les constructeurs leader du marché

Plus en détail

Plateforme SAS. Data & Information System

Plateforme SAS. Data & Information System Data & Information System SOMMAIRE Rédacteur : Ref: F.Barthelemy AXIO_1111_V1 PLATEFORME SAS PREREQUIS SAS GUIDE SAS WRS SAS PORTAL SAS MINER Une plateforme unique et modulable capable d exploiter l architecture

Plus en détail

Motivation : pourquoi exploration de données? Nous nous noyons dans les données, mais manquons cruellement de connaissances

Motivation : pourquoi exploration de données? Nous nous noyons dans les données, mais manquons cruellement de connaissances 1 Introduction Définition et motivations Tâches de data mining (fouille de données, exploration de données) Techniques et algorithmes Exemples et applications 1 Motivation : pourquoi exploration de données?

Plus en détail

M1805 - Études et développement informatique

M1805 - Études et développement informatique Appellations (Métiers courants) Analyste décisionnel - Business Intelligence Analyste organique informatique Analyste-programmeur / Analyste-programmeuse informatique Chef de projet étude et développement

Plus en détail

Table des matières CHAPITRE I : LA COOPERATION INTERENTREPRISES...13 INTRODUCTION...13

Table des matières CHAPITRE I : LA COOPERATION INTERENTREPRISES...13 INTRODUCTION...13 3 Table des matières INTRODUCTION GENERALE...8 1. CONTEXTE ET CADRE DE LA RECHERCHE...8 2. OBJECTIF ET APPROCHE...9 3. ENONCE DU PLAN DE LA THESE...10 PARTIE I : CADRE THEORIQUE ET ETAT DE L ART...12 CHAPITRE

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa DC Informatique et Système d Information :

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa DC Informatique et Système d Information : Annonces internes Sonatrach recherche pour sa DC Informatique et Système d Information : Un Directeur Système d Information Système d Information Gestion Système d Information Métier Décisionnel et Portail

Plus en détail

Maintenance Industrielle

Maintenance Industrielle Maintenance Industrielle et Gestion des Risques Industriels Maintenance Industrielle Chapitre 2: Organisation de la fonction maintenance Dr. N.LABJAR Année universitaire 2013-2014 Processus de Production

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

Analyse de données électroniques et intelligence d affaires

Analyse de données électroniques et intelligence d affaires Analyse de données électroniques et intelligence d affaires Valoriser les données internes et externes 3 avril 2014 Ordre du jour UNE INTRODUCTION À L ANALYSE DE DONNÉES Analyse de données et l intelligence

Plus en détail

Le système d information en classe de première STMG

Le système d information en classe de première STMG Le système d information en classe de première STMG Description du thème Propriétés Description Intitulé long Formation concernée Matière Thème Question de gestion Intitulé long Données, information et

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER 1. INTRODUCTION Les maîtres d ouvrage ou propriétaires de patrimoine immobilier qui s engagent dans la construction ou la rénovation d installations climatiques veulent avoir la certitude d obtenir le

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

La GEIDE. Dans une solution GEIDE, il est possible d'associer au sein même d'un dossier:

La GEIDE. Dans une solution GEIDE, il est possible d'associer au sein même d'un dossier: La GEIDE Historique de La GEIDE Anciennement "Archivage électronique", La Gestion électronique de Documents "GED" est apparu dans les années 80. Mais le terme GED paraissait restrictif par rapport à ses

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION Outil de collecte des données de roulage DATE : 28/10/2015 REFERENCE N VEH09-MOOVE-CDC3 1. INTERLOCUTEURS DU PROJET CHEF DE PROJET : Nom : Annie BRACQUEMOND Tél

Plus en détail

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires)

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires) PROBLEMATIQUE - L APPROCHE JADE Telecom L exploitation de réseaux de télécommunications implique pour les entreprises la prise en compte de différents points importants : La mise en place de personnel

Plus en détail

Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises

Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises BROCHURE SOLUTION Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises Sur un marché aussi compétitif que celui des Petites et Moyennes Entreprises, le temps et l efficacité sont deux valeurs prioritaires

Plus en détail

Business Intelligence (BI) Stratégie de création d un outil BI

Business Intelligence (BI) Stratégie de création d un outil BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information indispensable, sous plusieurs

Plus en détail

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer, sécuriser et réutiliser vos connaissances techniques et scientifiques TEEXMA est le premier outil collaboratif

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD

Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD Hicham Behja ENSAM Meknès(1,2,3) Brigitte Trousse Projet AxIS INRIA Sophia Antipolis (2) Abdelaziz Marzak Faculté des sciences Casablanca

Plus en détail

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables A - Compétences générales et transversales liées à l exercice des métiers

Plus en détail

PROJET KAS-STORE PRESENTATION DU PROJET. KS-PRES Version 1.0. 08/09/2009 - Validé. KS-PRES - Version 1.0-08/09/2009 Validé Page 1 / 8

PROJET KAS-STORE PRESENTATION DU PROJET. KS-PRES Version 1.0. 08/09/2009 - Validé. KS-PRES - Version 1.0-08/09/2009 Validé Page 1 / 8 KS-PRES - Version 1.0-08/09/2009 Validé Page 1 / 8 PROJET KAS-STORE PRESENTATION DU PROJET KS-PRES Version 1.0 08/09/2009 - Validé Destinataire(s) Emetteur(s) Auteur(s) Vérificateur(s) Approbateur(s) Tout

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE

S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE FINALITÉ L enseignement de la stratégie de maintenance doit apporter à l étudiant les connaissances, les outils d analyse et les outils méthodologiques lui permettant de remplir

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

D AIDE À L EXPLOITATION

D AIDE À L EXPLOITATION SYSTÈMES D AIDE À L EXPLOITATION P.MARSAUD Juin 2011 UN PEU DE VOCABULAIRE.. L Informatique Industrielle à développé au fil des années de son existence son propre vocabulaire issu de ses métiers et fonctions

Plus en détail

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Amélioration des performances de l entreprise : Piloter les systèmes de production (de biens et de services), Optimiser les flux (stock, délai, matière

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM Rapport de la mission d appui technique dans le cadre du projet ENPI-SEIS à l Observatoire National pour l Environnement et le Développement Durable (ONEDD), Alger, 11-13 Novembre 2014 (version préliminaire)

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

FORMATION TECHNIQUE. Le samedi 10 Décembre 2011 à Rabat

FORMATION TECHNIQUE. Le samedi 10 Décembre 2011 à Rabat FORMATION TECHNIQUE «Système informatisé de gestion et de suivi-évaluation des projets et programmes basé sur les approches Genre, droit et participation» Le samedi 10 Décembre 2011 à Rabat Tél. : 0537

Plus en détail

Concepts et définitions

Concepts et définitions Division des industries de service Enquête annuelle sur le développement de logiciels et les services informatiques, 2002 Concepts et définitions English on reverse Les définitions qui suivent portent

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Système d'information Page 1 / 7

Système d'information Page 1 / 7 Système d'information Page 1 / 7 Sommaire 1 Définition... 1 2 Fonctions du système d information... 4 2.1 Recueil de l information... 4 2.2 Mémorisation de l information... 4 2.3 Traitement de l information...

Plus en détail

COBIT (v4.1) INTRODUCTION COBIT

COBIT (v4.1) INTRODUCTION COBIT COBIT (v4.1) Un référentiel de «bonnes pratiques» pour l informatique par René FELL, ABISSA Informatique INTRODUCTION Le Service Informatique (SI) est un maillon important de la création de valeur dans

Plus en détail

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE)

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Domaine : Sciences, Technologies, Santé Licence professionnelle : Dénomination Nationale «Systèmes informatiques et logiciels»

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON L analytique joue un rôle désormais primordial dans la réussite d une entreprise. Les pouvoirs qu elle délivre sont incontestables, cependant

Plus en détail

1 Introduction. Business Intelligence avec SharePoint Server 2010

1 Introduction. Business Intelligence avec SharePoint Server 2010 Business Intelligence avec SharePoint Server 2010 1 Introduction Dans le chapitre précédent, nous avons créé une collection de sites et activé les fonctions de restitution décisionnelles du serveur SharePoint

Plus en détail

Analyse de données textuelles Panorama des fonctions, des méthodes et des usages

Analyse de données textuelles Panorama des fonctions, des méthodes et des usages Analyse de données textuelles Panorama des fonctions, des méthodes et des usages Sylvie Dalbin Assistance & Techniques Documentaires DocForum, Le 17 Novembre 2005 Déroulé de l'intervention (1) 1. Définition

Plus en détail

Table des matières. Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Table des matières. Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise...................................................... Liste des figures.................................................................. Liste des tableaux...............................................................

Plus en détail

LE TRAVAIL COLLABORATIF

LE TRAVAIL COLLABORATIF LE TRAVAIL COLLABORATIF I. Le développement du travail collaboratif Le travail collaboratif, entendu comme situation de travail et de communication de groupe impliquant coopération et coordination, est

Plus en détail

Introduction à la maintenance

Introduction à la maintenance 1/- Introduction : Le maintien des équipements de production est un enjeu clé pour la productivité des usines aussi bien que pour la qualité des produits. C est un défi industriel impliquant la remise

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

Des solutions d affaires, performantes et évolutives

Des solutions d affaires, performantes et évolutives Bureau de Prestation de Services Informatiques Votre partenaire Odoo, en Solutions d Affaires BP: 12719 Niamey Niger Quartier Yantala (entre CSI et Commissariat) E-mail: info@bpsiniger.com Tél: 96 99 18

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Présentation Les matériels agricoles, de travaux publics et de manutention, de parcs et jardins sont de plus en plus complexes et l'évolution de leurs technologies

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens Systèmes éoliens du candidat Établissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve E51 : Maintenance corrective d un bien Durée : 6 heures Coefficient 2 E51c Support

Plus en détail

LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME-

LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME- LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME- CONSEIL ERGONOME, METIER EN DIFFERENCIATION Plusieurs éléments convergent pour confirmer en premier temps une émergence du métier d ergonome : Une élaboration

Plus en détail

M1805 - Études et développement informatique

M1805 - Études et développement informatique Appellations Analyste cogniticien / cogniticienne informatique Analyste concepteur / conceptrice informatique Concepteur / Conceptrice analyste informatique Concepteur / Conceptrice d'application informatique

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

Système de Gestion de Contenus d entreprises

Système de Gestion de Contenus d entreprises Système de Gestion de Contenus d entreprises OUDJOUDI Idir, H.HOCINI Hatem. Centre de développement des technologies avancées Cité 20 Août Baba Hassan Alger Algérie Tél. 0(213)351040, Fax : 0(213)351039

Plus en détail

Intelligence Inventive & Mapping des réseaux de Recherche. Expernova & Active Innovation Management GFII 5 Mars 2015

Intelligence Inventive & Mapping des réseaux de Recherche. Expernova & Active Innovation Management GFII 5 Mars 2015 Intelligence Inventive & Mapping des réseaux de Recherche Expernova & Active Innovation Management GFII 5 Mars 2015 Identification d experts & Mapping des Réseaux de Recherche [ expernova, qui sommes nous?]

Plus en détail

Plateforme d intégration B2B

Plateforme d intégration B2B Plateforme d intégration B2B B2B : Situation actuelle & Tendances ixpath: plateforme d intégration B2B Services associés Vers l externalisation 2 B2B : Situation actuelle Flux EDI / B2B incontournables

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD PLAN CONCEPT DE SYSTEME D INFORMATION MODELISATION D UN SYSTEME D INFORMATION MODELISATION CONCEPTUELLE : les METHODES METHODE SYSTEMIQUE METHODE OBJET L3 Informatique

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production Toutes les actions sont à réaliser obligatoirement B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production du candidat Etablissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve

Plus en détail

L SIO I N O 3 & & PE P R E S R PE P C E TIV I ES E

L SIO I N O 3 & & PE P R E S R PE P C E TIV I ES E INTRODUCTION SOMMAIRE 1 Modélisation de processus et Workflows 2 - Méthodes et outils pour la Modélisation de processus Workflows 3 Notions de flexibilité et d adaptabilité dans les WorkFlow CONCLUSION

Plus en détail

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique» "Innovation, Valorisation et Protection du Patrimoine Numérique!" Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Plus en détail

Exploitation, maintenance & sécurité des infrastructures Prenez de l altitude en toute sérénité

Exploitation, maintenance & sécurité des infrastructures Prenez de l altitude en toute sérénité Exploitation, maintenance & sécurité des infrastructures Prenez de l altitude en toute sérénité www.imagina-international.com Aten Altitude, la solution intégrée pour l exploitation, la maintenance et

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ASSISTANCE UTILISATEUR ET MAINTENANCE INFORMATIQUE

CAHIER DES CHARGES ASSISTANCE UTILISATEUR ET MAINTENANCE INFORMATIQUE WEST AFRICAN HEALTH ORGANISATION ORGANISATION OUEST AFRICAINE DE LA SANTE ORGANIZAÇÃO OESTE AFRICANA DA SAÚDE CAHIER DES CHARGES ASSISTANCE UTILISATEUR ET MAINTENANCE INFORMATIQUE 1 Sommaire 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications.

Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications. Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications. La supervision est la «surveillance du bon fonctionnement d un système ou d une activité». Elle permet de surveiller,

Plus en détail

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification Séminaire national Alger 12 Mars 2008 «L Entreprise algérienne face au défi du numérique : État et perspectives» CRM et ERP Impact(s) sur l entreprise en tant qu outils de gestion Historique des ERP Le

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

Etabli le : 19.12.14 Par : Hervé De Nicola Remplace la version du :

Etabli le : 19.12.14 Par : Hervé De Nicola Remplace la version du : CAHIER DES CHARGES 1. Actualisation Etabli le : 19.12.14 Par : Hervé De Nicola Remplace la version du : Motif d actualisation : Internalisation ressources 2. Identification du poste Département : INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Système d Information

Système d Information 1 sur 9 Brandicourt sylvain formateur Unix,apache,Algorithme,C,Html,Css,Php,Gestion de projet,méthode Agile... sylvainbrandicourt@gmail.com Système d Information Architecture Technique Architecture Logiciel

Plus en détail

But du cours. Sources & références. Sources & références. Sources & références. Plan. La fouille de données (ou data mining) Principe (postulat...

But du cours. Sources & références. Sources & références. Sources & références. Plan. La fouille de données (ou data mining) Principe (postulat... But du cours Vocabulaire, principes et techniques du Data Mining Méthodes et Algorithmes Interprétation des résultats. Data Mining : Concepts and Techniques J. Han, M. Kamber Morgan Kaufmann Le Data Mining

Plus en détail

BI2B est un cabinet de conseil expert en Corporate Performance Management QUI SOMMES-NOUS?

BI2B est un cabinet de conseil expert en Corporate Performance Management QUI SOMMES-NOUS? SOMMAIRE Qui sommes nous? page 3 Notre offre : Le CPM, Corporate Performance Management page 4 Business Planning & Forecasting page 5 Business Intelligence page 6 Business Process Management page 7 Nos

Plus en détail

Etabli le : 05.01.14 Par : Pascal Kramer/Monique Losey Remplace la version du :

Etabli le : 05.01.14 Par : Pascal Kramer/Monique Losey Remplace la version du : CAHIER DES CHARGES 1. Actualisation Etabli le : 05.01.14 Par : Pascal Kramer/Monique Losey Remplace la version du : Motif d actualisation : Mise au concours du poste 2. Identification du poste Département

Plus en détail

COMMUNICATION ET LA GESTION DE L INFORMATION CE QUE JE DOIS RETENIR

COMMUNICATION ET LA GESTION DE L INFORMATION CE QUE JE DOIS RETENIR 6 - Les en TECHNOLOGIE 6 ème Nom : Prénom : groupe : page 1/5 CONNAISSANCES : Serveurs. Postes de travail. Terminaux mobiles. Périphériques. Logiciels. Acquisition et restitution des données. Stockage

Plus en détail