Le cinquième chapitre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le cinquième chapitre"

Transcription

1 Le cinquième chapitre Objectif : présenter les supports matériels ou immatériels permettant d'étayer cette nouvelle approche de la fonction maintenance. I. Evolution du domaine technique - Différents domaines liés à la maintenance ont progressés allant des composants techniques aux fonctions spécifiques comme un IPAD, des lunettes permettant de visualiser des données techniques aux réseaux sans fil, jusqu aux techniques modernes d analyse de maintenance et de contrôle. Qui dit analyse dit analyse vibratoire, analyse d huile, thermographie IR, ultrasons à chaud, etc. Nous pouvons distinguer parmi ces systèmes deux grands groupes : les systèmes d analyse et les systèmes d acquisition et de contrôle. - Les systèmes d analyse, quelques fois couplés aux systèmes experts ont été décrits sous le sigle TTAO (travaux techniques assistés par ordinateur) ou TMAO (techniques de maintenance assistées par ordinateur). Les systèmes d analyse sont également destinés à fournir de l aide à la décision en diagnostic, pronostic et réparation des équipements aux opérateurs, etc. - Parmi les systèmes d acquisition et de contrôle, nous pouvons citer SCADA1 - Système de Contrôle et d Acquisition des Données, contrôles commandes des équipements, systèmes de gestion des données techniques et de documentation, etc On s aperçoit que l évolution du domaine technique touche aussi bien les ressources matérielles que logicielles. Avant de recenser les nouveaux composants qui peuvent être utilisés dans le processus d échange et de traitement d information. Nous définissons au paragraphe 2 les notions de données information connaissances. En effet les nouveaux composants technologiques sur le marché, font appel à une diversité de données à manipuler, que nous passerons en revue. II. Définition données information connaissance Les nouvelles technologies nous permettent d échanger des données, de l information, de la connaissance 1. Données informations connaissances: La donnée est un élément de base qui peut être utilisé pour représenter une information dans des bases de données, à savoir une mesure ou une caractéristique. Nous distinguons deux types de données, les données brutes et les données structurées permettant d être transférées par un système informatique à distance. Un exemple de données peut être 100 C. L information est une donnée interprétée qui représente un fait réel. C est la donnée complétée par une description qui indique le contexte : de quelle mesure s agit-il, quand, où et par qui elle a été prise, etc. Pour notre exemple c est la température de l eau dans le moteur prise sur un équipement. La connaissance est une information assimilée, affinée et synthétisée se rapportant à un contexte spécifié. C est l information interprétée et contextualisée ayant un sens ou une signification (pourquoi et comment cette mesure a été prise et le contexte entier de cette mesure souvent structuré pour les besoins de son exploitation). Pour notre exemple, la température de l eau à 100 C d un moteur est trop élevée et signifie un symptôme d une défaillance. La compétence est dans ce cas une connaissance structurée pouvant être directement exploitée par les utilisateurs afin d accomplir une certaine tâche ou action. Cela représente «la connaissance dans l action» donc une résolution d un 1 Supervisory Control and Data Acquisition

2 problème qui est après cette action validée ou révisée (actualisée) par le retour d expérience. Pour notre exemple cela serait un remède pour la défaillance de moteur. Abstraction Complexité Quoi, quand, où, qui? Comment, pourquoi? Connaissance Compétence Réutilisation Action Quoi? Information Donnée Contexte Interprétation Compréhension Figure Classification des différents types d information 2. Les différentes formes de données: données brutes technique telles que l on retrouve dans un SCADA avec des dépassements de seuils. schéma constructeur photographie de l équipement ou des outils spécifiques vidéo de montage démontage vidéo des installations Ces informations de différents types doivent pouvoir être collectés échangés distribuées spatialement entre les différents sites les reliant. Supports matériels qu immatériel et ayant un impact sur la fonction maintenance. Nous allons III. Vue Technologique Le processus d échange d information qui est à la base de l infrastructure de niveau 4 nécessite quatre processus de base à savoir l Acquisition, la Diffusion, le Traitement et le Stockage. Les avancées technologiques ont portées sur chacun. A. Les composants techniques de base Permettant la distribution spatiale de l information passe par : 1. Besoin de réseau technologique reliant les différents sites entre eux. a. réseau filaire, b. réseau sans fil, c. routeur, d. intranet internet 2. De nouveaux modes de traitement sur le réseau a. Technologie agent b. Technologie web avec les web services 3. Les nouveaux type d entrées ( modes d acquisition de données) a. temps réel : réseau de capteur, tablettes à écran tactiles, ipac b. en différé : numérisation des documents papiers (plan constructeur) 4. De nouveaux types de sorties (modes de diffusion de l information à l acteur de maintenance) a. ipac, b. des lunettes en utilisant la vidéo par exemple de démontage d une pièce délicate sur un ipac c. des casques à réalité augmentée 5. De nouveaux modes de stockage

3 a. Bases de données documentaires, serveur de données stockant aussi bien des dessins des photos que des vidéos technique pour la maintenance curative ou plans techniques pour la maintenance améliorative b. Bases de données aussi bien technique recensant des historiques de pannes, Entrepôt de données stockées dans une orientée web c. Bases de connaissances, mémoire métier d. Serveur d applications, pour les applications d aide au diagnostic, pronostic, supervision etc Documentation Base de données documentaire Travaux BD Technique Ressources Humaines Réseau web par exemple Système d information Serveur d applications ERP Base de connaissance Analyse Acquisition Collecte SCADA Caméra IR Webcam B. Les nouvelles architectures techniques Pour permettre et mettre en œuvre la coopération entre processus, tout en utilisant les services d autres îlots, on doit disposer d architectures techniques adaptées, prenant appui sur des ressources aussi bien matérielles que logicielles. Un assemblage de ces composants, aussi bien réseaux, serveurs de données serveurs d applications, base de connaissance permettront de définir différentes types d architecture techniques. - Informatisation des procédures de maintenance Les équipements, les interventions, les stocks, les plans et schémas etc. existent sous forme de fichiers et sont stockés grâce aux progiciels de (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur). Les événements quotidiens de maintenance tels que la panne, l exécution du préventif, la gestion de stock, sont traités automatiquement: - Intégration de modules intelligents en architectures de maintenance La présence de différents modules intelligents de maintenance nous amène à les faire communiquer et collaborer entre eux.cette construction de modules ou briques intelligentes doit concourir à donner des indicateurs pour prendre la bonne décision en matière de stratégie et de politique de maintenance.

4 Base de données Techniques Analyse d équipement Analyse des défaillances Module d intelligence artificielle Diagnostic des pannes Pronostic Fiche des interventions préventives Maintenance préventive Evenement Etat Réseau de Capteurs SCADA Module d intelligence artificielle Maintenance conditionnelle BD Tech Figure. Exemple de Coopération des différents systèmes informatiques Le projet MIMOSA (The Machinery Information Management Open Systems Alliance) a été le premier dans les années 90 aux Etats Unis à développer un système complexe d information unique pour la gestion de la maintenance [Kahn, 2003]. Le projet est illustré à la figure Il a eu pour objectif le développement d un réseau de collaboration de maintenance en proposant la norme open de protocole EAI (Enterprise Application Integration). L organisation préconise et développe des caractéristiques d'intégration de l'information pour permettre la gestion et le contrôle de la valeur ajoutée par les solutions ouvertes, intégrées et orientée l industrie. Les solutions développées à partir des îlots d information afin de créer la plateforme d e-maintenance ont été proposées dans ce projet [Mitchell et al., 1998]. Une architecture fonctionnelle OSA/CBM (Open System Architecture for Condition-Based Maintenance) dédiée au développement de stratégies de maintenance conditionnelle ou prévisionnelle [Lebold & Thurston, 2001] a été développée à partir du schéma relationnel MIMOSA CRIS. Elle contient sept modules flexibles dont le contenu (méthodologie et algorithmes) est configurable par l utilisateur (cf. fig. 1.14). Elle peut être simplifiée et adaptée à chaque besoin industriel en réduisant des modules. Figure. Projet OSA/CBM [Lebold & Thurston, 2001]

5 Scénario possible Dysfonctionnement d équipement Utilisation des outils Demande d'intervention Diagnostic Analyse SCADA webcam Lancement Allocation des ressources ERP Intervention Documentation Rapport d'intervention Documentation Clôture de l'intervention Figure. Utilisation des outils en Maintenance Corrective III. Vue Informationnelle A. Système d information interconnectant ces composants L architecture d e-maintenance se fait via un réseau qui permet coopérer, d échanger, partager et de distribuer ces informations aux différents systèmes partenaires de ce réseau. Le principe consiste à intégrer l ensemble des différents systèmes de maintenance dans un seul système d information [Muller, 2005]. La mise en communication de tous ces éléments passe donc par un système d information. Ce système d information a vocation de relier et de faire travailler ensemble toutes les applications de maintenance avec ces différents composants et les acteurs de maintenance permettant ainsi de mettre en place différentes stratégies de maintenance. D abord nous rappelons la définition d un système d information. Selon [Wikipedia, 2005] c est «un système, automatisé ou manuel, qui comprend des hommes, des machines et des méthodes organisés pour assembler, transmettre et répandre des données qui représentent de l information pour les utilisateurs. Selon leur finalité principale, on distingue des systèmes d'information supports d'opérations (traitement de transaction, contrôle de processus industriels, supports d'opérations de bureau et de communication) et des systèmes d'information supports de gestion (aide à la production de rapports, aide à la décision ). Ce système d information met en relation tous les types de stockage de données (bases de données techniques documentaires, éventuellement des entrepôts de données, ), les systèmes d acquisition et de contrôle de données, les applications traitant des données, les acteurs par l intermédiaires d entrées sorties par rapport un portail web, des lunettes ou casques virtuel. Les systèmes proposent différents formats d information qui ne sont pas toujours compatibles pour le partage ce qui nécessite la coordination et la coopération entre les systèmes pour les rendre interopérables. D après [Spadoni, 2004], l interopérabilité est «la capacité qu ont deux systèmes de communication à communiquer de façon non ambiguë, que ces systèmes soient similaires ou différents. On peut dire que rendre interopérable, c est créer de la compatibilité.» L architecture d e-maintenance doit alors assurer l interopérabilité avec chacun de ces différents systèmes. Ces systèmes d information nous donne

6 1 - l opportunité de manipuler l information à une plus large échelle, de la diffuser de l acquérir au moment où on en a besoin, de la stocker de la rechercher quand le besoin s en fait ressentir, quelque soit le site où elle se trouve (par exemple dans des bases de données réparties ou bien dans le temps quand on recherche un événement similaire qui est apparu il y a un certain temps de cela. 2 - La possibilité d élaborer, d extraire ou de manager la connaissance métier à partir des informations transitant. Deux communautés travaillent sur ces problématiques, l une de l ECD s intéresse à l extraction des Connaissances à partir des Données. Elle permet à partir de données d extraire des règles de connaissances dans les domaines concernant ici la maintenance. Une deuxième communauté celle de management des connaissances, s intéresse à formaliser la connaissance experte en s adressant directement aux experts métiers et ainsi d élaborer des mémoires métier. 3 - Le développement d applications prenant appui sur l ensemble des informations transitant sur ces différents systèmes, en exploitant aussi bien des informations temps réel issus du SCADA, que des règles expertes, et éventuellement des méthodes d intelligence artificielle. Nous vous décrirons des travaux faits sur le diagnostic de pannes prenant appui sur des réseaux de neurones B. la Manipulation de l information à une plus large échelle, sa collecte sa diffusion, traitement, acquisition, stockage sa recherche Le système d information permet la mise en place effective de la Maintenance Distribuée dans le temps. On peut rechercher d informations appartenant au passé dans l historique de pannes, recensé dans les Base de données techniques. Exploiter ces données dans un objectif décisionnel. Explorer ces données, en extrayant savoir à partir de grandes quantités de données, par des méthodes automatiques ou semi-automatiques, et l'utilisation industrielle ou opérationnelle de ce savoir. On pourra ainsi consulter un système d aide à la décsision, prenant appui sur une plus grande expertise DATA WAREHOUSING COLLECTE DE DONNEES dans un objectif décisionnel) L'entrepôt de données, ou datawarehouse, est un concept spécifique de l'informatique décisionnelle, issu du constat suivant : les données de l'informatique de production notamment dans les progiciels de gestion intégrés (ou ERP, Enterprise Resource Planning) ne se prêtent pas à une exploitation dans un cadre d'analyse décisionnelle. À l'inverse, les systèmes décisionnels doivent permettre l'analyse par métiers ou par sujets et le suivi dans le temps d'indicateurs calculés ou agrégés. Il est donc souvent indispensable de repenser les schémas de données, ce qui implique l'unification des différents gisements de données de l'entreprise en un entrepôt de données global (datawarehouse) ou dédié à un sujet/métiers (datamart).[ whilpedia] Cela ouvre la voie à l exploitation de techniques de collecte de donnée qui n est que la première phase d un processus plus complexe d extraction des connaissances à partir des données. L'Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) ou Knowledge Discovery in Databases (KDD) est un "processus non trivial d'identification de structures inconnues, valides et potentiellement exploitables sur une Base de Données" [Fayyad et al., 1995]. Son but est donc l'extraction d'information utile contenue dans les Bases de Données, à travers la mise en exergue des relations dominantes entre les exemples qui les composent. Elle se réfère à une démarche complète d'exploitation des données que l'on peut résumer en quatre phases distinctes [Liu et Motoda, 1998] dont l'enchaînement est présenté Fig.. observations données sélectionnées règles sélectionnées Acquisition Pré-traitement Fouille de Données Post-traitement données règles

7 Fig. Le processus de l'extraction de Connaissances à partir de Données Remarquons que ce déroulement n'est pas nécessairement séquentiel et des effets de retour peuvent être introduits dans le déroulement du processus [Liu et Motoda, 1998]. Différentes étapes de l'ecd Nous allons décrire brièvement l'objectif des quatre phases de l'ecd. l'acquisition des données (Data Warehousing) réalise la collecte des données à partir de multiples sources d'information pouvant être distribués sur plusieurs sites et se présente dans différents formats,. le pré-traitement des données (Pre-processing) consiste à sélectionner les données afin de créer un ensemble de données, supprimer les bruits et réaliser une transformation (réduction ou projection) de ces données en fonction de l'application visée, la fouille de données (Data Mining) intègre à la fois le choix de la modélisation adéquate et de la méthode à utiliser ainsi que son application à la recherche de structures sous-jacentes des données et à la création de modèles explicatifs et/ou prédictifs. Le terme "règles" est le terme général utilisé pour désigner les conclusions issues de la fouille de données, On utilise comme méthodes, les réseaux de neurones, les arbres de décision, les structures de décision, la méthode des K+ proches voisins, les algorithmes génétiques. le post-traitement (Post-Processing) consiste d'une part à évaluer et à interpréter les conclusions émises afin de s'assurer qu'elles correspondent à des mécanismes réels, et d'autre part à mettre ces conclusions sous forme intelligible et réutilisable. Exemple d applications - sélection de capteurs - extraction de règles d ordonnancement de tâches C. L élaboration de la connaissance ( La possibilité d élaborer, d extraire ou de manager la connaissance) Le système d information permet la mise en place effective de la Maintenance Coopérative qui se base sur la communication des informations entre les systèmes partenaires, le partage d informations, la recherche d information, dans les bases de stockage ou à travers les systèmes d acquisition de données. Accéder au savoir, Coordonner des activités Ces éléments de base liés au traitement de l information sont au centre des préoccupations de la gestion des connaissances. En effet dans [Ermine, 2001]. La gestion des connaissances désigne un ensemble de concepts et d outils permettant aux membres d une organisation de travailler ensemble et de faire le lien entre les informations disponibles, la production de connaissances et le développement des compétences individuelles, collectives et organisationnelles. Selon [Charlet, 2005] la gestion des connaissances vise à rassembler le savoir et le savoir faire sur des supports facilement accessibles, faciliter leur transmission en temps réel à l intérieur de l établissement, en différer à nos successeurs et garder la trace de certaines activités ou actions sur lesquelles on peut devoir rendre des comptes à l avenir. La connaissance est considérée comme un capital de plus en plus important dans les entreprises et les organisations, notamment dans le secteur des services des industries basées sur la connaissance. Cette connaissance, les expériences et le savoir faire des employés sont stockés et capitalisés afin de créer le capital intellectuel de l entreprise. Il est défini d après [Rosario, 1996] comme «la somme totale et la valeur accumulée du partage de la connaissance et de l expertise de l entreprise» Cette Maintenance coopérative, peut donc se décliner par un cycle de capitalisation et gestion des connaissances comme le cycle de référence de Grundstein.

8 CYCLE DE CAPITALISATION DES CONNAISSANCES DE GREINDSTEIN Cela donne la possibilité de mettre à disposition d acteurs de maintenance pendant leurs activités professionnelles différents types de connaissances. La visée de cette mise à disposition, est de faire partager la connaissance métier, de la capitaliser et de la faire vivre. L expertise dans une entreprise est un bien immatériel à identifier, formaliser et modéliser ainsi à transmettre continuellement [Grundstein, 1994]. Ce capital, une fois en place, fait partie de la mémoire d entreprise. Charlet [2005] souligne qu une mémoire d entreprise s acquiert par un processus de capitalisation des connaissances qui évolue et vit dans une gestion des connaissances. Nous développerons une méthode adaptée à nos besoins de capitaliser des connaissances dans un processus de maintenance et d élaborer une mémoire d entreprise. Figure Cycle de capitalisation des connaissances [Grundstein, 2000] La mémoire d entreprise contient des connaissances du domaine, de l entreprise ainsi que différentes sources de connaissances basées sur une ontologie commune. Cette ontologie permet d utiliser les connaissances stockées dans cette mémoire par les différentes classes d acteurs et selon leurs différentes tâches à faire dans le processus de maintenance. Elle permet la communication et l échange des informations entre eux. La modélisation des connaissances, réalisée dans le cycle de capitalisation, est inséparable de la gestion des connaissances C. L utilisation d outils es outils élaboration de la connaissance La mise en relation d expertise, de différents modules permettent de développer des applications tenant compte de plusieurs type d informations et influencent l outil développé. Nous vous décrirons une application concernant le diagnostic de pannes à base de méthodes d intelligence artificielle notamment les réseaux de neurones et prenant appui sur des règles expertes. De plus les outils développés doivent tenir compte non seulement de l hétérogeneité des informations à disposition,mais également de la communication avec les différentes applications. 1 - Exploitation des techniques d ECD par l utilisation de réseaux de neurones ( Daniel Racocceanu)

9 2 - Exploitation d une démarche KM pour le diagnostic de pannes, et raisonnement à partir de cas (Brigitte) Exemple de retour d expérience à partir d une démarche KM pour l intégration de l expertise RETOUR D EXPERIENCE Nous vous donnons un exemple d impact sur le diagnostic de pannes prenant appui sur une expertise terrain. Modèle du cas Equipement Requête Expertise Ordonnancement Demande d intervention Lancement Contrôle et restitution Rapport d intervention Intervention Diagnostic Approvisionnement Ordre de travail Système d aide au diagnostic Base des rapports d intervention Retour d expérience Modèle de la base de cas

Présentations personnelles. filière IL

Présentations personnelles. filière IL Présentations personnelles filière IL Résumé Liste de sujets de présentations personnelles. Chaque présentation aborde un sujet particulier, l'objectif étant que la lecture du rapport ainsi que l'écoute

Plus en détail

Un datawarehouse est un entrepôt de données (une base de données) qui se caractérise par des données :

Un datawarehouse est un entrepôt de données (une base de données) qui se caractérise par des données : Page 1 of 6 Entrepôt de données Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'entrepôt de données, ou datawarehouse, est un concept spécifique de l'informatique décisionnelle, issu du constat suivant

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Méthodologie de conceptualisation BI

Méthodologie de conceptualisation BI Méthodologie de conceptualisation BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information

Plus en détail

Programme scientifique Majeure ARCHITECTURE DES SYSTEMES D INFORMATION. Mentions Ingénierie des Systèmes d Information Business Intelligence

Programme scientifique Majeure ARCHITECTURE DES SYSTEMES D INFORMATION. Mentions Ingénierie des Systèmes d Information Business Intelligence É C O L E D I N G É N I E U R D E S T E C H N O L O G I E S D E L I N F O R M A T I O N E T D E L A C O M M U N I C A T I O N Programme scientifique Majeure ARCHITECTURE DES SYSTEMES D INFORMATION Mentions

Plus en détail

Les types et niveaux de maintenance

Les types et niveaux de maintenance Les types et niveaux de maintenance Les types de maintenance La maintenance des équipements constitue une contrainte réglementaire pour les entreprises possédant des matériels sur lesquels travaillent

Plus en détail

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Sommaire Introduction... 3 Définition... 3 Les domaines d application de l informatique décisionnelle... 4 Architecture d un système décisionnel... 5 L outil Oracle

Plus en détail

Spécification d un Workflow pour la gestion des interactions entre experts au sein d un processus de maintenance coopératif

Spécification d un Workflow pour la gestion des interactions entre experts au sein d un processus de maintenance coopératif DEPARTEMENT D'INFORMATIQUE THESE DE DOCTORAT Spécialité Informatique Option : Informatique et Automatique Intitulé : Spécification d un Workflow pour la gestion des interactions entre experts au sein d

Plus en détail

Intelligence Economique - Business Intelligence

Intelligence Economique - Business Intelligence Intelligence Economique - Business Intelligence Notion de Business Intelligence Dès qu'il y a une entreprise, il y a implicitement intelligence économique (tout comme il y a du marketing) : quelle produit

Plus en détail

Entrepôt de données 1. Introduction

Entrepôt de données 1. Introduction Entrepôt de données 1 (data warehouse) Introduction 1 Présentation Le concept d entrepôt de données a été formalisé pour la première fois en 1990 par Bill Inmon. Il s agissait de constituer une base de

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification Séminaire national Alger 12 Mars 2008 «L Entreprise algérienne face au défi du numérique : État et perspectives» CRM et ERP Impact(s) sur l entreprise en tant qu outils de gestion Historique des ERP Le

Plus en détail

Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD

Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD Hicham Behja ENSAM Meknès(1,2,3) Brigitte Trousse Projet AxIS INRIA Sophia Antipolis (2) Abdelaziz Marzak Faculté des sciences Casablanca

Plus en détail

Entreposage, analyse en ligne et fouille de données

Entreposage, analyse en ligne et fouille de données Entreposage, analyse en ligne et fouille de données Houssem Jerbi IRIT - SIG/ED jerbi@irit.fr Journée COMPIL " Bases de Données" 14/12/2010 PLAN Introduction Bases de données Entrepôt de données Technologie

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

Introduction. Informatique décisionnelle et data mining. Data mining (fouille de données) Cours/TP partagés. Information du cours

Introduction. Informatique décisionnelle et data mining. Data mining (fouille de données) Cours/TP partagés. Information du cours Information du cours Informatique décisionnelle et data mining www.lia.univ-avignon.fr/chercheurs/torres/cours/dm Juan-Manuel Torres juan-manuel.torres@univ-avignon.fr LIA/Université d Avignon Cours/TP

Plus en détail

Introduction à la B.I. Avec SQL Server 2008

Introduction à la B.I. Avec SQL Server 2008 Introduction à la B.I. Avec SQL Server 2008 Version 1.0 VALENTIN Pauline 2 Introduction à la B.I. avec SQL Server 2008 Sommaire 1 Présentation de la B.I. et SQL Server 2008... 3 1.1 Présentation rapide

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

Business Intelligence avec SQL Server 2012

Business Intelligence avec SQL Server 2012 Editions ENI Business Intelligence avec SQL Server 2012 Maîtrisez les concepts et réalisez un système décisionnel Collection Solutions Informatiques Extrait Alimenter l'entrepôt de données avec SSIS Business

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Généralités sur les bases de données

Généralités sur les bases de données Généralités sur les bases de données Qu est-ce donc qu une base de données? Que peut-on attendre d un système de gestion de bases de données? Que peut-on faire avec une base de données? 1 Des données?

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

Business Intelligence

Business Intelligence avec Excel, Power BI et Office 365 Téléchargement www.editions-eni.fr.fr Jean-Pierre GIRARDOT Table des matières 1 Avant-propos A. À qui s adresse ce livre?..................................................

Plus en détail

Spécificités, Applications et Outils

Spécificités, Applications et Outils Spécificités, Applications et Outils Ricco Rakotomalala Université Lumière Lyon 2 Laboratoire ERIC Laboratoire ERIC 1 Ricco Rakotomalala ricco.rakotomalala@univ-lyon2.fr http://chirouble.univ-lyon2.fr/~ricco/data-mining

Plus en détail

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Guides Pratiques Objecteering Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam

Plus en détail

Sujet 2 : Interconnexion de réseaux IP (routeurs CISCO). Sujet 3 : Implémentation d un serveur VPN avec OpenVPN.

Sujet 2 : Interconnexion de réseaux IP (routeurs CISCO). Sujet 3 : Implémentation d un serveur VPN avec OpenVPN. UFC CENTRE DE BAB EZZOUAR EXEMPLES DE SUJETS POUR LE PROJET DE FIN D ETUDE OPSIE PROPOSES PAR M. NACEF (ENSEIGNANT) Sujet 1 : Management des risques par la méthode MEHARI. Type : étude, audit. MEHARI est

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 8 : ID : Informatique Décisionnelle BI : Business Intelligence Sommaire Introduction...

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises

Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises BROCHURE SOLUTION Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises Sur un marché aussi compétitif que celui des Petites et Moyennes Entreprises, le temps et l efficacité sont deux valeurs prioritaires

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Présentation Les matériels agricoles, de travaux publics et de manutention, de parcs et jardins sont de plus en plus complexes et l'évolution de leurs technologies

Plus en détail

Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications.

Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications. Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications. La supervision est la «surveillance du bon fonctionnement d un système ou d une activité». Elle permet de surveiller,

Plus en détail

BI = Business Intelligence Master Data-ScienceCours 3 - Data

BI = Business Intelligence Master Data-ScienceCours 3 - Data BI = Business Intelligence Master Data-Science Cours 3 - Datawarehouse UPMC 8 février 2015 Rappel L Informatique Décisionnelle (ID), en anglais Business Intelligence (BI), est l informatique à l usage

Plus en détail

Informatique de gestion

Informatique de gestion Informatique de gestion Business Intelligence/Datawarehouse Solutions de gestion d entreprise Gestion de la relation client Communication interactive/internet Avec des solutions innovantes, Avancez en

Plus en détail

Introduction à l Informatique Décisionnelle - Business Intelligence (7)

Introduction à l Informatique Décisionnelle - Business Intelligence (7) Introduction à l Informatique Décisionnelle - Business Intelligence (7) Bernard ESPINASSE Professeur à Aix-Marseille Université (AMU) Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille Septembre 2013 Emergence

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL Au niveau du second degré, l'économie et gestion recouvre un ensemble de champs disciplinaires relevant de l'économie, du droit, des sciences de

Plus en détail

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012.

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. 1 Du même auteur chez le même éditeur Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. AFNOR 2013 Couverture : création AFNOR Éditions Crédit photo 2011 Fotolia

Plus en détail

Structure du cours : Il existe de nombreuses méthodes intéressantes qui couvrent l Analyse des Données

Structure du cours : Il existe de nombreuses méthodes intéressantes qui couvrent l Analyse des Données Structure du cours : Il existe de nombreuses méthodes intéressantes qui couvrent l Analyse des Données et le Data Mining Nous suivons le plan suivant : Fonctionnement de Spad Catalogue des méthodes (statistiques

Plus en détail

Le génie logiciel. maintenance de logiciels.

Le génie logiciel. maintenance de logiciels. Le génie logiciel Définition de l IEEE (IEEE 1990): L application d une approche systématique, disciplinée et quantifiable pour le développement, l opération et la maintenance de logiciels. Introduction

Plus en détail

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Le Système d Information Les fonctions du SI Un système d information collecte diffuse, transforme et stocke

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables A - Compétences générales et transversales liées à l exercice des métiers

Plus en détail

La GEIDE. Dans une solution GEIDE, il est possible d'associer au sein même d'un dossier:

La GEIDE. Dans une solution GEIDE, il est possible d'associer au sein même d'un dossier: La GEIDE Historique de La GEIDE Anciennement "Archivage électronique", La Gestion électronique de Documents "GED" est apparu dans les années 80. Mais le terme GED paraissait restrictif par rapport à ses

Plus en détail

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Guide d étude Sous la direction de Olga Mariño Télé-université Montréal (Québec) 2011 INF 1250 Introduction aux bases de données 2 INTRODUCTION Le Guide d étude

Plus en détail

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée Colloque : Systèmes Complexes d Information et Gestion des Risques pour l Aide à la Décision Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée BELKADI

Plus en détail

1 Introduction. Business Intelligence avec SharePoint Server 2010

1 Introduction. Business Intelligence avec SharePoint Server 2010 Business Intelligence avec SharePoint Server 2010 1 Introduction Dans le chapitre précédent, nous avons créé une collection de sites et activé les fonctions de restitution décisionnelles du serveur SharePoint

Plus en détail

Analyse de grandes bases de données en santé

Analyse de grandes bases de données en santé .. Analyse de grandes bases de données en santé Alain Duhamel Michaël Genin Mohamed Lemdani EA 2694 / CERIM Master 2 Recherche Biologie et Santé Journée Thématique Fouille de Données Plan. 1 Problématique.

Plus en détail

M1805 - Études et développement informatique

M1805 - Études et développement informatique Appellations (Métiers courants) Analyste décisionnel - Business Intelligence Analyste organique informatique Analyste-programmeur / Analyste-programmeuse informatique Chef de projet étude et développement

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

FOUILLE DE DONNEES. Anne LAURENT ECD. laurent@lirmm.fr

FOUILLE DE DONNEES. Anne LAURENT ECD. laurent@lirmm.fr FOUILLE DE DONNEES Anne LAURENT laurent@lirmm.fr ECD Pourquoi la fouille de données? Données disponibles Limites de l approche humaine Nombreux besoins : Industriels, Médicaux, Marketing, Qu est-ce que

Plus en détail

BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC

BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC cterrier.com 11/09/2007 1 / 7 BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction

Plus en détail

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information S. Servigne Maître de Conférences, LIRIS, INSA-Lyon, F-69621 Villeurbanne Cedex e-mail: sylvie.servigne@insa-lyon.fr 1. Introduction

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

Pr. Imade BENELALLAM Imade.benelallam@ieee.org I. Description 1. Un S.I., pour quoi faire? 2. Définition 3. Applications traditionnelles 4. Intégration 5. Systèmes spécialisés Améliorer en permanence la

Plus en détail

Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc.

Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc. 1 La maintenance 2 De quoi? Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc. Pourquoi? Garder le matériel de production (les actifs) en état

Plus en détail

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance Synthèse rédigée par Raymond Bérard, directeur de l ABES, à partir du dossier de candidature d ISTEX aux Initiatives d excellence et des réunions

Plus en détail

BACHELOR OF SCIENCE INFORMATICIEN-NE DE GESTION

BACHELOR OF SCIENCE INFORMATICIEN-NE DE GESTION Informatique de gestion BACHELOR OF SCIENCE HES-SO BACHELOR OF SCIENCE INFORMATICIEN-NE DE GESTION Plans d études et descriptifs des modules Filière à plein temps et à temps partiel Table des matières

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

Les Architectures Orientées Services (SOA)

Les Architectures Orientées Services (SOA) Les Architectures Orientées Services (SOA) Ulrich Duvent Guillaume Ansel Université du Littoral Côte d Opale 50, Rue Ferdinand Buisson BP 699 62228 Calais Cedex Téléphone (33) 03.21.46.36.92 Télécopie

Plus en détail

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Diplôme de Comptabilité et de Gestion DCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é r e n t i e

Plus en détail

Le "tout fichier" Le besoin de centraliser les traitements des fichiers. Maitriser les bases de données. Historique

Le tout fichier Le besoin de centraliser les traitements des fichiers. Maitriser les bases de données. Historique Introduction à l informatique : Information automatisée Le premier ordinateur Définition disque dure, mémoire, carte mémoire, carte mère etc Architecture d un ordinateur Les constructeurs leader du marché

Plus en détail

IBM Tivoli Monitoring, version 6.1

IBM Tivoli Monitoring, version 6.1 Superviser et administrer à partir d une unique console l ensemble de vos ressources, plates-formes et applications. IBM Tivoli Monitoring, version 6.1 Points forts! Surveillez de façon proactive les éléments

Plus en détail

l E R P s a n s l i m i t e

l E R P s a n s l i m i t e l ERP sans limite 2 Le groupe Divalto, solutions de gestion pour toutes les entreprises 30% du chiffre d affaires en R&D Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à toutes

Plus en détail

APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage

APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage APX vous accompagne de la Conception à l Exploitation de votre Système d Information. Ce savoir faire est décliné dans les 3 pôles

Plus en détail

Technologie data distribution Cas d usage. www.gamma-soft.com

Technologie data distribution Cas d usage. www.gamma-soft.com Technologie data distribution Cas d usage www.gamma-soft.com Applications stratégiques (ETL, EAI, extranet) Il s agit d une entreprise industrielle, leader français dans son domaine. Cette entreprise est

Plus en détail

MyReport, une gamme complète. La Business Intelligence en toute simplicité : Concevez, partagez, actualisez! pour piloter votre activité au quotidien.

MyReport, une gamme complète. La Business Intelligence en toute simplicité : Concevez, partagez, actualisez! pour piloter votre activité au quotidien. MyReportle reporting sous excel La Business Intelligence en toute simplicité : Concevez, partagez, actualisez! MyReport, une gamme complète pour piloter votre activité au quotidien. En rendant les données

Plus en détail

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Simplifiez vous la maintenance Gagner en productivité. Réduire les pannes. Améliorer la durée de vie des équipements. Diminuer les coûts de maintenance.

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

Concepts et définitions

Concepts et définitions Division des industries de service Enquête annuelle sur le développement de logiciels et les services informatiques, 2002 Concepts et définitions English on reverse Les définitions qui suivent portent

Plus en détail

PROJET KAS-STORE PRESENTATION DU PROJET. KS-PRES Version 1.0. 08/09/2009 - Validé. KS-PRES - Version 1.0-08/09/2009 Validé Page 1 / 8

PROJET KAS-STORE PRESENTATION DU PROJET. KS-PRES Version 1.0. 08/09/2009 - Validé. KS-PRES - Version 1.0-08/09/2009 Validé Page 1 / 8 KS-PRES - Version 1.0-08/09/2009 Validé Page 1 / 8 PROJET KAS-STORE PRESENTATION DU PROJET KS-PRES Version 1.0 08/09/2009 - Validé Destinataire(s) Emetteur(s) Auteur(s) Vérificateur(s) Approbateur(s) Tout

Plus en détail

Gérez efficacement vos flux d entreprises.

Gérez efficacement vos flux d entreprises. Gérez efficacement vos flux d entreprises. g geai* répond au besoin de gestion des flux de données inter et intra-entreprises. Vous maîtrisez vos flux autour d une application centralisée. *EAI : Enterprise

Plus en détail

Introduction... 3. 8.1. Définition...3

Introduction... 3. 8.1. Définition...3 Mise en situation... 2 Introduction... 3 8.1. Définition...3 8.2. Services de la GMAO...3 8.2.1. Les formes de GMAO... 3 8.2.2. Augmentation du service rendu... 4 8.2.3. La conception des logiciels de

Plus en détail

D AIDE À L EXPLOITATION

D AIDE À L EXPLOITATION SYSTÈMES D AIDE À L EXPLOITATION P.MARSAUD Juin 2011 UN PEU DE VOCABULAIRE.. L Informatique Industrielle à développé au fil des années de son existence son propre vocabulaire issu de ses métiers et fonctions

Plus en détail

25 % EXPERTS PAR AN. + de 20. + de 35. près de 50 DE CROISSANCE DE L OPEN SOURCE ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE

25 % EXPERTS PAR AN. + de 20. + de 35. près de 50 DE CROISSANCE DE L OPEN SOURCE ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE PRESENTATION DE 700 25 % DE L OPEN SOURCE PAR AN DE CROISSANCE EXPERTS + de 20 ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE + de 35 PARTENAIRES OPEN SOURCE près de 50 Smile Open Source Solutions - Toute

Plus en détail

L apprentissage automatique

L apprentissage automatique L apprentissage automatique L apprentissage automatique L'apprentissage automatique fait référence au développement, à l analyse et à l implémentation de méthodes qui permettent à une machine d évoluer

Plus en détail

ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3

ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3 ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3 AVANTAGES CLES CRITIQUES Puissance Stockage hybride avec des niveaux de service performants optimisés pour le Flash à grande échelle, pour les charges applicatives

Plus en détail

L ERP global et proactif des Entreprises Moyennes

L ERP global et proactif des Entreprises Moyennes p r o A L P H A L ERP global et proactif des Entreprises Moyennes L'ERP global et proactif des Entreprises Moyennes Nous avons donc développé une solution globale et intégrée, pour optimiser l'ensemble

Plus en détail

Yannick Prié Département Informatique - UFR Sciences et Techniques Université Claude Bernard Lyon 1 2010-2011

Yannick Prié Département Informatique - UFR Sciences et Techniques Université Claude Bernard Lyon 1 2010-2011 Yannick Prié Département Informatique - UFR Sciences et Techniques Université Claude Bernard Lyon 1 2010-2011 Présentation générale de la notion de système d information Introduction à la conception et

Plus en détail

LES PROGICIELS DE GESTION

LES PROGICIELS DE GESTION Filières «Agriculture» & «Agroalimentaire & Santé» 3 ème année, tronc commun Module «Systèmes d Information» - Partie II Christophe PUEL Janvier 2010, Institut Polytechnique LaSalle Beauvais 1 Christophe

Plus en détail

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE L AFNOR définit la maintenance comme l «ensemble des actions permettant de maintenir et de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d assurer un service déterminé.» De nos jours, les systèmes

Plus en détail

Connaissance de l Entreprise

Connaissance de l Entreprise Connaissance de l Entreprise Produire Université Lyon I -2011-2012 -Master Physique M2 ERGE3 et DIMN - Master GEP : M1 GPA - M2P DEI - M2P E3I - M2P GE- M2P GP - M2P GPA - M2P GSA - Licence Pro Auto Info

Plus en détail

FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS DÉFINITION ET ORGANISATION DE LA FONCTION SI

FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS DÉFINITION ET ORGANISATION DE LA FONCTION SI FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 1 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS DÉFINITION ET ORGANISATION DE LA FONCTION SI Chapitre 1 Trois questions se posent dès le départ : Qu'est-ce qu'un système? Qu'est-ce

Plus en détail

New Features. Developed by. BPM Conseil - SARL au capital de 70 000 euros - RCS LYON 479 400 129 9, rue Pierre Blanc - 69001 Lyon - France 1/20

New Features. Developed by. BPM Conseil - SARL au capital de 70 000 euros - RCS LYON 479 400 129 9, rue Pierre Blanc - 69001 Lyon - France 1/20 5 New Features Developed by 1/20 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Evolutions des studios de développement et améliorations fonctionnelles... 5 3 Portail Vanilla... 6 3.1 Open Street Maps... 6 3.2 Gestion

Plus en détail

Gestion de la Relation Client (GRC)

Gestion de la Relation Client (GRC) Techniques de DM pour la GRC dans les banques Page 2 I.1 Introduction La gestion de la relation client est devenue un processus essentiel dans les institutions bancaires. Ils essaient toujours d améliorer

Plus en détail

Université de Lausanne

Université de Lausanne Université de Lausanne Records management et archivage électronique : cadre normatif Page 2 Ce qui se conçoit bien s énonce clairement Nicolas Boileau Page 3 Table des matières Qu est- ce que le «records

Plus en détail

Système d'information Page 1 / 7

Système d'information Page 1 / 7 Système d'information Page 1 / 7 Sommaire 1 Définition... 1 2 Fonctions du système d information... 4 2.1 Recueil de l information... 4 2.2 Mémorisation de l information... 4 2.3 Traitement de l information...

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

Urbanisme du Système d Information et EAI

Urbanisme du Système d Information et EAI Urbanisme du Système d Information et EAI 1 Sommaire Les besoins des entreprises Élément de solution : l urbanisme EAI : des outils au service de l urbanisme 2 Les besoins des entreprises 3 Le constat

Plus en détail

Les Entrepôts de Données

Les Entrepôts de Données Les Entrepôts de Données Grégory Bonnet Abdel-Illah Mouaddib GREYC Dépt Dépt informatique :: GREYC Dépt Dépt informatique :: Cours Cours SIR SIR Systèmes d information décisionnels Nouvelles générations

Plus en détail

CA ERwin Modeling Suite Conception de base de données : du concept à la réalité

CA ERwin Modeling Suite Conception de base de données : du concept à la réalité DOSSIER SOLUTIONS : CA ERWIN MODELING SUITE CA ERwin Modeling Suite Conception de base de données : du concept à la réalité CA Database Management CA Database Design & Modeling CA Database Administration

Plus en détail

Ingénierie de Systèmes Intelligents

Ingénierie de Systèmes Intelligents Ingénierie de Systèmes Intelligents p. 1/ Ingénierie de Systèmes Intelligents Application : Web Intelligent Maria Malek EISTI Ingénierie de Systèmes Intelligents p. 2/ Objectif Traitement Intelligent des

Plus en détail

IODAA. de l 1nf0rmation à la Décision par l Analyse et l Apprentissage / 21

IODAA. de l 1nf0rmation à la Décision par l Analyse et l Apprentissage / 21 IODAA de l 1nf0rmation à la Décision par l Analyse et l Apprentissage IODAA Informations générales 2 Un monde nouveau Des données numériques partout en croissance prodigieuse Comment en extraire des connaissances

Plus en détail

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION De l Urbanisme à L Urbanisation des SI Urbanisme : Mise en œuvre des politiques urbaines

Plus en détail

Introduction: 1. définition d un ETL 2. importance et diversité des données spatiales utilitédes ETL géographiques

Introduction: 1. définition d un ETL 2. importance et diversité des données spatiales utilitédes ETL géographiques 1 2 Introduction: 1. définition d un ETL 2. importance et diversité des données spatiales utilitédes ETL géographiques 3 ETL = extracto-chargeur = datadumping La Business Intelligence, BI, (ou informatique

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

LES ENTREPOTS DE DONNEES

LES ENTREPOTS DE DONNEES Module B4 : Projet des Systèmes d information Lille, le 25 mars 2002 LES ENTREPOTS DE DONNEES Problématique : Pour capitaliser ses informations, une entreprise doit-elle commencer par mettre en œuvre des

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. MASTER PROFESSIONNEL ET ACADEMIQUE Systèmes d Information

Plus en détail

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer, sécuriser et réutiliser vos connaissances techniques et scientifiques TEEXMA est le premier outil collaboratif

Plus en détail