Ces exigences de formation s appliquent aux candidats qui commencent leur formation à partir du 1 er juillet 2012.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ces exigences de formation s appliquent aux candidats qui commencent leur formation à partir du 1 er juillet 2012."

Transcription

1 Exigences en matière de formation de compétences du domaine de compétence ciblée (DCC) en électrophysiologie cardiaque de l adulte 2012 VERSION 1.0 Ces exigences de formation s appliquent aux candidats qui commencent leur formation à partir du 1 er juillet DÉFINITION L électrophysiologie cardiaque de l adulte est un domaine de compétence enrichi de la cardiologie qui porte sur le diagnostic et la surveillance médicale des arythmies cardiaques. Ce domaine comprend une formation portant sur l historique, l investigation et le diagnostic de l arythmie à partir d un électrocardiogramme (ECG), la compréhension des mécanismes d arythmies, la gestion pharmacologique des arythmies et l ablation d arythmie par cathéter, ainsi que la sélection des patients, les techniques d implantation, les complications et la gestion des dispositifs implantables de traitement de l arythmie cardiaque (y compris les stimulateurs, les défibrillateurs implantables, les dispositifs implantables de traitement par resynchronisation cardiaque (TRC) et les moniteurs implantables). De plus, la formation devrait comprendre des techniques de diagnostics et l évaluation des syndromes d arythmie héréditaire. EXIGENCES D ADMISSIBILITÉ Tous les candidats doivent avoir obtenu une certification en cardiologie (Collège royal ou l équivalent) afin d être admissibles à la certification du portfolio du Collège royal en électrophysiologie cardiaque de l adulte. OBJECTIFS À la fin de la formation, le candidat doit avoir atteint le degré de compétence d un médecin agrégé spécialiste d électrophysiologie cardiaque de l adulte, capable de pratiquer dans un domaine de compétence ciblée (DCC) enrichi en cardiologie. Le candidat doit comprendre les fondements théoriques de la discipline, y compris ses assises en science et en recherche. L'électrophysiologie cardiaque de l adulte inclut aussi des responsabilités en matière de : interprétation avancée de l arythmie à partir d électrocardiogramme rôle de consultant spécialisé en arythmie examen d électrophysiologie cardiaque gestion pharmacologique et interventionnelle de la tachycardie supraventriculaire gestion pharmacologique et interventionnelle des arythmies ventriculaires gestion pharmacologique et interventionnelle de la fibrillation auriculaire (FA) et du flutter auriculaire) gestion pharmacologique et interventionnelle de la syncope associée à l arythmie évaluation et surveillance médicale de la bradycardie Ce document peut être reproduit pour des fins éducatives seulement, et ce, à condition que la phrase suivante soit incluse dans tous les documents relatifs : Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, Cité et reproduit avec permission. Veuillez faire parvenir un exemplaire du produit final à l attention du directeur associé du Bureau de l éducation. Il faut obtenir l autorisation écrite du Collège royal pour toutes les autres utilisations. Pour obtenir plus de renseignements sur la propriété intellectuelle, veuillez communiquer avec nous à Si vous avez des questions concernant l utilisation de ce document, veuillez communiquer avec nous à Page 1 de 10

2 gestion des traitements de l arythmie cardiaque sous forme implantable investigation et surveillance médicale des syndromes d arythmie héréditaire recherche universitaire en électrophysiologie cardiaque de l adulte gestion d un service spécialisé en arythmie cardiaque Les diplômés doivent démontrer qu il possède les connaissances, les compétences et les attitudes requises pour dispenser des soins et des services axés sur le patient à un vaste public. Dans tous les aspects de la pratique spécialisée, le diplômé doit montrer qu il peut traiter de façon professionnelle les questions liées au sexe, à l orientation sexuelle, à l âge, à la culture, à l ethnicité et à l éthique. Dans le présent document, les connaissances avancées sont définies comme étant la compréhension détaillée, multimodale et interdisciplinaire, menant à l enseignement et la consultation de haut niveau portant sur des cas complexes. Ces connaissances dépassent la portée des objectifs de formation en cardiologie. À la fin de la formation, le médecin agrégé possédera les compétences ci-dessous et sera à même de s acquitter des tâches inhérentes aux rôles suivants : Expert médical À titre d expert médical, le médecin agrégé en électrophysiologie cardiaque de l adulte intègre tous les rôles CanMEDS, applique ses connaissances médicales et ses compétences cliniques et fait preuve de professionnalisme lorsqu il dispense des soins axés sur le patient. L expert médical joue un rôle prépondérant dans le cadre CanMEDS. 1. Agit à titre de conseiller, intégrant tous les rôles CanMEDS afin de fournir des soins médicaux optimaux, éthiques et axés sur le patient présentant des problèmes d arythmie 1.1. Offre des consultations, dans le cadre desquelles il effectue des évaluations bien documentées et formule des recommandations écrites ou orales à la demande d un autre professionnel de la santé 1.2. Démontre qu il utilise toutes les compétences CanMEDS qui sont pertinentes à électrophysiologie cardiaque 1.3. Repère les enjeux éthiques qui découlent des soins aux patients et y réagit de façon appropriée 1.4. Montre qu il est à même de prioriser ses obligations professionnelles lorsqu il est aux prises avec de multiples patients et de multiples problèmes 1.5. Fait preuve de compassion et prodigue des soins axés sur le patient 1.6. Reconnaît les enjeux éthiques associés à la prise de décisions médicales et y réagit de façon appropriée Page 2 de 10

3 1.7. Fait preuve d expertise médicale ailleurs que dans les soins aux patients, notamment lorsqu il témoigne en cour à titre d expert ou conseille le gouvernement, le cas échéant 2. Acquiert et conserve des connaissances, compétences et attitudes cliniques appropriées à électrophysiologie cardiaque 2.1. Démontre qu il connaît les indications et les contrindications courantes d un examen d électrophysiologie (EP) 2.2. Démontre qu il connaît les complications possibles des examens d EP et le traitement de telles complications 2.3. Démontre qu il connaît diverses méthodes de stimulation électrique programmée 2.4. Démontre qu il sait mesurer les intervalles de conduction et les périodes réfractaires et qu il connaît leur signification dans les états normaux et les états pathologiques 2.5. Démontre qu il connaît la valeur prédictive des examens d EP chez les patients présentant des arythmies et des syndromes cliniques divers 2.6. Démontre qu il sait interpréter les données dérivées de l examen d EP 2.7. Démontre qu il connaît les types de techniques d imagerie qui peuvent être utiles lors d interventions complexes d ablation, comme la tomodensitométrie, l IRM cardiovasculaire et l échocardiologie intracardiaque Démontre qu il connaît la biophysique des techniques d ablation par cathéter ainsi que les avantages des différents modes de traitement par ablation 2.9. Démontre qu il connaît les propriétés, les complications et les contrindications des tests de détermination du seuil de défibrillation Démontre qu il connaît les techniques de défibrillation et de cardioversion externes Démontre qu il connaît les principes, les indications et le suivi associés au stimulateur cardiaque implantable, au défibrillateur cardiaque implantable (DCI) et aux dispositifs de traitement par resynchronisation cardiaque Programme et répare les stimulateurs, les DCI et les dispositifs de traitement par resynchronisation cardiaque (TRC) Démontre qu il connaît et sait gérer les situations d urgence relatives aux dispositifs implantables Démontre qu il connaît les indications et les contrindications relatives aux examens sur table basculante et qu il sait interpréter les résultats Démontre qu il connaît les essais cliniques qui influencent la gestion des patients atteints d arythmie cardiaque Démontre qu il sait faire une interprétation avancée de l arythmie à partir d un ECG Page 3 de 10

4 2.17. Démontre qu il a une connaissance approfondie des mécanismes sous-jacents aux rythmes cardiaques normaux et anormaux (l anatomie et la physiologie cellulaire et infracellulaire du système de conduction cardiaque et des voies accessoires ainsi que les mécanismes de base impliqués dans la genèse d un rythme cardiaque normal et anormal) Démontre qu il a une connaissance approfondie des agents antiarythmiques, y compris la pharmacologie, les indications, les contre-indications, les risques possibles et les avantages Démontre qu il connaît les syndromes d arythmie héréditaire et les syndromes de mort subite, ainsi que leurs caractéristiques respectives épidémiologiques, diagnostiques et les stratégies de surveillance appropriées 3. Effectue une évaluation complète et adéquate du patient 3.1. Prépare un historique qui est pertinent, concis et précis décrivant le problème clinique d arythmie et le contexte du patient, y compris sans s y limiter la situation et les croyances personnelles 3.2. Évalue les préférences du patient à des fins de prévention, diagnostic et surveillance médicale 3.3. Effectue un examen physique ciblé, pertinent et précis à des fins de prévention et de promotion de la santé, de diagnostic ou de surveillance médicale 3.4. Évalue et explique les indications et les complications associées au traitement de l arythmie cardiaque à l aide de dispositifs implantables 3.5. Évalue et explique les indications et les complications associées aux examens d EP et aux traitements par ablation 3.6. Détermine et présente les indications relatives aux dispositifs implantables pour le traitement de l arythmie cardiaque 4. Utilise les méthodes préventives et thérapeutiques de façon efficace 4.1. Met en œuvre un plan de traitement en collaboration avec le patient et sa famille 4.2. Effectue les interventions thérapeutiques et préventives en temps opportun, pertinentes aux : Études électrophysiologiques à visée diagnostique Interventions d ablation Dispositifs implantables de traitement de l arythmie cardiaque Tests de la table basculante Extractions de sondes implantées Tests génétiques de syndromes d arythmie héréditaire 4.3. S assure d obtenir le consentement éclairé du patient quant aux traitements dispensés et aux examens diagnostics Page 4 de 10

5 4.4. Veille à ce que les patients reçoivent les soins de fin de vie appropriés 5. Utilise ses compétences procédurales de façon compétente et appropriée pendant le diagnostic et le traitement 5.1. Démontre qu il sait pratiquer un accès veineux et artériel par l artère fémorale et d autres sites 5.2. Démontre qu il sait positionner de façon sûre les cathéters intracardiaques et réaliser une cartographie endocardique des cavités cardiaques 5.3. Exécute la stimulation électrique programmée de façon sûre 5.4. Exécute les interventions d ablation par cathéter de façon sûre et efficace 5.5. Démontre ses compétences en cartographie tridimensionnelle des arythmies cardiaques pendant les interventions complexes d ablation (utilité, indications et problèmes possibles) 5.6. Reconnaît et gère les complications associées à l intervention 5.7. Démontre ses connaissances approfondies de l utilisation de la cardioversion et de la défibrillation externes et des médicaments cardiotropes intraveineux 5.8. Démontre qu il maîtrise l utilisation de la sédation consciente pendant les interventions 5.9. Démontre ses connaissances approfondies des tests, des interrogatoires, de l interprétation et de la programmation des dispositifs implantables de traitement de l arythmie cardiaque Démontre qu il maîtrise la mise en place de dispositifs de traitement de l arythmie cardiaque Démontre ses compétences en techniques de mise en place, y compris le positionnement d une sonde de sinus coronaire S assure d obtenir le consentement éclairé du patient quant aux procédures Documente et transmet l information relative aux procédures, de même que leurs résultats Veille à ce qu un suivi approprié des procédures soit effectué Communicateur À titre de communicateur, le médecin agrégé en électrophysiologie cardiaque de l adulte mène de façon efficace la relation unissant le médecin et le patient, de même que les échanges avant, pendant et après la rencontre médicale. 1. Informe le patient et sa famille du problème d arythmie et présente le pronostic, la surveillance médicale et le plan suivi Page 5 de 10

6 2. Communique avec l équipe de soins de santé relativement au plan de gestion du traitement de l arythmie 3. Rédige la correspondance de consultation/congé transmise aux médecins traitants 4. Prépare les rapports d examen d électrophysiologie 5. Prépare le rapport final de l intervention d implantation de dispositifs implantables de traitement de l arythmie cardiaque 6. Explique les différentes interventions d électrophysiologie aux patients (examen d EP, ablation, implantation d un dispositif) 7. Communique et explique aux patients les recommandations relatives aux différents dispositifs et à la gestion des problèmes connexes Collaborateur À titre de collaborateur, le médecin agrégé en électrophysiologie cardiaque de l adulte travaille de façon efficace avec l ensemble des professionnels de la santé pour dispenser des soins optimaux aux patients. 1. Agit de façon efficace et appropriée au sein d une équipe interprofessionnelle 1.1. Collabore avec l équipe médicale et les autres professionnels de la santé aux soins des patients atteints d arythmie 1.2. Agit à titre de consultant pour la gestion des patients, hospitalisés et externes, ayant des problèmes d arythmie 1.3. Participe à la réalisation d études électrophysiologiques 1.4. Démontre qu il comprend et soutient les rôles des autres professionnels de la santé concernés, y compris sans s y limiter les rôles du personnel infirmier et des techniciens en EP des laboratoires et des cliniques offrant les dispositifs 1.5. Collabore étroitement avec les autres professionnels de la santé dont les patients ont besoin de soins spécialisés de traitement de l arythmie, y compris sans s y limiter les cardiologues, les chirurgiens cardiologues, les généticiens et les conseillers en génétique Page 6 de 10

7 Gestionnaire À titre de gestionnaire, le médecin agrégé en électrophysiologie cardiaque de l adulte fait partie intégrante des organisations de santé, établit des pratiques durables, décide de l allocation des ressources et contribue à l efficacité du système de soins de santé. 1. Participe à des activités qui accroissent l efficacité des organisations et des systèmes de soins de santé 1.1. Participe à l amélioration continue de la qualité du système de soins de santé 1.2. Évalue le caractère et le moment appropriés de l accès au traitement de l arythmie 1.3. Fait des études systématiques de la morbidité et de la mortalité relativement aux patients atteints d arythmie 1.4. Évalue et pratique la mise en œuvre de nouvelles techniques et interventions de traitement de l arythmie et y participe 2. Gère sa pratique et sa carrière de façon efficace 2.1. Instaure des processus pour améliorer sa pratique personnelle 2.2. Évalue et adopte les nouvelles techniques afin de faciliter et d améliorer les soins au patient et le suivi 3. Alloue les ressources limitées du système de soins de santé de façon appropriée 3.1. Reconnaît l importance d une allocation équitable des ressources en santé et établit un équilibre entre l efficacité, l efficience et l accès, tout en veillant à prodiguer des soins de qualité optimale, particulièrement en ce qui a trait aux dispositifs implantables de traitement de l arythmie cardiaque et aux techniques d ablation 3.2. Respecte les processus de gestion et d établissement de preuve de façon à garantir que les coûts des soins sont appropriés Promoteur de la santé À titre de promoteur de la santé, le médecin agrégé en électrophysiologie cardiaque de l adulte utilise de façon responsable son expertise et son influence pour favoriser la santé et le bien-être des patients, des collectivités et des populations. Page 7 de 10

8 1. Répond aux besoins et aux préoccupations en matière de santé des patients dans le cadre de la prestation de soins 1.1 Décèle les besoins en matière de santé des patients souffrant d arythmie 1.2 Repère les occasions de promouvoir la santé auprès des patients et de prévenir les maladies 1.3 Repère les problèmes liés aux soins en fin de vie 1.4 Démontre qu il connaît les mesures de radioprotection pour le personnel et les patients 1.5 Contribue à l amélioration des soins et de la sécurité du patient en électrophysiologie cardiaque, en s appuyant sur les preuves scientifiques et les pratiques exemplaires disponibles 2. Comble les besoins en matière de santé des collectivités auxquelles il fournit des soins 2.1. Décrit les collectivités auxquelles il fournit des soins 2.2. Repère les occasions de promouvoir la santé auprès des collectivités et de prévenir les maladies, et réagit de façon appropriée 2.3 Fait la promotion d une sensibilisation accrue aux causes et à la prévention des décès subits d origine cardiaque 2.4 Établit et instaure des lignes directrices fondées sur des preuves en vue de la surveillance médicale des patients ayant un dispositif implantable de traitement de l arythmie cardiaque, sur avis, dans leur collectivité 3. Repère les déterminants de la santé dans les populations auxquelles il fournit des soins 3.1 Reconnaît les déterminants de la santé des populations, y compris les difficultés d accès aux soins et aux ressources, plus particulièrement les ressources spécialisées requises en électrophysiologie cardiaque 3.2 Identifie les populations vulnérables ou marginalisées au sein des groupes à qui il dispense des soins, et réagit de façon appropriée Érudit À titre d érudit, le médecin agrégé en électrophysiologie cardiaque de l adulte voue sa vie à l apprentissage, de même qu à la création, la transmission, l application et l utilisation des connaissances médicales. Page 8 de 10

9 1. Reconnaît ses lacunes de connaissances relativement aux problèmes du patient et élabore des stratégies pour combler ces lacunes en faisant des lectures ou en consultant d autres membres de l équipe de soins de santé 2. Contribue aux soins du patient en apportant les connaissances acquises 3. Continue d acquérir des connaissances sur les technologies nouvelles et émergentes dans le domaine de l électrophysiologie cardiaque de l adulte et comprend la façon d adapter ces innovations aux soins cliniques courants 4. Applique les connaissances acquises de longue date en tant qu érudit pour mettre en œuvre un programme personnel en vue de rester à jour et d améliorer ses compétences professionnelles Professionnel À titre de professionnel, le médecin agrégé en électrophysiologie cardiaque de l adulte favorise la santé et le bien-être des particuliers et de la société grâce à des pratiques éthiques, aux règlements pris par la profession et à des normes de comportement élevées. 1. Fait preuve d un engagement à l égard de ses patients, sa profession et de la société, grâce à des pratiques éthiques 1.1. Prodigue des soins avec intégrité, honnêteté et compassion 1.2. Démontre qu il connaît les codes déontologiques, juridiques et éthiques auxquels les médecins sont liés 1.3. Obtient un consentement éclairé pour les différentes interventions d EP 1.4 Adopte des comportements professionnels appropriés, y compris l honnêteté, l intégrité, l engagement, la compassion, le respect et l altruisme 1.5 Reconnaît les enjeux éthiques découlant de la pratique et y réagit de façon appropriée 1.6 Reconnaît et résout les possibles conflits d intérêts 1.7 Respecte les lignes directrices professionnelles établies lors d interaction avec des représentants de l industrie Page 9 de 10

10 FORMATION REQUISE Note : Cette section devrait préciser les normes requises en matière de formation. Les objectifs des programmes de formation en électrophysiologie (EP) doivent respecter le document principal de formation en EP et le cadre CanMEDS. Les nouvelles lignes directrices fournissent une description détaillée des compétences et des techniques requises, y compris le nombre minimum d interventions permettant d acquérir les compétences en vue d effectuer les interventions de façon autonome. En général, les compétences cognitives considérées essentielles pour la réussite du programme de formation en EP s inscrivent dans 4 catégories : électophysiologie de base et électrophysiologie clinique, traitement à l aide d un dispositif implantable, examens d EP invasifs et ablation, et techniques avancées d EP. Approbation provisoire Bureau de l éducation juin 2012 Mise à jour rédactionnelle Bureau de l éducation août 2012 Page 10 de 10

Normes «C» des normes générales des programmes de domaines de compétence ciblée (DCC)

Normes «C» des normes générales des programmes de domaines de compétence ciblée (DCC) Normes «C» des normes générales des programmes de domaines de compétence ciblée (DCC) NORME C1 : STRUCTURE ADMINISTRATIVE Une structure administrative appropriée doit être mise en place pour chaque programme

Plus en détail

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION Responsable: Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Membres de l équipe professorale Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Autres

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 3 PFP 4 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME SEPTEMBRE 2011 Ordre des infirmières

Plus en détail

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle Règlement ARTICLE I

Plus en détail

2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2

2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2 Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en neurochirurgie 2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2 INTRODUCTION Le présent document a pour but de fournir à ceux et

Plus en détail

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Cours MMD3507 Le stage obligatoire de médecine familiale à l externat n exige pas de stage préalable. Il peut donc prendre à chacune des périodes dans

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015)

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) École de réadaptation Programme de physiothérapie DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) Préparé par Direction

Plus en détail

CONTRAT PEDAGOGIQUE TRIPARTITE

CONTRAT PEDAGOGIQUE TRIPARTITE CONTRAT PEDAGOGIQUE TRIPARTITE Réunissant : Nom de l'étudiant 1 : Nom du praticien formateur: Nom du conseiller aux études : contact: contact: contact: Se déroulant à : (Coordonnées du lieu de formation

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs I. Principes directeurs : Soins infirmiers directs 1. Perspectives du patient et de la famille

Plus en détail

Message d information et mise en contexte :

Message d information et mise en contexte : Programme d'amélioration continue de la formation en génie SONDAGE ÉTUDIANT Dans le cadre de l implantation des qualités requises des diplômées et diplômés Message d information et mise en contexte : Le

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale

Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale 2011 INTRODUCTION Toute université qui aspire à l'agrément d'un programme en chirurgie colorectale doit déjà parrainer

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière.

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière. DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Le champ d exercice de l infirmière (mai 2012) (1/11 ) Mission L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS)

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) NÉONATALOGIE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME NOVEMBRE 2010 Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

Guide du programme à l étranger

Guide du programme à l étranger Bourses de recherche Mitacs Globalink Sorbonne Universités Pour la recherche aux cycles supérieurs dans une université canadienne Guide du programme à l étranger Bourses de recherche Mitacs Globalink -

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

Normes des programmes d enseignement infirmier (2013)

Normes des programmes d enseignement infirmier (2013) Normes des programmes d enseignement infirmier (2013) Introduction Le College of Registered Nurses of Manitoba a le pouvoir légal d approuver les programmes d enseignement infirmier menant à l inscription

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Annexe D Règlement sur les qualifications requises pour enseigner Mai 2005 (Révisée

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

La télésanté clinique au Québec: un regard éthique par la CEST

La télésanté clinique au Québec: un regard éthique par la CEST La télésanté clinique au Québec: un regard éthique par la CEST Dominic Cliche Conseiller en éthique Commission de l éthique en science et en technologie 18 mars 2015 Midi conférence de l Institut d éthique

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Guide du programme à l étranger

Guide du programme à l étranger Bourses de recherche Mitacs Globalink-Sorbonne Universités Pour la recherche aux cycles supérieurs à Sorbonne Universités Guide du programme à l étranger Bourses de recherche Mitacs Globalink - Sorbonne

Plus en détail

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005 Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel Partie I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Section Initiative Description

Plus en détail

Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de:

Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de: Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de: Domaine Aide à la consultation 1.1. Relation avec le propriétaire de l animal et administration/connaissances informatiques

Plus en détail

Société canadienne des technologistes en cardiologie. Profil national de compétences professionnelles

Société canadienne des technologistes en cardiologie. Profil national de compétences professionnelles Société canadienne des technologistes en cardiologie Profil national de compétences professionnelles Approuvé par le Conseil d administration du CSCT le 23 février 2007 Copyright 2007, Société canadienne

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Objectifs du programme Ce programme vise à former des personnes aptes à exercer la fonction d infirmière ou d infirmier au Québec, et ce, dans

Plus en détail

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle Section : Bachelier en informatique & systèmes Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de

Plus en détail

Documents de la HE Vinci à remplir pour l ARES

Documents de la HE Vinci à remplir pour l ARES Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement... 5 a) Introduction... 5 b) Liens avec la profession... 5 c) Acquis d apprentissage terminaux...

Plus en détail

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires SIWF ISFM Annexe 2 1. Généralités La formation approfondie selon le présent programme doit permettre au spécialiste en radiologie d approfondir ses connaissances en radiologie diagnostique du système nerveux

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration (le «conseil») rend compte à l actionnaire et relève du Parlement par l intermédiaire du ministre de l Industrie. Le conseil assume la responsabilité

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 5 PFP 6 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction Section : Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions qui, d une part

Plus en détail

Survol du Programme d assurance de la qualité

Survol du Programme d assurance de la qualité Survol du Programme d assurance de la qualité Aperçu du Programme d assurance de la qualité PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ AUTOÉVALUATION, ÉDUCATION PERMANENTE ET PERFECTIONNEMENT PROFESSIONNEL ÉVALUATION

Plus en détail

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie ProfildeCompétencesProfessionnellesOstéopathie Document Documentdediscussionavecl intentiond obtenirunconsensus approuvée par la Chambre ostéopathie le 12-06-2012 (11 votes pour - pas de votes contre -

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF

PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF 00 Introduction Qu est-ce qu un profil de compétences? Les compétences sont des manifestations comportementales spécifiques des connaissances, des

Plus en détail

Le rôle des infirmières en PIA

Le rôle des infirmières en PIA Cours de transplantation Le rôle des infirmières en PIA Mme Chantal Fortin IPSN, MSc., CNephro(C) Infirmière praticienne spécialisée en néphrologie RUIS McGill -UdeM 16 avril 2010 Objectifs Comprendre

Plus en détail

RGD du 06 avril 2009 (Mém. n 74 du 14 avril 2009, p.898)

RGD du 06 avril 2009 (Mém. n 74 du 14 avril 2009, p.898) Règlement grand-ducal du 6 avril 2009 modifiant le règlement grand-ducal modifié du 21 décembre 1998 arrêtant la nomenclature des actes et services des médecins pris en charge par l'assurance maladie.

Plus en détail

L intégration de l éthique aux décisions politiques : Consultation sur les enjeux éthiques du dépistage prénatal de la trisomie 21 au Québec

L intégration de l éthique aux décisions politiques : Consultation sur les enjeux éthiques du dépistage prénatal de la trisomie 21 au Québec L intégration de l éthique aux décisions politiques : Consultation sur les enjeux éthiques du dépistage prénatal de la trisomie 21 au Québec «L éthique pour guider la réflexion et influencer l élaboration

Plus en détail

Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel

Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel Conformément au Règlement de l Ontario 191/11 pris en application de la Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées

Plus en détail

Exigences en matière de formation de compétences du domaine de compétence ciblée (DCC) en cardiologie d intervention de l adulte

Exigences en matière de formation de compétences du domaine de compétence ciblée (DCC) en cardiologie d intervention de l adulte Exigences en matière de formation de compétences du domaine de compétence ciblée (DCC) en cardiologie d intervention de l adulte 2013 VERSION 2.0 Ces exigences de formation s'appliquent aux candidats qui

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE Le comité de gouvernance et d éthique («comité») est un comité du conseil d administration de Groupe SNC-Lavalin inc. («Société») qui aide le conseil

Plus en détail

Guide de l employeur

Guide de l employeur L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES un partenariat entre les employeurs et le Cégep Guide de l employeur Planifiez votre relève, embauchez un stagiaire! Guide de l employeur Service de recherche et de développement

Plus en détail

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09)

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09) Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09). PSYCHOLOGIE CLINIQUE : définition de base o Nature du domaine professionnel : la psychologie clinique est une discipline se souciant du bien-être

Plus en détail

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3)

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRINCIPES FONDAMENTAUX Les incidents provoqués par des conduites intimidantes ou violentes

Plus en détail

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile Section : Bachelier en Automobile Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

PROFIL DE LA PRATIQUE DE L ERGOTHÉRAPIE AU CANADA (2007) ERGOTHÉRAPEUTES

PROFIL DE LA PRATIQUE DE L ERGOTHÉRAPIE AU CANADA (2007) ERGOTHÉRAPEUTES PROFIL DE LA PRATIQUE DE L ERGOTHÉRAPIE AU CANADA (2007) ERGOTHÉRAPEUTES Octobre 2007 Tous droits réservés Ottawa 2007 Il est interdit de reproduire ou de transmettre le contenu de la présente publication,

Plus en détail

1/5. Ce document n a pas de valeur officielle. Les textes ayant force de loi sont ceux parus dans la Gazette officielle du Québec.

1/5. Ce document n a pas de valeur officielle. Les textes ayant force de loi sont ceux parus dans la Gazette officielle du Québec. Ce document n a pas de valeur officielle. Les textes ayant force de loi sont ceux parus dans la Gazette officielle du Québec. Règlement sur les normes d équivalence de diplôme ou de formation aux fins

Plus en détail

Formation continue Le cas du Québec

Formation continue Le cas du Québec Assemblée générale de la CIOPF Paris, France 20 novembre 2013 Formation continue Le cas du Québec Diane Lamarre, pharmacienne, M.Sc. Présidente de l Ordre des pharrmaciens du Québec Professeure titulaire

Plus en détail

Denis A. Roy Vice-président, Affaires scientifiques

Denis A. Roy Vice-président, Affaires scientifiques Denis A. Roy Vice-président, Affaires scientifiques Plan de la communication Colloque ORIILL Objectifs: Soumettre une vision de la raison d être et du potentiel des réseaux de santé dans le contexte québécois;

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

* Le terme «déficit fonctionnel» ici signifie toute situation de santé d ordre physique ou mental.

* Le terme «déficit fonctionnel» ici signifie toute situation de santé d ordre physique ou mental. Faculté de médecine et des sciences de la santé Programme des études médicales prédoctorales PROCÉDURE L admission au doctorat en médecine des candidates ou candidats avec un «déficit fonctionnel» La formation

Plus en détail

DIU d Imagerie Interventionnelle pour les Manipulateur

DIU d Imagerie Interventionnelle pour les Manipulateur DIU d Imagerie Interventionnelle pour les Manipulateur INTRODUCTION L activité de radiologie interventionnelle a pris aujourd hui une place essentielle au sein des services d imagerie. Les patients sont

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF Approuvée par le Collège du CMF en date du 3 juillet 2013 1 La présente charte définit officiellement les missions, les pouvoirs et les responsabilités de la structure

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT Chères collègues, chers collègues, Tous les six ans, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et le Collège des

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

Electrophysiologie cardiaque

Electrophysiologie cardiaque Electrophysiologie cardiaque L électrophysiologie concerne autant les indications d implantation d un pacemaker que les thérapies de resynchronisation cardiaque et les implantations de défibrillateur.

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

Code déontologique du CII pour la profession infirmière

Code déontologique du CII pour la profession infirmière Code déontologique du CII pour la profession infirmière Tous droits réservés, y compris la traduction en d'autres langues. Il est interdit de polycopier ou de photocopier cette publication, de l'enregistrer

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 1 er juillet 2013 SECTION : Programme NUMÉRO : PG301 PAGES : 6 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines

Plus en détail

ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA

ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA (Ébauche, novembre 2007) 1 PARTIES 1.1 L Institution of Engineers of Ireland (Engineers Ireland)

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Guide Reconnaissance par la SSO du statut de praticien généraliste Le certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Plus en détail

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Préparé pour : Le Bureau du vérificateur général Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Le 18 novembre 2009 1 Introduction KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. a été chargée

Plus en détail

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE Titre du poste : Service : Relève de : Poste(s) supervisé(s) : Statut : Endroit : Courtier en connaissances, Programmes de santé sexuelle des hommes gais Échange des connaissances Directrice associée,

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. RAISON D ÊTRE La présente charte décrit le rôle du conseil d administration (le «conseil») d Aimia Inc. (la «Société»). La présente charte est assujettie aux dispositions

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

Planification FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES. Activité :

Planification FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES. Activité : Planification Activité : FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES Les directrices et directeurs d école peuvent se servir de la présente liste de contrôle pour vérifier si les ressources

Plus en détail

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO)

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO) Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO) Survol Forum provincial de Rifssso le 27 octobre 2010 APR PSO : Introduction En mai 2006, le gouvernement ontarien lance la stratégie

Plus en détail