Guide de l investisseur. Site d entreprise en Suisse. Edition Avril 2012 invest-in-switzerland.com

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide de l investisseur. Site d entreprise en Suisse. Edition Avril 2012 invest-in-switzerland.com"

Transcription

1 Guide de l investisseur. Site d entreprise en Suisse. Edition Avril 2012 invest-in-switzerland.com

2 Mentions légales Éditeur Texte Texte chapitre 10 Lectorat Traductions Design Impression Édition total Langues Osec, Communication et Marketing, Zurich Generis AG, Schaffhausen PricewaterhouseCoopers AG, Zurich WWT Worldwide Translation Services, Weesen WWT Wordlwide Translation Services, Weesen effact AG, Zurich Sonderegger Druck AG, Weinfelden copies Chinois, Anglais, Français, Allemand, Italien, Japonais, Portugais, Russe

3 Bienvenue. Cher lecteur, chère lectrice, A tous égards, les avantages géographiques de la Suisse en font un pays très attrayant. Ceci se manifeste notamment dans la recherche et l innovation, les conditions de travail, l infrastructure, l emplacement au centre de l Europe, la politique économique et la qualité de vie. Plusieurs classements témoignant de la compétitivité, de l innovation ou de la stabilité d un pays confirment que la Suisse est parmi les places économiques les plus attrayantes du monde. Que vous soyez un investisseur ou un conseiller, vous trouverez dans la nouvelle édition de ce Guide une bonne base pour bien choisir un site d entreprise et vous positionner de façon optimale pour faire face à la concurrence au niveau mondial. Vous apprendrez en le lisant l importance de nos messages clés, «sécurité et confiance», «rapide et simple», «innovation et technologie» et «qualité et vie». La Suisse est non seulement une destination de vacances en vogue, mais elle valorise également les initiatives et implantations entrepreneuriales venues de l étranger. Vous trouverez en outre les adresses de nos représentants travaillant à l échelle mondiale. Ils vous soutiendront dans votre projet. Ils sont vos premiers interlocuteurs: réactifs, compétents et discrets, ils sont à votre disposition pour tout conseil ou renseignement. Le guide contient en outre les coordonnées des services cantonaux et régionaux de promotion économique ainsi que celles d un grand nombre d associations, d organisations et de prestataires de services. Que vous soyez chef d entreprise ou investisseur direct, nous vous souhaitons la bienvenue. De la nation en entier à la communauté locale, vous trouverez à tous les niveaux des responsables politiques et des autorités qui s engagent en faveur d une politique économique favorable aux entreprises. En collaboration avec les autorités cantonales et les services de promotion économique, notre gouvernement met tout en œuvre pour que la Suisse reste un pays où il fait bon vivre et entreprendre. Dr. Eric Scheidegger Ambassadeur Directeur suppléant du Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Daniel Küng CEO Osec Dr. Eric Scheidegger Ambassadeur Directeur suppléant du Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Daniel Küng CEO Osec Guide de l investisseur

4 Table des matières. Les avantages de la Suisse La Suisse en bref. 1.1 Portrait géographique Climat Système politique Structure fédérale Répartition des pouvoirs au niveau fédéral Démocratie directe et concordance Stabilité politique et paix sociale Finances publiques Neutralité Population Ouverture sur le monde Langues et origines Investissements directs et entreprises suisses à l étranger Organisations internationales La Suisse en chiffres Structure économique. 2.1 Produit intérieur brut et structure par branches Intégration dans l économie internationale Echange de biens et services Investissements directs Principaux pôles d activité Industrie chimique, pharmaceutique et biotechnologique Techniques médicales Services financiers Industrie des machines, des équipements électriques et des métaux Industrie horlogère Technologies de l information Cleantech Négoce de matières premières Fonctions de quartiers généraux Conditions économiques générales. 3.1 Commerce international de biens et services Accords de libre-échange, OMC et suppression des barrières commerciales Douanes Règles d origine Protection de la libre concurrence Protection de la propriété intellectuelle Brevets Marques Design Droits d auteur Dispositions concernant les produits et responsabilité du fait du produit Denrées alimentaires Produits pharmaceutiques Dispositifs médicaux Aménagement du territoire et protection de l environnement Construction et planification du territoire Environnement La Suisse et l Europe. 4.1 Commerce et investissements directs Coopération politique et économique Libre circulation des personnes Accords de Schengen Suppression des obstacles techniques au commerce Recherche Transports ferroviaires, routiers et aériens Marchés publics Commerce de produits agricoles Fiscalité de l épargne Euro Création et gestion d une entreprise. 5.1 Formes juridiques Société anonyme (SA) Société à responsabilité limitée (SARL) Succursale Société en commandite de placements collectifs (SCPC) Entreprise individuelle Société en nom collectif Coentreprise Société simple Présentation des comptes Révision Création d entreprise Procédure Inscription au registre du commerce Frais de fondation Visa, permis de séjour et travail. 6.1 Entrée et visa Prescriptions en matière de visa Procédure en cas d obligation de visa Séjour et établissement Regroupement familial Séjour sans activité lucrative Séjours de trois mois au plus Séjours de plus longue durée Cas particulier: les étudiants Séjour avec activité lucrative Reconnaissance de diplômes étrangers Séjour et activité lucrative de ressortissants de l UE/AELE Guide de l investisseur 2012

5 6.4.3 Séjour et activité lucrative de non-ressortissants de l UE/AELE Stagiaires Naturalisation Immobilier. 7.1 Recherche de la propriété adéquate Immeubles d habitation et commerciaux Hébergements temporaires/habitations meublées Immeubles commerciaux Location Achat Immeubles d habitation Location Achat Aspects juridiques: autorisation de construire Aspects juridiques: achat d immeubles par des personnes domiciliées à l étranger Sans autorisation Obligation d autorisation Motifs d autorisation Exécution Marché de l emploi et droit du travail. 8.1 Emploi et chômage Coûts salariaux Salaires Charges salariales Contrat de travail et représentation des travailleurs Contrat individuel de travail Conventions collectives de travail Participation et représentation des travailleurs Durée de travail et congé Durée de travail ordinaire, durée de travail maximale et modèles de temps de travail Heures supplémentaires et travail supplémentaire Travail de jour et travail du soir Travail de nuit, travail dominical et travail pendant les jours fériés Vacances et jours fériés Préavis de résiliation et travail de courte durée Délais de congé et protection contre le congé Chômage technique et licenciements collectifs Assurances sociales Assurance vieillesse et survivants (AVS) Assurance-invalidité (AI) Assurance-accidents (AA) Assurance-maladie et indemnité journalière maladie Allocations pour perte de gain (APG) et de maternité Assurance-chômage (AC) Prévoyance professionnelle Allocations familiales Recherche de personnel Offices publics de placement Agences de placement privées Chasseurs de têtes Location de services/travail temporaire Place financière et marché des capitaux. 9.1 Banques Structure et conditions générales Surveillance Services Garantie des dépôts Fiscalité de l épargne Bourse suisse: SIX Swiss Exchange Financement commercial et immobilier Financement des activités courantes Hypothèques Capital-risque Sociétés de capital-risque Business angels Aides publiques Coût du capital et intérêts Inflation Aperçu du système fiscal suisse Imposition des personnes morales Impôt sur le bénéfice niveau fédéral Impôt sur le bénéfice niveau cantonal et communal Impôt sur le capital Avantages fiscaux La charge fiscale en comparaison internationale Imposition des personnes physiques Impôt sur le revenu Impôt sur la fortune Expatriés Frontaliers Imposition d après la dépense Impôt sur les successions et les donations Impôt anticipé Taux légaux Taux fixés par convention Accords bilatéraux avec l UE Taxe sur la valeur ajoutée Personnes assujetties Prestations imposables Guide de l investisseur

6 Assiette Taux Exonérations Déduction de l impôt préalable Exportations Activités internationales Non-résidents Autres taxes Droit de timbre Impôt foncier Conventions de double imposition Règles d imputation de prestations internes Infrastructure Transport Réseau routier Voies ferrées Trafic aérien Energie Eau Eau potable Epuration des eaux usées et protection des eaux Communication Poste Santé Soins médicaux Assurance-maladie Formation et recherche Formation scolaire et professionnelle Enseignement primaire et formation continue Formation professionnelle Formation continue Universités et hautes écoles Universités et écoles polytechniques Hautes écoles spécialisées Programmes Executive MBA (EMBA) Ecoles privées internationales et internats Recherche et développement La Suisse, un pôle de recherche Coopération internationale en matière de recherche Vivre en Suisse Sécurité et qualité de vie Installation et intégration Installation Cours de langue Location d un logement Caution et contrat de location Règlement intérieur et gérance Téléphone, Internet et télévision Assurances Transports publics Loisirs Offre de loisirs et activités culturelles Associations et bénévolat Revenu et coût de la vie Promotion de la place économique Compétences Politique de promotion et instruments Services de «Suisse. Promotion du commerce et des investissements.» Promotion cantonale Allègements fiscaux en application de la politique régionale Autres dispositifs de promotion Commission pour la technologie et l innovation (CTI) Parcs technologiques et pépinières d entreprises Annexe Adresses Table des illustrations Les pays d Europe 141 Carte de la Suisse. 142 Régions linguistiques de la Suisse Guide de l investisseur 2012

7 Les avantages de la Suisse. 1. Conditions générales politiques et économiques compétitives. Simplicité de la création d entreprises, droit des sociétés éprouvé Procédures administratives efficaces et faible densité de réglementations Protection complète de la propriété intellectuelle Pas de législation anti-dumping 2. Une situation stratégique. Trois des quatre plus grosses économies et marchés européens sont voisins de la Suisse Axe de communication et de transport entre l Europe du Nord et l Europe du Sud 3. Forte intégration internationale, relation Suisse-Europe fiable. Forte orientation de l économie à l export; investissements directs élevés à l étranger L Union Européenne principal partenaire commercial de la Suisse, grâce à des accords bilatéraux légitimés démocratiquement et bénéficiant d une large assise L anglais, langue de communication parallèlement aux quatre langues nationales 5. Pôle économique leader au plan mondial. Site neutre majeur pour les fonctions de quartiers généraux européens Concentration unique au monde d entreprises pharmaceutiques et des sciences de la vie Place financière importante Leader de l industrie du luxe Site d envergure mondiale pour le négoce des matières premières en dépit de sa pauvreté en matières premières 6. Un marché du travail souple, une productivité élevée. Un droit du travail libéral, des réglementations favorables aux employeurs Un taux de chômage faible, un taux d activité élevé Une main-d œuvre motivée, loyale et bien formée, disposant de solides connaissances linguistiques et d une expérience internationale supérieure à la moyenne 7. Une charge fiscale modérée. Des taux d imposition compétitifs à l échelle européenne Des prélèvements faibles Des possibilités de planification fiscale intéressantes 4. Une infrastructure de premier ordre, une grande qualité de vie. Un réseau dense de liaisons routières, ferroviaires et aériennes Un approvisionnement sûr en énergie, en eau et en services de communication Un système de santé de premier ordre Des villes sûres, un environnement intact 8. Un marché des capitaux efficace, des conditions favorables. Une offre large de produits bancaires et d assurance Des taux favorables Une grande stabilité des prix/une faible inflation à long terme Guide de l investisseur

8 9. Des excellentes institutions de formation un site leader de l innovation. Des formations de base orientées sur la pratique, des universités et des hautes écoles spécialisées pratiquant une recherche de renommée mondiale, des écoles privées et des internats reconnus au plan international Des liens étroits entre la recherche et le monde de l économie, la participation aux échanges internationaux en matière de recherche Soutien à la mise en œuvre de l innovation dans la pratique 10. Une assistance professionnelle lors de l installation. Un conseil compétent L intermédiation pour des contacts et des immeubles commerciaux Des allègements fiscaux et des possibilités d aides financières Fig. 1: La Suisse dans les classements internationaux Compétitivité 1 (2) Indice d innovation mondial (3) Coûts du capital (1) Qualité de I infrastructure (2) Expérience internationale des salariés (1) Capacité à attirer de la maind œuvre hautement qualifiée en provenance de I étranger (1) Entente employés employeurs (2) 2 3 Stabilité politique (1) Dérèglementation du marché du travail (1) Motivation au travail (1) Notation de solvabilité (4) Infrastructure de santé (1) Flexibilité lors d engagements Qualité du système d éducation (1) Prix Nobel par million d habi- Formation pour la R&D (1) et de licenciements (2) tants (1) Pouvoir d achat (5) Source: 1) 2011 IMD World Competitiveness Online 2) The Global Competitiveness Report ) The Global Innovation Index ) Euromoney ) UBS, Prix et salaires: une comparaison du pouvoir d achat dans le monde, août Guide de l investisseur 2012

9 1. La Suisse en bref. Enserrée entre les Alpes et le Jura, la Suisse constitue un axe de communication et de transport entre l Europe du Nord et l Europe du Sud. Elle se trouve au confluent de plusieurs langues et cultures européennes. Aucun autre pays n offre une telle diversité sur une si petite superficie. L économie suisse doit son haut niveau de développement à son système économique libéral, à sa stabilité politique et à ses liens étroits avec les autres économies. L Etat crée les conditions cadres requises et intervient uniquement lorsque l intérêt général le requiert. Le système de formation de qualité et l extraordinaire infrastructure constituent les fondements de la compétitivité de l économie suisse. Suisse compte plus de lacs. Les deux plus grands séparent le pays d avec ses voisins: le lac Léman au sud-est constitue la frontière avec la France, le lac de Constance au nord-est celle avec l Allemagne et l Autriche. La Suisse en bref Russe, Chinois, Japonais 1.1 Portrait géographique. La superficie totale de la Suisse est de km². Avec ses chaînes de montages et ses collines, ses fleuves et ses lacs, le pays offre une grande diversité de paysages sur un territoire réduit 220 km du nord au sud et 348 km de l est à l ouest. Les Alpes suisses, le Plateau, qui s étend du lac de Constance au lac Léman, et le Jura, un arc montagneux très étendu, constituent les trois grandes régions géographiques du pays. De par sa situation centrale, la Suisse est un carrefour de différentes cultures ainsi qu un axe de communication et de transport entre l Europe du Nord et l Europe du Sud. Fig. 2: Vue géographique Six pour cent des réserves d eau douce de l Europe se trouvent dans les Alpes suisses. C est pourquoi le pays est aussi appelé le «château d eau de l Europe». Outre de nombreux cours d eau, la Guide de l investisseur

10 1.2 Climat. Le climat de la Suisse est fortement influencé par la proximité de l océan Atlantique. Les courants d ouest dominants amènent principalement dans le pays un air tempéré et humide. Cette situation a pour effet, d une part, de rafraîchir les étés et de radoucir les conditions hivernales, d autre part, de fournir toute l année et pour la plupart des régions des précipitations en suffisance. Les Alpes agissent comme une véritable barrière climatique entre le nord et le sud du pays. En effet, le sud de la Suisse se distingue principalement par l influence prédominante de la Méditerranée, responsable d hivers nettement plus doux qu au nord. En Suisse, les températures dépendent essentiellement de l altitude. Sur le nord du Plateau, les températures moyennes se situent autour des 1 C en janvier et 17 C en juillet, tandis que dans la plaine tessinoise, les températures moyennes sont 2 à 3 C supérieures. dans lesquels ils possèdent une grande marge de manœuvre. Petites et flexibles, ces entités politiques peuvent même entrer en concurrence les unes avec les autres dans divers domaines. Le système fédéral se distingue en outre par sa proximité à l égard des citoyens et des acteurs économiques. En effet, nombre de missions publiques sont assumées par les cantons et les communes qui disposent pour ce faire d une grande autonomie et peuvent donc mettre en œuvre des solutions adaptées aux besoins locaux. Informations en ligne sur la Confédération, les cantons et les communes Météo et climat 1.3 Système politique Structure fédérale Nation fédérale soudée par la volonté de vivre ensemble, la Suisse est constituée par plusieurs peuples aux différentes langues et religions. La fondation de l Etat moderne remonte à l année 1848, date à laquelle la Suisse est née de l alliance de cantons indépendants. L abréviation CH pour la Suisse, telle qu on l utilise pour les sites Internet, par exemple, provient de la désignation latine officielle «Confoederatio Helvetica». La structure de l Etat est de nature fédérale et se scinde en trois niveaux de pouvoir: les communes, les cantons et la Confédération. La Confédération est compétente pour toutes les matières qui lui sont dévolues par la Constitution par exemple, la politique étrangère et de sécurité, la douane et la monnaie, la législation nationale et la défense. Dans une comparaison mondiale, les 26 cantons jouissent d une très grande souveraineté. Santé, éducation et culture comptent parmi les domaines politiques Répartition des pouvoirs au niveau fédéral Conformément à la Constitution fédérale, le peuple suisse est le souverain du pays, c est-à-dire l instance politique suprême du pays. Il élit le Parlement. Tout citoyen a en outre le droit de participer à l élaboration du droit grâce au référendum et à l initiative populaire. Sur le plan fédéral, le Parlement détient le pouvoir législatif. Il est constitué de deux chambres: le Conseil national, qui compte 200 députés et représente toute la population, et le Conseil des Etats, où siègent les 46 représentants des 26 cantons. Le Conseil national est élu directement par le peuple tous les quatre ans, chaque canton constituant une circonscription électorale. Le nombre de députés est fonction de la population du canton, mais chaque canton dispose d au moins un représentant. Le gouvernement central, appelé «Conseil fédéral», est une autorité collégiale. Ses membres, au nombre de sept, sont élus par les deux chambres du Parlement. Chacun d entre eux est à la tête d un ministère («Département»). Ils assument à tour de rôle la présidence pour un an. En Suisse, le pouvoir judiciaire suprême est exercé par le Tribunal fédéral à Lausanne, le Tribunal fédéral des assurances à Lucerne ainsi que par le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone et le Tribunal administratif fédéral à Berne (St-Gall à partir de la mi-2012). 10 Guide de l investisseur 2012

11 Fig. 3: Le système politique suisse Légende Instruments Elections Votants Citoyens suisses âgés d au moins 18 ans Juridiction nationale la plus élevée Tribunal fédéral, tribunal correctionnel, tribunal administratif Source: Swissworld.org/Présence Suisse Parlement Conseil national (200 membres) et Conseil des Etats (46 membres) Conseil fédéral (Gouvernement) 7 membres Démocratie directe et concordance Rares sont les pays où le peuple participe autant à l activité de l Etat qu en Suisse. Les citoyens peuvent demander une modification de la Constitution (initiative populaire) ou se prononcer sur des décisions du Parlement (référendum). Une longue tradition démocratique, un petit territoire, une population relativement faible sur le plan numérique, un taux d alphabétisation très élevé et la richesse de l offre médiatique permettent à cette forme d Etat particulière de fonctionner. En règle générale, les citoyens ayant le droit de vote sont appelés quatre fois par an à se prononcer sur des projets de lois fédéraux. Une des caractéristiques du système politique suisse est l absence de bipolarisation entre un parti gouvernemental et une opposition (concordance). Depuis des décennies, les principales forces politiques sont représentées dans une sorte de coalition par les sept conseillers fédéraux. De même, les vainqueurs des élections ne sont pas les seuls à être représentés au Parlement, tous les partis y siègent, à la proportionnelle. Des majorités se forment en fonction des sujets traités. Cela permet de donner la parole à de nombreux groupements politiques et de trouver un consensus réunissant une large part du milieu politique. Ce respect des principes de la collégialité et du consensus contribue fortement à la stabilité politique de la Suisse Stabilité politique et paix sociale Les études sur la sécurité, la propriété privée, la cohésion sociale et la stabilité politique placent régulièrement la Suisse dans le peloton de tête des comparaisons internationales. Les Suisses tiennent beaucoup à leur indépendance. La coexistence de plusieurs langues et de plusieurs cultures ne menace en rien la stabilité interne. La tolérance et les libertés individuelles sont développées en Suisse. La concertation est de rigueur entre les employeurs et les employés, ou leurs représentants. Les deux se sont engagés à résoudre les litiges par la négociation. Cette paix sociale contribue depuis des décennies à l amélioration du niveau de vie général. Guide de l investisseur

12 Fig. 4: Stabilité politique, 2011 Orientation politique stable = 10, instable = 0 1 Norvège 9,49 2 Suisse 9,49 3 Chili 9,48 4 Nouvelle-Zélande 9,41 5 Finlande 9,18 6 Allemagne 9,11 10 Danemark 8,94 11 Luxembourg 8,92 14 Singapour 8,50 15 Etats-Unis 8,47 16 Pays-Bas 8,33 17 Royaume-Uni 8,25 18 Brésil 8,17 19 France 8,09 20 Hong Kong RAS 7,57 22 Chine 7,15 29 Inde 6,71 35 Irlande 6,33 48 Russie 4,90 51 Italie 4,58 54 Belgique 4,03 55 Japon 3,89 Source: IMD World Competitiveness Online 2011 Autorités fédérales de la Suisse 1.4 Finances publiques. La Suisse est à la hauteur de sa réputation de stabilité. Son taux d inflation est nettement inférieur à celui de l UE et des principales nations industrialisées. Il en va de même pour le taux de chômage qui se maintient régulièrement en dessous de quatre pour cent. Traditionnellement, les taux d intérêt sont eux aussi modérés en Suisse. Le taux d épargne est élevé (épargne nationale en % du revenu national brut 2009: 30,8 %). La quote-part de l Etat mesure les dépenses de la gestion publique en pourcentage du produit intérieur brut (PIB). Elle englobe les dépenses des administrations publiques ainsi que les assurances sociales obligatoires et s élève à 34,6 % (2009). La plupart des pays européens présentent une quote-part de l Etat nettement supérieure au-delà de 50 %. Les finances publiques peuvent être qualifiées de saines, tant au niveau de l Etat fédéral que des cantons et des communes. Le solde budgétaire total pour les trois échelons est positif. Le taux d excédent en 2010 s élevait à 0,5 % au niveau de l Etat. La dette publique est également inférieure à celle de la plupart des pays européens. Elle s élève au total à 39 % du PIB (2010). En comparaison à la moyenne des pays membres de l UE (78,9 %), le taux d endettement de la Suisse demeure relativement faible: la plupart des pays européens enregistrent une valeur bien supérieure (2009: 115,9 % pour l Italie; 77,7 % pour la France; 73,2 % pour l Allemagne). Administration fédérale des finances Langues: Allemand, Français, Italien 12 Guide de l investisseur 2012

13 1.5 Neutralité. En matière de politique étrangère, la Suisse applique le principe de neutralité. Pour autant, elle ne reste pas à l écart de la politique internationale: elle est membre de l ONU depuis 2002 et coopère activement à de nombreuses institutions spécialisées de celle-ci. En outre, la Suisse est engagée de longue date dans des organisations économiques importantes, comme l Association européenne de libre-échange (AELE). Depuis plus de 500 ans, la politique suisse est gouvernée par le principe «ne vous mêlez pas des affaires d autrui» du célèbre saint Nicolas de Flüe ( ). La Suisse est neutre depuis 1515, un statut reconnu en 1815 par les grandes puissances européennes après les guerres napoléoniennes. Aucun autre pays européen ne peut se prévaloir d une aussi longue tradition de neutralité. Depuis la fin de la guerre froide, la Suisse a assoupli sa conception de la neutralité. Etant donné que le rôle de l OTAN a évolué elle assure de plus en plus des missions de maintien de la paix, la Suisse a adhéré en 1996 au Partenariat pour la paix. Grâce à sa neutralité, la Suisse intervient souvent en tant que médiatrice. En outre, les diplomates suisses représentent dans certains cas les intérêts de pays n ayant pas de contacts officiels entre eux. La Suisse propose en outre son territoire neutre pour des rencontres et des conférences politiques délicates. Département fédéral des affaires étrangères 1.6 Population. La Suisse compte quelque 8 millions d habitants permanents. La proportion de personnes âgées de 20 à 39 ans est de 26,6 %, tandis que celle des 65 ans et plus est de 16,8 % et celle des moins de 20 ans de 21,0 %. L espérance de vie est l une des plus élevées au monde: 79,4 ans pour les hommes et 84,4 ans pour les femmes. L habitat est décentralisé et les agglomérations restent à taille humaine: plus de deux tiers de la population vivent dans les cinq plus grandes villes (Zurich, Genève, Bâle, Berne, Lausanne) et leurs agglomérations. La Suisse possède quatre langues nationales reconnues: l allemand, le français, l italien et le romanche. L allemand (64 %) est parlé dans le nord, l est et le centre de la Suisse, cependant la communication orale est dominée par le dialecte (suisse allemand). Le français (20 %) est la langue d usage courant en Suisse romande, c est-à-dire dans la partie occidentale du pays, et en partie au centre. L italien (7 %) est parlé au sud du pays, dans le Tessin, et le romanche (1 %) dans une partie du canton des Grisons. 22 % des habitants sont de nationalité étrangère. Si dans le passé les immigrants étaient en particulier des personnes socialement faibles, le pays attire davantage d étrangers des couches sociales favorisées depuis l introduction de la libre circulation des personnes avec l UE/AELE. A noter l immigration de travailleurs hautement qualifiés originaires d Allemagne. Office fédéral de la statistique (OFS) > Thèmes > 01 Population 1.7 Ouverture sur le monde Langues et origines La plupart des Suisses parlent au moins une langue étrangère. Ils l apprennent dès l école primaire, où les matières enseignées comportent l anglais, de plus en plus souvent, à un stade très précoce. Etant donné le caractère cosmopolite du pays, du fait de l immigration notamment, il existe une grande variété de langues parlées et utilisées à des fins de communication. L anglais est en effet d usage courant dans la vie professionnelle, à côté des langues du pays et est utilisé par les cadres. La présence de différents groupes linguistiques et religieux ainsi que la forte proportion de résidents étrangers font du pays un pôle de tolérance et d ouverture. Cet environnement cosmopolite facilite la conduite des affaires à partir de la Suisse pour les entreprises étrangères. Bien que l Europe soit le principal partenaire économique de la Suisse, les relations avec d autres marchés, notamment américains et asiatiques, sont également très intensives. Les deux centres financiers notamment, Zurich et Genève, sont le creuset de plusieurs cultures. Dans le domaine Guide de l investisseur

14 culturel aussi, la Suisse a une tradition d ouverture au monde. Sa neutralité lui ouvre les portes de tous les pays, auxquels elle fait également bon accueil. Cette particularité a incité de nombreuses multinationales et organisations internationales à implanter leur siège en Suisse Investissements directs et entreprises suisses à l étranger La Suisse est l un des pays au monde les plus en lien avec les marchés mondiaux. En 2009, le volume d investissements directs à l étranger s est monté à 866 milliards de francs suisses, soit 164 % du produit intérieur brut. A titre de comparaison, aux Pays-Bas le chiffre correspondant était de 107 %, et en Irlande de 85 %. Les entreprises suisses réalisant des investissements directs à l étranger emploient quelque 4,2 millions de personnes dans leurs filiales et leurs sites de production à l étranger et constituent également un employeur majeur en Suisse. Fig. 5: Les économies les plus ouvertes au monde Source: KOF ETH Zürich: The Globalization Index 2010 Classement total Intégration internationale de l économie Classement Degré d information/ Accès à l information Degré de coopération politique internationale Belgique Autriche 2 n.d. 2 4 Pays-Bas Suisse Suède 5 n.d. n.d 5 Danemark Irlande France Luxembourg Singapour 17 n.d Allemagne Italie Royaume-Uni Etats-Unis Russie Japon Chine Brésil Inde Guide de l investisseur 2012

15 1.7.3 Organisations internationales Grâce à son indépendance politique et à son engagement, notamment en faveur de l entente mondiale, la Suisse sert de plate-forme à de nombreuses organisations internationales, en particulier à l ONU qui a son siège à Genève. En outre, environ 250 organisations non gouvernementales ayant le statut de conseiller auprès des Nations Unies ont également leur siège en Suisse. Fig. 6: Organisations internationales et organisations non gouvernementales importantes ayant leur siège en Suisse ACICI Agence de coopération et d information pour le commerce international Genève ACWL Centre Consultatif sur la Législation de l OMC Genève AELE Association européenne de libre échange Genève AMA Agence mondiale antidopage Lausanne BIE/UNESCO Bureau International d Education/Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Genève BITH Bureau international des textiles et de l habillement Genève BRI Banque des Règlements Internationaux Bâle CERN Organisation européenne pour la recherche nucléaire Genève CICR Comité international de la Croix-Rouge Genève CIO Comité international olympique Lausanne Cour OSCE Cour de conciliation et d arbitrage au sein de l OSCE Genève FIFA Fédération Internationale de Football Association Zurich FIS Fédération Internationale de Ski Thoune FISCR Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Genève GFATM Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme Genève IIHF Fédération internationale de hockey sur glace Zurich IRU Union Internationale des Transports Routiers Genève ISO Organisation internationale de normalisation Genève ISSI International Space Science Institute Berne OIM Organisation internationale pour les migrations Genève OIT Organisation Internationale du Travail Genève OMC Organisation mondiale du commerce Genève OMM Organisation météorologique mondiale Genève OMPI Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle Genève OMS Organisation mondiale de la Santé Genève ONUG Office des Nations Unies à Genève Genève OTIF Organisation intergouvernementale pour les transports internationaux ferroviaires Berne UCI Union Cycliste Internationale Aigle UEFA Union européenne des associations de football Nyon UER Union européenne de Radio-Télévision Genève UIP Union interparlementaire Genève UIT Union internationale des télécommunications Genève UNHCR Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés Genève UPOV Union internationale pour la protection des obtentions végétales Genève UPU Union postale universelle Berne WWF World Wide Fund for Nature Gland Source: Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), recherches propres Guide de l investisseur

16 1.8 La Suisse en chiffres. Fig. 7: La Suisse en chiffres Aspects généraux Monnaie Franc suisse (CHF) Fuseau horaire HEC = UTC + 1 Préfixe téléphonique +41 Fête nationale 1 er août Economie 1 Produit intérieur brut (nominal) en milliards de CHF 550,6 Revenu national par habitant en CHF Croissance du PIB 2,7 % Taux d inflation 0,7 % Taux de chômage 3,9 % Importations en milliards de CHF (biens et services) 232,4 Exportations en milliards de CHF (biens et services) 294,9 Ratio de déficit/excédent en % du PIB +0,5 Taux d endettement en % du PIB 39,0 Taux d imposition en % du PIB 29,7 Investissements directs, en millions de CHF Volume d investissements directs à l étranger Volume d investissements directs en Suisse Exportations de capitaux à l étranger Importations de capitaux en Suisse Population Habitants permanents en milliers 7 785,8 Densité de population au km² 188,6 Groupes d âge en % , , , ,0 80 ans et plus 4,8 Part d étrangers 22,0 Nombre moyen d enfants par femme 1,5 Espérance de vie à la naissance (années) Hommes 79,8 Femmes 84,4 Religion Catholique-romaine 41,8 % Evangélique-réformée 35,3 % Autres 22,9 % Langues Allemand 63,7 % Français 20,4 % Italien 6,5 % Romanche 0,5 % Autres 9,0 % Situation géographique Superficie en km² Frontière en km Nombre de lacs Point culminant (en m): Pointe Dufour, Valais Plus grand glacier: Aletsch, Valais 117 km 2 /24 km Plus grand lac (en km²): lac Léman 582 Deuxième plus grand lac (en km²): lac de Constance 539 Capitale Berne Plus grandes agglomérations en milliers d habitants Zurich 1 170,2 Genève 521,4 Bâle 498,0 Berne 350,8 Lausanne 330,9 Politique Forme de gouvernement Etat fédéral parlementaire depuis 1848, démocratie directe Cantons 20 cantons, 6 semi-cantons Communes Source: Office fédéral de la Statistique (OFS); Banque nationale suisse (BNS); Administration fédérale des finances; 1 Chiffres sur l économie et la population de 2010 (certains chiffres de 2009) 16 Guide de l investisseur 2012

17 2. Structure économique. La Suisse est l une des économies les plus libérales et les plus compétitives au monde. De tout temps, le pays a entretenu des relations économiques étroites avec l étranger. Dotée d un droit clair, fiable et relativement léger, qui assure des bases de décision stables à long terme pour les investisseurs, et entretenant des relations intensives avec les instituts de recherche, la Suisse se positionne parmi les sites privilégiés en Europe pour l implantation d activités de service et de production de pointe. 2.1 Produit intérieur brut et structure par branches. La Suisse se situe au quatrième rang mondial en termes de PIB par habitant. Son produit intérieur brut par habitant était de dollars américains en 2010, soit nettement plus que la moyenne européenne. Il excède de 84 % celui du Royaume-Uni et même de 62 % et 64 % celui de la France et de l Allemagne. Environ 72 % du produit intérieur brut provient du secteur des services. Le secteur industriel n en demeure pas moins un pilier important de l économie, avec une part de 27 % du PIB. Les secteurs clés sont la chimie, les biens d investissement et les banques. L économie suisse est fortement orientée à l exportation, la part du commerce extérieur dans le produit intérieur brut est l une des plus élevées au monde. L UE est un acteur clé dans ce domaine (59,7 % des exportations, 78 % des importations). La prépondérance des petites et moyennes entreprises (PME) a toujours été caractéristique de la structure de l économie suisse. Plus de 99 % des entreprises emploient moins de 250 personnes à plein temps. Un autre trait du paysage du travail en Suisse est l attachement des employés à leur entreprise, leur motivation et leur sens des responsabilités. Ces caractéristiques se reflètent dans le souci constant de la qualité et du service qui règne tant dans l industrie que dans le secteur des services. Pour l innovation aussi, la Suisse est à la pointe à l échelon mondial. Fig. 8: Produit intérieur brut par habitant (nominal) 2010 en dollars américains 1 Luxembourg Norvège Qatar Suisse Danemark Etats-Unis Pays-Bas Irlande Autriche Singapour Belgique Japon France Allemagne Royaume-Uni Italie Hong Kong RAS Brésil Russie Chine Inde Source: IMD World Competitiveness Online 2011 Guide de l investisseur

18 Fig. 9: Structure économique et emplois par branches, 2011 Fig. 10: Compétitivité internationale (2011) Branche Emplois (4 e trimestre 2011) en milliers in % Total (sans l agriculture et la sylviculture) 4 085,2 100 Secteur II Total 1 035,7 25,00 Construction 317,3 7,77 Equipements électroniques, traitement de 143,4 3,51 l information, horlogerie Métallurgie 101,0 2,47 Construction mécanique 86,1 2,11 Industrie du bois, du papier et de l impression 76,8 1,85 Industrie chimique et fabr. en matière plastique 75,4 1,85 Alimentation, tabac et boissons 66,8 1,64 Autres industries manufacturières 59,4 1,45 Alimentation en eau et en énergie 40,6 0,99 Industrie pharmaceutique 37,6 0,92 Textiles et habillement 15,7 0,38 Industrie automobile 15,6 0,38 Global Competitiveness Index (GCI) 1 Suisse 5,74 2 Singapour 5,63 3 Suède 5,61 4 Finlande 5,47 5 Etats-Unis 5,43 7 Pays-Bas 5,41 8 Danemark 5,40 9 Japon 5,40 10 Royaume-Uni 5,39 11 Hong Kong RAS 5,36 15 Belgique 5,20 18 France 5,14 23 Luxembourg 5,03 26 Chine 4,90 29 Irlande 4,77 43 Italie 4,43 53 Brésil 4,32 56 Inde 4,30 66 Russie 4,21 Secteur III Total 3 049,5 75,00 Commerce, entretien et services de réparation 631,9 15,47 Santé et activités sociales 510,0 12,48 Autres services 301,8 7,39 Enseignement 275,7 6,75 Transports et télécommunications 268,8 6,58 Services financiers et d assurance 232,7 5,70 Hôtellerie et restauration 231,6 5,67 Administration publique 169,4 4,15 Services aux entreprises 148,2 3,63 Immobilier 135,9 3,33 Services informatiques 75,5 1,85 Arts, loisirs et divertissements 47,4 1,16 Recherche et développement 20,6 0,50 Source: Office fédéral de la Statistique (OFS), Statistiques de l emploi (STATEM) Source: World Economic Forum, The Global Competitiveness Report Fig. 11: Indice mondial de l innovation (2011) 1 Suisse 63,80 2 Suède 62,10 3 Singapour 59,60 4 Hong Kong RAS 58,80 5 Finlande 57,50 6 Danemark 57,00 7 Etats-Unis 56,60 9 Pays-Bas 56,30 10 Royaume-Uni 56,00 12 Allemagne 54,90 13 Irlande 54,10 17 Luxembourg 52,70 20 Japon 50,30 22 France 49,30 24 Belgique 49,10 29 Chine 46,40 35 Italie 40,70 47 Brésil 37,80 56 Russie 35,90 62 Inde 34,50 Source: INSEAD, The Global Innovation Index Guide de l investisseur 2012

19 2.2 Intégration dans l économie internationale. La Suisse représente un marché de petite taille et possède peu de ressources en matières premières (à l exception de l eau). Dès la révolution industrielle, les entreprises ont été obligées de chercher des débouchés à l étranger. Contraint de s ouvrir au monde, le pays est devenu un acteur important du commerce international. Les exportations représentent environ 35 % du produit intérieur brut. La Suisse prend ainsi une position importante parmi les pays exportateurs, tant pour les marchandises que pour les services Echange de biens et services L Europe est de loin le client le plus important de la Suisse. Les échanges avec l UE représentent quatre cinquièmes des marchandises importées et trois cinquièmes des marchandises exportées. L Allemagne est traditionnellement l acheteur et le fournisseur le plus important de la Suisse, les deuxième et troisième plus grands fournisseurs étant l Italie et la France. Les Etats-Unis constituent le deuxième client principal de la Suisse, suivis par l Italie et la France. Si l on considère les régions économiques, on constate que 20 % des exportations sont destinées aux pays émergents et en développement et près de 10 % des importations proviennent de ceux-ci. Fig. 12: Balance commerciale en % du PIB (2010) 1 Singapour 22,21 2 Suisse 14,58 3 Qatar 13,96 4 Norvège 12,85 5 Malaisie 11,79 7 Luxembourg 7,76 8 Pays-Bas 7,66 9 Hong Kong RAS 6,58 12 Allemagne 5,66 13 Danemark 5,54 14 Chine 5,21 15 Russie 4,77 20 Japon 3,56 29 Belgique 1,37 33 Irlande 0,74 38 France 2,05 40 Brésil 2,27 42 Royaume-Uni 2,49 44 Inde 3,02 47 Etats-Unis 3,21 Source: IMD World Competitiveness Online, 2011 Les entreprises suisses travaillant pour l industrie automobile et aéronautique sont d excellents exemples de branches exportatrices à succès: il s agit d un réseau relativement peu connu de fournisseurs de services très spécialisés et de producteurs de pièces qui travaillent dans les domaines de la mécanique de précision, de la micromécanique ainsi que de la technologie des matériaux, des matières synthétiques et des textiles. Pionnières en matière de technologie, ces entreprises se sont imposées comme des partenaires fiables dont les produits se distinguent par leur qualité et leur précision. La Suisse est cosignataire de l Accord instituant l OMC. Elle œuvre en permanence à la libéralisation des marchés en concluant des accords de libre-échange dans le cadre de l AELE et avec l UE (accords bilatéraux). C est à cette politique déterminée d ouverture des marchés que la Suisse doit d être un pôle d échanges et une «petite» grande puissance économique. Fig. 13: Exportations et importations par zone économique (2010) en milliards de CHF 142,4 UE et AELE 120,1 Pays industriels hors d Europe Pays de transformation Pays émergents Pays en développement Source: 14,9 32,6 9,5 11,8 8,0 22,5 8,6 16,5 Importations Exportations Guide de l investisseur

20 2.2.2 Investissements directs La Suisse n est pas seulement très impliquée dans les marchés internationaux de biens et de services. Elle est aussi traditionnellement très engagée dans les investissements à l étranger, en raison de sa situation géographique, de son manque de ressources naturelles et de l exiguïté de son marché intérieur. Pour preuve le rapport des investissements directs suisses à l étranger au produit intérieur brut nominal, qui était de 164 % à fin En termes absolus, la Suisse se classe au sixième rang des investisseurs directs à l étranger. Elle est le sixième investisseur direct aux Etats- Unis; 19,2 %, soit millions de francs suisses, de tous les investissements directs suisses sont effectués aux Etats-Unis. Elle attire elle-même les investissements étrangers, notamment de l UE (83,6 %, millions de francs suisses) et des Etats-Unis. Les investissements directs américains en Suisse se montent à 14,4 %, soit millions de francs suisses. Fig. 14: Investissements directs, 2009 Volume d investissements directs à la fin de l année (2009) Investissements directs suisses à l étranger Investissements directs étrangers en Suisse en million CHF en % en million CHF en % Total , ,0 UE , ,6 Royaume-Uni , ,3 Allemagne , ,5 Pays-Bas , ,4 Luxembourg , ,1 France , ,6 Italie , ,1 Espagne , ,7 Autriche , ,6 Reste de l Europe , ,1 Centres financiers offshore ,4 0,0 Fédération de Russie ,7 0,0 Amérique du Nord , ,4 Etats-Unis , ,4 Canada ,9 83 0,0 Amérique Centrale et Amérique du Sud , ,3 Brésil ,5 n.d. n.d. Centres financiers offshore , ,1 Asie, Afrique, Océanie , ,2 Japon , ,1 Singapour ,4 n.d. n.d. Chine ,9 n.d. n.d. Hong Kong RAS ,5 n.d. n.d. Taïwan ,1 n.d. n.d. Inde ,4 n.d. n.d. Australie ,7 n.d. n.d. Source: BNS, Investissements directs Guide de l investisseur 2012

2. Structure économique.

2. Structure économique. 2. Structure économique. La Suisse est l une des économies les plus libérales et les plus compétitives au monde. De tout temps, le pays a entretenu des relations économiques étroites avec l étranger. Dotée

Plus en détail

Guide de l investisseur. Implanter une entreprise en Suisse. Edition Avril 2012 invest-in-switzerland.com

Guide de l investisseur. Implanter une entreprise en Suisse. Edition Avril 2012 invest-in-switzerland.com Guide de l investisseur. Implanter une entreprise en Suisse. Edition Avril 2012 invest-in-switzerland.com Mentions légales Éditeur Texte Texte chapitre 10 Lectorat Traductions Design Impression Édition

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation subit, ces dernières années, une concurrence de plus en plus forte sur les marchés

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

Chiffres et faits 2007. du secteur de l assurance privée

Chiffres et faits 2007. du secteur de l assurance privée Chiffres et faits 2007 du secteur de l assurance privée 2 Impressum Publié par : Association Suisse d Assurances ASA C. F. Meyer-Strasse 14 Case postale 4288 CH-8022 Zurich Tél. +41 44 208 28 28 Fax +41

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

Chiffres et faits 2001

Chiffres et faits 2001 Chiffres et faits 2001 Schweizerischer Versicherungsverband Association Suisse d Assurances Associazione Svizzera d Assicurazioni Adresses Association Suisse d Assurances ASA Secrétariat C. F.-Meyer-Strasse

Plus en détail

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Luxembourg Introduction à Altraplan Luxembourg La compagnie Altraplan Luxembourg est une compagnie d assurances créée en 1996, se targuant d une expertise inégalée dans

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

1. Créer une société en Suisse occidentale

1. Créer une société en Suisse occidentale Nestle, (canton of Vaud) 1. Créer une société en Suisse occidentale Sommaire 1.1 Éligibilité 1.2 Différentes étapes de la création d une société généralités 1.3 Choix de la forme juridique de la société

Plus en détail

La place financière: moteur de l économie suisse

La place financière: moteur de l économie suisse La place financière: moteur de l économie suisse Association suisse des banquiers Juliet 2013 Table des matières 1. L Association suisse des banquiers 2. La place financière: acteurs et réglementation

Plus en détail

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Table des matières Caractéristiques 3 Performance économique 4 Performance résidentielle 12 Attractivité 19 Sources 32 Annexe : Glossaire

Plus en détail

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 Le processus d investissement Organismes /Agences Analyse

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Septembre 2012 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Septembre 2012 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Septembre 2012 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, les assurances ont accru leur contribution à la création

Plus en détail

L agence pour le développement économique du Land de Bade-Wurtemberg

L agence pour le développement économique du Land de Bade-Wurtemberg L-Bank : bénéficiant d une garantie explicite L agence pour le développement économique du Land de Bade-Wurtemberg depuis le 1 er décembre 1998 www.l-bank.de Bloomberg : LBANK Téléphone : +49-721-150-3644

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Avril 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Avril 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Avril 2015 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Octobre 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Octobre 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Octobre 2015 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

informations statistiques

informations statistiques 06 INDUSTRIE, commerce ET SERVICES n 10 février 2013 Le commerce extérieur du canton de Genève en 2011 En 2011, selon les résultats définitifs de la statistique du commerce extérieur établie par l Administration

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Avant-propos Pour l agglomération du grand Zurich, la place bancaire revêt une importance économique et sociale tout à fait centrale. En particulier parce

Plus en détail

Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire»)

Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire») Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire») Les ressortissants étrangers qui s installent en Suisse sont en principe soumis aux mêmes impôts sur le revenu et sur la fortune que les citoyens suisses.

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016 La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Edition 2015/2016 Avant-propos Pour la région zurichoise, la place bancaire de Zurich revêt une importance décisive. Elle apporte une contribution significative

Plus en détail

2. L'économie et la politique de transport de marchandises comme déterminants du marché de la logistique suisse

2. L'économie et la politique de transport de marchandises comme déterminants du marché de la logistique suisse 2. L'économie et la politique de transport de marchandises comme déterminants du marché de la logistique suisse Vue d'ensemble des principaux faits La Suisse compte, avec un produit intérieur brut de 603

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances www.allianz.ch Bienvenue en Suisse Août 2013 Informations sur le permis de séjour, les impôts, la et les assurances Cette notice vous fournit des informations et des conseils utiles sur le permis de séjour,

Plus en détail

POURQUOI INVESTIR EN FRANCE

POURQUOI INVESTIR EN FRANCE POURQUOI INVESTIR EN FRANCE UN PAYS SITUÉ AU CŒUR DU MARCHÉ EUROPÉEN AVEC UNE PORTE D ACCÈS À LA ZONE EMEA 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UNE PUISSANCE ÉCONOMIQUE DE RANG MONDIAL La France est la 2 e puissance

Plus en détail

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à :

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à : Le Manitoba en bref Le Manitoba : Province du Canada depuis 1870. Manitoba signifie «lieu où vit l Esprit» dans les langues des peuples autochtones de la province. Chef politique : Premier ministre (Greg

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non INFORMATIONS GÉNÉRALES Présentation du pays Délai de création : 18 jours Sociétés pré-constituées : Non Comptabilité : Obligatoire Secrétariat : Obligatoire Actionnariat anonyme : Oui Directeur nominé

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

2. Personnel et coût de la main-d œuvre

2. Personnel et coût de la main-d œuvre 2. Personnel et coût de la main-d œuvre Sommaire 2.1 Productivité, motivation et expérience internationale 2.2 Modalités d emploi 2.3 Recrutement 2.4 Niveau des salaires 2. Coût des charges sociales 2.6

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

La Société de Participations Financières luxembourgeoise

La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise, communément appelée «SOPARFI», est la société de droit commun luxembourgeoise. Elle est

Plus en détail

Mémento statistique Les finances publiques 2014

Mémento statistique Les finances publiques 2014 Mémento statistique Les finances publiques 2014 Clôture des comptes de la Confédération (sans les comptes spéciaux) D en % en mio CHF 2012 2013 2014 13 / 14 Recettes ordinaires 62 997 65 032 63 876-1,8

Plus en détail

INSTRUMENTS DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES ET A L HOTELLERIE.

INSTRUMENTS DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES ET A L HOTELLERIE. INSTRUMENTS DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES ET A L HOTELLERIE. Soutiens aux entreprises 3 SOMMAIRE SOUTIENS AUX ENTREPRISES INFORMATIONS SOUTIENS AUX ENTREPRISES - INFORMATIONS 3 FINANCEMENT Prise en charge

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l ASMV, le 3 octobre 2014 Contexte international

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Bienvenue chez Private Estate Life

Bienvenue chez Private Estate Life Bienvenue chez Private Estate Life Introduction à Private Estate Life La compagnie Private Estate Life est une compagnie d assurance-vie établie à Luxembourg depuis 1991 dont l objectif est de devenir

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

Tout sur la Banque WIR

Tout sur la Banque WIR Tout sur la Banque WIR 1 Au service de la classe moyenne et des PME Fondée en 1934, la Banque WIR, dont le siège principal est à Bâle, entend être la partenaire privilégiée de la classe moyenne dans la

Plus en détail

Promotions économiques régionales

Promotions économiques régionales Le fil rouge pour la création d entreprise Lausanne Région Association de la Région Cossonay - Aubonne - Morges Association de la Région du Gros-de-Vaud INTRODUCTION Ce livret, édité par les trois associations

Plus en détail

Désignation d organismes intergouvernementaux aux fins de l article 76 du Règlement intérieur du Conseil

Désignation d organismes intergouvernementaux aux fins de l article 76 du Règlement intérieur du Conseil Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. restreinte 16 avril 2013 Français Original: anglais TD/B/EX(57)/R.4 Conseil du commerce et du développement Cinquante-septième

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève AVS -Assurance vieillesse et survivants Couvre besoin

Plus en détail

chimique et pharmaceutique

chimique et pharmaceutique L industrie chimique et pharmaceutique, un puissant moteur de croissance Avec son taux de croissance exceptionnel et sa forte implication dans l économie nationale, l industrie chimique et pharmaceutique

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble

Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble Assemblée générale de l Union des Intérêts de la Place Financière (UIPF) La fiscalité des entreprises Frédérique Reeb-Landry, Présidente Groupement

Plus en détail

Les forces de l économie Suisse Développement des relations Algérie-Suisse. Joseph Deiss

Les forces de l économie Suisse Développement des relations Algérie-Suisse. Joseph Deiss Les forces de l économie Suisse Développement des relations Algérie-Suisse Joseph Deiss Ancien Président de la Confédération Suisse Forum International de la Finance Alger 13 mai 2008 La Suisse: un petit

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE GUIDE

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010 Chiffres par 31 mai 2010 22. 6. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites

Plus en détail

Finance durable et microfinance

Finance durable et microfinance Finance durable et microfinance Résultats du sondage fait auprès d investisseurs professionnels de Suisse Romande Janvier 2014 Copyright Symbiotics 2014 1 Table des matières 1. Présentation 3. 2. Messages

Plus en détail

ÉPARGNER ET PRÉVENIR 1

ÉPARGNER ET PRÉVENIR 1 ÉPARGNER ET PRÉVENIR 1 ÉPARGNER ET PRÉVENIR ÉPARGNER AVEC LE COMPTE D ÉPARGNE Page 3 ÉPARGNER AVEC LE COMPTE D ÉPARGNE 60+ Page 4 ÉPARGNER AVEC LE COMPTE DE PLACEMENT À TERME Page 5 LA PRÉVOYANCE AVEC

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

Avril 2014 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Avril 2014 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Avril 2014 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

Comprendre l Ouzbékistan 15

Comprendre l Ouzbékistan 15 Préface.......................................................................... 7 Comprendre l Ouzbékistan 15 Repères essentiels........................................................ 17 Chiffres clés

Plus en détail

par la suite, ont reçu d autre(s) aide(s) pour se développer ou se restructurer (27 entreprises depuis 2007 ; 6 entreprises

par la suite, ont reçu d autre(s) aide(s) pour se développer ou se restructurer (27 entreprises depuis 2007 ; 6 entreprises 6 INDUSTRIE, commerce ET SERVICES n 32 juin 213 ENTREPRISES EN RELATION AVEC UN ORGANISME DE PROMOTION économique : RÉSULTATS DE L ENQUÊTE 212 Selon l enquête 212 de l Office cantonal de la statistique

Plus en détail

LUXEMBOURG, VOTRE PARTENAIRE AU CŒUR DE L EUROPE. Jeannot Erpelding, le 25 septembre 2015

LUXEMBOURG, VOTRE PARTENAIRE AU CŒUR DE L EUROPE. Jeannot Erpelding, le 25 septembre 2015 CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG LUXEMBOURG, VOTRE PARTENAIRE AU CŒUR DE L EUROPE Jeannot Erpelding, le 25 septembre 2015 11 CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG LA CHAMBRE

Plus en détail

Construisez votre stratégie patrimoniale

Construisez votre stratégie patrimoniale Allianz Life Luxembourg Construisez votre stratégie patrimoniale Avec des produits et des services taillés sur mesure en fonction de vos besoins Le groupe Allianz dans le monde Allianz Life Luxembourg

Plus en détail

Service de la promotion économique et du commerce (SPECo) aides financières. création, implantation et développement d entreprises

Service de la promotion économique et du commerce (SPECo) aides financières. création, implantation et développement d entreprises Service de la promotion économique et du commerce (SPECo) aides financières création, implantation et développement d entreprises x TABLE DES MATIERES 2 1. PRÉAMBULE 1.1. PRINCIPES GÉNÉRAUX 3 2. SOUTIEN

Plus en détail

De l'implantation au rythme de croisière

De l'implantation au rythme de croisière De l'implantation au rythme de croisière Contexte recherché (entreprises et Etat) Conditions cadre ordinaires (sociétés) Octroi et portée des allégements fiscaux Cas des salariés Politique économique Que

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Le Volontariat International en Entreprise: Simplifiez-vous les Ressources Humaines en Chine

Le Volontariat International en Entreprise: Simplifiez-vous les Ressources Humaines en Chine Le Volontariat International en Entreprise: Simplifiez-vous les Ressources Humaines en Chine Contacts: Matthieu.garcia@ubifrance.fr Bertrand.jimenez@ubifrance.fr QU EST-CE QUE LE V.I.E? UNE FORMULE FLEXIBLE

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales.

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. FRANCE DETERMINATION DU LIEU DE RESIDENCE Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Espagne, Etats-Unis, Inde,

Plus en détail

Forum de l Economie du Gros de Vaud

Forum de l Economie du Gros de Vaud Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble Forum de l Economie du Gros de Vaud 4 novembre 2015 Frédérique Reeb-Landry, Présidente Ordre du jour Groupement des Entreprises Multinationales

Plus en détail

Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration interinstitutionnelle

Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration interinstitutionnelle Département fédéral de l économie DFE Département fédéral de l intérieur DFI Berne, le 11 novembre 2010 Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration

Plus en détail

Créer son entreprise : quelles sont les démarches légales?

Créer son entreprise : quelles sont les démarches légales? Créer son entreprise : quelles sont les démarches légales? Patrick Schefer Délégué à la promotion économique Vendredi 31 mai 2013 Département Office 30.04.2013 - Page 1 Programme 1. Présentation du (SPEG)

Plus en détail

LA PLACE FINANCIÈRE VAUDOISE

LA PLACE FINANCIÈRE VAUDOISE LA PLACE FINANCIÈRE VAUDOISE Présentation établie sur la base de l étude CREA Institut d économique appliquée Novembre 2007 Avoir confiance en l avenir! -Vaud région financière recouvre une importante

Plus en détail

Chiffres et faits 2009. du secteur de l assurance privée

Chiffres et faits 2009. du secteur de l assurance privée Chiffres et faits 2009 du secteur de l assurance privée 2 Impressum Editeur Association Suisse d Assurances ASA C. F. Meyer-Strasse 14 Case postale 4288, CH-8022 Zurich Tél. +41 44 208 28 28 Fax +41 44

Plus en détail

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE) 418.01 du 28 novembre 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3. Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09.

Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3. Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09. Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3 Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09.2011 Présentation du livre Quelques constats 1. Le management international

Plus en détail

Casablanca finance city

Casablanca finance city Casablanca finance city Introduction : Aujourd hui les pays en vois de développement ont libéralisé leurs économies et ils ont mis en place un ensemble de mesures attractives pour attirer les investisseurs

Plus en détail

Accord de libre-échange Suisse-Chine:

Accord de libre-échange Suisse-Chine: Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d état à l économie SECO Direction des affaires économiques extérieures Accord de libre-échange Suisse-Chine: Importance,

Plus en détail

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?»

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» CONFERENCE-DEBAT «QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» MOT D INTRODUCTION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE Etat 2011 Contenu Le 2e pilier 3 La CPAT 3 A. Le plan LPP 4 1. BASE DE CALCUL 4 2. COTISATIONS 5 3. PRESTATIONS D ASSURANCE 5 3.1 Prestations

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007).

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007). Sandra Fuentes-Berain Ambassadeur Ambassade du Mexique en Belgique et au Luxembourg Mission du Mexique auprès de l Union européenne. I. Introduction Mexique : 13 ème économie du monde (PIB), 8 ème importateur,

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

PARTIE III L espace mondial

PARTIE III L espace mondial PARTIE III L espace mondial SOUS-PARTIE I LE MONDE : LES GRANDES ZONES GÉOGRAPHIQUES 370 CHAPITRE 1 LES DÉPENSES DE R&D 371 CHAPITRE 2 LES COMPÉTENCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 374 CHAPITRE 3 LA PRODUCTION

Plus en détail

Avantages économiques procurés par le secteur des assurances

Avantages économiques procurés par le secteur des assurances 6 Avantages économiques procurés par le secteur des assurances Sans les assurances, rien ne va plus dans notre monde moderne Le secteur des assurances constitue un pilier central de l économie helvétique

Plus en détail

Informations utiles en vue d un séjour en Suisse

Informations utiles en vue d un séjour en Suisse Informations utiles en vue d un séjour en Suisse CH-4501 Soleure Dornacherstrasse 28A Case Postale 246 Téléphone 032 346 18 18 Téléfax 032 346 18 02 info@ch-go.ch www.ch-go.ch Table des matières Introduction...

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

PRÉVOYANCE VIEILLESSE Fiche de travail

PRÉVOYANCE VIEILLESSE Fiche de travail 1: Questions de compréhension sur l introduction a. A quel âge l obligation de cotiser commence-t-elle pour les personnes actives? b. A partir de quel âge les jeunes n exerçant pas encore d activité lucrative

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor Les tableaux suivants fournissent des renseignements relatifs aux affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor. Les affectations indiquées s ajoutent à celles présentées dans les Budgets supplémentaires

Plus en détail

chemins, Quo Vadis? innover ou délocaliser?

chemins, Quo Vadis? innover ou délocaliser? La L industrie place industrielle MEM suisse MEM à la en croisée Suisse des chemins, Quo Vadis? innover ou délocaliser? Manifestation Salon EPMT, Palexpo XY, 21 juin Genève, 2013, Lausanne 4 juin 2015

Plus en détail