Training of professionals - formation des professionelles: l exemple du glossaire sur la cocaine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Training of professionals - formation des professionelles: l exemple du glossaire sur la cocaine"

Transcription

1 Training of professionals - formation des professionelles: l exemple du glossaire sur la cocaine Dr. med. Toni Berthel Aerztlicher Co-Direktor, integrierte Psychiatrie Winterthur ipw Swiss society of addiction medicine, ssam

2 Remarques préalables Contexte Le processus de création le glossaire Retours par rapport au glossaire sur la cocaine Evaluation

3 Contexte

4 Principale substance problématique en cas de demande d aide dans les structures ambulatoires Cannabis Cocaïne hom m es Héroïne Cannabis Cocaïne fem m es Héroïne Quelle: Act-info-FOS 2006

5 Principale substance problématique dans les structures résidentielles Cocaïne Opiacés Cocktails Quelle: Act-info-FOS 2006

6 La cocaïne aux égouts... Lignes de cocaïne par jour/ 1000 P. Frankfurt Prag Bern Wien München Köln Basel Paris Mannheim Zürich London Utrecht St. Moritz San Francisco Washington D.C. New York Quelle: UNODOC 07

7 Contexte 1 La consommation de cocaïne augmente également en Suisse (De Preux et al., 2004; Maag, 2003/2006) Plusieurs approches pour la prise en charge des usagers de cocaïne existent aux Etats-Uni d Amérique. Elles sont partiellement adaptables à la situation en Suisse.

8 Contexte 2 -> Il y a donc en Suisse une pression croissante pour faire face à l augmentation de la demande de soins, en même temps qu un besoin de développer des prises en charge tenant compte les réalités suisses.

9 Le processus de création du glossaire

10 Phase 1 (Phenomène nouveau) Confrontation à un groupe de personnes ayant des problèmes de cocaine Traitement avec les méthodes et les techniques habituelles Les thérapeutes sentent incompétents et peu de traitements ont été couronnés de succès

11 Phase 2 (Engagement individuel) Engagement des professionnels Consultation des ouvrages sur le point Adaptation des techniques ayant fait leurs preuves ailleurs

12 Phase 3 (Engagement d un groupe de professionnels) Projet de glossaire sans soutien financier Contrôle du projet par d autres professionnels Demande pour un soutien financier (office fédéral de la santé publique OFSP) Création d un site Internet Possibilité de mettre à disposition les connaissances d autres professionnels et médecins de premier recours

13 Comité d experts

14 Thérapeuts, médecins, travailleurs sociaux

15 Glossaire pour la prise en charge de problématiques liées à l usage de cocaïne Résultat des besoins d élaboration des approches thérapeutiques et dans un but de synthèse et d organisation des connaissances: premier état des lieux des approches thérapeutiques sous forme de glossaire (mars 2005) Ce glossaire est en développement permanent et actualisé deux fois par an, accessible :

16 Glossaire pour la prise en charge de problématiques liées à l usage de cocaïne Notre but: élaborer un réseau des intervenants en Suisse pour l échange d informations et de connaissances -> rédaction d une Newsletter semestrielle sur les nouvelles approches thérapeutiques des troubles liés à l usage de cocaïne

17 Phase 4 (Soutien financier par l OFSP) Recherche bibliographique. Circulation des articles thèmatiques. Présentation des méthodes fondées sur des données probantes Un comité d experts évalue les articles quant à leur adéquation pratique Traduction du glossaire en français et en italien Y figurent des informations probantes ainsi que des exemples de bonnes pratiques

18 Phase 5 (Actualisè règulièrment, deux fois par an) Actualisation régulièrement du glossaire, deux fois par an. Les articles sur le thème de la cocaine sont compulsés et soumis au groupe d experts. Les membres de ce groupe indiquent s ils devraient être intégrés dans le glossaire Les expériences des médecins et des spécialistes peuvent être intégrés dans le glossaire Il est ainsi possible de savoir rapidement quelles méthodes et techniques à l étude s avèrent appropriées à une utilisations dans le système social et médical helvétique A l heure: cinquième mouture du glossaire

19 Le glossaire Table de matières Prévalence de la consommation de cocaïne Groupe de consommatrices et de consomateurs Traitements Setting thérapeutique Approches psychthéraeutiquespsychosociales à efficacité scientifiquement prouvée Approches à efficacité scientifiquement non

20 Evaluation

21 Qui traite les cocaïnomanes? 19.5% psychiatres 18.2% travailleurs sociaux 15.3% psychologues Evaluation 14.3% médecins de premier recours 11.7% différentes professions avec des méthodes thérapeutiques 21% autres

22 Evaluation Quelles sont les problèmes des cocaïnomanes? Cocaïne exclusivement (18%) Alcool et cocaïne (>50%) Cocaïne et héroine Problèmes sociaux (4%) Troubles déficitaires de l attention avec hyperactivité (ADHD)

23 Evaluation Quelles sont les méthodes employées? Techniques psychothérapeutiques Cognitivo-comportementales (60%) Thérapie familiale etc. Autres Pharmacothérapie Méthylphénidate Modafinil Disulfiram (Antabus) Autres Combination (psychothérapie et pharmakothérapie) (70%)

24 Evaluation Que souhaitent les spécialistes traitants? Accès rapide à un traitement Possibilité de bénéficier d un traitement hospitalier court et à court terme Davantage de recherche sur ce thème Création des groupes de pairs dans les régions Que pensent les spécialists traitants du glossaire sur la cocaïne? 85% trouvent le glossaire utile

25 résumé

26 Compléter les méthodes d intervention Renforcer la recherche bibliographique Adapter les techniques d intervention Collaboration au niveau régional avec les cliniques psychiatriques et somatiques Mettre sur pied des groupes régionaux d intervision, de supervision, de pairs

27 Phénomènes nouveaux Problèmes: social, médical, justice etc. Interventions et traitement avec les méthodes et techniques habituelles Nouvelles méthodes et techniques Besoin de formation, coordinaton, structure, finance Réunion des professionels, comité Bulletin, Glossaire, recommandation, formation, recherche Intervention et traitement avec les méthodes et techniques nouvelles Engagement individuel et des groupes Engagement du OFSP Engagement du comité et des professionels Engagement des medecins, thérapeuts etc.

28 Cocaine: from eminence- to evidence-based medicine

29 Cocaine and excess weight and eating disorders

30 Cocaine and ADHD Jahr 1845

31 cocaine and narcissme

32 Cocaine and alcohol

33 Cocaine and craving

34 Cocaine Cue; Craving Stress Prefrontal Cortex = Adaptation des techniques thérapeutiques

35 Cocaine and mood

36 En allemande, français, italien

Projet Addictions sans substance. Questionnaire

Projet Addictions sans substance. Questionnaire Projet Addictions sans substance Questionnaire Ce projet a pour objectif d établir un état des lieux de l accueil et de l accompagnement dans les structures du secteur médico-social, des addictions sans

Plus en détail

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques Systémique Infanto-juvénile Psychanalytique Cognitivo-comportementale Université coordinatrice: Université partenaire:

Plus en détail

Descriptif du module 13

Descriptif du module 13 Descriptif du module 13 Domaine : Santé Filière : Soins infirmiers Orientation : 1. Addictions, dépendances et changement 2013-2014 Code :S.SI.353.2213F.14 Type de formation : Bachelor Master MAS DAS CAS

Plus en détail

Drug Misuse and Treatment in Morocco

Drug Misuse and Treatment in Morocco Drug Misuse and Treatment in Morocco Fatima El Omari Centre National de Traitement, de Prévention et de Recherche en Addictions, Hôpital Arrazi, CHU Rabat-Salé, Maroc Morocco AFRIQUE Le Maroc Population:

Plus en détail

«Choosing Wisely précepte d une médecine plus efficace ou exercice alibi?»

«Choosing Wisely précepte d une médecine plus efficace ou exercice alibi?» SÉMINAIRE-SANTÉ «Choosing Wisely précepte d une médecine plus efficace ou exercice alibi?» 18 et 19 novembre 2014 Hôtel Freienhof, Thoune Schweizer Klub für Wissenschaftsjournalismus Association suisse

Plus en détail

Défi addictions. Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé

Défi addictions. Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé de la dépendance du statut légal des substances psychoactives de la responsabilité individuelle de la protection de la

Plus en détail

le réseau des systèmes locaux de déclaration des erreurs

le réseau des systèmes locaux de déclaration des erreurs > Critical Incident Reporting & Reacting NETwork le réseau des systèmes locaux de déclaration des erreurs www.patientensicherheit.ch www.cirrnet.ch Objectifs est le réseau des systèmes locaux de déclaration

Plus en détail

AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1)

AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1) AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1) Responsables scientifiques et pédagogiques : Jérôme Palazzolo et Galina Iakimova Jérôme Palazzolo Psychiatre - Psychothérapeute (MD, PhD, HDR)

Plus en détail

Typologie des conduites addictives Principes de traitement

Typologie des conduites addictives Principes de traitement Typologie des conduites addictives Principes de traitement Jean-Dominique Favre Hôpital d instruction des armées Percy, Clamart 13 es Journées des Gens de mer, Paris, 14 mars 2008 Les éléments communs

Plus en détail

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive PARIS CSAPA BIZIA Dr Daulouède (Bayonne) lagadecaddiction@gmail.com Marthylle LAGADEC Psychologue clinicienne

Plus en détail

Dominique Jourdain de Muizon, médecin généraliste (02) Isabelle Martineau, Directrice médicale, EVEA (85) Cécile Bettendorff, Fédération Addiction

Dominique Jourdain de Muizon, médecin généraliste (02) Isabelle Martineau, Directrice médicale, EVEA (85) Cécile Bettendorff, Fédération Addiction Comment aborder la question des consommations de substances psychoactives? Un conseil de posture et des outils pour l acteur de premier recours Dominique Jourdain de Muizon, médecin généraliste (02) Isabelle

Plus en détail

Baclophène: les indications. en septembre 2014. Dr Alexandre BAGUET Service d Addictolog ie CSAPA polyvalent CHU de Rouen

Baclophène: les indications. en septembre 2014. Dr Alexandre BAGUET Service d Addictolog ie CSAPA polyvalent CHU de Rouen Baclophène: les indications 1 en septembre 2014 Dr Alexandre BAGUET Service d Addictolog ie CSAPA polyvalent CHU de Rouen alexandre. baguet@chu-rouen.fr Liens d intérêt 2 Astra-Zeneca Bouchara Recordati

Plus en détail

Gestion de la désintoxication selon les niveaux d'intensité de traitement

Gestion de la désintoxication selon les niveaux d'intensité de traitement Gestion de la désintoxication selon les niveaux d'intensité de traitement Centre québécois de lutte aux dépendances Septembre 2008 Centre québécois de lutte aux dépendances Dépôt légal : Bibliothèque et

Plus en détail

2016 FORMATIONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE

2016 FORMATIONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE 2016 IONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE Réseau Addictions VIH Hépatites Vaucluse Camargue 8 rue Krüger - 84000 AVIGNON - 04 90 16 96 46 resad84@resad84.org N d'organisme de formation : 938 402 897 84 SOMMAIRE

Plus en détail

Objet: candidature en tant qu'administrateur de la chambre syndicale de sophrologie.

Objet: candidature en tant qu'administrateur de la chambre syndicale de sophrologie. Arnaud Lejeune Psychothérapeute Sophrologue 12 square Saint John Perse 36000 Châteauroux Objet: candidature en tant qu'administrateur de la chambre syndicale de sophrologie. Chers collègues, cher collège,

Plus en détail

CURSUS DE FORMATION AUX APPROCHES SYSTEMIQUES

CURSUS DE FORMATION AUX APPROCHES SYSTEMIQUES Consultation, conseil et formation systémique CURSUS DE FORMATION AUX APPROCHES SYSTEMIQUES EN COUPLE, EN INDIVIDUEL ET EN FAMILLE GENEVE NOVEMBRE 2012-2015(2016) Contenu Avant-propos... 3 Enjeux... 3

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT DE LA PSYCHOPATHOLOGIE

L ENSEIGNEMENT DE LA PSYCHOPATHOLOGIE L ENSEIGNEMENT DE LA PSYCHOPATHOLOGIE Enseignement en cours d agrément par l ARS Dispensé à Paris - SESSION 2015/2016 Enseignement dispensé à l EEPSAA - En partenariat avec l Ecole Centrale d Hypnose.

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D'UN MODELE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE POUR LA PRATIQUE INFIRMIERE AVANCEE

DEVELOPPEMENT D'UN MODELE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE POUR LA PRATIQUE INFIRMIERE AVANCEE DEVELOPPEMENT D'UN MODELE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE POUR LA PRATIQUE INFIRMIERE AVANCEE Marie-José Roulin inf PhD, Directrice adjointe des soins Montserrat Castellsagne Perolini, inf, Spécialiste clinique

Plus en détail

CURSUS DE FORMATION AUX APPROCHES SYSTÉMIQUES

CURSUS DE FORMATION AUX APPROCHES SYSTÉMIQUES Consultation, conseil et formation sy!émique CURSUS DE FORMATION AUX APPROCHES SYSTÉMIQUES EN COUPLE, EN INDIVIDUEL ET EN FAMILLE 2 ÈME CYCLE 2011-2014(2015) Contenu Avant-propos... 3 Enjeux... 3 Objectifs

Plus en détail

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Yoga : Le yoga est un type de médecine douce complémentaire qui, croit-on, stimule l interaction entre le corps et l esprit. Il s agit habituellement

Plus en détail

Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais

Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais Dr Alex Gnaegi, Cédric Michelet Adresse de correspondance: Dr Alex Gnaegi, Chef de projet Infomed et médecin-chef Service d informatique

Plus en détail

Mais où est donc passée l équipe mobile?

Mais où est donc passée l équipe mobile? 12e journée genevoise d addictologie 26 septembre 2013 Mais où est donc passée l équipe mobile? Dr Stéphane Morandi Unité de psychiatrie mobile Service de psychiatrie communautaire D OU VIENT-ELLE? Contexte

Plus en détail

PAPRICA Petite enfance

PAPRICA Petite enfance PAPRICA PETITE ENFANCE PHYSICAL ACTIVITY PROMOTION IN PRIMARY CARE PAPRICA Petite enfance Concept de formation La sédentarité du jeune enfant augmente de manière inquiétante. Or, la promotion du mouvement

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Le réseau fribourgeois du jeu excessif

Le réseau fribourgeois du jeu excessif Le réseau fribourgeois du jeu excessif Prévention REPER Téléphone : +41 26 322 40 00 Adresse postale : Route du Jura 29 1700 Fribourg projets@reper-fr.ch Description : En réponse aux risques que présentent

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

Du plaisir à la dépendance Lorsque l alcool devient un problème

Du plaisir à la dépendance Lorsque l alcool devient un problème Du plaisir à la dépendance Lorsque l alcool devient un problème 25 octobre 2012, Hôtel Bellevue, Berne SSPP: demande de reconnaissance des crédits soumise ASMPP: demande de reconnaissance des crédits soumise

Plus en détail

Société Suisse de Sexologie

Société Suisse de Sexologie 1 er Congrès de la SSS Société Suisse de Sexologie Swiss Society of Sexology La sexologie à l aube de 3 e millénaire 16 et 17 Avril 2010 Hôpitaux Universitaires Genevois (HUG) www.swissexology.com Présentation

Plus en détail

Réseaux sociaux /Internet & psychiatrie opportunités et risques de Facebook, Twitter et autres

Réseaux sociaux /Internet & psychiatrie opportunités et risques de Facebook, Twitter et autres Réseaux sociaux /Internet & psychiatrie opportunités et risques de Facebook, Twitter et autres 27 octobre 2011, Hôtel Bellevue, Berne SSPP: 3.5 crédits ASMPP: 1 crédit www.mentalhealthforum.ch mental health

Plus en détail

Leçons apprises à la suite de la fusillade au Collège Dawson : l organisation des services psychosociaux d urgence

Leçons apprises à la suite de la fusillade au Collège Dawson : l organisation des services psychosociaux d urgence Cette présentation a été effectuée le 24 novembre 2014 au cours de la journée «De New York à Lac-Mégantic : accompagner le rétablissement de la communauté après un sinistre» dans le cadre des 18 es Journées

Plus en détail

LE MODÈLE DU CUBE. Modèle actuel des 4 piliers. Première dimension. Prévention Thérapie Réduction des risques Répression

LE MODÈLE DU CUBE. Modèle actuel des 4 piliers. Première dimension. Prévention Thérapie Réduction des risques Répression Modèle actuel des 4 piliers Première dimension Prévention Thérapie Réduction des risques Répression Lacunes Les mesures ne sont pas concertées Les substances psychoactives ne sont pas toutes prises en

Plus en détail

Cas de discrimination déclarés en 2013

Cas de discrimination déclarés en 2013 Cas de discrimination déclarés en 2013 Total : 70 cas activité lucrative assurances sociales assurances privées droit des étrangers santé publique droit d'entrée et de séjour service militaire divers violations

Plus en détail

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes Des Réseaux, des Réponses. Panorama Pr Romain Moirand Rennes Objectifs Décrire les actions concrètes proposées par les réseaux existants sur la thématique des addictions Faire le lien entre ces actions

Plus en détail

Liaisons fonctionnelles :

Liaisons fonctionnelles : Août 2013 SERVICES : CSAPA : Centre de soins et d accompagnement et de prévention en addictologie «Le Carrousel» Tél. 01 64 71 64 68 7 Place Praslin, 77000 Melun : 2, Rue Fréteau e Pény 77011 MELUN Tél.

Plus en détail

Quelles sont les questions associées aux problèmes de santé mentale?

Quelles sont les questions associées aux problèmes de santé mentale? Santé mentale Termes clés Maladie mentale : affection médicale qui perturbe les pensées d une personne, ses sensations, son humeur, sa capacité à établir des relations avec les autres et sa vie quotidienne.

Plus en détail

Coaching, quel panorama en Suisse romande? 28 mai 2013 Espace Gilbert Facchinetti, Neuchâtel

Coaching, quel panorama en Suisse romande? 28 mai 2013 Espace Gilbert Facchinetti, Neuchâtel Coaching, quel panorama en Suisse romande? 28 mai 2013 Espace Gilbert Facchinetti, Neuchâtel Coaching vs Autres accompagnements Expertise sur le contenu CONSULTING Problème MENTORING FORMATION Besoin d

Plus en détail

Le monitoring cannabis 2004-2008 et les recommandations pour la prévention

Le monitoring cannabis 2004-2008 et les recommandations pour la prévention Le monitoring cannabis 2004-2008 et les recommandations pour la prévention Présentation lors du congrès «Pour un bon développement! Nouvelles approches en prévention pour enfants, jeunes et familles» 30

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud 2 ème rencontre du Réseau Santé Psychique Suisse Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud Charles Bonsack SFr. 4'500'000.00 SFr. 4'000'000.00 SFr. 3'500'000.00

Plus en détail

Incapacité de conduire et sanctions

Incapacité de conduire et sanctions Incapacité de conduire et sanctions Nouvelles réglementations légales au 1er janvier 2005 Conférence de presse du 23 novembre 2004 «0,5 pour mille dès 05» M. Rudolf Dieterle, Directeur Office fédéral des

Plus en détail

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Le Conseil fédéral Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Rapport du Conseil fédéral en réponse aux postulats Forster-Vannini (09.3521) du 9.6.2009 et Schmid-Federer (09.3579) du 10.6.2009

Plus en détail

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09)

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09) Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09). PSYCHOLOGIE CLINIQUE : définition de base o Nature du domaine professionnel : la psychologie clinique est une discipline se souciant du bien-être

Plus en détail

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Pôle Addictions et Précarité Passeport Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Centre Hospitalier Guillaume Régnier www.ch-guillaumeregnier.fr POLE ADDICTIONS

Plus en détail

Protection des données et de la personnalité sur le lieu de travail: un droit légitime

Protection des données et de la personnalité sur le lieu de travail: un droit légitime Protection des données et de la personnalité sur le lieu de travail: un droit légitime Protection des données et de la personnalité au travail: un sujet qui nous concerne tous La possibilité d avoir un

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Des neurosciences aux traitements : Le pharmacien face aux addictions

Des neurosciences aux traitements : Le pharmacien face aux addictions Des neurosciences aux traitements : Le pharmacien face aux addictions Colloque national de pharmacie Marrakech, 2 février 2013 Jalil Bennani Psychiatre et psychanalyste (Rabat) Habilité à diriger les recherches

Plus en détail

TDAH et troubles concomitants chez l adulte

TDAH et troubles concomitants chez l adulte TDAH et troubles concomitants chez l adulte Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) chez l adulte est une affection médicale reconnue qui requiert souvent une intervention médicale

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Hypnose : programme de formation.

Hypnose : programme de formation. 2016 PROFORM PROG Hypnose.docx 1 Hypnose : programme de formation. Table des matières Introduction :... 2 Préalable :... 2 Prérequis :... 2 Objectifs :... 2 Evaluation :... 3 Méthodes pédagogiques :...

Plus en détail

INSTITUT DE SÉCURITÉ

INSTITUT DE SÉCURITÉ INSTITUT DE SÉCURITÉ Organisation de l extinction dans l entreprise Fiche de sécurité 1801-00.f précédemment Feuille SPI AE 7 Page 1 Généralités 2 2 Formation du personnel 2.1 Principes fondamentaux 2

Plus en détail

Quelle sera la médecine de premier recours de demain? Contexte et objectifs de la journée

Quelle sera la médecine de premier recours de demain? Contexte et objectifs de la journée Notices biographiques des intervenants de la journée de réflexion du 7 octobre 2009 «Quelle sera la médecine de premier recours de demain?», organisée par le CSST, l ASSM et la CRUS. Bienvenue Jacqueline

Plus en détail

Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce

Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce Formation continue de secrétaire médicale H+ *Cette formation continue s adresse également aux candidats masculins. Groupe cible

Plus en détail

Un site internet pour les consommateurs de cannabis et leur entourage

Un site internet pour les consommateurs de cannabis et leur entourage Un site internet pour les consommateurs de cannabis et leur entourage Grégoire Monney Psychologue UNIGE Institut de Médecine Sociale et Préventive HUG Service d Addictologie Sommaire La consommation de

Plus en détail

ATHS 12 Biarritz 2015

ATHS 12 Biarritz 2015 ATHS 12 Biarritz 2015 La place des acteurs de premier recours en addictologie: Le pharmacien de Ville Stéphane Robinet Pharmacien officine Pharmacien CSAPA Président Pharm addict Place du pharmacien Les

Plus en détail

Électroencéphalographie (SSNC)

Électroencéphalographie (SSNC) Électroencéphalographie (SSNC) Programme de formation complémentaire du 1 er janvier 2000 2 Texte d accompagnement des programmes de formation complémentaire en électroencéphalographie (SSNC) et en électroneuromyographie

Plus en détail

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES L Hôpital Rivière-des-Prairies (HRDP), situé dans le nord-est de l île de Montréal, est un centre hospitalier de soins psychiatriques, d'enseignement et de recherche, affilié

Plus en détail

Alvine FANSI, MD, PhD; Cédric JEHANNO, BSc, MBA; Martin DRAPEAU, PhD; Micheline LAPALME, PhD et Sylvie BOUCHARD, B.Pharm, DPH, MSc, MBA

Alvine FANSI, MD, PhD; Cédric JEHANNO, BSc, MBA; Martin DRAPEAU, PhD; Micheline LAPALME, PhD et Sylvie BOUCHARD, B.Pharm, DPH, MSc, MBA ACCÈS ÉQUITABLE AUX SERVICES DE PSYCHOTHÉRAPIE POUR LES PATIENTS ADULTES SOUFFRANT DE TROUBLES ANXIEUX OU DÉPRESSIFS : DONNÉES PROBANTES ET EXPÉRIENCES ÉTRANGÈRES Alvine FANSI, MD, PhD; Cédric JEHANNO,

Plus en détail

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage?

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Isabelle Jacot Sadowski Policlinique médicale universitaire Lausanne Berne, 03.12.2009 1 Problématique Décision d arrêt

Plus en détail

Une approche médicale naturelle

Une approche médicale naturelle Publications des chiropraticiens suisses: La chiropratique - une approche médicale naturelle La chiropratique et la hernie discale La chiropratique et la sciatique La chiropratique et le mal de tête La

Plus en détail

L Ecoute Centrée sur la Personne selon l approche de Carl R. Rogers DANS LA RELATION D AIDE

L Ecoute Centrée sur la Personne selon l approche de Carl R. Rogers DANS LA RELATION D AIDE efmap Ecole Française des Méthodes d Action et de Psychodrame humanistes Soizick Roulinat Responsable du programme de formation L Ecoute Centrée sur la Personne selon l approche de Carl R. Rogers DANS

Plus en détail

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Vers un plan National Alcool - Luxembourg - 2012 Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Professeur Michel Reynaud Chef du Département de Psychiatrie et d Addictologie de l Hôpital

Plus en détail

Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins. Journée régionale CJC 15 septembre 2015

Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins. Journée régionale CJC 15 septembre 2015 Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins Journée régionale CJC 15 septembre 2015 2 La politique de santé en matière d addictions à la Réunion Les orientations régionales

Plus en détail

Il s agit du Trouble avec Déficit Attentionnel et/ou Hyperactivité impulsivité (TDAH).

Il s agit du Trouble avec Déficit Attentionnel et/ou Hyperactivité impulsivité (TDAH). L hyperactivité se définit comme un trouble comportemental reconnu (cf rapport du Parlement Européen 2002) et répondant à des critères diagnostiques précis selon le DSM IV ou la CIM 10. Il s agit du Trouble

Plus en détail

Le Centre Emergence - Espace Tolbiac

Le Centre Emergence - Espace Tolbiac Le Centre Emergence - Espace Tolbiac 6 rue Richemont 75013 Paris Espace Tolbiac est un service spécialisé destiné aux patients souffrant de troubles liés aux drogues. Activités principales : Consultations

Plus en détail

Travail et santé psychique. mardi 15 novembre 2011, Palais des Congrès Bienne

Travail et santé psychique. mardi 15 novembre 2011, Palais des Congrès Bienne 2011 Congrès annuel PRO MENTE SANA Travail et santé psychique mardi 15 novembre 2011, Palais des Congrès Bienne Travail et santé psychique Le congrès annuel de Pro Mente Sana 2011 a pour thème «Travail

Plus en détail

Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne

Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne Jeune, vulnérabilité, société et communication avec l adulte Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne PLAN DE L EXPOSE Concepts: de l

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE Description sommaire Article 36 de la Loi sur les infirmières et les infirmiers «L exercice infirmier consiste à évaluer l état de santé d une personne,

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble

Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble Novembre 2011 Prof. Dr. H. J. Brauns Président, Deutsche Gesellschaft für Telemedizin (Association Allemande de Télémédicine) Senior Partner,

Plus en détail

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Forum PSLA - 6 mars 2014 Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Karin Zürcher, Claudia Véron Chargées de projet CIPRET-Vaud Ligues de la santé Un

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES I-CH Formation professionnelle informatique Suisse SA REGLEMENT concernant l examen professionnel d informaticienne / informaticien 1 du 10.02.2009 (modulaire, avec examen final) Vu l art. 28, al. 2, de

Plus en détail

1 place du Maréchal Juin - 35000 Rennes Tél. : 02 23 20 14 60 - Fax : 02 23 20 14 91 E-mail : cirdd@cirdd-bretagne.fr - www.cirdd-bretagne.

1 place du Maréchal Juin - 35000 Rennes Tél. : 02 23 20 14 60 - Fax : 02 23 20 14 91 E-mail : cirdd@cirdd-bretagne.fr - www.cirdd-bretagne. Tél. : 02 23 20 14 60 - Fax : 02 23 20 14 91 E-mail : cirdd@cirdd-bretagne.fr - www.cirdd-bretagne.fr ALCOOL ET JEUNES Les mesures les plus efficaces Guylaine Bénec h - gbenech@cirdd-bretagne.fr 02-23-20-62-07

Plus en détail

OMNIA. Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires. L assurance qui aujourd hui déjà pense à demain.

OMNIA. Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires. L assurance qui aujourd hui déjà pense à demain. OMNIA Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires L assurance qui aujourd hui déjà pense à demain. Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires OMNIA Une nouvelle

Plus en détail

USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - DES DEPISTAGES PLUS PERFORMANTS ET RAPIDES

USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - DES DEPISTAGES PLUS PERFORMANTS ET RAPIDES Les conditions de dépistage de l alcoolémie par les différents corps de contrôle sont connues de tous. Rapides et sans équivoque, les dépistages permettent de constater rapidement si un conducteur est

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Radiographie de la situation européenne et regard critique sur la politique suisse en matière d addictions

Radiographie de la situation européenne et regard critique sur la politique suisse en matière d addictions Radiographie de la situation européenne et regard critique sur la politique suisse en matière d addictions Frank Zobel Responsable d unité Politique, évaluation et coordination Plan Deux ou trois choses

Plus en détail

S p é c i a l i s t e e n S o i n s p a l l i a t i f s. diploma of advanced studies hes-so / supsi en collaboration avec le chuv

S p é c i a l i s t e e n S o i n s p a l l i a t i f s. diploma of advanced studies hes-so / supsi en collaboration avec le chuv S p é c i a l i s t e e n S o i n s p a l l i a t i f s diploma of advanced studies hes-so / supsi en collaboration avec le chuv Généralités Le Diplôme d Etudes Avancées (DAS) en soins palliatifs est offert

Plus en détail

International Business Services Accompagner les sociétés étrangères en France. Audit Expertise comptable Conseil

International Business Services Accompagner les sociétés étrangères en France. Audit Expertise comptable Conseil International Business Services Accompagner les sociétés étrangères en France International business Services Une ligne dédiée Barrières de la langue, environnement règlementaire complexe et évolutif,

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ

FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ ETAT CIVIL DU PATIENT Nom : Nom de jeune fille : Prénom : Sexe: M F Adresse : Date et lieu de Naissance : Le / / à Nationalité: Code Postal : Ville

Plus en détail

Offres de formation en médecine des assurances

Offres de formation en médecine des assurances 24 Offres de formation en médecine des assurances Dr Bruno Soltermann, spécialiste en chirurgie FMH médecin-chef de l Association Suisse d Assurances C.F. Meyer-Strasse 14 CP 4288 8022 Zurich Résumé Ces

Plus en détail

Enquête sur l accessibilité des droits des personnes en situation de handicap

Enquête sur l accessibilité des droits des personnes en situation de handicap Enquête sur l accessibilité des droits des personnes en situation de handicap Nous avons envoyé nos questionnaires à 697 associations susceptibles de fournir une information ou un accompagnement aux personnes

Plus en détail

Quand une équipe profite de sa participation à un projet de recherche pour rendre ses interventions plus efficientes

Quand une équipe profite de sa participation à un projet de recherche pour rendre ses interventions plus efficientes Quand une équipe profite de sa participation à un projet de recherche pour rendre ses interventions plus efficientes Mylène Lévesque, psychologue Caroline Beaulieu, ergothérapeute Projet de recherche printemps

Plus en détail

Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie

Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie www.cclt.ca www.ccsa.ca Foire aux questions Quelques questions à poser pour choisir un traitement de la toxicomanie Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT) a élaboré ce document pour

Plus en détail

Pour une approche globale de l addiction à l alcool

Pour une approche globale de l addiction à l alcool CURRICULUM Forum Med Suisse N o 21 22 mai 2002 506 Pour une approche globale de l addiction à l alcool J. Besson Correspondance: Prof Dr J. Besson Division d abus de substances Centre Saint-Martin Rue

Plus en détail

ATELIER 2: Les «bénéfices psychologiques» de l ETP: psychothérapie, thérapie cognitivocomportementale. quels équilibres?

ATELIER 2: Les «bénéfices psychologiques» de l ETP: psychothérapie, thérapie cognitivocomportementale. quels équilibres? 12èmes Journées Régionales d échanges en Education du Patient EDUCATION DU PATIENT : «Entre bénéfices possibles et attendus.vers de nouveaux équilibres» jeudi 29 et vendredi 30 novembre 2012 ATELIER 2:

Plus en détail

S Y L V I E W Y L E R

S Y L V I E W Y L E R La Méthode NADA S Y L V I E W Y L E R E L E A N O R E H I C K E Y M É L I N D A A K O N G O S I O N, 7 S E P T E M B R E 2 0 1 1 F O R U M D R O G U E S S U R L E S A P P R O C H E S A L T E R N A T I

Plus en détail

Office protestant des consultations conjugales et familiales. Appartenances-Genève

Office protestant des consultations conjugales et familiales. Appartenances-Genève Office protestant des consultations conjugales et familiales 10, rue de la Madeleine 1204 Genève (Vieille-Ville) T +41 22 311 82 11 F +41 22 312 29 79 info@opccf.ch, www.opccf.ch Conseil conjugal Thérapie

Plus en détail

Care management. Pour que vos collaborateurs conservent leur santé et leur énergie au travail.

Care management. Pour que vos collaborateurs conservent leur santé et leur énergie au travail. Care management. Pour que vos collaborateurs conservent leur santé et leur énergie au travail. Sympany. L assurance qui fait la différence. Care management. Pour que vous ayez la solution avant d avoir

Plus en détail

Mésusage de l alcool. Nouveaux concepts Nouveaux traitements

Mésusage de l alcool. Nouveaux concepts Nouveaux traitements Mésusage de l alcool Nouveaux concepts Nouveaux traitements L observation (1) Homme 58 ans, adressé en 05/14 pour bilan et prise en charge d une cirrhose hépatique BH perturbé: GGT 14 N, ASAT 2,5N - ALAT

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans

Plus en détail

Instances de pilotage. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage Critères d accréditation des branches de formation et d examen

Instances de pilotage. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage Critères d accréditation des branches de formation et d examen Département fédéral de l'économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Formation professionnelle Formation commerciale de base - Commission des examens pour toute

Plus en détail

PROGRAMME DES TROUBLES PSYCHOTIQUES CATÉGORIE : STAGE OPTIONNEL (SÉLECTIF) NIVEAU : SENIORAT (R-IV, R-V) DURÉE : 2 À 6 PÉRIODES

PROGRAMME DES TROUBLES PSYCHOTIQUES CATÉGORIE : STAGE OPTIONNEL (SÉLECTIF) NIVEAU : SENIORAT (R-IV, R-V) DURÉE : 2 À 6 PÉRIODES Stage de psychiatrie des toxicomanies PROGRAMME DES TROUBLES PSYCHOTIQUES CATÉGORIE : STAGE OPTIONNEL (SÉLECTIF) NIVEAU : SENIORAT (R-IV, R-V) DURÉE : 2 À 6 PÉRIODES Milieux de stage Toxicomanie et santé

Plus en détail

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie FICHE DE POSTE PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie Localisation Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie d Arpajon (91) CSAPA rattaché à l Etablissement Public de Santé d Etampes.

Plus en détail

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention Réduction du Risque Tabac des Publics Précaires: collaboration médico sociale au sein d une structure d accueil Ou comment

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG)

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Filière : SANTE MENTALE Carte d'identité Nom de l'institution : FONDATION DE NANT- SECTEUR PSYCHIATRIQUE DE L EST VAUDOIS Nom du service : UNITE

Plus en détail