Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B"

Transcription

1 Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B Date de dépôt: 19 janvier 2000 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M mes et M. Chaïm Nissim, Fabienne Bugnon et Sylvia Leuenberger sur l encouragement du solaire photovoltaïque Mesdames et Messieurs les députés, Déposée le 31 janvier 1997 par M mes et M. Chaïm Nissim, Fabienne Bugnon et Sylvia Leuenberger, la proposition de motion sur l encouragement du solaire photovoltaïque a été adoptée par le Grand Conseil, sur rapport de la Commission de l énergie et des Services industriels, le 24 avril 1998, dans la teneur suivante : «Le Grand Conseil de la République et canton de Genève considérant : l action de promotion et d encouragement du solaire entreprise par les EWZ (SI Zurichois, voir article de la «Tribune de Genève» page suivante) ; que cette action de promotion est financée par les consommateurs volontaires, les autres continuant à payer le prix habituel, invite le Conseil d Etat à étudier de concert avec les Services industriels de Genève (SIG) l introduction d une telle bourse du solaire à Genève.» SRO-Kündig 650 ex. M 1114-B

2 2 Au titre des actions à engager dans le cadre de la conception générale de l énergie, la bourse renouvelable figure en première priorité dans le domaine de l électricité. Le Conseil d Etat considère la bourse solaire comme une première étape vers la mise en œuvre d un système permettant à tout consommateur de choisir une électricité d origine renouvelable et à un prix adapté. Dans cette perspective, la bourse solaire doit réunir toutes les conditions pratiques et économiques susceptibles d inciter le plus grand nombre possible d intéressés à y participer en qualité d acheteur ou de producteur. Répondant à l invite de la motion, les SIG, en collaboration avec l Office cantonal de l énergie (OCEN), ont analysé les conditions de mise en place d une bourse solaire à Genève. Le modèle zurichois Il existe actuellement en Suisse 80 entreprises offrant du courant photovoltaïque dont une quarantaine sous forme de bourse solaire. Les modalités de fonctionnement de celles-ci diffèrent, mais la majorité d entre elles a opté pour le modèle zurichois. Ceci d une part parce que la bourse de Zurich a été la première de Suisse et d autre part parce qu avec celle de Berne, c est celle qui connaît le plus grand succès auprès des consommateurs. Créée en mai 1997, la bourse solaire des Elektrizitätswerke Zurich (EWZ) fonctionne suivant le modèle suivant : le distributeur conclut des contrats de vente d électricité d origine solaire avec ses clients, d une durée d une année. Le distributeur couvre ses besoins en énergie solaire en concluant des contrats avec des producteurs indépendants pour une durée de vingt ans. Le prix de vente correspond au prix d achat aux producteurs et ne comprend pas les frais de réseaux, les frais de fonctionnement, de gestion et de promotion. Il fluctue en fonction des offres des producteurs, mais reste inférieur à 1.20 F/kWh. Les avantages de ce système sont nombreux : le producteur réalise son investissement. Sa production de courant étant rachetée sur la base d un amortissement commercial, son installation est rentable ; le distributeur fidélise sa clientèle, améliore son contact avec elle et prouve son intérêt pour les énergies renouvelables, améliorant ainsi son image de marque ;

3 3 le consommateur réalise concrètement et directement son engagement en faveur de l environnement ; l Etat profite de la bourse solaire pour augmenter la sensibilité de la collectivité vis-à-vis des énergies renouvelables ; les entreprises bénéficient du développement du photovoltaïque sur le plan de la création d emplois. Actuellement, dans le cadre de la bourse zurichoise, la demande d électricité solaire émanant de particuliers ou d entreprises dépasse la production, elle atteint environ 5 % de leur clientèle. Les autres bourses se situent aux environs de 1 %. La mise en place d une bourse genevoise Conformément au modèle zurichois, trois principes ont été retenus d entente entre l OCEN et les SIG. Le client s engage pour une année à acheter le courant solaire dans les quantités qu il aura lui-même spécifié. Les SIG se donnent les moyens de répondre à cette offre en concluant des contrats de rachat avec des producteurs. Ces contrats permettent l amortissement des investissements consentis sur vingt ans. Le prix payé par le client de la bourse est égal au prix moyen de production. Ce dernier diminue au fur et à mesure du développement des installations et de l évolution de la technologie ainsi encouragée. Pour les SIG, les étapes de mise en place de la bourse seront les suivantes : Inviter leurs clients à acheter du courant solaire. Un petit sondage informel réalisé par l OCEN, par le biais de son centre d information, laisse présager que le public manifeste un intérêt certain à s engager pour le développement d énergies alternatives. Les citoyens et citoyennes prêts à payer plus cher une électricité d origine renouvelable sont apparemment nombreux. Il est cependant vrai que, de la déclaration d intention à la réalité il y a un pas important. Celui-ci dépendra largement de l importance des opérations de marketing déployées par les SIG. Les réponses à cette première invitation permettront de déterminer l offre correspondant aux intentions d achat. Une enquête sur les bourses solaires, réalisée par l Office fédéral de l énergie, a démontré qu il était plus avantageux, pour le succès d une bourse, que celle-ci offre la possibilité à ses clients d acheter le courant solaire en petites quantités.

4 4 A hauteur de la demande, faire un appel d offre pour la réalisation des installations de production. Sélectionner les offres les plus intéressantes. Si nécessaire, décider d une éventuelle promotion pour la réalisation d installations supplémentaires. Acheter l énergie auprès des producteurs à un prix couvrant les frais de production. Garantir au producteur le rachat de sa production annuelle d électricité pendant vingt ans afin de lui permettre d amortir son investissement. Le mécanisme de la bourse devrait mener à une baisse progressive des prix de production : La demande, encouragée par des opérations marketing efficaces, créera l offre. Le développement de l offre abaissera les prix de production, et partant, le prix moyen d achat. La baisse du prix moyen d achat suscitera une demande accrue, qui provoquera une augmentation de l offre, et ainsi de suite... Cependant, il est entendu qu une fois l installation construite, le prix de production reste inchangé pour toute sa durée d amortissement. L article de loi (art. 21A de la loi sur l énergie) obligeant les SIG à racheter le courant produit à partir d énergies renouvelables à 200 % n aura plus sa raison d être pour les installations participants à la bourse. Il devra donc être adapté. Vendre l énergie aux clients ayant souscrit à un abonnement, au prix moyen d achat, sans bénéfice sur le prix de vente de l énergie, tous les frais (frais de gestion, de promotion et d utilisation du réseau) étant à la charge des SIG. L option consistant à revendre l énergie au prix d achat sans bénéfice est indispensable au déclenchement de la bourse. Les consommateurs prêts à faire un effort financier en faveur des énergies renouvelables doivent être encouragés. La provenance solaire du courant sera garantie. Lancer régulièrement des programmes de marketing afin de stimuler la demande en faveur d une énergie indigène et renouvelable (ces programmes pourront par exemple comprendre une information sur les nouvelles installations réalisées grâce à la bourse). Un programme de marketing continu assurera l évolution de la demande.

5 5 Conclusion Voici, dans les grandes lignes, Mesdames et Messieurs les députés, le projet de bourse solaire tel qu il se présente aujourd hui et pour la réussite duquel le Conseil d Etat entend tout mettre en œuvre dans les meilleurs délais. Il faut souligner la contribution financière des SIG, qui administrent et soutiennent ce projet gracieusement. Les Genevoises et les Genevois ont déjà démontré une sensibilité à l égard des questions énergétiques et en particulier à l égard de leur consommation d électricité d origine nucléaire. Preuve en est une législation cantonale fournie et détaillée dans le domaine de l énergie. La bourse solaire sera l occasion pour chacun et chacune de concrétiser cette préoccupation. La bourse solaire offre un potentiel non négligeable sur le plan de la substitution aux importations d électricité d origine nucléaire et sur le plan de l emploi local. Elle présente également l opportunité de confirmer le rôle de la Suisse en tant que pôle de technologie dans le domaine du photovoltaïque. Avec la bourse, chaque individu peut, très facilement, participer directement à la protection de l environnement. Le geste bourse solaire a l avantage de sa simplicité. C est ce qui en fait son succès dans de nombreux cantons de Suisse. On peut dès lors espérer que les consommateurs genevois sauront réserver un bon accueil à cette nouvelle manière de manifester son attachement aux énergies d origine renouvelable. Ayant ainsi répondu à la motion dans le sens de l invite des motionnaires, le Conseil d Etat vous prie de prendre acte de cette réponse. AU NOM DU CONSEIL D ETAT Le chancelier: Le président: R. Hensler G.-O. Segond

M 1428-A. Secrétariat du Grand Conseil

M 1428-A. Secrétariat du Grand Conseil Secrétariat du Grand Conseil M 1428-A Date de dépôt: 9 janvier 2002 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de MM. Thomas Büchi, Hervé Dessimoz et Roger Beer pour la création

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite de M. Pierre Weiss: Quelle est l importance de l absentéisme à l Etat de Genève

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite de M. Pierre Weiss: Quelle est l importance de l absentéisme à l Etat de Genève Secrétariat du Grand Conseil Q 3588-A Date de dépôt: 11 novembre 2004 Messagerie Réponse du Conseil d Etat à la question écrite de M. Pierre Weiss: Quelle est l importance de l absentéisme à l Etat de

Plus en détail

Proposition de motion visant à introduire la «Vision zéro» en matière de prévention des accidents

Proposition de motion visant à introduire la «Vision zéro» en matière de prévention des accidents Secrétariat du Grand Conseil M 1495 Proposition présentée par les députés: M mes et MM. Françoise Schenk-Gottret, Albert Rodrik, Christian Bavarel, Christian Brunier, Laurence Fehlmann Rielle, Anne Mahrer,

Plus en détail

En date du 17 mai 2013, le Grand Conseil a renvoyé au Conseil d Etat une question écrite urgente qui a la teneur suivante :

En date du 17 mai 2013, le Grand Conseil a renvoyé au Conseil d Etat une question écrite urgente qui a la teneur suivante : Secrétariat du Grand Conseil QUE 85-A Date de dépôt : 30 mai 2013 Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M me Anne Emery-Torracinta : Une personne ayant obtenu un permis F peut-elle

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 9961 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 29 novembre 2006 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit d'investissement de 547 000 F pour la réalisation d

Plus en détail

Projet de loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Cst-GE) (A 2 00)

Projet de loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Cst-GE) (A 2 00) Secrétariat du Grand Conseil PL 11321 Projet présenté par le député : M. Patrick Lussi Date de dépôt : 12 novembre 2013 Projet de loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton

Plus en détail

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme?

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? Le 28 mars 2014 Patrick Schaub Analyste - énergétique Titre Sommaire Développement du marché photovoltaïque

Plus en détail

Projet de loi pour une taxation accrue des véhicules de tourisme très polluants

Projet de loi pour une taxation accrue des véhicules de tourisme très polluants Secrétariat du Grand Conseil PL 9501 Projet présenté par les députés ; M mes et MM. Sylvia Leuenberger, Sami Kanaan, Morgane Gauthier, Françoise Schenk-Gottret, Renaud Gautier, Christian Grobet, Pierre

Plus en détail

Implantation d une station de distribution GNC sur Lutry (gaz naturel carburant)

Implantation d une station de distribution GNC sur Lutry (gaz naturel carburant) COMMUNE DE LUTRY PREAVIS MUNICIPAL N 1164/ 2010 Implantation d une station de distribution GNC sur Lutry (gaz naturel carburant) Au Conseil communal de Lutry, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général engagements A travers ses engagements, le Service immobilier de l Hospice général déclare assumer sa responsabilité citoyenne de propriétaire

Plus en détail

Commune de Cortaillod

Commune de Cortaillod Commune de Cortaillod République et canton de Neuchâtel Rapport du Conseil communal au Conseil général à l appui d une demande de crédit de 262'000 fr. pour financer la pose de panneaux solaires photovoltaïques

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Delémont, capitale solaire. Conférence de presse du 21 août 2012 Hôtel de ville - Delémont

Delémont, capitale solaire. Conférence de presse du 21 août 2012 Hôtel de ville - Delémont Delémont, capitale solaire Conférence de presse du 21 août 2012 Hôtel de ville - Delémont SOMMAIRE Produire son énergie solaire 1) Introduction Pierre Brulhart, Conseiller communal 2) Les projets Michel

Plus en détail

Efficacité énergétique de la part des pros

Efficacité énergétique de la part des pros Efficacité énergétique de la part des pros Calcul systématique du potentiel d économies Conventions d objectifs avec la Confédération et les cantons Exemption des taxes sur l énergie et sur le CO 2 Avec

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 9487-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 9487-A Secrétariat du Grand Conseil PL 9487-A Date de dépôt: 20 septembre 2005 Messagerie Rapport de la Commission des finances chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat ouvrant un crédit d investissement

Plus en détail

Projet de loi ouvrant un crédit d investissement de 1 400 000 F pour l extension de l infrastructure bureautique de la police

Projet de loi ouvrant un crédit d investissement de 1 400 000 F pour l extension de l infrastructure bureautique de la police Secrétariat du Grand Conseil PL 9334 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 24 août 2004 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit d investissement de 1 400 000 F pour l extension de l infrastructure

Plus en détail

R 513. Secrétariat du Grand Conseil

R 513. Secrétariat du Grand Conseil Secrétariat du Grand Conseil R 513 Proposition présentée par les députés: M me et MM. Pierre Weiss, Christophe Aumeunier, Jean- Michel Gros, Pierre Ducrest, Gabriel Barrillier, Michel Ducret, Guy Mettan,

Plus en détail

Proposition de motion Opération dite de portage de la Banque cantonale de Genève, initiation des poursuites civiles

Proposition de motion Opération dite de portage de la Banque cantonale de Genève, initiation des poursuites civiles Secrétariat du Grand Conseil M 1665 Proposition présentée par les députés: MM. Eric Stauffer, Claude Jeanneret et Henry Rappaz Date de dépôt: 9 janvier 2006 Messagerie Proposition de motion Opération dite

Plus en détail

En date du 25 mars 1994, le Grand Conseil a renvoyé au Conseil d Etat une motion qui a la teneur suivante :

En date du 25 mars 1994, le Grand Conseil a renvoyé au Conseil d Etat une motion qui a la teneur suivante : Secrétariat du Grand Conseil M 896-A Date de dépôt: 27 janvier 2005 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de MM. Pierre Kunz, Thomas Büchi et Bernard Lescaze concernant l

Plus en détail

Projet de loi de bouclement de la loi n 7429 pour la réalisation d un système d information «poursuites» et comptabilité

Projet de loi de bouclement de la loi n 7429 pour la réalisation d un système d information «poursuites» et comptabilité Secrétariat du Grand Conseil PL 8220 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 14 avril 2000 Messagerie Projet de loi de bouclement de la loi n 7429 pour la réalisation d un système d information

Plus en détail

Projet de loi modifiant la loi sur la Banque cantonale de Genève (D 2 05)

Projet de loi modifiant la loi sur la Banque cantonale de Genève (D 2 05) Secrétariat du Grand Conseil PL 10032 Projet présenté par les députés: M me et MM. Fabienne Gautier, Pierre Weiss, Christian Luscher, Olivier Jornot, Marcel Borloz, Mario Cavaleri et Pascal Pétroz Date

Plus en détail

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Ce guide fait partie de la campagne paneuropéenne de sensibilisation sur la RSE menée à l initiative de

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

PRÉAVIS N o 01/14 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N o 01/14 AU CONSEIL COMMUNAL COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PRÉAVIS N o 01/14 AU CONSEIL COMMUNAL RÉPONSE DE LA MUNICIPALITÉ À LA MOTION LAURENT MOUVET ET CONSORTS : RÉALISATION D UNE INSTALLATION PHOTOVOLTAÏQUE SUR LES TOITS

Plus en détail

Conclusions de l après-midi énergétique du 10 décembre 02

Conclusions de l après-midi énergétique du 10 décembre 02 Conclusions de l après-midi énergétique du 10 décembre 02 Maîtriser les consommations résidentielles d électricité. Quelles obligations de Service Public pour les fournisseurs? Quelles missions pour les

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Projet de loi ratifiant deux modifications des statuts de la Banque cantonale de Genève

Projet de loi ratifiant deux modifications des statuts de la Banque cantonale de Genève Secrétariat du Grand Conseil PL 8914 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 9 janvier 2003 Messagerie Projet de loi ratifiant deux modifications des statuts de la Banque cantonale de Genève

Plus en détail

D É C I S I O N RÉGIE DE L ÉNERGIE. D-2009-096 R-3701-2009 15 juillet 2009 PRÉSENTE : Lucie Gervais Régisseur. Hydro-Québec Demanderesse.

D É C I S I O N RÉGIE DE L ÉNERGIE. D-2009-096 R-3701-2009 15 juillet 2009 PRÉSENTE : Lucie Gervais Régisseur. Hydro-Québec Demanderesse. D É C I S I O N QUÉBEC RÉGIE DE L ÉNERGIE D-2009-096 R-3701-2009 15 juillet 2009 PRÉSENTE : Lucie Gervais Régisseur Hydro-Québec Demanderesse Décision Demande d autorisation relative à la mise à niveau

Plus en détail

SécurOption. Questions et réponses

SécurOption. Questions et réponses SécurOption Questions et réponses Table des matières Admissibilité... 3 Cotisations... 4 Adhésion... 4 Projection revenu de rentes... 5 Rachat possible de la rente en cours d accumulation... 6 Choix de

Plus en détail

R 501. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de résolution. Proposition présentée par le Conseil d'etat. Date de dépôt: 25 août 2005 Messagerie

R 501. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de résolution. Proposition présentée par le Conseil d'etat. Date de dépôt: 25 août 2005 Messagerie Secrétariat du Grand Conseil R 501 Proposition présentée par le Conseil d'etat Date de dépôt: 25 août 2005 Messagerie Proposition de résolution demandant la modification de l'article 25, alinéa 2, lettre

Plus en détail

En date du 14 juin 2002, le Grand Conseil a renvoyé au Conseil d Etat une motion qui a la teneur suivante :

En date du 14 juin 2002, le Grand Conseil a renvoyé au Conseil d Etat une motion qui a la teneur suivante : Secrétariat du Grand Conseil M 1454-A Date de dépôt: 3 septembre 2003 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M. Pierre Froidevaux demandant un véritable accès aux soins

Plus en détail

Proposition de motion sur la participation de la Fondation Start PME au capital de démarrage de jeunes entreprises innovantes

Proposition de motion sur la participation de la Fondation Start PME au capital de démarrage de jeunes entreprises innovantes Secrétariat du Grand Conseil M 1515 Proposition présentée par les députés: M mes et MM. Jean-Michel Gros, Pierre Weiss, Mark Muller, Gilles Desplanches, Jean Rémy Roulet, Alain- Dominique Mauris, Janine

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Conclue le: Entre: SIG. et: date. Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1219 Le Lignon (ci-après, SIG)

CHARTE D ENGAGEMENT. Conclue le: Entre: SIG. et: date. Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1219 Le Lignon (ci-après, SIG) CHARTE D ENGAGEMENT Conclue le: date Entre: SIG Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1219 Le Lignon (ci-après, SIG) et: Logo de votre entreprise Nom du client Entreprise Rue NPA/Localité

Plus en détail

GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS!

GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS! CHAPITRE 6 GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS! Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Le point commun entre un VO et un yaourt... Une méthode innovante pour gérer la

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

Proposition de motion Sensibiliser ou assister? Pour une politique de sensibilisation aidant à lutter contre l endettement des jeunes

Proposition de motion Sensibiliser ou assister? Pour une politique de sensibilisation aidant à lutter contre l endettement des jeunes Secrétariat du Grand Conseil M 1678 Proposition présentée par les députés: M mes et MM. Guy Mettan, Anne-Marie von Arx-Vernon, Béatrice Hirsch-Aellen, Véronique Schmied, Luc Barthassat, Guillaume Barazzone,

Plus en détail

sur le toit du bâtiment du chemin des Rochettes 10 (Hangar du feu).

sur le toit du bâtiment du chemin des Rochettes 10 (Hangar du feu). Commune de Cortaillod République et canton de Neuchâtel Rapport du Conseil communal au Conseil général à l appui d une demande de crédit de 262'000 fr. pour financer la pose de panneaux solaires photovoltaïques

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil IUE 578-A

Secrétariat du Grand Conseil IUE 578-A Secrétariat du Grand Conseil IUE 578-A Date de dépôt: 2 juin 2008 Messagerie Réponse du Conseil d Etat à l'interpellation urgente écrite de M. Jacques Jeannerat : consultation de l'identité d'un conducteur

Plus en détail

Au service des consommateurs d électricité de l Ontario

Au service des consommateurs d électricité de l Ontario Au service des consommateurs d électricité de l Ontario Message du président et chef de la direction Le début d une nouvelle année offre l occasion d envisager la voie à suivre dans une nouvelle perspective.

Plus en détail

La motion dont il est question a la teneur suivante :

La motion dont il est question a la teneur suivante : Secrétariat du Grand Conseil M 1371-B Date de dépôt: 25 avril 2002 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M mes et MM. Jean Rémy Roulet, Gilles Desplanches, Stéphanie Ruegsegger,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE MDN : 2011010001 CCSN : 3639875 PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (représentée par le président) ET LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE (représenté par le sous-ministre

Plus en détail

1. LES OBJECTIFS PRIORITAIRES DE L EPRT

1. LES OBJECTIFS PRIORITAIRES DE L EPRT Dernière mise à jour : 12 novembre 2013 ENTENTE DE PARTENARIAT RÉGIONAL EN TOURISME DE CHARLEVOIX 2013-2015 Catégorie FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS L EPRT de Charlevoix partenaire du développement touristique

Plus en détail

ouvrant en 2007 un crédit programme de 360 000 F destiné à divers investissements liés du département de l'économie et de la santé

ouvrant en 2007 un crédit programme de 360 000 F destiné à divers investissements liés du département de l'économie et de la santé Secrétariat du Grand Conseil PL 10056 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 13 juin 2007 Projet de loi ouvrant en 2007 un crédit programme de 360 000 F destiné à divers investissements liés

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 1461-B

Secrétariat du Grand Conseil M 1461-B Secrétariat du Grand Conseil M 1461-B Date de dépôt: 4 mai 2005 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M mes et MM. Sylvia Leuenberger, Morgane Gauthier, Esther Alder, Christian

Plus en détail

M 1568. Secrétariat du Grand Conseil

M 1568. Secrétariat du Grand Conseil Secrétariat du Grand Conseil M 1568 Proposition présentée par les députés: M me et MM. Pierre Froidevaux, Jean-Marc Odier, Gabriel Barrillier, Thomas Büchi, John Dupraz, Marie- Françoise de Tassigny, Jacques

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 7887-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 7887-A Secrétariat du Grand Conseil PL 7887-A Date de dépôt: 1 er février 2000 Messagerie Rapport de la Commission judiciaire chargée d étudier le projet de loi du Conseil d'etat modifiant la loi d application

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 11259-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 11259-A Secrétariat du Grand Conseil PL 11259-A Date de dépôt : 8 octobre 2013 Rapport de la Commission des droits politiques et du règlement du Grand Conseil chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève Secrétariat du Grand Conseil M 1601 Proposition présentée par les députés: M mes et MM. Rémy Pagani, Jocelyne Haller, Jean Spielmann, Souhail Mouhanna, Nicole Lavanchy, Jacques François, Jeannine de Haller,

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

modifiant la loi d'application de la loi fédérale sur l'assurance maladie (J 3 05)

modifiant la loi d'application de la loi fédérale sur l'assurance maladie (J 3 05) Secrétariat du Grand Conseil PL 10469 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 14 avril 2009 Projet de loi modifiant la loi d'application de la loi fédérale sur l'assurance maladie (J 3 05)

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil IUE 137-A

Secrétariat du Grand Conseil IUE 137-A Secrétariat du Grand Conseil IUE 137-A Réponse du Conseil d Etat à l interpellation urgente écrite de Mme Sylvia Leuenberger : «Eau potable, xéno-œstrogène et cancer» Mesdames et Messieurs les députés,

Plus en détail

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Introduction Conformément à sa mission qui est de se consacrer au développement de ses étudiants dans la perspective

Plus en détail

Convention de collaboration

Convention de collaboration Convention de collaboration Les Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1227 Le Lignon entre (ci-après SIG) d une part, et (ci-après l Entreprise) d autre part, (ci-après individuellement la

Plus en détail

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement d affaires Notre concept unique d accompagnement à l indépendance

Plus en détail

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de MESSAGE accompagnant le projet de décret concernant la suspension du remboursement des prêts sans intérêts LIM et NPR dans les secteurs des remontées mécaniques et de l hébergement Le Conseil d Etat du

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Proposition de motion La LIPP ne doit pas remettre en cause la garde partagée

Proposition de motion La LIPP ne doit pas remettre en cause la garde partagée Secrétariat du Grand Conseil M 2030 Proposition présentée par les députés : Mmes et M. Lydia Schneider Hausser, Roger Deneys, Anne Emery-Torracinta, Marie Salima Moyard, Irène Buche Date de dépôt : 12

Plus en détail

Promotion Santé Suisse

Promotion Santé Suisse Promotion Santé Suisse Qu est-ce que promouvoir la santé? «La promotion de la santé est le processus qui confère aux populations les moyens d assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé, et d

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) OMPI PCT/R/1/23 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2001 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) COMITÉ SUR LA

Plus en détail

GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE

GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE LOI GENEVOISE SUR L ÉNERGIE GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE Par sa loi sur l énergie entrée en vigueur le 5 août 2010, le canton

Plus en détail

Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME

Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME Sujet Loi sur le marché de l électricité (LME) Votation fédérale du 22 septembre 2002 Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME Swisspower Limmatquai 2 Postfach

Plus en détail

Bilan des Energies et des Fluides 2011

Bilan des Energies et des Fluides 2011 Bilan des Energies et des Fluides 2011 Rapport de synthèse Unibat, Service des Bâtiments et Travaux Georges Berweiler, Efficience, Energie & Habitat Lausanne, le 2 juillet 2012 Introduction Dans le cadre

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à l'interpellation urgente écrite de Mme Ariane Wisard-Blum : La profession d'hygiéniste dentaire: quel avenir?

Réponse du Conseil d Etat à l'interpellation urgente écrite de Mme Ariane Wisard-Blum : La profession d'hygiéniste dentaire: quel avenir? Secrétariat du Grand Conseil IUE 108-A Date de dépôt: 25 août 2004 Messagerie Réponse du Conseil d Etat à l'interpellation urgente écrite de Mme Ariane Wisard-Blum : La profession d'hygiéniste dentaire:

Plus en détail

Consultation - Arrêté fédéral sur la deuxième étape de l ouverture du marché de l électricité

Consultation - Arrêté fédéral sur la deuxième étape de l ouverture du marché de l électricité Office fédéral de l énergie Section MR 3003 Berne Par courriel : marktregulierung@bfe.admin.ch Lausanne, le 22 janvier 2015 Consultation - Arrêté fédéral sur la deuxième étape de l ouverture du marché

Plus en détail

modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en matière pénale (LaCP) (E 4 10)

modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en matière pénale (LaCP) (E 4 10) Secrétariat du Grand Conseil PL 11404 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 19 mars 2014 Projet de loi modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en

Plus en détail

Application du photovoltaïque à Genève Approches et expériences concrètes de SIG

Application du photovoltaïque à Genève Approches et expériences concrètes de SIG 6ème Symposium Photovoltaïque National SIG Genève 24 / 25 novembre 2005 Application du photovoltaïque à Genève Approches et expériences concrètes de SIG Robert Völki SE / Responsable de la Division Energie

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

L assurance-emprunteur

L assurance-emprunteur 26 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES L assurance-emprunteur présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Vendredi 24 janvier 214-1 L Observatoire

Plus en détail

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises 19 novembre 2013 Cynthia Cavin Chargée de projets Sommaire Introduction : Conséquences, et surtout opportunités

Plus en détail

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES Compte rendu des décisions de la réunion de la TNMP à Québec (les 20 et 21 novembre 2003) : Les Parties ont présenté un

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

(Du 24 mars 2004) Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs,

(Du 24 mars 2004) Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, Réponse du Conseil communal à l interpellation No 03-506 de MM. Jean- Charles Authier et consorts, concernant les perspectives d avenir pour le centre-ville (Du 24 mars 2004) Madame la Présidente, Mesdames,

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA DÉCISION

SOMMAIRE DE LA DÉCISION Communiqué La Régie de l'énergie rend sa décision relative à la demande de modifier les tarifs de distribution d Hydro-Québec, en appliquant une hausse tarifaire de2,9 % pour l ensemble des tarifs et de

Plus en détail

Comment développer vos missions paie?

Comment développer vos missions paie? Comment développer vos missions paie? La performance des cabinets ne repose pas seulement sur une course à la productivité mais sur une stratégie de croissance fondée sur : Le savoir La qualité du service

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi 5.1 Financement du soutien de l emploi Sommaire de la directive Décrire le cadre de financement

Plus en détail

Le concept de marketing

Le concept de marketing Le concept de marketing Le concept de marketing englobe à la fois les techniques d étude des attentes du consommateur, la proposition d une offre répondant à ces attentes et la mise en œuvre de moyens

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 7976-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 7976-A Secrétariat du Grand Conseil PL 7976-A Date de dépôt: 7 mars 2001 Messagerie Rapport de la Commission des travaux chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat ouvrant un crédit complémentaire pour

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

La protection des pièces détachées en droit communautaire

La protection des pièces détachées en droit communautaire MODÈLE I Historique La protection des pièces détachées en droit communautaire Le processus d harmonisation du droit européen sur la protection juridique des modèles industriels a été lancé par le Livre

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A Date de dépôt : 26 janvier 2010 Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit d'investissement de

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

AGENDA DES CONSOMMATEURS 2010 DES TROIS ORGANISATIONS DE CONSOMMATEURS ACSI FRC - SKS

AGENDA DES CONSOMMATEURS 2010 DES TROIS ORGANISATIONS DE CONSOMMATEURS ACSI FRC - SKS AGENDA DES CONSOMMATEURS 2010 DES TROIS ORGANISATIONS DE CONSOMMATEURS ACSI FRC - SKS AXE POLITIQUE 1. SANTE Une santé moins chère, mais plus transparente 2. CONCURRENCE Plus de concurrence et une action

Plus en détail

RAPPORT MUNICIPAL N 99 AU CONSEIL COMMUNAL

RAPPORT MUNICIPAL N 99 AU CONSEIL COMMUNAL RAPPORT MUNICIPAL N 99 AU CONSEIL COMMUNAL Réponse à la motion de M. le Conseiller communal Tefik Rashiti "Nyon zone hors AGCS" Délégué municipal : Monsieur Daniel Rossellat Nyon, le 4 mai 2009 Monsieur

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.2. RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL concernant un soutien financier pour la création d un cabinet collectif de médecins en Ville du Locle (du 10 août 2011) Madame la Présidente, Mesdames,

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

NOVEMBRE 2014 14_INT_260 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL : A

NOVEMBRE 2014 14_INT_260 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL : A NOVEMBRE 2014 14_INT_260 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL à l'nterpellation Jean-Marc Chollet : A qui profitera la vente du courant électrique produit par des panneaux photovoltaïques posés ou

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

Proposition de motion Convention de double imposition liant la Suisse à la France : pour le maintien de la situation prévalant actuellement

Proposition de motion Convention de double imposition liant la Suisse à la France : pour le maintien de la situation prévalant actuellement Secrétariat du Grand Conseil M 2128 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Vincent Maitre, Bertrand Buchs, Eric Stauffer, Henry Rappaz, Michel Forni, Roger Golay, Pascal Spuhler, Florian

Plus en détail

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains Exemple 3 = Jura : Un exemple pratique qui montre l intérêt pour les communes Michel Hirtzlin, chef de service SID SOMMAIRE 1. Brève introduction 2. Le processus

Plus en détail

M 1364. Secrétariat du Grand Conseil

M 1364. Secrétariat du Grand Conseil Secrétariat du Grand Conseil M 1364 Proposition présentée par les députés: M mes et MM. Alberto Velasco, Erica Deuber Ziegler, Fabienne Bugnon, Jeannine de Haller, Dominique Hausser, Antonio Hodgers et

Plus en détail

CONSEIL GÉNÉRAL RAPPORT CONSEIL COMMUNAL CONSEIL GÉNÉRAL. Législature 2012-2016 15 ème séance

CONSEIL GÉNÉRAL RAPPORT CONSEIL COMMUNAL CONSEIL GÉNÉRAL. Législature 2012-2016 15 ème séance CONSEIL GÉNÉRAL Législature 2012-2016 15 ème séance TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. ÉTAT DU RÉSEAU EP 2 3. CONCEPT PROPOSÉ 3 4. ESTIMATION DES COÛTS 3 5. CONCLUSION ET DÉLAI 4 6. PROJET D ARRÊTÉ

Plus en détail

Gestion des unités de transformation : réalisation de l activité

Gestion des unités de transformation : réalisation de l activité Gestion des unités de transformation : réalisation de l activité Guide des apprenants 1 Ce module a été conçu avec l appui financier de la Commission de l Union Européenne Guide des aprenants sur la gestion

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS Ce document présente la procédure d évaluation des services centraux de l UNIL

Plus en détail

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients par Jean-Luc Juvet Ingénieur dipl. EPFL/SIA Chef du service cantonal de l énergie 1 Loi cantonale sur l énergie 2001 En plus des mesures

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 10292-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 10292-A Secrétariat du Grand Conseil PL 10292-A Date de dépôt : 23 septembre 2008 Rapport de la Commission des affaires sociales chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat modifiant la loi d'application

Plus en détail

Des bons de souscription accessibles aux sociétés non cotées

Des bons de souscription accessibles aux sociétés non cotées Des bons de souscription accessibles aux sociétés non cotées Article à paraître dans Patrimoine et marchés réalisé par Jean SALWA, Président du CIIB Alors que les investisseurs/épargnants investissant

Plus en détail