Présenté par. Claude Émond, ing., MEng, MBA, rmc, PMP

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présenté par. Claude Émond, ing., MEng, MBA, rmc, PMP www.qualiscope.ca"

Transcription

1 Les meilleures pratiques de l'identification des risques de projet: Initiation au diagramme IPE (intrant-processus-extrant) et aux énoncés CEI (cause-événement-impact) Présenté par Claude Émond, ing., MEng, MBA, rmc, PMP 1

2 Biographie de Claude Émond ing, MEng, MBA, rmc, PMP Claude Émond possède plus de 25 ans d'expérience en gestion par projets. Il a également formé de nombreux gestionnaires et développé plusieurs systèmes de planification et de gestion corporatifs. Il a géré d importants projets dans le cadre du programme d assainissement des eaux usées du Québec. Il a aussi collaboré à des projets internationaux aux États-Unis, en Europe et en Asie. M. Emond a occupé le poste de vice-président planification et contrôle chez le Groupe AXOR, Ingénierie-Construction, pour un portefeuille de projets de services professionnels et de construction dépassant les 200 millions de dollars par an. Il a œuvré comme vice-président et consultant en planification et en gestion de projets chez Delsaer et ensuite chez CCDI, et est maintenant propriétaire et président de Quali-Scope Inc. et consultant-associé pour l Institut de formation en gestion de projets (IFGP), pour lequel il est responsable du développement des connaissances. Il a œuvré et continue à intervenir auprès de sociétés privées et para-publiques importantes, entre autres Alcan, la Standard Life, Hydro-Québec, la Société Immobilière du Québec, Elf Atochem, Venmar, SGF-Rexfor, Lafarge, Microcell Connexions, l Institut de recherche d Hydro-Québec, le CNRC et Bell Canada Outre l animation de séminaires et de conférences en gestion de projets, gestion des risques de projet (entre autres pour le nouveau certificat universitaire en gestion de projets de l Université Laval) et gestion du changement (entre autres pour un nouveau contrat de l Université York avec Rogers AT&T), monsieur Émond agit comme consultant stratégique en management par projet dans les secteurs manufacturier, de la R&D, des télécommunications, des services financiers et gouvernementaux. Ses principaux domaines d intervention touchent la mise en place de bureaux de projets, la gestion des changements organisationnels résultant de la migration vers la gestion par projets, ainsi que la gestion d entreprise en mode projet (tableaux de bords et portefeuilles de projets, processus étapes-portes, changements organisationnels, gestion des risques et de bénéfices de projet, coaching et accompagnement). Il a accompagné et/ou dirigé des projets de migration vers la gestion par projet, incluant l application du Project Management Maturity Model du PMI et le développement des compétences pour, entre autres, l Institut de Recherche d Hydro- Québec, Talvest, Microcell Connexion, Venmar, Bell Canada (Cesart) et le ministère de la Défense. Il a aussi donné des ateliers et conférences sur la gestion du changement découlant de la migration d entreprise vers la gestion par projets et la mise en place de systèmes TI stratégiques, notamment les applications de type ERP et CRM. Monsieur Émond compte également à son actif d'importantes publications (dont trois chapitres du premier manuel de gestion de projets du Ministère de la Défense-MDN). Il est l éditeur du Bulletin trimestriel du PMI-Montréal ainsi que co-leader de l équipe internationale responsable du développement des nouvelles normes du PMI pour le management des portefeuilles de projets. Il est aussi membre du PMI Risk Management SIG et du PMI PMO SIG. 2

3 L identification des risques ANALYSE MITIGATION Externe Imprévisible Prévisible Interne Non technique Technique Légal Qualification Quantification Mise en priorité Élimination Transfert Réduction Acceptation Etc TEMPS SURVEILLANCE ET CONTRÔLE DU RISQUE Processus de gestion des risques 3 3

4 D où viennent les risques de projet? CONTENU QUALITÉ RISQUES DE PROJET TEMPS COÛT INTÉGRA GRA- TION DU PROJET RESSOUR- CES HUMAINES COMMUNI- CATIONS APPROVI- SION- NEMENTS IFGP 2004, utilisation permise, courtoisie de l IFGP 4 4

5 Intervenants internes ou externes Bureau de projets Groupes fonctionnels Direction TI Administrateur de projet Chargée de projet Comité de projet Clients internes Externes Partenaires Fournisseurs Sous-traitants Membres de l équipe de projet Chefs expertise IFGP 2004, utilisation permise, courtoisie de l IFGP 5 5

6 Les intervenants sont sources de risque Intervenants : «Personne ou organisme participant aux activités du projet ou touchés par celles-ci» Les intervenants peuvent être «cachés» ou leurs exigences peuvent manquer de clarté! Bien qu il soit possible de «spécifier» un produit de façon ambigüe, il n est pas possible de «construire» un produit ambigu Tom de Marco/Timothy Lister 6 6

7 Les priorités du client et la gestion des risques COÛT TEMPS CONTENU IFGP 2004, utilisation permise, courtoisie de l IFGP 7 7

8 Classification des risques 8 8

9 L identification des risques Classification des risques: Risques de Gestion Risques Techniques/Technologiques Risques Financiers/Ressources Risques Organisationnels Risques d affaires Risques Opérationnels/Changements Risques Externes 9 9

10 L identification des risques Risques de Gestion Risques reliés à l envergure, à la structure ou à la stratégie de réalisation du projet. Ces risques découlent des processus utilisés pour l organisation globale du projet, sa définition et sa gestion. Exemples: Besoins mal compris a priori. Définition insuffisante de l envergure, des objectifs visés et des livrables attendus Manque de support de la haute direction Échéancier trop agressif Absence d une procédure de gestion des changements 10 10

11 L identification des risques Risques Techniques/Technologiques Risques reliés à la conception et à la réalisation des éléments techniques du projet. Ces risques sont liés directement au produit du projet ou à la manière dont ce produit est développé ou implanté. Exemples: Technologie utilisée trop nouvelle/non-éprouvée Technologie dépassée Incompatibilité d éléments techniques utilisés Risques liés à la capacité de la technologie développée et/ou à sa performance attendue Essais techniques insuffisants 11 11

12 L identification des risques Risques Financiers/Ressources Risques reliés à la quantité, à la qualité et à l ordonnancement des ressources allouées au projet. Exemples: Budget insuffisant Dépassement de coûts Manque de personnel expert Manque d expérience, de formation Non disponibilité d une ressource critique Défaut d un fournisseur 12 12

13 L identification des risques Risques Organisationnels Risques reliés aux enjeux internes touchant le personnel de l organisation et pouvant affecter négativement la réalisation et l achèvement du projet Exemples: Conflits internes et luttes de pouvoir Plan de communications insuffisant Organisation inefficace de l équipe de projet Conflits de personnalité 13 13

14 L identification des risques Risques d affaires Risques reliés aux enjeux touchant le personnel de l organisation et ses partenaires et pouvant affecter négativement la réalisation et l achèvement du projet Exemples: Problèmes de commercialisation/valorisation Performance du partenariat Insolvabilité du partenaire Confidentialité Propriété intellectuelle Etc

15 L identification des risques Risques liés aux Changements Risques reliés aux enjeux internes touchant l impact du projet sur les opérations courantes autant lors de son exécution qu à la suite de l intégration de ses livrables Exemples: Affectation de personnel fonctionnel clé au projet Besoins de formation Restructuration face à l utilisation de nouveaux processus et/ou outils 15 15

16 L identification des risques Risques Externes Risques reliés à des facteurs externes, environnementaux, légaux, etc. et échappant de facto au contrôle direct de l équipe de projet et/ou de l organisation Exemples: Émergence non prévue d une technologie compétitive Changements macro-économiques Changements dans les conditions de marché Changements légaux et/ou réglementaux Problèmes climatiques Etc 16 16

17 L identification des risques Un risque à ne pas oublier: Le Risque de ne pas faire le projet Risques et bénéfices vont de pair («Risk Escalator») Importance d être aussi exhaustif (quantitatif) pour la validation des bénéfices que pour la validation des risques Si votre prochain projet ne comporte pas de risque, ne le réalisez pas!! Tom de Marco/Timothy Lister 17 17

18 L identification des risques Appartenance et numérotation des risques Appartenance (responsabilité) - Administrateur - Bureau de projets - Unité d affaire - Noyau opérationnel - Unité d expertise - Chef de projet - Expert technique - Etc. À inscrire dans le plan de projet Numérotation des risques Numérotation référant au projet et/ou à l étape donnée (SDP) Assignation de numéros de risques individuels Choisir un système séquentiel simple (01, 02, etc.) 18 18

19 L identification des risques Résumé Type de risque de gestion Technique/Technologique Financier/Ressources Organisationnel/Humain d affaires Changements Externe Définition relié à l envergure, à la structure ou à la stratégie de réalisation du projet. relié à la conception et à la réalisation des éléments techniques du projet. relié à la quantité, à la qualité et à l ordonnancement des ressources allouées au projet relié aux enjeux internes touchant le personnel de l organisation et pouvant affecter négativement la réalisation et l achèvement du projet relié aux enjeux liant le personnel de l organisation et ses partenaires et pouvant affecter négativement la réalisation et l achèvement du projet relié à l impact du projet sur les opérations courantes autant lors de son exécution qu à la suite de l intégration de ses livrables Relié à des facteurs externes, environnementaux, légaux, etc. échappant de facto au contrôle direct de l équipe de projet et/ou de l organisation 19 19

20 Initiation au diagramme IPE (intrant-processus-extrant) 20 20

21 Identification du risque Utilisation de la SDP (WBS) Commencer toujours, autant que possible, par la Structure de découpage du projet! 21 21

22 La SDP et l identification du risque La SDP se définit comme une description hiérarchique des produits et services qui composent le projet Englobe (juste) toutes les tâches liées au projet Définit chaque produit / service avant de voir comment l obtenir et comment le gérer 22 22

23 Exemple de SDP Niveau Étape Niveau OTP Niveau Dimension Niveau Lot de travail Niveau Sous-lot Niveau Activité Niveau Tâches 23 23

24 La SDP et l identification du risque DIAGRAMME «IPE» Intrants Processus Extrants INTRANTS (personnes, équipements, documents, argent, outils, extrants d autres processus) Que peut-il arriver si un intrant: - ne se matérialise pas - est en retard - est incomplet - est déficient - est changé - doit être repris PROCESSUS (actions à accomplir à l intérieur d un élément de la SDP, d un groupe d éléments ou d un ensemble de tâches) Que peut-il arriver si un processus: - ne se matérialise pas - est en retard - est incomplet - est déficient - est changé - doit être repris EXTRANTS Que peut-il arriver si un extrant: - ne se matérialise pas Elément de SDP - est en retard Groupe d éléments - est incomplet Étape d un processus - est déficient Groupe d étapes - est changé - doit être repris - en quoi peut-il être mauvais? Traduit et adapté de par C.Emond 24 24

25 Initiation aux énoncés CEI (cause-événement-impact) 25 25

26 L identification des risques Description des risques Description concise Ne pas proposer de solutions 26 26

27 Compte rendu de l identification d un risque Cause (Environnement du projet): Des événements définis ou les jeux des circonstances qui existent dans le projet et son environnement et qui provoquent l'incertitude. Risque (Événement incertain) : Des événements incertains ou des jeux de circonstances dont la manifestation affecte les objectifs de projet. Effet : Des variations non planifiées d'objectifs de projet, ou positive ou négative, qui surgissent à la suite du risque. Traduit de : Project Risks, Hillson, PM Network, septembre

28 Description d un risque «Suite à une <cause définie>, un <événement incertain> peut arriver, qui pourrait <affecter l'objectif >.» Énoncé CEI (cause-événement-impact) ou encore Énoncé E 3 (environnement-événement-effet) Traduit et adapté de : Project Risks, Hillson, PM Network, septembre

29 Échecs de projets à haute visibilité (cause-événement-impact) Le désastre de la navette Challenger La couverture du Stade Vos exemples 29 29

30 Un «échec» récent (cause-événementimpact) Jeudi 21 août 15h59 HNE Les trains de Bombardier font suer les voyageurs en Angleterre MONTREAL (PC) - Les voyageurs britanniques qui ont pris place dans les trains de Bombardier au cours des trois dernières semaines en ont sué un coup. La vague de chaleur qui a frappé le Royaume-Uni a déréglé les systèmes de climatisation et forcé la direction de Bombardier à rappeler 700 trains électriques haute-vitesse de type Electrostar. Dans les derniers jours, le mercure a atteint 37 degrés Celsius en Angleterre. L'intense chaleur est venue à bout des climatiseurs qui étaient "sursollicités à l'ouverture des portes", explique Neil Harvey, porte-parole de Bombardier à Londres. M. Harvey précise que les climatiseurs étaient réglés pour maintenir la température ambiante à 21 degrés en tenant compte que la chaleur extérieure n'excéderait pas 29. Les problèmes ont été amplifiés par le fait que les conducteurs des trains ont dû ralentir leur vitesse de croisière, craignant une déformation des rails causée par la chaleur. Les délais provoqués par le ralentissement de service ont amené une congestion de certains wagons. Des passagers qui suffoquaient ont qualifié l'electrostar de "véritable sauna". Afin de prévenir de nouveaux ennuis, Bombardier va augmenter la grosseur des fusibles du système de climatisation de ses trains Electrostar. L'entreprise a déjà livré 722 des 1614 voitures Electrostar commandées jusqu'ici

31 Un événement désastreux en devenir? (cause-événement-impact) Lundi 25 août 2003, La Presse La voie de contournement pour camions coûterait trop cher, soutient le maire - Varennes refuse une subvention La municipalité de Varennes refuse d'encaisser une subvention fédérale-provinciale de $ destinée à la construction d'une voie de contournement qui lui aurait permis d'éloigner les camions de produits pétrochimiques des quartiers résidentiels, comme le réclament des centaines de résidants depuis des années. Après avoir demandé une subvention pour construire une route municipale qui relierait directement le parc industriel pétrochimique à l'autoroute 30, sans passer par les secteurs résidentiels, la municipalité a finalement décidé d'abandonner ce projet parce qu'elle estime qu'il coûterait trop cher aux finances publiques, soit 3,5 millions. Le maire, Jean Robert, et les conseillers de sa formation politique considèrent que ce dossier est clos. Ils refusent même de voter une résolution au conseil pour officialiser le rejet de la subvention, comme l'a récemment demandé Infrastructures Transport, la société qui gère le programme de subventions d'infrastructures de 190 millions. «Le ministère des Transports du Québec (MTQ) nous a assurés que la route qui est actuellement empruntée par les camions, la montée de Picardie, est adéquate et sécuritaire pour le trafic lourd, affirme le maire Robert. Ça fait 15 ans que les camions passent par là pour rejoindre l'autoroute 30. Pourquoi irait-on dépenser des millions de dollars pour construire une autre route pour les camions, si celle-là convient bien à nos besoins?» 31 31

32 Atelier : Identification des risques Formez de petits groupes Lisez l étude de cas fournie Faites une SDP du projet Pensez à ce qui peut mal tourner (quelque chose de petit, de grand soyez précis) en utilisant l approche IPE Faites un compte rendu d identification des risques en utilisant l approche CEI / E 3 N analysez pas les risques 60 minutes 32 32

33 Gestion des risques de projet ÉTUDE DE CAS : SOUS-PROJET VISANT LE SOUTIEN ET LA FORMATION 1 La Banque Globale canadienne lance un programme pour remplacer les terminaux «non intelligents» qui se trouvent dans ses succursales, par de nouveaux postes de travail à ordinateurs personnels. Avantage d une telle réalisation, les postes de travail : continueront de donner accès aux applications sur ordinateur central et aux fichiers clientèles, procureront une plate-forme de mise à niveau pour les applications futures et converties à Windows NT, permettront aux employés de chaque succursale de disposer d un ordinateur personnel pour accomplir de la productivité au bureau. Après des essais-pilotes extensifs, le programme a été divisé en trois phases : 1. Acceptation technique, 2. Mise en œuvre, et 3. Entretien. Votre sous-projet «Soutien et formation», considéré comme stratégique et de grande priorité, doit être terminé durant la phase 2. Dans les succursales, il y a à peu près personnes qui ont besoin d une formation. Le vice-président, Architecture future, est le parrain du projet. Ce service demande que la formation soit personnalisée via le télé-enseignement au moyen de l Intranet de la banque, et que le personnel puisse avoir accès à l information subséquente par le biais du système d aide en ligne et d un guide de référence imprimé. Les employés doivent obtenir leur formation dans les succursales, en utilisant l application d apprentissage à distance par l Intranet. Bref, votre sous-projet fait appel aux trois tâches suivantes, dont chacune nécessite sa propre petite équipe : Expérimentation et essai du matériel et du logiciel d apprentissage à distance, avec un groupe d essais d acceptation par l utilisateur formé de 4 personnes. Quatre déplacements d une semaine seront organisés pour réaliser les essais de l application auprès des utilisateurs pilotes. Création d un groupe de 10 personnes pour assurer le soutien téléphonique en succursale. Mise au point de documents didactiques et de manuels de référence, tant en ligne qu imprimés, destinés au soutien téléphonique en succursale et aux employés locaux, avec un groupe de 4 personnes de la Formation et documentation (F&D). Vous et votre équipe serez installés dans un édifice temporaire de location, chacun de vous aura un bureau, un ordinateur personnel et un téléphone. La direction s attend à ce que ces tâches soient terminées dans une période de quatre mois. Seules des ressources internes peuvent être utilisées pour les essais du matériel et du logiciel, mais il est possible de confier la rédaction des documents didactiques et des manuels de référence à des contractuels. Vous êtes le chef de projet. Vous avez la possibilité d obtenir de l aide auprès des gestionnaires fonctionnels des services qui sont représentés par les trois sous-équipes. 1 Adapté d une étude de cas réalisée par Cherie Ferrari p 1 de 3

34 GRILLE D' No DE RISQUE ORIGINE (IPE) CLASSIFICATION I P E G T F O C E CAUSE / ENVIRONNEMENT ÉVÉNEMENT INCERTAIN IMPACT / EFFET

35 GRILLE D' No DE RISQUE ORIGINE (IPE) CLASSIFICATION I P E G T F O C E CAUSE / ENVIRONNEMENT ÉVÉNEMENT INCERTAIN IMPACT / EFFET

36 GRILLE D' No DE RISQUE ORIGINE (IPE) CLASSIFICATION I P E G T F O C E CAUSE / ENVIRONNEMENT ÉVÉNEMENT INCERTAIN IMPACT / EFFET

37 GRILLE D' No DE RISQUE ORIGINE (IPE) CLASSIFICATION I P E G T F O C E CAUSE / ENVIRONNEMENT ÉVÉNEMENT INCERTAIN IMPACT / EFFET

38 Conclusions (leçons apprises) 38 38

39 Quelques leçons apprises à ce jour* 1. Le plus important facteur de risque est souvent ignoré. 2. On accorde souvent trop d attention à un facteur de risque par rapport à d autres. 3. Un facteur de risque aura souvent un impact sur tous les aspects du risque (coût, échéancier, techniques, etc.) et le résultat intégré sera mal évalué. 4. L identification des risques est l étape la plus importante de la gestion de risque ; pourtant elle est souvent effectuée de façon médiocre. 5. «Plus vite, mieux et moins cher», et toute autre initiative de compétition, amplifie le risque. * Barney B. Roberts, Lessons learned: Round 2, Mai 2001, Futron Corporation

40 Quelques leçons apprises à ce jour* 6. Le gestionnaire de projet doit supporter solidement la participation au processus. 7. La validation des intrants doit être effectuée tôt dans le cycle de vie du projet. Cette validation doit être menée par le gestionnaire de projet. 8. Il faut s attendre à ce que le processus de gestion du risque évolue en fonction du projet et de ses besoins en constante maturation. 9. La haute direction est la clé de l établissement d une organisation encourageant un comportement de gestion du risque «fonctionnel». * Barney B. Roberts, Lessons learned: Round 2, Mai 2001, Futron Corporation

Le contenu de cette publication a été préparé par le ministère des Transports.

Le contenu de cette publication a été préparé par le ministère des Transports. Le contenu de cette publication a été préparé par le ministère des Transports. Cette publication a été produite par la Direction du soutien aux opérations Ministère des Transports 700, boul. René-Lévesque

Plus en détail

Les 10 pertes en gestion de PROJETS (Gestion D un flux matériel)

Les 10 pertes en gestion de PROJETS (Gestion D un flux matériel) La gestion de projet LEAN : Origines, principes et promesses Introduction Tous ceux qui connaissent la gestion de projet, et veulent améliorer leurs processus de livraison de projets, ont aujourd hui un

Plus en détail

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie Licence en Informatique à Horraire Décalé Cours Gestion de projet informatique Première partie 1 PLAN Introduction 1. Les concepts de base en management de projet : 3-33 2 Les processus du management de

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Janvier 2015

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Janvier 2015 PASSEPORT Guide de présentation des demandes Janvier 2015 Le présent document a été produit par le ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations Coordination et rédaction Direction du soutien

Plus en détail

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015 PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015 Le présent document a été produit par le ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations Coordination et rédaction Direction

Plus en détail

JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES

JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES Survol de Risk IT UN NOUVEAU RÉFÉRENTIEL DE GESTION DES RISQUES TI GP - Québec 2010 JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES 3 mars 2010 - Version 4.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com

Plus en détail

Gestion de la valeur de l entreprise

Gestion de la valeur de l entreprise Retirer pleinement la valeur ajoutée Gestion de la valeur de l entreprise Défis du client Comment puis-je réduire les risques d échec de mes stratégies d investissement? Nous disons tous qu il faut investir

Plus en détail

Gestion de Projet 11 - PMI. Contact: Yossi Gal, yossi.gal@galyotis.fr, Téléphone: 06 8288-9494. Gestion de Projet Cours PMI

Gestion de Projet 11 - PMI. Contact: Yossi Gal, yossi.gal@galyotis.fr, Téléphone: 06 8288-9494. Gestion de Projet Cours PMI 11 - PMI Gestion de Projet Contact: Yossi Gal, yossi.gal@galyotis.fr, Téléphone: 06 8288-9494 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 - How the customer explained it 2 - How the project leader understood it 3 - How the

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

Comment puis- je appuyer mon Scrum Master?

Comment puis- je appuyer mon Scrum Master? Je prend charge d un projet Agile: Comment puis- je appuyer mon Scrum Master? Novembre 2013 Agile Tour Copyright 2012, Pyxis Technologies inc. Tous droits réservés Qui sommes nous? Mar$n Dupont mdupont@pyxis-

Plus en détail

FORMAT FORMA ION SUR LA ION SUR LA GESTION DE PROJET & MS PROJECT

FORMAT FORMA ION SUR LA ION SUR LA GESTION DE PROJET & MS PROJECT FORMATION SUR LA GESTION DE PROJET & MS PROJECT Présentation rapide Jamal Achiq Consultant - Formateur sur le management de projet, MS Project, et EPM Certifications: Management de projet : «PRINCE2, Praticien»

Plus en détail

Les bonnes pratiques d un PMO

Les bonnes pratiques d un PMO Livre Blanc Oracle Avril 2009 Les bonnes pratiques d un PMO Un plan évolutif pour construire et améliorer votre Bureau des Projets Une construction progressive La première étape consiste à déterminer les

Plus en détail

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6 DIRECTIVE 2600-035 TITRE : ADOPTION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2008-07-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 8 juillet 2008 MODIFICATION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2014-04-08-05

Plus en détail

STEPHANE DODIER, M.B.A. Sommaire. Compétences. Formation académique 514-608- 5865. sdodier@stephanedodier.com. Stephane Dodier MBA

STEPHANE DODIER, M.B.A. Sommaire. Compétences. Formation académique 514-608- 5865. sdodier@stephanedodier.com. Stephane Dodier MBA STEPHANE DODIER, M.B.A. 514-608-5865 Sommaire J occupe le poste de Vice-Président Exécutif pour Optimum informatique, une firme de servicesconseils informatique appartenant au Groupe financier Optimum.

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Michel Perron 2014-10-25

CURRICULUM VITAE. Michel Perron 2014-10-25 CURRICULUM VITAE 2014-10-25 Renseignements généraux Conseils Télécommunications (CTMP) inc. Laval, Québec (514) 953-4764 Courriel : mperron@ctmp-inc.com Langues parlées et écrites : Français anglais Réalisation

Plus en détail

Cycle d e de f ormation fformation formation en Management de Pro ement de Pro ets selon la méthodologie PMI Tunis 2013

Cycle d e de f ormation fformation formation en Management de Pro ement de Pro ets selon la méthodologie PMI Tunis 2013 Cycle de formation en Management de Projets selon la méthodologie PMI Tunis 2013 Objectifs Contrairement au schéma classique de la gestion de projet portant l intérêt unique sur les 3 critères (coûts,

Plus en détail

Gérez vos coûts de projet intelligemment

Gérez vos coûts de projet intelligemment Gérez vos coûts de projet intelligemment À propos de De nos jours, les projets en immobilisation sont de plus en plus gros, de plus en plus complexes. Sans une analyse exhaustive de la valeur acquise,

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

ÉVOLUTION DES BONNES PRATIQUES EN SÉCURITÉ DE L INFORMATION AVEC COBIT 5

ÉVOLUTION DES BONNES PRATIQUES EN SÉCURITÉ DE L INFORMATION AVEC COBIT 5 ÉVOLUTION DES BONNES PRATIQUES EN SÉCURITÉ DE L INFORMATION AVEC COBIT 5 CONFÉRENCIER: MARTIN M. SAMSON, CGEIT, CISM, CRISC 6 FÉVRIER 2013 http://www.isaca quebec.ca VOLET GOUVERNANCE Ordre du jour Introduction/Objectifs;

Plus en détail

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Iut de Tours Département Information-Communication Option Gestion de l Information et du Document dans les Organisations Page 1 sur

Plus en détail

AGILE et le PMO. Conférence présentée à Agile Montréal 12 septembre 2013. Stéphane Lecuyer & Frédérick H. Stoltz

AGILE et le PMO. Conférence présentée à Agile Montréal 12 septembre 2013. Stéphane Lecuyer & Frédérick H. Stoltz AGILE et le PMO Conférence présentée à Agile Montréal 12 septembre 2013 Stéphane Lecuyer & Frédérick H. Stoltz 1 Qui sommes-nous? Frédérick H. Stoltz, PMP, ITIL Parallèlement à son engagement en tant que

Plus en détail

Western Climate Initiative, inc. Budget révisé pour l année civile 2015 et dépenses prévues en 2016 6 mai 2015

Western Climate Initiative, inc. Budget révisé pour l année civile 2015 et dépenses prévues en 2016 6 mai 2015 Western Climate Initiative, inc. Budget révisé pour l année civile 2015 et dépenses prévues en 2016 6 mai 2015 Table des matières Introduction... 1 Services de plafonnement et d échange... 2 Système de

Plus en détail

BOÎTES À OUTILS ET FORMATIONS POUR INNOVATEURS. SOUS LA DIRECTION DE DAVE CAISSY 2 e ÉDITION

BOÎTES À OUTILS ET FORMATIONS POUR INNOVATEURS. SOUS LA DIRECTION DE DAVE CAISSY 2 e ÉDITION BOÎTES À OUTILS ET FORMATIONS POUR INNOVATEURS SOUS LA DIRECTION DE DAVE CAISSY 2 e ÉDITION Qu est-ce que Toolbox4 Innovators? Basé sur les pratiques courantes des organisations les plus innovatrices,

Plus en détail

PROJET DE CONCEPTION (6GIN333)

PROJET DE CONCEPTION (6GIN333) PROJET DE CONCEPTION (6GIN333) Cours #7 Hiver 2012 Ordre du jour Gestion des risques Introduction Concepts & définitions Processus d analyse Outils & méthodes Résultats Pause de 15 minutes Suivit des coûts

Plus en détail

La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples

La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples actifs Livre Blanc Oracle Octobre 2009 Livre Blanc Oracle

Plus en détail

Dynacom présente sa solution de gestion pour les entreprises de services

Dynacom présente sa solution de gestion pour les entreprises de services Dynacom présente sa solution de gestion pour les entreprises de services Dynacom comprend que les entreprises de services ont des défis de gestion uniques Dynacom détient une expérience significative lorsque

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC POLITIQUE DE PLACEMENT RELATIVE AUX ACTIFS DU RÉGIME DE RETRAITE Février 1998 Mise à jour : Revue en septembre

Plus en détail

285, avenue Laurier Est, suite # 608 Montréal (QC) H2T 3E7 T 514-750-3567 louiseleonard@leonardcoaching.com www.leonardcoaching.

285, avenue Laurier Est, suite # 608 Montréal (QC) H2T 3E7 T 514-750-3567 louiseleonard@leonardcoaching.com www.leonardcoaching. 285, avenue Laurier Est, suite # 608 Montréal (QC) H2T 3E7 T 514-750-3567 louiseleonard@leonardcoaching.com www.leonardcoaching.com Formation de coach RCC * Développez votre plein potentiel et celui de

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans le cadre de la gestion d un projet informatique

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Lorraine Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans

Plus en détail

Brevet fédéral. Examen final à blanc. Informaticien-ne - Tronc commun. Version 1.1.0

Brevet fédéral. Examen final à blanc. Informaticien-ne - Tronc commun. Version 1.1.0 Brevet fédéral Informaticien-ne - Tronc commun Version 1.1.0 Problème Module Points 1 15 2 14 3 10 4 10 5 14 6 16 7 15 8 20 9 21 10 14 11 16 12 15 Septembre 2011 Page 1 de 13 Problème 1 15 points Introduction

Plus en détail

La gouvernance des grands projets d infrastructure publique

La gouvernance des grands projets d infrastructure publique 2006RP-14 La gouvernance des grands projets d infrastructure publique Gestion de portefeuille Roger Miller, Joanne Castonguay Rapport de projet Project report Ce rapport a été réalisé dans la cadre d un

Plus en détail

Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients,

Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients, Pour vous aider à développer votre portefeuille de partenaires et clients, ADVANCITY vous accompagne au Canada, SALON AMERICANA - Montréal 17-18 -19 mars 2015 Présentation du salon : Le salon AMERICANA

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE GESTION DE PROJET

ÉLÉMENTS DE GESTION DE PROJET ÉLÉMENTS DE GESTION DE PROJET Gilles Boulet PMP gb@gillesboulet.ca Mai 2006 Révision Février 2009 Le management de projet est composé de 5 grands processus faisant chacun appel à 9 domaines de connaissances

Plus en détail

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines?

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? DOSSIER SOLUTION Package CA Clarity PPM On Demand Essentials for 50 Users Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? agility made possible CA Technologies

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Livre Blanc Oracle Novembre 2010 Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Présentation générale Les entreprises industrielles sont confrontées à un environnement

Plus en détail

L infrastructure: Un investissement dans la prospérité

L infrastructure: Un investissement dans la prospérité L infrastructure: Un investissement dans la prospérité John Gamble, CET, P.Eng. FMI/PSMW 2014 Charlottetown, Î.-P.-É Le 27 mai 2014 Synopsis L AFIC Qu est-ce que l infrastructure et pourquoi est-elle importante?

Plus en détail

Les audits de projets, pourquoi?

Les audits de projets, pourquoi? Les audits de projets, pourquoi? Par Benoît Lalonde, MGP, MBA, PMP, CPM, OPM3 6 juin 2008 1 Pourtant! Airbus 380 Métro de Laval Eurotunnel Projet des armes à feu GIRES Hibernia Dcartes Vente et perception

Plus en détail

La classification des actifs informationnels au Mouvement Desjardins

La classification des actifs informationnels au Mouvement Desjardins La classification des actifs informationnels au Mouvement Desjardins Cas vécu en grande entreprise Jean-François Allard Directeur principal Risques Informationnels Mouvement Desjardins Anick Charland Conseillère

Plus en détail

Postes en technologie de l information

Postes en technologie de l information Mutation 2013 Postes en technologie de l information Consultez les témoignages de nos ambassadeurs Suzanne Samson Gestionnaire en technologies de l information Simon Barriault Analyste en informatique

Plus en détail

Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE»)

Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE») Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE») Aperçu du programme et occasions à saisir Pascal Martel Yara Bossé-Viola 8 octobre 2014 Objectifs Objectifs du

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION Pour une communication efficace, une politique de communication 2 Politique de communication 3 Mission de la Direction des communications 3 Rôle

Plus en détail

Aide à la gestion de votre encours clients. Aide à l amélioration de la productivité

Aide à la gestion de votre encours clients. Aide à l amélioration de la productivité PROJET Le module Projet de Microsoft Business Solutions Axapta est complet et facile à utiliser. Il vous aide à gérer de manière efficace la comptabilité d un projet à travers votre entreprise, en vous

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

CONCOURS C est le temps de changer pour mieux avec Germain Larivière et Rouge fm! RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION

CONCOURS C est le temps de changer pour mieux avec Germain Larivière et Rouge fm! RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION CONCOURS C est le temps de changer pour mieux avec Germain Larivière et Rouge fm! RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION 1. Le concours «C est le temps de changer pour mieux avec Germain Larivière et Rouge fm!» (ciaprès

Plus en détail

Offre de services. PHPCreation Inc. info@phpcreation.com - www.phpcreation.com. Date : 2015. Présenté à : À l'attention de : Représentant :

Offre de services. PHPCreation Inc. info@phpcreation.com - www.phpcreation.com. Date : 2015. Présenté à : À l'attention de : Représentant : Date : 2015 Offre de services Présenté à : À l'attention de : Représentant : PHPCreation Inc. T- info@phpcreation.com - www.phpcreation.com Table des matières OFFRE DE SERVICES... 3 SOMMAIRE EXÉCUTIF...

Plus en détail

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Les emplois repères de cette enquête sont disponibles selon les trois blocs suivants

Plus en détail

Place de Wallonie, 1 à 5100 Jambes Secrétariat : 081/33.44.84 Accompagnement.recherche@spw.wallonie.be. Guide pratique pour les études de faisabilité

Place de Wallonie, 1 à 5100 Jambes Secrétariat : 081/33.44.84 Accompagnement.recherche@spw.wallonie.be. Guide pratique pour les études de faisabilité Direction générale opérationnelle Économie, Emploi et Recherche Département du Développement technologique Direction de l Accompagnement de la Recherche Place de Wallonie, 1 à 5100 Jambes Secrétariat :

Plus en détail

Vérification du projet de développement d un système électronique commun de gestion de l information (SÉCGI)

Vérification du projet de développement d un système électronique commun de gestion de l information (SÉCGI) Vérification du projet de développement d un système électronique commun de gestion de l information (SÉCGI) Décembre 2004 Table des matières Sommaire Introduction 1 Objet, portée et moment de la vérification

Plus en détail

Management des coûts du projet. cours de management de projet-par Samir El haidouri, PMP (elhaidourisamir@gmail.com)

Management des coûts du projet. cours de management de projet-par Samir El haidouri, PMP (elhaidourisamir@gmail.com) Management des coûts du projet 1 Les trois processus du management des coûts Estimer les coûts Déterminer le budget Maitriser les coûts 2 N oubliez pas! Plan de management des coûts 3 Estimer les coûts

Plus en détail

profil d entreprise www.smgp.ca NOUVEAU

profil d entreprise www.smgp.ca NOUVEAU profil d entreprise Ayant mené à bien plusieurs projets d importance et étant expérimenté dans la construction commerciale, après-sinistre, résidentielle, alimentaire et pétrolière, M. Sylvain Michaud

Plus en détail

GESTION ET AMÉNAGEMENT

GESTION ET AMÉNAGEMENT Programme de maîtrise en Plan de cours Aménagement du territoire et développement régional Hiver 2014 Université Laval Lundi 15 h 30-18 h 20 AME-6005 GESTION ET AMÉNAGEMENT Professeur : Claude Lavergne

Plus en détail

AVIS DE SOLLICITATION DE MANIFESTATION D INTERET AUPRES DE CONSULTANT INDIVIDUEL

AVIS DE SOLLICITATION DE MANIFESTATION D INTERET AUPRES DE CONSULTANT INDIVIDUEL REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE SFAX FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES CENTRE DE DOCUMENTATION NUMERIQUE ET DE FORMATION

Plus en détail

Jo Van Betsbrugge, PhD Conseiller en innovation. CEIM, Montréal, 7 mai 2015

Jo Van Betsbrugge, PhD Conseiller en innovation. CEIM, Montréal, 7 mai 2015 Jo Van Betsbrugge, PhD Conseiller en innovation CEIM, Montréal, 7 mai 2015 Les besoins des PME sont nombreux Aide au démarrage Fonds de roulement Personnel R&D Equipement Exportation Productivité Technologies

Plus en détail

Gestion de projet. Le Plan de cours

Gestion de projet. Le Plan de cours Gestion de projet Le Plan de cours Titre du cours : Gestion de projets Cote du cours : ORD 19764 Nom de l enseignant : Luc Rainville Téléphone : 742-2493 ext. 2452 Courriel : lrainv@lacitec.on.ca Adresse

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

Déterminer quelle somme dépenser en matière de sécurité des TI

Déterminer quelle somme dépenser en matière de sécurité des TI Déterminer quelle somme dépenser en matière de sécurité des TI Un InfoDossier d IDC 2015 Introduction Les organisations peinent à déterminer quelle somme dépenser en matière de sécurité des TI, un investissement

Plus en détail

Utiliser l informatique en nuage pour stimuler les revenus des compagnies d assurance Alliance Fujitsu-salesforce.com

Utiliser l informatique en nuage pour stimuler les revenus des compagnies d assurance Alliance Fujitsu-salesforce.com Utiliser l informatique en nuage pour stimuler les revenus des compagnies d assurance Alliance Fujitsu-salesforce.com Pourquoi Fujitsu? - Fujitsu est une grande société qui a réussi à l échelle mondiale...

Plus en détail

Présentation PrimaConsulting du PMO :

Présentation PrimaConsulting du PMO : Présentation PrimaConsulting du PMO : Des Projets au Bureau des Projets Thierry Verlynde, PMP Chapitre PMI Ile de France - 15 Avril 2008 Thierry Verlynde 06 83 03 49 66 thierry.verlynde@primaconsulting.fr

Plus en détail

Présentation aux investisseurs. Le 3 juin 2009

Présentation aux investisseurs. Le 3 juin 2009 Présentation aux investisseurs Le 3 juin 2009 Énoncés prospectifs MISE EN GARDE RELATIVEMENT AUX DÉCLARATIONS PROSPECTIVES Cette présentation peut contenir des informations prospectives au sens des lois

Plus en détail

les outils de la gestion de projet

les outils de la gestion de projet les outils de la gestion de projet Sommaire Objectifs de la gestion de projet Les étapes du projet Les outils de gestion de projets Paramétrage de l outil PROJET : «ensemble des actions à entreprendre

Plus en détail

Thèmes des rencontres

Thèmes des rencontres Thèmes des rencontres Note: L IDP pourrait apporter des modifications à ce programme en cours de saison. Mise à jour: 23 septembre 2014 La plupart des entreprises établies limitent la portée de leurs innovations

Plus en détail

curité des TI : Comment accroître votre niveau de curité

curité des TI : Comment accroître votre niveau de curité La sécurits curité des TI : Comment accroître votre niveau de maturité en sécurits curité Atelier 315 Par : Sylvain Viau Luc Boudrias Plan de la présentation Qui sommes-nous? Pourquoi la sécurité de vos

Plus en détail

PLAN D EFFICACITÉ ÉLECTRIQUE 2014/15-2016/17

PLAN D EFFICACITÉ ÉLECTRIQUE 2014/15-2016/17 PLAN D EFFICACITÉ ÉLECTRIQUE 2014/15-2016/17 APERÇU DU PLAN Préparé pour le ministère de l Énergie et des Mines du Nouveau-Brunswick avec l'aide de Dunsky expertise en énergie Juillet 2014 Cette page est

Plus en détail

SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL

SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL Avertissement : LE PRÉSENT DOCUMENT CONSTITUE UN CONDENSÉ DU RAPPORT ANNUEL DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL. VOUS ÊTES INVITÉ À CONSULTER LA VERSION INTÉGRALE

Plus en détail

La situation du Cloud Computing se clarifie.

La situation du Cloud Computing se clarifie. Résumé La situation du Cloud Computing se clarifie. Depuis peu, le Cloud Computing est devenu un sujet brûlant, et à juste titre. Il permet aux entreprises de bénéficier d avantages compétitifs qui leur

Plus en détail

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007.

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007. NOTE AU LECTEUR Fondée en 1961, l Association provinciale des constructeurs d habitations du Québec (APCHQ) est une référence en matière de construction et de rénovation résidentielles. Regroupant quelque

Plus en détail

M2S. Formation Gestion de projet. formation

M2S. Formation Gestion de projet. formation Formation Gestion de projet M2S formation Conduire et gérer un projet Construire et rédiger un chahier des charges de projet Conduite de projet informatiques Découpage et planification de projet Les méthodes

Plus en détail

Cadre financier des télécommunications. Juin 2015. Sylvain Perras, Service des technologies de l information Yves Courchesne, Service des finances

Cadre financier des télécommunications. Juin 2015. Sylvain Perras, Service des technologies de l information Yves Courchesne, Service des finances Juin 2015 Sylvain Perras, Service des technologies de l information Yves Courchesne, Service des finances 1 Sommaire Contexte des télécommunications à la Ville Cadre financier des télécommunications à

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Rôle du Vérificateur général du Québec à l égard des technologies de l information Avril 2014

Rôle du Vérificateur général du Québec à l égard des technologies de l information Avril 2014 Rôle du Vérificateur général du Québec à l égard des technologies de l information Avril 2014 Marcel Couture Patrice Watier Agenda Organisation Fonctionnement d un audit informatique au VGQ Exemples de

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Division des communications NOVEMBRE 2010 TABLE DES MATIERES 1) DÉFINITION... 2 2) PRINCIPES DIRECTEURS... 2 3) LA COMMUNICATION INTERNE... 3 3.1) L accueil des employés... 3

Plus en détail

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL Patrimoine immobilier communal Demande d un crédit de CHF 892 000.- TTC pour l établissement d une expertise technique systématique Délégué municipal : M. Claude Uldry

Plus en détail

L assurance de la qualité à votre service

L assurance de la qualité à votre service Atelier L assurance de la qualité à votre service Présentation de Jean-Marie Richard 24 et 25 novembre Sujets Qu est-ce que l assurance de la qualité? Initiation aux concepts de l assurance de la qualité.

Plus en détail

Gestion de projets et de portefeuilles pour l entreprise innovante

Gestion de projets et de portefeuilles pour l entreprise innovante LIVRE BLANC Novembre 2010 Gestion de projets et de portefeuilles pour l entreprise innovante accélérer le taux de rendement de l innovation James Ramsay Consultant principal, Gouvernance de la zone Europe,

Plus en détail

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management.

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management. Ce cours apporte les connaissances nécessaires et les principes de gestion permettant la formulation d une Stratégie de Services IT ainsi que les Capacités organisationnelles à prévoir dans le cadre d

Plus en détail

Audit des contrôles ministériels en matière de système d information et de technologie de l information Phase 1 Contrôles des applications

Audit des contrôles ministériels en matière de système d information et de technologie de l information Phase 1 Contrôles des applications Protégé A Direction générale des services de vérification interne Audit des contrôles ministériels en matière de système d information et de technologie de l information Phase 1 Contrôles des applications

Plus en détail

Boom fm Montérégie CONCOURS «Le grand retour de la diva» 30 juillet 2015 RÈGLEMENT DE PARTICIPATION

Boom fm Montérégie CONCOURS «Le grand retour de la diva» 30 juillet 2015 RÈGLEMENT DE PARTICIPATION Boom fm Montérégie CONCOURS «Le grand retour de la diva» 30 juillet 2015 RÈGLEMENT DE PARTICIPATION 1. Le concours «Le grand retour de la diva» (ci-après le «concours») est organisé par Bell Media Radio

Plus en détail

PAGE : 1 POLITIQUE GÉNÉRALE DE DONS CHAPITRE : II SECTION : 2.7

PAGE : 1 POLITIQUE GÉNÉRALE DE DONS CHAPITRE : II SECTION : 2.7 CHAPITRE II : L UQAC SECTION 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT PAGE : 1 POLITIQUE GÉNÉRALE DE DONS Adoptée : CAD-9192 (13 10 09) Modifiée : 1- ÉNONCÉ La présente politique a pour but d établir le cadre général

Plus en détail

1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3.

1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3. 1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3. Vente et marketing... 7 3.3.1. Gestion de la relation Client

Plus en détail

LA FERME À MATURIN INC. ÉNONCÉ

LA FERME À MATURIN INC. ÉNONCÉ JEUX DU COMMERCE 2008 CAS COMPTABILITÉ FINANCIÈRE LA FERME À MATURIN INC. ÉNONCÉ Éric Déry, CA, MBA Département des Sciences comptables Université du Québec à Trois-Rivières 2007 Toute reproduction, en

Plus en détail

La création d un écosystème d innovation. Funding Partner

La création d un écosystème d innovation. Funding Partner Forum du CRITM 9 octobre 2014 Les projets de recherche collaborative du CRIAQ : bonnes pratiques et histoire à succès Audrey Falcucci, Chargée de projets Partenaire financier La création d un écosystème

Plus en détail

ENERGIE 106.1 (ESTRIE) CONCOURS ÉCOUTEZ ÉNERGIE, RÉCLAMEZ 106 000$ RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION

ENERGIE 106.1 (ESTRIE) CONCOURS ÉCOUTEZ ÉNERGIE, RÉCLAMEZ 106 000$ RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION ENERGIE 106.1 (ESTRIE) CONCOURS ÉCOUTEZ ÉNERGIE, RÉCLAMEZ 106 000$ RÈGLEMENTS DE PARTICIPATION 1. Le concours «ÉCOUTEZ ÉNERGIE, RÉCLAMEZ 106 000$ CASH» (ci-après le «concours») est organisé par Bell Média

Plus en détail

L universalité des approches agiles; cycle de vie versus processus et méthodologie

L universalité des approches agiles; cycle de vie versus processus et méthodologie Agile Tour Montréal 2012 L universalité des approches agiles; cycle de vie versus processus et méthodologie Conférencier : Claude Besner, Ph. D., MBA, B. Arch., PMP Ma carte de visite Claude Besner, Ph.

Plus en détail

Introduction à ITIL. Un guide d'initiation à ITIL. Tana Guindeba, ing. jr Mars 2014. Guintech Informatique. Passer à la première page

Introduction à ITIL. Un guide d'initiation à ITIL. Tana Guindeba, ing. jr Mars 2014. Guintech Informatique. Passer à la première page Introduction à ITIL Un guide d'initiation à ITIL Tana Guindeba, ing. jr Mars 2014 1 ITIL Définition: ITIL (Information Technology Infrastructure Library) qui se traduit en français par «Bibliothèque pour

Plus en détail

Comment Elaborer un Plan d Action

Comment Elaborer un Plan d Action Comment Elaborer un Plan d Action Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

La tête dans les nuages

La tête dans les nuages 19 novembre 2010 La tête dans les nuages Démystifier le "Cloud Computing" Jean Bernard, Directeur, Gestion des services Radialpoint SafeCare Inc. Au sujet de Radialpoint Radialpoint offre des solutions

Plus en détail

Certified Associate in Project Management CAPM. PMI Risk Management Professional PMI-RMP. PMI Scheduling Professional PMI-SP

Certified Associate in Project Management CAPM. PMI Risk Management Professional PMI-RMP. PMI Scheduling Professional PMI-SP CERTIFICATIONS PMI Certified Associate in Project Management CAPM Project Management PMP PMI Risk Management PMI-RMP PMI Scheduling PMI-SP Program Management PGMP LES CERTIFICATIONS DU PMI L Entreprise

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 3 + du produit Symantec Risk Automation Suite 4.0.5 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications Canada à titre d organisme de certification dans

Plus en détail

Résumé du plan d entreprise. 2010 2011 à 2014 2015

Résumé du plan d entreprise. 2010 2011 à 2014 2015 Résumé du plan d entreprise 2010 2011 à 2014 2015 Comprenant les budgets d exploitation et d immobilisations pour 2010-2011 CONSTRUCTION DE DÉFENSE CANADA Table des matières Résumé...1 Plan d étaillé du

Plus en détail

Solutions Technologiques pour le département juridique moderne. 26 mars 2013

Solutions Technologiques pour le département juridique moderne. 26 mars 2013 Solutions Technologiques pour le département juridique moderne 26 mars 2013 26 mars 2013 Programme de la conférence Introduction Définition La pénétration de marché Enjeux L analyse des coûts RSI et KPI

Plus en détail

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers.

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers. Avis relatif à l application du Règlement sur l exercice des activités des représentants, R.R.Q., c. 9.2, r. 10 (Loi sur la distribution de produits et services financiers) Le présent avis s adresse à

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

Conseiller implantation de logiciel Milieu de la santé Supérieur immédiat : Vice-président opérations

Conseiller implantation de logiciel Milieu de la santé Supérieur immédiat : Vice-président opérations Poste En bref : En tant que Conseiller implantation de logiciel chez Gestion Portail Santé, vous pourrez contribuer à la croissance d une entreprise reconnue pour moderniser les résidences de personnes

Plus en détail

L'étape de planification de votre projet technologique

L'étape de planification de votre projet technologique L'étape de planification de votre projet technologique Résumé : Pour gérer l ensemble des contraintes de votre projet - humaines, matérielles, temporelles et surtout financières et accroître ses chances

Plus en détail

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires,

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires, Édition du printemps 2012 Bulletin d information pour les partenaires de La Personnelle Chers partenaires, Comme annoncé en novembre dernier, notre équipe de la commercialisation a travaillé, au cours

Plus en détail

Sommaire public. Édition 2014

Sommaire public. Édition 2014 Sommaire public Édition 2014 Enquête TECHNOCompétences de rémunération globale sur les emplois en technologies de l information et des communications (TIC) L ENQUÊTE EN BREF L enquête TECHNOCompétences

Plus en détail

Présentation du Système d Administration Générale des Projets (Agape )

Présentation du Système d Administration Générale des Projets (Agape ) Altaïr Conseil QUALITE - ORGANISATION - CHANGEMENT Présentation du Système d Administration Générale des Projets (Agape ) Altaïr Conseil - 2007-33, Rue Vivienne 75 002 Paris - 01 47 33 03 12 Présentation

Plus en détail