LA CITÉ DES SCIENCES ET DE L INDUSTRIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA CITÉ DES SCIENCES ET DE L INDUSTRIE"

Transcription

1 GALILÉE : FAITS D ARCHITECTURE LA CITÉ DES SCIENCES ET DE L INDUSTRIE Diffusion : Mardi 4 janvier 2000/La Cinquième Conception : Catherine Terzieff Auteur : Catherine Terzieff Réalisateur : Jean-Marc Gosse Durée : 13 minutes En 1980, un concours d architecture est proposé afin de reconvertir les abattoirs de la Villette en un musée national des sciences, des techniques et de l industrie et de construire dans un quartier populaire un grand parc pluriculturel urbain. L artisan de cette réalisation est Adrien Fainsilber. L interview du maître d œuvre se déplaçant à travers le site de la Cité nous fait revivre les grands moments de la réhabilitation des anciens abattoirs qui couvre une friche industrielle de 55 hectares. Sur fond d iconographie variée, plans, coupes, élévations et vues diverses, l architecte urbaniste expose ses vues et ses objectifs: respecter et dévoiler la force de la structure, ouvrir le hall d accueil à la lumière naturelle tout en l adaptant aux besoins muséographiques, réaliser des formes inédites à l aide d innovations techniques Posée sur un miroir d eau, comme la sphère réfléchissante de la Géode, la Cité des sciences est un espace urbain original entre Paris et la banlieue. Ce site a donc, semble-t-il relevé le défi que le concours fixait aux architectes : «Il faut que la science et la culture puissent se rencontrer, que ce soit une ville-jardin, un jardin dans la ville». [CNDP]

2 DISCIPLINES, CLASSES ET PROGRAMMES Géographie et éducation civique, 3 e. L aménagement du territoire, l État et les collectivités locales dans la vie économique. Géographie, 2 de -1 re. La gestion de l espace urbanisé. Arts plastiques, 3 e. L architecture comme œuvre d art. Arts plastiques, T le L. Programme de connaissance des arts. AUTRE DISCIPLINE OU CLASSES POSSIBLES Histoire de l art (option), lycée. OBJECTIFS DU FILM Observer et comprendre l aménagement de l espace et de la ville. Étudier une œuvre architecturale. Situer un bâtiment dans son environnement. Témoignage d un style et d une époque. PRINCIPAUX THÈMES ABORDÉS Création de la Cité des sciences et de la géode dans le cadre de l aménagement de la Villette, par l architecte urbaniste Fainsilber. Aspects et tendances de l architecture moderne. Réalisation par le paysagiste Tschumi d un parc d activité différent des parcs d agrément et de verdure du XVIII e et XIX e siècles. Les relations de la Cité et du parc. VOCABULAIRE À EXPLIQUER Urbanisme, réhabilitation, architecte, paysagiste, élévation, planmasse, nef, coupole, façade bioclimatique. INDEXATION MOTBIS Architecte Œuvre architecturale Réhabilitation urbaine Technopole 2

3 SÉQUENÇAGE 00 min 00 s : Présentation de la Villette, vue panoramique et plans successifs des différentes parties architecturales de la Cité des sciences. Des visiteurs s expriment. 01min 10s: Adrien Fainsilber, maître d œuvre de la Cité des sciences, présente son projet pour le plus grand musée scientifique du monde. 02 min 00 s : Photo du chantier inachevé des abattoirs en À l aide de l infographie nous voyons comment les éléments préexistants ont été respectés. Le plan bioclimatique de la façade actuelle coexiste avec les piles de la structure d origine. 03 min 10 s : Le hall d entrée qui permet au public de s orienter dans la Cité a été agrandi ; la lumière naturelle pénètre dans la nef par deux coupoles. 04min 22s: Provenant du bassin de la Villette et du canal de l Ourcq, l eau irrigue l espace des jardins et réfléchit les bâtiments. 05min 40s: La Cité dans son environnement: la façade bioclimatique du bâtiment créé un trait d union entre le musée et le parc. 06 min 47 s : Le verre suspendu à des tubes en acier inoxydable, technique nouvelle de construction, assure un maximum de transparence et une certaine souplesse. 07min 24s: La géode, contrepoint par rapport au bâtiment central offre une forme plus féminine au site. Impressions de visiteurs. Schéma de la géode ; les techniques les plus récentes ont permis de réaliser une sphère réfléchissante. Gros plans sur la première structure arborescente et la seconde, celle du dôme géodésique. 10 min 54 s : Jeux d images et de lumière réfléchie : le ciel, la géode, le musée, le parc 3

4 SUGGESTIONS PÉDAGOGIQUES Démarche sur l ensemble du film Géographie, 3 e -2 de -1 re. Identifier un projet sa construction et sa destination. Arts plastiques, 3 e. Observer et décrire dans un espace aménagé une œuvre architecturale. Après un visionnage intégral de l émission on effectuera une série d enquêtes en organisant la classe en groupes de travail. On retracera tout d abord le long processus conduisant à l élaboration du site: de la décision politique au chantier en passant par l action des différents acteurs (maîtres d ouvrage, entrepreneurs, gestionnaires de l espace ). En exploitant la documentation iconographique fournie par Internet ou mieux en visitant le site lui-même, on réalisera un plan-masse des éléments constitutifs du bâtiment (Cité des sciences et parc). On distinguera en particulier la structure préexistante. Après avoir détruit les édifices qui enserraient la salle des ventes, Fainsilber a dégagé les piles porteuses de l ancien bâtiment jusqu aux fondations, et dénudé ses douze poutres sommitales pour les rendre visibles de l intérieur comme de l extérieur. On attirera l attention des élèves sur la transition aménagée entre le parc et la Cité. Trois serres gigantesques (32 x 32 m, 8 m de profondeur) font saillie sur la façade sud. Derrière chaque paroi en verre trempé (16 panneaux de 2 x 2 m), des tubes porteurs en acier dessinent une trame carrée de 8 m de côté, assurant une transparence maximale. Ces serres recyclent l énergie solaire. La monumentalité légère recherchée par Fainsilber s exprime par la hauteur du hall d entrée (110 x 18 m, 40 m de haut) et sa transparence. Côté ville (nord), les piles dessinent une fenêtre classique avec balcon ; côté parc (sud) s ajoute une porte carrée dans l axe des ponts jetés sur les douves de part et d autre de la Géode. On étudiera enfin l aménagement intérieur: l agencement des salles et leur destination (mobilier et décoration), les techniques de déplacement pour les visiteurs On soulignera en particulier le rôle des deux coupoles qui laissent pénétrer la lumière naturelle dans la nef. Une toile blanche, isolante et translucide diffuse la lumière. 4

5 La Géode La salle de spectacle, construction en béton armé portée par un pilier central, est indépendante de l enveloppe sphérique (36 m de diamètre), composée d une double structure. La première, porteuse, est formée de 1670 triangles métalliques et protégée par plusieurs strates isolantes. Sur la seconde, véritable «peau-miroir», sont fixés triangles en acier inoxydable poli qui épousent parfaitement la courbe de la sphère. En s aidant des documents cités dans la bibliographie, on enquêtera sur l histoire du site du parc de la Villette, et on resituera cet ensemble pluriculturel dans son contexte historique et spatial. Le quartier a une longue histoire qui remonte à la période gallo-romaine. On évoquera la vocation festive et populaire du site dès le XVI e siècle ainsi que la mise en valeur d un patrimoine architectural préexistant. On distinguera au cours d une enquête sur le terrain les aménagements antérieurs: la Grande Halle, la rotonde des vétérinaires, la fontaine aux lions de Nubie, le pavillon Janvier et celui de la Bourse, le pavillon du Charolais et celui des Maquettes réhabilités, ils perpétuent le souvenir de l époque «moderne» et inscrivent le parc dans l histoire d un quartier. Activité : étudier une œuvre architecturale Arts plastiques, 3 e. Formes, volumes, organisation de l espace, effets plastiques et jeux de lumière. Les édifices publics sont le plus souvent, le reflet du goût, des techniques et des modes de vie qui prévalent au moment de leur construction. On montrera comment l art des architectes urbanistes et des paysagistes peut aussi intégrer beauté et poésie aux constructions. Le projet proposé par Adrien Fainsilber découle d une réflexion à l échelle du site et de son environnement. Trois présences se retrouvent: l eau, qui fait miroiter tout le jardin et entoure le bâtiment principal; la verdure que l on voit pousser dans les trois grandes serres bioclimatiques, établissant ainsi des relations privilégiées entre la Cité et le parc ; et la lumière «source d énergie du monde vivant» qui éclaire les espaces de l exposition permanente grâce à deux coupoles de 17 m de diamètre. Chargé de reconvertir l ancienne salle des ventes des abattoirs en musée, Fainsilber a choisi de révéler la force de cette immense structure en soulignant sa frontalité, son échelle et ses proportions, pour l ouvrir à la lumière naturelle. La spécificité de la Cité des sciences et de 5

6 l industrie s affirme dans le jeu des échelles et des volumes, des lumières naturelles et artificielles, mais également dans le mélange des espaces publics ou semi-publics et de leurs fonctions (espaces d exposition, boutiques, librairie, restaurants, cinéma, médiathèque, banque ). Bernard Tschumi, le Parc de la Villette et les Folies Dans le parc se superposent et se combinent trois systèmes autonomes qui ont chacun leur logique, leurs particularités et leurs limites : le système des points ou objets (les Folies), celui des mouvements ou lignes (les galeries, la promenade des jardins, les rangées d arbres) et celui des surfaces ou espaces (les prairies). Les différentes surfaces du parc possèdent chacune leur texture propre : gazon des prairies du Triangle et du Cercle, pavés de la promenade des jardins, dallage des galeries De petits bâtiments rouges de formes variées, mais toujours sur la base d un cube de 10,80 m de côté, quadrillent le parc de 120 m en 120 m. Voués à des activités précises ou purement décoratifs, ces «points» confèrent au parc une homogénéité et un rythme. Le mouvement est donné par deux galeries à poutrelles d acier couvertes d un auvent en aluminium ondulant. Elles traversent le parc et se croisent sur le canal de l Ourcq. La galerie de la Villette relie les portes de la Villette et de Pantin ; la galerie de l Ourcq suit le canal d ouest en est, entre Paris et la banlieue. La promenade des jardins serpente à travers le parc pour guider le promeneur d un espace thématique à l autre. Le mobilier du parc, en aluminium, est signé Philippe Starck. Les sièges, rainurés «pour l écoulement des eaux et la ventilation», pivotent à 360 sur leur axe. Cette promenade est conçue comme un film avec une enfilade de cadrages successifs des jardins. Elle coupe par endroits les galeries, offrant des rencontres imprévues et des aspects inhabituels d une nature domestiquée et programmée. En créant le parc de la Villette, Bernard Tschumi a fait du plus grand espace vert de Paris un parc urbain d un genre inédit. Alors que les parcs paysagers du Second Empire étaient des lieux clos destinés à faire oublier la ville, celui-ci entend réconcilier le citadin avec son environnement. L espace est conçu de façon discontinue mais répond au souci de faire «se rencontrer Paris et sa banlieue, la ville et la nature, le travail et le loisir, l art et la science, l esprit et le corps». À partir d un plan ou en organisant une visite du site on demandera 6

7 aux élèves d apprécier et de porter un jugement critique sur l esthétique de l auteur. Qu est ce qui donne son unité à ce site éclaté? On le comparera avec les parcs réalisés sous le règne de Napoléon III. On a avancé que ce site, malgré le modernisme de sa conception, renouvelait et illustrait la tradition du parc «à la française» de style néoclassique C est un jugement que l on pourra demander d expliquer et discuter. Piste: témoignage d un style, d une époque, d une volonté Géographie, 3 e -2 de -1 re En exploitant l interview d Adrien Fainsilber, les travaux de Bernard Tschumi ainsi que les documents et la bibliographie proposés, on prolongera la réflexion en évoquant les vues novatrices de ces concepteurs ce qui permettra de dégager, au cours d un débat en classe, quelques idées concernant les tendances de l architecture de la fin du XX e siècle. Le professeur fera en particulier remarquer la diversité des compétences requises aujourd hui pour mener à bien les études d aménagement en confrontant les projets urbains des architectes aux autres intervenants (paysagistes, géographes, sociologues, ingénieurs écologues, ingénieurs acousticiens, ingénieurs béton armé ). On soulignera également que la pratique architecturale, aujourd hui, sait marier de nouveaux matériaux, acier, verre, béton et autres alliages récents, autorisant des formes et des volumes inédits. Mais ces innovations ne font pas l unanimité ; on rappellera également les réserves que peuvent susciter ces réalisations : depuis une trentaine d années, les seules querelles esthétiques réellement passionnelles se sont situées dans le domaine de l architecture et de l urbanisme (Beaubourg, colonnes de Buren, pyramide du Louvre ) Afin de sensibiliser les élèves au rôle et à l importance de l édifice dans son environnement, comme témoignage d un style, d une époque, d une décision, il sera possible de leur proposer d exprimer leur vision fonctionnelle et esthétique de leur milieu scolaire. Ils pourront commencer par réaliser le plan-masse de leur établissement (disposition des bâtiments, structure externe, aménagement intérieur ). 7

8 Piste : la géode en référence aux œuvres de la Révolution Arts plastiques, histoire de l art, lycée Les formes pures en architecture, ont particulièrement intéressé les architectes de la période révolutionnaire en France : Nicolas Ledoux et Étienne Louis Boullée sont les principaux représentants de ces théoriciens qui ont parfois davantage dessiné des projets que construit, du fait des problèmes techniques sans solution à cette époque. Ainsi E. L. Boullée a légué à la nation de magnifiques planches conservées à la Bibliothèque nationale à Paris, projets qui se libèrent des modèles antiques utilisés au XVIII e siècle. En même temps qu une épure formelle radicale, ces visions d architecture se projettent dans une démesure qui rend hypothétique la réalisation des œuvres. Les figures géométriques élémentaires s imposent de manière vigoureuse comme avec la Sphère du cénotaphe dédiée à Newton (1784), comparable à aux projets (jamais réalisés) de Nicolas Ledoux pour la maison des gardes agricoles à Maupertuis (logements), ou encore pour le cimetière de la ville de Chaux. Cet architecte est l auteur des barrières d octroi à Paris, postes douaniers aux principales portes de la capitale. Celles de la Villette, de Vincennes et de Nation sont encore visibles. Le grand concept de Boullée était l opposition de masses contrastées formant un ensemble cohérent. Adrien Fainsilber reprend cette idée dans l opposition entre un parallélépipède et une sphère, inscrivant la Cité des sciences et de l industrie entre passé et futur puisque l idée de la sphère hante depuis deux siècles la pensée architecturale et que ce n est qu à l aube du XXI e siècle qu il fut possible de la réaliser : «Il y a plusieurs manières de considérer la curieuse idée que représente un bâtiment sphérique. On peut y reconnaître un désir éperdu d innovation, la volonté de créer quelque chose d extraordinaire. On peut au contraire en critiquer le manque de mesure. La raison de cette bizarre invention tient peut-être au goût pour les formes élémentaires ou bien au fait que la sphère représente parfaitement la forme endogène et donc exprime le mieux l idée d autonomie et d individualisme.» De Ledoux à Le Corbusier, origines de l architecture moderne, J.-L. AVRIL et M. MOSSER, éd. Fondation C.-N. Ledoux, 1987, p

9 Symbole de l égalité ou meilleur moyen d exprimer le sublime, comme le pensait Nicolas Ledoux, la sphère est aussi le symbole de l éternité tout en figurant le globe terrestre. Elle revêt donc un intérêt tout particulier au moment de la Révolution comme en cette fin de siècle, avec le projet de la cité des sciences et de l industrie, musée qui se propose de rassembler les connaissances «universelles» que l on a toujours tendance à imaginer éternelles. 9

10 FICHE ÉLÈVE COLLÈGE : MOTS CROISÉS [À utiliser en arts plastiques, 3 e.] Horizontalement 2. Art de construire des édifices 4. Remise à neuf d un bâtiment qui présente un intérêt historique 6. Construction vitrée 9. Du neuf avec du vieux 10. Maçonnerie soutenant les arches 11. S étend autour d un château 15. Voûte hémisphérique d un dôme 16. Entre dans la construction d une charpente 19. Conforme à la technique de l architecture 10

11 Verticalement 3. Projection sur un plan vertical 6. Concepteur de la Cité des sciences 8. Schéma après troncation 9. Une innovation technique à permis sa construction 11. Élaboration de l espace habité 14. Ouvrage cintré s appuyant sur des colonnes 15. Partie comprise entre le portail et le chœur 17-a. Architecte paysagiste 17-b. Matériau de construction 19. Représentation graphique de tous les éléments d un site 11

12 FICHE ÉLÈVE LYCÉE : ENTRE RÉHABILITATION ET RECONVERSION [À utiliser en cours d arts plastiques ou d histoire de l art, lycée section L. Les élèves devront prendre des notes pendant la projection du film.] 1. Comment l architecte a-t-il utilisé l ancienne structure des abattoirs? Qu a-t-il conservé et supprimé? (vous pouvez appuyer votre réponse sur des schémas en coupe montrant l espace intérieur comme le fait Fainsilber dans le film). 2. À partir d un plan, situez la Géode et la Cité des sciences. Expliquez (en utilisant des schémas) comment l architecte a exprimé les liens entre l architecture et le parc dans son projet : eau, végétation, transparence. 3. Pourquoi avoir choisi une forme sphérique pour la géode? Quelle peut être la portée symbolique d un tel volume face à un musée des sciences? Quels sont les moyens techniques utilisés pour réaliser la géode? (système porteur et matériaux). 4. Pourquoi l un des visiteurs parle-t-il de «château fort» à propos de ce projet? 5. Comment l architecte a-t-il développé la monumentalité du bâtiment préexistant? 6. À quel domaine scientifique l architecte a-t-il emprunté la technique pour réaliser la verrière et la porte d accès des pompiers à la géode? Comment sont fixés les panneaux de verre des serres? LIVRET RÉDIGÉ PAR EMMANUEL VENTOURA ET MARIE-HÉLÈNE NOUHAILI 2000 SCÉRÉN-CNDP 2004

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites»

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Etudier le patrimoine urbain et architectural avec des élèves du secondaire, en relation avec les ressources de la CAPA 1. Sensibiliser

Plus en détail

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie Habitat 67 Statuts juridiques 2002 Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie 2007 Citation d habitat 67à titre de monument

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

PARIS. Ville Lumière

PARIS. Ville Lumière PARIS Ville Lumière Paris 1. Paris est la capitale de la France et se trouve dans la région appelée Ile-de-France. 2. Paris est traversée par la Seine qui sépare la Rive Droite de la Rive Gauche. 3. Aujourd

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS : ARTS PLASTIQUES Thématique : Art, état et pouvoir Objet d étude : L œuvre d Art et l Etat

HISTOIRE DES ARTS : ARTS PLASTIQUES Thématique : Art, état et pouvoir Objet d étude : L œuvre d Art et l Etat HISTOIRE DES ARTS : ARTS PLASTIQUES Thématique : Art, état et pouvoir Objet d étude : L œuvre d Art et l Etat _ Centre Culturel Jean Marie Tjibaou 1995 1998 Renzo Piano 1 -------------------------------------------------PRESENTATION

Plus en détail

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement Valisette urbanisme Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement > Identifier différentes fonctions urbaines. > Comprendre les

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème HISTOIRE DES ARTS Classe : 4ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : Premier Empire Thématique : Mécénat Arts, Etats, pouvoir Sujet : Comment ce monument célèbre t -il la Révolution et l

Plus en détail

Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron

Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron Musée Rodin Rénovation hôtel Biron Dossier de presse p.2 Rénovation du musée Rodin 2012-2015 Des travaux à partir de 2010 et un plan de financement de 15,5

Plus en détail

L'architecture classique du château de Vincennes

L'architecture classique du château de Vincennes OUTIL D EXPLOITATION 1. LES ARCS DE TRIOMPHE Attique Entablement Colonne Arcades Piliers Arc de triomphe de Constantin, Rome, 385 Arc de Titus, Rome, 81 Tour du Bois, Vincennes 1755 Portique le Vau, Vincennes,

Plus en détail

LA TOUR A PLOMB. couëron. ESPACE CULTUREL ET ASSOCIATIF de. Quai Emile Paraf

LA TOUR A PLOMB. couëron. ESPACE CULTUREL ET ASSOCIATIF de. Quai Emile Paraf couëron Espace culturel et associatif Quai Emile Paraf ANNÉE DE MISE EN SERVICE : 2009 Maître d ouvrage : Commune de Couëron (44) MaîtrISE d ŒUVRE : Sophie BLANCHET, architecte urbaniste, La Rochelle Benoit

Plus en détail

L arche de Noé sur la Seine

L arche de Noé sur la Seine Musée du Quai Branly. Paris L arche de Noé sur la Seine Maître d ouvrage Établissement public du musée du quai Branly, Paris Architectes Ateliers Jean Nouvel, Paris Ingénieurs BET structure et Ingerop,

Plus en détail

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO Présentation œuvre et artiste : Le musée Guggenheim de Bilbao (Espagne) est un musée d art moderne et contemporain. Comme son frère de New York, bâti sur les plans de Frank Lloyd

Plus en détail

Les partenaires. L association. Bâtimétal

Les partenaires. L association. Bâtimétal Frédérique Nalbandian Parc du grand saint-jean Mirage septembre 2013 Dossier de presse VOYONS VOIR ART CONTEMPORAIN ET TERRITOIRE EDITO La ville d Aix-en-Provence, par l intermédiaire de la Direction de

Plus en détail

Le Centre Georges Pompidou, Paris.

Le Centre Georges Pompidou, Paris. Le Centre Georges Pompidou, Paris. 1- L OEUVRE : Titre de l œuvre Centre Georges Pompidou aussi surnommé Beaubourg d après le nom du quartier dans lequel il fut construit. Nom de l auteur ou de l artiste

Plus en détail

UN NOUVEAU CADRE DE VIE...

UN NOUVEAU CADRE DE VIE... UN NOUVEAU CADRE DE VIE... Résider sur la rive d un parc Située au cœur du nouveau quartier résidentiel Rives de Seine, la résidence Rive de Parc est une réalisation exceptionnelle à plusieurs titres.

Plus en détail

Toiture-paysage sur de vieux murs

Toiture-paysage sur de vieux murs Musée des Beaux-arts de Moritzburg, Halle Toiture-paysage sur de vieux murs Maître d ouvrage Fondation Moritzburg, Musée des Beaux-arts du Land de Saxe-Anhalt Architectes Nieto Sobejano Arquitectos S.L.,

Plus en détail

M é t r o p o l e (Not In My Back Yar d) Dominique Gauthey Photographies. Septembre de la Photographie Identité - Lyon 2008. Musée Urbain Tony Garnier

M é t r o p o l e (Not In My Back Yar d) Dominique Gauthey Photographies. Septembre de la Photographie Identité - Lyon 2008. Musée Urbain Tony Garnier M é t r o p o l e (Not In My Back Yar d) Photographies Septembre de la Photographie Identité - Lyon 2008 18 septembre 26 octobre Musée Urbain Tony Garnier Galerie Caroline Vachet Chrystel Egal, Artiste

Plus en détail

CONSERVATOIRE DE L ESPACE LITTORAL ET DES RIVAGES LACUSTRES - CONSEIL GÉNÉRAL DES PYRÉNÉES ORIENTALES

CONSERVATOIRE DE L ESPACE LITTORAL ET DES RIVAGES LACUSTRES - CONSEIL GÉNÉRAL DES PYRÉNÉES ORIENTALES CONSERVATOIRE DE L ESPACE LITTORAL ET DES RIVAGES LACUSTRES - CONSEIL GÉNÉRAL DES PYRÉNÉES ORIENTALES PAULILLES, SITE DE L ANCIENNE DYNAMITERIE NOBEL PARTI ARCHITECTURAL ALEP, INCA, APHYLLANTHE, BRLI,

Plus en détail

Embellir sa devanture commerciale

Embellir sa devanture commerciale C h a r t e p a y s a g e u r b a i n Embellir sa devanture commerciale Le centre-ville de Montfermeil bénéficie d un patrimoine bâti important, empreinte de cet ancien bourg agricole. Cependant, cet héritage

Plus en détail

STAND ADM & ALUCOIL- SIB 2014 CASABLANCA

STAND ADM & ALUCOIL- SIB 2014 CASABLANCA A+E HORS SERIE STAND ALUMINIUM DU MAROC & ALUCOIL DES TERRITOIRES D EXPRESSION AU SIB 2014 SOPHIA SEBTI - 212/CONCEPTION Le géant de l aluminium a présenté un stand réalisé à partir des mêmes produits

Plus en détail

MÉTAUX ARCHITECTURAUX NATURELS VICWEST POUR LES TOITURES ET LES FAÇADES

MÉTAUX ARCHITECTURAUX NATURELS VICWEST POUR LES TOITURES ET LES FAÇADES MÉTAUX ARCHITECTURAUX NATURELS VICWEST POUR LES TOITURES ET LES FAÇADES Pour des bâtiments qui se remarquent, les métaux de Vicwest sont de précieux alliés. Chez Vicwest, nous comprenons que vous êtes

Plus en détail

EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE

EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE présente EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE 2015 architecture Donner forme au quotidien Jardin Un monde de possibles DESIGN Variations esthétiques

Plus en détail

Cette approche pluridisciplinaire permet autant de redécouvrir la ville que de la rendre accessible à ceux qui ne la connaissent pas.

Cette approche pluridisciplinaire permet autant de redécouvrir la ville que de la rendre accessible à ceux qui ne la connaissent pas. Balades urbaines Robins des Villes est une association loi 1901 créée en 1997 animée par des architectes, des urbanistes, des géographes, des sociologues, des artistes et tous métiers en relation avec

Plus en détail

Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle»

Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle» Plan-relief de Marseille, dit Plan Lavastre, 1848 1850, musée d'histoire de Marseille photo W. Govaert Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle» Les lendemains

Plus en détail

L Ile aux Planches Aménagement d un parc et d un déversoir (Le Mans)

L Ile aux Planches Aménagement d un parc et d un déversoir (Le Mans) Semaine de l Architecture Contemporaine 2012. L eau dans l architecture Promenade au bord du canal (infographie) L Ile aux Planches Aménagement d un parc et d un déversoir (Le Mans) Adresse : Pont des

Plus en détail

Destruction / Reconstruction

Destruction / Reconstruction Séquence de cours Lycée Niveau : 1L Option obligatoire Référence au programme : Le lieu imaginé et/ou construit Enseignant : Olivier Cornu Lieu : Lycée expérimental d Oléron (CEPMO) Destruction / Reconstruction

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement Réalisation : Michèle PRAX urbaniste - Caroline GIORGETTI SITES ET PAYSAGES paysagiste

Plus en détail

Charlotte Cambier Portfolio 2014-2015 Architecture d intérieur Master 2

Charlotte Cambier Portfolio 2014-2015 Architecture d intérieur Master 2 Portfolio 2014-2015 Architecture d intérieur Master 2 SOMMAIRE IMAGE DE SOI... - Curriculum Vitae - page 2 - Charlotte... - page 3 ARCHITECTURE D INTÉRIEUR - Conception d un stand - page 4 - Conception

Plus en détail

Le nouveau bâtiment de Tamedia. Un pôle audiovisuel majeur depuis plus de 100 ans

Le nouveau bâtiment de Tamedia. Un pôle audiovisuel majeur depuis plus de 100 ans Le nouveau bâtiment de Tamedia Le bâtiment administratif du groupe de presse Tamedia am Stauffacher à Zurich a été inauguré en 2013. L architecte japonais Shigeru Ban a conçu un bâtiment exceptionnel en

Plus en détail

ROCINHA: UNE FAVELA DE RIO

ROCINHA: UNE FAVELA DE RIO PROMENADES D ARCHITECTE RIO VU PAR ÉLIZABETH ET CHRISTIAN DE PORTZAMPARC ROCINHA: UNE FAVELA DE RIO Conception : Catherine Terzieff Auteurs : Colette Ouanounou et Catherine Terzieff Réalisation : Colette

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

La pyramide du Louvre

La pyramide du Louvre Arts, créations, cultures Arts, espace, temps Arts, états et pouvoirs Arts, mythes et religion Arts, techniques, expression Arts, rupture, continuité Leoh Ming PEI De l Antiquité au XI s Du XI s à la fin

Plus en détail

Proportion : pleins/vides

Proportion : pleins/vides Proportion : pleins/vides Plein : qualifie un matériau massif et homogène : bois plein, dalle pleine de béton, brique pleine, etc. Vide : tout espace qui, dans un ensemble architectural, n est pas occupé

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre l espace intérieur!

Une nouvelle façon de vivre l espace intérieur! Une nouvelle façon de vivre l espace intérieur! Un confort qui s écrit en volume... De conception originale et atypique, les appartements, du studio au 5 pièces duplex, présentent des surfaces et volumes

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER

L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER L ART DE L ESPACE = LA CITE RADIEUSE DE MARSEILLE PAR LE CORBUSIER La cité radieuse est haute de 17 étages et regroupe 337 appartements (137x 56 x 24m). Le toit comporte une école maternelle, une piste

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES CITOYENS TROIS EXIGENCES PARTAGEES

DIAGNOSTIC DES CITOYENS TROIS EXIGENCES PARTAGEES DIAGNOSTIC DES CITOYENS TROIS EXIGENCES PARTAGEES EXIGENCES PARTAGEES VISUELLES Traiter le périphérique Diminuer les panneaux publicitaires SONORES Avec un mur anti-bruit Présence de l eau ATTENUER LES

Plus en détail

ORGANISEZ UN ÉVÉNEMENT PRIVÉ AU CENTRE POMPIDOU

ORGANISEZ UN ÉVÉNEMENT PRIVÉ AU CENTRE POMPIDOU ORGANISEZ UN ÉVÉNEMENT PRIVÉ AU CENTRE POMPIDOU ORIGINAL ET PLU 2 3 UNE INSTITUTION UNIQUE Le Centre Pompidou est né de la volonté de créer une institution culturelle originale et pluridisciplinaire, vouée

Plus en détail

La maison de village de Mormont (Erezée)

La maison de village de Mormont (Erezée) Les fiches d aménagement rural La maison de village de Mormont (Erezée) Quand développement rural rime avec aménagement du territoire, urbanisme, architecture et patrimoine! 3 Erezée CARTE D IDENTITE En

Plus en détail

montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1

montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1 montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1 montagedoc 19/10/05 16:33 Page 2 Au pied des Buttes-Chaumont, Sur les Hauts de Belleville, à la conquête de votre espace. Passage de l'atlas - Paris XIX ème montagedoc

Plus en détail

CYCLE DE CONFÉRENCES. Art nouveau, art déco

CYCLE DE CONFÉRENCES. Art nouveau, art déco CYCLE DE CONFÉRENCES Art nouveau, art déco octobre 2014 - avril 2015 ART NOUVEAU, ART DÉCO La sensibilisation du grand public à l architecture est au cœur même des missions du Conseil d Architecture, d

Plus en détail

Musée d Art Moderne et d Art Contemporain (MAMAC) Nice

Musée d Art Moderne et d Art Contemporain (MAMAC) Nice Musée d Art Moderne et d Art Contemporain (MAMAC) Nice Architectes Yves Bayard et Henri Vidal La Promenade des Arts Un ensemble architectural Le Musée d'art Moderne et d'art Contemporain de Nice à été

Plus en détail

Château de Versailles, France : l accessibilité du public au coeur des enjeux du «Grand Versailles»

Château de Versailles, France : l accessibilité du public au coeur des enjeux du «Grand Versailles» Château de Versailles, France : l accessibilité du public au coeur des enjeux du «Grand Versailles» FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château - musée Localisation : France Principales interventions

Plus en détail

TYPE D OEUVRE. Peinture (huile sur toile) ; dimensions : 202 sur 138,5 cm. LIEN INTERNET VERS LA PHOTO DE L ŒUVRE.

TYPE D OEUVRE. Peinture (huile sur toile) ; dimensions : 202 sur 138,5 cm. LIEN INTERNET VERS LA PHOTO DE L ŒUVRE. SEQUENCE «VISIONS MODERNES. SEANCE 5. ZOOM SUR UNE VIEILLE DAME. Dominante. Histoire des Arts. Support. Tour Eiffel rouge, 1911 (1910), Robert Delaunay, Solomon R. Guggenheim Museum, New York. TYPE D OEUVRE.

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

25 juillet 2011 Manuelle Gautrand Signe Un Nouvel Édifice Dans Le Tout Nouveau Quartier Saint-Roch À Montpellier

25 juillet 2011 Manuelle Gautrand Signe Un Nouvel Édifice Dans Le Tout Nouveau Quartier Saint-Roch À Montpellier 25 juillet 2011 Manuelle Gautrand Signe Un Nouvel Édifice Dans Le Tout Nouveau Quartier Saint-Roch À Montpellier Manuelle Gautrand signe un nouvel édifice dans le tout nouveau quartier Saint- Roch à Montpellier

Plus en détail

Mezzanines & Passerelles

Mezzanines & Passerelles AMENAGEMENT Mezzanines & Passerelles Le recours aux mezzanines, de plus en plus fréquent dans l architecture contemporaine, est le signe évident d une recherche d ouverture. La maison n est plus entièrement

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Jeanne-LeBer Autre(s) appellation(s) Saint-Jean 2. No. dossier 56 3. No. réf. Archives CSDM 300 / 300 4. ANNÉE de construction 1957 5. ARCHITECTE concepteur Louis

Plus en détail

Architecture de Collection - 01 53 00 97 44 - contact@architecturedeollection.fr

Architecture de Collection - 01 53 00 97 44 - contact@architecturedeollection.fr 1 785 000 euros Villa Pol Abraham Grand Ouest parisien (78) Année 1929 Surface 330 m 2 Chambre 5 Salle de bains 2 1967 Garage 2 Jardin 1 250 m 2 LA VILLA Terrasse 3 1967 Piscine non Monument emblématique

Plus en détail

FDP. Haute-Marne, un patrimoine remarquable Livret des élèves

FDP. Haute-Marne, un patrimoine remarquable Livret des élèves FDP Haute-Marne, un patrimoine remarquable Livret des élèves Carte des projets présentés dans l'exposition J'entoure le nom des villes les plus proches de mon école : Pour m'aider, je scanne ce code :

Plus en détail

Pourquoi une formation en Arts Plastiques?

Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Votre enfant termine sa classe de Troisième, et sera en seconde générale l an prochain. Un certain nombre de disciplines, jusqu à présent obligatoires, deviennent

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011 S E R V I C E R E G I O N A L D E S P O N T S E T C H A U S S E E S A R E M I C H DOSSIER DE PRESSE 1 er juillet 2011 Historique 25 août 2006 : Projet de loi 12 janvier 2007 : Accord du Conseil de Gouvernement

Plus en détail

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE À SCEAUX 20 et 21 septembre 2014. Programme détaillé par jour VENDREDI 19 SEPTEMBRE

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE À SCEAUX 20 et 21 septembre 2014. Programme détaillé par jour VENDREDI 19 SEPTEMBRE JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE À SCEAUX 20 et 21 septembre 2014 Programme détaillé par jour À l occasion de l édition de 2014 des Journées européennes du patrimoine, la ville de propose une découverte

Plus en détail

À PROPOS DE L ATELIER JÉRÔME VERZEGNASSI

À PROPOS DE L ATELIER JÉRÔME VERZEGNASSI À PROPOS DE L ATELIER JÉRÔME VERZEGNASSI Pour vous accompagner dans tous vos projets de la conception à la réalisation, nous mettons à votre disposition une équipe pluri - disciplinaire composée de collaborateurs

Plus en détail

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg. Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ 1 Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/

Plus en détail

DES PHÉNOMÈNES ET DES HOMMES : PRESSION LE BAROMÈTRE

DES PHÉNOMÈNES ET DES HOMMES : PRESSION LE BAROMÈTRE DES PHÉNOMÈNES ET DES HOMMES : PRESSION LE BAROMÈTRE Conception : Roland Cros et Jacques-Olivier Baruch Réalisation : Michel Vérot CNDP, La Cinquième, 1998 Durée: 04min 49 s L histoire met en scène Galilée,

Plus en détail

Techniques Artistiques

Techniques Artistiques Enseignement technique Section de qualification 2 ème degré Techniques Artistiques Institut Saint-Joseph (Ecole Technique) Deuxième degré de qualification Techniques artistiques Grille Horaire A. FORMATION

Plus en détail

Tout au long de l année

Tout au long de l année Objectifs Familiariser les élèves avec le relevé d informations sur un journal de bord. Apprendre aux élèves à utiliser des instruments d observation scientifiques. Réaliser des dessins d observations

Plus en détail

CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL

CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL 25 juin 2013 - Brest CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL Au cœur de Brest, sur le nouveau quartier emblématique des Capucins en cours de création, un équipement de 3700m² tourné vers l international

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Rénovation de la résidence Des Pins. Lundi 23 février 2015 17 h 45

DOSSIER DE PRESSE. Rénovation de la résidence Des Pins. Lundi 23 février 2015 17 h 45 DOSSIER DE PRESSE Rénovation de la résidence Des Pins Lundi 23 février 2015 17 h 45 Résidence Des Pins sommaire

Plus en détail

Visite RICS «32 Blanche» Paris 9e

Visite RICS «32 Blanche» Paris 9e Visite RICS «32 Blanche» Paris 9e Mardi 28 février 2012 en compagnie de CALQ Architecture, maître d oeuvre d exécution Restructuration lourde d un ensemble immobilier «32 BLANCHE» Paris 9e Description

Plus en détail

Synthèse Groupe analytique de la typologie Formes de la typologie Inventaire des typologies du pays

Synthèse Groupe analytique de la typologie Formes de la typologie Inventaire des typologies du pays Typologie : Pays : Maison libanaise Syrie CONTENU DE LA FICHE Synthèse Groupe analytique de la typologie Formes de la typologie Inventaire des typologies du pays État actuel de vitalité et conservation

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire. biodiversité + recherche + architecture

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire. biodiversité + recherche + architecture Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Un projet architectural de réhabilitation et d extension unique en son genre Inauguré en juin 2013, le centre régional pour la biodiversité Beautour

Plus en détail

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité Les égyptiens ont inventés de savantes méthodes pour élever un obélisque. Allongé, le bloc de pierre est soulevé à la verticale et maintenu dans ce nouvel état d équilibre. Le but des architectes égyptiens

Plus en détail

Couvertures en ardoises rectangulaires

Couvertures en ardoises rectangulaires Couvertures en ardoises rectangulaires Découvrez l esthétique des ardoises naturelles pour le toit et la façade. Ne soyez pas modeste, optez pour l ardoise! LES COUVERTURES EN ARDOISES RECTANGULAIRES UN

Plus en détail

Guinée*Potin Architectes

Guinée*Potin Architectes FOOTCHEBALL - PLAYGROUND POUR LE VOYAGE A NANTES 2014 / NANTES / 44 TERRAIN DE FOOTCHEBALL, PLAYGROUND, VOYAGE A NANTES 2014 / NANTES / 44 Fiche d identité Programme Réalisation du Footcheball : dans le

Plus en détail

axel schoenert architectes

axel schoenert architectes HALL ADMINISTRATIF hôtel de ville de puteaux axel schoenert architectes l hôtel de ville de puteaux L agence Axel Schoenert architectes a livré la restructuration partielle de l hôtel de ville de Puteaux.

Plus en détail

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables Pôle ressources sur l habitat et la ville durables 1 UNE MAISON AU SERVICE DE TOU-TE-S LES ESSONNIEN-NE-S LA MAISON DÉPARTEMENTALE DE L HABITAT Pôle ressources sur l habitat et la ville durables, la Maison

Plus en détail

Par les élèves de Première de la section Histoire des Arts du lycée Alain Fournier de Bourges

Par les élèves de Première de la section Histoire des Arts du lycée Alain Fournier de Bourges BOURGES ENTRE XIXE ET XXE LA RUE MOYENNE. Par les élèves de Première de la section Histoire des Arts du lycée Alain Fournier de Bourges SIECLE Bourges au fil des siècles Du 1 e au 3 e siècle Du 4 e au

Plus en détail

LA MAISON. Maison. La Celle Saint-Cloud (78) www.architecturedecollection.fr. 2 950 000 euros

LA MAISON. Maison. La Celle Saint-Cloud (78) www.architecturedecollection.fr. 2 950 000 euros 2 950 000 euros Maison La Celle Saint-Cloud (78) Année 2009 Surface 405 m 2 Chambre 5 Salle de bains 3 Garage oui Jardin 2 782 m 2 LA MAISON Terrasse 1967 Piscine oui non Cette maison d architecte a été

Plus en détail

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées

Réunion publique du 14 Juin 2011. Équo-quartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Réunion publique du 14 Juin 2011 Équoquartier de la Remise présentation des rendus de l appel à idées Les temps du projet de la Remise CONCERTATION pendant toute la phase d élaboration du projet Les temps

Plus en détail

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel 1 HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel Documents d aide pour débuter Synthèse de la réflexion du groupe d experts -----------------oooooooooooooooooo----------------- Emmanuelle Kalonji professeure

Plus en détail

Centre aqualudique «PLOUF» Château-du-Loir

Centre aqualudique «PLOUF» Château-du-Loir Semaine de l Architecture Contemporaine 2012. L eau dans l architecture Centre aqualudique (infographie) Centre aqualudique «PLOUF» Château-du-Loir Adresse : 46 rue du 11 Novembre 1918 72500 Château-du-Loir

Plus en détail

A R C H I T E C T U R E ACIER C O N S T R U C T I O N

A R C H I T E C T U R E ACIER C O N S T R U C T I O N A R C H I T E C T U R E ACIER C O N S T R U C T I O N CHANTIER Pont sur la Seine, Boulogne- Billancourt PATRIMOINE Pavillon de l eau, Paris ACTUS Satellite S3, Aéroport Roissy- Charles de Gaulle / Complexe

Plus en détail

Une façade tout en courbes et en nuances Bardage en céramique pour le nouveau conservatoire municipal du 12 e arrondissement à Paris

Une façade tout en courbes et en nuances Bardage en céramique pour le nouveau conservatoire municipal du 12 e arrondissement à Paris COMMUNIQUÉ DE PRESSE Une façade tout en courbes et en nuances Bardage en céramique pour le nouveau conservatoire municipal du 12 e arrondissement à Paris Strasbourg /Paris, mai 2014 L architecture et le

Plus en détail

COURS 07 - sem 6 - UE1 16 novembre 2005

COURS 07 - sem 6 - UE1 16 novembre 2005 COURS 07 - sem 6 - UE1 16 novembre 2005 - Cours inaugural «Principes de hiérarchie» - (Philippe Villien) - Centrer orienter - Séries - la répétition - Dualité - Tripartition «Eléments» - (Philippe Villien)

Plus en détail

réagencer rénover réhabiliter son appartement

réagencer rénover réhabiliter son appartement réagencer rénover réhabiliter son appartement Carine Merlino Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-212-11773-6 049 chapitre 3 Comment optimiser son espace vital Une opération de rénovation ou de réhabilitation

Plus en détail

Programmation scientifique du parcours de visite

Programmation scientifique du parcours de visite Programmation scientifique du parcours de visite Chaine opératoire La programmation des collections consiste à préciser et hiérarchiser le traitement à appliquer aux collections, en distinguant programmation

Plus en détail

SCHOTT et l architecture

SCHOTT et l architecture SCHOTT et l architecture Verres antireflets SCHOTT Des solutions inédites en verre pour l architecture et le design Verres de décoration Eclairage par fibres optiques SCHOTT, groupe technologique international,

Plus en détail

La réponse «marcher sur l eau»

La réponse «marcher sur l eau» Centre Sportif Jules Passerelle Ladoumègue Mont-Saint-Michel - Paris XIX e NOTICE ARCHITECTURALE Le contexte L estuaire du Couesnon, la baie autour du Mont- Saint-Michel impressionnent par l immensité

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

Vous souhaitez faire découvrir Paris à vos élèves? Quelques indications sur ces sorties à la journée

Vous souhaitez faire découvrir Paris à vos élèves? Quelques indications sur ces sorties à la journée Vous souhaitez faire découvrir Paris à vos élèves? Association reconnue d utilité publique Complémentaire de l Education Nationale Organisation de séjours vacances et de classes découvertes Développer

Plus en détail

Architecture de Collection - 01 53 00 97 44 - contact@architecturedeollection.fr

Architecture de Collection - 01 53 00 97 44 - contact@architecturedeollection.fr 900 000 euros Appartement avec terrasse Finn Geipel Année 1976 Paris 16e Surface 72 m² Chambre 2 Salle de bains 1 Garage Jardin en option non L APPARTEMENT Terrasse 23 m² Piscine non Cet immeuble contemporain

Plus en détail

Livret scolaire. Cours moyen 2

Livret scolaire. Cours moyen 2 Inspection de l Éducation nationale 21 ème circonscription 24 avenue Jeanne d'arc 92160 Antony Livret scolaire Cours moyen 2 Prénom : Nom : Date de naissance : Année scolaire Classe Enseignant(s) Ce livret

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce?

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce? Devantures commerciales et enseignes Comment mettre en valeur votre commerce? t Votre enseigne est la signature de votre commerce L enseigne est une inscription, une forme, une image ou un signe apposé

Plus en détail

Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris

Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris Dossier de presse Novembre 2014 L agence PARC Architectes Démarche de l agence Les bâtiment livrés & à venir Réalisations de

Plus en détail

www.espacehippomene.ch

www.espacehippomene.ch www.espacehippomene.ch MYTHOLOGIE GRECQUE LA LéGENDE D HIPPOMèNE Loin dans la mythologie grecque, l histoire raconte la légende de la jeune chasseresse Atalante qui fut contrainte par son père à se marier.

Plus en détail

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2 Table des matières Page 11.1 Contexte 1 11.2 Zones visées 1 11.3 Travaux assujettis 1 11.4 Contenu du PIIA 2 11.4.1 L aménagement du site 2 11.4.2 La conception architecturale 3 11.4.3 L aménagement paysager

Plus en détail

Inauguration de la Fabrique des savoirs, le nouveau cœur culturel et éducatif du pays elbeuvien

Inauguration de la Fabrique des savoirs, le nouveau cœur culturel et éducatif du pays elbeuvien Vendredi 15 octobre DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la Fabrique des savoirs, le nouveau cœur culturel et éducatif du pays elbeuvien Contact presse : Marie RIVALS Tel: 02 32 76 69 03 / 06 20 87 51 83

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

Une toiture cintrée. dans un environnement rural

Une toiture cintrée. dans un environnement rural maison Architectes-Bâtisseurs Architecte et photo: Thierry Noben - Tél. 00 352 39 79 62 Architectes-Bâtisseurs: 0800 99 058 Une toiture cintrée dans un environnement rural C Voici une maison qui prend

Plus en détail

rapport d activités 2005

rapport d activités 2005 l a m a n u f a c t u r e d e s p a y s a g e s p e n s e r l e p a t r i m o i n e e t l e s t e r r i t o i r e s d e d e m a i n as s oc ia ti on ré gi e p ar la l oi 1 9 01 enr e gi str é e so us l

Plus en détail

Piet MONDRIAN Broadway Boogie-Woogie

Piet MONDRIAN Broadway Boogie-Woogie Piet MONDRIAN Broadway Boogie-Woogie Piet MONDRIAN / Broadway Boogie Woogie / 1942 1943 / Huile sur toile (127 x 127cm) Piet MONDRIAN Biographie Pieter Cornelis Mondriaan, dit Piet Mondrian Amersfoort,

Plus en détail