Rapport annuel NMPP 2003

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport annuel NMPP 2003"

Transcription

1 Rapport annuel NMPP 2003

2 NMPP Rapport annuel 2003 Message des dirigeants 4 Faits marquants 6 Chiffres clés 8 Nouvelles orientations stratégiques 10 Profil de l entreprise Organigramme 11 Rapport financier 12 Activité de l exercice 12 Analyse des comptes 14 Compte de résultat 14 Bilan 16 Comptes annuels détaillés 18 Compte de résultat 18 Bilan 20 Tableau de financement 22 Il n y a pas de liberté d expression sans liberté de diffusion. 2,94 MILLIARDS D EUROS GÉNÉRÉS PAR L ACTIVITÉ DES NMPP Première société de messagerie de presse en France, les NMPP ont depuis 57 ans pour mission de participer à la diffusion nationale de la presse écrite en France et à l étranger. En 2003, les NMPP ont ainsi distribué, en France et dans 115 pays, plus de titres de presse quotidienne, magazine et multimédia, soit près de 2,5 milliards d exemplaires. L activité des NMPP, incluant la soustraitance, a généré 2,94 milliards d euros de vente en prix public des titres, dont 10 % à l export. Depuis le début des années 90, les NMPP mènent une politique de réduction des coûts et d amélioration du service rendu pour le compte des clients éditeurs de presse, dans le respect des principes de liberté, d égalité et d impartialité qui régissent la distribution de la presse en France. 2 RAPPORT ANNUEL NMPP 2003

3 Le siège social des NMPP (Paris 12 e ). +DE TITRES DE PRESSE QUOTIDIENNE, MAGAZINE & MULTIMÉDIA Who we are NMPP is the leading press distributor in France for national newspapers and magazines. Since 1947, when NMPP was founded, its commitment has been to develop and promote press distribution in France and abroad. In 2003, NMPP distributed in France and in 115 other countries nearly 2.5 billion copies of 3500 newspapers, magazines and multimedia titles. NMPP s activity, including subcontracting, generated 2.94 billion euros in sales at cover prices, 10% of which were sold abroad. Since the early nineties, NMPP has pursued a policy of reducing costs and improving the service provided to press publishers, whilst continuing to respect the principles of freedom, equality and impartiality which govern press distribution in France. RAPPORT ANNUEL NMPP

4 Le message des dirigeants Notre coût d'intervention a diminué de 3 points en quatre ans, conformément aux objectifs. L année 2003 a été pour les NMPP importante et intense. Nous avons conclu le plan sans toutefois atteindre l ensemble de ses objectifs dans les temps impartis. Dès le 1 er janvier 2004, une nouvelle organisation s est mise en place, basée sur un organigramme simplifié (voir page 9). Le plan s est conclu en décembre par la signature tant attendue de l accord sur la réforme de PDP (Paris Diffusion Presse). Le 1 er janvier 2004, la société SPPS (Société Presse Paris Services), filiale à 100 % des NMPP, a pris le relais pour traiter Paris et les 11 communes de sa première couronne. Elle sera organisée autour de quatre dépôts mécanisés (les premiers ont ouvert en mars et mai 2004) et d un centre d invendus. Les économies escomptées interviendront à partir de la fin Les éditeurs sont restés fidèles aux NMPP grâce aux baisses des barèmes, conformes aux objectifs : notre coût d intervention a diminué de 3 points en quatre ans, tant pour les quotidiens que pour les publications. Ces économies sont particulièrement liées à la baisse de la masse salariale (départ net de 774 personnes en quatre ans, essentiellement par mesures d âge CATS) et à l évolution du réseau des dépôts de presse : l accord conclu avec le SNDP (Syndicat national des dépositaires de presse) a permis près de 150 rattachements et la réforme de la rémunération des dépositaires. Le contexte économique des NMPP reste pourtant difficile. Toutes les économies prévues par notre plan n ont pu être atteintes en temps voulu. La réforme de PDP n a été signée qu en décembre 2003, après plus de trente mois de négociations. Les projets de modernisation de réception des pages en imprimerie ( Computer to Plate ) ne s engageront qu en Et des coûts non prévus sont mêmes apparus avec la refonte de l impression des quotidiens nationaux, décidée et mise en œuvre en Le montant global des ventes en valeur des produits distribués par les NMPP (titres NMPP et TP) a augmenté de 2,6 % par rapport à Cette évolution positive cache une réalité multiple. Les quotidiens sont en baisse de 4,4 %. Les publications sont en progression de 2,8 %, principalement grâce aux effets conjugués de la création de titres et de l augmentation des prix de vente. Les ventes en exemplaires ont en effet régressé de 2,4 %. Plus inquiétant : les 400 titres les plus importants, représentant environ 80 % de nos ventes globales, ont baissé de 5 % en valeur et de 10 % en volume pendant la durée de notre plan. Cette érosion est pour partie compensée par le succès de nombreux titres spécialisés dits de niche. Les produits hors presse sont en forte progression de 10,2 %, essentiellement grâce aux succès des produits DVD. 4 RAPPORT ANNUEL NMPP 2003

5 Un nouveau plan de réforme est nécessaire pour assurer la viabilité économique de l'entreprise. Les premières tendances connues sur l année 2004 ne font que confirmer et accentuer ces phénomènes qui nous fragilisent : baisse de la vente au numéro des quotidiens et des magazines généralistes, cœur de notre métier, et progression des ventes de produits hors-presse. Le réseau des diffuseurs ne peut intégrer sans heurt toutes ces évolutions. Encombrement des magasins, diversité de plus en plus forte des produits en vente simultanément, disponibilité toujours plus importante pour répondre aux exigences des éditeurs et des acheteurs : tels sont quelques-uns des éléments qui découragent le réseau de vente. De trop nombreux points de vente disparaissent chaque année, dont de nombreux magasins spécialistes de la presse. Une nouvelle étape est donc nécessaire. C est pourquoi nous avons pris notre part dans le lancement d un plan de consolidation du réseau et soutenons pleinement les démarches entreprises par le Conseil supérieur des messageries de presse. Il n est pas possible de laisser la situation financière de l entreprise se précariser. L aide publique aux quotidiens nationaux d information générale et politique, versée depuis 2002, a été très utile pour nous aider à assurer la mission qui nous incombe, proche d une certaine notion de service public. Sans cette aide, le résultat net de l entreprise aurait été fortement dégradé. Il faut par conséquent travailler à sa reconduction pour les années à venir. Un nouveau plan de réforme est donc nécessaire pour assurer la viabilité économique de l entreprise. En modifiant sa structure et en améliorant sa productivité, il permettra de la recentrer sur son métier de base et de développer l offre de services à valeur ajoutée. Les domaines logistique et informatique seront particulièrement concernés. Le volet social permettra une nouvelle adaptation des effectifs : les négociations avec les organisations syndicales ont commencé en mars Vous nous permettrez de rappeler ici le souvenir de Jean-Luc Lagardère, décédé en mars dernier. Il a toujours su être présent quand il le fallait pour le bien de notre entreprise et des valeurs qu elle incarne. Arnaud Lagardère a repris immédiatement le flambeau et affirmé qu il continuait l œuvre de son père en restant opérateur des NMPP, aux côtés du Conseil de gérance et de la direction des NMPP. En conclusion, nous tenons à remercier tous les éditeurs clients des NMPP. Par leur confiance régulièrement renouvelée, ils permettent à cette entreprise, qui est la leur, de toujours faire le maximum pour être à leur service. Ghislain Le Leu Directeur général Jean de Montmort Président du Conseil de gérance RAPPORT ANNUEL NMPP

6 Les faits marquants 2003 JANVIER n 6. Mise en place de trois nouveaux dispositifs promotionnels Seddif : Linéa Presse, Sélecto Presse et Multimédia. n 14. Ouvert à tous les partenaires de la distribution, Sesame devient l'unique porte d'entrée aux services professionnels NMPP en ligne, chacun accédant à ses propres outils de façon personnalisée. Adresse : n Première promotion nationale pour les quotidiens hippiques, intitulée Jouez placé côté diffuseurs et Jouez gagnant côté dépositaires. n 29. Suite aux événements politiques en Côte d Ivoire, les expatriés des NMPP et leurs familles sont évacués du pays et mis en sécurité à Bamako (Mali). FÉVRIER n 25. Révolution dans l'impression décentralisée. Après une montée en charge sur quelques semaines, le groupe Amaury imprime dans son nouveau centre de Mitry-Mory. Quatre autres sites d'impression ouvriront en 2003 : Heric (44) en juin, Saint-Vulbas (69) en juillet, Istres (13) en octobre et Escalquens (31) en novembre. MARS n 11. Sortie et commercialisation du nouveau baromètre acheteurs presse NMPP/Ipsos : les comportements d achat de la presse sont passés au peigne fin. n 14. Décès de Jean-Luc Lagardère, à 75 ans. La presse rend hommage à cet homme exceptionnel. Arnaud Lagardère affirme : «Nous resterons bien évidemment opérateur des NMPP et je m y impliquerai probablement davantage qu avant.» n La presse vous rend belle, première promotion thématique magazine de l année. n Seizièmes Journées Presse de France à Paris, réunissant 180 éditeurs et plus de 60 distributeurs des quatre coins de la planète. AVRIL n 5-6. Cinquième édition d Expopresse, le salon des diffuseurs, au CNIT de Paris- La Défense. L occasion pour les NMPP, tous les deux ans, de consolider leurs liens avec les diffuseurs de presse de toute la France. n 29. Les représentants des kiosquiers mettent un coup d arrêt aux réflexions lancées par la profession sur l évolution de leur statut et de leurs conditions d exercice. n 30. Réunis pour étudier les conséquences de l évolution du système d impression décentralisée, les principaux éditeurs de la coopérative Faximpresse, les imprimeurs, les NMPP et la Filpac-CGT réaffirment leur volonté de préserver l existence d un système ouvert et pluraliste. MAI n 3. Treizième Journée internationale de la Liberté de la presse, avec un album Reporters sans frontières consacré à Philippe Plisson. n 20. Lancement de CEDIT 3. L éditeur client des NMPP peut consulter ses documents comptables sur le site nmpp.fr en toute confidentialité. n Les NMPP sont partenaires du 34 e Congrès mondial du magazine organisé par la Fédération internationale de la Presse périodique (FIPP) à Paris. JUIN n La Presse enfants grandit, deuxième promotion thématique magazine de l année. n Les éditeurs des quatre coopératives de publications associées aux NMPP adoptent un nouveau barème applicable pour l année en cours, incluant la gratuité des bases de données et s inscrivant dans l objectif de baisse du barème du Plan n Cinquièmes Carrefours de la vente au numéro à l espace Reuilly. 6 RAPPORT ANNUEL NMPP 2003

7 JUILLET n 1. Ghislain Le Leu est nommé directeur général des NMPP, en remplacement d Yves Sabouret, directeur général depuis OCTOBRE n 20. Première grande grève des débitants de tabacs français, qui ferment leur magasin la majeure partie de la journée pour aller manifester leur mécontentement. La moitié des débitants vendent aussi la presse nationale. n 30. Ghislain Le Leu présente un nouvel organigramme pour l entreprise. Simplification, centralisation des structures, développement de la cohérence commerciale vis-à-vis des éditeurs sont les axes majeurs du projet, dont la mise en place est finalisée au 1 er janvier n Loisirs de plein air, troisième promotion thématique magazine de l année. n 17. Le site nmpp.fr inaugure une nouvelle formule, qui bénéficie des dernières évolutions techniques et constitue une véritable étape vers la mise en place d un portail. NOVEMBRE n 18. Le Figaro annonce sa décision de démissionner en fin d année du Syndicat de la Presse parisienne (SPP) qui réunit la majorité des éditeurs des quotidiens nationaux. DÉCEMBRE SEPTEMBRE n Mille et un sourires au quotidien, animation nationale Quotidiens, autour de la notion d accueil du diffuseur. n Quarante-huitième congrès international Distripress à Dublin. n 15. Les Échos quittent le système Faximpresse pour se faire imprimer sur les rotatives d imprimeries de la presse quotidienne régionale. n 25. La presse moto fait son Mondial, quatrième promotion thématique magazine de l année. n 20. Journée des parrainages de Reporters sans frontières. Les NMPP et l ensemble du réseau de vente soutiennent la distribution du nouvel album photos signé Helmut Newton. n Les NMPP sont partenaires du 14 e Congrès de la Presse française à Bordeaux, à l initiative de la Fédération nationale de la Presse française (FNPF). n 26. Tables en fête, ultime promotion thématique magazine de l année. n 2. Les organisations syndicales signent le protocole d accord qui prévoit la mise en place de la Société Presse Paris Services (SPPS) le 1 er janvier 2004, et les institutions représentatives du personnel sont consultées sur le sujet. n 10. Les enseignes Maison de la Presse et Mag Presse se dotent d une charte de développement, pour formaliser les principales spécificités et complémentarités des deux enseignes et asseoir la sélectivité des magasins. n 15. Dernière étape pour CEDIT 3 : le Compte-rendu de distribution (CRD) est désormais disponible avec un mois d avance (le 15 du mois M+1, contre le 15 de M+2 précédemment). n 16. Les grandes orientations du projet de plan sont présentées au Comité central d entreprise et aux organisations syndicales. n 22. Le Conseil de la concurrence, saisi par les MLP, prononce des mesures conservatoires à l encontre des NMPP. L entreprise engage un recours devant la cour d appel de Paris. RAPPORT ANNUEL NMPP

8 Les NMPP en chiffres Les équipes des NMPP orchestrent tout au long de l'année une prestation complexe et inégalée. Une performance quotidienne, car aucun jour de mise en vente ne ressemble à un autre, et chaque parution est unique. Cela sans compter les fluctuations bien imprévisibles de l'actualité. L'activité des NMPP, c'est en moyenne plus de 800 tournées quotidiennes qui représentent une distance de kilomètres, soit plus de 4 fois le tour du monde. Plus de 6 millions d'exemplaires sont expédiés chez 210 dépositaires pour être mis en vente chez plus de diffuseurs de presse nationale. Chaque semaine, les NMPP font transporter à leurs prestataires environ tonnes, soit l'équivalent en poids d'une tour Eiffel! PLUS DE 2 MILLIONS DE QUOTIDIENS MIS EN VENTE TOUS LES JOURS LOGISTIQUE DES QUOTIDIENS 25 quotidiens nationaux et hippiques sont distribués tous les jours sur le territoire métropolitain. Les NMPP importent aussi plus de 80 quotidiens étrangers venant de 19 pays. Chaque jour Plus de 600 tournées utilisant des camions partent de 20 points d'expédition (imprimeries, centre de Stains, ARM*) vers 600 destinations (dépôts et Relays), soit kilomètres parcourus! Mais pour assurer de bonnes conditions d'horaires de livraison, essentielles pour les quotidiens, il faut aussi compter sur environ 19 vols d'avion (vers les ARM de Toulouse et Vitrolles, et vers la Corse) et sur 10 à 20 trains (vers les ARM de Lyon, Nantes et Toulouse). * ARM, Annexe régionale des messageries, centre de distribution NMPP accolé aux imprimeries décentralisées. Nombre d exemplaires mis en vente par jour type En millions d exemplaires lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche 1,3 2,3 2,2 2,4 2,1 2,6 3,1 Les vendredis et samedis sont des jours plus forts grâce aux suppléments du week-end. Le dimanche est devenu un jour important grâce au développement de la presse nationale dominicale. Centres NMPP Principales imprimeries des quotidiens nationaux En 2003, les NMPP ont distribué plus de tonnes de quotidiens. 8 RAPPORT ANNUEL NMPP 2003

9 LOGISTIQUE DES PUBLICATIONS Plus de titres représentant parutions de magazines de presse française et produits hors-presse représentant environ parutions ont été distribués sur le territoire métropolitain en Les NMPP ont aussi importé plus de 900 magazines venant de 26 pays, soit plus de parutions. Chaque jour Près de 220 tournées de camions partent de chez 300 brocheurs de magazines, du centre NMPP de Combs-la-Ville ou des 13 plates-formes logistiques vers 210 dépôts, représentant environ kilomètres. Etant donné les distances et la nécessité de mise en vente uniforme sur l'ensemble du territoire, les plates-formes les plus éloignées (Avignon, Bordeaux et Montauban) sont desservies par 3 trains dédiés presse, soit environ 24 wagons remplis de plus de 860 palettes. Nombre d exemplaires mis en vente par jour type En millions d exemplaires lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi 1,8 3,1 3,5 4,8 4,4 Chaque semaine Environ 690 parutions sont mises en vente, représentant plus de 800 éditions (les titres de télévision ou les féminins peuvent avoir à chaque parution près de 15 éditions différentes!). Cela représente environ 115 titres différents mis en vente quotidiennement pour 137 éditions. Nombre de parutions et d éditions mises en vente par jour type base : toutes parutions confondues hors quotidiens : magazines, produits hors-presse, imports, autres. En 2003, les NMPP ont distribué près de tonnes de magazines et produits hors-presse. LOGISTIQUE EXPORT 12,1 lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi Par bateau 15 % parutions éditions Répartition des flux en tonnage 151 Par route et train 65 % PLUS DE 1,5 MILLIARD DE MAGAZINES ET PRODUITS HORS-PRESSE MIS EN VENTE EN 2003 Répartition par périodicité des exemplaires mis en vente autres 4,2 % trimestriels 3,7 % bimestriels 9,8 % hebdomadaires 58,8 % bimensuels 3,2 % mensuels 20,3 % Ces dernières années, la part des hebdomadaires et bimensuels diminue au profit de celle des titres à périodicités plus longues (bimestriels et trimestriels). LES NMPP SONT LE 1 ER CHARGEUR EN EXPORT AÉRIEN EN TONNAGE En 2003, les NMPP ont exporté plus de tonnes de quotidiens et de magazines. Par avion 20 % titres ont été distribués vers 115 pays différents en 2003, par tous les moyens existants : route et train pour les marchés européens (plus des deux tiers des ventes globales), avion et bateau pour les marchés plus éloignés. Transport routier : 26 pays distribués. Transport ferroviaire : 3 pays distribués au départ des gares de Lyon et du Nord. Transport aérien : 104 pays distribués principalement au départ de Roissy et Orly, mais aussi de Barcelone, Londres, Francfort, Bruxelles, Athènes, Rome, Montréal. Transport maritime : 28 pays distribués au départ de Marseille (Tunisie, Algérie), d'anvers (Océanie), de Rouen (Afrique), du Havre (les Amériques, DOM) et de Dunkerque (TOM). RAPPORT ANNUEL NMPP

10 Nouvelles orientations stratégiques Les NMPP ont une politique d amélioration constante de leur offre et d optimisation des coûts. Dans un contexte concurrentiel difficile, les NMPP doivent évoluer en prenant de nouvelles orientations stratégiques, pour leur métier de base, la logistique, comme pour le développement de services à valeur ajoutée. Comme toute entreprise, les NMPP poursuivent une stratégie d amélioration régulière de leurs capacités à distribuer des produits confiés par leurs clients tout en en réduisant leur coût d intervention. Or le contexte actuel est difficile : les évolutions de la vente au numéro des quotidiens, des magazines et des produits horspresse sont contrastées, et souvent défavorables aux titres quotidiens et magazines grand public qui sont le coeur de notre métier. La concurrence est vive entre messageries, ainsi qu entre systèmes de distribution (abonnements, portage). Les attentes des consommateurs se sont diversifiées et complexifiée, et de nouveaux modes de consommation se font jour (Internet, gratuits). Les NMPP ont d ores et déjà apporté une première réponse en mettant en place une nouvelle organisation effective au 1 er janvier Une organisation par métiers a été préférée à une organisation par produits. Les processus de décision ont été simplifiés et centralisés pour répondre plus efficacement aux évolutions rapides de nos clients éditeurs. Au niveau commercial, une même direction regroupe les équipes en charge des relations éditeurs (métropole et export) et du réseau afin d offrir aux éditeurs un point d entrée unique. De même, au niveau logistique, une direction commune assume la responsabilité de l ensemble des équipes et des centres de traitement, renforçant ainsi les synergies entre les différents outils des NMPP. Pour autant, les évolutions structurelles des grands postes de charge de l entreprise que sont la masse salariale et les charges de transport sont un défi supplémentaire. Sans action forte, l effet de ciseau entre des ressources au mieux stagnantes et des charges en augmentation devrait accroître à moyen terme le déficit d exploitation. De nouvelles orientations stratégiques sont donc devenues une nécessité économique pour l entreprise. Ces orientations doivent d abord concerner la logistique, métier de base de l entreprise : n Refondre la logistique des quotidiens L évolution récente de l impression et l importance des charges engagées pour la distribution de la presse quotidienne nationale rendent nécessaire une profonde transformation. Elle doit s appuyer sur un retour à un rôle logistique de messagerie, en : rationalisant les traitements, réduisant l importance des appoints (traitements des petites quantités), recherchant une solution économiquement plus adaptée pour les exemplaires destinés à l exportation et pour les titres importés. n Optimiser la logistique des publications Déjà nettement rénovée lors du plan précédent, cette logistique doit encore s améliorer sur le plan de la productivité et de la sécurité. Le site de Combs-la-Ville pourra être ainsi utilisé à sa capacité maximale, notamment en y localisant les flux actuels traités à Roissy. Ces nouvelles orientations concerneront aussi le développement de services à valeur ajoutée pour maintenir et améliorer les avantages concurrentiels de l entreprise : n Transformer les outils informatiques d exploitation des NMPP pour une meilleure sécurité de tous leurs utilisateurs, et particulièrement des clients éditeurs. n Refondre le système d information des dépositaires (Presse 2000) pour s adapter à l évolution des logiciels et des matériels et maintenir notre avantage concurrentiel. n Faire évoluer le système d information financier pour augmenter notamment la fiabilité et la rapidité des informations pour les éditeurs. Ces orientations actuellement discutées seront soutenues par la mise en oeuvre d un nouveau plan de réforme pour les quatre années à venir. 10 RAPPORT ANNUEL NMPP 2003

11 Nouvelle organisation depuis le 1 er janvier 2004 GÉNÉRALE DIRECTEUR GÉNÉRAL G. Le Leu RESPONSABLE RELATIONS PRESSE DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT CHARGÉ DES RELATIONS COMMERCIALES ÉDITEURS ET DU RÉSEAU M. Nocca DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT CHARGÉ DES AFFAIRES ADMINISTRATIVES ET FINANCIÈRES P. Pus S. Bribard DU PERSONNEL ET DES RESSOURCES HUMAINES M. Casciani DE LA LOGISTIQUE NIVEAU 1 J. Toldre INTERNATIONALE M. Paoli DU CONTRÔLE GESTION M. Mealet JURIDIQUE M. Quemener DIRECTEURS CHARGÉS DE MISSION AUPRÈS DE LA D.G. S. Morisseau M. Raymond DE L ORDONNANCEMENT ET DES TRANSPORTS DES RELATIONS COMMERCIALES ÉDITEURS MÉTROPOLE DES COMPTABILITÉS P. Jacquemard G. Lussier J.-G. Meyer DE L EXPLOITATION DU RÉSEAU DE LA TRÉSORERIE Comité exécutif A. Jarret C. Carisey P. Autin Membre du comité de direction* ÉTUDES SUR LES MARCHÉS, LES PRODUITS ET LE RÉSEAU DE L'AUDIT *Autres membres du comité de direction : Jean-Louis Vaubourgoin, (Direction des filiales niveau 2) Laurent Lafon, (Direction commerciale réseau). V. Amourelle O. Bajard DES SYSTÈMES D INFORMATION E. Caron ACHATS, SERVICES GÉNÉRAUX, AFFAIRES IMMOBILIÈRES ET ASSURANCES P.-J. Mouchet RAPPORT ANNUEL NMPP

12 RAPPORT FINANCIER Activité de l exercice SOCIÉTÉ MÈRE ÉVOLUTION DES VENTES NMPP (HORS TP) EN MONTANTS FORTS Les ventes en montants forts ont atteint M en 2003, contre M en 2002, soit une progression de 2 %. Quant au taux d invendus, il progresse en valeur, de 47,3 % en 2002 à 49,5 % en 2003 et en exemplaires de 38,3% en 2002 à 39,3 % en Quotidiens Les ventes de quotidiens (hors hebdos quotidiens) ont représenté 272 M en 2003, contre 289 M en 2002, soit une baisse de 6 %. Cette diminution s explique par une baisse des ventes en volume de 6,2 %. Le taux d invendus des quotidiens a progressé de 1,8 point en valeur puisqu il est passé de 46,7 % en 2002 à 48,5 % en En 2003, les ventes de quotidiens ont représenté 14,1 % des ventes totales (contre 15,3 % l année précédente). Publications presse Les ventes de publications presse (y compris hebdos quotidiens) ont représenté M en 2003, contre M en 2002, soit une progression de 0,5 %. Cette évolution des ventes résulte : d une baisse des exemplaires vendus de 3,3 %, et d un effet prix favorable de + 3,8% qui est dû : pour moitié à la hausse des valeurs faciales, pour moitié à l évolution du mix produit. Le taux d invendus des publications a augmenté de 2 points en valeur puisqu il est passé de 45,4% en 2002 à 47,4% en En 2003, les ventes de publications presse ont représenté 63,4 % des ventes totales (contre 64,4 % l année précédente). Produits hors-presse Les ventes de produits hors-presse ont représenté 433 M en 2003, contre 383 M en 2002, soit une progression de 13 % due essentiellement au développement des produits DVD. Le taux d invendus des produits horspresse est en hausse : en valeur, il passe de 53,1 % en 2002 à 55,1 % en 2003 ; en volume, il monte de 48,2 % en 2002 à 48,7 % en En 2003, les ventes de produits horspresse ont représenté 22,5 % des ventes totales (contre 20,3 % l année précédente). 12 RAPPORT ANNUEL NMPP 2003

13 INVESTISSEMENTS Les investissements corporels et incorporels ont atteint 8 M en 2003, contre 2,9 M en Dans les 8 M, 5,8 M concernent la réforme de PDP, et 2,2 M des investissements informatiques et divers aménagements. Les investissements relatifs à PDP s analysent comme suit. (En millions Aménagements Matériels Total d euros) immobiliers Bobigny 3,2 0,7 3,9 Clichy 1,1 0,2 1,3 Chevilly 0,1 0,5 0,6 TOTAL 4,4 1,4 5,8 EFFECTIFS En 2003, les effectifs des NMPP ont évolué de la manière suivante : CDI au 31 décembre Départs CATS 178 Autres départs 39 TOTAL 217 Entrées Recrutements 25 Autres entrées 14 TOTAL 39 CDI au 31 décembre Soit une baisse des effectifs CDI de : PLAN 2004/2007 Un nouveau plan de restructuration, couvrant la période et se traduisant par une provision pour pertes et charges de 75 M (453 départs) dans les comptes de l exercice 2003, a été approuvé par les Conseils de gérance du 25 septembre et du 24 octobre 2003 et présenté au Comité central d entreprise du 16 décembre FILIALES Les fait marquants de l année 2003 relatifs aux filiales les plus significatives sont les suivants. CONCERNANT LA SAD Les ventes en montants forts passent de 743,7M en 2002 à 740,2M en 2003, soit une baisse de 3,5 M (départ de Nice Matin). Les produits d exploitation passent de 95,9M en 2002 à 97,6M en Le résultat d exploitation ressort à 3M en 2003 (contre 0,6 M en 2002) du fait, notamment, de la constitution en 2003 de compléments de provision retraite. Quant au résultat net, il passe de l équilibre en 2002 à 1,8M en CONCERNANT L AAP Le chiffre d affaires passe de 18,1 M en 2002 à 19,6 M en 2003, soit une hausse de 8,4 %. Le résultat avant impôts sur les sociétés est stable d une année sur l autre, à 4,9 M. Quant au résultat net après impôts, il est égal à 3,2M en 2003, comme en RAPPORT ANNUEL NMPP

14 RAPPORT FINANCIER Analyse des comptes COMPTE DE RÉSULTAT En millions d euros Écart Variation PRODUITS D'EXPLOITATION 378,0 * 381,6 3,6 1,0 % CHARGES D'EXPLOITATION Personnel (152,7) (143,1) (9,6) 6,3 % Transports (123,8) (123,8) 0,0 0,0 % Autres charges (108,6) (116,2) 7,6 7,0 % Amortissements et Provisions (7,3) (10,2) 2,9 39,7 % TOTAL (392,4) (393,3) 0,9 0,2 % RÉSULTAT D'EXPLOITATION (14,4) * (11,7) 2,7 18,8 % Résultat financier 5,5 10,1 4,6 83,6 % Résultat exceptionnel 2,6 (11,3) (13,9) n.s. Aide publique 7,0 * 6,7 (0,3) 4,3 % Impôt sur les bénéfices RÉSULTAT DE L'EXERCICE 0,7 (6,2) (6,9) n.s. (*) Après reclassement de l'aide publique de 7 M en produits exceptionnels. 14 RAPPORT ANNUEL NMPP 2003

15 PRODUITS D EXPLOITATION Les produits d exploitation passent (après reclassement de l aide publique aux quotidiens en produits exceptionnels), de 378,0 Me en 2002 à 381,6 Me en 2003, soit une hausse de 3,6 Me (+ 1,0 % par rapport à 2002). Cette progression résulte de l effet conjugué : de l évolution favorable de l activité d une année sur l autre (+ 39 M en montants forts) ; de l augmentation des charges refacturées aux éditeurs ; et en sens inverse, de la baisse des barèmes qui a pesé pour 39,9 M en 2003, contre 31,9 M en 2002, soit un complément de 8,0 M d une année sur l autre. Aucun trop perçu n a été comptabilisé en CHARGES D EXPLOITATION Les frais de personnel passent de 152,7 M en 2002 à 143,1 M en 2003, soit une baisse de 9,6 M ( 6,3 % par rapport à 2002). Cette diminution de la masse salariale provient pour l essentiel de l effet conjugué : de la baisse de la masse salariale CDI à hauteur de 6,6 M (s analysant en effet baisse d effectifs pour 10,3 M et hausse des salaires pour 3,7 M ) ; de la baisse de la masse salariale CDD et heures supplémentaires à hauteur de 3,0 M. Les charges de transports restent stables d une année sur l autre (123,8 M ), l incidence de la baisse du nombre d exemplaires vendus ( 2,4 %) étant compensée par les hausses de tarif. Les autres charges passent de 108,6 M en 2002 à 116,2 M en 2003, soit une augmentation de 7,6 M (+ 7,0 % par rapport à 2002). Cette très forte augmentation des autres charges s analyse de la manière suivante : augmentation des charges compensée par une augmentation corrélative des produits ou une baisse de la masse salariale : + 4,7 M ; charges non récurrentes destinées à faire face à la restructuration de Séréfax et à la préparation du plan : 3,5 M ; baisse des autres charges récurrentes : 0,6 M. Les amortissements et provisions passent de 7,3 M en 2002 à 10,2 M en 2003, soit une progression de 2,9 M. Ainsi, les charges totales d exploitation passent de 392,4 M en 2002 à 393,3 M en 2003, soit une augmentation de 0,9 M d une année sur l autre (+ 0,2 %). RÉSULTAT D EXPLOITATION Le résultat d exploitation (hors Aide publique) passe de 14,4 M en 2002 à 11,7 M en 2003, soit une amélioration de 2,7 M. RÉSULTAT FINANCIER Le résultat financier passe de 5,5 M en 2002 à 10,1 M en 2003, soit une hausse de 4,6 M. Cette hausse du résultat financier provient essentiellement de la réalisation en 2003 d une partie du résultat financier latent (4,5 M ). RÉSULTAT EXCEPTIONNEL Le résultat exceptionnel (incluant l Aide publique) passe de + 9,6 M à 4,6 M, soit une baisse de 14,2 M. Cette forte dégradation du résultat exceptionnel résulte de l effet conjugué : de la constitution en 2003 d une provision pour plan social de 75 M ; et, en sens inverse, de diverses reprises de provisions et produits de cession d actifs. IMPÔT SUR LES BÉNÉFICES L impôt se limite à l imposition forfaitaire annuelle. RÉSULTAT DE L EXERCICE Le résultat net de l exercice 2003 se traduit par une perte de 6,2 M, alors que le résultat de 2002 était un profit de 0,7 M. RAPPORT ANNUEL NMPP

16 RAPPORT FINANCIER Analyse des comptes BILAN ACTIF (en millions d euros) Écart Actif immobilisé 58,2 54,4 (3,8) Créances d'exploitation 403,3 420,9 17,6 Provisions invendus éditeurs 128,3 106,8 (21,5) Valeurs mobilières de placement et disponibilités 223,2 231,5 8,3 Autres 4,5 3,9 (0,6) TOTAL ACTIF 817,5 817,5 - PASSIF (en millions d euros) Écart Capitaux propres (dont résultat net) 9,5 3,3 (6,2) Provisions pour risques et charges 96,8 139,3 42,5 Dettes auprès des banques (découverts) 45,2 37,3 (7,9) Dettes d'exploitation 335,4 298,7 (36,7) Provisions invendus dépositaires 139,7 157,4 17,7 Autres dettes 190,9 181,5 (9,4) TOTAL PASSIF 817,5 817,5 - Le total du bilan ressort à 817,5 M au 31 décembre 2003, sans changement par rapport au 31 décembre RAPPORT ANNUEL NMPP 2003

17 À L ACTIF L actif immobilisé net diminue de 3,8 M puisqu il passe de 58,2 M au 31 décembre 2002 à 54,4 M au 31 décembre Bien que le niveau d investissement en 2003 soit significatif (8 M ), les amortissements correspondants ont été relativement faibles, les travaux immobiliers de PDP figurant encore en immobilisations en cours au 31 décembre Les créances d exploitation augmentent de 17,6 M puisqu elles passent de 403,3 M au 31 décembre 2002 à 420,9 M au 31 décembre Cette progression provient essentiellement de l accroissement des créances dépositaires (dues à un fort niveau d activité en fin d exercice). Les provisions pour invendus éditeurs passent de 128,3 M au 31 décembre 2002 à 106,8M au 31 décembre 2003, soit une baisse de 21,5M justifiée par la mise en œuvre de CÉDIT 3 avec la production du CRD un mois plus tôt. La trésorerie nette (valeurs mobilières de placement à l actif moins découverts bancaires au passif) passe de 178 M au 31 décembre 2002 à 194,2 M au 31 décembre 2003, soit une progression de 16,2 M provenant essentiellement des produits de la cession des immeubles Réaumur et du 1 % construction. AU PASSIF Le résultat de l exercice 2003 est une perte de 6,2M. De ce fait, les capitaux propres passent de 9,5 M au 31 décembre 2002 à 3,3 M au 31 décembre Les provisions pour risques et charges passent de 96,8 M au 31 décembre 2002 à 139,3 M au 31 décembre 2003, soit une progression de 42,5 M provenant essentiellement de la constitution en 2003 d une provision pour plan social de 75 M. Les dettes d exploitation (dettes éditeurs) baissent de 36,7 M puisqu elles passent de 335,4 M au 31 décembre 2002 à 298,7 M au 31 décembre Cette baisse est liée à la baisse de la provision pour invendus éditeurs, du fait de la mise en œuvre de CÉDIT 3. Les provisions pour invendus dépositaires augmentent (17,7 M ) puisqu elles passent de 139,7M au 31 décembre 2002 à 157,4 M au 31 décembre Cette augmentation est consécutive à la hausse des fournis du mois de décembre Les autres dettes passent de 190,9 M au 31 décembre 2002 à 181,5 M au 31 décembre 2003, soit une baisse de 9,4 M. PERSPECTIVES D AVENIR Un nouveau plan de restructuration, couvrant la période et se traduisant par une provision pour pertes et charges de 75 M (453 départs) dans les comptes de l exercice 2003, a été approuvé par les Conseils de gérance du 25 septembre et du 24 octobre 2003 et présenté au Comité central d entreprise du 16 décembre DIVIDENDES ET AVOIRS FISCAUX Nous vous informons qu il n y a pas eu de versement de dividendes au cours des trois derniers exercices RAPPORT ANNUEL NMPP

18 RAPPORT FINANCIER Comptes annuels détaillés COMPTE DE RÉSULTAT au 31 décembre 2003 (En euros) Exercice 2003 Exercice 2002 PRODUITS D EXPLOITATION Commission sur distribution de la presse Charges récupérées Ventes de marchandises Autres produits Reprise sur provisions TOTAL I CHARGES D EXPLOITATION Achats de marchandises Variation des stocks (44 791) Charges de personnel Transports Autres achats et charges externes Impôts, taxes et versements assimilés Dotations aux amortissements et provisions : sur immobilisations : dotations aux amortissements et provisions sur actif circulant : dotations aux provisions risques d exploitation : dotations aux provisions Autres charges TOTAL II RÉSULTAT D EXPLOITATION (I II) ( ) ( ) PRODUITS FINANCIERS De participations Autres intérêts et produits assimilés Différences positives de change Reprises sur provisions TOTAL III CHARGES FINANCIÈRES Dotations aux provisions (titres, participations et prêts) Dotations aux provisions (pertes de change) Autres charges financières Pertes sur créances liées aux participations 5 Différences négatives de change Frais financiers participation des salariés TOTAL IV RÉSULTAT FINANCIER (III IV) RÉSULTAT COURANT (I II + III IV) ( ) ( ) 18 RAPPORT ANNUEL NMPP 2003

19 (En euros) Exercice 2003 Exercice 2002 PRODUITS EXCEPTIONNELS Sur opérations de gestion Sur opérations de capital Reprise sur provisions TOTAL V CHARGES EXCEPTIONNELLES Sur opérations de gestion Sur opérations de capital Dotations aux amortissements et provisions TOTAL VI RÉSULTAT EXCEPTIONNEL (V VI) ( ) Participations des salariés aux fruits de l expansion (VII) Impôt sur les bénéfices (VIII) OTAL des produits (I + III + V) TOTAL DES PRODUITS (I + III + V) TOTAL des charges (II + IV + VI+ VII + VIII) RÉSULTAT NET ( ) NB : En 2002, l aide publique accordée aux quotidiens d information générale et politique a été comptabilisée en Produits d exploitation pour un montant de euros. En 2003, cette aide publique a été comptabilisée en Résultat exceptionnel pour un montant de euros. RAPPORT ANNUEL NMPP

20 RAPPORT FINANCIER Comptes annuels détaillés BILAN au 31 décembre 2003 Exercice 2003 ACTIF Montants Amortissements Net (En euros) bruts et provisions Exercice 2002 net ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations incorporelles Fonds commercial Autres immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Terrains Constructions Installations techniques, matériel et outillage Autres Immobilisations corporelles en cours Immobilisations financières Participations Créances rattachées à des participations Prêts Dépôts et cautionnements TOTAL I ACTIF CIRCULANT Stocks Produits divers Créances Éditeurs : presse en consignation et comptes débiteurs Éditeurs : provisions rendues à restituer Dépositaires et comptes rattachés Autres créances Valeurs mobilières de placement et disponibilités COMPTE DE RÉGULARISATION Charges constatées d avance TOTAL II Écarts de conversion - Actif (III) TOTAL GÉNÉRAL (I + II + III) RAPPORT ANNUEL NMPP 2003

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010 F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

Résultats annuels 2013 en forte croissance

Résultats annuels 2013 en forte croissance Communiqué de presse - Clichy, 25 mars 2014, 18h Résultats annuels 2013 en forte croissance Chiffre d affaires en hausse de 5,3% à 420,7 M Résultat opérationnel en hausse de 31,7% à 43,4 M Résultat net

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Chiffres clés 2012 Croissance des ventes du Groupe : +0,9% à 76,8

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PERIODE DU 1 ER AVRIL AU 31 DECEMBRE 2004-1 - COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ Période du 1 er avril au 31 décembre 2004 2003 2003 Exercice clos le Notes Pro forma 31 mars 2004

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier.

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier. Dossier Financier Ce dossier complète notre dossier économique en apportant un éclairage financier sur notre projet. Il s appuie sur l organisation que nous avons mise en place et sur l expérience de démarrage

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS FONDATION D ENTREPRISE CHANEL 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS Exercice du 18 juin 2011 au 31 décembre 2012 SOMMAIRE COMPTES ANNUELS ANNEXE 6 1. Faits caractéristiques

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 3 PLACE ARNOLD BILAN ET COMPTE DE RESULTAT - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Détail des comptes bilan actif passif - Détail compte de résultat C.D. 63 B.P. 4 67116 STRASBOURG-REICHSTETT 03 88

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

Résultats semestriels page 2

Résultats semestriels page 2 Paris, le 31 juillet 2008 Les activités de GO Sport Belgique étant en cours de réorganisation, les données 2008 et 2007 ci-après ont été retraitées en application de la norme IFRS 5 : les activités belges

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Presstalis anciennement Nmpp

Presstalis anciennement Nmpp Presstalis anciennement Nmpp Rapport d activité 2009 Sommaire Message des dirigeants pages 4-5 Faits marquants 2009/premier quadrimestre 2010 pages 6-10 Les comptes pages 11-26 > Faits marquants de l exercice

Plus en détail

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES -

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Page : 1 - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Permanence des méthodes Changements de méthode : Les engagemetns de retraite sont comptabilisés, désormais, en incluant les charges sociales. La régularisation

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

Les résultats du premier semestre 2007 sont encore totalement affectés par la situation stratégique antérieure et les charges du passé.

Les résultats du premier semestre 2007 sont encore totalement affectés par la situation stratégique antérieure et les charges du passé. De Rouck Geomatics poursuit la mise en œuvre de son plan de réorientation stratégique. Les résultats du premier semestre sont encore affectés par la situation stratégique antérieure. Au cours du premier

Plus en détail

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants :

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants : BILAN FONCTIONNEL Avoir une activité, générer des résultats, nécessite des moyens de production que l'on évalue en étudiant la structure de l'entreprise. L'étude de la structure financière va permettre

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Paris, le 14 février 2014 8h Information réglementée C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Indicateurs clés : Loyers IFRS à 43,3 M (+12,1%)

Plus en détail

COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation de l'ain

COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation de l'ain COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation de l'ain 13 ROUTE DE SEILLON 01000 BOURG EN BRESSE Bilan Association Présenté en Euros Période du 01/09/2013 au 31/08/2014 édité le 27/10/2014 COMITE DEPARTEMENTAL d'equitation

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme.

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme. Exercice 3 du quiz du cours Gestion financière à court terme (0-013 T1) : «Plan de trésorerie et couverture du besoin de financement à court terme» (9 points + bonus) Cet exercice a pour but d étudier

Plus en détail

Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité

Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité Communiqué de presse La Fouillouse, le lundi 9 décembre 2013 Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE

SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE - Bilan consolidé - Compte de résultat consolidé - Tableau de flux - Annexe simplifiée 1 SOMMAIRE DE L ANNEXE SIMPLIFIEE 1 EVENEMENTS SIGNIFICATIFS

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

LE BILAN FONCTIONNEL

LE BILAN FONCTIONNEL LE BILAN FONCTIONNEL Le bilan fonctionne est établi à partir du bilan comptable avant affectation du résultat. Il est un outil d'analyse de l'entreprise. 1. LES OBJECTIFS DE L ANALYSE FONCTIONNELLE DU

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Comptes Consolidés 30/06/2014

Comptes Consolidés 30/06/2014 Comptes Consolidés 30/06/2014 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2010 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SOUTIEN REGIONAL EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE

Plus en détail

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS R Cordier LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS 1 ) Le bouclage de la construction budgétaire Chaque entreprise se doit d'anticiper ses flux financiers afin d'assurer sa solvabilité

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au 31/12/2013

COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au 31/12/2013 185 T AVENUE DE FABRON CZ MR GAUTHIER BERNARD COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au 31/12/2013 - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Détail des comptes bilan actif passif - Détail compte de résultat Le

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

Communiqué de presse S1 2014-2015

Communiqué de presse S1 2014-2015 Communiqué de presse 27 novembre 2014 Huizingen, Belgique Communiqué de presse S1 2014-2015 (Résultats pour le premier semestre clôturé le 30 septembre 2014) Le chiffre d affaires semestriel a connu une

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 --------------------------------------

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 -------------------------------------- RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 1 er janvier 30 juin 2013 ---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/ -------------------------------------- Société anonyme au capital

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable;

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable; Le plan financier (Pacioli N 87) 1. Le Tableau de financement Le tableau de financement est un outil conçu spécialement pour assurer l équilibre "besoins-ressources" de l entreprise pour une politique

Plus en détail

Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013

Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013 Dossier prévisionnel Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013 Société TEST 24 cours de la brocante BP 45 44100 NANTES Tel : 0240256767 Fax : 0240789029 Email : infos@test-sa.fr Monsieur

Plus en détail

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2013 ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT 3 et 4 ÉTATS FINANCIERS État de la situation financière 5 État des résultats 6 État de la variation

Plus en détail

BILAN ACTIF 9 090.00 34 704.56 34 704.56 9 090.00 70 000.00 53.97 70 053.97 9 090.00 104 758.53

BILAN ACTIF 9 090.00 34 704.56 34 704.56 9 090.00 70 000.00 53.97 70 053.97 9 090.00 104 758.53 BILAN ACTIF ACTIF Eercice N Eercice N-1 20/06/2013 12 20/06/2012 11 Brut Amortissements et Provisions Net Net Ecart N / N-1 Euros % IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement Frais de recherche

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 GROUPE NSE INDUSTRIES Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 BILAN (en milliers d euros) ACTIF Note 30/06/14 30/06/13 Ecarts d'acquisition 1 3 872 3 972 Immobilisations

Plus en détail

GROUPE TXCOM 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON

GROUPE TXCOM 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON Tel : 33 (0)1 30 83 91 70 Fax : 33 (0)1 30 83 91 71 7, rue du Parc de Clagny 78000 Versailles FRANCE 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON COMPTES CONSOLIDES Arrêté au 30 juin 2012

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

Dossier Financier 2015

Dossier Financier 2015 COMITE DEPARTEMENTAL HANDBALL YVELINES Dossier Financier 2015 La France, Une terre de handball Siège : 7 passage Paul Langevin, 78370 Plaisir Tél : 01 30 54 09 60 Fax : 01 34 81 19 52 Site internet : www.comite78-handball.org

Plus en détail

ASSOCIATION F.N.A.S.S.

ASSOCIATION F.N.A.S.S. Comptes annuels ASSOCIATION F.N.A.S.S. 12 RUE DE CAMBRAI - CS80011 59046 LILLE CÉDEX Exercice clos le 31 décembre 2013 SIRET : 783 713 688 00084 ASSOCIATION F.N.A.S.S. Exercice clos le 31 décembre 2013

Plus en détail

Résultats annuels 2007

Résultats annuels 2007 L environnement au quotidien Résultats annuels 2007 Mardi 8 avril 2008 Sommaire HISTORIQUE DU GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT Les développements récents Les résultats financiers 2007 Stratégie et perspectives

Plus en détail

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 I. Environnement économique 2009 SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) 31 625 Taux de croissance de l'économie 3,00% II. Environnement Institutionnel

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014

ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014 ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014 Les comptes de l année 2014 sont présentés sous la même forme que ceux des années précédentes

Plus en détail

MAISON DE QUARTIER DES CHAMPS ELYSEES

MAISON DE QUARTIER DES CHAMPS ELYSEES DES CHAMPS ELYSEES Place Troisdorf 91000 EVRY Comptes Annuels au : 31 décembre 2014 SIRET : 32631653600019 Action Expertise - SECE - Société d'expertise Comptable et de Conseils aux Entreprises 110, boulevard

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée)

C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée) C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée) Voici les documents de synthèse conformes au Plan Comptable Général. Pour les rendre accessibles, nous n en avons reproduit que les lignes rencontrées

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX DES COMPTES DIVISIONNAIRES Directive n 03/11-UEAC-195-CM-22 relative au plan

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 COMMUNIQUE D INFORMATION Sète, le 17 avril 2013-17h45 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 GILBERT GANIVENQ, PRESIDENT, ET OLIVIER GANIVENQ, DIRECTEUR GENERAL «Groupe Promeo a engagé depuis plusieurs mois

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

Examen décembre 1994

Examen décembre 1994 Examen décembre 1994 QUESTION REDIGEE Temps conseillé: 2 heure 30 minutes noté sur 100 points ENONCE: FRANCOTRANS SA, entreprise de transport public de marchandises, ayant l usage de 15 ensembles identiques

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1 Présentation des résultats annuels 2007 4 avril 2008 Page 1 Sommaire I. Un intervenant sur le marché du marketing de fidélisation II. III. IV. Un exercice 2007 de qualité Une nette amélioration de la profitabilité

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON RAPPORT DE GESTION SUR LES OPERATIONS DE L'EXERCICE CLOS

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE. Résultats 2012/2013. Novembre 2013

LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE. Résultats 2012/2013. Novembre 2013 LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE Résultats 2012/2013 Novembre 2013 1 Résultats annuels 2012/2013 Profil Les faits marquants 2012/13 Des résultats en fort redressement Une nouvelle dynamique

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2005-2009) SICTOBA. Mai 2010

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2005-2009) SICTOBA. Mai 2010 ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE () SICTOBA Mai 2010 Pascal HEYMES Stratorial Finances Agence de Montpellier 2, rue des Arbousiers 34070 MONTPELLIER Tél. : 04 99 61 47 05 - Fax : 04 99 61 47 09 www.stratorial-finances.fr

Plus en détail