Groupe Nmpp. Rapport d acivité 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Groupe Nmpp. Rapport d acivité 2008"

Transcription

1 Groupe Nmpp Rapport d acivité 2008

2 Groupe Nmpp Sommaire > Message des dirigeants Pages > Faits marquants 2008 Pages Défi 2010 > Développer les ventes de presse Pages > Consolider notre part de marché Page 13 > Réduire les coûts Pages > Mieux vendre nos savoir-faire Page 16 > Optimiser les ressources Pages Les comptes > Faits marquants de l exercice 2008 Pages > Activité de l exercice 2008 Pages > Analyse des comptes Pages 25-32

3 Rapport d activité Le groupe Nmpp a pour vocation d assurer et de promouvoir la diffusion de la presse écrite dans toute sa diversité. En 2008, plus de titres de presse quotidienne nationale, magazines et plusieurs milliers de produits multimédias et encyclopédies ont été distribués en France et dans une centaine de pays. Au service de la vitalité de la presse écrite pour l ensemble de la filière, le groupe Nmpp contribue au développement du réseau de vente. Il pilote directement une cinquantaine de dépôts et 14 filiales à l étranger. Il développe et anime, au travers de ses filiales AAP et Seddif, plus de kiosques et magasins spécialisés en France. Les Nmpp sont une société de droit privé travaillant au service et sous le contrôle des éditeurs de presse, qui sont leurs clients et leurs actionnaires majoritaires. SARL au capital de euros, les Nmpp sont détenus à 51 % par cinq coopératives d éditeurs de presse et à 49 % par Hachette SA, opérateur de l entreprise.

4 02 Groupe Nmpp Message des dirigeants Notre capacité à rebondir Quel bilan tirez-vous de l année 2008? Jean de Montmort : Après une année électorale en 2007 qui avait profité à plusieurs familles de presse, dont la presse d actualité évidemment, une diminution de la diffusion était prévisible en Dans l ensemble, nous avons constaté cette baisse pour la vente au numéro, mais elle est demeurée contenue, de l ordre de 2 %, avec des chiffres qui se sont en revanche dégradés en ce début d année De nombreux titres étaient en progression, je pense aux news magazines, à la presse people ou à la presse de décoration, de cuisine Rémy Pflimlin : Avec près de trois milliards d exemplaires vendus, la presse écrite dans sa large diversité reste un produit culturel de grande consommation. D ailleurs, la grande créativité des éditeurs pour se renouveler ne faiblit pas, bien au contraire. Nous devons être à l écoute des consommateurs et rester tous très sensibles à l émergence des nouveaux médias ainsi qu à leur impact sur les comportements de lecture. J. de M. : Il ne faut pas systématiquement associer le numérique à la baisse de la diffusion de la presse. Car c est aussi une opportunité pour les éditeurs qui peuvent s en servir : il permet de nouveaux usages et peut amener à une consommation plus fréquente de presse. Les États généraux de la presse écrite, qui se sont déroulés d octobre à décembre 2008, ne vous ont-ils pas contraints à revoir les objectifs du plan stratégique Défi 2010? J. de M. : Les États généraux ont constitué une opportunité pour tous les professionnels de la presse de se rassembler et d élaborer un plan d action afin de redynamiser notre secteur. Celui-ci est ambitieux mais réaliste. La relance de la presse doit être considérée dans toutes ses composantes et à partir de tous ses métiers. C est pour cela que les travaux ont été organisés autour de quatre pôles, concernant tant les métiers du journalisme que le processus industriel au sens large, tant l impact d Internet sur la presse que l interaction de la presse avec la société. Au sein du groupe de réflexion sur le processus industriel, la question de la distribution a été abordée sans tabou et les propositions retenues vont dans le bon sens. Elles placent le diffuseur de presse au centre des réformes à mener, c est l esprit de notre plan stratégique Défi R. P. : Les chantiers entrepris depuis la fin de l année 2006 par le groupe Nmpp ont été confirmés par les propositions des États généraux. Pour accroître les ventes de la presse, il faut la rendre plus accessible et donc développer le réseau. Comme l a souligné le président de la République, cela n est possible qu avec le soutien et l implication des diffuseurs. Il faut donc absolument améliorer leurs conditions de travail. De nombreuses actions sont engagées en ce sens : le plafonnement des quantités, testé depuis plusieurs mois sur de nombreux sites, va être étendu à tous les dépôts. Les tests d assortiment menés à Reims, Fréjus et Champigny sont une réussite ; nous allons généraliser ces pratiques à compter de septembre 2009, afin de permettre aux diffuseurs de mieux gérer leurs linéaires et de passer plus de temps à conseiller les consommateurs. Nous poursuivons également la revalorisation de leur rémunération : en plus des 20 millions d euros mobilisés par les éditeurs en 2008, le groupe complétera le dispositif cette année avec le versement de 5 millions d euros. Pour accroître les ventes de la presse, il faut la rendre plus accessible et donc développer le réseau. Cela n est possible qu avec le soutien et l implication des diffuseurs de presse. Jean de Montmort / président du Conseil de gérance

5 Rapport d activité La mise en œuvre du plan industriel, au cœur du programme stratégique Défi 2010, a débuté. Êtes-vous satisfaits des premières avancées? R. P. : Oui. Compte tenu de la nécessité de se réadapter face à un marché en crise et aux nécessités de dégager une capacité d investissement pour financer les actions sur le réseau, il était urgent de faire évoluer l organisation logistique pour la rendre moins coûteuse et plus souple. C est pourquoi nous avons dans un premier temps rationalisé le traitement des publications, avec notamment la fermeture définitive du centre de Combs-la-Ville, le 17 janvier La logistique des quotidiens va être réadaptée aussi, avec le remplacement du site de traitement de Stains par un nouveau centre à Gonesse, et l intégration des trois ARM de Toulouse, Lyon et Nantes aux dépôts du groupe présents à proximité. J. de M. : Le soutien de tous les acteurs de la profession ainsi que des pouvoirs publics nous permet de garder le cap, même et surtout en cas de crise. Leur volonté réaffirmée de voir appliquer les réformes du plan de modernisation nous permet de concrétiser aussi vite que possible l ensemble des mutations industrielles. Elles seront toutes effectives cette année. R. P. : Vous le savez, ces réformes industrielles s accompagnent de mesures sociales, avec à terme la suppression de 260 postes sans licenciement sec, par des départs en préretraite à des conditions très favorables. En dépit des tensions sociales, les réformes avancent ; l accord conclu avec les instances représentatives du personnel en novembre 2008 permet d engager concrètement les mesures indispensables aux économies. Ainsi, en janvier 2009, plus de 230 reclassements ont déjà eu lieu. Tous les départs volontaires s effectueront en 2009 et Toutes les réformes ambitieuses portées par Défi 2010 sont-elles réalistes en temps de récession économique? J. de M. : Elles sont d autant plus nécessaires! Les temps sont durs, notamment pour les éditeurs qui souffrent des restrictions budgétaires des annonceurs. Dans ce contexte difficile, nous nous devons de réagir et d accélérer la mise en application de notre plan stratégique. Nous pouvons déjà relever des signes forts de la capacité de la profession à rebondir. Le réseau continue de s étoffer et de se diversifier : l année 2008 s est achevée sur un solde positif de 98 points de vente, et grâce au travail de tous les dépositaires du groupe, nous envisageons de créer 1300 points de vente supplémentaires en R. P. : Les réformes structurelles de Défi 2010 permettront de dégager des capacités de financement positives à partir de Les économies seront consacrées à la modernisation du réseau et accompagneront sa mutation. Notre groupe évolue pour servir plus efficacement tous les acteurs qui participent à la vitalité de la presse. D une entreprise industrielle, nous devenons véritablement un groupe tourné vers l efficacité commerciale. En plus de nos savoir-faire logistiques, notre expertise dans le domaine du marketing aidera les éditeurs et les diffuseurs à exploiter au mieux les potentiels de croissance qui existent, même en cette période de crise. Nous n avons qu une seule ambition : tout faire pour développer les ventes et donner aux éditeurs les moyens nécessaires à leurs ambitions. Dans ce contexte difficile, nous nous devons de réagir et d accélérer la mise en application de notre plan stratégique. Rémy Pflimlin / directeur général

6 04 Groupe Nmpp Faits marquants janvier février mars avril mai > Lancement d une opération de tri sélectif des déchets à la SAD de Marseille. > Lancement d un vaste plan de développement du merchandising dans les magasins, visant à promouvoir les bonnes pratiques sur tout le réseau de vente. > Premier atelier des bonnes pratiques bureautiques organisé par la DSI pour favoriser des attitudes promouvant les économies et le développement durable. > Test d implantation de presse dans les bureaux de poste. > 10 Distribution de livres Éditis par la filiale Ocyto sur l ensemble des dépôts du groupe. > 3 au 23 Opération La citoyenneté au quotidien sur le réseau, en parallèle de la Semaine de la presse et des médias dans l école ; plus de mini-journaux distribués dans les classes. > Fortes perturbations pour la distribution des quotidiens menées par le syndicat SGLCE- CGT pour mettre en cause la partie industrielle et sociale du projet stratégique Défi De nombreux plans de secours sont déployés pour les quotidiens. > 21 Extension du test de plafonnement à six dépôts supplémentaires, plus de 3000 points de vente sont concernés. > Pic de l année 2008 : le cap des points de vente est franchi. > Lancement de Planète Presse, nouveau dispositif promo de Seddif pour les magasins Maison de la presse et Mag Presse. > Extension du test d assortiment au dépôt de Fréjus. > Annonce d un plan Nmpp de prévention des risques psychosociaux. Le développement durable, un défi majeur Premier forum de la filière presse L implication du groupe dans le développement durable passe par la sensibilisation de toute la filière, depuis les éditeurs jusqu aux diffuseurs de presse. Dans cette optique, le groupe a décidé l organisation de forums des initiatives développement durable, dont le premier a eu lieu en mars Leur objectif est de fédérer tous les acteurs de la presse écrite sur ces sujets, de faire le point sur les actions déjà mises en œuvre par certains acteurs, d initier de nouveaux projets et de mesurer les progrès accomplis. Il s agit d un projet à inscrire dans la durée, dans un processus d amélioration continue. > Premier forum développement durable, 19 mars Francis Morel, président du SPQN, Anne-Marie Couderc, présidente du SPMI, Stanislas Dupré, directeur général de Utopies et Gildas Bonnel, membre de la commission développement durable de l AACC. Réduire les impacts environnementaux Le transport et les invendus sont au cœur des enjeux. Concernant le transport, outre un plus grand recours au rail, un axe de travail prometteur concerne l optimisation des tournées. C est ce que propose la filiale Ocyto à des entreprises afin d acheminer leurs produits lors des tournées de presse. Le groupe Nmpp a également été choisi par le pôle de compétitivité Advancity, ville et mobilité durables, pour piloter un projet à trois ans de Logistique urbaine mutualisée et durable (LUMD). Quant aux invendus, intégrant à 90 % la filière du recyclage, la généralisation en 2009 du plafonnement des quantités et de l assortiment chez les diffuseurs contribue à les réduire, comme le montrent les tests déjà réalisés. Tri sélectif des déchets industriels à la SAD de Marseille.

7 Rapport d activité juin juillet/ août septembre octobre novembre > Extension du test d assortiment au dépôt de Champigny. > Nouveaux mouvements sociaux au sein des Nmpp, qui empêchent la sortie des quotidiens nationaux le 12 et entraînent le 13 la riposte des éditeurs de quotidiens : Lettre ouverte à ceux qui veulent tuer la presse. > Opération commerciale test à Marseille sur un quotidien : 10 euros, 10 Libé. > SPPS met en place la démarche qualité ISO > Abandon de la carte de fidélité Avantage presse. > 1 er Ouverture du Centre de Services Partagés à Charenton. > 13 juillet-21 août Opération Vélopresse, qui permet de rapprocher la presse de ses lecteurs sur ses lieux de vacances. > Un accord sur le partage des informations de Presse 2000 est signé entre les Nmpp et les MLP. > Lancement du site professionnel diffuseurdepresse-nmpp. com. > 25 Inauguration d une nouvelle Maison de la presse dans le 13 e arrondissement de Paris. > Assignation des Nmpp > Nouvel engagement des éditeurs des Nmpp pour 10 Libé. par le SNDP. améliorer la rémunération > 20 Ouver des spécialistes de presse. 25 millions d euros sont concernés. > 05 août Le groupe Nmpp annonce son engagement dans une politique de développement durable. > 8 Inauguration du premier i-kiosque AAP, un écran tactile permet de feuilleter un magazine en promotion sur un kiosque. > L AAP annonce avec la Mairie de Paris la réouverture de 46 kiosques et la création de 19 nouveaux dans la capitale depuis trois ans. > Nouveaux mouvements sociaux autour du plan stratégique Défi > 20 Ouverture des États généraux de la presse écrite ; Rémy Pflimlin est le premier à participer, il expose les dix propositions clés du groupe. > Ouverture de trois nouvelles plates-formes logistique Publications. > 19 Démarche de sensibilisation des leaders d opinion avec la parution du premier numéro de Défis Nmpp lancé au congrès de la FNPF à Lyon. > 25 Deuxième édition des Rendez-vous parisiens de la presse organisés par SPPS. > Première participation du groupe Nmpp au Salon des maires. > 28 Le CCE se prononce sur le volet industriel de Défi Redonner aux jeunes le goût de la presse Le groupe Nmpp a mis en place depuis plusieurs années des actions de partenariat qui visent à renforcer le lien entre la presse écrite et les jeunes. Ainsi, il diffuse en collaboration avec le Clémi un mini-journal lors de la Semaine de la presse et des médias dans l école dont l objectif est de valoriser les quotidiens nationaux et leur rôle dans la société. Il est également partenaire de l opération Renvoyé spécial avec la Maison des journalistes de Paris, qui organise des rencontres entre des lycéens et des journalistes réfugiés.

8 06 Groupe Nmpp décembre janvier 2009 mars avril > 1 er Ouverture du Centre de Traitement des Palettes de Lisses. > 3 Le Cefodip annonce un nombre record de formations suivies par les diffuseurs. > Le groupe Nmpp est choisi pour piloter le projet de Logistique Urbaine Mutualisée Durable (LUMD). > 24 Signature d un accord d hébergement avec IBM, le projet de refonte du SI Syprès se lance totalement. > 31 De nouveau, le solde de points de vente de fin d année est positif : + 98 par rapport à > 8 Remise d un Livre vert de propositions par les quatre groupes de travail des États généraux de la presse écrite. > 23 Décisions du président de la République à la suite des États généraux. Le diffuseur de presse voit son métier revalorisé et ses fonctions se renforcer vers les rapports avec les clients, en s éloignant des obligations liées à la manutention. > 19 Premier forum des initiatives développement durable, organisé par le groupe Nmpp avec les éditeurs, les syndicats professionnels, des représentants des papetiers et des imprimeurs. > Semaine de la presse à l école : le groupe Nmpp est partenaire du Clémi et diffuse dans les écoles sa brochure pédagogique annuelle sur les quotidiens nationaux. > 31 mars-2 avril Les Journées Presse de France permettent aux éditeurs de rencontrer les distributeurs étrangers de la presse française. > 4-5 Participation au salon professionnel Expopresse au Cnit - La Défense. Développer le réseau diffuseurdepresse-nmpp.com Ce site professionnel combine informations pratiques et espaces de communication sur le métier, les titres Il facilite et renforce les échanges entre les diffuseurs de presse et le groupe. Expopresse Le groupe Nmpp était présent au salon national des diffuseurs de presse organisé par l UNDP Le stand, aux couleurs de la nouvelle identité graphique, annonçait «avec le groupe Nmpp, parlons commerce» soulignant sa vocation à dynamiser les ventes de presse en France points de vente deuxième année de solde positif grâce à une stratégie volontariste

9 Rapport d activité Défi 2010 Bilan à mi-parcours

10 08 Groupe Nmpp Dès fin 2006, le plan stratégique Défi 2010 a été lancé pour développer les ventes de presse, consolider notre part de marché, réduire les coûts, mieux vendre les savoir-faire et optimiser les ressources. Les éditeurs ont souvent relayé et amplifié les initiatives du projet stratégique. Ils ont régulièrement réaffirmé leur présence aux côtés des messageries Nmpp et de Transports Presse, particulièrement lors de certains moments difficiles et conflictuels liés aux réformes indispensables à mener. Traitant de thématiques économiques, sociétales et environnementales, Défi 2010 s inscrit également dans une démarche de développement durable. L optimisation des tournées, la pérennisation du métier de diffuseur de presse ou la réduction du nombre des invendus grâce à la mise en place de l assortiment et du plafonnement des quantités en sont quelques exemples. Les États généraux de la presse écrite qui se sont déroulés d octobre à décembre 2008 ont donné lieu à l élaboration d un Livre vert de propositions remis au chef de l État par les quatre groupes de travail constitués à cette occasion. Le 23 janvier 2009, le président de la République a présenté les mesures prises en conclusion de ces travaux. De très nombreuses actions de Défi 2010 se retrouvent dans les mesures annoncées par le chef de l État concernant la distribution de la presse nationale. Dans le contexte d une récession économique globale, les réductions de coûts planifiées pourront être amplifiées et certains objectifs ajustés. La conjoncture actuelle rend plus que jamais indispensable l aboutissement ent des objectifs du plan Défi 2010 comme contribution vitale à l avenir de la presse écrite. Les pages qui suivent font la synthèse de ce qui a été réalisé depuis 2007 et de ce qu il reste à faire dans un contexte politique et économique qui oblige à aller vite.

11 Rapport d activité Objectif n 1 Développer les ventes de presse Confronté à une baisse récurrente des ventes de presse depuis plusieurs années, le groupe Nmpp a lancé le projet Défi 2010 pour retrouver de la croissance sur l ensemble des produits distribués. Il repose pour beaucoup sur la nécessaire évolution du réseau de vente. Le développement du réseau de points de vente Objectif : développer les ventes de presse en diversifiant sa présence et en retrouvant un niveau équivalent aux points de vente des années Une courbe du nombre de points de vente redevenue croissante en 2007 après plusieurs années de baisse. Un développement mené essentiellement par les dépositaires du groupe (+ 898 points de vente depuis fin 2006). Un effort de développement porté sur tous les segments pour compenser les fermetures sur les segments traditionnels : - enseignes presse dont kiosques (+ 148), - enseignes non-presse culturelles, grandes et moyennes surfaces, stations-service (+ 688), - points de vente spécifiques quotidiens (+ 369). Poursuivre en 2009 la création de points de vente. Objectif de création de points de vente par les dépositaires du groupe en 2009, dont : rayons en GMS, enseignes presse (Maisons de la presse et Mag Presse), - 40 kiosques, points de vente de capillarité (avec une offre de quotidiens ou une offre de quotidiens + une offre limitée de publications). 60 kiosques supplémentaires pourraient être créés si les procédures administratives étaient simplifiées. Au plus près des consommateurs, le réseau traditionnel est essentiel pour la vente des titres, mais aussi celui des enseignes alimentaires ou culturelles. Pour le bénéfice des éditeurs et des commerçants. Estelle Thauvin / chargée de développement enseignes Trouver de nouveaux lieux de vente, promouvoir des outils de géomarketing, inciter aux formations du Cefodip, jour après jour le groupe renouvelle la diffusion. Philippe Girault-Daussan / délégué commercial Nmpp

12 10 Groupe Nmpp Objectif n 1 Développer les ventes de presse La rémunération des diffuseurs de presse Objectif : revaloriser la rémunération pour renouveler la motivation commerciale des diffuseurs. La rémunération des diffuseurs est au centre de Défi 2010 : - une rémunération moyenne de 17 % en 2006, - versement à partir de 2007 d une première tranche de 20 M financée par les éditeurs, - versement en 2009 d une deuxième tranche de 5 M financée par le groupe Nmpp, qui sera progressivement augmentée chaque année pour atteindre 14 M annuels en 2011, - des ressources complémentaires apportées aux diffuseurs au travers de la diversification des produits. La modélisation des pratiques commerciales des dépositaires Objectif : inciter les dépositaires de presse à développer leur capacité à faire vendre la presse. Diffusion à tous les dépôts de classeurs reprenant méthodes et conseils. Soutien à leur application par les visites des commerciaux et intégration dans les objectifs. Organisation de réunions inter-dépôts pour les commerciaux. animations autour des méthodes et conseils Augmenter la rémunération du diffuseur spécialiste jusqu à atteindre 25 % par un financement de 34 M annuels (20 M éditeurs, 14 M groupe Nmpp). Proposer aux diffuseurs le développement de produits nouveaux à forte marge. Le développement à un rythme soutenu des enseignes Maison de la presse, Mag Presse et Mag Presse City, ou encore des kiosques AAP, permet aux citoyens un accès plus facile à la diversité des titres. Louis Leroux / conseiller commercial Seddif

13 Rapport d activité L informatisation du réseau Objectif : assurer la rapidité et l efficacité des échanges du réseau avec les messageries et les éditeurs pour créer de nouveaux services et développer les ventes. Passage de à diffuseurs informatisés entre début 2006 et fin Passage de à diffuseurs Sarra pour éviter les ruptures et faire progresser les ventes. Dans les deux ans : - informatiser points de vente supplémentaires, en particulier les kiosques, - intégrer points de vente supplémentaires dans le dispositif Sarra. La gestion des assortiments Objectif : maîtriser l offre de titres et les quantités, l adapter à la clientèle et aux linéaires des magasins. Juin 2007 : lancement du test de Reims chez 212 diffuseurs, avec l objectif de passer de 20 à 12 titres en moyenne par mètre linéaire, sans toucher aux ventes : nouveaux tests à Fréjus et Champigny ainsi que sur des kiosques et des Relay. Janvier 2009 : élaboration d une méthode de travail à Grenoble en vue de la généralisation au plan national et lancement des développements informatiques. Mars 2009 : accord du Conseil supérieur des messageries de presse concernant le déploiement national du plafonnement des quantités et de la gestion de l assortiment. Septembre 2009 : développer l assortiment au niveau national dans tous les dépôts de presse. La politique de merchandising Objectif : motiver les diffuseurs, aider à la vente et fidéliser la clientèle par le développement du merchandising dans les points de vente. Diffusion des fondamentaux du merchandising auprès des dépôts et de leurs commerciaux. Certification merchandising 1 er niveau pour les diffuseurs respectant quatre fondamentaux. À fin 2008, points de vente certifiés 1 er niveau. Tests de certification 2 e et 3 e niveaux réalisés auprès de quatre dépôts et 90 diffuseurs. Grâce au test d assortiment mené depuis des mois, nous avons pu démontrer la pertinence du process et affiner les règles du jeu qui vont être proposées à la profession : un succès pour la liberté et la découverte de la richesse de la presse. Nadège Bagot / responsable offre titres assortiment Le déploiement progressif de l assortiment dès l automne 2009 va permettre une diffusion plus efficace des titres tout en respectant la capacité des diffuseurs à les mettre en valeur. Florence Jameux-Daval / responsable commerciale SAD de Grenoble

14 12 Groupe Nmpp Objectif n 1 Développer les ventes de presse La certification permet d évaluer la qualité merchandising des points de vente. Dans le cadre du déploiement de l assortiment, la certification est garante du bon positionnement des titres dans les linéaires. Trois niveaux de certification ont été créés. Élaboration d une stratégie Internet. Première application : validation et lancement du projet Madeinpresse, pour faire venir dans les magasins les internautes intéressés par certains thèmes. Adaptation des fondamentaux du merchandising à d autres types de points de vente : pétroliers, épiceries, super et hypermarchés, enseignes culturelles. Objectif de diffuseurs certifiés 1er niveau. Extension à la certification 2e niveau pour les diffuseurs certifiés niveau 1. Lancement du 3e niveau de certification. Promouvoir et développer Madeinpresse. Les relations avec les consommateurs Objectif : mieux faire découvrir l off re de presse pour favoriser l acte d achat et fidéliser la clientèle en créant de nouveaux outils. Un site Internet professionnel pour les diffuseurs Objectif : faciliter et renforcer les échanges professionnels avec les diff useurs. Lancement du site internet diff useurdepresse-nmpp.com en septembre Le Site qui combine des informations pratiques : - gestion des titres, - connaissance de l actualité des parutions, - ventes du diff useur (accès personnalisé), et un espace de communication sur : Notre volonté de moderniser la vente et de développer une politique forte sur le merchandising a permis de rallier la profession à cette cause, reconnue par tous comme étant une clé pour l augmentation des ventes dans les magasins. Nathalie Coste / responsable développement merchandising - la profession, - les titres, - les promotions, - les compléments de rémunération. Mise en place d une dématérialisation de documents pour la télédéclaration des compléments de rémunération ( engagements annuels à traiter). Mise en place d une version 2 avec plus de fonctionnalités, d espaces de communication. Ouverture d un espace e-commerce pour faire bénéficier les diff useurs d achats groupés. Intégration des supports de communication des déploiements du plafonnement et de l assortiment.

15 Rapport d activité Objectif n 2 Consolider notre part de marché Le groupe Nmpp doit consolider sa part de marché dans le secteur de la presse en maintenant des tarifs attractifs vis-à-vis de ses concurrents en vente au numéro, mais aussi en abonnement et en portage. Les services aux éditeurs Objectif : renforcer les services performants existants et en imaginer de nouveaux. Des statistiques de vente par titre/point de vente communiquées aux dépositaires et aux éditeurs de publications et proposées aux éditeurs de quotidiens. Un outil de prise de décision performant (SP2) mis à disposition des éditeurs qui le souhaitent. Des remontées d informations caisse à J + 2, exploitées dans le cadre de sondages et panels proposés aux éditeurs. Accélérer la remontée des informations caisse (J + 1). Proposer des outils marketing en réponse aux besoins des éditeurs. Une nouvelle tarification pour les titres de presse Objectif pour les quotidiens : assurer une bonne adéquation entre la tarification et la réalité des coûts sur un marché où les Nmpp pour des raisons historiques sont seuls à distribuer des quotidiens nationaux. Objectif pour les publications : assurer une meilleure adéquation entre la tarification et la réalité des coûts. Définir un nouveau type de barème autour d une structure mixte des coûts prenant en compte les unités d œuvre et le ad valorem. Valider avec les éditeurs les grands principes de réforme. Prendre le temps nécessaire à l évaluation des impacts. Mettre en œuvre ces principes après leur vote en assemblées générales de coopératives en La mise en avant des produits Objectif : développer les dispositifs de promotion des titres sur l ensemble des réseaux. Lancement du réseau d écrans numériques Planète presse dans 400 magasins (Maison de la presse et Mag Presse). Révision complète des promotions en réseau traditionnel par un meilleur ciblage des points de vente concernés. Mise en avant de titres dans les rayons de près de 400 hyper et supermarchés. Mise en avant de titres dans 600 présentoirs aux caisses de 40 hypermarchés de plus de m 2 équipés d un rayon presse. Développement de nouveaux dispositifs spécifiques aux kiosques AAP. Continuer à moderniser les dispositifs promotionnels et trouver de nouvelles manières d attirer les clients. Passer à 60 hypermarchés ayant les dispositifs caisses, soit un réseau de 900 présentoirs. Développer des promotions thématiques en allées centrales d hypermarchés dès l été Consolider le réseau d écrans numériques Planète presse. La stratégie export Objectif : consolider notre action hors métropole. Adapter nos accords aux évolutions des aides à l export de la presse française. Redéfinir l approche économique de nos accords avec tous les éditeurs pour faire évoluer les politiques de prix locaux et de routage liées à l évolution brutale des différents marchés de la presse touchés par la crise économique internationale. Continuer à prendre en compte les conséquences des évolutions brutales des différents marchés et des nouvelles stratégies des éditeurs français. De nouveaux outils marketing, des dispositifs promotionnels performants, une expertise commerciale reconnue : les services pour nos clients éditeurs sont un point fort surtout en temps de crise. Marc Lemius / directeur adjoint direction commerciale publications et hors-presse

16 14 Groupe Nmpp Objectif n 3 Réduire les coûts Réussir la réforme industrielle et sociale du groupe Nmpp pour les adapter aux nouvelles donnes du marché de la presse et dégager une dynamique de croissance passe par une véritable stratégie de réduction des coûts impliquant l ensemble des secteurs. Dans un marché de la presse en pleine mutation, le groupe Nmpp doit se donner les moyens de rester compétitif sur le secteur de la distribution. C est l objectif du plan Défi Sa mise en œuvre nécessite de dégager des capacités d autofinancement et, pour cela, d engager des réformes structurelles. Compte tenu de la variation des quantités traitées jour après jour et des nouvelles implantations des imprimeries de presse, il était indispensable de réaliser une restructuration logistique qui offre davantage de souplesse. Cette réforme a des implications sociales. Elle entraîne la suppression de 350 postes sans licenciement sec avec des départs en préretraite dans des conditions très favorables, ainsi que des reclassements. Toujours dans le but de réduire les coûts, des initiatives complémentaires ont été prises, et notamment le déménagement du siège social, prévu fin La rationalisation industrielle au niveau messagerie Objectif : faire évoluer l organisation logistique pour la rendre moins coûteuse tout en garantissant son efficacité. Un plan de modernisation industrielle du groupe Nmpp mis en œuvre en 2009, et qui dégagera une économie annuelle de 33 M dès Des initiatives complémentaires engagées pour compenser une baisse des ventes supérieure aux prévisions : - le déménagement du siège (6,5 M d économies annuelles), - l optimisation économique du niveau 2 (économies en cours d évaluation) Poursuivre la mise en œuvre de la modernisation industrielle du groupe Nmpp. Rechercher et proposer une organisation commerciale et industrielle du niveau 2 pour dégager des capacités de financement. L optimisation du réseau des dépositaires Objectif : faire évoluer le réseau des dépositaires de presse vers un réseau de 135 dépôts et se réadapter pour maintenir la continuité du service assuré par le groupe Nmpp. À fin 2007 : 180 dépôts À fin 2008 : 170 dépôts Objectif de 135 dépôts à fin L efficacité logistique du groupe, unanimement reconnue, va sortir renforcée de nos réformes, tout en permettant de réelles économies. Martial Tranchant / responsable des opérations du Centre National des Publications

17 Rapport d activité La rationalisation des fonctions supports des dépôts du groupe Objectif : regrouper les fonctions financières des dépôts du groupe. Juillet 2007 : création du CSP et basculement complet de tous les dépôts du groupe vers un système d information financier centralisé. La gestion des quantités Objectif : alléger les linéaires des quantités excessives pour développer les ventes. Janvier 2007 : lancement des premiers tests de plafonnement. Fin 2007 : généralisation à tous les diffuseurs parisiens et à une dizaine de dépôts. Janvier 2009 : accord intermessageries sous l égide du Conseil supérieur des messageries de presse. 1 er semestre 2009 Généraliser le plafonnement. Une logistique optimisée, adaptée au fl ux

18 16 Groupe Nmpp Objectif n 4 Mieux vendre nos savoir-faire Le groupe Nmpp dans sa mission logistique est le seul en France à organiser chaque jour la livraison de produits et le retour d invendus auprès de points de vente. Cette organisation et son efficacité reconnue pourraient être davantage exploitées en optimisant l utilisation des moyens. La part des coûts fixes en serait diminuée d autant. La diversification pour la presse régionale Objectif : conquérir des parts de marché dans le domaine de la distribution de la presse quotidienne régionale et locale. Définition d une nouvelle offre de services pour la presse régionale : logistique, administrative et commerciale. Signature de contrats de distribution avec La Dépêche du Midi (région de Montrejeau) et Nice-Matin (à Monaco). Signer de nouveaux accords sur d autres zones géographiques. La diversification des marchés Objectif : développer des prestations de service, notamment pour accompagner l essor du e-commerce. Développement de contacts et tests avec des partenaires potentiels. Définition d une plate-forme du e-commerce. Nouer un premier grand partenariat. La diversification des activités logistiques Objectif : développer un savoir-faire reconnu au service d entreprises nouvelles. Lancement d une filiale dédiée : Ocyto. Signature de premiers accords de distribution : - Nouvelles Frontières pour des catalogues de voyage sur leur réseau sur tout le territoire, - Interforum pour la distribution de colis de livres sur une grande partie du territoire chez des libraires diffuseurs de presse, - Pigmenta pour la récupération et la livraison de cartouches d imprimante sur la région Ouest et le Nord. Mise en place des outils de traçabilité (scan des colis) jusqu aux dépôts. Trouver des accords avec de nouveaux clients. Étendre les accords déjà signés : - extension de la prestation avec Interforum pour une distribution de colis sur tout le territoire, - extension de la prestation de Pigmenta à tout le territoire. Traçabilité : aller jusqu au point de vente. Nous avons démontré qu une activité de diversification logistique est possible. Nos premiers clients nous ont d ailleurs réaffirmé leur confiance. La généralisation des outils de traçabilité va nous permettre d aller plus loin, tant en terme de qualité de service que de mise en place de nouvelles prestations. François-Xavier Marron / directeur de projet - filiale Ocyto

19 Rapport d activité Objectif n 5 Optimiser les ressources A ccompagner la mise en œuvre du nouveau schéma industriel et l évolution des métiers de l entreprise passe par l optimisation des ressources humaines pour préparer l entreprise de demain. L accompagnement du changement Objectif : accompagner les évolutions des métiers et développer les compétences des collaborateurs pour réussir les objectifs stratégiques tout en étant vigilant sur les risques psychosociaux. Un effort soutenu pour la formation : 4,4 % de la masse salariale du siège ont été consacrés à la formation en Élaboration d un plan d action sur les risques psychosociaux par unité de travail en collaboration avec le médecin du travail, le CHSCT et les managers. Mise en œuvre de plans d action : formations, communication, séminaires d équipe, coaching, clarification des rôles, procédure d alerte... Poursuivre les plans d action sur les risques psychosociaux. Élaborer et développer un programme ambitieux de formation pour accompagner notamment le projet Assortiment sur le niveau 2. Accompagner particulièrement le projet de déménagement du siège social. Le management par objectifs Objectif : décliner les objectifs stratégiques à tous les niveaux de l entreprise afin que chaque collaborateur sache en quoi il contribue à la réalisation des objectifs de l entreprise. Réalisation des entretiens de fixation d objectifs pour tous les cadres. La gestion des carrières et de la mobilité Objectif : dynamiser les parcours professionnels, faire évoluer les compétences des collaborateurs en adéquation avec les besoins de l entreprise et favoriser la transversalité entre directions et sociétés du groupe. Création et animation du comité carrières groupe annuel, afin de mener une réflexion collégiale sur les évolutions des postes et des carrières des cadres supérieurs du groupe. Déclinaison du comité carrières sur l ensemble des collaborateurs de la filière commerciale. : Animer de nouveau un comité carrières des fonctions commerciales. Animer le comité carrières groupe. Trouver un meilleur équilibre entre les objectifs collectifs d équipe et les objectifs individuels. Comités carrières, formations à l évolution des métiers, renforcement de la performance managériale, accompagnement social : le groupe confirme son engagement auprès des collaborateurs. Stéphanie de La Ferrière / responsable développement RH groupe

20 18 Groupe Nmpp Le développement social Objectif : rénover le dialogue social. Signature d un nouvel accord sur le compte épargne temps (CET) pour permettre aux cadres de gérer cet outil à la carte en fonction de leurs besoins (vacances, départ anticipé, préparation de la retraite, etc.). Négocier les projets de Plan d épargne d entreprise (PEE) et Plan d épargne retraite collective (Perco). L accompagnement social : le volet social du plan Défi 2010 Objectif : permettre la nécessaire réforme du schéma logistique concernant les différents centres de traitement. Réunion en novembre d un Comité central d entreprise (CCE) permettant de lancer les réformes : suppression de 350 postes sans licenciement sec par la mise en place d un système de départ en préretraite sur la base du volontariat et de mesures sur la mobilité dans le groupe. Fermeture du centre de traitement de Combs-la-Ville en janvier 2009, impliquant le reclassement de 230 salariés. Accompagnement des départs volontaires en préretraite : départs au 1 er trimestre 2009, - 46 départs prévisibles dans le courant de l année 2009, départs prévisibles en Accompagner les réformes sur le terrain, notamment avec le remplacement du centre national de traitement des quotidiens de Stains et l intégration de trois ARM dans des dépôts du groupe. Le processus et l organisation Objectif : adapter les équipes pour mieux accompagner les changements nécessaires à la réussite du plan. Toutes les directions fonctionnelles et opérationnelles ont été réorganisées. Accompagner les évolutions des métiers. Les études et la mise en œuvre du système d information Objectif : adapter le système d information du groupe Nmpp pour soutenir l ensemble des actions. Redéfinir la conception générale du système d information pour plus de souplesse et d adaptabilité autour du projet Syprès. Élaborer les travaux de mise en œuvre. Finaliser, tester puis diffuser progressivement l ensemble des nouvelles applications. Le programme de transformation Objectif : coordonner la nécessaire collaboration transversale des services et des filiales, assurer une fonction de pilotage de la transformation et inculquer à l ensemble du groupe une culture du résultat. Création de la direction du Programme de la transformation. Élaboration des outils permettant le suivi et le contrôle des objectifs, de la faisabilité des projets, des moyens accordés et du rythme des avancées. Animation de comités de programme pilotage et de suivi mensuels. Coordination des grands projets. Suivi personnalisé avec les responsables des projets. L évolution profonde des processus et des organisations métier se traduit par un large projet de refonte du SI et de ses outils : Syprès. Au service de tous les objectifs de Défi 2010, il porte l avenir du groupe. Thierry Braud / directeur de la maîtrise d ouvrage domaine commercial et référentiel

Résultats semestriels page 2

Résultats semestriels page 2 Paris, le 31 juillet 2008 Les activités de GO Sport Belgique étant en cours de réorganisation, les données 2008 et 2007 ci-après ont été retraitées en application de la norme IFRS 5 : les activités belges

Plus en détail

Presstalis anciennement Nmpp

Presstalis anciennement Nmpp Presstalis anciennement Nmpp Rapport d activité 2009 Sommaire Message des dirigeants pages 4-5 Faits marquants 2009/premier quadrimestre 2010 pages 6-10 Les comptes pages 11-26 > Faits marquants de l exercice

Plus en détail

Propositions du SNDP

Propositions du SNDP S N D P / 2 0 n o v e m b r e 2 0 0 8 Propositions du SNDP Etats Généraux de la Presse Ecrite 20 novembre 2008 S y n d i c a t N a t i o n a l d e s D é p o s i t a i r e s d e P r e s s e Etats Généraux

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

RAPPORT 2005 DU PRESIDENT SUR LE CONTRÔLE INTERNE

RAPPORT 2005 DU PRESIDENT SUR LE CONTRÔLE INTERNE RAPPORT 2005 DU PRESIDENT SUR LE CONTRÔLE INTERNE Bernard Jeanjean, en sa qualité de Président du Conseil d Administration, a confié au Comité d Audit la réalisation des travaux préparatoires et des diligences

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

Éditorial. des ministres

Éditorial. des ministres PROJET STRATÉGIQUE Éditorial des ministres Nous avons souhaité fin 2012 que la douane établisse un projet stratégique à horizon 2018 afin qu elle poursuive son processus d évolution... Les principaux secteurs

Plus en détail

solution technologique globale qui couvre en

solution technologique globale qui couvre en Dealer Management System solution technologique globale qui couvre en amont tous les besoins fonctionnels et techniques de l activité d un distributeur de véhicules : magasin, atelier, VN/VO. Adaptable

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise La SEM Régionale des, outil essentiel contre la crise Dossier de presse Conférence de presse La Roche-sur-Yon, 8 juin 2009 Sommaire : Communiqué de synthèse En annexe : - Fiches SEM - Note de conjoncture

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Chiffres clés 2012 Croissance des ventes du Groupe : +0,9% à 76,8

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

Bruxelles le 31 août 2010 -

Bruxelles le 31 août 2010 - RENTABILIWEB Progression record du chiffre d affaires et des résultats au 1 er semestre 2010 Croissance organique très dynamique : CA +39% Excellente progression des performances opérationnelles : EBITDA

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE CARREFOUR BANQUE PLUS DE 30 ANS D EXPÉRIENCE AU SERVICE DES CLIENTS Carrefour Banque commercialise des solutions de paiement, de financement, d épargne et d assurance. Depuis le lancement de la première

Plus en détail

LES ACTIVITES PRESSE DU GROUPE AMAURY PREAMBULE

LES ACTIVITES PRESSE DU GROUPE AMAURY PREAMBULE Contribution du Groupe Amaury aux Etats Généraux de la Presse Octobre 2008 LES ACTIVITES PRESSE DU GROUPE AMAURY Le Groupe Amaury représente avec Le Parisien-Aujourd hui en France et l Equipe, 40% de la

Plus en détail

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1 Présentation des résultats annuels 2007 4 avril 2008 Page 1 Sommaire I. Un intervenant sur le marché du marketing de fidélisation II. III. IV. Un exercice 2007 de qualité Une nette amélioration de la profitabilité

Plus en détail

N 2. Generix fait figure de pionnier dans le Software as a Service, qui va bouleverser l univers du commerce et de la distribution.

N 2. Generix fait figure de pionnier dans le Software as a Service, qui va bouleverser l univers du commerce et de la distribution. LA LETTRE AUX ACTIONNAIRES ÉTÉ 2009 N 2 MESSAGE DU PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE Madame, Monsieur, Cher actionnaire, J ai le plaisir de vous présenter le deuxième numéro de notre lettre aux actionnaires. Dans

Plus en détail

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR Vous êtes tuteur d un étudiant en BTS management des unités commerciales. Ce guide vous est destiné : il facilite votre préparation de l arrivée du

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES IDCC : 438. ÉCHELONS INTERMÉDIAIRES DES SERVICES EXTÉRIEURS DE PRODUCTION DES SOCIÉTÉS D

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Informations Economiques. Analyse des comptes 2014 du Groupe Dépêche

Informations Economiques. Analyse des comptes 2014 du Groupe Dépêche BULLETIN D INFORMATION DU COMITE D ENTREPRISE Août 2015 Informations Economiques Analyse des comptes 2014 du Groupe Dépêche Nous avons confié comme chaque année, l analyse des comptes du Groupe Dépêche

Plus en détail

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

Dossier de Presse SYLOB

Dossier de Presse SYLOB Dossier de Presse SYLOB 1 Table des matières 1 - SYLOB en Bref 3 2 L équipe dirigeante 5 3 Stratégie et positionnement 6 4 Une gamme de solutions ERP pour les PME industrielles 8 5 Les ERP SYLOB en mode

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Nouveau dispositif de rémunération des diffuseurs

Nouveau dispositif de rémunération des diffuseurs Nouveau dispositif de rémunération des diffuseurs Depuis le 1 er janvier 2015, la rémunération des diffuseurs en métropole sur les produits presse a évolué suite aux décisions 2014-03 et 2014-07 du Conseil

Plus en détail

Définir une stratégie de communication. Adapter la communication au territoire et à la collectivité

Définir une stratégie de communication. Adapter la communication au territoire et à la collectivité détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Définir une stratégie de communication Définir et partager une politique de communication Cerner les enjeux de la communication publique territoriale...2662 Établir

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales 74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Introduction Une politique des Ressources Humaines est au cœur de défis majeurs. Un réel levier de performance publique. L

Plus en détail

Cartographie. Succursalistes de la chaussure. Les fiches métiers téléchargeables

Cartographie. Succursalistes de la chaussure. Les fiches métiers téléchargeables Cartographie Les fiches métiers téléchargeables Les 9 fiches métiers Responsable régional Responsable/directeur de magasin Adjoint/assistant de magasin Chef de rayon Vendeur Employé de magasin Manutentionnaire

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

Affinitaire. adressé et ciblé. LA POSTE GLOBAL MAIL MEDIAPOST COMMUNICATION VIAPOST DOCAPOST

Affinitaire. adressé et ciblé. LA POSTE GLOBAL MAIL MEDIAPOST COMMUNICATION VIAPOST DOCAPOST DOCAPOST MEDIAPOST COMMUNICATION VIAPOST LA POSTE GLOBAL MAIL DOCAPOST DPS (Document Process Solutions), répond aux problématiques d édition et de gestion de document (éditique on demand et industrielle,

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 12 mai 2015

Compte rendu de la réunion du 12 mai 2015 Compte rendu de la réunion du 12 mai 2015 COMPTE RENDU DE LA COMMISSION NATIONALE EMPLOI HYPERMARCHES Présents pour la Direction : Mesdames Agnès Bekourian et Joanne Jeannoutot Délégation Force Ouvrière

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 STRATÉGIE & PERSPECTIVES 21 CONCLUSION 28 1 RAPPEL DU POSITIONNEMENT

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

MEETIC PROFITE DU NOUVEAU POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE MISMO : Une offre orientée «Forget Technology» et «usage»

MEETIC PROFITE DU NOUVEAU POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE MISMO : Une offre orientée «Forget Technology» et «usage» MEETIC PROFITE DU NOUVEAU POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE MISMO : Une offre orientée «Forget Technology» et «usage» DOSSIER DE PRESSE Nantes, le 15 janvier 2014 Sommaire I. 20 ans de croissance et d innovation

Plus en détail

Synthèse : FORUM DES INITIATIVES DU DEVELOPPEMENT DURABLE - 19.03.09

Synthèse : FORUM DES INITIATIVES DU DEVELOPPEMENT DURABLE - 19.03.09 Synthèse : FORUM DES INITIATIVES DU DEVELOPPEMENT DURABLE - 19.03.09 Présentation La première édition du forum des initiatives du développement durable a eu lieu le jeudi 19 mars 2009, de 9h à 12h30, au

Plus en détail

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT Pôle Vie Publique Direction de l'information, de la communication et du marketing - Service communication du territoire 19DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012 Réunion SFAF Présentation des résultats annuels 2011/12 clos le 31 mars 2012 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité de l'exercice 2011/12 3. Résultats financiers 2011/12 4. Alturia

Plus en détail

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement RESULTATS ANNUELS 2014 Paris, le 12 mars 2015 16 millions d abonnés (fixes et mobiles) Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement Chiffre d affaires dépassant pour la première fois

Plus en détail

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Master Economie du Développement Durable, de l Environnement et de l Energie Trophée Innovation & Développement Durable Développement durable et restauration collective Opportunités et risques, Cas du

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance Sage 100 pour les PME Faites de votre gestion un levier de performance À propos de Sage Leader des éditeurs de logiciels de gestion sur le marché des PME dans le monde* Plus de 6 millions d entreprises

Plus en détail

étude de fonctions & rémunérations Distribution & Commerce Distribution & Commerce

étude de fonctions & rémunérations Distribution & Commerce Distribution & Commerce étude de fonctions & rémunérations & Commerce & Commerce SOMMAIRE Introduction Remarques méthodologiques 1. Chef de département p.5 2. Directeur de magasin p.6 3. Directeur régional p.7 4. Directeur de

Plus en détail

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation Master international de Management des Médias à distance Organisation pédagogique de la formation Session 2014/2015 Table des matières Organisation pédagogique... 1 UE 1 : Histoire, économie et mondialisation

Plus en détail

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

Cahier des charges du Système d information au service de l ensemble des messageries de presse et de leurs mandataires

Cahier des charges du Système d information au service de l ensemble des messageries de presse et de leurs mandataires Conseil Supérieur des Messageries de Presse Cahier des charges du Système d information au service de l ensemble des messageries de presse et de leurs mandataires 22 juillet 2014 Ce document a été établi

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF

RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF COMMUNIQUÉ PARIS, LE 12 FEVRIER 2015 RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF Préambule : le présent communiqué s inscrit dans le contexte de la mise en œuvre de la Loi du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service Ligne 100 pour PME-PMI La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE La solution de gestion commerciale avancée pour le Service L éditeur partenaire des PME Capitalisez sur l expertise

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Rapport sur la gestion du Groupe. Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003

Rapport sur la gestion du Groupe. Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003 Rapport sur la gestion du Groupe Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003 Conseil d administration du 2 février 2005 PagesJaunes Groupe, Société anonyme à Conseil d administration au capital

Plus en détail

Éléments de contexte. L univers des jardineries et graineteries

Éléments de contexte. L univers des jardineries et graineteries Éléments de contexte L univers des jardineries et graineteries L univers étudié est constitué des établissements spécialisés dont l activité se caractérise par la distribution de végétaux, de fleurs, de

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

Pascale Colas Formation-Conseil

Pascale Colas Formation-Conseil Formation Aide à la création d entreprise Développement commercial Coaching Pascale Colas Formation-Conseil Je vous propose différents outils pour vous aider à performer votre carrière professionnelle.

Plus en détail

L OUTIL COLLABORATIF AU SERVICE DE

L OUTIL COLLABORATIF AU SERVICE DE L OUTIL COLLABORATIF AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ENTREPRISES De l idée simple de mettre en relation les différents acteurs du progrès est née une plateforme de travail collaboratif proche du métier

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS PALAIS DES CONGRÈS PARKING CRÊCHE TECHNOPOLE PISCINE PORT 2 e 27 mai au 2 juin 2013 Semaine nationale des Entreprises publiques locales Appel à mobilisation édito Cette Semaine est celle de notre mouvement,

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

MARCO 2015. Tableau de bord des marchés du bâtiment DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION. Michel Ormières

MARCO 2015. Tableau de bord des marchés du bâtiment DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION. Michel Ormières MARCO Tableau de bord des marchés du bâtiment Michel Ormières DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION MARCO MARCO Système complet d informations-marchés, MARCO est devenu en France l outil prévisionnel de référence

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

Le point de vue de l UNSA

Le point de vue de l UNSA Le point de vue de l UNSA La GPEC, une opportunité pour le dialogue social dans l entreprise La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenue objet de négociation dans l entreprise

Plus en détail

Chapitre IV. La certification des comptes

Chapitre IV. La certification des comptes Chapitre IV La certification des comptes Aux termes de la Constitution, «les comptes des administrations publiques sont réguliers, sincères et donnent une image fidèle de leur gestion, de leur patrimoine

Plus en détail

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui Et après... Info CCI Faire face à la crise Édition n 2 Edito La Sortie de crise se prépare aujourd hui Le cycle actuel de conjoncture défavorable ne durera pas éternellement! L accélération des cycles

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

Anticiper. Définir. mesurer. optimiser DE GAMMA - ARCOLE RH DE GAMMA. arcole rh. Gestion de la Paie et des Ressources Humaines

Anticiper. Définir. mesurer. optimiser DE GAMMA - ARCOLE RH DE GAMMA. arcole rh. Gestion de la Paie et des Ressources Humaines Définir Analyser planifier optimiser mesurer Anticiper 01 DE GAMMA arcole rh T Gestion de la Paie et des Ressources Humaines Accélérateur de Performance Métier L optimisation de la productivité de votre

Plus en détail