Magazine d informations Municipales n 127 MAG OCTOBRE 2012 BOISSY. Le paiement en ligne arrive à Boissy

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Magazine d informations Municipales n 127 MAG OCTOBRE 2012 BOISSY. Le paiement en ligne arrive à Boissy"

Transcription

1 OCTOBRE 2012 Magazine d informations Municipales n 127 BOISSY LE MAG -Saint-Léger Boissy plage Le paiement en ligne arrive à Boissy

2 * * LE Marché de Noël * * * * * * * * * * * VENDREDI 30 NOVEMBRE de 17h à 21h SAMEDI 1er DÉCEMBRE de 10h à 20h DIMANCHE 2 DÉCEMBRE de 10h à 19h * * * Salle des Fêtes de la Ferme - 6 rue de Sucy * *

3 S O M M A I R E E D I T O R I A L Les brèves 4 Finances Nouveaux tarifs au 1er sept. 10 Travaux L aménagement des eaux pluviales 14 Informations municipales Le service de l eau potable en Gaz et huiles de schistes 17 Savez-vous que? 18 Le paiement en ligne 19 Urbanisme La programmation programmée d amélioration de l habitat du centre ancien 20 Social Permanence d une juriste du CIDFF 21 Sport Remise des trophées aux sportifs et dirigeants 22 Actualité Boissy plage 23 Septembre en fête 24 Une fresque aux berges du lac 25 Culture Le Chœur Francis Poulenc 26 La médiathèque 28 Une sortie culturelle familiale à Guédelon 30 Enfance Boisséens ont repris l école 31 Fermeture de classe à A. Dunois 32 Les APPS étendus sur toute la ville 32 Concours des écoles fleuries 33 Sortie au musée du Louvre 34 Cap sur la Francophonie 36 Souvenirs d été aux accueils de loisirs 37 Jeunesse Distinctions au collège Blaise Cendrars 41 L école des courses hippiques 42 Portrait Entretien avec Neil Bangue-Tandet 44 Témoignage L exode 46 Libre opinion 47 La rentrée a succédé à un été qui n a pas été bien ensoleillé mais Boissy Plage, au succès grandissant, a réchauffé les cœurs des plus de visiteurs qui ont apprécié le site et ses animations. Et de nombreux Boisséens courageux et enthousiastes ont bravé les éléments pour nous rejoindre lors de notre feu d artifice. Cette rentrée a été marquée, à l école Amédée Dunois, par une fermeture de classe contre laquelle se sont élevés parents, enseignants et élu(e)s. Malgré les postes supplémentaires débloqués au niveau national par le Ministère, les effectifs constatés ne nous ont pas permis d obtenir le maintien d un poste supplémentaire. Mais nous continuons à le réclamer (cf. page 32) Beaucoup plus heureuse, l ouverture de la Maison de l Enfance et de la Famille est devenue réalité le 3 septembre. Trente places en multi-accueil et un merveilleux relais assistantes maternelles complètent maintenant notre dispositif «petite enfance». Et nous travaillons déjà au projet d une nouvelle crèche. Nos sportifs aussi ont découvert avec joie et plaisir notre nouveau terrain de football synthétique qui a été inauguré le 17 octobre au stade M. Préault. Attendu depuis si longtemps, nous l avons réalisé et déjà de nouveaux joueurs se précipitent au sein des trois associations et clubs de football de notre ville. Sur le front du logement, la preuve est faite, avec la livraison des 21 logements sociaux de la rue de Valenton, qu on peut faire du très beau à des prix maîtrisés pour répondre à notre niveau à la crise aiguë du logement que connaît notre pays. De nombreux travaux de voirie sont en cours, ou achevés. L ouverture du sens Paris/Province de la 1ère tranche de la déviation de la RN 19 interviendra dans la seconde quinzaine de novembre. Venez nombreux manifester avec tous vos élus le mercredi 14 novembre à 10 heures sur la déviation (sens Paris/Province) pour, qu après la Région Île-de-France, l État confirme à son tour ses engagements de financer et de débuter les travaux de la 2e tranche dès Nous vous rendrons compte dans votre prochain magazine de tous ces travaux. Bonne rentrée à tous, et bonne année scolaire à tous nos enfants, collégiens, lycéens et à nos nombreux jeunes qui poursuivent leurs études. Noter bien la date des vœux du Maire et du Conseil municipal, à la population, le vendredi 11 janvier 2013 à 19h à la salle des Fêtes. Inscrivez-vous en appelant le Bien cordialement. Régis CHARBONNIER, Maire de Boissy-Saint-Léger, 1er Vice-Président de la CAHVM Directeur de la publication : Régis Charbonnier Mairie de Boissy-Saint-Léger , bd Léon Révillon - Tél : Crédits photos : Services municipaux - L-M. Bergereau Rédaction : R. Guillemard - C. Durand - N. Mercereau - V. Besson N. Georges - V. Spotorno - H. Marco - Club Arc en Ciel - Chœur Francis Poulenc Maquette : Service des Relations Publiques : C. Bénard Dépôt légal à parution - Imprimé avec des encres végétales sur papier issu de la gestion durable des forêts Impression : IME- Imprimerie Moderne de l Est - 3 rue de l Industrie Baume-les-Dames - Tél : Certifié PEFC pefc-france.org Octobre Numéro 127

4 L E S B R È V E S Pratique Pharmaciens service de garde Octobre 21 - Biget, rue Montaleau, Sucy Gabrillagues, rue Michelet, Sucy Novembre 1 er - Colteau, rue Henri Barbusse, Limeil Dia, place de la Fraternité, Sucy Hamzaoui, CC Boissy 2, Boissy Penot, place de Boecourt, Périgny Tocqueville, rue Gén. Leclerc, Mandres Décembre 2 - Cholay, rue Henri Barbusse, Limeil Bezard, rue de l Eglise, Villecresnes Brequeville, av. Prés. Wilson, Limeil Lewinksi, Ccal les Orchidées, Limeil Cahuzac, bd de la Gare, Boissy Despre, rue de Paris, Noissy Janvier 1 er - Simeon, rue du Réveillon, Villecresnes Couffignal, av. Gén. de Gaulle, Sucy Tran, bd Léon Révillon, Boissy Paillereau, allée des Marchands, Marolles Pironneau, rue du Faison Doré, Sucy Exposition Peintres en Herbe Notre exposition qui se tenait pour la première fois à l'espace Jean-Claude Calès a été un petit succès. En effet, la pluie a repoussé les visiteurs. Mais je tenais à remercier ceux qui ont bravé le mauvais temps. L exposition a été fort appréciée par le public qui s est déplacé. Rendez-vous est pris pour l an prochain, en espérant cette fois-ci que le soleil soit de la partie! Mme Pascual Josette Présidente du club Travaux Rénovation de la rue Stanislas Révillon La rue Stanislas Révillon va être réaménagée au cours de l automne. Ces travaux comprennent la reprise de la structure de la voirie, la mise aux normes des trottoirs, la matérialisation du stationnement des véhicules sur la chaussée et la création d espaces verts. Le carrefour avec la nationale sera repris pour, à la fois, réduire la vitesse d entrée des véhicules et décourager la circulation des poids lourds. Ces aménagements sont estimés à Réhabilitation des menuiseries extérieures du groupe scolaire Jean Rostand Le remplacement de la totalité des menuiseries extérieures des quatre écoles du groupe scolaire Jean Rostand a été entrepris au cours des années 1997 à 2005, en six tranches de travaux représentant une dépense globale d un million d euros. Une septième et dernière tranche de travaux sera prochainement exécutée pour un montant de Il est également prévu de remplacer les huisseries extérieures des logements pour un montant de Isolation acoustique de bâtiments communaux Des travaux d isolation acoustique vont être effectués dans les écoles du Bois Clary, des Châtaigniers et Savereau, dans les offices des écoles Amédée Dunois et Vallou, dans le centre aéré et dans sept logements communaux au Bois Clary, à Vallou et au centre aéré. Le remplacement des menuiseries extérieures et l isolation des combles sont estimés à ; la mise en place des ventilations, à Ces travaux sont subventionnés par Aéroports de Paris. Octobre Numéro 127

5 L E S B R È V E S Energie Groupement de commandes pour le gaz La commune est adhérente au syndicat intercommunal pour la gestion du gaz et de l électricité en Ile-de-France (SIGEIF). Ce syndicat a lancé un groupement de commandes de gaz pour les années 2012 à 2014, à effet du 1er juillet La commune est concernée par le lot «consommation entre 200 et 300 MWh» pour neuf de ses contrats. Ce lot a été attribué à Gasnatural Fenosa (gazier espagnol). Social Le micro crédit personnel Une action pondérée et réfléchie au service de vos projets. Le Centre Communal d Action Sociale a signé une convention avec le Conseil Général du Val-de-Marne et le Crédit Municipal de Paris pour la mise en oeuvre d un dispositif de microcrédit. A quoi sert le microcrédit? Le microcrédit personnel est un prêt dont le montant s échelonne entre 300 et 3 000, remboursable entre 6 mois et 36 mois maximum, à un taux de 4 %. Il s adresse aux personnes n accédant pas à un prêt classique mais disposant d une capacité de remboursement. Il aide à financer un projet personnel ou à pourvoir à un besoin pour l avenir : suivre une formation professionnelle, passer le permis de conduire, couvrir des frais liés au logement, acheter un équipement indispensable à la vie quotidienne. Il peut aussi être accordé pour faire La consommation annuelle estimée de la ville est de m3. Les neuf contrats concernés représentent 65 % de ses besoins. Les tarifs sont de 18 à 20 % inférieurs aux tarifs actuels. L économie pour la commune est évaluée à en année pleine. face à un imprévu : dépense de santé, frais liés à une situation nouvelle (décès, séparation, naissance) etc. Il ne prend pas en charge le rachat de dettes, les découverts bancaires, les retards de loyer, et n a pas vocation à se substituer aux prêts à la consommation classiques ou aux dispositifs d aide sociale. Pour quel public? Le CCAS instruit les demandes des personnes seules et des couples sans enfants demeurant sur la commune. A qui s adresser? Au Centre Communal d Action Sociale et sur rendez vous au ou au , auprès de nos référents qui vous communiqueront tous les renseignements utiles pour la constitution de votre dossier. Urbanisme Majoration de 30 % des droits à construire La loi du 20 mars 2012 précisait que les droits à construire résultant des règles - de gabarit, de hauteur, d emprise au sol ou de coefficient d occupation des sols - fixées par le plan local d urbanisme étaient majorés de 30 %, pour permettre l agrandissement ou la construction de bâtiments à usage d habitation. Il était prévu que cette loi ne s applique qu aux demandes de permis de construire et aux déclarations déposées avant le 1er janvier Le conseil municipal avait toutefois la faculté de ne pas appliquer cette majoration, sous réserve, dans les six mois suivant la promulgation de la loi, que la commune : - mette à la disposition du public une note d information présentant les conséquences de l application de cette majoration de 30 % sur le territoire communal ; - recueille les observations du public sur un registre comme en matière d enquête publique. Le 11 mai 2012, le conseil municipal, à l unanimité, a décidé d organiser cette consultation, dont les modalités ont été portées à la connaissance du public en juin. Les avis du public ont été recueillis du 11 juin au 13 juillet. Une synthèse de ces observations devait être présentée au conseil municipal qui envisageait unanimement de ne pas appliquer la majoration des droits à construire. Le parlement a abrogé, le 6 août 2012, la loi du 20 mars De ce fait, le conseil municipal n a plus aucune démarche à entreprendre. Octobre Numéro 127

6 L E S B R È V E S C.A. Boissy Handball Trois générations dans le même club Fort de ses 14 équipes engagées en championnat départemental et pré-régional, le C.A.Boissy Handball est une figure de la vie associative de la ville depuis 42 ans. Toutes les tranches d âges sont accueillies dans le club, des plus jeunes (une nouvelle section ouvre cette année pour le «baby hand»), aux plus anciens (avec l équipe mixte de «Hand-loisir»). Les deux équipes seniors garçons et filles évoluent au niveau pré-régional. Les autres tranches d âges sont inscrites au niveau départemental. Un événement assez rare est à souligne. En effet trois générations de la même famille pratiquent le handball au sein du club de Boissy présidé par Jean-Pierre Delasse. Gilles Aubry, le doyen du club joue avec l équipe loisir qui a obtenu, la saison dernière, d excellents résultats. Gilles a encore démontré tout son bagage technique lors de la rencontre de fin de saison contre les seniors féminines du club où sa fille Isabelle est capitaine et évolue depuis de nombreuses années au poste de demi-centre. La petite dernière n est autre que Cléa, petite-fille de Gilles et fille d Isabelle qui va jouer cette saison avec l équipe des moins de 12 ans et qui pratique le hand depuis quatre ans. Une famille bien sympathique qui n hésite pas à venir supporter les équipes de C.A. Boissy lors des matches à domicile et à l extérieur. Vous souhaitez pratiquer le hand ball à Boissy Handball ; n hésitez pas, faites comme eux, et venez vous inscrire au CA Boissy. Contacts : ou tél Echange culturel Boissy-Saint-Léger accueille des Finlandais Le jeudi 12 juillet 2012, la ville a accueilli un groupe de 8 jeunes Finlandais en séjour linguistique pour une durée de 8 jours. Le groupe a été hébergé à l hôtel dans la zone d activité d Europarc à Créteil. L équipe de l Espace Jeunesse 18/25 a accueilli, accompagné et encadré ce groupe dans leur quotidien et diverses activités. Le matin était consacré aux cours de français encadrés par Mme Durand, M. Yon, M. Jendoubi et Mlle Verret. L aprèsmidi était exclusivement réservé à la découverte des environs. Ainsi, ils ont pu découvrir Boissy-Saint-Léger, participer aux activités de Boissy Plage et se détendre devant le feu d artifice du 13 juillet ; ils ont pu également découvrir Paris, ses monuments et son histoire, la belle ville médiévale de Provins et le château de Grosbois. Enfin, avec ce groupe agréable, nous avons clôturé ce bel échange franco-finlandais par une soirée en présence des élus et des jeunes Boisséens. Octobre Numéro 127

7 L E S B R È V E S Au fil de la vie NAISSANCES Mai : Flora MARIAMPILLAI, Lila CILLY BERTHELOT, Gaël BEZERRA, Nina WEIMAN, Alyssia BENYAA CABARET, Shaynice NONY, Nayssen BATTERY, Alice COLOMBÉ. Juin : Lilou RAFFLIN, Zakariya MOUROU, Coline MAILLOT, Ranya BENFRIHA, Leandre DE OLIVEIRA FERNANDES, Dany DE OLIVEIRA FERNANDES, Anouk MATHIEU, Nolan BENNACER, Khephren MAU- GARD, Elena FARIA, Nassim NAS- SURDINE, Lucas MALONGA, Eva LOUIS-MARIE, Isaac LMAHDI Maëva TCHEUFFA WOGA. Juillet : Ahmed EKIN, Ibrahime DIABY, Yanis NOUIOUA, Lian ABOUDOU, Noah NOËL, Marie- Audrey DAMETARE, Emna BACHOUAL, Shalleen PERNELLE HENRI, Noa MAURICE, Eden BES- SON, Chloé CEANE, Flavie CHOS- SON COURBASSIER, Kali ARAB. Distinctions Médailles d honneur du travail La cérémonie de remise des médailles d honneur du travail s est tenue en mairie le 22 septembre Le maire et l ensemble du conseil municipal adressent leurs très chaleureuses félicitations aux récipiendaires : Août : Melvyn KEMHE, Esteban GRACIA, Ribal ZGOLLI, Sofi, Humeyra ULAS, Sheyneiz MBAREK Maël TROUVÉ, Livia AUBERT, Maëlys SCHOEN DUVIVIER, Adama NIAKATÉ, Mohamed FALL. MARIAGES Mai : Catherine GAILLARD et Sylvain MONCHAUX. Cindy COR- LUE et Grégory VOLTINE. Jagdeep KAUR et Manjit SINGH, Mélinda MEURIN et Jean-Michel CORBIN, Stéphanie JUDÉE et Cyril CHASTANG. Juin : Marie Emmanuelle LIPSKI et Patrick d ABBUNDO, Sylvie PAR- MENTIER et Olivier SESAIRI. Juillet : Audrey JOSEPHA et Sylvère SERVIER, Sandrina DA SILVA et Matthieu COSTA, Anne-Marie RISO DA SILVA et Mustapha FOURAR. Août : Nadine SEDJMY et Serge NANA, Barbara GRESTEAU et SHAWKAT ZAMAN, Hafsa TLOH et Ilies SLIMANI, Aïcha ABELOUAH et Jean-François MAINGAULT, Marie-Charlotte GOGO et Erwan MARI. DECES Mai : Bernard DUBOURG, Augustin BATTESTI, Fatma HAMICHE, Bernard GAY, Jean-Pierre BLUMEN. Juin : André CAUDROIT, Alice BONNET, Jacqueline RADENEZ, Françoise BRU, Jean TOUZÉ, André BOUTIN. Juillet : Patricia LECORNUÉ, Mekki MESSABIH, Marie LANGLOIS, Gérard SZULCZYK, Marcelle RIGAUD, Denise PEPIN, Georges BOUVARD, Ginette KALCK. Août : Liliane LESCALE, Jeanine MARCHAND, André ILIES, Simone CARLE. Magdi AL RAMMAH, Noura BEN SLIMANE, Laurent BERTHOMIEU, Florence BOITIER, Avelino DE ARAUJO, Rabietou DRAME, Mohamed EL KAÏDI, Catherine FONTANA, Jean GUYOT, Abdelkader HABIB, Jean Maurice HODGI, Nathalie HODJI, Odile JERTILA, Philippe LALAQUE, Sébastien LECOMTE, Catherine LEFEVRE, Patricia LEFORT, Christine LEROY, Opas LERTSIN, Bernard LEYRIS, Jacques MILLERAND, Jean-Michel MORLAES, Martine MUZARD, Dominique POMPIER, Mehmet SAHIN, Patricia SCHANDO, Michel SIMOES, Dominique VIALLE. Octobre Numéro 127

8 L E S B R È V E S Logement Inauguration rue de Valenton La ville accueille depuis début juillet de nouveaux habitants dans les vingt et un logements sociaux, situés 13 rue de Valenton, nouvellement achevés. Transport Nouvel itinéraire de la ligne 6 du Situs La nouvelle ligne 6, c est : - Un nouvel itinéraire passant par les zones d activité de Boissy-Saint- Léger et Sucy-en-Brie. - Un service toutes les 20 mn en heures de pointe du lundi au vendredi de 6h à 9h et de 16h à 20h. - La possibilité de rejoindre la gare TCSP de Sucy avec un accès aux lignes 393, 308 et 104 de la RATP. La ligne 6 emprunte désormais cet itinéraire : RER Boissy Haie Griselle - Hautes-Varennes - Zones d activité - rue du Chemin vert - Ateliers RATP - Gare RER de Sucy/Bonneuil. C est une nouvelle offre de transport très importante qui est ainsi offerte aux habitants puisqu elle dessert l ensemble du secteur de la Haie Griselle, les zones d activité et ses nombreuses entreprises, la ZAC de la Sablière à Sucy, les ateliers de la RATP et la gare RER de Sucy. Le quartier du Bois Clary est désormais desservi uniquement par la ligne 5, préalablement L inauguration a eu lieu le 30 août 2012 en présence du maire, du préfet du Val-de-Marne, du président de la communauté d agglomération du Haut-Val-de-Marne et des représentants d Immobilière 3F, le bailleur. Ces appartements, allant du studio aux 5 pièces, ont remplacé un ancien pavillon. L opération, d un montant de 4,8 M, a été soutenue financièrement renforcée et étendue. Les arrêts de la ligne 6 : place de l Eglise, Marché du Bois Clary, Henri Dunant, Rue de la République, Combernoux, Rue Louis Wallé, Gros Bois, Bois Clary, Avenue du Parc sont donc supprimés. Le N32, un bus de nuit relie Paris à Boissy- Saint-Léger Le bus de la RATP Noctilien N32 relie toutes les nuits, dans les deux sens de circulation, la gare de Lyon-Diderot à Paris au RER de Boissy-Saint-Léger. Sa fréquence est d une fois par heure entre 00h45 et 05h40. Son trajet, d une durée prévisionnelle de 46 minutes, traverse préalablement Paris, Charenton-le-Pont, Maisons- Alfort, Créteil, Valenton, Bonneuilsur-Marne et Sucy-en-Brie. Il est accessible avec les abonnements classiques et certains tickets achetés au guichet ou dans le Noctilien. Tous renseignements, arrêts, horaires, tarifs sur ratp.fr par la ville de Boissy-Saint-Léger ainsi que la communauté d agglomération du Haut-Val-de-Marne, l Etat et la Caisse des dépôts et consignations. Boissy adhère à Orbival Lors du Conseil municipal du 27 juin dernier, notre ville a adhéré à l association «ORBI- VAL, un métro pour la banlieue». Orbival rassemblait déjà 34 communes, 3 départements, 6 intercommunalités dont la communauté d agglomération du Haut-Val-de-Marne et de nombreux acteurs associatifs, universitaires et économiques dans le cadre du projet de travaux du Grand Paris Express. Cette association défend la réalisation d une nouvelle ligne de métro en rocade appelée ORBIVAL, traversant le Val-de-Marne en 30 mn par un métro souterrain automatique. Les travaux débuteront à Vitry-sur- Seine et à Champigny-sur-Marne fin Associée à ce projet, la rocade ferrée Tram-Train reliant l'aéroport d'orly à la gare RER A de Sucy- Bonneuil intéresse directement notre commune qui a officiellement demandé la création d une gare intermédiaire boisséenne entre les deux gares envisagées «Brévannes-Les- Temps-Durables» et «Sucy-Bonneuil». Octobre Numéro 127

9 L E S B R È V E S Pétition Fermeture de l accueil de la CPAM à Boissy, notre lutte continue La ville s associe aux usagers pour exiger la réouverture d un espace d accueil et d information de la CPAM à Boissy-Saint-Léger. Consommation Démarchage et usurpation du logo de la ville Dans le précédent magazine, nous vous mettions en garde contre le démarchage agressif en porte-à-porte. Celui existant depuis 2008 au Centre commercial, qui accueillait quotidiennement 200 usagers, a été fermé de façon arbitraire et «définitive» en juillet dernier suite à un acte d incivilité d un usager, et à la «découverte» par le directeur de la CPAM (après plusieurs années de fonctionnement) que ce local serait «insalubre»... A ce jour, les usagers doivent se rendre au point d accueil de Créteil et subir de longues files d attente souvent en extérieur et sous les intempéries. La commune multiplie depuis juillet les démarches auprès du directeur de la CPAM. Le député de notre circonscription, R. G. Schwartzenberg, a saisi Cinéma Première pour le cinéma Le Forum! Les spectateurs ont assisté le mercredi 3 octobre 2012 à la projection du film d animation Sammy 2 en numérique 2D. Pour que les Boisséens aient accès aux films en sortie nationale en même temps que tous les autres cinémas, pour proposer des films choisis dans un large panel et pour améliorer la qualité de l image et du son, le cinéma Le Forum s est équipé en matériel de projection numérique. La première étape de cet équipement concerne le projecteur, le serveur, la chaîne sonore et la bibliothèque centrale pour un la ministre des affaires sociales, Marisol Touraine, à ce sujet. La CPAM met désormais en concurrence les villes de Boissy, Sucy et Limeil pour obtenir gratuitement le prêt d un local. C est inacceptable! Des locaux appropriés et salubres à louer par la CPAM existent à Boissy autour de la gare. Un formulaire de pétition auprès de la CPAM a été distribué dans toutes les boites aux lettres des Boisséens ; il est à retourner en mairie ou auprès des services dans les quartiers. Nous vous invitons à apporter votre soutien à nos démarches car, pour les élus de Boissy, la notion de «service public» a un sens. budget de près de euros. En raison de son coût très élevé et des nombreuses contraintes qu elle occasionne, la projection 3D sera à l étude dans un second temps. Le projecteur 35 mm a été conservé : il permettra la projection des films non numérisés. Depuis quelques temps, une autre pratique devient courante, la distribution dans vos boites aux lettres de prospectus cartonnés bleus, blancs, rouges comportant le logo de la ville pour vous laisser croire qu il s agit d un document officiel, vous donnant une liste de numéros de téléphone réels de service publics (dont la mairie), suivie de numéros d appels de corps de métiers (plombiers, serruriers, électriciens, chauffagistes, etc.). Attention, ces numéros ne sont que ceux de l entreprise commerciale démarcheuse. Nous sommes face à une usurpation de l identité de la ville et des services officiels. Bien entendu, la ville n en est pas à l origine et ne se porte garante d aucune de ces entreprises. Nous vous mettons particulièrement en garde dans la mesure où les structures de protection du consommateur dénoncent ces pratiques et signalent de nombreuses victimes de factures dépassant de très loin la valeur normale de l intervention. Nous avons également parfois à faire à des démarcheurs de fruits et légumes en porte-à-porte qui, d une camionnette anonyme garée devant chez vous, délivrent le produit en caisses ou sacs et émettent des factures où ni l entreprise ni le numéro de téléphone n existent réellement. Là aussi, méfiance! Des Boisséens ont déjà acheté, en grosse quantité, des produits qui pourrissaient en quelques jours ou étaient payés plusieurs fois leur prix habituel en magasin. Octobre Numéro 127

10 F I N A N C E S NOUVEAUX TARIFS APPLICABLES ACTIVITÉS CULTURELLES Cinéma - tarif normal 5,80 - moins de 16 ans, étudiants, retraités, chômeurs, familles nombreuses 3,00 - scolaires, collège et cinéma 2,50 - abonnement : 5 tickets 22,00 Spectacle - tarif normal 11,50 - moins de 16 ans 3,50 - étudiants, retraités, chômeurs, familles nombreuses 6,50 - scolaires et structures de loisirs 2,85 Spectacles école de musique - éleves gratuit - tarif normal 11,50 - parents d élèves, étudiants, retraités, chômeurs, familles nombreuses 6,50 - moins de 16 ans 3,50 - scolaires et structures de loisirs 2,85 Spectacles exceptionnels - tarif normal 24,00 - retraités, chômeurs, familles nombreuses, moins de 16 ans 12,00 ECOLE MUNICIPALE DE MUSIQUE Tranche * ou 2e instrument Quotient mensuel familial Participation des familles par trimestre 1er enfant 2e enfant * 3e enfant A Moins de 431,50 89,00 84,00 62,00 B De 431,51 à 476,80 91,50 86,00 63,50 C De 476,81 à 524,92 94,50 88,00 66,50 D De 524,93 à 581,38 96,00 90,00 67,00 E De 581,39 à 710,36 98,50 92,50 68,50 F De 710,37 à 875,56 101,00 95,00 70,00 G Plus de 875,56 104,50 98,50 73,00 Octobre Numéro 127

11 AU 1er SEPTEMBRE 2012 ACTIVITÉS SPORTIVES Carte multisports (par semestre) musculation - piscine - tennis une séance de gymnastique par semaine 132,00 Stage multisports - 1er enfant (par stage) 4,30 - à partir du 2e enfant (par stage) 2,15 Tennis plein air et couvert. Carte mensuelle - plein tarif 29,40 - enfants, étudiants, retraités avec carte pass sport uniquement en heures creuses 14,70. Invité - 1 entrée pour une heure 6,60-10 tickets 52,80 Musculation - la séance 10,00 Catégories Par an Par semestre Par mois Plein tarif 167,60 92,40 38,60 Jeunes ans Adhérent association sportive Retraité et plus de 60 ans 83,80 46,20 19,30 ACTIVITÉS DU CENTRE SOCIAL Atelier d expression en langue française (2 séances par semaine) - par personne et par an 17,70 - par personne et par trimestre 5,94 Cours de couture (2 heures par semaine) - par personne et par an 54,57 - par personne et par trimestre 18,24 Atelier découverte - par personne et par séance 1,25 Cours de cuisine (séance de 2 heures) - par personne et par séance 1,25 Ludothèque (séance de 2 heures) - Adhésion par famille 15,70 - Séance occasionnelle 1,25 Portage de repas à domicile Le prix du repas a été porté à 6,70. Octobre Numéro 127

12 F I N A N C E S Les seuils des tranches du quotient mensuel familial ont été majorés de 1 %. Les tarifs des repas ont été augmentés de 2 %. Le quotient mensuel familial (QMF) permet aux familles de bénéficier de tarifs individualisés, établis en fonction de leurs ressources. Toutes les tranches, même la tranche G, sont subventionnées par la ville. Sont pris en compte : - le douzième du revenu annuel fiscal de référence de l année écoulée, - les allocations familiales, - les allocations d aide au logement, - les pensions alimentaires. Le QMF est égal à l ensemble des ressources mensuelles divisé par le nombre de personnes vivant au foyer. Les personnes seules ou les familles mono-parentales bénéficient d une part supplémentaire. Les originaux de l ensemble des documents permettant de calculer les ressources doivent être obligatoirement fournis. Le calcul du QMF est établi pour l année scolaire (1er septembre - 31 août). Restaurants scolaires Tranche Quotient mensuel familial Participation des familles par repas A Moins de 431,50 0,63 B De 431,51 à 476,80 1,74 C De 476,81 à 524,92 2,25 D De 524,93 à 581,38 2,90 E De 581,39 à 710,36 3,49 F De 710,37 à 875,56 4,04 G Plus de 875,56 4,36 Classes de découverte - Centres de vacances - Activités du Secteur jeunesse Accueil de loisirs en milieu ouvert Quotient mensuel familial Participation des familles en % du tarif de l activité A = Moins de 431,50 20 % B = De 431,51 à 476,80 35 % C = De 476,81 à 524,92 45 % D = De 524,93 à 581,38 55 % E = De 581,39 à 710,36 65 % F = De 710,37 à 875,56 80 % G = Plus de 875,56 90 % Centres de vacances. Un abattement de 20 % sur la particpation familiale est appliqué à partir du 2 e enfant partant. Classes de découverte. Si la participation est inférieure à la part d allocation familiale de l enfant concerné, la participation retenue est égale au montant de l allocation. Un abattement de 20 % sur la participation familiale est appliqué pour le 2 e enfant partant. Les enfants vivant au foyer parental sont considérés à charge jusqu à 20 ans. Octobre Numéro 127

13 Accueils de loisirs maternels pré- et post-scolaires NOUVEAU : Mise en place d un tarif accueil matin et tarif accueil soir Tranche Quotient mensuel familial Participation des familles Matin (1) Soir (2) Matin et soir (3) Matin et soir (4) A Moins de 431,50 0,25 0,57 0,82 0,50 B De 431,51 à 476,80 0,53 1,23 1,76 1,06 C De 476,81 à 524,92 0,81 1,90 2,71 1,62 D De 524,93 à 581,38 1,03 2,40 3,43 2,06 E De 581,39 à 710,36 1,21 2,82 4,03 2,42 F De 710,37 à 875,56 1,42 3,30 4,72 2,34 G Plus de 875,56 1,61 3,75 5,36 3,22 (1) - ou soir à partir de 18 h (2) - à partir de 16 h 30 (3) - à partir de 16 h 30 pour le soir (4) - à partir de 18 h pour le soir Accueils de loisirs maternels et primaires - mercredis et jours de vacances Tranche Quotient mensuel familial Participation des familles Par jour Par 1/2 journée* A Moins de 431,50 1,70 1,08 B De 431,51 à 476,80 4,12 2,39 C De 476,81 à 524,92 6,72 4,47 D De 524,93 à 581,38 8,25 5,35 E De 581,39 à 710,36 9,49 6,00 F De 710,37 à 875,56 10,60 6,57 G Plus de 875,56 11,73 7,38 Nuit au centre - 6,08 - * Tarif demi-journée sans repas (départ à 12h ou arrivée à 13h30) Octobre Numéro 127

14 T R A V A U X BOIS CLARY L aménagement du réseau des eaux pluviales Depuis quelques années, de violents orages déversent d importantes quantités d eau en très peu de temps. De nombreuses régions de France sont, à chaque fois, victimes de débordements très rapides de rivières et d inondations souvent dramatiques. Est-ce un des effets du dérèglement climatique? Les réseaux ne sont évidemment pas calibrés pour absorber des pluies torrentielles qui, statistiquement, ne sont constatées qu à de très rares occasions. Les orages qui se sont abattus sur Boissy-Saint-Léger les 2 juin 2011 et 19 mai 2012 sont du type de ceux constatés localement tous les vingt ans ; celui du 28 mai 2012, du type de ceux constatés tous les cinquante ans. Ces phénomènes ont tendance aujourd hui à se répéter plus souvent. Le quartier du Bois Clary, sur le plateau, est plat. La pente des canalisations est relativement faible. Le sol est argileux et humide. Il est fortement déconseillé d enterrer le soussol de l habitation, tous les anciens du quartier le savent! La multiplication Octobre Numéro 127

15 des surfaces bitumées ou carrelées dans les jardins accroit le ruissellement des eaux de pluie, alors que le règlement d assainissement impose désormais de ne pas dépasser 2 litres par seconde par hectare de rejet dans les réseaux (Grenelle de l environnement), et donc de retenir l eau le plus possible dans la parcelle. Création d un bassin de stockage des eaux pluviales Pour limiter les risques d inondation dont peuvent être victimes certains riverains, la communauté d agglomération du Haut-Val-de-Marne, responsable de l assainissement, et la commune, ont décidé de créer un ouvrage enterré, sous la rue de Grosbois, de stockage - restitution des eaux pluviales. Ce bassin délestera, en temps de pluie, les réseaux des rues de la République, de Maison Blanche et de Grosbois. Les eaux seront stockées pendant les fortes précipitations, puis évacuées dans les réseaux en période plus calme. La mise au point de cette retenue a nécessité des études qui se sont révélées plus longues et plus compliquées que prévu, compte tenu de la nature du terrain. L ouvrage d une capacité de 749 m3 sera constitué de deux dalots enfouis à plus de 4 mètres de profondeur, et raccordés entre eux par une canalisation : - Le premier, entre l avenue Louis Wallé et la rue de Maison Blanche, d une capacité de 368 m3 sur une longueur de 92 mètres ; - Le second, entre la rue de Maison Blanche et la rue de la République, d une capacité de 381 m3 sur une longueur de 104 mètres. Les travaux, d une durée prévisible de 10 mois, seront réalisés en trois phases : - Le premier bassin de juillet à novembre 2012 ; - Le second bassin, de novembre 2012 à février 2013 ; - La réfection de la voirie à partir d avril 2013, après enfouissement des réseaux. Ces travaux, évalués à 1,3 million d euros hors taxes, comprennent : - Le terrassement en tranchée à ciel ouvert de l ouvrage de stockage ; - La construction d une station de relèvement des eaux ; - La réalisation des canalisations de raccordement aux réseaux d assainissement existants ; - La mise en œuvre des équipements de commande et de contrôle des organes électromécaniques de la station de pompage ; - La création de deux antennes de déversement des eaux usées des riverains de la rue de Grosbois de part et d autre des dalots ; - Le raccordement des branchements des eaux pluviales des riverains de la rue de Grosbois sur l ouvrage de stockage. - La réfection complète de la voirie et des trottoirs de la partie de la rue dans l emprise des travaux. Profitant du chantier, la commune financera l enfouissement des réseaux électricité et téléphone, ainsi que la réfection de l éclairage public, de la totalité de la rue de Grosbois. Contrôle des réseaux existants La communauté d agglomération va également faire procéder à plusieurs contrôles : - La vérification du bon fonctionnement du bassin de retenue des eaux pluviales de la rue des Châtaigniers. Ce bassin, d une capacité de 450 m3, a été réalisé pour la récupération des eaux de pluie de la Résidence des Bruyères dont les réseaux sont plus profonds que ceux du quartier et ne pouvaient être directement raccordés sur la rue des Châtaigniers. Cet ouvrage a été restauré et couvert. Il s agit de s assurer qu il n y ait aucun dysfonctionnement pour les particuliers. - La bonne exécution des travaux de curage des réseaux par l entreprise chargée de cet entretien, notamment après la chute des feuilles. Il n est pas rare de trouver dans les canalisations et dans les avaloirs des objets ou des matériaux dont, manifestement, des riverains se sont «débarrassés»! - Le contrôle des branchements des riverains aux réseaux des eaux pluviales et des eaux usées. Bien que le réseau de collecte des eaux usées soit achevé depuis plus de dix ans, il est possible que certains riverains n aient pas encore séparé, dans leur propriété, les eaux usées des eaux de pluie ; ou que des branchements sur le collecteur des eaux usées soient inversés avec des branchements sur le collecteur des eaux pluviales ; ou que des regards anciens permettent le passage des eaux pluviales dans les eaux usées Les visites de conformité vont être étendues. La communauté d agglomération du Haut-Val-de-Marne et la commune comptent sur la participation des riverains pour pouvoir mettre en œuvre les moyens propres à réduire les désagréments constatés. Octobre Numéro 127

16 I N F O R M A T I O N S M U N I C I P A L E S Le service de l eau potable en 2011 Un nouveau contrat de délégation du service de l eau potable, avec la société Lyonnaise des Eaux - Suez Environnement, est entré en vigueur le 1er août 2011, après 18 mois de négociation. Ce contrat, d une durée de 12 ans, remplace le précédent conclu en Le délégataire s est engagé à poser des compteurs de distribution sur sa conduite de transport pour mieux contrôler le rendement du réseau et à régler les problèmes de pression dans le quartier du Centre par un meilleur équilibrage du réseau. Des compteurs de télérelève ont été mis en place sur les comptages des bâtiments de la ville. Ce système sera proposé par la Lyonnaise des Eaux à tous les abonnés. La ville s est engagée dans un programme de renouvellement de 1632 mètres de canalisation pour un coût estimé à Un comité de pilotage fait le point sur la délégation du service public tous les six mois. L obligation de traçabilité faite à la Lyonnaise des Eaux a modifié les rapports de gouvernance avec la ville. En tenant compte des coûts de l abonnement et de la consommation, augmentés des taxes perçues par les organismes publics, le prix du mètre cube d eau TTC atteignait 4,0327 en 2010 et 4,2160 en L abonné bénéficie, depuis le 1er août 2011, d une baisse du prix du mètre cube d eau de 14 %. La part fixe des petits diamètres de comptage a été légèrement majorée ; celle des gros diamètres, qui représentent à peine 10 % du total des compteurs, a été plus fortement augmentée. En 2012, avec l ancien contrat, le prix du mètre cube d eau, avec les taxes, aurait atteint 4,3849 ; avec le nouveau contrat, il sera inférieur de 6,15 % à 4,1154. Les faits marquants de l année - Les contrôles sanitaires (plusieurs chaque jour) effectués par l exploitant et les organismes officiels ont conclu à une eau conforme à 100 %. - Le volume d eau vendu ( m3) est en baisse constante d environ 2 % par an depuis trois ans, avec un nombre constant d abonnés (2221). - Le nombre des fuites est en diminution sur les 29,676 km du réseau. Les travaux réalisés en La canalisation de l avenue du Parc, dans le Bois Clary, a été remplacée sur 156 mètres, avant les travaux de réfection de la voirie. - La canalisation de l allée des Chardonnerets, dans les Hautes- Varennes, a été renouvelée sur 98 mètres, avec la suppression des branchements en plomb. - Le branchement de la maison de l enfance et de la famille a été effectué sur une longueur de 40 mètres, rue Gaston Roulleau. - Le programme de suppression de 726 branchements en plomb s est achevé avec le contrat. Les travaux prévus en Installation de compteurs pour connaitre le rendement précis du réseau. - Equilibrage du réseau dans le quartier du Centre-Progrès pour améliorer la pression. - Renouvellement de la canalisation de la rue Louis Wallé sur 140 mètres avant la requalification de la voirie. - Travaux d accompagnement au chantier de la nationale pour maintenir la distribution de l eau. Octobre Numéro 127

17 Gaz et huiles de schiste En mars 2010, le ministre de l écologie, de l énergie, du développement durable et de la mer, Jean-Louis Borloo, avait octroyé 64 permis exclusifs de recherche d hydrocarbures liquides ou gazeux à des sociétés multinationales. L instruction de ces demandes n avait fait l objet d aucune information préalable et officielle aux collectivités concernées. Boissy-Saint-Léger concernée par une demande de permis de recherche d hydrocarbures Dix sept communes du Val-de-Marne, dont Boissy-Saint-Léger entraient dans le périmètre du «permis de Chevry» demandé par la société Poros. Les schistes bitumineux sont des roches sédimentaires contenant des substances organiques, les kérogènes, dont le traitement permet de produire du gaz ou un hydrocarbure non conventionnel, l huile de schiste. La technique d extraction de ces matières consiste à injecter à très haute pression dans le puits de forage des millions de litres d eau mélangés à des additifs chimiques et du sable, afin de faire exploser la roche et de récupérer l huile ou le gaz qui y sont emprisonnés. La fracturation hydraulique, une méthode risquée Pour que l exploitation soit rentable, il faut creuser un nombre important de forages successifs, qui détruisent les paysages et les écosystèmes. Les opérations de fracturation des roches sont autant de mini-séismes qui ne sont pas sans conséquences sur l équilibre géologique des sous-sols et des nappes phréatiques. En outre, la non-transparence de la composition des mélanges chimiques injectés par les industriels est de nature à entraîner des risques sanitaires pour les populations. Les actions conjointes de nombreux élus et citoyens, conscients de ces risques, ont conduit le Parlement, le 13 juillet 2011, à interdire la méthode de fracturation. Cette loi soumet les permis de recherche déjà accordés à un réexamen, et conditionne les nouveaux permis à un rapport précisant «les techniques employées». Théoriquement, les permis sont abrogés si la technique de «fracturation hydraulique» est utilisée. Au début de 2012, sur les 64 permis de recherche accordés en 2010, seuls 3 permis avaient été abrogés. Tous ceux concernant l exploitation des huiles de schiste étaient toujours en vigueur, dont celui concernant le Val-de-Marne. Le vœu du conseil municipal Lors de sa séance du 11 mai 2012, le conseil municipal, à l unanimité, a : - dénoncé l opacité des conditions dans laquelle s est déroulée l instruction des demandes de permis exclusifs de recherche d hydrocarbures ; - exigé que la décision publique d instruire les permis d exploration fasse l objet d une concertation avec les collectivités concernées et leurs populations, afin que soient respectées les dispositions de l article 1er de la loi «Grenelle II» qui instaure le principe du renversement de la charge de la preuve pour tout projet susceptible de porter atteinte à l environnement ; - affirmé son opposition, en l état actuel des connaissances, à toutes attributions de permis de recherche d hydrocarbures dans le Val-de- Marne. Le 20 juillet 2012, la ministre de l écologie, Delphine Batho, a confirmé que «le gouvernement maintient clairement et nettement l interdiction de la fracturation hydraulique car, nulle part dans le monde, il n a été prouvé que cette technique, seule avérée pour pouvoir exploiter le gaz de schiste, pouvait être utilisée sans dégâts considérables sur l environnement et avec des risques importants pour la santé». Octobre Numéro 127

18 I N F O R M A T I O N S M U N I C I P A L E S Savez-vous que? En 2011, le coût, pour la commune, de la restauration scolaire s est élevé à la somme de Les dépenses de confection des repas par la cuisine centrale et de distribution dans les restaurants scolaires des sept écoles et groupes scolaires de la ville ont atteint la somme de , soit : - Charges de personnel (73%) - Alimentation (18%) - Electricité et gaz (5%) Les recettes provenant des contributions des familles se sont élevées à la somme de Durant l année scolaire 2010/2011, les participations des familles allaient de 0,60 à 4,16 par repas, selon leurs ressources. Il a été servi repas. En moyenne, 83% des enfants déjeunent à la cantine. Le prix de revient du repas ressortant à 9,48, toutes les familles, quelles que soient leurs revenus, ont bénéficié de l aide de la collectivité. Cette contribution représente 16% du produit des impôts locaux versés par les ménages. L adhésion de la commune, le 1er mai 2012, au syndicat intercommunal pour la restauration municipale (SIRM) de Bonneuil-sur-Marne, pour la seule confection des repas, doit contribuer à abaisser le prix de revient du repas d environ 1,50. En 2011, le coût pour la commune des accueils de loisirs maternels et primaires s est élevé à la somme de Les dépenses afférentes aux centres de loisirs maternels ont atteint la somme de ; celles concernant les centres de loisirs primaires, la somme de Ces coûts représentent heures d encadrement pour les maternels et heures pour les primaires. Les participations des familles ont été respectivement de et de La contribution de la collectivité équivaut à 13,6 % des impôts locaux versés par les ménages. La commune consacre, chaque année, de à à l entretien du patrimoine arboré de la ville. Ce patrimoine est riche de 896 arbres, toutes essences confondues, le long des avenues et dans les parcs municipaux. Il nécessite régulièrement des élagages et des tailles en rideau des arbres d alignement. Après la rétrocession par le département à la commune de la partie de l avenue Charles de Gaulle comprise entre la rue du Président Wilson et la rue du 8 mai 1945 à Limeil-Brévannes, le nombre d arbres à entretenir est désormais de Les platanes de l avenue Charles de Gaulle ont été élagués par le département avant le transfert de la voirie. Les illuminations de Noël coûtent, chaque année, Cette somme comprend la pose et la dépose de 77 motifs, 11 guirlandes et 6 projecteurs dans différents endroits de la ville. Octobre Numéro 127

19 Le paiement en ligne arrive à Boissy La ville vous donne désormais la possibilité de payer en ligne vos factures. Le paiement, totalement sécurisé, est possible 24h sur 24 et 7 jours sur 7. C'est facile, rapide, et plus besoin de se déplacer, ni de payer un timbre! La dématérialisation des factures (transformation des supports papier en fichiers informatiques) et le paiement en ligne devraient permettre aux usagers un gain de temps. Chaque famille aura la possibilité de régler en une seule fois l ensemble de ses prestations (accueil de loisirs, restauration scolaire, pré et post-scolaire, crèche, halte-garderie, école de musique ). Pour recevoir votre facture par courriel et bénéficier d un accompagnement personnalisé, vous pouvez, dès à présent, communiquer votre adresse Internet : - A l accueil du service Education et loisirs, 4 boulevard Léon Révillon - Dans la boite aux lettres du Centre social Michel Catonné, 2 rue Gaston Roulleau - Dans la boite aux lettres de l hôtel de ville, 7 boulevard Léon Révillon. - Par mail : Il n est toutefois pas obligatoire de posséder une adresse Internet pour payer en ligne. Chaque famille se verra attribuer un code confidentiel qui lui permettra d accéder à une plateforme sécurisée de paiement et de régler sa (ses) facture(s), quelque soit le poste informatique utilisé (personnel, poste de travail, médiathèque ou autres). Ainsi le paiement en ligne s adresse à toutes et à tous sans exception. La municipalité vous remercie par avance de votre adhésion à ce dispositif et les services concernés se tiennent à votre disposition pour toute information complémentaire. Sur le site internet de la ville Octobre Numéro 127

20 U R B A N I S M E COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DU HAUT-VAL-DE-MARNE L opération programmée d amélioration de l habitat du centre ancien L OPAH du centre ancien de la ville a été lancée en avril 2011 pour une durée de cinq ans. Le périmètre concerné, autour de la rue de Paris, comprend 360 logements sur 76 adresses, 47 immeubles à usage mixte et 26 immeubles en mono-propriété. Ce patrimoine architectural de qualité mérite d être préservé et mis en valeur. Plusieurs immeubles nécessitent une réhabilitation globale et une intervention sur les ravalements, y compris dans les cours intérieures. Seize adresses prioritaires dégradées, présentant des caractères notoires d insalubrité, ont été recensées, 10 copropriétés et 6 mono-propriétés. Huit de ces copropriétés et cinq de ces monopropriétés ont déjà pris un contact direct avec le PACT Val-de-Marne. Les objectifs des interventions étudiées concernent : - les parties communes des immeubles Eradication des peintures au plomb dans 10 cages d escalier ; situations d insalubrité dans 5 immeubles, de dégradation importante dans 5 immeubles ; de péril dans 5 immeubles ; isolation thermique de 10 bâtiments. - Les parties privatives Dégradation avancée ou risque d insalubrité dans 15 logements locatifs ; travaux d économies d énergie et de charges dans 65 logements. Une démarche longue à concrétiser L accompagnement des projets comporte 5 étapes : 1 Prises de contact avec le syndic, le conseil syndical et/ou le propriétaire, visite des lieux, préconisations techniques et architecturales, examen de la gestion de la copropriété. 2- Aide à la décision, recherche d un maître d œuvre, étude de faisabilité, recherche de financements. 3- Communication des aides mobilisables, rédaction des plans individuels de financement. 4- Montage financier, envoi des dossiers aux organismes financeurs, aide aux demandes de prêts. 5- Lancement et suivi du chantier, réception des travaux et paiements. Premier bilan : un nombre important de projets Du 6 mai 2011 au 25 mai 2012, la permanence du PACT a reçu 48 propriétaires occupants, 9 propriétaires bailleurs et un syndic. 27 adresses sur 76 ont pris contact. 16 adresses, dont 12 prioritaires, ont pris contact pour les parties communes. 17 adresses ont pris contact pour les parties privatives : 3 projets sont réalisés, 2 en cours de réalisation. 82 propriétaires ont sollicité le PACT et marqué leur volonté de réaliser des travaux pour des projets en cours de définition. La Communauté d agglomération du Haut-Val-de-Marne a accordé une aide globale de pour des travaux d économies d énergie ; l ANAH, pour la réhabilitation totale d un logement. L OPAH, une opportunité à saisir. Permanence tous les vendredis de 14h à 17h30 sur le parking de l Orangerie, 28 rue de Paris. Octobre Numéro 127

Conseil Municipal du 30 Juin 2015. Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70.

Conseil Municipal du 30 Juin 2015. Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70. Conseil Municipal du 30 Juin 2015 DCM N 2015/64 * Marché de travaux : renouvellement du réseau AEP rue de Verdun Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70. Monsieur le Maire rappelle

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

Accueil Jeunes 11-17

Accueil Jeunes 11-17 République Française Ville de SaintCloud Pôle Petite enfance, Education, Jeunesse Présentation Accueil Jeunes 1117 Dossier administratif L accueil jeunes 1117 est une structure d accueil, située au 7 bis

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Le marché de l entreprise PREVOSTO passera donc de 91 093,95 HT soit 108 948.36 TTC à 98 672,13 HT soit 118 011.87 TTC (avenant n 2)

Le marché de l entreprise PREVOSTO passera donc de 91 093,95 HT soit 108 948.36 TTC à 98 672,13 HT soit 118 011.87 TTC (avenant n 2) 2013-01-9/1 (1) AVENANT N 2 LOT 1 NOUVELLE MAIRIE ENTREPRISE PREVOSTO DEMOLITION MUR ELARGISSEMENT BAIE-PORTE LOCAL ARCHIVES MASSIF PORTE-DRAPEAU Monsieur le Maire présente au Conseil Municipal, un devis

Plus en détail

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES Résidence Seniors LES PERVENCHES RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES Livret d accueil RPA Les Pervenches Quartier Villaine 4 rue Jean Rostand 91300 Massy 01 60 11 16 00 www.residences-massy.fr édito BIENVENUE

Plus en détail

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif DISPOSITIONS PRATIQUES OPAH COPROPRIETE RENNES Dans le cadre de l Opération programmée d amélioration de l habitat engagée par la Ville de Rennes sur le centre depuis mars 2007, pour une durée de cinq

Plus en détail

LUDOTHEQUE MUNICIPALE

LUDOTHEQUE MUNICIPALE MAIRIE D AIMARGUES LUDOTHEQUE MUNICIPALE 6, Avenue Jean Moulin Centre Culturel 30470 AIMARGUES REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par le Conseil Municipal en date du 29 janvier 2015 Délibération n 2015-013 ARTICLE

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ECONOMIES D ENERGIE PERSONNES AGEES ENERGIES RENOUVELABLES MAINTIEN A DOMICILE ADAPTATION INSALUBRITE HANDICAP LOYERS MODERES LOCATION CHARGES

Plus en détail

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère LES AIDES LOCALES A L ACCESSION A LA PROPRIETE DANS LE FINISTERE Les collectivités locales ont la possibilité de mettre en place une politique locale d aide

Plus en détail

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres Un an après la mise en œuvre des nouveaux horaires scolaires à Bièvres, nous souhaitons vous donner une information précise sur l ensemble des acteurs qui interviennent auprès de vos enfants tout au long

Plus en détail

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL SPORT-ÉTUDES FOOTBALL Depuis 1983, l équipe d enseignants d Energy Academy transmet sa pasdernes. Si votre enfant est passionné par le football et qu il souhaite le pratiquer quotidiennement pour son simple

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR SERVICES PÉRISCOLAIRES - ALAE MATERNEL (Accueil de Loisirs Associé à l Ecole) - RESTAURATION SCOLAIRE - TAP MATERNEL (Temps d

RÈGLEMENT INTÉRIEUR SERVICES PÉRISCOLAIRES - ALAE MATERNEL (Accueil de Loisirs Associé à l Ecole) - RESTAURATION SCOLAIRE - TAP MATERNEL (Temps d RÈGLEMENT INTÉRIEUR SERVICES PÉRISCOLAIRES ALAE MATERNEL (Accueil de Loisirs Associé à l Ecole) RESTAURATION SCOLAIRE TAP MATERNEL (Temps d Accueil Périscolaire) ANNEE 2013 2014 La ville de JACOU organise

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES (Arrondissement de NICE) REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE DRAP SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 Lecture est donnée du

Plus en détail

9Engagements. pour vous reloger dans les meilleures conditions

9Engagements. pour vous reloger dans les meilleures conditions 9Engagements pour vous reloger dans les meilleures conditions Le projet de renouvellement urbain pour 2011-2015 va modifier profondément le site Petit Pré-Sablières Pour le Quartier Petit Pré-Sablières,

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE FONCTIONNEMENT. Montant demandé : Euros

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE FONCTIONNEMENT. Montant demandé : Euros Année 2016 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE FONCTIONNEMENT Nom de l association : Montant demandé : Euros 1 ère demande Renouvellement Cadre réservé à la mairie Dossier reçu le : Dossier complet

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

Règlement du Service d Assainissement Collectif

Règlement du Service d Assainissement Collectif Règlement du Service d Assainissement Collectif Article 1. Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de présenter les modalités et les conditions d utilisation et de gestion du réseau d assainissement

Plus en détail

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3 Paris, le 21 juillet 2009 Le ministre de la culture et de la communication à Mesdames et Messieurs les préfets de régions Mesdames et Messieurs les préfets de départements Mesdames et Messieurs les présidents

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

SENIORS > LES ACTIVITÉS > LES LOGEMENTS ET LA RESTAURATION > LES AIDES > LE PLAN CANICULE

SENIORS > LES ACTIVITÉS > LES LOGEMENTS ET LA RESTAURATION > LES AIDES > LE PLAN CANICULE SENIORS > LES ACTIVITÉS > LES LOGEMENTS ET LA RESTAURATION > LES AIDES > LE PLAN CANICULE 80 CHAPITRE 6 I SENIORS Les activités pour les seniors LES ACTIVITÉS PROPOSÉES PAR LA VILLE > L Espace d animation

Plus en détail

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS Ou comment raccorder son habitation pour traiter les eaux usées et évacuer les eaux pluviales. www.grandtoulouse.fr Grand Toulouse - Direction Assainissement 1, place

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT ET DES EAUX à VILLERS SOUS SAINT LEU. RÉUNION COMITE SYNDICAL Du 7 Novembre 2014

SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT ET DES EAUX à VILLERS SOUS SAINT LEU. RÉUNION COMITE SYNDICAL Du 7 Novembre 2014 RÉUNION COMITE SYNDICAL Du 7 Novembre 2014 Etaient présents : MM. BREMOND FERARY GADRAS KOPACZ QUINAUD WACHEUX HARDIVILLEZ TRAVERSE Un secrétaire de séance est élu : Monsieur KOPACZ Le Président constate

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 Le Bureau de la Communauté d Agglomération du Haut Val-de-Marne, légalement convoqué le 1 er décembre 2006 s est

Plus en détail

T a r. i f s. N o u v e a u x. i c i p a u x

T a r. i f s. N o u v e a u x. i c i p a u x N o u v e a u x T a r i f s M u n i c i p a u x E D I T O municipaux liés à l enfance et à la jeunesse. Le Conseil municipal a décidé d harmoniser les tarifs des services Le nouveau dispositif, applicable

Plus en détail

Les Vallons de la Tour rénovent le centre nautique intercommunal

Les Vallons de la Tour rénovent le centre nautique intercommunal Les Vallons de la Tour rénovent le centre nautique intercommunal APPEL A PROJET Centre nautique de la Tour du Pin Local commercial à louer pour activité de loisirs, Bien - être, sport, détente Rendre l

Plus en détail

Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre 2014. Sommaire

Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre 2014. Sommaire Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre 2014 Sommaire Délibérations : Séance du conseil municipal du 1 er juillet 2014 2014/96 Adoption du règlement intérieur du conseil municipal de la

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON 453 D-2015/218 Programme d Intérêt Général métropolitain «Un logement pour tous au sein du parc privé de Bordeaux Métropole». Subvention de la Ville aux propriétaires

Plus en détail

FICHE INTENDANCE ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 A REMPLIR PAR TOUS LES ELEVES ET A RENDRE OBLIGATOIREMENT. Remplir en lettres majuscules - merci

FICHE INTENDANCE ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 A REMPLIR PAR TOUS LES ELEVES ET A RENDRE OBLIGATOIREMENT. Remplir en lettres majuscules - merci FICHE INTENDANCE ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 A REMPLIR PAR TOUS LES ELEVES ET A RENDRE OBLIGATOIREMENT Fiche de renseignements pour les externes Fiche d inscription à la demi pension EXTERNE DEMI-PENSIONNAIRE

Plus en détail

REGLEMENT SOUTIEN AUX RENOVATIONS DE FAÇADE

REGLEMENT SOUTIEN AUX RENOVATIONS DE FAÇADE REGLEMENT PREAMBULE La rénovation de l habitat et l attractivité d une commune sont interdépendants. La commune de Mathay exprime donc par cette démarche de soutien aux rénovations de façades, sa volonté

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA)

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) ACCES AUX SERVICES DU RESTAURANT SCOLAIRE DES SERVICES PERISCOLAIRES (Les TAP et La GARDERIE DU MATIN ET DU SOIR) Juillet

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 PRESENTATION DU C.C.A.S. Le Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) est un établissement public administratif ayant une personnalité juridique distincte de la commune. Il est géré par un Conseil d

Plus en détail

maîtriser le ruissellement urbain Les concours financiers pour la maîtrise des eaux pluviales

maîtriser le ruissellement urbain Les concours financiers pour la maîtrise des eaux pluviales La pluie en ville maîtriser le ruissellement urbain Les concours financiers pour la maîtrise des eaux pluviales L urbanisation dense du territoire des Hauts-de-Seine a entrainé une forte imperméabilisation

Plus en détail

MAIRIE de B E I G N O N

MAIRIE de B E I G N O N Beignon, le 25 mai 2012 MAIRIE de B E I G N O N Chers Parents, L année scolaire 2011 / 2012 se termine et il nous faut préparer la rentrée scolaire 2012/ 2013. A ce titre, nous vous rappelons quelques

Plus en détail

Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans.

Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans. Téléchargez le guide sur www.cc-sudestuaire.fr Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands de 0 à 12 ans. Guide pratique Planète chérubins! Ensemble au service des Petits et des Grands

Plus en détail

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?»

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» «Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» Interventions dans le cadre de la MOUS Qu est-ce que l habitat indigne? «Constituent un habitat indigne les locaux utilisés aux fins d habitation

Plus en détail

les Hautes Garennes Centre social Enfance Jeunesse Adultes Associations Familles 2014/2015 www.ville-palaiseau.fr

les Hautes Garennes Centre social Enfance Jeunesse Adultes Associations Familles 2014/2015 www.ville-palaiseau.fr 2014/2015 Centre social les Hautes Garennes Enfance Jeunesse Adultes 32 rue Gustave-Flaubert - Palaiseau > 01 69 19 18 60 Associations Familles www.ville-palaiseau.fr Cette année, le centre social Les

Plus en détail

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81 BUDGET 2013 EQUILIBRE GENERAL Le budget global 2013 se monte à 5 146 475,64 en recettes pour 4 615 844,79 en dépenses. Ces chiffres intègrent à la fois l année 2013 en fonctionnement et investissement

Plus en détail

Un nouveau contrat pour une gestion durable et solidaire de notre eau

Un nouveau contrat pour une gestion durable et solidaire de notre eau Un nouveau contrat pour une gestion durable et solidaire de notre eau eau potable et assainissement des eaux usées Editorial est le temps de la rentrée scolaire! L heure, donc, de faire un premier bilan

Plus en détail

guide pratique des prestations communales Mairie de Lieusaint 50 rue de Paris - 77127 Lieusaint 01 64 13 55 55 www.lieusaint.fr

guide pratique des prestations communales Mairie de Lieusaint 50 rue de Paris - 77127 Lieusaint 01 64 13 55 55 www.lieusaint.fr guide pratique des e prestations communales Mairie de Lieusaint 50 rue de Paris - 77127 Lieusaint 01 64 13 55 55 www.lieusaint.fr Guide pratique des prestations communales - 2 Edito du maire Alors que

Plus en détail

Entamé fin mai, le mouvement contre le décret de mai 2012

Entamé fin mai, le mouvement contre le décret de mai 2012 L INFORMATION DE L OFFICE PUBLIC AUX LOCATAIRES LaLettreJ U I L L E T 2 0 1 5 DES LOCATAIRES LA PAROLE À MOBILISATION «NE TOUCHEZ PAS À NOS GARDIENS» GAGNANTE! Entamé fin mai, le mouvement contre le décret

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL

REGLEMENT DEPARTEMENTAL REGLEMENT DEPARTEMENTAL des Transports Scolaires Département de l Indre D.G.A/R.T.P.E. Service Départemental des Transports Hôtel du Département CS20639 36020 Châteauroux Cedex REGLEMENT DEPARTEMENTAL

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ANAH ÉQUIVALENCE PANTONE ÉQUIVALENCE QUADRI ANA_07_0940_ANAH_Logo 06 / 06 / 2007 PANTONE 5405 C CYAN 70% MAGENTA 40% JAUNE 30% 82, bd des Batignolles - 75017 Paris - FRANCE Tél. : +33 (0)1 53 42 35 35

Plus en détail

Vos droits. > Les aides et la solidarité

Vos droits. > Les aides et la solidarité > Les aides et la solidarité................. 12 > Les aides facultatives..................... 14 > Informations fiscales et juridiques........ 16 > L action sociale à Pontarlier............. 18 12 > Les

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 L an deux mille treize, le cinq décembre à vingt heures, le Conseil municipal de la commune de Saint Pierre Quiberon (Morbihan) dûment convoqué, s

Plus en détail

OPAH Sère Garonne Gimone «S2G»

OPAH Sère Garonne Gimone «S2G» OPAH Sère Garonne Gimone «S2G» Propriétaire occupant La Communauté de Communes vous aide à rénover votre logement avec l opération «OPAH» DEMANDE PREALABLE POUR L OBTENTION D UNE SUBVENTION Urbanis se

Plus en détail

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS Règlement approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 29 juin 2015 Les parents devront en

Plus en détail

AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES

AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES ENTRE La ville de SCEAUX Représentée par son maire, Monsieur Philippe LAURENT Habilité à cet effet par délibération du conseil municipal en

Plus en détail

PERSONNALISéE D AUTONOMIE

PERSONNALISéE D AUTONOMIE CONSEIL GENERAL DE L AVEYRON pôle des solidarités départementales Cadre réservé à l administration N DOSSIER :... DEMANDE D ALLOCATION DéPARTEMENTALE PERSONNALISéE D AUTONOMIE D UNE PERSONNE DE SOIXANTE

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Sommaire Production de logements Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Amélioration des conditions de logement Aide à la réhabilitation

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

ANIMATEUR LUDOTHEQUE

ANIMATEUR LUDOTHEQUE ANIMATEUR LUDOTHEQUE Renseignements relatifs à l agent : Nom : Prénom : Catégorie : B Coefficient : 255 Sous la responsabilité et l autorité de la directrice de l Association Enfance du Biollay et de son

Plus en détail

Questionnaire V2 : Le locatif privé dans le Grand Clermont

Questionnaire V2 : Le locatif privé dans le Grand Clermont Questionnaire V2 : Le locatif privé dans le Grand Clermont Bonjour, je m appelle Mme Intel du cabinet d études «Nouveaux Armateurs», je réalise une enquête sur les loyers privés à la demande du Grand Clermont

Plus en détail

TRANSPORTS EN SEINE-ET-MARNE. Année scolaire 2015-2016

TRANSPORTS EN SEINE-ET-MARNE. Année scolaire 2015-2016 guide des TRANSPORTS SCOLAIRES EN SEINE-ET-MARNE Année scolaire 2015-2016 EN SEINE-ET-MARNE 42 000 ÉLÈVES BÉNÉFICIENT DE LA GRATUITÉ, sous conditions et hors frais de dossier annuels de 12, DES TRANSPORTS

Plus en détail

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES Mairie de DARNETS Corrèze SEPTEMBRE 2002 19300 Darnets Tél. : 05.55.93.09.91 Fax. : 05.55.93.13.06 Email : mairiededarnets@wanadoo.fr A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Règlement intérieur des Antennes Jeunesse

Règlement intérieur des Antennes Jeunesse Règlement intérieur des Antennes Jeunesse à destination des collégiens et lycéens de 11 à 17 ans et de leurs parents (le présent règlement doit être lu, approuvé et signé par les familles) PREAMBULE La

Plus en détail

I APPROBATION DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 JUILLET 2012

I APPROBATION DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 JUILLET 2012 COMMUNE DE PÉRONNAS 2012/9 CONSEIL MUNICIPAL Le Conseil Municipal de la Commune de PÉRONNAS s est tenu le mardi 4 septembre 2012 sous la présidence de Monsieur Christian CHANEL, Maire. I APPROBATION DU

Plus en détail

I. DISPOSITIONS GENERALES

I. DISPOSITIONS GENERALES EAU 1. Estavayer-le-Lac, le 15 décembre 2011 REGLEMENT RELATIF A L EVACUATION ET A L EPURATION DES EAUX **************************************************** Le Conseil général vu : - la loi du 22 mai 1974

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE D INSCRIPTION

DOSSIER UNIQUE D INSCRIPTION Commune d Ornex République Française Département de l Ain DOSSIER UNIQUE D INSCRIPTION Service scolaire / périscolaire / extrascolaire Valable pour l année scolaire 2015/2016 1 Informations destinées à

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov Direction Travaux des assemblées/affaires juridiques Service Travaux des assemblées/courrier MDT/CM ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni

Plus en détail

Foyer Résidence Les Oliviers. Livret d accueil

Foyer Résidence Les Oliviers. Livret d accueil Foyer Résidence Les Oliviers Livret d accueil Le mot de bienvenue Le Président et les membres du conseil d administration, la Direction et l ensemble du personnel sont heureux de vous offrir ce livret

Plus en détail

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES Cadre réservé à l administration Date de dépôt N dossier Mairie des Herbiers Direction des services techniques 6 rue du Tourniquet

Plus en détail

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété Une copropriété doit être entretenue et nécessite parfois la réalisation de

Plus en détail

D ATTRIBUTION DES PLACES

D ATTRIBUTION DES PLACES CRèChES COmmUNALES modalites D ATTRIBUTION DES PLACES : Une commission d attribution des places en crèche se réunit une fois par an en mai pour préparer la rentrée de septembre. Elle est composée des élus

Plus en détail

REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du 22 août 2001)

REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du 22 août 2001) 40.1 REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du août 001) I. DISPOSITIONS GENERALES Base légale Article premier.- Le présent règlement précise les modalités d exécution

Plus en détail

OBJET : DEMOGRAPHIE - AFFAIRES GENERALES

OBJET : DEMOGRAPHIE - AFFAIRES GENERALES ALF/Aff. Générales SEANCE DU 7 DECEMBRE 2006 N 3 OBJET : DEMOGRAPHIE - AFFAIRES GENERALES Présentation du rapport annuel d activité du Syndicat Intercommunal Funéraire de la Région Parisienne (SIFUREP).

Plus en détail

Livret d accueil. Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours. www.bonsecours.fr

Livret d accueil. Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours. www.bonsecours.fr Livret d accueil Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours www.bonsecours.fr EDITO Chère Madame, Cher Monsieur, Le bien-être de nos Aînés est une préoccupation essentielle de votre municipalité.

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Écoles publiques. Inscriptions scolaires et accueils périscolaires

Écoles publiques. Inscriptions scolaires et accueils périscolaires Écoles publiques Inscriptions scolaires et accueils périscolaires 2015/2016 5 Vous allez inscrire votre enfant à l école pour la première fois ou le changer d établissement suite à un déménagement. Si

Plus en détail

PRATIQUE SPORTIVE. En cas d absence le licencié doit toujours prévenir son responsable d équipe et son entraîneur principal.

PRATIQUE SPORTIVE. En cas d absence le licencié doit toujours prévenir son responsable d équipe et son entraîneur principal. PRATIQUE SPORTIVE 7. La participation à la vie sportive Tout licencié s engage à participer régulièrement au sein de son équipe : - aux entraînements, - aux matches amicaux, - aux tournois de l équipe,

Plus en détail

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget

Logement. Maintien à domicile. Alimentation. Transport. Budget SOMMAIRE Logement Maintien à domicile Santé Alimentation Transport Budget LOGEMENT PACT Pays-Basque Le PACT vous aide à adapter votre logement : un diagnostic accessibilité réalisé par le PACT. Évaluation

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

Médiathèque de Marennes

Médiathèque de Marennes Médiathèque de Marennes Règlement Article 1 Dispositions générales La Médiathèque municipale de la ville de Marennes est un service de lecture publique chargé de contribuer à l information, à la documentation,

Plus en détail

GUIDE D ACCUEIL DESTINE EXCLUSIVEMENT AUX ETUDIANTS ETRANGERS ACCUEILLIS EN PROGRAMME D ECHANGE ANNEE UNIVERSITAIRE 2014-2015

GUIDE D ACCUEIL DESTINE EXCLUSIVEMENT AUX ETUDIANTS ETRANGERS ACCUEILLIS EN PROGRAMME D ECHANGE ANNEE UNIVERSITAIRE 2014-2015 GUIDE D ACCUEIL DESTINE EXCLUSIVEMENT AUX ETUDIANTS ETRANGERS ACCUEILLIS EN PROGRAMME D ECHANGE ANNEE UNIVERSITAIRE 2014-2015 LOGEMENT Une fois accepté en échange par notre université pour venir étudier

Plus en détail

Les Villages d Or de Magny-le-Hongre Des résidences accessibles au plus grand nombre architecture sobre et élégante

Les Villages d Or de Magny-le-Hongre Des résidences accessibles au plus grand nombre architecture sobre et élégante Avec ses 7000 habitants, la commune de Magny-le-Hongre se trouve à seulement 35 mn de Paris et fait partie des 5 communes du Syndicat d'agglomération Nouvelle (SAN) du Val d' Europe qui compte au total

Plus en détail

Avenue Castelnau. Avenue Henri Barbusse

Avenue Castelnau. Avenue Henri Barbusse Drancy Drancy Le charme d une petite ville aux portes de Paris R é s i d e n c e Plein entre Au cœur de la Seine-Saint-Denis, Drancy profite Avenue Castelnau Rue Sadi Carnot Parc de Ladoucette Rue Anatole

Plus en détail

CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS. 1. Contexte et objectifs

CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS. 1. Contexte et objectifs CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS Délibération CPR N 12.10.24.35 du 16 novembre 2012 Abroge et remplace à partir du 1 er janvier

Plus en détail

PROJET DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LA DUREE DU TRAVAIL, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL POUR 2014

PROJET DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LA DUREE DU TRAVAIL, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL POUR 2014 DISTRIBUTION CASINO FRANCE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LA DUREE DU TRAVAIL, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL POUR 2014 Entre : D une part, La Direction de la Société Distribution

Plus en détail

VILLE DE VALOGNES - ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS -

VILLE DE VALOGNES - ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS - VILLE DE VALOGNES - ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS - RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES ACTIVITÉS ORGANISÉES DANS LE CADRE DES «MERCREDIS LOISIRS» ET DES «PETITES VACANCES SCOLAIRES» ARTICLE 1 - FONCTIONNEMENT La propose

Plus en détail

Boudème Les Deux-Portes

Boudème Les Deux-Portes Le quartier de Boudème Les Deux-Portes Bienvenue chez vous! Mieux connaître son quartier pour mieux en profiter : voici, en substance, l objectif de ce fascicule conçu par la Ville de Martigues et destiné

Plus en détail

UNITE JEUNES MAJEURES Règlement de fonctionnement

UNITE JEUNES MAJEURES Règlement de fonctionnement UNITE JEUNES MAJEURES Règlement de fonctionnement PREAMBULE Le service «Unité Jeunes Majeures» est une structure gérée par l association ANEF Loire. Ce service fait l objet d un agrément délivré le 28

Plus en détail

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux Julie CHEVRIER DREAL Limousin 1 Présentation L Anah est une agence d État créée en 1971, placée sous la double tutelle des ministres des finances

Plus en détail

Les aides financières

Les aides financières Les aides financières Les propriétaires qui font procéder aux travaux de réalisation ou de réhabilitation par des entreprises privées peuvent bénéficier : des aides distribuées par l Agence Nationale pour

Plus en détail

Valorisation de l habitat privé

Valorisation de l habitat privé Opération expérimentale: Valorisation de l habitat privé Programme Juillet 2012-2015 Réunion Publique 31 Juillet 2013 Les partenaires de l opération Un engagement commun pour mener une opération expérimentale.

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

ST-URSANNE REAMENAGEMENT DE LA VIEILLE VILLE

ST-URSANNE REAMENAGEMENT DE LA VIEILLE VILLE Commune de Clos du Doubs ST-URSANNE REAMENAGEMENT DE LA VIEILLE VILLE Assemblée communale Jeudi 11 décembre 2014 HISTORIQUE 11.06.13 présentation du projet à la population 18.09.13 avis de principe du

Plus en détail

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Ville de Bordeaux, représentée par Monsieur Alain Juppé, maire, Ci-après désignée: «la Ville» ET : La Communauté urbaine de

Plus en détail

Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0

Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 Message de bienvenue par M.Lorenzini Conseiller administratif Présentation du concept d assainissement Par M. Dubois service des travaux et de l urbanisme Par M. Martin

Plus en détail

Dossier de Presse LA SEMAINE BLEUE. Du 15 au 18 octobre 2012 Animations seniors gratuites. www.dax.fr

Dossier de Presse LA SEMAINE BLEUE. Du 15 au 18 octobre 2012 Animations seniors gratuites. www.dax.fr LA SEMAINE BLEUE Du 15 au 18 octobre 2012 Animations seniors gratuites Dossier de Presse www.dax.fr SOMMAIRE 1 - La Semaine Bleue 2 - Programme des animations 3 - Un salon des seniors 4 - Actions du ccas

Plus en détail

Qu est-ce que le CCAS?

Qu est-ce que le CCAS? Qu est-ce que le CCAS? Le centre Communal d Action Sociale est un établissement public chargé d exercer les compétences détenues par la commune en matière d action sociale. C est un établissement ayant

Plus en détail

Comité de Pilotage «Vie scolaire et périscolaire» Mardi 26 Mai 2015

Comité de Pilotage «Vie scolaire et périscolaire» Mardi 26 Mai 2015 Agréée par l Académie de Bordeaux le 17 juillet 1990 sous le numéro 90.23 Comité de Pilotage «Vie scolaire et périscolaire» Mardi 26 Mai 2015 Pas de tour de table réalisé. Etaient présents : Mme Le Maire,

Plus en détail

La vidange est d ailleurs prévue par la loi (Code de la Santé Publique, article 1331-1), et doit être effectuée en moyenne tous les 4 ans.

La vidange est d ailleurs prévue par la loi (Code de la Santé Publique, article 1331-1), et doit être effectuée en moyenne tous les 4 ans. Objet : entretien assainissement individuel Madame, Monsieur, Votre habitation est équipée d un système d assainissement non collectif pour le traitement de vos eaux usées. Le bon fonctionnement de cet

Plus en détail

HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014

HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014 Maison de l Habitat et du Développement Durable du Grand Nancy 10, place de la République - Nancy X:\CHARG_E... - Photos\Logo\...

Plus en détail

Aide aux séjours d enfants en centre de vacances sans hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE

Aide aux séjours d enfants en centre de vacances sans hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE Aide aux séjours d enfants en centre de vacances sans hébergement pour les AED et AESH employés et rémunérés par les EPLE Séjour en centre de vacances sans hébergement (journée complète) 5,26 par jour

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2009 Sous la présidence de Monique DELESSARD, maire. Le CONSEIL MUNICIPAL, 1. BUDGET SUPPLEMENTAIRE COMMUNE EXERCICE 2009 Par 33 VOIX POUR (dont

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail