Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013"

Transcription

1 Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013 L impact sanitaire d un habitat dégradé ou inadéquat XX/XX/XX

2 La santé environnementale dans les ARS = évaluer, prévenir et gérer les risques sanitaires associés à des expositions environnementales dans 3 grands domaines : L eau destinée à la consommation humaines, les eaux de baignades, les eaux de piscines et les eaux thermales L environnement intérieur : l habitat insalubre, le plomb, le monoxyde de carbone, la qualité de l air intérieur, l amiante, le radon, les légionnelles L environnement extérieur : la qualité de l air extérieur, l ambroisie, la lutte antivectorielle, le bruit, l urbanisme 2

3 Habitat et santé : les activités de l ARS Lutte contre l habitat insalubre Définition : logements dont l état, ou celui du bâtiment dans lequel ils sont situés, expose les occupants à des risques manifestes pour leur santé Instruction des plaintes : ré-orientation éventuelle, enquête, engagement de la procédure administrative adaptée (arrêté préfectoral), suivi de la procédure (hormis travaux d office / hébergement-relogement d office suite à défaillance du propriétaire) Sensibilisation, formation, appui aux maires Animation/Co-animation des Pôles départementaux de lutte contre l habitat indigne et du Réseau technique régional de lutte contre l habitat indigne 3

4 Habitat et santé : les activités de l ARS Lutte contre le saturnisme infantile Définition : plombémie 100μg/l chez enfant mineur Mesures d urgence suite à déclaration d un cas de saturnisme infantile ou signalement d un risque d exposition au plomb : enquête, engagement et suivi de la procédure administrative (obligation de travaux) Réception et gestion des Constats de risque d exposition au plomb (CREP vente et location) en cas de présence de revêtements plombés dégradés Lutte contre les intoxications au monoxyde de carbone Diffusion messages de prévention (plaquettes, prêt-à-insérer dans les bulletins municipaux, communiqué de presse, sensibilisation des responsables de lieux de culte) Surveillance des intoxications et prévention des récidives (enquête environnementale pour identifier les causes et prévenir les récidives) Qualité de l air intérieur Développement d un réseau de Conseillers Médicaux en Air Intérieur (CMEI) : financement, animation, évaluation Traitement des plaintes 4

5 Les désordres relevés dans l habitat Caractéristiques générales : surface, hauteur sous plafond (HSP), éclairement 5

6 Les désordres relevés dans l habitat Défaut d équipements (eau potable, installations électriques, sanitaires, de chauffage, évacuation des eaux usées ) 6

7 Les désordres relevés dans l habitat Aération / ventilation / humidité / moisissures Appareils à combustion / conduits d évacuation 7

8 Les désordres relevés dans l habitat Entretien / Elimination des déchets / Animaux 8

9 Impact sanitaire des mauvaises conditions d habitat 2011 Les mauvaises conditions d habitat sont reconnues comme générant des risques pour la santé des occupants mais l importance de ces risques et des impacts sanitaires associés restent mal quantifiés Sélection de facteurs de risques / effets sur la santé avec suffisamment de données épidémiologiques concordantes pour : o affirmer un lien de causalité o établir une relation exposition-risque o évaluer l impact sanitaire (EBD) : nombre de décès attribuables, nombre d années de vie en bonne santé perdues Non prise en compte de l ensemble des facteurs susceptibles d avoir un effet sur la santé / de l interaction entre les facteurs étudiés 9

10 Habitat et risques pour la santé humidité/moisissures => symptômes respiratoires, asthme (développement et crises) 2. défaut d équipements => accidents domestiques (brûlures, noyades, chutes, chocs, ) 3. surpopulation (>1 pers/pièce) => maladies infectieuses transmissibles de pers à pers 4. températures basses à l intérieur => augmentation de la mortalité cardio-vasculaire et respiratoire 5. bruit de la circulation => maladies coronariennes dont infarctus du myocarde 6. radon => cancer du poumon 7. tabagisme passif => infections respiratoires basses, asthme, maladies coronariennes, cancer du poumon 8. plomb => saturnisme 9. monoxyde de carbone => intoxication au CO 10. formaldéhyde => symptômes respiratoires 11. utilisation de combustibles solides => maladies cardiovasculaires 12. Habitat collectif / de grande hauteur / de qualité médiocre (absence d eau chaude, de sanitaires, de lumière naturelle, fuites dans le toit ) => impact sur la santé mentale 10

11 Facteur de risque Effet sur la santé Risque relatif (force de l'association) Prévalence de l'exposition (%de la population exposée) Fraction attribuable du risque (%de cas attribuables à l'exposition) Incidence de la maladie Impact sanitaire Humidité Moisissures Déclenchement de l'asthme chez l'enfant (0-14 ans) 2,2 2,4 15% 10% 15,3% 12,3% 675 Décès année de vie en bonne santé perdues (DALYs) 103 Décès (0,07/ ) 83 Décès (0,06 / ) DALYs (50/ ) DALYs (40/ ) 11

12 Exposition Humidité Moisissures Absence de garde du corps Absence de détecteur de fumées Surpopulation (>1 pers/pièce) Relation expositionrisque Prévalence de l'exposition Fraction attribuable du risque Années de vie en bonne santé perdues Décès RR=2,2 15 % 15,30% 50/ ,07/ RR=2,4 10 % 12,30% 40/ ,06/ RR=2 50% 33 % des chutes depuis des fenêtres 2/ ,007/ décès suite à incendie RR=3 2 à 98 % selon pays (89 % en France) 2 à 50% (47 % en France) 6,5/ (France) 0,3/ (France) Tuberculose RR=1,5 5,7 % en France Effet sur la santé déclenchement de l'asthme chez l'enfant (0-14 ans) hospitalisation pour chute chez l'enfant (0-14 ans) Excès de mortalité Froid à l'intérieur hivernal Bruit de circulation Radon Tabagisme passif Utilisation de combustibles solides Augmentation de 0,15% par C maladies RR=1,17 pour coronariennes dont 10 db(a) infarctus RR=1,08 pour cancer du poumon 100 Bq/m3 infections resp., RR=1,2 à 2 asthme, cancer du selon poumon maladies pathologie coronariennes bronchites chroniques, infections respiratoires aiguës chez l'enfant, cancer du poumon RR=1,5 à 3,2 selon pathologie 12,8/ % 30 % > 60 db(a) (Allemagne) 2,90% 30,8/ (Allemagne) 87 Bq/m3 en moyenne en France 2 à 12 % (5 % en France) 3 à 30 % selon pays (9 % en France) 0,6 à 23% selon pathologie 80,7/ ,3/ % < 5 % en France 6 à 15 % selon pathologie 577/ (ALRI enfants) 19,3/ (COPD adultes) 16,7/ (ALRI enfants) 1,1/ (COPD adultes) 12 2,1/ (France)

13 Habitat et santé mentale Les facteurs les plus souvent associé à des effets sur la santé mentale (anxiété, stress, dépression, isolement social, troubles du sommeil,... ) type d habitat : collectif / de grande hauteur / logement à un étage élevé qualité de l habitat : températures intérieures trop chaudes ou trop froides, humidité, manque d équipements (salle de bain, eau chaude), manque d entretien, manque de lumière, aspect extérieur du logement et de la porte d entrée 2 désordres mineurs ou 1 désordre majeur => RR=1,4 («common mental disorders») surpopulation bruit qualité de l environnement (calme, attractivité, esthétique, services, voisinage) Co-facteurs importants capacité à agir (impossibilité financière de changer de logement, propriétaire inaccessible, peur de l expulsion ) santé physique 13

L habitat indigne : enjeu de santé publique

L habitat indigne : enjeu de santé publique L habitat indigne : enjeu de santé publique pathologies associées à l insalubrité habiter et santé : quelles interactions? séminaire/formation lutte contre l habitat indigne La Saline les Bains - septembre

Plus en détail

Rencontre régionale Jeunes et Santé Environnement

Rencontre régionale Jeunes et Santé Environnement Rencontre régionale Jeunes et Santé Environnement Denis Zmirou-Navier Faculté de Médecine, Université de Lorraine, Nancy INSERM U1085-IRSET, Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique Séquence 1: une introduction

Plus en détail

Diplôme Universitaire de Conseiller habitat et santé Année Universitaire 2012/2013

Diplôme Universitaire de Conseiller habitat et santé Année Universitaire 2012/2013 SERVICE DE LA SCOLARITE Bureau des diplômes d université Réf. / GS/CP/ML Tél. : 04.91.32.43.26 Courriel : campagne.habilitation.du@medecine.univmed.fr Diplôme Universitaire de Conseiller habitat et santé

Plus en détail

Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation

Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation Hubert Boulanger ARS Lorraine Marylise Fleury DREAL Lorraine 1 Plan I) Enjeux sanitaires et principaux polluants II) Résultats de la campagne

Plus en détail

Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine

Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Pôle départemental de lutte contre l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Adresse complète du local/ logement : Etage : Numéro de porte : Nom des

Plus en détail

L habitat. Habitat et santé. doit respirer. Les partenaires. DDASS du Bas-Rhin. DDE du Bas-Rhin. Centre Antipoison. Ville de Strasbourg

L habitat. Habitat et santé. doit respirer. Les partenaires. DDASS du Bas-Rhin. DDE du Bas-Rhin. Centre Antipoison. Ville de Strasbourg Habitat et santé L habitat doit respirer Les partenaires DDASS du Bas-Rhin DDE du Bas-Rhin Centre Antipoison Ville de Strasbourg Service de Pneumologie des HUS A.D.I.L. CAF pour éviter d avoir cela chez

Plus en détail

Marie Christine CHOQUART

Marie Christine CHOQUART Marie Christine CHOQUART La Maison du Souffle = association loi 1901 Le Conseil d Administration Président Docteur -Pierre ELETUFE (M généraliste) Vice - Présidente Mme Sylvie GRIFFOIN (attachée de direction

Plus en détail

Sylvie Cuisinier Guichet Habitat Energie Ville de Limoges

Sylvie Cuisinier Guichet Habitat Energie Ville de Limoges Sylvie Cuisinier Guichet Habitat Energie Ville de Limoges Un constat : L Habitat dégradé La persistance du mal logement. Une réponse : La refonte et le renforcement des outils réglementaires et opérationnels.

Plus en détail

Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies!

Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies! Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies! Les détecteurs de fumée : Questions / Réponses Le SDIS 70, en partenariat avec le Conseil général, la Préfecture et l Union Départementale des Sapeurs-Pompiers

Plus en détail

Une population avec des revenus modestes >Revenus médians dans la région : 16 000 uros >11 450 uros dans les quartiers «politique de la Ville» ( 19

Une population avec des revenus modestes >Revenus médians dans la région : 16 000 uros >11 450 uros dans les quartiers «politique de la Ville» ( 19 Une population avec des revenus modestes >Revenus médians dans la région : 16 000 uros >11 450 uros dans les quartiers «politique de la Ville» ( 19 360 uros pour la France entière) > 194 541 allocataires

Plus en détail

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Sabine HOST Observatoire régional de santé d Ile-de-France Journées Rsein-OQAI,

Plus en détail

L amiante. Evolution de la réglementation Rôle des diagnostics. Une gestion sous différents angles. Réglementation : une approche par polluants

L amiante. Evolution de la réglementation Rôle des diagnostics. Une gestion sous différents angles. Réglementation : une approche par polluants Une gestion sous différents angles de la réglementation r Rôle des diagnostics Joëlle Carmès (DGS) Richard Cayre (DGUHC) Des polluants identifiés Amiante CO FMA Radon Tabac D autres risques à déterminer

Plus en détail

Pôle Départemental de Lutte contre l Habitat Indigne de l Ardèche (PDLHI 07) Fiche de renseignement «HABITAT DEGRADE»

Pôle Départemental de Lutte contre l Habitat Indigne de l Ardèche (PDLHI 07) Fiche de renseignement «HABITAT DEGRADE» Pôle Départemental de Lutte contre l Habitat Indigne de l Ardèche (PDLHI 07) Fiche de renseignement «HABITAT DEGRADE» Cette fiche a pour vocation à être complétée que vous soyez l occupant du logement

Plus en détail

Intoxications au monoxyde de carbone : prudence

Intoxications au monoxyde de carbone : prudence Communiqué de presse Intoxications au monoxyde de carbone : prudence Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d une mauvaise combustion

Plus en détail

3. Quel est le rôle du maire, voire des autres élus locaux dans la lutte contre l habitat indigne?

3. Quel est le rôle du maire, voire des autres élus locaux dans la lutte contre l habitat indigne? Pôle départemental de lutte contre l habitat indigne (PDLHI) Union des Maires de l Essonne (UME) Réunion d information et de sensibilisation du 5 octobre 2012 3. Quel est le rôle du maire, voire des autres

Plus en détail

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT Séverine KIRCHNER Société de Médecine et de Santé au Travail Dauphiné-Savoie 18 Annecy, 18 PAGE 1 Plan National Santé-Environnement 2009-2013 Plan national (PNSE 2) publié

Plus en détail

AMIANTE: utilisation et localisation dans le logement

AMIANTE: utilisation et localisation dans le logement Diagnostic AMIANTE AMIANTE: utilisation et localisation dans le logement 1- Calorifugeages 2- Flocages 3- Amiante ciment plaques 4- Amiante ciment conduits 5- Dalles vinyle Dans quels cas est-ce obligatoire?

Plus en détail

Cellule de conseil en santé et environnement intérieur

Cellule de conseil en santé et environnement intérieur Cellule de conseil en santé et environnement intérieur Laboratoire d hygiène de la Ville de Paris (LHVP) Béatrice Caullet Conseillère médicale en environnement intérieur 01.44.97.87.80 / beatrice.caullet@paris.fr

Plus en détail

Guide. de repérage des situations d habitat dégradé. Edition 2012

Guide. de repérage des situations d habitat dégradé. Edition 2012 Guide Edition 2012 de repérage des situations d habitat dégradé Non-Décence / Manquement à la salubrité générale des habitations / Insalubrité des habitations / Procédure d urgence en cas de danger ponctuel

Plus en détail

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc Le ROL est un document à usage des intervenants de terrain non techniciens du bâtiment.

Plus en détail

VILLE, SANTÉ ET QUALITÉ DE VIE Santé, qualité de vie et hygiène. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris

VILLE, SANTÉ ET QUALITÉ DE VIE Santé, qualité de vie et hygiène. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris VILLE, SANTÉ ET QUALITÉ DE VIE Santé, qualité de vie et hygiène Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Hygiène (gr. hugieinon «santé») ensemble des principes et des pratiques

Plus en détail

Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur

Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur Le métier de Conseiller Médical en Environnement Intérieur Aurélien RIODEL - 07.60.92.13.52 - aurelien.riodel@chu-angers.fr Romain HABEAU 06.29.21.86.46 romain.habeau@chu-nantes.fr SOMMAIRE Pourquoi s

Plus en détail

Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux

Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux Club Bureaux, 13 novembre 2013 Pour toute information : corinne.mandin@cstb.fr L OQAI

Plus en détail

Pourquoi un CMEI? Les maladies chroniques (asthme, allergie ) sont en forte augmentation depuis 20 ans!

Pourquoi un CMEI? Les maladies chroniques (asthme, allergie ) sont en forte augmentation depuis 20 ans! Pourquoi un CMEI? Les maladies chroniques (asthme, allergie ) sont en forte augmentation depuis 20 ans! L air intérieur est plus pollué que l air extérieur! Nouveaux matériaux (bricolage, décoration, )

Plus en détail

Pollution atmosphérique, qualité de l air intérieur et maladies. respiratoires pédiatriques : pour une approche transversale

Pollution atmosphérique, qualité de l air intérieur et maladies. respiratoires pédiatriques : pour une approche transversale 9 èmes journées des réseaux bronchiolite 1 & 2 juin 2012 Pollution atmosphérique, qualité de l air intérieur et maladies respiratoires pédiatriques : pour une approche transversale Corinne Schadkowski,

Plus en détail

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique ANNEXE XXIII Maladies en relation avec la pollution atmosphérique Maladies respiratoires 1. Asthme Cette maladie, à composante génétique, est influencée par l'environnement. Le terrain allergique, génétiquement

Plus en détail

REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010

REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010 REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010 1 sommaire I. Extrait de la LOI n 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation

Plus en détail

Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal

Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal Stéphane Perron, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C. Réunion de planification du CCNSE à Vancouver pour la lutte contre les punaises de lit 29 novembre 2013 Logement

Plus en détail

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?»

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» «Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» Interventions dans le cadre de la MOUS Qu est-ce que l habitat indigne? «Constituent un habitat indigne les locaux utilisés aux fins d habitation

Plus en détail

ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES

ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES Direction Départementale des Territoires L BOULEUX RESPONSABLE DE L UNITE BATIMENTS DURABLES ET ACCESSIBILITE Tel : 05 17 17

Plus en détail

Séverine KIRCHNER. Qualité de l air intérieur : un enjeu de santé publique

Séverine KIRCHNER. Qualité de l air intérieur : un enjeu de santé publique >Journée scientifique bi-académique Académie nationale de Pharmacie et Académie des Technologies Qualité de l air : de l échelle locale à l échelle planétaire Compréhension implications 25 01 12 Qualité

Plus en détail

QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR

QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR La qualité de l air intérieur influence la santé et le bien-être. Les sources de pollution de l air intérieur responsables d effets sur la santé sont les agents physiques (ex.

Plus en détail

Diagnostic Gaz. Objectifs. Formation. Programme. Sessions 2014 Contactez-nous. Méthode pédagogique. Application du diagnostic selon les domaines :

Diagnostic Gaz. Objectifs. Formation. Programme. Sessions 2014 Contactez-nous. Méthode pédagogique. Application du diagnostic selon les domaines : Diagnostic Gaz Application du diagnostic selon les domaines : Tuyauteries fixes Organe de coupure supplémentaire GPL en récipient Robinet de commande d appareil Les lyres GPL Volume, Ouvrant Ventilation

Plus en détail

!"# $% "&'!"# $% &( )"%&*%+&,,%&,)$

!# $% &'!# $% &( )%&*%+&,,%&,)$ !"# $% "&'!"# $% &( )"%&*%+&,,%&,)$ Lutte contre les intoxications par le CO est apparue comme 1. Un des objectifs de la loi de santé publique (n 2004-806 du 9 août 2004) objectif n 23 Habitat (JO n 185

Plus en détail

Source : Qualité de l air intérieur CSRSE (2008)

Source : Qualité de l air intérieur CSRSE (2008) page 1/7 Source : Qualité de l air intérieur CSRSE (2008) Résumé & Détails: GreenFacts (2008) Contexte - La pollution de l'air tant intérieur qu extérieur est une préoccupation de santé majeure car elle

Plus en détail

Qualité de l air intérieur :

Qualité de l air intérieur : Qualité de l air intérieur : les politiques publiques et le cadre réglementaire Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement WWW.developpement-durable.gouv.fr Enjeux

Plus en détail

Qualité de l'air intérieur : quels enjeux pour les collectivités locales?

Qualité de l'air intérieur : quels enjeux pour les collectivités locales? Qualité de l'air intérieur : quels enjeux pour les collectivités locales? Olivier Blanchard, EHESP Corinne Mandin, CSTB Page 1 Plan de l exposé La qualité de l air intérieur : quels enjeux? L OQAI en bref

Plus en détail

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier QUE FAUT-IL FAIRE AVANT LA MISE EN LOCATION LE CONTRAT DE LOCATION Le contrat de location

Plus en détail

Des logements salubres et accessibles

Des logements salubres et accessibles Direction de santé publique Des logements salubres et accessibles Louis Drouin et Louis Jacques JASPQ 2011 30 novembre 2011 15es Journées annuelles de santé publique 1 Louis Drouin, M.D. Direction de santé

Plus en détail

Améliorer les conditions de logement à Montréal : une. Norman King, M. Sc. Épidémiologie Louis Jacques, M.D. Secteur environnement urbain et santé

Améliorer les conditions de logement à Montréal : une. Norman King, M. Sc. Épidémiologie Louis Jacques, M.D. Secteur environnement urbain et santé Améliorer les conditions de logement à Montréal : une priorité pour la santé publique Norman King, M. Sc. Épidémiologie Louis Jacques, M.D. Secteur environnement urbain et santé Direction de santé publique

Plus en détail

L amiante AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT

L amiante AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT L amiante De quoi s agit-il? De quoi parle-t-on? Où le trouve-t-on? Quelles sont les causes d apparition des risques? Quels sont les effets néfastes de l amiante sur la santé? La réglementation Comment

Plus en détail

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Pôle Aménagement du Territoire Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Bas-Rhin DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Fiche

Plus en détail

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée aménagements, conseils, aides-techniques Fanny DOURTHE Gestionnaire de cas Ergothérapeute Conseil Général de l'yonne Sommaire Accidents

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L HABITAT INDIGNE

OBSERVATOIRE DE L HABITAT INDIGNE ADIL des Hautes-Alpes OBSERVATOIRE DE L HABITAT INDIGNE RAPPORT ANNUEL POUR LE RECENSEMENT 2013 1 B I S R U E D E V A L S E R R E 0 5 0 0 0 G A P SOMMAIRE INTRODUCTION Définition de l habitat indigne------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Les naufragés des villes. Le logement. Louis Jacques, Yves Frenette, Stéphane Perron EUS, DSPM, ASSSM 25 mai 2011

Les naufragés des villes. Le logement. Louis Jacques, Yves Frenette, Stéphane Perron EUS, DSPM, ASSSM 25 mai 2011 Les naufragés des villes Le logement Louis Jacques, Yves Frenette, Stéphane Perron EUS, DSPM, ASSSM 25 mai 2011 Plan Mandats de l équipe Survol de la problématique: Insalubrité et accessibilité Principaux

Plus en détail

Guide de repérage des situations d habitat dégradé

Guide de repérage des situations d habitat dégradé Guide de repérage des situations d habitat dégradé L habitat indigne est un concept politique regroupant notamment les situations d insalubrité, de péril, d accessibilité au plomb et de manquements aux

Plus en détail

Qu est-ce qu un logement décent?

Qu est-ce qu un logement décent? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d évaluation Qu est-ce qu un logement décent? Que vous soyez propriétaire ou locataire Quelques éléments de réponse... Octobre

Plus en détail

FACTEURS D HYGIENE ET DE CONFORT DES LOGEMENTS

FACTEURS D HYGIENE ET DE CONFORT DES LOGEMENTS FACTEURS D HYGIENE ET DE CONFORT DES LOGEMENTS Objectifs: - déterminer les sources de pollution de l air de la maison et les conséquences sur la santé et la salubrité. - déterminer sur les températures

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

DOSSIER VENTE. ou par un technicien de la construction qualifié ayant contracté une assurance professionnelle pour ce type de mission.

DOSSIER VENTE. ou par un technicien de la construction qualifié ayant contracté une assurance professionnelle pour ce type de mission. DOSSIER VENTE Dossier de diagnostic technique L obligation de fournir un dossier de diagnostic technique s inscrit dans l obligation générale pesant sur le vendeur d informer l acquéreur sur les caractéristiques

Plus en détail

se blessent gravement à la maison

se blessent gravement à la maison Chaque jour en France se blessent gravement à la maison Les enfants sont curieux, ne savent pas encore reconnaître et éviter les dangers : il faut donc les protéger en les surveillant très attentivement.

Plus en détail

Comment prévenir les accidents?

Comment prévenir les accidents? Comment prévenir les accidents? A NE PAS FAIRE NE BOUCHEZ JAMAIS VOS AERATIONS. LES CHAUFFAGES D APPOINT (les poêles à pétrole par exemple) NE DOIVENT PAS FONCTIONNER EN CONTINU (2 heures maximum). Sans

Plus en détail

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT Le Plomb dans l eau De quoi s agit-il? De quoi parle-t-on? Où le trouve-t-on? Quelle est son origine? Responsabilités Quels sont les effets néfastes du plomb dans l eau sur la santé? Comment les détecter?

Plus en détail

L HABITAT INDIGNE définition loi MOLLE

L HABITAT INDIGNE définition loi MOLLE L HABITAT INDIGNE définition loi MOLLE NON DÉCENCE Défaut de CONFORT et de SÉCURITÉ MANQUEMENT À LA SALUBRITÉ GÉNÉRALE Défaut d'hygiène et de SALUBRITÉ INSALUBRITÉ DANGER pour la SANTÉ publique DANGER

Plus en détail

Humidité/Ventilation

Humidité/Ventilation Humidité/Ventilation Connaître le risque Vendredi 21 juin 2013 - Angers DPPS-DVSS et DT-SSPE Pays de la Loire 1 L humidité agit sur Connaître le risque la structure du bâti par un développement de moisissures

Plus en détail

Intoxications par le monoxyde de carbone : un danger méconnu. Vendredi 9 octobre 2015 Hubert Boulanger / Direction de la Santé Publique

Intoxications par le monoxyde de carbone : un danger méconnu. Vendredi 9 octobre 2015 Hubert Boulanger / Direction de la Santé Publique Intoxications par le monoxyde de carbone : un danger méconnu Vendredi 9 octobre 2015 Hubert Boulanger / Direction de la Santé Publique 1 Plan I ) Les dangers liés au monoxyde de carbone (CO) II ) Expositions

Plus en détail

Qualité de l air intérieur Focus sur la réglementation

Qualité de l air intérieur Focus sur la réglementation Qualité de l air intérieur Focus sur la réglementation Marie-Claude LILAS DREAL Bretagne 02/12/14 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES SALLES MUNICIPALES D HÉRICY

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES SALLES MUNICIPALES D HÉRICY RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES SALLES MUNICIPALES D HÉRICY Préambule Le présent règlement intérieur s applique aux salles municipales suivantes : - Salle de l Orangerie... 180 personnes debout, 150 assises -

Plus en détail

Pôle départemental de lutte contre l habitat indigne

Pôle départemental de lutte contre l habitat indigne DEPARTEMENT DE L'HERAULT Pôle départemental de lutte contre l habitat indigne Formation plénière 24 janvier 2012 Lutte contre l habitat indigne Définition Etat des lieux L habitat indigne Définition Un

Plus en détail

Pouvoirs de police du maire

Pouvoirs de police du maire Pouvoirs de police du maire Police générale et polices spéciales pouvoirs de police maire Hélène Schützenberger PNLHI 1 Définition de l habitat indigne article 84 Loi du 25 mars 2009 «Constituent un habitat

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

Affichage - accueils collectifs de mineurs

Affichage - accueils collectifs de mineurs DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE ET DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DE L ORNE Affichage - accueils collectifs de mineurs Obligation d'affichage : Les numéros utiles et d'urgence (médecin,

Plus en détail

Étude interprovinciale sur les pollutions intérieures

Étude interprovinciale sur les pollutions intérieures Association des Provinces wallonnes Étude interprovinciale sur les pollutions intérieures Province de HAINAUT Merci de prendre connaissance des consignes à la dernière page du présent document. Données

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

P.L.H Patrick Leleu Humiditologue

P.L.H Patrick Leleu Humiditologue P.L.H Patrick Leleu Humiditologue Depuis notre création, en 1989, à Montpellier, nous pensons que la Qualité du Service naît de la Compétence des Hommes. Si la Compétence reste le Privilège de l Expérience,

Plus en détail

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Journée Thématique «Équipements Énergétiques du Bâtiment» Paris, Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : préparer

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Pollution intérieure

Pollution intérieure Pollution intérieure Effets Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2 nd ) I. Introduction De nombreuses enquêtes montrent que nous passons de plus en plus de temps dans des espaces clos (habitat, lieu

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

C est quoi un logement insalubre?

C est quoi un logement insalubre? LOGEMENT INSALUBRE C est quoi un logement insalubre? C est un logement qui présente un danger pour la santé des occupants, compte tenu de la dégradation du bâti ou de la présence de substances dangereuses

Plus en détail

Expérience d une Cellule de Conseil en Santé et Environnement Intérieur à Paris Académie de Pharmacie 7 Mars 2012

Expérience d une Cellule de Conseil en Santé et Environnement Intérieur à Paris Académie de Pharmacie 7 Mars 2012 Expérience d une Cellule de Conseil en Santé et Environnement Intérieur à Paris Académie de Pharmacie 7 Mars 2012 Docteur Fabien Squinazi Directeur Laboratoire d hygiène de la ville de Paris fabien.squinazi@paris.fr

Plus en détail

La qualité de l air et le chauffage au bois

La qualité de l air et le chauffage au bois L habitat AGIR! La qualité de l air et le chauffage au bois Des solutions simples pour limiter les émissions de polluants du chauffage au bois Édition : juin 2013 Des particules émises par LE CHAUFFAGE

Plus en détail

Effets sanitaires liés à la pollution de l air dans les crèches et bâtiments scolaires Assises régionales de l air

Effets sanitaires liés à la pollution de l air dans les crèches et bâtiments scolaires Assises régionales de l air Effets sanitaires liés à la pollution de l air dans les crèches et bâtiments scolaires Assises régionales de l air Dorothée Grange et Sabine Host, ORS Île-de-France 03/12/2013 1 Enjeu de santé publique

Plus en détail

PROBLEMES D HABITAT GUIDE D INFORMATION ET D INTERVENTION

PROBLEMES D HABITAT GUIDE D INFORMATION ET D INTERVENTION PROBLEMES D HABITAT GUIDE D INFORMATION ET D INTERVENTION Les principales procédures et les intervenants TABLES DES MATIERES AVANT PROPOS SITUATIONS RELEVANT DE LA COMPETENCE DU MAIRE Le Règlement Sanitaire

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS

LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS LE CADRE JURIDIQUE DES REGLES JURIDIQUES DIFFERENTES 1- Des RECOMMANDATIONS pour les logements existants: Circulaire du 13 décembre 1982 2-

Plus en détail

Impact positif des mesures de prévention en environnement intérieur sur les patients souffrant de pathologies allergiques et respiratoires

Impact positif des mesures de prévention en environnement intérieur sur les patients souffrant de pathologies allergiques et respiratoires Impact positif des mesures de prévention en environnement intérieur sur les patients souffrant de pathologies allergiques et respiratoires Laure Blanchon, Conseillère Médicale en Environnement Intérieur

Plus en détail

Logement, logement salubre, logement collectif, pièce d habitation, petit logement individuel

Logement, logement salubre, logement collectif, pièce d habitation, petit logement individuel Permis de INFORMATIONS GÉNÉRALES Un permis de est la décision préalable de l'autorité administrative compétente (la Commune) d'autoriser, pour les petits logements individuels et les logements collectifs,

Plus en détail

La qualité de l air intérieur dans les bâtiments

La qualité de l air intérieur dans les bâtiments La qualité de l air intérieur dans les bâtiments Direction régionale de l environnement, de l aménagement et du logement Limousin Limousin.developpement-durable.gouv.fr Plan d intervention 1 ère partie

Plus en détail

Tableau d'information sur les diagnostics immobiliers publié le 7 août 2012 19:59 par Christophe RONCHETTI [ mis à jour : 21 sept.

Tableau d'information sur les diagnostics immobiliers publié le 7 août 2012 19:59 par Christophe RONCHETTI [ mis à jour : 21 sept. Tableau d'information sur les diagnostics immobiliers publié le 7 août 2012 19:59 par Christophe RONCHETTI [ mis à jour : 21 sept. 2012 14:45 ] 1 - Les diagnostics immobiliers obligatoires pour une vente

Plus en détail

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES Septembre 2002 PRÉAMBULE L aménagement et l environnement des lieux physiques d une ressource intermédiaire doivent assurer la

Plus en détail

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPAH RR du Pays du Ternois est un dispositif d aides financières ouvert aux propriétaires privés occupants

Plus en détail

ATELIER 2 Rénovation des centres villages. Partie 1 Agir contre le mal logement

ATELIER 2 Rénovation des centres villages. Partie 1 Agir contre le mal logement ATELIER 2 Rénovation des centres villages Partie 1 Agir contre le mal logement Agir contre le mal logement Le mal logement Les enjeux Les outils de l action publique Le mal logement Quelques illustrations

Plus en détail

Les conséquences sanitaires de l exposition aux moisissures

Les conséquences sanitaires de l exposition aux moisissures Les conséquences sanitaires de l exposition aux moisissures P. Germaud Les défis bâtiments & santé, 24 mai 2012 Prévention: objectif prioritaire Voies respiratoires particulièrement vulnérables Voies aériennes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Présentation du DAAF

DOSSIER DE PRESSE Présentation du DAAF 2015 DOSSIER DE PRESSE Présentation du DAAF Sensibilisation aux Détecteurs Avertisseurs Automatiques de Fumée IL N Y A PAS DE FUMEE SANS FEU, AYEZ LE REFLEXE DAAF! SDIS02 SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE

Plus en détail

Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies

Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies Protégezvous! Le monoxyde de carbone est un gaz toxique présent dans votre maison il peut tuer rapidement INODORE INCOLORE SANS SAVEUR Pourquoi

Plus en détail

La vérification de l application des règles de construction

La vérification de l application des règles de construction RENCONTRE avec les professionnels de la construction Chambéry 28 novembre 2012 Contrôle du respect des Règles de Construction La vérification de l application des règles de construction Les règles de construction

Plus en détail

CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007;

CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007; RÈGLEMENT NUMÉRO 762 RÈGLEMENT SUR LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007; LE 18 JUILLET

Plus en détail

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Nicolas BLONDET, Prescripteur habitat ALDES représentant UNICLIMA Qualité de l'air : les enjeux 4 juillet 2013 Toulouse Attestation acoustique

Plus en détail

LES DIAGNOSTICS IMMOBILIERS - 2013

LES DIAGNOSTICS IMMOBILIERS - 2013 Mail : planning-immodiag@gmail.com LES S S - 2013 LES S S - 2013 VENTE Le DPE : Diagnostic de Performance Energétique Amiante Termites Electricité Gaz L ERNT : Etat des Risques Naturels et Technologiques

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades Définitions : 1. OMS en 1988 définit la Santé Publique : Un concept social et politique qui vise une amélioration de la santé, une plus grande longévité et un accroissement de la qualité de la vie de toutes

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

Les aérothermes à condensation: une avenue prometteuse pour les producteurs en serre du Québec.

Les aérothermes à condensation: une avenue prometteuse pour les producteurs en serre du Québec. Les aérothermes à condensation: une avenue prometteuse pour les producteurs en serre du Québec. Chauffage des serres Le coût de chauffage est non négligeables pour les propriétaires 2 ieme plus grosse

Plus en détail

Prévention des intoxications Entretien des chaudières

Prévention des intoxications Entretien des chaudières Journée Information «Monoxyde de Carbone» 18 juin 2012 Clermont-Ferrand Prévention des intoxications Entretien des chaudières Textes réglementaires et pratiques des professionnels Ministère de l'écologie,

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Direction générale de la sécurité

Plus en détail

JOURNÉE DES PARTENAIRES ENSEMBLE ET BIEN LOGÉ! ENSEMBLE ON COLLABORE!

JOURNÉE DES PARTENAIRES ENSEMBLE ET BIEN LOGÉ! ENSEMBLE ON COLLABORE! JOURNÉE DES PARTENAIRES ENSEMBLE ET BIEN LOGÉ! ENSEMBLE ON COLLABORE! Robert Dussault, chef de service, Permis, inspections et environnement, Ville de Trois-Rivières Dre Marie-Claude Lacombe et Bruno Cossette,

Plus en détail

1. Formaldéhyde et benzène 2. Confinement 3. Deux exemples de résultats d enquêtes 4. Comparaison au niveau national

1. Formaldéhyde et benzène 2. Confinement 3. Deux exemples de résultats d enquêtes 4. Comparaison au niveau national Bilan en Limousin I. La campagne pilote 1. Contexte et objectifs 2. Organisation en région 3. Méthodologie 4. Choix des sites 5. Gestion des résultats II. Résultats en Limousin 1. Formaldéhyde et benzène

Plus en détail

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable Nombre minimal de point requis = 6; 1. Évacuation des gaz de combustion 1.1 Mesures de base pour évacuer les gaz de combustion Condition préalable Il n y a aucun appareil de combustion qui n est pas raccordé;

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Qualité de l air intérieur

DOSSIER DE PRESSE. Qualité de l air intérieur DOSSIER DE PRESSE Qualité de l air intérieur Sommaire : 1 - Introduction 2 - Quelles sont les sources de pollution de l air intérieur? 3 - Air intérieur : quels risques pour la santé? 4 - Des gestes de

Plus en détail

Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1

Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1 Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1 Une action privée : la lutte contre la non-décence Sommaire Le cadre juridique : les obligations du bailleur et la décence Les critères de la

Plus en détail