La prise en charge médicale des patients atteints

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La prise en charge médicale des patients atteints"

Transcription

1 Presse Med 2003; 32: , Masson, Paris C ONTRIBUTIONS P. Pugliese 1,L.Cuzin 2, P. Enel 3,R.Agher 4, S.Alfandari 5,E.Billaud 6, P. Druard 3,C.Duvivier 4, M. Perez 2,D. Salmi 7, C. Pradier 8 NADIS 2000, développement d'un dossier médical informatisé pour les patients infectés par VIH, VHB et VHC 1- Services de maladies infectieuses, Hôpital l Archet 1, CHU de Nice (06) Summary Résumé 2 - Services de maladies infectieuses, Hôpital Purpan, CHU de Toulouse (31) 3 - Cellule santé publique DMI2, Hôpital de la Conception, Marseille (13) 4 - Service des maladies infectieuses, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris (75) 5 - Service des maladies infectieuses, CHG Lille- Tourcoing (59) 6 - Service de médecine interne, Hôtel-Dieu, CHU de Nantes (44) 7 - Alliance Medica, 100 route de Versailles, Marly le Roi 8 - CISIH du CHU de Nice, Hôpital l Archet 1, CHU de Nice (06) Correspondance : P. Pugliese, Maladies infectieuses, Hôpital l'archet 1, BP Nice cedex 03, Tél. : Fax : , tit anglais texte P. Pugliese, L. Cuzin, P. Enel, R. Agher, S. Alfandari, E. Billaud, P. Druard, C. Duvivier, M. Perez, D. Salmi, C. Pradier Presse Med 2003 ; 32 : , Masson, Paris Objectif Développer un dossier médical informatisé pour les patients infectés par les VIH, VHB ou VHC, améliorant leur prise en charge, facilitant la communication entre les intervenants et créant une base de données pour la recherche et l'évaluation. Ce projet (NADIS 2000) est mené par 6 services de Maladies Infectieuses en France, en partenariat avec Alliance Médica (filiale du groupe GSK France). Méthode Un cahier des charges a été rédigé par un Comité de Pilotage regroupant les référents des sites et un informaticien représentant d'alliance Medica. Un comité Scientifique et de Développement, réunissant les Chefs de Service des sites et les représentants d'alliance Medica et de GSK, est chargé de définir les orientations du projet et d en garantir les aspects scientifiques et éthiques. Résultats La version 1.0 a été activée dans les services des Maladies Infectieuses des CHU de Toulouse et Nice en novembre 2000 et dans les autres sites fin NADIS 2000 est utilisé en temps réel par les médecins en consultations et hôpitaux de Jour. L'appropriation de l'outil par les médecins est bonne. Elle a été facilitée par les principes définis avant l'activation (projet de service, utilisation progressive mais exhaustive), une interface intuitive reprenant le déroulement d'une consultation, des fonctionnalités proposant des bénéfices directs aux médecins (visualisation graphique des variables biologiques, édition des ordonnances et du courrier). Conclusion Les méthodes d'écriture et d activation de NADIS 2000 permettent une bonne appropriation du logiciel par les médecins. De nouvelles fonctionnalités sont en cours de développement. L'ergonomie du logiciel et sa facilité d'appropriation permettent désormais d'envisager l'utilisation de NADIS dans d'autres services hospitaliers. La prise en charge médicale des patients atteints d infections par les virus de l immuno-déficience humaine (VIH), de l hépatite B (VHB) ou C (VHC) comporte certaines spécificités : grande variété des manifestations cliniques, biologiques, ou psychologiques nécessitant une prise en charge multidisciplinaire, parfois dans l urgence ; suivi géographiquement diversifié au sein d'un établissement hospitalier (Consultations externes, Hôpitaux de Jour, Hospitalisation classique, Médecins libéraux) ; décisions thérapeutiques de plus en plus complexes, nécessitant une vision synthétique des informations cliniques, thérapeutiques, et biologiques ; recherche clinique nécessitant l identification rapide des patients pouvant être inclus dans des protocoles ou des cohortes ; innovations thérapeutiques permanentes devant pouvoir être proposées rapidement aux patients concernés ; L'intérêt de l'outil informatique pour améliorer cette prise en charge commence à être admis au sein de la La Presse Médicale - 299

2 C ONTRIBUTIONS NADIS 2000, développement d'un dossier médical informatisé pour les patients infectés par VIH, VHB et VHC Glossaire communauté médicale. Cependant les projets aboutis sont peu nombreux. Les expériences réussies reposent généralement sur des dossiers médicaux informatisés (DMI) de spécialité, simples et faciles d'utilisation, répondant avant tout aux besoins des utilisateurs, et produisant suffisamment de bénéfices secondaires directs pour en garantir son appropriation et son acceptation en milieu médical. Nous décrivons le projet multicentrique de développement et d'activation du dossier médical informatisé NADIS 2000, spécifique aux patients infectés par les VIH, VHB ou VHC et pris en charge dans un hôpital public. Méthode Dès 1994, le Centre d'information et de Soins de l'immunodéficience Humaine et le Service des Maladies Infectieuses et Tropicales du CHU de Nice ont développé et utilisé un DMI,ADDIS 1, spécifique de la prise en charge des patients infectés par le VIH. Ce DMI a permis jusqu'en 2000 la saisie en temps réel de plus de recours hospitaliers et en soins externes pour patients. Devant les évolutions nécessaires à la poursuite de l'utilisation d'addis (réécriture sous un système d'exploitation standard et mise à jour des fonctionnalités) et face à la demande de diffusion de l'outil dans d'autres établissements hospitaliers en France, le CHU de Nice a cherché un partenariat technique et financier et a cédé ADDIS à Alliance Medica, filiale du Groupe GlaxoSmithKline. Alliance Medica est une structure de recherche, indépendante de l'activité pharmaceutique du groupe, tournée vers l'organisation des soins, le développement de réseaux, de programmes d'éducation et de systèmes d'information à l'usage des professionnels de santé. L'objectif était de réaliser un développement et une activation multicentrique d'un nouveau logiciel, dénommé NADIS 2000, fondé sur les concepts de la version initiale, enrichi de nouvelles fonctionnalités et élargi à la prise en charge des patients infectés par les virus des hépatites. Le DMI devait favoriser une meilleure disponibilité et fiabilité des informations et améliorer la communication entre les différents intervenants, dans le respect des règles de confidentialité. Il devait apporter une aide à la décision et à la pratique médicale, simplifier les procédures de recueil de données à destination des systèmes d informations hospitaliers utilisés à l'échelon national AMM : autorisation de mise sur le marché CHU : centre hospitalo-universitaire CP : comité de pilotage CSD : comité scientifique et de développement DMI : dossier médical informatisé PMSI : programmation médicalisée des systèmes de l information VHB : virus de l hépatite B VHC : virus de l hépatite C VIH : virus de l immunodéficience humaine Travail présenté en partie (poster) au XI th Symposium on HIV infection, 14 au 14 juin 2001, Toulon. (Programmation Médicalisée des Systèmes de l'information (PMSI), DMI2 pour les patients VIH). Il devait enfin permettre de constituer une base de données de qualité pour la recherche clinique et épidémiologique et l'évaluation des pratiques médicales. Pour atteindre cet objectif, une structure projet a été mis en place en 1999 comportant un Comité Scientifique et de Développement (CSD) et un Comité de Pilotage (CP). Les membres du CSD sont le directeur d'alliance Medica, un représentant du laboratoire GlaxoSmithKline, sponsor financier du projet, et les 6 chefs de services pilotes pour l'activation de NADIS Le CSD est garant des aspects scientifiques et éthiques du projet et définit ses orientations stratégiques. Le CP est composé des médecins (cliniciens impliqués dans la prise en charge au quotidien et la recherche thérapeutique, médecins de santé publique) et administrateurs référents (techniciens d études cliniques ou bio-statisticiens) des 6 sites pilotes ainsi que d'un représentant d'alliance Médica en charge du développement de l'outil. Le CP est chargé de la conduite opérationnelle du projet en définissant le cahier des charges des utilisateurs, évaluant les priorités de développement et leur faisabilité, validant les développements techniques réalisés et formalisant les directives du CSD. Durant la phase d écriture, le CP s'est réuni aussi souvent que nécessaire afin de réaliser le nouveau cahier des charges. L'utilisation d'un forum de discussion sur Internet propre au CP a facilité les échanges de points de vue, permis de partager les documents de travail et de préparer au mieux les séances plénières de ce comité. Les réunions bi-annuelles du CSD ont permis de préciser les orientations stratégiques et de valider l'état d'avancement du projet. Les concepts de base ayant contribué à la réussite de la version initiale ont été conservés :un logiciel simple d utilisation,convivial,intuitif pour un utilisateur peu aguerri à l'outil informatique,permettant le recueil d un minimum d informations saisies en temps réel au cours d une consultation médicale. Il doit être interfacé avec les bases de données existantes (PMSI et DMI2) afin d'éviter toute double saisie. Sa structure doit lui permettre d'être rapidement évolutif. Enfin il doit répondre aux exigences de la Commission Nationale Informatique et Liberté. Un consensus a été adopté sur les données et outils nécessaires au suivi des patients. Il repose sur les recommandations nationales de prise en charge des patients infectés par le VIH et s appuie sur des tables de références standards. La méthode de développement utilisée devait permettre néanmoins aux sites pilotes l utilisation de modules ou la saisie de données propres sans remettre en cause la structuration commune des données et les concepts généraux du logiciel La Presse Médicale

3 P. Pugliese, L. Cuzin, P. Enel, R.Agher, S.Alfandari, E. Billaud, P. Druard, C. Duvivier, M. Perez,, D. Salmi, C. Pradier Le cahier des charges des utilisateurs a été enrichi de nouvelles fonctionnalités suivant l'évolution des connaissances scientifiques en matière de VIH. Par ailleurs, du fait de l'importance du problème des co-infections par les virus des hépatites,un cahier des charges spécifique à ces infections a été établi, en intégrant à la réflexion du CP des médecins spécialisés dans cette prise en charge. Une stratégie commune d'activation a été mise en place, fondée sur l'expérience initiale au CHU de Nice et susceptible de s'adapter aux caractéristiques de chaque site pilote et à l'organisation de chaque équipe. Elle est fondée sur la notion de projet de service fort, porté activement par le chef de service, soutenu par le médecin et l'administrateur référent. Le déploiement repose sur une activation progressive et rapidement exhaustive au sein des unités de consultation externe et d'hôpital de jour, en coordination avec les directions informatiques des sites pilotes chargées de la mise en place technique et logistique. Il est accompagné d'une formation préalable de tous les utilisateurs par les référents du projet ainsi que d'un suivi actif lors des premières semaines suivant l'activation. Figure 1 - Ecran des données VIH Résultats L écriture du cahier des charges des utilisateurs et le développement technique du logiciel ont été effectués entre décembre 1999 et octobre Les sites pilotes, en pré-requis au démarrage du projet, ont demandé et obtenu des garanties sur l'indépendance d'alliance Medica par rapport au laboratoire GlaxoSmithKline. Le cahier des charges utilisateurs a ainsi été écrit en totale liberté d'esprit par les membres du CP et validé par les membres du CSD. Le traitement informatisé des données a reçu un avis favorable de la Commission Nationale Informatique et Liberté, un dossier de demande d'avis, unique pour tous les sites,ayant été élaboré par le CP. Le logiciel a été développé en Visual Basic sous Access, utilisant une base de données SQL Server ou Oracle, et fonctionnant indifféremment sous Windows NT, 98 ou La technologie Terminal Server à partir d'un serveur Windows 2000 permet l'utilisation du logiciel en réseau, avec une installation simple sur les postes clients. Les bases référentielles utilisées sont d'une part une table des diagnostics CIM10, une base médicamenteuse Vidal, une table des Actes fondée sur la classification CDAM et enrichie d'examens spécifiques au VIH, au VHB et au VHC et d'autre part une table de signes cliniques définie de façon consensuelle par le CP. NADIS 2000 comporte 3 parties : une base de données patients, des tables de référence communes à tous les sites, et des tables propres à chaque site. Cette structuration permet une utilisation personnalisée du logiciel pour Figure 2 - Historique clinique et thérapeutique chaque service tout en conservant une structure de base de données patient et référentiels identiques pour tous les sites pilotes.la personnalisation initiale concerne l'édition de documents, l'utilisation de prescriptions d'examens paracliniques protocolées, le choix dans la saisie et le suivi spécifique d'éléments biologiques. L'interface utilisateur est conviviale et intuitive, suivant à l'aide d'onglets et de modules spécifiques le cheminement logique d'une consultation médicale. Les écrans regroupent successivement : des données administratives et sociales, les informations clefs relatives à l infection par le VIH (figure 1) ou par les VHB et VHC, l histoire clinique et thérapeutique du patient (figure 2), La Presse Médicale - 301

4 C ONTRIBUTIONS NADIS 2000, développement d'un dossier médical informatisé pour les patients infectés par VIH, VHB et VHC Figure 3 - Graphe des valeurs biologiques (valeur absolue CD4) l'examen clinique, les éléments biologiques spécifiques et généraux, la prescription médicamenteuse et d'examens paracliniques, les diagnostics et conclusion avec possibilité de texte libre. Chaque élément biologique saisi dans NADIS peut être édité et imprimé sous forme graphique, permettant une visualisation synthétique de son évolution (figure 3).La saisie codée des résultats du génotype du VIH est facilitée par une interface intuitive. Le module de prescription médicamenteuse permet de pré-enregistrer ses prescriptions habituelles. Le profil pathologique du patient (VIH,VHC,VHB ou coinfection) est choisi lors de la création du dossier. Il peut être modifié au cours du temps, permettant la saisie d'éléments spécifiques. Le choix du profil du patient permet en outre de paramétrer les différentes tables de codage (diagnostics, actes, médicaments), facilitant ainsi la saisie des données. NADIS permet aussi l'impression de nombreux documents facilitant la gestion de la consultation (ordonnances de prescriptions médicamenteuse et d'examens paracliniques, lettre de sortie, résumé de consultation, synthèse immuno-virologique, et certificats divers). Des alertes (pré-inclusion dans des protocoles thérapeutiques, cohérence diagnostic/stade CDC de l'infection à VIH, posologie hors AMM des antirétroviraux prescrits ) permettent une aide à la décision fondée sur des recommandations consensuelles. Des fenêtres d'alertes, non bloquantes, s'affichent en cas d'absence de prescriptions d'examens paracliniques recommandés dans certaines situations de prise en charge (consultation gynécologique semestrielle pour les femmes infectées par le VIH, échographie abdominale annuelle pour le VHC ). Enfin, des requêtes intégrées au logiciel permettent, sans formation particulière, de recueillir des données d'activité et des informations scientifiques standards sur la cohorte de patients suivie dans chaque site. Les services des Maladies Infectieuses du CHU de Nice et Toulouse ont conjointement activé le déploiement de NADIS en novembre A Toulouse, une formation initiale de 2 heures a permis à chaque médecin d apprendre à utiliser l outil sur des dossiers de patients fictifs préalablement créés. Le choix était celui d une utilisation progressive par les cliniciens lors de leurs consultations, devant aboutir rapidement à une utilisation exhaustive pour les patients concernés. L un des référents du site assistait aux consultations lors des premières utilisations afin d assister le médecin. L autonomie des médecins a été acquise en moyenne en deux séances de consultation. La satisfaction des cliniciens est bonne, de même que celle des membres de l'équipe soignante qui accèdent à Nadis (secrétaires, infirmières, techniciens d Etudes Cliniques). Les remarques des utilisateurs ont été prises en compte pour améliorer la convivialité ou la fonctionnalité du produit. Le temps de saisie des informations pertinentes et nécessaires à l édition des documents est de moins de 3 minutes lors de la saisie d un recours pour un patient connu du système.trois mois après l initialisation, l exhaustivité était de 75 %.Elle était de 90 % à 6 mois. L accueil des patients est favorable : l outil informatique est ressenti comme un gage de sécurité, facilitant l accès aux données clés. Les graphes de suivi biologique facilitent la compréhension des enjeux thérapeutiques et les échanges médecins - patients. Au CHU de Nice, les utilisateurs sont passés, par bascule générale, du logiciel ADDIS au logiciel NADIS en novembre 2000.Après une formation adaptée, l'appropriation du nouvel outil par les médecins a été rapide. Après une phase de corrections de problèmes logiciels, matériel et réseau, l'utilisation de NADIS est exhaustive dans les unités de consultations externes et Hôpital de Jour. Les dossiers patients de Nadis sont accessibles en visualisation dans les laboratoires de Virologie et Parasitologie, ainsi qu'à la Pharmacie. L accès à une information décloisonnée centrée sur le patient facilite la compréhension des demandes d examens complémentaires ou des modifications thérapeutiques et optimise le rendu des résultats médico-techniques. Les services des Maladies Infectieuses de Tourcoing et Pitié-Salpétrirère ont démarré l'utilisation de Nadis en octobre 2001,celui du CHU de Nantes en janvier 2002 et l'activation dans le dernier site pilote doit être effective en avril La Presse Médicale

5 P. Pugliese, L. Cuzin, P. Enel, R.Agher, S.Alfandari, E. Billaud, P. Druard, C. Duvivier, M. Perez,, D. Salmi, C. Pradier Discussion Si les projets de recherche scientifique rapprochent fréquemment services cliniques et industrie pharmaceutique, le projet de développement d'un DMI en partenariat technique et financier avec une filiale d'un groupe pharmaceutique est original. Une garantie initiale sur l'indépendance éditoriale du CP et CSD a été nécessaire dans ce projet, de même qu'une assurance sans faille sur le maintien de la confidentialité des données et la validation préalable obligatoire par le CSD de l'exploitation des données agrégées des différents sites utilisant NADIS. Les établissements et services utilisant NADIS sont propriétaires de toutes les données saisies dans le logiciel et sont responsables de leur gestion. En aucun cas, ces données ne font l objet d une centralisation par le partenaire industriel. Le développement de NADIS 2000 et son activation ont certes bénéficié de l'expérience acquise par les référents du CHU de Nice avec ADDIS, mais l'appropriation rapide du projet par l'ensemble des référents au sein du comité de pilotage a contribué à enrichir le logiciel sur la forme et sur le fond. L'écriture commune d'un tel cahier des charges par des médecins travaillant dans des environnements diversifiés et avec des méthodes et habitudes parfois éloignées aurait pu constituer un handicap : il a au contraire permis une confrontation d'idées favorable au développement et à l'acceptation de NADIS et aboutit à une nouvelle forme de réseau inter-hospitalier. La notion de projet de service est importante dans la réussite du déploiement et de l utilisation de NADIS au sein des services car ce type de fonctionnement remet en question le circuit de l'information et l'organisation de tout un service. Le déploiement doit être progressif pour permettre à chacun de s'adapter et de s'approprier l'outil puis être exhaustif sur l ensemble de l activité de consultation et d hôpital de jour.le chef de service à un rôle prépondérant dans la période d activation. Les bénéfices secondaires directs en consultation sont nombreux pour les médecins et les patients : ordonnances claires et compréhensibles, éditions des documents standards. Ces impressions permettent de consacrer le temps gagné au dialogue avec les patients au cours de la consultation. De plus, les graphes des éléments biologiques sont utiles pour le médecin et son patient dans un objectif de compréhension facilitée de la prise en charge thérapeutique. La création en temps réel d une base de données exhaustive et les systèmes de sélection pour la pré-inclusion des patients dans les essais thérapeutiques 2 ont déjà permis, avec l utilisation d'addis, la réalisation d études scientifiques de qualité 3,4. La mise en place d'un contrôle de qualité élaboré par le CP, standardisé sur les centres et reproductible dans le temps pourra permettre la réalisation d'études scientifiques multicentriques de qualité. Ce type de démarche nécessite des accords préalables avec les Directions Hospitalières qui sont d'abord perplexes vis-à-vis d'un projet soutenu par une firme pharmaceutique et du risque souvent avancé de fuite d'informations hospitalières. En outre, de nombreux centres hospitaliers français ont désormais des projets plus ou moins avancés d informatisation des unités de soins, fondés sur des serveurs d identité patient, utilisant des dossiers médicaux communs et intégrant des questionnaires médicaux «de spécialité» : NADIS arrive parfois en concurrence ou en sus de ces projets d'informatisation. Si les réactions des directions informatiques sont diverses dans ce projet multicentrique, la plupart ont favorisé la réussite du projet. Elles ont compris l intérêt des médecins dans l utilisation d un dossier médical adapté à leurs besoins, et les bénéfices que pouvaient en tirer l'institution hospitalière (démarche qualité, protocolisation). Le développement d'interface entre NADIS et les systèmes d information existants est souhaité par les utilisateurs (intégration automatique des données administratives et des résultats de laboratoire, exportation vers le PMSI) mais nécessite des temps de développements informatiques importants. Conclusion Les utilisateurs de Nadis sur les sites pilotes activés sont satisfaits. Parallèlement à l'activation du dernier site, de nouveaux cahiers des charges sont en cours d'écriture, afin de faire évoluer le logiciel :prise en compte d'autres marqueurs biologiques (pharmacologie), de données sociales et d'observance. Ces nouveaux développements doivent aussi permettre son utilisation dans d'autres situations cliniques (accidents d exposition au sang). Enfin la réalisation de requêtes d'exploitation plus complexes facilitera l'accès à l'information sur l'ensemble des données disponibles dans la base patient. L'ergonomie du logiciel et sa facilité d'appropriation permettent désormais d'envisager l'utilisation de NADIS dans d'autres services hospitaliers. Références 1 Pradier C, Pugliese P, Caissotti C et al. Dossier médical informatisé pour les patients atteints d infection par le VIH (ADDIS) : l expérience du Service des Maladies Infectieuses du CHU de Nice. Méd Mal Inf 1998; 28: Pugliese P, Wehrlen S, Pradier C et al. Improving patients' enrollment into clinical trials: the experience of a computerized medical record (ADDIS). Int Conf AIDS 1998; 12: Keita-Perse O, Roger PM, Pradier C, Pugliese P, Cottalorda J, Dellamonica P. Do viral load and CD8 cell count at initiation of tritherapy influence the increase of CD4 T-cell count? AIDS 1998; 12: F Durant J, Clevenbergh P, Halfon P et al. Drug-resistance genotyping in HIV-1 therapy: the VIRADAPT randomised controlled trial. Lancet 1999; 353: La Presse Médicale - 303

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier Les métiers de la pharmacovigilance Des métiers en évolution dans une industrie de haute technologie et d'innovation Une mission d'évaluation et de gestion des risques liés à l'utilisation des médicaments

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle possible? 18 octobre 2012 Professeur Philippe KOLH CIO, Directeur du Service des Informations Médico-Economiques CHU de LIEGE Plan

Plus en détail

Gestion des bases de données

Gestion des bases de données Gestion des bases de données DU Chef de Projet en Recherche Clinique 23/11/2012 Fabrice GOURMELON URC/CIC Necker - Cochin 2 A. Qu est-ce qu une donnée? B. Qu est-ce qu une base de données? C. Définition

Plus en détail

DOSSIERS MÉDICAUX ET GESTION DES DONNÉES

DOSSIERS MÉDICAUX ET GESTION DES DONNÉES DOSSIERS MÉDICAUX ET GESTION DES DONNÉES EXHAUSTIVITÉ DE LA FILE ACTIVE Pascal Pugliese Corevih Paca Est PREMIERE JOURNEE DE LA TRANSVERSALITE INTER-COREVIH (T.I.C.) Liens d intérêt 2 Plan DMP : Dossier

Plus en détail

Ainsi plusieurs dispositions ont été prises pour enrichir les informations disponibles sur les médicaments et dispositifs médicaux :

Ainsi plusieurs dispositions ont été prises pour enrichir les informations disponibles sur les médicaments et dispositifs médicaux : des produits et prestations en sus des tarifs d hospitalisation renforcent la nécessité d une information partagée sur l utilisation de ces produits au sein des établissements de santé. Ainsi plusieurs

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

Liège, le 29 juillet 2013. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2013-085

Liège, le 29 juillet 2013. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2013-085 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 29 juillet 2013

Plus en détail

Contribution du Syndicat national des pharmaciens praticiens hospitaliers (SNPHPU)

Contribution du Syndicat national des pharmaciens praticiens hospitaliers (SNPHPU) Contribution du Syndicat national des pharmaciens praticiens hospitaliers (SNPHPU) pour un cahier des charges des bases de données des produits de santé exigeant Rappelons pour mémoire que le législateur

Plus en détail

Développement spécifique d'un système d information

Développement spécifique d'un système d information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Procédure Qualité Développement spécifique d'un système d information Référence : CNRS/DSI/conduite-proj/developpement/proc-developpement-si

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban

Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban Cahier des charges du Logiciel Médico Technique Rédigé en collaboration avec Cahier des charges du Logiciel Médico Technique La procédure d

Plus en détail

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile http://www.sante.gouv.fr/adm/dagpb/bo/2001/01-01/a0010017.htm Bulletin Officiel n 2001-1 Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Page 1 sur 6 Complément à la circulaire DH/EO 2 n

Plus en détail

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Pathologie VIH Service maladies infectieuses Archet 1 Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Les traitements antirétroviraux Sont classés en 5 familles selon leur mode

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012 Visite de pré-sélection Visite de Mise en place Murielle COURREGES-VIAUD, ARC Laurence GUERY, ARC responsable Assurance Qualité Véronique JOUIS, Coordinatrice des ARCs Responsable Logistique Unité de Recherche

Plus en détail

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis 3.2 : S initier à l organisation, la mise en œuvre et l utilisation d un système d information Chapitre 3 : Systèmes d information Systèmes d information hospitaliers (S.I.H.) STACCINI Pascal UFR Médecine

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 Le Diplôme d études professionnelles D.E.P. en soutien informatique a une durée totale de 1800 heures à temps plein. Le programme permet de développer les compétences nécessaires

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL Au niveau du second degré, l'économie et gestion recouvre un ensemble de champs disciplinaires relevant de l'économie, du droit, des sciences de

Plus en détail

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction qualité et fonctionnement des établissements de santé

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 OCTOBRE

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Les recours possibles pour les patients OBTENIR DES EXPLICATIONS Si un patient

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Lorsqu il estime avoir été victime, de la part d un établissement ou d un

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Dr Denis BABORIER CH LONS-LE-SAUNIER 31 Août 2009 La géographie du projet ISYS Projet d informatisation du système de soins Franche-Comté EMOSIST-fc

Plus en détail

Utilisation du DSQ. 2. Principales fonctions associées au DSQ

Utilisation du DSQ. 2. Principales fonctions associées au DSQ Utilisation du DSQ 1. Général Dans la phase initiale de déploiement, seuls les centres médicaux faisant partie du projet pilote auront accès au module SQIM. Les professionnels se verront attribuer une

Plus en détail

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS 1 sur 9 COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS (L'article intégral est paru dans Gestions Hospitalières n 357 de juin-juillet 1996) Pour plus d'informations concernant

Plus en détail

A. Protocole de recherche (ainsi que l abrégé en langue française)

A. Protocole de recherche (ainsi que l abrégé en langue française) Commission d'éthique cantonale (VD) de la recherche sur l'être humain Av. de Chailly, 23, 1012 Lausanne Courriel : secretariat.cer@vd.ch 5.12.2013/mz Recommandations pour la soumission d un dossier Tous

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

Pascal LACHAISE Paul TORNER. Matthieu PICARD

Pascal LACHAISE Paul TORNER. Matthieu PICARD La communication médecins/ pharmaciens/patients Enquête sur les attentes des différents acteurs. Quelles solutions pour améliorer la concertation médecin/pharmacien pour le bénéfice du patient? Pascal

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

Edition et intégration de logiciels médicaux. Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS. Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25

Edition et intégration de logiciels médicaux. Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS. Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25 Edition et intégration de logiciels médicaux Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25 LOGICIEL AXILA Le dossier médical informatisé pour les

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION INTERNET BUREAUTIQUE INFORMATIQUE..::NET-INOV.COM::..

CATALOGUE DE FORMATION INTERNET BUREAUTIQUE INFORMATIQUE..::NET-INOV.COM::.. CATALOGUE DE FORMATION INTERNET BUREAUTIQUE INFORMATIQUE..::NET-INOV.COM::.. Chaque formateur est un professionnel capable d identifier vos besoins et d y répondre en mettant en œuvre des solutions déjà

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy A.A. MOUSSA D. SCHWOB Institut de cancérologie Gustave-Roussy 94805 Villejuif cedex - FRANCE Plan

Plus en détail

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS)

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Séminaire SIM 07 FMP de Fès, le 02 juin 2007 Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Auteurs : Mme Drissia ELACHEJAI Ingénieur en chef Centre Hospitalier Ibn

Plus en détail

Gestion d Active Directory à distance : MMC & Délégation

Gestion d Active Directory à distance : MMC & Délégation Gestion d Active Directory à distance : MMC & Délégation Présentation : Le but de ce tuto est de vous présenter une fonction intéressante d'active Directory : la délégation des droits à l'aide de la Console

Plus en détail

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1.

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. UEMS - OB/GYN SECTION Board et Collège Européen de Gynécologie et d' Obstétrique ( EBCOG) LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. ADOPTEES

Plus en détail

Etude du cas ASSURAL. Mise en conformité du système d'information avec la norme ISO 17799

Etude du cas ASSURAL. Mise en conformité du système d'information avec la norme ISO 17799 David BIGOT Julien VEHENT Etude du cas ASSURAL Mise en conformité du système d'information avec la norme ISO 17799 Master Management de la Sécurité des Systèmes Industriels et des Systèmes d'information

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

Version synthétique des rapports de certification. Méthodologie. (Janvier 2010)

Version synthétique des rapports de certification. Méthodologie. (Janvier 2010) Version synthétique des rapports de certification Méthodologie (Janvier 2010) RAPPEL DU CONTEXTE 2 RAPPEL DU CONTEXTE La HAS en quelques mots La Haute Autorité de santé (HAS) est une autorité publique

Plus en détail

Une protection antivirus pour des applications destinées aux dispositifs médicaux

Une protection antivirus pour des applications destinées aux dispositifs médicaux Une protection antivirus pour des applications destinées aux dispositifs médicaux ID de nexus est idéale pour les environnements cliniques où la qualité et la sécurité des patients sont essentielles. Les

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Symantec Protection Suite Enterprise Edition Protection éprouvée pour les terminaux, la messagerie et les environnements Web

Symantec Protection Suite Enterprise Edition Protection éprouvée pour les terminaux, la messagerie et les environnements Web Fiche technique: Sécurité des terminaux Protection éprouvée pour les terminaux, la messagerie et les environnements Web Présentation permet de créer un environnement (terminaux, messagerie et Web) protégé

Plus en détail

Cyberclasse L'interface web pas à pas

Cyberclasse L'interface web pas à pas Cyberclasse L'interface web pas à pas Version 1.4.18 Janvier 2008 Remarque préliminaire : les fonctionnalités décrites dans ce guide sont celles testées dans les écoles pilotes du projet Cyberclasse; il

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

CA ARCserve Backup. Avantages. Vue d'ensemble. Pourquoi choisir CA

CA ARCserve Backup. Avantages. Vue d'ensemble. Pourquoi choisir CA DOSSIER SOLUTION : CA ARCSERVE BACKUP R12.5 CA ARCserve Backup CA ARCSERVE BACKUP, LOGICIEL DE PROTECTION DE DONNÉES LEADER DU MARCHÉ, INTÈGRE UNE TECHNOLOGIE DE DÉDUPLICATION DE DONNÉES INNOVANTE, UN

Plus en détail

Responsabilités du client

Responsabilités du client OpenLAB Liste de vérification CDS Serveur de la de Préparation Services Partagés du Site A.02.02 Merci d'avoir acheté un logiciel Agilent. Une préparation et une évaluation correctes du site est la première

Plus en détail

WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense

WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense Master Data Management pour les données de référence dans le domaine de la santé Table des matières CAS D ETUDE : COLLABORATION SOCIALE ET ADMINISTRATION

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

Université Saint-Joseph

Université Saint-Joseph Université Saint-Joseph Faculté de pharmacie Actuellement, le métier de pharmacien est un métier polyvalent, ouvert à plusieurs activités dans le domaine de la santé individuelle et publique. Mis à part

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

"Formation et évaluation de la compétence du pharmacien clinicien expérience suisse"

Formation et évaluation de la compétence du pharmacien clinicien expérience suisse "Formation et évaluation de la compétence du pharmacien clinicien expérience suisse" Journées Franco-Suisses de Pharmacie Hospitalière 23 avril 2015, Mâcon Dr Vera Jordan-von Gunten Pharmacien d hôpital,

Plus en détail

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 La prévention des AES au Centre Hospitalier Lyon Sud HCL, au travers de 2 expériences de terrain réalisées en 2005 1 Origine de la démarche : Prévention des

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris 8 Avant l introduction des traitements antirétroviraux hautement actifs (HAART), la majorité des patients

Plus en détail

Présentation d'un Réseau Eole +

Présentation d'un Réseau Eole + Présentation d'un Réseau Eole + Le Pourquoi du comment... Comprendre les différents types de documentation fournit avec la solution Eole Plus. Novice Confirmé Expert Version 1.0 Mai 2006 Permission est

Plus en détail

La démarche qualité. Un nouveau mode de management pour l hôpital

La démarche qualité. Un nouveau mode de management pour l hôpital La démarche qualité Un nouveau mode de management pour l hôpital Quelques définitions La qualité selon la norme ISO La qualité selon la définition de l'oms L'assurance qualité selon la norme ISO Le management

Plus en détail

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux Marc Beaumont, kinésithérapeute - 5ème journée inter régionale GIRCI - Tours, 3 juin 2015 Qu est ce que la recherche clinique? «une

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1

Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1 Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1 Définition du Monitoring Garantie que la conduite de l essai clinique, les enregistrements et les rapports sont réalisés conformément : Au protocole Aux Procédures

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

3 e symposium international

3 e symposium international 3 e symposium international de l Association internationale des Acheteurs et Approvisionneurs publics et privés de la Santé Bruxelles, les 18 et 19 octobre 2012 Les Achats: Du support à la coordination

Plus en détail

Brevet fédéral. Examen final à blanc. Informaticien-ne - Tronc commun. Version 1.1.0

Brevet fédéral. Examen final à blanc. Informaticien-ne - Tronc commun. Version 1.1.0 Brevet fédéral Informaticien-ne - Tronc commun Version 1.1.0 Problème Module Points 1 15 2 14 3 10 4 10 5 14 6 16 7 15 8 20 9 21 10 14 11 16 12 15 Septembre 2011 Page 1 de 13 Problème 1 15 points Introduction

Plus en détail

Présentation à la Direction des Santé Achats de la Société Générale. Asurances, soins, biens médicaux

Présentation à la Direction des Santé Achats de la Société Générale. Asurances, soins, biens médicaux Présentation à la Direction des Santé Achats de la Société Générale 2003 Asurances, soins, biens médicaux Une culture globale et entrepreneuriale orientée client Innovation et fonctionnement en réseau

Plus en détail

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Pôle Qualité / Gestion des Risques 05 Janvier 2012 Plan La qualité d une recherche c est quoi? Bonnes Pratiques Cliniques (BPC) Responsabilités des

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée

La prise en charge de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Édition 2012 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Sommaire Votre protocole de soins en pratique p 4 Comment êtes-vous remboursé? p

Plus en détail

La version électronique fait foi

La version électronique fait foi Page 1/6 Localisation : Classeur VERT Disponible sur Intranet A revoir : 10/2015 Objet : La présente procédure a pour objet de décrire les responsabilités et les principes pour la réalisation des prélèvements.

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

Pourquoi. OptiMaint est... - Simple d'utilisation. - Rapide d'utilisation. - Facilement personnalisable. - Puissant

Pourquoi. OptiMaint est... - Simple d'utilisation. - Rapide d'utilisation. - Facilement personnalisable. - Puissant Pourquoi? logiciels semblent être identiques, dans l deviennent primordiales pour une utilisation quotidienne. attention sur des points forts appréciés par nos OptiMaint est... - Simple d'utilisation -

Plus en détail

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC 1 Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC Dr A. BOUDAK / Dr M.H Trabelssi Dir Hôpitaux et dessoins Ambulatoires/M. Santé 6ème colloque France Maghreb sur

Plus en détail

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial Contenus détaillés des habiletés du des étudiants du collégial Auteur(s) : Équipe de travail du réseau REPTIC. Version originale REPTIC Version en date du : 5 octobre 2009 Comment citer ce document : Équipe

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

La politique pharmaceutique à l hôpital (PPH) : élémentaire pour la dispense globale de soins

La politique pharmaceutique à l hôpital (PPH) : élémentaire pour la dispense globale de soins La politique pharmaceutique à l hôpital (PPH) : élémentaire pour la dispense globale de soins Eléments pour une note de politique Introduction Les médicaments prennent une place de plus en plus importante

Plus en détail

Référentiel C2i niveau 1 Version 2 :

Référentiel C2i niveau 1 Version 2 : Référentiel C2i niveau 1 Version 2 : Domaine D1 : Travailler dans un environnement numérique évolutif Tout au long de sa vie, l'usager travaille dans un environnement numérique. La virtualisation des ressources,

Plus en détail

Fiche technique: Sécurité des terminaux Symantec Endpoint Protection La nouvelle technologie antivirus de Symantec

Fiche technique: Sécurité des terminaux Symantec Endpoint Protection La nouvelle technologie antivirus de Symantec La nouvelle technologie antivirus de Symantec Présentation Protection avancée contre les menaces. Symantec Endpoint Protection associe Symantec AntiVirus à la prévention avancée des menaces pour fournir

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES

REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES Le médecin et le pharmacien bien que fréquentant souvent des facultés

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

État Réalisé En cours Planifié

État Réalisé En cours Planifié 1) Disposer d'une cartographie précise de l installation informatique et la maintenir à jour. 1.1) Établir la liste des briques matérielles et logicielles utilisées. 1.2) Établir un schéma d'architecture

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE DESCRIPTION DU MÉTIER Le masseur-kinésithérapeute ou «kiné» dans le langage courant, effectue sur prescription médicale des actes de gymnastique médicale, de massage, de

Plus en détail

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services hospitaliers. Ce projet d amélioration de la qualité porte

Plus en détail

Les entretiens de Télécom ParisTech & Le colloque TIC Santé 2011. Atelier 1 :«TIC et pratiques innovantes au

Les entretiens de Télécom ParisTech & Le colloque TIC Santé 2011. Atelier 1 :«TIC et pratiques innovantes au Les entretiens de Télécom ParisTech & Le colloque TIC Santé 2011 Atelier 1 :«TIC et pratiques innovantes au sein des structures de santé» L opération VDI du nouvel hôpital du CHAC ParisTech les 8 et 9

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS 119 rue de la marne - 33500 - Libourne NOVEMBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

Careo la solution GRC des artisans, TPE, professions libérales et PME alliant efficacité, facilité d'accès, performance et évolution.

Careo la solution GRC des artisans, TPE, professions libérales et PME alliant efficacité, facilité d'accès, performance et évolution. Careo la solution GRC des artisans, TPE, professions libérales et PME alliant efficacité, facilité d'accès, performance et évolution. Nous vivons une période fascinante par le fait que chaque mois de véritables

Plus en détail