DOSSIERS MÉDICAUX ET GESTION DES DONNÉES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIERS MÉDICAUX ET GESTION DES DONNÉES"

Transcription

1 DOSSIERS MÉDICAUX ET GESTION DES DONNÉES EXHAUSTIVITÉ DE LA FILE ACTIVE Pascal Pugliese Corevih Paca Est PREMIERE JOURNEE DE LA TRANSVERSALITE INTER-COREVIH (T.I.C.)

2 Liens d intérêt 2

3 Plan DMP : Dossier médical personnel En attendant le DMP : Nadis Dossier médical Gestion des Bases de données structurées Dat Aids Contrôle Qualité des données Rapport d activité Recherche clinique et épidémiologique Interfaces

4 Système d information partagé idéal? Un creuset d informations centré sur le patient Avec le consentement éclairé du patient Enrichi par tous les intervenants dans la prise en charge Accessible pour tous les intervenants dans la prise en charge Des bénéfices directs pour les soignants Dans un environnement sécurisé garantissant la confidentialité Données présentes contrôlées Données présentes structurées Interfacé (SIH, DMP, Biologie, DMI2/Domevih ) Intelligence artificielle.

5 Le Dossier Médical Personnel (DMP)

6 Principes du DMP Dossier informatisé, conservé auprès d'un hébergeur de données de santé, agréé à cet effet. Il a pour but de favoriser la coordination, la qualité et la continuité des soins Chaque bénéficiaire de l'assurance maladie pourra, s il le souhaite, disposer d'un DMP : 1ère phase de généralisation du DMP Quatre régions pilotes de déploiement du DMP : Alsace, Aquitaine, Franche-Comté et Picardie Phase de généralisation prévue jusqu en 2013 le cadre réglementaire devrait être précisé après Phase 1

7 Avancement et Limites du DMP Démarrage en 2011, pleine mesure? A ce jour : seulement dossiers ouverts (et pas forcément alimentés.) Incompatibilité entre les différents systèmes et langages informatiques absence de vocabulaire et de codification normalisés refus d une partie du corps médical d absorber des travaux supplémentaires sans rémunération, manque de moyens au plus haut niveau Cout : 500 Millions d euros Questions Bénéfices directs pour professionnels et patients? Aide à la décision Présence des informations Analyse de l information? Qualité de l information? Données structurées? Démarrage en 2014 d un projet DMP 2.

8 Dossier médical de spécialité (E-Nadis )

9 Nadis un dossier de spécialité & des principes.définis en 1994 et toujours d actualité Simplicité d utilisation et Saisie en temps réel de données par les médecins Bénéfices directs pour les utilisateurs Adapté aux pratiques médicales Facilitant la décision médicale Évolutif Données partagées et exploitables

10 Historique du projet Dossier médical informatisé spécialisé pour le VIH, les Hépatites, les Accidents d Exposition : 94/96 : Addis : Développement Cisih et Infectiologie CHU de Nice Recherche d un partenaire public pour diffuser le logiciel 1998 : Nadis : Partenaire privé (Fédialis Médica, Groupe GlaxoSmithKline France - VIIV) 2000 : Déploiement 6 sites pilotes (Autorisation CNIL) 2003 : Acquisition par tous services de soins 2013 : déploiement Nadis V5 Cahier des charges fonctionnel écrit et validé par sites pilotes Instances Nadis Comité Stratégique et développement : Orientation stratégique du développement du logiciel Comité de pilotage : cliniciens, TEC, DBM: Définition des cahier des charges Validation des développements

11 Les différents acteurs travaillant autour du dossier médical et des données générées Le dossier informatisé Nadis Gestion des données ViiV Healthcare Porteur et financeur du projet Nadis Accompagnement local et régional des utilisateurs et des référents COREVIH Comité Stratégique et de Développement Valide les orientations stratégiques Garant des standards scientifiques et de l éthique Décide les développements Valorise et diffuse le DMI au sein de la communauté scientifique Hébergeur de données proposé par la COREVIH et validé par le DG du CHU, siège de la COREVIH Ils ont en charge la mise à disposition de la solution E-Nadis et l hébergement des données de santé peut être Public, Privé, Régional ou National Fédialis Médica, filiale de GSK Maître d oeuvre : assure le développement et la diffusion de Nadis Formation des utilisateurs Propose des développements Propriétaire du logiciel Nadis Comité de Pilotage Met en œuvre les décisions du CSD Écriture et validation des cahiers des charges Propose des dvpts au CSD Validation des dvpts Corevih Accompagne le projet dans son implantation au sein des différents établissements et en médecine de ville Comité Scientifique Association regroupant les 6 sites d implantation de Nadis au démarrage Propose et évalue les projets d études scientifiques Appose une garantie scientifique Organise et valide l exploitation des données de ses membres Contrôle les résultats avant publication Diffuse des programmes d exploitations et de contrôle qualité des données saisies (Dat Aids) Corevih et /ou Etablissements En charge du contrôle qualité des données Exploite les données produites Screening Evaluation des pratiques professionnelles Rapport d activité Participation à des études multicentriques export des données vers la base DOMEVIH, qui contribue aux données recueillies dans la base FHDH.

12 Partenariats COREVIH / FM/ ViiV 126 centres hospitaliers équipés de Nadis répartis dans 23 COREVIH

13 Données clefs facilement disponibles Champs soulignés = Données obligatoires

14 Antécédents cliniques et thérapeutiques structurés

15 Historique thérapeutique

16 Paramètres évolutifs biologiques 18

17 Prescription Médicamenteuse

18 Prescription Médicamenteuse

19 Interactions médicamenteuses

20 Pharmacovigilance Déclaration initiale Validation possible si Gravité et Evolution renseignée Nécessité d être complétée à posteriori Par le clinicien ou la pharmacovigilance La notion de workflow Création dans Nadis d un profil Pharmacovigilance Reçoit en temps réel la liste des déclarations

21 Dossier médical partagé? SROS 3 : définir l'organisation de la santé au niveau régional pour offrir la meilleure qualité et équité de soins aux patients Ce qui est fait : Dossier communiquant partagé entre tous les intervenants dans la prise en charge au sein d un établissement Services de soins : cliniciens, soignants, observance, psychologue Plateaux techniques (virologie, pharmacologie) Pharmacie TEC : Contrôle qualité, Recherche clinique Dossier communiquant partagé entre les intervenants dans la prise en charge au sein d un Corevih Etablissements (Cs, HDJ, Court Séjours, Soins de suite) Médecine de ville (Nord Pas de Calais, Paca Est, Guyane, IDF Centre ) Transfert crypté d un dossier Nadis entre différents sites (Nadis V5)

22 Solution E-Nadis E-Nadis est une solution multi-établissements, multiservices Hébergeur agrément données de santé Une base de données unique Partagée entre établissements d un Corevih (CHU, CH, SSR, MG ) Paramétrage matriciel du partage des données permet tous les types de partage de données Patients au sein d un Corevih ou d un réseau régional Garantie la confidentialité des données entre services / utilisateurs

23

24 Hébergeur CHU Nice Premières expérimentations en 2006 (Guyane) Actuellement : Corevih Paca Est Corevih Paca Ouest (CH Toulon) Corevih Bretagne (Biologie) Corevih La Réunion (Biologie) Corevih Guadeloupe & St Martin Corevih Guyane Corevih IDF Sud (Necker Pasteur) Corevih IDF Centre (Médecins généralistes) Devis Corevih Centre et Bourgogne Médecin Hébergeur : P Pugliese

25 Gestion des droits E-Nadis Nice Cannes Lauriers Roses MG UVC Med Interne Virologie Dr S Dr M Service F Médecin G UVC Nice Med Interne Virologie Cannes Dr S Dr M LR LR MG Médecin G CHUN : Les Services UVC et Med Interne partagent leurs données. CH Cannes : Les Services Dr S et Dr M partagent leurs données. Aucun autre établissement n a accès aux données de cet hôpital, sauf la Virologie du CHUN. Les Services du CHUN partagent les données avec les Lauriers Roses Le Médecin Généraliste G conserve ses données patients sans les partager.

26 Médecin généraliste en Paca Est 2 cabinets de médecine générale 3 médecins Vacataires au CHUN Un accès utilisateur CHUN Un accès médecin généraliste Les données de ville ne sont pas vues par le CHUN sauf suivi partagé Accès fonctionnalités et actions définies au niveau Corevih Contrôle qualité, bilans prédéfinis, Alertes BPC, retour d activité sur la file active

27 L intérêt pour les soignants et les patients

28 L information circulante La qualité des soins Le recueil et l analyse des données Un contrôle de qualité des données Épidémiologique Recherche clinique Evaluation et amélioration des pratiques professionnelles

29 L information!! Données Clefs rapidement disponibles Alertes de bonne pratique clinique L information suit le patient dans son parcours de soins ville - Hôpital SSR Facilite la création et le suivi d un plan de soins personnalisé..facilite et sécurise la décision médicale

30 Workflow: de l intelligence artificielle Quotidien Nadis ' Nadis'Workflow ' Amélioration continue de la qualité du dossier patient Aide à l application des recommandations de bonne pratique de prise en charge Une action, un événement, une prescription,.l absence d action Une analyse automatisée quotidienne Une transmission d information aux intervenants spécifiés (clinicien, TEC, PV ) Une action, un événement, une correction, une saisie de donnée Une analyse automatisée Une mise à jour des informations ou alertes..

31 Alertes paramétrées N Recommandation Mesure effectuée Action corrective L objectif du traitement antirétroviral est de rendre la charge virale plasmatique 1 indétectable (< 50 copies/ml) au plus tard à 6 mois après le début du traitement. Patient traité depuis plus de 6 mois, ayant Il est recommandé de traiter tous les patients asymptomatiques dont les CD4 sont inférieurs à 500/mm3. Le bilan biologique initial d un adulte infecté par le VIH doit comporter la réalisation d une sérologie de l hépatite virale B Le bilan biologique initial d un adulte infecté par le VIH doit comporter la réalisation d une sérologie de l hépatite virale C Il est recommandé de réaliser un dépistage annuel de l infection par le VHC chez les usagers de drogue par voie intraveineuse et chez les homosexuels masculins. La vaccination contre le pneumocoque est recommandée chez tous les patients avec un rappel tous les 5 ans une charge virale plasmatique > 50 copies/ml Présentation du patient en à deux reprises, et sans RCP dans les 12 mois RCP suivant l'institution de cette ligne de traitement Patient jamais traité par antirétroviraux et derniers CD4< 500/mm3 Mise en route d'un traitement antirétroviral Renseignement des Marqueurs de l hépatite virale B (AgHBs et marqueurs de l hépatite Ac anti-hbs et anti-hbc) non renseignés dans virale B (AgHBs, Ac anti-hbs le dossier Nadis et anti-hbc) Marqueur de l hépatite virale C (Ac anti- VHC) non renseignés dans le dossier Nadis Renseignement de la sérologie VHC Marqueurs de l hépatite virale C (Ac anti- VHC) négatif et daté de plus d un an chez les Renseignement de la usagers de drogue par voie intraveineuse et sérologie VHC chez les homosexuels masculins. Vaccination contre le Patient n ayant jamais été vacciné ou dont la vaccination date de plus de 5 ans (information cherchée dans les antécédents ou dans les prescriptions) pneumocoque à indiquer dans les antécédents ou vaccin prescrit sur l'ordonnance

32 Alertes paramétrées N Recommandation Mesure effectuée Action corrective 7 Le VIH étant considéré en soi comme un facteur de risque cardiovasculaire, tout patient infecté par le Patients avec cholestérol LDL > 1,9 g/l (ou 4,9 VIH doit avoir un LDL cholestérol inférieur à 1,9 g/l mmol/l) dans l'année précédente (4,9 mmol/l) Faire baisser le cholestérol LDL en dessous de 1,9 g/l (ou 4,9 mmol/l) 8 Dans le cadre de la prise en charge des Patients avec tabagisme non renseigné depuis complications métaboliques, il est recommandé de plus d un an (fenêtre habitus de l examen renseigner le tabagisme des patients clinique) Renseignement du tabagisme 9 Dans le cadre de la prise en charge des Patients avec poids non renseigné depuis plus de complications métaboliques, il est recommandé de Renseignement du poids 7 mois (fenêtre examen clinique) renseigner le poids des patients 10 Dans le cadre de la prise en charge des Patients TA non renseigné depuis plus de 7 mois complications métaboliques, il est recommandé de (fenêtre examen clinique) renseigner le poids et la TA des patients Renseignement de la TA 11 Contenu du dossier patient : l'identité sociale du patient est notée et comporte sa situation professionnelle et sa profession Dossiers patient avec catégorie socioprofessionnelle du patient non renseignée Renseignement de la catégorie socioprofessionnelle du patient Contenu du dossier patient : l'identité sociale du patient est notée et comporte sa situation professionnelle et sa profession un séjour en hôpital de jour dit «bilan de synthèse» peut être réalisée annuellement Dossiers patient avec activité professionnelle du patient non renseignée Absence de synthèse annuelle dans les 12 derniers mois Renseignement de l activité professionnelle du patient Création d une synthèse annuelle

33 Evaluation de Nadis Workflow Hypothèse La visualisation permanente et actualisée des messages d alerte signalant des écarts dans la prise en charge ou dans la qualité du dossier, et intégrés dans son dossier médical habituel, va conduire le médecin à corriger ces écarts de manière plus adaptée et plus rapide que sans cette visualisation. Objectif Évaluer, dans une cohorte multicentrique de personnes infectées par le VIH, suivis à l aide de Nadis, l impact de NadisWorkflow sur la fréquence et la vitesse de correction des écarts aux recommandations de prise en charge et de qualité du dossier patient

34 Etude Dat Aids Workflow Type d étude Enquête d intervention de type avant/après et ici/ailleurs Multicentrique 6 centres Coordination A. Cabié, P. Pugliese Méthodologie C. Delpierre, D. Dedieu (Inserm U558) Financement PREQUOS 2010 Développement Requêtes, outil d extraction M0 M6 M12 Requête File*ac- ve

35 Date J 0 : 05/2011 A l inclusion 8433 pts, 69% d hommes Co-infections hépatites VHC: 14,8%; VHB: 6,6% Transmission du VIH Résultats Traitement En cours: 90,8% Efficacité virologique: 90,7%

36 Résultats Résultats à J0 Activité CSP Poids TA Tabac LDL>4,9mmol/l Pneumocoque VHC annuel VHC NR VHB NR CD4<500 Echec viro Workflow Contrôle Proportion de corrections à effectuer (%)

37 Résultats Evolution entre J0 et M6 Activité CSP Poids TA Tabac LDL>4,9mmol/l Pneumocoque VHC annuel VHC NR VHB NR CD4<500 Echec viro OR = 0,73 [0,66-0,80] OR = 0,80 [0,73-0,87] OR = 0,84 [0,75-0,94] OR = 0,80 [0,73-0,87] Workflow Contrôle OR = 0,75 [0,61-0,94] Différence entre M6 et J0 (%) 0

38 Programme EPP : Roue de Deming

39 Outil structurant d une Réunion de concertation multidisciplinaire (RCP) Mise en place hebdomadaire de réunions de concertations pluridisciplinaires (RCP) Présentation des dossiers via le dossier informatisé Saisie systématique des décisions de la RCP dans le dossier du patient Traçabilité & Activité dans le rapport d activité Dataids Ouverture de la RCP Médecine de ville Autres établissements du Corevih

40 Définition et suivis d indicateurs de bonnes pratiques cliniques Indicateurs Requêtes Workflow rythme Patients suivis, non traités par ARV, CD4 < 500 X Mensuel Patients suivis, CD4 < 200, sans prophylaxie PCP X Mensuel Vaccination VHB : Etat Cohorte X Semestriel Vaccination VHA : Etat Cohorte X Semestriel Vaccination pneumocoque X Frottis gynécologique annuelle (F) X Frottis anal annuel (HSM) X Patients suivis, traités > 6 mois avec ARN VIH > 50 copies X X Semestriel Nombre de patients vus en RCP X Annuel Sérologie VHC négative non faite depuis plus d'un an X Synthèse annuelle VIH non faite depuis plus d'un an X Génotype VIH non fait : patients naïfs ou avant mise sous ARV X Semestriel LDL >norme sans prise en charge thérapeutique X TA et poids au moins tous les 12 mois X Adéquation des premières lignes ARV aux recommandations X

41 Indicateur : ARN VIH > 50 copies après plus de 6 mois de traitement ARV Retour d information vers les cliniciens En RCP Individuellement sur file active Sur principaux indicateurs 90,00% 88,9% 87,3% 85,0% 85,4% 85,7% 85,00% 80,00% 75,00% 70,00% 65,00% 75,5% Nice National

42 Succès virologique > 6 mois Service Dr XX Dr YY N % N % N % Echec Succès Total

43 Registre, Observatoire, bases de données et Evaluation des Pratiques Professionnelles: DPC La HAS considère qu'un médecin qui participe activement et régulièrement à une démarche répondant aux conditions énoncées ci-dessus remplit son obligation d'epp (décret n du 14 avril 2005) et au nouveau DPC?

44 L exploitation des données

45 Dat'Aids Association Loi 1901 crée en 2006 autour d un Conseil Scientifique Objet : Compilation et exploitation des bases de données concernant l infection par le VIH, VHC et les pathologies associées. L Association a également pour but d entreprendre, de coordonner et d encourager la recherche 2 réunions annuelles du Conseil Scientifique Indépendant de Nadis et donc de VIIV

46 Dat'Aids Membres Représentant de services utilisateurs de Nadis depuis plus d un an Souhaitant mettre en commun leur données pour réalisations d études multicentriques Répondant aux normes du Contrôle Qualité des données proposé par le Conseil Scientifique Cliniciens, Virologues, Pharmacologues, Epidémiologistes Proposition & Réalisation de projets d études

47 Membres du Conseil Scientifique Bruno Hoen Guadeloupe Clinicien Cabie Andre Fort de France Clinicien Claudine Duvivier Pasteur Necker Paris Clinicien Clotilde Allavena Nantes Clinicien Rodolphe Garraffo Nice Pharmacologue Gilles Peytavin Bichat Pharmacologue Isabelle Poizot Marseille Ste Marguerite Clinicien Katlama Christine Pitié Salpétriere Clinicien Lise Cuzin Toulouse Clinicien Pascal Pugliese Nice Clinicien Pierre Dellamonica Nice Clinicien Raffi Francois Nantes Clinicien Yazdan Yazdanpanah Bichat Clinicien Christine Jacomet Clermont Clinicien Cyrille Delpierre Toulouse Epidémiologiste Antoine Cheret tourcoing Clinicien David Rey Strasbourg Clinicien Marc Antoine Valantin Pitié Salpétriere Clinicien Laurent Cotte Lyon Clinicien Firouze Bani Sadr Reims Clinicien Pierre Delobel Toulouse Clinicien Pierre Marie Roger Nice Clinicien Dominique Peyramond Lyon Clinicien Karine Saune Toulouse Virologue Corinne Isnard Bagnis Pitié Nephrologue Thomas Jovelin Nantes Informaticien Véronique Joly Bichat Clinicien

48 Dat'Aids financement En , réponse à un appel d offre du Cengeps (Groupement public privé) Favoriser l inclusion dans les études cliniques de firme Financement ayant permis le développement des requêtes de screening et l amélioration des outils d exploitations Réponse à des études de Phase 4 (firmes) ou appels d offres (Preqhos)

49 Des données de qualités Mise en place de procédures de contrôle continu des données saisies Pour la recherche clinique Pour le médecin Pour le patient Retour d information vers les cliniciens Export pour les bases épidémiologiques multicentriques (Domevih, Dat Aids, Eurosida, DAD )

50 Exemple de contrôle de qualité homogène des données Variables ou éléments du dossier patient % requis Site A Site B Site C Site D Poids noté au moins tous les 7 mois ,2 95,7 92,8 TA notée au moins tous les 7 mois ,4 69,1 CD4 noté au moins tous les 7 mois ,1 97,8 96,7 ARN VIH noté au moins tous les 7 mois ,2 97,8 97,1 Asat noté au moins tous les 13 mois ,1 98,9 98,5 Alat noté au moins tous les 13 mois ,1 98,9 98,7 CT noté au moins tous les 13 mois ,2 83,8 92,9 TG noté au moins tous les 13 mois ,2 83,8 93,44 HDL noté au moins tous les 13 mois ,1 79,6 86,5 LDL noté au moins tous les 13 mois ,1 73,1 85,2 Glycémie noté au moins tous les 13 mois ,2 94,6 95,8 Créatininémie noté au moins tous les 13 mois ,2 98,9 98,6 Habitudes de vie renseignées Tabac ,2 92,5 95,7 Alcool ,4 88,2 95,3 Toxicomanie ,7 82,8 95,8 Activité Physique ,2 52,7 59,3 Sérologies renseignées VHB ,1 98,9 99,2 VHC ,4 97,8 98,9 Syphilis ,1 83,8 99,5 VHA ,9 80,6 95,8 Toxoplasmose ,9 98,9 98,4 CMV ,9 98,4

51 Nouvelles 2014 requêtes de CQ Recherche des perdus de vue Recherche des primo infections Exhaustivité Protéinurie et HLA B5701 Exhaustivité Pays de Naissance Depuis 2012 : Contrôle qualité sur l ensemble de la file Active et non plus échantillonnage Modèle CQ disponible sur

52 Logiciel Dat Aids Développement et maintenance par l association Installation initiale par Fedialis Medica Formation par l association (programmes SFLS) Fonctionnalités: Files actives VIH, AES, Hepatites Contrôle qualité en temps réel Screening recherche clinique Rapport d activité médico-épidémiologique Mise à disposition gratuitement du programme Pour les propres besoins d un site ou d un Corevih Pour la participation aux études Dat aids

53 Recherche clinique Utilisation de Requêtes temps réel permettant de screener les patients pouvant être inclus dans les essais ANRS et les essais de firmes Optimisation de la recherche clinique Equité de soins et d accès aux protocoles de recherche pour les patients au sein d un établissement de soins et d un Corevih

54 Principes de fonctionnement Dat Aids pour le screening Site 1 Site 2 DBM Dat Aids Firme ANRS Screening Demande d une requête de screening Création et test de la requête Diffusion du programme mis à jour Etude de faisabilité Demande Analyse Requête sur base annuelle centralisée

55 Etat d'avancement au 1 er Janvier 2014 Diffusion Dat Aids Screening : plus de 30 services Utilisation pour plus patients >30 requêtes de screening firmes >40 requêtes de screening ANRS Ajout de requêtes d activité pour chaque site Liste des essais en cours Liste des patients inclus Tableaux d activité Screening possible pour mono-infection VHC ou VHB

56 Recherche épidémiologique Création en 2010 d une plateforme automatisée de traitement de données automatisée Permettant la création automatique de rapports d activité homogène Corevih, Etablissements, Services, référents Intercorevih Cahier des charges.intercorevih Plateforme SAS Autonomie des Corevih

57

58

59 Rapport d activité automatisé

60 Définitions Cohorte File Active Stratégie thérapeutique Nouveaux pris en charge Nouveaux dépistés Activité Synthèse annuelle RCP Constitué des patients venus au moins une fois (un recours dans Nadis) entre le 01 janvier et le 31 Décembre 2013, pour les services sélectionnés Constitué des patients dont la situation est Suivi, à la date de gel de base (exclusion des patients décédés, suivi ailleurs ou perdus de vue) Les requêtes concernent les patients traités ET en cours de suivi à la date de gel de base (exclusion des patients décédés, suivi ailleurs ou perdus de vue) Patients dont la date de premier recours dans Nadis est comprise entre le 01 janvier et le 31 Décembre 2013 Patients dont la date de diagnostic VIH est comprise entre le 01 janvier et le 31 Décembre 2013 Concerne l'activité de prise en charge des patients pour l'ensemble des services sélectionnés au moment de l'extraction Concerne le nombre de recours dans Nadis (pour les services sélectionnées au moment de l'extraction) dont le Motif de recours (écran Conclusion) est Synthèse annuelle (Z092) Recense l'activité des Réunions de Concertation pluridisciplinaire lorsque un recours pour ce type de réunion est crée (l'utilisateur comprend le mot RCP)

61 File active Tous les patients ayant eu au moins un recours.dans Nadis Possible saisie recours par les TEC Services n utilisant pas Nadis (Maternité, Gynéco ) Illusoire d avoir dans Nadis l exhaustivité de la file active des patients suivis dans un Corevih Nadis non implanté dans tous les établissements ou tous les services Quid des patients non suivis dans le dossier médical? Données de qualité sur 95 % de la file active

62 100% 90% 80% 4,12 5,03 4,33 5,29 6,69 4,66 3,5 3,37 1,97 2,2 2,7 2,43 3,54 4,58 4,2 2,05 3,98 1,41 1,74 1,7 5,2 6,23 7,19 9,99 70% NR 60% >30K 10-30K 50% 40% 30% 70,68 74,52 79,41 77,3 1K-10K <= 50 20% 10% 0% % de la file active avec ARN VIH < 1000 copies /ml

63 90 85,54 85,11 81, , ,96 58, ,83 55,32 58, ,68 42,17 40,96 40, , , Homme Age médian Dépistés tardif (CD4 < 350 ou C) Traités par ARV Homo/bisexuel

64 Statut thérapeutique 100% 98% 3,53 2,16 2,32 2,53 96% 94% 92% 8,06 7,69 6,77 5,65 90% 88% 86% 88,41 90,15 90,9 91,8 84% 82% Traités Naîfs Arrêt

65 Recours aux soins Patients Recours aux soins N recours /patient Synthèses annuelles [3-5] 3 [2-5] 3 [2-5] 3 [2-5] 308 (13,3) 300 (11,5) 315 (13,27) 465 (16,5) RCP 90 (3,98) 106 (4,36) 138 (5,43) 178 (6,32)

66 Rapport d activité Dat Aids : Intérêts Homogénéité des requêtes et donc des indicateurs Gain de temps sur taches redondantes Multi niveau : Intercorevih, Corevih, Etablissement, Service, Médecin Pour les tutelles Pour l évaluation des pratiques jusqu à un niveau individuel Indicateurs pour actions des Corevih Benchmark Evolution 2014 : ajout d un rapport permettant la saisie des indicateurs du rapport des Corevih dématérialisé

67 Recherche multicentrique Pugliese P, Delpierre C, Cuzin L, Poizot-Martin I, Rey D, Saune K, Cottalorda J, Bettinger D, Delaugerre C, Hoen B; Dat AIDS Study Group. An undetectable polymerase chain reaction signal in routine HIV plasma viral load monitoring is associated with better virological outcomes in patients receiving highly active antiretroviral therapy. HIV Med Sep;14(8): doi: /hiv Epub 2013 May 8. Cuzin L, Allavena C, Pugliese P, Rey D, Hoen B, Poizot-Martin I, Cabie A, Yazdanpanah Y; DATʼAIDS Study Group. Can the seek, test, treat and retain strategy be effective in France?J Acquir Immune Defic Syndr Apr 1;62(4) Lise Cuzin, Cyrille Delpierre, Yazdan Yazdanpanah, France Lert, and the Dat AIDS Cohort. How long do physicians wait to start antiretroviral therapy in newly diagnosed HIV-infected patients? HIV Clin Trials 2011;12(6): Allavena C, Flandre P, Pugliese P, Valantin MA, Poizot-Martin I, Cabié A, Melliez H, Cuzin L, Duvivier C, Dellamonica P, Raffi F; On Behalf Of The Dat'aids Group. Tipranavir in highly antiretroviral treatmentexperienced patients: Results from a French prospective cohort. Scand J Infect Dis Jan;44(1):37-43 V. Colombie, S. Pugliese-Wehrlen, S. Deuffic-Burban, L. Cuzin, P. Pugliese, C. Katlama, I. Poizot-Martin, F. Raffi, André Cabie, P. Dellamonica, Y. Yazdanpanah and the Dat Aids group. Mean cost of a first combination antiretroviral therapy in HIV-infected patients in France, and determinants of expensive drugs prescription. Int J STD AIDS Dec;23(12):865-9 Delpierre C, Lauwers-Cances V, Pugliese P, Poizot-Martin I, Billaud E, Duvivier C, et al. Characteristics trends, mortality and morbidity in persons newly diagnosed HIV positive during the last decade: the profile of new HIV diagnosed people. Eur J Public Health 2008;18:345-7

68 Caractéristiques cliniques et thérapeutiques des patients VIH+ suivis dans la cohorte Dat Aids en 2012 C. Jacomet 1, C. Allavena 2, A. Cheret 3, MA. Valantin 4, B Hoen 5, A Cabié 6, P Pugliese 6 et le groupe Dat AIDS JNI 2013

69 CROI 2013 How effective could the «Seek, test, treat, and retain» strategy be in France? L. Cuzin, C. Allavena, P. Pugliese, D. Rey, B. Hoen, I. Poizot-Martin, A. Cabié, Y. Yazdanpanha, on behalf of the Dat AIDS Study Group.

70

71 Interface Domevih en 2014 Développement interface Nadis V5 Domevih En test sur 3 sites : Nantes, Nice, Pitié Passerelle locale nominative : Ok Passerelle régionale anonymisée Envoi direct des fichiers multi-établissements issus de Nadis Quelques erreurs Schéma proposé? import vers base locale. Si ok Envoi des fichiers cryptés vers l ATIH (soit en sortie directe soit en export Domevih local

72 Conclusions Bases de données et Dossier médical partagé

73 DMP : Une nécessité pour le suivi des patients avec pathologies chroniques Eléments clefs disponibles : histoire thérapeutique, tolérance Mise à disposition des acteurs de soins Des recommandations et suivi des BPC D un plan de soins personnalisé Information circulante sur un territoire de santé Hôpital, Ville, SSR

74 Nadis : Un projet de Service/Etablissement/Corevih Un système d information partagé : le dossier médical patient Multiples intervenants Nécessitant une homogénéité de saisie Interfacé avec le Domevih Intégré dans le SIH Répondant aux critères de qualité d un DMP Répondant aux critères d une démarche d EPP Dont les données saisies doivent être de bonne qualité Exploitation mono ou multi centrique Facilitant la recherche clinique La recherche permanente d une saisie multi-utilisateurs secrétaires, cliniciens, pharmaciens, virologues, pharmacologues, équipe contrôle qualité, MEC, ARC

75 Base de données Contrôle continu de la qualité des données Utiles à la recherche clinique Screening essais cliniques Etudes de cohorte, Phase 4 Evaluation des pratiques professionnelles Suivi d indicateurs de bonne pratique clinique RCP Actions d amélioration Retour personnalisé médecin référent Suivi épidémiologique Local, territoire de santé, National

76 Pré Requis Respect de la confidentialité et des règles d accès hébergement de données de santé Contractualisation Corevih Engagement de saisie des données Contraintes informatiques : Double saisies, interfaces.. Dossier médical de spécialités Amélioration continue de la qualité des données

77 Merci pour votre attention

Déploiement de NADIS Etat des lieux

Déploiement de NADIS Etat des lieux Déploiement de NADIS Etat des lieux SOMMAIRE Fonctionalités de NADIS La plateforme e-nadis Quelques écrans de NADIS Plan de déploiement Procédure de déploiement Introduction au DOMEVIH, remplaçant du DMI2

Plus en détail

Présentation du travail effectué autour du projet NADIS

Présentation du travail effectué autour du projet NADIS Présentation du travail effectué autour du projet NADIS SOMMAIRE Appel d offre pour le logiciel Hébergement de Nadis Les contrats Présentation de Nadis Architecture générale de la plateforme Nadis Quelques

Plus en détail

La prise en charge médicale des patients atteints

La prise en charge médicale des patients atteints Presse Med 2003; 32: 299-303 2003, Masson, Paris C ONTRIBUTIONS P. Pugliese 1,L.Cuzin 2, P. Enel 3,R.Agher 4, S.Alfandari 5,E.Billaud 6, P. Druard 3,C.Duvivier 4, M. Perez 2,D. Salmi 7, C. Pradier 8 NADIS

Plus en détail

EVOLUTION DU DMI2 : LE DOMEVIH. Murielle Mary-Krause INSERM U963

EVOLUTION DU DMI2 : LE DOMEVIH. Murielle Mary-Krause INSERM U963 EVOLUTION DU DMI2 : LE DOMEVIH Murielle Mary-Krause INSERM U963 CONTEXTE Suites du rapport 2002 «Prise en charge des personnes infectées par le VIH» coordonné par le Pr Delfraissy Mise en place en 2002

Plus en détail

Petit guide de la Base de données ETP

Petit guide de la Base de données ETP Petit guide de la Base de données ETP Dans le cadre de mes fonctions, il m est demandé de travailler avec les équipes pour proposer et améliorer les outils utilisés au quotidien. Dans ce sens, j ai réfléchi

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

2/ FONCTIONNEMENT ET ORGANISATION DE LA BASE

2/ FONCTIONNEMENT ET ORGANISATION DE LA BASE 1/ OBJECTIFS ET PROBLEMATIQUES DE LA BASE DE DONNEES HOSPITALIERE FRANCAISE SUR L INFECTION À VIH AU MOMENT DE LA CREATION ET EVOLUTION(S) DEPUIS LA CREATION En réponse à l émergence de l épidémie de VIH/SIDA,

Plus en détail

Recommandations de Recueil

Recommandations de Recueil Recommandations de Recueil Murielle Mary-Krause INSERM U943 SFLS Juin 2013 Document Ministériel Règles de base Homogénéisation du recueil Envoyé aux ARS et aux différents hôpitaux Recueil de données :

Plus en détail

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne Thomas Desplanches Sage-femme (Maïeuticien) Cellule d évaluation du réseau périnatal de Bourgogne C.H.U Dijon.

Plus en détail

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES VACCINATION DES ADULTES INFECTES PAR LE VIH/SIDA

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES VACCINATION DES ADULTES INFECTES PAR LE VIH/SIDA 1 ASSOCIATION ReVIH MULHOUSE RESEAU VILLE-HOPITAL MULHOUSE SUD-ALSACE 5 Rue Bartholdi 68400 RIEDISHEIM REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES VACCINATION DES ADULTES INFECTES PAR

Plus en détail

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana ----------------------- MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA DOSSIER MEDICAL (Femme Enceinte) Code d identification

Plus en détail

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur Hôpital Cochin, Paris 6 ème journée de vaccinologie clinique JG Guillet Mardi 4 juin 2013

Plus en détail

Dossier médical : jusqu où partager?

Dossier médical : jusqu où partager? Dossier médical : jusqu où partager? Nouvelles technologies et VIH, quel impact? Atelier 3 - Dossier médical : jusqu où partager? «Vision d un représentant des usagers du système de santé» Laurent Rossignol

Plus en détail

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement Dr Nicolas Sananès 27 novembre 2012 Plan Problématique Dépistage pendant la grossesse Suivi de la grossesse Modalités d

Plus en détail

Réseau Addictions des Alpes Maritimes i GT.06 Président : Dr Pierre AIRAUDI Médecin-Coordinateur : Dr Jean-Marc COHEN Soirée Scientifique RSN & GT.06 Jeudi 02/12/2010 1 PLAN petit historique R.S.N. + GT.06

Plus en détail

L organisation de la recherche clinique en France les outils. Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012

L organisation de la recherche clinique en France les outils. Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012 L organisation de la recherche clinique en France les outils Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012 Un exemple d établissement de santé promoteur: le CHU Toulouse

Plus en détail

F. BILLION-REY V. LACROIX

F. BILLION-REY V. LACROIX Centre Hospitalier de Lons le Saunier Service Pharmacie et Stérilisation Centrale Plaidoyer pour le développement de la Pharmacie Clinique au Centre Hospitalier de Lons le Saunier F. BILLI-REY V. LACRIX

Plus en détail

Les Recherches Non Interventionnelles: des questions spécifiques

Les Recherches Non Interventionnelles: des questions spécifiques 4eme Journée Interrégionale du GIRCI Grand Ouest Les Recherches Non Interventionnelles: des questions spécifiques Sabrina Le Bouter Coordinatrice Cellule RNI Direction de la Recherche CENTRE HOSPITALIER

Plus en détail

Appropriation? Place pour des dossiers de spécialités interfacés avec le SIH

Appropriation? Place pour des dossiers de spécialités interfacés avec le SIH DMI : Les enjeux de demain Dossier Médical Informatisé : Enjeux de demain DESC Maladies Infectieuses Paris 24 Mai 24 Pascal PUGLIESE Définition DMI Prise en charge du patient Scientifiques Evaluation &

Plus en détail

Fabrice Bonnet et le groupe d experts - Septembre 2013

Fabrice Bonnet et le groupe d experts - Septembre 2013 - Septembre 2013 Dispositif d annonce de la séropositivité En milieu extra-hospitalier par le médecin généraliste ou spécialiste Information sur l infection par le VIH, les IST et le test de dépistage

Plus en détail

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Champ référentiel 1.2 Chapitre 1, domaine 2 : Juridique Le dossier Médical Personnel ou DMP aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Chronologie du DMP

Plus en détail

Dossier Médical Personnel et Prévention

Dossier Médical Personnel et Prévention Dossier Médical Personnel et Prévention 29/03/2012 Claire Hassen-Khodja Interne de Santé Publique Introduction Article L1111-14 du Code de la Santé Publique : - «Le dossier médical personnel comporte également

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 juillet 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 19/09/2007 (JO du 07/04/2009). VIRACEPT 50 mg/g, poudre orale Flacon

Plus en détail

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives?

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives? Lettre à l éditeur Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles perspectives? HIV Antiretroviral Drug Resistance: What s new in Mali? What is the future? Maiga AI 1,2, Sangare

Plus en détail

Table Ronde «Prévention et Dépistage»

Table Ronde «Prévention et Dépistage» Table Ronde «Prévention et Dépistage» «L infection à VIH/SIDA en 2013» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Pervenche Martinet Dr Chantal Vernay Vaïsse 29/11/2013 1 Le dépistage aujourd'hui

Plus en détail

Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice. Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain

Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice. Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain Constats et contexte Thèse 2004 : 25 à 30% d antibiothérapies inutiles; 25 % d inappropriées

Plus en détail

Coût des traitements ARV : évaluation de l impact d interventions au niveau des prescripteurs et des patients GOTA

Coût des traitements ARV : évaluation de l impact d interventions au niveau des prescripteurs et des patients GOTA Coût des traitements ARV : évaluation de l impact d interventions au niveau des prescripteurs et des patients GOTA : Gestion Optimale des Traitements ARV Promoteur : ANRS Investigateur principal : Y. Yazdanpanah;

Plus en détail

DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr

DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr alité? CHU REIMS C Marcus, H Gomes, P Hornoy, S Roesch, R Husson, B Menanteau Reims - France Dossier Patient Informatisé Objectifs : Rappeler la structure du

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012 Visite de pré-sélection Visite de Mise en place Murielle COURREGES-VIAUD, ARC Laurence GUERY, ARC responsable Assurance Qualité Véronique JOUIS, Coordinatrice des ARCs Responsable Logistique Unité de Recherche

Plus en détail

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques.

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Référence : PT/CLI/001-C Page :Page 1 sur 7 Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Résumé des modifications

Plus en détail

ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION A RISQUE VIRAL

ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION A RISQUE VIRAL ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION A RISQUE VIRAL Etats des lieux en Aquitaine Dr S. Frantz-Blancpain- Pr C. Hocké- Dr L. Gomes Centre d AMP clinique CHU Bordeaux Séminaire de formation CNGOF 24 mai

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Outil de suivi du monitoring

Outil de suivi du monitoring Outil de suivi du monitoring SETHI Suivi des Études Thérapeutiques Internationales EC1 Trial Manager d ORIAM Sandrine BARRAUD Attaché de Recherche Clinique Valérie FAUBEAU Attaché de Recherche Clinique

Plus en détail

Présentation générale. Data & Information System

Présentation générale. Data & Information System Présentation générale Data & Information System SOMMAIRE Rédacteurs : Réf.: F. Barthelemy AXIO_EXAGIS_V1 POSITIONNEMENT INTERFACE UTILISATEUR FONCTIONNALITES TRAÇABILITE MODELE ECONOMIQUE AUTRES EXAGIS

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr Surveillance d une grossesse en médecine générale Professeur Bruno LANGER Département de Gynéco-Obstétrique - Hôpital de Hautepierre - CHU de Strasbourg Introduction Mesdames, messieurs, Nous allons voir

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive

RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive PREAMBULE Le réseau Diabète ville/hôpital du Cher a pour finalité d assurer une meilleure prise en charge des patients diabétiques. Pour ce

Plus en détail

Les outils d aide à la décision A propos de VidalRecos. JF. Forget, S. Pereira

Les outils d aide à la décision A propos de VidalRecos. JF. Forget, S. Pereira Les outils d aide à la décision A propos de VidalRecos JF. Forget, S. Pereira A propos de VIDAL Filiale du groupe CMPMedica, leader mondial de l information sur le médicament Une équipe de 140 collaborateurs

Plus en détail

Le Dossier Patient Informatisé

Le Dossier Patient Informatisé Le Dossier Patient Informatisé D.P.I Yann MORVEZEN DSIO CHU de Toulouse Le contexte ( 1 ) Le projet d établissement «centré sur le patient, le système d information prend place parmi les enjeux et les

Plus en détail

8 e Groupe Utilisateurs MUCODOMEOS

8 e Groupe Utilisateurs MUCODOMEOS 8 e Groupe Utilisateurs MUCODOMEOS 6 octobre 2011 8e Groupe Utilisateurs MucoDoméos 1 Participants: 10 CRCM utilisateurs, 6 CRCM intéressés CRCM Bordeaux (2) CRCM Limoges CRCM Morbihan CRCM Nantes (2)

Plus en détail

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Objectifs 1. Connaître pour chaque virus des hépatites la cinétique des marqueurs virologiques

Plus en détail

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé HOPITECH - Angers 10 Octobre 2014 Vladimir Vilter ASIP Santé Comment échanger par mail les données de santé des patients facilement

Plus en détail

Adapter nos outils aux urgences

Adapter nos outils aux urgences Adapter nos outils aux urgences Retex sur les audits en Aquitaine Quels impacts sur nos filières et nos systèmes d information? Docteur Laurent MAILLARD Coordonnateur Médical de l Observatoire Régional

Plus en détail

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris 8 Avant l introduction des traitements antirétroviraux hautement actifs (HAART), la majorité des patients

Plus en détail

www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé

www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé www.laroutedesterritoires.fr Outils numériques d échanges entre professionnels de santé Des outils d échanges entre PS o Objectifs: o Permettre des échanges sécurisés entre les professionnels de santé

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air

Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air Réunion Inter-Corevih Basse Normandie - Bretagne Mont Saint-Michel Février 2014 Jean-Marc Chapplain Plan Actualité Dissection

Plus en détail

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Champ référentiel 1.2 Chapitre 1, domaine 2 : Juridique La loi Informatique et Liberté aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé La protection des données

Plus en détail

COMMISSION AES (Hors accident du travail)

COMMISSION AES (Hors accident du travail) COMMISSION AES (Hors accident du travail) COMPTE RENDU REUNION DU 9 FEVRIER 2010 ANIMATEURS SECRETAIRE DE SEANCE : Fabrice GUYARD Audrey BLATIER I. FORMATION PERSONNES REPRESENTANT DE : PRESENTES : Audrey

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L ASSOCIATION RÉGIONALE D'AIDE AUX URÉMIQUES DU CENTRE OUEST (A.R.A.U.C.O.) Mai 2006

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L ASSOCIATION RÉGIONALE D'AIDE AUX URÉMIQUES DU CENTRE OUEST (A.R.A.U.C.O.) Mai 2006 COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L ASSOCIATION RÉGIONALE D'AIDE AUX URÉMIQUES DU CENTRE OUEST (A.R.A.U.C.O.) CHRU BRETONNEAU 2 boulevard Tonnellé 37044 TOURS Mai 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS

Plus en détail

ANIMATEUR/TRICE/S : SECRETAIRE/S DE SEANCE : GIST SAINT NAZAIRE médecin du travail. Médecin du travail ST BRÉVIN LES PINS

ANIMATEUR/TRICE/S : SECRETAIRE/S DE SEANCE : GIST SAINT NAZAIRE médecin du travail. Médecin du travail ST BRÉVIN LES PINS COMMISSION ACCIDENT D EXPOSITION AU SANG REUNION DU 17 FEVRIER 2011 ANIMATEUR/TRICE/S : SECRETAIRE/S DE SEANCE : Dr Christophe MICHAU Audrey BLATIER / Marjolaine BLANDIN PERSONNES PRÉSENTES : REPRÉSENTANT

Plus en détail

PRÉSENTATION TECHNIQUE DES LOGICIELS AGRÉÉS «AUDIPOG» - version 2014 -

PRÉSENTATION TECHNIQUE DES LOGICIELS AGRÉÉS «AUDIPOG» - version 2014 - Association des Utilisateurs de Dossiers Informatisés en Pédiatrie, Obstétrique et Gynécologie PRÉSENTATION TECHNIQUE DES LOGICIELS AGRÉÉS «AUDIPOG» - version 2014 - AUDIPOG Faculté de médecine Lyon Est

Plus en détail

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Annabelle Godet 1, Dan Havet 1, Anne Anceau 1, Julien Robert 2 Antoine Lafuma 2 1 Janssen, Issy les Moulineaux,

Plus en détail

Mission exploratoire La recherche clinique industrielle à La Réunion/Février 2011

Mission exploratoire La recherche clinique industrielle à La Réunion/Février 2011 LA REPONSE DE LA REUNION AUX ENJEUX ET AUX PRATIQUES DE LA RECHERCHE CLINIQUE D AUJOURD HUI Mission exploratoire La recherche clinique Des atouts naturels pour une recherche clinique de qualité Une forte

Plus en détail

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 1 sur 6 CHU de Clermont-Ferrand Service de Gynécologie-obstétrique Pôle Gynécologie-Obstétrique biologie de la reproduction Procédure médicale Infection VIH

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite Chronique C

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite Chronique C GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite Chronique C Mai 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication 2 avenue du Stade de France F 93218

Plus en détail

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici Un résumé des recommandations éditées par l AFEF le 1 er juin 2015 Les recommandations de l AFEF vont plus loin que celles de l EASL. Le Pr Victor De Lédinghen, du CHU de Bordeaux, et secrétaire général

Plus en détail

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Projet ANRS-12186 Évaluation de l échec virologique et résistance aux ARV chez des patients VIH positifs pris en charge dans les programmes

Plus en détail

C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N

C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N Le présent document complète la Convention initiale ainsi

Plus en détail

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Pôle Qualité / Gestion des Risques 05 Janvier 2012 Plan La qualité d une recherche c est quoi? Bonnes Pratiques Cliniques (BPC) Responsabilités des

Plus en détail

Charte du réseau. Annexe II

Charte du réseau. Annexe II Charte du réseau Il est créé par référence aux articles L 6321-1 du code de la santé publique et L162-43 à L 162-46 du code de la Sécurité sociale, aux articles 766.1.3, 766.1.4, 766.1.5 du décret 2002-1463

Plus en détail

La réflexion éthique et l encadrement juridique relatifs au partage des données de santé à caractère personnel et à l accès aux données de santé

La réflexion éthique et l encadrement juridique relatifs au partage des données de santé à caractère personnel et à l accès aux données de santé La réflexion éthique et l encadrement juridique relatifs au partage des données de santé à caractère personnel et à l accès aux données de santé Jeanne BOSSI, Secrétaire Générale ASIP Santé Septième école

Plus en détail

Les Métiers de la Recherche Clinique

Les Métiers de la Recherche Clinique Les Métiers de la Recherche Clinique 1 Présentation réalisée par Marie Pflieger, Pharmacien Délégation à la Recherche Clinique et à l Innovation 18 février 2014 Qu est ce qu une recherche clinique? Une

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail

2012 Rapport d activité 1

2012 Rapport d activité 1 2012 Rapport d activité 1 SOMMAIRE RAPPORT D ACTIVITES 2012 1. Le mot de l administrateur du GCS e-santé Bourgogne 3 2. Le GCS e-santé Bourgogne 4 3. Le point sur les projets du GCS en 2012 5 a. Le Dossier

Plus en détail

Organisation du suivi dans le cadre d un réseau

Organisation du suivi dans le cadre d un réseau Organisation du suivi dans le cadre d un réseau Mandovi Rajguru Pédiatre Maternité Hôpital Bichat Claude Bernard Journée des pédiatres de maternité GENIF 04 Juin 2009 Introduction Constitution d un réseau

Plus en détail

Gynéco. Le logiciel de gestion de votre cabinet médical au quotidien.

Gynéco. Le logiciel de gestion de votre cabinet médical au quotidien. AxiSanté 5 Gynéco Le logiciel de gestion de votre cabinet médical au quotidien. Le logiciel de gestion de votre cabinet médical au quotidien. Dossier patients - Télétransmission - Planning - Messagerie

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve)

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Désir d enfant Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Dr Cédric Arvieux - COREVIH Bretagne CHU de Rennes Merci au Pr. Laurent Mandelbrodt et aux autres contributeurs dont j ai pu utiliser certains

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Les Systèmes d informations de santé

Les Systèmes d informations de santé Les Systèmes d informations de santé Programme ETAT DES LIEUX EVOLUTION ET CONTEXTE 1 Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées FOCUS SUR LES SYSTEMES D INFORMATION DE SANTE MESTARI Nordine RSI ONCOMIP DESC

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS SOLIDARITÉS ETABLISSEMENTS SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

Quitter ou ne pas quitter son dossier papier? Pour une informatisation du dossier médical

Quitter ou ne pas quitter son dossier papier? Pour une informatisation du dossier médical Quitter ou ne pas quitter son dossier papier? Pour une informatisation du dossier médical Françoise Vendittelli,, Bernard Hémery, Didier LémeryL Réseau de Santé Périnatal d auvergned CHU de Clermont-Ferrand

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique C Juillet 2015 ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE N 6 HÉPATITE CHRONIQUE C Ce document est

Plus en détail

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT»

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Pr Elisabeth BOUVET Groupe «Prévention sexuelle» COREVIH Île-de-France

Plus en détail

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs S Chevaliez 1,2, L Poiteau 1,2, I Rosa 3, A Soulier 1,2, F Roudot- Thoraval 2,4, C Hézode

Plus en détail

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique Introduction au métier d ARC en recherche clinique Déroulement d un projet de recherche clinique Idée Faisabilité Avant Pendant Après Protocole accepté Démarches réglementaires Déroulement de l étude Analyse

Plus en détail

Dr G. DEBILLON CHR ORLEANS TRANSMISSION DES IMAGES MÉDICALES EN RECHERCHE CLINIQUE

Dr G. DEBILLON CHR ORLEANS TRANSMISSION DES IMAGES MÉDICALES EN RECHERCHE CLINIQUE Dr G. DEBILLON CHR ORLEANS TRANSMISSION DES IMAGES MÉDICALES EN RECHERCHE CLINIQUE RECHERCHE CLINIQUE : RÉGLEMENTATION Principaux textes Déclaration d Helsinki 2008 Loi de santé publique n 2004-806 du

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

Dossier Communicant en Cancérologie Plan d action national et déclinaison régionale JL Renaud-Salis, Réseau de Cancérologie d Aquitaine

Dossier Communicant en Cancérologie Plan d action national et déclinaison régionale JL Renaud-Salis, Réseau de Cancérologie d Aquitaine Premières rencontres - Aquitaine. TIC & Santé, Bordeaux 20 Juin 2008 Dossier Communicant en Cancérologie Plan d action national et déclinaison régionale JL Renaud-Salis, Réseau de Cancérologie d Aquitaine

Plus en détail

Introduction à la création et la gestion de bases de données

Introduction à la création et la gestion de bases de données Introduction à la création et la gestion de bases de données Stéphane Béchet Biostatisticien / Data Manager Institut Pasteur Unité d Epidémiologie des Maladies Emergentes stephane.bechet@pasteur.fr 1 Objectifs

Plus en détail

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012 Le DMP en Bretagne Assemblée générale ANIORH Vendredi Ordre du Jour 1- Présentation du DMP 2- Déploiement du DMP en Bretagne 3- Présentation de la démarche en établissement 4- Présentation de la démarche

Plus en détail

DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) Informations et ressources pour les professionnels de santé.

DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) Informations et ressources pour les professionnels de santé. ih DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) Informations et ressources pour les professionnels de santé ist 2 vih DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

Etude APROVIR: Résumé du protocole

Etude APROVIR: Résumé du protocole AntiPROtéases COhorte Résumé Objectif principal Etudier l'évolution clinique et biologique des patients infectés par le VIH débutant un traitement avec antiprotéase dans le contexte de la pratique actuelle

Plus en détail

Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient

Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient Mireille Cosquer*, Myriam Turluche**, Béatrice Le Vu*, Bernard Asselain***, Alain Livartowski* Institut Curie Service d Information Médicale*

Plus en détail

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Internet, télémédecine et soins de premier recours: utopie ou réalité? Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Dr V. SIRANYAN Institut des Sciences Pharmaceutiques

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Questions fréquentes R. Kammerlander Forum Hygiène Lausanne 13 avril 2005 Risque de transmission du VHB de patient à soignant USA Diminution de > 95%

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU LUNDI 4 JUIN 2007 DU BUREAU PERMANENT DE L ORMEDIMS À LA DRASS DE POITIERS

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU LUNDI 4 JUIN 2007 DU BUREAU PERMANENT DE L ORMEDIMS À LA DRASS DE POITIERS COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU LUNDI 4 JUIN 2007 DU BUREAU PERMANENT DE L ORMEDIMS À LA DRASS DE POITIERS Présents : Excusés : Absents : - BARRIER Jocelyn - ARNAULT Pascal - CALVAT Sylvie - BORDE Jean Sébastien

Plus en détail

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE du médecin libéral Patrice MARIE, c est l ensemble des documents concernant la santé d un patient donné que le médecin garde, en temps que médecin traitant. La loi, promulguée le 4 mars 2002, réaffirme

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 En service au CHU de Nantes depuis 2009 Déployé sur les CHU de la DIRC HUGO 2012-2013 (Brest, Angers, Poitiers, Tours, Rennes) Acheté par l AP-HM Marseille,

Plus en détail

Journées de formation DMP

Journées de formation DMP Journées de formation DMP Le DMP dans l écosystème Chantal Coru, Bureau Etudes, ASIP Santé Mardi 26 juin 2012 Processus de coordination au centre des prises en charge Quelques exemples Maisons de santé

Plus en détail

Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C

Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C Synthèse avis des groupes de travail et de lecture Et recommandation de la HAS mars 2011 sur La synthèse

Plus en détail