DOSSIERS MÉDICAUX ET GESTION DES DONNÉES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIERS MÉDICAUX ET GESTION DES DONNÉES"

Transcription

1 DOSSIERS MÉDICAUX ET GESTION DES DONNÉES EXHAUSTIVITÉ DE LA FILE ACTIVE Pascal Pugliese Corevih Paca Est PREMIERE JOURNEE DE LA TRANSVERSALITE INTER-COREVIH (T.I.C.)

2 Liens d intérêt 2

3 Plan DMP : Dossier médical personnel En attendant le DMP : Nadis Dossier médical Gestion des Bases de données structurées Dat Aids Contrôle Qualité des données Rapport d activité Recherche clinique et épidémiologique Interfaces

4 Système d information partagé idéal? Un creuset d informations centré sur le patient Avec le consentement éclairé du patient Enrichi par tous les intervenants dans la prise en charge Accessible pour tous les intervenants dans la prise en charge Des bénéfices directs pour les soignants Dans un environnement sécurisé garantissant la confidentialité Données présentes contrôlées Données présentes structurées Interfacé (SIH, DMP, Biologie, DMI2/Domevih ) Intelligence artificielle.

5 Le Dossier Médical Personnel (DMP)

6 Principes du DMP Dossier informatisé, conservé auprès d'un hébergeur de données de santé, agréé à cet effet. Il a pour but de favoriser la coordination, la qualité et la continuité des soins Chaque bénéficiaire de l'assurance maladie pourra, s il le souhaite, disposer d'un DMP : 1ère phase de généralisation du DMP Quatre régions pilotes de déploiement du DMP : Alsace, Aquitaine, Franche-Comté et Picardie Phase de généralisation prévue jusqu en 2013 le cadre réglementaire devrait être précisé après Phase 1

7 Avancement et Limites du DMP Démarrage en 2011, pleine mesure? A ce jour : seulement dossiers ouverts (et pas forcément alimentés.) Incompatibilité entre les différents systèmes et langages informatiques absence de vocabulaire et de codification normalisés refus d une partie du corps médical d absorber des travaux supplémentaires sans rémunération, manque de moyens au plus haut niveau Cout : 500 Millions d euros Questions Bénéfices directs pour professionnels et patients? Aide à la décision Présence des informations Analyse de l information? Qualité de l information? Données structurées? Démarrage en 2014 d un projet DMP 2.

8 Dossier médical de spécialité (E-Nadis )

9 Nadis un dossier de spécialité & des principes.définis en 1994 et toujours d actualité Simplicité d utilisation et Saisie en temps réel de données par les médecins Bénéfices directs pour les utilisateurs Adapté aux pratiques médicales Facilitant la décision médicale Évolutif Données partagées et exploitables

10 Historique du projet Dossier médical informatisé spécialisé pour le VIH, les Hépatites, les Accidents d Exposition : 94/96 : Addis : Développement Cisih et Infectiologie CHU de Nice Recherche d un partenaire public pour diffuser le logiciel 1998 : Nadis : Partenaire privé (Fédialis Médica, Groupe GlaxoSmithKline France - VIIV) 2000 : Déploiement 6 sites pilotes (Autorisation CNIL) 2003 : Acquisition par tous services de soins 2013 : déploiement Nadis V5 Cahier des charges fonctionnel écrit et validé par sites pilotes Instances Nadis Comité Stratégique et développement : Orientation stratégique du développement du logiciel Comité de pilotage : cliniciens, TEC, DBM: Définition des cahier des charges Validation des développements

11 Les différents acteurs travaillant autour du dossier médical et des données générées Le dossier informatisé Nadis Gestion des données ViiV Healthcare Porteur et financeur du projet Nadis Accompagnement local et régional des utilisateurs et des référents COREVIH Comité Stratégique et de Développement Valide les orientations stratégiques Garant des standards scientifiques et de l éthique Décide les développements Valorise et diffuse le DMI au sein de la communauté scientifique Hébergeur de données proposé par la COREVIH et validé par le DG du CHU, siège de la COREVIH Ils ont en charge la mise à disposition de la solution E-Nadis et l hébergement des données de santé peut être Public, Privé, Régional ou National Fédialis Médica, filiale de GSK Maître d oeuvre : assure le développement et la diffusion de Nadis Formation des utilisateurs Propose des développements Propriétaire du logiciel Nadis Comité de Pilotage Met en œuvre les décisions du CSD Écriture et validation des cahiers des charges Propose des dvpts au CSD Validation des dvpts Corevih Accompagne le projet dans son implantation au sein des différents établissements et en médecine de ville Comité Scientifique Association regroupant les 6 sites d implantation de Nadis au démarrage Propose et évalue les projets d études scientifiques Appose une garantie scientifique Organise et valide l exploitation des données de ses membres Contrôle les résultats avant publication Diffuse des programmes d exploitations et de contrôle qualité des données saisies (Dat Aids) Corevih et /ou Etablissements En charge du contrôle qualité des données Exploite les données produites Screening Evaluation des pratiques professionnelles Rapport d activité Participation à des études multicentriques export des données vers la base DOMEVIH, qui contribue aux données recueillies dans la base FHDH.

12 Partenariats COREVIH / FM/ ViiV 126 centres hospitaliers équipés de Nadis répartis dans 23 COREVIH

13 Données clefs facilement disponibles Champs soulignés = Données obligatoires

14 Antécédents cliniques et thérapeutiques structurés

15 Historique thérapeutique

16 Paramètres évolutifs biologiques 18

17 Prescription Médicamenteuse

18 Prescription Médicamenteuse

19 Interactions médicamenteuses

20 Pharmacovigilance Déclaration initiale Validation possible si Gravité et Evolution renseignée Nécessité d être complétée à posteriori Par le clinicien ou la pharmacovigilance La notion de workflow Création dans Nadis d un profil Pharmacovigilance Reçoit en temps réel la liste des déclarations

21 Dossier médical partagé? SROS 3 : définir l'organisation de la santé au niveau régional pour offrir la meilleure qualité et équité de soins aux patients Ce qui est fait : Dossier communiquant partagé entre tous les intervenants dans la prise en charge au sein d un établissement Services de soins : cliniciens, soignants, observance, psychologue Plateaux techniques (virologie, pharmacologie) Pharmacie TEC : Contrôle qualité, Recherche clinique Dossier communiquant partagé entre les intervenants dans la prise en charge au sein d un Corevih Etablissements (Cs, HDJ, Court Séjours, Soins de suite) Médecine de ville (Nord Pas de Calais, Paca Est, Guyane, IDF Centre ) Transfert crypté d un dossier Nadis entre différents sites (Nadis V5)

22 Solution E-Nadis E-Nadis est une solution multi-établissements, multiservices Hébergeur agrément données de santé Une base de données unique Partagée entre établissements d un Corevih (CHU, CH, SSR, MG ) Paramétrage matriciel du partage des données permet tous les types de partage de données Patients au sein d un Corevih ou d un réseau régional Garantie la confidentialité des données entre services / utilisateurs

23

24 Hébergeur CHU Nice Premières expérimentations en 2006 (Guyane) Actuellement : Corevih Paca Est Corevih Paca Ouest (CH Toulon) Corevih Bretagne (Biologie) Corevih La Réunion (Biologie) Corevih Guadeloupe & St Martin Corevih Guyane Corevih IDF Sud (Necker Pasteur) Corevih IDF Centre (Médecins généralistes) Devis Corevih Centre et Bourgogne Médecin Hébergeur : P Pugliese

25 Gestion des droits E-Nadis Nice Cannes Lauriers Roses MG UVC Med Interne Virologie Dr S Dr M Service F Médecin G UVC Nice Med Interne Virologie Cannes Dr S Dr M LR LR MG Médecin G CHUN : Les Services UVC et Med Interne partagent leurs données. CH Cannes : Les Services Dr S et Dr M partagent leurs données. Aucun autre établissement n a accès aux données de cet hôpital, sauf la Virologie du CHUN. Les Services du CHUN partagent les données avec les Lauriers Roses Le Médecin Généraliste G conserve ses données patients sans les partager.

26 Médecin généraliste en Paca Est 2 cabinets de médecine générale 3 médecins Vacataires au CHUN Un accès utilisateur CHUN Un accès médecin généraliste Les données de ville ne sont pas vues par le CHUN sauf suivi partagé Accès fonctionnalités et actions définies au niveau Corevih Contrôle qualité, bilans prédéfinis, Alertes BPC, retour d activité sur la file active

27 L intérêt pour les soignants et les patients

28 L information circulante La qualité des soins Le recueil et l analyse des données Un contrôle de qualité des données Épidémiologique Recherche clinique Evaluation et amélioration des pratiques professionnelles

29 L information!! Données Clefs rapidement disponibles Alertes de bonne pratique clinique L information suit le patient dans son parcours de soins ville - Hôpital SSR Facilite la création et le suivi d un plan de soins personnalisé..facilite et sécurise la décision médicale

30 Workflow: de l intelligence artificielle Quotidien Nadis ' Nadis'Workflow ' Amélioration continue de la qualité du dossier patient Aide à l application des recommandations de bonne pratique de prise en charge Une action, un événement, une prescription,.l absence d action Une analyse automatisée quotidienne Une transmission d information aux intervenants spécifiés (clinicien, TEC, PV ) Une action, un événement, une correction, une saisie de donnée Une analyse automatisée Une mise à jour des informations ou alertes..

31 Alertes paramétrées N Recommandation Mesure effectuée Action corrective L objectif du traitement antirétroviral est de rendre la charge virale plasmatique 1 indétectable (< 50 copies/ml) au plus tard à 6 mois après le début du traitement. Patient traité depuis plus de 6 mois, ayant Il est recommandé de traiter tous les patients asymptomatiques dont les CD4 sont inférieurs à 500/mm3. Le bilan biologique initial d un adulte infecté par le VIH doit comporter la réalisation d une sérologie de l hépatite virale B Le bilan biologique initial d un adulte infecté par le VIH doit comporter la réalisation d une sérologie de l hépatite virale C Il est recommandé de réaliser un dépistage annuel de l infection par le VHC chez les usagers de drogue par voie intraveineuse et chez les homosexuels masculins. La vaccination contre le pneumocoque est recommandée chez tous les patients avec un rappel tous les 5 ans une charge virale plasmatique > 50 copies/ml Présentation du patient en à deux reprises, et sans RCP dans les 12 mois RCP suivant l'institution de cette ligne de traitement Patient jamais traité par antirétroviraux et derniers CD4< 500/mm3 Mise en route d'un traitement antirétroviral Renseignement des Marqueurs de l hépatite virale B (AgHBs et marqueurs de l hépatite Ac anti-hbs et anti-hbc) non renseignés dans virale B (AgHBs, Ac anti-hbs le dossier Nadis et anti-hbc) Marqueur de l hépatite virale C (Ac anti- VHC) non renseignés dans le dossier Nadis Renseignement de la sérologie VHC Marqueurs de l hépatite virale C (Ac anti- VHC) négatif et daté de plus d un an chez les Renseignement de la usagers de drogue par voie intraveineuse et sérologie VHC chez les homosexuels masculins. Vaccination contre le Patient n ayant jamais été vacciné ou dont la vaccination date de plus de 5 ans (information cherchée dans les antécédents ou dans les prescriptions) pneumocoque à indiquer dans les antécédents ou vaccin prescrit sur l'ordonnance

32 Alertes paramétrées N Recommandation Mesure effectuée Action corrective 7 Le VIH étant considéré en soi comme un facteur de risque cardiovasculaire, tout patient infecté par le Patients avec cholestérol LDL > 1,9 g/l (ou 4,9 VIH doit avoir un LDL cholestérol inférieur à 1,9 g/l mmol/l) dans l'année précédente (4,9 mmol/l) Faire baisser le cholestérol LDL en dessous de 1,9 g/l (ou 4,9 mmol/l) 8 Dans le cadre de la prise en charge des Patients avec tabagisme non renseigné depuis complications métaboliques, il est recommandé de plus d un an (fenêtre habitus de l examen renseigner le tabagisme des patients clinique) Renseignement du tabagisme 9 Dans le cadre de la prise en charge des Patients avec poids non renseigné depuis plus de complications métaboliques, il est recommandé de Renseignement du poids 7 mois (fenêtre examen clinique) renseigner le poids des patients 10 Dans le cadre de la prise en charge des Patients TA non renseigné depuis plus de 7 mois complications métaboliques, il est recommandé de (fenêtre examen clinique) renseigner le poids et la TA des patients Renseignement de la TA 11 Contenu du dossier patient : l'identité sociale du patient est notée et comporte sa situation professionnelle et sa profession Dossiers patient avec catégorie socioprofessionnelle du patient non renseignée Renseignement de la catégorie socioprofessionnelle du patient Contenu du dossier patient : l'identité sociale du patient est notée et comporte sa situation professionnelle et sa profession un séjour en hôpital de jour dit «bilan de synthèse» peut être réalisée annuellement Dossiers patient avec activité professionnelle du patient non renseignée Absence de synthèse annuelle dans les 12 derniers mois Renseignement de l activité professionnelle du patient Création d une synthèse annuelle

33 Evaluation de Nadis Workflow Hypothèse La visualisation permanente et actualisée des messages d alerte signalant des écarts dans la prise en charge ou dans la qualité du dossier, et intégrés dans son dossier médical habituel, va conduire le médecin à corriger ces écarts de manière plus adaptée et plus rapide que sans cette visualisation. Objectif Évaluer, dans une cohorte multicentrique de personnes infectées par le VIH, suivis à l aide de Nadis, l impact de NadisWorkflow sur la fréquence et la vitesse de correction des écarts aux recommandations de prise en charge et de qualité du dossier patient

34 Etude Dat Aids Workflow Type d étude Enquête d intervention de type avant/après et ici/ailleurs Multicentrique 6 centres Coordination A. Cabié, P. Pugliese Méthodologie C. Delpierre, D. Dedieu (Inserm U558) Financement PREQUOS 2010 Développement Requêtes, outil d extraction M0 M6 M12 Requête File*ac- ve

35 Date J 0 : 05/2011 A l inclusion 8433 pts, 69% d hommes Co-infections hépatites VHC: 14,8%; VHB: 6,6% Transmission du VIH Résultats Traitement En cours: 90,8% Efficacité virologique: 90,7%

36 Résultats Résultats à J0 Activité CSP Poids TA Tabac LDL>4,9mmol/l Pneumocoque VHC annuel VHC NR VHB NR CD4<500 Echec viro Workflow Contrôle Proportion de corrections à effectuer (%)

37 Résultats Evolution entre J0 et M6 Activité CSP Poids TA Tabac LDL>4,9mmol/l Pneumocoque VHC annuel VHC NR VHB NR CD4<500 Echec viro OR = 0,73 [0,66-0,80] OR = 0,80 [0,73-0,87] OR = 0,84 [0,75-0,94] OR = 0,80 [0,73-0,87] Workflow Contrôle OR = 0,75 [0,61-0,94] Différence entre M6 et J0 (%) 0

38 Programme EPP : Roue de Deming

39 Outil structurant d une Réunion de concertation multidisciplinaire (RCP) Mise en place hebdomadaire de réunions de concertations pluridisciplinaires (RCP) Présentation des dossiers via le dossier informatisé Saisie systématique des décisions de la RCP dans le dossier du patient Traçabilité & Activité dans le rapport d activité Dataids Ouverture de la RCP Médecine de ville Autres établissements du Corevih

40 Définition et suivis d indicateurs de bonnes pratiques cliniques Indicateurs Requêtes Workflow rythme Patients suivis, non traités par ARV, CD4 < 500 X Mensuel Patients suivis, CD4 < 200, sans prophylaxie PCP X Mensuel Vaccination VHB : Etat Cohorte X Semestriel Vaccination VHA : Etat Cohorte X Semestriel Vaccination pneumocoque X Frottis gynécologique annuelle (F) X Frottis anal annuel (HSM) X Patients suivis, traités > 6 mois avec ARN VIH > 50 copies X X Semestriel Nombre de patients vus en RCP X Annuel Sérologie VHC négative non faite depuis plus d'un an X Synthèse annuelle VIH non faite depuis plus d'un an X Génotype VIH non fait : patients naïfs ou avant mise sous ARV X Semestriel LDL >norme sans prise en charge thérapeutique X TA et poids au moins tous les 12 mois X Adéquation des premières lignes ARV aux recommandations X

41 Indicateur : ARN VIH > 50 copies après plus de 6 mois de traitement ARV Retour d information vers les cliniciens En RCP Individuellement sur file active Sur principaux indicateurs 90,00% 88,9% 87,3% 85,0% 85,4% 85,7% 85,00% 80,00% 75,00% 70,00% 65,00% 75,5% Nice National

42 Succès virologique > 6 mois Service Dr XX Dr YY N % N % N % Echec Succès Total

43 Registre, Observatoire, bases de données et Evaluation des Pratiques Professionnelles: DPC La HAS considère qu'un médecin qui participe activement et régulièrement à une démarche répondant aux conditions énoncées ci-dessus remplit son obligation d'epp (décret n du 14 avril 2005) et au nouveau DPC?

44 L exploitation des données

45 Dat'Aids Association Loi 1901 crée en 2006 autour d un Conseil Scientifique Objet : Compilation et exploitation des bases de données concernant l infection par le VIH, VHC et les pathologies associées. L Association a également pour but d entreprendre, de coordonner et d encourager la recherche 2 réunions annuelles du Conseil Scientifique Indépendant de Nadis et donc de VIIV

46 Dat'Aids Membres Représentant de services utilisateurs de Nadis depuis plus d un an Souhaitant mettre en commun leur données pour réalisations d études multicentriques Répondant aux normes du Contrôle Qualité des données proposé par le Conseil Scientifique Cliniciens, Virologues, Pharmacologues, Epidémiologistes Proposition & Réalisation de projets d études

47 Membres du Conseil Scientifique Bruno Hoen Guadeloupe Clinicien Cabie Andre Fort de France Clinicien Claudine Duvivier Pasteur Necker Paris Clinicien Clotilde Allavena Nantes Clinicien Rodolphe Garraffo Nice Pharmacologue Gilles Peytavin Bichat Pharmacologue Isabelle Poizot Marseille Ste Marguerite Clinicien Katlama Christine Pitié Salpétriere Clinicien Lise Cuzin Toulouse Clinicien Pascal Pugliese Nice Clinicien Pierre Dellamonica Nice Clinicien Raffi Francois Nantes Clinicien Yazdan Yazdanpanah Bichat Clinicien Christine Jacomet Clermont Clinicien Cyrille Delpierre Toulouse Epidémiologiste Antoine Cheret tourcoing Clinicien David Rey Strasbourg Clinicien Marc Antoine Valantin Pitié Salpétriere Clinicien Laurent Cotte Lyon Clinicien Firouze Bani Sadr Reims Clinicien Pierre Delobel Toulouse Clinicien Pierre Marie Roger Nice Clinicien Dominique Peyramond Lyon Clinicien Karine Saune Toulouse Virologue Corinne Isnard Bagnis Pitié Nephrologue Thomas Jovelin Nantes Informaticien Véronique Joly Bichat Clinicien

48 Dat'Aids financement En , réponse à un appel d offre du Cengeps (Groupement public privé) Favoriser l inclusion dans les études cliniques de firme Financement ayant permis le développement des requêtes de screening et l amélioration des outils d exploitations Réponse à des études de Phase 4 (firmes) ou appels d offres (Preqhos)

49 Des données de qualités Mise en place de procédures de contrôle continu des données saisies Pour la recherche clinique Pour le médecin Pour le patient Retour d information vers les cliniciens Export pour les bases épidémiologiques multicentriques (Domevih, Dat Aids, Eurosida, DAD )

50 Exemple de contrôle de qualité homogène des données Variables ou éléments du dossier patient % requis Site A Site B Site C Site D Poids noté au moins tous les 7 mois ,2 95,7 92,8 TA notée au moins tous les 7 mois ,4 69,1 CD4 noté au moins tous les 7 mois ,1 97,8 96,7 ARN VIH noté au moins tous les 7 mois ,2 97,8 97,1 Asat noté au moins tous les 13 mois ,1 98,9 98,5 Alat noté au moins tous les 13 mois ,1 98,9 98,7 CT noté au moins tous les 13 mois ,2 83,8 92,9 TG noté au moins tous les 13 mois ,2 83,8 93,44 HDL noté au moins tous les 13 mois ,1 79,6 86,5 LDL noté au moins tous les 13 mois ,1 73,1 85,2 Glycémie noté au moins tous les 13 mois ,2 94,6 95,8 Créatininémie noté au moins tous les 13 mois ,2 98,9 98,6 Habitudes de vie renseignées Tabac ,2 92,5 95,7 Alcool ,4 88,2 95,3 Toxicomanie ,7 82,8 95,8 Activité Physique ,2 52,7 59,3 Sérologies renseignées VHB ,1 98,9 99,2 VHC ,4 97,8 98,9 Syphilis ,1 83,8 99,5 VHA ,9 80,6 95,8 Toxoplasmose ,9 98,9 98,4 CMV ,9 98,4

51 Nouvelles 2014 requêtes de CQ Recherche des perdus de vue Recherche des primo infections Exhaustivité Protéinurie et HLA B5701 Exhaustivité Pays de Naissance Depuis 2012 : Contrôle qualité sur l ensemble de la file Active et non plus échantillonnage Modèle CQ disponible sur

52 Logiciel Dat Aids Développement et maintenance par l association Installation initiale par Fedialis Medica Formation par l association (programmes SFLS) Fonctionnalités: Files actives VIH, AES, Hepatites Contrôle qualité en temps réel Screening recherche clinique Rapport d activité médico-épidémiologique Mise à disposition gratuitement du programme Pour les propres besoins d un site ou d un Corevih Pour la participation aux études Dat aids

53 Recherche clinique Utilisation de Requêtes temps réel permettant de screener les patients pouvant être inclus dans les essais ANRS et les essais de firmes Optimisation de la recherche clinique Equité de soins et d accès aux protocoles de recherche pour les patients au sein d un établissement de soins et d un Corevih

54 Principes de fonctionnement Dat Aids pour le screening Site 1 Site 2 DBM Dat Aids Firme ANRS Screening Demande d une requête de screening Création et test de la requête Diffusion du programme mis à jour Etude de faisabilité Demande Analyse Requête sur base annuelle centralisée

55 Etat d'avancement au 1 er Janvier 2014 Diffusion Dat Aids Screening : plus de 30 services Utilisation pour plus patients >30 requêtes de screening firmes >40 requêtes de screening ANRS Ajout de requêtes d activité pour chaque site Liste des essais en cours Liste des patients inclus Tableaux d activité Screening possible pour mono-infection VHC ou VHB

56 Recherche épidémiologique Création en 2010 d une plateforme automatisée de traitement de données automatisée Permettant la création automatique de rapports d activité homogène Corevih, Etablissements, Services, référents Intercorevih Cahier des charges.intercorevih Plateforme SAS Autonomie des Corevih

57

58

59 Rapport d activité automatisé

60 Définitions Cohorte File Active Stratégie thérapeutique Nouveaux pris en charge Nouveaux dépistés Activité Synthèse annuelle RCP Constitué des patients venus au moins une fois (un recours dans Nadis) entre le 01 janvier et le 31 Décembre 2013, pour les services sélectionnés Constitué des patients dont la situation est Suivi, à la date de gel de base (exclusion des patients décédés, suivi ailleurs ou perdus de vue) Les requêtes concernent les patients traités ET en cours de suivi à la date de gel de base (exclusion des patients décédés, suivi ailleurs ou perdus de vue) Patients dont la date de premier recours dans Nadis est comprise entre le 01 janvier et le 31 Décembre 2013 Patients dont la date de diagnostic VIH est comprise entre le 01 janvier et le 31 Décembre 2013 Concerne l'activité de prise en charge des patients pour l'ensemble des services sélectionnés au moment de l'extraction Concerne le nombre de recours dans Nadis (pour les services sélectionnées au moment de l'extraction) dont le Motif de recours (écran Conclusion) est Synthèse annuelle (Z092) Recense l'activité des Réunions de Concertation pluridisciplinaire lorsque un recours pour ce type de réunion est crée (l'utilisateur comprend le mot RCP)

61 File active Tous les patients ayant eu au moins un recours.dans Nadis Possible saisie recours par les TEC Services n utilisant pas Nadis (Maternité, Gynéco ) Illusoire d avoir dans Nadis l exhaustivité de la file active des patients suivis dans un Corevih Nadis non implanté dans tous les établissements ou tous les services Quid des patients non suivis dans le dossier médical? Données de qualité sur 95 % de la file active

62 100% 90% 80% 4,12 5,03 4,33 5,29 6,69 4,66 3,5 3,37 1,97 2,2 2,7 2,43 3,54 4,58 4,2 2,05 3,98 1,41 1,74 1,7 5,2 6,23 7,19 9,99 70% NR 60% >30K 10-30K 50% 40% 30% 70,68 74,52 79,41 77,3 1K-10K <= 50 20% 10% 0% % de la file active avec ARN VIH < 1000 copies /ml

63 90 85,54 85,11 81, , ,96 58, ,83 55,32 58, ,68 42,17 40,96 40, , , Homme Age médian Dépistés tardif (CD4 < 350 ou C) Traités par ARV Homo/bisexuel

64 Statut thérapeutique 100% 98% 3,53 2,16 2,32 2,53 96% 94% 92% 8,06 7,69 6,77 5,65 90% 88% 86% 88,41 90,15 90,9 91,8 84% 82% Traités Naîfs Arrêt

65 Recours aux soins Patients Recours aux soins N recours /patient Synthèses annuelles [3-5] 3 [2-5] 3 [2-5] 3 [2-5] 308 (13,3) 300 (11,5) 315 (13,27) 465 (16,5) RCP 90 (3,98) 106 (4,36) 138 (5,43) 178 (6,32)

66 Rapport d activité Dat Aids : Intérêts Homogénéité des requêtes et donc des indicateurs Gain de temps sur taches redondantes Multi niveau : Intercorevih, Corevih, Etablissement, Service, Médecin Pour les tutelles Pour l évaluation des pratiques jusqu à un niveau individuel Indicateurs pour actions des Corevih Benchmark Evolution 2014 : ajout d un rapport permettant la saisie des indicateurs du rapport des Corevih dématérialisé

67 Recherche multicentrique Pugliese P, Delpierre C, Cuzin L, Poizot-Martin I, Rey D, Saune K, Cottalorda J, Bettinger D, Delaugerre C, Hoen B; Dat AIDS Study Group. An undetectable polymerase chain reaction signal in routine HIV plasma viral load monitoring is associated with better virological outcomes in patients receiving highly active antiretroviral therapy. HIV Med Sep;14(8): doi: /hiv Epub 2013 May 8. Cuzin L, Allavena C, Pugliese P, Rey D, Hoen B, Poizot-Martin I, Cabie A, Yazdanpanah Y; DATʼAIDS Study Group. Can the seek, test, treat and retain strategy be effective in France?J Acquir Immune Defic Syndr Apr 1;62(4) Lise Cuzin, Cyrille Delpierre, Yazdan Yazdanpanah, France Lert, and the Dat AIDS Cohort. How long do physicians wait to start antiretroviral therapy in newly diagnosed HIV-infected patients? HIV Clin Trials 2011;12(6): Allavena C, Flandre P, Pugliese P, Valantin MA, Poizot-Martin I, Cabié A, Melliez H, Cuzin L, Duvivier C, Dellamonica P, Raffi F; On Behalf Of The Dat'aids Group. Tipranavir in highly antiretroviral treatmentexperienced patients: Results from a French prospective cohort. Scand J Infect Dis Jan;44(1):37-43 V. Colombie, S. Pugliese-Wehrlen, S. Deuffic-Burban, L. Cuzin, P. Pugliese, C. Katlama, I. Poizot-Martin, F. Raffi, André Cabie, P. Dellamonica, Y. Yazdanpanah and the Dat Aids group. Mean cost of a first combination antiretroviral therapy in HIV-infected patients in France, and determinants of expensive drugs prescription. Int J STD AIDS Dec;23(12):865-9 Delpierre C, Lauwers-Cances V, Pugliese P, Poizot-Martin I, Billaud E, Duvivier C, et al. Characteristics trends, mortality and morbidity in persons newly diagnosed HIV positive during the last decade: the profile of new HIV diagnosed people. Eur J Public Health 2008;18:345-7

68 Caractéristiques cliniques et thérapeutiques des patients VIH+ suivis dans la cohorte Dat Aids en 2012 C. Jacomet 1, C. Allavena 2, A. Cheret 3, MA. Valantin 4, B Hoen 5, A Cabié 6, P Pugliese 6 et le groupe Dat AIDS JNI 2013

69 CROI 2013 How effective could the «Seek, test, treat, and retain» strategy be in France? L. Cuzin, C. Allavena, P. Pugliese, D. Rey, B. Hoen, I. Poizot-Martin, A. Cabié, Y. Yazdanpanha, on behalf of the Dat AIDS Study Group.

70

71 Interface Domevih en 2014 Développement interface Nadis V5 Domevih En test sur 3 sites : Nantes, Nice, Pitié Passerelle locale nominative : Ok Passerelle régionale anonymisée Envoi direct des fichiers multi-établissements issus de Nadis Quelques erreurs Schéma proposé? import vers base locale. Si ok Envoi des fichiers cryptés vers l ATIH (soit en sortie directe soit en export Domevih local

72 Conclusions Bases de données et Dossier médical partagé

73 DMP : Une nécessité pour le suivi des patients avec pathologies chroniques Eléments clefs disponibles : histoire thérapeutique, tolérance Mise à disposition des acteurs de soins Des recommandations et suivi des BPC D un plan de soins personnalisé Information circulante sur un territoire de santé Hôpital, Ville, SSR

74 Nadis : Un projet de Service/Etablissement/Corevih Un système d information partagé : le dossier médical patient Multiples intervenants Nécessitant une homogénéité de saisie Interfacé avec le Domevih Intégré dans le SIH Répondant aux critères de qualité d un DMP Répondant aux critères d une démarche d EPP Dont les données saisies doivent être de bonne qualité Exploitation mono ou multi centrique Facilitant la recherche clinique La recherche permanente d une saisie multi-utilisateurs secrétaires, cliniciens, pharmaciens, virologues, pharmacologues, équipe contrôle qualité, MEC, ARC

75 Base de données Contrôle continu de la qualité des données Utiles à la recherche clinique Screening essais cliniques Etudes de cohorte, Phase 4 Evaluation des pratiques professionnelles Suivi d indicateurs de bonne pratique clinique RCP Actions d amélioration Retour personnalisé médecin référent Suivi épidémiologique Local, territoire de santé, National

76 Pré Requis Respect de la confidentialité et des règles d accès hébergement de données de santé Contractualisation Corevih Engagement de saisie des données Contraintes informatiques : Double saisies, interfaces.. Dossier médical de spécialités Amélioration continue de la qualité des données

77 Merci pour votre attention

La prise en charge médicale des patients atteints

La prise en charge médicale des patients atteints Presse Med 2003; 32: 299-303 2003, Masson, Paris C ONTRIBUTIONS P. Pugliese 1,L.Cuzin 2, P. Enel 3,R.Agher 4, S.Alfandari 5,E.Billaud 6, P. Druard 3,C.Duvivier 4, M. Perez 2,D. Salmi 7, C. Pradier 8 NADIS

Plus en détail

Présentation du travail effectué autour du projet NADIS

Présentation du travail effectué autour du projet NADIS Présentation du travail effectué autour du projet NADIS SOMMAIRE Appel d offre pour le logiciel Hébergement de Nadis Les contrats Présentation de Nadis Architecture générale de la plateforme Nadis Quelques

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives?

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives? Lettre à l éditeur Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles perspectives? HIV Antiretroviral Drug Resistance: What s new in Mali? What is the future? Maiga AI 1,2, Sangare

Plus en détail

Réseau Addictions des Alpes Maritimes i GT.06 Président : Dr Pierre AIRAUDI Médecin-Coordinateur : Dr Jean-Marc COHEN Soirée Scientifique RSN & GT.06 Jeudi 02/12/2010 1 PLAN petit historique R.S.N. + GT.06

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

F. BILLION-REY V. LACROIX

F. BILLION-REY V. LACROIX Centre Hospitalier de Lons le Saunier Service Pharmacie et Stérilisation Centrale Plaidoyer pour le développement de la Pharmacie Clinique au Centre Hospitalier de Lons le Saunier F. BILLI-REY V. LACRIX

Plus en détail

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris 8 Avant l introduction des traitements antirétroviraux hautement actifs (HAART), la majorité des patients

Plus en détail

Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air

Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air Réunion Inter-Corevih Basse Normandie - Bretagne Mont Saint-Michel Février 2014 Jean-Marc Chapplain Plan Actualité Dissection

Plus en détail

Outil de suivi du monitoring

Outil de suivi du monitoring Outil de suivi du monitoring SETHI Suivi des Études Thérapeutiques Internationales EC1 Trial Manager d ORIAM Sandrine BARRAUD Attaché de Recherche Clinique Valérie FAUBEAU Attaché de Recherche Clinique

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite Chronique C

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite Chronique C GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite Chronique C Mai 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication 2 avenue du Stade de France F 93218

Plus en détail

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Annabelle Godet 1, Dan Havet 1, Anne Anceau 1, Julien Robert 2 Antoine Lafuma 2 1 Janssen, Issy les Moulineaux,

Plus en détail

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Champ référentiel 1.2 Chapitre 1, domaine 2 : Juridique Le dossier Médical Personnel ou DMP aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Chronologie du DMP

Plus en détail

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici Un résumé des recommandations éditées par l AFEF le 1 er juin 2015 Les recommandations de l AFEF vont plus loin que celles de l EASL. Le Pr Victor De Lédinghen, du CHU de Bordeaux, et secrétaire général

Plus en détail

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 1 sur 6 CHU de Clermont-Ferrand Service de Gynécologie-obstétrique Pôle Gynécologie-Obstétrique biologie de la reproduction Procédure médicale Infection VIH

Plus en détail

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Projet ANRS-12186 Évaluation de l échec virologique et résistance aux ARV chez des patients VIH positifs pris en charge dans les programmes

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique C Juillet 2015 ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE N 6 HÉPATITE CHRONIQUE C Ce document est

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé HOPITECH - Angers 10 Octobre 2014 Vladimir Vilter ASIP Santé Comment échanger par mail les données de santé des patients facilement

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

COMMISSION AES (Hors accident du travail)

COMMISSION AES (Hors accident du travail) COMMISSION AES (Hors accident du travail) COMPTE RENDU REUNION DU 9 FEVRIER 2010 ANIMATEURS SECRETAIRE DE SEANCE : Fabrice GUYARD Audrey BLATIER I. FORMATION PERSONNES REPRESENTANT DE : PRESENTES : Audrey

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012 Visite de pré-sélection Visite de Mise en place Murielle COURREGES-VIAUD, ARC Laurence GUERY, ARC responsable Assurance Qualité Véronique JOUIS, Coordinatrice des ARCs Responsable Logistique Unité de Recherche

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Prise en charge & Prévention Evaluation du risque après AEV Selon le type d'accident Virus Percutanée Cutanéomuqueux Morsure VHB 2 à 40% >HCV>VIH Documentée VHC

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

Implication des Corevih dans l arrivée des ADVIH: Expérience du Corevih LCA

Implication des Corevih dans l arrivée des ADVIH: Expérience du Corevih LCA Implication des Corevih dans l arrivée des ADVIH: Expérience du Corevih LCA Réunion Icône 2015 STRASBOURG Laurence Boyer - PH -SMIT- CHU Nancy Contexte Plan VIH/Sida/IST- 2010/14: Augmenter le dépistage:

Plus en détail

Présentation générale. Data & Information System

Présentation générale. Data & Information System Présentation générale Data & Information System SOMMAIRE Rédacteurs : Réf.: F. Barthelemy AXIO_EXAGIS_V1 POSITIONNEMENT INTERFACE UTILISATEUR FONCTIONNALITES TRAÇABILITE MODELE ECONOMIQUE AUTRES EXAGIS

Plus en détail

Quitter ou ne pas quitter son dossier papier? Pour une informatisation du dossier médical

Quitter ou ne pas quitter son dossier papier? Pour une informatisation du dossier médical Quitter ou ne pas quitter son dossier papier? Pour une informatisation du dossier médical Françoise Vendittelli,, Bernard Hémery, Didier LémeryL Réseau de Santé Périnatal d auvergned CHU de Clermont-Ferrand

Plus en détail

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Pôle Qualité / Gestion des Risques 05 Janvier 2012 Plan La qualité d une recherche c est quoi? Bonnes Pratiques Cliniques (BPC) Responsabilités des

Plus en détail

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer Septembre 2009 DÉFINITION ET OBJECTIF Dès lors qu ils expriment un projet de

Plus en détail

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille XVIIe Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 12 octobre 2010 Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique Introduction au métier d ARC en recherche clinique Déroulement d un projet de recherche clinique Idée Faisabilité Avant Pendant Après Protocole accepté Démarches réglementaires Déroulement de l étude Analyse

Plus en détail

Les Systèmes d informations de santé

Les Systèmes d informations de santé Les Systèmes d informations de santé Programme ETAT DES LIEUX EVOLUTION ET CONTEXTE 1 Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées FOCUS SUR LES SYSTEMES D INFORMATION DE SANTE MESTARI Nordine RSI ONCOMIP DESC

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique B Février 2015 Ce document est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service des

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE Janvier 2006 I. PROMOTEURS Association dentaire française (ADF). Haute Autorité de santé (HAS). II. SOURCE Agence nationale d accréditation et

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012 Le DMP en Bretagne Assemblée générale ANIORH Vendredi Ordre du Jour 1- Présentation du DMP 2- Déploiement du DMP en Bretagne 3- Présentation de la démarche en établissement 4- Présentation de la démarche

Plus en détail

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Clotilde Allavena NANTES Symposium JANSSEN JNI 2011, Toulouse Jusqu en 1996, la montée en puissance Bithérapie 2 NUCs Trithérapie 2 NUCs

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants dans les essais cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Anne RAISON Chef de l Unité Inspection

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

La nouvelle convention médicale. Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins

La nouvelle convention médicale. Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins La nouvelle convention médicale Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins La convention a été signée le 26 juillet 2011 par trois syndicats représentatifs (CSMF, MG France, SML) et l assurance

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Dossier de Presse Mars 2010

Dossier de Presse Mars 2010 Dossier de Presse Mars 2010 www.cegedim-logiciels.com Contacts Presse CEGEDIM LOGICIELS MEDICAUX Christine COURTELARRE Marketing et Communication Tél. : 01 49 09 28 67 christine.courtelarre@cegedim.fr

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

Phase pilote de mise en œuvre du service «Dossier Communicant de Cancérologie» du Dossier Médical Personnel

Phase pilote de mise en œuvre du service «Dossier Communicant de Cancérologie» du Dossier Médical Personnel Phase pilote de mise en œuvre du service «Dossier Communicant de Cancérologie» du Dossier Médical Personnel Cahier des charges Janvier 2011 Mesure 18 : Personnaliser la prise en charge des malades et renforcer

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 En service au CHU de Nantes depuis 2009 Déployé sur les CHU de la DIRC HUGO 2012-2013 (Brest, Angers, Poitiers, Tours, Rennes) Acheté par l AP-HM Marseille,

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

L expérience Med Rec

L expérience Med Rec L expérience Med Rec Le processus de conciliation des traitements médicamenteux Edith DUFAY 1 La mission des High 5s de l OMS Maîtriser 5 grands problèmes de sécurité pour le patient Mettre en oeuvre 5

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19 Le 6 juillet 2011 JORF n 0266 du 17 novembre 2010 Texte n 19 ARRETE Arrêté du 9 novembre 2010 fixant les conditions de réalisation des tests rapides d orientation diagnostique de l infection à virus de

Plus en détail

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Pathologie VIH Service maladies infectieuses Archet 1 Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Les traitements antirétroviraux Sont classés en 5 familles selon leur mode

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien

Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien 14 15 octobre 2010 Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien Bruno Hoen 1 Plan de la discussion Quelle(s) définition(s)? Quelle réalité épidémiologique? Quelle

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

Le contrôle de gestion: un outil de pilotage médico-économique de l hôpital. Rencontre «Contrôle de gestion»- C2R 24 novembre 2005

Le contrôle de gestion: un outil de pilotage médico-économique de l hôpital. Rencontre «Contrôle de gestion»- C2R 24 novembre 2005 Le contrôle de gestion: un outil de pilotage médico-économique de l hôpital Rencontre «Contrôle de gestion»- C2R 24 novembre 2005 1 Pourquoi faire évoluer le contrôle de gestion? T2A Nouvelle Gouvernance

Plus en détail

Organisation du suivi dans le cadre d un réseau

Organisation du suivi dans le cadre d un réseau Organisation du suivi dans le cadre d un réseau Mandovi Rajguru Pédiatre Maternité Hôpital Bichat Claude Bernard Journée des pédiatres de maternité GENIF 04 Juin 2009 Introduction Constitution d un réseau

Plus en détail

Journées de formation DMP

Journées de formation DMP Journées de formation DMP Le DMP dans l écosystème Chantal Coru, Bureau Etudes, ASIP Santé Mardi 26 juin 2012 Processus de coordination au centre des prises en charge Quelques exemples Maisons de santé

Plus en détail

Calendrier des formations 2015

Calendrier des formations 2015 Association Nationale de Médecine du Travail et d Ergonomie du Personnel des Hôpitaux Secrétariat : ANMTEPH - 83, Bd Poniatowski - 75012 Paris Tél. : 01 43 41 08 63 - Fax : 01 43 41 04 59 secretariat@anmtph.fr

Plus en détail

Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne

Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne 1 1 Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne Dr Christian Hubert Médecins du Monde - Mission France Guyane CASO de Cayenne Réunion COREVIH Guadeloupe 26/11/2010 MDM : Soigner

Plus en détail

Les charges virales basses: constat et gestion

Les charges virales basses: constat et gestion Les charges virales basses: constat et gestion Symposium inter-régional viro-clinique Hardelot 25-26 Mai 2011 Laurence Bocket --- Laboratoire de Virologie --- CHRU Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE du médecin libéral Patrice MARIE, c est l ensemble des documents concernant la santé d un patient donné que le médecin garde, en temps que médecin traitant. La loi, promulguée le 4 mars 2002, réaffirme

Plus en détail

R@N: un outil innovant au service du suivi partagé

R@N: un outil innovant au service du suivi partagé Interface transplanteur/néphrologue R@N: un outil innovant au service du suivi partagé Dr Karine MOREAU, Bordeaux 1 Le suivi partagé: des pré-requis «officiels» 2 Le suivi partagé: des pré-requis «officiels»

Plus en détail

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE Le développement de la e-santé : un cadre juridique et fonctionnel qui s adapte au partage Jeanne BOSSI Secrétaire

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Working Group du Sénégal sur les HIVDR Presenté par Dr. Adama NDIR

Working Group du Sénégal sur les HIVDR Presenté par Dr. Adama NDIR Suivi de l emergence des résistances aux ARV et facteurs associés au Sénégal Working Group du Sénégal sur les HIVDR Presenté par Dr. Adama NDIR HIV Drug Resistance Programme de TARV Résistance Transmise

Plus en détail

L investigation chez la personne infectée par le VIH

L investigation chez la personne infectée par le VIH P O U R Q U O I P A R L E R D U V I H E N 2 0 0 4? 2 L investigation chez la personne infectée par le VIH quand et comment utiliser les différents tests de laboratoire? par Harold Dion Paul, un homme de

Plus en détail

Rôle des CRO dans les essais cliniques. DIU Chef de projet en Recherche Clinique 25/01/2013

Rôle des CRO dans les essais cliniques. DIU Chef de projet en Recherche Clinique 25/01/2013 Rôle des CRO dans les essais cliniques DIU Chef de projet en Recherche Clinique 25/01/2013 La sous traitance A tous les niveaux depuis la synthèse se chimique jusqu à la publicité,, en passant par la galénique,

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

Démarche Qualité et Certification de Service d un cabinet libéral SCP OLLU-RENAUD LE MANS

Démarche Qualité et Certification de Service d un cabinet libéral SCP OLLU-RENAUD LE MANS Démarche Qualité et Certification de Service d un cabinet libéral SCP OLLU-RENAUD LE MANS Management de la qualité et Gestion des risques dans la Santé Vendredi 29 Mai 2009 à Strasbourg SCP Drs OLLU et

Plus en détail

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle possible? 18 octobre 2012 Professeur Philippe KOLH CIO, Directeur du Service des Informations Médico-Economiques CHU de LIEGE Plan

Plus en détail

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis 3.2 : S initier à l organisation, la mise en œuvre et l utilisation d un système d information Chapitre 3 : Systèmes d information Systèmes d information hospitaliers (S.I.H.) STACCINI Pascal UFR Médecine

Plus en détail

Etude START-HPV : Dépistage primaire par test HPV des lésions pré cancéreuses et cancéreuses du col utérin dans le département des Ardennes

Etude START-HPV : Dépistage primaire par test HPV des lésions pré cancéreuses et cancéreuses du col utérin dans le département des Ardennes Etude START-HPV : Dépistage primaire par test HPV des lésions pré cancéreuses et cancéreuses du col utérin dans le département des Ardennes STudy of primary screening in the ARdennes department by Testing

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

Infection à VIH et Sida à La Réunion

Infection à VIH et Sida à La Réunion Tableau de bord Tableau de bord Infection à VIH et Sida à La Réunion CIRE océan Indien Novembre 2011 Contexte Contexte national Le nombre de personnes ayant découvert leur séropositivité en 2009 est estimé

Plus en détail

Parcours du patient cardiaque

Parcours du patient cardiaque Parcours du patient cardiaque Une analyse HAS à partir de la base QualHAS, des Indicateurs Pour l Amélioration de la Qualité & Sécurité des Soins (IPAQSS)- Infarctus du myocarde Linda Banaei-Bouchareb,

Plus en détail

Vaccinations pour les professionnels : actualités

Vaccinations pour les professionnels : actualités Vaccinations pour les professionnels : actualités Dominique Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Les vaccins A (H1N1)v 4QUESTIONS +++++ Pas assez de recul???

Plus en détail

Mise en place d un essai thérapeutique

Mise en place d un essai thérapeutique C Mémoire Mise en place d un essai thérapeutique Analyse et mise en place d un protocole Montpellier le 17 Mars 2010 Renaud DAVID Mathilde LAYE Sommaire Présentation du protocole Mise en place Déroulement

Plus en détail

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux Marc Beaumont, kinésithérapeute - 5ème journée inter régionale GIRCI - Tours, 3 juin 2015 Qu est ce que la recherche clinique? «une

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa :

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa : POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017 Document validé le Nom : M. GROHEUX Nom : M. MATHIEU Fonction : Directeur Fonction : Président de la CME Visa : Visa : Page

Plus en détail

Tests rapides VIH : Comment, pour qui? Diane Descamps, Yazdan Yazdanpanah Laboratoire de Virologie, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital-Bichat Claude Bernard, HUPNVS UFR de Médecine

Plus en détail

Atelier de Prospective n 7. Jusqu où le dossier informatisé peut il favoriser la coordination des acteurs de santé?

Atelier de Prospective n 7. Jusqu où le dossier informatisé peut il favoriser la coordination des acteurs de santé? Atelier de Prospective n 7 Jusqu où le dossier informatisé peut il favoriser la coordination des acteurs de santé? Aujourd hui et demain Aujourd hui : Déploiement : Les DPI sont en cours de généralisation

Plus en détail

Vous faites une demande d admission à la clinique des épinettes pour: Hospitalisation complète de 5 semaines Hôpital de jour

Vous faites une demande d admission à la clinique des épinettes pour: Hospitalisation complète de 5 semaines Hôpital de jour 51 bis rue des épinettes, 75017 Paris Tél : 01.84.82.42.42 Fax : 01.84.82.42.43 contact@cliniquedesepinettes.com www.cliniquedesepinettes.com Dossier d admission Madame, Monsieur Vous faites une demande

Plus en détail

Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1

Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1 Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1 Définition du Monitoring Garantie que la conduite de l essai clinique, les enregistrements et les rapports sont réalisés conformément : Au protocole Aux Procédures

Plus en détail

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite BILAN projet DIABSAT 2010-2011 Diabétologie par Satellite 1 OBJECTIFS Développer et évaluer 3 services de télémédecine assistés par satellite Volet 1 : Education à la nutrition et promotion de l activité

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD)

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD) Perspectives en sciences sociales et santé publique Bernard Taverne (CRCF/IRD) Journée scientifique ANRS, Dakar 25 juin 2010 Le devenir des patients au delà d un processus de recherche clinique, Organisation

Plus en détail

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Jade GHOSN Laboratoire de Virologie CHU Necker-Enfants Malades EA MRT 3620 Paris 5 Réservoirs anatomiques du VIH:

Plus en détail

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement Communiqué de presse Bayer HealthCare S.A.S. Parc Eurasanté 220, avenue de la Recherche 59120 LOOS France Tel.+333 28 16 34 00 www.bayerhealthcare.fr Favoriser l observance avec ALTO : l engagement de

Plus en détail