CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté"

Transcription

1 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté CHAPITE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs derés de liberté Introduction : Dans ce chapitre, nous examinons les systèmes qui se composent de deux ou plusieurs oscillateurs qui sont couplés dans une certaine façon et qui ont plus d'une pulsation d'oscillation. Nous allons voir que ce couplae produit de nouveaux et d importants effets physiques. Chacune des pulsations correspondent à une manière différente dans laquelle le système peut osciller. Ces différentes façons sont appelés «modes normaux». es modes normaux d'un système sont caractérisés par le fait que toutes les parties du système oscillent avec la même pulsation. es oscillateurs sont couplé parce qu ils se trouvent rarement dans un isolement complet et sont énéralement capables d osciller avec de différentes façons. es oscillateurs couplés sont éalement importants car ils ouvrent la voie à la compréhension des ondes dans les milieux continus. e mouvement des ondes dépend des systèmes voisins qui vibrent et qui sont couplées entre elles et peuvent donc transmettre de l énerie entre elles. Définition : Un système est à plusieurs derés de liberté (ddl) si plusieurs coordonnées indépendantes sont nécessaires pour décrire son mouvement. Il y a autant d équations de arane que de derés de liberté ou de coordonnées énéralisées. IV.1 Systèmes à derés de liberté Pour l étude des systèmes à deux derés de liberté, il est nécessaire d écrire deux équations différentielles du mouvement que l on peut obtenir à partir des équations de arane : d dt q 1 d dt q q 1 = 0 q = 0 Un système à derés de liberté possède 0 coordonnées énéralisées, 0 équations différentielles et 0 pulsations propres ( ω 1, ω ). IV.1.1 es type de couplaes a) Couplae Elastique : e couplae dans les systèmes mécaniques est assuré par élasticité. Dans les systèmes électriques, on trouve les circuits couplés par capacité, ce qui est équivalent au couplae par élasticité. C C k k 1 m 1 m C es équations différentielles correspondantes sont : x 1 + δ 1 x 1 + ω x 1 = a 1 x x + δ x + ω x = a x 1 Tels que : a 1 x et a x 1 sont les termes de couplae. a 1 et a sont des constantes. Pae 1

2 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté b) Couplae Visqueux : e couplae dans les systèmes mécaniques est assuré par amortisseur. Dans les systèmes électriques, on trouve les circuits couplés par résistance, équivalents au couplae par amortisseur. C C 1 k m 1 m es équations différentielles correspondantes sont : x 1 + δ 1 x 1 + ω x 1 = b 1 x x + δ x + ω x = b x 1 Tels que : b 1 x et b x 1 sont les termes de couplae. b 1 et b sont des constantes. c) Couplae Inertiel : e couplae dans les systèmes mécaniques est assuré par inertie. Dans les systèmes électriques, on trouve les circuits couplés par inductance, équivalents au couplae par inertie. C C 1 m 1 θ m es équations différentielles correspondantes sont : x 1 + δ 1 x 1 + ω x 1 = c 1 x x + δ x + ω x = c x 1 Tels que : c 1 x et c x 1 sont les termes de couplae. c 1 et c sont des constantes. IV.1. Méthode énérale de résolution des équations de mouvement. Pour un système mécanique, la mise en équation du système couplé passe par la méthode à suivre suivante : 1 On écrit les équations différentielles en fonction des coordonnées énéralisées. On fait l hypothèse que le système admet des solutions harmoniques. Ce qui sinifie que le système peut osciller avec la même pulsation pour tous les oscillateurs. 3 a résolution des systèmes d équations permet d obtenir pulsations particulières ω 1 et ω ; ce sont les pulsations propres. 4 - On substitue ensuite ω 1 dans l'une des équations et l on obtient le 1 er mode propre. On substitue ensuite ω dans l'une des équations et l on obtient le ème mode propre. 5 On écrit les solutions énérales des équations différentielles du mouvement. Pae

3 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté IV.1.3 Exemples de systèmes a DD IV Pendules couplés : (Couplae Elastique) y y x Considérons deux pendules qui sont couplés par un ressort horizontal de constante de raideur k à une distance a de l'axe de rotation. a O k O 1. Equations différentielles du mouvement : es coordonnées des éléments du système : a masse m 1 se trouve à une distance l 1 de O. l 1 m 1 l m m 1 x m 1 = l 1. sin y m1 = l 1. cos x m 1 = l 1 θ 1cos y m 1 = l 1 θ 1 sin v² m1 = l 1 ²θ 1 a masse m se trouve à une distance l de O. m x m = l. sin θ x m = l θ cos θ v² y m = l. cos θ m = l ²θ y m = l θ sin θ k = {a. sin a. sinθ = a(sin sinθ ) énerie cinétique du système : T = Tm 1 + Tm = 1 mv m mv m Tm 1 = 1 m 1(x m 1 + y m1 ) = 1 m 1l 1 θ 1 (cos θ 1 + sin θ 1 ) Tm 1 = 1 m 1l² 1 θ 1 Tm = 1 m (x m + y m ) = 1 m l θ (cos θ + sin θ ) Tm = 1 m l² θ T = 1 (m 1l² 1 θ 1 + m l² θ ) énerie potentielle du système : U = U k + U m1 +U m Si on choisi comme oriine des éneries potentielles l axe (Ox) on a pour les deux masses : U m1 +U m = m 1 l 1. cos m l. cos θ (e sine moins vient du fait que la masse m est inférieur à l axe choisi). U = 1 ka (sin sinθ ) m 1 l 1. cos m l. cos θ a fonction de arane sera donc : = T U = 1 m 1l² 1 θ 1 m l² θ ka (sin sinθ ) +m 1 l 1. cos +m l. cos θ On remarque bien deux coordonnées énéralisées qui décrit le mouvement donc on aura deux équations de arane : d dt = 0 d dt = 0 θ θ d dt = m 1 l 1θ 1.. = ka cos (sin sinθ ) m 1 l 1 sin m 1 l 1θ 1 + ka cos (sin sinθ ) + m 1 l 1 sin = 0 sin θ θ Dans le cas des faibles oscillations, les anles sont très petits on a : cos θ 1 θ 1 Pae 3

4 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté m 1 l 1θ 1 + ka ( θ ) + m 1 l 1 = 0 Donc les 0 équations différentielles du mouvement sont : m 1l 1θ 1 + (ka + m 1 l 1 ) = ka θ. (1) m l θ + (ka + m l )θ = ka. () emarques : e terme de couplae ka² est en fonction de k donc le couplae est élastique. Si a = 0 ou k = 0 couplae nul : les deux systèmes sont indépendant. es deux équations différentielles possèdent 0 solutions (t)et θ (t).. On fait l hypothèse que le système admet des solutions harmoniques : Donc : (t) = A 1 sin(ωt + φ) et θ (t) = A sin(ωt + φ ) Tels que : A 1, A, φ et φ, ω est l une des pulsations propres du système. (t) = A 1 sin(ωt + φ) θ 1 = ω² θ (t) = A sin(ωt + φ ) θ = ω²θ On remplace dans les équations (1) et () donc : (ka + m 1 l 1 m 1 l² 1 ω²) ka²θ = 0. (3) ka² + (ka + m l m l² ω²)θ = 0. (4) 3. Calcul des pulsations propres : On suppose que m 1 = m = m, l 1 = l = l ka + ml ml² ω² ka² ka² ka + ml ml² ω² = 0 θ 0 Ces deux équations accepteront une solution si le déterminant =0 ka + ml ml² ω² ka² ka² ka + ml ml² ω² = 0 (ka + ml ml ω ) (ka ) = 0 (ka + ml ml ω ) (ka ) = 0 ka + ml ml ω = +ka ka ω² 1 = + k l m (a)² l ω² = tels que : ω 1 : la 1ère pulsation propre ω : la ème pulsation propre l emarques Si a = 0 ou = 0, le couplae est nul ω² 1 = ω² = l orsque le système oscille avec une de ses 0 pulsations on dit que le système oscille dans un de ses deux modes. 4. es modes d oscillations e mode c est l état dans lequel les éléments dynamiques du système effectuent une oscillation harmonique avec la même pulsation qui correspond à une de ses deux pulsations. 4.1 Calcul des modes d oscillations : Dans chaque mode les deux masses effectuent des mouvements harmoniques simples avec la même pulsation (ω 1 ou ω ) et les deux pendules passent par la position d équilibre au même instant. Premier mode : on remplace dans (3) ou (4) par ω² 1 = + k l m (a)² : l On obtient après calcul : θ = emarques : Dans le premier mode les deux pendules ont la même pulsation ω 1, la même amplitude et un déphasae π. es deux pendules ont des mouvements opposés. Pae 4

5 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté Elonation et compression du ressort chaque période sauf au point du milieu du ressort. θ Deuxième mode : on remplace dans (3) ou (4) par ω² = l : On obtient après calcul : θ = emarque : es deux pendules se déplacent dans le même sens. e ressort ne subit aucune variation de sa lonueur. θ = 5. Calcul des solutions des équations différentielles : Chacune des mouvements et θ possède deux composantes harmoniques de pulsations ω 1 ou ω Comme les équations différentielles sont linéaires, toute combinaison de solutions reste solution du système. a solution énérale s écrit alors comme une combinaison linéaire des deux solutions. (t) = A 1 sin(ω 1 t + φ 1 )+B 1 sin(ω t + φ ) θ (t) = A sin(ω 1 t + φ 1 )+B sin(ω t + φ ) Dans le premier mode : ω = ω 1 θ = A 1 = A V 1 1 1, V 1 est le 1 er vecteur propre Dans le deuxième mode : ω = ω θ = B 1 = B V 1 1, V est le ème vecteur propre Donc : (t) = Asin(ω 1 t + φ 1 ) + Bsin(ω t + φ ) θ (t) = Asin(ω 1 t + φ 1 ) + Bsin(ω t + φ ) 6. Calcul des constantes A, B, φ 1 et φ Supposons que : (t) = θ 0, θ 1(t) = 0 θ (t) = 0, θ (t) = 0 θ 1(t) = Aω 1 cos(ω 1 t + φ 1 ) + Bω cos(ω t + φ ) θ (t) = Aω 1 cos(ω 1 t + φ 1 ) + Bω cos(ω t + φ ) (0) = Asin(φ 1 ) + Bsin(φ ) = θ 0 θ (0) = Asin(φ 1 ) + Bsin(φ ) = 0 et θ 1(0) = Aω 1 cos(φ 1 ) + Bω cos(φ ) θ (0) = Aω 1 cos(φ 1 ) + Bω cos(φ ) φ 1 = φ = ± π A = B = θ 0 Donc : (t) = θ0 sin ω 1t + π + sin(ω t + π ) θ (t) = θ 0 sin ω 1t + π + sin(ω t + π ) avec : cosα + cosβ = cos α+β cos α β cosα cosβ = sin α+β sin α β sin α + π = cos α Pae 5

6 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté On obtient : (t) = θ 0 cos ω ω1 θ (t) = θ 0 sin ω ω 1 t. cos ω +ω 1 t t. sin ω +ω 1 t 7. Phénomène de battement : orsque le couplae est faible (k faible), les pulsations propres des oscillateurs (ω 1 et ω ) sont voisines (ω 1 ω ω = ω ω 1 est faible), il se produit un phénomène de battement. es oscillateurs se transmettent de l énerie entre eux et vibres avec une pulsation ω éal à la moyenne des deux pulsations propres ω = 1 (ω + ω 1 ) avec une période éale à T = π ω = battement est éale à ω B = 1 (ω ω 1 ), avec une période T B = 4π ω ω 1 4π ω +ω 1 Tandis que la pulsation du 4π T B = ω ω 1 θ 4π T = ω + ω 1 IV.1.3. Pendules couplés : (Couplae inertiel) Considérons deux pendules qui sont couplés par une masse m 1 qui se trouve à une distance l 1 de l'axe de rotation. 1. Equations différentielles du mouvement : es coordonnées des éléments du système : a masse m 1 se trouve à une distance l 1 de O. m 1 x m 1 = l 1. sin x m 1 = l 1 θ 1cos v² y m1 = l 1. cos θ m1 = l 1 ²θ² 1 1 y m 1 = l 1 sin a masse m se trouve à une distance (l 1 + l ) de O. y O l 1 x m 1 θ l m x m = l 1. sin + l. sin θ y m = l 1. cos l. cos θ x m = l 1 θ 1cos + l θ 1cos θ y m = l 1 θ 1 sin + l θ sin θ m Calcul de v m v² m = l 1 cos + l θ cos θ + (l 1 sin + l θ sin θ )² v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 cos. l θ cos θ + l 1 sin. l θ sin θ v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 l θ (cos cos θ + sin sin θ ) Or : cos ( θ ) = cos cos θ + sin sin θ ) v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 l θ cos ( θ ) Dans le cas des faibles oscillations, les anles sont très petits on a : {cos ( θ ) 1 Donc : v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 l θ 1 θ = (l 1 + l θ )² énerie cinétique du système : T = Tm 1 + Tm = 1 mv m mv m Pae 6

7 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté Tm 1 = 1 m 1(x m 1 + y m1 ) = 1 m 1l 1 θ 1 (cos θ 1 + sin θ 1 ) Tm 1 = 1 m 1l² 1 θ 1 Tm = 1 m v² m = 1 m (l 1 + l θ )² T = 1 m 1l 1θ m l 1 + l θ énerie potentielle du système : U = U m1 +U m Si on choisi comme oriine des éneries potentielles l axe (Ox) on a pour les deux masses : U m1 +U m = m 1 l 1. cos m (l 1. cos + l. cos θ ) (e sine moins vient du fait que la masse m est inférieur à l axe choisi). U = l 1 (m 1 + m ) cos m l. cos θ a fonction de arane sera donc : = T U = 1 m 1l² 1 θ m l 1 + l θ + l 1 (m 1 + m ) cos +m l. cos θ On remarque bien deux coordonnées énéralisées qui décrit le mouvement donc on aura deux équations de arane : d dt d dt θ d dt = m 1 l 1θ 1 + m l 1 (l 1 θ 1 + l θ ) = l 1 (m 1 + m ) sin = 0 θ = 0 m 1 l 1θ 1 + m l 1θ 1 + m l 1 l θ + l 1 (m 1 + m ) = 0 (m 1 +m )l 1 θ 1 + l 1 (m 1 + m ) = m l 1 l θ On divise sur (m 1 +m )l 1 et on trouve : l 1 θ 1 + = m l (m 1 +m )l 1 θ d dt = m l (l 1 θ 1 + l θ ) θ θ = m l. sin θ m l l 1 θ 1 + l θ + m l. θ = 0 m l θ + m l. θ = m l l 1 θ 1 On divise sur m l et on trouve : l θ + θ = l 1 θ 1 Donc les 0 équations différentielles du mouvement sont : l 1θ 1 + = m l (m 1 +m )l 1 θ. (1) l θ + θ = l 1 θ 1 (). On fait l hypothèse que le système admet des solutions harmoniques : Donc : (t) = A 1 sin(ωt + φ) et θ (t) = A sin(ωt + φ ) Tels que : A 1, A, φ et φ, ω est l une des pulsations propres du système. (t) = A 1 sin(ωt + φ) θ 1 = ω² θ (t) = A sin(ωt + φ ) θ = ω²θ On remplace dans les équations (1) et () donc : ( l 1ω²) m l (m 1 +m )l 1 ω²θ = 0. (3) l ω θ l 1 ω² = 0 (4) Pae 7

8 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté lω² lω² 3. Calcul des pulsations propres : On suppose que m 1 = m = m, l 1 = l = l lω ( lω²) l ω²θ = 0. (5) lω θ lω²θ = 0 (6) = 0 θ 0 lω² Ces deux équations accepteront une solution si le déterminant =0 ω² 1 = ω² = l(1+ 1 ) l(1 1 ) lω² lω² lω lω² = 0 lω² 1 lω² = 0 ; C est l équation aux valeurs propres. lω² lω² = 0 lω² = lω² 1 lω² Ce sont les valeurs propres. 3.Calcul des modes d oscillations ou les vecteurs propres : Premier mode : on remplace dans (5) ou (6) par ω² 1 = l(1+ 1 ) l( l(1 + 1 ) ( l( l(1 + 1 ) ) θ ) = 0 ( Deuxième mode : on remplace dans (5) ou (6) par ω² = ) = 1 θ (1+ 1 ) θ = : c est le premier mode l(1 1 ) On trouve : θ = : c est le deuxième mode. 4. Calcul des solutions des équations différentielles : ω i valeurs propres. Chacune des mouvements et θ possède deux composantes harmoniques de pulsations ω 1 ou ω. Comme les équations différentielles sont linéaires, toute combinaison de solutions reste solution du système. a solution énérale s écrit alors comme une combinaison linéaire des deux solutions. (t) = Asin(ω 1 t + φ 1 ) + Bsin(ω t + φ ) θ (t) = A sin(ω 1 t + φ 1 ) B sin(ω t + φ ) IV.1.4 Généralisation aux systèmes à n derés de liberté : Principe des opérateurs IV Enerie cinétique énéralisée (Opérateur associé à l énerie cinétique) Un système à n derés de liberté possède n variables : x 1, x, x 3, x n. énerie cinétique énéralisée ; T= 1 m 1x m x + 1 m nx n Si m 1 = m = m n = m T = 1 m(x 1 + x + x n ) T = 1 m n i=1 x i. (1) Pae 8

9 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté Soit le vecteur vertical (colonne) : x = x 1 x. KET. x n Soit le vecteur horizontal (line) : x = (x 1, x, x n ) BAS x x = ( x 1, x, x n ) x 1 x n. = i=1. x n x i m T = 1 (x 1, 0 m x, x 3, x n) 0 0 m m x x = ( x 1, x, x n) x 1 x = n i=1 x i T = 1 m x x x 1 x x 3. x n.. x n T = 1 x T x T : Matrice carrée (nxn), Opérateur associé à T. es éléments de τ sont déduits des dérivées T IV.1.4. Enerie potentielle énéralisée (Opérateur associé à l énerie potentielle) T= 1 k 1x k x + 1 k nx n. Si k 1 = k = k n = k U = 1 k(x 1 + x + x n ) U = 1 k n x i=1 i. () k U = 1 k x x U = 1 0 k x U x. Tel que : U = 0 0 k k U : Matrice carrée (nxn), Opérateur associé à U. es éléments de U sont déduits des dérivées U IV Equation différentielle e aranien (la fonction de arane) : = T U = 1 x T x 1 x U x Equation de arane : d = 0 dt x ı x i = 1 x T x x ı x ı = 1 x U x x i x i On a : x ı x ı x T x = I i T x et x i x U x = I i U x avec I i vecteur unité. I 1 = (1,0,0,0,.0), I = (0,1,0,0,.0),.. I n = (0,0,0,0,.1). = I i T x d dt = I x i T x ı x i = I i U x I i T x + I i U x = 0, c est l équation de arane. T x + U x = 0 x + T 1 x = 0 d² x + x = 0 dt² = T 1. U : Opérateur associé au aranien, T 1 : Matrice inverse de T. x i x i Pae 9

10 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté IV Equation aux valeurs propres : a solution de l équation d² x + x = 0 peut être sous la forme complexe : Cejωt dt² d² x dt² = ω² x ω² x + x = 0 ( ω ) x = 0, ( ω ) x = 0 Det [ ω I] = 0, c est l équation aux valeurs propres. ω i : valeurs propres. valeurs propres : Exemple : = , équation aux valeurs propres : ω I= 11 1 ω = 11 ω 1 ω 11 ω 1 1 ω = 0 ( 11 ω )( ω ) 1. 1 = 0 A chaque valeur propre ω i correspond un vecteur propre V ı, ω 1 V 1 x 11, ω x 1 V x 1 x Pour : ω = ω 1 : ( ω 1 ) V 1 = 0 11 ω ω x 11 = 0 x ( 11 ω 1 )x x 1 = 0 1 x 11 ( ω 1 )x 1 = 0 x 11 et x 1? Pour : ω = ω : ( ω ) V = 0 11 ω 1 1 ω x 1 = 0 x 0 x 1 et x? IV Solution des équations différentielle : x 1(t) x (t) =A V e 1 j(ω 1t+φ 1 ) + BV e j(ω t+φ ) = A x 11 e j(ω 1t+φ 1 ) + B x 1 e j(ω t+φ ) x 1 x eferences: x 1(t) = Ax 11 e j(ω 1t+φ 1 ) + Bx 1 e j(ω t+φ ) x (t) = Ax 1 e j(ω 1t+φ 1 ) + Bx e j(ω t+φ ) 1. Mini manuel de mécanique du point, Henry, M. Delorme, N. 1. Fundamentals Of Physics Extended 8 th Edition By Halliday 3. Vibrations and waves, Geore C. Kin 4. The physics of vibrations and waves, Sixth Edition, H. J. Pain 5. Cours de vibrations I, Emannuel Vient 6. Waves and Oscillations,.N. Choudhuri Pae 10

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

CHAPITRE IV Oscillations Libres des Systèmes à plusieurs degrés de liberté CHAPITRE IV

CHAPITRE IV Oscillations Libres des Systèmes à plusieurs degrés de liberté CHAPITRE IV Page 1 CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté Introduction : Dans ce chapitre, nous examinons les systèmes qui se composent de deux ou plusieurs oscillateurs qui sont

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

Cours de mathématiques - Alternance Gea

Cours de mathématiques - Alternance Gea Cours de mathématiques - Alternance Gea Anne Fredet 11 décembre 005 1 Calcul matriciel Une matrice n m est un tableau de nombres à n lignes( et m colonnes. 1 0 Par exemple, avec n = et m =, on peut considérer

Plus en détail

1.1 Définitions... 2 1.2 Opérations élémentaires... 2 1.3 Systèmes échelonnés et triangulaires... 3

1.1 Définitions... 2 1.2 Opérations élémentaires... 2 1.3 Systèmes échelonnés et triangulaires... 3 Chapitre 5 Systèmes linéaires 1 Généralités sur les systèmes linéaires 2 11 Définitions 2 12 Opérations élémentaires 2 13 Systèmes échelonnés et triangulaires 3 2 Résolution des systèmes linéaires 3 21

Plus en détail

Nom :... Prénom :... Section :... No :... Exercice 1 (6 points) EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 2010-2011 Examen 14.01.2011

Nom :... Prénom :... Section :... No :... Exercice 1 (6 points) EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 2010-2011 Examen 14.01.2011 EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 200-20 Examen 4.0.20 Nom :... Prénom :... Section :... No :... Les seuls objets autorisés sont: Le formulaire "résumé mécanique" disponible sur le moodle une feuille

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

Résume du cours de Mécanique Analytique

Résume du cours de Mécanique Analytique Résume du cours de Mécanique Analytique jean-eloi.lombard@epfl.ch 22 janvier 2009 Table des matières 1 Équations de Lagrange 1 1.1 Calcul des variations....................... 3 1.2 Principe de moindre

Plus en détail

Calcul matriciel ... Il est impossible de faire la somme de 2 matrices de tailles différentes.

Calcul matriciel ... Il est impossible de faire la somme de 2 matrices de tailles différentes. Chapitre : Calcul matriciel Spé Maths - Matrices carrées, matrices-colonnes : opérations. - Matrice inverse d une matrice carrée. - Exemples de calcul de la puissance n-ième d une matrice carrée d ordre

Plus en détail

Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels

Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels Exercice 1 On considére le sous-espace vectoriel F de R formé des solutions du système suivant : x1 x 2 x 3 + 2x = 0 E 1 x 1 + 2x 2 + x 3

Plus en détail

M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE

M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE I Modèle de l oscillateur harmonique (O.H.) I. Exemples Cf Cours I. Définition Définition : Un oscillateur harmonique à un degré de liberté x (X, θ,... ) est un système physique

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES LES DÉTERMINANTS DE MATRICES Sommaire Utilité... 1 1 Rappel Définition et composantes d'une matrice... 1 2 Le déterminant d'une matrice... 2 3 Calcul du déterminant pour une matrice... 2 4 Exercice...

Plus en détail

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique Fonction polynôme du second degré : Forme canonique I) Introduction. Soit g(x) = a(x - s)²+h. Toute fonction polynôme du second degré peut s écrire sous cette forme. Le passage de la forme développée à

Plus en détail

Etude de la période d un pendule simple

Etude de la période d un pendule simple Etude de la période d un pendule simple Préparation à l Agrégation de Physique ENS Cachan June 3, Figure 1: Photographie du dispositif expérimental pour étudier la variation de la période d un pendule

Plus en détail

Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties

Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties L'objet de cette ressource est l'étude des systèmes physiques, de type mécanique, électrique ou microscopique, se comportant

Plus en détail

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives.

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives. L G L G Prof. Éric J.M.DELHEZ ANALYSE MATHÉMATIQUE ÉALUATION FORMATIE Novembre 211 Ce test vous est proposé pour vous permettre de faire le point sur votre compréhension du cours d Analyse Mathématique.

Plus en détail

B - LE CHAMP ELECTRIQUE

B - LE CHAMP ELECTRIQUE B - L CHAP LCTRIQU B - 1 - L VCTUR CHAP LCTRIQU L'orientation du vecteur champ électrique dépend de la nature (positive ou négative) de la charge qui le produit. L effet de ce champ (attraction ou répulsion)

Plus en détail

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES.

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES. CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE EQUATIONS DIFFERENTIELLES Le but de ce chapitre est la résolution des deux types de systèmes différentiels linéaires

Plus en détail

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Décembre 2006 1 Offre du travail 1.1 énoncé On considère un ménage dont les préférences portent sur la consommation et le temps consacré aux activités non

Plus en détail

Chapitre 4 : Etude Energétique

Chapitre 4 : Etude Energétique Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 4 : Energétique SMPC1 Chapitre 4 : Etude Energétique I Travail et Puissance d une force I.1)- Puissance d une force Soit un point matériel M de vitesse!!/!,

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2.1 Définition Une matrice n m est un tableau rectangulaire de nombres (réels en général) à n lignes et m colonnes ; n et m sont les dimensions de la matrice. Notation.

Plus en détail

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S ETUDE DES VIBRATIONS 1 Chapitre I - Présentation et définitions 2 Les objectifs à atteindre: 1) Savoir décrire le modèle de l'oscillateur harmonique et savoir l'appliquer à l'étude des systèmes physiques

Plus en détail

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa Audioprothésiste (annuel) - MATHEMATIQUES 8 : EQUATIONS DIFFERENTIELLES - COURS + ENONCE EXERCICE - Olivier

Plus en détail

Examen de l UE LM125 Janvier 2007 Corrigé

Examen de l UE LM125 Janvier 2007 Corrigé Université Pierre et Marie Curie Licence Sciences et Technologies MIME L énoncé est repris sur fond mauve. En prune : des commentaires. Examen de l UE LM15 Janvier 007 Corrigé Commentaires généraux barème

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Fonctions homographiques On donne ci-dessous deux définitions des fonctions homographiques, et on montre que ces deux définitions sont équivalentes. On décrit la courbe représentative d une fonction homographique.

Plus en détail

Programmation Linéaire - Cours 2

Programmation Linéaire - Cours 2 Programmation Linéaire - Cours 2 P. Pesneau pierre.pesneau@math.u-bordeaux1.fr Université Bordeaux 1 Bât A33 - Bur 265 Sommaire 1 2 3 Retournons dans le yaourt! Reprenons l exemple du 1er cours Forme normale

Plus en détail

LES ÉTAPES DE L ALGORITHME DU SIMPLEXE

LES ÉTAPES DE L ALGORITHME DU SIMPLEXE LES ÉTAPES DE L ALGORITHME DU SIMPLEXE Sommaire 1. Introduction... 1 2. Variables d écart et d excédent... 2 3. Variables de base et variables hors base... 2 4. Solutions admissibles... 3 5. Résolution

Plus en détail

point d application F r intensité: 4 unités

point d application F r intensité: 4 unités A. MÉCANIQUE A1. Forces I) appels 1) Effets d une force: définition Une force est une grandeur physique qui se manifeste par ses effets a) effet dynamique : Une force est une cause capable de produire

Plus en détail

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la Programmation Linéaire. 5 . Introduction Un programme linéaire s'écrit sous la forme suivante. MinZ(ou maxw) =

Plus en détail

Les fonctions sinus et cosinus

Les fonctions sinus et cosinus DERNIÈRE IMPRESSION LE 6 juin 03 à 5:06 Les fonctions sinus et cosinus Table des matières Rappels. Mesure principale.............................. Résolution d équations...........................3 Signe

Plus en détail

Cours de mathématiques : Equation du second degré

Cours de mathématiques : Equation du second degré Cours de mathématiques : Equation du second degré I ) Formes de l'équation du second degré. L'équation du deuxiéme degré à une inconnue est celle où l'inconnue est élévé à la puissance de 2, sans y etre

Plus en détail

Résolution d équations non linéaires

Résolution d équations non linéaires Analyse Numérique Résolution d équations non linéaires Said EL HAJJI et Touria GHEMIRES Université Mohammed V - Agdal. Faculté des Sciences Département de Mathématiques. Laboratoire de Mathématiques, Informatique

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

La science des fusées 1

La science des fusées 1 Mth1101 - TD - Application 9 : optimisation avec contraintes, multiplicateurs de Lagrange La science des fusées 1 Introduction Une fusée comporte plusieurs étages composés d un moteur et de son carburant.

Plus en détail

Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1

Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1 Introduction Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1 L auteur remercie Mme Sylvie Gervais, Ph.D., maître

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S)

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S) MA 09 CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) DURÉE : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée, conformément à la réglementation. La clarté et

Plus en détail

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an Chapitre IV : Les intérêts composés I. Généralités et définition Avec les intérêts composés, nous abordons les mathématiques financières de moyen et long terme. Pour gérer les comptes de moyen et long

Plus en détail

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Année 2008/2009 1 Décomposition QR On rappelle que la multiplication avec une matrice unitaire Q C n n (c est-à-dire Q 1 = Q = Q T ) ne change

Plus en détail

Cours MF101 Contrôle de connaissances: Corrigé

Cours MF101 Contrôle de connaissances: Corrigé Cours MF101 Contrôle de connaissances: Corrigé Exercice I Nous allons déterminer par analyse dimensionnelle la relation entre la Trainée D et les autres paramètres. F D, g,, V, ρ, ν) = 0 1) où D représente

Plus en détail

Rédigé par un élève de Terminale S à l'aide de ses livres de maths (Indice, Bordas), ses cours, toute sa peine, et son stress pour le bac! J.

Rédigé par un élève de Terminale S à l'aide de ses livres de maths (Indice, Bordas), ses cours, toute sa peine, et son stress pour le bac! J. Rédigé par un élève de Terminale S à l'aide de ses livres de maths (Indice, Bordas), ses cours, toute sa peine, et son stress pour le bac! J. FAIVRE s de cours exigibles au bac S en mathématiques Enseignement

Plus en détail

Programmation linéaire

Programmation linéaire Programmation linéaire DIDIER MAQUIN Ecole Nationale Supérieure d Electricité et de Mécanique Institut National Polytechnique de Lorraine Mathématiques discrètes cours de 2ème année Programmation linéaire

Plus en détail

Equations Différentielles

Equations Différentielles Cours optionnel S4 - Maths Renforcées 1 Equations Différentielles I- Définitions élémentaires. On appelle Equation Différentielle Ordinaire (EDO) toute équation (E) du type (E) : y (n) (t) = F (t; y(t);

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes On peut calculer les rentabilités de différentes façons, sous différentes hypothèses. Cette note n a d autre prétention que

Plus en détail

Optimisation linéaire

Optimisation linéaire Optimisation linéaire Recherche opérationnelle GC-SIE Algorithme du simplexe Phase I 1 Introduction Algorithme du simplexe : Soit x 0 une solution de base admissible Comment déterminer x 0? Comment déterminer

Plus en détail

Puissance = 7.4 La puissance mécanique

Puissance = 7.4 La puissance mécanique Nous avons vu comment le travail effectué par une force peut faire varier l énergie cinétique d un objet. La puissance mécanique développée par une force est une autre grandeur physique qui est reliée

Plus en détail

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Amphi Beauchamp 2010-2011 QCM 1 Un électrocardiogramme enregistré en conditions standards fait apparaître un rythme régulier avec un espace de 12 mm

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE Exercice en classe EXERCICE 1 : La fibre à gradient d indice On considère la propagation d une onde électromagnétique dans un milieu diélectrique

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

La notion de dualité

La notion de dualité La notion de dualité Dual d un PL sous forme standard Un programme linéaire est caractérisé par le tableau simplexe [ ] A b. c Par définition, le problème dual est obtenu en transposant ce tableau. [ A

Plus en détail

Introduction sur l analyse en composantes principales (ACP)

Introduction sur l analyse en composantes principales (ACP) Introduction sur l analyse en composantes principales (CP) ) Introduction sur un exemple à 2 dimensions On veut représenter graphiquement les profils d élèves qui ont été notés sur 2 matières (Français

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

Première partie. Deuxième partie

Première partie. Deuxième partie PC 96-97 correction épreuve X97 Première partie. f étant convexe sur l intervalle [t, t 2 ], sa courbe représentative est en dessous la corde joignant les points (t, f(t )) et (t 2, f(t 2 )). Comme f(t

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

Étude statique du tire bouchon

Étude statique du tire bouchon Méthodologie MP1 Étude statique Tire-bouchon Étude statique du tire bouchon On s intéresse à l aspect statique du mécanisme représenté en projection orthogonale sur la figure 1. Le tire bouchon réel est

Plus en détail

Restauration d images

Restauration d images Restauration d images Plan Présentation du problème. Premières solutions naïves (moindre carrés, inverse généralisée). Méthodes de régularisation. Panorama des méthodes récentes. Problème général Un système

Plus en détail

Solutions optimales multiples. 3D.1 Unicité de la solution optimale du modèle (FRB)

Solutions optimales multiples. 3D.1 Unicité de la solution optimale du modèle (FRB) 3D Solutions optimales multiples 3D.1 Unicité de la solution optimale du modèle (FRB) Le modèle (FRB) admet une solution optimale unique. En effet (voir page 182), l'algorithme du simplexe se termine par

Plus en détail

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort Chapitre 5 Le ressort Le ressort est un élément fondamental de plusieurs mécanismes. Il existe plusieurs types de ressorts (à boudin, à lame, spiral etc.) Que l on comprime ou étire un ressort, tel que

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 204 Corrigé EXERCICE 4 points Commun à tous les candidats. Proposition fausse. La tangente T, passant par les points A et B d abscisses distinctes, a pour coefficient

Plus en détail

DEVOIR DE SYNTHESE N 2. Les solutions tampons

DEVOIR DE SYNTHESE N 2. Les solutions tampons MINESTERE DE L EDUCATION DIRECTION REGIONALE DE NABEUL LYCÉE TAIEB MEHIRI MENZEL TEMIME PROPOSÉ PAR : MOHAMED CHERIF, AHMED RAIES, SALWA RJEB. EPREUVE : SCIENCES PHYSIQUES NIVEAU: 4 EME SECTION : SC.EXPERIMENTALES

Plus en détail

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009 Université Joseph Fourier Premier semestre 9/ Licence première année - MATa - Groupe CHB- Contrôle Continu, le 9//9 Le contrôle dure heure. Questions de cours. ) Soit f :]a, b[ ]c, d[ unefonctionbijectiveetdérivabletelleque,pourtoutx

Plus en détail

Applications linéaires

Applications linéaires Applications linéaires I) Applications linéaires - Généralités 1.1) Introduction L'idée d'application linéaire est intimement liée à celle d'espace vectoriel. Elle traduit la stabilité par combinaison

Plus en détail

Espaces vectoriels et applications

Espaces vectoriels et applications Espaces vectoriels et applications linéaires 1 Définitions On parle d espaces vectoriels sur le corps R ou sur le corps C. Les définitions sont les mêmes en substituant R à C ou vice versa. Définition

Plus en détail

1 Notion d espace vectoriel

1 Notion d espace vectoriel Arnaud de Saint Julien - MPSI Lycée La Merci 2014-2015 1 Résumé de cours sur les espaces vectoriels et les applications linéaires Les vecteurs du plan, les nombres réels, et les polynômes à coefficients

Plus en détail

Chapitre 3.11 L électricité domestique et le courant alternatif

Chapitre 3.11 L électricité domestique et le courant alternatif Chapitre 3. L électricité domestique et le courant alternatif Courant continu Amplitude de I constante Ex : Courant alternatif Amplitude de I non constante Ex : carrée Symbole pour une source alternatif

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ

L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ INTRODUCTION Données : n individus observés sur p variables quantitatives. L A.C.P. permet d eplorer les liaisons entre variables et

Plus en détail

Démonstrations exigibles au bac

Démonstrations exigibles au bac Démonstrations exigibles au bac On donne ici les 11 démonstrations de cours répertoriées comme exigibles dans le programme officiel. Toutes ces démonstrations peuvent donner lieu à une «restitution organisée

Plus en détail

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh 2 Fonctions binaires 45 2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh On peut définir complètement une fonction binaire en dressant son tableau de Karnaugh, table de vérité à 2 n cases pour n variables

Plus en détail

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U Chapitre 2 Oscillateurs 2.1 Systèmes oscillants 2.1.1 Exemples d oscillateurs Les systèmes oscillants sont d une variété impressionnante et rares sont les domaines de la physique dans lesquels ils ne jouent

Plus en détail

Programmation linéaire

Programmation linéaire 1 Programmation linéaire 1. Le problème, un exemple. 2. Le cas b = 0 3. Théorème de dualité 4. L algorithme du simplexe 5. Problèmes équivalents 6. Complexité de l Algorithme 2 Position du problème Soit

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 3 : Dynamique SMPC1 Chapitre 3 : Dynamique du point matériel I Lois fondamentales de la dynamiques I.1)- Définitions Le Référentiel de Copernic: Le référentiel

Plus en détail

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Université Pierre et Marie Curie Master de sciences et technologie Interaction matière-rayonnement Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Introduction On considère un système atomique

Plus en détail

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF PHYSQ 126: Circuits RLC 1 CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF 1 Introduction. Le but de cette expérience est d introduire le concept de courant alternatif (en anglais, Alternating Current ou AC) et d étudier

Plus en détail

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre :

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre : Terminale STSS 2 012 2 013 Pourcentages Synthèse 1) Définition : Calculer t % d'un nombre, c'est multiplier ce nombre par t 100. 2) Exemples de calcul : a) Calcul d un pourcentage : Un article coûtant

Plus en détail

LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS

LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS 1 sur 10 LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS Activité conseillée p42 n 1 : Évolution du climat Activité conseillée p22 n 1 : Évolution du climat p61 n 5 p74 n 82 p61 n 7 p43 n 19 p44 n 20 p44 n 21

Plus en détail

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

9. Équations différentielles

9. Équations différentielles 63 9. Équations différentielles 9.1. Introduction Une équation différentielle est une relation entre une ou plusieurs fonctions inconnues et leurs dérivées. L'ordre d'une équation différentielle correspond

Plus en détail

La gestion des ventes.

La gestion des ventes. I. La prévision des ventes. A. Principe. La gestion des ventes. Elle consiste à déterminer les ventes futures à la fois en quantité et en valeur en tenant compte des tendances et contraintes imposées à

Plus en détail

1 Fiche méthodologique Passage d un mode de représentation d un sev à l autre

1 Fiche méthodologique Passage d un mode de représentation d un sev à l autre 1 Fiche méthodologique Passage d un mode de représentation d un sev à l autre BCPST Lycée Hoche $\ CC BY: Pelletier Sylvain Les deux modes de représentation des sous-espaces vectoriels Il existe deux modes

Plus en détail

Cours de mécanique M14-travail-énergies

Cours de mécanique M14-travail-énergies Cours de mécanique M14-travail-énergies 1 Introduction L objectif de ce chapitre est de présenter les outils énergétiques utilisés en mécanique pour résoudre des problèmes. En effet, parfois le principe

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012 Cours d électricité Dipôles simples en régime alternatif Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année: 2011-2012 Plan du

Plus en détail

Chapitre cinq : Représentation des Images

Chapitre cinq : Représentation des Images Chapitre cinq : Représentation des Images Ce chapitre présente les bases pour la représentation des images et des sons. ~ 1 ~ 6. 6.1.1. Introduction Il existe plusieurs moyens de représenter des images.

Plus en détail

L oscillateur OSCILLATEUR HARMONIQUE. Chapitre 1. I. Introduction, définitions. I.1. Exemple. I.2. Caractérisation du mouvement

L oscillateur OSCILLATEUR HARMONIQUE. Chapitre 1. I. Introduction, définitions. I.1. Exemple. I.2. Caractérisation du mouvement Chapitre 1 OSCILLATEUR HARMONIQUE harmonique étudié dans ce chapitre est un oscillateur mécanique constitué d un ressort et d une masse. Cet exemple simple permettra L oscillateur d introduire le concept

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

III- Raisonnement par récurrence

III- Raisonnement par récurrence III- Raisonnement par récurrence Les raisonnements en mathématiques se font en général par une suite de déductions, du style : si alors, ou mieux encore si c est possible, par une suite d équivalences,

Plus en détail

Contrôle final de Thermique,

Contrôle final de Thermique, Contrôle final de Thermique, GM3C mars 08 2heures, tous documents autorisés Calculatrices autorisées Problèmes de refroidissement d un ordinateur On se donne un ordinateur qui dissipe une certaine puissance,

Plus en détail

CHAPITRE 3 Repères, points et droites

CHAPITRE 3 Repères, points et droites CHAPITRE 3 Repères, points et droites A) Repères et coordonnées des points 1) Repères Pour représenter le plan en géométrie analytique, on a besoin de définir deux axes, qu'on appelle axe des abscisses

Plus en détail