Semis direct du maïs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Semis direct du maïs"

Transcription

1 Département fédéral de l'économie DFE Station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon ART Semis direct du maïs Etude comparative de différents semoirs pour semis direct Bernhard Streit Journée d information sur les derniers développements de la technique agricole, Tänikon, 28 février 2007

2 Aperçu Etude comparative Perspectives d évolutions 2

3 Introduction Le semis direct donne lieu à de vives discussions et suscite des émotions: 3

4 Introduction Informations générales sur le semis direct: Dans beaucoup de régions en Suisse, les exploitants pratiquent le semis direct et se déclarent très satisfaits de ce procédé. Les avantages du semis direct sont incontestés (érosion, coûts, ). Les limites et les inconvénients sont également connus. Il faut respecter les règles de base: p. ex. assolement, protection phytosanitaire, structure du sol, fumure et la technique de semis 4

5 Introduction Exemple des limites du semis direct et de la technique de semis: Mauvaise croissance du maïs semé en semis direct. Pour quelles raisons? Sécheresse lors du semis, technique de semis Semis direct du maïs en conditions très sèches (1998, Fällanden) 5

6 Introduction Exemple des limites du semis direct et de la technique de semis: Mauvaise croissance du maïs semé en semis direct. Pour quelles raisons? Sécheresse lors du semis, technique de semis Semis direct du maïs sur sol argileux (2001, Bellechasse) 6

7 Introduction Exemple de l influence de la fumure lors du semis: Semis direct du maïs avec (droite) et sans (gauche) fumure lors du semis. 7

8 Essai ART Question: Comment les techniques de semis influencent-elles la croissance du maïs semé en semis direct? 8

9 Essai ART Données relatives à l essai: Durée de l essai: Sur toutes les parcelles, le semis direct a été pratiqué pendant plusieurs années. Culture précédente: prairies trèfle/graminées, ensilées avant le semis du maïs (=conditions difficiles). Fumure lors du semis: 2 kg/a 2 x 15 plus (15/15/0/3, 8.5 % S) Fumure de couverture et traitements phytosanitaires traditionnels Configuration de l essai: essai en bandes avec répétitions, taille des parcelles: 3 m x m. Récolte de la totalité des parcelles avec une moissonneuse-batteuse Plan des parcelles 2004, Aspi 9

10 Essai ART John Deere 1750 Conservation MaxEmerge : Soc semeur: soc à deux disques (John Deere) Fumure: lors du semis par soc monodisque Système de dosage: John Deere Poids: 2100 kg 10

11 Essai ART Alphatec-Kinze: Soc semeur: soc à deux disques (Kinze) Fumure: disque ondulé (Yetter) Système de dosage: Kinze Poids: 4000 kg 11

12 Essai ART Semeato: Soc semeur: soc à deux disques (Semeato) Fumure: lors du semis par soc monodisque (Guillotine) Système de dosage: Nodet Poids: 2500 kg 12

13 Essai ART Cross Slot: Soc semeur: Soc Cross Slot Fumure: lors du semis, intégré dans le soc Cross Slot Système de dosage: John Deere Poids: 2300 kg 13

14 Essai ART Prototype FAL: Soc semeur: soc piqueur/ monodisque Fumure: soc piqueur Système de dosage: Amazone Poids: 2400 kg 14

15 Essai ART Résultats: John Deere Alphatec-Kinze Semeato Cross Slot FAL-Prototyp Rendement en grain relatif (%) ab ab ab a b 0 Rendement en grain moyen et relatif pour différents semoirs à semis direct pendant trois ans (moyenne = 9.61 t/ha à 14 % d humidité). 15

16 Essai ART Résultats: Densité du peuplement végétal (%) ab c John Deere Alphatec-Kinze Semeato Cross Slot FAL-Prototyp ab bc c Densité du peuplement végétal moyenne et relative pour différents semoirs à semis direct pendant trois ans (moyenne de tous les procédés = 100 %: 2002: 8.3 plantes/m2, 2003: 8.4 plantes/m2, 2004: 9.7 plantes/m2). 16

17 Autres pistes Semis avec semoir en lignes: Exemple John Deere NT 750 A 17

18 Autres pistes Semis avec semoir en lignes: Exemple John Deere NT 750 A 18

19 Autres pistes Semis avec semoir en lignes: Exemple de semoir avec socs piqueurs 19

20 Autres pistes Semis avec semoir en lignes: Exemple de semoir avec socs piqueurs 20

21 Essai ART Conclusions tirées de l essai: Les différences entre les machines étaient minimes. Avec le système Cross Slot, les rendements avaient tendance à être supérieurs à ceux notés pour les autres machines (exception: le prototype de la FAL, mais aussi les semoirs directs en lignes et les semoirs à socs piqueurs). Les rendements moins élevés s expliquent en partie par un peuplement végétal moins dense. Des systèmes tels que le Cross Slot semblent avoir un potentiel de développement pour des rendements élevés et stables. Pour quelles raisons? 21

22 Perspectives d évolution Exemple: technique Cross Slot: Cross Slot = combinaison entre un soc à disque et un soc piqueur (source: 22

23 Perspectives d évolution Technique Cross Slot: de quoi s agit-il? Le grand disque est l élément principal du soc: Pas de contact entre les semences, les résidus de plantes et l engrais. Effet de drainage en cas de sol humide, échange d humidité en cas de sécheresse. 23

24 Perspectives d évolution Technique Cross Slot: de quoi s agit-il? Représentation schématique d un sillon après le semis avec un soc à deux disques (gauche) et un soc piqueur (droite) (source: 24

25 Perspectives d évolution Technique Cross Slot: de quoi s agit-il? Représentation schématique d un sillon après le semis avec un soc Cross Slot (source: 25

26 Perspectives d évolution Exemple: technique Cross Slot : Prinicipal inconvénient: la haute pression exercée par le soc, une puissance de traction élevée Solution: hydraulique arrière du tracteur avec cylindres à double effet (photo: F. Thomas) 26

27 Perspectives d évolution Exemple: technique Cross Slot: Semis direct de maïs en conditions très sèches. Cross Slot (gauche), MaxEmerge (droite). (2006, Lobsigen) 27

28 Perspectives d évolution Exemple: technique Cross Slot: Comparaison des masses racinaires et des épis de maïs entre les systèmes Cross Slot (gauche) et John Deere MaxEmerge (droite). (Lobsigen, 2006). 28

29 Perspectives d évolution Conclusions: Le soc Cross Slot semble avoir une effet positif sur le développement de la plante La technique est encore au stade de prototype. Il s agira notamment de résoudre les problèmes liés à la précision de la mise en terre des semences 29

30 Remerciements Dr Wolfgang. Sturny, Bodenschutzfachstelle Kt. BE (partenaire du projet) Hanspeter Lauper, président de Swiss No-till et entrepreneur de travaux agricoles (partenaire du projet) Peter Wyss, Stefan Minder, Martin Häberli, entrepreneurs de travaux agricoles et constructeurs. ainsi que pour votre attention! 30

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET SESSION 2011 France métropolitaine BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE N 2 DU PREMIER GROUPE ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Option : Génie des équipements agricoles Durée : 3 heures 30 Matériel(s)

Plus en détail

Cirrus Activ Cirrus Cirrus Ac A tiv cti

Cirrus Activ Cirrus Cirrus Ac A tiv cti Cirrus Activ 1 Le bon semoir de toutes les situations Le semis est une étape importante pour la réussite d une culture avec des rendements stables et élevés. L efficacité et la rentabilité d un matériel

Plus en détail

SeMoIR UnIveRSeL ULTIMA

SeMoIR UnIveRSeL ULTIMA Semoir universel ULTIMA Semoir universel ULTIMA Localisation précise Rendements assurés Réglage hydraulique de la profondeur de semis Eparpillement des pailles et nivellement Roue de tassement et de jauge

Plus en détail

www.carre.fr INRO LE FUTUR EST DANS LE RANG! STRIP - TILL

www.carre.fr INRO LE FUTUR EST DANS LE RANG! STRIP - TILL www.carre.fr INRO LE FUTUR EST DANS LE RANG! STRIP - TILL LE STRIP - TILL : UNE AVANCÉE ÉCONOMIQUE Le strip-till est une technique qui a été développée dans les années 80 aux Etats-Unis dans le but de

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

Ultima 800 - Le semoir universel

Ultima 800 - Le semoir universel Ultima 800 Ultima 800 - Le semoir universel super performant Le semoir à dents universel des Pros Principe de travail du semoir ULTIMA Le sol est tassé avant le passage de la dent. Le soc écarte les pailles,

Plus en détail

VALORISATION DES MENUES PAILLES

VALORISATION DES MENUES PAILLES VALORISATION DES MENUES PAILLES Intervenants : Michel Seznec UCPDL85 Christopher Brachet Fcuma 56 Olivier Le Mouel FCBIA Une nouvelle voie Autrefois : elle était valorisée! Les agriculteurs la récupéraient

Plus en détail

2. Comparaison de 3 techniques de travail superficiel du sol par rapport au labour en maïs fourrage et maïs grain.

2. Comparaison de 3 techniques de travail superficiel du sol par rapport au labour en maïs fourrage et maïs grain. 2. Comparaison de 3 techniques de travail superficiel du sol par rapport au labour en maïs fourrage et maïs grain. 2.1. Site de BUZET Extrait de la convention n 2659/3 Maïs et environnement Lieu : Responsable

Plus en détail

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr AGRI-STRUCTURES Fabrication et commercialisation de matériel agricole FABRICATION FRANÇAISE SEMOIR SEMFLEX EVO SEMOIR SEMFLEX EVO Pour technique simplifiée ou traditionnelle Aptitudes à travailler en conditions

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

l implantation Réussir des prairies GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS

l implantation Réussir des prairies GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS Réussir l implantation des prairies GNIS Ref. : DO757 GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS Réussir l implantation de sa prairie est la première condition à satisfaire pour profiter pleinement

Plus en détail

Semis direct: de l essai à la pratique

Semis direct: de l essai à la pratique Travail du sol - Semis direct 2.4.3 Semis direct: de l essai à la pratique Expériences acquises dans un système de semis direct en continu A. Chervet 1, L. Gubler 1, P. Hofer 1, C. Maurer-Troxler 1, M.

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE GESTION EFFICACE ET INTÉGRÉE DES ROTATIONS, DU TRAVAIL DU SOL, DES FUMIERS ET DES COMPOSTS POUR UNE RENTABILITÉ ACCRUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE RAPPORT DE RECHERCHE Demandeur : Institut de recherche et

Plus en détail

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538 Rapport final réalisé dans le cadre du programme Prime-Vert, sousvolet 11.1 Appui à la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture TITRE DU PROJET : Développement de deux méthodes de lutte contre

Plus en détail

One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production

One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production One Eye ou «bouture 1 œil», opportunité de la production Sucrerie du Gol, TEREOS OCEAN INDIEN jygonthier@tereos.com Gonthier Jean-Yves Résumé La multiplication de la canne se fait traditionnellement à

Plus en détail

Projet Mosabio Rapport d essai 2014

Projet Mosabio Rapport d essai 2014 Introduction Projet Mosabio Rapport d essai 2014 Le projet Mosabio a été proposé en 2011 par un groupe de travail comprenant AGRIDEA, Agroscope et le FiBL. Il s inscrit dans le contexte du déficit de l

Plus en détail

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Exploitants : Groupement d agriculteurs de Vouvry Récolte : 30 juin 2015 avec Syngenta Procédé cultural orge Exploitant : Groupement d agriculteurs

Plus en détail

Et si j optais pour l agriculture de précision?

Et si j optais pour l agriculture de précision? Et si j optais pour l agriculture de précision? Une technique qui progresse LES SATELLITES EN AGRICULTURE, COMMENT ÇA MARCHE? Actuellement les réseaux satellites, GPS (système américain) et GLONASS (système

Plus en détail

Optimiser la dose de semis du maïs

Optimiser la dose de semis du maïs Optimiser la dose de semis du maïs La moyenne des taux de semis de maïs utilisés par les producteurs aux États-Unis et au Canada a augmenté de 23 000 grains/acre en 1985 à plus de 30 000 grains/acre aujourd

Plus en détail

Tine Seeder. Implanter une culture au moindre coût

Tine Seeder. Implanter une culture au moindre coût Tine Seeder Implanter une culture au moindre coût Tine Seeder Polyvalent et rapide Le semoir combiné T-S (Tine Seeder) est conçu pour implanter une culture au moindre coût. Il peut être utilisé aussi bien

Plus en détail

Adapter les techniques d implantation à chaque situation

Adapter les techniques d implantation à chaque situation Adapter les techniques d implantation à chaque situation Jérôme LABREUCHE Damien BRUN Pôle Agro-équipement Les techniques d implantation ont souvent un impact limité sur le rendement Les techniques d implantation

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

Guide de la documentation parcellaire

Guide de la documentation parcellaire Guide de la documentation parcellaire Agrar-Office AgroWIN Agrar-Office AgroWIN 0 200 m 0 200 m 40% 30% 20% 10% 0% Statistik gespeichert am 26.09.2007 Mittelwert 69,43 % 25% 20% 15% 10% 5% 0% Legende [%]

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Introduction de la technique du placement mécanique de microdoses d engrais et de la semence

Introduction de la technique du placement mécanique de microdoses d engrais et de la semence INSTITUT D ECONOMIE RURALE Japan International Research Center for Agricultural Sciences Introduction de la technique du placement mécanique de microdoses d engrais et de la semence Décembre 2012 Annexe:

Plus en détail

FOX. PÖTTINGER Combinés compacts 97+393.FR.0915

FOX. PÖTTINGER Combinés compacts 97+393.FR.0915 FOX PÖTTINGER Combinés compacts 97+393.FR.0915 Préparation de lit de semence ingénieuse FOX 300 / FOX 300 D FOX 300 D Nos nouveaux combinés compacts FOX et FOX D permettent une préparation de lit de semence

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP. www.staehler.ch

Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP. www.staehler.ch Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP www.staehler.ch Pourquoi est-ce que les rumex sont des plantes à problèmes? Les rumex forment jusqu à 80'000 graines

Plus en détail

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Mercredi 2 juillet 2014 14 h - Ittenheim Edouard Cholley Félix Meyer Gérald Huber Introduction Voir les couverts végétaux, comme un outil agronomique

Plus en détail

BELchanvre. Journée transfrontalière. Gembloux, le 19 juin 2013

BELchanvre. Journée transfrontalière. Gembloux, le 19 juin 2013 BELchanvre Journée transfrontalière Gembloux, le 19 juin 2013 La filière chanvre en Wallonie La société Coopérative : 29 agriculteurs (pers. physiques/morales) + CER Groupe intérêt d'autres producteurs

Plus en détail

[Signature]Essais réalisés en collaboration entre les Chambres d'agriculture de Bretagne, les fédérations de Cuma et Arvalis Institut du végétal.

[Signature]Essais réalisés en collaboration entre les Chambres d'agriculture de Bretagne, les fédérations de Cuma et Arvalis Institut du végétal. [Titre]Semis de maïs : 3 semoirs à l'épreuve de la vitesse [Commentaires sur la mise en forme : Le tableau des caractéristiques des matériels avec les photos des semoirs doit être placé en première page.

Plus en détail

Semoir en ligne mécanique

Semoir en ligne mécanique Semoir en ligne mécanique EcoLine, ProfiLine et MasterLine EcoLine Légèreté et précision La gamme EcoLine se destine aux petites et moyennes exploitations, ces semoirs peuvent aussi bien être utilisés

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Louis Robert, agronome MAPAQ Centre de services de Ste-Marie Dans notre région, l agriculture est basée pour une forte proportion

Plus en détail

Gazon naturel Développements et tendances Semences UFA Espaces verts

Gazon naturel Développements et tendances Semences UFA Espaces verts Gazon naturel Développements et tendances Semences UFA Espaces verts 8401 Winterthour Bernhard Schenk 01.09.2014 Thèmes Facteurs d influence sur des gazons naturels sains Espèces de graminées et progrès

Plus en détail

Colza Culture 4.6.11. Généralités. Types de sol. Préparation du sol. Rotation des cultures

Colza Culture 4.6.11. Généralités. Types de sol. Préparation du sol. Rotation des cultures Colza Culture 4.6.11 Généralités Plante oléagineuse (40 à 42% d huile dans la graine). Famille des crucifères. Culture adaptée aux zones plutôt fraîches (jusqu à 800 m d altitude environ). Bonne couverture

Plus en détail

Les bonnes pratiques, ça se partage! GUIDE D UTILISATION SEMIS DE MAÏS. Pendant semis Avant semis Sécurité. Après semis

Les bonnes pratiques, ça se partage! GUIDE D UTILISATION SEMIS DE MAÏS. Pendant semis Avant semis Sécurité. Après semis GUIDE D UTILISATION SEMIS DE MAÏS Les bonnes pratiques, ça se partage! Pendant semis Avant semis Sécurité Après semis PRODUITS POUR LES PROFESSIONNELS : UTILISEZ LES PRODUITS PHYTOPHARMACEUTIQUES AVEC

Plus en détail

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr.

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr. Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr., MAPAQ Contenu de la présentation o Recommandations o Connaissances o

Plus en détail

légumineuses, seigle, épeautre, pomme de terre, légumes de plein champ. orge, triticale, prairie temporaire, luzerne, oignons.

légumineuses, seigle, épeautre, pomme de terre, légumes de plein champ. orge, triticale, prairie temporaire, luzerne, oignons. Maïs Culture 4.5.11 Généralité Le maïs : est gourmand en éléments fertilisants; met bien en valeur l azote organique; est un fourrage de qualité. Type de sol, climat Sol Favorables Profond; bien structuré;

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES

C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI : TEST DE VARIETE DE TRITICALE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Campagne

Plus en détail

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Implantation de colza au Strip till Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Objectifs de l essai Comparer différentes techniques d implantation simplifiée en colza Mono-graine

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE 2 I- JUSTIFICATION La consommation de la pastèque est en nette expansion en réponse à une forte demande nationale et régionale ; Cependant la production

Plus en détail

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Mauvaises herbes Introduction gramoxone entre les rangs sarclages manuels : 500$ à 1,000$ par

Plus en détail

LE SOUS-SOLAGE, LE TRAVAIL DU SOL ET LE CHAULAGE

LE SOUS-SOLAGE, LE TRAVAIL DU SOL ET LE CHAULAGE LE SOUS-SOLAGE, LE TRAVAIL DU SOL ET LE CHAULAGE Georges Lamarre ing.-agr. MAPAQ, Montérégie Secteur Ouest 177, St-Joseph, Ste-Martine, J0S 1V0 (450) 427-2000 La compaction La compaction des sols est un

Plus en détail

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr.

Bien travailler son sol. Anne Weill, agr. Bien travailler son sol Anne Weill, agr. Pourquoi travailler le sol? Le cycle compaction-décompaction Effet du travail du sol Choix en fonction de la situation Le travail du sol profond Le travail du sol

Plus en détail

Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact

Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact Ce que nous a appris 2013 Survie à l hiver 2012-13: dommages importants i) Insécurité fourragère

Plus en détail

PROTOCOLE DE RECHERCHE

PROTOCOLE DE RECHERCHE PROTOCOLE DE RECHERCHE ESSAIS D ADAPTATION DE LA PLANTE NEPETA CATARIA AU BURUNDI La Nepeta cataria est une plante originaire de l Europe et l Asie, qui s est également bien établie en Amérique du Nord.

Plus en détail

Essai de Plasticulture en Province de Luxembourg (SPIGVA-CIPF 2004) Collaboration SPIGVA Prov. De Luxembourg CIPF asbl

Essai de Plasticulture en Province de Luxembourg (SPIGVA-CIPF 2004) Collaboration SPIGVA Prov. De Luxembourg CIPF asbl Essai de Plasticulture en Province de Luxembourg (SPIGVA-CIPF 2004) Collaboration SPIGVA Prov. De Luxembourg CIPF asbl Lieu : Hemroulle Date de semis : le 28/04/04 Date de récolte : le 25/10/04 Variétés

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc.

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. La régie du canola Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. Mai 2015 Introduction Caractéristique de la plante Stade de croissances

Plus en détail

La compaction des sols : Les causes et les solutions

La compaction des sols : Les causes et les solutions -1- La compaction des sols : Les causes et les solutions No : 05-C01 Novembre 05 Par: Georges Erick Tsague, CCA GGAEO, Alfred, ON Remerciements: Sylvie Denis, Agr etsague@cropadvisers.com, etsague@yahoo.fr

Plus en détail

Théme 1: matière organique et biodiversité

Théme 1: matière organique et biodiversité Théme 1: matière organique et biodiversité Jan Valckx Provincie Limburg (B) Union européenne - Europese Unie Fonds Européen de Développement Régional Europees Fonds voor Regionale Ontwikkeling Interreg

Plus en détail

LE SOL : La qualité des résultats dépend de la préparation de la surface.

LE SOL : La qualité des résultats dépend de la préparation de la surface. COMMENT OBTENIR UNE BONNE PELOUSE? Tout le monde souhaite avoir un superbe gazon. Pour pouvoir profiter d'un espace de verdure impeccable, il ne suffit pas de le rêver. Il faut procéder étape par étape

Plus en détail

Déchaumeur compact Kristall

Déchaumeur compact Kristall Déchaumeur compact Kristall Le déchaumage aujourd hui Les objectifs du déchaumage ont considérablement évolué ces dernières années. Dans le passé, le déchaumage était destiné en priorité au désherbage

Plus en détail

Analyse du coût de production du lait biologique

Analyse du coût de production du lait biologique Analyse du coût de production du lait biologique Evolutions 2007 2009 Jérôme Pavie Institut de l Elevage Analyse des coûts de production en lait biologique Méthode Institut de l Elevage Réseaux d Elevage

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn COMPTE RENDU Journée semis direct dans le Béarn 26/07/12 1. L exploitation de Christophe Cassoulong Lieux: Lalonquette Elevage: 60 mères blondes d Aquitaine Cultures: 67ha : 2/3 Prairie 1/3 Cultures Maïs

Plus en détail

Mise à l herbe, les années se suivent!

Mise à l herbe, les années se suivent! Mise à l herbe, les années se suivent! Les vaches laitières du centre de formation ont été mises à l herbe de-nouveau un jeudi. En 2010 c était le 1 er avril, cette année ce fut le 31 mars 2011. La mise

Plus en détail

Kverneland Cultivateurs CLC et CLC pro. Des combinaisons pour un déchaumage efficace

Kverneland Cultivateurs CLC et CLC pro. Des combinaisons pour un déchaumage efficace Kverneland Cultivateurs CLC et CLC pro Des combinaisons pour un déchaumage efficace Chisel lourd Kverneland CLC - Pour un travail de 5 à 35 cm de profondeur et des coûts d utilisation réduits Le Kverneland

Plus en détail

LE CUEILLEUR À MAÏS INTELLIGENT

LE CUEILLEUR À MAÏS INTELLIGENT LE CUEILLEUR À MAÏS INTELLIGENT l industrie italienne leader mondial des cueilleurs à maïs CONCEPTEUR DU PROJET ET CONSTRUCTEUR TOTAL Depuis plus de cinquante ans, Olimac conçoit et construit exclusivement

Plus en détail

Conservation du fourrage

Conservation du fourrage Département fédérale de l économie DFE Station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon ART Conservation du fourrage Foin humide en comparaison à d'autres méthodes de conservation Ueli Wyss, Agroscope

Plus en détail

La rénovation des prairies

La rénovation des prairies La rénovation des prairies Jérôme WIDAR, Sébastien CREMER, David KNODEN et Pierre LUXEN. - 1 - 3.5. Rénovation après dégâts de sangliers La rénovation d une prairie ayant subi des dégâts de sangliers est

Plus en détail

Découvrez le. zone-till. Manuel du travail en bande avec fissure profonde. Démonstration

Découvrez le. zone-till. Manuel du travail en bande avec fissure profonde. Démonstration Découvrez le zone-till Manuel du travail en bande avec fissure profonde Démonstration 2010 3 Pourquoi le travail en bande (zone-till)? Beaucoup de sols agricoles québécois souffrent d une maladie qui les

Plus en détail

cahier Les travaux du sol pour développer la mécanisation technique (après aménagement foncier) la canne N 9 novembre 2005

cahier Les travaux du sol pour développer la mécanisation technique (après aménagement foncier) la canne N 9 novembre 2005 QUEL EST L ITINÉRAIRE À SUIVRE POUR LES TRAVAUX DU SOL? QUELS OUTILS UTILISER? Le chisel Le broyeur de pierres La planteuse de cannes entières Le pic sillonneur Le pulvériseur lourd Page II Page III Page

Plus en détail

GUIDE SUR LA GESTION INTEGREE DU RIZ DE BAS-FOND

GUIDE SUR LA GESTION INTEGREE DU RIZ DE BAS-FOND Projet : GCP/RAF/453/SPA «Amélioration de la production de riz en Afrique de l Ouest en réponse à la flambée des prix des denrées alimentaires» Composante Mali GUIDE SUR LA GESTION INTEGREE DU RIZ DE BAS-FOND

Plus en détail

GUIDE D ÉPANDAGE ANTI-LIMACES TOUTES CULTURES RÉUSSIR SA PROTECTION AVEC SLUXX

GUIDE D ÉPANDAGE ANTI-LIMACES TOUTES CULTURES RÉUSSIR SA PROTECTION AVEC SLUXX RÉUSSIR SA PROTECTION AVEC 1. PRIVILÉGIER LES APPLICATIONS PRÉVENTIVES DE AU SEMIS DE LA CULTURE >>> Toutes cultures > Epandage en plein : 5 à 7 kg/ha selon pression > Localisé sur la raie de semis Maïs

Plus en détail

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA Productions végétales Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques Les prairies naturelles peuvent être dégradées et nécessitent certains travaux pour

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI TEST DE VARIETES DE SOJA EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI TEST DE VARIETES DE SOJA EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI TEST DE VARIETES DE SOJA EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

Mobilisation du bois énergie sous forme de plaquettes forestières. Regefor Champenoux - 8-10 juin 2009 Jean Pierre Laurier

Mobilisation du bois énergie sous forme de plaquettes forestières. Regefor Champenoux - 8-10 juin 2009 Jean Pierre Laurier Mobilisation du bois énergie sous forme de plaquettes forestières Regefor Champenoux - 8-10 juin 2009 Jean Pierre Laurier Sommaire Biomasse récoltable et cahier des charges des plaquettes Méthodes et matériels

Plus en détail

REFFRENTIEL TECHNICO -ECONOMIQUE DES DÉMONSTRATIONS EN IRRIGATION

REFFRENTIEL TECHNICO -ECONOMIQUE DES DÉMONSTRATIONS EN IRRIGATION MINISTERE DE L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU MALI PROGRAMME COMPETITIVITE Un Peuple un But une Foi ET DIVERSIFICATION AGRICOLES (PCDA) COORDINATION REGIONALE DE SEGOU GROUPEMENT AGRERGID BP : 327 Ségou Tel

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques?

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Traject ires Références Techniques Grandes Cultures Travail sans labour Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Juin 29 Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Trajectoires

Plus en détail

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges Inconvénient Avantages Fiche n 29 Septembre 2012 Cette fiche technique, co-financée par l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général des Vosges et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations

Plus en détail

Renseignements sur l'exploitation

Renseignements sur l'exploitation enseignements sur l'exploitation aison sociale : n pacage : Adresse : n SIET : Commune : S.A.U. : Surface en cultures : Surface en prairies : NOM - Prénom du responsable : téléphone : fax : portable :

Plus en détail

Description d un système de production

Description d un système de production Edition 2013 : campagne 2011 et conjoncture 2012 Description d un système de production Les systèmes de production décrits dans ce dossier sont présentés de manière identique sous forme de cas types. Chaque

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

La ferme expérimentale de l ADRAO

La ferme expérimentale de l ADRAO La ferme expérimentale de l ADRAO ADRAO/WARDA 01 B.P. 2551 Bouaké 01 Côte d Ivoire Téléphone : (225) 31 63 45 14 Télécopie : (225) 31 63 47 14 Page web: http://www.warda.cgiar.org/ Création et localisation

Plus en détail

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures Geneviève Labrie La lutte intégrée Portrait des dommages au Québec Financière agricole du Québec 880 avis de dommages depuis 2008 224 avis

Plus en détail

Les Enjeux de l'agriculture de Précision

Les Enjeux de l'agriculture de Précision Les Enjeux de l'agriculture de Précision G. Grenier, Professeur d Automatique et Génie des Equipements; Bordeaux Sciences Agro Contexte : Qu'est-ce que l'agriculture de Précision? Changement de Paradigme

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011 Impact du changement climatique sur l'organisation du travail dans les exploitations agricoles : une analyse des jours agronomiquement disponibles (JAD) A. Joannon, C. Barbeau, G. Barbeau, V. Hallaire,

Plus en détail

Essai Variétés de blé tendre En agriculture biologique Campagne 2008-2009

Essai Variétés de blé tendre En agriculture biologique Campagne 2008-2009 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES Essai Variétés de blé tendre En agriculture biologique Campagne 2008-2009 Loïc PRIEUR

Plus en détail

COMBILINER VENTA LC / NC / NCR série 1000

COMBILINER VENTA LC / NC / NCR série 1000 Semoirs pneumatiques intégrés COMBILINER VENTA LC / NC / NCR série 1000 www.kuhn.com *soyez fort, soyez KUHN be strong, be KUHN * 2 COMBILINER VENTA LC NC NCR COMBILINER : LE SEMIS HAUTE PERFORMANCE LA

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Gérer définitivement les problèmes de mousse

Gérer définitivement les problèmes de mousse Gérer définitivement les problèmes de mousse Tuer la mousse n est pas un problème mais pour l éliminer définitivement, il faudra identifier la ou les origines de sa présence et y remédier Quelles sont

Plus en détail

Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher.

Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher. {{Et voici les notes de Guillaume Bodovillé}} Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher. Sylvain et Jérôme exploitent 270 ha en propre et 50 ha à façon. Sur

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

PÖTTINGER VITASEM. Semoirs mécaniques 97+232.03.0311. Toutes les informations online

PÖTTINGER VITASEM. Semoirs mécaniques 97+232.03.0311. Toutes les informations online PÖTTINGER VITASEM Semoirs mécaniques Toutes les informations online 97+232.03.0311 VITASEM / classic / VITASEM A / Semoirs mécaniques portés ou intégrés à socs traînants, monodisques ou doubles disques

Plus en détail

Farm Works : Logiciel de gestion de l information Une gestion simplifiée des données entre le terrain et le bureau

Farm Works : Logiciel de gestion de l information Une gestion simplifiée des données entre le terrain et le bureau Farm Works : Logiciel de gestion de l information Une gestion simplifiée des données entre le terrain et le bureau Catalogue Produits Farm Works 2010-2011 UNE DIVISION DE TRIMBLE INTRODUCTION Présentation

Plus en détail

Prise de position sur la révision de l ordonnance sur la protection des eaux

Prise de position sur la révision de l ordonnance sur la protection des eaux Office fédéral de l environnement Division Eaux 3003 Berne Direktion Berne, le 3 mars 05 tr Weststrasse 0 Postfach CH-3000 Bern 6 Telefon 03 359 5 Telefax 03 359 58 5 smp@swissmilk.ch www.swissmilk.ch

Plus en détail

Innovant flexible plus sûr! Applications avant semis au printemps. Le meilleur du monde pour l agriculture suisse

Innovant flexible plus sûr! Applications avant semis au printemps. Le meilleur du monde pour l agriculture suisse Innovant flexible plus sûr! Applications avant semis au printemps Le meilleur du monde pour l agriculture suisse Technologie de nouvelle génération grâce à sa formulation avec sel de potassium et ses nouveaux

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

IMPACT DES TRAITEMENTS DE SEMENCES INSECTICIDES

IMPACT DES TRAITEMENTS DE SEMENCES INSECTICIDES IMPACT DES TRAITEMENTS DE SEMENCES INSECTICIDES sur les insectes ravageurs du sol et les paramètres agronomiques du maïs-grain Présenté par Roxanne S. Bernard, Technicienne en entomologie, CÉROM Geneviève

Plus en détail

www.biopaysdelaloire.fr

www.biopaysdelaloire.fr FICHE N 10 Les objectifs du projet LOIRE ATLANTIQUE GAB 44 02-40-79-46-57 accueil@gab44.org MAINE ET LOIRE GABBAnjou La CAB travaille depuis 2005 sur un programme nommé «Acquisition de références et sélection

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Le buttage du soya : une solution au problème de l herbe à poux? Maryse Leblanc IRDA Daniel Cloutier, Pierre-Antoine Gilbert Plan de la présentation Introduction -Biologie i - Problématique Objectif Méthodologie

Plus en détail

CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY. Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols

CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY. Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols Canalisation CUVILLY (60) VOISINES (52) page 1 SOMMAIRE Pages 1 Indemnités pour

Plus en détail