AGRÉGATION «ÉCONOMIE ET GESTION»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AGRÉGATION «ÉCONOMIE ET GESTION»"

Transcription

1 AGRÉGATION «ÉCONOMIE ET GESTION» CONCOURS INTERNE SESSION 2002 ÉPREUVE SUR LES TECHNIQUES DE GESTION ET COMPORTANT DES ASPECTS PÉDAGOGIQUES DOMAINE : économie et gestion informatique Durée de préparation : 4 heures Vous disposez d une durée maximale de 30 minutes pour présenter oralement la solution de l étude qui vous est proposée. Au cours de l entretien qui suivra, outre les précisions qui peuvent être demandées sur votre exposé, des questions d ordre pédagogique vous seront posées, en liaison avec le thème étudié et avec votre pratique et votre expérience. AVERTISSEMENT Si le texte du sujet, de ses questions ou de ses annexes, vous conduit à formuler une ou plusieurs hypothèses, il vous est demandé de la (ou les) mentionner explicitement lors de votre exposé.

2 GESTION DE COMPTES BANCAIRES L'idée générale est de réfléchir à la production d'un logiciel permettant de gérer les avoirs bancaires d'un particulier (comptes courants, portefeuille de titres,...). Les candidats dont invités à traiter les questions dans l'ordre. A. Les comptes courants Généralités Un particulier (ou plus généralement un foyer) dispose d'un ou de plusieurs comptes bancaires courants. Ces comptes sont utilisés pour des opérations diverses : - réception d'un virement correspondant au salaire mensuel, - paiement par chèque d'une facture du garagiste, - retrait d'espèces à l'aide d'une carte bancaire,... L'enregistrement de ces opérations par la banque fait l'objet d'un relevé périodique dont voici un exemple : Banque de l'espoir 1, rue haute Lille Mr ou Mme Dupuis 4, rue des fleurs Lille Relevé au compte n Date Libellé Débit Crédit Solde précédent CB CH n CB VIR de AUVERT Solde en votre faveur 2790 Remarques : - La seconde opération correspond à un paiement effectué à l'aide de la carte bancaire n (cette carte appartient à Mme Dupuis). - La troisième opération a été réglée à l'aide du chèque n L'opération du correspond à la réception d'un virement bancaire émis par "AUVERT". Le logiciel doit permettre : - d'enregistrer les opérations au fur et à mesure de leur réalisation (saisie des chèques émis, des retraits d'espèces effectués,...) d'une part, - de rapprocher ces opérations des relevés périodiques émis par la banque d'autre part ("pointage" des opérations constatées d'avance, ajout d'opérations non saisies), - de connaître à tout moment le "solde réel" et le "solde en banque" de chaque compte courant géré.

3 Fonctionnalités diverses > Les opérations doivent être classées en différentes catégories de recettes ou de dépenses, ce qui permettra une analyse du budget de l'utilisateur et un suivi de son évolution dans le temps (part du budget consacré à la nourriture, à l'habillement, à l'automobile,...). > Certaines opérations ont un caractère répétitif : - remboursement mensuel d'un prêt, - paiement d'un loyer trimestriel, - réception mensuelle d'un salaire,... Ces opérations possèdent toujours le même montant (celui-ci pouvant évoluer au cours du temps), et sont réalisées à intervalles fixes. Il serait intéressant de pouvoir les saisir une seule fois. > Il arrive qu'une opération saisie ne figure jamais sur un relevé bancaire. Il peut s'agir d'une erreur commise par l'utilisateur, d'un chèque n'ayant jamais été encaissé, d'une erreur de la banque,... Au bout d'un certain temps, il doit être possible "d'oublier" l'écriture. Celle-ci n'entre alors plus dans le calcul du solde du compte, sans pour autant être supprimée, ce qui permettra de la "restaurer" facilement dans le cas où elle finirait par être régularisée. - Proposez une modélisation des données nécessaires à la réalisation de la partie "gestion des comptes courants" de l'application. B. Solde des comptes Solution adoptée au niveau physique > L'application est développée autour d'un SGBDR. Au niveau physique, on trouve notamment deux tables : - COMPTE, table mémorisant les informations concernant les comptes courants - OPERATION, table mémorisant chaque opération concernant un compte courant > Chaque compte possède deux soldes : - Le solde réel qui prend en considération toutes les opérations saisies par l'utilisateur, qu'elles aient été constatées ou non par la banque. - Le solde en banque qui ne prend en considération que les opérations constatées par la banque, c'est-à-dire ayant fait l'objet d'un "pointage" à partir d'un relevé. > Le calcul de ces deux soldes conduit donc à sommer un grand nombre d'opérations, et ce depuis la mise en service de l'application. Pour éviter ces calculs, il a été décidé de mémoriser les soldes dans la table COMPTE.

4 Dès lors se pose le problème de la cohérence entre les opérations et le solde des comptes. La solution adoptée est le recours à un ensemble de procédures stockées et de déclencheurs (triggers) destinés à maintenir à jour les soldes dans la table COMPTE. Schéma partiel de la base de données COMPTE (Cid, Cnumero, CsoldeReel, CsoldeBanque,... ) OPERATION (Oid, Odate, Omontant, Osens, Oreleve#, Ocompte#,... ) RELEVE(Rid, Rdate,... ) Remarques : - CsoldeReel et CsoldeBanque représentent respectivement le "solde réel" et le "solde en banque" du compte. - Osens est un caractère mémorisant la nature de l'opération ('d' pour débit, opération diminuant le solde du compte ; 'c' pour crédit, opération augmentant le solde du compte). - Oreleve contient le numéro du relevé (Rid) ayant permis de pointer l'opération. Cet attribut contient la valeur NULL si l'opération n'a pas encore été pointée. Extrait de la documentation du SGBD utilisé > Création d'une procédure stockée create procedure <nom_procédure> parameters <nom_paramètre> : <type_paramètre> // n fois variables <nom_variable> : <type_variable> // n fois begin <liste d'instructions> end > Création d'un déclencheur create trigger <nom_trigger> on (insert update delete ) for <nom_table> variables <nom_variable> : <type_variable> // n fois begin <liste d'instructions> end > Syntaxe du langage Le langage permet l'utilisation de tous les types de données courants pour la déclaration des paramètres et des variables. Les instructions "classiques" sont présentes : affectation, conditionnelle, boucle, appel de procédure,... > Intégration de SQL Le langage supporte l'utilisation de requêtes SQL selon la norme d'intégration de SQL dans un langage hôte (variables hôtes notamment).

5 > Accès au n-uplet concerné par un trigger Lors de l'écriture d'un trigger, il est possible d'accéder aux valeurs des attributs du n-uplet concerné par l'opération. Le tableau ci-dessous résume les possibilités. Opération Syntaxe Signification INSERT NEW.<attribut> Valeur de l'attribut indiquée dans l'instruction INSERT UPDATE OLD.<attribut> Valeur de l'attribut avant l'instruction UPDATE UPDATE NEW.<attribut> Nouvelle valeur (indiquée dans l'instruction UPDATE) DELETE OLD.<attribut> Valeur de l'attribut avant la suppression du n-uplet - Rédigez l'ensemble des procédures stockées et des déclencheurs nécessaires à la gestion des informations calculées CsoldeReel et CsoldeBanque. - Discutez de l'intérêt de cette solution. C. Portefeuille de titres Structure des données utilisées En ce qui concerne la gestion d'un portefeuille de titres, l'application utilise entre autres les données suivantes : TITRE (id, libelle) ACHAT (id, titre#, date, quantite, prix) VENTE (id, titre#, date, quantite, prix) UTILISER (idvente#, idachat#, quantite) A chaque insertion d'une vente, le logiciel doit déterminer et mémoriser dans la table UTILISER les achats "consommés" (au moins en partie) par cette vente. Ce calcul est fait en appliquant le mécanisme "premier entré premier sorti" (FIFO). Il n'y a jamais deux achats ou deux ventes effectués à la même date et sur un même titre. La table UTILISER permettra par la suite de calculer la plus-value ou la moins-value réalisée pour chaque vente. Par exemple, pour le titre "t05", les achats sont les suivants : id titre date quantité prix 15 t05 02/01/ t05 03/01/ t05 10/01/ t05 11/01/ t05 20/01/ t05 10/02/ Les ventes du même titre sont présentées dans le tableau ci-dessous : id titre date quantité prix 40 t05 15/01/ t05 22/01/ t05 03/02/

6 > La vente 40 donne lieu à la création des n-uplets suivants dans la table UTILISER : idvente idachat quantité > La vente 48 donne lieu à la création des n-uplets suivants dans la table UTILISER : idvente idachat quantité > La vente 60 donne lieu à la création des n-uplets suivants dans la table UTILISER : idvente idachat quantité Proposez une représentation des données utilisées pour la gestion des titres au niveau conceptuel. - Décrivez le principe d'un programme permettant, à partir des tables présentées, de fournir une liste des ventes indiquant pour chacune d'elles la plus-value ou la moins-value réalisée. - Etudiez la possibilité de programmer une épuration périodique des données concernant les achats et les ventes (suppression des achats et des ventes chaque fin d'année civile, après archivage).. Mettez en évidence les problèmes posés par cette épuration.. Présentez de manière schématique une solution algorithmique. D. Téléchargement des relevés Tous les établissements bancaires permettent le téléchargement des relevés de compte périodiques. Il serait donc possible d'éviter certaines saisies d'opérations. Il doit être possible : - De saisir une opération dès qu'elle est effectuée, sans attendre son apparition sur un relevé. - De ne pas saisir une opération, sa création étant alors assurée de manière automatique lors du traitement du relevé qui la contient. - Présentez une solution permettant de prendre en charge cette nouvelle possibilité en décrivant sous la forme de votre choix le traitement automatique d'un relevé téléchargé depuis l'établissement bancaire. L'interaction avec les données décrites au point A doit être mise en évidence. Remarque : la structure du relevé importe peu, il contient au minimum le numéro du compte, les dates des soldes précédent et à nouveau, la description de chaque opération (date, libellé, montant débité, montant crédité).

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12 Table des matières Les Triggers... 2 Syntaxe... 2 Explications... 2 Les évènements déclencheurs des triggers... 3 Les modes de comportements des triggers... 4 Les pseudo tables... 5 Exemple... 6 Les procédures

Plus en détail

TD BD dynamique. DECLARE déclaration des variables, constantes, exceptions et curseurs locaux au bloc

TD BD dynamique. DECLARE déclaration des variables, constantes, exceptions et curseurs locaux au bloc TD BD dynamique Un déclencheur est utilisé pour complémenter les contraintes d'intégrité de la base. Une partie des contraintes ne peut souvent pas être définie avec les fonctionnalités décrites jusqu'ici.

Plus en détail

Création d'un logiciel de comptabilité générale

Création d'un logiciel de comptabilité générale Création d'un logiciel de comptabilité générale Description du thème Propriétés Intitulé long Date de publication Présentation Description Développement d'un logiciel de comptabilité générale avec Access

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT)

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) OUTIL PRATIQUE/ FI3.O2 210 MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) de contrôle interne Les procédures de contrôle ont pour rôle d'indiquer la démarche à suivre et les programmes d'opérations à respecter. C'est

Plus en détail

Oracle : Langage PL/SQL

Oracle : Langage PL/SQL 1 Introduction à PL/SQL Oracle : Langage PL/SQL PL/SQL est un langage de programmation procédural et structuré. 1.1 Langage de programmation Il contient un ensemble d'instructions permettant de mettre

Plus en détail

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue.

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue. SQL Ch 9 DDL Vues, PL/SQL, procédures,... I. INTRODUCTION... 1 II. LES VUES (ANGLAIS «VIEWS»)... 1 A. CREER UNE VUE : CREATE VIEW... 1 B. SUPPRIMER UNE VUE DROP VIEW... 3 III. LANGAGE PL/SQL, PROCEDURES

Plus en détail

Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL

Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL Le modèle relationnel a été inventé en 1960 et a fait l'objet de très nombreuses recherches qui ont débouché sur la réalisation et commercialisation de SGBDs relationnels.

Plus en détail

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition)

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition) Avant-propos 1. Les objectifs de ce livre 13 2. Les principaux sujets qu'aborde ce livre 13 3. À qui s adresse ce livre? 14 4. Les pré-requis 14 Introduction à MySQL 1. Introduction aux bases de données

Plus en détail

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Cours PL/SQL E.Coquery emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Programmation au sein du SGBD Pourquoi? Les contraintes prédéfinies ne sont pas toujours suffisantes. Exemple : tout nouveau prix pour un CD doit avoir

Plus en détail

Comptabilité - USR. Logiciel : Comptabilité USR - Version 2,16 Documentation réalisée par JJ Gorge Trésorier Tir à l'arc le 04/04/2010 1 / 15

Comptabilité - USR. Logiciel : Comptabilité USR - Version 2,16 Documentation réalisée par JJ Gorge Trésorier Tir à l'arc le 04/04/2010 1 / 15 Logiciel : Comptabilité USR - Version 2,16 Documentation réalisée par JJ Gorge Trésorier Tir à l'arc le 04/04/2010 1 / 15 Table des matières Ecran principal de saisie...3 Ajouter une nouvelle opération

Plus en détail

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle 1) Introduction 2) Événements déclenchant 3) Mécanisme général 4) Privilèges systèmes 5) Syntaxe 6) Nom du déclencheur 7) Option BEFORE ou AFTER 8) Déclencheur LMD 9) Déclencheur LDD 10) Déclencheur d'instance

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97

IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97 Stage STT050 - Novembre 2000 Page 1 IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97 GENERALITES SUR MS-ACCESS Fonctionnalités de MS-ACCESS Access 97 est un produit Microsoft de type SGBDR (Système

Plus en détail

Chapitre 2 : la comptabilité en partie double

Chapitre 2 : la comptabilité en partie double Chapitre 2 : la comptabilité en partie double Les opérations à crédit Les comptes Caisse et Banque ne suffisent pas à décrire les opérations de l'entreprise car certaines génèrent des paiements différés

Plus en détail

SQL (suite) Manipulation: CRUD Insertion, Suppression, mise à jour, lecture Triggers Vues. Bases de données

SQL (suite) Manipulation: CRUD Insertion, Suppression, mise à jour, lecture Triggers Vues. Bases de données SQL (suite) Manipulation: CRUD Insertion, Suppression, mise à jour, lecture Triggers Vues Manipulation CRUD INSERT INTO (Create) pour insérer des tuple SELECT FROM (Read) pour lire des tuples UPDATE (Update)

Plus en détail

Plan. Introduction. Conclusion. Partie I : Présentation du logiciel JBS Compta. Partie II : Processus d enregistrement comptable

Plan. Introduction. Conclusion. Partie I : Présentation du logiciel JBS Compta. Partie II : Processus d enregistrement comptable Université Mohammed V Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agdal-Rabat Master Sciences de Gestion Semestre 1 Matière: Informatique JBS COMPTA Présenté par: BENABDELKRIM El FILALI Yasmine

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

2 Grad Info Soir Langage C++ Juin 2007. Projet BANQUE

2 Grad Info Soir Langage C++ Juin 2007. Projet BANQUE 2 Grad Info Soir Langage C++ Juin 2007 Projet BANQUE 1. Explications L'examen comprend un projet à réaliser à domicile et à documenter : - structure des données, - objets utilisés, - relations de dépendance

Plus en détail

Echanges de Données Informatisées (EDI)

Echanges de Données Informatisées (EDI) Echanges de Données Informatisées (EDI) A L ATTENTION DES RESPONSABLES COMPTABLES ET FINANCIERS! IMPORTANT Evolution des paramètres pour le rapprochement bancaire de vos relevés de comptes EDI Si vous

Plus en détail

Gestion Financière. Gestion Financière. Plan du cours. 1.Le budget de trésorerie 2.Le plan de trésorerie 3.La trésorerie à très court terme :

Gestion Financière. Gestion Financière. Plan du cours. 1.Le budget de trésorerie 2.Le plan de trésorerie 3.La trésorerie à très court terme : Université de Nice-Sophia Antipolis Institut Universitaire de Technologie Nice-Côte d Azur Département Gestion des Entreprises et des Administrations Gestion Financière La Gestion de la Trésorerie Directeur

Plus en détail

Bases de données et sites WEB

Bases de données et sites WEB Bases de données et sites WEB Cours2 : Sécurité et contrôles d accès Anne Doucet 1 Authentification Autorisation Privilèges Rôles Profils Limitations de ressources Plan Audit Contrôle d accès via les vues

Plus en détail

Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol. d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/

Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol. d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/ Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/ 1 Triggers: Motivation Les vérifications de contraintes (attribut ou n-uplet)

Plus en détail

Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 7

Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 7 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE LA SPÉCIALITÉ COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 7

Plus en détail

STRUCTURE DES FICHIERS ETEBAC

STRUCTURE DES FICHIERS ETEBAC STRUCTURE DES FICHIERS ETEBC. Contenu d'un fichier Un fichier comprend : 1) - un enregistrement "émetteur" unique en début de fichier (enregistrement de tête) 2) - un nombre variable d'enregistrements

Plus en détail

Etats de Rapprochement Principe, But et Méthodologie

Etats de Rapprochement Principe, But et Méthodologie Etats de Rapprochement Principe, But et Méthodologie SOMMAIRE Introduction Principe et But des états de rapprochement Méthodologie Exemple pratique Synthèse proposée par Mr Brahim RHELLAB Mr Saad MSSELLEK

Plus en détail

1. Contexte général page 2. 2. Le compte auprès de la BCGE...page 2 2.1 La procuration 2.2 Les accès e-banking 2.3 Le bon de retrait 2.

1. Contexte général page 2. 2. Le compte auprès de la BCGE...page 2 2.1 La procuration 2.2 Les accès e-banking 2.3 Le bon de retrait 2. 1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement primaire Direction générale MANUEL POUR LA TENUE DES COMPTES ÉCOLES COMPTES BCGE - TIERS UNIQUE

Plus en détail

Bases de données Programmation PL/SQL. LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio

Bases de données Programmation PL/SQL. LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio Bases de données Programmation PL/SQL LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio Plan I. Vue d ensemble et principes de fonctionnement II. Eléments de programmation III.

Plus en détail

Comptabilité Auxiliaire

Comptabilité Auxiliaire Comptabilité Auxiliaire Introduction Fonctions principales Paramétrages pré requis Fiche cabinet Création des journaux Création des comptes comptables Module de remise en banque Création d'un bordereau

Plus en détail

Documentation pour l envoi de SMS

Documentation pour l envoi de SMS Documentation pour l envoi de SMS Mise à jour : Septembre 2010 Solution d envoi de SMS pour professionnels 1 Création et gestion de compte 2 Envoi par e-mail 3 Envoi par commande http 4 Publipostage SMS

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 SQL pour Oracle 10g Razvan Bizoï Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 Ce guide de formation a pour but de vous permettre d'acquérir une bonne connaissance du

Plus en détail

Instruction n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse

Instruction n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse Instruction n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse Article 1er: La présente instruction a pour objet de fixer les modalités

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données 1/73 Introduction aux bases de données Formation continue Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr École Supérieure d Électricité Département Informatique Gif sur Yvette 2012/2013 2/73 Plan 1 Introduction

Plus en détail

Bases de données. Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur. Yousra Lembachar

Bases de données. Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur. Yousra Lembachar Bases de données Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur Yousra Lembachar Rappel Variables dans SQL Les fonctions d agrégation Les opérateurs ensemblistes Les sous-requêtes SELECT Contraintes statiques

Plus en détail

Licence Professionnelle Développeur Web Programmation Orientée Objets Gestion de comptes en banque (Philippe.Genoud@imag.fr)

Licence Professionnelle Développeur Web Programmation Orientée Objets Gestion de comptes en banque (Philippe.Genoud@imag.fr) Grenoble 1 IMA Informatique & Mathématiques Appliquées UNIVERSITE JOSEPH FOURIER Sciences, Technologie, Médecine Licence Professionnelle Développeur Web Programmation Orientée Objets Gestion de comptes

Plus en détail

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale Département Génie Informatique BD50 TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer Gestion Commerciale Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Avril 2007 Présentation de la gestion commerciale

Plus en détail

SOLUTION D ENVOI DE SMS POUR PROFESSIONNELS

SOLUTION D ENVOI DE SMS POUR PROFESSIONNELS 1 Création et gestion de compte 2 Envoi par e-mail 3 Envoi par commande http 4 Publipostage SMS personnalisés 5 Autres fonctionnalités et options SMSvialeweb.com est une solution complète d envoi de SMS

Plus en détail

Compte-rendu de projet de Système de gestion de base de données

Compte-rendu de projet de Système de gestion de base de données Compte-rendu de projet de Système de gestion de base de données Création et utilisation d'un index de jointure LAMBERT VELLER Sylvain M1 STIC Université de Bourgogne 2010-2011 Reponsable : Mr Thierry Grison

Plus en détail

PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL

PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL Il permet : - l'utilisation d'un sous-ensemble du langage SQL, - la mise en œuvre de structures procédurales, - la gestion des erreurs. L'une des plus importantes

Plus en détail

EQUISIS E-BANKING A. "E-BANKING" VIREMENTS NATIONAUX PARAMETRAGE. Comptes centralisateurs financiers

EQUISIS E-BANKING A. E-BANKING VIREMENTS NATIONAUX PARAMETRAGE. Comptes centralisateurs financiers EQUISIS E-BANKING A. "E-BANKING" VIREMENTS NATIONAUX Cette option vous offre la possibilité, via une interface claire, intuitive et sécurisée, de préparer, valider et exécuter L'ENSEMBLE DE VOS VIREMENTS

Plus en détail

BNF101 STRUCTURE D UNE BASE DE DONNEES LE MODELE RELATIONNEL

BNF101 STRUCTURE D UNE BASE DE DONNEES LE MODELE RELATIONNEL BNF101 STRUCTURE D UNE BASE DE DONNEES LE MODELE RELATIONNEL INTRODUCTION Une base de données (BD) est un ensemble structuré d'information qui peut être utilisé simultanément par plusieurs utilisateurs

Plus en détail

Mon-Expert-en-Gestion est un portail collaboratif 100% Web, constitué de plusieurs modules utiles pour la gestion en ligne de votre entreprise.

Mon-Expert-en-Gestion est un portail collaboratif 100% Web, constitué de plusieurs modules utiles pour la gestion en ligne de votre entreprise. PERT N ION RTGESTION N M E M M E E LA GESTION EN LIGNE DE VOTRE ENTREPRISE MODULE Compta Rapide est un module de Mon-Expert-en-Gestion Mon-Expert-en-Gestion est un portail collaboratif 100% Web, constitué

Plus en détail

SOMMAIRE G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2

SOMMAIRE G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2 SOMMAIRE G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2 G.2 GESTION DES COMPTES BANCAIRES ORDINAIRES... 3 G.2.1 Retrait du compte bancaire... 4 G.2.2 Contrôle du compte bancaire... 5 G.2.3 Déroulement du rapprochement

Plus en détail

Guide du Consommateur

Guide du Consommateur Guide du Consommateur Les Forfaits et Comptes de banque étudiants Nous avons évalué des forfaits de banques pour 3 banques Canadiennes. Nous vous présenterons la qualité de leurs services, leur taux d'intérêts

Plus en détail

CAS SWANN ENTRAÎNEMENT AU DS SUR LES ÉTATS DE RAPPROCHEMENT BANCAIRES

CAS SWANN ENTRAÎNEMENT AU DS SUR LES ÉTATS DE RAPPROCHEMENT BANCAIRES CAS SWANN ENTRAÎNEMENT AU DS SUR LES ÉTATS DE RAPPROCHEMENT BANCAIRES Le comptable le l entreprise SWANN vous transmet en annexe l extrait du compte Crédit Agricole (tenu par l entreprise) ainsi que le

Plus en détail

Les travaux de justification des comptes sont indispensables pour établir des états financiers fiables. En effet, ces travaux vont permettre :

Les travaux de justification des comptes sont indispensables pour établir des états financiers fiables. En effet, ces travaux vont permettre : Les travaux de justification des comptes sont indispensables pour établir des états financiers fiables. En effet, ces travaux vont permettre : - De détecter les erreurs éventuellement commises au niveau

Plus en détail

Bases de Données. Plan

Bases de Données. Plan Université Mohammed V- Agdal Ecole Mohammadia d'ingénieurs Rabat Bases de Données Mr N.EL FADDOULI 2014-2015 Plan Généralités: Définition de Bases de Données Le modèle relationnel Algèbre relationnelle

Plus en détail

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie Cours Web Lionel Seinturier Université Pierre & Marie Curie Lionel.Seinturier@lip6.fr Structured Query Language Langage de manipulation des données stockées dans une base de données interrogation/insertion/modification/suppression

Plus en détail

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers Département d informatique Collège Lionel Groulx. Préparé par Saliha Yacoub Table des matières. Introduction...

Plus en détail

COMPTABILITÉ ET FINANCE D'ENTREPRISE. ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ Partie écrite

COMPTABILITÉ ET FINANCE D'ENTREPRISE. ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ Partie écrite BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION COMPTABILITÉ ET FINANCE D'ENTREPRISE SESSION 2013 ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ Partie écrite Durée: 4h Coefficient 7 Documents autorisés Liste

Plus en détail

Projet de Bases de Données. Auto-école

Projet de Bases de Données. Auto-école L3 MIAGE 2015/2016 Projet de Bases de Données septembre 2015 Auto-école Avertissement : Ce projet intervient en grande partie dans la note de TP. Cette note compte pour les 2 sessions. Un projet non rendu

Plus en détail

Le language SQL (2/2)

Le language SQL (2/2) Les commandes de base sous Unix SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Création d'une base ([] facultatif) : createdb nombase [ -U comptepostgres ] Destruction

Plus en détail

EXPORT COMPTABLE. FASTMAG 32 rue d Armaillé 75017 PARIS Tel : 01.55.26.08.00 www.fastmag.fr

EXPORT COMPTABLE. FASTMAG 32 rue d Armaillé 75017 PARIS Tel : 01.55.26.08.00 www.fastmag.fr EXPORT COMPTABLE TABLE DES MATIERES 1. PARAMETRAGE DES COMPTES ET JOURNAUX PAR MAGASIN 2. LES MODES DE REGLEMENTS 3. PARAMETRAGE DES DEPENSES DE CAISSE 4. PARAMETRAGE DES BANQUES 5. PARAMETRAGE DES REGLES

Plus en détail

Chapitre III: LE COMPTE STRUCTURES DES COMPTES PARTIE DOUBLE BALANCE DE VERIFICATION

Chapitre III: LE COMPTE STRUCTURES DES COMPTES PARTIE DOUBLE BALANCE DE VERIFICATION Chapitre III: LE COMPTE STRUCTURES DES COMPTES PARTIE DOUBLE BALANCE DE VERIFICATION 1. Notion du Compte: Nous avons vu que le Bilan donne une vue d'ensemble de la situation de l'entreprise à une date

Plus en détail

Les utilisateurs correspondent aux comptes (login et mot de passe) permettant de demander une connexion au SGBD (une personne ou une application).

Les utilisateurs correspondent aux comptes (login et mot de passe) permettant de demander une connexion au SGBD (une personne ou une application). SQL Ch 10 DCL Utilisateurs, privilèges, rôles I. INTRODUCTION... 1 II. LES UTILISATEURS ( «USERS»)... 1 A. CREER UN UTILISATEUR : USER... 1 B. MODIFIER UN UTILISATEUR : ALTER USER... 2 C. SUPPRIMER UN

Plus en détail

Qu est-ce que le relevé de compte?

Qu est-ce que le relevé de compte? Qu est-ce que le relevé de compte? Le relevé de compte constitue la trace légale de toutes les opérations effectuées sur un compte bancaire. Ce document permet au titulaire d'un compte de connaître en

Plus en détail

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL 2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL PLAN : I. Le langage de manipulation des données II. Le langage de définition des données III. Administration de la base de données IV. Divers (HORS PROGRAMME) Introduction:

Plus en détail

Union Professionnelle des Professeurs, Cadres et Techniciens du Secrétariat et de la Comptabilité

Union Professionnelle des Professeurs, Cadres et Techniciens du Secrétariat et de la Comptabilité Union Professionnelle des Professeurs, Cadres et Techniciens du Secrétariat et de la Comptabilité 21 r ue Cr ou le bar be 7 50 13 P ARI S 01 4 3 3 7 6 1 3 0 01 4 3 3 1 6 6 8 2 accueil@union-prof.asso.fr

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7

Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2011 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE LA SPÉCIALITE : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient :

Plus en détail

Conception de bases de données relationnelles

Conception de bases de données relationnelles Conception de bases de données relationnelles Langage PL/(pg)SQL Marie Szafranski 2015-2016 ensiie 1 2015-2016 ensiie 1 Aperçu de PL/(pg)SQL Aperçu de PL/(pg)SQL PL/SQL : Procedural Language for SQL (Oracle)

Plus en détail

07/02/2011 (SQL/PSM) MySQL SQL/PSM. Application. Bloc SQL/PSM SQL SQL SQL SQL SQL IF... THEN SQL ELSE SQL END IF ; SQL

07/02/2011 (SQL/PSM) MySQL SQL/PSM. Application. Bloc SQL/PSM SQL SQL SQL SQL SQL IF... THEN SQL ELSE SQL END IF ; SQL (SQL/PSM) 1 Extension de SQL ( PSM ) Langage de programmation procédural Clauses SQL intégrées dans le code procédural SQL/PSM est donc un langage de programmation, propre à mysql : Intégre directement

Plus en détail

1. Installation de COMPTINE

1. Installation de COMPTINE 3-5 Rue de Metz 75010 PARIS SA à capital variable RCS Paris B 344 671 490 Tél. : 01 40 22 12 12 Fax : 01 40 22 12 00 E-mail : contact@arete.fr SIRET : 34467149000029 Guide démo SOMMAIRE 1. Installation

Plus en détail

Gestion des fonds dans le bilan et hors du bilan de letat

Gestion des fonds dans le bilan et hors du bilan de letat SAGEFI Directive dexøcution No 18 07.018.01 Gestion des fonds dans le bilan et hors du bilan de letat Emetteur : Destinataires : Service d analyse et de gestion financières (SAGEFI) Secrétaires généraux

Plus en détail

Bases de données. Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur. Yousra Lembachar

Bases de données. Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur. Yousra Lembachar Bases de données Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur Yousra Lembachar Déclencheurs Qu est-ce qu un déclencheur? Un déclencheur ou une règle ECA est de la forme: «Quand un Evénement se produit,

Plus en détail

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique Bases de données Jean-Yves Antoine VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr L3 S&T mention Informatique Bases de Données IUP Vannes, UBS J.Y. Antoine 1 Bases de données SGBD

Plus en détail

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre A - Notion sur la tenue des livres : 1) Notions Générales : La tenue des livres consiste à inscrire sur des registres comptables les différentes

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 11 : Les tables comme objets (3ème partie) Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Tables objet Rappels Exemple d insertion Sélection 2 Vues

Plus en détail

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale GdsCompta Logiciel de comptabilité générale CARACTERISTIQUES Logiciel sous Windows Fonctionne sous Windows XP, Vista, 7 et 8 Multi-dossier De la saisie des écritures au bilan, une comptabilité complète.

Plus en détail

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L SQL (Structured Query Language) est le langage de manipulation des données relationnelles le plus utilisé aujourd hui. Il est devenu un

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL ET SQL (DDL)

Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL ET SQL (DDL) Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL ET SQL (DDL) Un modèle de données définit un mode de représentation de l information selon trois composantes : 1. Des structures de données. 2. Des contraintes qui permettent

Plus en détail

SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN

SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Les commandes de base sous Unix Création d'une base ([] facultatif) : createdb nombase [ -U comptepostgres ] Destruction

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

2.1/ Les privilèges sous oracle

2.1/ Les privilèges sous oracle LP Informatique(DA2I), UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 13/12/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 2 : Transaction,

Plus en détail

LES SPECIFICITES D UNE COMPTABILITE INFORMATISEE

LES SPECIFICITES D UNE COMPTABILITE INFORMATISEE LES SPECIFICITES D UNE COMPTABILITE INFORMATISEE Système classique : 1 ) Enregistrement des pièces comptables dans un seul livre-journal appelé JOURNAL GENERAL 2 ) Report des écritures dans un seul grand-livre

Plus en détail

Développer en PL/SQL. Sommaire du cours

Développer en PL/SQL. Sommaire du cours Sommaire du cours Module 1 Introduction et Rappels Module 2 Eléments de langage PL/SQL Module 3 Accès à la Base de données Module 4 Traitements stockés Module 5 Gestion des exceptions Module 6 - Compléments

Plus en détail

LA RÉGULARISATION DES CHARGES EN FIN D EXERCICE

LA RÉGULARISATION DES CHARGES EN FIN D EXERCICE LA RÉGULARISATION DES CHARGES EN FIN D EXERCICE À la fin de l'exercice financier, il faut examiner tous les comptes de la balance de vérification afin de déterminer lesquels nécessitent un ajustement.

Plus en détail

Introduction. Chapitre 1 - Bases

Introduction. Chapitre 1 - Bases Introduction Les bases de données sont une notion très vaste et surtout très importante pour tout développeur. L'utilisation d'une base de donnée augmente considérablement les possibilités d'un programme.

Plus en détail

DovAdis. Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean

DovAdis. Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean DovAdis Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean Facturation SPI ZAC du Parkway 5, rue des Tiredous 64 000 Pau Tél. 05 62 27 95 30 Fax.

Plus en détail

Mode d'emploi du manuel et de l'aide en ligne...7. Présentation générale...19. Sommaire

Mode d'emploi du manuel et de l'aide en ligne...7. Présentation générale...19. Sommaire Sommaire 1 Sommaire Mode d'emploi du manuel et de l'aide en ligne...7 1. Comment sont organisés le manuel et l'aide en ligne?...7 2. Comment utiliser le manuel et l'aide en ligne pour la mise en œuvre

Plus en détail

PRISE EN MAIN ISANET COMPTA PREMIER WEB EDITION

PRISE EN MAIN ISANET COMPTA PREMIER WEB EDITION PRISE EN MAIN ISANET COMPTA PREMIER WEB EDITION SOMMAIRE 1. Utilisation du site par le client... 4 2. Niveau Isanet Collecte... 4 2.1. Relevé bancaire... 4 2.2. Saisie de la caisse... 6 3. Niveau Isacompta

Plus en détail

Application web de gestion de comptes en banques

Application web de gestion de comptes en banques Application web de gestion de comptes en banques Objectif Réaliser une application Web permettant à un client de gérer ses comptes en banque Diagramme de cas d'utilisation 1 Les cas d'utilisation Connexion

Plus en détail

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5 1. Qu'est-ce que SQL?... 2 2. La maintenance des bases de données... 2 2.1 La commande CREATE TABLE... 3 2.2 La commande ALTER TABLE... 4 2.3 La commande CREATE INDEX... 4 3. Les manipulations des bases

Plus en détail

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web PHP & Bases de données La quantité de données utilisée par certains sites web nécessite l'utilisation d'une base de données Il faut donc disposer d'un SGBD (mysql, postgresql, oracle, ) installé sur un

Plus en détail

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année Plan Bases de données Polytech Paris-Sud Apprentis 4 ème année Cours 1 : Généralités & rappels 1.1 Avant-propos 1.2 Algèbre relationnelle kn@lri.fr http://www.lri.fr/~kn 2/18 But du cours Organisation

Plus en détail

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique.

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique. GBD-030 Oracle Prise en main Saint-Denis à 9h30 5 jours Objectifs : Une formation Oracle complète pour découvrir tous les concepts du système et les différentes façons de les utiliser concrètement tout

Plus en détail

Programmer avec PL/SQL

Programmer avec PL/SQL Programmer avec PL/SQL École Supérieure de la Statistique et de l Analyse de l Information (ESSAI) Avertissement : cette partie du cours n est qu un survol du langage PL/SQL, utile pour écrire des procédures

Plus en détail

Chapitre 2. Classes et objets

Chapitre 2. Classes et objets Chapitre 2: Classes et Objets 1/10 Chapitre 2 Classes et objets Chapitre 2: Classes et Objets 2/10 Approche Orientée Objet Idée de base de A.O.O. repose sur l'observation de la façon dont nous procédons

Plus en détail

MODE OPÉRATOIRE : CIEL COMPTA

MODE OPÉRATOIRE : CIEL COMPTA MODE OPÉRATOIRE : CIEL COMPTA Attention ne pas être en mode découverte, donc il faut vérifier avec Divers Menu standard Créer la société : Dossier Nouveau Créer un dossier sur mon ordinateur Ensuite mettre

Plus en détail

Sujet d entraînement à l épreuve écrite

Sujet d entraînement à l épreuve écrite Sujet d entraînement à l épreuve écrite Protect-V Le sujet comprend 4 dossiers indépendants : Dossier 1 / relations avec les clients Dossier 2 / gestion d un excédent de trésorerie Dossier 3 / projet de

Plus en détail

Compétences Business Objects - 2014

Compétences Business Objects - 2014 Compétences Business Objects - 2014 «Mars-Juin 2014. Réf : Version 1 Page 1 sur 34 Sommaire CONTEXTE DE LA REMISE A NIVEAU EN AUTOFORMATION... 3 1. MODELISATION... 4 1.1 DESCRIPTION FONCTIONNEL DE L'APPLICATION

Plus en détail

COMPTABILITE 2005 Maracuja. Fruit de la passion!

COMPTABILITE 2005 Maracuja. Fruit de la passion! Maracuja Fruit de la passion! Maracuja Menu Principal Paramétrages. Visa des Bordereaux et les Bordereaux Non Admis. Journal et Écritures. Brouillard. Émargements. Ré-imputations. Ordre de Paiement. Retenues

Plus en détail

Chapitre 10. Architectures des systèmes de gestion de bases de données

Chapitre 10. Architectures des systèmes de gestion de bases de données Chapitre 10 Architectures des systèmes de gestion de bases de données Introduction Les technologies des dernières années ont amené la notion d environnement distribué (dispersions des données). Pour reliér

Plus en détail

CALC2QIF Conversion de données OpenOffice au format QIF

CALC2QIF Conversion de données OpenOffice au format QIF CALC2QIF Conversion de données OpenOffice au format QIF CALC2QIF est la version OpenOffice de XL2QIF. C'est une macro Calc (le tableur d'openoffice) permettant de convertir des données au format QIF, format

Plus en détail

Orléans-Tours - Bac pro comptabilité-secrétariat 3 ans avril 2009 1

Orléans-Tours - Bac pro comptabilité-secrétariat 3 ans avril 2009 1 Le contrôle de la trésorerie Le référentiel de baccalauréat professionnel comptabilité et secrétariat Compétences : Enregistrer les documents de trésorerie Contrôler les comptes de trésorerie Établir les

Plus en détail

Tutoriel - flux de facturation

Tutoriel - flux de facturation 1 of 12 17.01.2007 01:41 Tutoriel - flux de facturation Le schéma ci-dessous illustre le flux de facturation classique : Lors de la création d'une facture, elle possède l'état de brouillon, ce qui veut

Plus en détail

ADMIN SGBD TP 1. Préliminaires. Dictionnaire des données. Utilisateurs, vues et autorisations

ADMIN SGBD TP 1. Préliminaires. Dictionnaire des données. Utilisateurs, vues et autorisations ADMIN SGBD TP 1 Préliminaires L'objectif de ce TP est de: installer l environnement (PostgreSQL, base, tables), créer des utilisateurs, des vues, et de gérer les privilèges, créer des triggers, utiliser

Plus en détail