AGRÉGATION «ÉCONOMIE ET GESTION»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AGRÉGATION «ÉCONOMIE ET GESTION»"

Transcription

1 AGRÉGATION «ÉCONOMIE ET GESTION» CONCOURS INTERNE SESSION 2002 ÉPREUVE SUR LES TECHNIQUES DE GESTION ET COMPORTANT DES ASPECTS PÉDAGOGIQUES DOMAINE : économie et gestion informatique Durée de préparation : 4 heures Vous disposez d une durée maximale de 30 minutes pour présenter oralement la solution de l étude qui vous est proposée. Au cours de l entretien qui suivra, outre les précisions qui peuvent être demandées sur votre exposé, des questions d ordre pédagogique vous seront posées, en liaison avec le thème étudié et avec votre pratique et votre expérience. AVERTISSEMENT Si le texte du sujet, de ses questions ou de ses annexes, vous conduit à formuler une ou plusieurs hypothèses, il vous est demandé de la (ou les) mentionner explicitement lors de votre exposé.

2 GESTION DE COMPTES BANCAIRES L'idée générale est de réfléchir à la production d'un logiciel permettant de gérer les avoirs bancaires d'un particulier (comptes courants, portefeuille de titres,...). Les candidats dont invités à traiter les questions dans l'ordre. A. Les comptes courants Généralités Un particulier (ou plus généralement un foyer) dispose d'un ou de plusieurs comptes bancaires courants. Ces comptes sont utilisés pour des opérations diverses : - réception d'un virement correspondant au salaire mensuel, - paiement par chèque d'une facture du garagiste, - retrait d'espèces à l'aide d'une carte bancaire,... L'enregistrement de ces opérations par la banque fait l'objet d'un relevé périodique dont voici un exemple : Banque de l'espoir 1, rue haute Lille Mr ou Mme Dupuis 4, rue des fleurs Lille Relevé au compte n Date Libellé Débit Crédit Solde précédent CB CH n CB VIR de AUVERT Solde en votre faveur 2790 Remarques : - La seconde opération correspond à un paiement effectué à l'aide de la carte bancaire n (cette carte appartient à Mme Dupuis). - La troisième opération a été réglée à l'aide du chèque n L'opération du correspond à la réception d'un virement bancaire émis par "AUVERT". Le logiciel doit permettre : - d'enregistrer les opérations au fur et à mesure de leur réalisation (saisie des chèques émis, des retraits d'espèces effectués,...) d'une part, - de rapprocher ces opérations des relevés périodiques émis par la banque d'autre part ("pointage" des opérations constatées d'avance, ajout d'opérations non saisies), - de connaître à tout moment le "solde réel" et le "solde en banque" de chaque compte courant géré.

3 Fonctionnalités diverses > Les opérations doivent être classées en différentes catégories de recettes ou de dépenses, ce qui permettra une analyse du budget de l'utilisateur et un suivi de son évolution dans le temps (part du budget consacré à la nourriture, à l'habillement, à l'automobile,...). > Certaines opérations ont un caractère répétitif : - remboursement mensuel d'un prêt, - paiement d'un loyer trimestriel, - réception mensuelle d'un salaire,... Ces opérations possèdent toujours le même montant (celui-ci pouvant évoluer au cours du temps), et sont réalisées à intervalles fixes. Il serait intéressant de pouvoir les saisir une seule fois. > Il arrive qu'une opération saisie ne figure jamais sur un relevé bancaire. Il peut s'agir d'une erreur commise par l'utilisateur, d'un chèque n'ayant jamais été encaissé, d'une erreur de la banque,... Au bout d'un certain temps, il doit être possible "d'oublier" l'écriture. Celle-ci n'entre alors plus dans le calcul du solde du compte, sans pour autant être supprimée, ce qui permettra de la "restaurer" facilement dans le cas où elle finirait par être régularisée. - Proposez une modélisation des données nécessaires à la réalisation de la partie "gestion des comptes courants" de l'application. B. Solde des comptes Solution adoptée au niveau physique > L'application est développée autour d'un SGBDR. Au niveau physique, on trouve notamment deux tables : - COMPTE, table mémorisant les informations concernant les comptes courants - OPERATION, table mémorisant chaque opération concernant un compte courant > Chaque compte possède deux soldes : - Le solde réel qui prend en considération toutes les opérations saisies par l'utilisateur, qu'elles aient été constatées ou non par la banque. - Le solde en banque qui ne prend en considération que les opérations constatées par la banque, c'est-à-dire ayant fait l'objet d'un "pointage" à partir d'un relevé. > Le calcul de ces deux soldes conduit donc à sommer un grand nombre d'opérations, et ce depuis la mise en service de l'application. Pour éviter ces calculs, il a été décidé de mémoriser les soldes dans la table COMPTE.

4 Dès lors se pose le problème de la cohérence entre les opérations et le solde des comptes. La solution adoptée est le recours à un ensemble de procédures stockées et de déclencheurs (triggers) destinés à maintenir à jour les soldes dans la table COMPTE. Schéma partiel de la base de données COMPTE (Cid, Cnumero, CsoldeReel, CsoldeBanque,... ) OPERATION (Oid, Odate, Omontant, Osens, Oreleve#, Ocompte#,... ) RELEVE(Rid, Rdate,... ) Remarques : - CsoldeReel et CsoldeBanque représentent respectivement le "solde réel" et le "solde en banque" du compte. - Osens est un caractère mémorisant la nature de l'opération ('d' pour débit, opération diminuant le solde du compte ; 'c' pour crédit, opération augmentant le solde du compte). - Oreleve contient le numéro du relevé (Rid) ayant permis de pointer l'opération. Cet attribut contient la valeur NULL si l'opération n'a pas encore été pointée. Extrait de la documentation du SGBD utilisé > Création d'une procédure stockée create procedure <nom_procédure> parameters <nom_paramètre> : <type_paramètre> // n fois variables <nom_variable> : <type_variable> // n fois begin <liste d'instructions> end > Création d'un déclencheur create trigger <nom_trigger> on (insert update delete ) for <nom_table> variables <nom_variable> : <type_variable> // n fois begin <liste d'instructions> end > Syntaxe du langage Le langage permet l'utilisation de tous les types de données courants pour la déclaration des paramètres et des variables. Les instructions "classiques" sont présentes : affectation, conditionnelle, boucle, appel de procédure,... > Intégration de SQL Le langage supporte l'utilisation de requêtes SQL selon la norme d'intégration de SQL dans un langage hôte (variables hôtes notamment).

5 > Accès au n-uplet concerné par un trigger Lors de l'écriture d'un trigger, il est possible d'accéder aux valeurs des attributs du n-uplet concerné par l'opération. Le tableau ci-dessous résume les possibilités. Opération Syntaxe Signification INSERT NEW.<attribut> Valeur de l'attribut indiquée dans l'instruction INSERT UPDATE OLD.<attribut> Valeur de l'attribut avant l'instruction UPDATE UPDATE NEW.<attribut> Nouvelle valeur (indiquée dans l'instruction UPDATE) DELETE OLD.<attribut> Valeur de l'attribut avant la suppression du n-uplet - Rédigez l'ensemble des procédures stockées et des déclencheurs nécessaires à la gestion des informations calculées CsoldeReel et CsoldeBanque. - Discutez de l'intérêt de cette solution. C. Portefeuille de titres Structure des données utilisées En ce qui concerne la gestion d'un portefeuille de titres, l'application utilise entre autres les données suivantes : TITRE (id, libelle) ACHAT (id, titre#, date, quantite, prix) VENTE (id, titre#, date, quantite, prix) UTILISER (idvente#, idachat#, quantite) A chaque insertion d'une vente, le logiciel doit déterminer et mémoriser dans la table UTILISER les achats "consommés" (au moins en partie) par cette vente. Ce calcul est fait en appliquant le mécanisme "premier entré premier sorti" (FIFO). Il n'y a jamais deux achats ou deux ventes effectués à la même date et sur un même titre. La table UTILISER permettra par la suite de calculer la plus-value ou la moins-value réalisée pour chaque vente. Par exemple, pour le titre "t05", les achats sont les suivants : id titre date quantité prix 15 t05 02/01/ t05 03/01/ t05 10/01/ t05 11/01/ t05 20/01/ t05 10/02/ Les ventes du même titre sont présentées dans le tableau ci-dessous : id titre date quantité prix 40 t05 15/01/ t05 22/01/ t05 03/02/

6 > La vente 40 donne lieu à la création des n-uplets suivants dans la table UTILISER : idvente idachat quantité > La vente 48 donne lieu à la création des n-uplets suivants dans la table UTILISER : idvente idachat quantité > La vente 60 donne lieu à la création des n-uplets suivants dans la table UTILISER : idvente idachat quantité Proposez une représentation des données utilisées pour la gestion des titres au niveau conceptuel. - Décrivez le principe d'un programme permettant, à partir des tables présentées, de fournir une liste des ventes indiquant pour chacune d'elles la plus-value ou la moins-value réalisée. - Etudiez la possibilité de programmer une épuration périodique des données concernant les achats et les ventes (suppression des achats et des ventes chaque fin d'année civile, après archivage).. Mettez en évidence les problèmes posés par cette épuration.. Présentez de manière schématique une solution algorithmique. D. Téléchargement des relevés Tous les établissements bancaires permettent le téléchargement des relevés de compte périodiques. Il serait donc possible d'éviter certaines saisies d'opérations. Il doit être possible : - De saisir une opération dès qu'elle est effectuée, sans attendre son apparition sur un relevé. - De ne pas saisir une opération, sa création étant alors assurée de manière automatique lors du traitement du relevé qui la contient. - Présentez une solution permettant de prendre en charge cette nouvelle possibilité en décrivant sous la forme de votre choix le traitement automatique d'un relevé téléchargé depuis l'établissement bancaire. L'interaction avec les données décrites au point A doit être mise en évidence. Remarque : la structure du relevé importe peu, il contient au minimum le numéro du compte, les dates des soldes précédent et à nouveau, la description de chaque opération (date, libellé, montant débité, montant crédité).

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12 Table des matières Les Triggers... 2 Syntaxe... 2 Explications... 2 Les évènements déclencheurs des triggers... 3 Les modes de comportements des triggers... 4 Les pseudo tables... 5 Exemple... 6 Les procédures

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT)

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) OUTIL PRATIQUE/ FI3.O2 210 MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) de contrôle interne Les procédures de contrôle ont pour rôle d'indiquer la démarche à suivre et les programmes d'opérations à respecter. C'est

Plus en détail

Comptabilité - USR. Logiciel : Comptabilité USR - Version 2,16 Documentation réalisée par JJ Gorge Trésorier Tir à l'arc le 04/04/2010 1 / 15

Comptabilité - USR. Logiciel : Comptabilité USR - Version 2,16 Documentation réalisée par JJ Gorge Trésorier Tir à l'arc le 04/04/2010 1 / 15 Logiciel : Comptabilité USR - Version 2,16 Documentation réalisée par JJ Gorge Trésorier Tir à l'arc le 04/04/2010 1 / 15 Table des matières Ecran principal de saisie...3 Ajouter une nouvelle opération

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

1. Contexte général page 2. 2. Le compte auprès de la BCGE...page 2 2.1 La procuration 2.2 Les accès e-banking 2.3 Le bon de retrait 2.

1. Contexte général page 2. 2. Le compte auprès de la BCGE...page 2 2.1 La procuration 2.2 Les accès e-banking 2.3 Le bon de retrait 2. 1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement primaire Direction générale MANUEL POUR LA TENUE DES COMPTES ÉCOLES COMPTES BCGE - TIERS UNIQUE

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie Cours Web Lionel Seinturier Université Pierre & Marie Curie Lionel.Seinturier@lip6.fr Structured Query Language Langage de manipulation des données stockées dans une base de données interrogation/insertion/modification/suppression

Plus en détail

Bases de données et sites WEB

Bases de données et sites WEB Bases de données et sites WEB Cours2 : Sécurité et contrôles d accès Anne Doucet 1 Authentification Autorisation Privilèges Rôles Profils Limitations de ressources Plan Audit Contrôle d accès via les vues

Plus en détail

Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL ET SQL (DDL)

Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL ET SQL (DDL) Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL ET SQL (DDL) Un modèle de données définit un mode de représentation de l information selon trois composantes : 1. Des structures de données. 2. Des contraintes qui permettent

Plus en détail

Gestion Financière. Gestion Financière. Plan du cours. 1.Le budget de trésorerie 2.Le plan de trésorerie 3.La trésorerie à très court terme :

Gestion Financière. Gestion Financière. Plan du cours. 1.Le budget de trésorerie 2.Le plan de trésorerie 3.La trésorerie à très court terme : Université de Nice-Sophia Antipolis Institut Universitaire de Technologie Nice-Côte d Azur Département Gestion des Entreprises et des Administrations Gestion Financière La Gestion de la Trésorerie Directeur

Plus en détail

SOLUTION D ENVOI DE SMS POUR PROFESSIONNELS

SOLUTION D ENVOI DE SMS POUR PROFESSIONNELS 1 Création et gestion de compte 2 Envoi par e-mail 3 Envoi par commande http 4 Publipostage SMS personnalisés 5 Autres fonctionnalités et options SMSvialeweb.com est une solution complète d envoi de SMS

Plus en détail

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5 1. Qu'est-ce que SQL?... 2 2. La maintenance des bases de données... 2 2.1 La commande CREATE TABLE... 3 2.2 La commande ALTER TABLE... 4 2.3 La commande CREATE INDEX... 4 3. Les manipulations des bases

Plus en détail

Application web de gestion de comptes en banques

Application web de gestion de comptes en banques Application web de gestion de comptes en banques Objectif Réaliser une application Web permettant à un client de gérer ses comptes en banque Diagramme de cas d'utilisation 1 Les cas d'utilisation Connexion

Plus en détail

Compte-rendu de projet de Système de gestion de base de données

Compte-rendu de projet de Système de gestion de base de données Compte-rendu de projet de Système de gestion de base de données Création et utilisation d'un index de jointure LAMBERT VELLER Sylvain M1 STIC Université de Bourgogne 2010-2011 Reponsable : Mr Thierry Grison

Plus en détail

Documentation pour l envoi de SMS

Documentation pour l envoi de SMS Documentation pour l envoi de SMS Mise à jour : Septembre 2010 Solution d envoi de SMS pour professionnels 1 Création et gestion de compte 2 Envoi par e-mail 3 Envoi par commande http 4 Publipostage SMS

Plus en détail

Gestion des fonds dans le bilan et hors du bilan de letat

Gestion des fonds dans le bilan et hors du bilan de letat SAGEFI Directive dexøcution No 18 07.018.01 Gestion des fonds dans le bilan et hors du bilan de letat Emetteur : Destinataires : Service d analyse et de gestion financières (SAGEFI) Secrétaires généraux

Plus en détail

2 Grad Info Soir Langage C++ Juin 2007. Projet BANQUE

2 Grad Info Soir Langage C++ Juin 2007. Projet BANQUE 2 Grad Info Soir Langage C++ Juin 2007 Projet BANQUE 1. Explications L'examen comprend un projet à réaliser à domicile et à documenter : - structure des données, - objets utilisés, - relations de dépendance

Plus en détail

Instruction n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse

Instruction n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse Instruction n 99-05 du 17 Octobre 1999 relative à la tenue de la comptabilité des titres par les intermédiaires en opérations de bourse Article 1er: La présente instruction a pour objet de fixer les modalités

Plus en détail

Compétences Business Objects - 2014

Compétences Business Objects - 2014 Compétences Business Objects - 2014 «Mars-Juin 2014. Réf : Version 1 Page 1 sur 34 Sommaire CONTEXTE DE LA REMISE A NIVEAU EN AUTOFORMATION... 3 1. MODELISATION... 4 1.1 DESCRIPTION FONCTIONNEL DE L'APPLICATION

Plus en détail

1. Introduction...2. 2. Création d'une requête...2

1. Introduction...2. 2. Création d'une requête...2 1. Introduction...2 2. Création d'une requête...2 3. Définition des critères de sélection...5 3.1 Opérateurs...5 3.2 Les Fonctions...6 3.3 Plusieurs critères portant sur des champs différents...7 3.4 Requête

Plus en détail

Chapitre 10. Architectures des systèmes de gestion de bases de données

Chapitre 10. Architectures des systèmes de gestion de bases de données Chapitre 10 Architectures des systèmes de gestion de bases de données Introduction Les technologies des dernières années ont amené la notion d environnement distribué (dispersions des données). Pour reliér

Plus en détail

Plan. Introduction. Conclusion. Partie I : Présentation du logiciel JBS Compta. Partie II : Processus d enregistrement comptable

Plan. Introduction. Conclusion. Partie I : Présentation du logiciel JBS Compta. Partie II : Processus d enregistrement comptable Université Mohammed V Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agdal-Rabat Master Sciences de Gestion Semestre 1 Matière: Informatique JBS COMPTA Présenté par: BENABDELKRIM El FILALI Yasmine

Plus en détail

Guide du Consommateur

Guide du Consommateur Guide du Consommateur Les Forfaits et Comptes de banque étudiants Nous avons évalué des forfaits de banques pour 3 banques Canadiennes. Nous vous présenterons la qualité de leurs services, leur taux d'intérêts

Plus en détail

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web PHP & Bases de données La quantité de données utilisée par certains sites web nécessite l'utilisation d'une base de données Il faut donc disposer d'un SGBD (mysql, postgresql, oracle, ) installé sur un

Plus en détail

1. Installation de COMPTINE

1. Installation de COMPTINE 3-5 Rue de Metz 75010 PARIS SA à capital variable RCS Paris B 344 671 490 Tél. : 01 40 22 12 12 Fax : 01 40 22 12 00 E-mail : contact@arete.fr SIRET : 34467149000029 Guide démo SOMMAIRE 1. Installation

Plus en détail

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS 1. Introduction Nous allons aborder la notion de surcouche procédurale au sein des SGBDS relationnels tels que Oracle (PLSQL)

Plus en détail

LA RÉGULARISATION DES CHARGES EN FIN D EXERCICE

LA RÉGULARISATION DES CHARGES EN FIN D EXERCICE LA RÉGULARISATION DES CHARGES EN FIN D EXERCICE À la fin de l'exercice financier, il faut examiner tous les comptes de la balance de vérification afin de déterminer lesquels nécessitent un ajustement.

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale GdsCompta Logiciel de comptabilité générale CARACTERISTIQUES Logiciel sous Windows Fonctionne sous Windows XP, Vista, 7 et 8 Multi-dossier De la saisie des écritures au bilan, une comptabilité complète.

Plus en détail

Orléans-Tours - Bac pro comptabilité-secrétariat 3 ans avril 2009 1

Orléans-Tours - Bac pro comptabilité-secrétariat 3 ans avril 2009 1 Le contrôle de la trésorerie Le référentiel de baccalauréat professionnel comptabilité et secrétariat Compétences : Enregistrer les documents de trésorerie Contrôler les comptes de trésorerie Établir les

Plus en détail

Bases de Données. Plan

Bases de Données. Plan Université Mohammed V- Agdal Ecole Mohammadia d'ingénieurs Rabat Bases de Données Mr N.EL FADDOULI 2014-2015 Plan Généralités: Définition de Bases de Données Le modèle relationnel Algèbre relationnelle

Plus en détail

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1 PRESENTATION Les domaines couverts par la série STG sont tous des pourvoyeurs ou exploitants des bases de données. Que l'on gère la relation aux clients, le suivi de l'activité financière, la comptabilité

Plus en détail

Table des matières. Le chèque

Table des matières. Le chèque Le chèque Table des matières L utilisation...2 Le délai de validité...2 Les mentions obligatoires...2 Le montant :...2 La signature :...2 L'opposition...3 Les cas d'opposition :...3 La procédure :...3

Plus en détail

Guide de démarrage rapide

Guide de démarrage rapide Guide de démarrage rapide 1 Sommaire 1.Préambule...3 2.Démarrage du programme...4 3.Prise en main...6 3.1.Les saisies...6 3.2.Les listes...10 4.Gestion courante...13 4.1.Saisie d'un devis...13 4.2.Transformation

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE FONCTIONNEMENT

CONDITIONS GENERALES DE FONCTIONNEMENT CONDITIONS GENERALES DE FONCTIONNEMENT Article 1 - objet du service Sur abonnement, la Banque de l Habitat du Sénégal (BHS) met à la disposition de son client ci-après individuellement dénommé "l'abonné"

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

Chapitre 2. Classes et objets

Chapitre 2. Classes et objets Chapitre 2: Classes et Objets 1/10 Chapitre 2 Classes et objets Chapitre 2: Classes et Objets 2/10 Approche Orientée Objet Idée de base de A.O.O. repose sur l'observation de la façon dont nous procédons

Plus en détail

Manuel d'utilisation

Manuel d'utilisation OUTILS FINANCIERS ET COMPTABLES MicroComptaEng 1.5 Logiciel libre - Licence GNU-GPL Comptabilité en partie double sur Excel Manuel d'utilisation Décembre 2013 Manuel d'utilisation de MicroComptaEng - http://previtab.frloup.com

Plus en détail

Qu est-ce que le relevé de compte?

Qu est-ce que le relevé de compte? Qu est-ce que le relevé de compte? Le relevé de compte constitue la trace légale de toutes les opérations effectuées sur un compte bancaire. Ce document permet au titulaire d'un compte de connaître en

Plus en détail

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI Cours Base de données relationnelles 1 Plan 1. Notions de base 2. Modèle relationnel 3. SQL 2 Notions de base (1) Définition intuitive : une base de données est un ensemble d informations, (fichiers),

Plus en détail

CLOTURE ET ARCHIVAGE D UN EXERCICE COMPTABLE

CLOTURE ET ARCHIVAGE D UN EXERCICE COMPTABLE rocédure mise à jour Le 24/04/07 CLOTURE ET ARCHIVAGE D UN EXERCICE COMTABLE A. Clôture d un exercice comptable Les traitements de fin d exercice s effectuent dans la comptabilité à partir du menu Traitement

Plus en détail

Comptabilité. Guide de prise en main

Comptabilité. Guide de prise en main Comptabilité Guide de prise en main Yourcegid Solos Comptabilité Guide de Prise en main Page 1 Ce guide a pour but de vous faire découvrir rapidement les principales fonctions de l'application Yourcegid

Plus en détail

TP5 MySQL requêtes avancées

TP5 MySQL requêtes avancées Master 1 BBSG TP5 MySQL requêtes avancées Bases de Données Exercice 1 : Par l'intermédiaire de PHPMyAdmin ou du client mysql, connectez-vous sur votre base de données. mysql -h dbs-perso.luminy.univmed.fr

Plus en détail

Comment ouvre-t-on un compte bancaire?

Comment ouvre-t-on un compte bancaire? Comment ouvre-t-on un compte bancaire? Sans compte-chèques, la vie de tous les jours serait bien compliquée. Si la loi accorde à toute personne un droit au compte bancaire, l'ouverture d'un tel compte

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

BASES DE DONNÉES. CNAM Centre associé de Clermont-Ferrand Cycle A Année 1997-98. J. Darmont I. INTRODUCTION II. LES SYSTÈMES HIÉRARCHIQUES

BASES DE DONNÉES. CNAM Centre associé de Clermont-Ferrand Cycle A Année 1997-98. J. Darmont I. INTRODUCTION II. LES SYSTÈMES HIÉRARCHIQUES BASES DE DONNÉES CNAM Centre associé de Clermont-Ferrand Cycle A Année 1997-98 J. Darmont I. INTRODUCTION II. LES SYSTÈMES HIÉRARCHIQUES III. LES SYSTÈMES RÉSEAU IV. LES SYSTÈMES RELATIONNELS V. LE LANGAGE

Plus en détail

Références du document Date du document 09/03/01

Références du document Date du document 09/03/01 SOUS-SECTION 3 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES LIBELLÉS EN DEVISES DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB 4A2373] Références du document 4A2373 Date du document

Plus en détail

Division Moyennes et Grande Entreprises Les éditions de Sage trésorerie. Sommaire

Division Moyennes et Grande Entreprises Les éditions de Sage trésorerie. Sommaire Les éditions de Sage trésorerie Sommaire 1. Préambule... 4 2. Trésorerie... 6 Paramétrage... 6 Edition des sociétés... 6 Edition des banques.... 7 Edition des natures.... 8 Edition des affectations des

Plus en détail

MODE OPÉRATOIRE : CIEL COMPTA

MODE OPÉRATOIRE : CIEL COMPTA MODE OPÉRATOIRE : CIEL COMPTA Attention ne pas être en mode découverte, donc il faut vérifier avec Divers Menu standard Créer la société : Dossier Nouveau Créer un dossier sur mon ordinateur Ensuite mettre

Plus en détail

NOTICE à l'usage des candidats au CONCOURS "D Etranger" de VetAgro Sup cursus Ingénieur Session 2015

NOTICE à l'usage des candidats au CONCOURS D Etranger de VetAgro Sup cursus Ingénieur Session 2015 NOTICE à l'usage des candidats au CONCOURS "D Etranger" de VetAgro Sup cursus Ingénieur Session 2015 La présente notice constitue le règlement du concours. Il est donc indispensable d en prendre connaissance.

Plus en détail

Tutoriel - flux de facturation

Tutoriel - flux de facturation 1 of 12 17.01.2007 01:41 Tutoriel - flux de facturation Le schéma ci-dessous illustre le flux de facturation classique : Lors de la création d'une facture, elle possède l'état de brouillon, ce qui veut

Plus en détail

LES ACCES ODBC AVEC LE SYSTEME SAS

LES ACCES ODBC AVEC LE SYSTEME SAS LES ACCES ODBC AVEC LE SYSTEME SAS I. Présentation II. SAS/ACCESS to ODBC III. Driver ODBC SAS IV. Driver ODBC SAS Universel V. Version 8 VI. Références I. Présentation Introduction ODBC, qui signifie

Plus en détail

Initiation à la compta : le trajet d'une recette payée en chèque -5-23/04/2004

Initiation à la compta : le trajet d'une recette payée en chèque -5-23/04/2004 Initiation à la compta : le trajet d'une recette payée en chèque -5-23/04/2004 niveau : avancé Nous allons aborder dans cet article les virements dans hellodoc 5. Les chèques ayant été déposés sur un compte

Plus en détail

Architecture de la plateforme SBC

Architecture de la plateforme SBC Simple Business Connector Architecture de la plateforme SBC Titre Projet Description Architecture de la plateforme SBC Plateforme SBC Ce document reprend toutes les étapes de l'installation du serveur

Plus en détail

EQUISIS E-BANKING A. "E-BANKING" VIREMENTS NATIONAUX PARAMETRAGE. Comptes centralisateurs financiers

EQUISIS E-BANKING A. E-BANKING VIREMENTS NATIONAUX PARAMETRAGE. Comptes centralisateurs financiers EQUISIS E-BANKING A. "E-BANKING" VIREMENTS NATIONAUX Cette option vous offre la possibilité, via une interface claire, intuitive et sécurisée, de préparer, valider et exécuter L'ENSEMBLE DE VOS VIREMENTS

Plus en détail

Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées

Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées Loïc Paulevé, Nassim Hadj-Rabia (2009), Pierre Levasseur (2008) Licence professionnelle SIL de Nantes, 2009, version 1 Ces notes ont été élaborées

Plus en détail

Administration des bases de données. Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/

Administration des bases de données. Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ Administration des bases de données Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ Administration des bases de données II Objets avancés dans les bases de données OBJECTIFS 2.1. NOTIONS 2.1.1.

Plus en détail

DovAdis. Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean

DovAdis. Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean DovAdis Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean Facturation SPI ZAC du Parkway 5, rue des Tiredous 64 000 Pau Tél. 05 62 27 95 30 Fax.

Plus en détail

Le Guide. Pratique de l Association ASSOCIATIO DES PROFESSIO S. De la tenue du livre-journal au tableau de cohérence de la trésorerie professionnelle

Le Guide. Pratique de l Association ASSOCIATIO DES PROFESSIO S. De la tenue du livre-journal au tableau de cohérence de la trésorerie professionnelle Le Guide Pratique de l Association De la tenue du livre-journal au tableau de cohérence de la trésorerie professionnelle ASSOCIATIO DES PROFESSIO S LIBÉRALES W AGRAM Cette documentation a pour but d'expliquer

Plus en détail

Guide Utilisateur Banque en Ligne Banque de Nouvelle Calédonie

Guide Utilisateur Banque en Ligne Banque de Nouvelle Calédonie Guide Utilisateur Banque en Ligne Banque de Nouvelle Calédonie www.bnc.nc Aide en ligne Pour plus d informations, écrivez à contact@bnc.nc 1 TABLE DES MAT IERES COMMENT ACCEDER A MES COMPTES?... 3 SYNTHESE

Plus en détail

Note expresse www.iedom.fr

Note expresse www.iedom.fr Incidents de paiement sur chèques, incidents sur crédits aux particuliers et droit au compte NUMERO 1 JUILLET 23 Cette note actualise et complète les informations de la Note expresse n 4 parue en novembre

Plus en détail

Département Génie Informatique

Département Génie Informatique Département Génie Informatique BD51 : Business Intelligence & Data Warehouse Projet Rédacteur : Christian FISCHER Automne 2011 Sujet : Développer un système décisionnel pour la gestion des ventes par magasin

Plus en détail

CALC2QIF Conversion de données OpenOffice au format QIF

CALC2QIF Conversion de données OpenOffice au format QIF CALC2QIF Conversion de données OpenOffice au format QIF CALC2QIF est la version OpenOffice de XL2QIF. C'est une macro Calc (le tableur d'openoffice) permettant de convertir des données au format QIF, format

Plus en détail

Plan. Exemple: Application bancaire. Introduction. OCL Object Constraint Language Le langage de contraintes d'uml

Plan. Exemple: Application bancaire. Introduction. OCL Object Constraint Language Le langage de contraintes d'uml OCL Object Constraint Language Le langage de contraintes d'uml Plan 1. Introduction 2. Les principaux concepts d'ocl Object Constraint Language 1 Object Constraint Language 2 Exemple: une application bancaire

Plus en détail

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre A - Notion sur la tenue des livres : 1) Notions Générales : La tenue des livres consiste à inscrire sur des registres comptables les différentes

Plus en détail

Bases de données et sites WEB Cours 3 : SQL3 Langage

Bases de données et sites WEB Cours 3 : SQL3 Langage Bases de données et sites WEB Cours 3 : SQL3 Langage 1 Plan Références Requêtes simples Expressions de chemin Appels de fonctions et d opérateurs Création d instances Opérations sur les collections 2 Références

Plus en détail

Manuel de découverte Ciel Comptes personnels

Manuel de découverte Ciel Comptes personnels Manuel de découverte Ciel Comptes personnels Chère Cliente, Cher Client, Nous sommes heureux de vous compter parmi nos nouveaux clients. Le produit que vous venez d'acquérir va vous donner l'assurance

Plus en détail

SPECIFICATIONS TECHNIQUES : Gestion des Médicaments et des commandes de médicaments

SPECIFICATIONS TECHNIQUES : Gestion des Médicaments et des commandes de médicaments SPECIFICATIONS TECHNIQUES : Gestion des Médicaments et des commandes de médicaments Développement d une application en web/ client lourd en C# permettant la gestion des médicaments et des commandes de

Plus en détail

INFO 364 : Bases de Données Projet Professeur : Esteban Zimányi Assistants : Pierre Stadnik et Mohammed Minout Année Académique : 2004-2005

INFO 364 : Bases de Données Projet Professeur : Esteban Zimányi Assistants : Pierre Stadnik et Mohammed Minout Année Académique : 2004-2005 Université Libre de Bruxelles Faculté des Sciences Appliquées & Faculté des Sciences INFO 364 : Bases de Données Projet Professeur : Esteban Zimányi Assistants : Pierre Stadnik et Mohammed Minout Année

Plus en détail

VigiCompta, l A.G.A. VigiCompta, l AGA et Vous janvier 2013 p 1 / 32

VigiCompta, l A.G.A. VigiCompta, l AGA et Vous janvier 2013 p 1 / 32 VigiCompta, l A.G.A. Pas à pas réalisé par gilles guillon. Janvier 2013 N engage en rien Prokov Editions Si questions relatives à ce livret : courriel : pasapas@laposte.net VigiCompta, l AGA et Vous janvier

Plus en détail

Observatoire des tarifs bancaires aux particuliers dans les COM du Pacifique

Observatoire des tarifs bancaires aux particuliers dans les COM du Pacifique Infos financières Octobre 2014 Observatoire des tarifs bancaires aux particuliers dans les COM du Pacifique L IEOM établit l observatoire public des tarifs bancaires dans les COM du Pacifique, conformément

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

www.conseils-web.fr - contact@conseils-web.fr

www.conseils-web.fr - contact@conseils-web.fr MaxiCompte Gestion de vos comptes banque et contrôle budgétaires Ce logiciel va vous permettre de gérer l'ensemble de vos comptes bancaires et d'effectuer un suivi budgétaire de vos recettes et dépenses.

Plus en détail

MODULE 6 - TRÉSORERIE ET GESTION BANCAIRE

MODULE 6 - TRÉSORERIE ET GESTION BANCAIRE MANUEL DE GESTION FINANCIÈRE POUR LES BÉNÉFICIAIRES DE FONDS EUROPÉENS DESTINÉS AUX ACTIONS EXTÉRIEURES - Histoire vraie Notre ONG, la «Croix verte», était basée au Royaume-Uni et gérait plusieurs projets

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et provisions,

Plus en détail

Rappel. Analyse de Données Structurées - Cours 12. Un langage avec des déclaration locales. Exemple d'un programme

Rappel. Analyse de Données Structurées - Cours 12. Un langage avec des déclaration locales. Exemple d'un programme Rappel Ralf Treinen Université Paris Diderot UFR Informatique Laboratoire Preuves, Programmes et Systèmes treinen@pps.univ-paris-diderot.fr 6 mai 2015 Jusqu'à maintenant : un petit langage de programmation

Plus en détail

Les encaissements et les décaissements

Les encaissements et les décaissements Après un aperçu sur les procédés de paiement (section 1), nous étudierons les opérations bancaires (section 2), les opérations de caisse (section 3), et les virements internes (section 4). Section 1. Procédés

Plus en détail

YAPBA M. Logiciel libre de suivi de vos comptes

YAPBA M. Logiciel libre de suivi de vos comptes YAPBA M Logiciel libre de suivi de vos comptes Premières opérations A l'ouverture la première fois, on obtient cet écran. La première opération va être la création d'un compte. Comme aucun compte n'est

Plus en détail

1. Base de données SQLite

1. Base de données SQLite Dans ce TP, nous allons voir comment créer et utiliser une base de données SQL locale pour stocker les informations. La semaine prochaine, ça sera avec un WebService. On repart de l application AvosAvis

Plus en détail

12 mois pour un budget

12 mois pour un budget 12 mois pour un budget Mode d'emploi L'échéancier prévisionnel annuel Le budget mensuel avec sa feuille de route (janvier à décembre) Le bilan annuel La maîtrise du budget est indispensable pour réaliser

Plus en détail

Rapport S 3.2 «Informations non bilantaires»

Rapport S 3.2 «Informations non bilantaires» Rapport S 3.2 «Informations non bilantaires» Banque centrale du Luxembourg Sommaire 1 Introduction...3 1.1 Population déclarante...3 1.2 Périodicité et délai de communication...3 2 Renseignement des opérations...4

Plus en détail

Gérer ses comptes sur EXCEL ou sur Internet MAI 2011

Gérer ses comptes sur EXCEL ou sur Internet MAI 2011 Gérer ses comptes sur EXCEL ou sur Internet MAI 2011 1 Gérer ses comptes sous Excel 1 1 Les besoins 1 2 Les problématiques 1 3 Rappels des bases d'excel 1-4 Les conditions sous Excel 1-5 Gérer ses comptes

Plus en détail

Programmation Objet - Cours II

Programmation Objet - Cours II Programmation Objet - Cours II - Exercices - Page 1 Programmation Objet - Cours II Exercices Auteur : E.Thirion - Dernière mise à jour : 05/07/2015 Les exercices suivants sont en majorité des projets à

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Compte sur livret. Mots clés : Sommaire : Compte sur livret. 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 2. Le compte sur livret au quotidien

Compte sur livret. Mots clés : Sommaire : Compte sur livret. 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 2. Le compte sur livret au quotidien - 1 - Compte sur livret Mots clés :! Compte! Epargne! Versements! Rémunération! Livret! Fiscalité Sommaire : 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 1.1 Un produit d épargne ouvert à tous 1.2 Les

Plus en détail

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes. Les Triggers SQL Didier DONSEZ Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.fr 1 Sommaire Motivations Trigger Ordre Trigger Ligne Condition Trigger

Plus en détail

Partie I : Créer la base de données. Année universitaire 2008/2009 Master 1 SIIO Projet Introduction au Décisionnel, Oracle

Partie I : Créer la base de données. Année universitaire 2008/2009 Master 1 SIIO Projet Introduction au Décisionnel, Oracle Année universitaire 2008/2009 Master 1 SIIO Projet Introduction au Décisionnel, Oracle Ce projet comporte trois parties sur les thèmes suivants : création de base de donnée, requêtes SQL, mise en œuvre

Plus en détail

Adoptés le 27 mars 2015 Date d'entrée en vigueur : 13 avril 2015 TABLE DES MATIÈRES

Adoptés le 27 mars 2015 Date d'entrée en vigueur : 13 avril 2015 TABLE DES MATIÈRES TARIFS DES SERVICES D'ADRESSAGE FOURNIS PAR L'OPÉRATEUR DU FCR AUX ADMINISTRATEURS DE COMPTE FCR Publiés par l'op3ft, l'organisation à but non lucratif dont l'objet est de détenir, promouvoir, protéger

Plus en détail

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES LE CONTROLE DES COMPTES Objectif(s) : o o o Lettrage, Apurement des comptes d'attente, Contrôle du compte banque. Pré-requis : o Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie.

Plus en détail

Intégrité sémantique dans les bases de données relationnelles

Intégrité sémantique dans les bases de données relationnelles Intégrité sémantique dans les bases de données relationnelles 1 - Intégrité sémantique Bernard ESPINASSE Professeur à Aix-Marseille Université (AMU Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille Fev. 2013

Plus en détail

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations.

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations. BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 (Nouvelle Calédonie) SERIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION EPREUVE ECRITE DE LA SPECIALITE COMPTABILITE ET FINANCE D ENTREPRISE CORRIGE DOSSIER 1 - CRÉATION

Plus en détail

Intégrité des données

Intégrité des données . Contraintes d intégrité : Définition et objectif Intégrité des données Définition des contraintes Vérification des contraintes Contrainte d'intégrité : propriété sémantique que doivent respecter les

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données

Introduction aux Bases de Données Introduction aux Bases de Données I. Bases de données I. Bases de données Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Exemples classiques d'applications BD

Plus en détail

PPE 3.1.b. Gestion des frais : Mode d'emplois de l'application GSB Fiche de Frais ITIN BTS SIO A2 AUBRUN - HUERTAS - LE MEUT - RIDEAU

PPE 3.1.b. Gestion des frais : Mode d'emplois de l'application GSB Fiche de Frais ITIN BTS SIO A2 AUBRUN - HUERTAS - LE MEUT - RIDEAU ITIN BTS SIO A2 PPE 3.1.b Gestion des frais : Mode d'emplois de l'application GSB Fiche de Frais AUBRUN - HUERTAS - LE MEUT - RIDEAU 1 Sommaire I- Arborescence des Forms... 3 II- Diagramme de classe...

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

Considérons une partie d un modèle conceptuel de données avec les schémas d entités. Figure 1: Une partie du modèle conceptuel de données

Considérons une partie d un modèle conceptuel de données avec les schémas d entités. Figure 1: Une partie du modèle conceptuel de données Considérons une partie d un modèle conceptuel de données avec les schémas d entités suivants: EMP(EmpNo, Enom, Job, DirNo, Sal, Prime) DEPT(DeptNo, Dnom, Adr) Où EmpNo est la clé primaire de EMP et DeptNo

Plus en détail

Historisation des données

Historisation des données Historisation des données Partie 1 : mode colonne par Frédéric Brouard, alias SQLpro MVP SQL Server Expert langage SQL, SGBDR, modélisation de données Auteur de : SQLpro http://sqlpro.developpez.com/ "SQL",

Plus en détail