Atelier Post-it. 15 minutes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier Post-it. 15 minutes"

Transcription

1 21 novembre 2014 Mineure SOA Cours 3 Olivier BESNARD Consultant sénior Practice Architecture des Systèmes d Information

2 Atelier SOA Selon vous, qu est-ce que la SOA? Atelier Post-it 15 minutes 2

3 Agenda 1. Définition et bénéfices attendus 2. Une tendance forte du marché 3. Le service 4. Urbanisme & SOA 5. Démarche de mise en oeuvre 6. Retours d'expérience 3

4 Enchaînement des fonctions par un utilisateur La problématique des architectures en silos Les applications ont été historiquement conçues et développées dans une logique d organisation en «silos» relativement cloisonnés Réservation de billets sur Internet Gestion des tarifs des billets Gestion des horaires de trains Application A Application B Application C Ce cloisonnement s opère à 2 niveaux : Fonctionnel Technique La conséquence de ce modèle est donc double : Une duplication des fonctions au sein d applications distinctes Une duplication des architectures et composants techniques au sein du SI Fonctions identiques.net Mainframe.JEE 4

5 Une architecture décloisonnée Réservation de billets sur Internet La réutilisation de fonctions transverses du SI est le concept fondamental d une architecture de services Application A Application B Application C Appel d un Service partenaire Gestion des tarifs des billets Service de calcul de tarifs Gestion des horaires de trains Service de consultation des horaires Fonctionnellement, la SOA permet de favoriser la réutilisation des fonctions métiers au sein du SI Techniquement, cette réutilisation est permise notamment par la mise en œuvre d un socle d infrastructure qui joue le rôle d orchestrateur de services et assure le découplage entre les consommateurs et les fournisseurs de services (ESB, Annuaire de services ) 5

6 Qu est-ce que la SOA? La SOA (Service Oriented Architecture) «Une Architecture Orientée Service (SOA) est une Architecture technicofonctionnelle dans laquelle les fonctions réutilisables du SI sont modélisées et exposées via des standards pour contribuer à la réalisation des processus Métier» La SOA est avant tout une démarche de conception contribuant au besoin d urbanisation du SI, sans pour autant être l apanage d une technologie. Pour les équipes métier, la SOA permet d être plus réactif et rapide dans l innovation de modèles et des processus pour créer des produits à moindre coût en se dotant d un avantage concurrentiel et en optimisant la collaboration interne et externe à l entreprise. Pour les équipes IT, la SOA a pour but de créer une réelle interopérabilité entre les différents silos applicatifs du SI et de facilité l ouverture du SI aux partenaires de l entreprise. 6

7 Bénéfices attendus de la SOA (1/2) Deux types de bénéfices Des bénéfices intrinsèques à la mise en œuvre d une SOA Des bénéfices indirects de la mise en œuvre d une SOA à grande échelle Il s agit des opportunités exploitables dans le cadre de la mise en œuvre de la SOA Des bénéfices intrinsèques Favoriser la mutualisation des fonctions du SI Réutilisation des composants métier existants Création de services métier réutilisables Contribuer à maitriser les coûts d intégration et de maintenance applicative Réutilisation des services mutualisation des coûts de maintenance De plus, les facilités offertes par les plateformes d intégration SOA (ESB) doivent permettre de réduire les délais d intégration Améliorer la réactivité et la qualité des développements Accélérer le processus de développement de nouvelles applications Fiabiliser les applications offertes aux différents métiers (la réutilisation permettant de mieux éprouver les systèmes existants) Favoriser le recentrage de la conception des applications autour des processus métiers Un objectif : maîtriser et optimiser les coûts d intégration Les MOA ont tendance à fournir aux DSI des descriptions de solutions plutôt que des expressions de besoins 7

8 Bénéfices attendus de la SOA (2/2) Des bénéfices indirects Favoriser une plus grande standardisation du SI (patterns, formats pivots, etc.) Permet une meilleure capacité d ouverture du SI, capacité d intégration d environnements hétérogènes Et par là favoriser la productivité des filières de développement Favoriser la mise en place de mesure de qualité de service rendu par le SI La SOA s accompagne de la définition de «contrats de service» que sont capables de supporter les nouvelles infrastructures (ESB, Annuaire de service, etc.) Permettre au SI de s ouvrir vers ses principaux partenaires (filiale & SI externes) En proposant une infrastructure et des services spécifiques exposés à l extérieur Améliorer la disponibilité des informations, notamment en contournant les contraintes des architectures Mainframe (servitudes lourdes) En amenant le SI depuis une architecture Batch avec de traitements nocturnes lourds vers une architecture en mode de traitement au fil de l eau / asynchrone plus souple 8

9 Les risques liés à la mise en œuvre d une SOA Des préoccupations liées aux modèles organisationnelle et méthodologique actuels des DSI : La gestion d un lourd changement au niveau des collaborateurs ou des processus (en particulier de développement) Un manque de support/compréhension de la part des métiers Mutualiser de manière efficace exige de moduler un certain nombre de fonctionnalités spécifiques. Les MOA doivent le comprendre et l accepter. Une sensibilisation des métiers aux enjeux de la SOA est nécessaire L adoption d une démarche «services» a un impact certain sur la gestion des projets Les nouveaux projets applicatifs éligibles à une approche «services» doivent être identifiés au plus tôt dans le cycle de vie des projets. Des préoccupations liées aux modes de financement : Des investissements lourds sont nécessaires pour la mise en place de nouveaux composants logiciels (annuaires de services, bus de services, etc.) Les modèles de financement actuels des DSI (en mode projet) peuvent être un frein au déploiement de la SOA 9

10 Les craintes récurrentes Des craintes liées aux impacts sur les architectures applicatives et techniques La mutualisation des ressources peut entraîner des difficultés pour identifier les applicatifs impactés par la panne d un composant. Le modèle d architecture distribué de la SOA rend plus difficile le suivi d un traitement de bout en bout. Une dégradation possible des performances par l ajout d une couche logique de services supplémentaire Des risques de sécurité notamment dans le contrôle d accès aux services 10

11 Mais également des risques «à ne pas faire» souvent partagés Risque de voir le SI se complexifier par l introduction de nouvelles pratiques non cadrées En effet, l identification et la conception de services / composants réutilisables (de plus ou moins faible niveau) est très souvent déjà en œuvre au sein des différentes DSI, fruit d initiatives isolées La définition d une cible et méthodologie SOA communes constitue de ce point de vu un enjeu majeur pour les DSI Risque de voir les SI se maintenir dans une logique d organisation en silos De nombreux SI d entreprise ont été historiquement organisés en silos étanches. Ces applications doivent aujourd hui s organiser en mode matriciel (ouverture sur Internet, mutualisation des Back-Office ) pour évoluer vers une cible urbanisée. De ce point de vu, la mise en œuvre d une architecture SOA constitue souvent un levier efficace pour mener à bien la modernisation IT nécessaire des DSI Risque de voir les projets transverses d ores et déjà lancés ou à venir dans les DSI (GED, Portail d entreprise, BPM, etc.) être limités dans leur capacité de déploiement et dans leurs objectifs En effet, l orientation «services» peut permettre de mieux valoriser ces projets en leur offrant un cadre (technique, méthodologique, etc.) structuré 11

12 Agenda 1. Définition et bénéfices attendus 2. Une tendance forte du marché 3. Le service 4. Urbanisme & SOA 5. Démarche de mise en oeuvre 6. Retours d'expérience 12

13 Une tendance forte du marché La SOA est perçue par les DSI des grands comptes comme un moyen d atteindre certains de leurs objectifs stratégiques Aider les métiers à réagir plus rapidement aux demandes du marché Réduire les coûts de fonctionnement du SI De manière assez logique, la SOA est donc une tendance forte chez les grands comptes Ambitions sur la part du système d'information qui repose sur une architecture SOA Degré d'avancement de la réflexion de votre entreprise sur la SOA 100% C'est en phase de déploiement 27% Ce n'est pas envisagé 18% 90% 80% 70% 60% 50% 40% Plus de 50 % Moins de 50 % 0% 30% 20% C'est en phase pilote 16% C'est à l'étude 39% 10% 0% Aujourd'hui Dans 2 ans 13

14 La vision des grandes entreprises (1/2) Benchmark* SOA Solucom - Bénéfices attendus chez les décideurs grands comptes Avec la mise en place d'une SOA, bénéfices les plus attendus dans les 2 prochaines années? (en %; plusieurs réponses possibles) Le recentrage de la conception sur la modélisation des process métiers 50 Une réduction des dépenses IT 43 La disparition des frontières entre business process et IT 32 Une favorisation de l'innovation dans l'it 24 La diminution des frictions entre métiers et DSI 20 Aucun bénéfice attendu 3 *Enquête réalisé en 2008 auprès d'un échantillon de 100 décideurs (DSI ou Directeur Architecture) SI du Top

15 La vision des grandes entreprises (2/2) Benchmark* SOA Solucom Focus sur les sources de réduction des coûts Gains les plus sensibles apportés par la SOA Des gains de productivité en gestion des évolutions et changements 52 Des gains de productivité en développement 45 Des gains de productivité en conception 34 L'optimisation des capacités d'exploitation et de supervision 20 Des gains de productivité en phase de tests et recettes 15 Les économies sur les coûts des infrastructures 9 La SOA ne contribue pas à réduire les coûts 16 *Enquête réalisé en 2008 auprès d'un échantillon de 100 décideurs (DSI ou Directeur Architecture) SI du Top

16 Agenda 1. Définition et bénéfices attendus 2. Une tendance forte du marché 3. Le service 4. Urbanisme & SOA 5. Démarche de mise en oeuvre 6. Retours d'expérience 16

17 Qu est-ce qu un service? Le SERVICE au sens de la SOA Réalise à chaque appel une tâche, une action, une unité de travail (métier ou technique) complète et indépendante. Chaque service a un impact tel qu il laisse le système dans un état stable Fonctionne de manière autonome, il ne préjuge pas de l état de celui qui l appelle (stateless). Personne L hébergeur physique ou d un morale service ne doit pas mémoriser d informations liées au contexte Ministère de l appelant. Le résultat d un service ne dépend pas du contexte d exécution de Équipement l appelant informatique Est Application décrit par une interface qui masque la logique d implémentation au consommateur du service «Un service est une action effectuée par une entité pour le bien d'une autre, avec ou sans contrepartie» (Wikipedia) Une entité : A chaque service doit correspondre un contrat d utilisation (contrat de service) qui permet à ses utilisateurs de comprendre son usage fonctionnel et technique. De plus, les données échangées en entrée/sorties des services doivent être décrite par un langage commun (format Pivot). Le service se doit d avoir un propriétaire dûment identifié La pertinence de création d un service doit être évaluée au cas par cas 17

18 Le service vu du SI Fournisseur Service Traitements Un Service Effectue un ensemble de traitements qui répondent à un besoin donné Est exposé via une interface qui décrit un message en entrée et un autre en sortie Correspond à un niveau logique de traitement et pas à un niveau physique d implémentation Garanti la stabilité de l action qu il effectue (contrat de service) Dans la SOA, la notion de service est associée à : Un découplage tant logique que physique entre le consommateur et le fournisseur Une hiérarchisation des services L existence d un engagement entre le fournisseur et le consommateur (le contrat de service) Consommateur 18

19 Caractéristiques d un service Un service est : Réutilisable Composable Autonome / Indépendant A granularité variable Un service expose un contrat d interface : Syntaxique C est le contrat d utilisation du service (exemple : WSDL) Sémantique Précise les règles et contraintes d'exécution du service (exceptions, pré et post-conditions, etc.) Qualité de Service Définit les engagements de temps de réponse maximum, conditions de montée en charge, plages horaires d ouverture du service, temps de reprise après interruption, gestion des évolutions, etc. Qualité de Données Nom du service Description Numéro de version Métadonnées de classification Responsable Définition Qualité de service (QoS) Qualité des données (QoD) Performance Sécurité (Niveau d authentification, habilitations, ) Procédure en cas de dysfonctionnement Nom technique SLA (globale) Interface Nom de l opération 1 Paramètre de requête/réponse Pré conditions/ Post conditions Description des erreurs fonctionnelles Description des erreurs techniques SLA de l opération... Nom de l opération n Un service se doit d être référencé dans le SI 19

20 Décomposition et typologie de services Typologie des services : Service métier / fonctionnel Participe à la réalisation d un ou plusieurs processus métier. Processus métiers Orchestration de services fonctionnels (Niveau 2) Correspond à la fonctionnalité métier exposée au sein du SI. Services fonctionnels Service applicatif Participe à la réalisation d un ou plusieurs services fonctionnels. Correspond à la fonction informatique exposée. Services applicatifs... Orchestration de services applicatifs (Niveau 1) Service technique Participe à la réalisation d un ou plusieurs services applicatifs. Correspond à l exposition d un composant technique. Services techniques... Orchestration de services techniques (Niveau 0) 20

21 Une relation consommateur / fournisseur Découplage entre le fournisseur et le consommateur : Pas d adressage direct Annuaire Fournisseur 1 Consommateur Fournisseur 2 Découplage technologique Consommateur / JAVA Standards (Web) Consommateur / PHP Fournisseur / C# 21

22 La gestion du cycle de vie des services Identifier et concevoir les services Méthodologie et Framework d identification des services Elaboration des contrats de service Développer les services Assurer l homogénéité dans l implémentation des services Développer en vu de la réutilisation Intégrer et déployer les services Définir les règles de déploiement (sécurité, orchestration) Exploiter et Superviser les services Gestion des changements et du versioning Gérer la qualité de services (SLA) Pilotage des KPI (métier) La gouvernance du cycle de vie des services est un élément clé d une démarche SOA 22

23 Principaux composants du socle SOA Moteur d orchestration : Modélisation et exécution des processus BPM complexes comportant par exemple des mécanismes transactionnels ou de compensation Moteur de workflow : moteur permettant la réalisation de tâches dévolues à des acteurs humains Moteur de règles : Module de gestion de règles, offrant un accès aux règles métier indépendantes du processus Supervision : suivi de l activité métier en temps réel Monitoring :: suivi des performances techniques des processus et des services (QoS,QoD) Socle SOA Référentiel / Annuaire BPM (orchestration, workflow) Bus de services (EAI/ESB) Moteur de règles Connectivité (standards Web) Supervision / Monitoring (BAM) Référentiel : annuaire de services, référentiel des structures de messages Connectivité : couvre l ensemble des protocoles utilisés pour l échange de messages (ex. : WS-*) Bus de service : couche d intégration comportant des outils de transformation, de routage 23

24 Agenda 1. Définition et bénéfices attendus 2. Une tendance forte du marché 3. Le service 4. Urbanisme & SOA 5. Démarche de mise en oeuvre 6. Retours d'expérience 24

25 L Urbanisme vs SOA Urbanisme et SOA sont des notions de mieux en mieux «comprises» par les entreprises, mais avec de vrais interrogations quant à leur déclinaison opérationnelle La question de l Urbaniste : Comment s assurer que les visions processus et fonctionnelles décrites dans la cible d urbanisation s accosteront de manière pertinente avec les architectures applicatives et techniques sous-jacentes La question de l «architecte orienté service» : Comment identifier et définir des services ayant un niveau de granularité adapté aux contraintes Métier et dont la réutilisabilité sera avérée Une remise en cause de la frontière entre vision fonctionnelle et vision technique 25

26 Les risques à décorréler les deux démarches Mener une démarche d urbanisation sans cible SOA Mener une démarche SOA sans vision d urbanisme SI De nombreuses démarches d urbanisation se limitent à traiter l aspect fonctionnel sans construire l architecture technique induite Les services métiers ne sont pas définis de façon exhaustive par méconnaissance des processus métiers L urbanisation est vécue par les équipes MOE comme une contrainte sans «valeur ajoutée» L orchestration est vue comme une problématique technique décorrélée des cas d usage des services Démarches d urbanisation et démarche SOA doivent être menées de concert 26

27 Pourquoi accoster les deux approches Architecture technique L analyse des processus comme première étape de l identification des services métiers. Le Plan d Occupation des Sols comme outil d accostage entre vision fonctionnelle et définition des services L architecture applicative comme arbitrage pour l orchestration des services. Risque à ne pas faire : - Absence de méthode systématique pour identifier l ensemble des services pertinents Risque à ne pas faire : - Ne pas correctement identifier les porteurs fonctionnels des services inter-domaines problème de gouvernance des services Risque à ne pas faire : - Systématiser l usage de l orchestrateur y compris pour des services qui ne le nécessite pas problème de performance 27

28 Agenda 1. Définition et bénéfices attendus 2. Une tendance forte du marché 3. Le service 4. Urbanisme & SOA 5. Démarche de mise en oeuvre 6. Retours d'expérience 28

29 Démarche de mise en œuvre d une SOA La mise en œuvre d une SOA implique Une démarche d identification des services (Métier et Applicatifs) à exposer La définition et l implémentation d un socle technique supportant ces services La démarche doit être progressive et peut être abordée Périmètre Métier par périmètre Métier (approche Top/Down) Identification des Services Métier et Services Applicatifs qui permettent leur réalisation Choix d implémentation ou application par application (approche Bottom/Up) Identification des Services Applicatifs «exposables» et choix de leur mode d implémentation Préparation à un alignement sur les Services Métier 29

30 Démarche d identification des services SOA selon une approche «Meet in the Middle» Étape 0 : Formalisation des processus fonctionnels Étape 1 : Décliner le processus sur les domaines fonctionnels du SI Étape 2a : Identification des services existants répondant aux fonctionnalités Étape 2b : Identifier les services composites Étape 2c : Déterminer les nouveaux services Étape 3 : Associer les services aux activités Étape 4 : Enrichir le processus avec les cas alternatifs 30

31 Acteur Système (SI) Acteur humain (client) Démarche d identification des services SOA selon une approche «Meet in the Middle» (1/5) Étape 0 : en amont de la démarche d identification des services, la phase de SFG aboutit à la formalisation des processus fonctionnels Les processus fonctionnels décrits au niveau des SFG correspondent à des sous ensembles des processus métiers Ces processus sont réalisés par la MOA à l aide d un formalisme normalisé (suivant la norme BPMN par exemple, complétée d un guide d usage adapté au contexte de l entreprise) La granularité des activités décrites est importante : une activité ne doit pas manipuler plus d un objet métier et ne doit pas détailler des fonctions du plan applicatif («copie de fichier» par exemple). Activité H1 Activité H2 Objet O1 Objet O2 Objet O3 Activité S1 Décision 1 Activité S2 Activité S4 Activité S3 31

32 Système domaine B (SGE) Système domaine A (IVOIRE) Acteur humain (client) Démarche d identification des services SOA selon une approche «Meet in the Middle» (2/5) Étape 1 : A l aide du MOM et du POS, le processus fonctionnel est décliné sur les domaines fonctionnels du SI Cette étape permet principalement d identifier les domaines du SI impactés par le processus fonctionnel et de vérifier que le processus implémente bien la logique d isolement fonctionnel au niveau du SI Activité H1 Activité H2 Objet O1 Objet O2 Plan d Occupation des Sols (POS) Activité S1 Décision 1 Activité S2 Activité S4 Référentiel PMC Fonctions supports AEL Activité S3 Objet O2 Modèle d Objet Métier (MOM) Activité S2 32

33 Système domaine B (SGE) Système domaine A (IVOIRE) Démarche d identification des services SOA selon une approche «Meet in the Middle» (3/5) Etape 2a : Il s agit d identifier sur le plan applicatif les services existants répondant aux fonctionnalités identifiées au travers des activités Le plus souvent les applications existantes ne répondent pas directement aux fonctionnalités identifiées au niveau du processus, des adaptations sont alors nécessaires Cette étape est à appliquer également avec les progiciels, dont le fonctionnement doit le plus souvent être pris comme une contrainte Activité Utilisateur 1 Décision 1 Activité utilisateur 2 Activité automatique 3 Activité automatique 3 Objet O2 Activité S2 Svc A Svc B Application existante (objet métier) 33

34 Système domaine B (SGE) Échange Système domaine A Processus / IHMs Démarche d identification des services SOA selon une approche «Meet in the Middle» (3/5) Etape 2b : pour les services existants ne pouvant être modifiés pour être alignés aux besoins fonctionnels identifiés, il faut déterminer quel système applicatif réalise les services composites à partir des services existants A ce stade, se pose également la question de savoir si le processus fonctionnel se matérialise ou non par un processus applicatif (exécuté au travers d un BPM) Activité Utilisateur 1 Décision 1 Activité utilisateur 2 Activité automatique 3 Activité automatique 3 Pour spécifier les services composites, nous conseillons de changer de modèle de représentation et de passer à une représentation UML, ou alors d adopter un modèle de représentation BPMN distinct du modèle utilisé pour les processus fonctionnels Service composite Svc A Svc B 34

35 Système domaine B Traitement Échange Système domaine A Processus / IHMs Démarche d identification des services SOA selon une approche «Meet in the Middle» (3/5) Etape 2c : définir un service pour chaque nouvel objet métier du MOM qui ne sont pas pas portés par des systèmes externes. Opérations CRUD (Create, Read, Update, Delete). Opérations de transition du diagramme d état-transition. Activité Utilisateur 1 Décision 1 Activité utilisateur 2 Activité automatique 4 Activité automatique 3 Service élémentaire 1 Service élémentaire 3 Service composite 2 Service élémentaire 4 Svc 1 Svc 3 Svc 4 Svc A Svc B 35

36 Démarche d identification des services SOA selon une approche «Meet in the Middle» (4/5) Étape 3 : Mapper les services identifiés avec une activité élémentaire. Activité élémentaire 1 Activité élémentaire 2 Activité élémentaire 3? Svc 1 Svc 2 Svc 3 Svc 4 Svc 5 Proxy Proxy Proxy Proxy Proxy Svc 6 Pool A Le mapping peut être réalisée par une association un-pour-un, un-vers-plusieurs. Il se peut également qu un service soit manquant ou ne puisse être mappé qu à une partie d une activité du processus métier. Dans ce cas, il est nécessaire de définir un nouveau service composite avec une Spécification externe spécifique (Contrat de service). 36

37 Démarche d identification des services SOA selon une approche «Meet in the Middle» (5/5) Étape 4 : Enrichir le processus métier avec les cas alternatifs (et itérer sur l ensemble des étapes). Activité 1 automatique Activité 2 IHM Activité 3 automatique Pool IHM Activité Composite 1 Activité élémentaire 1 Activité élémentaire 2 Activité élémentaire 3 Svc 7 Svc 1 Svc 2 Svc 3 Svc 4 Svc 5 Proxy Proxy Proxy Proxy Proxy Svc 6 Pool A Svc 1 Svc 2 Svc 3 Svc 4 Svc 5 Pool Ext 37

38 Exemple : Gestion des sinistres Étape 0 : Formalisation des processus fonctionnels Étape 1 : Décliner le processus sur les domaines fonctionnels du SI Étape 2 : Identification des services 38

39 Démarche de conception selon une approche par cartographie fonctionnelle (1/5) 1. Décrire le périmètre (idéal/cible) des «services» 39

40 Démarche de conception selon une approche par cartographie fonctionnelle (2/5) 2. Identifier les fonctions qui peuvent effectivement être découplées 40

41 Démarche de conception selon une approche par cartographie fonctionnelle (3/5) 3. Qualifier un procédé technique d exposition 41

42 Référentiel Démarche de conception selon une approche par cartographie fonctionnelle (4/5) 4. Référencer les services ainsi constitués pour automatiser la recherche et l appel des services 42

43 Démarche de conception selon une approche par cartographie fonctionnelle (5/5) 5. Déterminer qui régule le contrat (qualité de service) 43

44 Le SI modélisé dans une vision SOA Conditions Opérationnelles System Imposées par composé de Règles gouvernés par Services ont cadrés par échangent Pattern de messages échangés Messages Contrats décrivent sont un ensemble de contiennent Schémas définissent la structure des 44

45 La SOA induit de nouveaux rôles La mise en place d une architecture de service induit : De nouveaux rôles Une adaptation de la méthodologie projet MOA MOE MOA MOE Conception Spécification services métiers : - Post & pré conditions - Modèle d adaptation - contrat d utilisation Architecture applicative SOA Spécification des services: - Catégories Modèle logique Spécification des architectures : - Façades - interfaces Spécification interne Implémentation logicielle Spécification détaillée des services: - Décomposition en méthodes Codage Test Test fournisseurs Capacity planning Tet consommateurs Fournisseur Consommateur 45

46 et a des impacts potentiels sur l organisation Organisation d une démarche SOA Pilotage Supervise les intégrateurs (CP techniques) Participe à la définition des services Définit les processus métiers MOE MOA Réalise au travers des centres de compétence (par couches d architecture) Intégrateurs Activité Métier Cellule Urbanisme Cartographie l existant Maintient les Référentiels de services Garante de la cohésion des services Procédures Cellule Architecture Référentiel documentaire Fiches de services Description des processus Valide l interopérabilité des services Garante de la QoS et QoD Conçoit et maintient les Frameworks 46

47 La SOA n est pas qu une approche technique Organisation Quel est l impact d une SOA sur les MOA et la MOE? Faut-il créer de nouveaux postes? Comment se répartissent les nouvelles fonctions (référencement, identification de services, etc.)? Quel est le rôle d un Architecte de services? En quoi la fonction d Architecte de services se rapproche-t-elle de celle d architecte de données? Méthodologie Comment identifier et spécifier un service? Quelle est la bonne granularité? Quelle typologie, taxonomie utiliser? Comment modéliser un processus sous forme de services? Comment adapter le processus de développement? Quels sont les livrables propres à la SOA? Gouvernance Modèle de Financement? Coûts initiaux Modèles de facturation Architecture technique Faut-il une nouvelle structure de gouvernance pour la SOA? Comment gérer le cycle de vie des services? Quels sont les impacts sur les cycles projets? Quelles formations doivent être planifiées pour les équipes? Quels sont les projets tactiques? Comment adresser le découplage consommateur/fournisseur de services? Quel est le niveau d adoption des standards requis Quels sont les templates d architecture? Quel est l ordre de mise en place des composants du socle technique SOA (ESB, annuaire, BAM )? 47

48 Agenda 1. Définition et bénéfices attendus 2. Une tendance forte du marché 3. Le service 4. Urbanisme & SOA 5. Démarche de mise en oeuvre 6. Retours d'expérience 48

49 Grand Groupe de l Energie Mise en place d une solution Multicanal

50 Notre vision du sujet et des points clés : Le Multicanal La situation actuelle de beaucoup d Entreprises Canal Intranet Présentation multicanal = multi «mono canal» Canal Internet Présentation Canal SVI Présentation Canal Mail Présentation Canal Présentation Pour le client Pas d unité d action ni d unité de temps (rupture entre les canaux) Navigation Traitements métiers Données métiers Couche d intégration transactionnelle (généralement propriétaire) Usine Crédit Navigation Traitements métiers Données métiers Traitements métiers «Back-office» partagés Usine Virements Navigation Traitements métiers Données métiers Éléments communs Traitements métiers Données procédurales Données maître Usine Epargne Navigation Traitements métiers Données métiers Navigation Traitements métiers Données métiers Couche d intégration hors transactionnelle (ETL, message ) Assurance Pour le métier Lenteur et coût de mise en œuvre de la stratégie marketing Manque d agilité du SI (réactivité, flexibilité) Pour la DSI Pas de leviers d optimisation des coûts Complexité croissante à chaque évolution 50

51 Qualité de service & Sécurité Notre vision du sujet et des points clés : Le Multicanal L Architecture fonctionnelle idéale DISTRIBUTION Navigation & Dialogue Médias avec IHM Présentation Navigation Connectivité(s) Médias Médias sans IHM (SVI, Fax, Courrier ) Intégration et services de commodités orientés média Canaux (Internet GP/BP/EN, GAB, Agence ) Intégration média (connectivité, formatage, push/pull technique ) Orchestration cross-média par canal Pilotage et suivi de l exécution de bout en bout Mutualisation des traitements cœur de métier de la distribution Intégration canal (routage multimédia, push/pull fonctionnel, règles canal ) Personnalisation (abonnement / préférences utilisateur canal services opérations) GRC Services cœur de métier Contrat Opérations Orchestration des processus métier (indépendants du canal) (dont les tâches humaines) Support Gestion des habilitations orientées canaux Urbanisation Processus Traitements Données Intégration des traitements externalisés Gestion des contrats de services Traitements métier Intégration partenaires Producteur, Fournisseur Dématérialisation des documents etc. 51

52 Notre vision du sujet et des points clés : Le Multicanal L Architecture applicative cible : L Architecture de Services Médias avec IHM Médias Médias sans IHM Services de Sécurité Authentification Sécurisation des échanges Services d intégration média Services de Qualité de Service Gestionnaire de contrats de services Indicateurs de suivi Orchestration métier Tâches humaines Processus automatisés Canaux Médiation technique Orchestration du cœur de métier Services Urbanisés (Invariants Métier) GRC Services métier Contrat Opérations Services Données Client Contrat Opérations Services Règles Médiation fonctionnelle Services d intégration canal Orchestration Règles canal Services d interopérabilité Partenaire Médiation technique Médiation fonctionnelle Services de support Dématérialisation Editique Archivage Architecture de Services Orchestrée & Orientée Événements Producteur, Fournisseur 52

53 Nos atouts Des références de premier plan : Projet Multicanal d EDF CONTEXTE La Direction Commerce a engagé un projet de modernisation de la gestion de sa relation client le projet IVOIRE («Internet Véritable Outil Industriel de la RElation client») L objectif est de déporter vers le canal Internet une partie importante des actes de gestion client qui sont à ce jour essentiellement assurés par les centres d appels téléphoniques Certains actes de gestion ne pouvant pas être totalement réalisé via le canal Internet, l entreprise souhaite mettre en œuvre une approche multicanal (téléphonie, Internet, e- mail, chat ) ROLE DE SOLUCOM Définition des parcours client multicanal relative aux actes de gestion Définition du dispositif de Webmarketing Spécifications fonctionnelles et techniques du canal Internet Spécifications d exposition des services du back-office (SAP) Définition de l organisation et la trajectoire du projet IVOIRE Coordination des travaux, alignement du business plan et finalisation du Dossier d Engagement du projet IVOIRE auprès du Comité de Direction Elaboration du cahier des charges SI Appui à la conduite de la consultation Plateforme SI ELEMENTS CLES 30 millions de clients particuliers et professionnels Définition d une plate-forme multicanal cible Répondant aux objectifs métiers et économiques du projet Avec un time-to-market et des coûts compatibles à l échelle du canal Internet Pilotage, coordination et orientations des nombreux acteurs internes et externes : marketing, vente et service client, MOA SI métiers, MOA back-office, MOE informatique, prestataires 53

22 novembre 2013. Mineure SOA Cours 3. Olivier BESNARD Consultant sénior Practice Architecture des Systèmes d Information

22 novembre 2013. Mineure SOA Cours 3. Olivier BESNARD Consultant sénior Practice Architecture des Systèmes d Information 22 novembre 2013 Mineure SOA Cours 3 Olivier BESNARD Consultant sénior Practice Architecture des Systèmes d Information Atelier SOA Selon vous, qu est-ce que la SOA? Atelier Post-it 15 minutes 2 Agenda

Plus en détail

28 janvier 2013. Mineure SOA Cours 4. Karim Chouikh Consultant sénior Practice Architecture SI

28 janvier 2013. Mineure SOA Cours 4. Karim Chouikh Consultant sénior Practice Architecture SI 28 janvier 2013 Mineure SOA Cours 4 Karim Chouikh Consultant sénior Practice Architecture SI Agenda 1. Définition et bénéfices attendus 2. Une tendance forte du marché 3. Le service 4. Urbanisme&SOA 5.

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

Accélérer la transformation de vos nouveaux modèles assurances

Accélérer la transformation de vos nouveaux modèles assurances Accélérer la transformation de vos nouveaux modèles assurances Enjeux critiques des systèmes de distribution Assurance Etude Accenture Assurances 2020 4 axes d amélioration : Articuler le SI Assurance

Plus en détail

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm. WEB15 IBM Software for Business Process Management un offre complète et modulaire Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.com Claude Perrin ECM Client Technical Professional Manager

Plus en détail

Orange Nouvelle Expérience (ONE) Zoom sur les solutions SI

Orange Nouvelle Expérience (ONE) Zoom sur les solutions SI «Le service Orange, satisfait quand vous l'êtes» Orange Nouvelle Expérience (ONE) Zoom sur les solutions SI Stéphane Guérin Orange DSI Orange France Directeur Centre de Compétences Relation Client Août

Plus en détail

Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform

Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform IBM Software Group Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform Thierry Bourrier, Techical Consultant thierry.bourrier@fr.ibm.com L Architecture

Plus en détail

Urbanisme du Système d Information et EAI

Urbanisme du Système d Information et EAI Urbanisme du Système d Information et EAI 1 Sommaire Les besoins des entreprises Élément de solution : l urbanisme EAI : des outils au service de l urbanisme 2 Les besoins des entreprises 3 Le constat

Plus en détail

LES ARCHITECTURES ORIENTÉES SERVICES

LES ARCHITECTURES ORIENTÉES SERVICES Pourquoi WebSphere La complexité des affaires exerce une forte pression sur l IT : Challenges Globalisation Pressions de la compétition Erosion de la fidélité des clients Complexité de la chaine logistique

Plus en détail

BizTalk 2006. Business Process Integration

BizTalk 2006. Business Process Integration BizTalk 2006 Business Process Integration Préoccupations Métier vs IT Accroître la Qualité de Service (Faire plus avec Moins) Meilleure Visibilité et Contrôle Sur le Métier Motivé par des enjeux métiers

Plus en détail

UML Mise en œuvre dans un projet. Emmanuel Pichon 2013

UML Mise en œuvre dans un projet. Emmanuel Pichon 2013 UML Mise en œuvre dans un projet 2013 Introduction Rôles et activités dans un projet Définir la méthode de votre projet Adapter la modélisation à la méthode de votre projet Conseils de mise en œuvre de

Plus en détail

Business Process Management

Business Process Management Alain Darmon Responsable Avant-Vente BPM, IBM 1 er mars 2011 Business Process Management Améliorez l agilité de l entreprise avec la gestion des processus métier Les processus sont partout! Ouverture de

Plus en détail

Périmètre d Intervention. Notre Offre

Périmètre d Intervention. Notre Offre 5 Nos Références 4 Nos Valeurs 3 Périmètre d Intervention 1 2 Notre Offre 1 La société La Société Qui sommes nous? 20 ans d expérience - 4 ans d existence Management des Systèmes d information Performance

Plus en détail

Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting. Olivier Elluin

Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting. Olivier Elluin Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting Olivier Elluin Agenda Contrôle Interne et Gouvernance IT Lotus Business Control and Reporting Besoins Fonctions Générales Présentation

Plus en détail

Opportunités s de mutualisation ITIL et ISO 27001

Opportunités s de mutualisation ITIL et ISO 27001 Opportunités s de mutualisation ITIL et ISO 27001 Club ISO 27001 Paris,19 avril 2007 Alexandre Fernandez-Toro Rappels sur l ISO l 27001 Norme précisant les exigences pour La

Plus en détail

Comment initialiser une démarche SOA

Comment initialiser une démarche SOA Comment initialiser une démarche SOA Placer l approche l SOA au cœur c de la vie du Système d Informationd Olivier Dennery IT Architect IBM certified BCS Application Innovation Objectifs Objectifs - Rappeler

Plus en détail

ITIL : Premiers Contacts

ITIL : Premiers Contacts IT Infrastructure Library ITIL : Premiers Contacts ou Comment Optimiser la Fourniture des Services Informatiques Vincent DOUHAIRIE Directeur Associé vincent.douhairie douhairie@synopse. @synopse.fr ITIL

Plus en détail

Synthèse de son offre logicielle

Synthèse de son offre logicielle Connecting your business Synthèse de son offre logicielle Copyright 2006, toute reproduction ou diffusion non autorisée est interdite STREAM MIND Créateur de produits logiciels innovants dans le traitement

Plus en détail

Agenda. Le problème -> La réponse : NADAP Les limites. NADAP pour les MOA, les MOE et les bénéficiaires

Agenda. Le problème -> La réponse : NADAP Les limites. NADAP pour les MOA, les MOE et les bénéficiaires Présentation NADAP Nouvelle Approche Dédiée aux Processus MAJ 17/10/2014 Rafael Gutierrez Agenda Le problème -> La réponse : NADAP Les limites NADAP pour les MOA, les MOE et les bénéficiaires Guides et

Plus en détail

Présentation NADAP Nouvelle Approche Dédiée aux Processus-V1 MAJ 20/01/2015. Rafael Gutierrez

Présentation NADAP Nouvelle Approche Dédiée aux Processus-V1 MAJ 20/01/2015. Rafael Gutierrez Présentation NADAP Nouvelle Approche Dédiée aux Processus-V1 MAJ 20/01/2015 Rafael Gutierrez Agenda Le problème -> La réponse : NADAP Les limites NADAP pour les MOA, les MOE et les bénéficiaires Guides

Plus en détail

l'esb JBI au coeur de l'initiative SOA

l'esb JBI au coeur de l'initiative SOA l'esb JBI au coeur de l'initiative SOA Initiative SOA Gaël Blondelle CTO EBM WebSourcing Chairman Technology Council OW2 13 Juin 2007 Agenda Ptf de référence OW2 Initiative SOA PEtALS, l'esb d'ow2 2 Opportunité

Plus en détail

Rendez-vous la liberté avec Rational Quality Manager

Rendez-vous la liberté avec Rational Quality Manager IBM Software Group RAT02 Rendez-vous la liberté avec Rational Quality Manager Bernard Dupré IBM Rational IT Specialist 2008 IBM Corporation Envisager une plateforme qui change la production de logiciels

Plus en détail

Cisco Expo 2008 L innovation au service de vos ambitions Jeudi 13 mars 2008 Carrousel du Louvre - Paris

Cisco Expo 2008 L innovation au service de vos ambitions Jeudi 13 mars 2008 Carrousel du Louvre - Paris Cisco Expo 2008 L innovation au service de vos ambitions Jeudi 13 mars 2008 Carrousel du Louvre - Paris Les Infrastructures Orientées Services (SOI) Marc Frentzel Directeur technique Cisco France 1 Agenda

Plus en détail

L EAI. par la pratique. François Rivard. Thomas Plantain. Groupe Eyrolles, 2003 ISBN : 2-212-11199-1

L EAI. par la pratique. François Rivard. Thomas Plantain. Groupe Eyrolles, 2003 ISBN : 2-212-11199-1 L EAI par la pratique François Rivard Thomas Plantain ISBN : 2-212-11199-1 Table des matières Avant-propos................................................ Quel est l objectif de cet ouvrage...............................

Plus en détail

Le rôle de la DSI avec l audit Interne pour la maîtrise des risques

Le rôle de la DSI avec l audit Interne pour la maîtrise des risques Le rôle de la DSI avec l audit Interne pour la maîtrise des risques IT Governance Symposium du 16 Juin 2009 Henri Guiheux Responsable Governance & Securité des SI CISA, CISM, CGEIT Sommaire Enjeux ERM

Plus en détail

La GRC en temps de crise, difficile équilibre entre sentiment de sécurité et réduction des coûts

<Insert Picture Here> La GRC en temps de crise, difficile équilibre entre sentiment de sécurité et réduction des coûts La GRC en temps de crise, difficile équilibre entre sentiment de sécurité et réduction des coûts Christophe Bonenfant Cyril Gollain La GRC en période de croissance Gouvernance Gestion

Plus en détail

T A L E N T E D T O G E T H E R. Métiers de la Banque. Métiers de la Banque Part 4 / 2007 1

T A L E N T E D T O G E T H E R. Métiers de la Banque. Métiers de la Banque Part 4 / 2007 1 T A L E N T E D T O G E T H E R Métiers de la Banque Métiers de la Banque Part 4 / 2007 1 Sommaire 1 er Partie : Panorama du monde bancaire Organisation de la profession Les grandes activités bancaires

Plus en détail

Business Process Modeling (BPM)

Business Process Modeling (BPM) Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA Cécile Hardebolle cecile.hardebolle@supelec.fr Programme 8 nov. 15 nov. Introduction. Enjeux, rôle de l'architecte SI Partie n 1 du cas d'étude Architecture

Plus en détail

La S O A O pen S ource avec. Démos / Outils PEtALS

La S O A O pen S ource avec. Démos / Outils PEtALS La S O A O pen S ource avec Démos / Outils PEtALS Sept. 2007 La route vers la SOA Un ESB (Enterprise Service Bus) basé sur les standards Java, JBI et Web Services est une bonne technologie pour instancier

Plus en détail

Gouvernance IT : par où commencer? Hubert Lalanne DE, Chief Architect for Industries IBM Software France

Gouvernance IT : par où commencer? Hubert Lalanne DE, Chief Architect for Industries IBM Software France Conférence IDC Gouvernance IT - Paris 6 Avril 2011 Gouvernance IT : par où commencer? Hubert Lalanne DE, Chief Architect for Industries IBM Software France 2011 IBM Corporation Quels sont les ingrédients

Plus en détail

Qu est-ce qu une solution d affaires intégrée (ERP)? Automne 2004 Séance 1 Pierre-Majorique Léger (pierre-majorique.leger@hec.ca) 3-715-00 Automne 2004 Séance 1, page 1 1- Qu est-ce qu une solution d affaires

Plus en détail

1 er février 2013. Mineure SOA Cours 5. Karim Chouikh Consultant sénior Practice Architecture SI

1 er février 2013. Mineure SOA Cours 5. Karim Chouikh Consultant sénior Practice Architecture SI 1 er février 2013 Mineure SOA Cours 5 Karim Chouikh Consultant sénior Practice Architecture SI Agenda 1. Les solutions d'intégration 2. Les projets d'intégration 3. La gestion des processus 4. Retours

Plus en détail

Piloter vos activités métier avec le BAM. Jean-Marc Langé

Piloter vos activités métier avec le BAM. Jean-Marc Langé Piloter vos activités métier avec le BAM Jean-Marc Langé Qu est-ce que le BAM? Le BAM (Business Activity Monitoring) consiste à agréger, analyser et présenter en temps réel des informations sur les activités,

Plus en détail

La Gestion Electronique des Documents

La Gestion Electronique des Documents La Gestion Electronique des Documents La mise en place d une solution La gestion de l information est devenue un enjeu stratégique majeur à l intérieur des organisations. D après l observation des projets

Plus en détail

- Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK

- Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK ArchiMate et l architecture d entreprise Par Julien Allaire Ordre du jour Présentation du langage ArchiMate - Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK Présentation du modèle

Plus en détail

CEISAR Survey on IT education

CEISAR Survey on IT education CEISAR Survey on IT education Objectives In June 2007, the CEISAR conducted a survey to understand what company needs are in terms of training on Computer Science and Management of IS. Our objective was

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Offre Supervision OF. mercredi 17 septembre 2014. Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL

Offre Supervision OF. mercredi 17 septembre 2014. Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL Offre Supervision OF mercredi 17 septembre 2014 Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL Agenda 1 2 3 4 5 6 7 Pourquoi cette solution? Principes et enjeux de la solution Les modules & fonctionnalités Architecture

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

Référence Etnic Architecture des applications

Référence Etnic Architecture des applications Référence Etnic Architecture des applications Table des matières 1. Introduction... 2 2. Architecture... 2 2.1 Démarche générale... 2 2.2 Modèle d architecture... 3 2.3 Découpe d une architecture applicative...

Plus en détail

Fusion : l interopérabilité chez Oracle

Fusion : l interopérabilité chez Oracle Standardisation et interopérabilité Fusion : l interopérabilité chez Oracle Lionel Dubreuil,, Applications Technology Product Manager, Oracle France, lionel.dubreuil@oracle.com 29/03/2006 Page : 1 Oracle

Plus en détail

Piloter vos processus métier avec le Business Activity Monitoring ( * ) (BAM)

Piloter vos processus métier avec le Business Activity Monitoring ( * ) (BAM) Piloter vos processus métier avec le Business Activity Monitoring ( * ) (BAM) Jean-Marc Langé WebSphere Integration Solution Architect IBM Software France jmlange@fr.ibm.com ( * ) Supervision des activités

Plus en détail

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information.

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information. PACBASE «Interrogez le passé, il répondra présent.». Le Module e-business Les entreprises doivent aujourd hui relever un triple défi. D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue

Plus en détail

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 27 janvier 2011

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 27 janvier 2011 SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 27 janvier 2011 Agenda Eléa : qui sommes-nous? Les enjeux et défis de la Supply Chain Quelles compétences / savoirs sont-ils nécessaires? Questions - réponses Agenda Eléa :

Plus en détail

La méthodologie ITIL : que faut-il retenir? réunion du 14 septembre 2004

La méthodologie ITIL : que faut-il retenir? réunion du 14 septembre 2004 1 La méthodologie ITIL : que faut-il retenir? réunion du 14 septembre 2004 Maurice Benisty - benisty@trigone.fr Groupe Trigone Informatique 2 3 Petit questionnaire Pensez-vous que vos équipes collaborent

Plus en détail

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise En convention avec la chaire Ecole Polytechnique Thales «Ingénierie des systèmes complexes» Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise Etude de cas: Transformation d un Système d Information Philippe

Plus en détail

Réussir sa transformation grâce à l architecture d entreprise

Réussir sa transformation grâce à l architecture d entreprise POINT DE VUE Réussir sa transformation grâce à l architecture d entreprise Delivering Transformation. Together. Hichem Dhrif Hichem est Directeur de la division Défense et Sécurité de Sopra Steria Consulting.

Plus en détail

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information S. Servigne Maître de Conférences, LIRIS, INSA-Lyon, F-69621 Villeurbanne Cedex e-mail: sylvie.servigne@insa-lyon.fr 1. Introduction

Plus en détail

Conseil National des Assurances. Architecture & Urbanisme des Systèmes d Informations.

Conseil National des Assurances. Architecture & Urbanisme des Systèmes d Informations. Conseil National des Assurances Atelier du 21 février 2005 Architecture & Urbanisme des Systèmes d Informations. Guy ALRIC Expert MEDA Organisation et Systèmes d Informations Assurance guy.alric@wanadoo.fr

Plus en détail

Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS

Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS Web-séminaire Bull-CA Technologies 25 Mars 2014 2014 CA. All rights reserved. Agenda Introduction : pourquoi la supervision unifiée? Pourquoi le SaaS?

Plus en détail

Gestion Projet : Cours 2

Gestion Projet : Cours 2 Gestion Projet : Cours 2 Le Système d Information «Ensemble d acteurs humains et/ou applicatifs en interaction les uns avec les autres ayant pour but de traiter, diffuser, persister l information afin

Plus en détail

APX et VCE, Modèle d industrialisation de l intégration et du déploiement. Olivier BERNARD, VCE

APX et VCE, Modèle d industrialisation de l intégration et du déploiement. Olivier BERNARD, VCE APX et VCE, Modèle d industrialisation de l intégration et du déploiement Olivier BERNARD, VCE Généralisation des réseaux, suprématie d IP Consumérisation des terminaux informatiques Evolution vers une

Plus en détail

Partner Business School

Partner Business School IBM Software France Bois Colombes, 2013 July the 10th Partner Business School From IBM Software Capabilities to Client Experience IBM Software France Raphael.Sanchez@fr.ibm.com 2013 IBM Corporation Notre

Plus en détail

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015 Optimisation de la gestion des risques opérationnels EIFR 10 février 2015 L ADN efront METIER TECHNOLOGIE Approche métier ERM/GRC CRM Gestion Alternative Approche Technologique Méthodologie Implémentation

Plus en détail

FOURNIR UN SERVICE DE BASE DE DONNÉES FLEXIBLE. Database as a Service (DBaaS)

FOURNIR UN SERVICE DE BASE DE DONNÉES FLEXIBLE. Database as a Service (DBaaS) FOURNIR UN SERVICE DE BASE DE DONNÉES FLEXIBLE Database as a Service (DBaaS) 1 The following is intended to outline our general product direction. It is intended for information purposes only, and may

Plus en détail

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service Mars 2012 Sommaire Présentation OXIA Le déroulement d un projet d infogérance L organisation du centre de service La production dans un centre de service 2 Fournisseurs Technologies Banque & Finance Telecom

Plus en détail

CNAM cours NFE107 : Urbanisation et architecture des SI Xavier Godefroy, Rapport sur le BPM, mai 2009. Le BPM

CNAM cours NFE107 : Urbanisation et architecture des SI Xavier Godefroy, Rapport sur le BPM, mai 2009. Le BPM Le BPM 1 Introduction... 2 1.1 Dissiper l ambiguïté... 2 1.2 Quelques définitions... 2 1.3 Définition du BPM... 3 1.4 Modélisation BPMN... 4 1.4.1 Les briques de la modélisation... 4 1.4.2 Des patterns

Plus en détail

FOSS Enterprise Integration Plattaform

FOSS Enterprise Integration Plattaform FOSS Enterprise Integration Plattaform 1 Modèle architectural Visual tools Human Activity Orchestr. Integration ESB Assembly 1 JBI BC e-form BPEL Server Assembly 2 SCA Assemly 3 Enterprise Monitor MetaDB

Plus en détail

Pilotage des processus des activités métier et des KPI

Pilotage des processus des activités métier et des KPI OI-DIPRO-SDESS Pilotage des processus des activités métier et des KPI Banque de France Pilotage des processus des activités métier et des KPI Agenda 09/04/2013 Témoignage BDF 2 Éléments contextuels Les

Plus en détail

Impacts du cloudsur les Productions Informatiques

Impacts du cloudsur les Productions Informatiques Impacts du cloudsur les Productions Informatiques IBM Marie Noëlle Buisson IT Strategy& Architecture Leader Impact du Cloud sur le récurrent des productions informatiques Les nouvelles missions des productions

Plus en détail

Colloque 2005. Du contrôle permanent à la maîtrise globale des SI. Jean-Louis Bleicher Banque Fédérale des Banques Populaires

Colloque 2005. Du contrôle permanent à la maîtrise globale des SI. Jean-Louis Bleicher Banque Fédérale des Banques Populaires Colloque 2005 de la Sécurité des Systèmes d Information Du contrôle permanent à la maîtrise globale des SI Jean-Louis Bleicher Banque Fédérale des Banques Populaires Mercredi 7 décembre 2005 Du contrôle

Plus en détail

MEGA Suite & Méthodologie avancée

MEGA Suite & Méthodologie avancée MEGA Suite & Méthodologie avancée Programme de formation 2013 Outils de modélisation MEGA Process MEGA Process - BPMN Edition MEGA Architecture MEGA System Blueprint MEGA Database Builder MEGA Control

Plus en détail

Offre Référentiel d échange

Offre Référentiel d échange Offre Référentiel d échange mardi 1er juillet 2014 Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL Agenda 1 2 3 4 5 6 7 8 Pourquoi cette solution? Les enjeux et principes de la solution Les acteurs & business case Sa place

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

SHAREPOINT PORTAL SERVER 2013

SHAREPOINT PORTAL SERVER 2013 Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) SHAREPOINT PORTAL SERVER 2013 Sharepoint portal server 2013 DEVELOPING MICROSOFT SHAREPOINT SERVER 2013 CORE SOLUTIONS Réf: MS20488 Durée : 5 jours (7 heures) OBJECTIFS

Plus en détail

Accenture Life Insurance Platform La Solution Assurance-Vie

Accenture Life Insurance Platform La Solution Assurance-Vie Accenture Software Haute Performance en Assurance Accenture Life Insurance Platform La Solution Assurance-Vie Accenture Software Parce que dans un contexte de rupture de leur modèle économique les assureurs

Plus en détail

Première étape de la transformation du système d information

Première étape de la transformation du système d information Première étape de la transformation du système d information GL DSI Archi novembre 2004 1 2 Agenda Grands magasins : les nouveaux enjeux Les Galeries Lafayette aujourd hui La stratégie pour le système

Plus en détail

Gestion des autorisations / habilitations dans le SI:

Gestion des autorisations / habilitations dans le SI: Autorisations RBAC (Role Based Access Control) Séparation des pouvoirs (SoD) Annuaire central de sécurité Gestion des autorisations / habilitations dans le SI: S'appuyer sur la modélisation fonctionnelle

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

Les schémas directeurs SI par la pratique IAE Paris Alumni Club Management des SI

Les schémas directeurs SI par la pratique IAE Paris Alumni Club Management des SI Les schémas directeurs SI par la pratique IAE Paris Alumni Club Management des SI Jean-Claude Bernardon EBC Business Consulting Managing Director Mail: jean-claude.bernardon@edifixio.com Mobile: 06 22

Plus en détail

Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics

Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics Livre blanc Prodware 2013 Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics Une offre de service mature pour un marché en pleine croissance 2 I/ Editorial II/ Nécessité et Gains de la

Plus en détail

L Application Performance Management pourquoi et pour quoi faire?

L Application Performance Management pourquoi et pour quoi faire? Management pourquoi et pour quoi faire? Un guide pratique pour comprendre l intérêt des solutions d Application Management, à l heure où les systèmes d information sont au cœur de l efficacité opérationnelle

Plus en détail

Business Process Design Max Pauron

Business Process Design Max Pauron Business Process Design Max Pauron 2005 Max Pauron - Reproduction and communication, even partial, are strictly prohibited without written permission. Unauthorized photocopying is a crime. Contexte Les

Plus en détail

Réussir ses Déploiements Applicatifs

Réussir ses Déploiements Applicatifs Réussir ses Déploiements Applicatifs Common Romandie - 13 mars 2012 Damien Terrien Solution Architect 2012 SERENA SOFTWARE INC. Cartographie du S.I. en développement GESTION DE CONFIGURATION AMONT Cartographie

Plus en détail

Séminaire Gestion Incidents & Problèmes

Séminaire Gestion Incidents & Problèmes Séminaire Gestion Incidents & Problèmes Mardi 06 Octobre BIENVENUE!!! En partenariat AGENDA 09h00 : Approche ITIL, démarche & offre d accompagnement Pierre Biragnet - DEODIS 9h30 : Présentation & Démonstration

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

Objectifs et contenu technique de l édition1

Objectifs et contenu technique de l édition1 P : 1 Continuité Numérique : un enjeu d efficacité pour l industrie supporté par les standards Standard STEP AP 242 ISO 10303 : modèles CAO 3D avec tolérancement gérés en configuration Objectifs et contenu

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 3 : Le web dans l entreprise Sommaire Introduction... 1 Intranet... 1 Extranet...

Plus en détail

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION De l Urbanisme à L Urbanisation des SI Urbanisme : Mise en œuvre des politiques urbaines

Plus en détail

Pilotage de la performance par les processus et IT

Pilotage de la performance par les processus et IT Pilotage de la performance par les processus et IT Pilotage par les processus, Apports de la DSI aux processus métiers, Maturité des entreprises en matière de pilotage par les processus. 1 1 Piloter par

Plus en détail

Les architectures SOA rentrent dans l âge de la maturité. Stephane PAPAIX IBM Software Group Senior IT/Architect

Les architectures SOA rentrent dans l âge de la maturité. Stephane PAPAIX IBM Software Group Senior IT/Architect Les architectures SOA rentrent dans l âge de la maturité Stephane PAPAIX IBM Software Group Senior IT/Architect Agenda Contexte et aspects fondamentaux Principes : Services, processus et standards Mettre

Plus en détail

Cloud Computing Stratégie IBM France

Cloud Computing Stratégie IBM France Cloud Computing Stratégie IBM France Daphné Alécian, Cloud Market Manager 1 2 2 Le Cloud Computing induit des changements majeurs en terme d usage et de comportement Définition : Caractéristiques : Un

Plus en détail

Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud. Fabienne Druis Offering leader

Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud. Fabienne Druis Offering leader Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud Fabienne Druis Offering leader Les services d infogérance autour du Data Center DE APPLICATIONS DES SYSTEMES D INFRASTRUCTURE Intégration en pré

Plus en détail

E 2 O : Mettre en oeuvre un portail avec WebCenter Suite

E 2 O : Mettre en oeuvre un portail avec WebCenter Suite E 2 O : Mettre en oeuvre un portail avec WebCenter Suite Frédéric Oudet, alliance manager chez Oracle Gilles Knoery, directeur associé de la société Digora Agenda

Plus en détail

Conseil et Ingénierie des Systèmes d Information d Entreprise

Conseil et Ingénierie des Systèmes d Information d Entreprise Conseil et Ingénierie des Systèmes d Information d Entreprise Le Groupe Khiplus SAS KHIPLUS Management Société holding animatrice du groupe SAS KHIPLUS Advance Conseil et ingénierie de Systèmes d Information

Plus en détail

SYSTÈME D INFORMATION ET GESTION DE LA PERFORMANCE

SYSTÈME D INFORMATION ET GESTION DE LA PERFORMANCE Contact : info@orus.nc www.orus.nc ORUS Informatique, Intégrateur de solutions au service des métiers de la vente, de la distribution et de la gestion financière, est un partenaire fort des processus de

Plus en détail

GESTION DES APPLICATIONS ORACLE. Application Management Suites

GESTION DES APPLICATIONS ORACLE. Application Management Suites GESTION DES APPLICATIONS ORACLE Application Management Suites 1 The following is intended to outline our general product direction. It is intended for information purposes only, and may not be incorporated

Plus en détail

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs LIVRE BLANC 25/03/2014 Dématérialisation des factures fournisseurs Ce livre blanc a été réalisé par la société KALPA Conseils, société créée en février 2003 par des managers issus de grandes entreprises

Plus en détail

Sujet d examen. Année universitaire 2012-2013. Urbanisation et architecture des systèmes d information. Consignes particulières

Sujet d examen. Année universitaire 2012-2013. Urbanisation et architecture des systèmes d information. Consignes particulières Centre d enseignement de Reims Rue des Crayères BP 1034, 51687 REIMS Cedex 2 tel 03 26 36 80 10 Sujet d examen Année universitaire 2012-2013 Unité d enseignement Code de l UE NFE107 Intitulé Enseignant

Plus en détail

Atelier Progress Rollbase

Atelier Progress Rollbase Atelier Progress Rollbase Laurent KIEFFER : laurent@progress.com 11 Février 2014 Demonstration Application 10 Min Atelier Progress Rollbase Introduction à Rollbase 1 Rollbase avec OpenEdge 6 2 Créer l

Plus en détail

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management.

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management. Ce cours apporte les connaissances nécessaires et les principes de gestion permettant la formulation d une Stratégie de Services IT ainsi que les Capacités organisationnelles à prévoir dans le cadre d

Plus en détail

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE SOMMAIRE Les enquêtes du CXP SaaS / Cloud Mobilité Big Data Conclusion 2 SOMMAIRE Les enquêtes

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

Chapitre 5 Vision Informatique Logique Architectures Applicative et Logicielle

Chapitre 5 Vision Informatique Logique Architectures Applicative et Logicielle Chapitre 5 Vision Informatique Logique Architectures Applicative et Logicielle NFE107 Chapitre 5 Vision Informatique Logique Architectures Applicative et Logicielle 5.1 Introduction Positionnement de la

Plus en détail

Mineure Architectures Orientées Services SOA Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA. Business Process Modeling (BPM)

Mineure Architectures Orientées Services SOA Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA. Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA Business Process Modeling (BPM) Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr Idir AIT SADOUNE - Plan 1 Notion de processus? 2 Modélisation des processus? 3 Langages

Plus en détail

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire www.teamup-consulting.com Teamup Consulting - 1 Certificat nºinf/2007/29319 1 ère société de conseil française certifiée ISO 20000-1:2011 Sommaire Introduction

Plus en détail

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise Lucid e-globalizer, solution globale de gestion de contenu multilingue. Ce document a pour objectif de vous présenter Lucid e-globalizer, la solution de gestion de contenu multilingue de Lucid i.t., ses

Plus en détail

Journée Mondiale de la Normalisation

Journée Mondiale de la Normalisation Journée Mondiale de la Normalisation Recherche et innovation : usage des normes dans les s régulés Introduction: Confiance & Services IT «Systèmes de s» eco-systèmes d enterprises offrant des s combinés

Plus en détail

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 30 mars 2011

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 30 mars 2011 SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 30 mars 2011 Agenda Généralités sur les systèmes d information logistique Les opérations logistiques Les SI logistiques, du pilotage (long terme) à l informatique industrielle

Plus en détail

NOVA BPM. «Première solution BPM intégr. Pierre Vignéras Bull R&D

NOVA BPM. «Première solution BPM intégr. Pierre Vignéras Bull R&D NOVA BPM «Première solution BPM intégr grée» Pierre Vignéras Bull R&D Définitions Business Process Pratiques existantes qui permettent aux personnes et systèmes de travailler ensemble Business Process

Plus en détail