L accès à l eau et à l assainissement en Afrique subsaharienne. 14 février 2013 Collège Les Petits Sentiers, Lucé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L accès à l eau et à l assainissement en Afrique subsaharienne. 14 février 2013 Collège Les Petits Sentiers, Lucé"

Transcription

1 L accès à l eau et à l assainissement en Afrique subsaharienne 14 février 2013 Collège Les Petits Sentiers, Lucé

2 SEVES L ASSOCIATION Systèmes Economiquement Viables pour l Eau aux Suds Association loi 1901, créé en 2007 Fondée par trois spécialistes de l hydraulique et du développement Démarrage des projets en 2009 Ancrage en Région Centre Favoriser l accès à l eau potable et l assainissement dans les pays en développement Sensibiliser les populations du Nord et du Sud à cette question

3 Présentation des intervenants - Bernard Le Pivain : Conseiller technique Se rend sur place pour faire le point sur l avancement du projet avec les partenaires locaux, assure le suivi technique et administratif des projets. - Anne-Charlotte Beaugrand : Chargée de mission Suit l avancement administratif et financier des projets de France, relation avec les bailleurs qui financent les projets, est en charge de la communication (site internet, plaquette, etc.).

4 "L eau en Afrique" Quels sont les mots qui vous viennent à l esprit?

5 Contexte général

6 SEVES les projets SEVES NOS ACTIONS Nous intervenons actuellement en Afrique subsaharienne : Au Tchad, dans la région de Moundou Au Niger, dans la région de Maradi Au Mali, dans la région de Kayes

7 SEVES NOS ACTIONS Mission type sur le terrain Contexte général Paris et Bamako se trouvent à une distance de km l une de l autre, soit à 6 h d avion! Départ de Paris Arrivée à Bamako

8 L eau en Afrique En Afrique, l eau n arrive pas toujours au robinet comme en France. Plus de 70 % de la population n a que des puits ou les rivières pour s alimenter en eau.

9 La qualité de l eau est aussi différente! Laquelle préféreriez-vous boire? Eau du robinet en France Eau d un puits au Tchad

10 Données à retenir 1 milliard de personnes n ont pas accès à une source d eau potable "améliorée", c est-à-dire saine et sans danger pour la santé 2,6 milliards de personnes n ont pas accès à un assainissement de base, c est-à-dire : toilettes, égouts, station d épuration). Source : Progrès en matière d eau potable et d assainissement. rapport 2010 mis à jour en 2012 OMS-Unicef

11 L alimentation moderne en eau potable Un forage, une pompe, un réservoir Un abreuvoir Des bornes fontaines

12 Il est possible d améliorer le puisage de l eau par des Pompes à Motricité Humaine (PMH)

13 Il faut souvent attendre longtemps pour avoir de l eau potable. Il faut remplir tous ces bidons avec ce petit filet d eau!

14 Le transport de l eau est difficile Le transport des bidons peut se faire par carriole comme ici à traction humaine ou animale,

15 Et pénible! Ou à pied par les femmes et les enfants qui assurent la corvée d eau

16 La petite fille va porter près de 20L d eau sur sa tête jusqu à sa maison qui peut se trouver à plusieurs kilomètres (5 km).

17

18 Qui veut essayer?

19 Mais saviez-vous que nous avions les mêmes problématiques en France il y a quelques années!

20 Voici une pompe à motricité humaine. Où est-ce? Dans quel pays pauvre? Un endroit où il fait froid. A Chartres!!

21 Voici une borne fontaine de distribution d eau publique. Où est-ce? Dans quel pays pauvre? Un endroit où il fait froid. A Chartres!!

22 Données à retenir L eau n est pas disponible dans les mêmes quantités sur les 2 continents. Elle est utilisée pour boire, se laver, cuisiner et faire la vaisselle, En France : 150L par personnes et par jour, On compte environs 4 personnes par foyer soit 600L d eau utilisé par jour dans une famille L eau est disponible directement soit 0 km parcourus. En Afrique : 10L par personne et par jour, On compte environs 6 personnes par famille soit 60L pour la famille par jour à rapporter /jour soit 3 aller/retour à la source en portant 20L sur la tête (soit 15 km parcourus à pied pour aller chercher l eau /jour L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à définit un accès à l eau raisonnable à 20 litres d eau par personnes et par jour à moins d 1 km de l habitation!

23 Et cela donne à réfléchir car : Prendre un bain : 150 litres d eau en moyenne Prendre une douche : 55 litres d eau en moyenne Ne pas couper l eau pendant que l on se brosse les dents : 12 litres par minutes soit 36 litres pour 3 minutes (temps recommandé par votre dentiste)

24 L alimentation moderne en eau potable Système financé par un bailleur institutionnel Réservoir Groupe électrogène

25 L alimentation moderne en eau potable Système financé par un petit opérateur économique local Réservoir Groupe électrogène

26 Notions de développement durable Lequel va durer le plus longtemps? Le système sophistiqué du bailleur international? Le système local?

27 Un exemple de développement durable Pourquoi ce moulin fonctionne dans la durée? 1/ Il appartient à quelqu un. 2/ Son exploitation génère un revenu.

28 Point sur les mots relevés précédemment Constat : la notion économique est souvent oubliée

29 Le prix de l eau Ne payons nous pas l eau en France? En France : 3 58 par M3 d eau En Afrique : 0,75 cts par M3 d eau Au fait, combien y a-t-il de litres dans 1m3? Le prix de l eau est proportionnel au pouvoir d achat de chaque population

30 Système écologiquement vivable car l accès à l eau est combinée à l assainissement des eaux rejetées dans la nature. Système économiquement viable car il permet à tous d avoir accès à une eau potable à un cout défini comme acceptable par la population Système socialement équitable car il permet à l exploitant de vivre de son travail

31 Nos projets s inscrivent dans les OMD " Objectifs du Millénaire pour le Développement" Objectifs qui recouvrent de grands enjeux humanitaires : la réduction de l extrême pauvreté et de la mortalité infantile, la lutte contre plusieurs épidémies dont le SIDA, l'accès à l éducation, l égalité des sexes, et l'application du développement durable. adoptés en 2000 par les Nations Unies OMD n 7 c : réduire de moitié d ici à 2015 le pourcentage de la population qui n a pas accès à un approvisionnement en eau potable ni a des services d assainissement de base Ils sont au nombre de 8 : Il était prévu d atteindre l OMD pour l eau en 2016 et pour en pour l assainissement en 2022 mais ce ne sera pas respectivement avant 2040 et 2076!

32 Comment sont utilisées les compétences de l ingénieur? Partager mon expérience d exploitation des systèmes d eau, (le forage, la pompe, le réservoir, le réseau etc.) C est mon métier et je sais ce que cela coûte d apporter l eau jusqu à un robinet. La bonne volonté ne suffit pas.

33 Quels enseignements en retirer? 1/ Faire participer les populations aux décisions. 2/ Trouver un financement extérieur pour les infrastructures 3/ Responsabiliser financièrement les exploitants 4/ Ne pas avoir peur de la monétarisation

34 Conclusion MERCI DE VOTRE ATTENTION Bernard LE PIVAIN - Conseillé Technique : Anne-Charlotte BEAUGRAND Chargée de mission :

35 A dev Projets fou (tirer eau lac tchad à tépaouchnok), projet agriculture mais/blé en plein dessert

36 Par quels moyens l association permet de favoriser l accès à l eau potable? Optimisation/Consolidation du Service Public de l Eau L organisation du service public de l eau (répartition des rôles entre les différents acteurs, Mise en place d un schéma de gestion : diagnostic, intermédiation sociale, renforcement des capacités, formation Réalisation/Réhabilitation/extension d Adduction d Eau Potable Conforme aux Stratégies Nationales de l Eau, respect des schémas de gestion Rattachement aux dispositifs STEFI (Suivi Technique et Financier local de contrôle) Des partenariats locaux forts Promotion de l investissement local

37 Sources : Parier sud le Guide réseau projection 2012

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

La Régie en 10 Questions

La Régie en 10 Questions La Régie en 10 Questions l eau d aujourd hui d 1 Le choix de la gestion directe. Pourquoi? Une dynamique engagée Municipaliser la gestion de l eau s inscrit dans une volonté affirmée de redonner un sens

Plus en détail

Le circuit de l eau domestique

Le circuit de l eau domestique 7 Le circuit de l eau domestique L approvisionnement en eau, autrefois et aujourd hui On pourra utiliser les ressources documentaires du CDI ou celles d internet 1. Réalisation de dossiers documentaires

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

Quelle quantité d eau y a-t-il sur notre planète?

Quelle quantité d eau y a-t-il sur notre planète? Quelle quantité d eau y a-t-il sur notre planète? Les océans couvrent 71% de la surface de la Terre et contiennent 97,2% du volume d eau de notre planète. Quelle quantité d eau potable y a-t-il sur notre

Plus en détail

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE 15/01/10-08:01 - Page 1/3 Ref. Doc. : 2500-4318690-8 A : Service de presse / VEOLIA ENVIRONNEMENT Mot-Clé : VEOLIA BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA

Plus en détail

Water&pH N01. News! Water&pH soluces ses statuts-objectifs: ONG. Nouveau et tout beau! http://www.wix.com/phsoluces/w-ph-soluces.

Water&pH N01. News! Water&pH soluces ses statuts-objectifs: ONG. Nouveau et tout beau! http://www.wix.com/phsoluces/w-ph-soluces. F E V R I E R - M A R S 2 0 1 2 ONG Water&pH http://www.wix.com/phsoluces/w-ph-soluces N01 News! Le 22 Février 2012 s est crée une nouvelle ONG et je suis très fière de vous presenter : water&ph soluces,

Plus en détail

3 Le cadre législatif et réglementaire...16

3 Le cadre législatif et réglementaire...16 TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 : LE BILAN-DIAGNOSTIC DE L ASSAINISSEMENT 1 Le contexte de l assainissement...9 1.1 La situation générale...9 1.2 L assainissement en milieu urbain...10 1.2.1 Les ordures...11

Plus en détail

Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres. Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois

Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres. Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois BRAVO! Vous arrosez avec l eau de pluie Vous gagnez 100 Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres L équipe suivante joue 2 Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois BRAVO!

Plus en détail

le Petit Guide des d eau

le Petit Guide des d eau le Petit Guide des ECONOMIES d eau 1 J économise de 30 à 50% d eau potable/an facilement!!! 2 Pourquoi économiser l eau? En Bretagne, l eau utilisée pour la production d eau potable provient à 80% des

Plus en détail

Présentation du Programme

Présentation du Programme Ministère de l Hydraulique et de l Assainissement République du Sénégal ATELIER DE LANCEMENT SECTORIEL EAU-ASSAINISSEMENT Jeudi 25 septembre 2014, King Fahd Palace Hôtel - Dakar Présentation du Programme

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

L alimentation en eau potable

L alimentation en eau potable Aujourd hui, la qualité de l eau et les réserves potentielles, constituent, au sein de notre société, des préoccupations environnementales majeures. En 1992 et pour la première fois, le principe selon

Plus en détail

Carnet de découverte Le chemin d une goutte d eau. www.metropole-rouen-normandie.fr

Carnet de découverte Le chemin d une goutte d eau. www.metropole-rouen-normandie.fr Carnet de découverte Le chemin d une goutte d eau www.metropole-rouen-normandie.fr Le temps de "voyage" de l eau! Au cours de son cycle, l eau passe à travers différents réservoirs naturels où elle est

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Boisson : 2 litres. Brossage de dent : 1 litre. Cuisine : 6 litres. Petite douche (5 min) : 60 litres. Grande douche (10-15 min) : 120 litres

Boisson : 2 litres. Brossage de dent : 1 litre. Cuisine : 6 litres. Petite douche (5 min) : 60 litres. Grande douche (10-15 min) : 120 litres Boisson : 2 litres Brossage de dent : 1 litre Cuisine : 6 litres Petite douche (5 min) : 60 litres Grande douche (10-15 min) : 120 litres Bain : 160-200 litres Chasse d'eau : 10 litres Vaisselle à la main

Plus en détail

Aujourd hui : 99% des foyers français sont desservis en eau potable et 86 % en moyenne dans le monde.

Aujourd hui : 99% des foyers français sont desservis en eau potable et 86 % en moyenne dans le monde. Le dossier du CME : Le circuit de l eau potable Aujourd hui, il nous suffit d ouvrir le robinet pour profiter à volonté d une eau de qualité. Après avoir été traitée, et stockée, l eau est distribuée grâce

Plus en détail

Stratégies pour la gestion sans risque de l eau de boisson destinée à la consommation humaine

Stratégies pour la gestion sans risque de l eau de boisson destinée à la consommation humaine CONSEIL EXÉCUTIF EB127/6 Cent vingt-septième session 22 avril 2010 Point 5.4 de l ordre du jour provisoire Stratégies pour la gestion sans risque de l eau de boisson destinée à la consommation humaine

Plus en détail

Module de formation. L assainissement en milieu rural

Module de formation. L assainissement en milieu rural Module de formation L assainissement en milieu rural Sur la base des retours d expérience de programmes d assainissement réalisés dans quatre pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal), Eau Vive

Plus en détail

TERME DE REFERENCE POUR L ENQUETE DES DONNEES TOPOGRAPHIQUE DES POINTS D EAU DANS LES TERRITOIRE DE RUTSHURU ET DE LUBERO WASH CONSULTANT

TERME DE REFERENCE POUR L ENQUETE DES DONNEES TOPOGRAPHIQUE DES POINTS D EAU DANS LES TERRITOIRE DE RUTSHURU ET DE LUBERO WASH CONSULTANT 1 TERME DE REFERENCE POUR L ENQUETE DES DONNEES TOPOGRAPHIQUE DES POINTS D EAU DANS LES TERRITOIRE DE RUTSHURU ET DE LUBERO WASH CONSULTANT Lieu: Rutshuru et Lubero, Nord Kivu Responsable: Sebastien PENNES,

Plus en détail

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE Eau France Le 17 mars 2015 À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE SUEZ environnement s engage pour gérer durablement la ressource Préserver la ressource en eau représente pour SUEZ environnement plus qu

Plus en détail

REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET

REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL LA SITUATION DE L INTEGRATION DU GENRE SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, POLITIQUE ET DE PROJET Introduction A l instar de tous les pays qui ont adhéré à

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE

PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE QU EST-CE QUE LE PARLEMENT DES JEUNES POUR L EAU? Le Parlement des

Plus en détail

COMPTE RENDU DE L ATELIER SUR LA GESTION SOCIALE DE L EAU 12 MAI 2011 A NDJAMENA

COMPTE RENDU DE L ATELIER SUR LA GESTION SOCIALE DE L EAU 12 MAI 2011 A NDJAMENA COMPTE RENDU DE L ATELIER SUR LA GESTION SOCIALE DE L EAU 12 MAI 2011 A NDJAMENA INTRODUCTION/RESUME Mahamat Mustapha Absakine & Julie Patinet La salle de réunion d OCHA a accueilli pour la journée de

Plus en détail

Pourquoi la durabilité et l équité?

Pourquoi la durabilité et l équité? Comment peut-on : Pourquoi la durabilité et l équité? Poursuivre le progrès de manières équitables qui ne nuisent pas à l environnement? Répondre aux aspirations de développement des pauvres dans le monde

Plus en détail

LES OMD EN CHIFFRES. Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION

LES OMD EN CHIFFRES. Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION 1 LES OMD EN CHIFFRES Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION Faisant suite à la Déclaration du Millénaire, le bureau du PNUD en Haïti s est attelé à faire la promotion des Objectifs du Millénaire pour

Plus en détail

LA SANTE POUR TOUS :

LA SANTE POUR TOUS : LA SANTE POUR TOUS : Stratégies pour faciliter l accès aux soins, Rôle des ONG dans les pays du Sud. Journée d échange Tours, le 17 mai 2003 Journée co-animée par : Mamadou TOURE, associations «UTILE»,

Plus en détail

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère Collecte et dépollution des eaux usées points de repère coûts environnement assainissement Toute eau utilisée pour l activité humaine devient eau usée En France, un habitant consomme en moyenne 150 litres

Plus en détail

ENERGIE - EAU EN AFRIQUE

ENERGIE - EAU EN AFRIQUE FORUM RHONE-ALPES / AFRIQUE 6 ème Edition «La maîtrise de l Eau et de l Energie constitue le préalable de tout développement économique et social durable» ENERGIE - EAU EN AFRIQUE Financements -Technologies-

Plus en détail

CEFAP/ LADIES CIRCLE

CEFAP/ LADIES CIRCLE CEFAP/ LADIES CIRCLE Cercle des Filles et Femmes Actives pour l amélioration des conditions socio-économiques des jeunes filles et des femmes CEFAP-LADIES CIRCLE BP 35303 Yaoundé- Cameroun Rue Fanta Citron-

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE LOGEMENT COMMUNAUTAIRE D OTTAWA. Présentation sur la modernisation d installations d eaux ménagères

SOCIÉTÉ DE LOGEMENT COMMUNAUTAIRE D OTTAWA. Présentation sur la modernisation d installations d eaux ménagères SOCIÉTÉ DE LOGEMENT COMMUNAUTAIRE D OTTAWA Présentation sur la modernisation d installations d eaux ménagères Conservation à LCO LCO dépense plus de 23 M$ par année pour les services publics Les appareils

Plus en détail

L ÉDUCATION COMPTE. Vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement

L ÉDUCATION COMPTE. Vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture L ÉDUCATION COMPTE Vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement Les dessins originaux reproduits dans

Plus en détail

D où vient l eau potable du Grand Lyon?

D où vient l eau potable du Grand Lyon? L eau du Grand Lyon L eau du Grand Lyon Notre agglomération bénéficie d une ressource en eau abondante et de qualité. C est une chance que beaucoup nous envient. En effet, il s agit d un bien précieux

Plus en détail

Fiches Connaissances et compétences Prolongements possibles

Fiches Connaissances et compétences Prolongements possibles Fiches Connaissances et compétences Prolongements possibles Le droit à l éducation Connaître les droits de l'enfant et une organisation internationale Dégager l'idée essentielle d'un texte S'exprimer à

Plus en détail

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail

Poids croissant de l assainissement dans le prix de l eau

Poids croissant de l assainissement dans le prix de l eau Agreste Champagne-Ardenne n 5 - Juillet 2011 Enquête eau et assainissement 2008 Poids croissant de l assainissement dans le prix de l eau La consommation domestique d eau des champardennais s élève à 147

Plus en détail

Les besoins en eau potable dans le monde sont sous-estimés : des milliards de personnes sont concernées 1

Les besoins en eau potable dans le monde sont sous-estimés : des milliards de personnes sont concernées 1 9 novembre 2011 Les besoins en eau potable dans le monde sont sous-estimés : des milliards de personnes sont concernées 1 Gérard Payen Conseiller pour l Eau du Secrétaire général des Nations Unies, Président

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de l évaluation finale du projet

Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de l évaluation finale du projet CARE International au Tchad B.P. 106 725,Avenue du Colonel Moll N Djamena, Republique du Tchad Tél: (+235) 52 27 79 Fax: (+235) 52 46 69 Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de

Plus en détail

LES PETITES GOUTTES DU GRAND GASPILLAGE

LES PETITES GOUTTES DU GRAND GASPILLAGE LES PETITES GOUTTES DU GRAND GASPILLAGE Objectif(s) : Prendre conscience que l eau est une ressource naturelle limitée Comprendre que nous avons tendance à en gaspiller une grande quantité chaque jour

Plus en détail

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Extrait de Un Aperçu de la Situation de l Eau Potable et de l'assainissement en Afrique Une perspective régionale s'appuyant sur des données récentes

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

BUDGET PROGRAMME PAR OBJECTIF (BPO) 2011-2013 DU SECTEUR DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT MILIEU RURAL

BUDGET PROGRAMME PAR OBJECTIF (BPO) 2011-2013 DU SECTEUR DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT MILIEU RURAL Ministère de l'agriculture et de l'hydraulique.. Secrétariat Général.. Burkina Faso Unité - Progrès - Justice -------- Direction Générale des Ressources en Eau Direction Générale de l Assainissement EUE

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Si vous ne pouvez pas être relié au réseau du tout-à-l égout, vous devez disposer d un système d assainissement autonome pour traiter vos eaux

Plus en détail

COMMUNICATION PRESENTEE PAR : Adrien T. DOSSOU, Directeur Général de la Société Nationale des Eaux du Bénin (SONEB)

COMMUNICATION PRESENTEE PAR : Adrien T. DOSSOU, Directeur Général de la Société Nationale des Eaux du Bénin (SONEB) REPUBLIQUE DU BENIN -------------------- MINISTERE DE L ENERGIE, DES RECHERCHES PETROLIERES ET MINIERES, DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES -------------------- DIRECTION GENERALE

Plus en détail

BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA

BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA Pour les AEPS/PEA, la Réforme exclut le principe de gestion communautaire, et préconise une délégation de gestion à un opérateur privé compétent. La Réforme

Plus en détail

L association des amis de Tuili

L association des amis de Tuili L association des amis de Tuili Après une dizaine d années de connaissance mutuelle, de rencontres à Lisses et à Tuili, l association «Les Amis de Tuili» est créée en mai 989. Une cinquantaine d adhérents

Plus en détail

Adduction d eau potable en milieu rural Guide des projets

Adduction d eau potable en milieu rural Guide des projets Ministère de l hydraulique et de l énergie Direction de l hydraulique et de l Assainissement Adduction d eau potable en milieu rural Guide des projets Etude financée par le Fonds d Aide et de Coopération

Plus en détail

Savon, toilettes et robinets LES BASES FONDAMENTALES POUR DES ENFANTS EN BONNE SANTE

Savon, toilettes et robinets LES BASES FONDAMENTALES POUR DES ENFANTS EN BONNE SANTE Savon, toilettes et robinets LES BASES FONDAMENTALES POUR DES ENFANTS EN BONNE SANTE L APPUI DE L UNICEF EN MATIERE D EAU, D HYGIÈNE et D ASSAINISSEMENT La mission de l UNICEF L UNICEF est chargé par l

Plus en détail

La vaccination des enfants

La vaccination des enfants FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La vaccination des enfants Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Une mère qui tient son enfant pendant qu il est vacciné. 2. Un père portant son enfant vacciné

Plus en détail

Indicateurs du Recensement Général de la Population et de l Habitation - 1 -

Indicateurs du Recensement Général de la Population et de l Habitation - 1 - INDICATEURS DU RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITATION BENIN 2002 CHITOU FATAHI Intitulé ETAT DE LA POPULATION Effectif de population par sexe Densité de population Taille moyenne des ménages

Plus en détail

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA INTITULE DU PROJET : PROJET DE PROMOTION DE L INITIATIVE LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT D AGUIE 1 Intitulé du Projet : Projet de Promotion de l Initiative Locale pour le

Plus en détail

Stratégie intersectorielle Le partenariat FIDA/FBSA pour la sécurité alimentaire

Stratégie intersectorielle Le partenariat FIDA/FBSA pour la sécurité alimentaire Stratégie intersectorielle Le partenariat FIDA/FBSA pour la sécurité alimentaire Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Valeur ajoutée d une stratégie intersectorielle

Plus en détail

GUIDE DES SERVICES D ALIMENTATION EN EAU POTABLE DANS LE DOMAINE DE L HYDRAULIQUE RURALE

GUIDE DES SERVICES D ALIMENTATION EN EAU POTABLE DANS LE DOMAINE DE L HYDRAULIQUE RURALE REPUBLIQUE DU NIGER ----------------------------- MINISTERE DE L EAU, DE L ENVIRONNEMENT ET DE LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION --------------------------------------- SECRETARIAT GENERAL -------------------------------

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE DES PROJETS D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

GUIDE METHODOLOGIQUE DES PROJETS D ALIMENTATION EN EAU POTABLE REPUBLIQUE DU MALI ------------- MINISTERE DES MINES, DE L ÉNERGIE ET DE L EAU --------------------------- Sur un financement : Coopération Française (SCAC) Coopération Allemande (GTZ) Coopération Suisse

Plus en détail

NEWSLETTER novembre 2014

NEWSLETTER novembre 2014 Une ONG bénéficiant du statut consultatif spécial auprès de l ECOSOC, Nations Unies 1 Cher(e)s membres et ami(e)s, NEWSLETTER novembre 2014 Un grand merci pour votre élan et votre aide, afin que MAA puisse

Plus en détail

6ÈME FORUM MONDIAL DE L EAU DISCOURS DU PREMIER MINISTRE, FRANÇOIS FILLON. (Marseille, 12 mars 2012)

6ÈME FORUM MONDIAL DE L EAU DISCOURS DU PREMIER MINISTRE, FRANÇOIS FILLON. (Marseille, 12 mars 2012) 6ÈME FORUM MONDIAL DE L EAU DISCOURS DU PREMIER MINISTRE, FRANÇOIS FILLON (Marseille, 12 mars 2012) Mesdames, Messieurs, Depuis maintenant une quinzaine d années, les Forums mondiaux de l Eau ont fait

Plus en détail

BULLETIN TOUJOURSVERT

BULLETIN TOUJOURSVERT NUMÉRO 2 MAI À AOÛT 2014 TOUJOURSVERT BULLETIN NOTRE ENGAGEMENT + VOTRE PARTICIPATION = TOUJOURSVERT La liste des engagements ToujoursVert de Bentall Kennedy comprend l efficacité énergétique, la réduction

Plus en détail

Présentation : A. A. TOSSA

Présentation : A. A. TOSSA LA BANQUE DE DONNEES INTEGREE (BDI) DE LA DIRECTION GENERALE DE L HYDRAULIQUE Un Outil pour la Gestion des ressources en eau Présentation : A. A. TOSSA 1- Le Service de la Banque de Données Intégrée (SBDI)

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Une loi française pour financer l accès à l eau

Une loi française pour financer l accès à l eau Une loi française pour financer l accès à l eau La loi Oudin-Santini permet aux collectivités territoriales françaises de s engager dans des projets de solidarité dans le domaine de l eau. ACF, Franklin

Plus en détail

Faire le bon choix: un comparatif des technologies d approvisionnement en eau en milieu rural.

Faire le bon choix: un comparatif des technologies d approvisionnement en eau en milieu rural. Série technique de GWI : qualité des infrastructures. Série technique de GWI : la qualité des infrastructures pour un accès durable à l eau et à l assainissement AFRIQUE DE L OUEST Faire le bon choix:

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de réunion Grenier de UNICEF - Mercredi, 25 Février 2015-14 :30 16:30

Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de réunion Grenier de UNICEF - Mercredi, 25 Février 2015-14 :30 16:30 Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de réunion Grenier de UNICEF - Mercredi, 25 Février 2015-14 :30 16:30 PARTENAIRES PRESENTS Oxfam, IRC, ACF-E, UNICEF, ACTED, AEN, CICR, ASDAP,

Plus en détail

Secteur de l eau : le financement de projets d adduction d eau, d assainissement et de protection contre les inondations

Secteur de l eau : le financement de projets d adduction d eau, d assainissement et de protection contre les inondations Secteur de l eau : le financement de projets d adduction d eau, d assainissement et de protection contre les inondations Un approvisionnement sûr et fiable en eau et la protection des ressources hydriques

Plus en détail

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE L intervention d urgence Au 29 juin, CARE continue de concentrer ses activités d urgence sur trois secteurs géographiques: Pétion-ville, Carrefour,

Plus en détail

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables Les économies réalisables Les bons gestes pièce par pièce éco GUIDE du locataire sommaire Les économies réalisables sur le chauffage 3 sur l eau 4 sur l électricité 5 sur les déchets 6 sur la pollution

Plus en détail

Les gestes simples pour réduire ma consommation d eau

Les gestes simples pour réduire ma consommation d eau Les gestes simples pour réduire ma consommation d eau Eau Consommation moyenne annuelle avec un compteur d eau installé Une personne consomme entre 150 et 200 litres d eau par jour. 60m³ 90m³ 120m³ 150m³

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ASSEMBLEE NATIONALE AU CADRE JURIDIQUE DU SECTEUR AEPA

CONTRIBUTION DE L ASSEMBLEE NATIONALE AU CADRE JURIDIQUE DU SECTEUR AEPA CONTRIBUTION DE L ASSEMBLEE NATIONALE AU CADRE JURIDIQUE DU SECTEUR AEPA Réseau des parlementaires burkinabè pour l eau potable, l hygiène et l assainissement REPHA/BF. Atelier national pour une meilleure

Plus en détail

Pastoralisme dans la région du Tadress et le Sud du Ténéré en zone sahélo - saharienne

Pastoralisme dans la région du Tadress et le Sud du Ténéré en zone sahélo - saharienne Réflexion sur les problématiques de l hydraulique pastorale Exemple de la Commune rurale d Aderbissanat au Niger ONG Tidène (Niger) Association Les Puits Du Désert (France) Régie des Eaux de Grenoble (France)

Plus en détail

Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc

Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc ROYAUME DU MAROC Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc AMAL MOUFARREH CONTEXTE NATIONAL Principaux Constats Le Maroc adopte

Plus en détail

Eco-logis. Projet Pédagogique. Un projet de voyage autour du monde, à la rencontre d auto-constructeurs. www.eco-logis.org (en construction)

Eco-logis. Projet Pédagogique. Un projet de voyage autour du monde, à la rencontre d auto-constructeurs. www.eco-logis.org (en construction) Eco-logis Un projet de voyage autour du monde, à la rencontre d auto-constructeurs Projet Pédagogique www.eco-logis.org (en construction) Un projet de l Association Le Porte-Bagages portebagages.e-monsite.com

Plus en détail

Le parcours de l eau dans la maison Du château d eau à la rivière

Le parcours de l eau dans la maison Du château d eau à la rivière Le parcours de l eau du château d eau à la maison L épuration de l eau Le parcours de l eau dans la maison Du château d eau à la rivière Les vases communicants L arrivée de l eau dans la maison Mises en

Plus en détail

SANIBROYEUR, SANICOMPACT ET SANIPOMPE SILENCIEUX. pour créer des sanitaires partout dans la maison 50 ANS D INNOVATIONS!

SANIBROYEUR, SANICOMPACT ET SANIPOMPE SILENCIEUX. pour créer des sanitaires partout dans la maison 50 ANS D INNOVATIONS! 2008 50 ANS D INNOVATIONS! WC SALLE DE BAINS CUISINE BUANDERIE CHAUDIÈRE CLIMATISEUR SANIBROYEUR, SANICOMPACT ET SANIPOMPE SILENCIEUX pour créer des sanitaires partout dans la maison SFA c est facile pour

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE by Du global au local : 2015-2030 - 2050 1 METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE 1 1 L élimination de la pauvreté dans le monde est le premier des Objectifs du Millénaire pour le Développement

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE DES PROJETS D ALIMENTATION EN EAU POTABLE ET TEXTES LÉGISLATIFS ET RÉGLEMENTAIRES

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE DES PROJETS D ALIMENTATION EN EAU POTABLE ET TEXTES LÉGISLATIFS ET RÉGLEMENTAIRES REPUBLIQUE DU MALI ------------- MINISTERE DES MINES, DE L ÉNERGIE ET DE L EAU --------------------------- DIRECTION NATIONALE DE L'HYDRAULIQUE Sur un financement : Coopération Française (SCAC) Coopération

Plus en détail

- Mesurer l'eau utilisée à la maison durant vingt-quatre heures. - Identifier des moyens de mesurer l'eau utilisée à la maison.

- Mesurer l'eau utilisée à la maison durant vingt-quatre heures. - Identifier des moyens de mesurer l'eau utilisée à la maison. Temps suggéré : 75 minutes + temps à la maison pour prendre les mesures DOMAINES GÉNÉRAUX DE FORMATION Environnement et consommation COMPÉTENCES TRANSVERSALES Résoudre des problèmes. COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES

Plus en détail

ont besoin d eau potable

ont besoin d eau potable 8 MARS 2007 Toutes les femmes ont besoin d eau potable Contribution des opérateurs privés Sur notre planète, près de la moitié des femmes ne disposent pas d eau potable à domicile. A cela s ajoutent des

Plus en détail

Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire

Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire Date : L évaluation multisectorielle s est déroulée du 26 au 28/08/2015. Zone d évaluation : Localité

Plus en détail

Agence belge de développement. perspectives de la gestion de l eau potable en milieu rural

Agence belge de développement. perspectives de la gestion de l eau potable en milieu rural Agence belge de développement Enjeux et perspectives de la gestion de l eau potable en milieu rural Enjeux et perspectives de la gestion de l eau potable en milieu rural Expériences de la coopération

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ)

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Centre québécois d inspection des aliments et de la santé animale (CQIASA) 1 Résumé L industrie de la restauration est

Plus en détail

CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS. Distribué par AEDES. Développé, breveté et produit par AB7 Industries

CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS. Distribué par AEDES. Développé, breveté et produit par AB7 Industries Bio7 Curage CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS Distribué par AEDES Développé, breveté et produit par AB7 Industries www.aedes.fr 1 PRINCIPE ACTIF Dans tous les pays du

Plus en détail

OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT

OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉVALUER LE COÛT D ATTEINTE DE LA CIBLE 10 SUR L EAU ET L ASSAINISSEMENT Les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et la Cible 10 sur l eau et l assainissement A l occasion du Sommet du Millénaire

Plus en détail

Curriculum vitae. Dr Margaret F. D. Chan BSc, MD (Canada) MSc PH (Singapour) Nationalité : chinoise Âge : 63 ans

Curriculum vitae. Dr Margaret F. D. Chan BSc, MD (Canada) MSc PH (Singapour) Nationalité : chinoise Âge : 63 ans Curriculum vitae Dr Margaret F. D. Chan BSc, MD (Canada) MSc PH (Singapour) Nationalité : chinoise Âge : 63 ans Depuis 2007, le Dr Chan occupe le poste de Directeur général de l OMS. Entrée à l OMS en

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction :

Plus en détail

Directeur Général de l association ALIMA

Directeur Général de l association ALIMA Directeur Général de l association ALIMA L ASSOCIATION ALIMA Lors de la création d ALIMA, en juin 2009, l objectif était de produire des secours médicaux lors de situations d urgences ou de catastrophes

Plus en détail

Quelques chiffres sur l'eau

Quelques chiffres sur l'eau Les ECONOMIEs D'EAU Dans nos pays dits «développés», l accès à la ressource en eau semble d une déconcertante facilité. Il suffit de tourner le robinet et l eau coule à flots. Au fil du temps, en la maîtrisant,

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr Économisons l eau Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne Des économies faciles à réaliser Á confort égal, économiser 30% d eau avec des petits équipements adaptables, rentabilisés en moins d

Plus en détail

PROJET CANTINE ET PROMOTION DE L HYGIENE EN MILIEU SCOLAIRE A TANGASSOGO ET GAH RAPPORT DE MISE EN OEUVRE

PROJET CANTINE ET PROMOTION DE L HYGIENE EN MILIEU SCOLAIRE A TANGASSOGO ET GAH RAPPORT DE MISE EN OEUVRE PROJET CANTINE ET PROMOTION DE L HYGIENE EN MILIEU SCOLAIRE A TANGASSOGO ET GAH RAPPORT DE MISE EN OEUVRE Mai 2013 INTRODUCTION Le projet cantine et promotion de l hygiène en milieu scolaire est la suite

Plus en détail

Urbanisation : des faits et des chiffres

Urbanisation : des faits et des chiffres LE MILLÉNAIREURBAIN N La Session extraordinaire de l Assemblée générale des Nations Unies consacrée à l examen et à l évaluation d ensemble de l application du Programme pour l habitat E W Y O R K, 6 8

Plus en détail

PROJET DE DEVELOPPEMENT DES MODELS D EPARGNE D EAU POUR LA GESTION VIABLE D EAU ET D EAUX USEES

PROJET DE DEVELOPPEMENT DES MODELS D EPARGNE D EAU POUR LA GESTION VIABLE D EAU ET D EAUX USEES PROJET DE DEVELOPPEMENT DES MODELS D EPARGNE D EAU POUR LA GESTION VIABLE D EAU ET D EAUX USEES Le présent document est établi afin d être présenté lors de 4ème conférence des Pays moins développés des

Plus en détail

L or bleu. La terre a un autre nom: la planète bleue bleue comme l eau qu elle supporte.

L or bleu. La terre a un autre nom: la planète bleue bleue comme l eau qu elle supporte. L or bleu La terre a un autre nom: la planète bleue bleue comme l eau qu elle supporte. Vue de l espace, la Terre paraît toute bleue.71% de sa surface est recouverte d eau!... d eau salée principalement.

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

Prova Escrita de Francês

Prova Escrita de Francês PROVA DE EQUIVALÊNCIA À FREQUÊNCIA Decreto-Lei nº 139/2012, de 5 de julho Prova Escrita de Francês 9.º Ano de Escolaridade Prova 16 / 1.ª Fase 8 Páginas Duração da Prova: 90 minutos. 2014 Utilizar, apenas,

Plus en détail

Règlement du jeu. L équipe gagnante est celle qui arrive sur la case départ en premier.

Règlement du jeu. L équipe gagnante est celle qui arrive sur la case départ en premier. Règlement du jeu Le départ Tous les pions sont placés sur la case départ (un pion par équipe). Chaque équipe lance le dé. L équipe qui fait 6 en premier commence (et relance le dé). Le parcours Lorsque

Plus en détail