OFFICE NATIONAL DE L'EAU POTABLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OFFICE NATIONAL DE L'EAU POTABLE"

Transcription

1 OFFICE NATIONAL DE L'EAU POTABLE Communication sociale et Approche participative au service de la gestion durable des ressources hydriques et des projets d alimentation en eau potable Présenté par: Mr B.Belmamoun Office National de l Eau Potable- Maroc 1

2 Sommaire Présentation de l ONEP Aperçu sur la problématique de l eau et sa gestion au Maroc Approche participative et gestion durable des ressources hydriques Approche participative et gestion communautaire des projets d Alimentation en Eau potable en milieu rural 2

3 Présentation de l ONEP Crée en 1972, l Office National de l Eau Potable est un organisme public à caractère industriel et commercial doté de l autonomie financière. Ses Missions: Planification de l'approvisionnement en eau potable du Royaume, Étude, réalisation et gestion des adductions d'eau potable, Gestion de la distribution d'eau potable et de l assainissement dans les communes qui la demandent, Assistance technique en matière, de surveillance de la qualité de l'eau, Contrôle de la qualité des eaux et protection des ressources en eau susceptibles d'être utilisées pour l'alimentation humaine. 3

4 L ONEP EN CHIFFRES INDICATEURS UNITES VALEURS 2007 CHIFFRE D AFFAIRES Millions dhs DEBIT EQUIPE m 3 /s 47,8 PRODUCTION Millions m ABONNES Nombre CENTRES DE DISTRIBUTION Nombre 500 TAUX DE BRANCHEMENT URBAIN % 92 TAUX DE DESSERTE DISTRIBUTION % 85 4

5 L ONEP EN CHIFFRES Désignation Unités Valeurs 2007 STATION D EPURATION Nbre 30 CAPACITE DE TRAITEMENT Millions de m 3 5,5 CENTRES D INTERVENTION Nbre 49 POPULATION CONCERNEE hab

6 Aperçu sur la problématique de l eau et sa gestion au Maroc La limitation des ressources hydriques face à des besoins croissants (recours aux ressources non conventionnelles à partir de 2020); La vulnérabilité des ressources. Le Coût marginal de mobilisation de ressources additionnelles. La généralisation de l eau potable en milieu rural. Le développement du secteur d assainissement liquide pour protéger l environnement, les ressources en eau, la santé des populations 6

7 Aperçu sur la problématique de l eau et sa gestion au Maroc Face à la rareté des ressources, les pouvoirs publics marocains ont décidé de: Favoriser une gestion décentralisée au niveau des bassins versants; Accorder un intérêt particulier à la maîtrise de la demande en eau, qui est l un des objectifs essentiels de la gestion décentralisée de l eau ; tout en maintenant les efforts de développement. Or La mise en œuvre de cette gestion ne peut aboutir que si elle bénéficie de l adhésion de l ensemble des populations et des intervenants dans la gestion des ressources à travers un processus de communication adéquat. 7

8 PARTIE 1 : La Communication sociale au service de l approche participative pour une gestion durable des ressources hydriques PARTIE 2: La Communication sociale au service l approche participative pour une gestion durable des projets d alimentation en eau potable en milieu rural 8

9 Partie 1 La Communication sociale au service de l approche participative pour une gestion durable des ressources hydriques 9

10 STRATÉGIE NATIONALE INTÉGRÉE D ÉCONOMIE DE L EAU SUR LE PLAN JURIQUE ET INSTITUTIONNEL : loi Décentralisation de la gestion des ressources -Des mesures concrètes pour pénaliser le gaspillage et la pollution etc. SUR LE PLAN TECHNIQUE : -Mesures visant l amélioration des rendements des installations. SUR LE PLAN TARIFAIRE : -Tarification progressive par tranches SUR LE PLAN DE LA COMMUNICATION : -Information, sensibilisation et éducation RESULTAT : Le taux d accroissement annuel de la demande est passé de 8% durant les années 80 à moins de 3% actuellement. 10

11 Grands axes de la communication à l ONEP Objectifs de la communication: Promouvoir une culture de respect de l eau et de comportements positifs vis-à-vis de l usage de l eau. Promouvoir des attitudes et comportements favorables à l hygiène. 11

12 a communication sociale: cadre conceptuel Approches de communication sociale: - APPROCHE PEDAGOGIQUE: Centrée sur la transmission du savoir de l Animateur (qui sait) vers le groupe cible (qui «sait pas»); - APPROCHE «MARKETING SOCIAL» : Gérer mieux la situation de communication : étude consommateur, ciblage de Communication, segmentation du public, créativité, stratégie médias, - APPROCHE PARTICIPATIVE : Implication des populations dans l identification du problème et la recherche des solutions ; Tenir compte de l interdépendance individu / environnement social 12

13 la communication sociale: cadre conceptuel FACTEURS INFLUENTS SUR LES COMPORTEMENTS HUMAINS: On distingue deux catégories de facteurs influents sur les comportements : 1. Facteurs internes (cognitifs et affectifs): Connaissances Croyances Traditions Habitudes Normes et valeurs sociales.. Ces facteurs comportements favorisent la décision (l intention d agir) : ils sont vulnérables à l action Communication sociale. 13

14 la communication sociale: cadre conceptuel 2. Facteurs externes : Économique Réglementaire Organisationnel. Cette 2 ème catégorie de facteurs favorisent le comportement (l action) 14

15 Communication sociale : Étapes de mise en œuvre 1982/1984 : Étude de faisabilité Période1984/1990 : Action Grand Public à travers les Médias audiovisuels et écrits (Télé comme média de base, radio, presse écrite, Affiches,..) A partir de 1991 : Actions directes sur sites auprès de divers groupes cibles, dont celui des jeunes constitue une cible privilégiée. 15

16 MISE EN ŒUVRE DE LA CAMPAGNE les messages de la campagne : Les principaux messages de la campagne à différentes périodes : «l eau potable est nécessaire a la santé utilisez la sans la gaspiller» «l eau est un droit commun utilisez la sans la gaspiller» «Une eau saine pour Tous, notre responsabilité, la préserver c est la votre» 16

17 LES PRINCIPALES ACTIONS Actions Médias : -Télé (spots, documentaires, émissions spéciales, ) - Radio (spots, sketchs, émissions, ) - Presse écrite (Publi-rédactionnels, entrefilets,..) - Affichage public,. 17

18 Actions directes auprès de cibles particulières : Enfants et jeunes (écoles, colonies de vacances, visites d installations, ) Femmes (foyers féminins, associations, maisons des jeunes,..) Abonnés (mailing, lettres de vœux, guide de l abonné, ) Agents de presse (journées de presse, visites d installations et de projets, envoi de plaquettes,..) Décideurs,élus, bailleurs de fonds et autres partenaires (journées d information, plaquettes institutionnelles, ) 18

19 QUELQUES ACTIONS MENEES PAR L ONEP Actions Medias: Réalisation de spots télévisés,sketchs à la radio,spots publicitaires dans la presse Émissions et tables rondes, parrainage d émissions spécialisées Organisation de journées presse Actions Hors Medias: Exposés dans les écoles Exposition des différentes manifestations (foires régionales) Organisation de tournées (caravane d eau) Organisation de concours pour les jeunes Sensibilisation directe des populations rurales Sensibilisation directe des populations assainissement liquide Édition de documents et de supports: Préparation et distribution d un Kit Pédagogique Mailing et courriers particuliers aux usagers Tee-shirts, pin s, casquettes Participations à des manifestations particulières Journée Mondiale de l Eau Journée Mondiale de l Environnement Journée Mondiale de l Alimentation Journée Mondiale de la Santé 19

20 20

21 21

22 CONCLUSION La réussite de toute politique de gestion durable des ressources en eau est tributaire de l adhésion de l ensemble des usagers. La Communication est un élément de base pour réussir l approche participative et doit faire partie intégrante d une stratégie globale d économie de l eau (mesures institutionnelles, techniques, administratives et tarifaires). Le succès et l extension des actions de sensibilisation ont été favorisés par l implication d acteurs publics, privés, associatifs et par le soutien des Bailleurs de Fonds. 22

23 Partie 2 La Communication sociale au service l approche participative pour une gestion durable des projets d alimentation en eau potable en milieu rural I- Aspect conceptuel II- Aspect pratique: Expérience de l ONEP 23

24 I- Aspect conceptuel 24

25 APPROCHE PARTICIPATIVE: I- aspect conceptuel Le développement durable des projets ne relève pas de la seule compétence et responsabilité des gouvernements, mais c est aussi l'affaire des populations, qui, une fois structurées et encadrées, peuvent contribuer d'une façon dynamique et appropriée à leur propre avenir. 25

26 APPROCHE PARTICIPATIVE: I- aspect conceptuel La gestion "communautaire" est plus que l'application d'un nouveau mode de gestion, elle correspond aussi à l'introduction d'un nouveau concept du développement : tout en répondant à des objectifs d efficacité et de durabilité, elle vise à avoir des effets d entraînement sur l ensemble de la vie et de l organisation des populations 26

27 APPROCHE PARTICIPATIVE: I- aspect conceptuel La gestion communautaire des projets se cristallise dans les processus d échange d informations, de prise de décisions,de conception/planification,de mise en œuvre, de gestion et d évaluation, d où l importance du processus de communication dans la la réussite et pérennité de cette gestion. 27

28 II- Aspect pratique: Expérience de l ONEP en milieu rural 28

29 l approche participative pour la gestion des projets ONEP en milieu rural Au niveau des zones rurales Marocaines où les conditions géographiques, socio économiques, démographiques et culturelles posant énormément de contraintes sur les plans des coûts de réalisation et d exploitation des ouvrages,de leur gestion, leur maintenance,.. l approche participative est une condition sine qua non pour garantir une gestion efficace, équitable et durable des services d eau 29

30 Les principales spécificités du milieu rural localités et une population d environ13.5 millions hab. Le grand nombre de localités et leur petite taille augmentent la difficulté d'assurer un approvisionnement correct en eau, surtout quand l'habitat est dispersé et les localités situés loin de toute voie de communication de ces localités comptent moins de 200 habitants autres entre 200 et 1000 habitants. Seules 2200 d'entre elles ont plus de 1000 habitants On trouve des douars avec un habitat groupé comme on rencontre des douars à habitat dispersé, ou très éclaté. En plus des contrastes physiques naturels entre les régions du pays, il faut remarquer la variété des données socioculturelles, des mœurs et coutumes, des habitudes et des prédispositions à prendre part à des actions communautaires. La consommation par tête d'habitant varie largement et reste globalement faible (de 5 à 40 litres par personne par jour. 30

31 Bilan des réalisations : Évolution des investissements en milieu rural Année Investissement annuel en millions de DH (ONEP) Taux national Population touchée cumulée (nationale) % % % % % % % % % % % % % % Total %

32 l ONEP assure le développement de la gestion locale pour l AEP rurale à travers plusieurs formules dont : l implication de la population pour la mise en place des projets d AEP par Bornes Fontaines avec un système de Gardiens Gérants (GG); l implication de la population pour la mise en place des projets d AEP par BI via la création d associations d usagers d eau potable; La mobilisation des compétences locales (micro entreprises). 32

33 Bilan des réalisations - Plus Gardiens Gérants assurant la gestion de plus 5000 bornes Fontaines pour une population de 2 millions d habitants; - Plus de 6000 AUEP assurant la gestion des installations d eau pour 2 millions d habitants Ces des systèmes gèrent le service au bénéfice d environ 46% de la population ayant accès à l eau potable en milieu rural00 33

34 OBJECTIFS DE COMMUNICATION A travers la communication, l ONEP vise les objectifs stratégiques suivants : La cohérence dans l action publique en faveur du développement en milieu rural, L implication et la mobilisation de la population et des acteurs locaux pour les nouveaux projets d AEP La sensibilisation et l éducation sanitaire de la population rurale sur l importance de l eau et de l hygiène La formation et l assistance de la population et des autres intervenants pour les impliquer dans la gestion du service de l eau potable. Prise de connaissances des représentations, attentes des populations et des compétences et savoir faire locales 34

35 Cibles intermédiaires Autorités locales ; Elus ; départements régionaux et locaux de l état cibles finales Principales Cibles Populations : Différents groupes cibles (femmes, hommes, enfants, jeunes, leader d opinions,. Associations locales 35

36 Mise en oeuvre v Supports de communication : Communication de proximité sur site (réunions avec la population, usage du langage local,..) Supports audiovisuels ( films vidéo) Des supports écrits (Affiches, ) vautres moyens Unité mobile de sensibilisation dotée d une salle équipée de moyens de projection audio et visuels.. 36

37 Mise en oeuvre v Moyens Humains : Des équipes d animateurs locaux (animateurs et animatrices) formés dans les techniques de communication interpersonnelle et prise de parole en public, maîtrisant le projet et le langage local ; 37

38 Amélioration de la démarche communication Création d un comité de communication au niveau régional Concours dans les écoles de douars Prise en compte de l aspect culturel dans la sensibilisation (versets du coran et des hadiths, adages, en rapport avec l eau) Profiter des prêches du vendredi pour passer des messages sur la préservation de l eau Renforcement des échanges d information entre les anciens bénéficiaires et les nouveaux implication des partenaires dans les séances de sensibilisation: Élus, représentants autorités locales Enseignants, imams, notables, 38

39 Améliorations apportées à la démarche Élaboration d un guide méthodologique : la démarche de planification et de programmation des projets, les critères d accès aux projets d AEP.. Les critères de conception et de dimensionnement des projets d AEP en milieu rural ; La démarche pour la mise en place de systèmes d assainissement rural appropriée. La démarche pour le contrôle et le suivi de la qualité de l eau de boisson en milieu rural. 39

40 En plus, le guide méthodologique est appuyé par deux guides techniques et des documents de référence : Élaboration d un Guide de l animation sociale : destiné équipes d animation( étapes du cycle d'un projet d AEPA, les messages, l'information et la formation d informer, sensibiliser et impliquer les populations dans toutes les étapes du cycle du projet (avant, pendant et après le projet). Élaboration d un guide de l assainissement rural : il traite la conception, le dimensionnement, l implantation, la construction et l exploitation des systèmes d assainissement des eaux usées (eaux ménagères et eaux vannes) adaptés aux zones rurales. 40

41 41

42 42

43 Système gardiens Gérants 43

44 Système de gestion de Bornes Fontaines par gardiens gérants 44

45 Système de gardien gérant - Le Gardien Gérant est choisi par et parmi la population. - cadre de relation : une convention tripartie l ONEP, la commune et le gérant, - Le gardien gérant est appelé à souscrire une police d'abonnement auprès de l'onep et sous la supervision de la commune, de revendre l'eau pour un tarif fixé par la commune et évalué à 10 Dh par m3, alors que l'onep fournit l'eau potable à la BF pour un tarif de 2.30 Dh par m3 (auparavant 6.26 Dh) - Le Gardien Gérant et les usagers se concertent entre eux sur les horaires d ouverture et de fermeture de la Borne Fontaine, de manière à permettre : à la population d être servie en temps voulu ; au Gardien Gérant d exercer éventuellement d autres activités productives (agriculture, élevage,.) 45

46 Système de gestion par les Associations d Usagers d Eau Potable 46

47 Système de gestion des réseaux par des AUEP Missions des AUEP: Gestion du service de l AEP dans les zones d intervention selon les disposition tripartite liant l ONEP, la commune et l association Payer la facture à l ONEP désignation (recrutement) d un technicien gérant qui assure les fonctions liés au bon fonctionnement des installations. Prérogatives: - Prise en charge des travaux de branchements et de réparations des fuites dans le réseau - Surveillance et contrôle du fonctionnement des installations relevé et lecture des compteurs - Établissement d un rapport périodique sur l ensemble des activités de la gestion et le soumettre à l ONEP et la commune. - Établissement du budget annuel et des investissements annuels. - Établissements des documents comptables et financiers 47

48 Les micro entreprises l ONEP intervient de plus en plus dans la gestion de l eau potable et de l assainissement en faveur du milieu rural et des petites et moyennes villes (géographiquement éparpillés à travers tout le territoire du Royaume). La gestion et la maintenance de ces installations posent un défi sérieux auquel l Office ne peut faire face efficacement à travers ses propres structures l inexistence d une sous-traitance de proximité et le désintéressement des grandes entreprises la réalisation de certaines prestations d entretien et de maintenance à caractère répétitif (quotidien) d où l adoption par l ONEP de la formule micro entreprises en faisant appel aux compétences locales des communautés. 48

49 Les micro entreprises 49

50 Opérations préliminaires de mise en place Définition des zones d implantation en fonction des besoins prioritaires de l Office ; Sélection des candidats selon les critères précités ; Formation qui est assurée par l ONEP au profit des candidats retenus au niveau du centre de formation de l ONEP dans les domaines d activités pour lesquels ils sont retenus; La constitution juridique de la micro entreprise, l ONEP à organisé des rencontres et séances de travail avec certains organismes pour venir en aide à ces jeunes promoteurs, principalement les Centres régionaux d Investissement ainsi que les organismes spécialisés dans les micro crédits ; Garantie par l ONEP de commandes minimales sur une période de 5ans; Encadrement et assistance par les services locaux de l Office durant les premiers mois d activité dans l objectif de garantir la qualité du travail accompli et renforcer la compétence de la Micro Entreprise. 50

51 Missions des microentreprises La gestion, la surveillance et le gardiennage des installations d eau potable et d assainissement Travaux d entretien des réseaux d eau potable et d assainissement et réalisation des branchements abonnés Recherche et réparation des fuites sur réseaux d eau potable Les travaux de premier niveau d entretien et de maintenance des équipements électriques, mécaniques et hydrauliques Entretien des locaux (génie civil des ouvrages) et des espaces verts. Prélèvement des échantillons d eau (analyses physicochimique). 51

52 Avantages de la formule Microentreprises Cette formule présente plusieurs avantages à savoir : Une sous-traitance à structures légères et adaptée aux besoins de l Office Une proximité des installations avec une disponibilité permanente et des interventions immédiates Une pérennité du service public rendu aux usagers en améliorant l efficacité des installations Une formule permettant l optimisation des recrutements nécessaires pour la gestion des installations réalisées Redéploiement du personnel de l ONEP vers des tâches à haute valeur ajoutée Des coûts très compétitifs par rapport aux moyennes et grandes entreprises Participation de l Office au développement économique par la création d activité génératrice de revenu 52

53 Bilans des réalisations De 1996 à fin 2008 : 674 unités dont la situation actuelle se présente comme suit : 315 micro entreprises sont en activité dans le cadre de l assistance accordée par l ONEP (période d assistance de 5 ans) 73 nouvelles micro entreprises (programme 2008) sont en cours de mise en place. 286 micros entreprises sont hors assistance ont achevé avec succès la période d assistance ONEP - 56 ont désisté avant l achèvement de la période d assistance - 4 décès Environ 58 % des micros entreprises qui ont achevé leur période d assistance sont en activité avec l ONEP dans le cadre concurrentiel suite à des appels d offres et consultations. 53

54 Évaluation de l Opération micro entreprise L impact sur les plans technique et rationalisation des moyens humains de l Office est comme suit : Réduction des délais des interventions de 80% pour la réalisation des branchements et de 60% pour la réparation des fuites et opérations d entretien curatif: Les délais de branchements sont passés de 8 jours à 2 jours La réparation des fuites demande en moyenne 4 heures au lieu de 8 heures Réalisation de plus de opérations d entretien et de maintenance Amélioration du service rendu aux usagers et réduction à 50 % le temps de traitement des réclamations des abonnés.. 54

55 Avantages des modes de gestion communautaire des projets : Garantir la pérennité du service en permettant d assurer le bon fonctionnement, l entretien, et le gardiennage des installations (équipement des réseaux, BF), Assurer le recouvrement des coûts d exploitation Lutter contre le gaspillage de l eau (préservation des ressources), Réduction des coûts d exploitations Contribuer à la création d emplois La gestion communautaire des projets d AEP favorise le développement durable élément fondamentale à la lutte contre la pauvreté, l amélioration des conditions de vie (femmes, enfants,..et de santé. 55

56 L amélioration soutenue des systèmes de gestion si les expériences de l ONEP ont prouvé que le rôle des gestionnaires locaux en tant que structures parfaitement appropriées pour la gestion de proximité du service de l eau est fondamentale pour la réussite et la pérennité de ce service, il faut signaler cependant qu elles présentent des lacunes et signes apparents de vulnérabilité qui peuvent se traduire par des perturbations de la desserte en eau des populations, d où la nécessité d un suivi et d évaluation régulière et d amélioration continu en vue de perfectionner ces systèmes et les viabiliser. Parmi les principales actions menées à ce niveau, nous citons: 56

57 L amélioration soutenue des systèmes de gestion - Pour les gardiens Gérants: - Réduction de 64% du prix de vente de l ONEP au Gardien Gérant (augmentation de la marge du GG) - Réduction des tarifs de revente d eau par les GG dont la marge est jugée élevée; - Réaliser un vaste programme de formation sur sur site pour les GG; - Mise en place d une application informatique pour le suive de la Gestion des BF par GG 57

58 L amélioration soutenue des systèmes de gestion Pour les AUEP: - la stratégie ONEP pour le développement de la gestion de l AEP rurale à travers cette formule de gestion a consisté en : - la réalisation de plusieurs études d évaluation et expertises - L élaboration d une nouvelle convention de gestion tripartite (ONEP- Commune- AUEP) - L adoption d un tarif national de vente aux associations - La réalisation de plusieurs sessions de Formation au profit d une centaine d associations 58

59 CONCLUSION l expérience de l ONEP a montré que : Grâce à la communication, les populations rurales sont aujourd hui parfaitement conscients des dangers des ressources non contrôlées sur la santé Elles ne veulent plus s approvisionner à partir de ressources traditionnelles, ne se contentent plus des Bornes Fontaines et réclament des branchements individuels. Elles sont prêtes à payer volontiers le prix du service de la desserte en eau. Elles sont acteur principal dans la gestion de leurs projets et le garant de leurs pérennité, La gestion efficace et durable des ressources et des projets est tributaire de l implication effective et consciente des populations. 59

Assainissement rural au Maroc Situation actuelle et perspectives

Assainissement rural au Maroc Situation actuelle et perspectives OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE DIRECTION ASSAINISSEMENT ET ENVIRONNEMENT Atelier sur "l'assainissement, l'épuration et la réutilisation des eaux usées Assainissement rural au Maroc Situation actuelle

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS Plan de Communication Opérationnel de l Agence du Bassin Hydraulique du Loukkos 1 PLAN 1. Analyse de l environnement 2. l environnement externe

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT LOCAL ADL- Rabat CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL Octobre 2006 ADL, B.P. 6447, Rabat-Madinat Al Irfane 10.100, Al Massira III, Avenue Al Majd, Imb 14, Apt

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N S 53/DMP/2012 POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET DE COMMUNICATION POUR LE PEJEDEC

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N S 53/DMP/2012 POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET DE COMMUNICATION POUR LE PEJEDEC REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SOLIDARITE PROJET EMPLOI JEUNE ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES (PEJEDEC) Financement

Plus en détail

SCHÉMA POUR UNE GESTION FONCTIONNELLE ET PÉRENNE DU SERVICE D ADDUCTION D EAU POTABLE DE SIMA

SCHÉMA POUR UNE GESTION FONCTIONNELLE ET PÉRENNE DU SERVICE D ADDUCTION D EAU POTABLE DE SIMA SCHÉMA POUR UNE GESTION FONCTIONNELLE ET PÉRENNE DU SERVICE D ADDUCTION D EAU POTABLE DE SIMA RAPPEL DU CONTEXTE Sur l île d Anjouan, l UCEA est à ce jour la principale entité opérationnelle et fonctionnelle

Plus en détail

Création de la Demande en. Rodio Diallo Population Services International Le 9 février 2011

Création de la Demande en. Rodio Diallo Population Services International Le 9 février 2011 Création de la Demande en Planification Familiale Rodio Diallo Population Services International Le 9 février 2011 Plan de la Présentation Cadre Logique Exemples Résultats Leçons Apprises Défis PERForM

Plus en détail

Al Amana Microfinance

Al Amana Microfinance 1 Secteur de la Microfinance au Maroc Depuis sa création : Plus de 40 milliards de DH de micro crédits accordés 4,55 millions de bénéficiaires dont : 55,28% de femmes 36,57% dans le rural 6 000 emplois

Plus en détail

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?»

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» «COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» Sommaire 1. Introduction : les clients, les Médias et la Publicité 2. Construire une Stratégie de Communication

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

Canevas du Plan de Communication opérationnel ABH Moulouya

Canevas du Plan de Communication opérationnel ABH Moulouya Secrétariat d Etat auprès du Ministère de l Énergie, des Mines, de l Eau et de l Environnement chargé de l Eau et de l Environnement Département de l Eau Canevas du Plan de Communication opérationnel ABH

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun)

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) Présentation: Achille Ndaimai Atelier International sur les Droits

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau GUIDE PRATIQUE Individualisation de votre contrat de fourniture d eau Édition 2015 1 1 - L ESSENTIEL Vous souhaitez réaliser une demande d individualisation SOMMAIRE Bienvenue chez Eau de Paris! 1 L essentiel

Plus en détail

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base EVALUATION FINALE MLI/016 Programme d Appui à la Santé de Base FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Mali Programme d Appui à la Santé de Base PASAB MLI/016 Version

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

16 septembre 2009. * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants. www.journeedutransportpublic.fr

16 septembre 2009. * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants. www.journeedutransportpublic.fr journée du transport public 16 septembre 2009 * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants POUR 1E *, LE 16 SEPTEMBRE TOUT PEUT ARRIVER! www.journeedutransportpublic.fr Organisée par

Plus en détail

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM)

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PN-PTFM I. INFORMATIONS

Plus en détail

Présentation du Programme

Présentation du Programme Ministère de l Hydraulique et de l Assainissement République du Sénégal ATELIER DE LANCEMENT SECTORIEL EAU-ASSAINISSEMENT Jeudi 25 septembre 2014, King Fahd Palace Hôtel - Dakar Présentation du Programme

Plus en détail

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal MODULE 1. THIES 7 mai 2012

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal MODULE 1. THIES 7 mai 2012 Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal www.coopami.org FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1 THIES 7 mai 2012

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

MICRO-CREDIT D APPUI A L'ABONNEMENT EN EAU POTABLE DE POPULATIONS A FAIBLE REVENU

MICRO-CREDIT D APPUI A L'ABONNEMENT EN EAU POTABLE DE POPULATIONS A FAIBLE REVENU CENTRE REGIONAL POUR L'EAU POTABLE ET L'ASSAINISSEMENTA FAIBLE COUT MICRO-CREDIT D APPUI A L'ABONNEMENT EN EAU POTABLE DE POPULATIONS A FAIBLE REVENU Rapport final de l étude diagnostique du projet de

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Atelier du 25 Novembre 2010 : «Vers un Système National d Information sur l Eau au Maroc»

Atelier du 25 Novembre 2010 : «Vers un Système National d Information sur l Eau au Maroc» Atelier du 25 Novembre 2010 : «Vers un Système National d Information sur l Eau au Maroc» SYSTÈME D INFORMATIOND DE L ONEPL PLAN DE LA PRESENTATION PRESENTATION GENERALE DE L ONEP SIONEP PÉRIMÈTRE FONCTIONNEL

Plus en détail

LES UCS AU COEUR DE LA RÉFORME DU SYSTÈME DE SANTÉ

LES UCS AU COEUR DE LA RÉFORME DU SYSTÈME DE SANTÉ LES UCS AU COEUR DE LA RÉFORME DU SYSTÈME DE SANTÉ POURQUOI UNE RÉFORME? Améliorer l État de santé de la population Plus d Équité, Une meilleure couverture, Et La maîtrise des coûts! THÈMES PRIORITAIRES

Plus en détail

544190-TEMPUS-1-2013-1-MA-TEMPUS-SMGR

544190-TEMPUS-1-2013-1-MA-TEMPUS-SMGR Projet Tempus Go-Univ 544190-TEMPUS-1-2013-1-MA-TEMPUS-SMGR Renforcement de la GOuvernance dans les UNIVersités marocaines à travers la mise en œuvre du Code Marocain de bonnes pratiques de gouvernance

Plus en détail

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Au sens des fiches de définition des indicateurs de performance : 1. Parties prenantes Autorité organisatrice

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation Master international de Management des Médias à distance Organisation pédagogique de la formation Session 2014/2015 Table des matières Organisation pédagogique... 1 UE 1 : Histoire, économie et mondialisation

Plus en détail

Recrutement d un consultant. Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina. PlaNet Finance Madagascar

Recrutement d un consultant. Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina. PlaNet Finance Madagascar Termes de références Recrutement d un consultant Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina Version finale 15 janvier 2015 1 / 8 Sommaire I. Contexte 3 I.1. Au niveau international 3 I.2. Au niveau

Plus en détail

A SEARCH FOR FAME : INITIATIVES POUR UN DEVELOPPEMENT INTEGRE DURABLE IDID : A LA RECHERCHE D UNE NOTORIÉTÉ : LE CHEMIN DE L ONG IDID AU BÉNIN

A SEARCH FOR FAME : INITIATIVES POUR UN DEVELOPPEMENT INTEGRE DURABLE IDID : A LA RECHERCHE D UNE NOTORIÉTÉ : LE CHEMIN DE L ONG IDID AU BÉNIN A SEARCH FOR FAME : INITIATIVES POUR UN DEVELOPPEMENT INTEGRE DURABLE IDID : A LA RECHERCHE D UNE NOTORIÉTÉ : LE CHEMIN DE L ONG IDID AU BÉNIN Introduction Initiatives pour un Développement Intégré Durable

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de la Culture. Appel à projets culturels. Edition et livre. Edition et livre 1

Royaume du Maroc Ministère de la Culture. Appel à projets culturels. Edition et livre. Edition et livre 1 Royaume du Maroc Ministère de la Culture Appel à projets culturels Edition et livre 2014 Edition et livre 1 2 Edition et livre Appel à projets culturels Edition et livre 2014 Ministère de la culture, 1,

Plus en détail

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008 Le Budget Genre au Maroc, une perspective stratégique pour l égalité des sexes et l habilitation des femmes Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie

Plus en détail

PROMISAM - II. Formation en Suivi /Evaluation des Plans de Sécurité Alimentaire 2009

PROMISAM - II. Formation en Suivi /Evaluation des Plans de Sécurité Alimentaire 2009 Présidence de la République Commissariat à la Sécurité Alimentaire APCAM/MSU/USAID Projet de Mobilisation des Initiatives en matière de Sécurité Alimentaire au Mali Phase II (PROMISAM - II) PROMISAM -

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

Le plan départemental de prévention des déchets d Eure et Loir

Le plan départemental de prévention des déchets d Eure et Loir Le plan départemental de prévention des déchets d Eure et Loir Le contexte Le nouveau PEDMA, approuvé en avril 2011, définit plusieurs priorités aux horizons 2015 et 2020, dont la réduction de la production

Plus en détail

Rôle des bases de données émergentes dans le renforcement des mesures du développement humain

Rôle des bases de données émergentes dans le renforcement des mesures du développement humain Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement Rôle des bases de données émergentes dans le renforcement des mesures du développement humain Conférence internationale sur les méthodes de mesure de développement

Plus en détail

notre agence TOUT OUTIL DE COMMUNICATION DOIT ÊTRE PENSÉ EN AMONT ET ADAPTÉ À DES BESOINS PRÉCIS.

notre agence TOUT OUTIL DE COMMUNICATION DOIT ÊTRE PENSÉ EN AMONT ET ADAPTÉ À DES BESOINS PRÉCIS. agencerkdz.com C O M M U N I C A T ICONSEIL,STRATÉGIE O N & É V É N E M E N TCOMMUNICATION I E L & ÉVÉNEMENTIEL TEL.: 021 63 0412-02163 03 97-021 63 21 94 - FAX: 02163 11 17 E-mail: info@agencerkdz.com

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL Prix Qualité Transparence 2010 1 Le présent rapport a pour objet de Présenter les différents éléments techniques et financiers relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

n 47-09 relative à l efficacité énergétique Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement

n 47-09 relative à l efficacité énergétique Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement n 47-09 relative à l efficacité énergétique énergie, eau et environnement PREAMBULE n 47-09 relative à l efficacité énergétique

Plus en détail

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL.

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. PROGRAMME DE FORMATION AU MASTER EN «DECENTRALISATION ET INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT LOCAL» DE BAMAKO 2009-2010 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES

MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES (Nom de l entreprise) PRÉPARÉ PAR : (Nom du ou des promoteurs) EN COLLABORATION AVEC : CDEC ROSEMONT PETITE-PATRIE (Mois et année) POURQUOI UN PLAN D AFFAIRES? Le

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

La région du grand Tunis est actuellement desservie par quatre stations d épuration importantes :

La région du grand Tunis est actuellement desservie par quatre stations d épuration importantes : ! "# $ %& ' ( Suite à l évolution urbaine qu a connue la région du Grand Tunis, les infrastructures actuelles d assainissement ne couvrent désormais plus les besoins, d où la nécessité de poser de nouvelles

Plus en détail

Atelier Campagne Marketing social

Atelier Campagne Marketing social Atelier Campagne Marketing social Vous devez mettre sur pied, au cours de ce bref atelier, une campagne de marketing social. Vous devrez aussi justifier vos activités de communication. Le nom d une organisation

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III)

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) Objectifs de l action de formation Acquérir les compétences professionnelles suivantes: Management de l'unité commerciale : Management de l'équipe commerciale

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication De nos jours, la force de vente et la communication apparaissent comme des fers de lance de toute entreprise. En effet leur prise en compte engendre des chiffres d affaires notoires. La force de vente

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

Morocco WPM Watershed Protection and Management Task Order No. 814 under the BIOFOR IQC Contract No. LAG-I-00-99-00014-00

Morocco WPM Watershed Protection and Management Task Order No. 814 under the BIOFOR IQC Contract No. LAG-I-00-99-00014-00 Morocco WPM Watershed Protection and Management Task Order No. 814 under the BIOFOR IQC Contract No. LAG-I-00-99-00014-00 Mise en place d un système de Collecte, de Traitement et de Réutilisation des eaux

Plus en détail

Appel à candidature pour la participation au Programme des Contrats de Croissance à l Export

Appel à candidature pour la participation au Programme des Contrats de Croissance à l Export Appel à candidature pour la participation au Programme des Contrats de Croissance à l Export Programme de Contrat de Croissance à l Export Appel à candidature 1/30 Table des matières I. Contexte, objectifs

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 PRÉSENTATION AL BARID BANK Missions et Objectifs Al Barid Bank, filiale bancaire de Barid Al Maghrib (Poste Maroc) a démarré

Plus en détail

Imaginez votre communication

Imaginez votre communication Imaginez votre communication Livret d accompagnement à la réflexion Organisez... Ciblez... Réalisez! Imaginez votre communication Livret d accompagnement à la réflexion Ce document est destiné à vous accompagner

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Préservation de la ressource en eau : une urgence planétaire

Préservation de la ressource en eau : une urgence planétaire Préservation de la ressource en eau : une urgence planétaire Aujourd'hui dans le monde, 1,1 milliard de personnes n'ont pas un accès permanent à l'eau potable. En 2030, selon les derniers chiffres révélés

Plus en détail

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK)

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Projet de coopération déléguée présenté dans le cadre du PIC entre le Royaume de Belgique et la RD du Congo Durée 3 ans

Plus en détail

Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin

Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin Evaluation réalisée avec l appui du F3E pour ELECTRICIENS SANS FRONTIERES (257 Ev) Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin Date : Mai 2008 Auteur : Daniel THIEBA

Plus en détail

La différence, notre métier!

La différence, notre métier! La différence, notre métier! NOTRE MISSION Apporter les solutions créative et conceptuelle adéquate à vos fins stratégique NOTRE VISION Le métier de la communication et du design pour lui seul est un levier

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance OUTILS DÉCISIONNELS DU FIDA EN MATIÈRE DE FINANCE RURALE 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance Action: Mener à bien le

Plus en détail

PROGRAMME DE CERTIFICATION EN MICROFINANCE

PROGRAMME DE CERTIFICATION EN MICROFINANCE PROGRAMME DE CERTIFICATION EN JUSTIFICATION ET OBJECTIFS DU PROGRAMME La micro finance ayant atteint une certaine maturité, il apparaît clairement que seules les institutions efficaces, compétentes et

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour

Plus en détail

Loi provinciale n 15 du 19 mars 1991

Loi provinciale n 15 du 19 mars 1991 CRITÈRES DE FINANCEMENT DES INTERVENTIONS DIRECTES DE LA PROVINCE AUTONOME DE BOLZANO DANS LE CADRE DE LA COOPÉRATION AU DÉVELOPPEMENT MAIS ÉGALEMENT À LA CULTURE DE LA PAIX ET DE LA SOLIDARITÉ Loi provinciale

Plus en détail

Veille Opérationnelle Chapitre 5 Mesure de l efficacité des moyens de communication

Veille Opérationnelle Chapitre 5 Mesure de l efficacité des moyens de communication Annonce presse, spot télé, affichage Évalue ensemble de la campagne I) Définitions Pré-tests : ce sont des études qualitatives portant sur des projets et soumises à un public limité représentatif de la

Plus en détail

Ministère de l Industrie

Ministère de l Industrie Ministère de l Industrie ZONES INDUSTRIELLES BILAN ET PERSPECTIVES Présentée par M. ABIDI Benaissa PDG AFI Site Web: http ://www.afi.nat.tn Juin 2013 1 Sommaire : I- Présentation de L AFI II- Réalisations

Plus en détail

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage - 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85.

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage - 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85. Appel à proposition «Convention THYSSEN - Suivi des actions et prolongation du portage de l action de Gestion Territoriale des Emplois et des Compétences sur le vendômois» Unité Territoriale 41 Cité Administrative

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SDAGE) DE MAYOTTE 2010-2015 DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT N 2 : DISPOSITIONS PRISES EN MATIERE DE TARIFICATION DE L EAU ET DE RECUPERATION DES COUTS DOCUMENT

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Eau Potable Année 2007 RAPPORT

Plus en détail

JTIC. 4 e Défi Jeunes Talents. Les Journées Techniques de la Meunerie et des Industries Céréalières. www.jtic.eu. www.jtic.eu INTERNATIONAL CALENDRIER

JTIC. 4 e Défi Jeunes Talents. Les Journées Techniques de la Meunerie et des Industries Céréalières. www.jtic.eu. www.jtic.eu INTERNATIONAL CALENDRIER Les Journées Techniques de la Meunerie et des Industries Céréalières JTIC e 66 INTERNATIONAL 4 e Défi Jeunes Talents A l attention des étudiants inscrits dans l une des écoles partenaires de l AEMIC (ENSMIC,

Plus en détail

Expérimentation télétravail au Conseil. Expérimentation télécentres dans le Lot

Expérimentation télétravail au Conseil. Expérimentation télécentres dans le Lot TÉLÉTRAVAIL DANS LE LOT Expérimentation télétravail au Conseil général é du Lot juin 2011/juin 2012 Expérimentation télécentres dans le Lot Focus sur le Télécentre de Latronquière Télétravail au sein du

Plus en détail

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux 3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux (111) Cette section présente une liste d actions recommandées qui devraient être mises en place par le gouvernement central

Plus en détail

Termes de référence. Assistance Technique et Opérationnelle pour la mise en œuvre des projets ruraux du Département du Nord Est

Termes de référence. Assistance Technique et Opérationnelle pour la mise en œuvre des projets ruraux du Département du Nord Est Termes de référence Assistance Technique et Opérationnelle pour la mise en œuvre des projets ruraux du Département du Nord Est Programme : Programme de réforme et investissements dans le secteur de l eau

Plus en détail

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois LISTE DES RÈGLES

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois LISTE DES RÈGLES LISTE DES RÈGLES 01 - ADMINISTRATION ADMINISTRATION - GÉNÉRALITÉS 01.01 Document définitif - Fichier informatique 01.02 Document mis à jour - Fichier informatique 01.03 Document préparatoire, document

Plus en détail

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

West Africa Water Supply, Sanitation and Hygiene (USAID WA-WASH) Program

West Africa Water Supply, Sanitation and Hygiene (USAID WA-WASH) Program Présentation sur les Services Durables a l Echelle (Triple-S): une initiative d apprentissage pour l approvisionnement des services d eau potables permanent www.waterservicesthatlast.org July 2012, IRC

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL

NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Distr. GÉNÉRALE E/ESCAP/SO/MCED(05)/3 11 janvier 2005 FRANÇAIS ORIGINAL: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE POUR L ASIE ET LE PACIFIQUE Conférence ministérielle

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Construction d un centre informatique à Dalifort» Quartier de Dalifort Intitulé du projet «Construction d un centre informatique à Dalifort, Sénégal» Lieu d intervention Quartier

Plus en détail

ANNEXE 3. Période 2011-2015

ANNEXE 3. Période 2011-2015 ANNEXE 3 GUIDE DE MOBILISATION DES RESSOURCES POUR LA MISE EN OEUVRE DU PLAN OPERATIONEL DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA EN MILIEU DE TRAVAIL Période 2011-2015 BUJUMBURA, 19 Mai 2011 2 Sommaire 0. Introduction.3

Plus en détail

LE HAVRE. Lotissement des Hauts de Bléville. Désignation des travaux : Réseaux Assainissement Eaux Usées et Eaux Pluviales. Réseau Eau Potable

LE HAVRE. Lotissement des Hauts de Bléville. Désignation des travaux : Réseaux Assainissement Eaux Usées et Eaux Pluviales. Réseau Eau Potable LE HAVRE Lotissement des Hauts de Bléville Désignation des travaux : Réseaux Assainissement Eaux Usées et Eaux Pluviales Réseau Eau Potable Gestion des réseaux avant remise définitive à la CODAH CONVENTION

Plus en détail