Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine"

Transcription

1 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine Bilan 2008

2 Ce document résume les chiffres clés pour 2008 du logement dans les Hautsde-Seine, établis comme chaque année par la direction départementale de l Equipement (DDE), et rend compte de l activité de celle-ci en matière d habitat constitue la deuxième année de la mise en œuvre de la délégation des aides à la pierre au Conseil général. L année écoulée a vu le transfert complet de l ensemble des missions relatives au financement du parc social public et du parc privé au Conseil général. L instruction de l ensemble des dossiers relève désormais pleinement de ses services. La production de logements continue de faire l objet d un suivi régulier par la DDE, conjointement avec le Conseil général. Durant cette année, la DDE s est fortement investie dans la politique d accompagnement des bailleurs sociaux comme des collectivités locales notamment autour des questions relatives à la mobilisation du foncier public et de l adaptation des règles d urbanisme, la programmation du logement à travers les programmes locaux de l habitat (PLH) a vu également un certain nombre de faits marquants : tout d abord le renouvellement urbain avec trois conventions nouvelles signées et une accélération de la mise en œuvre des programmes sur l ensemble des opérations du département ; la mise en place de la commission de médiation du droit au logement opposable (DALO) qui n a cessé de monter en puissance tout au long de l année pour faire face à la forte croissance des demandes ; enfin, le nouveau point d étape de la mise en œuvre de la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU) avec l établissement des seconds bilans triennaux et la préparation des contrats de mixité sociale pour les communes les plus en difficulté. Christian Curé Directeur départemental de l Equipement

3 Sommaire La délégation de compétence au Conseil général pour l attribution des aides publiques au logement. 2 Le parc public Le financement La production par catégorie de logements Le financement au titre des « logements» La production de logements sociaux par type de bailleurs en Les financements PALULOS (réhabilitations) Le financement de logements locatifs sociaux par commune et par zone en 2007 et Les agréments Prêt locatif social (PLS) construction neuve Foncière Logement La loi solidarité et renouvellement urbains (SRU) L inventaire des logements locatifs sociaux (LLS) L ANRU Le montant des engagements de l ANRU au 31 décembre 2008 (conventions signées) La répartition géographique des 264 logements financés en 2008 au titre de la rénovation urbaine Les hausses de loyers des logements sociaux Les ventes de logements sociaux La gestion de proximité et la qualité de service Les quartiers bénéficiant d un abattement de TFPB en Les rapports locatifs entre les organismes et les usagers La commission départementale des aides publiques au logement : prévenir les expulsions locatives La commission de conciliation : 337 nouvelles saisines La commission de médiation : mettre en œuvre le droit au logement opposable La lutte contre l habitat indigne Les conventions Eradication de l habitat indigne Les OPAH renouvellement urbain Les copropriétés dégradées La résorption de l habitat insalubre (RHI) Le récapitulatif des financements (État + ANAH) Le saturnisme Les constats d insalubrité Le parc privé et l ANAH Les opérations financées par l ANAH en 2007 et La production de logements à loyers maîtrisés dans le cadre du plan de cohésion sociale Les interventions spécifiques à caractère social La politique en faveur du développement durable Les opérations programmées d amélioration de l habitat (OPAH) DDE 92 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan

4 Les données financières citées dans ce document concernent les seules aides de l Etat dont la mise en œuvre est depuis 2007 déléguée au Conseil général. Il convient de souligner que celles-ci sont complétées par des aides importantes des collectivités locales au premier rang desquelles le Conseil général et les communes des Hauts-de-Seine. S agissant des aides à la personne, la caisse d Allocations familiales (CAF) est également un important contributeur. La délégation de compétence au Conseil général pour l attribution des aides publiques au logement Conformément à la convention de délégation de compétence signée le 28 décembre 2006 et à celle signée le 9 mars 2007 concernant le parc privé, le Conseil général des Hauts-de-Seine instruit les demandes d attribution des aides publiques en matière de logements. Sont concernés les crédits en faveur : de la construction, de l acquisition, de la réhabilitation et de la démolition des logements locatifs sociaux (PLAI, PLUS, PLS, PALULOS) ; de la rénovation de l habitat privé ; de la location-accession (PSLA) ; de la création et de l amélioration de places d hébergement d urgence ; mais aussi les aides en matière d étude ou d ingénierie (MOUS, QS, PIG ). Par contre, la délégation de compétence ne concerne pas les aides de l agence nationale pour la Rénovation urbaine (ANRU), ni les aides à la création ou à la réhabilitation des aires d accueil pour les gens du voyage ni celles concernant la lutte contre le saturnisme, l insalubrité et l habitat indigne. La convention-cadre fixe les orientations générales de la politique locale de l habitat dans le département et leur traduction en termes d objectifs territorialisés sur une durée de 6 ans. Ces objectifs concernent : la production de logements locatifs sociaux ( logements) et leur déclinaison (2100 PLAI, 9550 PLUS, 7750 PLS) ; les réhabilitations (entre et logements) ; la production de maisons-relais ou de résidences sociales (500 logements temporaires) ; la transformation des foyers de travailleurs migrants (poursuite du plan septennal de traitement des FTM en résidences sociales qui font partie des 80 places en maisons-relais ou résidences sociales) ; la création/amélioration de 300 places d hébergement d urgence. Elle définit les modalités financières sur la durée de la convention, la part de l État (221 M ) et celle du Conseil général (285 M ). Un avenant annuel fixe les montants des crédits affectés aux objectifs de l année en cours. 2 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan 2008 DDE 92

5 Le parc public Le financement 2008 En 2008, les aides de l État attribuées par le Conseil général des Hauts-de-Seine dans le cadre de la délégation précédemment mentionnée pour accroître et améliorer le parc locatif aidé se sont élevées à 30,03 millions d euros (26,9 millions d euros en 2007) et ont été utilisées comme suit : développement de l offre de logement : 25,6 M ; amélioration de logements existants : 4,2 M ; autres actions (qualité de service ) : 0,3 M. Le tableau ci-après précise le détail de ces financements. Type de subventions Consommation Pourcentage par rapport à la consommation totale Subvention PLUS PLAI * ,14 33,3 % Subvention spécifique ,78 15,7 % Subvention foncière ,66 36,2 % Sous total offre nouvelle ,58 85,2 % PALULOS * ,00 13,9 % AQS * ,00 0,6 % Démolitions hors ANRU ,00 0,3 % Ligne d urgence * 0,00 0,0 % Sous total autres actions ,00 14,8 % Total ,58 *AQS : amélioration de la qualité de service *Ligne d urgence : subvention dans la ligne fongible des aides à la pierre déléguées au Conseil général *PLUS : prêt locatif à usage social *PLAI : prêt locatif aidé d intégration *PALULOS : prime à l amélioration des logements à usage locatif et à occupation sociale S agissant de son budget propre, le département s est engagé sur une dotation à hauteur de 40,23 M. La production par catégorie de logements En 2008, les 25,6 M de subventions de l État pour développer l offre nouvelle de logements locatifs sociaux ont permis de financer logements. La production est restée stable par rapport à 2007 (1980 logements financés) et se situe dans la moyenne des dix dernières années. A ces logements doivent être rajoutés 264 logements financés dans le cadre des interventions de l Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) sous forme de PLUS et de PLAI à hauteur de 5,53M. En 2008, la production de logements locatifs sociaux présente la particularité d être constituée à 60% par de la construction neuve, à hauteur de logements. La part du transfert du parc privé vers le parc social est faible, bien qu elle ait augmenté en 2008 en comparaison avec les années précédentes (la part des constructions neuves dans la production était de 79 % en 2006 et 2007). Sur la totalité de la production, 963 logements (soit 49 % de la production totale) ont été financés dans les communes ayant moins de 20% de logements sociaux. Cette proportion est comparable au résultat des deux années précédentes (49 % en 2007 et 51 % en 2006). DDE 92 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan

6 Le financement au titre des « logements» Une opération à Boulogne-Billancourt a été financée au titre des « logements» pour 54 logements dont 30 PLUS, 4 PLAI et 20 PLS. Il s agit des logements inachevés en VEFA (vente en l état futur d achèvement) devant être rachetés aux promoteurs par les organismes d HLM à la demande de l État dans le cadre du plan de relance. La production de logements sociaux par type de bailleurs en Offices publics de l habitat ,9% ,4% ESH (entreprise sociale pour l habitat) ,3% ,7% SEM (société d économie mixte) associations ou promoteurs privés 56 2,8% ,9% Total En 2008, la diminution de la participation des offices publics de l habitat à la production se confirme, ainsi que l émergence de nouveaux acteurs en sus des offices et des entreprises sociales de l habitat. Ainsi en 2008, 5 programmes ont vu le jour, portés par des promoteurs privés ayant vendu l usufruit locatif social à un bailleur. Les financements PALULOS (réhabilitations) Ces subventions ont été réservées en priorité aux organismes éprouvant des difficultés financières pour les opérations inscrites comme prioritaires dans les protocoles de redressement signés avec la caisse de gestion du logement locatif social (CGLLS) et à la réhabilitation des foyers de travailleurs migrants année 2007 année 2008 Logements financés en PALULOS année 2007 année 2008 Montant des subvention PALULOS (en euro) 4 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan 2008 DDE 92

7 Le financement de logements locatifs sociaux par commune et par zone en 2007 et 2008 Communes /EPCI Nombre en 2007 Nombre en 2008 PLAI PLUS PLS Total PLAI PLUS PLS Total Asnières Bois-Colombes Colombes La Garenne-Colombes Gennevilliers Villeneuve-la-Garenne Total Bassin Nord Clichy Courbevoie Levallois-Perret Nanterre Neuilly Puteaux Rueil-Malmaison Suresnes Total Bassin Centre Marnes-la-Coquette Total hors EPCI Antony Bourg-la-Reine Châtenay-Malabry Plessis-Robinson Sceaux Total CA des Hauts de Bièvre Chaville Issy-les-Moulineaux Meudon Vanves Ville-d Avray Total CA Arc de Seine Boulogne Sèvres Total CA Val de Seine Garches Saint-Cloud Vaucresson Total Cœur de Seine Bagneux Clamart Fontenay-aux-Roses Malakoff Total Sud de Seine Chatillon Montrouge Total CC de Chatillon-Montrouge Total DDE 92 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan

8 Les agréments Prêt locatif social (PLS) construction neuve Foncière Logement Outre les logements locatifs sociaux financés par l État, la Foncière Logement* a bénéficié des agréments suivants pour des logements qui entreront également dans le décompte des logements locatifs sociaux réalisés en application de la loi SRU. Commune Adresse Nombre de logements Type Rueil-Malmaison Place de Buzenval 23 Acquisition-Amélioration Antony avenue Division Leclerc 17 CN-VEFA Total 40 * Foncière Logement est une association à but non lucratif régie par la loi de 1901, créée dans le cadre d une convention Etat-UESL (union d economie sociale pour le logement, représentant les organismes gestionnaires du 1% logement) signée le 11 décembre 2001 entre les partenaires sociaux et l Etat. La loi solidarité et renouvellement urbains (SRU) La loi SRU précise la définition du logement social, ainsi que l objectif triennal d accroissement du parc fixé aux communes ayant moins de 20% de logements sociaux. Avec résidences principales et logements sociaux, le pourcentage de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine au 1er janvier 2008 est de 26% de (25,87 % en 2007). La loi précise le mode de calcul de la contribution annuelle au Fonds d aménagement urbain (FAU) auquel ces communes sont assujetties en fonction du nombre de logements sociaux manquants, et après prise en compte des dépenses déductibles. Au 1 er janvier 2007, sur quinze communes n atteignant pas 20% de logements sociaux, 7 communes ont fait l objet d un prélèvement en 2008 pour un montant total de Les 8 autres communes n y ont pas été assujetties, en raison du montant des dépenses qu elles ont effectuées pour les réalisations de logements sociaux, et venant en déduction du prélèvement dû. Concernant l inventaire au 1 er janvier 2008, le nombre de communes n atteignant pas 20% de logements sociaux est passé de 15 à Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan 2008 DDE 92

9 L inventaire des logements locatifs sociaux (LLS) Communes Au 01/01/2007 Au 01/01/2008 Nombre LLS Pourcentage LLS Nombre LLS Pourcentage LLS Antony ,3% ,3% Asnières ,9% ,9% Bagneux ,1% ,1% Bois-Colombes ,6% ,9% Boulogne-Billancourt ,7% ,1% Bourg-la-Reine ,0% ,4% Châtenay-Malabry ,8% ,7% Châtillon ,5% ,5% Chaville ,0% ,3% Clamart ,3% ,4% Clichy ,9% ,5% Colombes ,6% ,6% Courbevoie ,0% ,0% Fontenay-aux-Roses ,5% ,4% Garches ,6% ,7% La Garenne-Colombes ,9% ,9% Gennevilliers ,0% ,4% Issy-les-Moulineaux ,6% ,2% Levallois-Perret ,1% ,3% Malakoff ,2% ,3% Marnes-la-Coquette 30 5,0% 30 5,1% Meudon ,6% ,6% Montrouge ,2% ,9% Nanterre ,8% ,1% Neuilly 954 3,2% 955 3,2% Plessis-Robinson ,0% ,5% Puteaux ,8% ,5% Rueil-Malmaison ,8% ,9% Saint-Cloud ,3% ,6% Sceaux ,5% ,6% Sèvres ,3% ,3% Suresnes ,4% ,8% Vanves ,6% ,5% Vaucresson 139 3,9% 139 3,9% Ville d Avray 271 5,8% 271 5,7% Villeneuve-la-Garenne ,2% ,9% Total ,9% ,0% DDE 92 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan

10 L ANRU Une dizaine de villes se sont engagées dans un projet de renouvellement de leurs quartiers en ZUS ou présentant des caractéristiques similaires afin de bénéficier du cadre d intervention de l ANRU. L ANRU finance principalement la réhabilitation de logements sociaux, leur démolition, la reconstitution des logements démolis et les aménagements d espaces extérieurs. Une convention de partenariat financier a été signée le 19 octobre 2006 entre l ANRU et le Conseil général afin de soutenir l ensemble des projets retenus pour le département des Hauts-de-Seine. L ANRU s engage à apporter 385 M de subvention et le Conseil général 330 M. Par ailleurs, suite à la délibération du Conseil régional d Ile de France du 13 mars 2007, l ANRU, l Etat et la région Ile -de-france ont signé une convention portant l engagement de la région à hauteur de 1 milliard d euros dans les projets de rénovation urbaine correspondant à 700 millions d euros pour le volet logement et 300 millions d euros pour le volet aménagements et équipements publics en Ile-de -France. Sur le volet aménagements et équipements, cela représente pour les Hauts-de-Seine une enveloppe de 39,6 millions d euros. En 2008, trois conventions supplémentaires ont été signées portant à neuf le nombre de conventions signées dans les Hauts-de-Seine : le 18 janvier à Colombes pour le quartier Europe-Ile Marante et des Grêves ; le 11 mars à Asnières pour le quartier des Hauts d Asnières ; le 11 juillet à Boulogne pour le quartier du Pont-de-Sèvres. Par ailleurs, deux autres conventions ont été validées par le directeur général de l ANRU préalablement à leur signature : il s agit des conventions de Nanterre Université et de Clichy-la-Garenne validées par les comités d engagement des 7 février et 29 mai Enfin, l avenant appelé portant sur la copropriété Coop&Famille à Villeneuve-la-Garenne a été validé par le comité d engagement du 7 juillet. En terme d avancement, 31% des engagements inscrits dans les conventions ont été réalisés représentant un montant de 96,18M. Ces engagements s élèvent à 40% des engagements qui auraient du être réalisés à fin L année 2008 a été marquée par une accélération des paiements passés de 8M versés fin 2007 à 24M. Le montant des engagements de l ANRU au 31 décembre 2008 (conventions signées) Ville Quartier Date de signature de la convention Montant subvention ANRU total Montant engagé % Antony Noyer Doré 16/12/ % Asnières Hauts d Asnières 11/03/ % Bagneux Les Blagis 04/12/ % Boulogne Pont-de-Sèvres 11/07/ Colombes Quartiers Nord 18/01/ % Gennevilliers Le Luth/Les Grésillons 05/05/ % Nanterre Petit-Nanterre 27/04/ % Rueil - Malmaison Villeneuvela-Garenne Le Clos des Terres Rouges 06/12/ % Quartiers Sud 25/07/ % 8 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan 2008 DDE 92

11 La répartition géographique des 264 logements financés en 2008 au titre de la rénovation urbaine Communes Quartiers Bailleurs Nombre de logements Asnières Quartiers Nord Moulin vert 13 Colombes Ile marante Immobilière 3F 65 AFTAM 100 Petit-Colombes Logirep 27 Nanterre Petit-Nanterre OPH 59 Total 264 Les hausses de loyers des logements sociaux L accord signé le 30 janvier 2001 entre l Etat et l UNFOHLM prévoit que, pour éviter des hausses brutales de loyers après les deux années de gel en 2000 et 2001, les organismes HLM s engagent à pratiquer une sortie progressive et modérée pendant cinq ans. La circulaire du 26 octobre 2007 préconisait une hausse des loyers limitée à 2,7% pour l année L évolution constatée dans le département des Hauts-de-Seine est de 1,94% pour les offices HLM (2,44% en 2007) et de 2,53% pour les SA d HLM (2,45% en 2007). Ces hausses s expliquent par les programmes de mise aux normes de leur patrimoine et de leur engagement dans les opérations de rénovation urbaine. Les ventes de logements sociaux Encadrée par la loi du 21 juillet 1994, la circulaire du 4 août 1994 et le protocole d accord signé le 20 avril 1994 entre le Premier ministre et l union nationale des Fédérations d HLM, la vente de logements sociaux à leurs locataires est un des moyens permettant aux locataires de logements sociaux d accéder à la propriété mais également de permettre aux organismes HLM de récupérer des fonds propres permettant le développement de l offre de logements sociaux. Conformément à l art. L du Code de la construction et de l habitation, les organismes HLM doivent, préalablement à toute vente, demander l autorisation du préfet de département. Ainsi, en 2008, 411 autorisations de cessions de logements sociaux ont été accordées dont 397 dans le cadre de transfert de patrimoine entre organismes HLM (ici essentiellement réorganisation du groupe I3F). La gestion de proximité et la qualité de service La gestion urbaine de proximité continue de faire l objet d actions publiques pour améliorer la vie quotidienne dans les quartiers en difficultés. Les communes et les organismes de logements sociaux sont invités à travailler ensemble dans le cadre de plusieurs dispositifs incitatifs : les crédits de qualité de service pour des actions d investissement favorisant la sécurisation et l entretien des parties communes et espaces extérieurs attribués dans le cadre de conventions de gestion urbaine de proximité signées entre l État, les villes et les bailleurs. En 2008, une subvention d amélioration de la qualité de service a été attribuée à l OPH de Malakoff pour les travaux d amélioration des espaces résidentiels ; la mise en oeuvre avec les organismes de logement social ayant du patrimoine en ZUS de 58 conventions relatives à l abattement de la taxe foncière sur les propriétés bâties en contrepartie d actions de gestion urbaine de proximité : qualité de l entretien, application du décret «gardien» pour atteindre un meilleur niveau de gardiennage, amélioration des systèmes de vidéo-surveillance sur un certain nombre de sites. DDE 92 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan

12 Par ailleurs, afin d inciter les bailleurs à améliorer leurs politiques d investissement et locative, par la réalisation notamment d un plan stratégique de Patrimoine, le fonds d intervention du logement locatif social (FILLS) intervient en attribuant des subventions couvrant la moitié du coût des actions proposées. En 2008, une demande de subvention représentant un montant de a ainsi été accordée par le FILLS. Les quartiers bénéficiant d un abattement de TFPB en 2008 Ville Nombre conventions Nombre logements Montant de l abattement Antony ,00 Asnières ,91 Bagneux ,29 Boulogne ,00 Bourg-la-Reine ,00 Châtenay-Malabry ,00 Clichy ,57 Colombes ,71 Fontenay-aux-Roses ,00 Gennevilliers ,46 Nanterre ,00 Villeneuve-La-Garenne ,43 Total ,37 Ces chiffres sont identiques à ceux de Les rapports locatifs entre les organismes et les usagers La commission départementale des aides publiques au logement : prévenir les expulsions locatives La DDE assure le secrétariat de la commission départementale des aides publiques au logement (CDAPL). Cette commission statue sur le maintien ou la suppression de l APL aux locataires du parc HLM en situation d impayés et sur les dossiers de remise de dette APL en cas de modification de la situation socio-professionnelle de l allocataire. Cette commission traite principalement des dossiers de ménages en difficulté et doit se coordonner avec le fonds de solidarité pour le logement (FSL) ou les fonds locaux de solidarité (FLS) et la Banque de France en cas de surendettement. Le nombre de dossiers en impayés de loyer inscrits en commission en 2008 enregistre une augmentation d environ 5% par rapport à 2007, soit 8718 dossiers contre Cette progression est cependant différente selon que l on regarde les nouveaux dossiers ou les dossiers à réexaminer. En effet, 2431 nouveaux dossiers en 2008 et 1939 en 2007 ont été instruits, soit 25 % de nouveaux dossiers en plus et une légère diminution des dossiers à réexaminer, 6287 pour 6355 en La nouvelle convention donnant délégation de compétence à la CAF jusqu à 2500 de trop-perçu d APL, poursuit ses effets. En effet, le nombre de demandes de remise de dettes instruites par la CDAPL a encore diminué, ce qui était l objectif afin de soulager le travail d instruction, et passe de 186 en 2007 à 132 en Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan 2008 DDE 92

13 Un peu plus de la moitié des décisions prises par la commission sont des décisions de maintien ou de rétablissement du versement de l APL. Il est à noter qu un même dossier peut faire l objet de plusieurs décisions dans l année. En 2008, 5600 dossiers ont fait l objet d au moins une décision. On en comptabilisait 5145 en Par ailleurs, la loi de cohésion sociale du 18 janvier 2005 et son décret d application du 27 mai 2005 ont complété et pérennisé le dispositif d urgence pour éviter les expulsions, après résiliation du bail, mis en place par la circulaire du 13 mai Ainsi en 2008 : 278 protocoles (267 en 2007) signés entre les bailleurs et les locataires percevant l APL, ont fait l objet d un examen et d une validation par la CDAPL, permettant le maintien ou le rétablissement de cette aide ; 87 protocoles ont fait l objet d une dénonciation (74 en 2007), ce qui porte le chiffre total des dénonciations à 252 sur un total de 1201 protocoles signés depuis la mise en oeuvre du dispositif ; 92 nouveaux baux ont été signés après apurement de la dette locative dans le cadre d un protocole (73 en 2007). Dossiers impayés de loyer inscrits en commission Dossiers remises de dettes inscrits en commission nouveaux anciens Total impayés de loyer nouveaux anciens Total remises de dette Total dossiers inscrits en commission Total des dossiers ayant fait l objet d au moins une décision La commission de conciliation : 337 nouvelles saisines La commission de conciliation dont le secrétariat est assuré par la DDE joue un rôle de médiateur entre locataires et bailleurs dans le parc privé, lors du renouvellement de bail en cas de désaccord sur le montant du nouveau loyer notamment, et dans les cas de litiges relatifs aux dépôts de garantie, charges, état des lieux, réparations, principalement dans le parc privé et social. En 2008, la commission, qui s est réunie 30 fois, a reçu 337 nouvelles saisines, soit 214 pour les loyers et 123 pour les litiges. Les conciliations enregistrées hors et pendant la commission représentent environ 35% des dossiers instruits en commission, ce qui est un peu moins qu en 2007 (40%). Evolution de l activité de la commission de conciliation Section A -litiges nombre de séances litiges inscrits aux séances accords anticipés 17 9 conciliations en séance DDE 92 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan

14 Section B - loyers saisines enregistrées dossiers inscrits aux séances (y compris reconvocation) accords anticipés reconvocations nombre de séances dossiers examinés en séance conciliations en séance La commission de médiation : mettre en œuvre le droit au logement opposable La loi du 5 mars 2007 a institué le droit au logement opposable (DALO). La loi désigne l Etat comme autorité responsable, définit dans le temps l entrée en vigueur du droit opposable, crée une instance de recours amiable, la commission de médiation, et désigne le tribunal administratif comme juridiction chargée des recours contentieux. Ces dispositions ouvrent un recours amiable aux personnes selon deux étapes et selon des critères de priorité : pour les personnes relevant d une des six catégories prioritaires définies par la loi et qui peuvent saisir la commission sans délai ; pour les personnes ayant effectué une demande de logement social et en remplissent les conditions, qui n ont reçu aucune proposition au terme d un délai anormalement long fixé à 4 ans dans les Hauts-de- Seine. Le dispositif institué par cette loi inclut également un droit à l hébergement. Il est ouvert à toute personne, sans condition de délai, sollicitant son accueil dans une structure d hébergement et n ayant reçu aucune proposition adaptée en réponse à sa demande. La commission départementale de médiation, instituée auprès du préfet, est dotée d un pouvoir de désignation des demandeurs prioritaires que le préfet est tenu de loger d urgence sur le contingent préfectoral, dans un délai de six mois. Concernant les décisions d hébergement, le délai est de six semaines. Les décisions de la commission de médiation sont créatrices de droit. Au 31 décembre 2008, le bilan est le suivant. Dossiers déposés Nombre de commissions 27 Dossiers examinés Nombre de décisions Recours gracieux 65 Recours au Tribunal Administratif Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan 2008 DDE 92

15 La lutte contre l habitat indigne Le plan quinquennal d éradication de l habitat indigne, élaboré en 2001 par la DDASS et la DDE des Hauts-de- Seine, préconise une remise à plat des procédures d insalubrité avec, pour conséquence, leur traitement, le développement d un partenariat avec les communes et la mise en place d un observatoire de l insalubrité. Au terme de ce plan, l action a continué par une implication progressive des communes. Cette implication devrait progresser rapidement avec la mise en œuvre de la circulaire du ministre du logement et de la ville du 14 novembre 2007 contre les marchands de sommeil. Elle devrait se traduire par la réalisation de travaux d office insalubrité ou péril par les Villes ou à défaut l État en 2009 et par un meilleur suivi de toutes les procédures suivies par les services de l État et par les Villes agissant au nom de l État. Ces actions s appuient sur les conventions d éradication de l habitat indigne signées par les communes, sur les opérations programmées de l amélioration de l habitat (OPAH) classiques ou de renouvellement urbain, les projets d intérêt général (PIG), les OPAH ou plan de sauvegarde des copropriétés dégradées (PLSCD). Plusieurs communes sont engagées sur des partenariats depuis un certain nombre d années (Clichy-la- Garenne, Gennevilliers, Nanterre). Les communautés d agglomération du Val de Seine et des Hauts de Bièvre, les villes de la Garenne-Colombes, Villeneuve-la-Garenne, Rueil-Malmaison ont mené également des études opérationnelles et des diagnostics du parc privé conduisant à l élaboration de programmes d action. Les conventions Eradication de l habitat indigne En 2008 se sont achevées les deux conventions d éradication de l habitat indigne des villes de Clichy et de Gennevilliers. L action de ces villes en matière d insalubrité sera poursuivie par de nouvelles conventions d une durée de cinq ans, qui devraient être signées en Le suivi-animation nécessaire à la mise en œuvre de ces conventions, appelé MOUS insalubrité, traitera de nouveaux immeubles mais également les immeubles identifiés dans les premières conventions mais qui ne sont pas encore rendus salubres ou démolis. Les OPAH renouvellement urbain En 2008, l OPAH RU de Nanterre, comprenant un volet insalubrité et travaux d office, a été examinée en commission locale d amélioration de l habitat de l ANAH. Le suivi-animation débutera en 2009 suite à la signature de la convention. Le suivi-animation de l OPAH RU de Gennevilliers concernant le Village, le Centre ville ainsi que les Grésillons se poursuit. A Asnières, l OPAH RU s est achevée en fin d année et devrait être prolongée par une nouvelle OPAH RU en 2009 couvrant d autres quartiers du territoire. Une convention d OPAH RU à Clichy a été signée en 2008 complétant la convention EHI sur certains secteurs identifiés. Son suivi-animation devrait être financé par l ANRU, celle-ci finançant par ailleurs la restructuration de cinq îlots anciens dégradés. Les copropriétés dégradées En 2008, 8 plans de sauvegarde de copropriétés dégradées (PLSCD) sont sous procédure (la durée d un PLSCD étant de 5 ans). Cinq concernent le territoire de Clichy et sont suivis dans le cadre de la convention d éradication de l habitat indigne (EHI), trois concernent Gennevilliers, dont deux s inscrivent dans l OPAH RU (renouvellement urbain) multi-sites de la Ville. Le dernier est situé à Nanterre. Aucun nouveau plan n a été prescrit en La procédure «d OPAH copropriétés dégradées» plus facile à mettre en œuvre, mais d une durée plus courte (3 ans), est plus utilisée que la procédure de PLSCD. 20 OPAH copropriétés dégradées sont désormais en œuvre contre 14 en Deux concernent Asnières et sont suivi dans le cadre de l OPAH RU, une est située à Clichy, deux à Colombes et sont suivies dans le cadre de l OPAH «Plateau-Colbert», neuf concernent Gennevilliers et s inscrivent dans l OPAH RU, quatre ont été créés dans le cadre de l OPAH de Rueil-Malmaison et deux dans le cadre de l OPAH de Vanves. DDE 92 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan

16 La résorption de l habitat insalubre (RHI) Deux opérations de résorption de l habitat insalubre (RHI) sont à l étude sur les communes de Clichy et de Boulogne. Cette procédure a pour but de financer la résorption d un îlot bâti ou d un immeuble irrémédiablement insalubre donc voué le plus souvent à la démolition, afin de construire sur les terrains libérés des logements sociaux de type PLUS ou PLAI. Une commission ministérielle examine le dossier et accorde un financement désormais assumé par l ANAH, en général de 70 à 80 % du déficit de l opération. Outil coercitif, il nécessite une DUP «Loi Vivien» afin que la collectivité puisse acquérir et vendre les terrains à un bailleur social. Le récapitulatif des financements (État + ANAH) Type de financement Actions engagements paiements MOUS Insalubrité Etat RHI Total Diagnostic parc privé Etudes pré-opérationnelles ANAH Suivi plans de sauvegarde Suivi OPAH RU Total Le saturnisme L article 123 de la loi du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions ainsi que la loi relative à la politique de santé publique du 9 août 2004 et ses décrets d application du 25 avril 2006 donnent les moyens de lutter contre le saturnisme infantile. Les textes instituent la déclaration obligatoire dès lors qu il y a signalement par les médecins ou par tout citoyen de cas d intoxication ou d immeubles à risque. Dès ce signalement, le préfet fait procéder à un diagnostic de la présence de plomb dans les bâtiments et logements concernés. Il fait réaliser, si besoin en lieu et place du propriétaire défaillant et aux frais de celui-ci, les travaux d urgence nécessaires et contrôle l efficacité des travaux réalisés Saturnisme travaux d office rendez vous de chantier familles concernées nombre de logements subventionnés 14 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan 2008 DDE 92

17 Les constats d insalubrité 21 constats d insalubrité ont été élaborés par la DDE au cours de l année 2008 (12 en 2007). Ces rapports d analyse permettent lorsque l insalubrité est constatée, hors arrêté d insalubrité ou de péril, de financer par l intermédiaire de l ANAH des travaux susceptibles d être pris en compte au titre du déplafonnement. L année 2008 a été marquée le transfert de 500 dossiers de la DDASS à la DDE, ce qui confère à la DDE une compétence globale sur les procédures de travaux, la DDASS conservant ses missions sur l incitation au dépistage et à la réalisation des enquêtes environnementales. Le parc privé et l ANAH Le programme d actions territoriales adopté a hiérarchisé les priorités d intervention de l ANAH dans le département en priorisant le développement d une offre de logements à loyer maîtrisé, la lutte contre l habitat indigne, la remise sur le marché de logements vacants, l adaptation du logement au handicap et au vieillissement et la promotion du développement durable et des économies d énergie. Le nombre de dossiers déposés est de dont financés -, identique à celui de l année 2007 de dont 944 financés -. Les subventions attribuées, en augmentation de 37,7% par rapport à l année précédente, se sont élevées à 6,66 millions d euros (4,83 en 2007) logements ont été subventionnés (3 588 en 2007) dont : Propriétaires bailleurs : 875 logements pour 3,3 M ; Propriétaires occupants : 575 logements pour 1,1 M ; Dossiers à l immeuble : 623 logements pour 2,2 M. DDE 92 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan

18 Les opérations financées par l ANAH en 2007 et 2008 Communes /EPCI Nombre de dossiers Logemts subvent. Montant subventions Nombre de dossiers Logemts subvent. Montant subventions Asnières Bois-Colombes Colombes La Garenne-Colombes Gennevilliers Villeneuve-la-Garenne Total Bassin Nord Clichy Courbevoie Levallois-Perret Nanterre Neuilly Puteaux Rueil-Malmaison Suresnes Total Bassin Centre Marnes-la-Coquette Total hors EPCI Antony Bourg-la-Reine Châtenay-Malabry Plessis-Robinson Sceaux Total CA des Hauts de Bièvre Chaville Issy-les-Moulineaux Meudon Vanves Ville-d Avray Total CA Arc de Seine Boulogne Sèvres Total CA Val de Seine Garches Saint-Cloud Vaucresson Total Cœur de Seine Bagneux Clamart Fontenay-aux-Roses Malakoff Total Sud de Seine Chatillon Montrouge Total CC de Chatillon-Montrouge Total général Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan 2008 DDE 92

19 La production de logements à loyers maîtrisés dans le cadre du plan de cohésion sociale Le taux de réalisation des objectifs du plan n est que de 16 % (contre 101% en 2007). Ce faible taux de réalisation des objectifs est dû en partie au fait que les bailleurs institutionnels (OGIG, RRP, ) n ont pas déposé de dossiers dans l attente de la signature d une convention avec l Anah, signature qui n est intervenue qu en fin d année Type Objectifs PCS Réalisés en 2007 Réalisés en 2008 nombre logements Taux de réalisation nombre logements Taux de réalisation Loyer intermédiaire ,2% ,5% Loyer conventionné ,9% 26 6,0% dont LC très social ,4% 2 1,7% Sortie de vacance ,9% 51 11,3% dont logements primés ,5% 25 8,1% Sortie d insalubrité Propriétaires occupants ,0% 26 26,0% Propriétaires bailleurs ,6% ,8% Les interventions spécifiques à caractère social 351 logements ont bénéficié d une aide au titre de l éradication du saturnisme pour un montant de subvention de 0,32 M. 149 logements ont bénéficié d une subvention au titre de leur adaptation au handicap pour un montant de subvention de 0,32 M. 268 logements ont bénéficié d une aide pour favoriser le maintien à domicile de leurs occupants pour un montant de subvention de 0,57 M. La politique en faveur du développement durable 93 logements subventionnés ont bénéficié d une prime complémentaire attribuée pour des matériels répondant à des critères de qualité favorisant les économies d énergie : fenêtres individuelles : 85 logements ; chaudière à condensation : 5 logements ; chauffe-eau solaire individuel : 1 logement ; système thermodynamique air/eau : 2 logements. Les opérations programmées d amélioration de l habitat (OPAH) Un programme d intérêt général (PIG) et dix OPAH étaient en cours en Le montant des crédits engagés au titre de l ingénierie s élève à 0,44 M (études pré-opérationnelles et suivi-animation). Le nombre de logements financés en secteur programmé est de logements soit 52 % du nombre de logements aidés pour un montant de subventions accordées de soit 63 % du montant total engagé. DDE 92 Les chiffres du logement dans les Hauts-de-Seine - Bilan

20 Direction départementale de l Equipement des Hauts-de-Seine 177 avenue Joliot Curie - BP Nanterre cedex téléphone : télécopie :

Evolution du parc de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012

Evolution du parc de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012 Evolution du parc de sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012 Pôle Aménagement du Territoire Direction de l Habitat 1. Les communes «SRU» ont opéré un rattrapage accéléré 2. Les communes ayant un taux

Plus en détail

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004 ANNEXE 2 Convention de délégation de compétence de gestion des aides à la pierre en application de la loi du 13 août 2004 Passée entre L ETAT et PERPIGNAN MEDITERRANEE Communauté d Agglomération 2006-2008

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT ET AMELIORATION DE L OFFRE DE LOGEMENT» QUESTION N DL 38 Libellé de la

Plus en détail

L O G E M E N T S O C I A L

L O G E M E N T S O C I A L L O G E M E N T S O C I A L OUTILS ET PUBLICS Juillet 2013 1 L HABITAT SOCIAL : UN ENJEU MAJEUR EN PAYS D AIX Une compétence obligatoire L «Equilibre social de l habitat» est l une des 4 compétences obligatoires

Plus en détail

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information HABITAT Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information regionpaca.fr Fiche 1 Soutien régional aux dispositifs programmés de réhabilitation du parc privé Depuis

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Sommaire Production de logements Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Amélioration des conditions de logement Aide à la réhabilitation

Plus en détail

AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES

AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES ENTRE La ville de SCEAUX Représentée par son maire, Monsieur Philippe LAURENT Habilité à cet effet par délibération du conseil municipal en

Plus en détail

LA REFORME DE LA GEOGRAPHIE PRIORITAIRE DANS LE DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE

LA REFORME DE LA GEOGRAPHIE PRIORITAIRE DANS LE DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE DOSSIER DE PRESSE LA REFORME DE LA GEOGRAPHIE PRIORITAIRE DANS LE DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE MERCREDI 18 JUIN 2014 SOMMAIRE Communiqué de presse Bilan de la politique de la ville sur le département

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR RELATIF AU LOGEMENT AIDE VOLET LOGEMENT LOCATIF SOCIAL LOCATIF Janvier 2011 I- Le logement locatif social public..p.3 I-1. Les logements familiaux

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 Annexe 1 PROJET CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 ENTRE Le Département des Deux-Sèvres, représenté par

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 AVRIL 2010 6 C-2-10

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 AVRIL 2010 6 C-2-10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 AVRIL 2010 6 C-2-10 TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES. BASE D IMPOSITION. IMMEUBLES LOCATIFS SITUES EN ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS).

Plus en détail

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ANNÉE 2014 L équipe des conseillers juristes et financiers de l ADIL de l Ain propose gratuitement des formations destinées à des groupes constitués

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préfecture de la région Rhône-Alpes Mai 2009 DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préambule Le parc locatif public ne peut répondre seul

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Rénovation énergétique / Précarité énergétique

Rénovation énergétique / Précarité énergétique www.pacthd29.fr Rénovation énergétique / Commission Aménagement et Développement Durable du Pays de Brest Brest, le 19 Février 2014 1 2 Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE-

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 POITIERS Cedex, représenté par le Président du Conseil Général, Monsieur..,

Plus en détail

Le logement social privé

Le logement social privé Le logement social privé Agence nationale pour l amélioration de l habitat Aides à l amélioration des logements appartenant à des propriétaires privés Conditions d attribution des aides Logements achevés

Plus en détail

DIRECTIVE. 5 février 2015 9 mars 2015 oui

DIRECTIVE. 5 février 2015 9 mars 2015 oui DIRECTIVE PERSONNES MORALES REHABILITATION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Réhabilitation de logements locatifs sociaux (hors logements pour étudiants) et structures collectives Personnes morales Réhabilitation

Plus en détail

Action Logement et les jeunes salariés

Action Logement et les jeunes salariés Action Logement et les jeunes salariés Aujourd hui en France, le logement est l une des préoccupations majeures, et plus particulièrement celui des jeunes. Les difficultés de logement peuvent entraver

Plus en détail

Mai 2008 Tableau de bord des 100 mesures et des 13 axes d engagements pour le Chantier National Prioritaire 2008-2012

Mai 2008 Tableau de bord des 100 mesures et des 13 axes d engagements pour le Chantier National Prioritaire 2008-2012 Mai Tableau de bord des 100 mesures et des 13 axes d pour le Chantier National Prioritaire -2012 Note méthodologique : Le tableau comparatif constitue l outil de suivi du collectif des 30 associations

Plus en détail

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne 3 6 décembre 2012 Espace Tamarun La Saline-Les-Bains Les aides de l'agence nationale de l habitat - ANAH Direction de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

Le plan logement outre-mer

Le plan logement outre-mer HCCP du 2 avril 2015 Le plan logement outre-mer Un Plan logement outre-mer : - qui s inscrit dans le plan national de relance de la construction, - adapté aux spécificités et contraintes des territoires

Plus en détail

Agenda Hlm 2015-2018

Agenda Hlm 2015-2018 Agenda Hlm 2015-2018 25 septembre 2014 Entre l État, Et L Union sociale pour l habitat (USH) représentée par : Jean-Louis DUMONT, Président Les fédérations représentées par : Christian BAFFY, Président

Plus en détail

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux Julie CHEVRIER DREAL Limousin 1 Présentation L Anah est une agence d État créée en 1971, placée sous la double tutelle des ministres des finances

Plus en détail

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 23/04/2009 La communauté Urbaine de Lyon a voté en décembre 2006 son 2 ième Programme Local de l Habitat 2007 / 2012 Rappel

Plus en détail

présentent LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014-2015

présentent LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014-2015 présentent LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014-2015 LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014 - juin 2014 : réunion de lancement de la Commission de Coordination des Actions de Prévention des Expulsions CCAPEX

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire-Atlantique et

Plus en détail

Avenant 2013 n 1 à la convention pour la gestion des aides à l habitat privé

Avenant 2013 n 1 à la convention pour la gestion des aides à l habitat privé Avenant 2013 n 1 à la convention pour la gestion des aides à l habitat privé Entre La communauté urbaine de Nantes, ci-après désignée Nantes Métropole, représentée par Monsieur Gilles RETIERE, président,

Plus en détail

MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ

MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ Depuis la création du Crédit Immobilier de France en 1908, les SACI devenues SACICAP en 2008 ont pour vocation de faciliter l accession

Plus en détail

Mi-2004, les résidences principales représentent

Mi-2004, les résidences principales représentent 5 LOGEMENT PRÉSENTATION Mi-2004, les résidences principales représentent près de 83 % des logements bourguignons et parmi elles, près des deux tiers sont des maisons individuelles. En proportion, ces dernières

Plus en détail

R EPÈRES LES CHIFFRES DU LOGEMENT ET DE L HÉBERGEMENT TERRITOIRES DANS LES HAUTS-DE-SEINE EN 2012. DRIHL Hauts-de-Seine. Auteurs

R EPÈRES LES CHIFFRES DU LOGEMENT ET DE L HÉBERGEMENT TERRITOIRES DANS LES HAUTS-DE-SEINE EN 2012. DRIHL Hauts-de-Seine. Auteurs 09 2013 R EPÈRES TERRITOIRES LES CHIFFRES DU LOGEMENT ET DE L HÉBERGEMENT DANS LES HAUTS-DE-SEINE EN 2012 Auteurs DRIHL Hauts-de-Seine Service habitat et rénovation urbaine Service accés au logement et

Plus en détail

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER 11 Septembre 2014 Plafonnement des honoraires de location : La mesure entre en vigueur lundi 15 septembre 2014 Les honoraires perçus auprès des locataires par les agents

Plus en détail

HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014

HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014 Maison de l Habitat et du Développement Durable du Grand Nancy 10, place de la République - Nancy X:\CHARG_E... - Photos\Logo\...

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY SOMMAIRE Qu est-ce que le Programme d Intérêt Général Habiter Mieux? Enjeux et objectifs Présentation

Plus en détail

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT Les missions de la Direction de l Habitat La Direction de l Habitat (2 services ; 9 personnes) est chargée d organiser et de mettre en œuvre la politique locale de l habitat sur le territoire de Brest

Plus en détail

COHESION ENTRE LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS

COHESION ENTRE LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS Une partie de la population asnièroise connaît des difficultés croissantes, en matière d accès au logement et à l emploi. Cette évolution s aggrave, (voir la fiche Lutte contre les exclusions). La Ville

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

Présentation du contingent préfectoral et du DALO

Présentation du contingent préfectoral et du DALO Présentation du contingent préfectoral et du DALO Quelques chiffres en Haute-Savoie 7 600 logements Un peu plus de 400 relogements par an environ 15% des attributions totales de logements sociaux Un taux

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 05/10/2015 Reçu en préfecture le 05/10/2015 Affiché le ID : 032-243200417-20150923-2015_05_13-DE. Avenant n 2 à la Convention

Envoyé en préfecture le 05/10/2015 Reçu en préfecture le 05/10/2015 Affiché le ID : 032-243200417-20150923-2015_05_13-DE. Avenant n 2 à la Convention Avenant n 2 à la Convention Opération Programmée d Amélioration de l Habitat de Revitalisation Rurale de la Ténarèze Entre : La Communauté de Communes de la Ténarèze représentée par son Président, M. Gérard

Plus en détail

La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015

La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015 La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015 13 février 2015 DUAH Prospective et Planification Territoriale Habitat 1 Ordre du jour I. Rappel des axes de la politique

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat.

www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat. www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat. 1 Qui sommes nous? Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale et solidaire»

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

L e x p u ls io n. Conseils Informations pour locataires en impayés DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT

L e x p u ls io n. Conseils Informations pour locataires en impayés DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT Je p e u x é v it e r L e x p u ls io n. Conseils Informations pour locataires en impayés DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT JE N AI PAS PAYE UN OU PLUSIEURS MOIS DE LOYER. Sans réaction de ma part,

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

Annexe à la délibération n 4/11 - Page 1/5. CIS/ La Rose des Vents

Annexe à la délibération n 4/11 - Page 1/5. CIS/ La Rose des Vents Page 1/5 CIS/ La Rose des Vents Page 2/5 Préambule Conformément aux objectifs de la loi n 98.657 de «lutte contre les exclusions» du 29 juillet 1998 et la loi n 2005.32 de «programmation pour la cohésion

Plus en détail

Rencontre publique sur le logement. Urbanisme et Démocratie Collectif Logement Paris14

Rencontre publique sur le logement. Urbanisme et Démocratie Collectif Logement Paris14 Rencontre publique sur le logement Urbanisme et Démocratie Collectif Logement Paris14 Rencontre publique sur le logement Premier exposé : Y voir clair dans le jargon, Le PLH, Le PLU, le FSL, l'apl, le

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué au Logement et à la Ville Paris, le 9 novembre 2004 Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué

Plus en détail

Logement social dans les Yvelines

Logement social dans les Yvelines Logement social dans les Yvelines bilan 2014 des aides à la pierre et perspectives 2015 04 mai 2015 PRÉFET DES YVELINES DDT DES YVELINES 1 -Offre nouvelle 2014 : maintien du dépassement des 3 000 LLS/an

Plus en détail

Un outil de portage au service des copropriétés

Un outil de portage au service des copropriétés Un outil de portage au service des copropriétés Coprocoop : une coopérative d Hlm Un objectif : Créer un outil dédié au portage de lots en copropriétés dégradées. La réponse : Une SCIC Hlm réunissant l

Plus en détail

Logements adaptés. Signature des conventions opérationnelles le lundi 8 avril 2013 à 10h15 Toulon

Logements adaptés. Signature des conventions opérationnelles le lundi 8 avril 2013 à 10h15 Toulon Logements adaptés Signature des conventions opérationnelles le lundi 8 avril 2013 à 10h15 Toulon Communiqué de synthèse Adapter le logement au vieillissement et au handicap, une démarche innovante pilotée

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux en vue de favoriser la mixité sociale

Aide à la production de logements sociaux en vue de favoriser la mixité sociale Sommaire Aide à la production de logements sociaux en vue de favoriser la mixité sociale _ 3 Aide en faveur de la réhabilitation énergétique des logements sociaux 5 Aide pour l adaptabilité des logements

Plus en détail

Rencontre avec Mme Boutin, Ministre du logement et de la Ville

Rencontre avec Mme Boutin, Ministre du logement et de la Ville Rencontre avec Mme Boutin, Ministre du logement et de la Ville FNC Pact Arim Réunion de Bureau, le 24 Septembre 2007 Sommaire Présentation du Mouvement Quelques chiffres Combattre l habitat insalubre et

Plus en détail

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Eléments de calendrier 1. Conférence nationale contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale des 10 et 11 décembre 2012 Rapport de M. François

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Gestion urbaine de proximité

Gestion urbaine de proximité Gestion urbaine de proximité Évolution des enjeux et des pratiques d acteurs Note de cadrage Mai 2012 Ce document est le fruit d une réflexion menée par un groupe de travail partenarial, sous la conduite

Plus en détail

CHARTE de REFERENCEMENT

CHARTE de REFERENCEMENT EUROMETROPOLE DE STRASBOURG Direction de l urbanisme, de l habitat et de l aménagement Service de l Habitat 1 parc de l Etoile 67076 STRASBOURG Cedex DIMINUTION DES LOGEMENTS VACANTS DU PARC PRIVE APPEL

Plus en détail

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES -PDALPD 2007-2009- PROCES VERBAL

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES -PDALPD 2007-2009- PROCES VERBAL PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES -PDALPD 2007-2009- PROCES VERBAL TABLEAU SYNTHETIQUE BILAN 2003-2006 PERSPECTIVES 2007-2009 du Comité de pilotage LA DEMANDE LOCATIVE

Plus en détail

la Société Présentation de www.soclova.fr

la Société Présentation de www.soclova.fr www.soclova.fr Présentation de la Société 43, Avenue Yolande d Aragon - B.P. 10452 49004 ANGERS CEDEX 01 02 41 31 13 77-02 41 31 13 70 contact@soclova.fr La soclova : un acteur local et fiable La SOCLOVA,

Plus en détail

Le logement social. Définition, financement, programmes. Journée Association commissaires Enquêteurs du 20 mai 2015

Le logement social. Définition, financement, programmes. Journée Association commissaires Enquêteurs du 20 mai 2015 Le logement social Définition, financement, programmes Journée Association commissaires Enquêteurs du 20 mai 2015 Il était une fois le logement social L histoire du logement social : évolution économique,

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

Prêt social de locationaccession

Prêt social de locationaccession CIFP 21 juin 2012 Prêt social de locationaccession (PSLA) Les avantages fiscaux : TVA et TFPB Isabelle.leyrat-mignard@developpement-durable.gouv.fr Chargée de mission fiscalité du logement Direction de

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local.

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. Avril 2005 Les contreparties Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. L implication du 1% Logement dans le renouvellement urbain ne se limite pas au

Plus en détail

LE PLU et l article 55 de la loi SRU

LE PLU et l article 55 de la loi SRU LE PLU et l article 55 de la loi SRU Contexte réglementaire Inventaires et bilans communaux Perspectives 1- Contexte réglementaire : les clés pour bien comprendre Naissance de la loi SRU du 13 décembre

Plus en détail

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier BREST 28 et 29 NOVEMBRE 2013 POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier Présentation de la SPLA SOREQA SPLA à vocation métropolitaine crée

Plus en détail

Mise en place du Périmètre de Restauration Immobilière (PRI)

Mise en place du Périmètre de Restauration Immobilière (PRI) Mise en place du Périmètre de Restauration Immobilière (PRI) ge 1 sur 10 Le Périmètre de Restauration Immobilière, créé en 1962, est une procédure d aménagement, au sens du code de l urbanisme, ayant pour

Plus en détail

Dans ce cadre, la délibération suivante est proposée au conseil de communauté urbaine.

Dans ce cadre, la délibération suivante est proposée au conseil de communauté urbaine. DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RAPPORTEUR : M. LINCHENEAU DÉLIBÉRATION D_2015_175 SÉANCE DU 12 OCTOBRE 2015 PRESQU ILE HABITAT - ACQUISITION EN VEFA DE 23 LOGEMENTS 29 RUE INGÉNIEUR CACHIN CHERBOURG-OCTEVILLE

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA FEDERATION NATIONALE DES SOCIETES COOPERATIVES D HLM ET LA FEDERATION NATIONALE DU CREDIT AGRICOLE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA FEDERATION NATIONALE DES SOCIETES COOPERATIVES D HLM ET LA FEDERATION NATIONALE DU CREDIT AGRICOLE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA FEDERATION NATIONALE DES SOCIETES COOPERATIVES D HLM ET LA FEDERATION NATIONALE DU CREDIT AGRICOLE EN FAVEUR DE L ACCESSION SOCIALE SECURISEE A LA PROPRIETE DES COOPERATIVES

Plus en détail

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015 PIIG Habiitat Pays Montmoriillllonnaiis Année 2014 Objectifs, réalisations, perspectives Avril 2015 Préambule page 2 Les chiffres clefs 2014 page 3 La localisation géographique des bénéficiaires page 4

Plus en détail

Parc privé ANAH. Parc privé. Conclusion / ouverture 2011. Mise en paiement des subventions pour les logements LLS. Suivi des livraisons

Parc privé ANAH. Parc privé. Conclusion / ouverture 2011. Mise en paiement des subventions pour les logements LLS. Suivi des livraisons Pour les 664 logements LLS et PSLA dont l ordre de service a été lancé en 2010, cela a représenté le lancement de près de 75 millions d de travaux, soit 872 équivalent emplois dans le secteur du BTP. Suivi

Plus en détail

HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT

HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT Direction Départementale des Territoires de la Lozère, 04 avenue de la gare BP132, 48005 Mende cedex Tel : 04.66.49.41.00 Télécopie

Plus en détail

O.P.A.H. Renouvellement Urbain SECTEUR CHANTENAY RUE DE LA MONTAGNE

O.P.A.H. Renouvellement Urbain SECTEUR CHANTENAY RUE DE LA MONTAGNE O.P.A.H. Renouvellement Urbain SECTEUR CHANTENAY RUE DE LA MONTAGNE CAHIER DES MODALITES TECHNIQUES Document annexé à la Convention d'opération Juin 2006 PREAMBULE La Ville de NANTES, l'etat, l', le Conseil

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE CHIFFRES CLÉS DU LOGEMENT SOCIAL ÉDITION NATIONALE SEPTEMBRE 2011 UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE En 2010, les opérateurs Hlm ont également vendu 16 000 logements destinés à des accédants,

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION OPERATION DE LOGEMENT SOCIAL

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION OPERATION DE LOGEMENT SOCIAL FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION OPERATION DE LOGEMENT SOCIAL 1- Construction Neuve 2- Acquisition-Amélioration 3- Réhabilitation Adresse complète de l opération PARTIE RÉSERVÉE À METZ METROPOLE Instructeur

Plus en détail

La gestion des crédits de la politique de la ville

La gestion des crédits de la politique de la ville GESTION DES CRÉDITS DE LA POLITIQUE DE LA VILLE 143 La gestion des crédits de la politique de la ville Saisie sur le fondement de l article 58-2 de la loi organique relative aux lois de finances, la Cour

Plus en détail

Le Plan Départemental d'action

Le Plan Départemental d'action Le Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées DE LA RÉGION AQUITAINE DE LA GIRONDE Gironde gironde.fr le PDALPD de la Gironde 2008-2010 Ce plan est co-piloté par l Etat et

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées

Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées Rapport au Premier Ministre sur l expérimentation locale du droit au logement opposable Note de Synthèse Octobre 2006 Le Premier Ministre a annoncé

Plus en détail

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué Lundi 7 décembre 2015 Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué COMMUNIQUE Pour la 1 re fois, une OPAH pour l ensemble des 16 communes de

Plus en détail

OPERATION DE RESTAURATION IMMOBILIERE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ

OPERATION DE RESTAURATION IMMOBILIERE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ OPERATION DE RESTAURATION IMMOBILIERE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ Table des matières Préambule... 3 L Opération Programmée d Amélioration de l Habitat et de Renouvellement Urbain du centre

Plus en détail

CONVENTION ENTRE L ETAT, L Anah ET L UESL. en faveur de la mobilisation du parc locatif privé vacant

CONVENTION ENTRE L ETAT, L Anah ET L UESL. en faveur de la mobilisation du parc locatif privé vacant CONVENTION ENTRE L ETAT, L Anah ET L UESL en faveur de la mobilisation du parc locatif privé vacant Entre l Etat, représenté par le ministre du logement et de la ville, le ministre de l économie, des finances

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL

CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL CONVENTION PACTE LOGEMENT IVL Entre l Etat du Grand-Duché de Luxembourg, représenté par son ministre ayant le Logement dans ses attributions, Monsieur Fernand BODEN, et son ministre ayant l Intérieur dans

Plus en détail

POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE. Convention d objectifs 2012-2014

POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE. Convention d objectifs 2012-2014 POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE Convention d objectifs 2012-2014 Entre, d une part La communauté urbaine de Nantes, Nantes Métropole, représentée par son président, Monsieur Gilles Retière, Dénommée

Plus en détail

Convention entre l Etat, l UESL et la CDC sur le développement de l accession sociale par portage foncier

Convention entre l Etat, l UESL et la CDC sur le développement de l accession sociale par portage foncier Convention entre l Etat, l UESL et la CDC sur le développement de l accession sociale par portage foncier Entre l Etat, représenté par le ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement, le

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13)

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13) CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13) Règlement d intervention En novembre 2012, la CORA a lancé sur son territoire,

Plus en détail

Les aides de l Agence Nationale de l Habitat (Anah)

Les aides de l Agence Nationale de l Habitat (Anah) Les aides de l Agence Nationale de l Habitat (Anah) ! Le rôle de l Anah! Un établissement public qui mène une politique nationale d amélioration des logements privés existants! Subventionne des travaux

Plus en détail

Les copropriétés en difficulté

Les copropriétés en difficulté Les copropriétés en difficulté 1) La copropriété 2) La copropriété en difficulté 3) Les outils de traitement 4) Les financements 5) Le rôle des services déconcentrés 1) La copropriété Un préalable : la

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON 453 D-2015/218 Programme d Intérêt Général métropolitain «Un logement pour tous au sein du parc privé de Bordeaux Métropole». Subvention de la Ville aux propriétaires

Plus en détail

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif DISPOSITIONS PRATIQUES OPAH COPROPRIETE RENNES Dans le cadre de l Opération programmée d amélioration de l habitat engagée par la Ville de Rennes sur le centre depuis mars 2007, pour une durée de cinq

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes en poste dans une Direction départementale de la cohésion sociale

Plus en détail