L ARTISANAT dans les Hauts-de-Seine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ARTISANAT dans les Hauts-de-Seine"

Transcription

1 L ARTISANAT dans les Hauts-de-Seine Statistiques Baromètre 2013 Réalisés par Avec le soutien financier de

2 Président de la CMA92 Daniel GOUPILLAT entreprises artisanales supplémentaires dans les Hauts-de-Seine! En un an, le Répertoire des Métiers, géré par la Chambre de Métiers et de l Artisanat des Hauts-de-Seine a enregistré une hausse de entreprises supplémentaires. A l origine de cette augmentation se trouve une formidable poussée de nouvelles entreprises : immatriculations en 2012 avec 42 % des créateurs qui ont choisi le statut de Société à Responsabilité Limitée! Dans le contexte morose actuel, ce constat positif est un véritable encouragement pour nos métiers car il démontre une fois de plus que l artisanat alto-séquanais est un secteur porteur et dynamique. C est aussi un encouragement pour la CMA92 qui a développé avec le Conseil général des Hauts-de-Seine une véritable politique de soutien et d accompagnement des créateurs d entreprises. Le concours du Conseil général permet à la CMA92 de mener des actions concrètes favorisant la dynamique d entrepreunariat : aide à la commercialisation et communication, accompagnement à la transmission, soutien à étude d implantation, conseils en nouvelles technologies, actions liées au développement durable, recherche de solutions immobilières et financement à l export Je tiens à exprimer ma plus profonde reconnaissance au nom des chefs d entreprise artisanale et des salariés que nous représentons. Une entreprise accompagnée multiplie par deux ses chances de réussite. C est une bonne raison pour continuer d agir en faveur d un secteur qui entreprend et contribue à la qualité de vie de chacun d entre nous. Daniel Goupillat Président de la Chambre de Métiers et de l Artisanat des Hauts-de-Seine

3 Deux critères définissent l entreprise artisanale : La nature de son activité : l entreprise doit exercer l activité professionnelle de production, de réparation, de transformation ou de prestation de services. La dimension : elle doit employer moins de 10 salariés au moment de sa création. Le droit de suite lui permet, toutefois, de garder son rattachement au secteur des métiers au-delà du seuil de 10 salariés. La nomenclature d activités française de l Artisanat répertorie et classifie 250 activités artisanales qui peuvent être exercées aussi bien sous statut individuel (EIRL) qu en société (SARL, EURL, SA). L Artisanat dans les Hauts-de-Seine représente entreprises réparties sur 4 secteurs : Alimentation : 8% boulangers, pâtissiers, poissonniers, vente à emporter de plats cuisinés, etc. Fabrication : 11% fabricants de meubles, bijoutiers, fabricants de produits textiles, imprimeries et arts graphiques, prothésistes dentaires, etc. Bâtiment : 40% maçons, plombiers, électriciens, serruriers, etc. Services : 41% taxis, coiffeurs, fleuristes, réparateurs d automobiles et de cycles, réparateurs de matériel électroménager et informatique, cordonniers, blanchisseurs, teinturiers, nettoyeurs de locaux, etc.

4 Le département des Hauts-de-Seine compte entreprises artisanales Répartition des entreprises par secteur d activités 41% 8% 11% L ARTISANAT, une présence forte dans les Hauts-de-Seine! (Source RM 92 au 31/12/2012) 40% Alimentation Fabrication Bâtiment Services L artisanat emploie salariés et forme apprenti(e)s Répartition des salariés par secteur d activités Rueil-Malmaison 728 La Garenne- Colombes 357 Nanterre 1091 Suresnes 468 Bois-Colombes 306 Colombes 1024 Puteaux 472 Courbevoie 759 Neuilly-sur-Seine 568 Gennevilliers 496 Levallois 737 Clichy 788 Villeneuve-la-Garenne 231 Asnières-sur-Seine 1144 (Source URSSAF - ACOSS 31/12/2012) Les chefs d entreprise artisanale : ont la qualification d artisan et 105 le titre de maître-artisan. ont en moyenne 46 ans (Source RM 92 au 31/12/2012) 40% 16% 35% 10% Alimentation Fabrication Bâtiment Services Vaucresson 80 Garches 152 Marnes-la- Coquette 7 Ville d Avray 75 Chaville 170 Saint-Cloud 193 Sèvres 181 Meudon 397 Boulogne- Billancourt 1226 Clamart 743 Issy-les- Moulineaux 527 Plessis- Robinson 209 Châtenay-Malabry 259 Vanves 242 Sceaux 127 Malakoff 370 Châtillon 337 Bagneux 425 Fontenay-aux Roses 151 Antony 522 Montrouge 514 Bourg-la-Reine 182 Pyramide des âges des chefs d entreprise Nombre d entreprises artisanales RM92 au 31/12/ ans de 60 à 69 ans de 50 à 59 ans de 40 à 49 ans 2% de 30 à 39 ans <30 ans 8% 11% 23% 25% 31% > 730 de 500 à 730 de 310 à 500 de 190 à 310 < 190 (Source RM 92 au 31/12/2012)

5 Statistiques Statistiques 2012 CMA92 Un solde positif de entreprises DÉMOGRAPHIE DES ENTREPRISES Le rythme de croissance de la population d entreprises ne flêchit pas. Tous les secteurs ont enregistré un solde positif. Avec 8% d augmentation en un an, le bâtiment arrive en tête du classement. Evolution du nombre d entreprises artisanales Nombre d entreprises Nombre d entreprises hors auto-entrepreneurs Variation annuelle ,7% 1,2% ,3% 1,5% ,3% 0,9% ,0% 7,3% ,5% Le nombre d entreprises toujours en augmentation malgré un contexte difficile. En constante augmentation depuis 2004, le nombre d entreprises artisanales a connu une forte accélération de sa croissance à partir de En 2012, le tissu artisanal alto-séquanais continue de progresser avec entreprises supplémentaires en un an. Cette évolution est légèrement moins prononcée que durant l année Le contexte économique défavorable n a pas constitué un frein à cette augmentation de la population d entreprises. Cette hausse n est pas exclusivement le fait du régime des autoentrepreneurs. En effet, hors auto-entrepreneurs, le nombre d entreprises est en hausse de 1,4%, la plus forte depuis Tous les secteurs, sauf le secteur de la fabrication où le nombre d entreprises (hors auto-entreprises) a diminué, ont enregistré une progression positive. Source RM 92 au 31/12 de chaque année STATISTIQUES > > Malgré un léger ralentissement par rapport à l année dernière, le nombre d entreprises poursuit sa forte progression comme lors des 2 dernières années. Hors auto-entrepreneurs la hausse a été de 1,4%, la plus forte depuis < Evolution du nombre d entreprises par secteur d activités Secteurs ALIMENTATION FABRICATION BATIMENT SERVICES ENSEMBLE Source RM 92 au 31/12 Evolution du nombre d entreprises Une composition qui évolue année après année. Cette évolution n est pas seulement quantitative, la composition même du tissu artisanal est en train d évoluer suite à des facteurs divers et variés : changement des modes de consommation, évolutions réglementaires, plus grande attractivité de certains métiers, évolution des filières de production, etc. Une analyse contrastée des évolutions observées ces dernières années permet de se rendre compte que la population d entreprises change. Dans le secteur alimentaire, la «vente à emporter des plats cuisinés» progresse de façon exponentielle. Partie d une petite base de 109 entreprises en 2009 leur nombre a plus que doublé en 4 ans. Si les produits les plus classiques, tel que la «pizza», ont atteint leur point de saturation, d autres concepts émergent pour proposer une offre toujours plus variée. Voir cartographie p l 3

6 DÉMOGRAPHIE DES ENTREPRISES Evolution des secteurs les mieux représentés dans le département en 2012 Secteur à la hausse Source : RM 92 au 31/ Vente à emporter de plats cuisinés % Activité photographique % Habillement et fourrures % Soins de beauté % Construction de maisons individuelles % Serrurerie-aluminerie % Réparation de matériel informatique % Travaux de peinture % Atelier de retouches % Menuiserie % Travaux de couverture % Revêtement des sols % Electricité % Installation d'eau et de gaz % Nettoyage de locaux % Fabrication de matériel médico-chirurgical % Taxi % Cordonnerie % Travaux de maçonnerie générale % Finition de meubles % Construction de bâtiments à usage collectif % Secteurs stables Blanchisserie-teinturerie % Boulangerie-pâtisserie % Coiffure % Réparation automobile et motocycle % Boucherie-charcuterie % Plomberie % Fleuriste % Imprimerie % La nouvelle offre correspond à une demande en provenance de salariés de plus en plus contraints par le raccourcissement de la pause déjeuner. Dans l ensemble, le secteur de l alimentation en hausse de 4%, la boulangerie-pâtisserie (+2%) et la «vente à emporter de plats cuisinés» (+20%) sont les principaux responsables de cette évolution. Dans la fabrication, ce sont les métiers de petite production (objets uniques et petites séries) qui progressent le plus rapidement, les métiers traditionnellement les plus employeurs, mécanique industrielle et imprimerie étant confrontés à de fortes restructurations de leurs filières respectives. A ce titre, le secteur de l habillement (+17%) et la finition de meubles (3%), principalement les tapisseurs, font partie des activités ayant montré une évolution favorable. Le Bâtiment et les Services, les moteurs de l Artisanat. Le bâtiment est le moteur de l Artisanat depuis Sa part dans l Artisanat alto-séquanais n a pas cessé d augmenter depuis cette date. En 2012, c est encore le bâtiment qui a connu la plus forte croissance en nombre d entreprises : 8% de plus par rapport à La tendance dans le secteur est à l atomisation des structures qui allient leur savoir-faire et leurs spécialités selon les chantiers. Les entreprises sont d une taille plus réduite qu il y a quelques années : en 2005 les établissements du bâtiment employaient 1,9 salarié par structure contre 1,7 en En outre, le secteur, notamment la rénovation, est confronté à un environnement fiscal changeant : hausse de la TVA réduite et réduction de certains avantages fiscaux en matière d économie d énergies. Les services figurent juste après le bâtiment dans les secteurs à plus forte évolution. L ensemble des catégories a connu des évolutions favorables. Si le secteur de la réparation automobile connaît une période plutôt compliquée, les activités de réparation d articles domestiques (atelier de retouches, réparation d ordinateurs, etc.) ont pris le relais pour tirer cette catégorie vers le haut. Les activités photographiques (+18%), les soins de beauté (+15%) et le nettoyage de locaux (+7%), qui avaient déjà montré une forte vitalité les années précédentes, viennent compléter le tableau des activités les plus dynamiques dans le secteur des services.

7 Statistiques 2012 CMA92 DÉMOGRAPHIE DES ENTREPRISES immatriculations par an dans le département Depuis 2010, le nombre d immatriculations a considérablement augmenté. Près de entreprises s immatriculent chaque année au Répertoire des Métiers des Hauts-de-Seine. 42% des immatriculations se font sous forme de SARL et 39% sous le régime des autoentrepreneurs. Nombre d immatriculations selon statut juridique Immatriculation % SOCIÉTÉ À RESPONSABILITÉ LIMITÉE % SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE 180 6% AUTRES 5 0% PERSONNE MORALE % ENTREPRISE INDIVIDUELLE % RÉGIME AUTO-ENTREPRENEURS % PERSONNE PHYSIQUE % TOTAL Source : RM 92 au 01/01/13 Plus de SARL que d auto-entrepreneurs. Contrairement aux idées reçues, le régime autoentrepreneurs arrive en deuxième place après le statut de SARL (Société à Responsabilité Limitée). En effet, entreprises ont adopté le statut de société à responsabilité limité contre autoentrepreneurs. Les immatriculations des personnes physiques (hors auto-entrepreneurs) ont drastiquement diminué. En 2012, elles ne représentent que 12% des immatriculations. Cette diminution est en grande partie due à l arrivée du régime des auto-entrepreneurs. Les porteurs de projet qui auraient choisi de s immatriculer en entreprise individuelle ont, par prudence, opté pour ce régime qui leur donne une certaine souplesse pour tester leur activité pendant les premières années, quitte à envisager un changement de régime fiscal si l activité connait un bon développement. > Mouvements du Répertoire des Métiers du Immatriculation Radiation Source RM 92 au 31/12 de chaque année > Le nombre d immatriculations a très légèrement diminué (-1%) en 2012 après 2 années de montée fulgurante. Le niveau reste néanmoins très élevé avec près de immatriculations par an. < Taux d immatriculation Les immatriculations maintiennent le cap entreprises se sont immatriculées en 2012 au Répertoire des Métiers des Hauts-de-Seine, soit 22 de moins que l année précédente. Les différents secteurs d activité ont connu un sort inégal dans cette année L alimentation et les services ont vu respectivement une hausse du nombre d immatriculations de 11% et de 8%. Le bâtiment et la fabrication, qui en 2011 avaient été les secteurs privilégiés par les porteurs de projet, ont été confrontés à une diminution importante des immatriculations. Dans le bâtiment le nombre d immatriculations a diminué de 7%. Les catégories les plus affectées par cette baisse ont été les «travaux d électricité» (-19%), «les travaux de finition» (-13%), ainsi que la «couverture, plomberie, chauffage» (-13%). Dans le secteur de la fabrication, le Répertoire des Métiers du 92 a enregistré une baisse de 10%, même si en nombre absolu cela représente seulement 26 entreprises. Voir cartographie p l 5

8 EMPLOI ARTISANAL L emploi se maintient Après 2 années de hausse consécutive, le nombre de salariés a connu une stabilisation entre 2011 et Le bâtiment et l alimentation ont enregistré des résultats positifs. Evolution du nombre de salariés ,4% Variation annuelle Nombre de salariés 1,7% 1,4% Source URSSAF-ACOSS au 31/12 de chaque année ,9% > Le nombre d emploi a très légèrement diminué après 2 années de hausse consécutive. Cette légère diminution n est pas comparable avec la baisse de 2,5% enregistrée en 2009, au plus fort de la crise pour les activités artisanales < 1,6% ,4% -2,5% Des effectifs sensiblement identiques L emploi artisanal se maintient en Les effectifs sont sensiblement identiques par rapport à l année dernière, soit emplois. Une très légère diminution de 0,4% est néanmoins à signaler. Si l emploi n a pas connu la même progression que les deux années précédentes c est principalement parce que le secteur des services, principal secteur employeur, a connu une baisse de 1,3%. La catégorie «réparation» a perdu 4,2% de ses emplois en un an, les «transports» 6,5% et la «blanchisseries-soins à la personne» 0,5%. L autre «grand perdant» a été le secteur de la fabrication, et plus particulièrement les catégories «imprimerie, arts graphiques» (-12%), le «bois et l ameublement» (-7,6%) et la «fabrication d articles divers» (-4,8%). Les deux autres grands secteurs, l alimentation et le bâtiment, ont enregistré des résultats positifs même si la hausse des emplois est moins marquée que pour l année Le secteur alimentaire a très légèrement progressé : 0,6% contre 1,9% en Le bâtiment a également ralenti sa marche : de +3% en 2011, la hausse est passée à +1,6% en Certaines catégories du bâtiment ont même enregistré une baisse de leurs effectifs. En effet la catégorie «installations électriques» a perdu 3,6% de ses emplois (40 emplois au total) et «la menuiserieserrurerie» 2,4%. > Evolution du nombre de salariés par secteur Secteurs ALIMENTATION FABRICATION BATIMENT SERVICES ENSEMBLE Source : URSSAF-ACOSS au 31/12 de chaque année Evolution du nombre de salariés Voir Voir cartographie p. p Diminution du nombre d entreprises qui recrutent Malgré la hausse de la population d entreprises, le nombre d entreprises ayant recruté au moins un salarié en 2012 est en recul de 0,8%. C est principalement la fabrication qui a ressenti une chute nette des ses établissements employeurs. En effet, en 2012 les statistiques montrent une diminution de l ordre de 5,6% des établissements employeurs dans ce secteur. Les catégories «imprimerie et arts graphiques» (-8,8%) et le «bois et l ameublement» (-9,8%), suivi par les «réparations» (-3,7%) sont les principaux concernés par cette baisse des établissements employeurs. La part des établissements employeurs est en recul : en deux ans leur part est passée de 49% en 2010 à 44% en L arrivée des auto-entrepreneurs, qui en raison du seuil maximal du chiffre d affaires autorisé par ce régime, peuvent difficilement se permettre de recruter un salarié est en grande partie l explication de la diminution de la part des entreprises qui recrutent.

9 Baromètre 2012 CMA92 Baromètre Une enquête annuelle pour mieux connaître l Artisanat > Les artisans donnent leur avis : Depuis 2008, la CMA92 réalise chaque année une enquête d opinion auprès des chefs d entreprise artisanale. A travers cette enquête les chefs d entreprise nous livrent leur opinion sur leur secteur d activité et sur la situation de leur entreprise à un instant T. CONJONCTURE ECONOMIQUE BAROMETRE PERSPECTIVES POUR 2013 Selon vous, en 2012, la situation économique de votre secteur d activité était? Très bonne Bonne Plutôt bonne Plutôt mauvaise Mauvaise Très mauvaise 2% 2% 6% 9% 17% 14% 13% 24% 21% Au regard de la situation économique de votre secteur d activité, êtes-vous pour l année en cours optimiste ou pessimiste : 49% 34% 45% 24% 27% 27% 26% 28% % d optimistes % 40% 33% > Des dirigeants très partagés Les chefs d entreprise sont très partagés au moment de l évaluation de la situation économique de leur secteur d activités pour l année écoulée. 50% des dirigeants estiment que la conjoncture économique était «très bonne», «bonne» ou «plutôt bonne». Les dirigeants semblent légèrement moins satisfaits que pour l année 2011 où 54% avaient fait un constat plutôt positif de l année. Les résultats varient considérablement en fonction du secteur d activités. Les dirigeants du secteur alimentaire voient l année 2012 de façon plus positive, 66% étant plutôt satisfaits de l année écoulée. Dans le bâtiment et les services, ce pourcentage est respectivement de 49% et 50%. La ffabrication est le secteur qui connait le plus de difficultés économiques : seulement 36% des dirigeants trouvent qu en 2012, la conjoncture était propice. Les années précédentes % Opinion positive* 2012 > 50% 2011 > 54% 2010 > 54% 2009 > 48% 2008 > 65% * Somme de «très bonne», «bonne» et «plutôt bonne» Le pessimisme gagne du terrain Les chefs d entreprise sont très pessimistes par rapport à la situation économique de leur secteur d activités. Si en 2012, les optimistes représentaient 40% des opinions manifestées, en 2013, ils sont seulement 33% à garder cet état d esprit. C est dans le secteur du bâtiment que l on retrouve les dirigeants les plus optimistes, 40% étant de cet avis. Dans les autres secteurs, les résultats sont assez uniformes, un tiers étant optimiste. 6 l 7

10 CHIFFRE D AFFAIRES Evolution du chiffre d affaires Solde* % 38% 26% 36% 33% 31% 25% 26% 49% 21% 36% 43% 25% 30% 45% 21% 31% 48% Améliorée Maintenue Dégradée Un chiffre d affaires en baisse La situation économique de l Artisanat semble s être dégradée de nouveau en Davantage d entreprises déclarent que leur chiffre d affaires est en diminution. Le solde d opinions (% en hausse-% en baisse) est passé de -20 à 27. Le premier trimestre 2013 n a guère permis de redresser le chiffre d affaires. Seulement 11% ont constaté une amélioration contre 55% une dégradation. Néanmoins, 50% des dirigeants trouvent que le chiffre d affaires réalisé était supérieur ou plutôt proche des prévisions. Tous les secteurs d activités ne sont pas égaux face à cette diminution du chiffre d affaires. Le secteur alimentaire résiste beaucoup mieux que les autres secteurs d activités et s affirme une fois de plus comme un secteur solide et stable face aux aléas d une conjoncture économique difficile. Dans ce secteur d activités, un quart des chefs d entreprise estime que leur chiffre d affaires est en augmentation. mais des chefs d entreprise relativement satisfaits de leur chiffre d affaires Au premier trimestre 2013, votre chiffre d affaires est : 11% 55% 34% En augmentation Stable En diminution > Si l indicateur «évolution du chiffre d affaires» est dans le rouge, il convient de relativiser cette situation avec un deuxième indicateur qui est celui du «degré de satisfaction du dirigeant». 28% des chefs d entreprise déclarent que leur chiffre d affaires est satisfaisant, 20% plutôt satisfaisant et 2% très satisfaisant. Au total, 52% des entreprises ont un bon niveau de chiffre d affaires, malgré la diminution enregistrée ces dernières années. Ces résultats mettent en valeur la capacité de résistance des entreprises artisanales face à la crise économique. Les années précédentes Solde d opinion* 2013 > > > > -16 *solde = % en augmentation - % en diminution EMPLOI Pensez-vous que pour l année en cours votre effectif de salariés va : 76% 75% 17% 2% 5% 4% 12% 9% 2012 (prévisions) 2013 (prévisions) Augmenter Rester stable Diminuer Ne sait pas Légère amélioration des prévisions pour 2013 Après avoir subi une petite diminution (-0,4%) en 2012, les prévisions laissent penser une légère amélioration, ou du moins, le maintien de la situation actuelle pour Le solde d opinion connaît une hausse par rapport à Celui-ci progresse de -15 à -8 (différence entre les entreprises qui ont augmenté leur effectif et celles qui l ont diminué).

11 Baromètre 2012 CMA92 INVESTISSEMENTS TRESORERIE 48% Avez-vous investi? Quel type d investissement avez-vous réalisé en 2012? 17% Solde* 9% Mise aux normes de vos équipements 43% 50% 48% Renouvellement des machines, outillages, véhicules 23% Evolution de la trésorerie : 38% 33% Accroissement du nombre de machines, outillages, véhicules 23% Achat de matériel informatique/ bureautique 14% % Acquisition ou agencement de locaux % 13% 11% 11% 15% 14% 47% 55% 36% 32% 36% 39% 41% 50% 18% 45% 40% % Améliorée Maintenue Dégradée % d entreprises ayant investi Pensez-vous investir en 2013? 74% 12% > 14% Oui Non Ne sait pas 21% > 34% 40% 27% Les années précédentes % entreprises qui peuvent investir 2013 > 14% 2012 > 19% 2011 > 15% 2010 > 13% 14% Stratégie commerciale publicité, site internet, etc. 46% *solde = % en augmentation - % en diminution La part des entreprises investisseuses en baisse La part des entreprises qui ont investi en 2012 a sensiblement diminué. En 2012, 27% des entreprises ont investi, contre 34% en Cependant, le niveau est plus important qu en 2010, année pendant laquelle les entreprises ont joué la carte de la prudence après les fortes difficultés éprouvées en Les prévisions pour l année en cours indiquent également une réticence de la part des dirigeants à investir et à mettre en péril les finances de l entreprise ; la retenue semble le maître mot. Le secteur alimentaire est celui qui investi le plus. 40% des entreprises ont investi en A l opposé, le secteur des services est celui qui a le moins investi avec 24%. mais des investissements plus conséquents Même si les investissements sont moins fréquents, ceux-ci semblent plus conséquents. L accroissement du parc de machines, outils et véhicules est devenu plus fréquent : 38% des entreprises ayant investi ont financé ce poste d investissement contre seulement 23% l année précédente. Est-ce un signe qui indique qu en temps de crise, les entreprises les plus solides saisissent de nouvelles opportunités pour gagner des parts de marché? Le renforcement des moyens de production pourrait s expliquer par ce phénomène. Le reste des postes a conservé une stabilité relative, sauf, les «mises aux normes des équipements» qui ont diminué de 8 points et «l achat de matériel informatique et bureautique» qui diminue quant à lui de 10 points. La trésorerie : une carence constante Indépendamment de la situation économique, les entreprises sont confrontées à une dégradation chronique de leur niveau de trésorerie. La situation économique actuelle et la baisse d activité que ce dernier a engendré, n ont fait qu aggraver l état financier des entreprises. Le solde d opinions a de nouveau chuté en 2012, après avoir connu une amélioration en 2011, sans toutefois atteindre un niveau aussi bas qu en En 2012, le solde d opinions est de -32. Il était de -25 en 2011 et de -39 en Le premier trimestre 2013 n a pas permis de redresser cette situation. En effet, le bilan est moins bon que pour les résultats de l enquête précédente qui montraient un solde d opinions de -51 contre -32 début Une fois de plus, c est le secteur alimentaire qui s en sort le mieux. La dégradation de la trésorerie est moins importante que pour les autres activités. La fabrication, en revanche, décroche par rapport à l ensemble des secteurs. 8 l 9

12 TRESORERIE Origine des problèmes de trésorerie : 69% 68% Une diminution du niveau d activité de l entreprise 22% Des factures impayées 13% 20% 21% 43% Des niveaux de prix Un accroissement de vos produits/services du prix des trop faibles matières premières 34% 28% Un accroissement des délais de paiement clients % 17% 7% Une diminution des délais de paiement fournisseurs 60% des entreprises ont rencontré des problèmes de trésorerie Les entreprises ayant rencontré des problèmes de trésorerie sont plus nombreuses que les années précédentes y compris pour l année 2009 où leur part était montée jusqu à 54%. Plus que les années précédentes, la diminution de l activité semble la raison prédominante, la fréquence de tous les autres facteurs ayant diminué. Pour 68% des entreprises ayant connu des difficultés de trésorerie, la diminution de l activité était parmi les facteurs déclencheurs. L enchérissement des matières premières arrive en deuxième place, même si sa fréquence a diminué de 9 points. COMMUNICATION Les outils de communication des entreprises artisanales Carte de visite Annuaires divers Site internet Vitrine commerciale Communication par mail Presse et médias Prospectus Communication par téléphone Salons, événements Communication par courrier SMS, MMS Réseaux sociaux 9% 8% 7% 7% 13% 12% 12% 11% 17% 42% 58% 66% L internet et la téléphonie mobile séduisent les artisans Les entreprises artisanales allouent approximativement 4% de leur chiffre d affaires à la communication. Rares sont celles qui vont au-delà de ce pourcentage. Le budget est plus important lorsque la vente se réalise auprès d une clientèle de professionnels. Cette typologie de clientèle est souvent approchée dans les salons professionnels qui ont lieu en France ou à l étranger. Cela implique un budget plus important pour faire face aux dépenses de déplacements, aux frais d inscriptions des salons professionnels, documentations commerciales,... Se trouvent dans cette situation, beaucoup d entreprises du secteur de la fabrication : textile, bijoux, céramique, meubles, etc. Parmi les outils de communication le plus souvent utilisés par les entreprises artisanales se trouvent les cartes de visites et les annuaires divers (pages jaunes ou autres). Mais à côté de ces outils plus classiques, nous constatons l utilisation par les chefs d entreprise artisanale d outils qui relèvent de la communication internet et de la téléphonie. 42% des chefs d entreprises interrogés communiquent via leur site internet, 17% font des campagnes ing et enfin 7% utilisent la messagerie de téléphonie mobile (MMS et SMS) pour communiquer sur leur entreprise. Ces chiffres témoignent de l intérêt des dirigeants d entreprise artisanale pour les nouvelles technologies.

13 CARTOGRAPHIE Evolution du nombre d entreprises artisanales Taux d immatriculation Neuilly-sur-Seine 14% Asnières-sur-Seine 25% Vaucresson 13% Garches -6% Vaucresson 25% Garches 8% Vanves 15% Le Plessis-Robinson 17% Le Plessis-Robinson 26% Clamart 14% Evolution (Source RM 92 au 31/12) > 8% de 6 à 8% de 4 à 6% de 0 à 4% < 0% Nombre d immatriculations en 2012/entreprise existante fin 2011 (Source RM 92) > 23% de 16 à 19% de 19 à 23% < 16% Evolution du nombre de salariés dans l Artisanat Courbevoie 7% Neuilly-sur-Seine 14% Densité artisanale Asnières-sur-Seine 142 Saint-Cloud 68 Le Plessis-Robinson 9% Evolution (Source URSSAF/ACOSS au 31/12) > 5% de 1 à 5% de -1 à 1% de -5 à -1% < -5% Bagneux -9% Sceaux -14% Antony -9% Clamart 146 Nombre d établissements pour habitants (Source RM 92/INSEE) > 125 de 109 à 125 de 95 à 109 de 82 à 95 < 82 Fontenany-aux-Roses 67 Sceaux l 11

14 Les entreprises et l emploi salarié dans l Artisanat par commune Entreprises Emploi Commune Nbre Nbre Antony 522 6% 877-9% Asnières-sur-Seine % % Bagneux % 678-9% Bois-Colombes % 433-8% Boulogne-Billancourt % % Bourg-la-Reine 182 6% 305-1% Chatenay-Malabry 259 5% 284-5% Chatillon 337 7% 643-3% Chaville % 295 2% Clamart 743 2% % Clichy 788 8% % Colombes % % Courbevoie 759 6% % Fontenay-aux-Roses 151 9% 204-1% Garches 152-6% 194-8% Gennevilliers 496 4% % Issy-les-Moulineaux 527 6% 966-1% La Garenne-Colombes 357 8% 765-7% Le Plessis-Robinson % 323 9% Levallois 737 6% % Malakoff % 579 4% Marnes-la-Coquette 7-30% 2-88% Meudon 397 7% 554 7% Montrouge 514 6% 920 1% Nanterre % % Neuilly-sur-Seine % % Puteaux 472 6% 638 1% Rueil-Malmaison 728 7% % Saint-Cloud 193 8% 230 1% Sceaux 127 7% % Sèvres % 326-4% Suresnes 468 6% 965 4% Vanves 242 0% 476 2% Vaucresson 80 13% 124 5% Ville-d Avray 75 9% 106 3% Villeneuve-la-G % 256 2% Hauts-de-Seine % % Source RM 92 ET URSSAF-ACOSS au 31/12/2012

15 La CMA92 réalise une analyse personnalisée de la zone de chalandise de l établissement artisanal. Cette analyse est très appréciée des porteurs de projets mais également des communes qui, à travers cette étude bénéficient d une photographie précise et complète du potentiel de consommation d une zone d attractivité délimitée avec précision. Ces éléments sont particulièrement utiles dans le cadre de l installation d une activité artisanale de proximité. L étude proposée par la CMA92 comprend : la composition et le profil des ménages de la zone de chalandise, les dépenses commercialisables des ménages et l évolution de l offre artisanale. En complément de l analyse de potentialité, la CMA92 avec le soutien du Conseil Général des Hauts-de-Seine accompagne les chefs d entreprise artisanale dans leurs actions de création et développement. Accompagnement à la création d entreprise Dispositif de soutien aux Métiers de Bouche Technologie de l information et de la communication (TIC) Conseil en développement commercial et stratégie de communication VOTRE CONTACT : Xavier Iriondo Chargé des statistiques Tél. :

16 A Nanterre A Sceaux Chambre de Métiers et de l Artisanat des Hauts-de-Seine 17 bis, rue des Venêts Nanterre Tél. : Antenne de la CMA92 Résidence Clémenceau 5, square Robinson Sceaux Tél. : Partenaire de l Artisanat 06/ Communication CMA92 - Création :

L ARTISANAT dans les Hauts-de-Seine

L ARTISANAT dans les Hauts-de-Seine L ARTISANAT dans les Hauts-de-Seine Statistiques Baromètre 2012 Réalisés par Avec le soutien financier de Président de la CMA92 Daniel GOUPILLAT Présent dans les secteurs de l Alimentation, du Bâtiment,

Plus en détail

Evolution du parc de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012

Evolution du parc de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012 Evolution du parc de sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012 Pôle Aménagement du Territoire Direction de l Habitat 1. Les communes «SRU» ont opéré un rattrapage accéléré 2. Les communes ayant un taux

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012 Région Poitou-Charentes Edito Avec les chiffres clés de l artisanat au 30 juin 2012, l observatoire économique régional de l

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Suivez l activité des entreprises de Haute-Savoie NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Comme au 1 er trimestre, les indicateurs d activité sont en recul en ce

Plus en détail

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013 Région Poitou-Charentes Edito Comme chaque semestre, je tiens à vous présenter au travers de cette publication la synthèse des

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION L activité économique marque un véritable coup d arrêt sur ce 1 er trimestre pour l ensemble

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74%

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74% n 6 - JANVIER 21 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 23 629 c est * le nombre d entreprises 2 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés à la fin

Plus en détail

Analyse des mouvements au Répertoire des Métiers

Analyse des mouvements au Répertoire des Métiers Analyse des mouvements au Répertoire des Métiers Evolution du nombre d entreprises sur ans Du er janvier 99 au er janvier au er janvier 99 99 99 998 999 nombre d entreprises 9 8 99 8 9 9 Le secteur artisanal

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

MONOGRAPHIE DES ENTREPRISES FINANCEES

MONOGRAPHIE DES ENTREPRISES FINANCEES 24/10/ HAUTS- DE-SEINE INITIATIVE MONOGRAPHIE DES ENTREPRISES FINANCEES PAR HAUTS-DE-SEINE INITIATIVE A TRAVERS Période 1999-2012 Aurore CASSIN Méthode Cette étude a pour objectif de dresser un panorama

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE Après un relatif maintien fin, l ensemble des indicateurs économiques reculent en ce début

Plus en détail

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME :

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 4ème trimestre DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : Une poursuite de la stabilisation du niveau d activité, une

Plus en détail

ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES HAUTS-DE-SEINE

ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES HAUTS-DE-SEINE ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES HAUTS-DE-SEINE Répertoire méthodique de la sous-série 4 E Tables et registres d'état civil 1792-1932 Nanterre, 2012 1 AVERTISSEMENT AFIN DE PRESERVER LA COLLECTION ORIGINALE

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 11 - Janvier Edition Lyon Rhône LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE Au cours des derniers mois de l année, le niveau d activité

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

PANORAMA 2013. Économie CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN

PANORAMA 2013. Économie CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN PANORAMA Économie CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN Édito du président LA DIVERSITÉ DES MÉTIERS EN RHÔNE-ALPES LES CHIFFRES PAR SECTEUR + COMPARATIF AVEC LA FRANCE 3 31 % 42 % 41 %

Plus en détail

UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE

UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 2ème trimestre 2015 UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE Des indicateurs renforcés ce trimestre en termes de niveau d activité,

Plus en détail

CHIFFRES-CLÉS CONJONCTURE

CHIFFRES-CLÉS CONJONCTURE CHIFFRES-CLÉS CONJONCTURE 2013 Val d Oise SOMMAIRE entreprises département Au 31 décembre 2012 138,1 entreprises artisanales pour 10 000 habitants 3 430 immatriculations Enregistrées par le Centre de Formalités

Plus en détail

L artisanat. Chiffres-clés 2011. en Franche-Comté. entreprises. salariés. actifs. Chambres de Métiers et de l Artisanat Région Franche-Comté

L artisanat. Chiffres-clés 2011. en Franche-Comté. entreprises. salariés. actifs. Chambres de Métiers et de l Artisanat Région Franche-Comté 1000 500 L artisanat 0 en Franche-Comté 3000 2500 2000 1500 1000 500 0 Chiffres-clés 2011 Chambres de Métiers et de l Artisanat Région Franche-Comté 18 277 s 42 122 salariés 58 938 actifs Région Franche-Comté

Plus en détail

L établissement de la Direction générale de l armement de Bagneux : un impact limité sur l emploi dans les Hauts-de-Seine comme à Paris

L établissement de la Direction générale de l armement de Bagneux : un impact limité sur l emploi dans les Hauts-de-Seine comme à Paris ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 354 - Avril 2011 Emploi L établissement de la Direction générale de l armement de Bagneux : un impact limité sur l emploi dans les Hauts-de-Seine comme à Paris Au 1

Plus en détail

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Suivez l activité des entreprises du Rhône NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre 2014 STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Malgré une fin d année 2013 conclue avec un regain d'activité et des perspectives

Plus en détail

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014 Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 214 Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Août 214 Au 3 juin 214, le nombre d entreprises inscrites au RM a dépassé

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016

1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016 1 er trimestre 2016 UN FLECHISSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE SUR LE DEBUT D ANNEE 2016 Les dirigeants Drômois misent toutefois sur une stabilisation des indicateurs au prochain trimestre. Suivez l actualité

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais CHIFFRES CLÉS 2013 Éditorial du Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales du 01/07/2015 au 31/12/2015

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales du 01/07/2015 au 31/12/2015 n 8 - JANVIER 216 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 24 58 c est * le nombre d entreprises 25 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne fin décembre. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés

Plus en détail

Note de conjoncture de l Artisanat des Pays de la Loire

Note de conjoncture de l Artisanat des Pays de la Loire Note de conjoncture de l Artisanat des Pays de la Loire 1er semestre 2014 - Edition juillet 2014 Ce semestre, que retenir dans l artisanat régional? Pour mémoire, le second semestre 2013 avait été marqué

Plus en détail

L Artisanat rhônalpin

L Artisanat rhônalpin L Artisanat rhônalpin Enquête de conjoncture Édito du Président Fort de plus de 119 42 entreprises en Rhône- Alpes, l Artisanat représente 1 entreprise sur 4 de la Région. Présent dans les secteurs de

Plus en détail

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain La fin de l année est l occasion pour chacun de faire le point sur la situation économique

Plus en détail

L équipement du centre ville. Zone d attraction et courants d achats des ménages. Enquête auprès des socioprofessionnels

L équipement du centre ville. Zone d attraction et courants d achats des ménages. Enquête auprès des socioprofessionnels ETUDE DE L ACTIVITE COMMERCIALE, ARTISANALE ET DE SERVICES DE HYERES L équipement du centre ville Zone d attraction et courants d achats des ménages Enquête auprès des socioprofessionnels ETUDE DE L APPAREIL

Plus en détail

Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp

Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp Action GPECT «Artisanat facteur d évolution du territoire» Juillet 2012 - CT, HL et GA 1 Introduction : Les premières mentions de la ville de Fécamp remontent

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE ENQUÊTES DE CONJONCTURE 115 moyenne de long terme = 100 3.00 58 110 variation sur un an en % 2.50 56 105 100 95 PIB (échelle de droite) 2.00

Plus en détail

Une étude de la caisse d Assurance Maladie des Hauts-de-Seine

Une étude de la caisse d Assurance Maladie des Hauts-de-Seine 13 juillet 2010 Communiqué de presse LES DÉPENSES DE TRANSPORTS DE SANTÉ FLAMBENT DANS LE 92! Une étude de la caisse d Assurance Maladie des Hauts-de-Seine Dans les Hauts-de-Seine, les dépenses de remboursement

Plus en détail

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Méthodologie Ce Baromètre est mis en place par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bourgogne,

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Principaux résultats Novembre CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

L artisanat en Loir-et-Cher en 2011

L artisanat en Loir-et-Cher en 2011 Mai 2011 - N 97 L artisanat en Loir-et-Cher en 2011 L artisanat occupe une place prépondérante dans l économie française. Il regroupe aujourd hui 920 000 entreprises et 3,1 millions d actifs. Il est le

Plus en détail

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 1 Présentation de l enquête L'Observatoire de l'emploi de l'aire urbaine

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Journée départementale de la création d entreprise

Journée départementale de la création d entreprise Dossier de presse Journée départementale de la création d entreprise Une journée pour tester son projet page 1 Le programme page 2 Des rencontres virtuelles page 3 Les chiffres de l artisanat page 4 à

Plus en détail

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES LA LETTRE D INFORMATION HEBDOMADAIRE DU RÉSEAU Conjoncture du 1 er trimestre 215 Avril 215 ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES Au 1 er trimestre

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4 Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire FISAC : Action n 4 L Artisanat en Maurienne Quelques chiffres 1 152 entreprises artisanales (11,5% des entreprises artisanales de Savoie)

Plus en détail

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits! Bilan et perspectives

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits! Bilan et perspectives 4 ème édition Paris, le 27 janvier 2012 3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits! Bilan et perspectives Les points clés Le régime de l auto-entrepreneur, un potentiel énorme de croissance

Plus en détail

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Note Méthodologique Dernière mise à jour : 27-1-214 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Présentation de l enquête L Insee réalise depuis janvier 1987 l enquête mensuelle de conjoncture

Plus en détail

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine Conjoncture économique et emploi 2012 Principaux résultats Résultats de l enquête auprès des de l enquête réalisée par Médiamétrie chefs d entreprise de l Aire urbaine du 29 mai au 4 juin 2012 1 Présentation

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté Juillet 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 371 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

PETIT-DEJEUNER PRESSE

PETIT-DEJEUNER PRESSE PETIT-DEJEUNER PRESSE 20 MARS 2012 PRÉFET DES HAUTS-DE-SEINE SOMMAIRE I Les élections - chiffres clés - organisation de l élection présidentielle - organisation des élections législatives - carte des circonscriptions

Plus en détail

Janvier 2013. Un point culminant en 2009

Janvier 2013. Un point culminant en 2009 Janvier 2013 Claude MALLEMANCHE Depuis janvier 2009, près de dix mille demandes d immatriculation d auto-entreprise ont été déposées en Limousin. Trois créateurs sur quatre déclarent qu ils n auraient

Plus en détail

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels EMPLOI 39 L emploi salarié franc-comtois recule de 0,2% en 2006. La hausse des effectifs dans les services et la construction ne suffit pas à compenser la baisse dans l industrie. Le nombre de salariés

Plus en détail

Electricité - Plomberie

Electricité - Plomberie Electricité - Plomberie 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Présentation des principaux résultats 5 décembre 2006 1. Les questions barométriques 1.1 La perception de la situation économique

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre JUILLET RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E C E P R I

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 22,7 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs (source : ACOSS-URSSAF-31/12/214)) Industrie La production industrielle a légèrement baissé au mois de septembre. La demande

Plus en détail

autofocus L insertion professionnelle des jeunes formés aux métiers de l automobile La lettre de l Observatoire de l ANFA

autofocus L insertion professionnelle des jeunes formés aux métiers de l automobile La lettre de l Observatoire de l ANFA autofocus La lettre de l Observatoire de l ANFA N 55 OCTOBRE 2013 L'EMPLOI DES APPRENTIS REPART DOUCEMENT MALGRÉ UNE TENDANCE à la BAISSe En février 2012, 60% des apprentis sortis de formation automobile

Plus en détail

Les principaux secteurs d activité haut-marnais

Les principaux secteurs d activité haut-marnais Les principaux secteurs d activité haut-marnais Situation 2011 Document réalisé en mars 2012 à partir des données : Contact : CCIT - Observatoire économique 9, rue de la Maladière 52 000 - CHAUMONT Tél.

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

L Observatoire de l Artisanat de Midi-Pyrénées

L Observatoire de l Artisanat de Midi-Pyrénées L artisanat en Midi- Atlas Edition 2015 L Observatoire de l Artisanat de Midi- www.artisanat-mp.fr Sources : Observatoire de l artisanat Midi-, répertoire des métiers au 31/12/2014 URSSAF Midi- «Mieux

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

COMMINGES 2010. Etude portant sur l Artisanat en zones d activités. Contribution de CMA Haute-Garonne. Octobre 2010. Canton de BOULOGNE- SUR-GESSE

COMMINGES 2010. Etude portant sur l Artisanat en zones d activités. Contribution de CMA Haute-Garonne. Octobre 2010. Canton de BOULOGNE- SUR-GESSE BOULOGNE- SUR-GESSE Canton de AURIGNAC MONTREJEAU SAINT-MARTORY SAINT-GAUDENS SALIES-DU- SALAT BARBAZAN Canton d'aspet de SAINT-BEAT COMMINGES 2010 Etude portant sur l Artisanat en zones d activités LUCHON

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Observatoire des SARL à libre capital à Paris

Observatoire des SARL à libre capital à Paris Observatoire des SARL à libre capital à Paris Bilan de juin 2005 Depuis août 2003, le greffe suit et analyse mensuellement l évolution des SARL à libre capital. Cet Observatoire, créé au lendemain de la

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises

Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises dxhnfjkmdqsjkfgvw Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises Paris, le 05 mai 2010 Pour la 3ème année consécutive, Ciel, N 1 français des logiciels de gestion pour petites

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE NOVEMBRE 28 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Auvergne Tendances régionales novembre 28 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE - Edition Février 2010 Le ralentissement d'activité, observé depuis 2008, demeure mais ne s'est pas accentué au cours du second semestre 2009. La

Plus en détail

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants...

1. Définition - Accès à la profession... 7. 2. Typologie des intervenants... 8. a. Les réseaux de constructeurs... 9 b. Les réseaux indépendants... Garage 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation

Plus en détail

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER 11 Septembre 2014 Plafonnement des honoraires de location : La mesure entre en vigueur lundi 15 septembre 2014 Les honoraires perçus auprès des locataires par les agents

Plus en détail

SESP Infos rapides IPEA - ENSEMBLE DES TRAVAUX D'ENTRETIEN-AMELIORATION DE LOGEMENTS. 1er trim.05. glissementbt50 glissementipea IPEA BT50

SESP Infos rapides IPEA - ENSEMBLE DES TRAVAUX D'ENTRETIEN-AMELIORATION DE LOGEMENTS. 1er trim.05. glissementbt50 glissementipea IPEA BT50 CONSTRUCTION N 441 - Juin 2008 Légère accélération de l indice des prix des travaux d entretien-amélioration de logements au 1 er trimestre 2008 Au premier trimestre 2008, l indice des prix des travaux

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE AOÛT 9 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Pays de la Loire Tendances régionales Août 9 Page 1 sur 8 Vue d

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Mars 2010 4 ème trimestre 2010 Pour le deuxième trimestre consécutif, stabilisation du chiffre d affaires en entretien-rénovation de logements Au 4 ème trimestre

Plus en détail

Les artisans et leur banque

Les artisans et leur banque Chambre de métiers et de l artisanat de Région Nord - Pas de Calais Les artisans et leur banque Analyse des relations entre les artisans et leur banquier Enquête réalisée en août et septembre 2013 Octobre

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux

Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux Artiscope Région Centre Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat (1 er semestre 2011) Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux Données clés : avec 991 entreprises

Plus en détail

CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DU VAL D OISE

CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DU VAL D OISE CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DU VAL D OISE L artisanat du Val d Oise : UNE RESSOURCE ÉCONOMIQUE MAJEURE POUR LE DÉPARTEMENT chiffres-clés conjoncture 16 514 entreprises Au 1 er juillet 3 449 immatriculations

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013)

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013) FRANCE BOIS FORÊT Observatoire économique Filière Forêt Bois SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 20 (octobre-novembre-décembre 20) Evolutions différenciées en fin

Plus en détail

Politiques d éducation et de jeunesse: Quel accompagnement de la caf des Hauts de Seine?

Politiques d éducation et de jeunesse: Quel accompagnement de la caf des Hauts de Seine? Politiques d éducation et de jeunesse: Quel accompagnement de la caf des Hauts de Seine? Rencontre du réseau des élus en charge de l éducation - AMF 30 janvier 2015 Sommaire - Vos interlocuteurs à la caf

Plus en détail

PANORAMA 2014. Édition 2015 CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN

PANORAMA 2014. Édition 2015 CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN PANORAMA Édition 2015 CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN Edito du Président L artisanat rhônalpin, fort de plus de 125 000 entreprises, est source de dynamisme économique dans notre

Plus en détail

1er Prix de la TPE en Arc de Seine

1er Prix de la TPE en Arc de Seine du 22/10/2009 au 22/11/2009 1er Prix de la TPE en Arc de Seine Catégorie : CREATION Dossier à retourner avant le 22/11/2009 à Arc de Seine Entreprises contact@arcdeseine-entreprises.com - 0826 02 09 51

Plus en détail