Chapitre 1 Monnaie et Taux de change

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 1 Monnaie et Taux de change"

Transcription

1 Chapitre 1 Monnaie et Taux de change La monnaie est un bien économique d'importance majeure par ses trois fonctions : La fonction d'intermédiaire dans les échanges, La fonction d'expression des valeurs et d'unité pour le calcul économique et la comptabilité, La fonction de réserve de valeur. Certains auteurs voient les fonctions de moyen de paiement ou de capital comme des fonctions distinctes. En raison de son importance, les États ont très tôt cherché à s'assurer le maximum de pouvoir monétaire, si possible même à s'assurer un monopole, faisant de la monnaie un de leurs symboles et une marque de leur puissance. La monnaie particulière d'un pays est appelée devise. Taux de Change Le taux de change d'une devise (une monnaie) est le cours (autrement dit le prix) de cette devise par rapport à une autre. On parle aussi de la «parité d'une monnaie». Les taux de change, côtés sur les marchés des changes, varient en permanence ; ils varient également en fonction de la place de cotation. Ce taux de change d'une monnaie est : soit fixe, autrement dit constant par rapport à une monnaie de référence (en général le dollar US ou l euro), par décision de l'etat qui émet cette monnaie. Le taux ne peut alors être modifié que par une décision de dévaluation (ou de réévaluation) de cet Etat. Un État ne peut cependant pas décider d'adopter n'importe quel taux de change de sa monnaie. S'il fixe ce taux de change à un niveau trop haut ou trop faible, le taux de change pourra être «attaqué» sur le marché des changes. Si les autorités monétaires n'arrivent pas à faire face (grâce à leur réserve de change), elles devront modifier leur parité. soit flottant et déterminé à chaque transaction par l équilibre entre offre et demande sur les marché des changes. Il s'agit d'un marché mondial interbancaire des monnaie, de moins en moins centralisé sur des lieux spécifiques de cotation et d'échanges, car reposant sur des liaisons informatique entre banques. Le taux de change est : 1

2 soit un cours «spot», c'est-à-dire «au comptant», pour les achats et ventes immédiats de devises, soit un cours «forward», c'est-à-dire «à terme», pour les opérations de change à échéance future. Rôle économique des taux de change Les taux de change (et les taux d intérêt, qui leur sont étroitement liés) agissent bien entendu sur les prix à l'importation et à l'exportation. Ils ont une influence sur le sens des flux de capîtaux entre zones économiques. De ce fait, les pays et zones économiques peuvent être tentés d'agir sur les taux de change, sous prétexte souvent d'éviter la spéculation (en fait ces manipulations ont plutôt tendance à l'encourager), et dans le but d'améliorer (baisse du taux de change) : la compétitivité - prix de leurs biens et services ; leur attractivité en matière de flux d'ide. Cette baisse du taux de change aura également des effets négatifs (renchérissement des importations, etc.), elle n'est pas forcément souhaitable. Parité de pouvoir d'achat La parité de pouvoir d'achat (PPA) (on parle de valeurs mesurées en parité de pouvoir d'achat) est une méthode utilisée en économie pour établir une comparaison entre pays du pouvoir d achat des devises nationales, ce qu une simple utilisation des taux de change ne permet pas de faire. Le pouvoir d achat d une quantité donnée d argent dépend en effet du coût de la vie, c est-à-dire du niveau général des prix. La PPA permet de mesurer combien une devise permet d acheter de biens et services dans chacune des zones que l on compare. Les biens et services utilisés dans la comparaison forment un «panier» normalisé, dont le contenu peut être sujet à caution.. Dans un marché global et unifié, sans coût de transport, les produits identiques ont tous le même prix au même instant et à tous les endroits de ce marché. En pratique, le monde est loin d'être un marché unique. Les coûts de transport ne sont pas nuls, les règlementations diffèrent en fonction des pays, les droits de douane appliqués aux importations augmentent leurs prix de vente. Par ailleurs, les coûts de fabrication varient fortement en fonction des pays : certaines ressources naturelles sont plus ou moins abondantes, le climat varie, le coût de la maind oeuvre varie fortement. 2

3 Les prix sont donc fortement différents d'un endroit à l'autre. Les taux de change PPA sont utilisés avant tout dans les comparaisons internationales de niveau de vie. La comparaison internationale des PIB conduit à ne pas prendre en compte les différences de prix existant entre les pays. Les écarts entre les taux de change réels et les taux de change PPA peuvent être significatifs. Ainsi, lorsque le yen, la monnaie japonaise, est surévalué, comme en 1999, le PIB par habitant parait beaucoup plus élevé que son équivalent américain, alors que mesuré en PPA, il est en réalité beaucoup plus bas. Cette méthode permet de s'affranchir de trois problèmes : Les taux de change des devises peuvent connaître des variations subites et brutales sans qu'il y ait modification des conditions économiques. Une comparaison internationale des évolutions à court terme serait faussée par une utilisation des taux de change du marché ; Les devises des pays pauvres sont systématiquement sous-évaluées sur le marché des changes du fait de leur moindre productivité. Certains pays fixent administrativement le taux de change de leur devise. Cela a pour effet de fausser les statistiques et les comparaisons internationales. C'était en particulier le cas des pays d Europe de l Est avant L'utilisation des PPA permet de s'affranchir de ces trois effets. La PPA est parfois utilisée comme un indicateur de la sous-évaluation ou surévaluation d'une devise par rapport à une autre sur le marché des changes. L'exercice est hasardeux, compte tenu des incertitudes inhérentes à cet instrument de mesure. Dévaluation, dépréciation, réévaluation et appréciation Une monnaie se dévalue, ou subit une dévaluation, lorsque son taux de change se déprécie par rapport à une monnaie de référence, ou un panier de monnaie. Une dévaluation peut se produire sans intervention des autorités monétaires (évolution «naturelle» des parités, on parle alors souvent de dépréciation), ou bien être une décision de politique monétaire décidée par le gouvernement, dans le cadre d'un régime de change fixe. A contrario, une augmentation du cours de la monnaie nationale s'appelle une réévaluation (décision du gouvernement) ou une appréciation (évolution naturelle). Les effets de la dévaluation Avec cette mesure, les gouvernements espèrent augmenter la compétitivité économique. Les effets prévisibles sont de deux natures: 3

4 dans un premier temps, la baisse de la valeur de la monnaie nationale provoque une hausse du prix des importations et une baisse du prix des exportations. Les volumes échangés ne s'adaptant, au mieux, qu'à moyen terme, cela se traduit par une dégradation de la balance commerciale. C'est l'effet prix. à moyen terme, la baisse des prix à l'exportation doit permettre un accroissement du volume des ventes, tandis que la hausse du prix des importations doit les décourager. Ces changements doivent permettre une amélioration de la balance commerciale. C'est l'effet quantité. L'effet quantité joue plus ou moins selon que la consommation des biens échangés est ou non sensible aux prix de vente (la baisse des prix n'affecte pas toujours les quantités vendues). Ces effets contradictoires sont mis en lumière par le principe de la courbe en J : la dévaluation provoque une courte dégradation du solde de la balance commerciale (effet prix), avant de permettre une amélioration d'une plus grande ampleur (effet quantité). Il existe un risque qu'un pays sombre dans un cercle vicieux de la dévaluation. En effet, un pays dévaluant sa monnaie afin d'améliorer son solde commercial le voit à court terme se détériorer, impatient, il peut alors être tenté de dévaluer de nouveau, et ainsi d'enchaîner les dégradations (partie descendante de la lettre J). Chapitre 2 Marché des Changes Issu de la contraction des termes anglais Foreign Exchange, Forex est le surnom universellement donné au marché des changes, sur lequel les devises sont échangées l une contre l autre, à des taux de change qui varient sans cesse. Importance économique Ce marché mondial, qui est essentiellement interbancaire, est le deuxième marché financier de la planète en terme de volume global, derrière celui des taux d intérêt. C'est néanmoins le plus concentré et le premier pour la liquidité des produits les plus traités, comme la parité euro/dollar. Pour donner une idée de la liquidité en circulation, le volume quotidien des échanges était en 2004, de milliards de dollar US, soit : 600 milliards en transactions au comptant et milliards en à terme. quasi-uniquement en transactions de gré à gré, selon l'étude triennale de la Banque des règlement internationaux (BRI). Les transactions, en volume, étaient : pour 53 % entre banques ; 4

5 pour 33 % entre une banque et un gestionnaire de fonds ou une institution financière non bancaire ; et enfin pour 14 % entre une banque et une entreprise non-financière. Dans chaque banque importante, les opérateurs (dit cambiste) font les 3x8, bien que généralement à des emplacements différents. A une équipe située en Asie ou en Australie succède une autre située en Europe puis enfin une troisième située en Amérique du Nord, et ainsi de suite. Néanmoins, malgré ce caractère mondial et cette dissémination horaire entre les continents, une part importante (31 % du volume total, selon la BRI) de l'activité du marché reste localisée physiquement à Londres. Dans sa dernière étude triennale, la BRI (Bank of International Settlements) a montré qu'un nombre croissant de particuliers choisissent d'investir sur le Forex. Bien qu'ils représentent encore une très faible minorité des transactions et des volumes, un marché dédié aux investisseurs privés s'est développé en parallèle. Il suffit de constater le nombre de plate-formes de trading mises à leur disposition sur internet ainsi que les outils d'information en temps réel jadis réservés aux traders professionnels dans les salles de marché. Désormais, le trader actif du marché des changes peut investir des sommes minimales et -grâce à l'existence de l'effet de levier- trader dans des conditions presque(!) similaires à celles du trader professionnel. Des outils d'information en temps réel diffusent les news forex et l'information fondamentale (indicateurs économiques) et offrent ainsi aux particuliers la possibilité de trader dans les conditions du temps réel. Produits traités 1-Spot Au comptant (on dit spot), les principales parités traitées étaient en 2004, selon la BRI : l'euro/dollar - 28 % le dollar/yen - 17 % le sterling/dollar (dit cable en anglais) - 14 % Malgré le fort développement de l'euro, le dollar reste le pivot dominant, présent dans 89 % des transactions (contre 37% pour l'euro, 20% pour le yen et 17% pour la livre sterling, le tout sur un total de 200% puisque chaque transaction implique deux devises). Pour une devise non-européenne XXX, une transaction entre l'euro et cette devise se décomposera généralement en une transaction EUR/USD et une transaction USD/XXX. 2-Change à terme Le change à terme se décompose en deux produits, tous deux interbancaires, le terme sec (on dit outright en anglais), plutôt peu traité, et les swaps de change. Contrairement aux 5

6 autres marchés financiers, les marchés à terme organisés ne se sont jamais imposés sur le marché des changes et demeurent marginaux. 3-Options de change Enfin, le marché des options de change est le plus divers et le plus inventif des marchés d'options. C'est lui qui est à l'origine de quasiment toutes les formes d'options dites exotiques ou de deuxième génération (options à barrière, options asiatiques, options sur options, etc.). 4-La couverture (hedging) Le principe consiste à prendre des positions inverses de manière à annuler les risques. 5-La prévision Il s'agit d'anticiper les mouvements du marché grâce à une observation plus ou moins avancée de l'environnement financier, économique et politique. L'intérêt de l'anticipation des mouvements de change est la spéculation. Pour cela, de nombreuses sources d'informations sont à la disposition du trader forex (Reuters, TELERATE, Bloomberg) lui permettant d'accéder à toutes les cotations et informations financières utiles pour son trading. Il a également accès aux indicateurs économiques des principaux pays ainsi qu'aux informations financières mondiales. Il est en mesure de se forger une opinion sur l'évolution des cours ou taux et ainsi d'anticiper des mouvements futurs. 6-L'arbitrage Il consiste à essayer de tirer parti de décalages ponctuels de prix ou de cours sur le même support, la même devise sur 2 marchés différents. L'arbitragiste peut réaliser ces opérations sur un seul marché -par exemple le spot- ou sur plusieurs marchés -par exemple les swaps de change. De puissants outils informatiques (dits pricers) lui permettant de calculer différents prix ou l'intérêt d'une opération d'arbitrage. Cette stratégie requiert une réactivité et une gestion du stress en temps réel de la part du trader. Chapitre 3 Les Institutions Financières Internationales 1 Fonds Monétaire International Le Fonds monétaire international connu également sous le nom de «FMI» ou «Fonds» a vu le jour en juillet 1944, à une conférence des Nations Unies qui s'est tenue à Bretton Woods (New Hampshire, États Unis). Les 45 gouvernements alors représentés voulaient établir un cadre de coopération économique conçu pour prévenir le retour aux politiques économiques désastreuses qui avaient contribué à la Grande Dépression des années 30. 6

7 les principaux buts de l'institution : promouvoir la coopération monétaire internationale; faciliter l'expansion et la croissance équilibrées du commerce mondial; promouvoir la stabilité des changes; aider à établir un système multilatéral de paiements; mettre ses ressources (moyennant des garanties adéquates) à la disposition des pays confrontés à des difficultés de balance des paiements. Activités du FMI Plus généralement, le FMI est chargé d'assurer la stabilité du système monétaire et financier international le système international de paiements et de taux de change des monnaies nationales qui rend possible le commerce entre pays. Le FMI poursuit les objectifs suivants : promouvoir la stabilité économique et prévenir les crises; contribuer à la résolution des crises, lorsqu'elles se produisent; promouvoir la croissance et alléger la pauvreté. Pour atteindre ces objectifs, il exerce trois fonctions essentielles : surveillance, assistance technique et opérations de prêts. Le FMI s'attache à promouvoir la croissance et la stabilité économique à l'échelle mondiale et partant à prévenir les crises économiques en encourageant les pays à adopter des politiques économiques saines. La surveillance comprend le dialogue que le FMI entretient régulièrement avec chaque État membre et les conseils de politique économique qu'il leur fournit. À intervalles réguliers (habituellement une fois par an), le FMI évalue en profondeur la situation économique de chaque pays. Il examine avec les autorités si les politiques économiques sont les plus propices à la stabilité externe et interne, y compris pour promouvoir une croissance ordonné, et offre des conseils si nécessaire. La décision de publier les rapports d'évaluation du FMI appartient à chaque pays membre concerné : l'écrasante majorité des pays choisissent la transparence et diffusent au public des informations détaillées sur la surveillance bilatérale dont ils font l'objet. En outre, le FMI s'appuie sur les informations obtenues au cours des diverses consultations pour dresser des bilans et tracer des perspectives au plan régional et mondial. Il publie ces travaux deux fois par an dans les Perspectives de l'économie mondiale et le Rapport sur la stabilité financière dans le monde. Le FMI offre aux pays membres une assistance technique et une formation gratuitement dans la plupart des cas pour les aider à renforcer leur capacité de conception et d'application de politiques efficaces. L'assistance technique porte notamment sur la politique de finances publiques, la politique monétaire et de change, le contrôle et la réglementation du système bancaire et financier, et les statistiques. Le FMI est aussi un fonds auquel les pays membres peuvent avoir recours en cas de difficultés de balance des paiements, pour contribuer à leur redressement. Par ses concours financiers, le FMI donne aux États membres le répit dont ils ont besoin pour remédier à leurs problèmes de balance des paiements. Un programme économique appuyé par le FMI est conçu par les autorités nationales en 7

8 coopération étroite avec les services de l'institution, et les concours financiers restent subordonnés à la réalisation effective de ce programme. Par ailleurs, le FMI se consacre activement à la réduction de la pauvreté dans le monde entier, soit de façon indépendante, soit en collaboration avec la Banque mondiale et d'autres institutions. Le FMI accorde une assistance financière par le biais de son mécanisme de prêts concessionnels la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) et la Facilité de protection contre les chocs exogènes (facilité PCE) ainsi qu'au moyen d'allégements de dette dans le cadre de l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés (Initiative PPTE) et l'initiative d'allégement de la dette multilatérale (IADM). Dans la plupart des pays à faible revenu, cette assistance repose sur les documents de stratégie pour la réduction de la pauvreté (DSRP). Préparé par les autorités nationales en consultation avec la société civile et les partenaires extérieurs pour le développement, le DSRP présente le cadre global de la politique économique, structurelle et sociale mise en œuvre pour promouvoir la croissance et réduire la pauvreté dans le pays concerné. Gestion et organisation du FMI Le FMI doit rendre compte aux gouvernements de ses pays membres. Au sommet de la pyramide institutionnelle se trouve le Conseil des gouverneurs, qui comprend un représentant de chacun des 185 pays membres. Tous les Gouverneurs se réunissent une fois par an, à l'occasion de l'assemblée annuelle du FMI et de la Banque mondiale; 24 d'entre eux siègent au Comité monétaire et financier international (CMFI), qui se réunit deux fois par an. La gestion courante du FMI est assurée à Washington par un Conseil d'administration composé de 24 membres, dont les activités sont guidées par le CMFI et appuyées par les services professionnels du FMI. Le Directeur général dirige les services du FMI et préside le Conseil d'administration. Il est assisté de trois Directeurs généraux adjoints. Le FMI reçoit ses ressources de ses pays membres, essentiellement par le biais du paiement de leurs quotes-parts, dont le montant dépend généralement de la taille respective de leur économie. Le montant total des quotes-parts est le facteur le plus important qui détermine la capacité de prêt du FMI. Les dépenses annuelles de fonctionnement du FMI sont principalement financées par la différence entre les recettes d'intérêts (sur l'encours des prêts) et les versements d'intérêts (sur les «dépôts» de quotesparts). 2- La Banque Mondiale La Banque internationale pour la reconstruction et le développement, communément appelée Banque mondiale, est, avec le FMI, le second pilier des institutions financières internationales. Elle a été créée en juillet 1944 lors de la conférence monétaire et financière de Bretton Woods. Depuis, elle a été complétée par quatre institutions : - la Société financière internationale créée en

9 - l'association internationale de développement, en le Centre international de règlement des différends créé en l'agence multilatérale de garantie des investissements fondée en Ces cinq institutions forment désormais le groupe de la Banque mondiale. Initialement composée de 44 pays membres, la Banque mondiale en compte désormais 185. Rôle de la Banque Ses interventions, à l'origine conduites en Europe, le sont aujourd'hui vers l'ensemble des pays en développement. La lutte contre la pauvreté est devenue le principal objectif de la Banque mondiale. Elle s'est engagée dans des missions nouvelles : projets de développement ruraux, d'éducation, d'eau, de santé, de développement urbain, qui sont venus compléter une palette d'intervention limitées auparavant au soutien économique aux Etats et à la mise en place d'infrastructures de base (routes, ports, aéroports, barrages...). Au début de 2003, la direction de la Banque a précisé les sept grands domaines d action qui devaient être privilégiés : l'éducation pour tous, la lutte contre le VIH/sida, la santé maternelle et infantile, l'approvisionnement en eau et l'assainissement, le climat de l'investissement et le financement, le commerce, et la viabilité écologique. Elle réserve toutefois plus de la moitié de ses prêts aux pays dits émergents, privilégiant l'asie et l'amérique latine sur l'afrique. Chaque année, elle publie le rapport sur le développement dans le monde, consacré à un thème précis. Les Filiales de la Banque Mondiale La BIRD (Banque internationale pour la reconstruction et le développement) Objectifs Ce sont principalement, aux termes de l'article 1er de ses statuts : - aider à la reconstruction et au développement des Etats membres; - développer les investissements privés à l'étranger au moyen de garanties ou de participations aux prêts et autres investissements effectués par les fournisseurs privés de capitaux; - promouvoir l'expansion harmonieuse, sur une longue période, des échanges internationaux et l'équilibre des balances des paiements, en encourageant les investissements internationaux. Organisation Le Conseil des gouverneurs dispose de tous les pouvoirs : admettre de nouveaux Etats, augmenter ou réduire le capital social de l'institution, suspendre un Etat membre, conclure des accords avec d'autres organismes internationaux, suspendre les opérations de la Banque, fixer la répartition de son bénéfice... Il se réunit au moins une fois par an et peut déléguer ses pouvoirs -autres que ceux mentionnés ci-dessus- aux administrateurs, qui sont chargés de la politique générale et 9

10 opérationnelle quotidienne de la Banque. Les administrateurs sont au nombre de 24. Les 5 plus grands pays peuvent désigner leurs représentants (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni) alors que les 19 autres doivent être élus par les gouverneurs des pays qu'ils représentent et qui, dans la majorité des cas, se regroupent en circonscriptions. Le Président est formellement choisi par les administrateurs. Depuis le 1er juin 2005, Paul Wolfowitz (Etats-Unis) est le 10ème Président de la Banque. Il préside aux réunions du Conseil d'administration sans prendre part aux votes, sauf partage égal des voix. Il assure la direction de l'ensemble des services de la Banque mondiale et gère l'ensemble de ses activités sur instruction et sous contrôle des administrateurs. Ressources L'essentiel des ressources de la BIRD provient d'emprunts sur les marchés financiers, le reste provenant des souscriptions des Etats membres (quotes-parts). N'ayant pas pour objectif de faire des profits, ni de reverser ses dividendes à ses actionnaires, ses bénéfices sont redistribués chaque année, notamment au bénéfice des pays les plus pauvres. La Banque a ainsi contribué au financement de l'aid et à l'initiative sur les Pays pauvres très endettés (PPTE). L'AID (Association internationale de développement) : des crédits pour les plus pauvres L'AID a été créée pour permettre aux pays les plus pauvres, qui n'ont accès à aucun marché de capitaux, de bénéficier d'un financement très concessionnel (sous forme de prêts à taux quasi-nul sur une durée de 35 à 40 ans, ce qui représente un don équivalent à 85% du montant du prêt). Ses ressources sont essentiellement apportées par les pays développés et font l'objet de reconstitutions tous les trois ans. La BIRD, via son revenu net, contribue aussi aux ressources de l'aid. Seuls les pays dont le revenu par habitant n'excède pas un seuil donné (925 dollars/habitant en 1999) sont éligibles à ces ressources. 40% des ressources de l'aid bénéficient aujourd'hui à l'afrique subsaharienne. Quelques pays bénéficient de financements BIRD et AID (Inde par exemple). Les opérations de l'aid répondent aux mêmes principes que celles de la BIRD. Elles sont conduites par les mêmes équipes. Pendant l exercice 2002, l AID a fourni 8,1 milliards de dollars de financement au titre de 133 projets dans 62 pays à faible revenu. La SFI (Société financière internationale) : le financement du secteur privé Elle est chargée de favoriser le développement de l'investissement privé dans les pays en développement et de promouvoir dans ces pays un environnement favorable à la croissance. Elle dispose de services autonomes qui travaillent en relation avec les entreprises désireuses d'investir dans les PED. 10

11 Elle est juridiquement indépendante de la BIRD (avec laquelle elle collabore, par ailleurs, étroitement). Elle dispose de son capital propre versé en totalité par ses actionnaires. Ses interventions prennent la forme de participations en capital ou de prêts à des entreprises pour le financement de projets en partenariat avec des investisseurs privés. Elle a également une activité de conseil aux gouvernements pour créer les conditions favorables à l'épargne et à l'investissement. Les concours de la SFI bénéficient en premier lieu au secteur financier et aux projets d'infrastructures. La SFI intervient surtout en Amérique latine et, dans une moindre mesure, en Asie et en Europe de l'est, c'est-à-dire dans des pays où l'investissement privé représente un risque mesuré. Le CIRDI (Centre international de règlement des différends) Bien qu'étant indépendant de la Banque mondiale, le CIRDI a des liens privilégiés avec elle. Sa création résulte de la volonté de la Banque mondiale de disposer d'une instance d'arbitrage indépendante dans les litiges entre gouvernements et investisseurs privés. Comme les autres institutions du groupe de la Banque mondiale, le CIRDI a été institué par un traité multilatéral, entré en vigueur en octobre Etats sont désormais signataires de cette convention. Le CIRDI comprend un Secrétariat et un Conseil administratif. Le Conseil administratif, instance dirigeante, est présidé par le Président de la Banque mondiale. Ses membres sont, sauf disposition contraire d'un Etat, les gouverneurs de la Banque mondiale. Le CIRDI élit tous les six ans un Secrétaire général, qui est aussi Vice-Président de la Banque mondiale. L'AMGI (Agence multilatérale de garantie des investissements) Les objectifs de l'amgi sont à la fois de faciliter des investissements privés productifs en assurant la couverture des risques par des émissions de garanties ou d'assurances contre les risques non commerciaux, et de fournir à ses membres, comme le font la BIRD ou la SFI, des conseils et de l'assistance technique pour améliorer l'environnement économique et financier des projets d'investissement. Les membres de l'amgi sont tous des membres de la Banque mondiale. 165 pays ont ratifié la convention établissant l'amgi et 149 ont effectivement souscrit à son capital. L'AMGI est notamment engagée dans 5 pays : Brésil, Argentine, Pérou, Turquie, Russie. Elle devrait progressivement augmenter le nombre et le volume de ses opérations dans les pays les plus pauvres, en Afrique en particulier. En 1999 est entrée en vigueur l'augmentation de capital d'1 milliard de dollars décidée lors du Comité de développement de Hong Kong en septembre

12 Chapitre 4 Marché Euro-devise et Euro-obligation Le marché des Eurodevises Les marchés des capitaux internationaux permettent de prêter des devises hors des pays où elles ont été émises. Le marché le plus important se trouve en Europe et on le dénomme " marché des Eurodevises", et puisque la grande majorité des transactions effectuées sont libéllés en Dollars on l'appelle habituellement "marché des Eurodollars" bien que la plupart des autres monnaies y sont aussi traitées. Le marché des Eurodevises est un marché où il y a échange d'une devise contre une autre, l'eurodevise est une devise en circulation en dehors du pays qui l'a émise, on dit aussi xénodevise, xénomonnaie ou euromonnaie. Le préfixe "Euro" provient du nom de la "Banque commerciale du Nord", située à Paris et contrôlée par l'union soviétique qui l'utilisa durant les années 50 pour placer ses avoirs en Dollars issus de la guerre froide (devenus ainsi des Eurodollars). Ce marché devient maîtrisé essentiellement par un réseau d'eurobanques, ces dernières qui ramassent des dépôts en Eurodevises octroient des crédits à court terme à des emprunteurs publics et des crédits à moyen terme appelés des Eurocrédits qui servent actuellement au financement des investissements des grands projets et des programmes de développement des pays du tiers monde. Le marché des Euro obligation Une euro obligation est une obligation émise hors du pays dans la devise duquel elle est émise (par exemple une euro obligation en yen est émise hors du Japon). Une origine fiscale américaine La législation fiscale américaine fut changée en juillet 1963 (introduction de l'intérêt equalization tax) dans le but de décourager la levée de fonds aux États-Unis par des emprunteurs non-résidents, y compris d'ailleurs les filiales étrangères des multinationales américaines. Jusque-là, les besoins internationaux de financement en dollar US étaient couverts par l'émission d'obligations à New York. En conséquence les émissions internationales d'obligations en dollars se déplacèrent en Europe, essentiellement à Londres, où ces aspects fiscaux n'existaient pas et où les investisseurs potentiels abondaient. Le marché euro-obligataire était né. Le premier emprunt euro-obligataire fut l'emprunt Autostrade 5,50% 1978, d un montant de 15 millions de dollars et d une durée de 15 ans, introduit à la Bourse de Luxembourg le 17 juillet

13 Un développement intra-européen Il était nécessaire de faire coter quelque part (en anglais : to list et donc, en franglais des marcher de capitaux, lister) les obligations ainsi émises. La Bourse de Luxembourg offrit un service peu cher, souple et pratique qui s'imposa rapidement. Le système ainsi mis en place pour les émissions en dollars se répandit aux devises européennes, mais pas pour les mêmes raisons. Du côté des emprunteurs, il s'agissait d'émettre moins cher ou pour des durées plus courtes que sur les marchés obligataires européens domestiques, qui étaient hautement règlementés, dotés de commissions fixes importantes, soumis à des autorisations administratives et à des interdictions diverses. Du côté des prêteurs, le système était théoriquement destiné aux seuls o investisseurs professionnels, ce qui permettait donc de se passer des coûteux canaux d'émission nationaux destinés à protéger les particuliers ; o mais il intéressait aussi au plus haut point parmi les investisseurs particuliers ceux attirés par l'évasion fiscale. Pour les informer des nouvelles émissions, les banques en sont venues à employer un moyen détourné de publicité, la publication de tombstones - littéralement : pierres tombales. Celles-ci comportaient les caractéristiques de l'emprunt, la mention All the securities having been sold, this announcement appears as a matter of record only, c'est-à-dire «Toutes ces obligations ont été vendues - Publication pour information seulement» et... la liste des banques participant au syndicat d'émission, où l'on pouvait donc acheter lesdites obligations. C'est le dentiste belge qui s'est imposé comme cliché universel pour désigner l'acheteur particulier d'euro-obligations. Chapitre 5 La Balance des Paiement La balance des paiements est un document comptable retraçant l'ensemble des opérations entre agents résidents et non résidents (c'est-à -dire toutes les entrées et sorties de biens, de services et de capitaux). Il s'agit d'un document statistique qui enregistre toutes les relations économiques (commerciales, financières et monétaires) effectuées pendant une année entre un pays et le reste du monde. Elle est composée de plusieurs balances particulières : 1. Le Compte des transactions courantes qui regroupe : o La balance commerciale (qui enregistre les importations et exportations de biens) o Les échanges de services, les transferts courants, certains revenus du travail et les revenus du capital sous forme d'intérêts et dividendes. 13

14 2. Le compte de capital qui retrace les transferts en capital entre un pays et l'étranger (pour l'essentiel :acquisition d'actifs non financiers tels qu'achats /ventes de brevets, et remises de dettes). 3. Le compte financier qui retrace les échanges de capitaux entre un pays et l'étranger : o Investissements directs o Investissements de portefeuille o Autres investissements. Le poste '"Avoirs de réserve" : ce poste est la contrepartie du solde global des autres postes. Il reflète la position monétaire du pays. En effet, tout excédent (courant,financier) se traduit par une augmentation des réserves de la nation et une baisse des engagements, et inversement. Le poste "Erreurs et omissions" permet l'ajustement des résultats en cas d'écarts inexpliqués (dus à des difficultés d'enregistrement, à des trafics illicites, etc.). La balance des paiements est toujours équilibrée, car chaque opération donne lieu à deux enregistrements, de signes contraires (comptabilisation en partie double). En effet, aucune opération ne peut avoir lieu sans être financée. Exemple : si le compte des transactions courantes est déficitaire, l'économie nationale s'est procuré la différence (on ne peut acheter sans payer, on a donc emprunté). Les banques ont emprunté des devises (entrées de capitaux),ou bien la banque centrale a utilisé ses réserves pour les leur fournir (baisse des avoirs en devises : cela affecte donc le poste " avoirs de réserve " d'un montant identique au déficit ). Le poste " avoirs de réserve " montre le lien entre la balance des paiements et le marché des changes. Toute opération se traduit par une demande d'euros ou de devises, qui pousse la valeur de l'euro à la hausse ou à la baisse. 14

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse 1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse Introduction La balance des paiements est un moyen d'analyse économique de premier plan. Elle permet d'appréhender la totalité des échanges de la France

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE Le processus de convertibilité du dinar pour les transactions extérieures courantes a été complété en 1997, parallèlement à la libéralisation

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

LE FOREX. www.tradafrique.com 1

LE FOREX. www.tradafrique.com 1 LE FOREX www.tradafrique.com 1 I) La définition du forex Le Forex, est un terme désignant le Marché des Changes, un marché sur lequel sont échangées les devises internationales. En raison de son volume

Plus en détail

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie I. Le financement de l'économie Financement = fait d'apporter des fonds à un individu, une entreprise, ou à soi-même. A) Les différents types de financement

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT

LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT La Banque européenne d'investissement (BEI) promeut les objectifs de l'union en fournissant des fonds pour financer des projets à long terme, ainsi qu'en octroyant

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu Généralités La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu l environnement dans lequel opèrent les pays en développement plus difficile et incertain. Depuis quelques mois, la

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 2 : Banque et Monnaie I)- Principes Généraux : 1)- Définition du Terme Monnaie

Plus en détail

Repo - un instrument financier pour les banques

Repo - un instrument financier pour les banques Repo - un instrument financier pour les banques Victor Füglister, Directeur adjoint de l'association suisse des banquiers Mesdames, Messieurs, Le marché des pensions (REPO) n'est ni une nouveauté ni une

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

La mise en oeuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) 23 Janvier 2014

La mise en oeuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) 23 Janvier 2014 La mise en oeuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) 23 Janvier 2014 Les mesures préparatoires et procédurales entre 2010 et 2013 10.2010 Communication

Plus en détail

En termes de taille relative, le Canada occupe la 15 ème place parmi les économies mondiales

En termes de taille relative, le Canada occupe la 15 ème place parmi les économies mondiales Le Programme de comparaison internationale de la Banque mondiale du pouvoir d'achat : classement général des pays, 2011 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 9 mai 2014 Le 30

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

L'argent afflue vers l'euro

L'argent afflue vers l'euro L'argent afflue vers l'euro Au cours des dernières semaines la crise de la dette a ressurgi en Europe. Les obligations portugaises, grecques et irlandaises ont été massivement vendues, tandis que les rendements

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE I] PERSPECTIVE HISTORIQUE QUANT A L EVOLUTION DU CAPITALISME 1. L ère du Gold-index : en quoi l or permet-il un rééquilibrage automatique de la BP? 2. Les accords

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 09/2007/CM/UEMOA PORTANT CADRE DE REFERENCE DE LA POLITIQUE D'ENDETTEMENT PUBLIC ET DE GESTION

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Balance des paiements (rappel)

Balance des paiements (rappel) et simpli ée la des et Balance des paiements (rappel) Td n 1 Tovonony Raza ndrabe EconomiX 01 octobre 2012 et simpli ée la des et Plan 1 et simpli ée la 2 des 3 et Les autres soldes et simpli ée la des

Plus en détail

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux Module 6 : Comprendre comment l'activité économique est financée et analyser les conséquences de la globalisation financière 6.1 : Identifier les modes de financement de l'activité économique et analyser

Plus en détail

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés 1 Le cadre de l analyse L analyse présente se base sur des données réunies dans le cadre du recensement triennal de la Banque

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Le change et les politiques de change

Le change et les politiques de change Le change et les politiques de change BTS 2ème année Economie générale Durée : 1 h cours + 2h TD Pré requis : Connaître les composantes de la balance des paiements. Principes d un régime de change flottants

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL

COMMERCE INTERNATIONAL COMMERCE INTERNATIONAL (21 février 2011) Le risque de change Le risque de change correspond à un risque de paiement plus élevé pour l'importateur ou d'une recette moindre pour l'exportateur dans les deux

Plus en détail

Le financement de l'économie

Le financement de l'économie Le financement de l'économie I - La Banque de France La Banque de France est la Banque centrale, ou Banque des banques. Elle émet de billets : c'est une banque d'émission. Elle effectue toutes les opérations

Plus en détail

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Couverture : Protéger des créances ou des dettes (commerciales ou financières) contre le risque de variation

Plus en détail

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS La balance des paiements est un document comptable retraçant, pour une période donnée, l'ensemble des opérations entre les agents «résidents» (tous ceux qui résident pendant

Plus en détail

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE Partie 2: Comment s'opère le financement de l'économie mondiale? Être capable de définir Notions à acquérir en terminale

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex L'économie ouverte Dans une économie ouverte, le pays n'est pas contraint de réaliser en toute année l'équilibre entre ses dépenses et sa production de biens et services. Le pays peut dépenser plus qu'il

Plus en détail

UPEC - AEI M2 AMITER Action humanitaire internationale et ONG Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann 2011 1

UPEC - AEI M2 AMITER Action humanitaire internationale et ONG Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann 2011 1 Les fonctions d un système monétaire international Les crises et la réforme du SMI fondé à Bretton Woods. La nature du système né dans les années 1970 Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann

Plus en détail

Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO. Guide de trading de devises

Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO. Guide de trading de devises Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO Guide de trading de devises XForex vous a préparé un condensé du E- book, son manuel électronique sur le trading de devises. Le Mini E-book a été conçu

Plus en détail

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés Introduction La notion de système évoque l idée d organisation. Un système monétaire national est l organisation des relations monétaires dans un pays : comment les agents économiques peuvent-ils utiliser

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique. Bruxelles, le 25 septembre 2007. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique. En avril 2007, cinquante-quatre banques

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

B) La problématique à court et moyen terme

B) La problématique à court et moyen terme Atelier 1B «La globalisation des marchés financiers, tendances et enjeux pour le Canada» Sujet : La marginalisation du Canada sur les scènes économique et financière mondiales. Ses conséquences probables

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

CHAPITRE 2 LE TAUX DE CHANGE

CHAPITRE 2 LE TAUX DE CHANGE CHAPITRE 2 LE TAUX DE CHANGE 2 1 L origine des opérations de change : Le change est l'acte par lequel on échange deux monnaies différentes. Ces monnaies peuvent être celle d un pays ou d un ensemble de

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE Ministère auprès du Premier Ministre, Chargé de l Economie et des Finances République de Côte d Ivoire ---------------------------- Union - Discipline - Travail DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ

Plus en détail

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil?

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Résumé de recherche : Affectation de crédit pour l'investissement, la stabilité et la croissance : Leçons tirées

Plus en détail

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI UNE APPROCHE PEDAGOGIQUE DE L EVOLUTION DES AGREGATS MACROECONOMIQUES ET FINANCIERS Page 2. Le Risque de change dans les pays émergents Page 3. Les Rôles des Taux d Intérêts des Banques Centrales Page

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA Distribution: Restreinte EB 2005/84/R.33 18 avril 2005 Original: Anglais Point 14 b) ii) de l'ordre du jour Français a FIDA Conseil d'administration Quatre-vingt-quatrième session Rome, 18-20 avril 2005

Plus en détail

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO?

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? Département analyse et prévision de l OFCE L année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Terminale ES Enseignement spécifique Science économique Thème n 2 : Mondialisation, finance internationale et

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES I- un bref survol historique du système monétaire international Le Système Monétaire International (SMI) représente le cadre institutionnel des échanges internationaux.

Plus en détail

Qu'est-ce que le Forex :

Qu'est-ce que le Forex : 1 Qu'est-ce que le Forex : Qu'est ce que le Forex / Les devises L'existence d'un vaste marché des changes est un fait que ne perçoivent pas très bien les investisseurs particuliers. Cependant si l'on utilise

Plus en détail

Rapport Analyse Financière

Rapport Analyse Financière BLANC Michaël DEBYSER Antoine L3 Promo 2008 Groupe C Rapport Analyse Financière 1. Bilan de la société LAFIN : Le bilan décrit l état et la répartition du patrimoine de l entreprise à une date donnée.

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

Théorie keynésienne : le rôle de la monnaie

Théorie keynésienne : le rôle de la monnaie Théorie keynésienne : le rôle de la monnaie Le rôle de la monnaie Toute la théorie keynésienne repose sur la prise en compte de l'existence de la monnaie. Si la monnaie n'existait pas, les ménages devraient

Plus en détail

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS 28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS Loi organique n 2001-692 du 1er août 2001 relative aux lois de finances, article 22. Textes pris dans le cadre de l entrée

Plus en détail

Secteur bancaire américain La crise qui n'en finit plus

Secteur bancaire américain La crise qui n'en finit plus Secteur bancaire américain La crise qui n'en finit plus Les résultats au quatrième trimestre des grandes banques américaines, parmi lesquelles Wells Fargo, Goldman Sachs et Bank of America, sont décevants.

Plus en détail

Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour le deuxième trimestre de 2011

Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour le deuxième trimestre de 2011 Cote du document: EB 2011/103/R.35 Point de l ordre du jour: 12 d) Date: 10 août 2011 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour le deuxième trimestre

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

FINANCE DE MARCHÉ Devoir n 1 novembre 2002

FINANCE DE MARCHÉ Devoir n 1 novembre 2002 FINANCE DE MARCHÉ Devoir n 1 novembre 2002 Exercice 1 Le 13 octobre (N), votre responsable financier vous donne l ordre de vendre au SRD 50 actions ZZZ au cours limite de 180. a- Expliquer en quoi consiste

Plus en détail

Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique.

Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique. COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2004-09-28 Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique. En avril 2004, cinquante-deux banques centrales et autorités monétaires,

Plus en détail

Le dollar à la merci des banques centrales asiatiques?

Le dollar à la merci des banques centrales asiatiques? Le dollar à la merci des banques centrales asiatiques? par Patrick Artus. Les interventions des banques centrales asiatiques sur le marché des changes visent à soutenir la compétitivité des exportations

Plus en détail

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner 224 file:///fichiers/enseignement/site%20web/impression/rmi/fiches/rmi224... 2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner Introduction Paragraphe au format pdf L'exemple de l'italie comme les

Plus en détail

Principales modalités des prêts de la BIRD

Principales modalités des prêts de la BIRD BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT B I R D Principales modalités des prêts de la BIRD DÉPARTEMENT DES PRODUITS ET DES SERVICES FINANCIERS TÉLÉPHONE : +1 202 458 1122 TÉLÉCOPIE

Plus en détail

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2)

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Une précédente analyse 1 a introduit le concept d'effet de levier, procédé visant à s'endetter pour chercher à accroître

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL. Capital Desjardins inc.

RAPPORT ANNUEL. Capital Desjardins inc. RAPPORT ANNUEL Capital Desjardins inc. RAPPORT ANNUEL ANALYSE PAR LA DIRECTION Nous avons le plaisir de vous livrer le rapport financier de l'exercice terminé le 31 décembre. Capital Desjardins inc., filiale

Plus en détail

Crises financières et de la dette

Crises financières et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-2 Crises financières

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, un outil de financement méconnu? (1/3)

L'appel public à l'épargne, un outil de financement méconnu? (1/3) L'appel public à l'épargne, un outil de financement méconnu? (1/3) Pour une entreprise issue de l'économie sociale, il n'est pas toujours facile de financer ses activités. Pourtant, un outil de financement

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

Les financements et placements des ménages et des entreprises en 2002

Les financements et placements des ménages et des entreprises en 2002 Les financements et placements des ménages et des entreprises en 22 Après une phase de croissance soutenue et de forte valorisation boursière, l année 22, plus encore que 21, a été marquée par le ralentissement

Plus en détail

Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED)

Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) ****** Renforcement des capacités pour l'analyse de la "soutenabilité" de la dette dans les pays en développement (Projet financé

Plus en détail

Fonds d investissement climatiques

Fonds d investissement climatiques Fonds d investissement climatiques CTF/TFC.7/9 15 juin 2011 Réunion du Comité du fonds fiduciaire du FTP Le Cap, Afrique du Sud 22 juin 2011 Point 11 de l Ordre du jour PROPOSITION POUR LA GESTION DES

Plus en détail

Stabilité financière et banques centrales

Stabilité financière et banques centrales André ICARD Stabilité financière et banques centrales Préface de Jean-Claude Trichet Président de la Banque Centrale Européenne C3 ECONOMICA 49 rue Héricart, 75015 Paris TABLE DES MATIERES Préface Avant-propos

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

LE ROLE DES BANQUES DANS LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE

LE ROLE DES BANQUES DANS LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE LE ROLE DES BANQUES DANS LE FINANCEMENT DE L'ECONOMIE Une économie nationale est confrontée en permanence au problème du financement de l activité de tous les agents qui la composent. Son fonctionnement

Plus en détail

EPREUVE DU TEST DE PRE-REQUIS

EPREUVE DU TEST DE PRE-REQUIS Direction de la Formation Centre Ouest Africain de Formation et d'etudes Bancaires (COFEB) EPREUVE DU TEST DE PRE-REQUIS 30 ème PROMOTION DU COFEB Durée : 4 heures Aucun document n est autorisé Avenue

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

CHAPITRE III : BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE L'Algérie a renforcé, d'une manière soutenue, la stabilité macroéconomique ces dernières années, à en juger par la solidité marquée de sa position

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

BILAN Au 31/12/1997 Au 31/12/1996 en francs

BILAN Au 31/12/1997 Au 31/12/1996 en francs BILAN Au 31/12/1997 Au 31/12/1996 en francs ACTIF Caisse, banques centrales, CCP (note 1) 5 875 222,37 5 951 492,95 Effets publics et valeurs assimilées Créances sur les établissements de crédit (note

Plus en détail

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI B.- Le marché des changes Remy K. Katshingu 1 Plan de cette section 1. Définitions Taux de change Le marché des changes (définition + caractéristiques) 2. Détermination

Plus en détail

DÉCLARATION DES RISQUES

DÉCLARATION DES RISQUES DÉCLARATION DES RISQUES Tenant compte du fait que CM Marketing Associates Ltd accepte de conclure, à la base de gré à gré ( OTC ) des contrats financiers pour différences ( CFD ) et contrats de change

Plus en détail