Mise à jour du Tableau de bord du commerce électronique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mise à jour du Tableau de bord du commerce électronique"

Transcription

1 - Mise à jour du Tableau de bord du commerce électronique Mission pour l Economie Numérique Auteurs : Philippe Mathonnet, Chef de Projet Daniel Kaplan, Conseiller Scientifique Date : Avril 2002

2

3 Tableau de bord du commerce électronique Sommaire Synthèse Quelques rappels sur la lecture et l interprétation des chiffres Objectifs du Tableau de Bord Que trouve-t-on dans le Tableau de Bord, et que n y trouve-t-on pas? Un équipement et un usage en constante croissance % d internautes français en un an L équipement informatique et internet des ménages L équipement internet des entreprises La première percée des hauts débits Les autres modes de communication électronique Les consommateurs et le commerce électronique Les achats en ligne La perception de l internet comme canal commercial Les entreprises et le commerce électronique Vendre en commerce électronique Acheter en commerce électronique : le «B2B» Indicateurs de cadrage : Entreprises Indicateur 1.1 : Equipement des entreprises en micro-ordinateurs Indicateur 1.2 : Equipement des entreprises en accès internet Indicateur 1.3 : Entreprises disposant d un site Web Indicateur 1.4 : Nombre d'ordinateurs connectés à l'internet par pays Indicateur 1.5 : Achats publicitaires sur internet Indicateur 1.6 : Equipement des entreprises en accès internet haut débit Indicateurs de cadrage : Ménages Indicateur 2.1 : Equipement des ménages en micro-ordinateurs Indicateur 2.2 : Equipement des ménages en consoles de jeux Indicateur 2.3 :Equipement des ménages en téléphone portable Indicateur 2.4 : Equipement des ménages en télévision numérique Indicateur 2.5 : Equipement des ménages en Minitel Indicateur 2.6 : Equipement des ménages en accès internet Indicateur 2.7 : Equipement des ménages en accès Internet haut débit Indicateur 2.8 : Tarif d accès à l'internet Indicateurs e-commerce: Entreprises Indicateur 3.1 : Entreprises achetant en commerce électronique Indicateur 3.2 : Entreprises vendant en commerce électronique Indicateur 3.3 : Montant des achats en commerce électronique Indicateur 3.4 : Montant des ventes en commerce électronique Indicateurs e-commerce : Ménages Indicateur 4.1 : Nombre d internautes Indicateur 4.2 : Internautes ayant effectué des achats en ligne Indicateur 4.3 : Montant des achats effectués en ligne par les ménages Indicateur 4.4 : Evolution du trafic et des services Minitel Indicateur 4.5 : Consommateurs ayant recueilli en ligne des informations pour préparer un acte d achat Indicateur 4.6 : Perception et utilisation de l internet comme canal commercial ANNEXE Méthodologies Générales mai 2002 IDATE / Proposition 3

4

5 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse Synthèse mai 2002 IDATE / Proposition 5

6

7 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse 1. Quelques rappels sur la lecture et l interprétation des chiffres 1.1. Objectifs du Tableau de Bord L impact économique du «commerce électronique» (voir définition) ne concerne pas les seules entreprises pratiquant des transactions électroniques : toutes les entreprises sont concernées au travers des évolutions de la concurrence, des transformations de leurs relations avec leurs clients, fournisseurs et autres partenaires, de la réorganisation de leurs chaînes d approvisionnement ou encore de leurs méthodes de conception et de production. Ces mouvements rapides du côté des entreprises se conjuguent avec des évolutions visiblement plus progressives du côté des particuliers: si l adoption des outils de communication électronique est rapide, ceux-ci ne concernent encore qu une minorité de la population et s agissant du commerce, les pratiques de la population équipée évoluent assez lentement. Le Tableau de Bord du Commerce électronique s attache à proposer aux décideurs publics et privés une grille de lecture solide, claire de ces mutations, de leur rythme, leur direction et leur impact Que trouve-t-on dans le Tableau de Bord, et que n y trouve-t-on pas? Le Tableau de Bord rassemble pour l essentiel des indicateurs, c est à dire des chiffres sélectionnés qui sont fondés sur une méthodologie pertinente, mis à jour de manière régulière, et qui permettent des comparaisons entre pays d une part, dans le temps d autre part. Ces indicateurs seront suivis d édition en édition. La sélection des indicateurs a imposé un certain nombre de choix, généralement dans le sens de la rigueur et de la pertinence. Le Tableau de Bord contient les chiffres les plus récents parmi les sources fiables et comparables que nous avons sélectionnées. Le Tableau de Bord présente également de manière systématique la liste des sources, des commentaires sur les méthodologies qu elles utilisent, voire sur leur degré de fiabilité. Il est vivement recommandé de lire ces commentaires pour une meilleure compréhension des indicateurs présentés. Rappel : définition du «commerce électronique» Le Tableau de bord reprend la définition «large» du commerce électronique retenue par l OCDE : la vente ou l'achat de biens ou de services, effectués par une entreprise, un particulier, une administration, ou toute autre entité publique ou privée, et réalisée au moyen d'un réseau électronique («computer-mediated networks»). Les biens et les services sont commandés par l'intermédiaire de ces réseaux, mais le règlement financier et la livraison peuvent être réalisées en ligne ou par d'autres moyens. Cette définition inclut, non seulement les achats et ventes réalisés au travers d un site web, mais également les achats par Minitel, par un système téléphonique interactif (type Audiotel) ou encore, entre les entreprises, au travers de relations directes et automatisées d ordinateur à ordinateur (type EDI). Elle exclut les transactions passées sur un mode non interactif, par exemple par fax et téléphone, mais aussi les s quand ils ne sont pas échangés dans le cadre d'une application interactive (message simple suivi d un traitement manuel). mai 2002 IDATE / Proposition 7

8 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse 2. Un équipement et un usage en constante croissance % d internautes français en un an Selon Médiamétrie, en janvier 2002, 16,98 millions de français de plus de 11 ans déclaraient s être connectés sur l internet dans le mois précédent, une augmentation de 42% en un an : la croissance de l internet en France demeure très importante. Il est important d éviter la confusion entre les chiffres d équipement des ménages avec le nombre d internautes. En effet, il est possible d accéder à l internet depuis son travail, son établissement scolaire, un lieu public, ou encore de chez un ami. L estimation du nombre d internautes mesure le nombre de personnes qui déclarent s être connectées à l internet pendant une période de référence, quel que soit le lieu de connexion. Cette mesure fournit une meilleure estimation du développement des pratiques en réseau que l équipement des seuls ménages ou entreprises. Ainsi, l écart entre la France, la Grande-Bretagne et l Allemagne est faible quand on s intéresse au nombre d internautes, alors qu il se creuse en ce qui concerne le taux d équipement des ménages. Cela peut dénoter soit l indication d une «intensité internet» plus faible en France, soit le signe que les modalités d appropriation d un pays à l autre diffèrent, sans que l on puisse nécessairement parler de «retard». Il est vraisemblable qu en France, l école, l entreprise et les lieux publics contribuent plus qu ailleurs en Europe à développer l accès à l internet. Individus ayant utilisé Internet au cours du dernier mois par pays en 2001 (en % de la population) DK CA US NL AU FI DE GB FR IT ES Source : TaylorNelson Sofres, Global e-commerce, Report L équipement informatique et internet des ménages La progression de l équipement informatique et internet des ménages français se poursuit à un rythme rapide, mais notre pays demeure l un des pays développés dans lesquels cet équipement est le plus faible. Selon le Baromètre Multimédia de Médiamétrie, 35,6% des ménages français disposaient d un ordinateur à la fin 2001 et 21,3% disposaient d un accès à l internet un chiffre qui témoigne tout de même d une croissance de 27,5% en 9 mois (du 1 er au 4 ème trimestre 2001). 8 IDATE / Proposition mai 2002

9 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse L enquête Nielsen/NetRatings donne des valeurs inférieures pour la France, qui se situe en bas du classement avec 20% des ménages ayant accès à Internet en Ménages ayant accès à Internet par pays en 2001 (en %) ES FR IT DE GB FI 42 NO 47 AU DK NL SE base : ménages possédant une ligne téléphonique fixe Source : Nielsen/Netratings 2.3. L équipement internet des entreprises L équipement informatique des entreprises approche les 100% dans les pays développés, quels que soient le secteur ou la taille de l entreprise (du moins au delà des entreprises unipersonnelles). En ce qui concerne la connexion à l internet, le taux dépasse généralement les 80%, mais les écarts entre pays sont plus marqués. Dans son enquête européenne, BNP Paribas Lease Group note cependant que «la France rattrape son retard» avec une progression de 9 points en 2001, la plus forte des 5 pays étudiés. Entreprises de toutes tailles connectées à Internet, dans quelques pays, au 2 er trimestre 2001 (en %) SE DE CA US GB IT AU JP FR Source : DTI International Benchmarking Study 2002 mai 2002 IDATE / Proposition 9

10 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse Les statistiques les plus intéressantes sont cependant celles qui permettent de mesurer ce qui se passe à l intérieur des entreprises connectées. Ainsi, selon l enquête annuelle BNP Paribas Lease Group, il y aurait 4 ordinateurs connectés en moyenne dans les PME (6 à 200 salariés) italiennes, contre 5 en France (+1 en un an), 7 en Allemagne (+1) et 8 en Espagne (+2). Selon la même source, 77% des patrons de PME françaises et italiennes sont connectés, contre 75% des espagnols, et 84% des allemands La première percée des hauts débits Au 4 ème trimestre 2001, selon Médiamétrie, près de ménages français avaient accès à l internet à haut débit (câble et ADSL) : cela représente 2,8% des ménages et plus de 11% du total des ménages abonnés à internet, une multiplication par 5 en 9 mois. La France se situe endeçà de la moyenne européenne, au même niveau que le Japon, mais au dessus de la Grande- Bretagne et l Italie. On constate que, si l ADSL connaît aujourd hui la croissance la plus rapide, ce sont les pays les plus câblés qui connaissent en général le plus fort développement des hauts débits. En ce qui concerne les entreprises, la notion de «haut débit» est plus floue. Pour une mesure plus précise, elle devrait se calculer en fonction du nombre de postes susceptibles de se raccorder. Si l on s intéresse, pour simplifier, aux PME raccordées à un réseau haut débit, c'est à dire supérieur à 64 Kbit/s, celles-ci seraient 28% (PME de 6 à 200 salariés) selon BNP Paribas Lease et 20% selon l IDATE. Les méthodes de recueil des données et les dates différentes de réalisation des enquêtes expliquent semble-t-il les écarts constatés Les autres modes de communication électronique A terme, tous les terminaux communicants et capables d interactivité pourront être utilisés pour le commerce électronique. Trois types de terminaux connectés semblent susceptibles d être utilisés pour des achats à distance : la télévision numérique (au travers du décodeur), le téléphone portable (et autres appareils mobiles connectés) et dans une moindre mesure la console de jeux (qui devient de plus en plus communicante). Dans ces domaines, la position de la France est comparable à celle de ses partenaires. Si le taux de pénétration du câble et du satellite reste limité en France, ceux-ci y sont aujourd hui presque entièrement numérisés, portant le total des ménages ayant accès à un bouquet numérique à 23% en Fin 2001, 37 millions de français (61,6%) disposaient d un téléphone portable personnel. Enfin, si le parc de Minitel est en baisse de en 2001, à 4,9 millions environ, la grande diffusion des logiciels d émulation sur micro-ordinateur conduit à une grande stabilité (depuis 1997) du nombre de personnes qui déclarent avoir accès aux services Minitel, aux alentours de 32%. Le trafic Minitel baisse cependant de 23% en Il a perdu 38% depuis IDATE / Proposition mai 2002

11 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse 3. Les consommateurs et le commerce électronique 3.1. Les achats en ligne En dehors de la France, les achats en ligne des particuliers se réalisent presque entièrement au travers de l internet. En France, le Minitel reste très utilisé, en particulier auprès des grands acteurs de la vente à distance, mais il semblerait que 2001 ait vu le canal internet atteindre ou dépasser le Minitel. La mesure du commerce électronique doit donc prendre en compte le Minitel. Le pourcentage des internautes ayant déjà réalisé un achat sur l internet est estimé aux alentours de 30% en 2001, ce qui représente un quasi-doublement par rapport à Selon le Credoc, 3 millions de français ont déjà effectué des achats par l internet. Les ventes de détail sur l internet s élèvent entre 1,5 et 2 milliards d euros en 2001 : un doublement par rapport à 2000, mais l internet ne supporte que 0,5% environ du total de la consommation des ménages. Les ventes à distance au travers du Minitel auraient significativement baissé en 2001 : elles représentaient de l ordre de 7% (500 millions ) du chiffre d affaires total des adhérents de la Fédération des entreprises de vente à distance (Fevad) en 2000, et elles seraient désormais plus proches des 5-6%, soit au même niveau que l internet, dont la part monte rapidement. Evolutions des modes de commandes pour les produits de Vente à Distance en France de 1995 à 2000 (en % du chiffre d affaires VAD TTC) 100% 80% 60% 2,9 2,9 3,2 3,2 3,3 4 12,7 11,2 11,6 10,4 9,1 7,6 24,8 27,7 30,4 32,8 34,4 34,7 40% 20% 59,6 58,2 54,8 53,6 53,2 53,7 0% Courrier Téléphone Minitel/Audiotel Autres modes de commandes* Source : FEVAD *Autres modes de commandes : fax, bureaux de prise de commande, groupeurs, Internet (1,4% en 2000) mai 2002 IDATE / Proposition 11

12 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse 3.2. La perception de l internet comme canal commercial En France comme ailleurs, voire plus qu ailleurs, l intérêt des consommateurs pour le commerce électronique est limité par un certain nombre de freins et en priorité par les craintes concernant la sécurité des moyens de paiement. A cette crainte en partie irrationnelle s en ajoutent d autres, qui concernent le coût de l achat, l usage des données personnelles et la qualité du service. Les nonacheteurs sont également nombreux à se déclarer réticents face au principe même d un achat à distance dans lequel on ne peut pas bien voir le produit, il n y a personne pour fournir un conseil, etc. Les acteurs du commerce électronique ont encore à convaincre les consommateurs de leur sérieux. Il ne faut cependant pas s attendre à ce que la confiance et un meilleur marketing suffisent à faire exploser les achats sur l internet. La vente à distance en France a mis 20 ans pour atteindre quelques 10 milliards d euros de chiffre d affaires. Les canaux électroniques ont permis à de nouvelles catégories de produits (ex. voyages, fleurs...) de se vendre à distance, beaucoup plus massivement qu auparavant. Mais il n y a aucune raison pour que le niveau d appétence des consommateurs vis à vis de l achat à distance change de manière radicale du simple fait de l existence de l internet. Question : Parmi les éléments suivants, lequel vous fait aujourd hui le plus hésiter pour effectuer des achats sur l internet? (base : tous les français, internautes et non-internautes) La sécurité des paiements n'est pas assurée 49% On ne peut pas bien voir ou toucher les produits 21% Rien de tout cela ne vous fait hésiter On ne connaît pas l'entreprise qui se cache derrière Il n'y a pas de vendeur pour nous renseigner Les produits sont plus chers Les délais de livraison sont trop longs 10% 9% 4% 2% 0,50% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% Source : Credoc 12 IDATE / Proposition mai 2002

13 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse Ces facteurs peuvent expliquer le fait que les consommateurs utilisent de manière importante l internet comme outil d information préalable à des achats réalisés hors ligne, au moins autant que comme canal de prise de commandes. Ainsi, l impact de l internet sur le commerce de détail n est pas entièrement mesurable au travers du chiffre d affaires des ventes à distance : sur des produits tels que l automobile ou l habillement, il se traduit avant tout en trafic sur les points de vente physiques, ou encore en termes de qualité des contacts commerciaux. Internautes achetant hors ligne à partir d information trouvée en ligne au cours du dernier mois, par pays, en mars-avril 2001 (en % des internautes) GB FI FR NL DK ES AU CA IT US JA DE Source : TaylorNelsonSofres, Global e-commerce, Report 2001 mai 2002 IDATE / Proposition 13

14 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse 4. Les entreprises et le commerce électronique 4.1. Vendre en commerce électronique Il existe plusieurs manières pour une entreprise d utiliser les canaux électroniques pour vendre leurs produits et services : ouvrir un site web (que celui-ci permette ou non de prendre des commandes en ligne), développer des relations EDI (d ordinateur à ordinateur) avec ses clients professionnels, ou encore vendre au travers d autres canaux électroniques tels que le Minitel, les services vocaux interactifs, et de manière encore émergente, la télévision interactive ou les appareils mobiles. La proportion d entreprises françaises disposant d un site web est un indicateur du dynamisme de l offre. Celle-ci croît très rapidement, mais elle reste relativement basse en France par comparaison avec d autres grands pays. PME de 6 à 200 salariés disposant d un site Web, en France de 1998 à 2001 (fin d'année) (en %) Source : BNP Paribas Lease Group 2001 Entreprises de toutes tailles disposant d un site Web dans quelques pays, au 2 er trimestre 2001 (en %) SE GB DE US CA AU JP IT FR Source : DTI, International Benchmarking Study IDATE / Proposition mai 2002

15 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse Il est plus difficile de savoir combien d entreprises vendent en commerce électronique, du fait, soit de l absence de sources cohérentes, soit des disparités de définitions entre les instituts d études et de sondages. Les résultats de l enquête annuelle d entreprises (EAE) de l INSEE indiquent que les entreprises des secteurs de services et de commerce utilisent peu les échanges électroniques comparativement aux entreprises industrielles. Selon l institut national de statistiques, moins de 2,5% des entreprises des secteurs de services et commerce pratiquent des échanges électroniques en Elles sont dans l ensemble de très petites tailles. Il n'est donc pas surprenant que, comparativement aux entreprises industrielles de 20 salariés et plus, la pénétration des échanges électroniques dans ces activités soit nettement moins visible. Logiquement par secteur détaillé, c'est le secteur des activités informatiques qui enregistrent la plus forte proportion d'entreprises (16,9%) pratiquant des échanges électroniques avec leurs clients ou leurs fournisseurs, suivi par les agences de voyages (9,9%) et les entreprises du secteur des postes et communications (6,4%). En revanche, l enquête INSEE indique que les entreprises sur l ensemble des secteurs de services pratiquent proportionnellement plus la vente en ligne (2,3%) que les achats en ligne (0,9%) (cf. indicateur 3.2). Proportion des entreprises des secteurs de services et de commerce réalisant des ventes en ligne par EDI et internet, en France, en 2000, par secteur détaillé. Blanchisseries, teintureries Location sans opérateur Assainissement, voirie, gestion de déchets Hôtels et restaurants Activités immobilières Auxiliaires d'assurance Audiovisuel Services fournis principalement aux entreprises Postes et télécommunications Agences de voyage Activités informatiques Ensemble SERVICES Commerce et réparation automobile Commerce de détail Commerce de gros et intermédiaires du commerce Ensemble COMMERCE 0 0,5 0,6 1,3 1,7 2,1 2,4 2,6 1,5 3,6 3,4 4 4,3 5,2 5,7 6,4 2,3 2,7 0,2 0,5 0,5 0,7 1,9 2,9 0,4 0,7 8,1 9,9 13,1 16, % des entreprises du secteur réalisant des ventes en ligne % des entreprises du secteur pratiquant des échanges électroniques Source : INSEE, EAE 2000 On peut noter que la part du chiffre d affaires réalisé en ligne par ces entreprises est inférieure à 1% de leur chiffre d affaires total. mai 2002 IDATE / Proposition 15

16 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse La seule enquête internationale et globale à fournir des chiffres dans ce domaine est celle du DTI britannique, qui place la France en queue de peloton avec 19%. Entreprises de toutes tailles réalisant des ventes en ligne, par pays, 2 ème semestre 2001 (en %) DE SE AU CA IT US GB JP FR Source : DTI International Benchmarking Study 2001 L enquête Eurostat ecommerce Survey (en l absence de l Allemagne et de la France dans l échantillon des pays) apporte quelques précisions sur la proportion des ventes en ligne des entreprises rapportées à leurs chiffres d affaires, dans quelques pays en Les données montrent que les ventes sur Internet atteignent au maximum 1,7% du total des ventes des entreprises dans les pays enquêtés. En associant l EDI, la proportion des ventes en ligne atteint 11% en Suède mais seulement 1% en Italie. L appréciation exacte du volume monétaire des ventes des entreprises en commerce électronique demeure difficile. Les données concernant les achats sont plus accessibles. Cependant leur volume observable n est naturellement pas symétrique de celui des ventes, d une part parce que l on vend à la fois aux particuliers et aux entreprises, et d autre part parce que l on peut acheter ou vendre hors frontières : autrement dit, on ne peut nullement déduire des chiffres de ventes à partir des montants des achats électroniques des entreprises. 16 IDATE / Proposition mai 2002

17 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse 4.2. Acheter en commerce électronique : le «B2B» Les résultats de l enquête annuelle d entreprises (EAE) de l INSEE indiquent que les entreprises des secteurs de services et de commerce pratiquent peu les achats en ligne (moins de 1% de l ensemble des entreprises) comparativement aux entreprises industrielles. Parmi les entreprises des secteurs de services réalisant des achats en ligne, une grande proportion d entre elles appartiennent aux secteurs de l informatique (8,8%), des agences de voyages (5,1%), de l assurance (2,2%) et des services fournis aux entreprises (2,1%). A noter que la quasi-totalité des entreprises des secteurs de commerce - pratiquant des échanges électroniques - réalisent des achats en ligne mais celles-ci ne représentent que 0,7% de l ensemble des entreprises du secteur du commerce. Proportion des entreprises des secteurs de services et de commerce réalisant des achats en ligne par EDI et internet, en France, en 2000, par secteur détaillé. Blanchisseries, teintureries Location sans opérateur Assainissement, voirie, gestion de déchets Hôtels et restaurants Activités immobilières Services fournis principalement aux entreprises Auxiliaires d'assurance Audiovisuel Postes et télécommunications Agences de voyage Activités informatiques Ensemble SERVICES Commerce et réparation automobile Commerce de détail Commerce de gros et intermédiaires du commerce Ensemble COMMERCE 0 0,1 0,5 1,3 0,6 2,1 0,5 2,6 2,1 3,3 2,2 3,6 1,7 4 1,9 0,9 0,5 0,7 0,7 2,7 2,9 6,4 5,1 9,9 8,8 16, % des entreprises du secteur réalisant des achats en ligne % des entreprises du secteur pratiquant des échanges électroniques Source : INSEE, EAE 2000 Parallèlement la proportion des achats électroniques des entreprises est encore faible et très variable entre les secteurs de services et de commerce. Hormis le secteur de l'assainissement dont le petit nombre d'entreprises pratiquantes incite à la prudence, et les blanchisseries teintureries qui ne font rien, les parts des achats réalisés par la voie électronique s'étagent de 1 à 47 %, avec des pourcentages généralement très inégaux par secteur. Les achats sont en effet plus importants du côté des activités de commerce, des hôtels et des restaurants que des autres activités enquêtées (agences de voyages, auxilliaires d assurance, ) mai 2002 IDATE / Proposition 17

18 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse Proportion des achats réalisés par EDI et internet dans les entreprises du secteur des services et de commerce en 2000 en France, par secteur détaillé Assainissement, voirie, gestion de déchets Activités immobilières Hôtels et restaurants Activités informatiques Agences de voyage Auxiliaires d'assurance Audiovisuel Services fournis principalement aux entreprises Postes et télécommunications Location sans opérateur Blanchisseries, teintureries Ensemble SERVICES Commerce et réparation automobile Commerce de gros et intermédiaires du commerce Commerce de détail Ensemble COMMERCE 0,1 0,8 1,6 1,7 1,0 5 0,1 4 0,1 4 0,3 2 0,1 1 0,0 1 0,0 0,5 1,3 2,5 0,6 1, % des achats des entreprises du secteur % des achats des entreprises pratiquant des échanges électroniques Source : INSEE, EAE, 2000 Les quelques données disponibles sur divers pays montrent que le pourcentage d entreprises qui achètent en commerce électronique est très significativement supérieur à celui des entreprises qui vendent, tous secteurs d activités confondus. Entreprises de toutes tailles réalisant des achats en ligne, par pays, 2 ème trimestre 2001 (en %) US CA GB DE AU SE FR IT JP Source : DTI International Benchmarking Study 2001 Le montant total des achats électroniques des entreprises dans le secteur manufacturier et de la grande distribution est à la fois considérable et très mal étudié. La quasi-totalité des sources 18 IDATE / Proposition mai 2002

19 Tableau de bord du commerce électronique - Synthèse s intéresse uniquement à l internet, voire aux achats réalisés de manière interactive sur le web, alors que l EDI (au travers, le plus souvent, de réseaux de télécommunication dédiés, même si ceux-ci migrent progressivement vers l internet) représente probablement plus de 80% du total. Ainsi, en France, IDC évaluait à 6,1 milliards d euros les achats électroniques des entreprises hors EDI en 2000, tandis qu Edifrance évalue grossièrement le total des achats EDI à 120 milliards d euros! Les chiffres américains confirmeraient cet ordre de grandeur : le commerce électronique, tous canaux confondus, y dépasserait milliards de dollars. Les estimations du commerce électronique «B2B» mondial s échelonnent cependant entre 345 et milliards de dollars en 2001, avec une médiane autour de milliards. mai 2002 IDATE / Proposition 19

20

21 Tableau de bord du commerce électronique Indicateurs de cadrage : Entreprises 1 - Indicateurs de cadrage : Entreprises mai 2002 IDATE / Proposition 21

22

23 Tableau de bord du commerce électronique Indicateurs de cadrage : Entreprises Indicateur 1.1 : Equipement des entreprises en micro-ordinateurs France Nombre moyen de micro-ordinateurs par PME de 6 à 200 salariés de 1998 à 2001 (fin d'année) Source : BNP Paribas Lease Group 2001 Nombre moyen de micro-ordinateurs par PME de 6 à 200 salariés par secteur de 1998 à 2001 (fin d'année) Services Commerce de gros Industrie Commerce de détail Transport BTP Source : BNP Paribas Lease Group 2001 mai 2002 IDATE / Proposition 23

24 Tableau de bord du commerce électronique Indicateurs de cadrage : Entreprises International Nombre moyen de micro-ordinateurs par PME de 6 à 200 salariés en 2001 (fin d'année) G4 DE ES FR IT Source : BNP Paribas Lease Group 2001 Définition : Nombre moyen de micro-ordinateurs par entreprise Méthodologie : France et International : BNP Paribas Lease Group 2001: L enquête BNP Paribas Lease Group cible les PME/PMI de 6 à 200 salariés appartenant au secteur marchand (sauf l agriculture) dans quatre pays européens. Pour la France, les résultats portent sur 4677 réponses obtenues à partir de questionnaires envoyés par voie postale. Pour les autres pays (Allemagne, Espagne, Italie) les résultats portent sur 1823 réponses obtenues à partir d un questionnaire administré par téléphone auprès de 1500 entreprises par pays. La dernière enquête a été réalisée en novembre BNP PARIBAS Lease Group : Commentaires France : Les PME (100% dans les PME de plus de 20 salariés en 2001) disposent à 98% d au moins un micro-ordinateur selon l enquête BNP Paribas Lease Group. L équipement en micro-ordinateurs des PME-PMI de 6 à 200 salariés est quasiment terminé en France. Plus intéressant, le nombre moyen de micro-ordinateurs par entreprise de 6 à 200 salariés est de 10 en 2001 en augmentation de 1 point par rapport à 2000 et On constate également que plus on est nombreux dans une entreprise, moins le nombre d ordinateurs par personne est élevé. Par secteur d activités, les PME-PMI des Services et du Commerce de gros sont en moyenne les mieux équipées en micro-ordinateurs. International : L enquête BNP Paribas Lease Group réalisée sur quatre pays montre que l Allemagne arrive en tête du classement avec 12 micro-ordinateurs en moyenne par entreprise suivie par l Espagne (11) et la France (10). Le nombre moyen de micro-ordinateurs par entreprise est le plus faible en Italie (7) selon BNP Paribas. Ce retard apparent de l Italie est sans doute lié au grand nombre de TPE. Tendances 2002 : Les entreprises de toutes tailles bénéficient d un haut niveau d équipement en micro-ordinateurs dans l ensemble des pays (95%). L évolution devrait tendre vers une diminution des disparités en matière d équipement entre les secteurs d activités. 24 IDATE / Proposition mai 2002

Mise à jour du Tableau de bord du commerce électronique

Mise à jour du Tableau de bord du commerce électronique Mission pour l Economie Numérique Ministère délégué à l Industrie DiGITIP Service des études et des statistiques industrielles Mise à jour du Tableau de bord du commerce électronique Mission pour l Economie

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Sonia Besnard, Pascale Chevalier, Patrice Victor, Insee Pays de la Loire Danièle Guillemot, Yusuf Kocoglu, Centre d études de l emploi En France,

Plus en détail

Raymond Heitzmann et Martine Dayan

Raymond Heitzmann et Martine Dayan Mission pour l économie numérique Tableau de bord du commerce électronique Décembre 2004 6 è édition Mise à jour et réalisation Raymond Heitzmann et Martine Dayan Services des études et des statistiques

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique USAGES DES TIC - ENTREPRISES ÉQUIPEMENT NUMÉRIQUE Utilisation des TIC en 2013 des entreprises France

Plus en détail

oobservatoire du numérique chiffres clés 2013

oobservatoire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique observatoire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique

OBservatOire du numérique. chiffres clés 2013. oobservatoire du numérique OBservatOire du numérique chiffres clés 2013 oobservatoire du numérique oobservatoire du numérique usages des tic - entreprises équipement NUMéRIQUE Utilisation des TIC en 2012 des entreprises * Enquête

Plus en détail

En 2011, l investissement corporel brut

En 2011, l investissement corporel brut 4.1 Investissement En 211, l investissement corporel brut hors apport des entreprises des secteurs principalement marchands non financiers et non agricoles s élève à 196 milliards d euros. Il s est redressé

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Gestion et animation de sites web. Synthèse

Gestion et animation de sites web. Synthèse A l usage exclusif des sociétés interrogées en ligne dans le cadre de l étude Gestion et animation de sites web Les métiers, les budgets, les projets L étude de référence Effectifs Budgets Chantiers et

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie.

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie. Introduction Une entreprise en quête de pérennité et de croissance ne peut plus aujourd hui s offrir le luxe de renoncer à une présence sur le Web. Guéri des fantasmes, désillusions et spéculations qui

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME

LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME LES CHIFFRES CLÉS DU NUMÉRIQUE ET LES BONNES PRATIQUES DE NUMÉRISATION DES TPE /PME EN FRANCE, L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE EST CRÉATRICE D EMPLOIS ET DE CROISSANCE MAIS POURRAIT REPRÉSENTER ENCORE PLUS AU REGARD

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 396 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RÉSUMÉ Terrain : Février - Mars 2013 Publication: Novembre 2013 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Sixième édition 1 er trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin.

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Les principaux points à retenir La fracture numérique de

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile Rapport d étude quantitative De : Nicolas SAINTAGNE / Azyadée BAKA A : IAB FRANCE Contexte & Objectifs Contexte & Objectifs Fort d une

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que :

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que : NetObserver Europe TOUT SAVOIR SUR LES INTERNAUTES Communiqué de presse Paris, Mars 2008 Enseignements de la 16 ème vague de l étude NetObserver Europe : Des différences sensibles entre générations d internautes

Plus en détail

Ministère de l Économie, des Finances et de l Emploi

Ministère de l Économie, des Finances et de l Emploi Ministère de l Économie, des Finances et de l Emploi Service des études et des statistiques industrielles Tableau de bord des TIC et du commerce électronique entreprises ménages juin 2008 Mise à jour et

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Cinquième édition 4 e trimestre 2012 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

Le tableau de bord. dans les entreprises

Le tableau de bord. dans les entreprises Le tableau de bord des TIC dans les entreprises novembre 2010 oc Tableau de bord des TIC dans les entreprises - novembre 2010 Le tableau de bord des TIC dans les entreprises NOVEMBRE 2010 1 Le tableau

Plus en détail

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques Une enquête commandée par : L Ardesi Midi-Pyrénées La Caisse des Dépôts et Consignations La Direction du Tourisme Le

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 381 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RAPPORT Terrain : décembre 2011 Publication : juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014 Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014 Contacts Ipsos Public Affairs : Fabienne SIMON 01

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives Les USAGES DES TIC dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives é d i t i o n 2 0 0 9 1 Des ÉQUIPEMENTS qui se sont généralisés Une informatisation qui a atteint un seuil L

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 SOMMAIRE I. L étude en quelques mots II. Méthodologie & Profil des répondants III. Faits marquants IV. Personas V. Conclusion I. L étude EMA BtoC en quelques

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Huitième édition 3 e trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Juin 2014 Contact - BVA Opinion Erwan LESTROHAN, directeur d études erwan.lestrohan@bva.fr - 01 71 16 90 9 Victor CHAPUIS, chargé d études Victor.chapuis@bva.fr

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne?

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne? SYNTHÈSE Le marché des contenus et des services payants en ligne, historiquement fort en France sur la téléphonie fixe autour de Télétel puis d Audiotel s est développé autour de nouveaux canaux de diffusion

Plus en détail

4 CHIFFRES À RETENIR

4 CHIFFRES À RETENIR Une baisse continue mais atténuée 4 CHIFFRES À RETENIR Recettes publicitaires totales (médias historiques + Internet + mobile + courrier publicitaire et ISA) 1 ER SEMESTRE 2014-2,6% S1 2014 vs S1 2013

Plus en détail

Mardi 15 octobre 2013 00h00

Mardi 15 octobre 2013 00h00 Communiqué de presse Sondage CSA - Europ Assistance 7 ème baromètre Santé & Société Les opinions des Américains sur leurs systèmes de santé se dégradent tandis que celles des Européens restent très hétérogènes

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 31 mars 2012 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2012 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises

Plus en détail

La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015

La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015 La Belgique bonne élève en matière de TIC selon le Baromètre de la société de l information 2015 Bruxelles, le 16 juillet 2015 Vous pouvez désormais consulter l édition 2015 du Baromètre annuel de la société

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

Sociologie des joueurs en ligne

Sociologie des joueurs en ligne Mars 2013 Sociologie des joueurs en ligne Enquête ARJEL 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne 2 Propos introductifs à l enquête sur la sociologie des joueurs Au-delà de la publication trimestrielle

Plus en détail

Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague 1

Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague 1 Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague Des pratiques uniformisées en Europe? Septembre 04 Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Marine Rey, Chargée

Plus en détail

NOTE D INFORMATION n 01 Janvier 2014

NOTE D INFORMATION n 01 Janvier 2014 DIRECTION DE L ÉVALUATION, DE LA PROSPECTIVE, ET DE LA PERFORMANCE DEPP NOTE D INFORMATION n 1 Janvier 214 La dépense par élève ou étudiant pour un parcours dans l enseignement scolaire ou supérieur en

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Dossier de Presse Février 2011 1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Etude IFOP pour DIRECT ASSURANCE menée du 22 au 30 décembre 2010 auprès d un échantillon national de 1035 Français

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

Observatoire de l IP Convergence Novembre 2009

Observatoire de l IP Convergence Novembre 2009 Observatoire de l IP Convergence Novembre 2009 Réalisé par Scholè Marketing www.schole.fr Scholè Marketing Une méthodologie intégrée Analyse des marchés Débroussaille les options possibles Informe l enquête

Plus en détail

DEPENSES IT 2013. Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK. Une étude

DEPENSES IT 2013. Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK. Une étude Crédit photo : Kim Steele - THINKSTOCK Une étude SOMMAIRE 1 Introduction 3 1.1 Présentation de l étude 4 1.2 Des relais de croissance malgré un contexte de contraction des dépenses 4 1.3 Applicatifs,

Plus en détail

Enquête 2013-2014 sur les ressources numériques en bibliothèque publique

Enquête 2013-2014 sur les ressources numériques en bibliothèque publique Enquête 2013-2014 sur les ressources numériques en bibliothèque publique Ministère de la Culture et de la Communication Direction générale des médias et des industries culturelles Service du livre et de

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives

Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives RÉSUMÉ Mars 2010 Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives de l UE TERA Consultants L étude a été réalisée par TERA Consultants, un cabinet de conseil indépendant

Plus en détail

7KqPHVHWVLWXDWLRQV$FKDW9HQWH. )LFKHSpGDJRJLTXH

7KqPHVHWVLWXDWLRQV$FKDW9HQWH. )LFKHSpGDJRJLTXH 5HVVRXUFHVSRXUOHVHQVHLJQDQWVHWOHVIRUPDWHXUVHQIUDQoDLVGHVDIIDLUHV $FWLYLWpSRXUODFODVVH')$ &UpGLW-RHOOH%RQHQIDQW -HDQ/DFURL[ 7KqPHVHWVLWXDWLRQV$FKDW9HQWH )LFKHSpGDJRJLTXH $FWLYLWp /HFRPPHUFHHQOLJQH &RPSUpKHQVLRQpFULWH

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Antivirus : les Français, rois du gratuit, les Russes, rois du payant

Antivirus : les Français, rois du gratuit, les Russes, rois du payant Antivirus : les Français, rois du gratuit, les Russes, rois du payant La société allemande G Data Software, spécialisée dans les logiciels de sécurités (dont les antivirus), a publié il y a peu une étude

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

zanox Mobile Performance Barometer 2015 :

zanox Mobile Performance Barometer 2015 : zanox Mobile Performance Barometer 2015 : Les transactions réalisées à partir des terminaux mobiles (Smartphones & tablettes) ont atteint un nouveau record en Q4 2014 avec une progression de 128% de septembre

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014 Tendance et développement des TPE/PME / PME sur le marché de l e-commerce Novembre 2014 Novembre 2014 Point de vue de l expert KPMG On constate une certaine frilosité des chefs d entreprise à vendre en

Plus en détail

France : les attitudes envers l'interchange et la législation européenne sur les paiements par cartes

France : les attitudes envers l'interchange et la législation européenne sur les paiements par cartes Juin 2014 France : les attitudes envers l'interchange et la législation européenne sur les paiements par cartes Pour les commerçants français, American Express et Diners Club doivent être traités de la

Plus en détail

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Rapport d étude 7 novembre 2005 Contacts TNS SOFRES : Florence de MARIEN 01.40.92.45.59 Benjamine DUROUCHOUX 01.40.92.45.14 BDX R_42GV07_01 Département

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

E-commerce au Maroc : Plusieurs verrous à faire sauter

E-commerce au Maroc : Plusieurs verrous à faire sauter E-commerce au Maroc : Plusieurs verrous à faire sauter Le e-commerce selon les derniers chiffres est en bonne croissance. Il se dit que de belles perspectives l attendent. Mais, loin de tout optimisme

Plus en détail

Incidence des tendances de marketing

Incidence des tendances de marketing Incidence des tendances de marketing La publicité au Canada joue un rôle important dans l économie canadienne avec des dépenses qui devraient atteindre plus de 23,3 milliards de dollars en 211. Dépenses

Plus en détail

Les Français et le découvert bancaire

Les Français et le découvert bancaire Les Français et le découvert bancaire Octobre 2014 Contacts Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@lanouvelle-agence.com Sommaire Synthèse de Présentation de Panorabanques.com Contacts Méthodologie

Plus en détail

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains Alexandre Bertin NOTE STRATEGIQUE Note stratégique réalisée par

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Télécoms d Entreprises : à quand l ouverture à la vraie concurrence?

Télécoms d Entreprises : à quand l ouverture à la vraie concurrence? Télécoms d Entreprises : à quand l ouverture à la vraie concurrence? Le marché français des télécommunications d entreprises : structure et état des lieux Guillaume GOUDARD Directeur d étude g.goudard@idate.org

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

Baromètre Gemalto - TNS Sofres. Les Français et les Américains exigent une amélioration de la sécurité et de la flexibilité du monde numérique

Baromètre Gemalto - TNS Sofres. Les Français et les Américains exigent une amélioration de la sécurité et de la flexibilité du monde numérique Baromètre Gemalto - TNS Sofres Les Français et les Américains exigent une amélioration de la sécurité et de la flexibilité du monde numérique Amsterdam, 12 mars 2008 Gemalto (Euronext NL0000400653 GTO),

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP Étudiants et entreprises ANNÉE 2008 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Étudiants p. 3 A. Statistiques

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 oc SYNTHÈSE 1 ACTIVITÉ 4-7 8-17 2 3 4 5 6 7 EMPLOI SITUATION FINANCIÈRE CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE FINANCEMENTS

Plus en détail

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Livre blanc IDC réalisé pour Ricoh Septembre 2012 Synthèse Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Angèle Boyd // Joseph Pucciarelli

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings extraits Juillet 2013 Contexte 2013 Un consommateur de plus en plus connecté 42,2 millions d internautes

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* Note détaillée Baromètre européen du rapport aux paiements Des pratiques uniformisées en Europe? Sondage Harris Interactive pour Crédit Agricole Cards & Payments Enquête réalisée en ligne du 19 au 29 septembre

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET 8ème édition Pourquoi les internautes ont-ils résilié leur abonnement internet en 2014? L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET www.ariase.com L observatoire 2 Pourquoi les internautes ont-ils résilié

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

information note d Un déficit d effort de recherche des entreprises françaises? Comparaison France - Allemagne 12.09

information note d Un déficit d effort de recherche des entreprises françaises? Comparaison France - Allemagne 12.09 note d information Enseignement supérieur & Recherche 12.9 JUILLET L réalise davantage de recherche et développement que ne le fait la. Cet écart relève d une différence d échelle entre les deux pays.

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle

Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle Avec la collaboration de vous présente Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle 25 mars 2004 1 Contexte 2ème vague du baromètre Observatoire du Véhicule d'entreprise/tns

Plus en détail