La réhabilitation respiratoire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La réhabilitation respiratoire"

Transcription

1 La réhabilitation respiratoire Une expérience Rémoise Dr G.Bonnaud - Pneumologue Groupe Courlancy - Reims

2 Bénéfices de la réhabilitation La prise en charge des patients BPCO dans un programme de Réhabilitation Respiratoire amène une amélioration des symptômes de la tolérance à l'effort prolongé de la qualité de vie du coût annuel de la maladie en diminuant le recours à l'hospitalisation et en réduisant la consommation médicamenteuse. une diminution de la mortalité.

3 Intérêt évident Ces objectifs peuvent être atteints lorsque les programmes sont dispensés en centre, en ambulatoire, ou lorsque les patients sont supervisés à domicile L'efficacité du traitement est démontrée Le rapport coût/efficacité est inégalé Et pourtant les experts estiment que plus de 95% des patients qui verraient leur qualité de vie s améliorer avec la réhabilitation respiratoire ne peuvent en bénéficier

4 Pourquoi? La prise en charge implique de nombreux acteurs Pneumologues,kinésithérapeutes, éducateurs médicosportifs, psychologues, tabacologues, dieteticien L investissement en matériel et en temps est considérable Aucun remboursement de ces actes par la sécurité sociale n est prévu a domicile Les centres de réhabilitation sont rares et inexistant en région rurale

5 Qui peut en bénéficier Tous les malades ayant un handicap respiratoire : essoufflement et intolérance à l effort, malgré un traitement médical bien conduit Quel que soit le degré d handicap respiratoire à condition d'être dans un état médical stable. Elle peut être réalisée même chez les malades âgés ou sévèrement atteints

6 La réhabilitation en centre Le réentraînement à l'exercice qui comporte un travail personnalisé en endurance (cycloergométre, tapis de marche ) à une fréquence cardiaque cible correspondant à celle du seuil ventilatoire déterminé par l épreuve d effort initiale. La gymnastique générale (activité physique adaptée : équilibre, coordination, proprioception,relaxation) La maîtrise du souffle par la kinésithérapie respiratoire (ventilation dirigée) et par les techniques de simplification du travail et d épargne d énergie L éducation ou enseignement thérapeutique

7 La réhabilitation en centre L'aide au sevrage tabagique La prise en charge nutritionnelle La prise en charge psychosociale et/ou comportementale. Elle peut être individuelle ou collective. Elle a pour objectif une meilleure gestion du handicap, une amélioration de l'image corporelle, la préparation à la sortie (travail avec la famille), une prise en charge des syndromes anxiodépressifs éventuel. L'optimisation du traitement médicamenteux, de l'oxygénothérapie et des appareillages éventuels.

8 Indication BPCO stade II/III avec handicap respiratoire : dyspnée d effort retentissant sur la qualité de vie Quelque soit la gravité mais à l'état stable Si hypoxie chronique ou désaturation à l effort le réentraînement se fait sous oxygène. Le patient doit être motivé Le sevrage tabagique acquis ou en bonne voie

9 Bilan avant mise en place Epreuve d effort sur cyclo-ergométre Détermination de la fréquence cardiaque au seuil ventilatoire qui sera la fréquence cible du réentrainement Recherche d une désaturation à l effort Test de marche de 6 mn

10 Mise en place du programme Le patient est adressé au Dr Janody responsable du centre de réadaptation cardio-respiratoire du groupe Courlancy Un minimum de 10 séances est effectué dans le centre selon un programme adapté au résultat de l'épreuve d effort Les séances en centre sont prises en charge dans le cadre d un forfait

11 Poursuite de la réhabilitation à domicile Le maintien du bénéfice du stage initial exige la poursuite du programme pendant plusieurs mois Aucune prise en charge par la sécurité sociale n est prévue Cela nous a amené a rechercher des solutions accessibles facilement pour la plus part de nos patients, nous nous sommes inspiré de l expérience des Dr Moreau à Nancy et Petit à Troyes Après un traitement initial en centre la réhabilitation est poursuivie à domicile avec l aide d un prestataire local Auxilia a Nancy et Troyes, Aide Domicile Santé à Reims

12 Poursuite de la réhabilitation à domicile A la fin des 10 à 20 séances en centre le patient est ré-adressé au pneumologue traitant avec un compte rendu du médecin, un relevé de toutes les séances effectuées. La poursuite de la réhabilitation à domicile est proposée et le programme est déterminé en fonction de ce qui a été fait au centre Un cyclo-ergométre Kettler X1 identique a celui qui a été utilisé par le patient au centre et un cardio fréquence mètre Polar RS400 sont mis à disposition du patient par le prestataire

13 Réhabilitation à domicile La première séance est effectuée sous le contrôle d une éducatrice médico-sportive employée par la société qui réalise Un test de marche de 6 mn au domicile Un questionnaire de qualité de vie (St George) Le programme comporte en général 3 séances hebdomadaires de 45 mn Echauffement de 5mn Augmentation progressive de l effort jusqu à la puissance correspondant à la fréquence cardiaque cible déterminée a la dernière séance réalisée au centre

14 Réhabilitation à domicile Un carnet de suivi est rempli à chaque séance par le patient Durée de la séance Fréquence cardiaque minimum et maximum Puissance affichée sur le cyclo-ergométre Evénements indésirables

15 Réhabilitation à domicile Tous les 15 jours pendant 3 mois l'éducatrice médico-sportive assiste à une séance, poursuit l'éducation thérapeutique et relève les données du Polar des 6 séances de la quinzaine, le rapport du Polar est adressé par courrier apycripté au pneumologue Le cahier de suivi est discuté avec le patient, un rapport est élaboré et mis sur le site internet de la société ou il est consultable à tout moment par accès codé Les éventuels événements indésirables sont directement signalés au pneumologue et au médecin traitant

16 Réhabilitation à domicile Le patient dispose à domicile d un dossier papier complet comportant Les compte rendus des épreuves d effort, Le programme de réhabilitation effectué en centre et à domicile Les tests de marche de 6mn et les questionnaires de qualité de vie les relevés du Polar sur toute la période d utilisation Copie du dossier sur clé USB est a l étude Le médecin traitant est exactement informé du programme en cours et des éléments de surveillance Il intervient dans l éducation thérapeutique et traitement des éventuelles poussées d exacerbation

17 Réhabilitation à domicile L intervention du kinésithérapeute est souhaitée pour encadrer la réhabilitation pendant la phase de traitement contrôlé si possible à domicile avant les séances Il peut consulter le dossier papier Un accès au dossier informatique avec l accord du patient est en discussion

18 Réhabilitation à domicile Cette deuxième phase après initialisation du programme en centre dure 3 mois elle est facturée au patient 30 euro/mois Elle se termine par un test de marche de 6 mm et un questionnaire de qualité de vie qui sont adressés au dossier du patient sur le site internet Le matériel est récupéré

19 Réhabilitation à domicile Le patient est ré-adressé au pneumologue pour une épreuve d effort de contrôle et discussion de la poursuite du programme Avec un matériel moins sophistiqué (cycloergomêtre et cardiofréquence mètre) qui devra être acheté par le patient Ou dans le cadre d une activité sportive adaptée quand c est possible Sous surveillance du pneumologue, du médecin traitant et du kinésithérapeute

20 Nos résultats En un an une vingtaine de patients ont été inclus dans cette «étude» pilote qui nous a démontré la faisabilité du programme Les résultats sont très encourageants L adhésion au programme a été bonne, l initialisation du traitement en centre augmente la motivation, l encadrement bi-mensuel par l éducatrice la maintient Notre expérience qui était nulle s affine L efficacité clinique est confirmée, elle dans certains cas, spectaculaire

21 Nos résultats Nous avons observé 3 échecs Un patient à un stade trop avancé n a pu reprendre le programme en centre après une décompensation aigue Un patient est décédé d un cancer bronchique d évolution fulgurante Un patient a interrompu le programme par manque de motivation et reprise de son intoxication tabagique

22 Problémes et perpectives La participation financière même si elle est modeste peut être un obstacle 30 euro/mois les 3 premiers mois Achat d un vélo et d un cardio-fréquence-mêtre soit environ 300 euro

23 Problémes et perpectives Il semble préférable initier le traitement dans un centre, l éducation est essentielle et la thérapie «de groupe» améliore indiscutablement la motivation, nous avons la chance de dispose d un centre de réhabilitation cardiaque et bientôt respiratoire mais l'éloignement peut en rendre l'accès difficile Nous espérons une augmentation prochaine du nombre de places disponibles pour les malades respiratoires au centre Les kinésithérapeutes sont rares et surbookés en particulier dans les zones rurales

24 Et après? Le traitement est efficace mais le bénéfice n est maintenu que si l exercice physique et les changements de mode de vie sont poursuivis, L éducation, la prévention secondaire sont essentiels. Cette activité de prévention et d'éducation essentielle et peu reconnue implique l engagement de nombreux acteurs au coté du patient La création d un réseau régional a été proposée mais le financement refusé par les tutelles.

25 Et après? La poursuite de cette prévention secondaire chez les cardiaques a amené le Dr Janody a créer une association loi 1901 UTOPIE (Unité Thérapeutique Ouverte pour la Prévention I information et l Education) son champ d action va être étendu aux «respiratoires» L adhésion (5 euro) permet de bénéficier de conseils diététiques, d aide à la gestion du stress et aussi d être mis en relation avec des club sportifs proposant des programmes adaptés aux malades encadrés par des éducateurs médico-sportifs formés

26 Perpectives Nous espérons obtenir grâce à l industrie et aux tutelles un financement minimum qui nous permettra d engager ces actions de prévention et d éducation en direction de ces patients respiratoires Nous espérons permettre à nos patients d accéder sans discrimination financière à ces programmes finalement peu coûteux Nous rêvons d obtenir la prise en charge de ces programmes ambulatoires par un forfait réadaptation Ce qui semble légitime concernant le traitement reconnu efficace et peu coûteux d une pathologie qui est un véritable problème de santé publique

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO INTERET D UN CARNET SIDIIEF DE MONTREAL SUIVI 2015 EN ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO l di bi Claudine BUSSET Fabienne GRAVERON infirmières cadres de santé Etablissement MGEN

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral

Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral Pierre Raphaël, Cédric Pariset Clinique Saint-Gatien, Tours La Baule, le 13 septembre 2012 Descriptif de notre pratique

Plus en détail

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques L expérience de l équipe de Rééducation cardiaque du C.H.U. de Nîmes Intervention du 22/03/2012 à la Réunion de l Association

Plus en détail

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour CENTRE HOSPITALIER de BOURG-EN-BRESSE CS 90401 900 route de Paris 01012 BOURG-EN-BRESSE CEDEX 04 74 45 44 08 Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires

Plus en détail

Franck Laureyns réagit au rapport de synthèse de Laurent Hénart : «Les. métiers en santé de niveau intermédiaire» paru dans Hegel Vol.

Franck Laureyns réagit au rapport de synthèse de Laurent Hénart : «Les. métiers en santé de niveau intermédiaire» paru dans Hegel Vol. Hegel Vol. 1 N 2 2011 77 LETTRE À LA RÉDACTION Franck Laureyns réagit au rapport de synthèse de Laurent Hénart : «Les métiers en santé de niveau intermédiaire» paru dans Hegel Vol. I n 1 Pour faire suite

Plus en détail

La genèse et le calendrier

La genèse et le calendrier AVEC LE SOUTIEN DE La genèse et le calendrier Fin 2011-2012 : Contact entre Pierre MOLINA D ARANDA et l Agence Ecomobilité Mobilisation de la CPAM et contact de l URPS 2013 : Soirée d information aux médecins

Plus en détail

Le programme d entraînement Activie. Novembre 2013 Julie Théberge Carole Lapointe

Le programme d entraînement Activie. Novembre 2013 Julie Théberge Carole Lapointe Le programme d entraînement Activie Novembre 2013 Julie Théberge Carole Lapointe Le programme d entraînement Activie Conflit d intérêts: Dre Carole Lapointe: Hématologue Oncologue de la CSL Aucun conflit

Plus en détail

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen Accompagnement des personnes hospitalisées

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen Accompagnement des personnes hospitalisées Organisation Organisatie Mutualité socialiste de Namur 325 Chaussée de Waterloo 182 5002 NAMUR Tél. : (081) 77 77 77 Fax : (081) 74 25 25 Avantages Voordelen Accompagnement des personnes hospitalisées

Plus en détail

Le PRADO BPCO vu par le SML

Le PRADO BPCO vu par le SML Le PRADO BPCO vu par le SML LES CONSTATS du SML Actuellement, les patients hospitalisés pour décompensation de BPCO ne le sont pas en pneumologie faute de lit. Ils sont éparpillés dans les différents services

Plus en détail

Fiche Action 6.A.4. Conseil Médical en Environnement Intérieur

Fiche Action 6.A.4. Conseil Médical en Environnement Intérieur Fiche Action 6.A.4 Conseil Médical en Environnement Intérieur Objectif général 4 : améliorer la qualité de l habitat Objectif spécifique 4.2 : Mieux prendre en compte la qualité de l air intérieur Axe

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1 Quel rôle peuvent jouer les régimes d assurance maladie pour amener l individu à avoir une gestion active de son capital santé : l exemple du Parcours Prévention au RSI Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe

Plus en détail

OBJET : Nouveautés touchant l exercice de consultation du rhumatologue et mises en places à partir du 1 er juillet 2013

OBJET : Nouveautés touchant l exercice de consultation du rhumatologue et mises en places à partir du 1 er juillet 2013 OBJET : Nouveautés touchant l exercice de consultation du rhumatologue et mises en places à partir du 1 er juillet 2013 CONTENU : - Modification du délai de consultation dans le cadre de l avis de consultant

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie 1. objectifs du programme : Les finalités spécifiques

Plus en détail

1 re structure HAD de province

1 re structure HAD de province Présentation 1 re structure HAD de province Association à but non lucratif (loi 1901) créée en 1968 par le Dr Thielley, Santé Service Bayonne et Région est la 1 re structure d'hospitalisation à domicile

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

Avantages - Voordelen. Organisation - Organisatie

Avantages - Voordelen. Organisation - Organisatie Organisation Organisatie Mutualité Socialistes du Brabant Wallon 305 Chaussée de Mons 228 1480 TUBIZE Tél. : (02) 391 09 11 Fax : (02) 355 46 80 Acupuncture Avantages Voordelen Aide à domicile (ménagère,

Plus en détail

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME INDIVIDUELLE

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME INDIVIDUELLE 1 GAMME INDIVIDUELLE Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 2 NOTRE EXPERIENCE A VOTRE SERVICE Plus de 65 ans d expérience dans la protection sociale de l enseignement privé.

Plus en détail

Prévenir... par plus d activité physique

Prévenir... par plus d activité physique Prévenir... par plus d activité physique 13 L activité physique: Pour la santé, c est capital et c est bon pour le moral! La pratique régulière d une activité physique est essentielle pour préserver un

Plus en détail

Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008. Mise à jour 24-06-08

Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008. Mise à jour 24-06-08 Diabète de type 2 et Sport Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008 Mise à jour 24-06-08 L activité physique est recommandée depuis longtemps aux patients diabétiques Dès la fin du 19 ème siècle,

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

INDICATIONS DE L ADENOÏDECTOMIE CHEZ L ENFANT

INDICATIONS DE L ADENOÏDECTOMIE CHEZ L ENFANT INDICATIONS DE L ADENOÏDECTOMIE CHEZ L ENFANT I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé. II. SOURCE Recommandations de pratique clinique de 1997 sur les «Indications de l adénoïdectomie

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN

REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN En Belgique, chaque mutuelle est libre de choisir sa "politique de remboursement". Tout dépend donc de la mutualité à laquelle vous (votre patient)

Plus en détail

Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien. Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre

Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien. Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre Nous n avons aucun conflit d intérêt avec l industrie pharmaceutique

Plus en détail

Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015. Réunion d information 26 janvier 2015

Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015. Réunion d information 26 janvier 2015 Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015 Réunion d information 26 janvier 2015 Les objectifs du projet As du Cœur CONCEVOIR UN PROGRAMME D ACTIVITÉS PHYSIQUES

Plus en détail

Journée Portes Ouvertes du 14 Juin SSR Pneumologie

Journée Portes Ouvertes du 14 Juin SSR Pneumologie Journée Portes Ouvertes du 14 Juin 2012 SSR Pneumologie SSR pneumologie 30 lits d hospitalisation situés dans le bâtiment «les cèdres» depuis 2000, plus une place en HDJ, Labellisé par l ARS en 2009 :

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

NUTRITION PARENTÉRALE Création de forfaits dédiés aux prestations à domicile. Nouvelle Législation

NUTRITION PARENTÉRALE Création de forfaits dédiés aux prestations à domicile. Nouvelle Législation NUTRITION PARENTÉRALE Création de forfaits dédiés aux prestations à domicile Nouvelle Législation 1 Refonte de la LPP avec individualisation des prestations relatives à la nutrition parentérale CE QUI

Plus en détail

Parcours de soins des personnes ayant une BPCO

Parcours de soins des personnes ayant une BPCO Parcours de soins des personnes ayant une BPCO Journées annuelles de la F3R Lyon 20-21 septembre 2012 Caroline Latapy Service Maladies Chroniques et Dispositifs d'accompagnement des Malades. Missions de

Plus en détail

Ecole des Métiers de la Santé et du Social

Ecole des Métiers de la Santé et du Social Ecole des Métiers de la Santé et du Social Permettre à chacun E t a b l i s s e m e n t P r i v é d E n s e i g n e m e n t e n r e g i s t r é a u r é p e r t o i r e n a t i o n a l d e s é t a b l i

Plus en détail

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés Consultation de sociétés d Expert en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés, pour la réalisation d interventions auprès des PME/PMI dans le cadre du programme CAP ENERGIE Contexte

Plus en détail

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen. Mutualité socialiste du Centre, Charleroi et Soignies 317

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen. Mutualité socialiste du Centre, Charleroi et Soignies 317 Organisation Organisatie Mutualité socialiste du Centre, Charleroi et Soignies 317 Avenue des Alliés 2 6000 CHARLEROI Tél. : (071) 50 77 77 Fax : (071) 50 77 99 Acupuncture Avantages Voordelen Activité

Plus en détail

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Dr Nathalie VERIN - Direction régionale du Service Médical Journée Interrégionale de l HAD du 15 octobre 2014

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

L externat en médecine générale L exemple de Paris V

L externat en médecine générale L exemple de Paris V L externat en médecine générale L exemple de Paris V Mémoire DIU Pédagogie Médicale 2010 Dr Olivier Benainous CCA médecine générale Dr Mirna Salloum Urgentiste 1 Sommaire I. Externat en médecine générale

Plus en détail

Ana Pereira Service physiothérapie GHOL Site Rolle

Ana Pereira Service physiothérapie GHOL Site Rolle Ana Pereira Service physiothérapie GHOL Site Rolle 1. Présentation du service 2. Programme de réhabilitation 3. Maladie respiratoire chronique 4. Objectifs de la prise en charge 5. Réhabilitation respiratoire

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Programme de réhabilitation respiratoire

Programme de réhabilitation respiratoire Programme de réhabilitation respiratoire Dr Jean-Marc Perruchini Service de Réhabilitation R respiratoire, Clinique de Médecine Physique Les Rosiers 45, Bd Henri Bazin, 21002 DIJON Cedex Mle Carine Lopez

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE 1 GAMME COLLECTIVE Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 2 NOTRE EXPERIENCE A VOTRE SERVICE Plus de 65 ans d expérience dans la protection sociale de l enseignement privé.

Plus en détail

L indépendance, c est l affaire de tous

L indépendance, c est l affaire de tous Entreprises OFFRE DÉPENDANCE COLLECTIVE L indépendance, c est l affaire de tous Humanis vous présente une garantie Dépendance collective s adaptant aux besoins de vos salariés et à la hauteur des ambitions

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE

EDUCATION THERAPEUTIQUE EDUCATION THERAPEUTIQUE Qu est ce que la santé? Définition OMS 1948: absence de maladie et bien être physique mental et social complet Définition refusée par le ministère de la santé 13 millions de malades

Plus en détail

Avantages - Voordelen. Organisation - Organisatie. Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319. Rue Douffet, 36 4020 Liège

Avantages - Voordelen. Organisation - Organisatie. Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319. Rue Douffet, 36 4020 Liège Organisation Organisatie Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319 Acupuncture Avantages Voordelen Assistance à l'étanger Biotélévigileance Détails Details Remboursement de 10 par séance,

Plus en détail

AMENAGER LE QUOTIDIEN

AMENAGER LE QUOTIDIEN AMENAGER LE QUOTIDIEN Aides financières, humaines et matérielles Formation Aide aux Aidants / Octobre 2008 Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'ondaine, 44 Rue e la Tour de Varan, 42700 FIRMINY 1 Aides

Plus en détail

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS?

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS? POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESIT... http://www.fmc-tourcoing.org/spip/print-article-mb.php3?id_article=45 POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES

Plus en détail

LA REHABILITATION RESPIRATOIRE Comprendre les recommandations professionnelles

LA REHABILITATION RESPIRATOIRE Comprendre les recommandations professionnelles LA REHABILITATION RESPIRATOIRE Comprendre les recommandations professionnelles Ce guide rassemble les conclusions de l European Respiratory Society et l American Thoracic Society sur la réhabilitation

Plus en détail

Recommandations de la SPLF sur la réhabilitation du malade atteint de BPCO. Conférence d experts

Recommandations de la SPLF sur la réhabilitation du malade atteint de BPCO. Conférence d experts sur la réhabilitation du malade atteint de BPCO 2005 Groupes de travail avec revue exhaustive de la littérature Propositions de recommandations sur vote Tout à fait d accord (> 85%) Pas tout à fait d accord

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient La BPCO L éducation thérapeutique du patient Expérience du service des Maladies Respiratoires CHU de Nancy Brabois Mmes Annick Louis et Evelyne Arias 1 Mise en place et organisation de l éducation thérapeutique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE 1/ UNE PRÉSENTATION DES OBJECTIFS PRÉCIS DE FORMATION : Objectifs généraux : 5 Réduire la mortalité et la morbidité des maladies liées

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

VOTRE ANNUAIRE DIABÈTE EN LOIR-ET-CHER

VOTRE ANNUAIRE DIABÈTE EN LOIR-ET-CHER VOTRE ANNUAIRE DIABÈTE EN LOIR-ET-CHER EDITO Conscients de la multiplicité des acteurs et des rôles de chacun, nous, acteurs du diabète en Loiret-Cher, nous sommes réunis afin de travailler à l élaboration

Plus en détail

NutriSTEP MD Vérification du progrès des détenteurs de licence. Quatrième étude de cas. Comté d Oxford, Ontario. Automne 2009

NutriSTEP MD Vérification du progrès des détenteurs de licence. Quatrième étude de cas. Comté d Oxford, Ontario. Automne 2009 NutriSTEP MD Vérification du progrès des détenteurs de licence Quatrième étude de cas Comté d Oxford, Ontario Automne 2009 Lancement de la mise en œuvre Avril 2008 Localisation géographique Comté d Oxford,

Plus en détail

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC Retraite Instaurer un bouclier retraite Permettre le cumul emploi et retraite de réversion Valider les droits à retraite, les années d études et les stages des jeunes générations 46 Pacte social de la

Plus en détail

+ Composants de la réhabilitation pulmonaire

+ Composants de la réhabilitation pulmonaire + Composants de la réhabilitation pulmonaire Evaluations Réentraînement à l effort Education thérapeutique Intervention nutritionnelle Prise en charge psychosociale + Evaluations Initiale Epreuve d effort

Plus en détail

Mon contrat santé «L OFFRE SANTÉ PRO» Mes infos santé. 36 20 dites Mutuelle Mcd. Pour obtenir des renseignements sur mes garanties et remboursements

Mon contrat santé «L OFFRE SANTÉ PRO» Mes infos santé. 36 20 dites Mutuelle Mcd. Pour obtenir des renseignements sur mes garanties et remboursements Mes infos santé Pour obtenir des renseignements sur mes garanties et remboursements 36 20 dites Mutuelle Mcd Appel Gratuit hors surcoûts éventuels des opérateurs www.mutuelle-mcd.fr Mon agence répond à

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours Atelier 2 Stéphane Belin secours 1 La personne âgée: Contexte sociétal Augmentation des P.A. d ici à 2050 : + 62,3 % pour les > de 60 ans. + 149,9 % pour les > de 80 ans Au cours des 15 prochaines années

Plus en détail

VOYAGE AERIEN ET MALADIES RESPIRATOIRES (maladies infectieuses exclues) Dr Jésus GONZALEZ Pneumologue Coordonnateur de la conférence d experts

VOYAGE AERIEN ET MALADIES RESPIRATOIRES (maladies infectieuses exclues) Dr Jésus GONZALEZ Pneumologue Coordonnateur de la conférence d experts VOYAGE AERIEN ET MALADIES RESPIRATOIRES (maladies infectieuses exclues) Dr Jésus GONZALEZ Pneumologue Coordonnateur de la conférence d experts mètres (feet) 16 150 53 000 Altitude Le 1er problème c est

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE REDUCTION DES RISQUES CARDIO-VASCULAIRES BILAN AU 30-06-2012 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS

PROGRAMME REGIONAL DE REDUCTION DES RISQUES CARDIO-VASCULAIRES BILAN AU 30-06-2012 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS PROGRAMME REGIONAL DE REDUCTION DES RISQUES CARDIO-VASCULAIRES BILAN AU 30-06-2012 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS Depuis le début du programme en 2009, les cellules ont accueilli 1139 adhérents. La

Plus en détail

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD Qu est-ce que le réseau LCD? Le réseau Lutter Contre la Douleur a pour objectif d améliorer la prise en charge des patients douloureux chroniques.

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Téléphone, Internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Tabac info service Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Laetitia CHAREYRE Responsable du département Téléphonie

Plus en détail

Des bronches à l appropriation

Des bronches à l appropriation Histoire de la réhabilitation r respiratoire : Des bronches à l appropriation En hommage au Professeur Christian Préfaut Pr. Grégory Ninot Directeur, laboratoire EA4206 Conduites Addictives, de Performance

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail

Activité Physique Adaptée

Activité Physique Adaptée Activité Physique Adaptée Activité Physique Adaptée Ce programme est encadré par l un de nos éducateurs médicosportifs. Ils sont formés à l éducation à la santé et vous proposent des exercices adaptés

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

Etat des lieux de l accès aux plateformes de génétique moléculaire

Etat des lieux de l accès aux plateformes de génétique moléculaire 12 juin 2014 Etat des lieux de l accès aux plateformes de génétique moléculaire CONTEXTE ET OBJECTIFS DE l ETUDE : L action 6.2 du plan cancer 3 «conforter l accès aux tests moléculaires» stipule en particulier

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE www.monkinevoitrose.fr Le nouveau portail LPG entièrement dédié au cancer du sein! Déjà très impliquée dans la prise en charge post-chirurgie des patientes atteintes d un cancer du sein, LPG Systems met

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles

Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles Sylvie Girard Adjointe à la direction des soins infirmiers et de la qualité Martin Langlois Conseiller en soins

Plus en détail

regards d experts Faisons le tour de la question Généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés (ANI du 11 janvier 2013)

regards d experts Faisons le tour de la question Généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés (ANI du 11 janvier 2013) Janvier 2015 regards d experts Généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés (ANI du 11 janvier 2013) Faisons le tour de la question D ICI LE 1 ER JANVIER 2016, TOUTES LES ENTREPRISES,

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE DE LOURDES CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES : 6 millions de CS par an 1,4 milliards d euros de coûts directs et 5-10 fois plus de coûts indirects Coût de la prise en charge de

Plus en détail

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! EXCLUSIVITÉ APICIL APICILPARTICULIERS MA PROTECTION SOCIALE Pour MON couple, une BONNE couverture sociale, c est Me garantir

Plus en détail

Dossier de presse. Spécialiste des Services à la Personne Un réseau national Plus de 100 agences Plus de 3000 salariés Certification Qualicert*

Dossier de presse. Spécialiste des Services à la Personne Un réseau national Plus de 100 agences Plus de 3000 salariés Certification Qualicert* * Liste des agences et des activités certifiées disponible sur www.qualicert.fr DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse Spécialiste des Services à la Personne Un réseau national Plus de 100 agences Plus de

Plus en détail

Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité

Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité Philippe Michaud Dorothée Lécallier, Fatima Hadj-Slimane Institut de promotion de la prévention secondaire en addictologie Journées

Plus en détail

FORMATION A LA THERAPIE FAMILIALE ET A L INTERVENTION SYSTEMIQUE

FORMATION A LA THERAPIE FAMILIALE ET A L INTERVENTION SYSTEMIQUE IFISAM Institut de Formation à Intervention en Santé Mentale A.S.B.L. FORMATION A LA THERAPIE FAMILIALE ET A L INTERVENTION SYSTEMIQUE Début du cycle VIII de formation en septembre 2011 Coordination :

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Société Française de Médecine du travail La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Ce qu est la BPCO Une maladie chronique inflammatoire des bronches due au tabac mais aussi à certaines expositions

Plus en détail

1. Argumentation du choix de la population

1. Argumentation du choix de la population III. Enquête de santé publique 1. Argumentation du choix de la population Lors de nos recherches concernant les femmes ménopausées touchées par l'ostéoporose nous avons pu constater par des données chiffrées

Plus en détail

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon)

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Intervention personnalisée à tous les stades de la Maladie Rénale Chronique Prévention de la progression de la maladie rénale Consultation

Plus en détail

LES PETITS-DÉJEUNERS PRESSE DE L ORS PACA

LES PETITS-DÉJEUNERS PRESSE DE L ORS PACA LES PETITS-DÉJEUNERS PRESSE DE L ORS PACA Maladies respiratoires chroniques en milieu de travail : quels enjeux, quelles actions? Le vendredi 22 avril 2011 à 9h30 à l Observatoire régional de la santé

Plus en détail

La migraine : une maladie qui se traite

La migraine : une maladie qui se traite La migraine : une maladie qui se traite L évolution natuelle de la migraine Maladie fluctuante+++ Modification des symptômes avec l âge ++ : Moins de crises sévères Caractère pulsatile moins fréquent Plus

Plus en détail

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Continuité des traitements médicamenteux : LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Coraline Claeys Pharmacien au Cercle Royal Pharmaceutique de l Arrondissement de Nivelles et en officine Faculté de

Plus en détail

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Programmes d enseignement thérapeutique Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Pour qui? Quelles prestations? 3 Les programmes proposés par le service d

Plus en détail

Plus on veut aller loin, plus on prend soin de ses sportifs, Et mieux on protège son activité

Plus on veut aller loin, plus on prend soin de ses sportifs, Et mieux on protège son activité Garantie corporelle renforcée des adhérents des clubs sportifs I.A. SPORT + Plus on veut aller loin, plus on prend soin de ses sportifs, Et mieux on protège son activité avec la MAIF Ce que vous devez

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive

Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive Juin 2014 CHRONIQUE GRAVE DE L ADULTE SECONDAIRE

Plus en détail

PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé

PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé Sommaire I. Pourquoi le programme «Bouger sur prescription» en Savoie?... 2 II. Le programme «Bouger sur

Plus en détail

LES TRANSFORMATIONS OCCASIONNÉES PAR L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE AU SEIN D UNE ÉQUIPE

LES TRANSFORMATIONS OCCASIONNÉES PAR L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE AU SEIN D UNE ÉQUIPE LES TRANSFORMATIONS OCCASIONNÉES PAR L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE AU SEIN D UNE ÉQUIPE Equipe du Service de Néphrologie Dialyse Centre Hospitalier Métropole Savoie Chambéry Stéphane BALLY, praticien hospitalier

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être»

Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être» Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être» La Ministre chargée des Sports (M me Valérie FOURNEYRON) et la Ministre chargée de la Santé (M me Marisol TOURRAINE) ont présenté en conseil des ministres le 8 octobre

Plus en détail