MEMOIRE DE FIN D ETUDES COMPETENCES ET EXPERIENCES POUR UNE VERITABLE POLYVALENCE PROFESSIONNELLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MEMOIRE DE FIN D ETUDES COMPETENCES ET EXPERIENCES POUR UNE VERITABLE POLYVALENCE PROFESSIONNELLE"

Transcription

1 INSTITUT de FORMATION en SOINS INFIRMIERS 2, AVENUE DES LOMBARDS. BP TROYES cedex MEMOIRE DE FIN D ETUDES COMPETENCES ET EXPERIENCES POUR UNE VERITABLE POLYVALENCE PROFESSIONNELLE BERESFORD-WOOD Orane Sous la guidance de Mme TASSAN-ZANIN ANNEE

2 «Nos réflexions. Elles sont le fruit de notre commerce avec les autres, du frottement de notre intelligence avec la leur et du travail souterrain que nos lectures et nos conversations effectuent en nous.» Pierre Assouline, Vive la conversation «Vous deviendrez les soignants que vous voulez devenir.» Isabelle Rigault

3 REMERCIEMENTS Je tiens vivement à remercier, Madame Tassan, Pour sa patience, sa bienveillance et tout ce qu elle m a transmis et apporté durant ces trois intenses années, Monsieur Le Nalbaut, Pour le temps qu il a pris à me fournir de précieux documents, Les professionnelles rencontrées, Pour m avoir donné de leur temps et de leur savoir, Les cadres de santé des différents services, Pour avoir accepté de m accueillir, Ma famille, Pour son immense soutien, sans faille, sa patience à toute épreuve et son amour, Ma colocataire, Pour sa constance à mon égard, ses conseils et notre complicité, Olivier, Pour ses encouragements et sa présence, Et tous ceux qui ont apporté leur contribution, petite ou grande, à mon mémoire de fin d études.

4 SOMMAIRE Remerciements Introduction page 1 I Présentation page 3 I 1 Situation de départ page 3 I 2 Questionnement relatif à la situation de départ page 4 II Cadre théorique page 7 II 1 La polyvalence page 7 II 1 a Définitions et concepts page7 II 1 b La polyvalence sous différents aspects page 9 L aspect humain page 9 L aspect économique page 10 L aspect management page 10 II 2 L infirmière page 12 II 2 a Définitions et concepts page 12 II 2 b La législation relative au métier page 13 II 3 La prise en charge d un patient page 14 II 3 a Niveau relationnel page 14 II 3 b Niveau technique page 16 III L exploration page 17 III 1 L outil méthodologique page 17 III 2 Analyse des entretiens confrontée aux concepts page 21 III 3 Discussion et hypothèses page 24

5 III 3 a Discussion, les concepts confrontés à l analyse page 24 III 3 b Emission d hypothèses par rapport à la question de recherche page 28 Conclusion page 30 Glossaire Bibliographie Annexes

6 INTRODUCTION Nous avons choisi un sujet concernant notre exercice professionnel car nous avons conscience que lorsque nous aurons obtenu notre diplôme, nous ne serons pas apte à exercer. Nous entendons par cela que toute notre expérience reste à fonder ainsi que notre dextérité et nos réflexes. Jeunes diplômés, nous ne pouvons pas affirmer tout savoir. Or, commencer à se questionner dès aujourd hui sur la manière de nous améliorer, d approfondir et de perfectionner notre diplôme d Etat est une manière de nous projeter dans nos futures pratiques. Lors de notre stage de chirurgie, nous nous sommes immergés dans le monde professionnel, auquel nous allons nous confronter d ici quelques mois. Nous avons pu appréhender toutes les dimensions de la prise en charge globale d un patient médicale, infirmière, socio-culturelle, économique et ainsi mettre en œuvre les diverses théories apprises en institut de formation en soins infirmiers. Cependant, nous avons pu voir aussi les nombreux biais que rencontre une infirmière pendant sa prise de poste et qui font toute la complexité de notre métier. Parmi eux, celui qui nous a le plus interpellés est l incidence de la polyvalence de l infirmière sur la prise en charge d un patient, d autant plus lorsqu il s agit d un patient différent du domaine du service. Nous avons voulu nous pencher sur cet aspect pour essayer de comprendre ce qui démarque la pratique d une infirmière dite polyvalente de celle plus spécialisée. Nous allons tout d abord vous présenter la situation de départ, véritable point de départ de ce sujet de recherche par le questionnement qu elle a suscitée en nous. Ensuite, nous nous attacherons au cadre conceptuel visant à définir les différents concepts de ce sujet avec l appui d auteurs reconnus. Puis, nous irons à la rencontre de professionnelles du terrain à travers l exploration, - 1 -

7 en analysant les données recueillies et en les confrontant aux concepts étudiés pour aboutir à une question de recherche et plusieurs hypothèses

8 I Présentation I 1 Situation de départ Durant ma deuxième année d école d infirmières, j ai effectué le stage du semestre 4 de 10 semaines en service orthopédique dans une clinique. Lorsqu une infirmière postule pour travailler dans cette clinique, elle est affectée par la directrice des soins à un étage qui va définir sa spécialité et son lieu de travail. Un jour, en milieu de matinée, au moment des soins techniques, la directrice des soins a téléphoné au service où j étais en stage. Elle annonçait qu un patient relevant de l urgence, provenant de l autre clinique de la ville, arrivait. L infirmière recevant l appel a transmis l information à sa collègue et aux aides-soignantes pour préparer une chambre rapidement. Le patient est arrivé pendant midi. Il s est avéré que le patient présentait un diagnostic de coliques néphrétiques, relevant du domaine de la néphrologie. Il devait, initialement, être hospitalisé dans la deuxième clinique, mais par manque de lits et en collaboration avec la première clinique, il fut transféré dans notre service. Les deux infirmières présentes ont verbalisé leur difficulté face à cette prise en charge qui divergeait de leur domaine de chirurgie et leur mécontentement de devoir prendre en soin ce patient. Elles ne comprenaient pas pourquoi leur service avait été choisi plutôt qu un autre étage. De plus, plusieurs questionnements sont apparus : comment allons-nous faire? Qui va s occuper de ce patient? Combien de temps va-t-il rester? Pourquoi dans notre service? Qui sait quels sont les éléments de surveillance? Les risques? etc. Les deux professionnelles étaient inquiètes et stressées face à ce patient car elles ne se sentaient pas capables de le prendre en charge. En effet, elles ont parlé des connaissances acquises à l école sur ce sujet mais elles ont clairement indiqué que cette acquisition était éloignée du moment présent et - 3 -

9 qu elles ne se sentaient plus du tout capables de pallier aux difficultés qu elles rencontraient avec ce patient. Le patient est arrivé avec une ordonnance provenant de la clinique d origine, le diagnostic ayant été émis là-bas. Cependant, aucune thérapeutique ne lui avait été déjà administrée sauf une automédication de paracétamol à domicile. L antalgique prescrit lui a été administré par voie veineuse peu de temps après, au sein de notre service. De plus, un autre problème s est présenté, le patient n avait pas de docteur référent à la clinique, ce qui a rajouté du stress aux infirmières, qui n avaient aucun point de repère en cas de questions et/ou urgences. La directrice des soins en a été informée et a demandé à un chirurgien viscéral de s en occuper. Nous n avons visité le patient que lorsque nous devions faire le tour des patients revenant du bloc opératoire. Ce sont surtout les aides-soignantes qui ont pris ce monsieur en charge alors qu il était demandeur, algique et préoccupé par son état de santé. Lors des transmissions, son cas fut rapidement évoqué mais sans grande précision. L infirmière qui faisait les transmissions a seulement ajouté qu il «allait bien». Le lendemain, le patient a quitté la clinique comme convenu avec le docteur (pour le cas, un chirurgien vasculaire) qui l a pris en charge et l équipe n en a plus reparlé. I 2 Questionnements autour de la situation de départ A travers cette situation, plusieurs questionnements sont ressortis, notamment pour approfondir et comprendre le contexte. Premièrement, nous pouvons nous poser la question suivante : comment une infirmière 1 exerçant dans un service spécialisé gère-t-elle un patient relevant d un autre domaine que le sien? En effet, sa formation initiale théorique lui confère des aptitudes pour pouvoir gérer normalement tout type de pathologie. De plus, lorsque 1 Le mot «infirmière» désigne autant un homme qu une femme dans tout le texte

10 les professionnels travaillent depuis un certain temps dans le même service, ils acquièrent des habiletés propres à leur secteur. Cependant, cette acquisition de compétences n est propre qu au service dans lequel ils travaillent. Alors, comment prendre en charge un patient inconnu et qui présente des soins inhabituels? Quel impact a le choix de leur carrière sur la polyvalence du professionnel? Nous pouvons aussi nous questionner sur les compétences particulières et les qualités nécessaires pour qu une infirmière puisse prendre en charge correctement et en toute sécurité un patient différant de son domaine de spécialité. Si elle accepte de prendre en charge un patient mais qu elle sait pertinemment qu elle va rencontrer des difficultés et qu elle risque de ne pas pouvoir le prendre en charge de manière optimale, quelles vont en être les conséquences? A quels niveaux va-t-elle engager sa responsabilité? Le patient qui arrive en service recherche une prise en charge globale et irréprochable. Bien souvent, maintenant et de plus en plus, les usagers savent et peuvent se retourner judiciairement contre l institution qui les a accueillis et les soignants qui les ont pris en soins. Il est donc nécessaire pour la soignante de savoir faire face à ce dilemme : prendre ou ne pas prendre en charge lorsque l on ne sait pas mais que l établissement exerce une pression économique (rentabilité des lits), psychique (faire ses preuves face à la difficulté) et professionnelle (jugement de nos propres capacités d exercice) sur nos épaules. De plus, en quoi une infirmière travaillant dans un service hyperspécialisé, type service de soins intensifs en cardiologie ou de réanimation adulte, diffère-t-elle d une infirmière qui travaille en service plus polyvalent type service d accueil des urgences ou de consultations externes? Qu est-ce qui fait au niveau de l exercice professionnel que l infirmière sera plus apte à tel ou tel poste? - 5 -

11 Lorsque l infirmière d un service X est confrontée à l arrivée d un patient relevant d un domaine Y, quelles stratégies d adaptation doit-elle mettre en place pour prendre en charge cette personne? En quoi, dans quelles mesures doit-elle adapter la prise en charge du patient différent du domaine du service où elle travaille? Quel va être son cheminement intellectuel et pratique? Vis-àvis de la formation initiale qu elle a reçue durant trois années à l IFSI (cf. glossaire), quels vont être les mécanismes et les savoirs remobilisés face à cette situation? Quelle est la part de l expérience et quelle est la part de formation initiale dans une prise en charge telle que celle décrite? Nous pouvons aussi nous interroger sur les éléments favorisants ou les freins à une prise en charge de qualité dans ce contexte. A travers ce travail, nous ciblerons plus particulièrement l impact de la polyvalence dans une prise en charge dite particulière. EN QUOI LA POLYVALENCE DE L INFIRMIERE INFLUENCE LA PRISE EN CHARGE D UN PATIENT HOSPITALISE RELEVANT D UNE SPECIALITE MEDICALE AUTRE QUE CELLE OU ELLE EXERCE? Suite à l exposition de la situation de départ et au questionnement émergeant de celle-ci, nous allons étudier le cadre conceptuel relatif aux notions ressortant de cette première partie

12 II Cadre théorique Dans cette partie, nous allons vous exposer différents concepts. Tout d abord celui de polyvalence, puis celui de l infirmière et enfin celui de la prise en charge d un patient. II 1 La polyvalence II 1 a Définitions et concepts Selon le dictionnaire Le Petit Larousse Illustré, la polyvalence désigne «caractère de ce qui est polyvalent 2» mais aussi «caractère de quelqu un qui a plusieurs spécialités, plusieurs compétences 3». De là, nous pouvons explorer la signification de l adjectif polyvalent. La définition retenue parmi celle du dictionnaire précédemment cité, nous paraissant la plus judicieuse est «qui possède des aptitudes, des capacités variées 4». Dans le dictionnaire Hachette encyclopédique, le mot «polyvalent» est «doué de capacités diverses, de talents variés. 5». Jean-Charles Erny, dans son article de la revue Soins Cadres, définit la polyvalence telle que «la qualité d un individu qui a plusieurs spécialités 6» et le mot polyvalent comme «possède plusieurs compétences 7». C est ainsi que nous pouvons faire un lien avec la compétence. Marie- Agnès Morel, infirmière, cadre de santé, énonce dans l ouvrage Les concepts 2 Le Petit Larousse Illustré, sous la direction générale d Isabelle Jeuge-Maynart, éd. Larousse, Paris, 2008, p Ibid. 4 Ibid. 5 Dictionnaire Hachette encyclopédique, sous la responsabilité d Emmanuel Fouquet, éd. Hachette Livre, Paris, 2001, p Erny, Jean-Charles, «A propos du processus de construction du sentiment d efficacité personnelle des infirmiers d un pôle», Soins cadres, numéro 80, novembre 2011, pp Ibid

13 en Sciences infirmières 8, que la compétence est un concept encore vague et peu établi mais fourmillant d idées. Ce concept est apparu dans les années 80, dans le domaine économique puis s est rattaché à d autres domaines tels que la santé. Ce terme vient du bas latin, «competentia» qui veut dire «juste rapport», «proportion, rapport exact». Il peut aussi être découpé étymologiquement : «cum» qui signifie «avec» et «petere» qui renvoie au mot «pétition». D après le Petit Robert, dictionnaire de la langue française, la compétence est «une connaissance, une expérience qu une personne a acquise dans tel ou tel domaine et qui lui donne qualité pour bien juger 9». La compétence est aussi définie telle que la «capacité reconnue en telle ou telle matière, et qui donne le droit d en juger 10» dans le dictionnaire le Larousse. C est ainsi qu une personne dite compétente est une personne «qui a des compétences approfondies dans une matière, qui est capable d en bien juger 11». Selon Cateau, cela indique «un mouvement d action en commun 12». La compétence intervient alors dans trois domaines, le savoir-faire, le savoir-être et le savoir, qui font d un professionnel, un professionnel averti et compétent. Philippe Zarifian exprime que «la compétence est une intelligence pratique des situations qui s appuie sur des connaissances acquises et les transforme avec d autant plus de force que la diversité des situations augmentent 13». Pour Guy Le Boterf 14, la compétence est l initiative plus la polyvalence. Ce savoir-être et savoir-faire permet à l infirmière de faire face à l imprévu, d innover et de décider dans des situations inhabituelles. 8 Les concepts en Sciences infirmières, sous la direction de Monique Formarier et Ljiljana Jovic, ARSI, Editions Mallet Conseil, Lyon, pp Le Petit Robert, rédaction générale Rey, A. et Rey-Debove J., Ed. Société du Nouveau Littré, Paris-XI ème, 1978, p Le Petit Larousse Illustré, sous la direction générale d Isabelle Jeuge-Maynart, éd. Larousse, Paris, 2008, p Ibid. 12 Cateau, C., «A propos des compétences collectives», Dossier : Les compétences de l individuel au collectif, Soins Cadres, numéro 41, 2002, p Zarifian, Philippe, Objectif compétence. Pour une nouvelle logique. Ed. Liaisons, Paris, 1999, pp Le Boterf, Guy, Ingénierie et évaluation des compétences (4 ème édition), éd. Les Editions d Organisation, Paris, 2002, pp

14 C est ainsi que nous pouvons faire le lien avec la polyvalence. Selon nous, il n y a pas de polyvalence sans compétence et vice versa. En effet, la compétence confère des aptitudes et la polyvalence donne de la qualité, de l assurance et de la profondeur à ces aptitudes, qui dans un cercle vertueux accentue la compétence professionnelle. Si le professionnel est polyvalent, il sera confronté à différentes et nombreuses expériences professionnelles qui le rendront encore plus polyvalent. Cela augmentera sa capacité à être polyvalent et donc compétent. La compétence et la polyvalence sont deux notions étroitement liées qui ne peuvent s améliorer l une sans l autre. Nous pouvons donc, suite aux définitions de ces termes, en déduire qu une infirmière polyvalente est donc compétente car elle possède des facultés lui permettant d avoir un panel de capacités variées et approfondies. C est aussi une professionnelle qui connaît particulièrement et précisément le domaine (le service) dans lequel elle intervient. II 1 b La polyvalence sous différents aspects L aspect humain René Magnon, infirmier, a écrit que «cette polyvalence ne rend pas apte immédiatement tous les étudiants à exercer avec expertise. 15». Nous pouvons donc en déduire que notre diplôme d Etat nous confère des aptitudes, des acquis théoriques et pratiques mais non l expérience. Ce sont la pluralité et la diversité des situations vécues qui vont donner cette expertise dont René Magnon parle. La première ressource que l infirmier novice trouvera pour acquérir de l expertise sera le temps de doublure mis en place à son arrivée dans le service. Dans son article, Nadine Fiez parle de la pénurie de personnel 15 Magnon, René, Les infirmières : identité, spécificité et soins infirmiers : le bilan d un siècle, éd. Masson, Paris, 2003, p

15 soignant dans les établissements de santé. Elle met en avant l impact de ce phénomène et avance une hypothèse : «la situation actuelle facilite la mobilité interne et externe des infirmières 16». Cette mobilité a des conséquences et des origines autant personnelles que professionnelles selon l auteure. En outre, ces mouvements sont «l occasion de mesurer leur capacité d adaptation et de développer de nouvelles compétences. 17». L aspect économique Dans le contexte actuel de difficulté économique, les directeurs d établissements sont toujours plus attentifs à la moindre économie réalisée. Ils ont mis en place des pôles d activité par secteur (cancérologie, soins d urgence ). Les cadres de santé recrutent alors des professionnels de santé capables d évoluer dans tous les services très régulièrement. Cependant, les infirmières novices sont en proie à un stress accru quand elles commencent pour la première fois leur exercice : sans expérience, elles ne se sentent pas la capacité de remplir leur poste malgré l aptitude donnée par leur diplôme d état. Géraldine Devret 18 énonce l idée d une rémunération du statut de l infirmière polyvalente pour ainsi valoriser leurs compétences. L aspect management Dans son article, Guy Le Boterf dit que «la compétence d un professionnel se reconnaît à sa capacité à gérer efficacement un ensemble de situations professionnelles. Pour cela, il devra savoir combiner et mobiliser plusieurs compétences 16 Fiez, Nadine, «Mobilité des infirmières», Objectifs soins, numéro 150, novembre 2006, p Ibid. 18 Drevet, Géraldine, «Management, polyvalence infirmière dans les unités de soins», Objectifs soins, numéro 111, décembre 2002, pp. XIV

16 ou ressources. 19». Dans un autre ouvrage, cet auteur énonce qu une personne compétente «sait combiner et mobiliser un ensemble de ressources pertinentes, pour réaliser, dans un contexte particulier, des activités professionnelles selon certaines exigences professionnelles, afin de produire des résultats satisfaisant à certains critères de performance pour un destinataire. 20». Selon Marie-Agnès Morel 21, le concept de polyvalence est transférable dans le domaine des ressources humaines, notamment pour l évaluation annuelle des pratiques professionnelles. Mais aussi pour la bonne compréhension de chaque partie employeur et employé des compétences nécessaires et attendues lors d une embauche. De plus, Nadia Avvanzino et Fabienne Terraneo 22 disent dans leur article que le travail d équipe est une chose primordiale, mais n existe pas sans les compétences individuelles. En Angleterre, la vision est différente comme cela est expliqué dans l article «What is a clinical nurse specialist?». 23 La conception anglaise consiste à considérer une infirmière spécialisée comme étant une professionnelle des plus polyvalentes dans le domaine de la santé. Elle estime que c est la spécialité qui confère la polyvalence car la professionnelle est surqualifiée donc elle est capable de réagir dans un grand nombre de situations. 19 Le Boterf, Guy, «De quel concept avons-nous besoin?» Dossier : les compétences de l individuel au collectif, Soins cadres, numéro 41, 2002, p Le Boterf, Guy, Construire les compétences individuelles et collectives, éd. D organisation, Paris, 2008, p Les concepts en Sciences infirmières, sous la direction de Monique Formarier et Ljiljana Jovic, ARSI, Editions Mallet Conseil, Lyon, pp Avvanzino, Nadia, Terraneo, Fabienne, «Le concept de compétence en regard de l évolution du travail : définitions et perspectives», Recherche en soins infirmiers, numéro 87, décembre 2006, pp RN, «Clinical Nurse Specialist What is a clinical nurse specialist?», Registered Nurse RN, 04 octobre 2011, consulté le 10 décembre 2011,

17 II 2 L infirmière II 2 a Définitions et concepts Le dictionnaire le Larousse définit l infirmière comme une «personne habilitée à assurer la surveillance des malades et à les soigner sur prescription médicale. 24». Dans le dictionnaire Hachette encyclopédique, l infirmière est «une personne habilitée à donner aux malades les soins nécessités par leur état et à participer à diverses actions liées à la préservation de la santé. 25». Ce sont des définitions succinctes que nous allons développer par la suite. Selon le référentiel de formation, défini dans l arrêté du 31 juillet 2009, une infirmière est «toute personne qui donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical, ou en application du rôle propre qui lui est dévolu. 26». C est aussi une professionnelle de santé qui «participe à différentes actions, notamment en matière de prévention, éducation de la santé et de formation ou d encadrement. 27». L un des articles du référentiel illustre toute la dimension du métier d infirmière : «l exercice de la profession d infirmier ou d infirmière comporte l analyse, l organisation, la réalisation de soins infirmiers et leur évaluation 28». Ce même article insiste sur la complexité de la profession en légiférant les missions de l infirmière, «l exercice de la profession d infirmier ou d infirmière comporte [ ] la contribution au recueil de données cliniques et épidémiologiques et la participation à des actions de prévention, de dépistage, de formation et d éducation à la 24 Le Petit Larousse Illustré, sous la direction générale d Isabelle Jeuge-Maynart, éd. Larousse, Paris, 2008, p Dictionnaire Hachette encyclopédique, sous la responsabilité d Emmanuel Fouquet, éd. Hachette Livre, Paris, 2001, p Journal Officiel, arrêté du 31 juillet 2009, art. L , p Ibid. 28 Journal Officiel, arrêté du 31 juillet 2009, art. R , p

18 compétence. 29» Ces notions sont retrouvées dans les différentes compétences relatives à la formation au diplôme d état, vues ci-après (annexe). Grâce à cet article, la loi place l infirmière en tant que professionnelle de la santé à part entière tout en l inscrivant dans un rôle pivot de l équipe soignante, dans une attitude professionnelle «multi-tâches» et dans une démarche pluridisciplinaire. II 2 b La législation relative au métier La formation de l infirmière diplômée d état est définie dans l arrêté du 31 juillet selon dix compétences. Les dix compétences sont déclinées autour de deux axes : le cœur de métier et le contenu transverse, contributif au métier. Pour être diplômé d Etat, il faut que ces dix compétences soient évaluées et certifiées dans leur globalité. Selon le référentiel de formation, l infirmière a un large champ d action, que ce soit en public, en privé et/ou en libéral ou en secteur de la santé, du social ou de l éducatif. Cette multitude d opportunités est synonyme de possibilités de travailler en polyvalence. Mis à part le référentiel de formation qui traite des compétences, la législation en parle aussi, «l infirmier ou l infirmière, a compétence pour prendre les initiatives et accomplir les soins qu il juge nécessaire 31», «l infirmier ou l infirmière n accomplit que les actes professionnels qui relèvent de sa compétence 32». L exercice professionnel est réglementé avec précision. Plusieurs articles législatifs cadrent les fonctions et les limites du champ professionnel de l infirmière. Cela est clairement édicté dans l article R , «l infirmier ou l infirmière est personnellement responsable des actes professionnels qu il est habilité à 29 Ibid. 30 Journal Officiel, arrêté du 31 juillet Journal Officiel, arrêté du 31 juillet 2009, art. R , p Journal Officiel, arrêté du 31 juillet 2009, art. R , p

19 effectuer 33». Il est aussi dit que «l infirmier ou l infirmière agit en toute circonstance dans l intérêt du patient. 34». Nous pouvons donc en déduire que si nous proposons à la professionnelle de pourvoir à un poste dit polyvalent, elle doit effectuer les actes confiés en connaissance de cause et selon ses capacités car elle en est légalement et personnellement responsable. La loi réglemente aussi la qualité des soins qui doit être prodiguée par l infirmière. Il est question de «qualité technique et qualité des relations avec le malade. 35» mais aussi «en tenant compte de l évolution des sciences et des techniques. 36» ainsi que «l infirmière a le devoir d actualiser et de perfectionner ses connaissances professionnelles. 37». Cette dernière notion nous rapproche du concept de polyvalence. En effet, le fait de devoir sans cesse être au plus proche des progrès concernant sa propre profession, permet à la professionnelle de faire face à tout type de patient rencontré et de s adapter aux nouvelles situations de la science médicale. II 3 La prise en charge d un patient II 3 a Niveau relationnel Nous nous attacherons plus particulièrement à la relation d aide, pilier du rôle propre de l infirmière. Alexandre Manoukian définit la relation d aide telle qu «un moyen d aider le patient à vivre sa maladie et ses conséquences sur la vie personnelle, familiale, sociale et éventuellement professionnelle. 38». Comme il l explique, la relation d aide n est pas un outil technique proprement dit mais 33 Journal Officiel, arrêté du 31 juillet 2009, art. R , p Journal Officiel, arrêté du 31 juillet 2009, art , p Journal Officiel, arrêté du 31 juillet 2009, art. R , p Ibid. 37 Journal Officiel, arrêté du 31 juillet 2009, art. R , p Manoukian, Alexandre, avec la collaboration d Anne Massebeuf, La relation soignant-soigné (3 ème édition), éd. Lamarre, Rueil-Malmaison, 2008, p

20 une relation soignant/soigné basée sur la confiance. Il met alors en avant quatre postulats : la considération positive, l authenticité, l empathie et l absence de jugement. La considération positive et l absence de jugement sont regroupées au sein d un même concept, l acceptation positive inconditionnelle, c est-à-dire «le soignant accepte le patient tel qu il est, sans jugement sur ce qu il fait ou dit. 39». L authenticité est établie telle qu une «relation honnête, c est-à-dire franche, sans mensonge ni artifice. 40» alors que l empathie, c est «le résultat d une relation suffisamment proche entre deux personnes pour qu elles ressentent, de l intérieur, le vécu de l autre. 41». Cette approche relationnelle de la prise en charge d un patient a été développée dans les programmes de formation au sein des IFSI. En effet, l une des dix compétences, la numéro six 42, du référentiel de compétences est dédiée au relationnel. Cependant l auteur indique dans son ouvrage que «la relative pénurie d infirmières dans beaucoup de services pousse à l exécution des tâches techniques avant tout et parfois au détriment des relations 43». Dans cette phrase, nous pouvons rejoindre l aspect économique de la polyvalence, précédemment traité. Il ajoute aussi que le progrès médical permet de réduire la durée d hospitalisation et donc aussi la possibilité pour le soignant de nouer une relation d aide de qualité. 39 Manoukian, Alexandre, avec la collaboration d Anne Massebeuf, La relation soignant-soigné (3 ème édition), éd. Lamarre, Rueil-Malmaison, 2008, p Manoukian, Alexandre, avec la collaboration d Anne Massebeuf, La relation soignant-soigné (3 ème édition), éd. Lamarre, Rueil-Malmaison, 2008, p Ibid. 42 Compétence 6 «Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins». 43 Manoukian, Alexandre, avec la collaboration d Anne Massebeuf, La relation soignant-soigné (3 ème édition), éd. Lamarre, Rueil-Malmaison, 2008, p

21 II 3 b Niveau technique Marie-Agnès Morel, infirmière, cadre de santé, précédemment citée, parle de la qualité des soins en tant que «talent, aptitude particulière. Synonyme capacité. 44» mais aussi et surtout pour notre cas, ici, «bonne ou mauvaise manière d être de quelque chose ou de quelqu un. 45». Nous pouvons donc tout à fait rattacher la qualité technique des soins à une capacité de faisabilité des soins, nécessitant de la polyvalence ou de la compétence. La deuxième partie de phrase nous renvoie au contentement du patient grâce à une bonne prise en charge. La qualité des soins s exprime surtout à travers la certification des établissements de santé, consultable par le grand public et les professionnels sur le site internet de la Haute Autorité de Santé 46. De plus, la législation cadre les actes techniques dispensés par l infirmière dans les articles suivants, R à R (cf. annexe I). Maintenant que nous avons défini les différents concepts que comprend le cadre théorique de ce sujet de mémoire, nous allons nous attacher à l exploration de ce même sujet. 44 Les concepts en sciences infirmières, Formarier, Monique (sous la direction de), Jovic, Ljiljana, ARSI, éd. Mallet Conseil, Lyon, 2009, pp Ibid. 46 Anaes (HAS) «Manuel d accréditation Management et gestion au service du patient», référence numéro 8, sur le site HosmaT, février 1999, consulté le 08 février 2012,

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE Saadna Mohamed Abdenour Sétif CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif 2 e Forum Paramédical International 08 et 09 Décembre 2010 LE CADRE PARAMEDICAL «LE MANAGER» Mr S. ARIF Service de CCI CHU Sétif Deuxièmes

Plus en détail

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1 Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste JLAR 2 avril 2015 1 Déclaration d aucun conflit d intérêt JLAR 2 avril 2015 2 Plan de la présentation Place du mémoire IADE dans le nouveau cursus Rôle du directeur

Plus en détail

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955 Jacky TESSIER, premier directeur de l Institut de Formation en Soins Infirmiers d Allonnes, nous a laissé son témoignage à propos du «cheminement de la formation initiale du personnel soignant sur près

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP JE SUIS INFIRMIER(ÈRE) SPÉCIALISÉ(E) Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux Infirmiers(ères) Spécialisés(ées) Les professions infirmières ont engagé depuis plusieurs années, au travers la réingénierie

Plus en détail

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises

Plus en détail

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L Ecole d Auxiliaires de Puériculture de la Fondation LENVAL à Nice assure la formation des auxiliaires de puériculture depuis 2010. A cette

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie ProfildeCompétencesProfessionnellesOstéopathie Document Documentdediscussionavecl intentiond obtenirunconsensus approuvée par la Chambre ostéopathie le 12-06-2012 (11 votes pour - pas de votes contre -

Plus en détail

Discipline IFSI : Etablissement : LIVRET D'ACCUEIL. Stage étudiants en soins infirmiers

Discipline IFSI : Etablissement : LIVRET D'ACCUEIL. Stage étudiants en soins infirmiers Institut de Formation en Soins Infirmiers du C.H.R.U. de Montpellier Tableau ci-dessus rempli par le coordonnateur des stages Discipline IFSI : Etablissement : Mise à Jour LIVRET D'ACCUEIL Stage étudiants

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Fiche 6 Enjeux Face aux changements importants que connaissent les entreprises : évolution du contenu des métiers, des technologies et des

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

GUIDE POUR L ENTRETIEN

GUIDE POUR L ENTRETIEN GUIDE POUR L ENTRETIEN PROFESSIONNEL 1 Ce guide s inscrit dans le cadre du décret du 17 septembre 2007 : il vise à faciliter la réalisation de l entretien professionnel, à la fois pour les agents et pour

Plus en détail

C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE POSTE\Fiche poste IDE.

C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE POSTE\Fiche poste IDE. C:\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste IDE.doc Association Diaconale Nord Alsace CSI WOERTH 10, rue de l église 67360 WOERTH

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

La finalité de la formation est étroitement liée aux éléments constitutifs du diplôme d Etat d aide-soignant :

La finalité de la formation est étroitement liée aux éléments constitutifs du diplôme d Etat d aide-soignant : ATELIER 2 : QUEL ACCOMPAGNEMENT DES ELEVES DE BAC PRO DANS LA PREPARATION AUX CONCOURS D ENTREE DANS LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES DE NIVEAU V? PRESENTATION DE LA FORMATION D AIDE-SOIGNANT Le métier

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

Un concept central aujourd hui : les compétences dans le monde du travail

Un concept central aujourd hui : les compétences dans le monde du travail Introduction Un concept central aujourd hui : les compétences dans le monde du travail En devenant une notion clé de la gestion des ressources humaines, le concept de compétence a progressivement élargi

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

"#$!%&!'(')$$*&!+%)!,#!-.(&,/*.0#!#-!,#!01-(0*.'2*,#3! $45*00#!,41$67#!#-!'.#&8!,*&!#&7*$9! :%-'$(;#0#&-!

#$!%&!'(')$$*&!+%)!,#!-.(&,/*.0#!#-!,#!01-(0*.'2*,#3! $45*00#!,41$67#!#-!'.#&8!,*&!#&7*$9! :%-'$(;#0#&-! "#$%&'(')$$*&+%),#-.(&,/*.0##-,#01-(0*.'2*,#3 $45*00#,41$67##-'.#&8,*&#&7*$9 :%-'$(;#0#&- La continuité d une carrière enrichie par le changement Expert depuis plus de 25 ans en outplacement et conseil

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

UE 3.4 S6 Initiation à la démarche de recherche UE 5.6 S6 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles

UE 3.4 S6 Initiation à la démarche de recherche UE 5.6 S6 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles UE.4 S6 Initiation à la démarche de recherche 6. Évaluation Le moment viendra où le jury mettra fin à l entretien. L épreuve étant terminée, acceptez cette limite même s il ne vous semble pas avoir fait

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Management Responsabilité

Management Responsabilité L évaluation professionnelle : un enjeu pour l évolution du management hospitalier Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier de changement

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR Nom de l étudiant(e) : Structure d accueil : Nom du tuteur : STAGE BTS AM Lycée Marie Curie 70 avenue de Paris 78000 VERSAILLES 01 39 24 69 24 www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Présents à l hôpital dans tous les services, les infirmiers et les infirmières dispensent

Plus en détail

Finalités de l ouvrage

Finalités de l ouvrage Introduction Il est commun de souligner que la fonction ressources humaines a subi des évolutions rapides et profondes depuis les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale. Le rôle du DRH n a cessé

Plus en détail

édito Sommaire Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!!

édito Sommaire Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!! édito Sommaire Les services de la Communauté de Communes p3 La profession d Assistante Maternelle Une journée chez nounou Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!! p4 Mois après mois, tu as su t

Plus en détail

Préface. de Xavier QUÉRAT-HÉMENT

Préface. de Xavier QUÉRAT-HÉMENT Préface de Xavier QUÉRAT-HÉMENT La réussite de toute entreprise, comme le savent les opérationnels au contact de clients de plus en plus exigeants et soumis à une règlementation qui s étoffe régulièrement,

Plus en détail

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1 de la Pratique 1 1. Objectifs Sensibiliser l étudiant à l intérêt et aux objectifs de l APP Structurer la rédaction de l APP : pertinence du choix de la situation et de sa description, pertinence du questionnement

Plus en détail

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 À l aube de ce printemps tellement attendu, les indicateurs économiques surveillés par Workopolis semblent pointer vers une hausse graduelle de l emploi

Plus en détail

Entretien professionnel : Guide de l évalué

Entretien professionnel : Guide de l évalué Entretien professionnel : Guide de l évalué REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale notamment l article 76-1,

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Notions et définitions utiles

Notions et définitions utiles Notions et définitions utiles 1 Notions et définitions utiles I. Notions d usage 1. La notion de compétitivité. La notion de «compétitivité» est la symbolique de l enjeu de développement des entreprises.

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie

Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie La fonction d Assistant de Soins en Gérontologie consiste en une assistance dans les actes de la vie quotidienne des personnes fragilisées par

Plus en détail

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques Systémique Infanto-juvénile Psychanalytique Cognitivo-comportementale Université coordinatrice: Université partenaire:

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 3 PFP 4 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Première partie. La définition des fonctions

Première partie. La définition des fonctions Première partie La définition des fonctions 4. La définition du périmètre des fonctions de la secrétaire médicale varie selon son statut, salarié ou agent de la fonction publique hospitalière, et, éventuellement,

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Rapporteur : A Santucci qui représentait FINE Belgique de par son mandat au sein de FINE Belgique «Relations Internationales» a eu un rôle

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

Qu est-ce que le métier d aide-soignante?

Qu est-ce que le métier d aide-soignante? Au sein de l'équipe médicale, l'aide-soignante assure l'hygiène et le confort des patients. C'est sans doute la personne la plus proche, à l'écoute des souffrances et des inquiétudes des malades. Qu est-ce

Plus en détail

Formation organisée avec le soutien de la Région Haute-Normandie

Formation organisée avec le soutien de la Région Haute-Normandie ================================== Espace Régional de Formation des Professions de Santé 14, rue du Professeur Stewart 76042 ROUEN Cedex 1 02.32.88.85.45/46 Fax : 02.32.88.83.72 Secretariat.IFCS@chu-rouen.fr

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

1 Concevoir et réaliser un projet de formation

1 Concevoir et réaliser un projet de formation 1 Concevoir et réaliser un projet de formation Nous présentons, dans ce chapitre, la méthodologie générale de conception et de réalisation d un projet de formation. La caisse à outils du formateur 2 1.1

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

L alliance thérapeutique

L alliance thérapeutique L alliance thérapeutique UE 4.2 S3 Le 5 septembre 2012 FC Un peu d histoire (1) Terme employé par FREUD dès 1913: Alliance forte entre patient et thérapeute indispensable dans le cadre d une psychothérapie

Plus en détail

Le concept inédit de formation sur-mesure

Le concept inédit de formation sur-mesure Le concept inédit de formation sur-mesure Les formations innovantes Allor permettent aux cadres, managers et dirigeants d optimiser leur efficacité professionnelle (Organisation, communication, etc.) et

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Anne Kolasinski Coach de Vie certifiée Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Prendre vos fonctions Atteindre vos objectifs Améliorer vos performances Renforcer

Plus en détail

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle Développer des compétences professionnelles du BTS Assistant de Manager en séance d Activités Professionnelles de Synthèse (APS) Par Elodie SERGENT (relecture Maguy Perea) Le BTS assistant de manager forme

Plus en détail

Institut de FORMATION

Institut de FORMATION Institut de FORMATION plaquette.indd 1 28/11/2012 20:52:47 edito L INSTITUT DE FORMATION J.LEPERCQ Fondé en 1946, l institut de formation est un établissement situé dans le centre ville, à taille humaine

Plus en détail

La Haute école de santé Arc, la Haute école de santé Fribourg et la Haute Ecole fribourgeoise de travail social organisent des journées de

La Haute école de santé Arc, la Haute école de santé Fribourg et la Haute Ecole fribourgeoise de travail social organisent des journées de La Haute école de santé Arc, la Haute école de santé Fribourg et la Haute Ecole fribourgeoise de travail social organisent des journées de PRATICIENNES FORMATRICES ET PRATICIENS FORMATEURS HES-SO Région

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Documents de la HE Vinci à remplir pour l ARES

Documents de la HE Vinci à remplir pour l ARES Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement... 5 a) Introduction... 5 b) Liens avec la profession... 5 c) Acquis d apprentissage terminaux...

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs Note conceptuelle de la conférence PQIP/DCTP de Kigali sur «Encourager l investissement des pays dans l acquisition des compétences des formateurs et entrepreneurs» Introduction La conférence de Kigali

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs I. Principes directeurs : Soins infirmiers directs 1. Perspectives du patient et de la famille

Plus en détail

916.402. Dispositions générales. du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin 2012)

916.402. Dispositions générales. du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin 2012) Ordonnance concernant la formation de base, la formation qualifiante et la formation continue des personnes travaillant dans le secteur vétérinaire public 916.402 du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Centre International de Développement et de Recherche Principes de management collectif Publication UNGANA 1304 CIDR Tous droits de reproduction réservés SE Séquence 1: Les stades de développement d'une

Plus en détail

Institutionnalisation et émergence du service de soins infirmiers

Institutionnalisation et émergence du service de soins infirmiers Institutionnalisation et émergence du service de soins infirmiers Quelques mois après la mise en place de la réforme hospitalière de juillet 1991, une enquête permet d évaluer les réactions des professionnels

Plus en détail

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées.

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées. DESCRIPTION DE FONCTION CHPLT Sect. Contr. : SOI Année : 2010 N Fonction : 018 Version : 1 TITRE DE LA FONCTION INFIRMIER EN CHEF (H/F) 1. La fonction de l infirmier en Chef L Infirmier en Chef est responsable

Plus en détail