Rapport Voyage d étude sur le warrantage dans la région de Maradi au Niger du 22 au 27 Mai 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport Voyage d étude sur le warrantage dans la région de Maradi au Niger du 22 au 27 Mai 2012"

Transcription

1 Rapport Voyage d étude sur le warrantage dans la région de Maradi au Niger du 22 au 27 Mai 2012 Mai 2012

2 SOMMAIRE Introduction : I- Contexte de la mission 1- Objectif de la mission 2- Résultats atteints II- Déroulement de la mission : 1- Les visites de courtoisie aux autorités 2- Visite de magasin de warrantage dans le village de Doulou 3- Echanges avec Fédération SAA à DANDJAN 4- Visite de l Union Madela dans le village d Elkolta III- Difficultés rencontrées IV- Recommandations : Conclusion ANNEXE 1- Structuration des Organisations Paysannes au Niger :

3 INTRODUCTION Dans le cadre des échanges d expériences et de connaissances entre producteurs sur les pratiques du warrantage, le Réseau MARP-Burkina et HUNGER Projet-Burkina ont effectué une mission en République du Niger du 22 au 27 Mai 2012, afin de s imprégner de l expérience des producteurs dudit pays en matière de warrantage et d activités génératrices de revenus. La mission a pu se rendre dans la ville Maradi, où elle a pu visiter les magasins de warrantage et boutiques d intrants. Des échanges ont également eu lieu avec les femmes d une Organisation Paysanne (OP). Ce rapport comporte quatre points essentiels à savoir le contexte de la mission, déroulement de la mission, les difficultés rencontrées au cours de cette mission et quelques recommandations. I- Contexte de la mission Le projet AGRA Microdose est un vaste programme exécuté dans trois pays de la sous région, notamment le Niger le Mali et le Burkina Faso, depuis La phase pilote du projet AGRA Microdose tire vers sa fin et dans le cadre de l exécution de son PIP, il est prévu le renforcement de capacité des producteurs à travers des voyages d étude interzone. Partant de l hypothèse que le Niger a une grande expérience en matière de warrantage, le Réseau MARP- Burkina et HUNGER Projet-Burkina ont alors organisé une mission conjointe de voyage d étude en terre Nigérienne avec les producteurs, notamment des responsables des comités de warrantage de l Oubritenga, du Nahouri (pour la zone du Réseau MARP), et les producteurs du Koulpélgo, du Ziro, pour la zone de HUNGER Projet.

4 1- Objectif de la mission L objectif de cette mission était d une part de permettre aux producteurs Burkina surtout, de pouvoir bénéficier des cas de succès en matière de warrantage de leurs paires Nigériens, et d autre part, d échanger des expériences de part et d autre sur les différentes activités génératrices de revenus. II- Déroulement de la mission : La mission a quitté Ouagadougou le Mardi 22 Mai aux environs de 09H et est arrivée à Niamey ce même jour aux environs de 22h 30Mns. Et comme les sites qui devraient faire l objet de visite étaient essentiellement basés à Maradi, le lendemain Mercredi 23 Mai, la mission a démarré pour cette ville aux environs de 8 H et y est arrivée aux environs de OO heures. Signalons que Niamey et Maradi sont distants de 7000 Km. Nous avons pu visiter un magasin de warrantage, une boutique d intrants et des échanges avec une Organisation Paysanne. Auparavant une rencontre de recadrage du programme a eu lieu. Au regard de cette longue distance qui a fortement joué sur le calendrier, il a été suggéré pour être réaliste de revoir le programme d activité. C est ainsi que l équipe s est réunie le matin dans l enceinte de la cours de la Fédération SAA, pour un briefing d équipe afin de recadrer le programme. Après réaménagement et amendement du programme, il a été arrêté par consensus comme suit :

5 Pour la journée du jeudi Rencontre de recadrage du programme d activité. 2- Visites de courtoisie aux autorités (Directeur Régional de l Agriculture et Gouverneur de la région de Maradi). 3- Visite de magasin de warrantage dans le village de Doulou. 4- Echange et discussion avec les productrices de la Fédération SAA, (qui signifie chance en français). Pour la journée du vendredi 25 Mai 5- Visite d une union de productrices de semences dans le village d Elkolta sur le chemin de retour. Elkolta est un village situé sur l axe Maradi-Niamey. Cette rencontre a été l occasion de dégager les principaux thèmes devant faire objet d échange au cours de la rencontre avec les productrices. Ainsi cinq thèmes centraux ont été dégagés : La relation de partenariat entre les OP et les IMF pour l accès aux crédits indispensables au bon déroulement du warrantage ; Le système de stockage et de déstockage des céréales ; Gestion des magasins de warrantage ; Les aspects administratifs ; Les AGR.

6 1- Les visites de courtoisie aux autorités Visite au Directeur Régional de l agriculture Visite au S.G du gouverneur (boubou orange au milieu) La première personne à qui la délégation a rendu visite fut le Directeur Région de l Agriculture ; M. Abdel Ousmane. Après son mot de bienvenue, le chef de mission a pris la parole pour situer le contexte de la mission dans sa zone. Il leur a souhaité un bon séjour. Ensuite la mission s est rendue en compagnie du DRA, au gouvernorat où elle a rencontré le Secrétaire Général de la région de Maradi ; M. Sidi Mohamed Koutaye. Après un bref entretien qui a permis également de situer le contexte de la mission, la délégation s est rendue dans le village de Doulou. 2- Visite de magasin de warrantage dans le village de Doulou Doulou est un village situé à une dizaine de Km de Maradi. Dans ce village la délégation a pu visiter un magasin de warrantage qui a été offert aux producteurs par AGRA selon les responsables. A l intérieur du magasin, ont y trouvait toujours des sacs de souchets et d arachides non encore retirés. Selon les gestionnaires du magasin, les retraits ont été retardés pour permettre à la délégation venue du Burkina Faso de voir les produits qui sont warrantés chez eux.

7 Quelques femmes du groupement de Doulou Vue intérieure de la banque de céréale de Doulou Après quelques échanges, la délégation s est rendue dans le village de Dajan où devrait se tenir les échanges. Là une foule nombreuse est sortie accueillir les visiteurs. Après les salutations et présentations, la parole a été donnée au chef de mission, qui a remercié les femmes pour leur mobilisation. Il a ensuite situé le contexte de la mission avant de passer la parole à la présidente de la Fédération SAA. 3- Echanges avec Fédération SAA à DANDJAN D emblée la présidente de la fédération Mme N DO GARBA, a fait une brève présentation de leur structure avant de livrer son propre témoignage sur le warrantage. De ses propos, il ressort que la fédération SAA est formée d une union de cinq (05) Organisations Paysannes féminines qui a vu le jour en Elle œuvre dans les activités comme les champs écoles, le warrantage, la gestion des boutiques d intrants, des banques céréalières, la préparation de bouillie enrichie pour les enfants, et dans le domaine de l alphabétisation et dans la promotion des AGR. Dans leurs activités quotidiennes, le groupement travail beaucoup avec les Institutions de Micro-Finance, avec qui elles arrivent à avoir des prêts pour leurs AGR.

8 Témoignage de la présidente de l Union SAA (Mme NDO GARBA) Pour la campagne , Mme NDO GARBA a déposé 17 sacs d arachides et a bénéficié 136 milles franc comme fonds de warrantage pour quatre mois. Cet argent elle l a réutilisé pour acheter des céréales sur le marché et les placer à crédit chez des personnes qui en avaient besoin. Par exemple pour un sac de mil qu elle achète à franc, elle place à crédit 21000FCFA. Sans pour autant toucher a son stock de céréale, cette AGR lui a permis d avoir un bénéfice de 13600FCFA et cela après avoir remboursé les fonds de warrantage qu elle avait prêté auparavant. Elle conclu son témoignage par ces termes : «le warrantage est le meilleur moyen pour sortir les femmes de la pauvreté». Echange et de débat avec les femmes du groupement Mme N DO GARBA : La présidente du groupement pendant son exposé La Fédération SAA a une riche expérience de 09 ans dans le warrantage. Petit à petit elles ont réussi à se structurer afin d avoir la confiance des IMF. Avec le warrantage, le groupement a pu augmenter son chiffre d affaire. De FCFA en 2007, elles sont passées à en 2008, et depuis lors leur chiffre d affaire ne fait que s accroitre.

9 Elles ont alors pris l initiative de prendre l engrais en commande groupée pour amoindrir les coûts. Cette année donc elles ont commandé de l engrais pour la somme de FCFA. En neuf (09) ans d expérience le groupement aujourd hui a une base solide cependant comment ces femmes ont elles pu accéder aux crédits pour pouvoir mener à bien leurs activités? Aujourd hui la seule difficulté que rencontre le groupement selon la présidente est le problème de la pluviométrie. Après cet exposé de la présidente, la délégation a posé un certain nombre de questions. Partenariat comité de warrantage Institutions de Micro-finance Des échanges il ressort qu à Maradi, il existe un bon partenariat entre les comités de warrantage et les IMF cela est dû à plusieurs facteurs. Le premier critère est la bonne organisation. En effet une OP qui souhaite bénéficier du soutien des IMF doit d abord être bien organisée et mieux structurée. Le deuxième critère est d avoir un compte au sein de l institution de micro finance. La seule garantie constitue le stock de céréale. Séance d échanges et débat entre les deux délégations Séance d échanges et débat entre les deux délégations

10 Selon la responsable du ASSOU SA, (institution de micro finance), il existe une relation de confiance entre son institution et les femmes de la Fédération SAA. Cela date de plusieurs années, car elles sont été les premières à ouvrir un compte chez eux. Ensuite elles sont régulières dans le versement des fonds, elles pratiquent toutes des ARGS. Aujourd hui avec cette marque de confiance les femmes de la Fédération bénéficient de deux types de crédits. Crédit AGR et crédit Warrantage. Ce partenariat a été renforcé l année passée avec la signature d un protocole de collaboration avec le projet AGRA qui a mis à leur disposition un fonds pour renforcer les activités. Aujourd hui même sans garantie, les femmes ont accès facilement aux crédits. Condition pour qu une OP soit appuyée par l institution de micro finance - avoir un compte au sein de la caisse, - dispose d un magasin de stockage, - disposer d un règlement intérieur au sein de l OP, - avoir un comité bien structuré - avoir un contrat de crédit légalisé à la justice - signature d un protocole d accord entre les deux parties Si toutes ces conditions sont réunies, les membres de l OP mobilisent le stock. Une fois cette étape, terminée, l IMF leur affecte un responsable qui vérifie la qualité de tout le stock avant le déblocage du fonds. Chaque partie dispose d une clé du magasin et une fois par mois, ils effectuent des contrôles pour s assurer de la qualité des produits. Les responsabilités de l IMF à l endroit de l OP Les responsabilités de l IMF à l endroit de l OP sont entre autre la formation des membres du comité des gestions des banques de céréales, et la mise à leur

11 disposition de documents de formation, suivi des AGR à travers des visites aux domiciles des femmes. Aujourd hui la caisse prête à un taux de 2,25 %. Conseils pour une OP naissante : Franchise dans le travail ; confiance réciproque entre les membres ; dynamique et esprit d entreprendre ; la formation, responsabilisation de chaque acteur. 4- Visite de l Union Madela La dernière Organisation Paysanne visitée fut l Union Madela dans le village de Elkolta. L union est composée de 8 groupements essentiellement féminines œuvrant dans le domaine de la production et la vente de semence, d intrant en détail et en Sac, la gestion des boutiques d intrants, les champs écoles et les AGR. Vue intérieur de la boutique d intrant de l Union Les femmes de l Union Madela au cours de la visite Madela L Union a réservé un accueil chaleureux aux invités venus du Burkina Faso. Après les salutations, la délégation a pu visiter leur boutique d intrant bien garnie en semences de plusieurs variété de petit mil, de mil, et d intrants agricoles. Compte tenu du temps les échanges ont été de courte durée et le chef de mission s est excusé auprès des femmes pour le retard. Il leur a par

12 ailleurs rassuré que si toutefois l occasion se présentait, ils pourront mieux échanger les expériences. C est sur ces mots que la visite a pris fin aux environs de 10H, avec beaucoup de bénédictions à l endroit des burkinabé. III-Résultats atteints : Ce voyage d étude interzone, la première du genre depuis le démarrage du projet en 2009, a permis d atteindre les résultats suivants : Les étapes fondamentales de l exécution du warrantage sont connues par les producteurs Burkinabé ; Les conditions pour un bon partenariat OP IMF sont connues ; Les producteurs ont pu également constater de visu les systèmes de stockage des céréales au Niger ; Les conditions pour une OP naissante sont comprises. IV-Difficultés rencontrées. Pour ce qui est des conditions du voyage il n y eu aucune difficulté à ce niveau. Cependant arrivée à Niamey nous avons été confrontés à un problème sérieux de logement à l allée comme au retour, de telle sorte que nous avons été obligés de faire appel à de bonne volonté pour avoir des nattes. La première nuit nous l avons passée dans l enceinte de la cour de l INRAN Niger. Par insuffisance de couchette certains ont passé la nuit dans le car, toute chose qui est loin d un confort surtout pour un voyage de si longue distance. Au sujet de la préparation de la mission, il nous a été donné de constater que la mission n avait pas été bien préparée de part et d autre. Nous avons été

13 confrontés à un problème de coordination des activités, au point qu il fallait improviser. La distance Maradi et Niamey a aussi joué beaucoup sur le calendrier de la mission, au point que deux journées entières de travail ont été supprimées pour les délais de route. V- Recommandations : Pour un bon succès d une mission de ce genre, il serait nécessaire d envoyer une personne à l avant pour préparer le terrain avec les collègues de la ville d accueil. Cela a l avantage de s imprégner des réalités et de se préparer à toute éventualité. Conclusion D une manière générale on peut retenir que la mission s est bien déroulée, les échanges avec les producteurs ont été de haut niveau et digne d un grand intérêt pour toutes les deux parties. Seul le temps n a pas suffit pour prolonger les débats. Cela nous ramène à la question de savoir s il ne fallait pas prolonger le séjour d une journée afin d atteindre pus de résultats. ANNEXE Structuration des Organisations Paysannes au Niger : Au sommet nous avons la Fédération qui est composée de plusieurs Unions. Selon la loi Nigérienne, il faut atteindre au moins trois Unions pour accéder au titre de Fédération. Pour adhérer à la fédération l union doit débourser la somme de FCFA.

14 Au milieu nous avons les Unions qui sont composées de plusieurs groupements. Selon cette même loi, il faut au moins trois OP de base pour pouvoir former une union. Pour adhérer à une union, l OP de base doit débourser la somme de FCFA. Et en bas nous avons les Organisations Paysannes de base ou encore les groupements/associations qui sont composés d au moins 07 personnes poursuivant les mêmes objectifs. Pour adhérer à une Association ou OP de base l individu paye seulement la cotisation. La fédération joue les intermédiaires entre les unions et les OP de base. Dans le partage des intérêts, la Fédération et l union prennent 5 Francs et l OP de base prend 15 Francs. A titre d exemple, les prêts sont faits à un taux de 2,5%, et vont de 1000FCFA jusqu en fonction du montant disponible ; de telle sorte que pour quelqu un qui prête 1000F doit rembourser 25FCFA. Cet intérêt est reparti comme suite : 5F pour la Fédération et l union et 15 franc pour l Op de Base. En résumé les OP de base financent les Unions et les Fédérations, qui en contrepartie apportent des appuis institutionnels aux OP de base, (sensibilisation, formation, intermédiation politiques, administratives et financières, encadrement des OP, etc.) Statutairement les bureaux sont renouvelés à un mandat de trois ans et le cumule des postes est autorisé mais pas au sein de la même structure. Les postes de responsabilité sont occupés à titre de bénévole, les membres des comités de warrantage ne reçoivent pas de façon formelle une rémunération. C est en fonction de chaque structure de motiver ses agents.

Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré

Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré Fiche d expérience Niger Novembre 2012 Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré Auteur: Zara M. Inoussa, IARBIC Introduction Cette fiche couvre l expérience de l union Toungakai Ni

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE RAPPORT DU PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCES DE

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE RAPPORT DU PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCES DE Institut Africain de Gestion Urbaine Bureau Agriculture Urbaine INITIATIVE «PROMOTION DES FILIERES AGRICOLES URBAINES PORTEUSES» (PROFAUP) RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE

Plus en détail

Le warrantage : un moyen efficace pour une meilleure commercialisation des produits au profit des petits agriculteurs

Le warrantage : un moyen efficace pour une meilleure commercialisation des produits au profit des petits agriculteurs Le warrantage : un moyen efficace pour une meilleure commercialisation des produits au profit des petits agriculteurs Diakalia SOGODOGO, André BATIONO, Béjamé COULIBALY et Boubacar S. Camara I. INTRODUCTION

Plus en détail

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO INADES-Formation Togo B.P. 12 472 Lomé TEL. (228) 225-92-16 FAX : (228) 225-92-17 inadesformation@if-togo.net EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO Présentée par N Key Kwami AMONA Directeur

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire FUCOPRI M. Ayouba HASSANE, Directeur Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010 I. Présentation de la FUCOPRI II. Présentation très rapide de la zone de production rizicole III. Place du

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D ECHANGE DES MEMBRES DE L UCP KETOU A L UCP DE ZOGBODOMEY AFIN DE S IMPREGNER DES EXPRIENCES DE WARRANTAGE

RAPPORT DE VISITE D ECHANGE DES MEMBRES DE L UCP KETOU A L UCP DE ZOGBODOMEY AFIN DE S IMPREGNER DES EXPRIENCES DE WARRANTAGE UNION COMMUNALE DES PRODUCTEURS DE KETOU N D ENREGISTREMENT MDR 05/10/03/140/1997/DG-CO BP : 12 KETOU REPUBLIQUE DU BENIN TEL : (229) 95 71 29 84 RAPPORT DE VISITE D ECHANGE DES MEMBRES DE L UCP KETOU

Plus en détail

RAPPORT DE SYNTHESE DU SEMINAIRE-ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME INTRANET PARLEMENTAIRE : FONCTIONNEMENT ET AVANTAGES

RAPPORT DE SYNTHESE DU SEMINAIRE-ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME INTRANET PARLEMENTAIRE : FONCTIONNEMENT ET AVANTAGES RAPPORT DE SYNTHESE DU SEMINAIRE-ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME INTRANET PARLEMENTAIRE : FONCTIONNEMENT ET AVANTAGES Ouagadougou, LES 21 ET 22 NOVEMBRE 2013 novembre 2013 Les jeudi 21 et vendredi 22

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

RAPPORT SUR LA DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE AVEC LA VERIFICATION BIOMETRIQUE DANS LE SITE DE DEPLACEMENT DE LAC VERT 9 JUIN 2015

RAPPORT SUR LA DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE AVEC LA VERIFICATION BIOMETRIQUE DANS LE SITE DE DEPLACEMENT DE LAC VERT 9 JUIN 2015 RAPPORT SUR LA DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE AVEC LA VERIFICATION BIOMETRIQUE DANS LE SITE DE DEPLACEMENT DE LAC VERT 9 JUIN 2015 Après avoir conduit l enregistrement biométrique des personnes déplacées

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP

RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP Mission menée par M. Djibo Bagna, PCA du ROPPA et membre du Comité de pilotage du GAFSP Du 08 au 11 septembre 2012 1 PLAN DU RAPPORT ABREVIATIONS...

Plus en détail

Demande de financement. Tel : 40771390 BP 241

Demande de financement. Tel : 40771390 BP 241 Demande de financement Tel : 40771390 BP 241 1 Institution de Microfinance Association Base Fandima 1. Présentation de l Association Base Fandima 2. Les besoins de l Association Base Fandima 3. L Association

Plus en détail

L UNION COMMUNALE DES PRODUCTEURS DE DJIDJA (UCP-DJIDJA) : EXPERIENCES ET DIFFICULTES.

L UNION COMMUNALE DES PRODUCTEURS DE DJIDJA (UCP-DJIDJA) : EXPERIENCES ET DIFFICULTES. LE WARRANTAGE DU MAÏS (Zea mays), DU SOJA (Glycine max) ET DE LA LENTILLE DE TERRE (Macrotyloma geocarpum) A L UNION COMMUNALE DES PRODUCTEURS DE DJIDJA (UCP-DJIDJA) : EXPERIENCES ET DIFFICULTES. Par Mikhaïl

Plus en détail

EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES. Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR

EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES. Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES AGRICULTEURS MALGACHES? Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR Madagascar en chiffres 19 millions d habitants 587 000 km2 Un PIB de 250 $ US par habitant

Plus en détail

Charte du Bénévolat dans votre association (règles du jeu collectives) Convention d engagement réciproque (règles du jeu individuelles)

Charte du Bénévolat dans votre association (règles du jeu collectives) Convention d engagement réciproque (règles du jeu individuelles) France Bénévolat a mis au point deux documents type qui peuvent servir de base à la clarification des règles du jeu entre bénévoles et associations et permettre ainsi le développement de bonnes pratiques.

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION F R

RAPPORT DE FORMATION F R CENTRE DE FORMATION CONTINUE RAPPORT DE FORMATION GESTION DU PORTEFEUILLE DE CRÉDIT Du 26 au 28 mai 2008 RAPPORT DE FORMATION F R O # 2 T3 JUILLET 2008 INTRODUCTION TI L ANIMH a poursuivi les activités

Plus en détail

Inades-Formation Togo Servir le bien commun

Inades-Formation Togo Servir le bien commun Inades-Formation Togo Servir le bien commun Termes de référence. Consultant International pour l appui à la capitalisation d une expérience sur le crédit agricole au Togo. Le contexte L économie du Togo

Plus en détail

1. A propos du Projet ECOLink :

1. A propos du Projet ECOLink : (SAP ERP Implementation Project) 1. A propos du Projet ECOLink : Le projet ECOLink a été lancé au milieu de l année 2014, avec pour objectif principal de transformer et d améliorer les principales opérations

Plus en détail

CECCA «IDZALEDU» Politique de crédits. Caisse d Epargne et de Crédits Commercial et Agricole des Mutuelles de Solidarités

CECCA «IDZALEDU» Politique de crédits. Caisse d Epargne et de Crédits Commercial et Agricole des Mutuelles de Solidarités Association Maison Rurale d Education et d Action de DEveloppement BP : 10 Badou Wawa Tél : (+228) 832 10 78 Siège social Tomégbé E-mail : info@asmeradetogo.org Site web : www.asmeradetogo.org Caisse d

Plus en détail

La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement

La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement Capitalisation des bonnes pratiques en appui à la production agricole et à la sécurité alimentaire Fiche de bonne pratique Niger Juillet 2012 La commande groupée d intrants agricoles : un mécanisme d approvisionnement

Plus en détail

Demande de financement au Fonds agricole (2014) Programme d Appui au Secteur de la Microfinance au Bénin (PASMIF)

Demande de financement au Fonds agricole (2014) Programme d Appui au Secteur de la Microfinance au Bénin (PASMIF) Demande de financement au Fonds agricole (2014) Programme d Appui au Secteur de la Microfinance au Bénin (PASMIF) Introduction Le PASMIF appuie fortement le développement de la microfinance au Bénin à

Plus en détail

BANQUE ALIMENT BETAIL Présenté par Seidi Mohamed Abdourahmane

BANQUE ALIMENT BETAIL Présenté par Seidi Mohamed Abdourahmane Association : Conscientisation et Réflexion pour la Promotion de L Elevage. (ACRPE) Arrêté n 0033/MI/SP/D/DGAPJ/DLP BP : 24 Tahoua Tel : 96 59 05 77 E-mail : ass.acrpea@yahoo.fr BANQUE ALIMENT BETAIL Présenté

Plus en détail

Mise en place de la Boutique d Intrants agricoles. Livret des apprenants sur la mise en place des Boutiques d Intrants (BI) agricoles.

Mise en place de la Boutique d Intrants agricoles. Livret des apprenants sur la mise en place des Boutiques d Intrants (BI) agricoles. Mise en place de la Boutique d Intrants agricoles 1 Livret des apprenants Ce module a été conçu avec l appui financier de la Commission de l Union Européenne Livret des apprenants sur la mise en place

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES :

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : EXPERIENCE DU RCPB Du 27 au 30 mars 2012 0 KAMPALA/OUGANDA PLAN 1- Contexte 2- Entreprises agricoles au Burkina 3- Besoins de financement des

Plus en détail

CAISSE LE SALUT RAPPORT DE STAGE. Janvier 2013. Faire des pauvres de vrais partenaires de développement. Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5

CAISSE LE SALUT RAPPORT DE STAGE. Janvier 2013. Faire des pauvres de vrais partenaires de développement. Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5 CAISSE LE SALUT Janvier 2013 RAPPORT DE STAGE Faire des pauvres de vrais partenaires de développement Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5 Sommaire REMERCIEMENT... 1 INTRODUCTION... 2 DEVELOPPEMENT...

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST Rapport atelier ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST 28 et 29 janvier 2015 GWP/ Afrique de l Ouest NOTE CONCEPTUELLE ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE RÉCÉPISSÉS D ENTREPOSAGE ET DE WARRANTAGE POUR LE FINANCEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST

EXPÉRIENCES DE RÉCÉPISSÉS D ENTREPOSAGE ET DE WARRANTAGE POUR LE FINANCEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST REGIONAL CAPACITY BUILDING WORKSHOP ENHANCING THE FUNCTIONING OF CEREALS MARKETS IN WEST AFRICA 9-11 December, 2010 Accra, Ghana EXPÉRIENCES DE RÉCÉPISSÉS D ENTREPOSAGE ET DE WARRANTAGE POUR LE FINANCEMENT

Plus en détail

Multifonctionnelles» du Mali

Multifonctionnelles» du Mali COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Publication UNGANA 65 CIDR Tous droits de reproduction réservés Centre International de Développement et de Recherche Module de formation des villageois sur les procédures d adhésion, dépôt et crédit d

Plus en détail

N 07/00217 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/00217 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/00217 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Président : M. THIOLET AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 4 Juin 2008 PARTIES EN CAUSE

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Durée totale des jours prévus Elaboration d un manuel des procédures

Plus en détail

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016 Projet LA DESCRIPTION DU PROJET Jeunes sur la piste du patrimoine mondial consiste à jumeler des écoles situées dans les

Plus en détail

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne République du Niger Croix-Rouge Nigérienne Thème présenté: La promotion des cultures maraîchères à travers des petits périmètres irrigués collectifs féminins ou mixtes Yayé Mounkaïla Coordonnateur Sécurité

Plus en détail

Créer son entreprise lorsqu on est demandeur d emploi

Créer son entreprise lorsqu on est demandeur d emploi FÉVRIER 2015 ENTREPRENEURS N 15 ENTREPRENDRE LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Créer son entreprise lorsqu on est demandeur d emploi Ce guide

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

Le warrantage. Réseau National des Chambres d'agriculture du Niger Note d information / Filière céréales n 6

Le warrantage. Réseau National des Chambres d'agriculture du Niger Note d information / Filière céréales n 6 Note d information / Filière céréales n 6 Renforcer les capacités des réseaux d organisations agricoles par l analyse de l évolution du prix des céréales locales au Burkina, Mali et Niger durant la période

Plus en détail

Du 19 au 21 Décembre 2007

Du 19 au 21 Décembre 2007 CENTRE DE FORMATION CONTINUE RAPPORT DE FORMATION PRINCIPES DE BASE DE CRÉDIT Du 19 au 21 Décembre 2007 DÉCEMBRE 2007 INTRODUCTION TI L ANIMH a organisé une session de formation sur les P rincipes de B

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES, APPEL D OFFRES PRESTATION MISE EN RELATION AVEC LES ENTREPRISES TOUS PUBLICS

CAHIER DES CHARGES, APPEL D OFFRES PRESTATION MISE EN RELATION AVEC LES ENTREPRISES TOUS PUBLICS CAHIER DES CHARGES, APPEL D OFFRES PRESTATION MISE EN RELATION AVEC LES ENTREPRISES TOUS PUBLICS PLAINE COMMUNE LE PLIE Service bénéficiaire : le PLIE, représenté par son directeur. 87, Avenue Aristide

Plus en détail

Thème: Innovations en matière de financement des SPE. Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger)

Thème: Innovations en matière de financement des SPE. Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger) Thème: Innovations en matière de financement des SPE Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger) Présentée par: Monsieur Chégou Kochi MAINA Directeur Général Dakar, Sénégal du 16 au 18 Septembre

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

Présentation de Microcred Mali

Présentation de Microcred Mali MicroCred Mali a démarré ses activités opérationnelles le 16 Septembre 2013 (après l obtention de l agrément n 2013 3438/ MF SF auprès du Ministère de l Economie et des Finances le 15 Août 2013) à Bamako.

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE pour Taanadi (Août 2008) Historique de l institution La coopérative de services Taanadi a été créée en Avril 2003 à la suite de l institutionnalisation

Plus en détail

Rapport Financier 2008-2009

Rapport Financier 2008-2009 RECA Réseau National des Chambres N d Agriculture du Niger iger REPUBLIQUE DU NIGER Réseau National des Chambres d'agriculture du Niger (RECA - Niger) BP: 686 Niamey / Tel: 21 76 72 94 Email: recaniger@yahoo.fr

Plus en détail

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes Fédération des ONG du Sénégal FONGS Action Paysanne Quel rôle des organisations professionnelles agricoles dans la finance rurale : Expérience de la FONGS Paris, 05 décembre 2007 Nadjirou SALL (Secrétaire

Plus en détail

Un seul compte pour votre retraite. M a n u v i e u n

Un seul compte pour votre retraite. M a n u v i e u n Un seul compte pour votre retraite M a n u v i e u n Avant de prendre leur retraite, la plupart des Canadiens prennent les mesures qui s imposent pour se garantir un revenu mensuel stable. Ils peuvent

Plus en détail

Au cours de sa récente mission en République de Guinée, l Administrateur du PNUD, Mme Helen Clark, a visité une ferme avicole cofinancée par le PNUD

Au cours de sa récente mission en République de Guinée, l Administrateur du PNUD, Mme Helen Clark, a visité une ferme avicole cofinancée par le PNUD Au cours de sa récente mission en République de Guinée, l Administrateur du PNUD, Mme Helen Clark, a visité une ferme avicole cofinancée par le PNUD Conakry, le 31 janvier 2012 : Mme Fatimatou Saidou DIALLO,

Plus en détail

LA PROBLEMATIQUE DE LA MOBILISATION DE L ÉPARGNE AU SEIN DES IMF.

LA PROBLEMATIQUE DE LA MOBILISATION DE L ÉPARGNE AU SEIN DES IMF. 1 LA PROBLEMATIQUE DE LA MOBILISATION DE L ÉPARGNE AU SEIN DES IMF. AUJOURD HUI, TOUTES LES APPROCHES EN MATIERE DE MICROFINANCE RECONNAISSENT LE RÔLE ET LA PLACE DE L ÉPARGNE DANS L INSTITUTIONNALISATION

Plus en détail

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège STATUTS DE LA SOCIETE INTERNATIONALE E D D ANNOTATION ASSOCIATION DE DROIT SUISSE A BUT NON LUCRATIF Etat au 9 Décembre 2008; Révisé le 10 Septembre 2014 PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION

Plus en détail

LE CREDIT WARRANTAGE PRINCIPES, AVANTAGES ET LIMITES

LE CREDIT WARRANTAGE PRINCIPES, AVANTAGES ET LIMITES Atelier Régional des chargés de programme du du 11 au 18 décembre 2006 à Niamey LE CREDIT WARRANTAGE PRINCIPES, AVANTAGES ET LIMITES Djibril M. MBENGUE Gestionnaire Technique de Portefeuille URM-AOC/ PLAN

Plus en détail

FAITIERE DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA. Expérience du Warrantage au RCPB Milan 15 Octobre 2015. «Solidaires pour un mieux-être!

FAITIERE DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA. Expérience du Warrantage au RCPB Milan 15 Octobre 2015. «Solidaires pour un mieux-être! FAITIERE DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA Expérience du Warrantage au RCPB Milan 15 Octobre 2015 Le RCPB en quelques chiffres Réseau à 2 niveaux : Caisses, Faîtière 39 caisses, plus de 186 points de vente

Plus en détail

Impact de la gestion des stocks publics des produits vivriers sur le warrantage au Burkina Faso

Impact de la gestion des stocks publics des produits vivriers sur le warrantage au Burkina Faso MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE =-=-=-=-=--=-=-=- SECRETARIAT GENERAL =-=-=-=-=--=-=-=- DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DES STATISTIQUES SECTORIELLES -=-=-=-=-=--=-=-= DIRECTION

Plus en détail

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE RESEAU DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA ********************************* Fédération des Caisses Populaires du Burkina (F.C.P.B.) Tél.: 50.30.48.41, Fax : 50.30.49.10 ; E-mail : fcpb@fasonet.bf ; Adresse

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITES DU PREMIER SEMESTRE 2012 (Mars 2012 Août 2012)

RAPPORT D ACTIVITES DU PREMIER SEMESTRE 2012 (Mars 2012 Août 2012) Association Faune et Développement au Burkina Récépissé : N 2008-0328 / MATD/SG / DGLPAP / DOASOC BP 133 Fada N Gourma Tél. : (00226) 40 77 10 11 Email : afaudeb@yahoo.fr Projet de formation de groupements

Plus en détail

Le warrantage de l UGTT de Dissin dans le Sud-Ouest du Burkina Faso

Le warrantage de l UGTT de Dissin dans le Sud-Ouest du Burkina Faso Fiche d expérience Burkina Faso Novembre 2012 Le warrantage de l UGTT de Dissin dans le Sud-Ouest du Burkina Faso Auteurs : Denis HIEN, Vadraogo Mohamed OUEDRAOGO, Maria PODA, Fanny Simphal et Djakalia

Plus en détail

D ASSURANCE MÉDICAMENTS

D ASSURANCE MÉDICAMENTS La consultation de ce document au moyen de technologies d adaptation informatique peut être problématique. Pour un contenu accessible, visitez les pages équivalentes de notre site. DOCUMENT À CONSERVER

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans DOSSIER DE PRESSE Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans 6 juin 2012 Fiche 1 : Présentation de la mesure Fiche 2 : Pourquoi cette mesure? Fiche 3 : Comment s appliquera-t-elle? A qui bénéficiera-t-elle?

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

Rapport Final du Projet 2013-285 TRICYCLES BOUTIQUES

Rapport Final du Projet 2013-285 TRICYCLES BOUTIQUES P : 11 BP 1840 C.M.S. Ouagadougou 11 T : (226) 50 34 39 34 E : bouman@fasonet.bf I : www.fbs-bf.org I Rapport descriptif Rapport Final du Projet 2013-285 TRICYCLES BOUTIQUES Assez différent du projet tricycles

Plus en détail

N o 13. Août 2004. Gestion des placements

N o 13. Août 2004. Gestion des placements N o 13 Résumé des travaux de la 52 e session du Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU) (Montréal, 13-23 juillet 2004) Août 2004 La délégation de l OIT à

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center Centre d information et de documentation citoyennes Connaissances, aptitudes et outils pour agir! Cidoc Citizen information and documentation center Knowledge. Skills. Tools. For action! Discussion sur

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION

Plus en détail

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 PV/04/11 CONSEIL DES GOUVERNEURS Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite OLAF : DÉCISION EN MATIÈRE DE LUTTE CONTRE LA

Plus en détail

La gestion des crédits de la politique de la ville

La gestion des crédits de la politique de la ville GESTION DES CRÉDITS DE LA POLITIQUE DE LA VILLE 143 La gestion des crédits de la politique de la ville Saisie sur le fondement de l article 58-2 de la loi organique relative aux lois de finances, la Cour

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE

QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE QUATRIEME SESSION PLENIERE DE LA PLATEFORME DE PARTENARIAT PUBLIC-PARTENARIAT 30 mars - 1 er avril 2015 ESPACE LATRILLE EVENTS, ABIDJAN RAPPORT DE SYNTHESE DE LA SESSION PLENIERE La 4 ème session plénière

Plus en détail

Expériences du Service de gestion de dettes et désendettement de Caritas Fribourg

Expériences du Service de gestion de dettes et désendettement de Caritas Fribourg Table ronde L endettement des jeunes en pratiques : sensibilisation et intervention Expériences du Service de gestion de dettes et désendettement de Caritas Fribourg Nicolas von Muhlenen Carrel Assistant

Plus en détail

TABLEAU DE BORD POUR ELUS

TABLEAU DE BORD POUR ELUS TABLEAU DE BORD POUR ELUS I. Fonctions et tâches d élus de SFD (séance de 2H 30) Dans un système financier décentralisé, les élus occupent une place centrale dans la gouvernance de l institution. En particulier,

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI F OMPI A/46/11 ORIGINAL : anglais DATE : 26 novembre 2008 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI Quarante-sixième série de réunions Genève, 12

Plus en détail

Guide des Techniques de Commercialisation des Céréales

Guide des Techniques de Commercialisation des Céréales Guide des Techniques de Commercialisation des Céréales INTRODUCTION Adapté du document A Guide to Maize Marketing for Extension Officers préparé par Andrew W. Shepherd Service de la commercialisation et

Plus en détail

FICHE 5 FACILITATION PAR L OP DE L ACCÈS AU CRÉDIT DES MEMBRES POUR MIEUX COMMERCIALISER

FICHE 5 FACILITATION PAR L OP DE L ACCÈS AU CRÉDIT DES MEMBRES POUR MIEUX COMMERCIALISER FICHE 5 FACILITATION PAR L OP DE L ACCÈS AU CRÉDIT DES MEMBRES POUR MIEUX COMMERCIALISER Crédit de campagne et crédit de commercialisation La facilitation de l accès au crédit de campagne par l OP pour

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Contexte : le développement du warrantage au Niger et la problématique du refinancement.

Contexte : le développement du warrantage au Niger et la problématique du refinancement. 1 Contexte : le développement du warrantage au Niger et la problématique du refinancement. 1999, première expérience : une technique intéressante mais des IMF sous-liquides Le crédit warranté s est développé

Plus en détail

Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie

Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie 1 Point presse 28 janvier 2015 Contact : Carsat Nord-Picardie Emel CAGLAR Chargée de relations presse emel.caglar@carsat-nordpicardie.fr

Plus en détail

Objet : Mise en œuvre du compte épargne temps au ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche et des affaires rurales

Objet : Mise en œuvre du compte épargne temps au ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche et des affaires rurales MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction générale de l administration Sous-direction du développement professionnel et des relations sociales Bureau

Plus en détail

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS Le 2 juin 2003 Landal inc. SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263 FONTENAY-AUX-ROSES

Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263 FONTENAY-AUX-ROSES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2014-033015 Orléans, le 16 juillet 2014 Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263

Plus en détail

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Beyrouth, Liban, 24 novembre 2010 CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE «RENFORCER UN ENVIRONNEMENT

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA SIXIEME SESSION DE

Plus en détail

Séminaire d évaluation du programme de formation sur les méthodes d intégration de genre dans les projets de développement

Séminaire d évaluation du programme de formation sur les méthodes d intégration de genre dans les projets de développement Séminaire d évaluation du programme de sur les méthodes d intégration de genre dans les projets de développement Rabat, 24-25 septembre 2007 Chargé de redaction: Cherghou Said 02 octobre 2007 Rapport des

Plus en détail

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 2 Du 13 au 14 Mars 2007 a eu lieu au Palais des Congrès de Cotonou,

Plus en détail

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte BURKINA FASO Chiffres clés Taux de change : 1$ US Principales villes Population Taux de croissance de la population (2006-2010) Population urbaine (%du total 2010) PNB par habitant Croissance du PIB (réal

Plus en détail

"LE PARCOURS" L EXPERIENCE DE LA FONGS EN MATIERE DE FORMATION :

LE PARCOURS L EXPERIENCE DE LA FONGS EN MATIERE DE FORMATION : République du Sénégal Fédération des Organisations Non Gouvernementales du Sénégal FONGS - ACTION PAYSANNE B.P. 269 THIES, Tél. 939 58 58 Fax : 951.20.59/@ : fongs@orange.sn Web : www.fongs.sn L EXPERIENCE

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN115-2

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN115-2 TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN115-2 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Subventions FM concernées Mission d appui au développement de la

Plus en détail

Stratégie pour la consolidation et la pérennisation des Télécentres au Maroc

Stratégie pour la consolidation et la pérennisation des Télécentres au Maroc Stratégie pour la consolidation et la pérennisation des Télécentres au Maroc télécentres. Dans le cadre de la continuité des travaux réalisés durant les ateliers précédents par «l'agence Allemande de Coopération

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES"

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES  HUB & SPOKES PRÉSENTATION TYPE D'UN CAS D'EXPÉRIENCE BURKINA FASO PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES" Date de la soumission

Plus en détail