MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015"

Transcription

1 MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 SOMMAIRE FRANCE 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière : +2% pour 2014 et +3% pour Dépenses de consommation des ménages en biens en décembre 2014 : +1,5% sur un mois, -0,2% sur l ensemble de l année Constructions de logement en décembre 2014 : mises en chantier, plus bas niveau depuis Prévisions de la Commission européenne pour France : lente reprise, taux de chômage toujours élevé, légère réduction du déficit public EUROPE 5. Prévisions de la Commission européenne pour zone euro : accélération de la croissance, inversion du chômage dans la majorité des pays, baisse des prix en 2015 INTERNATIONAL 6. Climat des affaires aux Etats-Unis en janvier 2015 : nouveau ralentissement de l activité manufacturière 7. Tendances récentes des marchés : raffermissement des cours du pétrole, de l euro, des actions MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

2 p 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière: +2% pour 2014 et +3% pour 2015 L INSEE vient de publier sa dernière enquête sur les budgets d investissement dans l industrie manufacturière (25% de l investissement productif en France). Les industriels interrogés en janvier 2015 annoncent : - une hausse de +2% de leurs projets d investissement pour l année 2014, alors qu ils prévoyaient une stagnation de ces derniers dans l enquête d octobre ; - une progression de +3% pour 2015, contre une prévision de -3% en octobre Cette double révision à la hausse correspond à un relèvement de +8 points des prévisions d investissement entre les enquêtes d octobre 2014 et de janvier A court terme, les industriels anticipent une hausse de leurs investissements entre le second semestre 2014 et le premier semestre Evolution annoncée des budgets d'investissement dans l'industrie manufaturière (%, en valeur) Evolution des budgets d'investissement dans l'industrie manufaturière (100=2007, en valeur) 94, Enquête octobre 2014 Enquête janvier p Source : INSEE * Même si ces prévisions pour 2015 sont confirmées, les budgets d investissement resteraient inférieurs de -5,4% à leur niveau de 2007, avant le début de la crise. * Sectoriellement, ce relèvement des budgets prévus pour 2015 se retrouve dans tous les secteurs :.+1% dans les industries agroalimentaires (contre -8% dans l enquête d octobre) et dans la fabrication de biens d équipements (contre -1%) ;. +4% dans les autres industries (contre -3% dans l enquête précédente) ;.+5% dans la fabrication de matériels de transport (contre -2% dans l enquête d octobre), dont +10% pour les seules automobiles (contre -8%). Les budgets pour 2015 sont mieux orientés que ceux pour 2014 dans la fabrication de matériels de transport et dans les autres industries. En revanche, ils sont moins bien orientés dans les industries agroalimentaires et dans la fabrication de biens d équipements. MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

3 déc.-07 juin-08 déc.-08 juin-09 déc.-09 juin-10 déc.-10 juin-11 déc.-11 juin-12 déc.-12 juin-13 déc.-13 juin-14 déc Consommation des ménages en biens en décembre 2014 : +1,5% sur un mois, -0,2% sur l ensemble de l année 2014 * Les dépenses de consommation des ménages en biens (représentant 50% de la totalité de la consommation en biens et services) ont progressé de +1,5% en décembre 2014 (en volume), après +0,2% en novembre. Cette hausse résulte notamment du rebond de la consommation des ménages en énergie (+6,9%), après trois mois consécutifs de baisse, «notamment du fait des dépenses en fuel et en carburant». Les dépenses alimentaires et en textile-cuir ont également augmenté (respectivement +0,7% et +1,4%). En revanche, les achats liés à l automobile et à l équipement du logement se sont repliés (respectivement -0,3% et -0,9%) Consommation des ménages en biens (moyenne mobile sur trois mois, millions d'euros constants) Source : INSEE * Au 4 ème trimestre 2014, les achats des ménages ont quasiment stagné (+0,1% par rapport au trimestre précédent). Cette évolution recouvre des disparités selon les catégories de biens : - repli de -0,3% des achats liés à l automobile (- 1% au 3 ème trimestre 2014) et de -2,3% des dépenses énergétiques (+1,2% au trimestre précédent), «du fait de la baisse des dépenses pour le chauffage en octobre, liée aux températures plus élevées que les normales saisonnières» ; - progression de +0,5% des achats en textilecuir (+0,2% au 3 ème trimestre), de +0,7% des dépenses alimentaires, après deux mois de quasi-stabilité, et de +1,8% de celles liées à l équipement du logement. MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

4 * Au total, sur l ensemble de l année 2014, les dépenses des ménages reculent de nouveau légèrement : -0,2% en moyenne annuelle, après - 0,3% en 2013 et -0,8% en Ce repli est entièrement imputable au recul des dépenses énergétiques (-5,7%, après +0,8% en 2013), en raison de la douceur de l hiver. La consommation dans toutes les autres catégories de biens s est inscrite en hausse, avec notamment une progression de +7,5% des achats en équipement du logement, après +2,8% en La remontée des salaires réels permise par la désinflation jusqu à la fin 2014 devrait conforter celle des achats en ce début d année. Dépenses de consommation des ménages (variation en %) Total -0,3-0,2 Alimentaire +0,1 +0,4 Biens durables, dont : -2,0 +3,0 Automobiles -5,3 +0,2 Equipement du logement +2,8 +7,5 Autres biens durables -0,8 +1,9 Textile-cuir -1,2 +0,2 Energie, dont : +0,8-5,7 Produits pétroliers +0,2-4,8 Hors produits pétroliers +2,0-7,2 Biens manufacturés -0,6 +0,7 Source : INSEE MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

5 3. Constructions de logement en décembre 2014 : mises en chantier, plus bas niveau depuis 1997 Le marché de la construction résidentielle a continué de s effriter à la fin de l année En moyenne, au 4 ème trimestre 2014, les mises en chantier de logement se sont contractées de - 6,9% par rapport au trimestre précédent (données corrigées des variations saisonnières). Dans le même temps, les permis de construire se sont repliés de -11,3% Constructions de logement (glissement sur douze mois, milliers, données CVS, date de prise en compte) Permis de construire Mises en chantier 380,4 298,0 Source : SOeS / Coe-Rexecode * Entre 2013 et 2014, les mises en chantier se sont contractées de -10,6%, soit une baisse de plus de logements nouveaux. Elles se sont ainsi établies à unités, le plus bas niveau depuis Elles sont inférieures de - 21,8% à leur moyenne des années et de -24,5% à la moyenne d avant-crise ( ). Dans le détail, cette réduction des mises en chantier en France se retrouve dans toutes les régions de la métropole, à l exception de l Alsace (+16%). Cependant, les évolutions d une région à l autre sont très disparates, de - 1,7% dans les Pays de la Loire à +23,2% en Bourgogne. Dans les Départements et Régions d Outre-Mer, les mises en chantier se sont repliées de -12,4%. Dans le même temps, les permis de construire ont baissé de -12,3% par rapport à Ils retombent ainsi à unités, au plus bas depuis 1999 et niveau inférieur de - 19,1% à leur moyenne de longue période ( ). * Pour mémoire, selon la dernière conférence de presse de la Fédération Française du Bâtiment (16 décembre 2014), l année 2015 ne sera toujours pas celle de la reprise pour le bâtiment. En revanche, un point bas pourrait avoir été atteint : la FFB anticipe mises en chantier pour 2015, grâce aux diverses mesures de relance annoncées par le gouvernement. MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

6 Evolution des mises en chantier de logements (décembre 2014, glissement sur douze mois, %) Nord-Pas-de-Calais -7,1% Haute Normandie -13,3% Picardie -11,6% Bretagne -18,4% Basse Normandie -18% Ile-de-France -2,3% Champagne Ardenne -8,7% Lorraine -22% Alsace +16% Pays de la Loire -1,7% Centre -13,8% Bourgogne -23,2% Franche-Comté -16,7% Poitou-Charentes -12,4% Limousin -22% Auvergne -18,5% Rhône-Alpes -14,6% Aquitaine -13,9% Midi-Pyrénées -15,3% Languedoc- Roussillon -8,7% Provence-Alpes-Côte d Azur -7,2% >0 de 0 à -10 de -10 à -20 <-20 Corse -5,5% Source : SOeS MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

7 4. Prévisions de la Commission européenne pour France : lente reprise, taux de chômage toujours élevé, légère réduction du déficit public * Selon les dernières prévisions de la Commission européenne (Winter forecast), la croissance du PIB en France devrait légèrement s accélérer en 2015 et 2016 : respectivement +1% puis +1,8%, après +0,4% en 2014 (+0,7% et +1,5% dans Autumn forecast). Cette lente reprise devrait s accompagner d un taux de chômage encore élevé (10,4% de la population active en 2015, 10,2% en 2016) et d une inflation nulle en 2015 et encore faible en 2016 (+1%). évolution en % (volume) p 2015p 2016p PIB +0,3 +0,4 +1,0 +1,8 Consommation privée +0,2 +0,6 +1,5 +1,6 Investissement total -1,0-1,6 +0,6 +4,3 dont équipement (entreprises) -1,4 +0,6 +1,8 +5,9 Exportations de biens et services +2,2 +2,2 +4,2 +5,5 Importations de biens et services +1,7 +3,3 +4,3 +6,3 Indice des prix à la consommation harmonisé +1,0 +0,6 0,0 +1,0 Emploi total -0,2 +0,2 +0,2 +0,8 Taux de chômage (% population active) 10,3 10,3 10,4 10,2 Balance courante (% PIB) -2,0-1,8-1,3-1,7 Déficit public (% PIB) -4,1-4,3-4,1-4,1 Déficit primaire (% du PIB) 1-1,9-2,1-1,9-1,8 Dépense publique (% PIB) 57,1 57,7 57,5 57,3 Dette publique (% PIB) 92,2 95,3 97,1 98,2 Source : Commission européenne Winter Forecast 2015 / (1) Déficit public total intérêts de la dette * L accélération très progressive de la croissance en 2015 puis en 2016, résulterait de l effet combiné de plusieurs facteurs : - accroissement de la consommation privée (+1,5% en 2015 et +1,6% en 2016), soutenue, selon la Commission européenne, «par le dynamisme des salaires, une inflation faible, une réduction de la facture énergétique et l annonce de réduction d impôts pour les ménages aux revenus modestes» ; - légère accélération des investissements en 2015 (+0,6%), nettement plus marquée en 2016 (+4,3%) grâce «à l impact du CICE, du Pacte de responsabilité ainsi que du plan d investissement Juncker» ; - contribution légèrement négative du commerce extérieur à la croissance : accélération des exportations (+4,2% en 2015, puis +5,5% en 2016) grâce au rebond attendu de la demande mondiale, mais accélération également des importations (+4,3% en 2015, puis +6,3% en 2016) grâce à l accroissement de la demande intérieure. * S agissant des finances publiques, le déficit public devrait passer de -4,3% du PIB en 2014 à - 4,1% en 2015, contre -4,5% dans les prévisions d automne, grâce à des mesures additionnelles adoptées depuis. En revanche, il resterait au niveau élevé de -4,1% en 2016, malgré une croissance du PIB plus forte, étant donné que, selon la Commission européenne, «les réductions de dépenses pour cette année restent largement non spécifiées». La dette publique devrait continuer de croître en 2015 et 2016 pour atteindre 98,2% du PIB. MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

8 5. Prévisions de la Commission européenne pour zone euro : accélération de la croissance, inversion du chômage dans la majorité des pays, baisse des prix en 2015 * Selon les Winter forecast, les prévisions de la croissance européenne pour 2015 et 2016 ont été révisées à la hausse : +1,3% et +1,9% pour la zone euro (contre +1,1% et +1,7% dans les anciennes prévisions) ; +1,7% et +2,1% pour l Union européenne (contre +1,5% et +2%). Ceci s explique, selon la Commission européenne, par «des faits nouveaux» : la forte baisse des prix du pétrole, la dépréciation de l euro, la décision de la BCE d un programme de rachats d actifs et la présentation du plan d investissement Juncker. L inflation dans la zone euro devrait temporairement devenir négative en 2015 (- 0,1%) pour réaccélérer en 2016 (+1,3%). Le marché de l emploi devrait continuer de s améliorer lentement. Cependant, malgré sa baisse, le taux de chômage resterait élevé (11,3% en 2015 et 10,7% en 2016 dans la zone euro ; 9,8% et 9,3% dans l Union européenne). «Il serait bien au-dessus des niveaux d avant crise et reflèterait non seulement des facteurs cycliques mais aussi la persistance d un chômage structurel élevé», selon la Commission européenne. Le déficit public des pays de la zone euro devrait continuer de se réduire : -2,2% du PIB en 2015, puis -1,9% en 2016, après -2,6% en Croissance du PIB (volume, %) (p) 2016 (p) Union européenne 0,0 +1,3 +1,7 +2,1 Zone euro, dont : -0,5 +0,8 +1,3 +1,9 Belgique +0,3 +1,0 +1,1 +1,4 Allemagne +0,1 +1,5 +1,5 +2,0 Irlande +0,2 +4,8 +3,5 +3,6 Grèce -3,9 +1,0 +2,5 +3,6 Espagne -1,2 +1,4 +2,3 +2,5 France +0,3 +0,4 +1,0 +1,8 Italie -1,9-0,5 +0,6 +1,3 Pays-Bas -0,7 +0,7 +1,4 +1,7 Autriche +0,2 +0,2 +0,8 +1,5 Portugal -1,4 +1,0 +1,6 +1,7 Finlande -1,2 0,0 +0,8 +1,4 Suède +1,3 +1,8 +2,3 +2,6 Royaume-Uni +1,7 +2,6 +2,6 +2,4 Etats-Unis +2,2 +2,4 +3,5 +3,2 Japon +1,6 +0,4 +1,3 +1,3 Source : Commission européenne Winter Forecast 2015 (février 2015) * Ces chiffres d ensemble recouvrent des disparités entre les pays membres : - en termes de croissance du PIB : croissance soutenue aux Royaume-Uni ; nette accélération en Espagne (amélioration du marché du travail, conditions de financement plus faciles) ; croissance en Allemagne proche de la moyenne de l Union européenne, grâce à sa demande interne ; retour à une croissance positive en Italie (demande extérieure) ; accélération modérée en France, en Autriche, au Portugal (amélioration graduelle de la demande extérieure et des conditions de financement) et en Finlande. MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

9 - en termes de chômage : baisse attendue du taux de chômage dans tous les pays de la zone euro en 2015, à l exception principalement de l Italie et de la France. Les deux plus fortes baisses seraient enregistrées en Grèce et en Espagne, à partir, il est vrai, de niveaux les plus élevés de la zone. Taux de chômage (% de la population active) (p) 2016 (p) Union européenne 10,8 10,2 9,8 9,3 Zone euro, dont : 12 11,7 11,3 10,7 Belgique 8,4 8,5 8,3 8,1 Allemagne 5,2 5,0 4,9 4,8 Irlande 13,1 11,1 9,6 8,8 Grèce 27,5 26, Espagne 26,1 24,3 22,5 20,7 France 10,3 10,3 10,4 10,2 Italie 12,2 12,8 12,8 12,6 Pays-Bas 6,7 6,9 6,6 6,4 Autriche 4,9 5,0 5,2 5,0 Portugal 16,4 14,2 13,4 12,6 Finlande 8,2 8,7 9,0 8,8 Suède 8,0 7,8 7,7 7,5 Royaume-Uni 7,6 6,3 5,6 5,4 Etats-Unis 7,4 6,2 5,3 4,9 Japon 4,0 3,7 3,7 3,7 - En termes de finances publiques :. réduction du déficit public dans tous les pays européens. En 2015, tous les pays de la zone euro auraient un déficit inférieur ou égal à 3% du PIB, à l exception de l Espagne, de la France et du Portugal. En 2016, la France aurait le déficit le plus élevé de la zone euro. Déficit public total (% du PIB) (p) 2016 (p) Union européenne -3,2-3,0-2,6-2,2 Zone euro, dont : -2,9-2,6-2,2-1,9 Belgique -2,9-3,2-2,6-2,4 Allemagne +0,1 +0,4 +0,2 +0,2 Irlande -5,7-3,9-2,9-3,1 Grèce -12,2-2,5 +1,1 +1,6 Espagne -6,8-5,6-4,5-3,7 France -4,1-4,3-4,1-4,1 Italie -2,8-3,0-2,6-2,0 Pays-Bas -2,3-2,8-2,2-1,8 Autriche -1,5-2,9-2,0-1,4 Portugal -4,9-4,6-3,2-2,8 Finlande -2,4-2,7-2,5-2,2 Suède -1,4-2,2-1,6-1,0 Royaume-Uni -5,8-5,5-4,6-3,6 Etats-Unis -5,6-4,9-4,2-3,8 Japon -8,5-7,7-7,2-6,8 MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

10 . réduction de la dépense publique dans tous les pays de la zone euro en 2015, à l exception de l Allemagne. Cependant, le poids de la dépense publique allemande serait tout de même inférieur de -4,6 points à celui de la moyenne de la zone euro et de -13,3 points à celui en France. Dépense publique (% du PIB) (p) 2016 (p) Union européenne 48,6 48,1 47,6 47,0 Zone euro, dont : 49,4 49,3 48,9 48,3 Belgique 54,4 54,4 53,5 53,0 Allemagne 44,3 44,1 44,3 43,9 Irlande 40,5 39,0 37,4 36,9 Grèce 59,2 48,6 46,4 43,8 Espagne 44,3 43,8 42,9 42,0 France 57,1 57,7 57,5 57,3 Italie 50,5 50,7 50,1 49,6 Pays-Bas 46,8 47,5 46,9 46,4 Autriche 50,9 52,7 52,1 51,5 Portugal 50,1 48,6 47,1 47,0 Finlande 57,8 58,6 58,5 58,1 Suède 54,7 54,2 53,8 53,4 Royaume-Uni 45,3 43,7 42,8 41,9 Etats-Unis 38,7 38,2 37,8 37,7 Japon 42,3 42,4 42,3 41,9. Sept pays européens auraient en 2015 mais aussi en 2016 une dette publique supérieure à 100% du PIB (Belgique, Irlande, Grèce, Espagne, Italie, Chypre, Portugal), malgré une baisse en Irlande, en Grèce et au Portugal au cours des deux années. Il n y a qu en Espagne, en France et en Finlande que la dette continuerait de s alourdir en 2015 et Dette publique (% du PIB) (p) 2016 (p) Union européenne 87,1 88,4 88,3 87,6 Zone euro, dont : 93,3 94,5 94,6 93,4 Belgique 104,5 106,4 106,8 106,6 Allemagne 76,9 74,2 71,9 68,9 Irlande 123,3 110,8 110,3 107,9 Grèce 174,9 176,3 170,2 159,2 Espagne 92,1 98,3 101,5 102,5 France 92,2 95,3 97,1 98,2 Italie 127,9 131,9 133,0 131,9 Pays-Bas 68,6 69,5 70,5 70,5 Autriche 81,2 86,8 86,4 84,5 Portugal 128,0 128,9 124,5 123,5 Finlande 56,0 58,9 61,2 62,6 Suède 38,6 41,4 41,3 40,6 Royaume-Uni 87,2 88,7 90,1 91,0 Etats-Unis 104,7 104,9 104,3 103,9 Japon 243,2 246,3 249,5 250,9 MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

11 6. Climat des affaires aux Etats-Unis en janvier 2015 : nouveau ralentissement de l activité manufacturière * Selon la dernière enquête réalisée auprès des directeurs d achat, le climat des affaires aux Etats-Unis dans le secteur manufacturier s est détérioré en ce début d année 2015 : l indice synthétique ISM s est replié en janvier 2015 pour le troisième mois consécutif. Dans le détail, le repli de l indicateur se retrouve dans toutes ses composantes, qu il s agisse de la production, des carnets de commandes ou de l emploi. Le recul a été plus important pour les carnets de commandes, dont l indice est repassé sous sa moyenne de longue période ( ). En particulier, l indice relatif aux commandes à l exportation est repassé sous la ligne des 50 (seuil délimitant la zone d expansion de la zone de contraction) pour la première fois depuis novembre 2012, signe que ces dernières se sont repliées. La montée du dollar n y est évidemment pas étrangère Indice synthétique ISM (solde d'opinion des chefs d'entreprise, %) Expansion de l'activité Contraction de l'activité non manufacturier manufacturier Source : Institute for Supply Management * Dans le même temps, dans le secteur non manufacturier, l indice synthétique ISM a très légèrement progressé en janvier 2015, après avoir nettement baissé en décembre dernier. Cette modeste hausse recouvre : - un nouveau repli de la composante «emploi» ; - une quasi-stagnation de la composante «carnets de commandes», avec une baisse de celle relative aux carnets de commandes à l exportation ; - un accroissement de la composante «production». * En résumé, l évolution de l indice dans le secteur manufacturier, toujours supérieur à la ligne des 50, traduit une décélération notable de l activité manufacturière. Dans le secteur non manufacturier, elle traduit au contraire une légère accélération de l activité non manufacturière. MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

12 7. Tendances récentes des marchés : raffermissement des cours du pétrole, de l euro, des actions 1,4 Taux de rendement des obligations d'etat à 10 ans (%) 2,8 Taux de rendement des obligations d'etat à 10 ans (%) 1,2 1,0 0,8 France 2,6 2,4 2,2 2,0 Italie 0,6 0,59 1,8 0,4 0,2 Allemagne 0,33 1,6 1,4 1,2 Espagne 1,54 1,42 1,29 1 euro =... dollar 1,27 1,25 1,23 1,21 1,19 1,17 1,15 1,13 1,11 1, Indice boursier CAC 40 (100 = 2008) Indice boursier Eurostoxx 50 (100 = 2008) Indice boursier Standard and Poor's(100 = 2008) MEDEF Actu-Eco semaine du 2 au 6 février

13 190 Cours des matières premières hors pétrole et métaux précieux (100 = 1988) euros dollars Prix du baril de pétrole brut Mer du Nord (brent) euros dollars 57,3 50,1 195 Cours des matières premières alimentaires (1988 = 100) euros dollars Cours des matières premières industrielles (1988=100) euros dollars 225 Cours des matières premières métaux communs (1988=100) dollars 220 euros euros dollars 1300 Cours de l'once d'or (en dollars) ,5 Rédaction achevée le 6 février 2015 MEDEF Actu-Eco semaine du 3 au 7 novembre 2014

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 3 au 7 décembre 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Prix des appartements anciens au 3 ème trimestre 212 : -,5% sur un an, première baisse depuis fin 29, tensions persistantes à Paris 2. Crédits

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO?

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? PRIX À LA CONSOMMATION 5 Indice général et inflation sous-jacente variation sur 12 mois en % 4 3 Indice général 2 1 Indice hors alimentation et énergie

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 151-14 11 février 9 - n 44 INSEE 9 Enquêtes européennes trimestrielles de conjoncture* Janvier 9 Thème «International» DANS L'INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE** Au quatrième

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Zone euro : panorama conjoncturel

Zone euro : panorama conjoncturel Prévisions Mensuel n 1/1 27 janvier 21 Zone euro : panorama conjoncturel Le cycle des économies avancées s est renforcé en fin d année 214 et la production industrielle dans la zone euro est annoncée en

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION LA CONJONCTURE DU BÂTIMENT Activité en baisse en 2003, vive reprise fin 2003 et début 2004 Activité prévue Activité passée Enquête INSEE : l opinion des chefs d entreprise

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS. janvier 2010

ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS. janvier 2010 ÉCONOMIE LA REMONTÉE DE L INFLATION RALENTIT LA PROGRESSION DES REVENUS RÉELS janvier 21 PRIX À LA CONSOMMATION Évolutions sectorielles 2 variation sur 12 mois en % 7 15 1 5 Énergie (7,3 % du total) 6

Plus en détail

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33 beurre / crème / fromages / cheptel / collecte / consommation vaches / brebis / chèvres / échanges produits laitiers / France/Europe/Monde Les cahiers de FranceAgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE.

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement détérioré dans l ensemble des économies avancées. Ainsi, en France, le climat

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

N 51. par le PIB par emploi, y est une des plus élevées, au 5 e

N 51. par le PIB par emploi, y est une des plus élevées, au 5 e POUR L ' ALSACE N 51 JUIN 2014 Croissance économique en retrait dès l'année 2000 en Alsace Rapportée à sa population, la contribution de l'alsace à la richesse nationale la situe toujours, en 2011, dans

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 LE BAROMETRE DES EMPLOIS DE LA F AMILLE No 11 décembre 2014 TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 L activité de l emploi à domicile hors garde d enfants est en repli depuis le 1 er trimestre 2012 La dégradation

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Résultat du commerce extérieur

Résultat du commerce extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du commerce extérieur Octobre 2012 Prochaine publication Novembre 2012 06 Décembre 2012 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE Juin 5 Selon les projections macroéconomiques pour la France effectuées dans le cadre de l Eurosystème, après trois années de croissance atone, le PIB croîtrait en moyenne

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

Evolution contrastée selon les secteurs

Evolution contrastée selon les secteurs Evolution contrastée selon les secteurs Reprise sous conditions Paris, le 20 mars 2014 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49 - hmejean@uic.fr

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Septembre 2014 Sommaire I. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 396 Février 2013 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Le parc éolien atteint une de 7 562 MW

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

SOMMAIRE FRANCE. irréalistes. 6. Marché * * *

SOMMAIRE FRANCE. irréalistes. 6. Marché * * * MEDEF ActuEco Semaine du 15 au 19 avril 2013 n 116 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des grandes entreprises trésorerie d exploitation en avril 2013 : pas d amélioration de la 2. Créations d entreprise en

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 28/09/2015 Point mensuel de conjoncture REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

CONJONCTURE INTERNATIONALE

CONJONCTURE INTERNATIONALE CONJONCTURE INTERNATIONALE Chute des cours des matières premières Le marché boursier chinois a plongé de façon spectaculaire ces dernières semaines. Cette correction fait suite à plusieurs trimestres d

Plus en détail

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME Evolutions 2008-2014 OBSERVATOIRE A'rH de l'information financière ATH publie, dans le cadre de son Observatoire de l information financière, une

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Juillet 2013

Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2013» Pour toute question technique

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Mai 2014 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale, il

Plus en détail

Évolution du salaire moyen par tête (SMPT), nominal et réel

Évolution du salaire moyen par tête (SMPT), nominal et réel Salaires En 2012, les salaires nominaux seraient aussi dynamiques qu en 2011. Le salaire mensuel de base (SMB) augmenterait de 2,3 % après 2,2 % en 2011 et la hausse du salaire moyen par tête (SMPT) serait

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 CGDD / MEDDE / SOeS Chiffres et Statistiques NUMÉRO 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 Au deuxième trimestre 2015, 26 500 logements neufs ont été

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

La fièvre tombe, le rétablissement sera lent

La fièvre tombe, le rétablissement sera lent Vue d ensemble La fièvre tombe, le rétablissement sera lent Face au regain de tensions dans la zone euro à l automne 2011, la banque centrale européenne a apporté massivement des liquidités au système

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 30/11/2015 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE LA PREVISION

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 MONDE PIB 108 106 Pays développés début 2007 = 100 104 États-Unis 102 100 98 96 94 92 Japon Royaume-Uni Zone euro 90 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Plus en détail

rapport CCE 2015-0841

rapport CCE 2015-0841 rapport CCE 2015-0841 La conjoncture économique dans l industrie alimentaire et des boissons mars 2015 CCE 2015-0841 Rapport sur la conjoncture économique dans l'industrie alimentaire et des boissons

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

Thème : La consommation des ménages

Thème : La consommation des ménages Thème : La consommation des ménages Vous effectuez votre période de PFMP au sein du magasin ZARA, grande surface spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, implantée dans le centre commercial Cap 3000

Plus en détail