ATRIKA Le journal de l ASMF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ATRIKA Le journal de l ASMF"

Transcription

1 Association des Anciens du Collège St-Michel en France ATRIKA Le journal de l ASMF OCTOBRE 2010 ÉDITION : Octobre 2010, NUMÉRO 12 Éditorial 2010 ASMF bureau 2009/2010 Joël Rambatomanga(1990) Président Tovo Rajaona (1989) Trésorier Ony Ramanantsoa (1988) Secrétaire Chers Amis, Nous voici à la fin de notre mandat. Effectivement, la durée du mandat du bureau est passée de deux à un an depuis l'adoption du nouveau statut en Octobre Depuis le début, nous nous sommes fixé les objectifs suivants: maintenir les principales activités en apportant les réorganisations nécessaires pour garantir leur pérennité. poursuivre les efforts et les actions menées depuis 10 ans (rassembler, communiquer, regrouper, aider, ). donner un nouvel élan en impliquant davantage les membres et en ouvrant une réflexion collective sur l orientation et l avenir de l ASMF pour la décennie à venir. réfléchir à l organisation de nouvelles activités proposées par les adhérents. Chers membres et chers anciens, nous avons pu garder le cap grâce à vous et surtout, grâce aux actions des différentes commissions que nous ne remercierons jamais assez. Une bonne partie de cette édition Atrika numéro 12 leur sera consacrée. ASMF Association Loi N Déclaration au Journal Officiel de la République Française du 21/06/2003 sous le n 1921 Miorim-paka mba hanasoa olona Oeuvrer au service d autrui Tournons-nous vers l'avenir, rendez-vous à la prochaine Assemblée Générale qui se déroulera le 17 Octobre. Il n'est pas encore trop tard pour régulariser votre cotisation afin de pouvoir se porter candidat ou à participer à l'élection du nouveau bureau. A ce titre, une idée a été lancée par "Rasolomampionina" dans notre forum, sujet "Un week-end inoubliable", proposant des anciens en province comme membre du nouveau bureau. Une très bonne idée à mon avis, nous vous invitons à donner les vôtres. Pour finir, l'asmf souhaite à chacun de vous tous, une très bonne rentrée 2010 Joël RAMBATOMANGA Promo Président ASMF «Miorim-paka mba hanasoa olona» Page 1

2 Last news: Remise de prix d'excellence aux majors de promo 2010 Comme chaque année, l ASMF récompense les meilleurs élèves de chaque fin de cycle du Collège Saint-Michel. Ci-dessous la liste des majors ainsi que les prix offerts: - Major de la classe CM2 FOKONTANY ANDOHARANO: RAKOTOSOA Toavina Michel (CM2 IV): Frais d'écolage pour l'année scolaire Major de la classe de 3ème FOKONTANY ANKETSA: RAZANADAHY Freddy (3ème II): Frais d'écolage pour l'année scolaire Major de la classe de TGI (Technologie Générale Industrielle) FOKONTANY VOHIJOKY: RANAIVOSON Herizo Jocel: Frais d'écolage pour l'année scolaire Major de la classe Terminale Promotion 2010 FOKONTANY VOHITRAIVO: RATSIFARITANA Mbelo Samiheriniaina (TSIII): Dictionnaire Larousse Maxipoche 2011 Les prix ont été donnés en main propre au Père Recteur (cf. photo). La remise officielle des prix se déroulera lors de la traditionnelle messe des anciens ASM du 3ème dimanche du mois d octobre (Grande Chapelle). Le réseau est finalement simple quand l offre et la demande se rencontrent! On remarque que la configuration offre de stage/ appel à candidature est a priori plus simple que celle où la demande de stage/emploi arrive à la commission et où la sollicitation des anciens reste encore quelque peu compliquée dans la mesure où quelquefois on n a aucun retour. En tout cas, cette première réussite encourage la commission dans la poursuite de sa démarche. Par ailleurs, la même société, satisfaite du travail fourni par notre maintimolaly stagiaire (Haga Maheriniaina Rakotoharivelo, promo 2004) a transmis 2 offres d emploi que vous pouvez consulter sur notre site : Offre 1 : Ingénieur d'étude ASP/PHP/.NET voir détails ici Offre 2 : Commercial(e)/Prospection et Vente - voir détails ici Last news: Annuaire semigany.com - normalisation des informations concernant la Profession Nous vous invitons à mettre à jour votre profil sur notre site En effet, "Fonction" et "Secteur" ont été normalisés sur la base des référentiels métiers apec. Ceci pour plus de pertinence et d'efficacité pour la mise en réseau des compétences des Anciens. Si vous avez oublié votre mot de passe, adressez une demande de réinitialisation de mot de passe par mail à Last news: Commission Entraide Une grande première pour la commission Entraide. En effet, une offre de stage proposée par une société où travaille un ancien, Razafimandimby Christian (Promo 90) a été pourvue par l intermédiation de la commission Entraide. Cela s est passé en toute simplicité Présentation du stage Publication sur le site Réception d une candidature, Check du CV et de la lettre de motivation Transmission de la candidature Acceptation de la candidature «Miorim-paka mba hanasoa olona» Page 2

3 La vraie Force des commissions : Par RNH Voilà maintenant presque 2 mandats d effectués depuis l amendement du statut de l ASMF. A ce stade, nous souhaitions brièvement vous rappeler les principaux changements qu a entraînés l application de ce nouveau statut soumis et élu lors de l assemblée générale d octobre 2008 : Le mandat du bureau élu dure désormais 1 année au lieu de 2 ans Ce dit bureau se compose de 3 membres-clés lorsqu il y avait 7 titulaires auparavant Le poids et le périmètre d intervention de chacune des commissions ont été élargis par le bureau de l association Si la décision a été prise dans ce sens par les anciens et les membres, les raisons du choix de cet amendement (insistons, c est si rare, voté démocratiquement) sont essentiellement au nombre de deux : Le constat naît tout d abord de la nécessité d organiser et de planifier de nombreuses activités diversifiées pour l animation du cercle des anciens et cela en très peu de temps : d où l idée d un mandat moins long, durant lequel, le bureau fraîchement élu serait pleinement investi dans ses nouvelles fonctions. Par expérience, les différents bureaux ont aussi tiré la conclusion d une motivation plus ardente durant un calendrier à plus court terme. De plus, les bonnes volontés se manifestant, il s avère aussi salutaire de laisser tout un chacun apporter sa contribution à l association. Cette participation active peut donc désormais se concrétiser que ce soit ponctuellement ou de manière plus durable en fonction de la nature du projet ou événement à réaliser -- sans forcément être membretitulaire du bureau grâce aux commissions. Pari réussi : le travail des commissions a porté ses fruits! Oui, réussi, car le pari était de taille et apporter en son sein des changements c est aussi prendre des risques. L ASMF l a fait et les anciens ont eu à nouveau l occasion de démontrer leur implication et leur aspiration à toujours œuvrer au mieux. Les membres ont-ils décidé d allouer des objectifs et responsabilités spécifiques à chacune des commissions? Celles-ci ont rempli leurs missions et assumé leurs responsabilités en donnant de leur personne. Tout ancien de l ASMF a naturellement le droit d en savoir plus sur ces réalisations autant que le bureau tienne à toute la transparence sur ce qui se passe au cœur et grâce à ces commissions. 1) Sport Chacun de nous avons assisté (sur place ou via les photos de notre cher site web) à la RNS de cette année 2010, le fruit du travail et de coordination de la commission sport. Le bureau lui a confié la responsabilité d organiser ce rendezvous annuel désormais traditionnel de l ASMF d amont en aval : de la recherche du site d hébergement pour les participants à l accueil de nos joueurs et toute la logistique discrète mais nécessaire comme nous le savons tous pour rendre ce moment agréable. Alors que tous ces aspects-là étaient auparavant gérés et coordonnés par les titulaires-membres du bureau, la commission sport les a pris en compte et entièrement accompli sa mission. En termes de résultat sportif, les efforts fournis ont été tout aussi honorables car nos performances de cette année n ont rien a envier aux années précédentes car nos héros n ont pas démérité! Le drapeau des principes de notre cher collège de la persévérance et de l effort avait donc toute sa place lors de cette RNS Ensuite, les fondamentaux nous ont rappelé que les forces vives d une association résident naturellement dans ses constituants, c est-à-dire le réseau de tous les anciens et par conséquent les commissions. Il a donc été important de distinguer clairement le rôle de coordination stratégique du bureau de celui de réalisation et d exécution des commissions elles-mêmes. D un côté donc les commissions œuvrant chacune dans leurs spécialités respectives et de l autre le bureau poursuivant la déclinaison des 3 objectifs principaux de l ASMF tout en parachevant la partie administrative non moins importante. Le choix a donc été évident : il fallait réduire le nombre de membres-titulaires du bureau et renforcer les rangs des commissions pour une action plus percutante sur le terrain tout en maintenant la réflexion et le travail de vision dont doit se doter une association viable. Nous tenons à remercier particulièrement la commission sport et tous ceux qui de près ou de loin ont à nouveau contribué à porter haut les valeurs d excellence de l ASMF à cette occasion-là. «Miorim-paka mba hanasoa olona» Page 3

4 1) ASMF en Province Cela fait maintenant 4 ans que cette commission nous a démontré ses talents de Tour Operator en Province! Et tous ceux qui ont eu la chance de vivre nos Week-Ends en province ne nous contredirons certainement pas car ceux-ci ont tous simplement été exceptionnels. 2) Tetik asa maharitra: Du concret et de l action, en voilà encore et encore. Quoi de plus parlant que cette lettre reçue par notre association? Tout comme pour l organisation de la RNS par la commission sport, le bureau a intégralement confié le suivi de ce projet à la commission du Tetik asa Maharitra. Soulignons ici le savoirfaire et l expérience dont ont fait preuve les participants à cette commission pour la réalisation de ce projet : que ce soit la gestion à distance avec les responsables de l association Soleil- Marmeilles, l énergie qu ils ont consacrée à convaincre le bureau pour une contribution financière ou tout simplement lors du suivi exigeant et rigoureux des différentes étapes-clés. Clin d oeil aussi à ceux qui il y a maintenant quelques années - ont lancé ce Tetik asa maharitra avec notamment trois axes majeurs qu étaient l Economique, l Humanitaire et Social et l Education : les objectifs initiaux sont toujours d actualité et les participants à la commission poursuivent aujourd hui les mêmes idéaux concrétisés par ces actions. Action 2010 : GRENIER COMMUNATAIRE D'AMPARIHIBE, avec la collaboration de l association Soleil-Marmailles Encore une fois, que ce soit sur le choix du site, la qualité de l hébergement ou les activités choisies, tout était parfait. Les membres de cette commission ont assuré comme de vrais pros ou de vrais scouts en toute circonstance! Sur place, ambiance sportive ou plus détendue, cadres dépaysants, buffet délicieux et abondants, musique, danse, tout était mis en place pour assurer une harmonie de groupe. Nous tenons à remercier chaleureusement par la même occasion chacun de nos frères et sœurs de toute la France qui ont répondu présents à chacune de ces manifestations en faisant pour certains des centaines de kilomètres. Les photos de notre site web sont à ce titre plus parlantes que n importe quel commentaire et qui ne dirait pas que les éclats de rires de nos progénitures résonnent jusqu à nous. La vérité sort bien de la bouche des enfants. Voilà donc les œuvres d anciens assumant leurs participations et leur implication sans recherche de gloire ou reconnaissance aucune (Clin d œil à Lanto, Mbola, Tiana, Seheno et David). Remercions aussi le bureau de leur avoir accordé leur confiance pour animer et renforcer toutes les commissions, que ce soit celles citées ici et toutes celles existantes au sein de l association car elles constituent désormais les pierres angulaires de l ASMF au vu de sa structure actuelle. Poursuivons donc ce beau mouvement d ensemble dans la force de l union pour «œuvrer toujours mieux au service d autrui» grâce à encore plus de cordes à nos arcs. «Miorim-paka mba hanasoa olona» Page 4

5 Continuité & Excellence! Par RNH Le Roi est mort, Vive le Roi!, voilà l expression traditionnelle, multi-centenaire, pour signifier que la place ne doit surtout pas être vacante et que dans la continuité de l exercice du pouvoir, les orientations prises par les nouveaux titulaires peuvent différer ou pas des précédents. Le Roi est mort, Vive le Roi! donc, mais souvent, les histoires se suivent et ne se ressemblent pas. Car les actions doivent se poursuivre, les activités et les projets aussi naturellement. Les visions peuvent varier et l alternance a du bon dans les stratégies de développement d une association. Cependant, les extrêmes peuvent aussi être dévastateurs car, parfois, à vouloir trop se différencier de ces prédécesseurs, on en arrive même à complètement tourner le dos à ce qui a pu être réalisé pour marquer son territoire par un positionnement opposé.de nombreuses associations et organisations se sont d ailleurs essoufflées, voire ont disparu pour ces raisons-là.car finalement, chaque mandat, chaque dirigeant, redémarre alors ex nihilo sans vouloir capitaliser sur l existant et les expériences, pourtant fructeuses et positives du passé. Et du côté de l ASMF, qu en est-il? Pour ceux qui suivent et côtoient l Association depuis ses débuts, il apparaît certainement qu en parallèle aux améliorations apportées par les différents bureaux successifs, la priorité a toujours été de poursuivre les différentes activités initiées par les mandats des années précédentes. La première raison du maintien de ces activités ponctuant l année d exercice de l ASMF est que celles-ci constituent en soi la force et la vitalité de l association. De plus, celles-ci ayant été pour la plupart des expériences concluantes et attractives de l avis des anciens, ces activités demeurent les occasions marquées de retrouvailles de tout un chacun. Enfin, et ce dernier moteur n est pas des moindres car il fait partie de l héritage culturel du collège : nous ne nous sommes jamais contentés de l existant, au contraire, nous nous sommes toujours efforcés d aller toujours plus loin et de faire toujours mieux. Il faut cependant reconnaître que le bureau actuel possède une particularité propre et celle-ci est à relever car peu courante au demeurant : chacun des titulaires de ce mandat a eu l occasion d être aux responsabilités au sein de l ASMF auparavant. Que ce soit par le biais de commissions différentes ou de l exercice d un des rôles au sein du bureau même. Ce sont donc des anciens dotés d expériences et nous avons pu le constater au fil des événements et activités proposés par l ASMF ces derniers mois. Comme nous l avons déjà dit plus haut, le bureau a mis un point d honneur à appliquer le principe de continuité pour toutes les activités initiées qu ils ont estimées dignes d être poursuivies. Pour cela, l usage de leurs propres expériences n a pu qu optimiser les événements proposés aux anciens. Cette efficacité s est d ailleurs immédiatement ressentie dès leur prise des rênes du bureau. On pourrait presque dire qu il n y aura pas eu de temps mort ni de période de flottement ; il n y pas eu non plus d activité ou d événement manqué car ils avaient déjà connaissance des interlocuteurs-clés, des sites à contacter pour la bonne réalisation de ce qu il y avait à faire. C est d ailleurs l importance accordée à ce travail d équipe avec le bureau qui a entraîné le renforcement du rôle des commissions. Les participants à ces diverses commissions sont notons-le - pour la plupart, des personnes ayant déjà contribué aux activités de l association. Ce déroulement peut être bien qualifié de principe de continuité et le bureau nous a de nouveau démontré l importance de cette approche dans notre méthodologie de collaboration et de travail. L essentiel encore une fois est de pouvoir bénéficier de l historique et des meilleures pratiques des mandats précédents. Le bureau se serait-il contenté de ses acquis? La réponse immédiate et claire est non. Non, car quel que soit le domaine que l on prendrait en considération, des évolutions ont été apportées : Sur le plan de la communication online avec un élargissement de la cible du site internet grâce à d autres nouveaux médias tels que Facebook Sur l extension du périmètre d intervention des commissions Sur la croissance constante du nombre de participants aux activités et ce, depuis le lancement de l association Mais aussi sur les catégories ou type d activités organisées par le bureau allant d une veillée de noël, d un partage d expérience à un week-end nature en province... Le bureau tend constamment mot pour mot vers la recherche de l Excellence. Bien que rien n a été facile à organiser ou à mettre en place en termes d événements et d activités, le bureau a pu finaliser ses principaux objectifs malgré une équipe restreinte puisque, rappelons tout de même que les membres titulaires sont passés de 07 à 03. Au-delà des activités en nombre croissant et de l association se consolidant au fur et à mesure du temps, le plus important pour l observateur extérieur que l on peut être et le bureau, c est de toujours démontrer cette capacité à travailler ensemble de chacun des bureaux successifs tout en demeurant dans la continuité de la recherche perpétuelle de l Excellence. «Miorim-paka mba hanasoa olona» Page 5

6 Malagasy Vitanao Ve? Rajaona Andriamananjara Vitanao Ve? Vitanao ve ny tsy mitsahatra misaina rehefa very hevitra ny rehetra manodidina, Ka hianao no soketainy ho mahaveri-hevitra azy? Vitanao ve ny mbola mahatoky tena rehefa tsy mino anao intsony ny olona rehetra, Fa tsy hodian-tsy hita kosa izany tsy finoany izany? Vitanao ve ny maharitra miandry ka tsy reraka na sasatra eo am-piandrasana eo, Na hosoran'olom-potaka ka tsy manosi-potak'olona? Vitanao ve ny hankahalain'olona kanefa tsy mivari-lavo mankahala azy koa, Ary tsy manamboni-tena, na koa mihambo ho hendry? Vitanao ve ny mamolavola nofy, ka tsy baikoany hianao fa mibaiko azy kosa? Na mandalina eritreritra, fa tsy mihanina amin'izany? Vitanao ve ny miatrika 'reo mpisandoka, dia i Rafahombiazana io sy koa Rafahavoazana, Ka fihetsika mitovy no samy hasetry azy ireo? Vitanao ve ny mandre ny zava-marina izay ninoanao tanteraka sy naloaky ny vavanao, Ahodin-jiolahy ho fandrika hamitahana ny bado? Vitanao ve ny mijery ireny zavatra nanokananao fiainana, torotoro sy voapotika, Ka manamboatra azy rava, amin'ny fiasana konka? Vitanao ve ny manambatra ho toko iray ny harinao rehetra hatramin'ny niainanao, Ka hatao fanambin-kilalao indray mipoaka izy ireo? Vitanao ve, raha resy amin'ny fanamby, ny mamerina amboalohany izay vitanao rehetra, Ka ts'isy sento na toloko momba 'zay fahavoazanao? Vitanao ve ny manery 'zato taolana ombàn'ireto nofonao ary koa ny hozatrao, Hanefa izay anjaranao rehefa drodroka izy ireo? Vitanao ve ny manohy hatrany foana rehefa ts'isy izay tavela ao anatinao ao Afa-tsy Herin-tsaina mihiaka : " 'Ndeha hanohy tsy ankijanona!" Vitanao ve ny miresaka amin'ny olon-tsotra ka mitàna ny hajanao ary koa ny hasinao, Na miaraka amin'ny Manjaka ka mijanona ho olontsotra? Vitanao ve ny tsy mety ratrain'olona, na fahavalo mankahala na sakaiza tena tia, Na manome hasina ny rehetra fa ts'isy ny homena tafahoatra? Vitanao ve ny mameno tena feno ilay iray minitra kely tsy mba azo ivalozana Amin'halaviran-dàlana ampy sekondra enim-polo? Raha vitanao izany, dia anao tokoa tokoa ny Tany Manontolo sy 'zay rehetra eo aminy Ary, mihoatra noho izany, dia ho Olombelona tokoa hianao re ry Sombin'aiko! «Miorim-paka mba hanasoa olona» Page 6

7 Les Photos Souvenirs : Week-end en province Bivouac à la plage de Beauduc Tonga soa Cadeau de Noël en juillet pour les petits Semigany hatrany an! Promo 1987 : Faly, Feno, Michala, Tiana, Naivosoa toujours majoritaire Ambiance d enfer au bord de la plage Faly, Mbola, douglas et Sissi Sur la piste, ça continue Macareeeeeeeeeeeeena «Miorim-paka mba hanasoa olona» Page 7

8 «Miorim-paka mba hanasoa olona» Page 8

Programme de recrutement et dotation

Programme de recrutement et dotation Programme de recrutement et dotation Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES

PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES, des communications et secrétariat général Novembre 2004 Révisé le 23 octobre 2006 Adopté au comité de direction du 25 octobre 2006

Plus en détail

Demain s écrit aujourd hui

Demain s écrit aujourd hui exigence INSTITUT RÉGIONAL D ÉTUDES DE TECHNIQUES APPLIQUÉES implication résultats Demain s écrit aujourd hui www.irta.fr Pour un jeune, choisir IRTA c est adopter un état d esprit responsable et s impliquer

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Gagner en assurance et en confiance en soi

Gagner en assurance et en confiance en soi D après le site CIDJ.com Durant vos 3 ans de formation de BAC PRO, vous allez devoir effectuer au total 22 semaines de stage, généralement réparties en 6 + 16, c est-à-dire 6 semaines en classe de seconde

Plus en détail

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS CIFAM FORMATEUR DE TALENTS Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage Comptable Gestionnaire Assistant de Gestion PME/PMI Retrouvez toutes nos formations sur www.cma-nantes.fr (espace CIFAM) Sommaire

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Partie 1: Trouver les bonnes personnes Julie Geller, Vice-président, Marketing @juliegeller, La curation de contenu qui consiste en la recherche,

Plus en détail

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES «RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Le présent règlement intérieur définit les modalités

Plus en détail

Équipes mobiles de formation au maintien de la paix

Équipes mobiles de formation au maintien de la paix Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.23 Procédures opérationnelles permaenentes Équipes mobiles de formation au

Plus en détail

Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent

Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent QUI NOUS SOMMES CE QUE NOUS FAISONS CE QUI NOUS REND DIFFÉRENTS Nous sommes des entreprises primées de partout au Canada qui se sont regroupées

Plus en détail

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Démarche de valorisation du stage dans l élaboration du projet de l étudiant Définition : C est une démarche complémentaire du suivi de stage existant

Plus en détail

LA LETTRE DE MOTIVATION

LA LETTRE DE MOTIVATION - 1 - LA LETTRE DE MOTIVATION Il s agit de convaincre l employeur que votre candidature est pertinente et qu elle mérite une attention particulière. Le but est de décrocher un entretien LETTRE TYPE EN

Plus en détail

www.lintendantdusport.com

www.lintendantdusport.com shop www.lintendantdusport.com Solution en ligne d aide à la gestion sportive des clubs sportifs sportco.pro Sites Internet professionnels gratuits et sans publicité pour les clubs sportifs sitequipes.com

Plus en détail

De Particulier à Particulier

De Particulier à Particulier De Particulier à Particulier Mon Aide Immobilière en quelques mots Nous sommes une société de CONSEIL et de COMMUNICATION IMMOBILIERE née en 2013 à Bordeaux. Positionnée sur un marché jusque là inexploité

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

Etats généraux du jeu vidéo Compte rendu de la réunion du 27 janvier 2010

Etats généraux du jeu vidéo Compte rendu de la réunion du 27 janvier 2010 Etats généraux du jeu vidéo Compte rendu de la réunion du 27 janvier 2010 Présents : Laurent Bénadiba Imaginove Stéphane Singier Cap Digital Lisa Hesse Capital Games Ludovic Noel - Imaginove Benoit Clerc

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Ce sont toutes les informations utiles pour vous joindre : Nom, Prénom, adresse postale, n de téléphone, adresse mel

Ce sont toutes les informations utiles pour vous joindre : Nom, Prénom, adresse postale, n de téléphone, adresse mel Le CV Les objectifs du CV Le CV résume en une page environ votre parcours personnel et professionnel : c'est votre carte de visite. Il doit éveiller l intérêt du recruteur et susciter l'envie de vous rencontrer.

Plus en détail

La R et D est un Investissement obligé et rentable : un docteur scientifique pour votre entreprise? Oui c est possible

La R et D est un Investissement obligé et rentable : un docteur scientifique pour votre entreprise? Oui c est possible Appel à candidature Dans le cercle vertueux de l innovation, vecteur de compétitivité et de pérennité de nos PME La R et D est un Investissement obligé et rentable : un docteur scientifique pour votre

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC Novembre 2014 UN BREF RAPPEL : Pourquoi ce sondage a été réalisé? Parce que l opinion du citoyen est importante. La Municipalité

Plus en détail

INSCRIPTION EN LIGNE COMMENT ÇA MARCHE?

INSCRIPTION EN LIGNE COMMENT ÇA MARCHE? INSCRIPTION EN LIGNE COMMENT ÇA MARCHE? Une version haute définition de ce document sera prochainement publiée pour une meilleure qualité d affichage. L APSAP-VP modernise son processus d inscription et

Plus en détail

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996)

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) Préambule Les chefs d État et de Gouvernement, réunis lors de leur sixième

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

P. 1 FITZGERALD.RH. ICMCB 21 septembre 2012

P. 1 FITZGERALD.RH. ICMCB 21 septembre 2012 P. 1 FITZGERALD.RH ICMCB 21 septembre 2012 Présentation de FITZGERALD. RH P. 2 Date de création Le cabinet Fitzgerald. RH a été créé à Bordeaux en juillet 2006 par Alexandre Le Maire. Domaines d activité

Plus en détail

4 étapes pour lancer et réussir

4 étapes pour lancer et réussir 4 étapes pour lancer et réussir votre E-business au Cameroun. Ce document vous est offert gratuitement par le Cabinet Ebusiness Consulting Inc. Offrez le librement à vos clients et prospects imprimez le

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES ANNÉE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES Page I. PRÉAMBULE 3 II. ANALYSE DE LA SITUATION 3 III. LES OBJECTIFS QUANTITATIFS 5 IV. LES MESURES ENVISAGÉES

Plus en détail

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée SSQ Gestion privée SSQ Groupe financier est une entreprise qui a «Les valeurs à la bonne place» puisqu elle est constituée de gens de valeur, passionnés par leur métier et dont l ambition première est

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

Cent dixième session. Rome, 19 23 septembre 2005. Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines. I.

Cent dixième session. Rome, 19 23 septembre 2005. Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines. I. Août 2005 F COMITÉ FINANCIER Cent dixième session Rome, 19 23 septembre 2005 Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines I. Résumé 1. Le présent document a pour

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 Chers mentors, La Fondation Enablis est très fière de publier pour la première fois les résultats d une étude

Plus en détail

A chaque longueur nagée, c est l accès à l eau potable qui est amélioré!

A chaque longueur nagée, c est l accès à l eau potable qui est amélioré! A chaque longueur nagée, c est l accès à l eau potable qui est amélioré! Avec le Défi de la Nuit de l Eau, contribuez à améliorer l accès à l eau potable aux enfants du Togo! Le Défi est une nouvelle approche

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Modèles de lettres réseau

Modèles de lettres réseau Lettre de demande d entretien suite à une recommandation Mentionnez la personne qui vous recommande J ai travaillé avec votre collègue Cécile Dubois, lorsqu elle était en poste chez Renault. Elle connaît

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises

Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises L Association des facultés de médecine du Canada (AFMC) a obtenu des fonds de l Agence de la santé publique du Canada afin de promouvoir

Plus en détail

Le Portefeuille d Etudes Yphise

Le Portefeuille d Etudes Yphise à l attention des décideurs, managers et cadres pour réfléchir, agir et se former Manager - Investir - Aligner - Produire Recherche indépendante en informatique d entreprise MOe et MOa depuis 1985 LE PORTEFEUILLE

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Octobre 2015. Latrines mini-septiques Tamatave-Fokontany Dépôt Analakininina 2015

Octobre 2015. Latrines mini-septiques Tamatave-Fokontany Dépôt Analakininina 2015 Octobre 2015 Latrines mini-septiques Tamatave-Fokontany Dépôt Analakininina 2015 Tamatave, une ville côtière de 270.000 habitants 1 12 personnes partagent une latrine 8000 personnes ne sont pas encore

Plus en détail

Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie

Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie Directeur général des élections du Québec, 2009 Dépot légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 Bibliothèque nationale

Plus en détail

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous?

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? (auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? Guide de sensibilisation à l usage de tous les acteurs de nos quartiers d été 1/8 «S auto-évaluer une démarche commune» Acteurs de Nos Quartiers d Eté...

Plus en détail

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION 27/04/2011 Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme organisée dans le cadre de la présidence turque du Comité des Ministres du Conseil de l'europe IZMIR, Turquie

Plus en détail

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où :

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où : LES BILANS Les bilans sont pluriels dans la mesure où : Ils peuvent Répondre àdes objectifs différents : définir/valider un projet d évolution, retrouver du sens àson parcours, anticiper un changement

Plus en détail

CIFAM. www.cifam.fr FORMATEUR DE TALENTS. Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage. Je flashe sur les métiers du Tertiaire

CIFAM. www.cifam.fr FORMATEUR DE TALENTS. Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage. Je flashe sur les métiers du Tertiaire CIFAM FORMATEUR DE TALENTS Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage Comptable Gestionnaire Assistant de Gestion PME/PMI Je flashe sur les métiers du Tertiaire www.cifam.fr Sommaire Avec le CIFAM,

Plus en détail

Assemblée Générale ordinaire tenue le 24/11/2014

Assemblée Générale ordinaire tenue le 24/11/2014 Association Les Arpents de la Prairie École La prairie 1bis rue des Néfliers 31400 Toulouse Assemblée Générale ordinaire tenue le 24/11/2014 Objectifs de l'ag Ordinaire Définition générique : L'assemblée

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 GUIDE DE STAGE AEC- Développeur-intégrateur SharePoint Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 Le présent guide a été conçu pour servir de référence aux entreprises acceptant de recevoir,

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013)

RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013) 1 CONCERTATION POUR LE PROJET DE RECONSTRUCTION DE LA LIGNE DE GRAND TRANSPORT D ELECTRICITE ENTRE ARRAS ET LILLE RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013) RAPPEL Le débat public pour ce projet dont

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

DYNAMISONS LA MOBILITE AU SEIN DU GROUPE LABEL VIE!

DYNAMISONS LA MOBILITE AU SEIN DU GROUPE LABEL VIE! DYNAMISONS LA MOBILITE AU SEIN DU GROUPE LABEL VIE! La Mobilité participe à notre cohésion Rachid HADNI Chacun sait l importance que j accorde à la dimension humaine de notre entreprise. Sa taille, l ampleur

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 1 er juillet 2013 SECTION : Programme NUMÉRO : PG301 PAGES : 6 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines

Plus en détail

Glossaire SAO. Processus d entrée en formation. Voici les différentes étapes pour entrer en formation. Primo accueil :

Glossaire SAO. Processus d entrée en formation. Voici les différentes étapes pour entrer en formation. Primo accueil : Glossaire SAO Processus d entrée en formation Voici les différentes étapes pour entrer en formation Primo accueil : Il peut être effectué au sein d une structure d insertion et d emploi, d un organisme

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009. Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.21 Directive Soutien à la formation militaire et de police préalable au déploiement

Plus en détail

agence de communication

agence de communication agence de communication agence de communication L agence Créée en 2004, notre agence de communication est spécialisée dans les domaines de l internet, le marketing direct et l imprimerie, et compte à ce

Plus en détail

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE))

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) Notes pour l allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l université du Québec, lors de la collation des grades de l ÉCole

Plus en détail

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 Objectif de la présentation A quoi servent les réseaux sociaux professionnels Comment les utiliser pour prospecter Avantages et inconvénients

Plus en détail

Plan d action annuel

Plan d action annuel Plan d action annuel Mise en contexte La Coordination ATL a pour objectif de développer l offre d accueil Temps libre sur le territoire de la Commune afin de répondre aux besoins des familles, de développer

Plus en détail

SUP ALTERNANCE BTS - BAC+3. Demain s écrit aujourd hui

SUP ALTERNANCE BTS - BAC+3. Demain s écrit aujourd hui exigence SUP ALTERNANCE INSTITUT RÉGIONAL D ÉTUDES DE TECHNIQUES APPLIQUÉES BTS - BAC+3 implication Demain s écrit aujourd hui www.irta.fr L exigence du résultat Pour un jeune, choisir IRTA c est adopter

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts

Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts HOUDEVILLE Gwendoline 3èmeA Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts Jeudi 5 et vendredi 6 décembre 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE...2 INTRODUCTION...3 PRÉSENTATION ET ORGANISATION DE L'ENTREPRISE...4 1. Localisation

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

2.1. AVANT LA FORMATION 2.1.1. ANALYSER COLLECTIVEMENT LE BESOIN

2.1. AVANT LA FORMATION 2.1.1. ANALYSER COLLECTIVEMENT LE BESOIN AVANT LA FORMATION 2.1. AVANT LA FORMATION L avant-formation est l étape initiale du processus de formation et son importance est cruciale pour la réussite du programme. C est en effet lors de ce moment

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 Mission Apprentissage Service Emploi - Concours Rapport annuel 2014 Mission Apprentissage P a g e 1 PREAMBULE En 2013, 31 contrats d apprentissage ont été signés, contre

Plus en détail

RÉALISER UNE ÉTUDE D OPPORTUNITÉ DU PROJET DE CRÉATION

RÉALISER UNE ÉTUDE D OPPORTUNITÉ DU PROJET DE CRÉATION RÉALISER UNE ÉTUDE D OPPORTUNITÉ DU PROJET DE CRÉATION Objectif Actions à mener Outils Thématiques à aborder Contexte de création Évaluer l opportunité de création d un GE Entretien d opportunité Analyse

Plus en détail

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Au sein de Watson, nous savons que la réussite mondiale de notre entreprise

Plus en détail

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1 Les aînés regroupés de Charlesbourg 7260, boulevard Cloutier, Québec, G1H 3E8 http://www.caabcharlesbourg.org/arc arc@caabcharlesbourg.org Décembre 2011 Volume 4 no. 1 1. Éditorial Gérald Lavoie Président

Plus en détail

Questionnaire du Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes 2015 : Transport collectif

Questionnaire du Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes 2015 : Transport collectif Questionnaire du Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes 2015 : Transport collectif Le questionnaire, qui doit être rempli en ligne, est accessible à : http://fluidsurveys.com/s/circtransit/

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

ABTOF - REGLES QUI REGISSENT L ASSOCIATION

ABTOF - REGLES QUI REGISSENT L ASSOCIATION ABTOF - REGLES QUI REGISSENT L ASSOCIATION "L ABTOF travaille au nom des professionnels du tourisme programmant la France. Le but essentiel de l association est de conseiller et d influencer les actions

Plus en détail

Projets particuliers reconnus par la Commission scolaire - 2015-2016

Projets particuliers reconnus par la Commission scolaire - 2015-2016 E002-1-4 Services éducatifs Projets particuliers reconnus par la Commission scolaire - 2015-2016 Répartition des services éducatifs entre les écoles DÉFINITION ET CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ Référence : Jean

Plus en détail

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION APRÈS LA FORMATION 2.3. APRÈS LA FORMATION Lorsque la formation est terminée, l organisation doit finalement s assurer que l apprenant puisse utiliser de manière concrète les nouveaux apprentissages. Cette

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Code des professions (chapitre C-26, a. 93, par. c.1 et a. 94,

Plus en détail

s investir pour la relève

s investir pour la relève s investir pour la relève campagne majeure de financement 2009-2013 objectif : 2 000 000 $ S investir pour la relève Mot de la présidente de campagne En Estrie, les étudiants ont la chance de recevoir

Plus en détail