Ethnographie multisite de consommateurs fans : vers une consommation autonomisée.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ethnographie multisite de consommateurs fans : vers une consommation autonomisée."

Transcription

1 Ref : Galluzzo A., Galan J.Ph. (2013), L'apport de l'ethnographie multisite à l'étude du consommateur fan, in J.-F. Trinquecoste (coord.), Congrès International de l'association Française du Marketing, 29, La Rochelle. Ethnographie multisite de consommateurs fans : vers une consommation autonomisée. Anthony Galluzzo Doctorant Contractuel Chargé d Enseignement Centre de Recherche en Management (CRM, UMR 5303 CNRS/UT1) IAE - Université de Toulouse 1 Capitole 2, rue du Doyen Gabriel Marty, Toulouse Cedex 9 Jean Philippe Galan Professeur des Universités Centre de Recherche en Management (CRM, UMR 5303 CNRS/UT1) IAE Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis Les Tertiales, rue des Cent-Têtes, Valenciennes Cedex 9 / +33(0)

2 Ethnographie multisite de consommateurs fans : vers une consommation autonomisée. Résumé : Alors que l industrie du disque voit son chiffre d affaires s effondrer, certains consommateurs investissent fidèlement et fortement dans leur passion musicale : les fans. Nous proposons ici de dépasser l approche isolée des groupes de fans par l utilisation de l ethnographie multisite. La comparaison de multiples communautés fans au sein d une même industrie permettrait au marketeur de tirer de ses données empiriques de plus forts enseignements sur l évolution générale des besoins des consommateurs et sur la politique de marque et l offre à établir en conséquence. Mots-clés : fan, musique, ethnographie multisite, communauté, postmodernité Multi-sited ethnography of fan consumers: towards self-sufficiency Abstract : While recording industry sales collapse, some consumers are investing heavily and faithfully in their musical passion: the fans. By this paper, we suggest to go past the idiosyncratic approach of fan communities by using multisited ethnography. Comparisons made between several fan communities would allow marketers to make a better of use empirical data ; to better understand consumer needs evolution and to forecast an appropriate corporate response to it. Key-words: fan, music, multi-sited ethnography, community, postmodernity. 1

3 Ethnographie multisite de consommateurs fans : vers une consommation autonomisée. Introduction La réflexion menée sur les fans depuis la fin des années 1980 en marketing semble être parvenue à un premier niveau de complétion. Le concept a contribué à renouveler la réflexion marketing sur la fidélité, l image de marque et la consommation communautaire. En effet, malgré un premier élan qui tendait à définir le fan comme public inutile au marketeur car désignant une minorité non significative, anormale et déviante (Redden et Steiner, 2000), le concept s est intégré à différentes perspectives constructivistes impliquant la remise du consommateur au centre de la réflexion sur le marché. Le concept de fan a contribué à alimenter ce renouveau théorique, bien représenté par le mouvement de la Consumer Culture Theory (CCT Arnould et Thompson, 2005), en proposant d étudier un sous-ensemble de consommateurs enthousiastes, fidèles et créatifs (Smith, Fisher et Cole, 2007). Nous développerons ici l idée selon laquelle un second niveau de réflexion peut être désormais atteint, allant au-delà de l exploration descriptive, notamment via l étude ethnographique multisite, permettant de développer des études transmédias et sur plusieurs fandoms 1 dédiées à la consommation culturelle actuelle. Nous développerons notre proposition en prenant pour terrain d étude l industrie musicale, industrie en crise, caractérisée par une chute régulière des ventes d albums musicaux depuis le début des années 2000, et qui pourrait bien trouver dans les pratiques fans des idées de développement et de restructuration capitales. 1 Il convient de préciser ici la signification du terme fandom très utilisé dans la littérature sur les fans mais qui n est jamais explicité. Le fandom, selon le dictionnaire Merriam-Webster, désigne (1) : l ensemble des fans (en tant que communauté) et (2) l état ou l attitude fan. 2

4 Dans un premier temps, nous passerons en revue la littérature sur le concept de fan pour en dégager les points de consensus, avant de nous employer à cerner les limites des études qui ont été, jusqu à présent, menées sur les fans en marketing. Nous proposerons ensuite de dépasser ces limites par l emploi de l ethnographie multisite et trans-fandom que nous décrirons. Nous conclurons enfin sur les implications théoriques et managériales de notre étude. 1. Le concept de fan et les limites des fan studies Le terme «fan» nous vient par apocope de l anglais fanatic (fanatique), issu lui-même du latin «fanaticus» (Holbrook, 1987 ; Jenkins, 2006), qui veut dire «(1) inspiré, rempli d enthousiasme, (2) exalté, en délire, frénétique» (Dictionnaire Gaffiot). Les concepts «fan» et «fanatique», termes égaux à l origine, sont aujourd hui quelque fois utilisés comme des synonymes. Cependant, on remarquera que le mot «fan» a pris son indépendance sémantique vis-à-vis du «fanatique» originel. Les deux termes sont aujourd hui souvent placés le long d un continuum, d une «barométrie passionnelle» (Le Guern, 2009) qui «va de fan à excentrique en passant par fanatique», ce continuum étant indexé sur le niveau d engagement du consommateur pour le produit aimé (Thorne et Bruner, 2006). Cependant, pour éviter l emploi du terme «fanatisme», trop stigmatisant car lié à l idée de folie, certains auteurs l ont totalement évacué et remplacé par le néologisme «fanitude» (Dalmazzo, 2009) Un phénomène identitaire... Le terme de fan évoque ainsi principalement le rapport d un individu à un objet. Gripsrud (2002) propose qu un fandom «existe quand l enthousiasme pour un objet culturel revêt un rôle totalisant dans les styles de vie et identités des gens». Le rapport individuel à l objet est primordial et fondateur ; c est sur ce substrat que repose le concept de «fan» (Le Guern, 2009). L objet aimé par le fan, qui peut être de nature très variée (genre cinématographique, 3

5 série TV, artiste, sportif, marque) provoque chez l individu un processus d apprentissage qui oriente une trajectoire biographique (Le Bart, 2004). Kozinets (2001) évoque par exemple l influence de l utopie politique présentée dans Star Trek chez les fans de la série. Holbrook (1987) va jusqu à lier les passions des fans à une certaine psychologie du développement ; en expliquant que le fandom participe à la construction d une représentation de soi, intervenant notamment pendant l enfance et l adolescence. En tant que consommateurs engagés, les fans consacrent énormément de leur temps et de leur argent à leur objet. Dans leur définition du phénomène fan, Thorne et Bruner (2006) placent le souhait d acquérir de la matière liée à l objet de passion comme l un des quatre éléments centraux du phénomène, avec l engagement interne, l engagement externe et le désir d interaction avec les autres. Ce désir d acquisition s illustre dans le phénomène de collection, très prégnant dans le fandom. Audelà de la simple absorption du texte, les fans sont particulièrement investis dans une lecture attentive de l objet de passion. A partir de négociations collectives et réflexions personnelles se forme un socle important de connaissances propres à l objet qui distancie le fan du simple suiveur ou consommateur occasionnel (Le Guern, 2002) et collectif L émergence du sens implique une négociation, un travail interprétatif, que le fan réalise au sein d une communauté de semblables. L appartenance des fans à un groupe social de pairs est très souvent évoquée comme une caractéristique primordiale du phénomène fan par les chercheurs. Comme l indique Jenkins (1992), les meetings de fanclubs, les newsletters, et les fanzines fournissent un espace de socialisation où se constitue une communauté interprétative. Le fandom, «l être fan», est indissociable de la configuration communautaire. Même dans le cadre d une double vie, où le fan garde secret son attachement à l objet, par honte, il s inscrit tout de même dans une dynamique communautaire ; en lisant les fanzines, fansites, forums et 4

6 blogs. La nature communautaire de l expérience de consommation fan s explique par trois points : (1) la nécessité d une communauté interprétative active pour permettre une immersion prolongée dans l univers de l objet (Le Guern, 2002) (2) l être fan s acculture dans une communauté où il réalise un véritable apprentissage ; il intègre des codes et une manière d être lui permettant d interagir avec des semblables et de s intégrer dans une structure fortement hiérarchisée où il va travailler à se distinguer selon une position et une attitude particulières (Le Bart, 2004). Enfin, (3) les communautés de fans constituent également un cocon affectif, un soutien moral. Le fandom, par sa configuration communautaire, permet la re-création d un nouveau monde social où les hiérarchies de la société globale sont retravaillés de manière à correspondre à l ethos communautaire (Jenkins, 1992 ; Kozinets, 2001 ; Galluzzo et Galan, 2011) Le fan dans les études marketing On peut considérer une première phase de l étude des fans dans le marketing comme terminée. Fin des années 1980, début des années 1990, le concept de fan a réalisé ses premières incursions dans la recherche marketing, avec l étude d O Guinn (1991) sur le fan club de Barry Manilow et l introspection d Holbrook (1987) sur sa passion pour le jazz. Fin des années 1990, Kozinets (1997, 2001) a contribué à solidifier l étude des fans en marketing, en y important les contributions théoriques majeures des cultural studies (et de leur souscatégorie dédiée aux fans, les fan studies). Puis, le concept a été également développé dans plusieurs études sur les communautés de marque (Muñiz et Schau, 2005 ; Belk et Tumbat, 2005). Le concept de fan s est aujourd hui bien intégré à la réflexion marketing, alimentant notamment des développements théoriques sur la fidélité et l image de marque. On citera en exemple l article de Brown, Kozinets et Sherry (2003) tentant de nourrir une réflexion sur les significations de marque à partir d ethnographies menées dans les communautés de marque 5

7 Star Wars et Volkswagen New Beetle. Le concept a également été intégré dans une réflexion postmoderne sur le marketing, notamment à travers le concept maffesolien de néotribu, permettant de repenser la structuration géographique des communautés et les pratiques de consommation actuelles (Cova, Kozinets et Shankar, 2007) Les limites des études actuelles En important les connaissances issues des fan studies, le marketing a également importé les travers de ce courant de recherche ; tout particulièrement, la tendance à considérer les mouvements de consommation tels que les communautés de fans comme des isolats. Très inspirée par Fox (1987), la recherche marketing s est surtout consacrée à la typologisation des fans et de leurs pratiques. La plupart des études menées en marketing sur les communautés de consommation fans considèrent les communautés isolément, et ont ainsi tendance à porter sur le fan un regard psychologisant et pathologisant, qui écarte la figure du fan de celle du consommateur normal, l ostracisant comme un phénomène statistiquement non significatif, qui ne serait intéressant que dans une perspective d étude de marchés de niche. Les limites des fan studies, et, par extension, des études marketing sur les fans, sont dénoncés par Hills (2002), qui explique que nous ne comprenons pas encore bien le caractère multidimensionnel des fandoms et leur dynamisme. Par exemple, le fait que très souvent, les fans d un artiste sont également fans d un autre a été négligé. L étude au cas par cas des fandoms, jugée artificielle et réductrice, résulte selon Hills (2002) des nécessités de la publication académique et des découpages départementaux de l université, qui imposent parfois une séparation des consommations étalonnée sur les supports et modes de diffusion. Ce cloisonnement entre en discordance avec les théories de la consommation postmoderne qui évoquent une fragmentation des consommateurs, chez qui l on retrouve une superposition d identités, une 6

8 pluralité d habitus et de pratiques transmédiatiques (Le Bart, 2004 ; Hills, 2002 ; Le Guern, 2009). Le caractère transdisciplinaire et transmédiatique de la recherche marketing qui est centrée sur le phénomène de consommation dans son ensemble, nous donne l opportunité de transcender ces limites. Les tendances à l idiosyncrasie et à la typologie peuvent être dépassées par une approche méthodologique multisite et d inspiration structuraliste. 2. Les opportunités de l ethnographie multisite pour repenser la consommation fan 2.1. Les bases fondamentales de l étude ethnographique L ethnographie est une méthode permettant au chercheur d appréhender les comportements sociaux et le monde symbolique d une communauté dont il n est pas issu (Ezan, 2009). L ethnographie s inscrit dans une perspective symbolique et socioculturelle plutôt que cognitive. Selon Arnould et Wallendorf (1994), cette méthode vise à clarifier les façons dont les cultures, simultanément, construisent et sont construites par les comportements et expériences des individus. Cette méthode se constitue autour de la collecte systématique de données et de l enregistrement de l action humaine dans des configurations naturelles. Ainsi, la primauté est donnée aux faits et actions en situation réelle ; le chercheur s investit dans la participation expérientielle de longue durée dans des univers spécifiques (Badot & al., 2009 ; Ezan, 2009). L immersion du chercheur dans le contexte étudié permet l acculturation, l acquisition de compétences linguistiques, d une sensibilité interprétative et de comportements significatifs pour la culture observée (Visconti, 2010). En recueillant des données dans un cadre naturel, l ethnographe observe le comportement actuel des 7

9 consommateurs en temps réel plutôt que leur demander d imaginer ou de se rappeler leurs comportements à l évocation de scénarios ou d hypothèses (Arnould et Wallendorf, 1994) Les apports de l ethnographie dans la compréhension des phénomènes de consommation Dans la littérature marketing, nous distinguons principalement deux courants ethnographiques : l ethnographie marketing, qui s intéresse aux organisations et l ethnographie orientée marché (Arnould et Wallendorf, 1994), qui tente de comprendre les phénomènes de consommation. Du côté de l ethnographie orientée marché, l une des quatre grandes catégories de la CCT définies par Arnould et Thompson (2005) celle dédiée aux cultures de marché développe des travaux dans lesquels la méthode ethnographique tient une place souvent prépondérante. Afin de réaliser le portrait de sous-cultures ou micro-cultures de marché, les chercheurs de ce courant de la CCT ont souvent fait appel à l ethnographie par immersion participante (Kozinets, 2001, 2002). L étude des fans en tant qu individualités est permise par l entretien, individuel, collectif et par l approche phénoménologique, bien représentée en marketing par les travaux de Thompson (1996). Ce type d approche permet l étude des fans, à un niveau idiosyncrasique, c'est-à-dire en étudiant la communauté de fans comme une constellation d individualités. A l opposé, l approche ethnographique permet d aborder les fans sous angle plus massif, c'est-àdire social et collectif, par l observation directe dans le cadre d interactions avec d autres personnes que le chercheur lui-même. Ces deux perspectives méthodologiques sous-entendent donc des orientations théoriques différentes. L orientation individuelle-phénoménologique privilégie le self et le rapport individu-objet tandis que l approche ethnographique se centre 8

10 sur les rapports de fan à fans dans des configurations communautaires où l objet de consommation fait culture Les opportunités du multisite Parmi les évolutions méthodologiques les plus marquantes de l ethnographie, ces dernières années, l une intéresse tout particulièrement la recherche en consommation et pourrait s avérer cruciale pour renouveler l analyse des fandoms ; il s agit de l ethnographie multisite. Cette nouvelle forme de travail ethnographique a émergé en concordance avec le phénomène de la globalisation, qui exigeait des mesures d adaptation méthodologique aux nouvelles réalités sociales transnationales (Marcus, 1995). La recherche multisite, par l étude de multiples localités, étend le spectre de l ethnographie pour inclure dans son analyse les associations et connexions entre des sites qui fondent un système. L ethnographie multisite émerge ainsi dans les années 1980 pour permettre l étude de la globalisation, en passant d une approche par «ile culturelle» (Van Maanen, 1979) à une approche multisite qui permet l observation et l immersion dans des configurations culturelles plurielles dans un même temps (Visconti, 2010). Le multisite abandonne l idée d un travail de portrait sociétal exhaustif, centrale aux ethnographies traditionnelles, pour adopter une perspective plus thématique, centrée autour d une problématique, d un questionnement bien délimité. La méthode multisite correspond bien à la triangulation et aux croisements contextuels déjà évoqués dans la littérature ethnographique de consommation (Chalmers et Arthur, 2008). Le multisite permet non seulement de repérer les invariants entre fandoms, dans l esprit du structuralisme, mais également d approfondir notre compréhension du fandom comme phénomène éminemment social et symbolique. 9

11 3. La perspective comparatiste et multisite appliquée aux fans de musique 3.1. Présentation du travail de terrain Les potentialités de la démarche comparatiste permise par l ethnographie multisite s illustre dans une étude que nous avons menée sur quatre fandoms musicaux : ceux de Tokio Hotel, Johnny Hallyday, Michael Jackson et Lady Gaga. Ces fandoms ont été choisis car leurs artistes ont tous connu un succès commercial fort ces dernières années, leur permettant de recruter dans leurs rangs de nombreux fans, générant une activité sociale et interprétative très dense. La triangulation est enrichie par la diversité des fandoms, qui se distinguent les uns des autres par leurs pyramides des âges des fans (Tokio Hotel et Lady Gaga sont des fandoms générationnels, avec des pyramides des âges à pic, tandis que Michael Jackson et Johnny Hallyday sont des fandoms transgénérationnels) et par leurs cultures de genre (Johnny Hallyday rassemble un fandom très masculin, Tokio Hotel très féminin et Michael Jackson et Lady Gaga fédèrent un fandom plus mixte). Chaque fandom a fait l objet d une étude ethnomarketing (Badot & al., 2009), axée sur l immersion participante, ayant permis de récolter, en moyenne pour chaque fandom, une vingtaine d heures d enregistrements de conversations informelles et groupales, plusieurs dizaines de pages de notes de terrain et centaines de photographies. L étude ethnographique a été complétée par un suivi régulier des communautés en ligne, sur le modèle netnographique (Kozinets, 2009), permettant de développer une source d information secondaire et de faciliter l immersion dans les communautés. 3.2 Consommation de fantasmes archétypaux Les fans passent assez peu de temps à parler de la musique de leurs artistes ; celle-ci est perçue comme un lieu commun de connaissance et de plaisirs, qui relève souvent de 10

12 l indicible et de l immersion individuelle. Les conversations de fans portent le plus souvent sur ce qu incarne la star et ce qu elle inspire à ses fans. La consommation fan s exerce souvent en empathie et dans l admiration d une figure stéréotypée et idéalisée. Dans la communauté Tokio Hotel, les quatre jeunes hommes composant le groupe sont élevés au rang de figures archétypales : les jumeaux Bill et Tom incarnent l extraordinaire et extravagante gémellité tandis que les musiciens Gustav et Georg représentent les figures de la timidité, de la patience, de la simplicité et de la régularité morale. Les fans de Tokio Hotel s affilient souvent à l une des quatre figures proposées selon leurs affinités aux modèles moraux qu ils représentent et selon également une dynamique de distinction interne au fandom. Le stade le plus avancé de l affiliation est celui où les fans se qualifient selon des adjectifs «partisans» tirés des prénoms des musiciens admirés (e.g. Billiennes, Tomiennes ). On relève ce même phénomène d affiliation affinitaire autour du personnage préféré chez les fans de la série X-files (Kozinets, 1997). Les fans ont bien conscience de l importance de cette proximité affinitaire ressentie vis-à-vis des artistes : «Quand on voit des vidéos d eux, on a l impression de voir des potes à nous» - Lydie, 20 ans. «C est bête de dire ça, mais c est un peu comme des membres de la famille, en fait... Des amis, un cercle d amis proches» - Marion, 21 ans. Les fans de Lady Gaga évoquent la chanteuse comme un leader politique autant que comme une chanteuse : elle est pour eux la meneuse d une sorte de révolution culturelle à mener à l échelle individuelle et qui consacre la créativité artistique et l expression libre de son originalité personnelle. Un ethos commun très fort est développé dans son fandom autour des droits des homosexuels et de l idée d une liberté individuelle totale, articulée autour de la 11

13 mode et de la mise en scène de soi. Les fans de Lady Gaga se photographient souvent en faisant le signe du «paw» de la main, un geste imitant un coup de griffe. Le texte suivant, attribué à Lady Gaga et décrivant le sens de ce geste, circule beaucoup sur les blogs et forums de fans : The Little Monster Paw: it s a celebration of our identity, a reflection of our personality. It represents freedom, freeing yourself from all of life s insecurities, rules, freeing yourself from society and its demons. It s the religion of the insecure, the religion that knows no gender - only acceptance. We were born with a spark that only a few have; only we understand it. We re fighters ready to sweat and kill for what we believe it. We re proud of what we are, proud of what we were always meant to be: MONSTERS. Same DNA, Born This Way.» -Citation issue du forum Le développement d un ethos fort autour de l artiste musical rappelle un phénomène analogue chez les fans de Star Trek, qui ont développé toute une culture idéologique et politique autour du produit culturel et de ses narrations (Kozinets, 2001). Chez les fans de Johnny Hallyday, les événements de l actualité sont souvent négociés selon l archétype de «Johnny l invincible», qui survit depuis cinquante ans sur la scène artistique et médiatique et qui revient de tous les déboires commerciaux et de santé. Les fans d Hallyday passent beaucoup de temps à se rapporter les anecdotes de cette invincibilité qui, à leurs yeux, est l incarnation du rock n roll. Une conversation entre deux fans d une quarantaine d année rapportait notamment la désillusion d un fan au sujet de la chanson «Je suis né dans la rue» de Johnny Hallyday, où le chanteur raconte être né dans les bas-fonds d une ville. En lisant une biographie, ce fan a constaté que Johnny Hallyday était né dans un hôpital. Hors, il avait intégré spontanément la chanson sus citée comme relevant d un fait 12

14 authentique. Cette anecdote révèle bien l importance du fantasme archétypal engendrant la fascination des fans pour la star, fascination motrice dans le phénomène de consommation. Chaque fait d actualité est ainsi interprété en fonction de l archétype, lui-même constitué par l enchaînement des œuvres et actualités qui donnent forment à la carrière de l artiste. L artiste musical constitue ainsi une source d interprétation intarissable : l activité interprétative se poursuivant au-delà même de la cessation de l activité de l artiste, comme Le Bart (2004) l a très bien montré avec les Beatles. Dans le fandom Michael Jackson, on retrouve souvent dans les conversations le champ lexical du messie. Michael Jackson est interprété par les fans, surtout depuis sa mort, comme un être suprême et incompris, une figure christique venue délivrer un message de paix et de tolérance et qui a été «sacrifiée» par des pouvoirs médiatiques qui l ont caricaturée et rejetée. Au-delà de la musique de Michael Jackson, c est ce message qui est consommé et discuté par les fans, message que les fans vont rechercher dans les paroles des chansons (Earth Song, Black or White) et dans les nombreux ouvrages biographiques et articles d analyse écrits sur le chanteur. Comme pour Lady Gaga, Michael Jackson est utilisé par les fans comme un guide spirituel leur permettant de pratiquer un développement personnel. A la question «Qu est-ce que vous fascine le plus chez Michael Jackson?», voici ce que nous a répondu une fan lors d une convention dédiée à l artiste : «Le personne hormis sa musique, c est clair, en plus les chansons que je préfère c est pas ses plus connues, c est plus son côté humanitaire, genre Earthsong, c est comme Man in the mirror, c est vraiment ces chansons-là qui ont des messages à apporter, ça reflète vraiment qui était michael en fait. (Intervieweur) Quels étaient ces messages? 13

15 - Tout simplement s aimer les uns les autres, il avait fait un discours en 2002 en Angleterre avant un match de foot où il avait dit «prenez-vous tous la main» et dites-vous que vous vous aimez même si vous ne vous connaissez pas, c est ça qui peut changer le monde, le fait que les gens puissent s aimer... Un message d amour avant tout et faire le bien autour de soi autant qu on le peut, s aider les uns les autres» - Véronique, 43 ans L artiste musical comme point de départ d une consommation communautaire quasiment autonome Les fans ne se placent pas dans une consommation musicale passive, ils développent des pratiques plurielles en participant au processus créatif, imaginatif et symbolique de l artiste musical. Les thématiques et récits transversaux aux différents groupes, aux différentes idiocultures dans la communauté, deviennent des mythes, qui contiennent des fantasmes et représentations collectifs. Le produit de base, le groupe de musique, sert de point de départ au déploiement d un univers riche en symboles et significations stimulant pour les fans. A partir de cet univers co-créé par la star et ses fans, se déploie une dynamique communautaire consommée en tant que tel : «Souvent, je passe toute une journée immergé dans TH. Je commence le matin, je finis le soir ; entre les vidéos youtube, les blogs des autres fans, les forums, les mails, les fan arts, les fan fictions, les tweets... Les photos envoyées d un peu partout aussi... Je suis sur TH toute la journée, il y a des trucs nouveaux à voir tous les jours» (Julie, 22 ans). On retrouve cette dynamique communautaire très intensément développée dans les fandoms aux pyramides des âges les plus juvéniles ;Tokio Hotel et Lady Gaga, ce qui laisse à penser que les pratiques de consommation musicale évoluent dans ce sens. Les fan clubs sous forme d association à siège, les fanzines imprimés, sont des structures qui continuent d exister dans 14

16 les fandoms les plus anciens comme ceux de Johnny Hallyday et Michael Jackson, mais font de plus en plus figure de vestige, laissant peu à peu la place à des réseaux et moyens de communication autrement structurés, en ligne, permettant l organisation spontanée et décentralisée de rencontres (les fan parties) et de regroupements d hommage et de création collective. On citera chez Tokio Hotel, le TH day, où les fans des villes du monde entier se regroupent dans les grandes villes pour filmer des offrandes et représentations offertes au groupe et, chez les fans de Lady Gaga, les nombreuses compilations vidéos de fans arborant les symboles et la gestuelle communautaires, vidéos parfois reconnues et promues par Lady Gaga elle-même. Conclusion : Perspectives et enjeux Nous retenons ainsi deux points de convergence de notre étude comparatiste sur les fandoms musicaux : (1) Les fans consomment un univers total plutôt que simplement de la musique. Cette évolution dénote de l importance grandissante de la figure de l ami médiatique, théorisée par Meyrowitz (2002) : la star, intensément «fréquentée» par une multitude de fans à travers les médias, par la presse people et les réseaux sociaux notamment, acquiert aux yeux des fans une certaine aura familière. La star devient «l ami» qu on croit connaitre. (2) Autour de ces amis médiatiques se développe des structures sociales, des communautés, qui développent, par Internet, des productions et une consommation internes. Se servant des messages de la star comme de la matière première, ils s investissent dans un travail d interprétation et de rétro-création permanent. Ce foisonnement communautaire tient les fans actifs et perpétuellement «nourris» par leur passion. 15

17 L industrie musicale pourrait s inspirer de ces changements dans les pratiques de consommation musicale, apparaissant dans les fandoms les plus anciens (Hallyday, Jackson) et prépondérants dès l origine dans les fandoms les plus jeunes (Lady Gaga, Tokio Hotel), pour repenser les bases de son activité commerciale. Il s agirait pour l industrie de se décentrer de la marchandisation de «chanteurs» pour miser sur la mise en scène «d amis médiatique». Cette évolution est déjà partiellement comprise par certains manageurs. On citera en exemple Tokio Hotel, qui compte parmi ses meilleures ventes de DVD un produit non musical ; le THTV, un ensemble de films à mi-chemin entre le documentaire et la série qui immerge les fans dans le quotidien des membres du groupe. Dernièrement, Lady Gaga parait être en pleine conscience et maitrise de ce phénomène d amitié médiatique. Entre février 2009 et aout 2011, la chanteuse a publié plusieurs centaines de messages sur son compte Twitter dont environ 65% communiquaient sur des éléments non promotionnels : vie privée, humeurs, opinions politiques, etc. L étude comparatiste des fandoms musicaux par l ethnographie multisite nous permet ainsi de travailler à comprendre l évolution des consommateurs de musique dans leurs pratiques et besoins et nous permet de tenter d anticiper des changements de fond dans l industrie. Ici, nos résultats laissent clairement entrevoir une nouvelle étape dans la starification des artistes, ceux-ci passant de musiciens à amis médiatiques. Ce type de démarche peut constituer un appui capital dans la réflexion à mener sur l avenir d industries culturelles en crise. 16

18 Bibliographie Arnould E. J. et Thompson C. J. (2005), Consumer culture theory (CCT): twenty years of research, Journal of Consumer Research, 31, 4, Arnould E. J. et Wallendorf M. (1994), Market-oriented ethnography: Interpretation building and marketing strategy formulation, Journal of Marketing Research, 31, 4, Badot O., Carrier C., Cova B., Desjeux D. et Filser M. (2009), L'ethnomarketing : un élargissement de la recherche en comportement du consommateur à l'ethnologie, Recherche et Applications en Marketing, 24, 1, Belk R. W. et Tumbat G. (2005), The cult of Macintosh, Consumption, Markets and Culture, 8, 3, Brown S., Kozinets R. V., et Sherry J. F. Jr. (2003), Teaching old brands new tricks: Retro branding and the revival of brand meaning, Journal of Marketing, 67, 3, Chalmers T. D. et Arthur D. (2008), Hard-core members of consumption-oriented subcultures enactment of identity: the sacred consumption of two subcultures, in A. Y. Lee et D. Soman (coord.), Advances in Consumer Research, 35, Duluth, MN, Association for Consumer Research, Cova B., Kozinets R. V., Shankar A. (2007), Consumer tribes, Burlington, MA, A Butterworth-Heinemann (Elsevier). Dalmazzo A. (2009), Charismes, identités, fanatismes. Le charisme médiatique et les fans de Michael Jackson. L idéal et le Monstre, Thèse de doctorat en information et communication / Sémiologie des médias, Université Paris II Panthéon-Assas, Paris. Ezan P. (2009), De l intérêt de la méthode ethnographique pour comprendre les pratiques de consommation des enfants, Recherche et Applications en Marketing, 24, 4, Fox K. J. (1987), Real punks and pretenders: the social organization of a counterculture, Journal of Contemporary Ethnography, 16, 3,

19 Galluzzo A. et Galan J.-Ph. (2011), Ritualisation de l expérience et sacralisation : l hypercamp Tokio Hotel, in A. Decrop (coord.), Congrès International de l Association Française du Marketing, 27, Bruxelles, afm-marketing.org/document.aspx?id=12110 Gripsrud J. (2002), Fans, viewers and television theory, in P. Le Guern (coord.), Les cultes médiatiques : culture fan et œuvres cultes, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, Hills M. (2002), Fan cultures, New York, Routledge. Holbrook M. B. (1987), An audiovisual inventory of some fanatic consumer behavior: the 25- cent tour of a jazz collector s home, in M. Wallendorf et P. Anderson (coord.), Advances in Consumer Research, 14, Provo, UT, Association for Consumer Research, Jenkins H. (1992), Textual poachers: Television fans and participatory culture, New York, Routledge. Jenkins H. (2006), Fans, bloggers and gamers: exploring participatory culture, New York, NYU Press. Kozinets R.V. (1997), 'I Want To Believe': A netnography of The X-Philes' Subculture of consumption, in M. Brucks et D. J. MacInnis (coord.), Advances in Consumer Research, 24, Provo, UT, Association for Consumer Research, Kozinets R. V. (2001), Utopian enterprise: articulating the meanings of Star Trek's culture of consumption, Journal of Consumer Research, 28, 1, Kozinets R. V. (2002), Can consumers escape the market? Emancipatory illuminations from burning man, Journal of Consumer Research, 29, 1, Kozinets R. V. (2009), Netnography: doing ethnographic research online, London, Sage Publications. Le Bart Ch. (2004), Stratégies identitaires de fans : l optimum de différenciation, Revue Française de Sociologie, 45, 2,

20 Le Guern P. (2002), En être ou pas : le fan-club de la série le prisonnier : une enquête par observation in P. Le Guern (coord.), Les cultes médiatiques : culture fan et œuvres cultes, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, Le Guern P. (2009), «No matter what they do, they can never let you down» : entre esthétique et politique : sociologie des fans, un bilan critique, Réseaux, 153, 1, Marcus G.E. (1995), Ethnography in/of the world system: the emergence of multi-sited ethnography, Annual Review of Anthropology, 24, 1, Meyrowitz J. (2002), The majority cult : love and grief for media friends in P. Le Guern (coord.), Les cultes médiatiques : culture fan et œuvres cultes, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, Muñiz A. M. et Schau H. J. (2005), Religiosity in the abandoned Apple Newton brand community, Journal of Consumer Research, 31,, O Guinn T.C. (1991), Touching greatness: the central midwest Barry Manilow fan club, in R.W. Belk (coord.), Highways and Buyways: naturalistic research from the Consumer Behavior Odyssey, Provo, UT, Association for Consumer Research, Redden J. et Steiner C.J. (2000), Fanatical consumers: towards a framework for research, Journal of Consumer Marketing, 17, 4, Smith S., Fisher D. et Cole S.J. (2007), The lived meanings of fanaticism: understanding the complex role of labels and categories in defining the self in consumer culture, Consumption, Markets and Culture, 10, 2, Thompson, C.J. (1996), Caring Consumers: gendered consumption meanings and the juggling lifestyle, Journal of Marketing Research, 22, 4, Thorne S. et Bruner G.C. (2006), An exploratory investigation of the characteristics of consumer fanaticism, Qualitative Market Research, 9, 1,

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

de données >> Méthodologies qualitatives

de données >> Méthodologies qualitatives FR Collecte de données >> Méthodologies qualitatives 1 collecte de données >> méthodologies qualitatives page 13 1. L observation page 45 2. l entretien individuel page 73 3. le focus group page 107 4.

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

B) METHODOLOGIE ET HYPOTHESES

B) METHODOLOGIE ET HYPOTHESES B) METHODOLOGIE ET HYPOTHESES 1.1 Méthodologie Ce mémoire contient deux méthodologies différentes. La première correspond à la revue de la littérature et a pour objectif la documentation dans des sources

Plus en détail

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE INSTITUT CATHOLIQUE DE RENNES France LE CHAMP A EXPLORER Longtemps monopole de l univers public et associatif,

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue

Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue Santé Communautaire et accès aux soins en contexte tropical Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue Introduction Principes des recherches qualitatives Les étapes

Plus en détail

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Laurence Sylvestre, Ph.D. 1 Université du Québec à Montréal

Plus en détail

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE VegaPro DIGITAL COMMUNICATION www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE DIGITAL En tant qu'agence digitale à Bejaia, Vegapro vous accompagne dans la définition

Plus en détail

Congrès AGRH 2013. Conférences sur le thème de la connaissance praticable. Nature du document

Congrès AGRH 2013. Conférences sur le thème de la connaissance praticable. Nature du document Congrès AGRH 2013 Conférences sur le thème de la connaissance praticable Nature du document Paris, le 28 novembre 2013 Document3/fmr Congrès AGRH 2013 Catherine VOYNNET FOURBOUL Directrice Master Executive

Plus en détail

LAGIER Cyrielle. Stage de Master 2. En partenariat avec. Economie et Gestion de l Environnement. Soutenance orale

LAGIER Cyrielle. Stage de Master 2. En partenariat avec. Economie et Gestion de l Environnement. Soutenance orale LAGIER Cyrielle En partenariat avec Stage de Master 2 Economie et Gestion de l Environnement Soutenance orale Université Bordeaux IV Année universitaire 2011/2012 Sommaire 2 Introduction 1. Rappel du contexte

Plus en détail

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche?

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? ENQUÊTE Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? La stratégie «ambassadeur» de Manche Tourisme La stratégie «ambassadeur»de Manche Tourisme Dans son schéma de

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Chers étudiants, De nombreux étudiants nous ont demandé, les années passées, si nous pouvions vous communiquer un article-type, ce qui est difficile,

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e Les objectifs pédagogiques Savoir délimiter les trois phases distinctes de la recherche Savoir identifier, pour chacune des trois

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

PRENOM : HALA. Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice

PRENOM : HALA. Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice Nice, le 16 juin 2014 NOM : JA BARY E-MAIL PRENOM : HALA HALAJABARY@YAHOO.COM Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice Page 1 :

Plus en détail

Comment se renseigner sur une entreprise?

Comment se renseigner sur une entreprise? Comment se renseigner sur une entreprise? Contexte : vous avez déjà pris connaissance d une offre ou vous êtes intéressé.e par une offre en particulier. Quels sont ici les objectifs? Dès votre lettre de

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Mémoire de Master 2010-2011

Mémoire de Master 2010-2011 Mémoire de Master 2010-2011 Comment les réseaux sociaux ont-ils changé la relation du consommateur à la marque par le développement de nouveaux médias interactifs? Amaury LAPARRA 1106039 - Promotion 2006-2011

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Forum Web et Innovation Sociale

Forum Web et Innovation Sociale Forum Web et Innovation Sociale L entreprise, Foyer d Innovation Sociale 1 Présentation finale forum web et innovation sociale.pptx Six mutations changent le business La fin des temps modernes Les basculements

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

Formation dans la Salle Permanente de Formation Ouverte de l Université de Grenade, le cas de l Atelier de Photographie numérique

Formation dans la Salle Permanente de Formation Ouverte de l Université de Grenade, le cas de l Atelier de Photographie numérique ront à l enrichissement de la formation virtuelle en Tunisie. L Association: souhaite élargir son champ d action au-delà du monde académique universitaire et se charger aussi de la formation dans d autres

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

QUESTIONS DE GENRES? Une expérience de l interculturalité en acro-danse

QUESTIONS DE GENRES? Une expérience de l interculturalité en acro-danse «Plus on partage, plus on possède. Voilà le miracle.» Léonard Nimoy QUESTIONS DE GENRES? Avant propos La persistance de stéréotypes liés à la place des femmes et des hommes dans la société se concrétise

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Étape. avec le français? Option 1 : Le dictionnaire. Option 2 : La synthèse de texte. Comment aborder la philanthropie pour la première fois?

Étape. avec le français? Option 1 : Le dictionnaire. Option 2 : La synthèse de texte. Comment aborder la philanthropie pour la première fois? Étape 1 Comment aborder la philanthropie pour la première fois? Découvrir la philanthropie peut se faire de différentes façons : par le français, l art, la musique, le sport, ce thème touchant transversalement

Plus en détail

«Attraction le manga» d une campagne de communication à un outil d intervention

«Attraction le manga» d une campagne de communication à un outil d intervention «Attraction le manga» d une campagne de communication à un outil d intervention Journées de la prévention 5 juin 2013 Julie-Mattéa Fourès Inpes julie-mattea.foures@inpes.sante.fr La prévention du tabagisme

Plus en détail

Chaire Marques & Valeurs

Chaire Marques & Valeurs Chaire Marques & Valeurs Parole d expert Le marketing régional et les marques Créer de la valeur à partir des cultures régionales Delphine Dion Maître de Conférences, IAE de Paris, Université Paris1 Panthéon-Sorbonne

Plus en détail

Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle

Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle Formation de développement personnel Nos formateurs Composé de professionnels artistiques, d enseignants

Plus en détail

BIG ROCKS OF REALITY Représentations, partis et politiques publiques

BIG ROCKS OF REALITY Représentations, partis et politiques publiques V è m e Ecole d Eté de Politique Comparée 22 26 JUIN 2009 ---------------------------- BIG ROCKS OF REALITY Représentations, partis et politiques publiques Responsable Daniel-Louis SEILER Directeur de

Plus en détail

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI LE PATRIMOINE CONTENU ET ENJEUX Quelques éléments de réflexion... Sur la notion de patrimoine elle même Qu est ce que le patrimoine? Patrimoine

Plus en détail

Les réseaux sociaux. Genma. October 9, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License.

Les réseaux sociaux. Genma. October 9, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Les réseaux sociaux Genma October 9, 2015 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Introduction Comprendre les réseaux sociaux? Internet comment

Plus en détail

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?»

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» UVA FOREZ Nathalie Monge Rodriguez 1 PLAN DE L INTERVENTION I. Communiquer :quelques rappels théoriques. II. De la communication à la relation.

Plus en détail

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW 1 Guide utilisateur GUIDE UTILISATEURS : OVERVIEW est une infrastructure conçue par des entrepreneurs, pour les entrepreneurs. C est une plateforme de mise en relation et de collaboration virtuelle au

Plus en détail

Laurence Touré Juin 2010

Laurence Touré Juin 2010 Laurence Touré Juin 2010 Introduction Enquêtes quantitatives, quantitatives, mixtes Protocole d une recherche qualitative Définition de la population d enquête Méthodes d enquête qualitatives La technique

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail

MRK -6081 A : Méthodes d Analyse de Données en Marketing Automne 2010

MRK -6081 A : Méthodes d Analyse de Données en Marketing Automne 2010 E MRK -6081 A : Méthodes d Analyse de Données en Marketing Automne 2010 Professeure :Elissar Toufaily Plage horaire du cours : Cours en salle Jeudi 15h 30-18h30 Local 4221 PAP Du 2 septembre. 2010 au 9

Plus en détail

Agence de communication Evénementielle

Agence de communication Evénementielle Agence de communication Evénementielle L AGENCE Corp est née d un simple constat : nous ne sommes plus uniquement des consommateurs mais aussi des publics. Le brand content a réinventé le discours de la

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

Mitraillage publicitaire A Epidaure

Mitraillage publicitaire A Epidaure Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire A Epidaure Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

La conception de jeux vidéo éducatifs une méthodologie de recherche/création

La conception de jeux vidéo éducatifs une méthodologie de recherche/création Resumé de la version Web de la thèse Présenté par René St-Pierre Ph.D. Doctorat en Études et Pratiques des Arts Université du Québec à Montréal (UQAM) Janvier 2007 Objectif Cette méthode vise à outiller

Plus en détail

Table des matières. Préface... 11 Emmanuel FABER. Avant-propos... 13. Introduction... 15 PREMIÈRE PARTIE. REVUE DE LITTÉRATURE...

Table des matières. Préface... 11 Emmanuel FABER. Avant-propos... 13. Introduction... 15 PREMIÈRE PARTIE. REVUE DE LITTÉRATURE... Table des matières Préface... 11 Emmanuel FABER Avant-propos... 13 Introduction... 15 PREMIÈRE PARTIE. REVUE DE LITTÉRATURE... 27 Chapitre 1. De la RSE aux modèles sociétaux d accès aux biens et services...

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

C ACHING WAYS. Programme PAI

C ACHING WAYS. Programme PAI ING WAYS C ACHING WAYS COACHING WAYS Programme PAI INTRODUCTION A LA FORMATION COACHING WAYS PAI : Les clés du Coaching Cette formation conduit à devenir coach, à un niveau théorique PCC (ICF). 23 jours

Plus en détail

M É DIAS SO CIAUX ET DI REC T IO N S D E L A COMMU N ICATIO N OÙ EN EST-O N EN

M É DIAS SO CIAUX ET DI REC T IO N S D E L A COMMU N ICATIO N OÙ EN EST-O N EN M É DIAS SO CIAUX ET DI REC T IO N S D E L A COMMU N ICATIO N OÙ EN EST-O N EN Jack White Angie+1 et Occurrence ont interrogé 140 décideurs de la communication pour avoir une vision claire de la diversité

Plus en détail

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur Mundaneum RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web Les collecteurs de mondes Dossier du professeur 1. Présentation de l animation Description Cet outil pédagogique a pour but de mettre l élève au centre

Plus en détail

SERGE BOUCHARD ANTHROPOLOGUE ET COMMUNICATEUR, CONFÉRENCE INAUGURALE DU FORUM SUR LE PLAN NORD, MAI 2012

SERGE BOUCHARD ANTHROPOLOGUE ET COMMUNICATEUR, CONFÉRENCE INAUGURALE DU FORUM SUR LE PLAN NORD, MAI 2012 Pour réaliser ses ambitions, notre ville s est dotée d un positionnement porteur et d une identité puissante et évocatrice. Ce document présente les fondements de notre marque, qui servira de tremplin

Plus en détail

CURSUS DE FORMATION AUX APPROCHES SYSTEMIQUES

CURSUS DE FORMATION AUX APPROCHES SYSTEMIQUES Consultation, conseil et formation systémique CURSUS DE FORMATION AUX APPROCHES SYSTEMIQUES EN COUPLE, EN INDIVIDUEL ET EN FAMILLE GENEVE NOVEMBRE 2012-2015(2016) Contenu Avant-propos... 3 Enjeux... 3

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Bachelier en communication

Bachelier en communication Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Bachelier en communication Catégorie Sociale HELHa Tournai 2 16-20 rue de l'écorcherie 7500 TOURNAI Tél : +32 (0) 69 89 05 06 Fax

Plus en détail

Devenez Cadre Commercial avec le Cnam Picardie.

Devenez Cadre Commercial avec le Cnam Picardie. Er Devenez Cadre Commercial avec le Cnam Picardie. Depuis plus de dix ans les entreprises régionales font confiance au Cnam et forment des élèves en alternance, l apprentissage de votre métier est notre

Plus en détail

ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes

ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes Nos fondamentaux L excellence L ouverture L engagement L entrepreneuriat L innovation L humanisme La responsabilité

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia Formations professionnelles De la création à la production transmedia Le savoir-faire du Transmedia Lab Le Transmedia Lab Nous avons la conviction que d ici 5 ans, 50% des productions audiovisuelles auront

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva.

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva. The master thesis The master thesis (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) Code: thesis-writing Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva thesis-writing Menu 1. Introduction: le mémoire est

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

L écosystème Internet de la Bretagne

L écosystème Internet de la Bretagne L écosystème Internet de la Bretagne Notre consommateur : une démarche complexe Notre ambition commune et partagée Etre présent ensemble sur tous ces points de contacts pour mieux Capter nos consommateurs,

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Les réseaux sociaux au service de l emploi

Les réseaux sociaux au service de l emploi Les réseaux sociaux au service de l emploi Boucle accueil emploi Mercredi 29 juin 2011 Julie Sabadell INFOthèque Les réseaux avant Internet Une existence bien antérieure à Internet Différents types de

Plus en détail

Les amis de mes amis sont mes clients ETUDE. LittlelessConversation. Agence Conseil en Communication

Les amis de mes amis sont mes clients ETUDE. LittlelessConversation. Agence Conseil en Communication ETUDE Les amis de mes amis sont mes clients LittlelessConversation Agence Conseil en Communication AVERTISSEMENT Toutes les marques commerciales déposées ou non déposées citées dans ce document sont la

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Internet et vie privée

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Internet et vie privée ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Internet et vie privée Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain,

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

Aller au-delà des apparences

Aller au-delà des apparences Aller au-delà des apparences Aller au-delà des apparences Aller au-delà des apparences Clin d œil L Homme est valeur et valeur-clé de l entreprise. Elle et lui évoluent ensemble. il y a, pour chacun de

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits Traduction générale vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie et les techniques de la traduction Approfondir la connaissance de la langue source. spécifiques : Parfaire la

Plus en détail

DU LIVRE ILLUSTRÉ AU LIVRE ENRICHI

DU LIVRE ILLUSTRÉ AU LIVRE ENRICHI DU LIVRE ILLUSTRÉ AU LIVRE ENRICHI Exploration de la perception du livre numérique pour enfants Assises du livre numérique, lundi 4 novembre 2013 POURQUOI CETTE ÉTUDE? La suite logique de notre politique

Plus en détail

Media féminins sur les réseaux sociaux : La revanche des traditionnels sur les pure players

Media féminins sur les réseaux sociaux : La revanche des traditionnels sur les pure players 1 Le 5 décembre 2012 Media féminins sur les réseaux sociaux : La revanche des traditionnels sur les pure players Les médias féminins ont depuis longtemps développé d autres formats que celui du papier

Plus en détail

La perception d un cadeau offert par une entreprise au consommateur

La perception d un cadeau offert par une entreprise au consommateur La perception d un cadeau offert par une entreprise au consommateur Regards croisés de l anthropologie et du marketing Jacqueline Winnepenninckx-Kieser 9 décembre 2008 Mise en perspective de la recherche

Plus en détail

S Y M B O L O N - P R O F I L

S Y M B O L O N - P R O F I L S Y M B O L O N - P R O F I L Lorsque l invisible devient visible Nous empruntons de nouveaux chemins ensemble avec vous Développement de personnalité avec la méthode Symbolon L association de la psychologie

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie- présente des particularités

Plus en détail

Programme de la séance : Introduction à la théorie de l iceberg (le modèle culturel de l iceberg)

Programme de la séance : Introduction à la théorie de l iceberg (le modèle culturel de l iceberg) Programme de la séance : Introduction à la théorie de l iceberg (le modèle culturel de l iceberg) Acquis d apprentissage Interpersonnels : 1. Meilleure connaissance et empathie culturelle lors des échanges

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

M1/m2 bac+4 / bac+5 COMMUNICATION 365

M1/m2 bac+4 / bac+5 COMMUNICATION 365 M1/m2 bac+4 / bac+5 COMMUNICATION 365 MARCO DE LA FUENTE Vice Président BDDP & Fils A tous ceux qui se destinent à «travailler dans la com», il est peut-être utile de rappeler ce que «travailler dans la

Plus en détail

RELATIONS AGENTS-APPRENANTAPPRENANT. Processus: Modeling, renforcement, interaction sociale.. Agents: Parents, pairs, école, médias

RELATIONS AGENTS-APPRENANTAPPRENANT. Processus: Modeling, renforcement, interaction sociale.. Agents: Parents, pairs, école, médias Université de Lyon II Janvier 2014 Choix de la méthode de recherche: Aspects pratiques Marie J. Lachance Professeure titulaire Sciences de la consommation Université Laval, Québec Question et problématique

Plus en détail

Témoignage méthodologique: le recueil et l analyse de discours

Témoignage méthodologique: le recueil et l analyse de discours Témoignage méthodologique: le recueil et l analyse de discours Les savoirs écologiques paysans : connaissance, recueil et valorisation Du 22 au 26 mars 2010 Maya Leclercq Doctorante en ethnologie MNHN

Plus en détail

Projet Tempus. Présentation de la psychologie économique. 28-30 juin 2010

Projet Tempus. Présentation de la psychologie économique. 28-30 juin 2010 Projet Tempus Présentation de la psychologie économique 28-30 juin 2010 Introduction Qu est est-ce que la psychologie économique? Etude du comportement du consommateur recouvre l ensemble des décisions

Plus en détail

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus.

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus. Association Loi 1901 Siret n 399 056 050 00046 APE n 900 1Z 13 rue Etienne Marcel 93500 PANTIN Tél : 01 49 42 10 52 Mail : association.latribu@free.fr Site : www.latribudepantin.com TEAM BUILDING Dynamisation

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Les médias sociaux (réseaux sociaux, blogs, wikis*, forums, etc.) sont au cœur du Web 2.0. La communication traditionnelle et descendante, dont le paroxysme se matérialise

Plus en détail

Etude TV Socializers : une typologie des contributeurs de la Social TV

Etude TV Socializers : une typologie des contributeurs de la Social TV Communiqué de presse 20 Février 2013 Etude TV Socializers : une typologie des contributeurs de la Social TV Une étude menée en partenariat par SciencesCom Audencia Group et iligo Depuis Octobre 2011, iligo

Plus en détail

Marketing, communication et ingénieurie des produits alimentaires

Marketing, communication et ingénieurie des produits alimentaires Mastère spécialisé Marketing, communication et ingénieurie des produits alimentaires Rouen, France Mastère spécialisé accrédité par la conférence des grandes écoles en partenariat avec l école de management

Plus en détail

LES FORMATIONS ET WORKSHOPS ECONCEPTS

LES FORMATIONS ET WORKSHOPS ECONCEPTS LES FORMATIONS ET WORKSHOPS ECONCEPTS Des formations et séminaires en éco-marketing et en éco- innovation - 1 Pourquoi choisir une formation econcepts? Les formations s adressent aux managers de l entreprise

Plus en détail

Restaurer la confiance? Etudes Empiriques Conclusion et ouverture

Restaurer la confiance? Etudes Empiriques Conclusion et ouverture Restaurer la confiance des investisseurs : une exploration expérimentale systématique de l effet des politiques d investissement socialement responsable. Marco Heimann Sous la direction de Jean-François

Plus en détail