Ethnographie multisite de consommateurs fans : vers une consommation autonomisée.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ethnographie multisite de consommateurs fans : vers une consommation autonomisée."

Transcription

1 Ref : Galluzzo A., Galan J.Ph. (2013), L'apport de l'ethnographie multisite à l'étude du consommateur fan, in J.-F. Trinquecoste (coord.), Congrès International de l'association Française du Marketing, 29, La Rochelle. Ethnographie multisite de consommateurs fans : vers une consommation autonomisée. Anthony Galluzzo Doctorant Contractuel Chargé d Enseignement Centre de Recherche en Management (CRM, UMR 5303 CNRS/UT1) IAE - Université de Toulouse 1 Capitole 2, rue du Doyen Gabriel Marty, Toulouse Cedex 9 Jean Philippe Galan Professeur des Universités Centre de Recherche en Management (CRM, UMR 5303 CNRS/UT1) IAE Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis Les Tertiales, rue des Cent-Têtes, Valenciennes Cedex 9 / +33(0)

2 Ethnographie multisite de consommateurs fans : vers une consommation autonomisée. Résumé : Alors que l industrie du disque voit son chiffre d affaires s effondrer, certains consommateurs investissent fidèlement et fortement dans leur passion musicale : les fans. Nous proposons ici de dépasser l approche isolée des groupes de fans par l utilisation de l ethnographie multisite. La comparaison de multiples communautés fans au sein d une même industrie permettrait au marketeur de tirer de ses données empiriques de plus forts enseignements sur l évolution générale des besoins des consommateurs et sur la politique de marque et l offre à établir en conséquence. Mots-clés : fan, musique, ethnographie multisite, communauté, postmodernité Multi-sited ethnography of fan consumers: towards self-sufficiency Abstract : While recording industry sales collapse, some consumers are investing heavily and faithfully in their musical passion: the fans. By this paper, we suggest to go past the idiosyncratic approach of fan communities by using multisited ethnography. Comparisons made between several fan communities would allow marketers to make a better of use empirical data ; to better understand consumer needs evolution and to forecast an appropriate corporate response to it. Key-words: fan, music, multi-sited ethnography, community, postmodernity. 1

3 Ethnographie multisite de consommateurs fans : vers une consommation autonomisée. Introduction La réflexion menée sur les fans depuis la fin des années 1980 en marketing semble être parvenue à un premier niveau de complétion. Le concept a contribué à renouveler la réflexion marketing sur la fidélité, l image de marque et la consommation communautaire. En effet, malgré un premier élan qui tendait à définir le fan comme public inutile au marketeur car désignant une minorité non significative, anormale et déviante (Redden et Steiner, 2000), le concept s est intégré à différentes perspectives constructivistes impliquant la remise du consommateur au centre de la réflexion sur le marché. Le concept de fan a contribué à alimenter ce renouveau théorique, bien représenté par le mouvement de la Consumer Culture Theory (CCT Arnould et Thompson, 2005), en proposant d étudier un sous-ensemble de consommateurs enthousiastes, fidèles et créatifs (Smith, Fisher et Cole, 2007). Nous développerons ici l idée selon laquelle un second niveau de réflexion peut être désormais atteint, allant au-delà de l exploration descriptive, notamment via l étude ethnographique multisite, permettant de développer des études transmédias et sur plusieurs fandoms 1 dédiées à la consommation culturelle actuelle. Nous développerons notre proposition en prenant pour terrain d étude l industrie musicale, industrie en crise, caractérisée par une chute régulière des ventes d albums musicaux depuis le début des années 2000, et qui pourrait bien trouver dans les pratiques fans des idées de développement et de restructuration capitales. 1 Il convient de préciser ici la signification du terme fandom très utilisé dans la littérature sur les fans mais qui n est jamais explicité. Le fandom, selon le dictionnaire Merriam-Webster, désigne (1) : l ensemble des fans (en tant que communauté) et (2) l état ou l attitude fan. 2

4 Dans un premier temps, nous passerons en revue la littérature sur le concept de fan pour en dégager les points de consensus, avant de nous employer à cerner les limites des études qui ont été, jusqu à présent, menées sur les fans en marketing. Nous proposerons ensuite de dépasser ces limites par l emploi de l ethnographie multisite et trans-fandom que nous décrirons. Nous conclurons enfin sur les implications théoriques et managériales de notre étude. 1. Le concept de fan et les limites des fan studies Le terme «fan» nous vient par apocope de l anglais fanatic (fanatique), issu lui-même du latin «fanaticus» (Holbrook, 1987 ; Jenkins, 2006), qui veut dire «(1) inspiré, rempli d enthousiasme, (2) exalté, en délire, frénétique» (Dictionnaire Gaffiot). Les concepts «fan» et «fanatique», termes égaux à l origine, sont aujourd hui quelque fois utilisés comme des synonymes. Cependant, on remarquera que le mot «fan» a pris son indépendance sémantique vis-à-vis du «fanatique» originel. Les deux termes sont aujourd hui souvent placés le long d un continuum, d une «barométrie passionnelle» (Le Guern, 2009) qui «va de fan à excentrique en passant par fanatique», ce continuum étant indexé sur le niveau d engagement du consommateur pour le produit aimé (Thorne et Bruner, 2006). Cependant, pour éviter l emploi du terme «fanatisme», trop stigmatisant car lié à l idée de folie, certains auteurs l ont totalement évacué et remplacé par le néologisme «fanitude» (Dalmazzo, 2009) Un phénomène identitaire... Le terme de fan évoque ainsi principalement le rapport d un individu à un objet. Gripsrud (2002) propose qu un fandom «existe quand l enthousiasme pour un objet culturel revêt un rôle totalisant dans les styles de vie et identités des gens». Le rapport individuel à l objet est primordial et fondateur ; c est sur ce substrat que repose le concept de «fan» (Le Guern, 2009). L objet aimé par le fan, qui peut être de nature très variée (genre cinématographique, 3

5 série TV, artiste, sportif, marque) provoque chez l individu un processus d apprentissage qui oriente une trajectoire biographique (Le Bart, 2004). Kozinets (2001) évoque par exemple l influence de l utopie politique présentée dans Star Trek chez les fans de la série. Holbrook (1987) va jusqu à lier les passions des fans à une certaine psychologie du développement ; en expliquant que le fandom participe à la construction d une représentation de soi, intervenant notamment pendant l enfance et l adolescence. En tant que consommateurs engagés, les fans consacrent énormément de leur temps et de leur argent à leur objet. Dans leur définition du phénomène fan, Thorne et Bruner (2006) placent le souhait d acquérir de la matière liée à l objet de passion comme l un des quatre éléments centraux du phénomène, avec l engagement interne, l engagement externe et le désir d interaction avec les autres. Ce désir d acquisition s illustre dans le phénomène de collection, très prégnant dans le fandom. Audelà de la simple absorption du texte, les fans sont particulièrement investis dans une lecture attentive de l objet de passion. A partir de négociations collectives et réflexions personnelles se forme un socle important de connaissances propres à l objet qui distancie le fan du simple suiveur ou consommateur occasionnel (Le Guern, 2002) et collectif L émergence du sens implique une négociation, un travail interprétatif, que le fan réalise au sein d une communauté de semblables. L appartenance des fans à un groupe social de pairs est très souvent évoquée comme une caractéristique primordiale du phénomène fan par les chercheurs. Comme l indique Jenkins (1992), les meetings de fanclubs, les newsletters, et les fanzines fournissent un espace de socialisation où se constitue une communauté interprétative. Le fandom, «l être fan», est indissociable de la configuration communautaire. Même dans le cadre d une double vie, où le fan garde secret son attachement à l objet, par honte, il s inscrit tout de même dans une dynamique communautaire ; en lisant les fanzines, fansites, forums et 4

6 blogs. La nature communautaire de l expérience de consommation fan s explique par trois points : (1) la nécessité d une communauté interprétative active pour permettre une immersion prolongée dans l univers de l objet (Le Guern, 2002) (2) l être fan s acculture dans une communauté où il réalise un véritable apprentissage ; il intègre des codes et une manière d être lui permettant d interagir avec des semblables et de s intégrer dans une structure fortement hiérarchisée où il va travailler à se distinguer selon une position et une attitude particulières (Le Bart, 2004). Enfin, (3) les communautés de fans constituent également un cocon affectif, un soutien moral. Le fandom, par sa configuration communautaire, permet la re-création d un nouveau monde social où les hiérarchies de la société globale sont retravaillés de manière à correspondre à l ethos communautaire (Jenkins, 1992 ; Kozinets, 2001 ; Galluzzo et Galan, 2011) Le fan dans les études marketing On peut considérer une première phase de l étude des fans dans le marketing comme terminée. Fin des années 1980, début des années 1990, le concept de fan a réalisé ses premières incursions dans la recherche marketing, avec l étude d O Guinn (1991) sur le fan club de Barry Manilow et l introspection d Holbrook (1987) sur sa passion pour le jazz. Fin des années 1990, Kozinets (1997, 2001) a contribué à solidifier l étude des fans en marketing, en y important les contributions théoriques majeures des cultural studies (et de leur souscatégorie dédiée aux fans, les fan studies). Puis, le concept a été également développé dans plusieurs études sur les communautés de marque (Muñiz et Schau, 2005 ; Belk et Tumbat, 2005). Le concept de fan s est aujourd hui bien intégré à la réflexion marketing, alimentant notamment des développements théoriques sur la fidélité et l image de marque. On citera en exemple l article de Brown, Kozinets et Sherry (2003) tentant de nourrir une réflexion sur les significations de marque à partir d ethnographies menées dans les communautés de marque 5

7 Star Wars et Volkswagen New Beetle. Le concept a également été intégré dans une réflexion postmoderne sur le marketing, notamment à travers le concept maffesolien de néotribu, permettant de repenser la structuration géographique des communautés et les pratiques de consommation actuelles (Cova, Kozinets et Shankar, 2007) Les limites des études actuelles En important les connaissances issues des fan studies, le marketing a également importé les travers de ce courant de recherche ; tout particulièrement, la tendance à considérer les mouvements de consommation tels que les communautés de fans comme des isolats. Très inspirée par Fox (1987), la recherche marketing s est surtout consacrée à la typologisation des fans et de leurs pratiques. La plupart des études menées en marketing sur les communautés de consommation fans considèrent les communautés isolément, et ont ainsi tendance à porter sur le fan un regard psychologisant et pathologisant, qui écarte la figure du fan de celle du consommateur normal, l ostracisant comme un phénomène statistiquement non significatif, qui ne serait intéressant que dans une perspective d étude de marchés de niche. Les limites des fan studies, et, par extension, des études marketing sur les fans, sont dénoncés par Hills (2002), qui explique que nous ne comprenons pas encore bien le caractère multidimensionnel des fandoms et leur dynamisme. Par exemple, le fait que très souvent, les fans d un artiste sont également fans d un autre a été négligé. L étude au cas par cas des fandoms, jugée artificielle et réductrice, résulte selon Hills (2002) des nécessités de la publication académique et des découpages départementaux de l université, qui imposent parfois une séparation des consommations étalonnée sur les supports et modes de diffusion. Ce cloisonnement entre en discordance avec les théories de la consommation postmoderne qui évoquent une fragmentation des consommateurs, chez qui l on retrouve une superposition d identités, une 6

8 pluralité d habitus et de pratiques transmédiatiques (Le Bart, 2004 ; Hills, 2002 ; Le Guern, 2009). Le caractère transdisciplinaire et transmédiatique de la recherche marketing qui est centrée sur le phénomène de consommation dans son ensemble, nous donne l opportunité de transcender ces limites. Les tendances à l idiosyncrasie et à la typologie peuvent être dépassées par une approche méthodologique multisite et d inspiration structuraliste. 2. Les opportunités de l ethnographie multisite pour repenser la consommation fan 2.1. Les bases fondamentales de l étude ethnographique L ethnographie est une méthode permettant au chercheur d appréhender les comportements sociaux et le monde symbolique d une communauté dont il n est pas issu (Ezan, 2009). L ethnographie s inscrit dans une perspective symbolique et socioculturelle plutôt que cognitive. Selon Arnould et Wallendorf (1994), cette méthode vise à clarifier les façons dont les cultures, simultanément, construisent et sont construites par les comportements et expériences des individus. Cette méthode se constitue autour de la collecte systématique de données et de l enregistrement de l action humaine dans des configurations naturelles. Ainsi, la primauté est donnée aux faits et actions en situation réelle ; le chercheur s investit dans la participation expérientielle de longue durée dans des univers spécifiques (Badot & al., 2009 ; Ezan, 2009). L immersion du chercheur dans le contexte étudié permet l acculturation, l acquisition de compétences linguistiques, d une sensibilité interprétative et de comportements significatifs pour la culture observée (Visconti, 2010). En recueillant des données dans un cadre naturel, l ethnographe observe le comportement actuel des 7

9 consommateurs en temps réel plutôt que leur demander d imaginer ou de se rappeler leurs comportements à l évocation de scénarios ou d hypothèses (Arnould et Wallendorf, 1994) Les apports de l ethnographie dans la compréhension des phénomènes de consommation Dans la littérature marketing, nous distinguons principalement deux courants ethnographiques : l ethnographie marketing, qui s intéresse aux organisations et l ethnographie orientée marché (Arnould et Wallendorf, 1994), qui tente de comprendre les phénomènes de consommation. Du côté de l ethnographie orientée marché, l une des quatre grandes catégories de la CCT définies par Arnould et Thompson (2005) celle dédiée aux cultures de marché développe des travaux dans lesquels la méthode ethnographique tient une place souvent prépondérante. Afin de réaliser le portrait de sous-cultures ou micro-cultures de marché, les chercheurs de ce courant de la CCT ont souvent fait appel à l ethnographie par immersion participante (Kozinets, 2001, 2002). L étude des fans en tant qu individualités est permise par l entretien, individuel, collectif et par l approche phénoménologique, bien représentée en marketing par les travaux de Thompson (1996). Ce type d approche permet l étude des fans, à un niveau idiosyncrasique, c'est-à-dire en étudiant la communauté de fans comme une constellation d individualités. A l opposé, l approche ethnographique permet d aborder les fans sous angle plus massif, c'est-àdire social et collectif, par l observation directe dans le cadre d interactions avec d autres personnes que le chercheur lui-même. Ces deux perspectives méthodologiques sous-entendent donc des orientations théoriques différentes. L orientation individuelle-phénoménologique privilégie le self et le rapport individu-objet tandis que l approche ethnographique se centre 8

10 sur les rapports de fan à fans dans des configurations communautaires où l objet de consommation fait culture Les opportunités du multisite Parmi les évolutions méthodologiques les plus marquantes de l ethnographie, ces dernières années, l une intéresse tout particulièrement la recherche en consommation et pourrait s avérer cruciale pour renouveler l analyse des fandoms ; il s agit de l ethnographie multisite. Cette nouvelle forme de travail ethnographique a émergé en concordance avec le phénomène de la globalisation, qui exigeait des mesures d adaptation méthodologique aux nouvelles réalités sociales transnationales (Marcus, 1995). La recherche multisite, par l étude de multiples localités, étend le spectre de l ethnographie pour inclure dans son analyse les associations et connexions entre des sites qui fondent un système. L ethnographie multisite émerge ainsi dans les années 1980 pour permettre l étude de la globalisation, en passant d une approche par «ile culturelle» (Van Maanen, 1979) à une approche multisite qui permet l observation et l immersion dans des configurations culturelles plurielles dans un même temps (Visconti, 2010). Le multisite abandonne l idée d un travail de portrait sociétal exhaustif, centrale aux ethnographies traditionnelles, pour adopter une perspective plus thématique, centrée autour d une problématique, d un questionnement bien délimité. La méthode multisite correspond bien à la triangulation et aux croisements contextuels déjà évoqués dans la littérature ethnographique de consommation (Chalmers et Arthur, 2008). Le multisite permet non seulement de repérer les invariants entre fandoms, dans l esprit du structuralisme, mais également d approfondir notre compréhension du fandom comme phénomène éminemment social et symbolique. 9

11 3. La perspective comparatiste et multisite appliquée aux fans de musique 3.1. Présentation du travail de terrain Les potentialités de la démarche comparatiste permise par l ethnographie multisite s illustre dans une étude que nous avons menée sur quatre fandoms musicaux : ceux de Tokio Hotel, Johnny Hallyday, Michael Jackson et Lady Gaga. Ces fandoms ont été choisis car leurs artistes ont tous connu un succès commercial fort ces dernières années, leur permettant de recruter dans leurs rangs de nombreux fans, générant une activité sociale et interprétative très dense. La triangulation est enrichie par la diversité des fandoms, qui se distinguent les uns des autres par leurs pyramides des âges des fans (Tokio Hotel et Lady Gaga sont des fandoms générationnels, avec des pyramides des âges à pic, tandis que Michael Jackson et Johnny Hallyday sont des fandoms transgénérationnels) et par leurs cultures de genre (Johnny Hallyday rassemble un fandom très masculin, Tokio Hotel très féminin et Michael Jackson et Lady Gaga fédèrent un fandom plus mixte). Chaque fandom a fait l objet d une étude ethnomarketing (Badot & al., 2009), axée sur l immersion participante, ayant permis de récolter, en moyenne pour chaque fandom, une vingtaine d heures d enregistrements de conversations informelles et groupales, plusieurs dizaines de pages de notes de terrain et centaines de photographies. L étude ethnographique a été complétée par un suivi régulier des communautés en ligne, sur le modèle netnographique (Kozinets, 2009), permettant de développer une source d information secondaire et de faciliter l immersion dans les communautés. 3.2 Consommation de fantasmes archétypaux Les fans passent assez peu de temps à parler de la musique de leurs artistes ; celle-ci est perçue comme un lieu commun de connaissance et de plaisirs, qui relève souvent de 10

12 l indicible et de l immersion individuelle. Les conversations de fans portent le plus souvent sur ce qu incarne la star et ce qu elle inspire à ses fans. La consommation fan s exerce souvent en empathie et dans l admiration d une figure stéréotypée et idéalisée. Dans la communauté Tokio Hotel, les quatre jeunes hommes composant le groupe sont élevés au rang de figures archétypales : les jumeaux Bill et Tom incarnent l extraordinaire et extravagante gémellité tandis que les musiciens Gustav et Georg représentent les figures de la timidité, de la patience, de la simplicité et de la régularité morale. Les fans de Tokio Hotel s affilient souvent à l une des quatre figures proposées selon leurs affinités aux modèles moraux qu ils représentent et selon également une dynamique de distinction interne au fandom. Le stade le plus avancé de l affiliation est celui où les fans se qualifient selon des adjectifs «partisans» tirés des prénoms des musiciens admirés (e.g. Billiennes, Tomiennes ). On relève ce même phénomène d affiliation affinitaire autour du personnage préféré chez les fans de la série X-files (Kozinets, 1997). Les fans ont bien conscience de l importance de cette proximité affinitaire ressentie vis-à-vis des artistes : «Quand on voit des vidéos d eux, on a l impression de voir des potes à nous» - Lydie, 20 ans. «C est bête de dire ça, mais c est un peu comme des membres de la famille, en fait... Des amis, un cercle d amis proches» - Marion, 21 ans. Les fans de Lady Gaga évoquent la chanteuse comme un leader politique autant que comme une chanteuse : elle est pour eux la meneuse d une sorte de révolution culturelle à mener à l échelle individuelle et qui consacre la créativité artistique et l expression libre de son originalité personnelle. Un ethos commun très fort est développé dans son fandom autour des droits des homosexuels et de l idée d une liberté individuelle totale, articulée autour de la 11

13 mode et de la mise en scène de soi. Les fans de Lady Gaga se photographient souvent en faisant le signe du «paw» de la main, un geste imitant un coup de griffe. Le texte suivant, attribué à Lady Gaga et décrivant le sens de ce geste, circule beaucoup sur les blogs et forums de fans : The Little Monster Paw: it s a celebration of our identity, a reflection of our personality. It represents freedom, freeing yourself from all of life s insecurities, rules, freeing yourself from society and its demons. It s the religion of the insecure, the religion that knows no gender - only acceptance. We were born with a spark that only a few have; only we understand it. We re fighters ready to sweat and kill for what we believe it. We re proud of what we are, proud of what we were always meant to be: MONSTERS. Same DNA, Born This Way.» -Citation issue du forum Le développement d un ethos fort autour de l artiste musical rappelle un phénomène analogue chez les fans de Star Trek, qui ont développé toute une culture idéologique et politique autour du produit culturel et de ses narrations (Kozinets, 2001). Chez les fans de Johnny Hallyday, les événements de l actualité sont souvent négociés selon l archétype de «Johnny l invincible», qui survit depuis cinquante ans sur la scène artistique et médiatique et qui revient de tous les déboires commerciaux et de santé. Les fans d Hallyday passent beaucoup de temps à se rapporter les anecdotes de cette invincibilité qui, à leurs yeux, est l incarnation du rock n roll. Une conversation entre deux fans d une quarantaine d année rapportait notamment la désillusion d un fan au sujet de la chanson «Je suis né dans la rue» de Johnny Hallyday, où le chanteur raconte être né dans les bas-fonds d une ville. En lisant une biographie, ce fan a constaté que Johnny Hallyday était né dans un hôpital. Hors, il avait intégré spontanément la chanson sus citée comme relevant d un fait 12

14 authentique. Cette anecdote révèle bien l importance du fantasme archétypal engendrant la fascination des fans pour la star, fascination motrice dans le phénomène de consommation. Chaque fait d actualité est ainsi interprété en fonction de l archétype, lui-même constitué par l enchaînement des œuvres et actualités qui donnent forment à la carrière de l artiste. L artiste musical constitue ainsi une source d interprétation intarissable : l activité interprétative se poursuivant au-delà même de la cessation de l activité de l artiste, comme Le Bart (2004) l a très bien montré avec les Beatles. Dans le fandom Michael Jackson, on retrouve souvent dans les conversations le champ lexical du messie. Michael Jackson est interprété par les fans, surtout depuis sa mort, comme un être suprême et incompris, une figure christique venue délivrer un message de paix et de tolérance et qui a été «sacrifiée» par des pouvoirs médiatiques qui l ont caricaturée et rejetée. Au-delà de la musique de Michael Jackson, c est ce message qui est consommé et discuté par les fans, message que les fans vont rechercher dans les paroles des chansons (Earth Song, Black or White) et dans les nombreux ouvrages biographiques et articles d analyse écrits sur le chanteur. Comme pour Lady Gaga, Michael Jackson est utilisé par les fans comme un guide spirituel leur permettant de pratiquer un développement personnel. A la question «Qu est-ce que vous fascine le plus chez Michael Jackson?», voici ce que nous a répondu une fan lors d une convention dédiée à l artiste : «Le personne hormis sa musique, c est clair, en plus les chansons que je préfère c est pas ses plus connues, c est plus son côté humanitaire, genre Earthsong, c est comme Man in the mirror, c est vraiment ces chansons-là qui ont des messages à apporter, ça reflète vraiment qui était michael en fait. (Intervieweur) Quels étaient ces messages? 13

15 - Tout simplement s aimer les uns les autres, il avait fait un discours en 2002 en Angleterre avant un match de foot où il avait dit «prenez-vous tous la main» et dites-vous que vous vous aimez même si vous ne vous connaissez pas, c est ça qui peut changer le monde, le fait que les gens puissent s aimer... Un message d amour avant tout et faire le bien autour de soi autant qu on le peut, s aider les uns les autres» - Véronique, 43 ans L artiste musical comme point de départ d une consommation communautaire quasiment autonome Les fans ne se placent pas dans une consommation musicale passive, ils développent des pratiques plurielles en participant au processus créatif, imaginatif et symbolique de l artiste musical. Les thématiques et récits transversaux aux différents groupes, aux différentes idiocultures dans la communauté, deviennent des mythes, qui contiennent des fantasmes et représentations collectifs. Le produit de base, le groupe de musique, sert de point de départ au déploiement d un univers riche en symboles et significations stimulant pour les fans. A partir de cet univers co-créé par la star et ses fans, se déploie une dynamique communautaire consommée en tant que tel : «Souvent, je passe toute une journée immergé dans TH. Je commence le matin, je finis le soir ; entre les vidéos youtube, les blogs des autres fans, les forums, les mails, les fan arts, les fan fictions, les tweets... Les photos envoyées d un peu partout aussi... Je suis sur TH toute la journée, il y a des trucs nouveaux à voir tous les jours» (Julie, 22 ans). On retrouve cette dynamique communautaire très intensément développée dans les fandoms aux pyramides des âges les plus juvéniles ;Tokio Hotel et Lady Gaga, ce qui laisse à penser que les pratiques de consommation musicale évoluent dans ce sens. Les fan clubs sous forme d association à siège, les fanzines imprimés, sont des structures qui continuent d exister dans 14

16 les fandoms les plus anciens comme ceux de Johnny Hallyday et Michael Jackson, mais font de plus en plus figure de vestige, laissant peu à peu la place à des réseaux et moyens de communication autrement structurés, en ligne, permettant l organisation spontanée et décentralisée de rencontres (les fan parties) et de regroupements d hommage et de création collective. On citera chez Tokio Hotel, le TH day, où les fans des villes du monde entier se regroupent dans les grandes villes pour filmer des offrandes et représentations offertes au groupe et, chez les fans de Lady Gaga, les nombreuses compilations vidéos de fans arborant les symboles et la gestuelle communautaires, vidéos parfois reconnues et promues par Lady Gaga elle-même. Conclusion : Perspectives et enjeux Nous retenons ainsi deux points de convergence de notre étude comparatiste sur les fandoms musicaux : (1) Les fans consomment un univers total plutôt que simplement de la musique. Cette évolution dénote de l importance grandissante de la figure de l ami médiatique, théorisée par Meyrowitz (2002) : la star, intensément «fréquentée» par une multitude de fans à travers les médias, par la presse people et les réseaux sociaux notamment, acquiert aux yeux des fans une certaine aura familière. La star devient «l ami» qu on croit connaitre. (2) Autour de ces amis médiatiques se développe des structures sociales, des communautés, qui développent, par Internet, des productions et une consommation internes. Se servant des messages de la star comme de la matière première, ils s investissent dans un travail d interprétation et de rétro-création permanent. Ce foisonnement communautaire tient les fans actifs et perpétuellement «nourris» par leur passion. 15

17 L industrie musicale pourrait s inspirer de ces changements dans les pratiques de consommation musicale, apparaissant dans les fandoms les plus anciens (Hallyday, Jackson) et prépondérants dès l origine dans les fandoms les plus jeunes (Lady Gaga, Tokio Hotel), pour repenser les bases de son activité commerciale. Il s agirait pour l industrie de se décentrer de la marchandisation de «chanteurs» pour miser sur la mise en scène «d amis médiatique». Cette évolution est déjà partiellement comprise par certains manageurs. On citera en exemple Tokio Hotel, qui compte parmi ses meilleures ventes de DVD un produit non musical ; le THTV, un ensemble de films à mi-chemin entre le documentaire et la série qui immerge les fans dans le quotidien des membres du groupe. Dernièrement, Lady Gaga parait être en pleine conscience et maitrise de ce phénomène d amitié médiatique. Entre février 2009 et aout 2011, la chanteuse a publié plusieurs centaines de messages sur son compte Twitter dont environ 65% communiquaient sur des éléments non promotionnels : vie privée, humeurs, opinions politiques, etc. L étude comparatiste des fandoms musicaux par l ethnographie multisite nous permet ainsi de travailler à comprendre l évolution des consommateurs de musique dans leurs pratiques et besoins et nous permet de tenter d anticiper des changements de fond dans l industrie. Ici, nos résultats laissent clairement entrevoir une nouvelle étape dans la starification des artistes, ceux-ci passant de musiciens à amis médiatiques. Ce type de démarche peut constituer un appui capital dans la réflexion à mener sur l avenir d industries culturelles en crise. 16

18 Bibliographie Arnould E. J. et Thompson C. J. (2005), Consumer culture theory (CCT): twenty years of research, Journal of Consumer Research, 31, 4, Arnould E. J. et Wallendorf M. (1994), Market-oriented ethnography: Interpretation building and marketing strategy formulation, Journal of Marketing Research, 31, 4, Badot O., Carrier C., Cova B., Desjeux D. et Filser M. (2009), L'ethnomarketing : un élargissement de la recherche en comportement du consommateur à l'ethnologie, Recherche et Applications en Marketing, 24, 1, Belk R. W. et Tumbat G. (2005), The cult of Macintosh, Consumption, Markets and Culture, 8, 3, Brown S., Kozinets R. V., et Sherry J. F. Jr. (2003), Teaching old brands new tricks: Retro branding and the revival of brand meaning, Journal of Marketing, 67, 3, Chalmers T. D. et Arthur D. (2008), Hard-core members of consumption-oriented subcultures enactment of identity: the sacred consumption of two subcultures, in A. Y. Lee et D. Soman (coord.), Advances in Consumer Research, 35, Duluth, MN, Association for Consumer Research, Cova B., Kozinets R. V., Shankar A. (2007), Consumer tribes, Burlington, MA, A Butterworth-Heinemann (Elsevier). Dalmazzo A. (2009), Charismes, identités, fanatismes. Le charisme médiatique et les fans de Michael Jackson. L idéal et le Monstre, Thèse de doctorat en information et communication / Sémiologie des médias, Université Paris II Panthéon-Assas, Paris. Ezan P. (2009), De l intérêt de la méthode ethnographique pour comprendre les pratiques de consommation des enfants, Recherche et Applications en Marketing, 24, 4, Fox K. J. (1987), Real punks and pretenders: the social organization of a counterculture, Journal of Contemporary Ethnography, 16, 3,

19 Galluzzo A. et Galan J.-Ph. (2011), Ritualisation de l expérience et sacralisation : l hypercamp Tokio Hotel, in A. Decrop (coord.), Congrès International de l Association Française du Marketing, 27, Bruxelles, afm-marketing.org/document.aspx?id=12110 Gripsrud J. (2002), Fans, viewers and television theory, in P. Le Guern (coord.), Les cultes médiatiques : culture fan et œuvres cultes, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, Hills M. (2002), Fan cultures, New York, Routledge. Holbrook M. B. (1987), An audiovisual inventory of some fanatic consumer behavior: the 25- cent tour of a jazz collector s home, in M. Wallendorf et P. Anderson (coord.), Advances in Consumer Research, 14, Provo, UT, Association for Consumer Research, Jenkins H. (1992), Textual poachers: Television fans and participatory culture, New York, Routledge. Jenkins H. (2006), Fans, bloggers and gamers: exploring participatory culture, New York, NYU Press. Kozinets R.V. (1997), 'I Want To Believe': A netnography of The X-Philes' Subculture of consumption, in M. Brucks et D. J. MacInnis (coord.), Advances in Consumer Research, 24, Provo, UT, Association for Consumer Research, Kozinets R. V. (2001), Utopian enterprise: articulating the meanings of Star Trek's culture of consumption, Journal of Consumer Research, 28, 1, Kozinets R. V. (2002), Can consumers escape the market? Emancipatory illuminations from burning man, Journal of Consumer Research, 29, 1, Kozinets R. V. (2009), Netnography: doing ethnographic research online, London, Sage Publications. Le Bart Ch. (2004), Stratégies identitaires de fans : l optimum de différenciation, Revue Française de Sociologie, 45, 2,

20 Le Guern P. (2002), En être ou pas : le fan-club de la série le prisonnier : une enquête par observation in P. Le Guern (coord.), Les cultes médiatiques : culture fan et œuvres cultes, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, Le Guern P. (2009), «No matter what they do, they can never let you down» : entre esthétique et politique : sociologie des fans, un bilan critique, Réseaux, 153, 1, Marcus G.E. (1995), Ethnography in/of the world system: the emergence of multi-sited ethnography, Annual Review of Anthropology, 24, 1, Meyrowitz J. (2002), The majority cult : love and grief for media friends in P. Le Guern (coord.), Les cultes médiatiques : culture fan et œuvres cultes, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, Muñiz A. M. et Schau H. J. (2005), Religiosity in the abandoned Apple Newton brand community, Journal of Consumer Research, 31,, O Guinn T.C. (1991), Touching greatness: the central midwest Barry Manilow fan club, in R.W. Belk (coord.), Highways and Buyways: naturalistic research from the Consumer Behavior Odyssey, Provo, UT, Association for Consumer Research, Redden J. et Steiner C.J. (2000), Fanatical consumers: towards a framework for research, Journal of Consumer Marketing, 17, 4, Smith S., Fisher D. et Cole S.J. (2007), The lived meanings of fanaticism: understanding the complex role of labels and categories in defining the self in consumer culture, Consumption, Markets and Culture, 10, 2, Thompson, C.J. (1996), Caring Consumers: gendered consumption meanings and the juggling lifestyle, Journal of Marketing Research, 22, 4, Thorne S. et Bruner G.C. (2006), An exploratory investigation of the characteristics of consumer fanaticism, Qualitative Market Research, 9, 1,

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

L ethnographie comme démarche compréhensive : immersion dans les dynamiques consommatoires du rap en France

L ethnographie comme démarche compréhensive : immersion dans les dynamiques consommatoires du rap en France L ethnographie comme démarche compréhensive : immersion dans les dynamiques consommatoires du rap en France Baptiste Cléret, Maître de conférences Université de Rouen Résumé Initialement fondée sur des

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project L enseignement intégré de la musique: Un défi pour l enseignement et la formation des enseignants

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

A. Les bonnes pratiques de l e-réputation pour les individus

A. Les bonnes pratiques de l e-réputation pour les individus Chapitre 2 : Les bonnes pratiques de l e-réputation 33 A. Les bonnes pratiques de l e-réputation pour les individus Chapitre 2 : Les bonnes pratiques de l e-réputation E-réputation Editions ENI - All rights

Plus en détail

Le marketing digital

Le marketing digital François SCHEID Renaud VAILLANT Grégoire DE MONTAIGU Le marketing digital Développer sa stratégie à l ère numérique, 2012 ISBN : 978-2-212-55343-7 Introduction Bienvenue dans un monde connecté et interactif!

Plus en détail

ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes

ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes Nos fondamentaux L excellence L ouverture L engagement L entrepreneuriat L innovation L humanisme La responsabilité

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII 1. La fête de la musique Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM Rédaction Murielle Bidault, CAVILAM

Plus en détail

ANALYSE MARQUE NESPRESSO. La marque aux publicités stars. Digimind. Logiciels de veille, e-réputation et social media monitoring 1

ANALYSE MARQUE NESPRESSO. La marque aux publicités stars. Digimind. Logiciels de veille, e-réputation et social media monitoring 1 ANALYSE MARQUE NESPRESSO La marque aux publicités stars Digimind. Logiciels de veille, e-réputation et social media monitoring 1 Nespresso : une publicité qui crée l événement Le 29 octobre, la marque

Plus en détail

Table des matières. Partie I La marque en idée... 7. Remerciements... XVII Avant-propos... XIX Introduction... 1

Table des matières. Partie I La marque en idée... 7. Remerciements... XVII Avant-propos... XIX Introduction... 1 Table des matières Remerciements....................................................................... XVII Avant-propos.......................................................................... XIX Introduction...........................................................................

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

MILLER, Daniel; SLATER, Don. The internet: an ethnographic approach. Oxford: Berg, 2000. 217 p.

MILLER, Daniel; SLATER, Don. The internet: an ethnographic approach. Oxford: Berg, 2000. 217 p. 315 MILLER, Daniel; SLATER, Don. The internet: an ethnographic approach. Oxford: Berg, 2000. 217 p. Sophie Chevalier Université de Franche-Comté France Voici un ouvrage qui débute par ses conclusions!

Plus en détail

La contribution de l anthropologie au marketing : un état de l art. Un exemple d approche anthropologique : le don en. marketing

La contribution de l anthropologie au marketing : un état de l art. Un exemple d approche anthropologique : le don en. marketing La contribution de l anthropologie au marketing : un état de l art Un exemple d approche anthropologique : le don en marketing Toulouse 1 West Edmonton Hall Andrieu, Badot, Macé : Le West Edmondon Mall

Plus en détail

PRENOM : HALA. Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice

PRENOM : HALA. Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice Nice, le 16 juin 2014 NOM : JA BARY E-MAIL PRENOM : HALA HALAJABARY@YAHOO.COM Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice Page 1 :

Plus en détail

Gulliver.com by mobeo 1

Gulliver.com by mobeo 1 Gulliver.com by mobeo 1 Sommaire Introduction A quoi sert une CRM ecommerce? Le point de vue CRM La Segmentation Les Contacts Les Visiteurs Cycle de vente Segmentation des visiteurs Ajustement Regroupements

Plus en détail

Nouveaux dispositifs de formation et construction identitaire d adultes en formation

Nouveaux dispositifs de formation et construction identitaire d adultes en formation Nouveaux dispositifs de formation et construction identitaire d adultes en formation Bernadette Charlier Université de Fribourg (Suisse) Bernadette.charlier@unifr.ch Notre contribution présente et discute

Plus en détail

Forum Web et Innovation Sociale

Forum Web et Innovation Sociale Forum Web et Innovation Sociale L entreprise, Foyer d Innovation Sociale 1 Présentation finale forum web et innovation sociale.pptx Six mutations changent le business La fin des temps modernes Les basculements

Plus en détail

Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français

Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français Badreddine Hamma To cite this version: Badreddine Hamma. Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français. Revue française de linguistique appliquée,

Plus en détail

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication hotelbb.com Rejoignez-nous sur une problématique STRATéGIE : Faire de b&b hôtels, une marque «brand friend» Quelle communication de challenger

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES par Camille LASTENNET Master 2 sciences politiques spécialité Management du Risque Université Paris Ouest Nanterre-La Défense

Plus en détail

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE VegaPro DIGITAL COMMUNICATION www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE DIGITAL En tant qu'agence digitale à Bejaia, Vegapro vous accompagne dans la définition

Plus en détail

Définir une ligne éditoriale

Définir une ligne éditoriale Définir une ligne éditoriale Intérêts de la ligne éditoriale : Une ligne éditoriale s inscrit dans le long terme, et permet d apporter une cohésion globale à votre ensemble de contenus. Le projet de ligne

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction Introduction La nature, pour être commandée, doit être obéie.» Francis Bacon, peintre anglo-irlandais. En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, soit un quart de la population

Plus en détail

L INTÉGRATION RÉUSSIE À L ÉLITE MANAGÉRIALE. Thèse de doctorat en sociologie présentée par Florencia LUCI

L INTÉGRATION RÉUSSIE À L ÉLITE MANAGÉRIALE. Thèse de doctorat en sociologie présentée par Florencia LUCI École des Hautes Études en Sciences Sociales Universidad de Buenos Aires L INTÉGRATION RÉUSSIE À L ÉLITE MANAGÉRIALE LA CONSTITUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDES ENTREPRISES EN ARGENTINE Thèse de doctorat

Plus en détail

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4 Anne Leclaire-Halté, Professeure d université, Université de Lorraine/ESPÉ Comprendre un texte fictionnel au cycle

Plus en détail

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Internet et prévention Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Journées Annuelles de Santé Publique 1 décembre 2011 I- CONTEXTE : les jeunes français (15-24 ans) et Internet

Plus en détail

INTERVENIR SUR LE TRAVAIL D ENCADREMENT ET L ORGANISATION

INTERVENIR SUR LE TRAVAIL D ENCADREMENT ET L ORGANISATION INTERVENIR SUR LE TRAVAIL D ENCADREMENT ET L ORGANISATION Résumé CHRISTELLE CASSE Abilis ergonomie, 40 rue de la montagne Ste Geneviève, 75 005 Paris, France e-mail : ccasse@ergonome.com SYLVAIN BIQUAND,

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Bilan de thèse à mi-parcours

Bilan de thèse à mi-parcours Bilan de thèse à mi-parcours Benjamin Lévy 26 mars 2012 Introduction La thèse de doctorat d informatique (école doctorale 130, EDITE) dont le titre officiel est le suivant : Avatars capables d écoute,

Plus en détail

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum :

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum : Dev4Plan1 Le Plan De Leçon 1. Information : Course : Français Cadre Niveau : Septième Année Unité : Mes Relations Interpersonnelles Thème du Leçon : Les Adjectifs Descriptifs Date : Temps : 55 minutes

Plus en détail

UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL :

UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL : Management international APPEL A CONTRIBUTION Printemps 2014 UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL : VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES? Rédacteurs en chef invités : Corinne Bessieux-Ollier,

Plus en détail

La démarche d innovation streching vs la démarche d innovation de rupture

La démarche d innovation streching vs la démarche d innovation de rupture La démarche d innovation streching vs la démarche d innovation de rupture Présentation des key learnings CONSEIL EN INNOVATION Etude qualitative de benchmarking sur les démarches d innovation de 15 grandes

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE V : Concepts et Langages EA 4509 Sens Textes Informatique Histoire T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : Linguistique

Plus en détail

Réseau rural Bourgogne «les outils d animation aux différents stades d un projet» Autun, 29 mai 2012 et Dijon, 2 juillet 2012

Réseau rural Bourgogne «les outils d animation aux différents stades d un projet» Autun, 29 mai 2012 et Dijon, 2 juillet 2012 Réseau rural Bourgogne «les outils d animation aux différents stades d un projet» Autun, 29 mai 2012 et Dijon, 2 juillet 2012 Passeport et inclusions Renseignement d une fiche passeport (contenu adaptable)

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

SAN07 IBM Social Media Analytics:

SAN07 IBM Social Media Analytics: SAN07 IBM Social Media Analytics: Vos clients partagent leurs connaissances Déployez une stratégie gagnante! Eric Martin Social Media Analytics Leader Europe IBM SWG, Business Analytics @Eric_SMA 1 Le

Plus en détail

Christelle MAZIERE (30 ans)

Christelle MAZIERE (30 ans) Christelle MAZIERE (30 ans) Villa Orcéa, Lieu-dit Pertérato 20212 Favalello di Boziu 06.35.58.13.21 maziere@univ-corse.fr COMPÉTENCES PARTICULIÈRES Enseignement Gestion de corpus de données : recueil,

Plus en détail

Les Rencontres Atelier 2 : Tirer parti des réseaux sociaux

Les Rencontres Atelier 2 : Tirer parti des réseaux sociaux Les Rencontres Atelier 2 : Tirer parti des réseaux sociaux Joël Gayet CoManaging Un marketing centré sur la création de lien et la communauté Autour de la marque, la communauté et les ambassadeurs sont

Plus en détail

Quand le bâtiment va, tout va

Quand le bâtiment va, tout va Quand le bâtiment va, tout va Citation de Martin Nadeau en 1849 à l Assemblée législative de la France Martin Nadeau Ancien ouvrier maçon Député à l Assemblée législative Les sots font bâtir les maisons

Plus en détail

Les réseaux sociaux au service de l emploi

Les réseaux sociaux au service de l emploi Les réseaux sociaux au service de l emploi Boucle accueil emploi Mercredi 29 juin 2011 Julie Sabadell INFOthèque Les réseaux avant Internet Une existence bien antérieure à Internet Différents types de

Plus en détail

Instaurer un dialogue entre chercheurs et CÉR: pourquoi? Me Emmanuelle Lévesque Centre de génomique et politiques Université McGill

Instaurer un dialogue entre chercheurs et CÉR: pourquoi? Me Emmanuelle Lévesque Centre de génomique et politiques Université McGill Instaurer un dialogue entre chercheurs et CÉR: pourquoi? Me Emmanuelle Lévesque Centre de génomique et politiques Université McGill Perceptions de perte de confiance dans la littérature récente: des exemples

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue

Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue Santé Communautaire et accès aux soins en contexte tropical Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue Introduction Principes des recherches qualitatives Les étapes

Plus en détail

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION?

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION? Faut-il être présent sur les réseaux sociaux? De plus en plus d entreprises se posent la question. Considéré il y a encore peu comme un simple moyen d échange ou de prise de contact, le réseau social est

Plus en détail

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW 1 Guide utilisateur GUIDE UTILISATEURS : OVERVIEW est une infrastructure conçue par des entrepreneurs, pour les entrepreneurs. C est une plateforme de mise en relation et de collaboration virtuelle au

Plus en détail

CONVERSATION PRISM THE VISION PROSPECTIVE DES RESEAUX SOCIAUX. Visio-conférence de Brian SOLIS

CONVERSATION PRISM THE VISION PROSPECTIVE DES RESEAUX SOCIAUX. Visio-conférence de Brian SOLIS THE CONVERSATION PRISM VISION PROSPECTIVE DES RESEAUX SOCIAUX Visio-conférence de Brian SOLIS Votre entreprise a besoin d aide pour définir sa stratégie digitale? Se présentant lui-même comme un geek,

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES LICENCE: LANGUES, CULTURES ET SOCIETES DU MONDE SPECIALITE : COMMUNICATION INTERCULTURELLE ET LANGUES DU MONDE (CILM) Responsable de la spécialité

Plus en détail

FRENCH AP Language and Culture SUMMER ASSIGNMENT

FRENCH AP Language and Culture SUMMER ASSIGNMENT FRENCH AP Language and Culture SUMMER ASSIGNMENT Je suis contente de savoir que vous avez choisi de continuer avec vos études du français l année qui vient!! Le but (goal) cet été est de ne pas perdre

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

LES RELATIONS PUBLIQUES

LES RELATIONS PUBLIQUES Andrea Catellani, Caroline Sauvajol-Rialland LES RELATIONS PUBLIQUES Préfaces Jean-Luc Letouzé Thierry Libaert DES MÊMES AUTEURS Caroline Sauvajol-Rialland, Infobésité, Vuibert, 2013. Caroline Sauvajol-Rialland,

Plus en détail

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne POUR VOUS ÉCLAIRER DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL Les bonnes pratiques du recrutement en ligne Avant-propos Au Québec, le commerce de détail compte près de 24 000 établissements et 300 000 employés. Les jeunes

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

Certification Appreciative Inquiry Accompagnement des Transformations dans les Organisations

Certification Appreciative Inquiry Accompagnement des Transformations dans les Organisations Certification Appreciative Inquiry Accompagnement des Transformations dans les Organisations Ce programme a été conçu par les professeurs de la Weatherhead School of Management de la Case Western Reserve

Plus en détail

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales Collège des Bernardins, Séminaire sur l autorité Département Sociétés humaines et responsabilités éducatives Séance du 15 Mai 2012 Intervenant et compte rendu : Malik Bozzo-Rey L autorité dans l entreprise

Plus en détail

Liens entre communication. environnementale et performance. d entreprise : l implication des doctorants HEC

Liens entre communication. environnementale et performance. d entreprise : l implication des doctorants HEC Liens entre communication environnementale et performance d entreprise : l implication des doctorants HEC Plusieurs doctorants travaillent sur les thématiques reliées à la Chaire. Rodolophe Durand supervise

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

Le verbe avoir (to have) infinitif = avoir. j ai nous avons tu as vous avez. Exemples: J ai une copine à Montréal.

Le verbe avoir (to have) infinitif = avoir. j ai nous avons tu as vous avez. Exemples: J ai une copine à Montréal. Leçon 7 - La Vie est belle La vie de Nafi, une jeune Française d origine sénégalaise parle de sa vie. Elle est étudiante en sociologie à l Université de Toulouse. Aujourd hui, elle parle de sa vie. -Est-ce

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Tammy: Something exceptional happened today. I met somebody legendary. Tex: Qui as-tu rencontré? Tex: Who did you meet?

Tammy: Something exceptional happened today. I met somebody legendary. Tex: Qui as-tu rencontré? Tex: Who did you meet? page: pro10 1. quelqu'un, quelque chose 2. chacun vs. aucun 3. more indefinite pronouns A pronoun replaces a noun which has been mentioned or is obvious from context. An indefinite pronoun refers to people

Plus en détail

CURRICULUM VITAE FORMATION. 2001/2002 : Thèse ès sciences de gestion, option marketing, à l IAE de Dijon, Université de Bourgogne :

CURRICULUM VITAE FORMATION. 2001/2002 : Thèse ès sciences de gestion, option marketing, à l IAE de Dijon, Université de Bourgogne : CURRICULUM VITAE Nom : DJELASSI Prénom : Souad Fonction : Maître de conférences, Université Lille2 Adresse personnelle : 4 Rue Alexandre Desrousseaux, 59000 Lille Tél. personnel : 06.68.68.26.44 Mail :

Plus en détail

Jour 1. Origines et évolution du marketing

Jour 1. Origines et évolution du marketing Jour 1 Origines et évolution du marketing Origines et évolution du marketing Jour 1 Cette journée est consacrée à la présentation de la discipline au travers de trois sous-thèmes : l histoire du marketing,

Plus en détail

Michel et Augustin, une utilisation attractive des réseaux sociaux

Michel et Augustin, une utilisation attractive des réseaux sociaux Michel et Augustin, une utilisation attractive des réseaux sociaux 26 juillet 2013 Michel et Augustin, cela vous dit quelque chose? Fondée en 2004, la marque d agroalimentaire n a de cesse de grandir.

Plus en détail

TEMPS PLEIN I CAMPUS REIMS. in Intelligence & Innovation Marketing. intégrant les outils digitaux

TEMPS PLEIN I CAMPUS REIMS. in Intelligence & Innovation Marketing. intégrant les outils digitaux TEMPS PLEIN I CAMPUS REIMS in Intelligence & Innovation Marketing Une approche dynamique du marketing intégrant les outils digitaux NEOMA Business School, c est : 3 campus Rouen, Reims et Paris «Le consommateur

Plus en détail

L analyse d entretiens de recherche qualitatifs

L analyse d entretiens de recherche qualitatifs L analyse d entretiens de recherche qualitatifs Annie Gendron, M.Ps. Candidate au doctorat en psychologie, UQTR Natacha Brunelle, Ph.D. Professeure au département de psychoéducation, UQTR 19 mars 2010

Plus en détail

Alain Souchon : Et si en plus y'a personne

Alain Souchon : Et si en plus y'a personne Alain Souchon : Et si en plus y'a personne Paroles et musique : Alain Souchon et Laurent Voulzy Virgin / Emi Thèmes La religion, La guerre, Le fanatisme religieux. Objectifs Objectifs communicatifs : Exprimer

Plus en détail

L écoute ritualisée au cycle 3

L écoute ritualisée au cycle 3 L écoute ritualisée au cycle 3 Documents d application des programmes La sensibilité, l imagination, la création Éducation artistique école élémentaire Ministère de la Jeunesse, de l Éducation nationale

Plus en détail

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche?

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? ENQUÊTE Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? La stratégie «ambassadeur» de Manche Tourisme La stratégie «ambassadeur»de Manche Tourisme Dans son schéma de

Plus en détail

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi Sawsen Lakhal Ce que représente PeDTICE pour moi En tant que nouvelle professeure, PeDTICE représente pour moi des occasions de rencontres très enrichissantes. Ces rencontres permettent un codéveloppement

Plus en détail

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013)

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Considérant le nombre d articles scientifiques disponibles, il est essentiel

Plus en détail

Information Revelation and Privacy in Online Social Networks (The Facebook case) Vie privée en danger dans FaceBook

Information Revelation and Privacy in Online Social Networks (The Facebook case) Vie privée en danger dans FaceBook Information Revelation and Privacy in Online Social Networks (The Facebook case) Vie privée en danger dans FaceBook Ralph Gross and Alessandro Acquisti Présenté par Guy-Michel FOPA Décembre 2008 Intérêts

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE JUIN 2015 BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY 2015 SERIAL QUI SUIS-JE? ESTELLE USER EXPERIENCE DESIGNER BUSINESS ANALYST BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY SERIAL.CH 2

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux. Bernard Schneuwly Université de Genève

Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux. Bernard Schneuwly Université de Genève Le projet de recherche : fonctions, pratiques et enjeux Bernard Schneuwly Université de Genève Faire de la science Une institution sociale avec des règles Une règle fondatrice: l évaluation par les pairs

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Liège, 10 / 10 / 2014 Joël Gayet Chercheur associé à Sciences Po Aix Directeur de la Chaire «Attractivité & Nouveau Marketing Territorial» Attractivité

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 7 Septembre 2007 Communiqué de presse A quelques heures du coup d envoi de la Coupe du Monde de Rugby 2007, Yahoo! et Isobar font le point sur Internet et le sport. Quelle place occupe aujourd

Plus en détail

Innovation in Home Insurance: What Services are to be Developed and for what Trade Network?

Innovation in Home Insurance: What Services are to be Developed and for what Trade Network? Brochure More information from http://www.researchandmarkets.com/reports/40137/ Innovation in Home Insurance: What Services are to be Developed and for what Trade Network? Description: Consumer needs in

Plus en détail

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique Résumé : L offre de logiciels intégrés auprès des petites entreprises s accroit. Cependant, l acquisition d un

Plus en détail

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis Cloud Computing: de la technologie à l usage final Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis ADOPTION DU CLOUD COMPUTING Craintes, moteurs, attentes et

Plus en détail

Internet et promotion de la santé. Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM

Internet et promotion de la santé. Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM Internet et promotion de la santé Lise Renaud, Ph.D. Directrice de COMSANTE, UQAM Plan Moyen incontournable : information et comportement Facteurs favorisant l utilisation d Internet Efficacité des interventions

Plus en détail

Intervenir sur les interactions parents-enfants dans un contexte muséal scientifique

Intervenir sur les interactions parents-enfants dans un contexte muséal scientifique Intervenir sur les interactions parents-enfants dans un contexte muséal scientifique Rodica AILINCAI, doctorante, Laboratoire «Éducation et Apprentissages», Université Paris 5 René Descartes Annick WEIL-BARAIS,

Plus en détail

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE?

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE? Module sur l utilisation de la vidéo en classe de français langue étrangère JEAN-MICHEL DUCROT Coordinateur de programmes pédagogiques à Alep-Syrie. Responsable du Centre de Documentation Pédagogique d'alep,

Plus en détail

LE NOUVEAU CAMPUS DE BERKLEE COLLEGE OF MUSIC A VALENCIA, EN ESPAGNE, PROPOSE DES MASTERS

LE NOUVEAU CAMPUS DE BERKLEE COLLEGE OF MUSIC A VALENCIA, EN ESPAGNE, PROPOSE DES MASTERS LE NOUVEAU CAMPUS DE BERKLEE COLLEGE OF MUSIC A VALENCIA, EN ESPAGNE, PROPOSE DES MASTERS Trois masters en un an: Master en composition pour film, TV et jeux vidéos (Scoring for Film, TV and Videogames),

Plus en détail