Le handicap n est pas un obstacle!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le handicap n est pas un obstacle!"

Transcription

1 Le magazine de la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Ain N avril 2011 A Le handicap n est pas un obstacle! Un sujet qui nous concerne tous! Accessibilité, emploi, dispositifs d aide ccessibilité des établissements ouverts au public, insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, mise aux normes des bâtiments : à la Chambre de Métiers de l Ain, le handicap n est pas un sujet à part. C est une question vitale qui concerne toutes les entreprises et que relaient avec conviction les organisations et syndicats professionnels. Quelles nouvelles réglementations vont entrer en vigueur? Quels dispositifs permettent d informer et d accompagner les artisans? Quelles entreprises donnent l exemple? Ce dossier spécial Handicap veut être un éclairage pour aborder un sujet complexe qui touche à la fois aux normes et aux hommes. L engagement de la CMA Il faut rendre hommage aux entreprises artisanales : une embauche sur deux est réalisée par elles, selon les statistiques de Cap Emploi. Elles n y sont pas toujours contraintes, mais elles bénéficient des aides liées au recrutement d une personne reconnue travailleur handicapé par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées, ex-cotorep), aides qui ne sont pas le privilège des sociétés soumises à l obligation d employer des personnes handicapées. Depuis plus de dix ans, sous l impulsion de l Agefiph, la Chambre de Métiers de l Ain soutient les actions favorisant l embauche et le maintien dans l emploi de ces personnes, jeunes apprentis Clients ou salariés, les personnes en situation de handicap font partie de la vie de toute entreprise. Comment les accueillir au mieux, dans tous les sens du terme, tant en matière d accessibilité des bâtiments que d accès à l emploi? Explications pratiques et témoignages. Dossier : A.Gilbert - A. Seignemartin - A. Puvilland y compris. Au sein du service Emploi et Apprentissage, Marie- Thérèse Carrera a incarné cette volonté consulaire de donner au handicap toute sa place. Une mission dont elle s est acquittée avec dynamisme et sensibilité jusqu à son récent départ en retraite. Stéphanie Petrowitsch a pris le relais avec la même détermination car de nouvelles dispositions sur l emploi des handicapés et l accessibilité vont entrer en vigueur d ici Ne rêvons pas Les établissements recevant du public (ERP) ont quatre années devant eux pour se mettre aux normes d accessibilité. Ils s y préparent. Les témoignages recueillis pour ce dossier prouvent qu ils s en accommodent même bien puisqu ils devancent l application de la loi. Cette obligation d accès pour toute personne handicapée constitue également un marché porteur pour les entreprises du bâtiment. Hélas! La loi pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées n est pas encore venue à bout des préjugés, dans un contexte où les crédits alloués au handicap baissent. Un faible nombre de personnes qui en pâtissent bénéficient d un accompagnement dans l emploi, la formation, l habitat. Sans parler des plus âgés qui auront de plus en plus besoin de logements adaptés. Fort de ses valeurs, l artisanat affiche sa volonté de donner l exemple et de marier normes et hommes. entreprise & métiers n avril Dossier handicap.indd 13 05/04/ :05:03 Accessibilité, emploi, dispositifs d aide Le handicap n est pas un obstacle! Notre dossier complet P. 13 à 25 P. 16 Retrouvez l Artisanat tous les lundis de 10 heures à 11 heures sur

2 Créateurs d Entreprise nous accompagnons vos projets Des outils adaptés à votre quotidien Un financement sur-mesure Nos solutions en matière de prévoyance Tout savoir pour constituer son dossier de création ou de reprise d entreprise et engager un partenariat financier. Lyonnaise de Banque - SA au capital de RCS Lyon - SIREN cic.fr

3 SOMMAIRE avril 2011 VIE INSTITUTIONNELLE 4 à 5 Artinov 2010 L innovation a de l avenir ÉCONOMIE 6 à 7 Soirée des Ain croyables Métiers La belle Sandrine a fait mouche! 9 Prix Stars et métiers Sous les sunlights 10 à 11 «Cap Commercial Alimentaire» Prothésistes dentaires Gérer les risques et l environnement DOSSIER HANDICAP ET ACCESSIBILITé 13 à 25 Le handicap n est pas un obstacle! INFOS JURIDIQUE & SOCIALES 26 à 27 INFOPOINTCOM 28 à 30 Erratum Dans le précédent numéro consacré à la présentation des nouveaux élus, un mauvais «copier-coller» a attribué à Eric Menand une photo qui n était pas la sienne. La rédaction transmet à notre sympathique maçon de Villieu toutes ses excuses. Directeur de la publication : Pierre Cormorèche. Directeur de la rédaction : Christian Ridet. Secrétariat de rédaction : Catherine René. Rédaction : Chambre de Métiers et de l Artisanat, M&G Éditions - Chorégraphic. Éditeur : Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Ain. Crédit photo : - M&G Éditions - Chorégraphic - CMA01 - Orsac Composition : Hervé Goyard. Impression : Impressions de la Tour (Péronnas). Parution trimestrielle, tirage : exemplaires. Distribution : Bourgogne Routage. Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Ain : 102 BD ÉDOUARD HERRIOT - BP 123 VIRIAT BOURG-EN-BRESSE CEDEX Tél Tous les numéros peuvent être consultés sur le site Hommage à Maurice Violland A l heure du bouclage de notre revue ENTREPRISE & Métiers, nous venons d apprendre le décès rapide de Maurice Violland. Depuis toujours, dans nos sociétés, il y a des femmes et des hommes qui marquent leur passage bien au-delà de la normalité et qui nous laissent un héritage de valeurs et d exemples d une richesse source de reconnaissance et de chemin que l on peut suivre sans hésitation. Depuis des décennies, Maurice Violland, homme de caractère, homme de passion, homme d écoute, homme de conviction auprès des jeunes, homme de générosité auprès des plus démunis, transmettait l ensemble de ces valeurs dans sa vie de tous les jours. Il a été un ambassadeur de haut niveau pour le secteur des métiers, passionné du travail bien fait, leader des meilleurs ouvriers de France de l Ain et de Rhône-Alpes. Il me disait souvent que la Chambre de Métiers et de l Artisanat était sa deuxième maison, sa «famille» et qu il puisait au travers de nos actions communes une espérance pour les jeunes et pour lui-même depuis le décès de son épouse. Il savait communiquer auprès des jeunes avec cette vision toujours juste et prospective pour leur donner confiance et leur dire que chacun avait sa chance malgré les difficultés. L ensemble des artisans peut lui dire MERCI pour cette vie bien remplie, pour l exemple qu il nous a laissé à tous dans cette société moderne : l engagement des femmes et des hommes a encore toute sa place car, en dehors des structures et de l argent, les valeurs humaines sont plus fortes que tout. Je souhaite que chacun puise dans ses engagements l exemple que tu nous laisses Maurice pour continuer de construire une société plus juste. Maurice Violland a souhaité léguer à la Chambre de Métiers et de l Artisanat les deux chefsd œuvre qui lui ont permis d obtenir deux titres de Meilleur Ouvrier de France. Ils seront exposés dans le hall d entrée de la Chambre en souvenir de Maurice et pour lui témoigner toute notre reconnaissance. Merci Maurice Le Président entreprise & métiers n Pierre CORMORECHE avril

4 VIE INSTITUTIONNELLE 18 e édition des Trophées Artinov L innovation a de l avenir La Chambre de Métiers et de l Artisanat, en partenariat avec Adrea Mutuelles de l Ain et le Conseil général, a remis les trophées du concours Artinov 2010, le 10 février dernier. De nombreuses personnalités étaient présentes, parmi lesquelles Rachel Mazuir, président du Conseil général, Jean-François Debat, conseiller régional, maire de Bourg-en-Bresse. En 2010, Artinov dans l Ain a vu 16 projets aboutir malgré la crise et les difficultés. Comme chaque année, le jury présidé par le Président Cormorèche a eu bien du mal à choisir les quatre lauréats tant chaque projet était porteur de valeurs et de richesse. Lors de son intervention, le Président Cormorèche a tenu à remercier tous les candidats car déposer sa candidature au concours nécessite un investissement fort et la réponse à de nombreuses questions reflétant un projet d innovation, fruit d un travail de recherche, de développement et de mise en pratique. Sa plus grande satisfaction est de constater que ces 16 entreprises sont dans le développement et contribuent à donner la meilleure image de notre secteur. Les 4 lauréats 2010 Innovation Métier David Genevois (Ain Corporation, Civrieux), pour le développement d une boîte d incorporation de connexions de canalisations en dalle de béton. À l origine, le besoin d une profession détecté par l un de ses professionnels : plombier de métier, David Genevois connaît depuis longtemps la question du raccordement des circuits dans les dalles de béton. Blocs de polystyrène, boîtes en carton, blocs de bois... Divers systèmes sont mis en œuvre par les plombiers, avec des résultats souvent problématiques. Aussi, c est en professionnel qu il a déposé le brevet d un système permettant de réserver dans la dalle de béton en cours de coulage le volume nécessaire au raccordement des conduits. Réserver un volume vide dans la dalle de béton : c est la contrainte nécessaire pour permettre le raccordement des conduits. Pour y parvenir, David Genevois a déposé le brevet d une boîte plastique munie d un couvercle et attachée au ferraillage de la dalle. Le béton est coulé sur l ensemble. On dégage l accès à la boîte à coup de marteau. Le procédé est propre, peu coûteux et d une mise en œuvre fonctionnelle et rapide. Des études de plasturgie à la création de l entreprise : pour développer son projet, David a réalisé une étude complète de développement du produit en plastique. Il a fait usiner un moule qui est en production chez Paillard Plastiques à Simandre-sur-Suran. Depuis, le produit est en croissance régulière dans les réseaux de distribution de matériel de BTP tels que Brossette, Frans Bonhomme ou Richardson. Innovation Process Daniel Soupe (Sinnoveg, Châtillon-sur-Chalaronne), pour le développement d une paroi acoustique végétale. Développer des fonctions d urbanisme : la vocation de Sinnoveg, société d innovation végétale adossée aux Pépinières Daniel Soupe, est de développer des fonctions d urbanisme par des végétaux (maintien des terres, canalisation des flux de personnes...). C est dans ce cadre que Daniel Soupe a entrepris de développer une fonction de lutte contre les nuisances sonores. Une paroi vivante : des arbres à forte croissance (saules, noisetiers...) sont plantés en ligne et à quelques dizaines de cm 4 entreprise & métiers n avril 2011

5 l agence européenne a confié à Orbital la mission de développer un procédé de soudage nouveau. Son dirigeant, Pierre Mazoyer, qui s est déjà illustré en développant des robots de soudage pour le CERN, a développé un nouveau procédé TIG à forte pénétration ainsi que les robots de mise en œuvre. Une innovation de rupture : la communication de Pierre Mazoyer est internationalement diffusée en langue anglaise dans les documents du CEA. Le procédé sera mis en œuvre pour la construction de la carapace d acier et sera également valorisable sur l ensemble des gros procédés industriels faisant appel à des soudages de haut niveau (nucléaire, pétrochimie, transport de gaz). C est là une innovation de rupture que Pierre Mazoyer vient de donner à la technologie. les uns des autres. En se développant, les troncs finissent par se toucher et se souder les uns aux autres. Après quelques années, on obtient une paroi vivante dont les mesures ont montré qu elle était plus efficace en absorption des sons que son équivalent en béton. Un procédé simple et efficace : la paroi se construit sans permis de construire et se détruit très simplement à la tronçonneuse. C est un excellent principe qui permettra d isoler des sources de bruits en campagne (autoroutes, voies ferrées, scieries...). Innovation Technologie Pierre Mazoyer (Orbital, Chanoz-Chatenay) et Gilbert Lemoine pour le développement d un procédé nouveau de soudage PlasmA-TIG. Innovation Produit Hugo Martin (Parasite Design, Saint-Vulbas), pour le développement d une gamme de lunettes au design «métal». 10 ans d un succès international : créateur de l entreprise Parasite Design, Hugo Martin est designer. En 10 ans, les collections de lunettes de l entreprise se sont imposées dans le monde entier comme, par exemple, sur les plateaux de tournage d Hollywood ou ont été adoptées par des artistes célèbres. Un «must» de technologie et de design : alors que l ensemble de la lunetterie de l Ain connaît des difficultés face à la concurrence des pays «low cost», Parasite Design, avec une technologie de lunettes métal, un design de «rappeur» et un marketing viral contagieux, connaît depuis 10 ans une croissance de 20 % par an. Un marketing «viral» qui prolifère. Un marketing triomphant : avec ses deux collections à succès, Parasite et Noego, Hugo Martin a montré que face à l adversité, innovation, design et marketing étaient de puissants leviers pour réussir par ces temps difficiles. L histoire de son entreprise est un vrai cas d école. Expertise en soudage : société spécialisée dans la mise en œuvre de procédés de soudage particuliers, Orbital assure notamment la construction de robots capables de réaliser des opérations de soudage dans des zones inaccessibles. Dans le laboratoire de fusion nucléaire ITER, c est un petit bout de soleil de 100 millions de degrés que l on va enfermer dans une carapace d acier. Soudage en forte épaisseur : pour réaliser cette carapace, entreprise & métiers n avril

6 VIE INSTITUTIONNELLE Soirée Ain croyables Métiers Sandrine Bailly a fait mouche! Cette fois, c est la Chambre de Métiers qui a réalisé un beau podium en proposant à Sandrine Bailly d être la marraine de la Semaine de l apprentissage. Une grande et belle athlète pour des champions en herbe! Visiblement, le courant est passé. Élégante et souriante, la championne bugiste a avoué qu elle avait vécu une bonne soirée en témoignant face aux jeunes lauréats des Ain croyables Métiers qui n ont plus qu à suivre sa trace. Le film qui la présentait et l interview spontanée menée par Régis Dussuyer (qui la connaît bien parce qu elle n habite pas loin de la MFR de Cormaranche et que lui-même est un habitué des pistes par devoir parental) nous ont offert le portrait d une championne opiniâtre, bien sur ses planches et visant juste dans ses choix. Sandrine a décidé de quitter la compétition tout en restant impliquée dans le sport de haut niveau. Son palmarès et son expérience lui valent aujourd hui de siéger au comité d organisation de la candidature d Annecy pour les Jeux olympiques d hiver de Petit moment d émotion lorsqu à l invitation de Régis Dussuyer, Sandrine Bailly dut évoquer celui qui fut comme son maître de stage, Pascal Étienne, son entraîneur de toujours, aujourd hui disparu. «Il m a fait confiance» résumera-t-elle, en guise d hommage. Confiance en soi, confiance en l autre, confiance en l avenir Le mot clé de la soirée. Des icônes du sport Pour le service Apprentissage Emploi de la Chambre, la Semaine de l apprentissage est en quelque sorte la première haie d une «compète» qui dure toute l année. Pas question de relâcher la pression pour dépasser comme chaque année les mille contrats d apprentissage qui font de l Ain le champion de Rhône-Alpes (1 800 en 2010). Depuis sept ans, Pierre Cormorèche invite des icônes du sport individuel ou par équipe, des athlètes de haut niveau car il est persuadé que les valeurs du sport sont partagées par les compétiteurs de l alternance que sont les apprentis et leurs maîtres de stage. Et le président d avouer qu il n avait pas commencé autrement sa carrière professionnelle Françoise Galland, la patronne du service, proposait à juste titre une déclinaison de sept valeurs morales et sportives applicables aux sept nominés de la soirée, distingués pour avoir franchi avec succès les haies du C A P, du BEP, du bac pro voire même du brevet de technicien supérieur. Petit discours, bouquets de fleurs et cadeaux, photo de famille : une bien belle fête! L alternance, sport d équipe Ce bonheur d un soir n est pas le fruit du hasard. Le président rappela combien la Chambre avait foi en l apprentissage. Pas seulement en gérant l offre et la demande, l aide à la décision et les contrats, la législation et les idées reçues. Elle a décidé de faire plus en envoyant un ambassadeur de l alternance dans 300 entreprises qui n avaient jamais embauché d apprentis. Résultat : 87 contrats. «70 % des apprentis trouvent un emploi dans la vie active. Plus nous serons nombreux à y croire, plus nous donnerons de chances aux jeunes.» Cette soirée en offrait une belle démonstration : dans l Ain, l apprentissage est un sport d équipe qui réunit trois CFA, trois Maisons familiales rurales et un CFPPA. De quoi faire de belle «perfs» comme dit Sandrine! 6 entreprise & métiers n avril 2011

7 Le palmarès 2011 AFPMA Apprentissage Péronnas Apprenti : Sylvain Laurent, qui prépare un BTS industrialisation des produits mécaniques chez Champalle à Péronnas et vise la licence professionnelle, après six années d apprentissage dans la même entreprise. Maître d apprentissage : Alain Delorme, AD Meca, usinage mécanique à Ambérieu. Un passionné de formation qui a accueilli cette année dans sa jeune société deux apprentis. CFA du Bâtiment Bourg-en-Bresse Apprentie : Doriane Mondange, qui prépare un brevet professionnel en Peinture revêtement au sein de la SARL Manigand Martins à Replonges. Elle milite pour les métiers du bâtiment et pour que les femmes s y impliquent. Maître d apprentissage : Gontran Poncin, plombier-chauffagiste, installé depuis 2007, après un parcours de formation fulgurant au CFA. Il met aujourd hui un point d honneur à former des apprentis. CECOF Ambérieu-en-Bugey Apprenti : Kevin Bellanger, qui prépare un bac pro en maintenance de véhicules industriels option VP, dans le garage paternel de Beynost. Un gars sérieux et assidu. Maîtres d apprentissage : Sophie Bousselin et Clémentine Di Dia, fleuristes qui ornent le Jardin des Senteurs à Meximieux. Deux associées qui forment trois apprentis en CAP et brevet professionnel et se soucient même de handicap. MFR de Balan Apprentie : Érika Cabral, qui prépare un CAP de cuisine et est employée au restaurant La Comédie à Bellignat. Un beau parcours, pas toujours facile, pour cette Capverdienne d origine, rigoureuse et persévérante. Maître d apprentissage : Stéphane Bouchard, cuisinier au restaurant Chez Noëlle à Relevant. La directrice de la MFR a salué son implication dans l établissement et auprès des familles. MFR de Cormaranche-en-Bugey Apprenti : Loïc Deweulf, qui prépare un BTS de charpentier-couvreur et qui a déjà passé 5 années en charpente. Il a pour employeur Favrat construction bois à Orcier (74). Maître d apprentissage : Gilles Locatelli, charpentier à Maillat, inquiet de savoir s il méritait cette distinction avant de s apercevoir qu il représentait la 3 e génération d une entreprise familiale qui a toujours eu des apprentis. MFR La Vernée Péronnas Apprentie : Maude Poncin, qui prépare avec enthousiasme et acharnement un bac pro commerce au sein de l Intermarché de Jayat. Un modèle de motivation. Maître d apprentissage : Caroline Notton dit Cuiron, responsable du point de vente Château Blanc à Bourg-en-Bresse. Huit salariés, dont 3 apprentis, pour cette responsable elle-même issue de l alternance à la Vernée. CFFPA les Sardières Bourg-en-Bresse Apprentie : Amandine Dupré, qui prépare un BTSA Sciences et technologies des aliments pour devenir responsable de production. Elle fait ses classes au sein de la société Libeluile à Jayat. Maître d apprentissage : Stéphane Paboul, exploitant agricole à Villereversure, qui accompagne Nathalie Robez-Masson pour un BTSA productions animales. Un diplôme qu il connaît bien en tant qu ancien conseiller agricole et membre de jurys. entreprise & métiers n avril

8

9 VIE INSTITUTIONNELLE Prix Stars et métiers Sous les sunlights Ce sont un peu des interprètes de l artisanat : quatre entreprises de l Ain ont été récompensées le 10 mars dernier à l occasion du prix Stars et métiers organisés par la Banque populaire Bourgogne Franche-Comté, à la Chambre de Métiers et de l Artisanat. L organisme bancaire, qui compte « artisans parmi ses clients recensés sur son territoire», est aussi «le partenaire d un créateur sur trois». Innovation, technicité du savoir-faire, emploi/formation, qualité de la gestion ont compté parmi les critères de sélection. Avec, en toile de fond, l amour du métier. Distinguer des entreprises par ce type de soirée, c est aussi l occasion de mettre en lumière le tissu artisanal riche et souvent discret du département. Si souvent leur devise peut être «pour vivre heureux, vivons cachés», ces quatre entreprises ont largement mérité leur place sous les feux de la rampe. Micronov : les salariés bichonnés Elle a remporté le prix spécial du département pour sa politique novatrice d emploi et de formation. Son dirigeant, Jean-Guy Périllat, est l exemple type qu une société n est rien sans les hommes qui la composent. L entreprise, créée en 1998 et basée à Bourg, propose des prestations informatiques pour ses clients professionnels, de l équipement informatique et elle s occupe également de la seconde vie des composants, par le réemploi ou le recyclage. Sa politique de ressources humaines prévoit, pour les salariés, le bénéfice de l intéressement. «Pour que tout le monde profite des résultats de l entreprise, 20 % leur sont redistribués, précise Jean-Guy Périllat. Nous mettons aussi en place un plan d épargne d entreprise qui offre des réductions d impôts intéressantes.» En outre, deux à trois postes de Micronov sont réservés à des CDD d insertion d un an, pour permettre à d anciens détenus de travailler. «La réussite d un salarié est aussi la nôtre», confie le dirigeant. SMH : tournant décisif Il tourne, il monte, l escalier. Hervé Michniewicz conçoit et réalise de véritables petites merveilles pour votre intérieur. En effet, ce maître-artisan vous fabrique des escaliers et autres gardecorps, sur mesure et uniques, tout en rondeurs et en courbes de bois et d acier. Il a obtenu son prix dans la catégorie Dynamique commerciale. Lui qui gère son entreprise avec son épouse Isabelle aime particulièrement relever les défis. «Toute l étude et le plaisir de la réalisation font mon bonheur, confie-t-il. Je m adapte au contexte avec des formes différentes de ce que l on voit souvent. Je suis toujours partant pour un projet et plus il est tordu, plus ça me plait!» Ce passionné de petites marches est basé à Saint-Nizierle-Bouchoux où il s est récemment installé. En bon professionnel, Hervé Michniewicz a tout de suite remarqué l escalier du hall de la Chambre de Métiers et de l Artisanat ATM plasturgie : elle décolle «Nous sommes un nouvel exemple qui démontre que le plastique, c est fantastique», sourit Olivier Tonin, le dirigeant de l entreprise basée à Arbent et créée en Si elle a obtenu son prix dans la catégorie Innovation, ce n est pas pour rien. Elle propose en effet des solutions globales en plasturgie de précision. Pour les avions! «Avec notre premier projet, nous avons travaillé pour Boeing, se souvient Olivier Tonin. Aujourd hui, c est Airbus». Sa société fait partie de cette élite qui répond aux normes requises pour travailler dans ce secteur d excellence. «Le plastique aujourd hui est très performant et peut remplacer les pièces en aluminium ou en titane, décrit-il. Nous proposons des polymères de haute performance, avec des outillages complexes et des moules de précision. Une seconde entité, ATM Sas, sur le même site, fabrique les pièces.» Passion gourmande : recette gagnante C est le prix Socama de la soirée. Socama, pour «société de caution mutuelle, qui facilite l accès au crédit des petites entreprises, en accordant sa garantie à de nombreux projets». Sylvain Milloux a repris l entreprise en 2006, pétri de bonnes idées. La mayonnaise a pris et les activités pâtisserie, le salé et toutes sortes de pain ont bien monté. Le spécialiste de la tourtière de Gascogne a été récompensé pour sa dynamique commerciale. Il participe à de nombreuses animations pour faire découvrir son métier comme la Semaine du goût et a entièrement réaménagé sa boutique, pour «mettre davantage en lumière les produits». Une stratégie gagnante puisqu il a vu son chiffre d affaires «augmenter de 25 % en six mois avec les travaux». Article de Myriam Denis entreprise & métiers n avril

10 ÉCONOMIE Action-formation «Cap Commercial Alimentaire» La Chambre aide les entreprises alimentaires artisanales à mettre en place une stratégie commerciale efficace. Nouveauté en 2010, la Chambre de Métiers de l Ain a mis en place une action-formation pour accompagner les artisans alimentaires à la mise en œuvre d une stratégie commerciale afin de : mieux connaître leurs clients et se différencier d une concurrence grandissante ; proposer le bon produit et savoir le mettre en scène ; déclencher l achat et booster leur chiffre d affaires. Un programme adapté aux besoins des entreprises artisanales alimentaires La réalisation d un diagnostic commercial, première étape de l action, permet pour chaque entreprise de définir ses besoins et projet(s) de développement. En participant à deux jours de formation collective, les chefs d entreprises acquièrent des connaissances sur la thématique «stratégie commerciale» et les applications pour leur entreprise : qui sont mes clients? mes concurrents? Quel est le positionnement de mon entreprise? Comment mes produits sont-ils mis en avant dans mon magasin? Quel plan de communication est à mettre en place?. Puis, chaque chef d entreprise bénéficie d un accompagnement individuel pour mettre en application ses nouvelles compétences et établir un plan d actions individuel et adapté aux besoins de son entreprise. 1 re promotion : juillet avril 2011 Installés depuis déjà 3 à 15 ans à leur compte, sept chefs d entreprises se sont engagés volontairement dans cette dé- marche pour se former et être accompagnés dans la mise en place d une stratégie de développement commercial pour leur établissement. Avec la participation de différentes activités (3 pâtisseries chocolateries, 2 boulangeries pâtisseries, 1 charcuterie traiteur et 1 restaurant fabriquant des conserves), les échanges ont été constructifs lors des formations collectives, chaque participant ayant partagé ses besoins et son expérience. Les derniers accompagnements individuels ont été réalisés en février. Prochaine étape en mai pour le bilan de cette première promotion. 2 e promotion : mai janvier 2012 L action «Cap Commercial Alimentaire» est renouvelée en 2011, avec le même programme : mai-juin 2011, réalisation du diagnostic commercial des entreprises participantes ; juillet/août et septembre/octobre 2011, organisation de 2 journées de formation collective, suivies de 2 demi-journées d accompagnement individuel personnalisé et adapté aux besoins des entreprises (en toute confidentialité). Grâce aux soutiens financiers obtenus (FAF et Région Rhône-Alpes), le coût de participation des entreprises est de 120. L action vous intéresse contacteznous rapidement. Corine HEMERY Entreprises alimentaires et entreprises des métiers d art Autant d atouts à mettre en avant! Afin d être en accord avec l important développement de l outil internet et dans l évolution de notre guide «L Ain, Terre du Goût et des Métiers d Art», nous vous proposons cette année une nouvelle action de promotion de vos spécialités et votre savoir-faire avec la refonte du site actuel renforcée par la mise en place d un plan de communication. Pour les entreprises participantes, ce projet de promotion par une «Vitrine Internet» permettra de mettre à jour votre page et vos actualités (à votre demande), de s inscrire tout au long de l année tout en intégrant une approche environnementale évitant l impression de supports papiers et permettant un accès rapide à l information. Vous souhaitez mettre en avant vos spécialités alimentaires, vos savoirfaire, vos cours et visites d atelier : inscrivez-vous à l action : «L Ain, Terre du Goût et des Métiers d Art»! Date de lancement du nouveau site : juin 2011 C. HEMERY ou V. PERRET ou entreprise & métiers n avril 2011

11 Prothésistes dentaires Gérer les risques et l environnement dans les cabinets de prothèse dentaire Les prothésistes dentaires, comme tous les artisans, sont concernés par les dimensions environnementales et de gestion des risques professionnels. La Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Ain mène, avec le soutien financier de l ADEME, du Conseil régional Rhône-Alpes et de l Europe, une opération de sensibilisation auprès de la profession. Dans un premier temps, la Chambre de Métiers et de l Artisanat a réalisé une campagne de pré-diagnostics qui a permis aux entreprises volontaires de faire un état des lieux de leurs pratiques et de se positionner par rapport aux exigences réglementaires de la profession. Une réunion de sensibilisation et d information, très appréciée des laboratoires présents, a été ensuite organisée le 17 mars, à Montluel. Après un rappel sur la législation environnementale, des conseils sur la gestion des déchets et la prévention des pollutions de l eau, les professionnels ont pu échanger avec le Service Santé au travail de l Ain et la Carsat (ex-caisse régionale d assurance maladie). Le SST 01 a détaillé les risques sur la santé dans la profession et les obligations des employeurs pour les maitriser et les réduire. En complément, la CARSAT a expliqué les différentes méthodes de captages des polluants dans les laboratoires et les bonnes pratiques pour avoir des systèmes de ventilation efficaces. Un dernier point a été fait sur les aides disponibles auprès de cet organisme, notamment via les contrats de prévention intégrant une démarche globale de gestion des risques ou les aides financières simplifiées spécifiques à certains investissements pour la prévention des risques. Par ailleurs, un guide «Gestion des risques et de l environnement en prothèse dentaire» a été créé. Chacun pourra y retrouver l essentiel sur la gestion des déchets, la gestion de l eau et d e s produits liquides, la sécurité Les bonnes pratiques et les obligations concernant la gestion des poussières et du risque chimiques sont également décrites. Ce livret est disponible sur demande auprès de la Chambre de Métiers. Il est également possible de bénéficier de prédiagnostics gratuits et confidentiels pour les professionnels souhaitant connaître la situation de leur entreprise vis-à-vis de la législation applicable. Sébastien ASTIER

12 Etre à vos côtés 24h/24, 365 jours par an, ça, c est professionnel! Activité professionnelle Véhicules Santé, Prévoyance Retraite Pour vous, nous pensons à tout. Vous aussi, faites équipe avec MAAF Contactez votre Conseiller MAAF Pro au (0.15 TTC/min depuis un poste fixe + surcoût selon opérateurs) RCS NIORT B entreprise & métiers n avril 2011

13 Le handicap n est pas un obstacle! Clients ou salariés, les personnes en situation de handicap font partie de la vie de toute entreprise. Comment les accueillir au mieux, dans tous les sens du terme, tant en matière d accessibilité des bâtiments que d accès à l emploi? Explications pratiques et témoignages. Dossier : A.Gilbert - A. Seignemartin - A. Puvilland Un sujet qui nous concerne tous! Accessibilité, emploi, dispositifs d aide Accessibilité des établissements ouverts au public, insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, mise aux normes des bâtiments : à la Chambre de Métiers de l Ain, le handicap n est pas un sujet à part. C est une question vitale qui concerne toutes les entreprises et que relaient avec conviction les organisations et syndicats professionnels. Quelles nouvelles réglementations vont entrer en vigueur? Quels dispositifs permettent d informer et d accompagner les artisans? Quelles entreprises donnent l exemple? Ce dossier spécial Handicap veut être un éclairage pour aborder un sujet complexe qui touche à la fois aux normes et aux hommes. L engagement de la CMA Il faut rendre hommage aux entreprises artisanales : une embauche sur deux est réalisée par elles, selon les statistiques de Cap Emploi. Elles n y sont pas toujours contraintes, mais elles bénéficient des aides liées au recrutement d une personne reconnue travailleur handicapé par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées, ex-cotorep), aides qui ne sont pas le privilège des sociétés soumises à l obligation d employer des personnes handicapées. Depuis plus de dix ans, sous l impulsion de l Agefiph, la Chambre de Métiers de l Ain soutient les actions favorisant l embauche et le maintien dans l emploi de ces personnes, jeunes apprentis y compris. Au sein du service Emploi et Apprentissage, Marie- Thérèse Carrera a incarné cette volonté consulaire de donner au handicap toute sa place. Une mission dont elle s est acquittée avec dynamisme et sensibilité jusqu à son récent départ en retraite. Stéphanie Petrowitsch a pris le relais avec la même détermination car de nouvelles dispositions sur l emploi des handicapés et l accessibilité vont entrer en vigueur d ici Ne rêvons pas Les établissements recevant du public (ERP) ont quatre années devant eux pour se mettre aux normes d accessibilité. Ils s y préparent. Les témoignages recueillis pour ce dossier prouvent qu ils s en accommodent même bien puisqu ils devancent l application de la loi. Cette obligation d accès pour toute personne handicapée constitue également un marché porteur pour les entreprises du bâtiment. Hélas! La loi pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées n est pas encore venue à bout des préjugés, dans un contexte où les crédits alloués au handicap baissent. Un faible nombre de personnes qui en pâtissent bénéficient d un accompagnement dans l emploi, la formation, l habitat. Sans parler des plus âgés qui auront de plus en plus besoin de logements adaptés. Fort de ses valeurs, l artisanat affiche sa volonté de donner l exemple et de marier normes et hommes. entreprise & métiers n avril

14 Travaux d accessibilité Cyril Goutte, responsable de l unité Contrôle Accessibilité Sécurité à la DTE : «Avant de contrôler, notre rôle est d expliquer, de sensibiliser.» Quel est, pour vous, le principal mérite du dispositif réglementaire sur le handicap? Ce dispositif renforce la prise en compte de l'usager dans la réalisation des bâtiments et des divers aménagements urbains. C est lui qui va être juge de l efficacité d un ensemble de mesures qui assure une meilleure prise en compte des personnes handicapées ; mais il profite aussi aux «bien-portants». En quoi l usager est-il juge? Quand une porte n est pas assez large, un sanitaire insuffisamment dimensionné ou un repérage d'entrée inefficace, c est lui qui en pâtit et c est tout le dispositif qui est faussé. Quand les professionnels auront compris que la réglementation va être jaugée, jugée et contrôlée par l usager, on aura franchi un grand pas. Êtes-vous trop sévères, voire tatillons? Notre mission consiste à faire appliquer la réglementation. Elle est très stricte et peu permissive : 0,80 cm de dégagement à côté d une cuvette de WC, c est 0,80 cm, pas 0,78 cm. Si le maçon a placé l évacuation en s accordant 3 ou 4 cm de marge, il contrecarre tout le reste du dispositif. Cela constituera une gêne pour la première personne handicapée qui l utilisera, voire un obstacle insurmontable pour certains usagers. Ainsi, il est fréquent de trouver des équipements a priori adaptés mais demeurant inaccessibles et inutilisables parce qu'un élément, aussi minime soit-il, n'a pas été respecté. Avant de contrôler, notre rôle est d expliquer les bienfaits des normes réglementaires. Un restaurateur ne peut installer sa terrasse sur l espace public sans préserver les largeurs de circulations résiduelles à respecter. Le message passe-t-il bien? Nous avons depuis trois ans passé beaucoup de temps à informer, particulièrement à destination des professionnels de la construction. Par le biais de la Fédération du BTP, nous avons expliqué ce qu était le handicap en termes de personnes et de contraintes. Avec la CMA, nous avons convenu d actions communes. Avec les architectes, nous avons animé trois soirées d information, en plus du dialogue quotidien que nous avons avec les professionnels de la construction qui déposent pour avis leurs dossiers dans notre service. Les architectes nous disent ressentir un manque de sensibilisation du milieu professionnel et regrettent que certaines entreprises ne soient pas assez attentives, qu elles se réfugient dans des «tolérances d exécution» alors qu'il s'agit avant tout de manque de sensibilisation sur le sujet. Au-delà des normes de construction, il y a aussi les dispositions sur l accessibilité. Elles nous ont conduits à privilégier deux cibles : les élus locaux pour lesquels nous avons organisé un certain nombre de réunions afin de les informer sur leurs obligations et leurs responsabilités ils y sont très sensibles, et les commerçants et hôteliers avec qui nous avons eu, grâce aux chambres consulaires, une dizaine de réunions pour expliquer la loi applicable depuis le 1 er janvier Les messages sont différents mais la nécessité d être pertinents et intéressants, est identique. Comment est ressentie cette obligation? Les normes sur l accessibilité sont parfois ressenties comme une source de complications supplémentaires, ce qui explique qu elles ne soient pas forcément bien intégrées, surtout dans le bâtiment confronté à d autres normes comme le thermique ou l incendie, par exemple. Cela reste encore malheureusement un sujet pris à part, un peu en dernier ressort, surtout comme une contrainte supplémentaire plutôt que comme une opportunité à réaliser un bâtiment «durable» garantissant par exemple le maintien à domicile des personnes vieillissantes. D où notre volonté de mieux sensibiliser la maîtrise d ouvrage et les équipes de maîtrise d'œuvre. FISAC? Dispositif FISAC (Fonds d intervention pour les services, l artisanat et le commerce) Le FISAC permet de financer des investissements visant à favoriser l accessibilité des entreprises aux personnes handicapées ou à mobilité réduite avec un taux maxima de 40% d aides, sous respect de conditions, notamment : seule entreprise de son activité (sans concurrent direct) implantée dans une commune de moins de habitants ; montant de la dépense subventionnable supérieur à et plafonné à ; chiffres d affaires de l entreprise inférieur à 1M ; étude de faisabilité pour le projet d investissements réalisée par la CMA01. La demande de l aide FISAC doit être déposée avant la réalisation des investissements. Pour plus d informations, contactez le service économique de la Chambre de Métiers et de l'artisanat au entreprise & métiers n 158- avril 2011

15 Salon de coiffure Marikev à Bourg-en-Bresse Naturellement adapté Le salon est moderne, chatoyant et lumineux. La propriétaire du fonds professionnelle, dynamique et attentionnée. Geneviève Bernard s est installée boulevard de Brou à Bourg-en- Bresse en 2000 sur 60 m 2. Aidée de Françoise Lhuillier et d une apprentie qu elle forme, cette nouvelle élue à la Chambre de métiers et de l artisanat de l Ain a obtenu son brevet de maîtrise supérieur en 2009, puis le trophée de l excellence Lorsqu elle a décidé de revoir l agencement et la décoration du salon en 2006, c est tout naturellement qu elle a intégré une pente et une rampe d accès pour ses clients(e)s à mobilité réduite. «Le salon comportait deux portes d entrée avec une marche : une pour les femmes, une pour les hommes. Comme je voulais faire une entrée centrale et devais respecter la nouvelle réglementation» Carrelée et ornée, la pente d accès se fond dans le décor global. Depuis, cet aménagement attire davantage de clients porteurs d un handicap. La couleur végétale «J ai opté aussi pour les produits végétaux. C est une gamme sans parfum, sans conservateur de synthèse, sans ammoniaque, sans dérivé pétrochimique et non testée sur les animaux. On ne reconnaît pas le cheveu! assure Geneviève Bernard. Je peux utiliser la couleur végétale sur des clients en traitement. Je suis inscrite à la CPAM et fais le tiers payant pour les personnes qui viennent pour une perruque.» Pour leur bien-être, un espace cabine leur est dédié à l arrière du salon. Candidat au label Entreprise verte, le commerce a déjà fait l objet d améliorations : la chaudière a été changée et des réducteurs d eau installés sur les bacs. D ici fin 2011, l accessibilité aux personnes handicapées sera renforcée avec la mise aux normes des sanitaires. «C est une obligation d ici J aimerais aussi agrandir l espace de coiffure.» Ne manque plus qu une place de parking adaptée. Affaire à suivre. Boulangerie de Saint-Jean-sur-Reyssouze Un commerce 3 en 1, entièrement accessible Le jeune couple a investi , la mairie propriétaire des murs , en respectant l avis des Monuments de France. «C est un bel établissement. Il nous a demandé un gros effort, mais nous avons besoin de conserver des commerces dans le village, confirment le maire Max Douvre, et son adjointe Michelle Brayard. L accessibilité aux personnes handicapées a été intégrée dans le permis de construire.» Devant l établissement, une pente d accès a été aménagée à la place des marches. Sur la place du village de 714 habitants, le bar-pizzeriaboulangerie ne connaît pas la crise! «Nous avons repris le fonds en mars La salle de restaurant existait, mais n était plus en service», précise Daniel Lapierre, boulanger de métier et pizzaïolo diplômé. «Des travaux importants ont été réalisés pour rénover et réorganiser l établissement en fonction du fournil, ajoute sa compagne Sesilina. Nous avons fermé 6 semaines et demie et ouvert le 1 er avril». Des services appréciés «Les sanitaires ont été mis aux normes et la terrasse refaite à neuf pour être accessible, complètent Daniel et Sesilina Lapierre. La pizzeria est très appréciée, même par les anciens du village. Nous sommes partenaires d une chambre d hôte. L été dernier, un groupe de personnes handicapées nous a été envoyé. Les habitants font l effort de venir à la boulangerie. Le bar tourne midi et soir. Nous avons essayé de concorder ses horaires et ceux de la pizzeria avec ceux de la boulangerie.» Laquelle s est même discrètement orientée vers une certification bio. «Nous prenons la farine chez Moulin Marion.» entreprise & métiers n avril

16 Entreprises labellisées Travaux d accessibilité : aides Capeb de l Ain «Former les artisans pour qu ils accèdent au marché» Entreprise Gaud à Bourg-en-Bresse «La plupart du temps, c est moi qui en parle» Spécialisée dans la salle de bains clé en main, l entreprise Gaud invite à penser son adaptation en amont d un possible handicap. Comment votre entreprise s est-elle spécialisée dans l accessibilité des personnes handicapées? Vincent Gaud : Il y a 8-10 ans, j avais suivi une formation concernant l accessibilité, mise en place par la Capeb avec le Pact de l Ain. J étais assez sensible à cette problématique et la formation correspondait à notre activité. Nous faisons des salles de bains clés en main. Nous avons vraiment une réponse adaptée aux demandes des personnes âgées, car nous nous occupons de tout, en un minimum de temps. Le marché de l accessibilité est appelé à se développer V.G. : Bien sûr qu il y a un marché à prendre. Mais je trouve déplorable que des sociétés commerciales vendent des produits à des prix fous. Des personnes âgées risquent de se faire arnaquer. Ça va encore desservir les entreprises artisanales. Moi, je vais chercher le bon produit chez un généraliste, par exemple une barre de relèvement. Aujourd hui, on peut adapter sa salle de bains sans que ce soit cher. Pourquoi voyez-vous pointer des difficultés de financement? V.G. : Il y a 10 ans, le Pact avait plus de moyens. Maintenant, l association intervient dans l ingénierie du dossier, pas pour les financements. C est le particulier qui doit s en occuper et qui nous paie. Une fois sur deux, le chantier s arrête J espère qu il y aura des aides, et surtout que les gens penseront à leur vieillesse. Mais il y a encore une image négative du handicap, je le vois bien. La plupart du temps, c est moi qui en parle. Qu apportera le label Handibat? V.G. : Il permettra aux personnes âgées ou handicapées de se tourner vers une entreprise comme la mienne. Mais il faudrait que l information Handibat inclue bien les différents handicaps pour mieux adapter nos conceptions. Pour moi, l intérêt du label, c est aussi que l entrepreneur prenne conscience de ce qui va arriver. Á un moment donné, on aura un client en situation de handicap et plus ça va aller, plus on en aura. Il faut s y préparer. Handibat est fait pour ça. Le label Handibat doit permettre aux artisans de valoriser leurs prestations auprès des personnes à mobilité réduite, selon Philippe Pesenti, président de la Capeb, et Annie Irzykowski, secrétaire général. Quelles actions mène la Capeb en faveur de l accessibilité? Philippe Pesenti : Nous travaillons sur le thème du handicap depuis 10 ans. En 2001 et 2002, nous avions proposé au Salon de l habitat une maison aménagée pour les personnes à mobilité réduite. Nous étions novateurs. J habite à Hauteville et j avais été interpellé par des personnes en soins, pour adapter leur salle de bains, par exemple. Tout de suite, nous avons eu l adhésion du Pact de l Ain et de la Coordination des handicapés. Le Pact a ensuite travaillé avec notre syndicat national pour former les artisans. Avec Denis Perrin, le référent dans l Ain, nous devons nous revoir prochainement pour élaborer une nouvelle offre de formations autour du label Handibat. Comment ce label est-il né? Annie Irzykowski : La loi du 11 février 2005 a défini le handicap et parle d accessibilité pour tous. Le label Handibat est né d une initiative locale en La Capeb de l Eure a créé un appartement témoin, également lieu de formation pour les professionnels. Le modèle a été validé au niveau national, pour être mis en place dans tous les départements à partir de Handibat est une marque collective P. P., A. I. : Oui, mais la Capeb fédère PME dans l Ain, dont 350 artisanales d une personne. Le label a pour but de les informer et de les former aux normes pour qu elles puissent aménager des bâtiments pour tous les handicaps La part des personnes de plus 60 ans dans la population augmente très vite. Pour rester chez elles, il faudra adapter leur habitat. Au niveau départemental, nous allons communiquer pour permettre aux artisans qui le souhaitent d être labellisés Handibat. Comment obtient-on le label? P. P., A. I. : L entreprise doit attester de ses compétences au travers d un questionnaire à choix multiple et de la souscription des assurances obligatoires. Un dossier de candidature est à remplir pour être analysé par la commission départementale d attribution. La marque est attribuée pour 3 ans, avec un renouvellement obligatoire tous les ans. Être labellisé implique de respecter une charte de 15 engagements. 16 entreprise & métiers n 158- avril 2011

17 et dispositifs Fédération du BTP de l Ain Des outils au service des entreprises La Fédération française du bâtiment (FFB) lance le label «Les pros de l accessibilité», marque de reconnaissance de l engagement et du savoir-faire de l entreprise en la matière. Pour l obtenir, l entreprise devra signer une charte, être qualifiée Qualibat ou Qualifélec, et avoir suivi une formation sur l accessibilité. La Fédération du BTP de l Ain propose à partir de juin une formation d une journée, à l attention des dirigeants et personnels d encadrement des entreprises du BTP. «Un groupe de travail avec divers partenaires (Direction départementale du territoire, artisans et entrepreneurs, bailleurs sociaux, PACT ) se met également en place afin de réaliser un guide pratique portant à la fois sur l accessibilité et la réglementation thermique 2012» souligne Jean-Marc Levot, responsable Environnement et métiers à la Fédération du BTP de l Ain. SAS Sogno Jean & fils Aménager le poste de travail «Alain Céran est un très bon soudeur, très appliqué», estime Jean-Pierre Sogno en patron avisé des 15 salariés de la métallerie éponyme. Le chef d entreprise juge son secteur martyrisé par les accidents du travail. «J ai licencié 3 personnes pour inaptitude en 15 ans.» Recherchant le degré 0 d accident, la SAS implantée à Oyonnax investit dans du matériel de manœuvre et de levage. «Il aide à augmenter les cadences. Je revendique le meilleur environnement de travail de manutention. C est d ailleurs ce qui a motivé l Agefiph à nous suivre.» «En juillet 2009, je me suis tordu le dos en manœuvrant une petite pièce», explique Alain Céran. «Le médecin du travail a validé sa reprise à condition que son poste soit aménagé. Il nous a orientés vers le Syndicat du bâtiment qui nous a expliqué la démarche de l Agefiph» poursuit Jean-Pierre Sogno. Un diagnostic a été réalisé et un ergonome consulté. Désormais, moyennant une table élévatrice, une chaise adaptée et un léger aménagement de son temps de travail, Alain Céran intervient sur la soudure de petites pièces, la finition et des reprises mécaniques. «Je travaille assis debout.» L adaptation du poste semble bien acceptée par les autres salariés. Et Jean-Pierre Sogno d insister : «Je sensibilise les gens du montage sur le fait qu ils auront potentiellement un problème un jour. Notre investissement ne doit pas être interprété comme une charge financière. Il aide à la production.» Travailleurs handicapés Sameth Handibat Des solutions actives pour le maintien dans l emploi Service d appui au maintien dans l emploi des travailleurs handicapés, un Sameth interprofessionnel existe dans chaque région de France. À l initiative de la Fédération régionale du bâtiment, il existe également en Rhône-Alpes ainsi qu en Languedoc-Roussillon un Sameth Handibat, spécialisé pour les entreprises du bâtiment et des travaux publics. «Le Sameth est un service ouvert à toutes les entreprises du BTP de Rhône-Alpes, adhérentes ou non de la fédération, quelle que soit leur taille» souligne Martine Rollin, chargée de mission Sameth Handibat pour l Ain et la Haute-Savoie. «Mon but, c est de chercher et mettre en œuvre les solutions pour préserver l emploi, en priorité dans l entreprise, du salarié qui suite à un accident de la vie, du travail, ou à une maladie, ne peut plus rester à son poste et a une reconnaissance de travailleur handicapé.» Financé par l Agefiph*, le Sameth Handibat permet de mobiliser toutes les aides visant au reclassement du salarié : réaménagement de poste, formation Un maçon-coffreur polyvalent, ayant plus de 20 ans d ancienneté dans l entreprise, souffrant d une maladie invalidante, a ainsi pu être orienté vers un poste de grutier au sein de la même entreprise, via une formation et une aide à la professionnalisation cofinancées par l Agefiph. «Le financement d une formation comprend les coûts pédagogiques, la rémunération du salarié et une partie des frais annexes» précise Martine Rollin. Accompagner l'entreprise et le salarié Pour un monteur de réseaux secs, de 45 ans, souffrant des hanches et du dos, la solution a été une diversification adaptée des tâches lui permettant de garder son poste de travail, l aide financière «lourdeur du handicap» compensant la baisse de productivité durant 3 ans et au-delà si besoin. Le reclassement peut être aussi externe : un charpentier victime d un accident du travail a pu bénéficier d un congé individuel de formation pour se réorienter vers le métier de conducteur de travaux, en restant dans l effectif de l entreprise ne pouvant lui proposer ce poste jusqu à son licenciement. «C est vraiment un accompagnement de l entreprise et du salarié, en partenariat étroit avec le médecin du travail, la MDPH*, le service social de la Carsat, ex-caisse régionale d assurance maladie, et des prestataires spécialisés selon les besoins.» L action n est pas limitée dans le temps. Depuis 2009, le Sameth Handibat a traité environ 200 dossiers, «avec un taux de réussite, c està-dire de maintien du salarié dans l entreprise, de 60 %.» * Association de gestion du fonds pour l insertion professionnelle des personnes handicapées ** Maison départementale des personnes handicapées Tél entreprise & métiers n avril

18 Les actions de la Chambre de Métiers En chiffres contrats d apprentissage avec des jeunes travailleurs handicapés en 10 ans - 85 accompagnements au recrutement d un travailleur handicapé - 80 futurs créateurs handicapés accompagnés entreprises artisanales sensibilisées Emploi des travailleurs handicapés Mobiliser et informer les artisans «En mars 1999, dans le cadre d un programme exceptionnel de l Agefiph, la Chambre de métiers et de l artisanat s est montrée volontaire pour soutenir les actions en faveur de l emploi des personnes reconnues travailleurs handicapés», explique Stéphanie Pétrowitsch, chargée de leur suivi et de leur insertion. Une convention annuelle lie l Agefiph et la Chambre régionale pour la mise en œuvre d actions d information et de sensibilisation des entreprises artisanales. «Il s agit aussi de maintenir les artisans dans leur emploi et de développer l apprentissage.» La Chambre mène ainsi des actions de communication auprès des entreprises artisanales installées et des créateurs et repreneurs. «Nous les informons sur la réglementation, les mesures de l Agefiph et de l État, le réseau de partenaires et des témoignages. En matière d alternance, les artisans acquièrent des connaissances sur l apprentissage, le contrat de professionnalisation, le maintien dans l emploi, etc.» La Chambre propose également un accompagnement personnalisé de l entreprise dans ses projets de recrutement d une personne handicapée. Une démarche similaire est engagée avec les jeunes travailleurs handicapés dans la réalisation du contrat d apprentissage. «En 2011, la convention avec l Agefiph porte aussi sur la sécurisation du contrat pour éviter la rupture.» Mais en matière d adaptation pédagogique, les centres de formation peuvent mieux faire. «Sur 31 contrats d apprentissage en 2010, seuls 4 jeunes reconnus travailleurs handicapés en ont fait l objet.» Toutes ces actions ne sauraient se concrétiser sans le concours de nombreux acteurs (Opcalia, Cap emploi, Handibat, Sameth, Missions locales jeunes ). «Le relais avec les partenaires est essentiel et doit être conservé», insiste Stéphanie Pétrowitsch. La reconnaissance «travailleur handicapé» demandes accordées en 2010 «La reconnaissance de la qualité travailleur handicapé (RQTH) concerne toute personne de plus de 16 ans dont les possibilités d obtenir ou de conserver un emploi sont affectées par un handicap. Ce n est qu auprès de la MDPH qu une personne handicapée peut en déposer la demande» indique sa directrice, Muriel Rauturier. La RQTH est attribuée pour une durée pouvant atteindre 5 ans au maximum demandes ont été accordées en 2010 par la MDPH de l Ain, contre en La demande ne peut pas être déposée directement par l employeur. Tous les formulaires sont disponibles sur le site Le salarié qui bénéficie d une RQTH n est pas dans l obligation d en informer son employeur, de lui préciser la nature de son handicap, ni son taux d incapacité qui est sans lien avec la capacité de travail. La demande de RQTH auprès de la MDPH n entraîne pas la détermination d un taux d incapacité. «La MDPH est soumise au secret professionnel et ne peut communiquer à l employeur aucune information sur le dossier d un de ses salariés», insistent Muriel Rauturier et Denise Robin, référente insertion professionnelle. L emploi d une personne reconnue travailleur handicapé peut donner lieu à la mise en place d aides par l Agefiph (formation, équipement, tutorat ). Ces aides concernent également les entreprises non soumises à l obligation d emploi de travailleurs handicapés. La MDPH La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) a ouvert dans l Ain à la suite de la loi du 11 février Domiciliée dans les locaux de la direction générale adjointe solidarité du Conseil général, la MDPH se veut un lieu ressource pour toutes les personnes handicapées et leur famille. L accueil et l information, l évaluation individuelle des besoins, l accompagnement dans les démarches, l application des droits, le suivi des aides et la sensibilisation de tous les citoyens au handicap, constituent ses principales missions. 10 rue du Pavé d Amour à Bourg-en- Bresse N vert : entreprise & métiers n 158- avril 2011

19 Aides à l emploi des travailleurs handicapés RéGLEMENTATION La loi fondatrice de 1975 sur le handicap crée l obligation d emploi des personnes handicapées par les entreprises et installe les commissions techniques d orientation et de reclassement professionnel (COTOREP). Celle de juillet 1987 stipule que toutes les entreprises de plus de 20 salariés doivent contribuer à l embauche de travailleurs handicapés et institue un minima de 6 % de l effectif salarié. L entreprise peut sous-traiter une partie de son activité au milieu protégé ou payer une contribution au Fonds pour l insertion des personnes handicapées (FIPH), géré par l Agephip. La loi de février 2005 renforce les dispositifs d accompagnement spécifique des personnes en situation de handicap (déficience, incapacité professionnelle), reconnues comme travailleurs handicapés. Conseils aux entrepreneurs Pour être conseillé et accompagné : être informé sur l organisation du recrutement d un travailleur handicapé, être informé sur les aides de l Agefiph et en effectuer la demande, prévenir l inaptitude d un salarié en difficulté du fait d un handicap, favoriser le reclassement d un salarié reconnu inapte à son poste, être conseillé sur les possibilités d adaptations de poste liées au handicap, il faut contacter Handicap emploi 5 ter avenue des Sports à Bourg-en- Bresse Tél Handicap emploi Cap emploi «On ne recrute pas un handicap!» Depuis sa création en novembre 1987 sous l impulsion de la CPAM, de l ANPE et de la DDTEFP, Handicap emploi accompagne les personnes littéralement usées par le travail, ainsi que toute entreprise concernée par une situation de handicap. «Souvent, nous suivons des personnes licenciées pour inaptitude», confirme Olivia Berthod, directrice. L association porte deux services : l insertion professionnelle avec Cap emploi et la coordination du maintien dans l emploi. Cap emploi a pour mission de mettre en relation les demandeurs d emploi handicapés inscrits à Pôle emploi, avec les entreprises qui ont besoin de personnel. «Paradoxalement, 50 % des embauches sont réalisées par des entreprises de moins de 20 salariés, d où nos liens avec la Chambre de Métiers.» Un contrat d accompagnement est signé avec la personne, point de départ de l élaboration de son projet professionnel. Côté entreprises, Cap emploi centralise les offres d emploi et fournit les informations sur les aides à l embauche, à l aménagement du poste de travail «Notre but est de satisfaire l entreprise. Une candidature est proposée si la personne a les compétences et l expérience requises. On ne recrute pas un handicap!» Cap emploi en chiffres en nouvelles personnes handicapées aidées placements réalisés parcours de formation mis en œuvre Intervenir avant le licenciement «Pour la coordination du maintien dans l emploi, nous intervenons en amont, avant que le salarié soit licencié pour inaptitude.» Le signalement émane soit du service social de la CPAM, soit du médecin du travail ou traitant, soit de l entreprise ou du salarié directement. Si le risque est avéré, la situation du salarié fait l objet d un diagnostic pour déterminer quel opérateur va intervenir pour le maintenir dans son emploi. Le service social de la Carsat peut apporter son aide, ou Cap emploi faire intervenir un ergonome Financement La coordination est financée par l État, la Carsat et l Agefiph ; Cap emploi par l Agefiph à 80 %, Pôle Emploi et le FIPHFP (Fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique). Ce financement permet d accompagner de 600 nouvelles personnes chaque année. Mais en 2011, l État diminue sa dotation à Pôle emploi et transfert à l Agefiph les charges inhérentes à la compétence formation qu il lui confie. «Il faudrait que l on ait un peu plus de moyens pour suivre plus de personnes!» Car les besoins ne diminuent pas, ni la précarité des contrats de travail Contacts : Cap emploi - Entreprises Nathalie Blanc-Guillermin Coordination du maintien dans l emploi Isabelle Prémillieu Tél entreprise & métiers n avril

20 Aides à l emploi des travailleurs handica Orsac Insertion Une interface entre les mondes du travail et du soin Une personne porteuse d un handicap psychique nécessite un accompagnement cousu main pour son insertion professionnelle, témoigne Frédéric Dewulf, directeur d Orsac Insertion. Créé en 1993, Orsac insertion est «un service d accompagnement à l emploi, spécialement dédié au travail des personnes souffrant de maladie mentale, explique son directeur. Nous avons pour mission de les accompagner dans leur parcours d insertion socioprofessionnelle en milieu protégé ou ordinaire.» Frédéric Dewulf dirige également deux autres structures : le Centre de rééducation professionnelle (CRP) Orsac Mangini à Hauteville-Lompnès, repris par l Orsac en 2009, et le Centre ressources pour les adultes cérébro-lésés (CRCL) à Bourg-en- Bresse, créé en 2010, à la suite du Srame 01. Par la signature d une convention de collaboration avec l ADEA, le CRP développe également des formations sanitaires et médico-sociales pour les personnes déclarées inaptes dans leur métier, non touchées par une maladie mentale. «La volonté de la Région est aussi de nous voir davantage intervenir en appui technique des centres de formation d apprentis, des MFR, comme aux jeunes en contrat.» Les acteurs du service public constituent les principaux prescripteurs d Orsac Insertion : Cap emploi, Pôle emploi, Mission locale jeunes, coordination du maintien dans l emploi (Sameth, etc.). «La loi du 11 février 2005 a reconnu pour la première fois comme handicap les incapacités et les déficiences résultant des maladies psychiques» L expression d une maladie peut se manifester vers l âge de 35 ans, après 10 ou 15 ans d exercice professionnel. «La personne commence à arriver en retard au travail, son rythme baisse alors qu elle était très dynamique jusque-là On ne comprend pas.» Évaluation en milieu professionnel Le signalement peut être donné par le collectif, l environnement immédiat du salarié ou le médecin du travail. Le service de coordination du maintien dans l emploi, ou le Sameth, interpelle Orsac Insertion pour réaliser un premier diagnostic de situation. L association conseille ensuite un plan d actions, en direction de l entreprise ou du salarié. «Dans de nombreux cas, nous accompagnons la personne dans une démarche de soins. Après, soit le maintien dans l entreprise paraît possible et souhaitable, soit il ne l est pas dans de bonnes conditions. Le signalement a été trop tardif et la situation conflictuelle dans l entreprise s est enkystée.» Orsac Insertion joue alors un rôle de médiateur. Dans le cadre de l élaboration du projet professionnel, la personne peut bénéficier d une évaluation en milieu professionnel (EMP). «Là, nous faisons appel à des entreprises pour qu elles présentent leur métier.» Étape pour le moins indispensable, puisqu elle permet de mesurer l écart entre la situation de la personne à un instant T et les exigences d un secteur professionnel qui recrute. Orsac insertion suit 150 à 200 personnes chaque année, tous handicaps mentaux confondus. 50 % de son financement proviennent de l Agefiph, 25 % du Conseil général et 25 % de ses prestations de service. «Nous sommes contraints par la limite de nos moyens. Nous ne pouvons pas à répondre à toutes les demandes, regrette le directeur. Nous sommes sur un accompagnement cousu main. Mais le système exclut de plus en plus les plus fragilisés.» 20 entreprise & métiers n 158- avril 2011

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax Le 11 octobre 2013 à St Paul les Dax PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le vendredi 11 octobre 2013 Sommaire

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal lors de l'assemblée générale de la Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL à Saint-Flour le jeudi 16 juin 2011 M. le

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

COMMUNIQUE PRESSE. Coordonnées des centres de formation :

COMMUNIQUE PRESSE. Coordonnées des centres de formation : COMMUNIQUE PRESSE Le 4 avril 2009, les centres de formation de la Chambre de Métiers et de l Artisanat et du Bâtiment ouvriront leurs portes aux jeunes et à leur famille. Coordonnées des centres de formation

Plus en détail

Bien concevoir ou adapter son habitat

Bien concevoir ou adapter son habitat Des aides techniques pour vos projets Selon la nature et l avancement de votre projet ; construction neuve ou travaux dans l ancien, divers intervenants spécialisés ou professionnels du bâtiment peuvent

Plus en détail

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Le constructeur en béton armé réalise les fondations, les murs et les planchers de constructions neuves (logements individuels ou collectifs,

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

Recruter un(e) apprenti(e) en Pays de la Loire

Recruter un(e) apprenti(e) en Pays de la Loire Recruter un(e) apprenti(e) en Pays de la Loire Édition 2012 Directeur de la publication : Jacques Auxiette Co-directeur de la publication : Marc Farré Rédaction : Direction de l apprentissage Conception

Plus en détail

Livret destiné aux collégiens

Livret destiné aux collégiens PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BTP» Livret destiné aux collégiens Rendez-vous les Visite du chantier de Sommaire 1. Qu est-ce que le batiment?... 3 Qu entend-on concrètement par «bâtiment»?... 3

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment DOSSIER DE PRESSE LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment Dans son parcours scolaire, l élève en fin de 3 ème a trois

Plus en détail

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011>

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> COMMUNIQUE W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! Les artisans peinent à trouver de

Plus en détail

FORMATION INITIALE. Remarques sur l'offre de formation dépendant de l'éducation nationale :

FORMATION INITIALE. Remarques sur l'offre de formation dépendant de l'éducation nationale : OFFRE LOCALE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ZTEF Bugey, Plaine de l Ain, Côtière FORMATION INITIALE Généralités La voie professionnelle : Dans le système de formation initiale (hors apprentissage), il existe

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LE MOUVEMENT DES CASQUES JAUNES

DOSSIER DE PRESSE LE MOUVEMENT DES CASQUES JAUNES DOSSIER DE PRESSE LE MOUVEMENT DES CASQUES JAUNES Une démarche d intérêt général de toute une profession, organisée avec le soutien du réseau de l apprentissage BTP et portée par les entreprises formatrices,

Plus en détail

3e année du contrat. Le contrat d apprentissage est sans limite d âge pour les travailleurs handicapés.

3e année du contrat. Le contrat d apprentissage est sans limite d âge pour les travailleurs handicapés. de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du contrat

Plus en détail

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H Coordonnées des centres de formation : Centre de Formation Chambre de Métiers et de l Artisanat impasse Morère

Plus en détail

SOMMAIRE. Page - 2 Etape 1 - LA RECONNAISSANCE DU TRAVAILLEUR HANDICAPÉ POUR DEVENIR BÉNÉFICIAIRE DE L OBLIGATION D EMPLOI

SOMMAIRE. Page - 2 Etape 1 - LA RECONNAISSANCE DU TRAVAILLEUR HANDICAPÉ POUR DEVENIR BÉNÉFICIAIRE DE L OBLIGATION D EMPLOI Mémo 2010 SOMMAIRE La Campagne Itinérante de Formation et d Information sur le Handicap (CIFIH) a été conçue pour communiquer avec l ensemble des agents militaires et civils du ministère de la défense

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Manche Avenue Général Patton 50201

Plus en détail

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme.

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme. cap formations Numéro spécial LES 2 è semestre 2014 For ma tions QUA LIFI ANTES Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme Puy-de-Dôme LE TITRE D ASSISTANT(E) DE DIRIGEANT(E)

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Chantier à Lièpvre - Entreprise COLMAR CHARPENTES (Colmar) - MÉTIERS DE LA CHARPENTE - OCTOBRE 2012 1 1. L emploi 594 charpentiers en

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

CfAde l Assurance. www.ifpass.fr. www.formations-assurance.fr www.emploi-assurance.com

CfAde l Assurance. www.ifpass.fr. www.formations-assurance.fr www.emploi-assurance.com CfAde l Assurance www.ifpass.fr www.formations-assurance.fr www.emploi-assurance.com Edito Dominique CAUVIN, Directrice du CFA de l Assurance L assurance, un secteur qui recrute La garantie de la réussite

Plus en détail

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 RECRUTER un collaborateur handicapé Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez bénéficier Les clés pour

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE Jeudi 25 juin 2015 Centre de Formation d Apprentis (CFA) d ANNONAY CONTACTS PRESSE : Cabinet du préfet Service Départemental de la Communication Interministérielle

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2013 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

NEWSLETTER HANDICAP ET PROPRETÉ LES BONNES PRATIQUES DES ENTREPRISES DU SECTEUR

NEWSLETTER HANDICAP ET PROPRETÉ LES BONNES PRATIQUES DES ENTREPRISES DU SECTEUR NEWSLETTER HANDICAP ET PROPRETÉ LES BONNES PRATIQUES DES ENTREPRISES DU SECTEUR Pourquoi une étude sur l emploi des personnes handicapées dans les entreprises de propreté? Parce que très souvent, les préjugés

Plus en détail

construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble,

construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble, construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble, Nous mettons le logement au service de l emploi et des entreprises Combien de temps un salarié est-il prêt à consacrer chaque jour pour

Plus en détail

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 SE FORMER une passerelle vers l emploi l Les bonnes questions à se poser l Quelles démarches? l Les aides de l Agefiph dont vous pouvez

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR Qui sommes nous? Le CFA Régional des Métiers de l Environnement et du Développement

Plus en détail

FORMATION AUX TRAVAUX D ACCESSIBILITE

FORMATION AUX TRAVAUX D ACCESSIBILITE FORMATION DIFFUSION : TOUTES ENTREPRISES LE 24 OCTOBRE 2014 N 2014-269 FEDERATION DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DE DROME ET ARDECHE AFFAIRE SUIVIE PAR Rachel MESNIL FORMATION AUX TRAVAUX D ACCESSIBILITE

Plus en détail

offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris.

offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris. offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris. powered by 1984 _ www.1x9x8x4.com Une bonne idée est une idee qui voit le jour. édito Avec son

Plus en détail

EDITO. Les chiffres clés. L artisanat gersois

EDITO. Les chiffres clés. L artisanat gersois EDITO Les chiffres clés Niveau départemental (au 01.01.2012) : 11 273 entreprises* Alors que les indicateurs économiques se montrent toujours pessimistes, qu en est-il de la santé des entreprises artisanales?

Plus en détail

Notre expérience à votre service depuis 1880

Notre expérience à votre service depuis 1880 Notre expérience à votre service depuis 1880 bollini, bâtisseur depuis 1880 présentation de l entreprise Fondée par Marc Bollini en 1880, l entreprise de construction Bollini est active tant dans le secteur

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés 8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés Salarié Age Statut Diplôme de GAZ Responsable exploitation 51 Cadre (depuis 2004) Animateur sécurité

Plus en détail

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE PLÂTRIER- PLAQUISTE Le plâtrier-plaquiste réalise plafonds, plafonds suspendus et cloisons. Il assure également l isolation thermique et acoustique et la protection contre

Plus en détail

Bilan qualitatif. du 01/01/2009 au 30/04/2010

Bilan qualitatif. du 01/01/2009 au 30/04/2010 Opération de Restructuration de l'artisanat et du Commerce (ORAC) Bilan qualitatif de la 1 ère tranche du 01/01/2009 au 30/04/2010 Bilan 1 ère tranche ORAC Pays de La Châtre en Berry 1 AXE I : INVESTISSEMENTS

Plus en détail

L apprentissage, une chance pour l emploi

L apprentissage, une chance pour l emploi Dossier de presse L apprentissage, une chance pour l emploi Aujourd hui, les entreprises recherchent des jeunes bien formés, diplômés avec une expérience professionnelle C est exactement ce qu apporte

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR. Notre mission : vous apprendre un métier

APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR. Notre mission : vous apprendre un métier PPR P APPRENTISSAGE ÔTELLERIE RESTAURATION SANTÉ MANAGEMENT COMMERCE COMPTABILITÉ AGROALIMENTAIR Notre mission : vous apprendre un métier Le Centre de Formation des Apprentis Régional de la Chambre de

Plus en détail

Guide de l apprenti. www.ifir.fr. Réussir votre formation. 66 avenue Jean Mermoz - 69008 Lyon - Tél. 04 78 77 05 56 - e-mail : info@ifir.

Guide de l apprenti. www.ifir.fr. Réussir votre formation. 66 avenue Jean Mermoz - 69008 Lyon - Tél. 04 78 77 05 56 - e-mail : info@ifir. www.ifir.fr REF. 002-G - MALICE RC LYON 327 396 222 - Illustrations MIJA Réussir votre formation Guide de l apprenti 66 avenue Jean Mermoz - 69008 Lyon - Tél. 04 78 77 05 56 - e-mail : info@ifir.fr Édition

Plus en détail

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour!

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! SOLUTIONS ENTREPRENEUR La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! Sophie B. Commerçante prévoyance épargne retraite ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES, INDÉPENDANTS......

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr Emplois d avenir GUIDE DE L EMPLOYEUR GUIDE DE L EMPLOYEUR La jeunesse est la priorité du quinquennat qui s ouvre. Son avenir mobilisera le Gouvernement dans de nombreux domaines et notamment ceux de l

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

Prix. mobiliser les acteurs et assurer le risque OCIRP. pour faire avancer la cause du handicap. Acteurs Economiques & Handicap

Prix. mobiliser les acteurs et assurer le risque OCIRP. pour faire avancer la cause du handicap. Acteurs Economiques & Handicap Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous)

DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous) INSTITUT CONSULAIRE DE FORMATION EN ALTERNANCE DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous) (Ecrire en lettres capitales) NOM :..........................................

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3125 Convention collective nationale IDCC : 1586. INDUSTRIES CHARCUTIÈRES (Salaisons, charcuteries,

Plus en détail

Projet de dossier FISAC transversal Territoire du SEGH

Projet de dossier FISAC transversal Territoire du SEGH Projet de dossier FISAC transversal Territoire du SEGH Partie II : «fiches-actions» Document annexé à la délibération du conseil communautaire de la Communauté de communes de l agglomération annemassienne

Plus en détail

Les aides pour la création et reprise d entreprise

Les aides pour la création et reprise d entreprise Les aides pour la création et reprise d entreprise Pour créer sa boite, mieux vaut être accompagné Pourquoi SE FAIRE ACCOMPAGNER lors du lancement? Pour gagner du temps en ayant accès à des informations

Plus en détail

L aide au maintien et au développement des manifestations festives françaises

L aide au maintien et au développement des manifestations festives françaises e s s e e Pr d r e i oss D L aide au maintien et au développement des manifestations festives françaises CONTEXTE I./ L organisation des manifestations festives et culturelles en France Des manifestations

Plus en détail

CREATIVE RESOURCES. La montagne nous offre le décor... à nous d inventer l histoire qui va avec. Nicolas Helmbacher

CREATIVE RESOURCES. La montagne nous offre le décor... à nous d inventer l histoire qui va avec. Nicolas Helmbacher La montagne nous offre le décor... à nous d inventer l histoire qui va avec. Nicolas Helmbacher L es activités de nature ont ceci de commun avec la stratégie d entreprise, qu elles demandent la plus grande

Plus en détail

Maison de l Emploi et Développement Durable

Maison de l Emploi et Développement Durable Maison de l Emploi et Développement Durable Comité de Pilotage Mardi 1 er Juillet 2014 14h30-16h30 Salle Matisse, Espace Cambrésis 14 rue Neuve, 59400 Cambrai Accueil - Introduction Hubert DEJARDIN Président

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE

Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE INSTALLATEUR SANITAIRE L installateur sanitaire pose et entretient des équipements sanitaires (éviers, baignoires, douches, chauffe-eau ) et des réseaux de canalisations.

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot - Vendredi 2014 - Merci Monsieur le Ministre, cher Martin, Monsieur le Sénateur, [Gérard Miquel], Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Plus en détail

1 - Innovation technologique 2 - Stratégie globale d innovation 3 Management des ressources humaines 4 Dynamique commerciale

1 - Innovation technologique 2 - Stratégie globale d innovation 3 Management des ressources humaines 4 Dynamique commerciale Cochez la catégorie dans laquelle vous souhaitez concourir (une seule catégorie possible), complétez la partie relative à la la présentation de l entreprise («l entreprise», «les hommes dans l entreprise»,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Prix «STARS et METIERS 2010» la Banque Populaire de l Ouest prime deux entreprises artisanales du département

Prix «STARS et METIERS 2010» la Banque Populaire de l Ouest prime deux entreprises artisanales du département DOSSIER DE PRESSE Chateaugiron, le 18 mars 2010 Prix «STARS et METIERS 2010» la Banque Populaire de l Ouest prime deux entreprises artisanales du département Pour la 31 ème édition du prix STARS et MÉTIERS,

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE INSTALLATEUR THERMIQUE L installateur thermique assure le confort des bâtiments en posant et entretenant des systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation. Métier

Plus en détail

Jobs d été : 14ème édition

Jobs d été : 14ème édition Jobs d été : 14ème édition Un engagement renouvelé de la ville de Clichy en faveur de l emploi des jeunes durant l été Objectifs L opération Jobs d été destinée en premier lieu aux jeunes lycéens et étudiants

Plus en détail

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE. C-P PADRONI - IEN Eco Gestion - Académie de RENNES

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE. C-P PADRONI - IEN Eco Gestion - Académie de RENNES LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE VALIDATION : Le jury attribue tout ou partie d un diplôme professionnel : CAP, BEP, Bac Pro, BTS, MC. ACQUIS Exercice régulier, durant trois ans au moins, d activités

Plus en détail

GESTIONNAIRE DE PAIE Formation intensive à temps plein Titre certifié par l État de niveau III

GESTIONNAIRE DE PAIE Formation intensive à temps plein Titre certifié par l État de niveau III GESTIONNAIRE DE PAIE Formation intensive à temps plein Titre certifié par l État de niveau III Arrêté du 11/01/2012 publié au JO du 19/01/2012 BIENVENUE DANS LE MONDE DES POSSIBLES www.formationcontinue.groupe-igs.fr

Plus en détail

Fiche 1 : Exemples de métiers possibles

Fiche 1 : Exemples de métiers possibles L apprentissage dans la fonction publique territoriale Fiche 1 : Exemples de métiers possibles Se reporter à la fiche 4 pour avoir le libellé des sigles. PILOTAGE MANAGEMENT ET GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

17 ÈME SEMAINE POUR L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPÉES DU TARN ET GARONNE

17 ÈME SEMAINE POUR L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPÉES DU TARN ET GARONNE 17 ÈME SEMAINE POUR L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPÉES DU TARN ET GARONNE Communiqué de presse Le programme de la SEPH du Tarn et Garonne Des parcours réussis du Tarn et Garonne Les chiffres de l emploi

Plus en détail

11 ème édition concours national

11 ème édition concours national 11 ème édition concours national Prix Goût et Santé des ARTISANS Artisans des métiers de bouche votre savoir-faire est récompensé 1 er prix 10 000 2 ème prix : 7 500 3 ème prix : 5 000 Dossier de candidature

Plus en détail

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre DOSSIER DE PRESSE Mardi 11 décembre 2012 L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre - 12 décembre 2012 de 10h à 12h Point presse à 12h Médiathèque d Orléans

Plus en détail

Les artisans-commerçants de votre commune sont-ils accessibles? Quelles sont les nouvelles démarches?

Les artisans-commerçants de votre commune sont-ils accessibles? Quelles sont les nouvelles démarches? Réunion d Information Les artisans-commerçants de votre commune sont-ils accessibles? Quelles sont les nouvelles démarches? - 1 - Direction Départementale des Territoires du Val d'oise Programme Chambre

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Ingénieur méthodeordonnancement Qualité

Plus en détail

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS CIFAM FORMATEUR DE TALENTS Les Métiers du Tertiaire par l Apprentissage Comptable Gestionnaire Assistant de Gestion PME/PMI Retrouvez toutes nos formations sur www.cma-nantes.fr (espace CIFAM) Sommaire

Plus en détail

Les solutions business outils et services pour votre entreprise. vendre. communiquer. fidéliser. prospecter

Les solutions business outils et services pour votre entreprise. vendre. communiquer. fidéliser. prospecter Les solutions business outils et services pour votre entreprise vendre communiquer fidéliser prospecter Plus loin à vos côtés Vous êtes une jeune entreprise, client Hager ou membre du Réseau Hager? Votre

Plus en détail

La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale

La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale Sommaire Chiffres clé : l emploi des travailleurs handicapés La politique

Plus en détail

programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine

programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine Anru/Acsé : un partenariat pour l emploi dans les quartiers prioritaires Un partenariat innovant L Acsé et l Anru ont

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Ecole de Natation Française CONSEIL INTERFEDERAL DES ACTIVITES AQUATIQUES

CAHIER DES CHARGES. Ecole de Natation Française CONSEIL INTERFEDERAL DES ACTIVITES AQUATIQUES CAHIER DES CHARGES Ecole de Natation Française CONSEIL INTERFEDERAL DES ACTIVITES AQUATIQUES Développer l E.N.F, c est s engager dans le cadre d une démarche partagée, à organiser le concept autour des

Plus en détail

Construction ossature bois sur le territoire du Bassin de Bourg-en-Bresse

Construction ossature bois sur le territoire du Bassin de Bourg-en-Bresse e bois Construction ossature bois sur le territoire du Bassin de Bourg-en-Bresse La Région Rhône-Alpes est la seconde région forestière française avec 1 650 000 ha boisés, soit 38 % de son territoire et

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

Exercice n 1 : Combien ce carreleur dépensera-t-il au total? Document 1 :

Exercice n 1 : Combien ce carreleur dépensera-t-il au total? Document 1 : Exercice n 1 : Un carreleur doit carreler une salle de bain rectangulaire de longueur 3,2 m et de largeur 2,6 m avec des carreaux de côté 20 cm. IL achète du carrelage et de la colle (documents 1 et 2).

Plus en détail

Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)...

Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)... 2012 2013 Être apprenti(e) en Nord-Pas de Calais Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)... RÉGION NORD-PAS DE CALAIS www.apprentissage.nordpasdecalais.fr L apprentissage ne concerne

Plus en détail

Selon la Dares, les personnes handicapées connaissent un taux de chômage largement

Selon la Dares, les personnes handicapées connaissent un taux de chômage largement - N 33/2009! LSQ n 15302 HANDICAPÉS Emploi 02/09 LÉGISLATION SOCIALE Les aides à l emploi en faveur des personnes handicapées Tableau à jour au 1 er février 2009 (*) Selon la Dares, les personnes handicapées

Plus en détail