La responsabilité des dirigeants d associations. Document rédigé le 8 juillet 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La responsabilité des dirigeants d associations. Document rédigé le 8 juillet 2011"

Transcription

1 La responsabilité des dirigeants d associations Document rédigé le 8 juillet 2011

2 Sommaire Introduction générale La responsabilité civile des dirigeants La responsabilité financière des dirigeants La responsabilité pénale des dirigeants La responsabilité fiscale des dirigeants Quelques préconisations

3 Introduction générale Notion de «dirigeant» dans les associations Les administrateurs : dont le Président, et le trésorier Quelles responsabilités? Les administrateurs de droit ou de fait endossent les responsabilités suivantes : Responsabilité civile Responsabilité financière Responsabilité pénale Responsabilité fiscale 7/7/2012 2

4 Introduction générale La responsabilité personnelle des dirigeants d associations En principe, c est la responsabilité de la personne morale (association) qui est engagée, mais cela n exclut pas que la responsabilité personnelle des dirigeants soit recherchée: Pour réparer les dommages que les dirigeants causent à l association par leur faute (sanction civile), Pour les sanctionner de leur erreur (sanction pénale). 7/7/2012 3

5 La responsabilité civile des dirigeants d associations 7/7/2012 4

6 La responsabilité civile des dirigeants d associations La responsabilité civile S il existe une faute sans dommage, il n y a pas de responsabilité civile. C est le demandeur qui doit apporter la preuve du dommage. 7/7/2012 5

7 La responsabilité civile des dirigeants d associations 7/7/2012 6

8 La responsabilité civile des dirigeants d associations 7/7/2012 7

9 La responsabilité civile des dirigeants d associations Les dirigeants sont seuls responsables lorsqu ils ne peuvent être réputés avoir agi au nom et pour le compte de l association, Les dirigeants sont seuls responsables lorsqu ils ont commis intentionnellement une faute détachable (ou séparable) de leurs fonctions, c est-à-dire une faute d une particulière gravité incompatible avec l exercice normal de leurs fonctions (en cas de malveillance, ou de recherche de la satisfaction d un intérêt personnel, notamment pécuniaire). 7/7/2012 8

10 La responsabilité civile des dirigeants d associations Faute détachable lorsqu un dirigeant Contracte pour le compte de l association tout en sachant pertinemment que la situation financière de l association ne permettait pas d effectuer le règlement de la prestation commandée ou de financer l action envisagée. Participe de façon directe et personnelle à des actes de contrefaçon en revendiquant la qualité d initiateur. Refuse obstinément, sans justification, de se mettre en règle avec la SACEM pour la diffusion d œuvres protégées. Ce n est pas une faute détachable lorsqu un dirigeant Passe une commande conformément à un budget prévisionnel erroné incluant une subvention municipale théorique supérieure à celle qui pouvait légitimement être attendue, alors qu il n est pas établi que cette surévaluation, à elle seule, met l association dans l impossibilité de faire face à ses obligations, Ne souscrit pas des assurances obligatoires de dommages et de responsabilités. 7/7/2012 9

11 La responsabilité civile des dirigeants d associations 7/7/

12 La responsabilité civile des dirigeants d associations La faute personnelle 7/7/

13 La responsabilité civile des dirigeants d associations La faute personnelle Faute lorsqu il n observe pas une disposition obligatoire de la loi ou des statuts, dont il est chargé d assurer le respect. Faute également quand il accomplit un acte contraire aux intérêts de l association. Existence d un préjudice La faute du dirigeant doit, pour entraîner sa responsabilité envers l association, avoir causé un préjudice. Exercice d une action en justice La mise en jeu de la responsabilité du dirigeant ne peut résulter que d une décision de justice. Seule la personne habilitée par les statuts ou les organes délibérants, qui donnent la qualité à agir en justice, peut exercer une action en responsabilité. 7/7/

14 La responsabilité civile des dirigeants d associations Exercice d une action en justice Nulle autre personne (notamment un membre) ne peut agir au nom et pour le compte de l association. 7/7/

15 La responsabilité financière des dirigeants d associations 7/7/

16 La responsabilité financière des dirigeants d associations Tant que les dirigeants agissent en qualité de représentants de l association et dans la limite de leurs pouvoirs, ils ne peuvent pas être déclarés personnellement responsables des dettes de l association. Ils restent toutefois personnellement responsables des fautes commises dans leur gestion lorsqu elles conduisent à la cessation des paiements et une insuffisance d actif ( la cessation de paiement : «impossibilité de faire face au passif exigible avec son actif disponible»). Ce n est qu en cas de faute de gestion particulièrement grave et avérée que des sanctions sont prononcées (exemple: Ne pas déclarer la cessation des paiements dans les 45 jours de la constatation de la cessation constitue une faute de gestion, permettant la condamnation du dirigeant au comblement du passif social..) Les fautes de gestion: non désignation d un CAC, conclusion de contrats ruineux 7/7/

17 La responsabilité financière des dirigeants d associations L obligation d agir des administrateurs Obligation pour les administrateurs d agir pour que l état de cessation des paiements soit déclaré ( la déclaration de cessation revient au représentant légal). Il appartient donc en principe aux administrateurs de se réunir en conseil et de décider de déclarer l état de cessation de paiements. A défaut, du fait de leur carence fautive, ils pourront être condamnés à contribuer au passif social. La carence des dirigeants Les dirigeants de droit qui exercent des fonctions de pure complaisance ou sont peu assidus dans leurs fonctions, peuvent se voir reprocher leur carence pour ne pas avoir assumé effectivement les attributions de leur mandat effectif. Pas de distinction entre administrateurs actifs et réellement gestionnaires et ceux assumant une mission de contrôle plus passive. 7/7/

18 La responsabilité financière des dirigeants d associations Les dirigeants de fait Personne assurant la direction effective de l organisme en toute indépendance sans avoir été régulièrement désignée à ce titre par les instances statutaires. Le dirigeant de fait est considéré comme un dirigeant de droit tant au regard de sa responsabilité civile et pénale que de l incidence de sa rémunération sur le statut fiscal de l organisme. Pour ne pas être dirigeant de fait : il faut donner la preuve d un réel lien de subordination, par la consignation écrite des instructions données par les dirigeants de droit. 7/7/

19 La responsabilité financière des dirigeants d associations Les sanctions Le comblement d insuffisance d actif Lorsque le redressement judiciaire (RJ) ou la liquidation judiciaire (LJ) fait apparaître une insuffisance d actif, le tribunal peut, en cas de faute de gestion ayant contribué à cette insuffisance d actif, décider que les dettes de la personne morale soient supportées, en tout ou partie, avec ou sans solidarité, par tous les dirigeants de droit ou de fait, rémunérés ou non, ou par certains d entre eux. Nécessité d une faute (simple incompétence ou carence dans l exercice de ses fonctions) et lien de causalité entre cette faute et l insuffisance d actif. Le juge apprécie l opportunité de sanctionner le dirigeant et le cas échéant le montant du passif qui sera mis à sa charge. 7/7/

20 La responsabilité financière des dirigeants d associations Les sanctions L extension de redressement judiciaire Elle n est pas limitée au cas où une insuffisance d actif serait constatée. Elle peut être ouverte à l égard de tout dirigeant, de droit ou de fait, rémunéré ou non, d une association en RJ ou LJ qui aurait recherché son intérêt personnel et opéré de véritables détournements au détriment de l association, Cette procédure peut être associée à la mise en œuvre de la responsabilité pénale du dirigeant, notamment au titre de l abus de confiance (l abus de bien social n existe pas dans les associations). 7/7/

21 La responsabilité pénale des dirigeants d associations 7/7/

22 La responsabilité pénale des dirigeants d associations 7/7/

23 La responsabilité pénale des dirigeants d associations 7/7/

24 La responsabilité pénale des dirigeants d associations Dirigeant auteur d une infraction Un dirigeant est pénalement responsable des infractions commises dans le fonctionnement d une association, quant il: S abstient de procéder à une déclaration modificative en cas de modification statutaire ou de changement de dirigeant. Tient irrégulièrement le registre spécial sur lequel doivent être consignés les modifications statutaires et les changements de dirigeant. Maintient ou reconstitue une association dissoute. Ne respecte pas la règlementation applicable à l activité de l association. En cas de prise illégale d intérêts. Ne respecte pas les règles en l embauche. matière d hygiène et sécurité, le formalisme lié à 7/7/

25 La responsabilité pénale des dirigeants d associations La banqueroute Cas des dirigeants qui, en cas d ouverture de procédure de RJ ou de LJ: Ont dans l intention d éviter ou de retarder l ouverture de la procédure de RJ, soit fait des achats en vue de la revente au dessous du cours, soit employé des moyens ruineux pour se procurer des fonds, Ont détourné ou dissimulé tout ou partie de l actif de l association, ont frauduleusement augmenté le passif de l association, ont tenu une comptabilité fictive ou fait disparaître des documents comptables de l association ou se sont abstenus de tenir toute la comptabilité obligatoire, ont tenu une comptabilité manifestement incomplète ou irrégulière au regard des dispositions légales, Sont complices du délit de banqueroute: les banquiers, qui alors qu ils avaient connaissance de la situation financière de l association et de l état de cessation des paiements dans lequel elle se trouvait, lui ont apporté des concours financiers destinés à couvrir temporairement des découverts, ce qui a eu pour conséquence d entrainer de nouvelles charges financières et de retarder la procédure de RJ inéluctable. 7/7/

26 La responsabilité pénale des dirigeants d associations Sanctions Pour les dirigeants personnes physiques reconnus coupables de banqueroute et pour leurs complices, ils encourent jusqu à 5 ans d emprisonnement et amende de Possibilités de peines complémentaires : interdiction des droits civiques, interdiction d exercer pendant 5 ans l activité dans l exercice de laquelle l infraction a été commise, interdiction pendant 5 ans d émettre des chèque. Autres infractions et autres sanctions 2 ans d emprisonnement et d amende si des dirigeants de droit ou de fait ont : effectué un paiement en violation des modalités de règlement du passif prévues au plan de RJ, fait des actes de disposition (vente) sans l autorisation du tribunal (TGI), et cédé un bien rendu inaliénable dans le cadre d un plan de cession. 7/7/

27 La responsabilité pénale des dirigeants d associations L abus de confiance Commettent des abus de confiance des dirigeants détournant des fonds de l association à leur profit au moyen de : prélèvements directs (prêt d argent à leur profit), prestations surfacturées. De la même façon, le patrimoine de l association ne peut pas garantir des emprunts personnels du dirigeant (hypothèque sur l immeuble de l association). Dirigeant coauteur ou complice d une infraction avec l association. Un dirigeant peut être pénalement responsable des mêmes faits que ceux reprochés à l association, s il a la qualité de coauteur ou de complice de ces faits. 7/7/

28 La responsabilité pénale des dirigeants d associations Dirigeant récidiviste La récidive entraîne une aggravation des peines (doublement s il s agit d un délit) et des peines minimales de privation de liberté pour l ensemble des crimes et pour les délits punis d au moins 3 ans d emprisonnement. Contravention ou délit non intentionnel En cas d imprudence, négligence ou manquement à une obligation de sécurité, les dirigeants qui n ont pas causé directement le dommage mais qui ont créé ou contribué à créer la situation qui a permis la réalisation de ce dommage, ou qui n ont pas pris toutes les mesures permettant de l éviter, sont pénalement responsables s il est établi qu ils ont : Soit violé de façon manifestement délibéré une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par une loi ou un règlement. Soit commis une faute caractérisée exposant une personne à un risque d une particulière gravité qu ils ne pouvaient ignorer. 7/7/

29 La responsabilité pénale des dirigeants d associations La délégation de pouvoirs En transférant une partie de ses pouvoirs, un dirigeant transmet aussi la responsabilité pénale concernant les attributions déléguées, si la délégation répond aux conditions suivantes : Elle n est pas interdite par une disposition légale ou réglementaire. Elle est certaine et dépourvue de tout ambigüité, peu importe qu elle soit écrite ou verbale. Elle est précise et n est faite qu à une seule personne pour l exécution d une tâche donnée. Elle est faite à une personne soumise à l autorité hiérarchique du dirigeant l ayant effectuée. Le bénéficiaire de la délégation a la compétence, l autorité et les moyens nécessaires pour exercer effectivement les pouvoirs qui lui sont délégués. En tout état de cause, la délégation n exonère le dirigeant de sa responsabilité pénale que si l infraction relève bien du domaine de compétence délégué. 7/7/

30 La responsabilité fiscale des dirigeants d associations 7/7/

31 La responsabilité fiscale des dirigeants d associations Les dirigeants peuvent être condamnés personnellement à payer les impôts dus par l association lorsque, par des manœuvres frauduleuses ou inobservation grave et répétée des obligations fiscales, ils ont rendu impossible le recouvrement de ces impôts. La responsabilité du dirigeant peut être recherchée pour le recouvrement de toutes les impositions (et pénalités fiscales y afférentes) dont l association est redevable(tva, taxe sur salaires, droits enregistrements, impôts directs ). Les dirigeants visés Toute personne exerçant en droit ou en fait, directement ou indirectement, la direction effective de l association. Sont concernées Les personnes désignées par les statuts pour être responsables des actes de gestion de l association et de leurs résultats. 7/7/

32 La responsabilité fiscale des dirigeants d associations Le cas échéant, les personnes, qui sans être investies d une fonction, gèrent ou dirigent l association en toute indépendance notion de dirigeant de fait (la jurisprudence se fonde au cas par cas sur un faisceau d indices relatifs aux pouvoirs de direction ou de contrôle détenus et exercés par les personnes concernées et aux conditions de rémunération qui leur sont consenties). Le dirigeant concerné est celui qui dirigeait à la date des manquements ou agissements reprochés. Il n est pas possible de lui reprocher des actes commis avant sa prise de fonction ou après sa démission. Un dirigeant de droit peut s exonérer de sa responsabilité personnelle en apportant la preuve qu il n a pas exercé effectivement ses fonctions (ex: démontrer que l association dirigée par une autre personne ou qu il a délégué l ensemble de ses pouvoirs à un tiers). (La délégation doit être exclusive de son propre pouvoir de direction et doit l avoir déchargé des obligations inhérentes à son pourvoir de contrôle et de surveillance). 7/7/

33 La responsabilité fiscale des dirigeants d associations Les agissements et manquements sanctionnés Les faits reprochés au dirigeant doivent être : Des manœuvres frauduleuses (= mise en œuvre de procédés ayant pour but d éluder la déclaration ou le paiement de l impôt, accomplies en toute connaissance de cause et ne pouvant être considérées comme des erreurs excusables ou des omissions involontaires). L inobservation grave et répétée des obligations fiscales (défaut de déclaration d existence, de début d activité, comptabilité irrégulière ou non sincère, minoration des bases imposables, déclarations non déposées ). 7/7/

34 La responsabilité fiscale des dirigeants d associations La procédure Mise en cause de la responsabilité demandée par le comptable public chargé du recouvrement de l impôt concerné. Pas de délai spécifique pour intenter cette action mais le comptable doit agir et obtenir une décision de juge de 1ère instance avant que la dette fiscale soit éteinte du fait de la prescription de l action en recouvrement. Action en responsabilité engagée devant le Président du tribunal de grande instance au lieu du siège de l association, dans le cadre d un procédure d urgence (procédure à jour fixe). Si la décision du juge est favorable à l administration, elle lui permet d obtenir un titre l autorisant à rechercher le dirigeant en paiement de la dette fiscale en cause, même si le redevable légal de l impôt reste l association. Si plusieurs dirigeants sont concernés, le juge condamne chacun pour le tout sans établir de partage entre eux. Le dirigeant mis en demeure d acquitter la dette dispose d une action qui lui permet de se retourner contre l association, ou, s il a payé plus que sa part, contre les autres dirigeants déclarés solidairement responsables. 7/7/

35 La responsabilité fiscale des dirigeants d associations La délivrance irrégulière de reçus fiscaux La délivrance irrégulière de documents (certificats, reçus, états, attestations, ) permettant à un contribuable d obtenir une déduction du revenu ou de bénéfice imposable, un crédit d impôt ou une réduction d impôt, est passible d une amende. Amende = 25% des sommes indûment mentionnées sur ces documents ou, à défaut d une telle mention, amende égale au montant de la déduction, du crédit ou de la réduction d impôt indûment obtenue. Infractions concernées: irrégularités purement formelles (omission de la date du versement ou du mode de règlement, mentions fausses ou de complaisance (indications de montant de versements ne correspondant pas à ceux réellement versés, mentions antidatées...) et les montants correspondant à des versements n ouvrant pas droit à avantage fiscal. Si le manquement est délibéré, les dirigeants de droit ou de fait de l association, qui étaient en fonction au moment de la délivrance de ces documents, sont responsables du paiement de la pénalité. 7/7/

36 La responsabilité fiscale des dirigeants d associations La fraude fiscale Le dirigeant d une association reconnue coupable de fraude fiscale peut être jugé coauteur ou complice du délit commis par l association, si la preuve de sa participation personnelle et intentionnelle à l infraction est rapportée. Dans ce cas, il peut être déclaré par le juge solidairement responsable avec l association du paiement de l impôt éludé et des pénalités y afférentes. 7/7/

37 Quelques préconisations 7/7/

38 Quelques préconisations Souscription d une assurance dirigeant Une police d assurance «responsabilité civile des dirigeants» peut être souscrite par l association pour le compte des dirigeants. But : Garantir les dirigeants contre les conséquences de la responsabilité civile qu ils peuvent encourir à l égard des tiers. Les assurés sont : les Présidents de Conseil d administration, les vice-présidents, les trésoriers, les secrétaires, et toute personne physique salariée ou non, exerçant des fonctions au sein du «souscripteur» de la police qui verrait sa responsabilité engagée en qualité de dirigeant de fait. 7/7/

39 Quelques préconisations Grâce à un contrat d assurance, on peut garantir aux bénévoles que leur responsabilité personnelle ne sera pas mis en cause pour des négligences, des oublis ou des fautes involontaires qu ils auraient commis dans le cadre de leurs fonctions. En règle générale, la garantie responsabilité civile des dirigeants couvre deux catégories de frais : Les dommages intérêts prononcés à l encontre des dirigeants, Les frais de défense civile et pénale, Les contrats d assurance prévoient diverses exclusions de garantie, la plupart d entre elles étant imposées par la loi ou la jurisprudence. La garantie est en général exclue en cas de : faute intentionnelle ou dolosive de l assuré, dommages corporels ou matériels, amendes et pénalités de toute nature, réclamations fondées sur la recherche d un profit ou d une rémunération auxquels l assuré n a pas droit. 7/7/

40 Quelques préconisations En matière sociale Établissement du document de prévention des risques professionnels, d un comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail pour les établissements de + 50 salariés, respect du droit du travail. Au niveau juridique Activités de l association conformes à l objet statutaire, tenue du registre spécial, formalités auprès de la Préfecture pour tout changement d organe de direction et publicité, formalisation des délégations de pouvoirs et signatures. 7/7/

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

LA RESPONSABILITE FINANCIERE CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT

LA RESPONSABILITE FINANCIERE CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE LA RESPONSABILITE FINANCIERE SOMMAIRE Propos introductifs ------------------------------------------------page

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS Sources : F. LEFEBVRE «associations» Code civil Code pénal Code du commerce Code du sport Livre des procédures fiscales AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS RESPONSABILITE PEDAGOGIQUE JURIDIQUE MORALE CIVILE PENALE ETHIQUE TRIBUNAUX TRIBUNAUX MORALE CIVILS REPRESSIFS - Conscience du devoir - Instance - Police - Grande Instance

Plus en détail

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb 1 RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX Florence Ivanier et Michael Taïeb Par Avocat Associé Avocat Associé Sommaire: lorsqu une société fait l objet d une

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE MONTPELLIER 27 mai 2013 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité Les

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité LE RISQUE SPORTIF LA RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

Au niveau de la responsabilité financière De nombreux entrepreneurs sont réticents à opter pour des entités où leur contribution aux

Au niveau de la responsabilité financière De nombreux entrepreneurs sont réticents à opter pour des entités où leur contribution aux Quand le choix de la forme juridique d une société est déterminant Il a des conséquences notamment sur la responsabilité financière des associés, le partage du capital, le régime fiscal de l'entreprise

Plus en détail

Habiter. Le travail illégal FICHE 15

Habiter. Le travail illégal FICHE 15 FICHE 15 Habiter Le travail illégal Sont interdits par la loi : > le travail dissimulé : absence de déclarations obligatoires, de remises de bulletin de paie, dissimulation d heures de travail ; > le prêt

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES 27/02/2015 Les dirigeants sont susceptibles d engager leur responsabilité, à de maintes reprises, dans le cadre de leurs activités. Cependant, nous nous

Plus en détail

La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux

La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux Article juridique publié le 11/03/2011, vu 29036 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM 1) Définition et conditions de

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE 1 SOMMAIRE I. NOTION DE RESPONSABILITES A. La responsabilité civile 1. La responsabilité civile délictuelle 2. La responsabilité civile contractuelle B. La responsabilité pénale

Plus en détail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

Le rôle de conseil du comptable public et le devoir d alerte

Le rôle de conseil du comptable public et le devoir d alerte Le rôle de conseil du comptable public et le devoir d alerte Rappel : Le devoir d'alerte concerne tous les fonctionnaires et pas expressément les comptables. En aucun cas, sous couvert de ce principe,

Plus en détail

Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations

Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations Centre de Ressources et d Information des Bénévoles Ce que l on va aborder Propos introductifs : l esprit

Plus en détail

Nous constatons de nos jours

Nous constatons de nos jours LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS DE SOCIETES par Me Jean Brucher Nous constatons de nos jours que l internationalisation et la globalisation des problèmes relatifs à l activité des entreprises ainsi que

Plus en détail

La Responsabilité Civile et Pénale de l Administrateur dans la Moyenne Entreprise

La Responsabilité Civile et Pénale de l Administrateur dans la Moyenne Entreprise La Responsabilité Civile et Pénale de l Administrateur dans la Moyenne Entreprise Recommandations de l ADAE pour une meilleure Gouvernance en Entreprise Moyenne PME - PMI Merci et bravo à : - Jean-Marc

Plus en détail

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 RC DES DIRIGEANTS Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 1 REMARQUES 1) On parle de RC Dirigeants (Définition plus large) et non plus de RC Mandataires Sociaux. 2) Un seul

Plus en détail

Le célèbre «plombier polonais» est revenu récemment

Le célèbre «plombier polonais» est revenu récemment Les sanctions pénales liées au travail illégal dans le cadre des contrats publics La notion de travail illégal regroupe différents types d infractions. La plus répandue en matière de marchés publics est

Plus en détail

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société Responsabilité des dirigeants d entreprise en société François MOISES, avocat Un des objectifs de la constitution d une société est de mettre son patrimoine privé à l abri des poursuites des créanciers

Plus en détail

L extension de la procédure aux dirigeants de l entreprise en droit marocain, par Mustapha El Baaj, Docteur en droit

L extension de la procédure aux dirigeants de l entreprise en droit marocain, par Mustapha El Baaj, Docteur en droit L extension de la procédure aux dirigeants de l entreprise en droit marocain, par Mustapha El Baaj, Docteur en droit La deuxième sanction patrimoniale prévue par le droit marocain consiste dans l extension

Plus en détail

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large LEXIQUE Accident D une façon générale l accident est un événement fortuit ou involontaire entraînant des conséquences dommageables. En matière de circulation automobile voir implication Pour la sécurité

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL 02/06/2015 En matière de droit du travail, la responsabilité de l employeur peut être engagée dans de nombreuses situations que nous allons examiner ci-dessous.

Plus en détail

Partie 1 - La gestion des risques : identifier, prévenir, éviter, réduire, transférer les risques?

Partie 1 - La gestion des risques : identifier, prévenir, éviter, réduire, transférer les risques? Partie 1 - La gestion des risques : identifier, prévenir, éviter, réduire, transférer les risques? 1. L identification des risques... 3 1.1. Risques globaux encourus par toute entreprise... 3 1.2. Risques

Plus en détail

Responsabilité des administrateurs

Responsabilité des administrateurs Présentation pour Ideark, Martigny, 31.10.2008 Responsabilité des administrateurs 1. Notion d administrateur 2. Insolvabilité 3. Assurances sociales 4. Impôts 5. Défaut de diligence et de loyauté 6. Responsabilité

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L.

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L. Commentaire Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011 Mme Catherine F., épouse L. (Sanction de la rétention de précompte des cotisations sociales agricoles) Le Conseil constitutionnel a été saisi, le

Plus en détail

Les responsabilités à l hôpital

Les responsabilités à l hôpital Les responsabilités à l hôpital Pour aller à l essentiel Dans leurs activités de prévention de diagnostic et de soins, les établissements publics de santé et les personnels qui y exercent relèvent principalement

Plus en détail

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1 PARTIE VII Responsabilités et assurances 7. 1 A. ASSURANCE EN RESPONSABILITE CIVILE Le code de l action sociale et des familles (art R 227-27 à R 227-30) institue l obligation d assurance en responsabilité

Plus en détail

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX Les documents, émis ou reçus par une entreprise dans l exercice de son activité, doivent être conservés pendant des durées déterminées, essentiellement à des

Plus en détail

Les Fiches Pratiques. La responsabilité en matière d activité sportive. Sommaire

Les Fiches Pratiques. La responsabilité en matière d activité sportive. Sommaire Crédit photo: Hervé Hamon MSJEPVA Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne www.bourgogne.drjscs.gouv.fr Les Fiches Pratiques Sommaire Avant-propos Définitions

Plus en détail

REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL

REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL Préambule La réutilisation des informations publiques est définie comme une utilisation à d autres

Plus en détail

Multirisques de Professionnels

Multirisques de Professionnels Multirisques de Professionnels GARANTIES Incendie Dégât des eaux Vol Bris de glace Matériel Informatique Perte d exploitation Frais supplémentaires d exploitation Responsabilité Civile 2 La Responsabilité

Plus en détail

La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion

La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion INTRODUCTION Beaucoup d obligations pèsent sur les épaules du chef d entreprise. En effet, le dirigeant est amené à prendre des

Plus en détail

LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT. 12 et 13 mai 2014

LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT. 12 et 13 mai 2014 LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT LE CONTEXTE Un projet éducatif territorial (PEDT) des enfants Commune ou communauté de communes Opérateur Opérateur municipal associatif mode

Plus en détail

Les droits et devoirs des chefs d établissement

Les droits et devoirs des chefs d établissement Les droits et devoirs des chefs d établissement MODULE 1 Éléments de droit pénal général 1 re partie Cadre juridique et modalités d intervention du chef d établissement 2 e partie ÉLÉMENTS DE DROIT PÉNAL

Plus en détail

La responsabilité juridique des soignants

La responsabilité juridique des soignants La responsabilité juridique des soignants Les soignants, face à des conditions de travail parfois difficiles et aux aléas de la médecine, songent plus souvent aux risques thérapeutiques qu aux risques

Plus en détail

TITRE PRELIMINAIRE : TERMINOLOGIE ARTICLE PREMIER. Au sens de la présente ordonnance, il faut entendre par :

TITRE PRELIMINAIRE : TERMINOLOGIE ARTICLE PREMIER. Au sens de la présente ordonnance, il faut entendre par : LA REPRESSION DES INFRACTIONS EN MATIERE DE CHEQUE, DE CARTE BANCAIRE ET D AUTRES INSTRUMENTS ET PROCEDES ELECTRONIQUES DE PAIEMENT (ORDONNANCE 2009-388 DU 1er DECEMBRE 2009 RELATIVE A LA REPRESSION DES

Plus en détail

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile et pénale Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile est la conséquence, soit de l'inexécution d'un contrat, soit d'un acte volontaire ou

Plus en détail

ENTREPRISE UNIPERSONNELLE A RESPONSABILITE LIMITEE EURL Ou SARL UNIPERSONNELLE

ENTREPRISE UNIPERSONNELLE A RESPONSABILITE LIMITEE EURL Ou SARL UNIPERSONNELLE ENTREPRISE UNIPERSONNELLE A RESPONSABILITE LIMITEE EURL Ou SARL UNIPERSONNELLE La loi n 85-697 du 11 juillet 1985 permet à une personne physique ou morale de créer une société à responsabilité limitée,

Plus en détail

Responsabilité professionnelle des Infirmiers

Responsabilité professionnelle des Infirmiers Responsabilité professionnelle des Infirmiers Diplômés s d Etatd Direction des Affaires Juridiques et des Droits du Patient Bureau de la Responsabilité Médicale et du Contentieux des Personnels Emily THIBAULT

Plus en détail

Instruction administrative du 18 mai 2001 (006) portant réglementation de l activité des messageries financières (Banque centrale du Congo)

Instruction administrative du 18 mai 2001 (006) portant réglementation de l activité des messageries financières (Banque centrale du Congo) Instruction administrative du 18 mai 2001 (006) portant réglementation de l activité des messageries financières (Banque centrale du Congo) Chap. I. Dispositions générales Art. 1 : Les messageries financières

Plus en détail

LOI N 99/014 DU 22 DECEMBRE 1999 REGISSANT LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES

LOI N 99/014 DU 22 DECEMBRE 1999 REGISSANT LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES LOI N 99/014 DU 22 DECEMBRE 1999 REGISSANT LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES L assemblée nationale a délibéré et adopté, le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit : CHAPITRE

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne Crédit photo: Hervé Hamon MSJEPVA Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne www.bourgogne.drjscs.gouv.fr Les Fiches Pratiques Sommaire Avant-propos Définitions

Plus en détail

newsletter Sommaire DROIT DES SOCIETES Fautes de gestion : quel est le risque pour un dirigeant? (Pages 6 à 8) N 2014/134

newsletter Sommaire DROIT DES SOCIETES Fautes de gestion : quel est le risque pour un dirigeant? (Pages 6 à 8) N 2014/134 L e t t r e d I n f o r m a t i o n newsletter Toutes les informations sur les textes législatifs et réglementaires à caractère juridique, fiscal, comptable, économique et financier, ainsi que sur la doctrine

Plus en détail

Emplacement de la photo d ouverture du domaine

Emplacement de la photo d ouverture du domaine FORMATION INITIATEUR Emplacement de la photo d ouverture du domaine Commission pédagogique de la Direction Technique Nationale 28/11/03 Une dimension morale «Être responsable» c est accepter et subir,

Plus en détail

L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS

L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS 504, route de Rouen 11, rue des Immeubles Industriels 28, place de la Gare 80000 AMIENS 75011 PARIS 59000 LILLE Tél. : 03 22 53 27 47

Plus en détail

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 14 décembre 1996 1995 ;

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 14 décembre 1996 1995 ; Loi n 96-022/ Régissant la mutualité en République du Mali. L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 14 décembre 1996 1995 ; Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur

Plus en détail

Colloque responsabilité des donneurs d ordre du 14 mars 2012 Lutte contre la fraude à la sécurité sociale et lutte contre le travail illégal

Colloque responsabilité des donneurs d ordre du 14 mars 2012 Lutte contre la fraude à la sécurité sociale et lutte contre le travail illégal Colloque responsabilité des donneurs d ordre du 14 mars 2012 Lutte contre la fraude à la sécurité sociale et lutte contre le travail illégal Mme. Bérangère LE BOEDEC Agence Centrale des Organismes de recouvrement

Plus en détail

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs La responsabilité d une personne est toujours définie par le juge sur la base de faits précis et circonstanciés. Direction

Plus en détail

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Loi n 19-2005 du 24 novembre 2005 Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- La présente loi définit les conditions d exercice

Plus en détail

Les juridictions. A) Les juridictions civiles :

Les juridictions. A) Les juridictions civiles : Les juridictions. Tribunaux = Magistrats Ils ont une compétence d attribution (on ne peut pas s adresser à n importe quel tribunal pour n importe quelle affaire. Le droit privé (ordre judiciaire) de 1

Plus en détail

* * * Loi n 27-06 relative aux activités de gardiennage et de transport de fonds. Chapitre premier Champ d application

* * * Loi n 27-06 relative aux activités de gardiennage et de transport de fonds. Chapitre premier Champ d application Extrait du Bulletin Officiel du Maroc n 5584 25 Kaada 1428 (6.12.2007) version française Dahir n 1-07-155 du 19 kaada 1428 (30 novembre 200 7) portant promulgation de la loi n 27-06 relative aux activités

Plus en détail

Le Guide Pratique. social. d entreprise. législation TRAVAIL. Affichage obligatoire. contrat à durée déterminée. Médecine du Travail.

Le Guide Pratique. social. d entreprise. législation TRAVAIL. Affichage obligatoire. contrat à durée déterminée. Médecine du Travail. bulletin de salaire Affichage obligatoire Congés Payés Médecine du Travail Déclaration REGISTREduPERSONNEL Préalable À élections l Embauche professionnelles TRAVAIL législation social employeur contrat

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger (LPSP) du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 54, al. 1, 95, al. 1, et 173, al. 2, de la Constitution

Plus en détail

Données juridiques : gestion du risque

Données juridiques : gestion du risque Chrystelle Boileau Les facteurs de risques relatifs à l accompagnement de nuit à domicile sont de plusieurs ordres : - Risques routiers, du fait des déplacements véhiculés des professionnels ; - Risques

Plus en détail

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr Date 2009 FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE QU EST-CE QUE LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE ET QUELS AVANTAGES POUR L ENTREPRISE EN DIFFICULTE? LA PRIME La procédure de sauvegarde est une procédure

Plus en détail

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS Le terme syndicat, désigne toute organisation ou groupe d organisation de travailleurs ou d employeurs, ayant pour but de promouvoir et de défendre les intérêts

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT

QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT Bureau 1. Une association peut-elle ne comporter qu un seul organe dirigeant, par exemple un conseil d administration et pas un bureau? 2. L ancien

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION AUTONOME DE SOLIDARITE LAÏQUE DE SAÔNE ET LOIRE Modifiés à l A.G. DU 25 MARS 2015

STATUTS DE L ASSOCIATION AUTONOME DE SOLIDARITE LAÏQUE DE SAÔNE ET LOIRE Modifiés à l A.G. DU 25 MARS 2015 STATUTS DE L ASSOCIATION AUTONOME DE SOLIDARITE LAÏQUE DE SAÔNE ET LOIRE Modifiés à l A.G. DU 25 MARS 2015 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Responsabilité civile et pénale des associations

Responsabilité civile et pénale des associations Responsabilité civile et pénale des associations En engageant une action associative, sachez que le fait de déposer des statuts et donc d adapter les règles de la loi 1901 vous obligent à appliquer la

Plus en détail

Responsabilité Personnelle des Dirigeants Entreprises

Responsabilité Personnelle des Dirigeants Entreprises D I R I G E A N T S D E S O C I É T É P r é v o y a n c e ( Responsabilité Personnelle des Dirigeants Entreprises ) Une solution simple et complète pour préserver votre patrimoine privé en cas de mise

Plus en détail

Introduction au droit La responsabilité professionnelle

Introduction au droit La responsabilité professionnelle Introduction au droit La responsabilité professionnelle I. Introduction au droit 2 ordres de juridiction : Judiciaire : o Juridiction civiles : conflit entre particulier Tribunal de gde instance : litige

Plus en détail

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE (UTM)

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE (UTM) STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE (UTM) 1 TITRE I. DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE 1 ER : FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE Article 1 er : Il est créé une Union Nationale de groupements mutualistes

Plus en détail

Notions de responsabilité. Stage initial initiateur CTD 74 - nov 2003 -Jean-Pierre GUERRET

Notions de responsabilité. Stage initial initiateur CTD 74 - nov 2003 -Jean-Pierre GUERRET Notions de responsabilité L initiateur responsable! La pratique de la plongée présente des risques particuliers avec des recherches de responsabilité systématiques en cas d accident L initiateur est confronté

Plus en détail

L'AGENT IMMOBILIER. Attention : les cartes professionnelles déjà délivrées restent valables jusqu à leur date d expiration.

L'AGENT IMMOBILIER. Attention : les cartes professionnelles déjà délivrées restent valables jusqu à leur date d expiration. L'AGENT IMMOBILIER L'agent immobilier est un intermédiaire intervenant dans les opérations d achat, de vente, d échange, de sous-location ou de location de maisons, appartements, fonds de commerce, terrains.

Plus en détail

Ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique (DGT) Ministère de la Culture et de la Communication ( DGCA) Ministère du Budget,

Ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique (DGT) Ministère de la Culture et de la Communication ( DGCA) Ministère du Budget, Mai 2010 1 Ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique (DGT) Ministère de la Culture et de la Communication ( DGCA) Ministère du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l

Plus en détail

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? L association peut, dans l exercice de ses activités, causer des dommages, porter atteinte aux intérêts des tiers. L'association est

Plus en détail

Veiller à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes

Veiller à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes Veiller à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes Les données personnelles (ou nominatives) sont les informations

Plus en détail

Le licenciement en France

Le licenciement en France Le licenciement en France La décision de l employeur de licencier un salarié employé à durée indéterminée ne peut pas être fondée sur n importe quel motif au libre choix de l employeur. Le droit français

Plus en détail

RESPONSABILITE ET ASSURANCES

RESPONSABILITE ET ASSURANCES RESPONSABILITE ET ASSURANCES 1 CHAPITRES Pages 1 RESPONSABILITE CIVILE 3 2 RESPONSABILITE PENALE 4 3 DIRIGEANTS D ASSOCIATION ET RESPONSABILITE 4 4 OBLIGATION D INFORMATION DES ASSOCIATIONS SUR LES ASSURANCES

Plus en détail

SCP Baraduc, Duhamel et Rameix, SCP Thouin-Palat et Boucard, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Baraduc, Duhamel et Rameix, SCP Thouin-Palat et Boucard, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 6 mai 2014 N de pourvoi: 13-11420 ECLI:FR:CCASS:2014:CO00428 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président SCP Baraduc, Duhamel et

Plus en détail

Secteur : Protection Sociale 18/2009 Sécurité - Prévention - CHSCT - Accidents du travail Maladies professionnelles Travail & handicap

Secteur : Protection Sociale 18/2009 Sécurité - Prévention - CHSCT - Accidents du travail Maladies professionnelles Travail & handicap Aux Secrétaires Généraux - Unions Départementales - Fédérations Nationales Aux Conseillers des CPAM Paris, le 3 septembre 2009 Circulaire N : 140/2009 Secteur : Protection Sociale 18/2009 Sécurité - Prévention

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Introduction Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Plan de la formation La responsabilité de l association La responsabilité

Plus en détail

FISCADAS PROTECTION FISCALE. Conditions Générales 10 g

FISCADAS PROTECTION FISCALE. Conditions Générales 10 g FISCADAS PROTECTION FISCALE Conditions Générales 10 g Article 1 Les définitions Sociétaire : L ENTREPRISE, personne physique ou morale (ou l ASSOCIATION), souscriptrice du contrat et désignée aux Conditions

Plus en détail

NOTE D INFO 2010/15 Du 23/06/2010 RESPONSABILITES ET ASSURANCES DU DIRIGEANT

NOTE D INFO 2010/15 Du 23/06/2010 RESPONSABILITES ET ASSURANCES DU DIRIGEANT NOTE D INFO 2010/15 Du 23/06/2010 RESPONSABILITES ET ASSURANCES DU DIRIGEANT I - Responsabilité directe de l'entrepreneur individuel Celui qui exerce une activité, sans avoir constitué de société, dirige

Plus en détail

Quels sont les délais consentis au contribuable pour régler ses dettes fiscales? personnes?

Quels sont les délais consentis au contribuable pour régler ses dettes fiscales? personnes? 1 Qu est ce que le code de recouvrement? 2 Comment est-on informé de l existence de dettes fiscales à payer? p. 1 1 Qu est ce que le code de recouvrement? 3 Quels sont les délais consentis au contribuable

Plus en détail

DEFENSE PENALE ET RECOURS

DEFENSE PENALE ET RECOURS DEFINITIONS On entend par : > Assuré : Toute personne réputée assurée au présent contrat, c est-à-dire : Le souscripteur du contrat : personne morale régulièrement déclarée auprès des autorités préfectorales

Plus en détail

Article 6 Article 7 Article 8

Article 6 Article 7 Article 8 Loi n 98-4 du 2 février 1998, relative aux sociétés de recouvrement des créances telle que modifiée par les textes subséquents et notamment la loi n 2003-42 du 9 juin 2003. Article premier- La présente

Plus en détail

Ouvrir un compte bancaire à l étranger

Ouvrir un compte bancaire à l étranger Ouvrir un compte bancaire à l étranger Contributeurs EURES EURES est un réseau européen créé en 1993 par la Commission européenne avec l objectif de favoriser la libre circulation et la mobilité dans l

Plus en détail

STATUTS DE LA SOCIETE IMMOBILIERE PUBLIQUE «SIP/SM» L an deux mille quatorze, le vingt-troisième jour du mois de Décembre ;

STATUTS DE LA SOCIETE IMMOBILIERE PUBLIQUE «SIP/SM» L an deux mille quatorze, le vingt-troisième jour du mois de Décembre ; 1 STATUTS DE LA SOCIETE IMMOBILIERE PUBLIQUE «SIP/SM» L an deux mille quatorze, le vingt-troisième jour du mois de Décembre ; L Assemblée générale extraordinaire des actionnaires de la SIP ; Vu la loi

Plus en détail

S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R

S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R ARTICLE PREMIER CONSTITUTION Conformément au chapitre premier du titre premier du Livre

Plus en détail

Responsabilité civile et pénale de l instituteur

Responsabilité civile et pénale de l instituteur Responsabilité civile et pénale de l instituteur 1 Responsabilité civile et pénale de l instituteur Le terme instituteur désigne toute personne mandatée ou agréée par l administration pour assurer un enseignement

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] Les risques du travail dissimulé À JOUR AU

[ Entreprise & administration ] Les risques du travail dissimulé À JOUR AU [ Entreprise & administration ] Les risques du travail dissimulé À JOUR AU 1 er janvier 2011 Artisans, commerçants, professions libérales... Avoir recours au travail dissimulé, c est prendre des risques.

Plus en détail

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Association SYNADEC Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, le décret du 16

Plus en détail

SESSION 2006 RELATIONS JURIDIQUES, DE CREDIT, DE TRAVAIL ET DE CONTENTIEUX. Éléments indicatifs de corrigé

SESSION 2006 RELATIONS JURIDIQUES, DE CREDIT, DE TRAVAIL ET DE CONTENTIEUX. Éléments indicatifs de corrigé 620-103 BIS DECF SESSION 2006 RELATIONS JURIDIQUES, DE CREDIT, DE TRAVAIL ET DE CONTENTIEUX Éléments indicatifs de corrigé DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS

Plus en détail

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE TITRE I. DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE 1 ER : FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE Article 1 er : Il est créé une Union Nationale de groupements mutualistes

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE Montpellier - 13 novembre 2012 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques La nature de l activité L âge des participants à l activité Le lieu de l activité

Plus en détail

PRET DE MAIN D'OEUVRE

PRET DE MAIN D'OEUVRE PRET DE MAIN D'OEUVRE 27/10/2008 Afin de répondre à un surcroît temporaire d activité ou par souci d externaliser certaines tâches, les entreprises peuvent être amenées à recourir à du personnel externe

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28 Ordonnance n 03-08 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative à la protection des schémas de configuration des circuits intégrés TABLE DES MATIERES Articles Titre I : Dispositions

Plus en détail

Point sur la régularisation fiscale des avoirs non déclarés situés à l étranger.

Point sur la régularisation fiscale des avoirs non déclarés situés à l étranger. Olivier HOEBANX Associé BMH Avocats Point sur la régularisation fiscale des avoirs non déclarés situés à l étranger. Introduction Depuis quelques années, de nombreux pays se sont engagés dans des démarches

Plus en détail

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT MUTUELLE DENTAIRE RENAULT 9, rue de Clamart 92772 Boulogne Billancourt Cedex Tél. : 01.46.94.29.50 CHAPITRE 1 FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE DENTAIRE RENAULT Article 1 Dénomination... 3

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Délais de conservation des documents de l association»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Délais de conservation des documents de l association» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Délais de conservation des documents de l association» Points clés Les documents, émis ou reçus par une association dans l'exercice de son activité, doivent être conservés

Plus en détail

Groupama SA - Édition 05/2014 Shutterstock Getty Images Médiathèque Groupama. Les responsabilités personnelles des élus locaux

Groupama SA - Édition 05/2014 Shutterstock Getty Images Médiathèque Groupama. Les responsabilités personnelles des élus locaux Groupama SA - Édition 05/2014 Shutterstock Getty Images Médiathèque Groupama Les responsabilités personnelles des élus locaux 2 LES RESPONSABILITÉS PERSONNELLES DES ÉLUS LOCAUX Les domaines de responsabilités

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE DES ESPOIRS DU GOLF NATIONAL (AS.E.GN)

STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE DES ESPOIRS DU GOLF NATIONAL (AS.E.GN) STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE DES ESPOIRS DU GOLF NATIONAL (AS.E.GN) Association Loi 1901 Siège social : 2, avenue du Golf 78280 GUYANCOURT statuts modifiés lors de l AG du 5 février 2011 Entre les

Plus en détail

LA GESTION DU CONTENTIEUX FISCAL PAR L ADMINISTRATION MAROCAINE. Zouhair IDER Direction Générale des Impôts MAROC

LA GESTION DU CONTENTIEUX FISCAL PAR L ADMINISTRATION MAROCAINE. Zouhair IDER Direction Générale des Impôts MAROC LA GESTION DU CONTENTIEUX FISCAL PAR L ADMINISTRATION MAROCAINE Zouhair IDER Direction Générale des Impôts MAROC Le contentieux est la manifestation d approches opposant les intérêts de parties différentes

Plus en détail