ARGUMENTAIRE SANTE PROTECTION SOCIALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARGUMENTAIRE SANTE PROTECTION SOCIALE"

Transcription

1 ARGUMENTAIRE SANTE PROTECTION SOCIALE Le but de cet argumentaire est d'aider chaque communiste à organiser des débats et des initiatives sur les questions de la santé et de la protection sociale. Ces questions importantes sont au cœur des préoccupations des seine-et-marnais comme de l ensemble des citoyens de ce pays. Financement de la protection sociale avec la prise en compte de la valeur ajoutée produite : Valeur ajoutée sur masse salariale pour les entreprises. Relance de la consommation et du pouvoir d achat par l augmentation des salaires, facteur de financement accrue pour la sécurité sociale. Remise en cause de la loi «hôpital, patient santé et territoire» basée sur le seul aspect comptable et mettant le secteur privé lucratif en avant. Libéralisme et marché de la santé. Ces questions et propositions demeurent du seul Parti Communiste Français. Le P.S. et E.E.L.V. adoptent un mutisme dans leurs positions et propositions quant à la loi HPST, la tarification à l activité faisant de l hôpital, des laboratoires d analyses, des «usines à pratiquer des actes et des analyses». L aide aussi du livre «Pour une santé et une protection sociale solidaires» Analyses et propositions sous la direction de Jean- Luc Gibelin, du secteur national santé du PCF devrait favoriser partout des expressions et débats sur ce sujet parmi nos concitoyens et ce dans une période d élections importantes. Bibliographie : - Conférence de territoire de Seine-et-Marne 22/11/2011 Volet ambulatoire du SROS/schéma régional d organisation des soins - Profil socio-sanitaire Île-de-France observatoire régional de santé IdF - Santé : les inégalités s accroissent en IdF Le Monde 21/01/ Groupe de travail IAURIF - 17 janvier Éléments issus des Assises citoyennes de la santé en Seine-et-Marne Analyses bilan perspectives (appel des 50 en 77)

2 Confrontés à une dégradation de notre système de soins, de prévention et du médico-social, des milliers de personnes voient l accès aux soins se limiter sur le département du 77, avec de grandes inégalités géographiques, doublées d une grande disparité sociale. En effet ; le revenu annuel médian par unité de consommation est de : 9039 à 17008, puis de à pour l est du département, donc le plus faible. A l ouest du 77, il évolue de à Le revenu médian est de à pour les départements Le plus faible étant le 93 (voir tableau écarts au revenu moyen régional ). Puis le 94 et le 95 et le 77 très en dessous. On peut aussi constater des inégalités d accès à la santé dans des zones à bas revenus où de plus en plus de foyers renoncent aux soins. Disparités ainsi géographiques avec sur l est un taux plus faible de médecins, mais aussi une faiblesse de structures publiques de santé. Lorsque les deux phénomènes se conjuguent, les professionnels de

3 santé s éloignent et s implantent dans les villes ou agglomérations en pratiquant des honoraires libres. La densité de généralistes libéraux et mixtes est de 82, juste après le 93 avec 80.

4 Les zones déficitaires et fragiles 8 cantons déficitaires, soit 155 communes (30 % des communes du département habitants. Bray-sur-Seine, Dammartin-en-Goële, La Chapelle-la-reine, La Ferté-Gaucher, Lisy-sur-Ourcq, Lorrez-le-Bocage-Préaux, Mitry- Mory, Mormant 4 cantons fragiles, soit 61 communes (12 % des communes du département) habitants Claye-Souilly, La Ferté-sous-Jouarre, Nangis et Donnemarie-Dontilly Total 12 cantons, 211 communes (41 % des communes habitants) Selon le volet ambulatoire du SROS du 22/11/ % du territoire du 77 est classé Cela concernant uniquement l ambulatoire libéral et sur ce plan, c'est le plus grand désert de l Île-de-France. Si l on rajoute l absence de structures publiques dans des bassins à forte densité de population, celui-ci devient immense, tel : - Roissy-en-Brie, Pontaul-Combault, Brie-Comte-Robert, avec sur ce bassin une seule clinique privée - Claye-Souilly Mitry-Mory, Compans, proche de l aéroport de Roissy avec la aussi des zones d activités classée Sevezo Sur toutes ces zones 46 % des médecins généralistes ont plus de 55 ans. Leur départ en retraite va accentuer cette désertification dans les prochaines années si rien n est fait. Le 77 a déjà une densité de 243 médecins pour habitant en dessous de celle de l Île-de- France 410 La densité médicale sera au plus bas en 2020 : 280/ habitants, à l identique de Selon le rapport Julliard, la baisse des médecins en activités sera de 9,4 % entre 2006 et 2025 pour arriver à cette date au nombre de comme en Cette pénurie engendre et accroît les inégalités territoriales et encourage l installation des médecins libéraux dans les zones les plus faciles d exercices et les plus rémunératrices. Pour se soigner, mieux vaut ne pas être à revenu modeste, sans moyens de transport et dans un état empêchant le déplacement où justifiant la proximité des soins. En spécialistes libéraux et mixtes (libéraux et salariés) le 77 avec 60 de densité a le plus faible taux de l Ile-de-France. Beaucoup de spécialistes pratiquant le dépassement d honoraires, s implantent là où les patients peuvent payer, avec l absence de structures publiques ou d hôpitaux dont le délai d attente se rallonge chaque mois. De plus avec un revenu annuel médian très faible. Il ne reste à ceux-ci que l hôpital public et le tiers payant qui tend sous le boutoir de ARS et de la loi HPST à devenir de plus en plus rare le 77 possède le plus fort taux de dépassement : - 87 % pour les ophtalmologistes - 86 % pour les gynécologues - 79 % pour les dermatos - 73 % pour les psychiatre Ce droit aux dépassements d honoraires permet de constituer des zones entières de partages de spécialistes, tel sur le plateau attenant

5 au futur hôpital de Jossigny qui devrait remplacer celui de Lagny déjà trop petit au vu d une population qui ne cesse de croître : ± usagers allant de Roissy-en-Brie, Mitry-Mory/Claye, Torcy, Chelles, Thorigny, Lagny, etc.. De plus, avec le désengagement de l état et l augmentation du tarif des mutuelles, les personnes sans complémentaire renonceraient deux fois plus que les autres aux soins. Selon l IRDES (Institut de Recherche et de documentation en Économie de Santé) 11,6 % des plus de 18 ans déclaraient avoir renoncé à des soins, renoncement plus fréquent chez les femmes que chez les hommes. C est entre 40 et 59 ans qu il est le plus élevé ; renoncement aussi chez les retraités dont la complémentaire est à charge de celui-ci alors qu étant salarié, c est pour partie employeur/salarié. Or, comment avec de faible retraite si il n y a pas de complémentaire, payer plein pot? Le 77 record de pathologies et de décès? - En matière d espérance de vie, le 77 est la lanterne rouge des départements de la région IdF pour les hommes. Elle est de 77,4 ans contre près de 80 ans pour les Hauts-de-Seine. Le 93 : 77,9 ans le 95 : 78,4 ans le 94 : 78,9 ans Paris : 79,6 ans. La moyenne régionale est de 78 ans (source ORS IdF) Pour les femmes avec 83,5 ans le 77 est aussi la lanterne rouge de l IdF de 84,9 ans

6 - Concernant la mortalité par maladie cardio-vasculaire chez les hommes, le 77 est en tête avec 173,4 cas pour et chez les femmes 100,2 cas pour Tout aussi vrai pour l hypertension artérielle chez les hommes : 308,5 cas pour , chez les femmes : 263,7 cas pour Il est aussi le premier des accidents vasculaires cérébraux chez les femmes avec 43,9 cas. Il a aussi un taux de mortalité infantile élevé, le plus fort de l Ile-de-France.(source ORS). - Le taux de mortalité chez les hommes est de 730,3 pour , là aussi le 77 est le premier d IdF, idem chez les femmes 423,8 pour Concernant la mortalité par cancer chez les hommes et chez les femmes le 77 est aussi en tête : 249,6 cas pour et 127,6 cas pour chez les femmes, chiffres bien au-dessus de la moyenne nationale avec chez les hommes : 243 cas pour a décédé d un cancer et 118 cas pour chez les femmes (source ORS IdF/ indicateurs socio-démographiques - En matière de décès annuels de cancer du sein, le 77 est à plus de 28 pour Les autres départements d IdF sont en dessous. Alors pourquoi l ARS ferme et renvoie au privé toutes les mammographies avec un cadre de prévention et de détection quasi inexistant?... - En matière de morbidité et mortalité : santé mentale chez les femmes avec 174,8 cas pour , il est le 1 er département, le 2 ème chez les hommes avec 147,4 cas derrière Paris : 159,5 cas. Notons qu il n existe aucune structure psy en Seine-et-Marne Urgence de promouvoir une offre de soins en santé mentale, inexistant sur le département, en psychiatrie et pédopsy. Le 77 est un des 10 départements de France les moins bien dotés et le seul département d IdF ne disposant pas d établissement en santé mentale. Ces données issues de l observatoire régionale de santé recèlent de nombreux indicateurs socio-sanitaires qui devraient selon nous permettre une analyse fine de la situation et des besoins de santé par département, et ainsi faire entrevoir la nécessité de mise en place de structures publiques de soins hospitaliers et la pleine reconnaissance des hôpitaux publics de plein exercice, leur développement afin de répondre aux besoins des plus criants de toutes et tous sur notre département. De même selon nous devraient être mis en place des structures publiques ambulatoires pratiquant le tiers payant, assurant autour de l hôpital public un maillage sanitaire de proximité. L ORS reconnaît avec force l implantation de centres de santé où structures publiques ambulatoire liés à la proximité et l accès comme des éléments structurants. Ils sont quasi inexistants dans le 77. A contrario ce qui est proposé par l ARS est la promotion de structures ambulatoires avec des médecins libéraux qui peuvent ainsi être à honoraires libres (secteur 2) risquant l amplification du

7 reste à charge pour les patients, ceux-ci reposant essentiellement sur des financements publics de l état, des collectivités encourageant le désengagement de l état en matière de santé publique. Alors que même la loi HPST et différents organismes/ors, conseil de l ordre, etc ) proposent des centres de santé comme éléments ambulatoires complémentaires à l hôpital public. Les exemples ne manquent pas : - à Donnemarie-Dontilly, il est proposé à la place de l ancienne gendarmerie (terrain public), une maison médicale destinée à des médecins libéraux généralistes - à Lagny, sur le site de l hôpital public une «maison de santé» dans le projet de la communauté d agglomération, là aussi des libéraux. - A Pontault-Combault où la clinique la Francilienne quitte le site, l hôpital privé de Brou-sur-Chantereine récupérera les urgences et une partie de la cardiologie. Le reste étant confié à l hôpital privé de Marne-la-Vallée à Bry-sur-Marne. Les locaux actuels en «compensation du départ» la générale de santé propriétaire s engage à créer là aussi, une «maison de santé pluridisciplinaire». Manière de pérenniser les dépassements d honoraires. Dans «Médecins» n 21 de Janvier/février 2012, le président du conseil de l Ordre des Médecins écrit : «toutes les études démographiques de l ordre le montrent, une fois formés, les jeunes médecins préfèrent travailler en équipe avec un statut de salarié» - «Ils veulent s installer dans les grandes villes ; près des CHU et centres hospitaliers publics» dans des structures où le travail est collectif, pluridisciplinaire comme les centres de santé qui pourraient permettre à de jeunes médecins d exercer de manière salariée y compris dans ces zones classées déficitaires. Or, le 77 n a aucun pôle hospitalier de références, au vu du département. Il devrait y avoir au moins un CHU ou organisme public équivalent, voir deux : un au nord, l autre au sud, permettant une formation de jeunes seine-et-marnais - une évolution de professionnels formés et ainsi favoriser leur installation dans ces structures publiques ambulatoires dans l hôpital public. Pour cela, il faut un véritable plan massif de formation de médecins et paramédicaux publics pour faire face à la pénurie orchestrée par le numérus clausus mis en place dans les années Sans compter les attaques vers le secteur privé non lucratif comme «les Forcilles» à Ferrolles-Attilly où après avoir cédé la radiothérapie sur Meaux au groupe St-Faron, c est aujourd hui le centre menacé de fermeture avec 650 emplois à la clé. L ARS ne reconnaît pas ce modèle économique, que ce soit du tiers payant ou du secteur non lucratif.

8 Les Centres de santé ambulatoires Des équipes pluridisciplinaires (médecins généralistes, spécialistes, infirmiers) en capacité de répondre à la plupart des demandes de santé de premier secours Des sociaux juridiques, psychologues, coordinateurs Des professionnels non soignants : administratifs personnels d accueil Agents de développement social interprètes personnels d entretien Tous contribuent à faire fonctionner le centre et à permettre une prise en charge globale des patients et à faciliter par leur rôle, les actions de santé publiques qu initient le centre de santé. Ils apportent une dimension essentielle pour la prise en charge globale de la personne, lié à l intégration pour certaines communautés : rencontres des familles, accompagnements administratif et social. Cela encourageant et rendant plus efficace les actions de santé publique. Assistantes sociales animateurs communautaires qui peuvent avec les médecins, dentistes, kinésithérapeutes et infirmiers participer à la réalisation d actions de santé publiques (actions dans et hors du centre) Les AS présentes dans un certain nombre de centre, contribuent à la prise en charge de la population vulnérable socialement. A l exemple du choix de l orthophonie où cette piste nouvelle d intervention provient du combat par les équipes de santé scolaire et donc un véritable aller-retour entre ces deux formes de présence. Autre : un partenariat dans le cadre de la prévention de l obésité, les enfants dépistés par la santé scolaire, peuvent bénéficier d une prise en charges par le CDS. De même, il participer quand il y a création d un conseil en santé mentale avec tous les partenaires : psychiatrie publique et tous les acteurs locaux. Ces éléments traduisent ce que peuvent être des CDS dans le département du 77 CDS publics hospitaliers - de collectivités ou communautaires, de mutuelles, etc Toute une gamme de centres de santé est réalisable par différents acteurs. Ils sont une réponse à la proximité, aux besoins des populations. L accès à toutes et tous à la santé, à la présentation avec la participation des usagers, la pratique d équipe, le salariat en réduisant la relation d argent et inscrivant leurs activités dans le champs social et ainsi instituant comme l hôpital public la dimension sociale de l individu. Les CDS sont aussi des lieux d innovation continue aussi bien dans le domaine des actions de santé publique (actions de prévention, auprès de public particulier) que des pratiques (rétinographie, éducation thérapeutique, protocoles spécifiques pour des groupes de patients fragiles )

9 Le CDS outil de proximité et levier privilégié? Ils se présentent sous des formes regroupées ambulatoires, des structures de proximité, donc en lien avec leur environnement qui permettent à des professionnels de santé, de disciplines diverses d exercer une pratique collective. Il s agit d une offre de soins alternative, non libérale, privilégiant un exercice médical «lent» où l on prend le temps d informer, d expliquer. Ils ont pour mission de faciliter l accès des soins de qualité pour tos, l accompagnement social, la formation. Ils pratiquent toujours le tiers payant ainsi que les tarifs de secteur 1. Ils participent à des actions de santé publique, de prévention, d éducation à la santé. Des gammes de services très étendues et diversifiés Les CDS proposent une gamme de soins larges : imagerie, biologie, dentisterie, planning familial, soins infirmiers à domicile, kinésithérapeute ). Ils développent aussi des actions de dépistage, de prévention et de promotion de la santé dans et hors les murs. Certains proposent des consultations rares et onéreuses en secteur libéral, telles : l orthodontie, la stomatologie et l orthopédie dento-facial, selon d autres, la réalisation des prothèses est intégrée à l activité du centre en offrant des coûts les plus bas possibles. Des professionnels intégrés dans le centre Le dossier médical est commun à l ensemble des spécialités médicales, favorisant le travail et l information en équipe. D ailleurs les motivations sont l attrait pour l exercice collectif qui permet de recueillir un avis rapidement quand nécessaire. L exercice salarié qui permet au Médecin de se consacrer au maximum sur son temps de travail à des tâches médicales n ayant pas de comptabilité où de secrétariat général à effectuer. Favoriser l accès aux professionnels dans des structures publiques ambulatoire, comme les dentistes, kinés, orthophoniste, pédiatres, gynécos, ophtalmologistes, etc.. devraient trouver place dans ce dispositif avec un non dépassement d honoraires et de préconiser leur installation qui par leur manque ou leur non-accès est aussi un non recours aux soins nécessaires. De même en ce qui concerne la petite enfance où avec le manque de professionnels dans les écoles (RASED), les familles n ont pour recours que les services de la pédopsychiatrie saturés comme celui de Lagny ( patients délai pour un premier rendez-vous 6 à 8 mois). Là aussi, une structure hospitalière ambulatoire (centre de santé hospitalier) devrait pouvoir trouver place sur les terrains de l hôpital de Lagny, ainsi que la pédo-psy qui ne déménagera pas. La «direction» recherchant la location de locaux, ce, alors que des bâtiments sont disponibles et qui pourrait ainsi travailler sur différents points ensemble notamment sur l enfance Elle a aussi oublié que le service pédo-psy avait un hôpital de jour de 600 lits

10 Concernant les structures publiques Le 77 «rayonne» avec huit hôpitaux publics Nord : Lagny Meaux Provins Coulommiers Sud : Melun Fontainebleau Nemours Montereau Une caractéristique commune chère à l ARS : mettre en place des partenariats publics-privés au nord comme au sud. Melun : construction d un nouvel hôpital en pôle public privé avec l appui de fonds publics où la communauté d agglo croyant investir dans le public a cédé un terrain pour un euro symbolique, c est retrouvé à financer un P.P.P. Privatisation de la radiologie Privatisation de la chirurgie Transfert pour moitié 1 jour/2 des activités d orthopédie et viscérale entre Melun et Fontainebleau, idem pour Montereau et Melun Fontainebleau : Un nouvel hôpital avec clinique privée et l appui de financement public sur d anciens terrains militaires au Bréau. Fermeture des urgences chirurgicales de nuit et transfert à Melun Privatisation de la chirurgie, laboratoire de biologie, de l imagerie, de la chimiothérapie.. Fermeture programmée du seul service d ophtalmologie - transfert pour moitié des activités un jour/deux avec Melun Lagny : Création du nouvel hôpital de Jossigny Partenariat public privé avec la clinique St-Faron pour la radiothérapie Ce dernier ne fera pas les irradiations totales corporelles (ITC) qui se faisaient à Lagny pour les greffes de moelle. Ils sont jugés trop coûteux et trop techniques (après l ITC, il faut laisser le furur greffé en chambre stérile). Le seul hôpital restant St-Louis à Paris Établissement déjà sous dimensionné 450 lits - besoins équivalant à 600 population ± habitants Plateaux techniques tout autour, l ensemble des cliniques des secteurs de Lagny-Torigny, etc ayant ou déménageant sur ce plateau. Quid des terrains restant, équivalent à 10 hectares, dont un qui devrait être un EPAD public? 2 à 3 devant être réservés par un établissement dû à l action des usagers et citoyens, mais rien n est acquit aujourd hui. La direction et l ARS ayant en vue de vendre l ensemble des 10 hectares. Meaux : Regroupement avec la clinique ST-Faron Permanence des soins chirurgie orthopédique et viscérale un jour sur deux (pair) avec Lagny Nemours : Fermeture du service de chirurgie ambulatoire Montereau : Remise en cause de la maternité et du projet mère-enfant

11 Urgences chirurgicales renvoyées sur Melun Provins : Regroupement (P.P.P.) avec la clinique St-Brice avec le service de chirurgie Un groupement d intérêt économique a été créé (GIE), baptisé : Imagerie Médicale du Provinois, unit le centre hospitalier et le centre d Imagerie de St-Brice ce qui est rentable au privé, ce qui ne l est pas au public, pour mieux plomber les déficits. Coulommiers : Proposition de partenariat avec les cliniques En premier lieu, ce sont les besoins exprimés par les populations qui priment (actuels et futurs, etc ). Ce ne sont pas à la vue des éléments précités ce qui manque le plus, c est bien les moyens alloués aux services publics de santé, épine dorsale assumant le maillage sanitaire de proximité avec des structures ambulatoires publiques, le lien avec les populations. La santé peut elle être subordonnée à une logique comptable et budgétaire. L ARS outil de la loi HPST n apporte aucune réponse satisfaisante aux déséquilibres territoriaux observés et aux besoins essentiels de la population. L absence de moyens alloués au service public de santé accélère le partenariat vers le secteur privé lucratif, créant de ce fait encore plus d inégalités d accès aux soins fondées sur le revenu. Nous proposons une offre de soins et de prévention alliant accessibilité pour toutes et tous, tant du point de vue géographique que social, que gratuité, peut et doit être synonyme d excellence à l opposé des thèses libérales préconisées par l ARS et la loi HPST, leur logique comptable. 1) Nous proposons que le secteur hospitalier public assure l accès à des soins de qualité et de proximité avec l ensemble des structures en périphérie de ceux-ci, en coordination avec les usagers, les professionnels, les élus, syndicats, etc.. Comme nous l avons déjà engagé dans les débats des assises citoyennes de la santé dans tout le 77. 2) Pour l emploi public et non les suppressions d activités, les fermetures de service, les regroupements autoritaires dans tous les secteurs de la santé, du médico-social et du social. 3) Le développement de structures publiques de proximité, centres de santé, IVG, centres médio-psy, etc.. 4) Un secteur psychiatrique dans le 77 coordonnant et assurant la continuité des soins. 5) De favoriser l implantation de professionnels de santé par des structures de formations publiques et la mise en place de structures publiques ambulatoires permettant l équilibre de ceux-ci sur tout le territoire. 6) Nous refusons de constater chaque jour que les urgences hospitalières soient saturées par des patients qui se dirigent vers celles-ci par manque de médecins, de structures ambulatoires.

12 L impossibilité de faire face aux dépassements d honoraires et même à l avance des frais, le reste à charge devenant de plus en plus lourd. 7) Il faut une nouvelle définition démocratique du besoin de la population, le suivi des projets en associant usagers, professionnels, élus et non le pouvoir autoritaire des ARS.. Pour cela, nous exigeons l abrogation de la loi HPST et l arrêt de toutes fermetures et restructurations. Le PCF et le Front de Gauche proposent une toute autre politique. Il faut investir massivement dans l hôpital public, promouvoir des centres de santé, mettre un terme au renoncement aux soins dus aux dépassements d honoraires, aux franchises, forfaits et autres déremboursements de médicaments. Le Front de Gauche, propose d établir le remboursement intégral à 100 % des dépenses de santé couvertes par la sécurité sociale en y incluant les lunettes et les soins dentaires. La loi HPST doit être abrogée et avec elles les Agences Régionales de Santé (ARS), comme la loi de 2003 instituant la tarification à l activité (T2A). Nous voulons dans tous les domaines une véritable démocratie sanitaire associant personnels, usagers et élus Augmenter sensiblement et de manière pérenne le nombre de médecins pour aller vers la suppression du numerus clausus avec un service public de santé basé sur la proximité et la qualité des soins en partenariat avec une médecine libérale renforcée et valorisée avec un secteur unique. Communiqué PCF du 26/02/2012 Gérard SALKOWSKY PCF 77 le 02/03/ Responsable santé PCF 77 - Membre de la commission santé PCF Île-de-France et nationale - Membre commission santé ANECR

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Avoir accès aux soins est un droit fondamental. Ce droit doit être effectif pour tous, partout et à tout moment. Notre système de protection sociale

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE pour développer et pérenniser les centres de santé LES SOINS DE PREMIERS RECOURS CARACTÉRISTIQUES ET RÔLE DES CENTRES DE SANTÉ Les différentes formes d exercice médical regroupé

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS

ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS 1 Objectifs Déterminer 5 objectifs généraux (voire spécifiques) prioritaires sur la thématique : «Accès aux soins et à la santé pour tous» Base de la construction

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés particuliers PROFESSIONNELS entreprises Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez dans le cadre de votre politique sociale de souscrire un

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 «2012: État des lieux et perspectives de la coordination par

Plus en détail

QUELS DANGERS POUR LES

QUELS DANGERS POUR LES RÉUNION D INFORMATION SUR LA LOI DE SANTÉ : QUELS DANGERS POUR LES MÉDECINS LIBÉRAUX? Mercredi 17 décembre 2014 Titre I : Renforcer la prévention et la promotion de la santé Chapitre I Art. 2 à 5 : Soutenir

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne Offre de soins, accès aux soins

Titre de la Table citoyenne Offre de soins, accès aux soins Titre de la Table citoyenne Offre de soins, accès aux soins Organisée par : Délégation des Hautes-Alpes de la Mutualité Française Paca, ADRETS, UDESS05, la CRESS (Chambre Régionale de l Économie Sociale

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS Sexe : Age : 1. Soins de ville : Consultez-vous un médecin généraliste : Jamais Pour des vaccinations ou certificats médicaux Pour des visites de prévention Uniquement

Plus en détail

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions.

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. Un objectif général : Répondre aux besoins en matière de santé pour les personnes âgées

Plus en détail

La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours

La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours Mot du président Le vieillissement de la population associé à une évolution défavorable de la démographie médicale ont conduit l État

Plus en détail

Les Conférences de Territoire

Les Conférences de Territoire Les Conférences de Territoire Conférences de Territoire de Bretagne Guide de présentation onférence erritoire Rennes - Redon Fougères - Vitré 2 Les différentes parties du guide Présentation du guide...4

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

débat carité : Constats»

débat carité : Constats» MUTUALITE FRANCAISE CÔTE-D OR YONNE Dr Nathalie Arnould Conférence débat «Santé Précarit carité : Constats» Samedi 18 octobre 2008 La Mutualité Française aise? Elle fédère la quasi-totalité des mutuelles

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

MARDI 03 JUIN 2014 10H30

MARDI 03 JUIN 2014 10H30 CONFéRENCE DE PRESSE MARDI 03 JUIN 2014 10H30 dépistage du cancer du col de l utérus à mayotte SOMMAIRE 1- présentation de l association Fonctionnement de l association Territoire d intervention Population

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

La résolution générale

La résolution générale La résolution générale Placer la solidarité au cœur de nos ambitions! S ajoutant aux difficultés structurelles, la crise financière internationale, qui frappe également notre pays, renforce la fréquence

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF La santé est définie par l Organisation Mondiale de la santé comme un «état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement

Plus en détail

Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France

Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France Qu est-ce que l ENMR? Ses enjeux et objectifs principaux Le financement du système de soins constitue

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C Juillet 2015 VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous avez de faibles ressources et à ce

Plus en détail

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin!

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! 45% des agents des départements et régions ont déjà choisi nos trois mutuelles professionnelles. 7 bonnes raisons

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Avec plus de 29 000 en 2007, le revenu net imposable moyen des habitants du Sud de l Oise est le

Plus en détail

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE

Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE Comment rendre le système de santé plus efficace? Brigitte Dormont Université Paris Dauphine et CAE JECO, Lyon, 15 novembre 2013 1 Contexte Les dépenses de santé croissent plus rapidement que le PIB En

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

L intégration professionnelle des chirurgiens-dentistes citoyens français à diplôme hors Union Européenne

L intégration professionnelle des chirurgiens-dentistes citoyens français à diplôme hors Union Européenne L intégration professionnelle des chirurgiens-dentistes citoyens français à diplôme hors Union Européenne - RAPPORT - Pôle des Chirurgiens-Dentistes FPS Juin 2003 FPS-SNPAC Page 1 sur 5 L intégration professionnelle

Plus en détail

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS :

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : Le présent document remplace intégralement le volet préexistant. XI. PRISE EN CHARGE DES CANCERS 1. Rappel des objectifs

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie Médecins Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie La convention nationale des médecins libéraux, signée le 26 juillet 2011, a défini dans son article

Plus en détail

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Martine HADDAD Secrétaire Générale FHP Ile-de-France SOMMAIRE -LES ETABLISSEMENTS DE SANTE

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé Rappel : contexte et objectif Mobilisation des élus de la ville du Creusot face au risque de désertification médicale Volonté d élaborer un projet de santé global, mobilisateur, à l échelle du bassin de

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Synthèse des réunions des conférences de territoire (Rouen-Elbeuf : 04 mars 2013, Dieppe : 05 mars 2013, Le Havre : 06 mars 2013, Evreux-Vernon : 08

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C LA CMU-C EST VALABLE CHEZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. En cas de refus de soins, contactez : votre organisme d assurance maladie ; le conseil départemental de l Ordre des médecins : www.conseil-national.medecin.fr

Plus en détail

Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg

Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg Pour une approche globale de la santé au sein des territoires Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg SIGNORINI Elodie Chargée

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 janvier 2009 Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat Le groupe Malakoff Médéric et la Caisse

Plus en détail

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Delphine POULAIN, Conseillère Export Santé, Services UBIFRANCE Espagne delphine.poulain@ubifrance.fr

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

LES FRANÇAIS EGAUX DEVANT L ACCES AUX SOINS?

LES FRANÇAIS EGAUX DEVANT L ACCES AUX SOINS? LES FRANÇAIS EGAUX DEVANT L ACCES AUX SOINS? Par Julien Rollet, actuaire Gras Savoye Juin2013 Avec 216 145 médecins généralistes actifs en 2011 (+92 % en 30 ans), la France n'a jamais compté autant de

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

La Mutualité Socialiste du Luxembourg a 100 ans *****

La Mutualité Socialiste du Luxembourg a 100 ans ***** La Mutualité Socialiste du Luxembourg a ***** Quelles missions? (1) Depuis toujours, l homme cherche à se protéger de ce qui menace son existence, en particulier la maladie. Au fil des années, la Mutualité

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf

La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf La planification sanitaire Comité éditorial de l'uvmaf 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. La planification hospitalière... 3 2. De la planification hospitalière à la planification sanitaire...3

Plus en détail

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010 Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais : première étape vers une démarche territoriale de santé Mai 2010 Sommaire La méthodologie Les caractéristiques des acteurs interrogés Les problématiques pointées

Plus en détail

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Si globalement l épidémiologie des cancers (cf. points négatifs) n est pas bonne sur le

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé

Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant

Plus en détail

Fiche n 22 : Droit à la santé

Fiche n 22 : Droit à la santé Fiche n 22 : Droit à la santé Repères revendicatifs La CGT propose Le droit à la santé tout au long de la vie. La santé est un droit fondamental qui doit être garanti à tous. La santé est un concept large,

Plus en détail

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP Assises de l autonomie 10/06/10 PARIS Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux L Agence

Plus en détail

QUEL EST LE METIER DE LA PUERICULTRICE?

QUEL EST LE METIER DE LA PUERICULTRICE? PUERICULTRICE QUEL EST LE METIER DE LA PUERICULTRICE? L infirmière puéricultrice ou l infirmier puériculteur est un infirmier spécialisé qui exerce des activités de soin et d éducation dans les établissements

Plus en détail

Forum territorial de santé Grand Creillois 17 novembre 2009

Forum territorial de santé Grand Creillois 17 novembre 2009 Forum territorial de santé Grand Creillois 17 novembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Élément de dynamisme, la population du Grand Creillois est jeune : 36,7 % des habitants ont

Plus en détail

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE Hôpital CABINET MÉDICAL H PHARMACIE U R G E N C E S La santé avance en Île-de-France Édito Les Agences régionales de santé ont pour objectif de piloter les politiques

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE REDUCTION DES RISQUES CARDIO-VASCULAIRES BILAN AU 30-06-2012 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS

PROGRAMME REGIONAL DE REDUCTION DES RISQUES CARDIO-VASCULAIRES BILAN AU 30-06-2012 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS PROGRAMME REGIONAL DE REDUCTION DES RISQUES CARDIO-VASCULAIRES BILAN AU 30-06-2012 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS Depuis le début du programme en 2009, les cellules ont accueilli 1139 adhérents. La

Plus en détail

Guide Assurance Santé

Guide Assurance Santé Guide Assurance Santé Etudes, permis de conduire, logement, assurance la vie étudiante comporte bien des questionnements. L assurance santé ne doit ainsi pas être prise à la légère car les frais de santé

Plus en détail

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant 38 Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant Sous-indicateur n 9-1 : nombre de consultations de médecins par habitant (omnipraticiens et spécialistes, y compris consultations

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ;

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ; SYNTHÈSE INTRODUCTION Le Programme Pluriannuel Régional de Gestion du Risque (PPR GDR) s inscrit dans le Projet Régional de Santé dont il est un des programmes obligatoires. Elaboré au cours de l été 2010,

Plus en détail

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

Gynécologie Obstétrique

Gynécologie Obstétrique Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta! Gynécologie Obstétrique Spécialiste en Gynécologie Obstétrique Clinique Salaire : Clinique Praticien

Plus en détail

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Dossier de presse AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Contact presse Lauranne Cournault 03 80 41 99 94 lauranne.cournault@ars.sante.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE La télémédecine au service

Plus en détail

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES Conférence de Presse JANVIER 2008 CONTACT PRESSE Anne-Laure Vautier Tel : 04 42 43 20 11 - E-mail

Plus en détail

Les exercices cliniques en ville

Les exercices cliniques en ville SOIREE INSTALLATION Les exercices cliniques en ville Dr Philippe Renard URPS médecins 27 juin 2012 Hôtel Scipion Les exercices cliniques en ville 1. OU? 2. QUAND? 3. COMMENT? 4. COMBIEN? www.soignereniledefrance.org

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE

MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 4 L'ACTIVITÉ DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU MÉDECIN SPÉCIALISTE...

Plus en détail

Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant. La filière médicale. Pr Paul Valensi

Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant. La filière médicale. Pr Paul Valensi Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant La filière médicale Pr Paul Valensi Prévalence de l obésité par région et son évolution depuis 1997 ObEpi Relation

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PRESENTATION DES ACTEURS LA CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

APPEL A PARTENARIATS. Règlement de l appel à partenariats

APPEL A PARTENARIATS. Règlement de l appel à partenariats APPEL A PARTENARIATS C.C.A.S. (Centre Communal d Action Sociale) de Bergues Règlement de l appel à partenariats Pouvoir responsable de l appel à partenariats : C.C.A.S. de Bergues, Hôtel de ville - Place

Plus en détail

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 1 INTRODUCTION L accès aux soins de premier recours est une des composantes majeures du droit fondamental à la santé.

Plus en détail

Conseil Consultatif Régional des Personnes Accompagnées des Pays de la Loire

Conseil Consultatif Régional des Personnes Accompagnées des Pays de la Loire Conseil Consultatif Régional des Personnes Accompagnées des Pays de la Loire Synthèse des échanges du CCRPA du 17 mai 2013, à NANTES Thème de la journée : la santé et l accès aux soins 31 participants

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

Etudier à l étranger FRANCE

Etudier à l étranger FRANCE Etudier à l étranger FRANCE Bienvenue en FRANCE 1 Si vous êtes étudiant belge venant en France dans le cadre d un programme d échange (type Erasmus) Quand suis-je considéré comme étudiant? Dès lors que

Plus en détail

Glossaire. de l assurance complémentaire santé(1) pour vous accompagner. Frais d accompagnement. CMU Tiers payant ...

Glossaire. de l assurance complémentaire santé(1) pour vous accompagner. Frais d accompagnement. CMU Tiers payant ... Glossaire de l assurance complémentaire santé(1) pour vous accompagner Frais d accompagnement CMU Tiers payant... «Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire» A...P.3 B...P.4 C...P.4 D...P.7

Plus en détail

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Au menu de la rencontre : préparation du 17/10/10 - Etat des lieux : Alerte dégradation accès aux droits et aux soins

Plus en détail

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E Recommandations pour le dépistage du cancer du col de l utérus en France Juillet 2010 Ces recommandations s inscrivent

Plus en détail

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) Sommaire PRÉAMBULE... 3 PRÉSENTATION DES ACTEURS La CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail