VERS UNE ETUDE DE LA SOUFFRANCE MYOCARDIQUE PEROPÉRATOIRE. Investigation multiphysique par. Thermographie Infrarouge et Méthodes ultrasonores

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VERS UNE ETUDE DE LA SOUFFRANCE MYOCARDIQUE PEROPÉRATOIRE. Investigation multiphysique par. Thermographie Infrarouge et Méthodes ultrasonores"

Transcription

1 VERS UNE ETUDE DE LA SOUFFRANCE MYOCARDIQUE PEROPÉRATOIRE Investigation multiphysique par Thermographie Infrarouge et Méthodes ultrasonores Céline Engrand1 E. Le Clézio1, D. Laux1, J.Y Ferrandis1. R. Demaria2, J.-C. Sinquet2, A. Seghrouchni2,H. Taillades2 1 Université Montpellier 2, Institut d'electronique du Sud, UMR CNRS 5214, Case 082, Place E. Bataillon, Montpellier Cedex 05 2 CHU Arnaud de Villeneuve Montpellier Cedex 05 Réunion de Recherche translationnelle cardiovasculaire et musculaire Montpellier Sud de France, le 14 Février

2 Plan Contexte Suivi de la dynamique thermique En surface, En profondeur. Conclusions Perspectives 2

3 Contexte Identification et quantification de la souffrance myocardique lors d une opération cardiaque Opération cardiaque sur cœur à l arrêt : C.E.C : Suppléance cardio-pulmonaire. Cadioplégie par solution cristalloïde : Arrêt du cœur-abaissement thermique, Ischémie, Souffrance? Approche multiphysique. 3

4 Plan Contexte Suivi de la dynamique thermique En surface, En profondeur. Conclusions Perspectives 4

5 Dynamique thermique en surface. Expérimentation sur modèle animal in vivo Objectif : Monitoring thermique de la surface du myocarde en temps réel. Méthode : Bolomètre infrarouge Asc645 : Méthode non invasive Résolution : 640x480, Gamme spectrale λ : 7,5 à 14 μm, Résolution thermique < 0,030 C, Influences environnementales : précision ± 0,5 C (testé en laboratoire). 3 sessions incluant une injection de solution cristalloïde + 25 minutes de réchauffement naturel. Programme d acquisition en temps réel : Enregistrement toutes les secondes. Globale: cartographie, Locale : 10 points ou plus à la surface du myocarde. 5

6 Dynamique thermique en surface. Expérimentation sur modèle animal in vivo Résultats : Acquisition globale : Cartographie du refroidissement global du myocarde en temps réel suite à l injection de la solution cristalloïde. Acquisition locale : 10 mesures sur différentes zones du myocarde. Dynamiques thermiques différentes suivant les zones: > à 15 C. Réchauffement rapide en surface. Aide à la décision pour le chirurgien. 6

7 Dynamique thermique en surface. Expérimentation sur modèle animal in vivo Conclusion : Suivi par caméra IR de la dynamique thermique de la surface antérieure du myocarde, Suivi local et global, Mise en évidence : Des injections de solutions cardioplégiques froides, De leurs diffusions au sein du myocarde, Puis du réchauffement du muscle. Cohérence des résultats avec la reprise d'activité du myocarde, Perspectives : Analyses des dynamiques thermiques Différentiation en fonction des zones du myocarde? 7

8 Dynamique thermique en profondeur. Premières expérimentations sur tissus en laboratoire Technique échographique : Principe. Capteur acoustique Capteur acoustique Capteur acoustique Eau thermiquement régulée 8

9 Dynamique thermique en profondeur. Première expérimentation sur tissu Vitesse des ultrasons dans le tissu myocardique en fonction de la température. Résultats Validation de la méthode, Information sur la vitesse des US spécifique au tissu. Précision: ± 0,5 C Dispersion : Variabilité des échantillons. Déplacement de l écho en fonction de la température. Température ( C) C 20,3 3,65E-6 Capteur acoustiqu e C 20,5 C 10,5 15 C 5 3,95E-6 10 C Régulation thermique 4,45E Temps (s) T Décalage de l écho statique induit par le changement de température, C 30,3 C Protocole de suivi de l écho : Sensibilité de mesure ± 0,5 C. 3,45E-6 ( C ) Temps (ns) 1520 Mesure de la vitesse des ultrasons en fonction de la température. Vitesse des US (m/s) 1560 Thermométrie par Vélocimétrie :

10 Plan Contexte Suivi de la dynamique thermique En surface, En profondeur. Conclusions Perspectives 10

11 Conclusion Thermographie infrarouge : Monitoring thermique de la surface myocardique pertinent, Méthode non invasive, Identification des zones à dynamiques thermiques différentes, Aide à la décision du chirurgien. Méthode échographique : Mesure vélocimétrique spécifique au tissu cardiaque, Sensibilité de déplacement de l écho donne une indication sur le changement thermique du myocarde, Transposition sur coeur entier. 11

12 Perspectives Thermographie : Suite des expérimentations sur modèle animal + étude clinique. Méthode échographique : Expérimentation sur des coeurs entiers ex vivo, Utilisation du speckle ultrasonore, Conception d un capteur spécifique. Elastographie : Achat d un échographe à module d élastographie (Labex NUMEV) Etude préliminaire pour l identification de l élasictité du tissu cardiaque en temps réel, Corrélation avec le suivi thermique 12

13 Merci de votre attention 13

Application de la thermographie infrarouge embarquée en exploitation d'infrastructures

Application de la thermographie infrarouge embarquée en exploitation d'infrastructures Application de la thermographie infrarouge embarquée en exploitation d'infrastructures M. Marchetti, M. Moutton, S. Ludwig CETE de l'est LRPC Nancy-ERA 31 L. Ibos, J.-P. Monchau, V. Feuillet Université

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain.

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Mickael Tanter (LOA, ESPCI) Résumé Lors de son séminaire Mickael Tanter nous a parlé d une nouvelle technique

Plus en détail

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

Image fœtale en écho obstétrique

Image fœtale en écho obstétrique ECHOGRAPHIE DEFINITION -L'échographie est une technique d'imagerie médicale qui utilise des ultrasons. -Ce nom désigne à la fois l'acte médical et l'image qui en résulte. -Examen échographique rapide et

Plus en détail

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO Présentation Introduction I. Matériel et Méthode II. Résultats III. Discussion Comparaison avec d autres

Plus en détail

Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux

Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux J.C. BATSALE*, JP LASSERRE**, A. DESCUNS*,**, G. LAMOTHE*,**

Plus en détail

Etude thermographique

Etude thermographique Etude thermographique DONNEUR D'ORDRE CONSTRUCTEUR adresse code postal - ville Téléphone ADRESSE DU BIEN Maison individuelle de Monsieur et Madame MODELE 2 rue Rabelais 86240 SMARVES Opérateur : Franck

Plus en détail

applications en élevage avicole

applications en élevage avicole Thermographie Infrarouge : applications en élevage avicole Fabien LAGOUTTE, Léni CORRAND et Jean-Luc GUERIN ENVT, Clinique des Elevages Avicoles et Porcins Toulouse Agri campus Thermographie en élevage

Plus en détail

CHANGEZ VOTRE POINT DE VUE!

CHANGEZ VOTRE POINT DE VUE! CHANGEZ VOTRE POINT DE VUE! Les drones intelligents ouvrent de nouvelles perspectives Farouk KADDED Responsable produit & Responsable de l assistance technique Farouk.kadded@leica-geosystems.fr Applications

Plus en détail

Journées techniques Ouvrages d Art 2013

Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Les Plénières Journées Techniques Ouvrages d Art 2013 Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin pour les investigations sur étanchéité : la passerelle des 2 rives à Hervé

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Mardi 5 janvier 2010 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Mardi 5 janvier 2010 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2009-2010 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Mardi 5 janvier 2010 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous

Plus en détail

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique Présentation réalisée par des étudiants de SupOptique : Jean-Baptiste Frossard, Julien Saby,, Thierry Lautier Encadrés par : Marc Bondiou La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure

Plus en détail

«PHLÉBOSTHÈNE : OUTIL D'ÉVALUATION DE L'INSUFFISANCE VEINEUSE»

«PHLÉBOSTHÈNE : OUTIL D'ÉVALUATION DE L'INSUFFISANCE VEINEUSE» JOURNÉE DE RECHERCHE TRANSLATIONNELLE SUR LES SYSTÈMES BIOMÉDICAUX CARDIO-VASCULAIRES - BIOMÉDICAL DEVICES «PHLÉBOSTHÈNE : OUTIL D'ÉVALUATION DE L'INSUFFISANCE VEINEUSE» par Florent VEYE Michel DAUZAT,

Plus en détail

Utilisation de l imagerie infrarouge pour répondre au devis d homogénéité de pose des. Point de vue de l entrepreneur

Utilisation de l imagerie infrarouge pour répondre au devis d homogénéité de pose des. Point de vue de l entrepreneur Utilisation de l imagerie infrarouge pour répondre au devis d homogénéité de pose des enrobés Point de vue de l entrepreneur Présenté par Gécan international Division de Sintra GÉCAN a fait: Suivi et vérification

Plus en détail

Métrologie dans le cadre des démarches d accréditation COFRAC

Métrologie dans le cadre des démarches d accréditation COFRAC Métrologie dans le cadre des démarches d accréditation COFRAC HOPITECH AMIENS 2012 5 octobre C.LESUEUR O.BURY CHU AMIENS PICARDIE 1 Qu est ce que la métrologie? C est la science de la mesure (VIM 2.2 vocabulaire

Plus en détail

Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A

Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A Note d application Pour nous contacter : Tel. : 01 39 67 67 67 67 Fax. :

Plus en détail

DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE

DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE Ingrid Leguerney, Muriel Abbaci, Jessie Thalmensi Valérie Rouffiac, Corinne Laplace-Builhé, Nathalie Lassau IR4M UMR

Plus en détail

Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations?

Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations? Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations? J.-B. Henry, V. Le Sant, R. Chasseigne, S. Pierrard, P. Ridoux 1 Qui sommes-nous? Laboratoire d'essais et expert technique Organisme

Plus en détail

Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale

Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale Philippe HERVÉ Julie CEDELLE Laboratoire d Énergétique et d Économie d Énergie, Université Paris X Nanterre, 50 Rue de Sèvres, 92140 Ville

Plus en détail

TEST DE DETECTION DE PUITS DE MARNIERE EN NORMANDIE

TEST DE DETECTION DE PUITS DE MARNIERE EN NORMANDIE TEST DE DETECTION DE PUITS DE MARNIERE EN NORMANDIE Raphaël BENOT Laboratoire des Ponts et Chaussées de Rouen Novembre 2005 PARTIE 1 : essai de la radiométrie infarouge-thermique 1 Utilisation de la radiométrie

Plus en détail

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON J. RHAZI, S. NAAR Groupe de Recherche sur l Auscultation et l Instrumentation Département de génie civil

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Cours Particuliers d IRM Cardiaque

Cours Particuliers d IRM Cardiaque Cours Particuliers d IRM Cardiaque (places limitées à 10 personnes, 2 personnes par simulateur/console) NIVEAU 1: 15/16 SEPTEMBRE 2015 NIVEAU 2: 17/18 SEPTEMBRE 2015 Pierre CROISILLE (CHU Saint-Etienne)

Plus en détail

par thermographie infrarouge.

par thermographie infrarouge. Le contrôle. Page 2/24 Rappels sur l étanchéité : Feuille préfabriquée Asphalte Film mince adhérent au support Page 3/24 La problématique : Le fascicule 67, Titre 1 er du CCTG (1985) précise : 11.3.2.3

Plus en détail

CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES

CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES CONTROL OF DOUBLE JOIN WITH CENTRAL DUCT OF PLASTOMERIC GEOMEMBRANE BY INFRARED THERMOGRAPHY

Plus en détail

APPLICATIONS DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE AU CONTRÔLE NON DESTRUCTIF DES MATERIAUX COMPOSITES UTILISES EN CONSTRUCTION NAVALE.

APPLICATIONS DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE AU CONTRÔLE NON DESTRUCTIF DES MATERIAUX COMPOSITES UTILISES EN CONSTRUCTION NAVALE. La construction navale en composites. Paris, 7-9 décembre 1.992 Ih'REMER. Acres de colloques >t 15. communication n M 31 APPLICATIONS DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE AU CONTRÔLE NON DESTRUCTIF DES MATERIAUX

Plus en détail

L élastographie ultrasonore dans le dépistage du syndrome des loges d'effort

L élastographie ultrasonore dans le dépistage du syndrome des loges d'effort L élastographie ultrasonore dans le dépistage du syndrome des loges d'effort JB. Pialat (1), A. Martinon (1), A Ramain A. Ltaief-boudrigua (1), JF. Luciani (2) (1) Radiologie Ostéo-articulaire (2) Médecine

Plus en détail

Contexte et enjeux de l archivage numérique

Contexte et enjeux de l archivage numérique Contexte et enjeux de l archivage numérique Yannick Deshayes Laboratoire IMS, Université Bordeaux, IPB, UMR 5218 (CNRS) 351 Cours de la libération 33405 Talence Cedex email : yannick.deshayes@ims-bordeaux.fr

Plus en détail

La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment

La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment La thermographie infrarouge (ir) Introduction Historique Domaines d application types d équipements Fonctionnement de la caméra ir Facteurs d erreurs

Plus en détail

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire.

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. IMEP-LAHC Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. Anne Perrin Salon Microwave & RF- CNIT Paris la Défense Session 20 mars 2014 «Expositions

Plus en détail

Identification de récepteurs r endothéliaux stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler

Identification de récepteurs r endothéliaux stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler Identification de récepteurs r endothéliaux à différents stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler S.Lavisse 1, V. Lazar 2, P. Opolon 3, P. Dessen 2, A. Roche 1, N. Lassau 1 Équipes

Plus en détail

Thermomètre à infrarouges

Thermomètre à infrarouges Thermomètre à infrarouges testo 835 Thermomètre infrarouge rapide et précis pour les artisans et l industrie Mesures sûres et précises jusqu à des températures élevées Laser à 4 points pour un affichage

Plus en détail

CENTRE D INVESTIGATION CLINIQUE-INNOVATION TECHNOLOGIQUE. Gabriela HOSSU CIC-IT Nancy g.hossu@chu-nancy.fr

CENTRE D INVESTIGATION CLINIQUE-INNOVATION TECHNOLOGIQUE. Gabriela HOSSU CIC-IT Nancy g.hossu@chu-nancy.fr CENTRE D INVESTIGATION CLINIQUE-INNOVATION TECHNOLOGIQUE Gabriela HOSSU CIC-IT Nancy g.hossu@chu-nancy.fr ARTICULATION RECHERCHE EN IMAGERIE NANCY Recherche Fondamentale Pr. Jacques Felblinger Recherche

Plus en détail

industrial services Thermator Générateur de température multifonction

industrial services Thermator Générateur de température multifonction industrial services Thermator Générateur de température multifonction Bain à circulation [-20...+150 C] Etalonnage des sondes de pénétration / immersion Utilisable quelque soit le diamètre de la sonde

Plus en détail

Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique.

Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique. Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique. Mathias PAULIN LIRMM (CNRS, Univ. Montpellier II) 161

Plus en détail

Appareil Règlementation Caractéristiques Applications

Appareil Règlementation Caractéristiques Applications Appareil Règlementation Caractéristiques Applications Drone multicopter S1 S2 S3 Décollage: vertical, nécessite très peu d espace. Autonomie: jusqu à 15 min. Surface couverte par vol: +/- 3 ha. Prises

Plus en détail

Défi Transition énergétique : ressources, société, environnement ENRS Projet Exploratoire PALEOSTOCK

Défi Transition énergétique : ressources, société, environnement ENRS Projet Exploratoire PALEOSTOCK Des traitements thermiques de matériaux lithiques du paléolithique destinés à faciliter leur taille, aux prétraitements adaptés à leur usage en stockage thermique haute température. Contexte «Stockage»

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

Bases physiques de l échographie

Bases physiques de l échographie Bases physiques de l échographie Principes généraux Propriétés des ultra-sons Interactions des ultra-sons avec les tissus : 1) Réflexion 2) Diffusion 3) Réfraction 4) Atténuation Construction de l image

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

ECCLAIRA. Etat d avancement au 20 janvier. Pierrick YALAMAS, chargé de mission Energie-Climat Rhônalpénergie-Environnement. Certifié ISO 14001

ECCLAIRA. Etat d avancement au 20 janvier. Pierrick YALAMAS, chargé de mission Energie-Climat Rhônalpénergie-Environnement. Certifié ISO 14001 DR DR R.Vezin ECCLAIRA Evaluation du Changement Climatique, ses Adaptations et Impacts en Rhône-Alpes : partenariat opérationnel entre équipes de recherche et collectivités territoriales Etat d avancement

Plus en détail

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich Assurance qualité Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS C Analyse thermographique 3 Analyse thermographique

Plus en détail

Contrôle non destructif par thermographie infrarouge stimulée : Principe et exemples d applications. par Jean - Luc Bodnar

Contrôle non destructif par thermographie infrarouge stimulée : Principe et exemples d applications. par Jean - Luc Bodnar Journée Green Testing Saint Louis 22 novembre 2012 Contrôle non destructif par thermographie infrarouge stimulée : Principe et exemples d applications par Jean - Luc Bodnar Groupe de Recherche En Sciences

Plus en détail

Laboratoire d Excellence CeMEB

Laboratoire d Excellence CeMEB Laboratoire d Excellence CeMEB Centre Méditerranéen de l Environnement et de la Biodiversité Partenaire coordinateur: Université Montpellier 2 Proposer et transférer des réponses aux problèmes d'environnement

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Claire NOEL Directeur Scientifique

Claire NOEL Directeur Scientifique Bureau d é études en océanographie acoustique SEMANTIC TS Sanary (Var) Claire NOEL Directeur Scientifique Docteur Ingénieur Opérateur sonar Capitaine 200 Plongeur PRO - Modélisation - Traitement du signal

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

CeLyA Centre Lyonnais d Acoustique

CeLyA Centre Lyonnais d Acoustique Pourquoi un LabeX? CeLyA Centre Lyonnais d Acoustique Une concentration assez unique en France dans le domaine de l acoustique et de ses relations à l homme; des moyens d essai au meilleur niveau international.

Plus en détail

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Thomas Devogele Université François Rabelais (Tours) thomas.devogele@univ-tours.fr Les déplacements L analyse des déplacements

Plus en détail

Acquisition ou Prestation? Une approche économique. Michel Assenbaum L'Avion Jaune SARL info@lavionjaune.fr

Acquisition ou Prestation? Une approche économique. Michel Assenbaum L'Avion Jaune SARL info@lavionjaune.fr Acquisition ou Prestation? Une approche économique Michel Assenbaum L'Avion Jaune SARL info@lavionjaune.fr Les drones : des réalités très contrastés Pour quel usage? éléments d'un cahier des charges La

Plus en détail

Impact des vols d un drone sur l avifaune tests Labex NUMEV. E.Vas, D.Grémillet, A.Lescroël, G.Boguszewski

Impact des vols d un drone sur l avifaune tests Labex NUMEV. E.Vas, D.Grémillet, A.Lescroël, G.Boguszewski Impact des vols d un drone sur l avifaune tests Labex NUMEV E.Vas, D.Grémillet, A.Lescroël, G.Boguszewski Le 05 Juin 2014 1 Présentation de la Société Cyleone La notion de développement durable mise en

Plus en détail

Centre d Investigation Clinique Innovation Technologique de Lille Biocapteurs & e-santé : innovation & usages

Centre d Investigation Clinique Innovation Technologique de Lille Biocapteurs & e-santé : innovation & usages Développement et évaluation des dispositifs médicaux. De l idée au marché : Quelle place pour les structures hospitalo-universitaires? Centre d Investigation Clinique Innovation Technologique de Lille

Plus en détail

Etude énergétique de la nappe. Ville de Grenoble

Etude énergétique de la nappe. Ville de Grenoble Etude énergétique de la nappe Ville de Grenoble 1 Etude énergétique de la nappe phréatique de Grenoble Réunion ALE 4 mars 2010 Politique de développement durable de la Ville de Grenoble Guide pour la Qualité

Plus en détail

PLATEFORME REGIONALE D INNOVATION CISNA 2.0. Projets industriels-étudiants

PLATEFORME REGIONALE D INNOVATION CISNA 2.0. Projets industriels-étudiants Projets industriels-étudiants Etude du comportement d un concept de module avant de moto innovant Concept de Jean Bertrand BRUNEAU (JBB) Modèle de 27 pièces Identification des zones contraintes Propositions

Plus en détail

Séminaire Viticulture de Précision. Estimation et gestion de la vigueur : exemple de la proxi-détection dans les vignobles étroits (AgroSup Dijon)

Séminaire Viticulture de Précision. Estimation et gestion de la vigueur : exemple de la proxi-détection dans les vignobles étroits (AgroSup Dijon) Séminaire Viticulture de Précision Estimation et gestion de la vigueur : exemple de la proxi-détection dans les vignobles étroits (AgroSup Dijon) Thématique de recherche Suivi du cycle végétatif de la

Plus en détail

Problématique de l irradiation α suite à une contamination. interne: calculs des doses à l échelle cellulaire

Problématique de l irradiation α suite à une contamination. interne: calculs des doses à l échelle cellulaire Problématique de l irradiation α suite à une contamination interne: calculs des doses à l échelle cellulaire M. Elbast 1, F. Petitot 2, A. Saudo 1, V. Holler 3, A. Desbrée 1 1 DRPH/ SDI/ LEDI BP 17-92262

Plus en détail

La thermographie infrarouge et le bâtiment

La thermographie infrarouge et le bâtiment Patrick ROBE En thermographie depuis 25 ans Certifié Niveau 3 ITC (standard ASNT) Collaborateur de l Université de Liège Laboratoire de thermodynamique Formateur certifié ITC pour Niveaux 1 & 2 Consultant

Plus en détail

BANC D ETALONNAGE EN TEMPERATURE

BANC D ETALONNAGE EN TEMPERATURE BANC D ETALONNAGE EN TEMPERATURE Nicolas Lavenant¹, Martine Ollitrault², Yannick Hamon³, Nicolas Gilliet³, Yannick Fauvel ³, Mickael Faucheux ³ ¹ CNRS/ Université UMR6118 Géosciences (Beaulieu Université

Plus en détail

Identification des transferts de chaleur d'un impact de jet chaud supersonique par méthode inverse. P. Reulet, E. Divouron, P.

Identification des transferts de chaleur d'un impact de jet chaud supersonique par méthode inverse. P. Reulet, E. Divouron, P. Identification des transferts de chaleur d'un impact de jet chaud supersonique par méthode inverse P. Reulet, E. Divouron, P. Millan Contexte industriel Simulation de la rupture d'une conduite d'air chaud

Plus en détail

Textes applicables et connexes, en thermographie du bâtiment. Dominique PAJANI

Textes applicables et connexes, en thermographie du bâtiment. Dominique PAJANI Textes applicables et connexes, en thermographie du bâtiment Dominique PAJANI - 1 - Quelques textes de base (... absolument non exhaustif) Pour le thermographe NF A09-400, -420 et -421, vocabulaire et

Plus en détail

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 ETABLISSEMENT : UM2 COMPOSANTE : IUT DE NIMES SITE : NIMES IDENTIFICATION DU POSTE : N : 0136 Corps : PR Section CNU : 63 Nature demandée : Professeur Article de référence

Plus en détail

un nouvel œil pour l analyse de mouvement

un nouvel œil pour l analyse de mouvement un nouvel œil pour l analyse de mouvement L entreprise EyeNetics La S.A.R.L. EyeNetics a pour objectif de simplifier l utilisation des systèmes d analyse de mouvement. Dans cette optique nous avons conçu

Plus en détail

Audit énergétique, mur non isolé

Audit énergétique, mur non isolé Audit énergétique, mur non isolé 20/01/11 Réunion à thème : Outil terrain de l audit : Thermographie Infiltrométrie 35 Temp ext: 0 C Temp int: 20 C Temp du mur: 15 C Mur pierre + doublage brique sans isolation

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique

Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique PLAN A propos de Kloe Solutions innovantes de détection et de mesures : o Technologie K-FBG : Capteurs tout-optique

Plus en détail

La Thermographie Infrarouge

La Thermographie Infrarouge Présentation La Thermographie Infrarouge Une composante essentielle de la maintenance prédictive 27/11/2009 Corporate Services International Slide 1 Définitions NOTIONS DE TEMPERATURE La température d

Plus en détail

Détermination de la qualité de la betterave sucrière par spectroscopie proche infrarouge et chimiométrie.

Détermination de la qualité de la betterave sucrière par spectroscopie proche infrarouge et chimiométrie. DOCTORAT DE L UNIVERSITE DE LILLE 1 1 Ecole Doctorale : Sciences Pour l Ingénieur (SPI) Discipline : Instrumentation et Analyses Avancées Détermination de la qualité de la betterave sucrière par spectroscopie

Plus en détail

Conférence Carsat Rhône-Alpes Nanoparticules Lyon, 26 novembre 2013

Conférence Carsat Rhône-Alpes Nanoparticules Lyon, 26 novembre 2013 Conférence Carsat Rhône-Alpes Nanoparticules Lyon, Témoignage STMicroelectronics Site de Crolles Michel Masselot Agenda 2 Agenda A propos de ST Crolles Démarche nano Etapes clés Méthode spécifique au premier

Plus en détail

Service Exploration Non-Invasive Rangueil Unité mixte INSERM/UPS US006 CREFRE

Service Exploration Non-Invasive Rangueil Unité mixte INSERM/UPS US006 CREFRE Service Exploration Non-Invasive Rangueil Unité mixte INSERM/UPS US006 CREFRE Catalogue des prestations : Irradiateur et Faxitron Règlement intérieur Contact service : liste.crefre-eni@inserm.fr 29/062015

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Analyse de processus management du risque infectieux Certification HAS V2014

Analyse de processus management du risque infectieux Certification HAS V2014 Analyse de processus management du risque infectieux Certification HAS V2014 Anne-Claire Guille des Buttes Cadre supérieur de santé Hygiène et gestion des risques CHU Nantes Rappel V2010 Certification

Plus en détail

Consortium FISYCOM FIabilité des SYstemes et des COMposants

Consortium FISYCOM FIabilité des SYstemes et des COMposants Consortium FISYCOM FIabilité des SYstemes et des COMposants!!! Fiabilité des systèmes mécatroniques Système mécatronique FISYCOM vise à déployer des moyens technologiques et méthodologies multiphysiques

Plus en détail

altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée

altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée Mesure du potentiel d'adaptation des arbres forestiers au changement climatique Approches in et ex situ sur gradients altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée GRAAL GICC 21 mai Paris

Plus en détail

Vélocimétrie par Images de Particules (PIV)

Vélocimétrie par Images de Particules (PIV) Master 2 de Dynamique des Fluides et Energétique 2014-2015 Techniques Expérimentales Avancés en Mécanique des Fluides Vélocimétrie par Images de Particules (PIV) Frédéric MOISY Université Paris-Sud Laboratoire

Plus en détail

Démonstrateur(s) de caméra MST GATE E2. Berrie Giebels (LLR) Gérard Fontaine (LLR) Bruno Khélifi (LLR & APC)

Démonstrateur(s) de caméra MST GATE E2. Berrie Giebels (LLR) Gérard Fontaine (LLR) Bruno Khélifi (LLR & APC) Démonstrateur(s) de caméra MST GATE E2 Berrie Giebels (LLR) Gérard Fontaine (LLR) Bruno Khélifi (LLR & APC) 1 Démonstrateur(s) de caméra MST GATE E2 2 Démonstrateur(s) de caméra MST GATE E2 TELESCOPE HESS,

Plus en détail

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 Laurent Jammes, Guillemette Picard Schlumberger Carbon Services Technique Académie des sciences Paris 19 Mai 2009 Plan de la présentation 2 La

Plus en détail

Contrôle non destructif par méthodes optiques infrarouges. par Jean - Luc Bodnar

Contrôle non destructif par méthodes optiques infrarouges. par Jean - Luc Bodnar Paris Mesurexpo 2011 Jeudi 6 octobre 2011 Contrôle non destructif par méthodes optiques infrarouges par Jean - Luc Bodnar Groupe de Recherche En Sciences pour l Ingénieur (GRESPI) UFR Sciences Exactes

Plus en détail

Utilisation de la modélisation individus-centrée dans la compréhension des phénomènes migratoires de la civelle en estuaire

Utilisation de la modélisation individus-centrée dans la compréhension des phénomènes migratoires de la civelle en estuaire Journées de la modélisation au Cemagref Clermont-Ferrand, 3 et 4 octobre 2005 Utilisation de la modélisation individus-centrée dans la compréhension des phénomènes migratoires de la civelle en estuaire

Plus en détail

Imager dans la profondeur des tissus : lorsque l acoustique se marie avec l optique

Imager dans la profondeur des tissus : lorsque l acoustique se marie avec l optique Imager dans la profondeur des tissus : lorsque l acoustique se marie avec l optique L étude de la propagation de la lumière à travers les tissus biologiques constitue depuis quelques années un domaine

Plus en détail

4 èmes Rencontres de la Vilaine

4 èmes Rencontres de la Vilaine 4 èmes Rencontres de la Vilaine Décryptage d une méthode d analyse de micropolluants organiques dans l eau : du développement analytique au bulletin d analyse Fabien Mercier Usine de Férel 19 septembre

Plus en détail

Préparation d aliments, inspection de sécurité et d incendie, moulage de plastique, asphalte, mesure de température, industrie automobile.

Préparation d aliments, inspection de sécurité et d incendie, moulage de plastique, asphalte, mesure de température, industrie automobile. NOTICE D UTILISATION THERMOMETRE INFRAROUGE TYPE ST- 882 Caractéristiques: Mesures précises sans contact Pointeur laser incorporé Sélection automatique de la gamme et résolution jusqu 0.1 ou 1 Sélecteur

Plus en détail

Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test

Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test 11 juillet 2003 Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test Mariane Comte Plan 2 Introduction et objectif

Plus en détail

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 Introduction des méthodes CND innovantes au service de la Catherine HERVE; Henri WALASZEK; Mohammed CHERFAOUI CETIM Page 1 Plan de la présentation Les méthodes CND

Plus en détail

Utilisation médicale des ultrasons 2008-09

Utilisation médicale des ultrasons 2008-09 Utilisation médicale des ultrasons 2008-09 Les bases de l échographie Définition des ultrasons Notion d échostructure Pertes d énergie du faisceau Incidence sur le choix de la fréquence : résolution latérale,

Plus en détail

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Séminaire mi parcours Stock-e 2010 Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Kévyn JOHANNES, Laboratoire CETHIL, Kevyn.johannes@insa-lyon.fr Coordinateur : CETHIL Organismes de

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées Thématiques ADEME - PUCA «Pr b Equipements Energétiques du BâtimentB Optimisation d une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Objectifs

Plus en détail

Série E NOUVEAU. Découvrez le monde de l'infrarouge

Série E NOUVEAU. Découvrez le monde de l'infrarouge Série E NOUVEAU Découvrez le monde de l'infrarouge E emples des bénéfices de l'imagerie thermique Une caméra infrarouge est un outil facile à utiliser. Vous allez découvrir que la thermographie offre de

Plus en détail

LES TECHNIQUES D IMAGERIE MEDICALE UTILISANT LES ULTRA SONS PROPRIETES DES ULTRA SONS ECHOGRAPHIE VELOCIMETRIE DOPPLER

LES TECHNIQUES D IMAGERIE MEDICALE UTILISANT LES ULTRA SONS PROPRIETES DES ULTRA SONS ECHOGRAPHIE VELOCIMETRIE DOPPLER LES TECHNIQUES D IMAGERIE MEDICALE UTILISANT LES ULTRA SONS PROPRIETES DES ULTRA SONS ECHOGRAPHIE VELOCIMETRIE DOPPLER Par Nicole BARTHE MCU-PH Laboratoire de biophysique Université Victor Segalen-Bordeaux2

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

Mesure de la pression de Contention

Mesure de la pression de Contention Mesure de la pression de Contention La solution à vos mesures de pression Capteurs adaptés aux essais in vivo et in vitro Un capteur à la hauteur de votre besoin X3 : LE NOUVEAU SYSTEME DE CARTOGRAPHIE

Plus en détail

S P E C I A L N o u v e a u t é s C P G E / S T L

S P E C I A L N o u v e a u t é s C P G E / S T L S P E C I A L N o u v e a u t é s C P G E / S T L C o nducti o n th e r mi q u e Expériences utilisant la caméra thermique didactique Déterminez et comparez la conductivité thermique λ de 4 métaux différents

Plus en détail

De la recherche à l application

De la recherche à l application Les défis de gestion et de développement d infrastructures de transport en milieu nordique De la recherche à l application Symposium international sur le développement nordique 2015 Atelier H - Infrastructures

Plus en détail

TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE &

TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE & TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE & DE LA COMPOSITION CORPORELLE 1 - METHODES DIRECTES : -Sur le cadavre. -Par radioactivation neutronique. -Par la DEXA (dual energy X-ray absorptiometry). 2 - METHODES

Plus en détail

Echographie. Principes et techniques. Laurent Hermoye, Etienne Danse Service de radiologie

Echographie. Principes et techniques. Laurent Hermoye, Etienne Danse Service de radiologie Echographie Principes et techniques Laurent Hermoye, Etienne Danse Service de radiologie Onde mécanique Source: Tom Henderson, The Physics Classroom www.glenbrook.k12.il.us/gbssci/phys/class/sound/soundtoc.html

Plus en détail

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle?

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? SOMMAIRE 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? 3 Les principales missions du technicien en maintenance 4 Les compétence du technicien en maintenance 5 Le contenu de

Plus en détail