MINISTERE DES FINANCES en collaboration avec L Association Professionnelle des Banques de Tunisie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINISTERE DES FINANCES en collaboration avec L Association Professionnelle des Banques de Tunisie"

Transcription

1 MINISTERE DES FINANCES en collaboration avec L Association Professionnelle des Banques de Tunisie JOURNEE D INFORMATION SUR LE TITRE DE CREDIT (LOI N DU 11 MAI 2000, relative au Titre de crédit ) Samedi 24 juin 2000 Au siège de L Association Maison du Banquier- Avenue Kairreddine Pacha Juin 2000 Dossier mis à jour en septembre 2001

2 Tunis, le 29 septembre 2001 Note d information Les modalités pratiques de l utilisation du titre du crédit ont fait longuement l objet d une concertation avec la Banque Centrale, la SIBTEL, le Ministère des Finances, le Ministère de la justice et toute la profession. Les résultats de cette large concertation sont consignés dans le présent document et dans le texte du projet de la Norme du Titre du crédit qui est en cours d homologation par l INNOPI. La réglementation et les conditions d acceptation des échéances des titres de crédit par le système de télé compensation sont en cours d élaboration par la BCT. L Association tient à remercier toutes les institutions et les personnes qui ont collaboré étroitement à la concrétisation de ce projet.

3 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 2 LOI N DU 11 MAI 2000, relative au «Titre de crédit» 1 Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Section I De la création et de la forme du titre de crédit Article premier : Tout crédit consenti par un établissement bancaire ou financier à une personne physique ou morale peut donner lieu à la souscription par le bénéficiaire du crédit, dit le souscripteur, d un titre de crédit au profit de l établissement prêteur, constatant l intégralité des sommes devant être remboursées au titre du crédit accordé. Article 2 : Le titre de crédit doit comporter les énonciations suivantes : 1- La dénomination «titre de crédit» insérée dans le texte du titre et exprimée dans la langue employée dans sa rédaction. 2- La raison sociale de l établissement prêteur 3- Le nom de celui auquel ou à l ordre duquel le paiement doit être fait, 4- Le nom du souscripteur du titre, 5- L engagement pur et simple de rembourser l intégralité des montants mentionnés sur le titre selon les modalités et échéances indiquées sur le tableau d amortissement des créances, établi à cet effet et inséré dans le texte du titre, 6- L indication du lieu où doit s effectuer le paiement. Il est également obligatoire de domicilier le titre de crédit chez l établissement préteur ou auprès duquel est ouvert le compte par référence au relevé d identité comportant, notamment le numéro du compte ouvert chez la banque domiciliataire. 7- L indication de la date et du lieu de souscription du titre. 8- La signature du souscripteur. Lorsque l une des énonciation indiquées aux paragraphes précédents fait défaut au titre, celui-ci ne vaut pas titre de crédit. Article 3- Le titre de crédit doit contenir un tableau d amortissement qui doit comporter, notamment les indications suivantes : 1 Travaux préparatoires : Discussion et adoption par la chambre des députés dans sa séance du 2 Mai 2000

4 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 3 1- Le taux d intérêt appliqué, les commissions, frais et rémunérations directes et indirectes, tels que réglementés par la législation en vigueur. 2- La somme totale en principal et intérêts due par l emprunteur 3- Les montants à rembourser selon les délais fixés. Section II De l endossement Article 4. Le titre de crédit est transmissible par voie d endossement, lequel doit être inscrit sur le titre lui même avec mention de sa date. Le titre de crédit ne peut être endossé qu en faveur de la banque centrale de Tunisie ou d un établissement bancaire ou financier. Sauf clause contraire, l endossement transmet tous les droits résultant du titre du crédit y compris les sûretés. L endosseur est, sauf clause contraire, garant du paiement. Sauf preuve du contraire, l endossement vaut justification du paiement des échéances précédant sa date. Section III De l acceptation Article 5. La signature du titre de crédit par le souscripteur vaut acceptation de sa part. Par sa simple signature, le souscripteur s oblige à provisionner son compte bancaire ouvert chez la banque domiciliataire, de façon à ouvrir les sommes indiquées sur le titre dans des délais prévus par le tableau d amortissement des créances. L acceptation a pour effet de donner mandat irrévocable à la banque domiciliataire de prélever, au profit du porteur, les montants dont les échéances sont fixées par le tableau d amortissement des créances. A défaut de paiement, le porteur a contre le souscripteur une action directe résultant du titre pour tout ce qui peut être exigé en vertu dudit titre. Section IV De l aval Article 6. Le paiement d un titre de crédit peut être garanti pour tout ou partie de son montant par un aval. L aval ne peut être donné que pour le compte du souscripteur.

5 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 4 Cet aval est donnée soit sur le titre ou sur une allonge, soit par un acte séparé indiquant le lieu où il est intervenu. Il est exprimé par les termes, «bon pour aval» ou par toute autre formule équivalente, il est signé par le donneur d aval. Le donneur d aval est tenu de la même manière que celui dont il s est porté garant. S il paie le titre, le donneur d aval acquiert les droits en résultant contre le souscripteur le souscripteur et contre les endosseurs garants du paiement. Section V De l échéance du paiement Article 7. Le paiement du titre de crédit, au profit du porteur est effectué par débit du compte ouvert chez la banque domiciliataire visé au point 6 de l article 2 de la présente loi, conformément aux échéances fixées dans le tableau d amortissement des créances. Lorsque la provision ne couvre pas la totalité du montant de l échéance due, la banque domiciliataire a le droit d effectuer le prélèvement à concurrence de la provision disponible. Le défaut de paiement d une échéance dans les délais, pour absence ou insuffisance de provision, emporte d office déchéance du terme et rend immédiatement exigible l intégralité des sommes dues au titre du principal du crédit accordé. La preuve du paiement est faite par tout moyen. Article 8 : Le porteur peut recourir à la procédure d injonction de payer au sens des articles 59 à 67 du code de procédure civile et commerciale, laquelle est exécutoire après 24 heures de sa notification indépendamment de l appel. Section VI Des recours Article 9 : Nonobstant toute clause contraire, le souscripteur et l avaliseur sont solidairement tenus envers le porteur, ils ne peuvent lui opposer aucune exception de quelque nature que ce soit, sauf en cas de fraude ou d abus de droit. Le porteur a le droit d agir contre ces personnes individuellement ou conjointement, sans être astreint à observer un ordre quelconque. Au cas d absence de clause contraire, les endosseurs sont solidairement tenus avec le souscripteur et l avaliseur envers le porteur. Le même droit est acquis à tout signataire du titre dès lors qu il en paie le montant.

6 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 5 Section VII De la prescription Article 10 : Toute action résultant du titre de crédit contre tous les signataires, se prescrit après 3 ans à compter de la date de la première échéance demeurée impayée. La présente loi sera publiée au Journal Officiel de la République Tunisienne et exécutée comme loi de l Etat. Tunis, le 11 mai 2000 Zine El Abidine Ben Ali

7 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 6 RAPPEL SUR LES CALCULS FINANCIERS EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE DU REMBOURSEMENT D'UN CAPITAL Quand on emprunte D pour une durée de plusieurs années (par exemple pour une durée de 15 ans) à un taux d'intérêt annuel donné (par exemple à 9 %) ; et si on rembourse chaque mois, quel sera le montant des mensualités. Quelle sera dans chaque mensualité la partie remboursement du capital et la partie intérêt? Même problème lorsque les remboursements sont trimestriels ou semestriels. SOLUTION : Les données de cette question peuvent être paramétrées comme suit : paramètres A = montant du capital emprunté; Taux = Taux annuel en % ; p = périodicité de remboursement en mois; n = nombre total de remboursements; L = type de remboursements: L = 0 remboursement constant; L = 1 remboursement dégressif. 1. Mode de Calcul du «taux équivalent» Soit t le taux équivalent correspondant au taux par mois si les remboursements sont mensuels, au taux trimestriel si les remboursements sont par trimestre, au taux semestriel si les remboursements sont par semestre, etc.. A partir du Taux annuel en %, on obtient t par la formule : t = [1 + Taux/100] p/12-1 (actualisé) Taux sous forme classique: 0.03 pour un taux de 3 %. t = [ Taux/100] * p/12 (non actualisé qui est d usage) 2. Calcul du remboursement 2.1/ Le remboursement est constant : L = 0 le montant de chaque remboursement R est: R = A * Coefficient Coefficient = [t * (1 + t) n ] / (1+t) n - 1

8 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 7 = t / [1-(1+t) -n ] Ensuite le calcul de la part capital et de la part intérêt de chaque remboursement se fait par : 1 er remboursement 2e remboursement etc. Intérêt I 1 = A * t I 2 = (A C 1 ) * t etc. capital C 1 = R I 1 C 2 = R I 2 etc. 2.2/ Le remboursement est dégressif : L = 1 Dans chaque remboursement la partie Capital remboursée est la même et est égale à A/n. Montant de Capital remboursement restant 1 er remboursement 2ème remboursement R 1 = A/n + A * t R 2 = A/n + A * (1-1/n) * t A - A/n A 2 * A/n 2.3/ Organigramme de principe : Le calcul du taux équivalent est indépendant du type de remboursement. Par contre, le reste du calcul diffère. Ceci conduit à un début d'organigramme ayant l'allure suivante : début Lecture des données : 1 Impression des données Contrôle de validité Erreur Diagnostic d erreur Calcul du taux équivalent Stop

9 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 8 Dans la pratique, le contrôle de validité des données est indispensable pour détecter des erreurs dues aux mauvaises saisies ou aux erreurs de transposition. Ces contrôles peuvent porter sur : - La valeur du taux qui doit être positive et strictement comprise entre 0 et le taux d usure fixé par la BCT, et particulièrement la loi n du 15 juillet 99 relative aux taux d intérêt excessifs et au Décret n du 21 février 2000, fixant les modalités de calcul du taux d intérêt effectif global et du taux d intérêt effectif moyen et leur mode de publication, - Le montant du capital qui doit être un montant plausible et en rapport avec l objet de financement. - Les valeurs de p et n qui doivent être entières p ne peut prendre dans la pratique que les valeurs 1 à 12. Dans le dossier pratique EXCEL relatif aux simulations des différents tableaux d amortissement, nous ne nous occuperons pas de ces contrôles. De même, on n a pas tenu compte de remboursements de frais supplémentaires : frais initiaux de constitution de dossier, frais fixes par remboursement, différentes commissions, primes d assurances du crédit, etc. Dans la pratique, il faut prendre en considération tous ces éléments, sans oublier les cas de remboursements anticipés ou différés, etc. L organigramme dans la page suivante a été dessiné en faisant abstraction de toutes ces complications de détails. 6.2 CALCUL DU TAUX D'INTERÊT Soit un capital emprunté A avec un taux d'intérêt annuel «taux» inconnu. Les remboursements d'un montant R se font périodiquement tous les p mois et il y a au total n remboursements, tous égaux. -Déterminer le taux d'intérêt annuel en pourcentage. Pour effectuer ce calcul on pourra déterminer au préalable le taux équivalent t. Les formules qui lient A, p, t, R et TAUX sont les suivantes: R = A t( I + t) n (1 + t) n TAUX = (1+t) n 100 La solution consiste à trouver t qui est racine de l'équation : At (l + t) n _ R = 0 (1 + t) n CALCUL DU TAUX D INTERET EFFECTIF GLOBAL En vertu de l article premier du décret présidentiel n du 21 février 2000, fixant les modalités de calcul du taux d intérêt effectif global (TEG), le TEG d un prêt est un taux

10 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 9 annuel, proportionnel au taux d intérêt de la période calculé, à terme échu et exprimé en pourcentage avec deux décimales. Le taux de la période est calculé actuariellement, à partir d une période unitaire correspondant à la périodicité des versements effectués par l emprunteur. Il assure, selon la méthode des intérêts composés, l égalité entre, d une part, les sommes prêtées et d autre part, tous les versements dus par l emprunteur au titre de ce prêt, en capital, intérêts, frais, commissions ou rémunérations de toute nature directs ou indirects intervenus dans l octroi du crédit ; ces éléments étant, le cas échéant, estimés. Le taux de la période est obtenu par application de la formule suivante: n K-C = Σ R p / (1+t) p p=1 K = Montant du prêt C = Total des commissions, frais de rémunérations prélevés par le prêteur lors du déblocage R p = Montant remboursé à chaque échéance y compris les commissions, frais de rémunérations prélevés par le prêteur P = Numéro d échéance t = Taux de la période n = nombre des périodes de remboursement. Lorsque la périodicité des versements est irrégulière, la période unitaire est celle qui correspond au plus petit intervalle séparant deux versements. Le plus petit intervalle de calcul ne peut cependant, être inférieur à un mois. Lorsque les versements sont effectués à une fréquence autre qu annuelle, le taux d intérêt effectif global est obtenu en multipliant le taux de période par le nombre annuel des périodes de remboursement.

11 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 10 début Lecture des paramètres A,TAUX,p,n, L Calcul taux équivalent t = [1 + Taux/100] p/n 1 et Impression Calcul partie du capital Remboursée C = A/N S = 0 I = 1 L = 0 Calcul montant du remboursement R = A [t (1 + t) n ] / (1+t) n - 1 Somme totale remboursée S = n.r Calcul Intérêt pour le remboursement n I INT = A.t R = C + INT S = S + R Reste à rembourser : A = A C Impression INT, R et S I = I + 1 Impression R et S I = 1 Calcul partie capital et partie intérêt du remboursement de n I Impression des résultats I = I + 1 I < ou = n I < ou = n Stop

12 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 11 AUTRE METHODE POUR LE CALCUL DU MONTANT DU LOYER DANS LE CAS DU LEASING (que celle du tableau de simulation) (EXTRAIT D EXCEL) VPM Calcule le remboursement d un emprunt sur la base de remboursements et d un taux d intérêt constants. SYNTAXE VPM (taux ; npm ; va ; vc ; type) Pour une description plus complète des arguments de VPM, reportez vous à la fonction VA. taux représente le taux d intérêt de l emprunt. npm représente le nombre de remboursements pour l emprunt. va représente la valeur actuelle ou la valeur que représente à la date d aujourd hui une série de remboursements futurs ; il s agit du principal de l emprunt ; vc représente la valeur future (valeur capitalisée), c est à dire le montant que vous souhaitez obtenir après le dernier paiement. Si vc est omis, la valeur par défaut est 0 (zéro), c est à dire que la valeur future d un emprunt est égale à 0. type représente le nombre 0 (zéro) ou 1 et indique quand les paiements doivent être effectués. Affectez à l argument type la valeur Si les paiements doivent être effectués 0 ou omis En fin de période 1 En début de période Notes La valeur du paiement renvoyée par VPM comprend le principal et les intérêts mais pas les charges, versements de garantie et autres impôts parfois associés aux emprunts. Veillez à utiliser la même unité pour les arguments taux et npm. Si vous effectuez des remboursements mensuels pour un emprunt sur quatre ans à un taux d intérêt annuel de 12 %, utilisez 12 % /12 pour l argument taux et 4*12 pour l argument npm. Si vous effectuez des remboursements annuels pour le même emprunt, utilisez 12% pour l argument taux et 4 pour l argument npm.

13 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 12 Conseils Pour connaître le montant total payé sur toute la durée de l emprunt, multipliez la valeur renvoyée par VPM par npm. Exemples La formule suivante renvoie la valeur du remboursement mensuel d un emprunt de D au taux annuel de 8% remboursable en 10 mois : VPM (8% / 12 ; 10 ; 10000) égale 1 037,030 D Pour le même emprunt, si les paiements doivent être effectués au début de la période, le remboursement mensuel est : VPM (8% /12 ; 10 ; ; 0 ; 1) égale 1 030,160 D La formule suivante renvoie le montant qu une personne devrait vous rembourser chaque mois si vous lui prêtiez D à 12% et lui demandiez de vous rembourser en cinq mois : VPM (12% / 12 ; 5 ; -5000) égale 1 030,200 D Vous pouvez utiliser la fonction VPM afin de déterminer les paiements pour des annuités autres que des emprunts. Par exemple, si vous voulez épargner D en 18 ans, en déposant la même somme chaque mois sur un compte, la fonction VPM vous permet de déterminer le montant de votre épargne mensuelle. Si votre épargne est rémunérée par des intérêts de 6%, la fonction VPM suivante calcule la somme à économiser mensuellement. VPM (6% / 12 ; 18*12 ; 0 ; ) égale 1 290,810 D. Si vous versez 1 290,810 D sur un compte d épargne rémunéré à 6% chaque mois, pendant 18ans, vous disposerez de D au terme de ces 18 années.

14 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 13 LA NORME NATIONALE DU TITRE DE CREDIT EST A COMMANDER AUPRES DE L INNORPI (Faire un formulaire de commande auprès de l Innorpi) Outils d aide (par le tableur Excel) pour l établissement d échéanciers de Titres de crédit : Echéancier à annuité dégressive Tableau de Loyer de Leasing Echéancier à annuité constante Mode de calcul de la clé de la référence interbancaire N.B : Ces outils sont l œuvre de Monsieur Néjib GHENIMA (Chef du Département informatique de la BTKD). Qu il soit vivement remercié. Une disquette contenant ces différents outils peut être fournie à tout Etablissement financier qui en fait la demande.

15 TABLEAU DE REMBOURSEMENT(Leasing) Journée d'information sur le Titre du crédi/samedi / 18 Saisie paramétres Taux intérêt Annuel 15,00% Date premiére écheance 26/05/2004 Périodicité 1 mois Nbre de remboursement 24 Montant Equipement du leasing ,000 DT Taux Valeur Résididuel 1,00% Dépôt Garantie (acompte) ,000 DT Tx TVA 18% Montant du premier Loyer 0,000 DT Montant ,000 DT Taux Période non actualisé 0,0125 a= (1-i) n 0, Val. Résiduelle 265,000 DT Loyer HT 782,101 DT Total HT ,424 Loyer TTC 915,058 DT Total TTC ,396 Echéance Principal Intérêts Loyer HT Encours , /05/ , , , , /06/ , , , , /07/ , , , , /08/ , , , , /09/ , , , , /10/ , , , , /11/ , , , , /12/ , , , , /01/ , , , , /02/ , , , , /03/ , , , , /04/ , , , , /05/ , , , , /06/ ,737 95, , , /07/ ,430 86, , , /08/ ,233 77, , , /09/ ,147 68, , , /10/ ,175 59, , , /11/ ,316 50, , , /12/ ,573 41, , , /01/ ,948 32, , , /02/ ,441 22, , , /03/ ,054 13, , , /04/ ,789 3, , ,987 TOTAL , , ,424 Formules VR : valeur residuelle i : tx periode n : nombre de période prl : premier loyer a=(1-i) n Si prl = 0 Si prl > 0 loyer= i * (Mnt - VR * a)/(1-a) loyer= i * (Mnt - prl - VR * a)/(1- i -a) Int = (Encours - loyer) * i / (1-i) Journée d'information sur le Titre du crédit/samedi

16 NB : saisir uniquement les champs soulignés Journée d'information sur le Titre du crédit/samedi / ECHEANCIER A ANNUITE DEGRESSIVE Paramétres à saisir Références du prêt Montant du prêt ,000 DT Réf. Interne 2AFV200 Nbre d'écheances 12 Code Bqe & Agence Périodicité en mois 2 Réf. Inter_bancaire Taux annuel 12% 2AFV BT TUNIS Mnt principal Taux Période actualisé 833,333 1,906800% NB : Taux période = -1 + (1+Taux)^(période/12) NB : Taux période non actualisé = Taux*(périodicité/12) N.O Echéance Reliquat Capital Principal Intérêts Mnt période , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,333 95, , , ,333 79, , , ,333 63, , , ,333 47, , , ,333 31, , , ,333 15, , TOTAL 9 999, , ,416 FORMULES Taux : Taux d'intérêts annuel t : taux équivalent de la période n : Nombre d'écheance t = -1 + (1+Taux)^(périodicité/12) actualisé t = Taux*(périodicité/12) non actualisé Principal = Capital / n Intérêt Annuité = Reliquat Capital * t = Principal + Intérêt Jounée d'information sur le Titre du crédit/samedi

17 NB : saisir uniquement les champs soulignés ECHEANCIER< A< ANNUITE CONSTANTE Paramétres à saisir Références du prêt Montant du prêt ,000 DT Réf. Interne Nbre d'écheances 24 Code Bqe & Agence Périodicité en mois 3 Réf. Inter_bancaire Taux annuel 10% BS ZAREMDINE Journée d'information sur le titre du crédit/ / Mnt période Taux Pde Actualisé Coéf de Remb 553,670 0, , NB : Taux période actualisé = -1 + (1+Taux)^(périodicité/12) NB : Taux période non actualisé = Taux*(périodicité/12) N.O Echéance Reliquat Capital Principal Intérêts Mnt période , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,577 96, , , ,611 85, , , ,911 73, , , ,484 62, , , ,336 50, , , ,473 38, , , ,903 25, , , ,637 13, ,674 TOTAL , , ,084 FORMULES Taux : Taux d'intérêts annuel t : taux équivalent de la période n : Nombre d'écheance t = -1 + (1+Taux)^(périodicité/12) actualisé t = Taux*(périodicité/12) non actualisé Coéficient = t / (1- (1+Taux)^(-n)) Annuité Intérêt Principal = Capital * coéficient = Reliquat Capital * t = Annuité - Intérêt Journée d'information sur le titre du crédit/samedi

18 Mode de calcul (par Excel) de la clé de la référence interbancaire (échéancier dégressif). ALPHABE CHIFFRE Substitution A 1 2AFV B 2 21FV C 3 21FV D 4 21FV E 5 21FV F 6 21FV G 7 216V H 8 216V I 9 216V J 1 216V K 2 216V L 3 216V M 4 216V N 5 216V O 6 216V P 7 216V Q 8 216V R 9 216V S 2 216V T 3 216V U 4 216V V 5 216V W X Calcul de la clé de référence interbancaire Y Z Code + 00 Nb de caractéres Clé Jounée d'information sur le titre du crédit/samedi

19 Mode de calcul (par Excel) de la clé de la référence Interbancaire(Tableau échéancier constant) ALPHABECHIFFRE A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Calcul de la clé de référence interbancaire Y Z Code + 00 Nbre de caractéres Clé Journée d'information sur le Titre du crédit/samedi

20 DGSJOA/DSOID/SDSO/SEI. Tunis, le COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 11 Octobre 2001 O B J E T / Télécompensation des opérations de paiement des échéances des titres de crédit. 1/ Une réunion s'est tenue le 11 Octobre 2001 à l effet d examiner la possibilité de télé-compenser les opérations de paiement des échéances des titres de crédit objet du Projet de la Norme Tunisienne PNT (2001) (1). La liste des participants à la réunion figure en annexe. 2/ Après discussions, il a été convenu de compenser électroniquement les opérations de paiement des échéances des titres de crédit selon la procédure actuelle de la télécompensation des prélèvements bancaires et postaux. Pour cela, il y a lieu de tenir compte de ce qui suit : Lors de l établissement du titre de crédit, le créancier doit faire signer à son client un contrat de domiciliation de paiement des échéances du titre de crédit. La banque du créancier doit demander pour son client, un numéro national d identification d émetteur de prélèvements et ce, conformément à la norme relative aux prélèvements bancaires et postaux. 3/ Par ailleurs, il a été soulevé la question relative au circuit du contrat de domiciliation (document papier). En effet, certaines banques procèdent actuellement au rejet des prélèvements pour motif "absence de domiciliation» bien que cette domiciliation a été communiquée électroniquement via la télécompensation (1) Projet remis à l enquête publique par l INNORPI depuis le 11 juillet 2001.

21 Pour solutionner cette difficulté dans un cadre tendant vers la dématérialisation totale, il est proposé de fixer une date à partir de laquelle : Les paiements relatifs aux prélèvements établis avant l entrée en vigueur de la télécompensation seront traités, exclusivement sur la base de l enregistrement électronique du prélèvement. Les contrats de domiciliation «papier» ne seront plus envoyés à la banque du débiteur. Les paiements seront désormais exécutés sur la base des enregistrements électroniques relatifs aux prélèvements et aux domiciliations. De ce fait, la banque du créancier (émetteur de prélèvement) est tenue de conserver les contrats de domiciliation «papier» tout en les mettant à la disposition des banques des débiteurs, particulièrement en cas de contestation par le client du bien fondé de la domiciliation. 2

22 تبسيط إجراءات القروض وتمكين المو س سات المالي ة من استخلاص السندات/ 2000/5/8 / تبسيط ا جراءات القروض وتمكين المو س سات المالي ة من استخلاص السندات ******* مذك رة حول ا هداف القانون تطو ر عدد الكمبيالات التي وقع تسجيلها بحجرة المقاصة لدى البنك المركزي التونسي من 426 ا لف.2000 كمبيالة سنة 1986 ا لى ما يقارب المليونان كمبيالة في ا واخر سنة لهذه الا وراق التجاري ة وساي ل بشري ة ومادي ة باهضة الكلفة. وتستوجب المعالجة المادي ة فتعبي ة القروض الممنوحة من قبل البنوك والمو س سات المالي ة لفاي دة الحرفاء بسلسلة من الكمبيالات والسندات لا مر تستوجب عد ة عمليات تدقيق ومراقبة منها : تصنيف وترتيب حسب تاريخ ا جال الد فع الخ... مراقبة الا مضاءات. وضع الطوابع الجباي ي ة ولا سباب وقاي ي ة (خطر الضياع خطر الحراي ق) فا ن عملي ة حفظ الكمبيالات والس ندات لا مر تستدعي خزاي ن مانعة للاحتراق وطبعا كل هذا ينجر عنه تكاليف باهضة لها تا ثير سلبي على كلفة التمويل وبالتالي على ال طاقة التنافسي ة للمو س سات بصفة خاص ة والمنتفعين بالقروض بصفة عام ة. ولتلافي هذه الا شكاليات وقع استنباط سند القرض. وتهدف هذه الا لية ا لى تسهيل الا جراءات وتقليص التكاليف وتبسيط التصر ف في السندات بالحد من حجم تداول الا وراق التجاري ة الم تصلة بعمليات منح القروض وذلك باستنباط سند مبس ط يقع اكتتابه من قبل المستفيد بالقرض ويم كن المو س سات المقرضة من استخلاص ديونها في ا جال متعاقبة مضم نة في جدول استهلاك الديون مدمج في نص السند. ويمنح سند القرض للمو س سات المقرضة مزايا عديدة ا ذ يمكنها من التصر ف في جميع عمليات ا سناد القروض عن طرق الا جهزة المعلوماتي ة باعتبار ا ن استخلاص هذه السندات في ا جالها لا يتط لب تداول السندات بل يقع عن طريق الخصم bancaire) (Prélèvement من حساب المكتتب بالبنك المعي ن

Circulaire aux Banques n 88-25

Circulaire aux Banques n 88-25 Circulaire aux Banques n 88-25 Objet : Application de la loi n 88-100 du 18 août 1988 modifiant et complétant certains articles du code de commerce ayant trait au chèque sans provision. La loi visée en

Plus en détail

MODELE D'ACTE D'ACCEPTATION. [Sur papier en-tête de la Personne Publique]

MODELE D'ACTE D'ACCEPTATION. [Sur papier en-tête de la Personne Publique] MODELE D'ACTE D'ACCEPTATION [Sur papier en-tête de la Personne Publique] Acte d acceptation de la cession ou du nantissement d une créance professionnelle (soumis aux dispositions de l article L. 313-29

Plus en détail

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ :

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : LOI N 2010-737 DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : CHAPITRE II Publicité et information de l emprunteur Article

Plus en détail

Acte de Délégation sur un contrat de capitalisation

Acte de Délégation sur un contrat de capitalisation Acte de Délégation sur un contrat de capitalisation Entre les soussignés: Ageas France, Société Anonyme au capital de 118 950 045,33 Euros, Entreprise régie par le Code des assurances dont le siège social

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 06

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 06 Tunis, le 15 mars 2007 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 06 OBJET : Application de l Accord conclu entre la Banque Centrale de Tunisie et la Banque Centrale de Libye le 18 février 2007 relatif

Plus en détail

Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie

Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie Entre les soussignés: Nom Prénom Adresse (Si co-souscripteur) Nom Prénom Adresse Ci-après dénommé(s) «le Constituant ou le Souscripteur», Et (Le prêteur)

Plus en détail

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013 1 Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires Jeudi 6 juin 2013 2 L assemblée nationale a voté dans la nuit du 5 au 6 juin 2013 en seconde lecture le projet de loi

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L'OCTROI D'UN PRÊT «CRAC» CONCLU DANS LE CADRE DU FINANCEMENT ALTERNATIF DES INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE

CONVENTION RELATIVE A L'OCTROI D'UN PRÊT «CRAC» CONCLU DANS LE CADRE DU FINANCEMENT ALTERNATIF DES INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE 1 CONVENTION RELATIVE A L'OCTROI D'UN PRÊT «CRAC» CONCLU DANS LE CADRE DU FINANCEMENT ALTERNATIF DES INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE ENTRE Le/La (dénomination de l emprunteur) représenté(e) par

Plus en détail

Chapitre 5. Calculs financiers. 5.1 Introduction - notations

Chapitre 5. Calculs financiers. 5.1 Introduction - notations Chapitre 5 Calculs financiers 5.1 Introduction - notations Sur un marché économique, des acteurs peuvent prêter ou emprunter un capital (une somme d argent) en contrepartie de quoi ils perçoivent ou respectivement

Plus en détail

CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX. Corrigés des cas : Emprunts

CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX. Corrigés des cas : Emprunts CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX Corrigés des cas : Emprunts Remboursement par versements périodiques constants - Cas E1 Objectifs : Construire un échéancier et en changer la périodicité, Renégocier un emprunt.

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014) pour les prêts chirographaires Du 0 mars 04 (état au mars 04) du 0.0.04 (état au.0.04) TABLE DES MATIERES Article Principes généraux Article Décision d octroi ou de refus du prêt Article Documents à signer

Plus en détail

EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES. Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise.

EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES. Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise. EMPRUNTS OBLIGATAIRES EMIS PAR LES SOCIETES Objectif(s) : o Pré-requis : Conséquences du financement par emprunt obligataire dans le tableau de financement de l'entreprise. o Outils de mathématiques financières

Plus en détail

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier,

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier, Décret n 99-2773 du 13 décembre 1999 relatif à la fixation des conditions d ouverture des «Comptes Epargne en Actions», des conditions de leur gestion et de l utilisation des sommes et titres qui y sont

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 36/2005

NOTE COMMUNE N 36/2005 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 36/2005 O B J E T : Commentaire des dispositions de l article 61 de la loi n 2004-90

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, lt ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ---------- DELIBERATION N 89-105 AT DU 27 JUILLET 1989 --------------------------------------------------------------- autorisant le territoire à contracter

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/05/2013 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 24 avril 2013 N de pourvoi: 12-14377 ECLI:FR:CCASS:2013:C100415 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président),

Plus en détail

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation 1. Instruction n 1 du 8 mai 2004 relative à la promotion des moyens de paiements scripturaux et à la détermination des intérêts

Plus en détail

Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL)

Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL) 1. Informations sur le prêt Instructions pour compléter le formulaire de sélection des conditions du prêt Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL) 1a. Nom du pays : le nom officiel du pays

Plus en détail

Le financement des investissements par emprunts

Le financement des investissements par emprunts Le financement des investissements par emprunts Définition Pour bien démarrer I) Les emprunts a) Remboursables par amortissements constants b) Remboursables par échéances constantes c) Conclusion sur les

Plus en détail

Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale

Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale CHAMBRE NATIONALE DES NOTAIRES Règlement pour l organisation de la comptabilité notariale Adopté par l assemblée générale de la Chambre nationale des notaires le 9 octobre 2001 et modifié par les assemblées

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE Réunion du 23 février 2015

COMMISSION PERMANENTE Réunion du 23 février 2015 CONSEIL GÉNÉRAL DE LA DRÔME Envoyé en préfecture le 27/2/215 Reçu en préfecture le 27/2/215 Affiché le COMMISSION PERMANENTE Réunion du 23 février 215 N : 2253 4R3-4 Objet de la délibération : Rapporteur

Plus en détail

Tarifs & Conditions de Banque. Applicables aux particuliers À compter de Novembre 2014

Tarifs & Conditions de Banque. Applicables aux particuliers À compter de Novembre 2014 Tarifs & Conditions de Banque Applicables aux particuliers À compter de Novembre 2014 Frais de gestion et tenue de compte Ouverture de compte chèque Délivrance de chéquier Ouverture de compte épargne

Plus en détail

ETUDE SUR LES TAUX D INTERET ET LA VIABILITE FINANCIERE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

ETUDE SUR LES TAUX D INTERET ET LA VIABILITE FINANCIERE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES 2011 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SUPERVISION DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

Plus en détail

CONTRAT DE PAIEMENT «3 FOIS/4 FOIS»

CONTRAT DE PAIEMENT «3 FOIS/4 FOIS» Agrafer le R.I.B. ici PRETEUR Ticket «P.n.F.» signé par l emprunteur à coller ici et R.I.B. à agrafer en haut à gauche du contrat. ex. SOFEMO AUTORISATION DE PRÉLÈVEMENT J autorise l Établissement teneur

Plus en détail

CONDITIONS SPÉCIALES

CONDITIONS SPÉCIALES ASSURANCE-CRÉDIT POLICE INDIVIDUELLE D ASSURANCE-CRÉDIT CONDITIONS SPÉCIALES ETABLISSEMENTS DE CREDIT Garantie d un crédit acheteur - DGP 507 A - SOMMAIRE Article 1 Prise d effet de la garantie 5 Article

Plus en détail

Cette sûreté est un effet de commerce qui peut faire l objet ou non de dépossession.

Cette sûreté est un effet de commerce qui peut faire l objet ou non de dépossession. WARRANT 22/12/2014 Le warrant est une sûreté mobilière dévolue aux professionnels qui permet à ces derniers d obtenir du crédit en donnant en gage des éléments de leurs exploitations. Cette sûreté est

Plus en détail

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE.

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE. C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE Bénéficiaire / Auditeur Convention Bénéficiaire / Auditeur» S O M M A I R E Page Article 1. OBJET DE LA CONVENTION...3 Article 2. DOCUMENTS CONTRACTUELS.3 Article

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2001-11. OBJET : Marché des changes et instruments de couverture des risques de change et de taux.

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2001-11. OBJET : Marché des changes et instruments de couverture des risques de change et de taux. CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2001-11 OBJET : Marché des changes et instruments de couverture des risques de change et de taux. Vu : - la loi n 58-90 du 19 Septembre 1958 portant création et organisation

Plus en détail

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 17/2006

NOTE COMMUNE N 17/2006 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 17/2006 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 23 à 25 de la loi n

Plus en détail

VILLE DE ROUEN CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 MARS 2006 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL

VILLE DE ROUEN CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 MARS 2006 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE ROUEN CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 MARS 2006 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------------------------------------------------ GARANTIE D EMPRUNT S.A. D H.L.M. IMMOBILIERE

Plus en détail

3 Financement et emprunts

3 Financement et emprunts C. Terrier 1 / 6 12/12/2013 Cours Mathématiques financières Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre

Plus en détail

LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS

LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS Article premier. - Constitue un prêt consenti à un taux d'intérêt excessif, tout prêt conventionnel consenti à un taux d'intérêt effectif

Plus en détail

Arrêté du ministre des finances et de la privatisation n 2240-04 du 14 kaada 1425. (27 décembre 2004) relatif au contrat d assurance.

Arrêté du ministre des finances et de la privatisation n 2240-04 du 14 kaada 1425. (27 décembre 2004) relatif au contrat d assurance. Arrêté du ministre des finances et de la privatisation n 2240-04 du 14 kaada 1425 (27 décembre 2004) relatif au contrat d assurance. LE MINISTRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION, Vu la loi n 17-99 portant

Plus en détail

Le coût prévisionnel TTC et le financement de l opération sont les suivants :

Le coût prévisionnel TTC et le financement de l opération sont les suivants : Ville de SAINT-BRIEUC ------------------------------- Conseil Municipal ---------------------- Séance du 17 mars 2000 ----------------- Rapporteur : Mme LE DOUARIN ----------------- N 22 GARANTIE D EMPRUNT

Plus en détail

Le contrat de prêt immobilier

Le contrat de prêt immobilier Le contrat de prêt immobilier samedi 8 septembre 2007, par Gabriel Neu-Janicki (Date de rédaction antérieure : 8 septembre 2007). LE CONTRAT DE PRET IMMOBILIER I. Les documents à fournir pour une demande

Plus en détail

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts Chapitre 4 : cas Transversaux Cas d Emprunts Échéanciers, capital restant dû, renégociation d un emprunt - Cas E1 Afin de financer l achat de son appartement, un particulier souscrit un prêt auprès de

Plus en détail

N 51 Juin 2002 SOMMAIRE CREDIT A LA CONSOMMATION

N 51 Juin 2002 SOMMAIRE CREDIT A LA CONSOMMATION N 51 Juin 2002 SOMMAIRE CREDIT A LA CONSOMMATION Nouveau calcul du TEG à compter du 1 er juillet 2002 CREDIT A LA CONSOMMATION : nouveau calcul du TEG à compter du 1 er juillet 2002 Deux décrets du 10

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme 2012-R-02 du 12 octobre 2012 1 Contexte Dans le cadre de son action de veille sur la publicité et les nouveaux produits, l ACP a constaté sur

Plus en détail

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour III. Les conditions bancaires 1. La problématique du choix de la banque 2. Les principaux instruments de paiement domestiques 3. Les jours de valeur et les jours de banque 4. Les taux d intérêt 5. Les

Plus en détail

Les Crédits et ouverture de crédit

Les Crédits et ouverture de crédit Les Crédits et ouverture de crédit Contexte général Besoin d une nouvelle voiture, votre machine à lessiver tombe en panne ou besoin d effectuer quelques travaux dans votre maison? De grosses dépenses

Plus en détail

INSTRUCTION PORTANT REGLEMENT DU MARCHE DES TITRES DU TRESOR AU BURUNDI

INSTRUCTION PORTANT REGLEMENT DU MARCHE DES TITRES DU TRESOR AU BURUNDI : BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI INSTRUCTION PORTANT REGLEMENT DU MARCHE DES TITRES DU TRESOR AU BURUNDI I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Objectif Dans le cadre de la gestion de sa trésorerie,

Plus en détail

EXCEL: Les fonctions financières

EXCEL: Les fonctions financières EXCEL: Les fonctions financières Excel regroupe des fonctions de plusieurs types. Ce chapitre reprend une partie des fonctions financières: emprunts, taux d'intérêt, amortissement. Sans les voire toutes,

Plus en détail

Extrait Standard des tarifs

Extrait Standard des tarifs BANQUE MISR SUCCURSALE DE PARIS Extrait Standard des tarifs 1) Ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte a) Ouverture, transformation, clôture gratuit b) Relevés de compte gratuit c) Service de

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2013-2014 Mathématiques Financières Intérêts simples. Université de Picardie Jules Verne Année 2013-2014 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2013-2014 Mathématiques Financières Intérêts simples. Université de Picardie Jules Verne Année 2013-2014 UFR des Sciences Université de Picardie Jules Verne Année 2013-2014 UFR des Sciences I - Définitions Licence mention Informatique parcours MIAGE - Semestre 5 Mathématiques Financières LES INTERETS SIMPLES Capital ou principal

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT

MINISTERE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT MINISTERE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT NOTICE EXPLICATIVE DC3 NOTICE Le formulaire DC3 peut être utilisé

Plus en détail

B) LA LETTRE DE CHANGE : «LA TRAITE»

B) LA LETTRE DE CHANGE : «LA TRAITE» A) NOTION D EFFET DE COMMERCE : 1) définition : L effet de commerce est un écrit destiné à constater ou à créer un engagement (représenté par une somme d argent) à d ordre commercial. Les effets de commerce

Plus en détail

Utilisation des fonctions financières d Excel

Utilisation des fonctions financières d Excel Utilisation des fonctions financières d Excel TABLE DES MATIÈRES Page 1. Calcul de la valeur acquise par la formule des intérêts simples... 4 2. Calcul de la valeur actuelle par la formule des intérêts

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/08/35 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Conditions appliquées aux opérations bancaires avec les PARTICULIERS. Applicables à compter du 01 Mars 2015

Conditions appliquées aux opérations bancaires avec les PARTICULIERS. Applicables à compter du 01 Mars 2015 Conditions appliquées aux opérations bancaires avec les PARTICULIERS Applicables à compter du 01 Mars 2015 Montants indiqués en euros TTC SOMMAIRE EXTRAIT STANDARD DES TARIFS OUVERTURE, FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 13 Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE juillet 2004 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle

Plus en détail

Document non contractuel. Modèle Contrat de cautionnement

Document non contractuel. Modèle Contrat de cautionnement Modèle Contrat de cautionnement de Dénomination sociale [à compléter], forme [à compléter] au capital de [à compléter], dont le siège social est situé à [à compléter], immatriculée au Registre du Commerce

Plus en détail

Directive sur les services de paiement

Directive sur les services de paiement Directive sur les services de paiement Les principales dispositions - Novembre 2009 La Directive sur les Services de Paiement (DSP) est entrée en vigueur le 1er novembre dernier conformément à l Ordonnance

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2003/05. OBJET : Comptes sous-délégataires de change en dinar convertible. ****

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2003/05. OBJET : Comptes sous-délégataires de change en dinar convertible. **** Tunis, le 27 Mars 2003 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2003/05 OBJET : Comptes sous-délégataires de change en dinar convertible. **** Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, - Vu la loi

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2005-10

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2005-10 Tunis, le 14 juillet 2005 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2005-10 Objet : Tenue et administration des comptes de certificats de dépôt et des comptes de billets de trésorerie. Le Gouverneur de

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE

TARIFS ET CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE TARIFS ET CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE 1 er JUILLET 2015 OUVERTURE, FONCTIONNEMENT ET SUIVI DE VOTRE COMPTE OUVERTURE TRANSFORMATION CLOTURE Ouverture d'un compte avec remise de la Convention

Plus en détail

Avenir Épargne Retraite

Avenir Épargne Retraite Avenir Épargne Retraite Le contrat Avenir Épargne Retraite est un contrat d assurance-vie individuel à capital différé. Il offre comme garanties un capital ou une rente viagère en cas de vie du souscripteur-assuré

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité

REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité Garantie EPARGNE (fiscalité assurance-vie ou P.E.P. sur option) à souscription individuelle Article 1 Objet La présente garantie

Plus en détail

Note commune N 22 / 2014. Objet : Avantages fiscaux relatifs aux contrats d assurance-vie et aux contrats de capitalisation

Note commune N 22 / 2014. Objet : Avantages fiscaux relatifs aux contrats d assurance-vie et aux contrats de capitalisation REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 22 / 2014 Objet : Avantages fiscaux relatifs aux contrats d assurance-vie

Plus en détail

R A M B. Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève

R A M B. Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève R A M B Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève 2004 1 FONDATION POUR LA RETRAITE ANTICIPEE DE LA METALLURGIE DU BATIMENT (FONDATION RAMB) REGLEMENT En application des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de l achat ou la construction d habitations

Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de l achat ou la construction d habitations p1 Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de l achat ou la construction d habitations Article 1 1. Dans les limites des crédits budgétaires dûment approuvés, un prêt sous

Plus en détail

Conditions d ouverture de crédit lombard

Conditions d ouverture de crédit lombard Conditions d ouverture de crédit lombard Article 1. Objet des présentes conditions 1.1 Les présentes conditions régissent les ouvertures de crédit lombard qui sont octroyées par Keytrade Bank Luxembourg

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Il comporte 3 phases successives :

NOTICE EXPLICATIVE. Il comporte 3 phases successives : service de pilotage du dispositif de sortie des emprunts a risque NOTICE EXPLICATIVE Vous avez déposé avant le 30 avril auprès du représentant de l Etat dans votre territoire un ou plusieurs dossier(s)

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006 Afférent au projet d arrêté relatif au compte de dépôt obligatoire des huissiers de justice prévu aux articles 30-1

Plus en détail

LES AP INVEST CONDITIONS GÉNÉRALES. Référence IT26-05/2005 QUELLE SIGNIFICATION ACCORDONS-NOUS AUX NOTIONS SUIVANTES?

LES AP INVEST CONDITIONS GÉNÉRALES. Référence IT26-05/2005 QUELLE SIGNIFICATION ACCORDONS-NOUS AUX NOTIONS SUIVANTES? LES AP INVEST CONDITIONS GÉNÉRALES Référence IT26-05/2005 Article 1 QUELLE SIGNIFICATION ACCORDONS-NOUS AUX NOTIONS SUIVANTES? 1. Qu entendons-nous par «NOUS»? Les AP, une marque et un nom commercial de

Plus en détail

CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI

CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI 1. Généralités : À la demande des clients qui travaillent régulièrement avec l Organisation, l OMPI

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 25 mai 2011 relatif aux conditions dans lesquelles les établissements

Plus en détail

Malakoff Médéric Siège social : 21 rue Laffitte 75009 Paris. 8065_CG_MPE_0709_29juill09 - www.lecerkle.com

Malakoff Médéric Siège social : 21 rue Laffitte 75009 Paris. 8065_CG_MPE_0709_29juill09 - www.lecerkle.com 8065_CG_MPE_0709_29juill09 - www.lecerkle.com Malakoff Médéric Siège social : 21 rue Laffitte 75009 Paris CMAV Société d assurance mutuelle du groupe Malakoff Médéric régie par le Code des assurances Siège

Plus en détail

CIRCULAIRE DU GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB N 3/G/96 DU 30 JANVIER 1996 RELATIVE AUX BONS DES SOCIÉTÉS DE FINANCEMENT

CIRCULAIRE DU GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB N 3/G/96 DU 30 JANVIER 1996 RELATIVE AUX BONS DES SOCIÉTÉS DE FINANCEMENT CIRCULAIRE DU GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB N 3/G/96 DU 30 JANVIER 1996 RELATIVE AUX BONS DES SOCIÉTÉS DE FINANCEMENT La présente circulaire a pour objet de rappeler certaines dispositions de la loi n

Plus en détail

Cardif Garantie «Couverture Professionnelle»

Cardif Garantie «Couverture Professionnelle» Demande d adhésion au contrat Cardif Garantie «Couverture Professionnelle» Convention d assurance collective n 2289 et 2290 à adhésion facultative souscrites par l Union Française d Épargne et de Prévoyance

Plus en détail

JORF n 0283 du 5 décembre 2008. Texte n 19

JORF n 0283 du 5 décembre 2008. Texte n 19 Le 5 décembre 2008 JORF n 0283 du 5 décembre 2008 Texte n 19 ARRETE Arrêté du 4 décembre 2008 fixant le cadre des transferts de livrets A en application du 4 du I de l article 146 de la loi n 2008-776

Plus en détail

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT 1 - OBJET Le prêt pour le logement d un enfant étudiant est alloué aux agents ayant un enfant fiscalement à charge, âgé de 16 à 26 ans durant l année scolaire,

Plus en détail

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/05/20 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Cardif Garantie Emprunteur Demande d adhésion

Cardif Garantie Emprunteur Demande d adhésion Cardif Garantie Emprunteur Demande d adhésion Convention d assurance collective n 2214 à adhésion facultative souscrite par l Union Française d Épargne et de Prévoyance (UFEP) auprès de CARDIF Assurance

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION

CONTRAT DE DOMICILIATION CONTRAT DE DOMICILIATION ENTRE LES SOUSSIGNES Nom (Particulier uniquement) : Prénom : Adresse : -Désignée «le Domiciliataire» d une part La société Assistance et Gestion des Entreprises dont le siége social

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

Cahier des charges relatif à la réalisation de travaux d impression au profit de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales

Cahier des charges relatif à la réalisation de travaux d impression au profit de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales République algérienne démocratique et populaire Ministère de l enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Université Mouloud MAMMERI de Tizi-Ouzou Faculté des Sciences Humaines et Sociales

Plus en détail

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER 1 LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER La profession d agent immobilier est réglementée par : la loi modifiée n 70-9 du 2 janvier 1970 modifiée par l ordonnance n 2004-634 du 1 er juillet 2004 réglementant

Plus en détail

LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A

LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A 5 juillet 2010 Service Juridique LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (E.I.R.L.) (J.O. du 16 juin) Présentée comme une réforme fondamentale pour

Plus en détail

LA VIE DE VOTRE CONTRAT DSK

LA VIE DE VOTRE CONTRAT DSK ASSURANCE VIE CAPITALISATION LA VIE DE VOTRE CONTRAT DSK Demande de modifications La vie de votre contrat DSK Demande de modifications (compléter ce document en lettres capitales) Correspondant Cardif

Plus en détail

I. L EMISSION DU CHEQUE :

I. L EMISSION DU CHEQUE : LE CHEQUE I. L EMISSION DU CHEQUE : En tant qu instrument de paiement, le chèque obéit à des règles précises régissant son émission. Caractéristiques du chèque : C est un instrument de paiement à vue,

Plus en détail

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance!

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance! SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS Gagnez en indépendance! TOUTES LES SOLUTIONS POUR PRENDRE VOTRE ENVOL SEREINEMENT Spécialement conçues pour s adapter aux besoins des jeunes, les solutions Groupama banque vous

Plus en détail

Fiscalité des comptes courants d'associés

Fiscalité des comptes courants d'associés Fiscalité des comptes courants d'associés Article juridique publié le 08/06/2015, vu 610 fois, Auteur : Innocent KOUAKOU Lorsqu une société est confrontée à des besoins en financement de sa trésorerie,

Plus en détail

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : Hauts de Vilaine On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Maison de la consommation et de l environnement

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

Nom : Prénoms : Votre adresse : Vos coordonnées téléphoniques et internet : Tél : Mel :

Nom : Prénoms : Votre adresse : Vos coordonnées téléphoniques et internet : Tél : Mel : Service auquel doit être retourné ce questionnaire : DIRECTION REGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE NORD- PAS DE CALAIS ET DU DEPARTEMENT DU NORD CABINET DU DIRECTEUR CELLULE D URGENCE ELEVAGE 82, Avenue

Plus en détail

Cardif Garantie «Couverture Personnelle»

Cardif Garantie «Couverture Personnelle» Demande d adhésion au contrat Cardif Garantie «Couverture Personnelle» Convention d assurance collective n 2284 à adhésion facultative souscrite par l Union Française d Épargne et de Prévoyance (UFEP)

Plus en détail

CONTRAT DE PERMANENCE TELEPHONIQUE

CONTRAT DE PERMANENCE TELEPHONIQUE CONTRAT DE PERMANENCE TELEPHONIQUE Entre les soussignés La Société, S.A.R.L. au capital de 30.000, inscrite au R.C.S. de Paris sous le numéro 508 763 950, ayant siège social au 13Bis avenue de la Motte

Plus en détail

Contrat d assurance vie et prestations funéraires Bulletin de souscription

Contrat d assurance vie et prestations funéraires Bulletin de souscription Contrat assuré par Dexia Epargne Pension SA au capital de 93 562 500 a, libéré à hauteur de 63 558 750 a - RCS Paris B 387 983 893 Entreprise régie par le code des assurances - Siège social : 76, rue de

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change

Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change 2015-R-04 du 2 mars 2015 1. Contexte de la recommandation 2012-R-01 publiée le 6 avril 2012 Des établissements

Plus en détail

CESSION DE CREANCES PAR BORDEREAU DAILLY

CESSION DE CREANCES PAR BORDEREAU DAILLY CESSION DE CREANCES PAR BORDEREAU DAILLY 28/08/2014 La cession Dailly est un mécanisme par lequel un créancier, «le cédant», transmet à un établissement de crédit, «le cessionnaire», la propriété de créances

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES Objet de la séance 5: les séances précédentes

Plus en détail

Engagement couvrant les périodes suivantes : Sur Trésor ( CI ) Sur Dons Sur Emprunts

Engagement couvrant les périodes suivantes : Sur Trésor ( CI ) Sur Dons Sur Emprunts MINISTERE DE.. ------------- (DIRECTION OU SERVICE) DE. REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE --------- Union Discipline Travail Maître d œuvre :. MARCHE N SUR PRIX (UNITAIRES/ GLOBAL ET FORFAITAIRE) N DU MARCHE

Plus en détail

Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie,

Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Tunis, le 14 juillet 2005 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2005-09 Objet : Organisation du marché monétaire. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Vu la loi n 58-90 du 19 septembre 1958

Plus en détail

2 - Deuxième personne à assurer - Co-contractant

2 - Deuxième personne à assurer - Co-contractant NS VS REMERCIONS D ÉCRIRE EN LETTRES MAJUSCULES AFIN D'ÉVITER TTE ERREUR D'INTERPRÉTATION CODE CONSEIL : Nom : 1 - Première personne à assurer - Contractant Sté M Mme Mlle Web e-mail :... @... 2 - Deuxième

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE Le Bus TM Libellule Eurybus Tra nsport scolaire Monbeecycle Cocci CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 1 Objet 1.1 Les présentes conditions générales de vente ont pour objectif de définir précisément les modalités

Plus en détail

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 11 mai 2012 à Zurich, Suisse par Geoff Thompson (Angleterre) Juge unique de la Commission du Statut du Joueur, au sujet d une plainte

Plus en détail

Contrat épargne pension du type Universal Life

Contrat épargne pension du type Universal Life Contrat épargne pension du type Universal Life Conditions générales Securex A.A.M - Siège Social: Avenue de Tervueren 43, 1040 Bruxelles Entreprise Agréée par arrête royal du 5.1.1982 pour pratiquer les

Plus en détail