MINISTERE DES FINANCES en collaboration avec L Association Professionnelle des Banques de Tunisie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINISTERE DES FINANCES en collaboration avec L Association Professionnelle des Banques de Tunisie"

Transcription

1 MINISTERE DES FINANCES en collaboration avec L Association Professionnelle des Banques de Tunisie JOURNEE D INFORMATION SUR LE TITRE DE CREDIT (LOI N DU 11 MAI 2000, relative au Titre de crédit ) Samedi 24 juin 2000 Au siège de L Association Maison du Banquier- Avenue Kairreddine Pacha Juin 2000 Dossier mis à jour en septembre 2001

2 Tunis, le 29 septembre 2001 Note d information Les modalités pratiques de l utilisation du titre du crédit ont fait longuement l objet d une concertation avec la Banque Centrale, la SIBTEL, le Ministère des Finances, le Ministère de la justice et toute la profession. Les résultats de cette large concertation sont consignés dans le présent document et dans le texte du projet de la Norme du Titre du crédit qui est en cours d homologation par l INNOPI. La réglementation et les conditions d acceptation des échéances des titres de crédit par le système de télé compensation sont en cours d élaboration par la BCT. L Association tient à remercier toutes les institutions et les personnes qui ont collaboré étroitement à la concrétisation de ce projet.

3 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 2 LOI N DU 11 MAI 2000, relative au «Titre de crédit» 1 Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Section I De la création et de la forme du titre de crédit Article premier : Tout crédit consenti par un établissement bancaire ou financier à une personne physique ou morale peut donner lieu à la souscription par le bénéficiaire du crédit, dit le souscripteur, d un titre de crédit au profit de l établissement prêteur, constatant l intégralité des sommes devant être remboursées au titre du crédit accordé. Article 2 : Le titre de crédit doit comporter les énonciations suivantes : 1- La dénomination «titre de crédit» insérée dans le texte du titre et exprimée dans la langue employée dans sa rédaction. 2- La raison sociale de l établissement prêteur 3- Le nom de celui auquel ou à l ordre duquel le paiement doit être fait, 4- Le nom du souscripteur du titre, 5- L engagement pur et simple de rembourser l intégralité des montants mentionnés sur le titre selon les modalités et échéances indiquées sur le tableau d amortissement des créances, établi à cet effet et inséré dans le texte du titre, 6- L indication du lieu où doit s effectuer le paiement. Il est également obligatoire de domicilier le titre de crédit chez l établissement préteur ou auprès duquel est ouvert le compte par référence au relevé d identité comportant, notamment le numéro du compte ouvert chez la banque domiciliataire. 7- L indication de la date et du lieu de souscription du titre. 8- La signature du souscripteur. Lorsque l une des énonciation indiquées aux paragraphes précédents fait défaut au titre, celui-ci ne vaut pas titre de crédit. Article 3- Le titre de crédit doit contenir un tableau d amortissement qui doit comporter, notamment les indications suivantes : 1 Travaux préparatoires : Discussion et adoption par la chambre des députés dans sa séance du 2 Mai 2000

4 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 3 1- Le taux d intérêt appliqué, les commissions, frais et rémunérations directes et indirectes, tels que réglementés par la législation en vigueur. 2- La somme totale en principal et intérêts due par l emprunteur 3- Les montants à rembourser selon les délais fixés. Section II De l endossement Article 4. Le titre de crédit est transmissible par voie d endossement, lequel doit être inscrit sur le titre lui même avec mention de sa date. Le titre de crédit ne peut être endossé qu en faveur de la banque centrale de Tunisie ou d un établissement bancaire ou financier. Sauf clause contraire, l endossement transmet tous les droits résultant du titre du crédit y compris les sûretés. L endosseur est, sauf clause contraire, garant du paiement. Sauf preuve du contraire, l endossement vaut justification du paiement des échéances précédant sa date. Section III De l acceptation Article 5. La signature du titre de crédit par le souscripteur vaut acceptation de sa part. Par sa simple signature, le souscripteur s oblige à provisionner son compte bancaire ouvert chez la banque domiciliataire, de façon à ouvrir les sommes indiquées sur le titre dans des délais prévus par le tableau d amortissement des créances. L acceptation a pour effet de donner mandat irrévocable à la banque domiciliataire de prélever, au profit du porteur, les montants dont les échéances sont fixées par le tableau d amortissement des créances. A défaut de paiement, le porteur a contre le souscripteur une action directe résultant du titre pour tout ce qui peut être exigé en vertu dudit titre. Section IV De l aval Article 6. Le paiement d un titre de crédit peut être garanti pour tout ou partie de son montant par un aval. L aval ne peut être donné que pour le compte du souscripteur.

5 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 4 Cet aval est donnée soit sur le titre ou sur une allonge, soit par un acte séparé indiquant le lieu où il est intervenu. Il est exprimé par les termes, «bon pour aval» ou par toute autre formule équivalente, il est signé par le donneur d aval. Le donneur d aval est tenu de la même manière que celui dont il s est porté garant. S il paie le titre, le donneur d aval acquiert les droits en résultant contre le souscripteur le souscripteur et contre les endosseurs garants du paiement. Section V De l échéance du paiement Article 7. Le paiement du titre de crédit, au profit du porteur est effectué par débit du compte ouvert chez la banque domiciliataire visé au point 6 de l article 2 de la présente loi, conformément aux échéances fixées dans le tableau d amortissement des créances. Lorsque la provision ne couvre pas la totalité du montant de l échéance due, la banque domiciliataire a le droit d effectuer le prélèvement à concurrence de la provision disponible. Le défaut de paiement d une échéance dans les délais, pour absence ou insuffisance de provision, emporte d office déchéance du terme et rend immédiatement exigible l intégralité des sommes dues au titre du principal du crédit accordé. La preuve du paiement est faite par tout moyen. Article 8 : Le porteur peut recourir à la procédure d injonction de payer au sens des articles 59 à 67 du code de procédure civile et commerciale, laquelle est exécutoire après 24 heures de sa notification indépendamment de l appel. Section VI Des recours Article 9 : Nonobstant toute clause contraire, le souscripteur et l avaliseur sont solidairement tenus envers le porteur, ils ne peuvent lui opposer aucune exception de quelque nature que ce soit, sauf en cas de fraude ou d abus de droit. Le porteur a le droit d agir contre ces personnes individuellement ou conjointement, sans être astreint à observer un ordre quelconque. Au cas d absence de clause contraire, les endosseurs sont solidairement tenus avec le souscripteur et l avaliseur envers le porteur. Le même droit est acquis à tout signataire du titre dès lors qu il en paie le montant.

6 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 5 Section VII De la prescription Article 10 : Toute action résultant du titre de crédit contre tous les signataires, se prescrit après 3 ans à compter de la date de la première échéance demeurée impayée. La présente loi sera publiée au Journal Officiel de la République Tunisienne et exécutée comme loi de l Etat. Tunis, le 11 mai 2000 Zine El Abidine Ben Ali

7 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 6 RAPPEL SUR LES CALCULS FINANCIERS EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE DU REMBOURSEMENT D'UN CAPITAL Quand on emprunte D pour une durée de plusieurs années (par exemple pour une durée de 15 ans) à un taux d'intérêt annuel donné (par exemple à 9 %) ; et si on rembourse chaque mois, quel sera le montant des mensualités. Quelle sera dans chaque mensualité la partie remboursement du capital et la partie intérêt? Même problème lorsque les remboursements sont trimestriels ou semestriels. SOLUTION : Les données de cette question peuvent être paramétrées comme suit : paramètres A = montant du capital emprunté; Taux = Taux annuel en % ; p = périodicité de remboursement en mois; n = nombre total de remboursements; L = type de remboursements: L = 0 remboursement constant; L = 1 remboursement dégressif. 1. Mode de Calcul du «taux équivalent» Soit t le taux équivalent correspondant au taux par mois si les remboursements sont mensuels, au taux trimestriel si les remboursements sont par trimestre, au taux semestriel si les remboursements sont par semestre, etc.. A partir du Taux annuel en %, on obtient t par la formule : t = [1 + Taux/100] p/12-1 (actualisé) Taux sous forme classique: 0.03 pour un taux de 3 %. t = [ Taux/100] * p/12 (non actualisé qui est d usage) 2. Calcul du remboursement 2.1/ Le remboursement est constant : L = 0 le montant de chaque remboursement R est: R = A * Coefficient Coefficient = [t * (1 + t) n ] / (1+t) n - 1

8 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 7 = t / [1-(1+t) -n ] Ensuite le calcul de la part capital et de la part intérêt de chaque remboursement se fait par : 1 er remboursement 2e remboursement etc. Intérêt I 1 = A * t I 2 = (A C 1 ) * t etc. capital C 1 = R I 1 C 2 = R I 2 etc. 2.2/ Le remboursement est dégressif : L = 1 Dans chaque remboursement la partie Capital remboursée est la même et est égale à A/n. Montant de Capital remboursement restant 1 er remboursement 2ème remboursement R 1 = A/n + A * t R 2 = A/n + A * (1-1/n) * t A - A/n A 2 * A/n 2.3/ Organigramme de principe : Le calcul du taux équivalent est indépendant du type de remboursement. Par contre, le reste du calcul diffère. Ceci conduit à un début d'organigramme ayant l'allure suivante : début Lecture des données : 1 Impression des données Contrôle de validité Erreur Diagnostic d erreur Calcul du taux équivalent Stop

9 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 8 Dans la pratique, le contrôle de validité des données est indispensable pour détecter des erreurs dues aux mauvaises saisies ou aux erreurs de transposition. Ces contrôles peuvent porter sur : - La valeur du taux qui doit être positive et strictement comprise entre 0 et le taux d usure fixé par la BCT, et particulièrement la loi n du 15 juillet 99 relative aux taux d intérêt excessifs et au Décret n du 21 février 2000, fixant les modalités de calcul du taux d intérêt effectif global et du taux d intérêt effectif moyen et leur mode de publication, - Le montant du capital qui doit être un montant plausible et en rapport avec l objet de financement. - Les valeurs de p et n qui doivent être entières p ne peut prendre dans la pratique que les valeurs 1 à 12. Dans le dossier pratique EXCEL relatif aux simulations des différents tableaux d amortissement, nous ne nous occuperons pas de ces contrôles. De même, on n a pas tenu compte de remboursements de frais supplémentaires : frais initiaux de constitution de dossier, frais fixes par remboursement, différentes commissions, primes d assurances du crédit, etc. Dans la pratique, il faut prendre en considération tous ces éléments, sans oublier les cas de remboursements anticipés ou différés, etc. L organigramme dans la page suivante a été dessiné en faisant abstraction de toutes ces complications de détails. 6.2 CALCUL DU TAUX D'INTERÊT Soit un capital emprunté A avec un taux d'intérêt annuel «taux» inconnu. Les remboursements d'un montant R se font périodiquement tous les p mois et il y a au total n remboursements, tous égaux. -Déterminer le taux d'intérêt annuel en pourcentage. Pour effectuer ce calcul on pourra déterminer au préalable le taux équivalent t. Les formules qui lient A, p, t, R et TAUX sont les suivantes: R = A t( I + t) n (1 + t) n TAUX = (1+t) n 100 La solution consiste à trouver t qui est racine de l'équation : At (l + t) n _ R = 0 (1 + t) n CALCUL DU TAUX D INTERET EFFECTIF GLOBAL En vertu de l article premier du décret présidentiel n du 21 février 2000, fixant les modalités de calcul du taux d intérêt effectif global (TEG), le TEG d un prêt est un taux

10 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 9 annuel, proportionnel au taux d intérêt de la période calculé, à terme échu et exprimé en pourcentage avec deux décimales. Le taux de la période est calculé actuariellement, à partir d une période unitaire correspondant à la périodicité des versements effectués par l emprunteur. Il assure, selon la méthode des intérêts composés, l égalité entre, d une part, les sommes prêtées et d autre part, tous les versements dus par l emprunteur au titre de ce prêt, en capital, intérêts, frais, commissions ou rémunérations de toute nature directs ou indirects intervenus dans l octroi du crédit ; ces éléments étant, le cas échéant, estimés. Le taux de la période est obtenu par application de la formule suivante: n K-C = Σ R p / (1+t) p p=1 K = Montant du prêt C = Total des commissions, frais de rémunérations prélevés par le prêteur lors du déblocage R p = Montant remboursé à chaque échéance y compris les commissions, frais de rémunérations prélevés par le prêteur P = Numéro d échéance t = Taux de la période n = nombre des périodes de remboursement. Lorsque la périodicité des versements est irrégulière, la période unitaire est celle qui correspond au plus petit intervalle séparant deux versements. Le plus petit intervalle de calcul ne peut cependant, être inférieur à un mois. Lorsque les versements sont effectués à une fréquence autre qu annuelle, le taux d intérêt effectif global est obtenu en multipliant le taux de période par le nombre annuel des périodes de remboursement.

11 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 10 début Lecture des paramètres A,TAUX,p,n, L Calcul taux équivalent t = [1 + Taux/100] p/n 1 et Impression Calcul partie du capital Remboursée C = A/N S = 0 I = 1 L = 0 Calcul montant du remboursement R = A [t (1 + t) n ] / (1+t) n - 1 Somme totale remboursée S = n.r Calcul Intérêt pour le remboursement n I INT = A.t R = C + INT S = S + R Reste à rembourser : A = A C Impression INT, R et S I = I + 1 Impression R et S I = 1 Calcul partie capital et partie intérêt du remboursement de n I Impression des résultats I = I + 1 I < ou = n I < ou = n Stop

12 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 11 AUTRE METHODE POUR LE CALCUL DU MONTANT DU LOYER DANS LE CAS DU LEASING (que celle du tableau de simulation) (EXTRAIT D EXCEL) VPM Calcule le remboursement d un emprunt sur la base de remboursements et d un taux d intérêt constants. SYNTAXE VPM (taux ; npm ; va ; vc ; type) Pour une description plus complète des arguments de VPM, reportez vous à la fonction VA. taux représente le taux d intérêt de l emprunt. npm représente le nombre de remboursements pour l emprunt. va représente la valeur actuelle ou la valeur que représente à la date d aujourd hui une série de remboursements futurs ; il s agit du principal de l emprunt ; vc représente la valeur future (valeur capitalisée), c est à dire le montant que vous souhaitez obtenir après le dernier paiement. Si vc est omis, la valeur par défaut est 0 (zéro), c est à dire que la valeur future d un emprunt est égale à 0. type représente le nombre 0 (zéro) ou 1 et indique quand les paiements doivent être effectués. Affectez à l argument type la valeur Si les paiements doivent être effectués 0 ou omis En fin de période 1 En début de période Notes La valeur du paiement renvoyée par VPM comprend le principal et les intérêts mais pas les charges, versements de garantie et autres impôts parfois associés aux emprunts. Veillez à utiliser la même unité pour les arguments taux et npm. Si vous effectuez des remboursements mensuels pour un emprunt sur quatre ans à un taux d intérêt annuel de 12 %, utilisez 12 % /12 pour l argument taux et 4*12 pour l argument npm. Si vous effectuez des remboursements annuels pour le même emprunt, utilisez 12% pour l argument taux et 4 pour l argument npm.

13 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 12 Conseils Pour connaître le montant total payé sur toute la durée de l emprunt, multipliez la valeur renvoyée par VPM par npm. Exemples La formule suivante renvoie la valeur du remboursement mensuel d un emprunt de D au taux annuel de 8% remboursable en 10 mois : VPM (8% / 12 ; 10 ; 10000) égale 1 037,030 D Pour le même emprunt, si les paiements doivent être effectués au début de la période, le remboursement mensuel est : VPM (8% /12 ; 10 ; ; 0 ; 1) égale 1 030,160 D La formule suivante renvoie le montant qu une personne devrait vous rembourser chaque mois si vous lui prêtiez D à 12% et lui demandiez de vous rembourser en cinq mois : VPM (12% / 12 ; 5 ; -5000) égale 1 030,200 D Vous pouvez utiliser la fonction VPM afin de déterminer les paiements pour des annuités autres que des emprunts. Par exemple, si vous voulez épargner D en 18 ans, en déposant la même somme chaque mois sur un compte, la fonction VPM vous permet de déterminer le montant de votre épargne mensuelle. Si votre épargne est rémunérée par des intérêts de 6%, la fonction VPM suivante calcule la somme à économiser mensuellement. VPM (6% / 12 ; 18*12 ; 0 ; ) égale 1 290,810 D. Si vous versez 1 290,810 D sur un compte d épargne rémunéré à 6% chaque mois, pendant 18ans, vous disposerez de D au terme de ces 18 années.

14 Journée d information sur le titre du crédit/samedi 24 juin 2000 au siège de l Association Avenue Kairreddine Pacha - Tunis 13 LA NORME NATIONALE DU TITRE DE CREDIT EST A COMMANDER AUPRES DE L INNORPI (Faire un formulaire de commande auprès de l Innorpi) Outils d aide (par le tableur Excel) pour l établissement d échéanciers de Titres de crédit : Echéancier à annuité dégressive Tableau de Loyer de Leasing Echéancier à annuité constante Mode de calcul de la clé de la référence interbancaire N.B : Ces outils sont l œuvre de Monsieur Néjib GHENIMA (Chef du Département informatique de la BTKD). Qu il soit vivement remercié. Une disquette contenant ces différents outils peut être fournie à tout Etablissement financier qui en fait la demande.

15 TABLEAU DE REMBOURSEMENT(Leasing) Journée d'information sur le Titre du crédi/samedi / 18 Saisie paramétres Taux intérêt Annuel 15,00% Date premiére écheance 26/05/2004 Périodicité 1 mois Nbre de remboursement 24 Montant Equipement du leasing ,000 DT Taux Valeur Résididuel 1,00% Dépôt Garantie (acompte) ,000 DT Tx TVA 18% Montant du premier Loyer 0,000 DT Montant ,000 DT Taux Période non actualisé 0,0125 a= (1-i) n 0, Val. Résiduelle 265,000 DT Loyer HT 782,101 DT Total HT ,424 Loyer TTC 915,058 DT Total TTC ,396 Echéance Principal Intérêts Loyer HT Encours , /05/ , , , , /06/ , , , , /07/ , , , , /08/ , , , , /09/ , , , , /10/ , , , , /11/ , , , , /12/ , , , , /01/ , , , , /02/ , , , , /03/ , , , , /04/ , , , , /05/ , , , , /06/ ,737 95, , , /07/ ,430 86, , , /08/ ,233 77, , , /09/ ,147 68, , , /10/ ,175 59, , , /11/ ,316 50, , , /12/ ,573 41, , , /01/ ,948 32, , , /02/ ,441 22, , , /03/ ,054 13, , , /04/ ,789 3, , ,987 TOTAL , , ,424 Formules VR : valeur residuelle i : tx periode n : nombre de période prl : premier loyer a=(1-i) n Si prl = 0 Si prl > 0 loyer= i * (Mnt - VR * a)/(1-a) loyer= i * (Mnt - prl - VR * a)/(1- i -a) Int = (Encours - loyer) * i / (1-i) Journée d'information sur le Titre du crédit/samedi

16 NB : saisir uniquement les champs soulignés Journée d'information sur le Titre du crédit/samedi / ECHEANCIER A ANNUITE DEGRESSIVE Paramétres à saisir Références du prêt Montant du prêt ,000 DT Réf. Interne 2AFV200 Nbre d'écheances 12 Code Bqe & Agence Périodicité en mois 2 Réf. Inter_bancaire Taux annuel 12% 2AFV BT TUNIS Mnt principal Taux Période actualisé 833,333 1,906800% NB : Taux période = -1 + (1+Taux)^(période/12) NB : Taux période non actualisé = Taux*(périodicité/12) N.O Echéance Reliquat Capital Principal Intérêts Mnt période , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,333 95, , , ,333 79, , , ,333 63, , , ,333 47, , , ,333 31, , , ,333 15, , TOTAL 9 999, , ,416 FORMULES Taux : Taux d'intérêts annuel t : taux équivalent de la période n : Nombre d'écheance t = -1 + (1+Taux)^(périodicité/12) actualisé t = Taux*(périodicité/12) non actualisé Principal = Capital / n Intérêt Annuité = Reliquat Capital * t = Principal + Intérêt Jounée d'information sur le Titre du crédit/samedi

17 NB : saisir uniquement les champs soulignés ECHEANCIER< A< ANNUITE CONSTANTE Paramétres à saisir Références du prêt Montant du prêt ,000 DT Réf. Interne Nbre d'écheances 24 Code Bqe & Agence Périodicité en mois 3 Réf. Inter_bancaire Taux annuel 10% BS ZAREMDINE Journée d'information sur le titre du crédit/ / Mnt période Taux Pde Actualisé Coéf de Remb 553,670 0, , NB : Taux période actualisé = -1 + (1+Taux)^(périodicité/12) NB : Taux période non actualisé = Taux*(périodicité/12) N.O Echéance Reliquat Capital Principal Intérêts Mnt période , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,577 96, , , ,611 85, , , ,911 73, , , ,484 62, , , ,336 50, , , ,473 38, , , ,903 25, , , ,637 13, ,674 TOTAL , , ,084 FORMULES Taux : Taux d'intérêts annuel t : taux équivalent de la période n : Nombre d'écheance t = -1 + (1+Taux)^(périodicité/12) actualisé t = Taux*(périodicité/12) non actualisé Coéficient = t / (1- (1+Taux)^(-n)) Annuité Intérêt Principal = Capital * coéficient = Reliquat Capital * t = Annuité - Intérêt Journée d'information sur le titre du crédit/samedi

18 Mode de calcul (par Excel) de la clé de la référence interbancaire (échéancier dégressif). ALPHABE CHIFFRE Substitution A 1 2AFV B 2 21FV C 3 21FV D 4 21FV E 5 21FV F 6 21FV G 7 216V H 8 216V I 9 216V J 1 216V K 2 216V L 3 216V M 4 216V N 5 216V O 6 216V P 7 216V Q 8 216V R 9 216V S 2 216V T 3 216V U 4 216V V 5 216V W X Calcul de la clé de référence interbancaire Y Z Code + 00 Nb de caractéres Clé Jounée d'information sur le titre du crédit/samedi

19 Mode de calcul (par Excel) de la clé de la référence Interbancaire(Tableau échéancier constant) ALPHABECHIFFRE A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Calcul de la clé de référence interbancaire Y Z Code + 00 Nbre de caractéres Clé Journée d'information sur le Titre du crédit/samedi

20 DGSJOA/DSOID/SDSO/SEI. Tunis, le COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 11 Octobre 2001 O B J E T / Télécompensation des opérations de paiement des échéances des titres de crédit. 1/ Une réunion s'est tenue le 11 Octobre 2001 à l effet d examiner la possibilité de télé-compenser les opérations de paiement des échéances des titres de crédit objet du Projet de la Norme Tunisienne PNT (2001) (1). La liste des participants à la réunion figure en annexe. 2/ Après discussions, il a été convenu de compenser électroniquement les opérations de paiement des échéances des titres de crédit selon la procédure actuelle de la télécompensation des prélèvements bancaires et postaux. Pour cela, il y a lieu de tenir compte de ce qui suit : Lors de l établissement du titre de crédit, le créancier doit faire signer à son client un contrat de domiciliation de paiement des échéances du titre de crédit. La banque du créancier doit demander pour son client, un numéro national d identification d émetteur de prélèvements et ce, conformément à la norme relative aux prélèvements bancaires et postaux. 3/ Par ailleurs, il a été soulevé la question relative au circuit du contrat de domiciliation (document papier). En effet, certaines banques procèdent actuellement au rejet des prélèvements pour motif "absence de domiciliation» bien que cette domiciliation a été communiquée électroniquement via la télécompensation (1) Projet remis à l enquête publique par l INNORPI depuis le 11 juillet 2001.

21 Pour solutionner cette difficulté dans un cadre tendant vers la dématérialisation totale, il est proposé de fixer une date à partir de laquelle : Les paiements relatifs aux prélèvements établis avant l entrée en vigueur de la télécompensation seront traités, exclusivement sur la base de l enregistrement électronique du prélèvement. Les contrats de domiciliation «papier» ne seront plus envoyés à la banque du débiteur. Les paiements seront désormais exécutés sur la base des enregistrements électroniques relatifs aux prélèvements et aux domiciliations. De ce fait, la banque du créancier (émetteur de prélèvement) est tenue de conserver les contrats de domiciliation «papier» tout en les mettant à la disposition des banques des débiteurs, particulièrement en cas de contestation par le client du bien fondé de la domiciliation. 2

22 تبسيط إجراءات القروض وتمكين المو س سات المالي ة من استخلاص السندات/ 2000/5/8 / تبسيط ا جراءات القروض وتمكين المو س سات المالي ة من استخلاص السندات ******* مذك رة حول ا هداف القانون تطو ر عدد الكمبيالات التي وقع تسجيلها بحجرة المقاصة لدى البنك المركزي التونسي من 426 ا لف.2000 كمبيالة سنة 1986 ا لى ما يقارب المليونان كمبيالة في ا واخر سنة لهذه الا وراق التجاري ة وساي ل بشري ة ومادي ة باهضة الكلفة. وتستوجب المعالجة المادي ة فتعبي ة القروض الممنوحة من قبل البنوك والمو س سات المالي ة لفاي دة الحرفاء بسلسلة من الكمبيالات والسندات لا مر تستوجب عد ة عمليات تدقيق ومراقبة منها : تصنيف وترتيب حسب تاريخ ا جال الد فع الخ... مراقبة الا مضاءات. وضع الطوابع الجباي ي ة ولا سباب وقاي ي ة (خطر الضياع خطر الحراي ق) فا ن عملي ة حفظ الكمبيالات والس ندات لا مر تستدعي خزاي ن مانعة للاحتراق وطبعا كل هذا ينجر عنه تكاليف باهضة لها تا ثير سلبي على كلفة التمويل وبالتالي على ال طاقة التنافسي ة للمو س سات بصفة خاص ة والمنتفعين بالقروض بصفة عام ة. ولتلافي هذه الا شكاليات وقع استنباط سند القرض. وتهدف هذه الا لية ا لى تسهيل الا جراءات وتقليص التكاليف وتبسيط التصر ف في السندات بالحد من حجم تداول الا وراق التجاري ة الم تصلة بعمليات منح القروض وذلك باستنباط سند مبس ط يقع اكتتابه من قبل المستفيد بالقرض ويم كن المو س سات المقرضة من استخلاص ديونها في ا جال متعاقبة مضم نة في جدول استهلاك الديون مدمج في نص السند. ويمنح سند القرض للمو س سات المقرضة مزايا عديدة ا ذ يمكنها من التصر ف في جميع عمليات ا سناد القروض عن طرق الا جهزة المعلوماتي ة باعتبار ا ن استخلاص هذه السندات في ا جالها لا يتط لب تداول السندات بل يقع عن طريق الخصم bancaire) (Prélèvement من حساب المكتتب بالبنك المعي ن

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 06

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 06 Tunis, le 15 mars 2007 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 06 OBJET : Application de l Accord conclu entre la Banque Centrale de Tunisie et la Banque Centrale de Libye le 18 février 2007 relatif

Plus en détail

Propriétaire Division Engagements

Propriétaire Division Engagements Code Circulaire ENG- 374/01-06 Domaine ENGAGEMENTS Objet / Titre Circulaire Crédits logement garantis par le Fonds «FOGARIM» Sommaire Préambule...... 2 Chapitre I : Conditions d octroi..... 2 - Section

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 36/2005

NOTE COMMUNE N 36/2005 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 36/2005 O B J E T : Commentaire des dispositions de l article 61 de la loi n 2004-90

Plus en détail

Circulaire aux Banques n 88-25

Circulaire aux Banques n 88-25 Circulaire aux Banques n 88-25 Objet : Application de la loi n 88-100 du 18 août 1988 modifiant et complétant certains articles du code de commerce ayant trait au chèque sans provision. La loi visée en

Plus en détail

LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS

LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS Article premier. - Constitue un prêt consenti à un taux d'intérêt excessif, tout prêt conventionnel consenti à un taux d'intérêt effectif

Plus en détail

B) LA LETTRE DE CHANGE : «LA TRAITE»

B) LA LETTRE DE CHANGE : «LA TRAITE» A) NOTION D EFFET DE COMMERCE : 1) définition : L effet de commerce est un écrit destiné à constater ou à créer un engagement (représenté par une somme d argent) à d ordre commercial. Les effets de commerce

Plus en détail

CONDITIONS SPÉCIALES

CONDITIONS SPÉCIALES ASSURANCE-CRÉDIT POLICE INDIVIDUELLE D ASSURANCE-CRÉDIT CONDITIONS SPÉCIALES ETABLISSEMENTS DE CREDIT Garantie d un crédit acheteur - DGP 507 A - SOMMAIRE Article 1 Prise d effet de la garantie 5 Article

Plus en détail

Droit du crédit. Vu le décret n 94-121/PRES du 20 mars 1994, portant nomination du Premier Ministre ;

Droit du crédit. Vu le décret n 94-121/PRES du 20 mars 1994, portant nomination du Premier Ministre ; Droit du crédit DECRET N 94-270/MEFP DU 8 JUILLET 1994 PORTANT MODALITES DE CALCUL DU TAUX EFFECTIF GLOBAL LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES Vu la Constitution ; Vu le décret n 94-121/PRES

Plus en détail

CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX. Corrigés des cas : Emprunts

CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX. Corrigés des cas : Emprunts CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX Corrigés des cas : Emprunts Remboursement par versements périodiques constants - Cas E1 Objectifs : Construire un échéancier et en changer la périodicité, Renégocier un emprunt.

Plus en détail

LEXIQUE MICROFINANCE

LEXIQUE MICROFINANCE Microfinance et Développement Mali - CIDR LEXIQUE MICROFINANCE Actif (membre) Dans une CVECA, un membre actif est un membre ayant effectué au moins une opération de dépôt ou de crédit pendant une période

Plus en détail

L'obligation fiscale de facturation

L'obligation fiscale de facturation 41 OBLIGATIONS FISCALES L'obligation fiscale de facturation Par Faez Choyakh Expert-comptable Titulaire du mastère spécialisé en droit fiscal Enseignant à l'isg de Tunis e-mail : choyakh.faez@tunet.tn

Plus en détail

Comores. Réglementation des warrants agricoles

Comores. Réglementation des warrants agricoles Réglementation des warrants agricoles Décret du 10 mai 1932 [NB - Décret du 10 mai 1932, réglementant les warrants agricoles Modifié par le décret du 19 mars 1937] Art.1.- Tout agriculteur peut emprunter

Plus en détail

!"... 2014 / 0 4 201 5 $ 3 0! "#

!... 2014 / 0 4 201 5 $ 3 0! # ... 2014/04 2015 30 : " ".(1 ) : المعدات و البرمجيات الكمية 2 DVR 8ports 1 DVR 16 ports 3 Disque dur de 1To 5 Caméra de surveillance interne 22 Caméra de surveillance extérieure 5 Balustre infrarouge extérieur

Plus en détail

Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de l achat ou la construction d habitations

Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de l achat ou la construction d habitations p1 Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de l achat ou la construction d habitations Article 1 1. Dans les limites des crédits budgétaires dûment approuvés, un prêt sous

Plus en détail

SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3

SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3 SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3 CHAPITRE 1 - RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION... 8 1.1 RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION... 8 1.2 ATTESTATION DU RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION...

Plus en détail

Page 88 / 1 407. responsable et ayant qualité pour représenter la personne morale. Les complices sont punis des mêmes peines.

Page 88 / 1 407. responsable et ayant qualité pour représenter la personne morale. Les complices sont punis des mêmes peines. LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS Article premier. - Constitue un prêt consenti à un taux d'intérêt excessif, tout prêt conventionnel consenti à un taux d'intérêt effectif

Plus en détail

3 Financement et emprunts

3 Financement et emprunts C. Terrier 1 / 6 12/12/2013 Cours Mathématiques financières Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre

Plus en détail

Comores. Entreprises de crédit différé

Comores. Entreprises de crédit différé Entreprises de crédit différé Loi n 52-332 du 24 mars 1952 [NB - Loi n 52-332 du 24 mars 1952 relative aux entreprises de crédit différé] Art.1.- Sont considérées comme entreprises de crédit différé, toutes

Plus en détail

EXCEL: Les fonctions financières

EXCEL: Les fonctions financières EXCEL: Les fonctions financières Excel regroupe des fonctions de plusieurs types. Ce chapitre reprend une partie des fonctions financières: emprunts, taux d'intérêt, amortissement. Sans les voire toutes,

Plus en détail

Chapitre 11 : La dissolution et liquidation de la SA

Chapitre 11 : La dissolution et liquidation de la SA Chapitre 11 : La dissolution et liquidation de la SA TEXTES DE BASE (CSC)... 3 SECTION 1 : LES CAUSES DE DISSOLUTION... 10 A. LES CAUSES DE DISSOLUTION COMMUNES A TOUTES LES SOCIETES... 10 1. L expiration

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION DE COMPTE DE DEPOT

CONVENTION DE GESTION DE COMPTE DE DEPOT CONVENTION DE GESTION DE COMPTE DE DEPOT Entre les soussignés : BANQUE ATTIJARI DE TUNISIE, société anonyme au capital de 150 Millions de dinars, dont le siége social est à Tunis 95 Avenue de la liberté,

Plus en détail

MODELE D'ACTE D'ACCEPTATION. [Sur papier en-tête de la Personne Publique]

MODELE D'ACTE D'ACCEPTATION. [Sur papier en-tête de la Personne Publique] MODELE D'ACTE D'ACCEPTATION [Sur papier en-tête de la Personne Publique] Acte d acceptation de la cession ou du nantissement d une créance professionnelle (soumis aux dispositions de l article L. 313-29

Plus en détail

Le financement des investissements par emprunts

Le financement des investissements par emprunts Le financement des investissements par emprunts Définition Pour bien démarrer I) Les emprunts a) Remboursables par amortissements constants b) Remboursables par échéances constantes c) Conclusion sur les

Plus en détail

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier,

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier, Décret n 99-2773 du 13 décembre 1999 relatif à la fixation des conditions d ouverture des «Comptes Epargne en Actions», des conditions de leur gestion et de l utilisation des sommes et titres qui y sont

Plus en détail

CONTRAT DE PRET N [ ]

CONTRAT DE PRET N [ ] CONTRAT DE PRET N [ ] REGI PAR LES DISPOSITIONS DE L ORDONNANCE N 2014-559 DU 30 MAI 2014 RELATIVE AU FINANCEMENT PARTICIPATIF AINSI QUE CELLES CONTENUES DANS LE DECRET N 2014-1053 DU 16 SEPTEMBRE 2014

Plus en détail

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Qu est-ce qu une obligation? 3 Définition 3 Différences entre actions et obligations

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES Objet de la séance 5: les séances précédentes

Plus en détail

VAL COMPTA Gestion avancée des emprunts - v3.4

VAL COMPTA Gestion avancée des emprunts - v3.4 VAL COMPTA Gestion avancée des emprunts - v3.4 Principe et rappel des textes officiels La loi du 10 juillet 1965 a été modifiée en mars 2012 pour introduire quatre sous-articles relatifs aux emprunts collectifs

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/05/2013 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 24 avril 2013 N de pourvoi: 12-14377 ECLI:FR:CCASS:2013:C100415 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président),

Plus en détail

Emprunt Obligataire Subordonné «Banque de l Habitat Subordonné 2015»

Emprunt Obligataire Subordonné «Banque de l Habitat Subordonné 2015» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi

Plus en détail

... ... DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE CHEQUE PERSONNE PHYSIQUE.

... ... DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE CHEQUE PERSONNE PHYSIQUE. DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE CHEQUE PERSONNE PHYSIQUE. Nom :. Nom de jeune fille :... Prénom :.. Date et lieu de naissance :. à.... Fils(Fille) de :... Et de :. Situation familiale : Célibataire - Marié(e)

Plus en détail

REALISATION D UNE ETUDE POUR LA MISE EN PLACE D UN SYSTEME DE VIDEOSURVEILLANCE

REALISATION D UNE ETUDE POUR LA MISE EN PLACE D UN SYSTEME DE VIDEOSURVEILLANCE REPUBLIQUE TUNISIENNE --*-- MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION --*-- UNIVERSITÉ DE JENDOUBA UNIVERSITÉ DE JENDOUBA

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/11/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 28 octobre 2010 N de pourvoi: 09-13864 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP Tiffreau

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE

CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE www.caissedesdepots.fr DIRECTION REGIONALE UNDEFINED Fascicule LSPA 04-01 CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE ARTICLE 5 - DEFINITIONS La

Plus en détail

LES CREDITS IMMOBILIERS

LES CREDITS IMMOBILIERS LES CREDITS IMMOBILIERS Actualisée le : 21/05/ 2011 TYPOLOGIE DES PRETS Les prêts réglementés Prêt à taux Zéro (PTZ) Prêt à l accession sociale (PAS) Prêt conventionné (PC) Prêt Epargne Logement (PEL)

Plus en détail

6 GÉNÉRALITÉS 6 Qui peut contracter un crédit hypothécaire? 6 La destination du crédit hypothécaire 6 Quellles sont les démarches à entreprendre?

6 GÉNÉRALITÉS 6 Qui peut contracter un crédit hypothécaire? 6 La destination du crédit hypothécaire 6 Quellles sont les démarches à entreprendre? Sommaire 4 VOUS SOUHAITEZ DEVENIR PROPRIÉTAIRE? 6 GÉNÉRALITÉS 6 Qui peut contracter un crédit hypothécaire? 6 La destination du crédit hypothécaire 6 Quellles sont les démarches à entreprendre? 7 LES DIFFÉRENTES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Arrêté du 14 mai 2007 fixant les modèles types d offres préalables de crédit et de bordereau détachable

Plus en détail

Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie

Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie Entre les soussignés: Nom Prénom Adresse (Si co-souscripteur) Nom Prénom Adresse Ci-après dénommé(s) «le Constituant ou le Souscripteur», Et (Le prêteur)

Plus en détail

VILLE DE ROUEN CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 MARS 2006 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL

VILLE DE ROUEN CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 MARS 2006 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE ROUEN CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 MARS 2006 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------------------------------------------------ GARANTIE D EMPRUNT S.A. D H.L.M. IMMOBILIERE

Plus en détail

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993 Loi Neiertz La loi Neiertz a été instaurée pour définir les conditions inhérentes à la situation de surendettement d un foyer, c est-à-dire l incapacité à faire face à l ensemble des dettes non professionnelles

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DES COMPTES EPARGNE LOGEMENT (Carrés Jaunes)

CONDITIONS GENERALES DES COMPTES EPARGNE LOGEMENT (Carrés Jaunes) CONDITIONS GENERALES DES COMPTES EPARGNE LOGEMENT (Carrés Jaunes) Article 1. (Ouverture des Comptes d Épargne Logement) Toute personne physique de nationalité française ou étrangère, résidente ou non-résidente,

Plus en détail

Utilisation des fonctions financières d Excel

Utilisation des fonctions financières d Excel Utilisation des fonctions financières d Excel TABLE DES MATIÈRES Page 1. Calcul de la valeur acquise par la formule des intérêts simples... 4 2. Calcul de la valeur actuelle par la formule des intérêts

Plus en détail

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere AVIS DES SOCIETES Etats Financiers CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere La CITIBANK N.A TUNIS publie ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre

Plus en détail

Chapitre 5. Calculs financiers. 5.1 Introduction - notations

Chapitre 5. Calculs financiers. 5.1 Introduction - notations Chapitre 5 Calculs financiers 5.1 Introduction - notations Sur un marché économique, des acteurs peuvent prêter ou emprunter un capital (une somme d argent) en contrepartie de quoi ils perçoivent ou respectivement

Plus en détail

Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de la rénovation d habitations

Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de la rénovation d habitations p1 Article 1 Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de la rénovation d habitations Dans les limites des crédits budgétaires dûment approuvés, un prêt sous seing privé

Plus en détail

QUADRETO CONDITIONS GENERALES

QUADRETO CONDITIONS GENERALES BRETAGNE PAYS DE LOIRE QUADRETO CONDITIONS GENERALES (EN VIGUEUR AU 01/06/2013) Caisse d Epargne et de Prévoyance Bretagne Pays de Loire - Banque coopérative régie par les articles L 512-85 et suivants

Plus en détail

DECRET DU 10 DECEMBRE 1951 CONCERNANT L INTRODUCTION DANS LA LEGISLATION CONGOLAISE DE LA LOI UNIFORME SUR LE CHEQUE

DECRET DU 10 DECEMBRE 1951 CONCERNANT L INTRODUCTION DANS LA LEGISLATION CONGOLAISE DE LA LOI UNIFORME SUR LE CHEQUE DROIT COMMERCIAL DECRET DU 10 DECEMBRE 1951 CONCERNANT L INTRODUCTION DANS LA LEGISLATION CONGOLAISE DE LA LOI UNIFORME SUR LE CHEQUE Bulletin Officiel, n 2 du 15/2/1952, p. 342 Avis important aux usagers

Plus en détail

على كل طالب أن يصطحب معه جميع مستلزمات االمتحان Effaceur (Calculatrice non programmable Gomme Crayon

على كل طالب أن يصطحب معه جميع مستلزمات االمتحان Effaceur (Calculatrice non programmable Gomme Crayon المعهد العالي للعلوم التطبيقية والتكنولوجيا بسوسة نظام االمتحانات ليكن في علم جميع الطلبة أنه يتحتم عليهم احترام اإلجراءات التالية المتعلقة باجتياز االمتحانات: يمنع منعا باتا دخول قاعة االمتحان خارج األوقات

Plus en détail

II. Loi uniforme sur le chèque

II. Loi uniforme sur le chèque II. Loi uniforme sur le chèque 10 décembre 1951. DÉCRET portant loi uniforme sur le chèque. (B.O., 1952, p. 342) Rendu exécutoire au Burundi par O.R.U. n 41/98 du 30 juillet 1952 (B.O.R.U., p. 399). INDEX

Plus en détail

Emprunt Obligataire «Tunisie Leasing 2013-1»

Emprunt Obligataire «Tunisie Leasing 2013-1» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur

Plus en détail

LETTRE D APPUI POUR ACCES AUX RESSOURCES DES BIBLIOTHEQUES

LETTRE D APPUI POUR ACCES AUX RESSOURCES DES BIBLIOTHEQUES LETTRE D APPUI POUR ACCES AUX RESSOURCES DES BIBLIOTHEQUES A l attention de : Document émanant de : Monsieur/Madame le conservateur de la bibliothèque Le Doyen de la faculté des lettres & sciences humaines

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE Réunion du 23 février 2015

COMMISSION PERMANENTE Réunion du 23 février 2015 CONSEIL GÉNÉRAL DE LA DRÔME Envoyé en préfecture le 27/2/215 Reçu en préfecture le 27/2/215 Affiché le COMMISSION PERMANENTE Réunion du 23 février 215 N : 2253 4R3-4 Objet de la délibération : Rapporteur

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère du Tourisme Secrétariat Général Direction des Entreprises et Activités Touristiques

Royaume du Maroc Ministère du Tourisme Secrétariat Général Direction des Entreprises et Activités Touristiques Royaume du Maroc Ministère du Tourisme Secrétariat Général Direction des Entreprises et Activités Touristiques Dahir N 19764 du 12 Février 1997 portant promulgation de loi N 31 96 portant statut des agences

Plus en détail

SOMMAIRE. Bulletin de souscription

SOMMAIRE. Bulletin de souscription SOMMAIRE Flash-emprunt subordonné «Tunisie Leasing 2011-2» Chapitre 1 : Responsables de la note d opération 1.1. Responsables de la note d opération 1.2. Attestation des responsables de la note d opération

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «UIB Subordonné 2015»

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «UIB Subordonné 2015» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE L OBLIGATION SUBORDONNEE SE CARACTERISE PAR SON RANG DE CREANCE CONTRACTUELLEMENT DEFINI PAR LA CLAUSE DE SUBORDINATION. VISA du Conseil du Marché Financier

Plus en détail

LE MINISTERE D AVOCAT DANS LE CONTENTIEUX FISCAL. Sommaire

LE MINISTERE D AVOCAT DANS LE CONTENTIEUX FISCAL. Sommaire LE MINISTERE D AVOCAT DANS LE CONTENTIEUX FISCAL Sommaire Sami KRAIEM * Assistant à la Faculté de Droit de Sfax I- Une évolution timide à travers le CDPF A- Caractère non obligatoire du ministère d avocat

Plus en détail

MODELE DE CONVENTION POUR LES CREDITS CONSENTIS A DES BANQUES/INSTITUTIONS FINANCIERES CONVENTION AFD N [ ] CONVENTION DE CREDIT en date du [ ]

MODELE DE CONVENTION POUR LES CREDITS CONSENTIS A DES BANQUES/INSTITUTIONS FINANCIERES CONVENTION AFD N [ ] CONVENTION DE CREDIT en date du [ ] MODELE DE CONVENTION POUR LES CREDITS CONSENTIS A DES BANQUES/INSTITUTIONS FINANCIERES CONVENTION AFD N [ ] CONVENTION DE CREDIT en date du [ ] entre L AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT Le Prêteur et [

Plus en détail

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour III. Les conditions bancaires 1. La problématique du choix de la banque 2. Les principaux instruments de paiement domestiques 3. Les jours de valeur et les jours de banque 4. Les taux d intérêt 5. Les

Plus en détail

LE FONDS NATIONAL DE GARANTIE

LE FONDS NATIONAL DE GARANTIE LE FONDS NATIONAL DE GARANTIE Le fonds National de Garantie a été institué par la loi n 100 du 31 décembre 1981 portant loi de Finances pour la gestion 1982, article 73 tel que modifié par l article 66

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2013-2014 Mathématiques Financières Intérêts simples. Université de Picardie Jules Verne Année 2013-2014 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2013-2014 Mathématiques Financières Intérêts simples. Université de Picardie Jules Verne Année 2013-2014 UFR des Sciences Université de Picardie Jules Verne Année 2013-2014 UFR des Sciences I - Définitions Licence mention Informatique parcours MIAGE - Semestre 5 Mathématiques Financières LES INTERETS SIMPLES Capital ou principal

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2003/05. OBJET : Comptes sous-délégataires de change en dinar convertible. ****

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2003/05. OBJET : Comptes sous-délégataires de change en dinar convertible. **** Tunis, le 27 Mars 2003 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2003/05 OBJET : Comptes sous-délégataires de change en dinar convertible. **** Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, - Vu la loi

Plus en détail

Guide sur les produits de la Caisse Centrale de Garantie

Guide sur les produits de la Caisse Centrale de Garantie 1 Guide sur les produits de la Caisse Centrale de Garantie 2 Guide sur les produits de la Caisse Centrale de Garantie SOMMAIRE Préambule Modalités et avantages de l intervention de la CCG Produits Contacts

Plus en détail

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation 1. Instruction n 1 du 8 mai 2004 relative à la promotion des moyens de paiements scripturaux et à la détermination des intérêts

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PRESTATIONS FAMILIALES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PRESTATIONS FAMILIALES MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations familiales et des accidents du travail Bureau des prestations familiales

Plus en détail

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes 13 septembre 2005 GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes Ce glossaire a été élaboré sous l égide du CCSF. Il est conçu à des fins purement informatives, et destiné à vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

Manuel d'utilisation دليل المستخدم Transfert de crédits TransNET SMS et NET

Manuel d'utilisation دليل المستخدم Transfert de crédits TransNET SMS et NET Manuel d'utilisation دليل المستخدم Transfert de crédits TransNET SMS et NET Windows Edition Mobile J2ME Edition BlackBerry Edition Android Edition ABBN 2013 www.abbndz.net Sommaire الفهرس 1. Installation...

Plus en détail

201 3 1 5 : 2013/10 201 3 24 : 201 3 27 : 2013 0 5 :

201 3 1 5 : 2013/10 201 3 24 : 201 3 27 : 2013 0 5 : 2013 15 : 2013/10 2013 24 : 2013 27 : 2013 05 : : " " 2012.1 17 515 05 2002-3158 1996..11 : 2 25 2012 02 2002..2000 : 3 07. : : 6 12 2-2 4 - - - - : 5.... - - - - : 6 : ( ) - ( ) - - 2 - : : " 2013/10

Plus en détail

Principales conditions tarifaires. en vigueur au 1 er janvier 2014. Entreprises

Principales conditions tarifaires. en vigueur au 1 er janvier 2014. Entreprises Principales conditions tarifaires en vigueur au 1 er janvier 2014 Entreprises Sommaire Banque au quotidien... p. 3 Tenue de compte... p. 3 Relevés de comptes... p. 3 Autres services... p. 3 Banque à distance...

Plus en détail

M_CONTRAN Contrats nouveaux

M_CONTRAN Contrats nouveaux M_CONTRAN Contrats nouveaux Présentation Le document M_CONTRAN recense, de manière exhaustive, les nouveaux contrats de crédit libellés en euros, conclus avec les particuliers, les sociétés non financières,

Plus en détail

OPERATIONS SUR COMPTE

OPERATIONS SUR COMPTE 1/9 KBC BANK Succursale Française Chèques émis : Opérations OPERATIONS SUR COMPTE * Paiement de chèque gratuit J-2 calendaires * Délivrance chèque de banque ou certifié 15,50 J-2 calendaires * Rejet impayé

Plus en détail

Vu la constitution, notamment ses articles 85-4 et 125 (alinéa 2) ;

Vu la constitution, notamment ses articles 85-4 et 125 (alinéa 2) ; Décret exécutif n 02-468 du 20 Chaoual 1423 correspondant au 24 décembre 2002 fixant les modalités et les conditions d agrément et d inscription d experts en études géologiques et minières Le chef du Gouvernement,

Plus en détail

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2005 09 du 14 juillet 2005 Objet : Organisation du marché monétaire. TITRE PREMIER : DISPOSITIONS GENERALES Article premier : Le marché monétaire est ouvert dans

Plus en détail

LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES. Création d'un Fonds de Garantie des Assurés

LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES. Création d'un Fonds de Garantie des Assurés LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES Création d'un Fonds de Garantie des Assurés Loi n 2000-98 du 31 décembre 2000 portant loi de finances pour l année 2001 (1). Article 35 Est crée un fonds intitulé

Plus en détail

LOIS. LOI n o 2014-617 du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d'assurance vie en déshérence (1) NOR : FCPX1402615L

LOIS. LOI n o 2014-617 du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d'assurance vie en déshérence (1) NOR : FCPX1402615L LOIS LOI n o 2014-617 du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d'assurance vie en déshérence (1) NOR : FCPX1402615L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président

Plus en détail

Un peu de calculs financiers

Un peu de calculs financiers Un peu de calculs financiers 1. Les intérêts simples Intérêt : somme rapportée par le prêt d un capital. Il est proportionnel au montant de la somme prêtée et à la durée du prêt Période : le temps est

Plus en détail

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013 1 Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires Jeudi 6 juin 2013 2 L assemblée nationale a voté dans la nuit du 5 au 6 juin 2013 en seconde lecture le projet de loi

Plus en détail

CONTRAT DE PAIEMENT «3 FOIS/4 FOIS»

CONTRAT DE PAIEMENT «3 FOIS/4 FOIS» Agrafer le R.I.B. ici PRETEUR Ticket «P.n.F.» signé par l emprunteur à coller ici et R.I.B. à agrafer en haut à gauche du contrat. ex. SOFEMO AUTORISATION DE PRÉLÈVEMENT J autorise l Établissement teneur

Plus en détail

PLFR 2013 - Projet de loi de finances rectificative

PLFR 2013 - Projet de loi de finances rectificative 1 PLFR 2013 - Projet de loi de finances rectificative ARTICLES DU PROJET DE LOI ET EXPOSÉ DES MOTIFS PAR ARTICLE TITRE III : DISPOSITIONS PERMANENTES I. - MESURES FISCALES NON RATTACHÉES Article 7 :- Réforme

Plus en détail

BULLETIN DE VERSEMENT

BULLETIN DE VERSEMENT MON ENTREPRISE Tout bulletin incomplet ou erroné ne sera pas pris en compte N client Entreprise BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprises * : Raison sociale : Dénomination commerciale : MES COORDONNÉES

Plus en détail

Nom : Prénoms : Votre adresse : Vos coordonnées téléphoniques et internet : Tél : Mel :

Nom : Prénoms : Votre adresse : Vos coordonnées téléphoniques et internet : Tél : Mel : Service auquel doit être retourné ce questionnaire : DIRECTION REGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE NORD- PAS DE CALAIS ET DU DEPARTEMENT DU NORD CABINET DU DIRECTEUR CELLULE D URGENCE ELEVAGE 82, Avenue

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 17/2006

NOTE COMMUNE N 17/2006 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 17/2006 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 23 à 25 de la loi n

Plus en détail

Acte de Délégation sur un contrat de capitalisation

Acte de Délégation sur un contrat de capitalisation Acte de Délégation sur un contrat de capitalisation Entre les soussignés: Ageas France, Société Anonyme au capital de 118 950 045,33 Euros, Entreprise régie par le Code des assurances dont le siège social

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 8 : La Gestion des Moyens de Paiement I)- Principe Généraux : 1)- Utilité des

Plus en détail

Chapitre 4 : L assemblée générale annuelle dans la SARL

Chapitre 4 : L assemblée générale annuelle dans la SARL Chapitre 4 : L assemblée générale annuelle dans la SARL SECTION 1 : SPECIFICITES DE L ASSEMBLEE ANNUELLE... 2 A. INTRODUCTION... 2 1. L obligation légale de tenue d une assemblée annuelle... 2 2. Une consultation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 25 mai 2011 relatif aux conditions dans lesquelles les établissements

Plus en détail

Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics

Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics ROYAUME DU MAROC TRESORERIE GENERALE DU ROYAUME Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics Dans le cadre de la poursuite de la rénovation et de la modernisation

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Kairouan CAHIER DE CHARGE

REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Kairouan CAHIER DE CHARGE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Kairouan CAHIER DE CHARGE Consultation N 11/2015 (Pour la 2 ème fois) Acquisition

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, lt ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ---------- DELIBERATION N 89-105 AT DU 27 JUILLET 1989 --------------------------------------------------------------- autorisant le territoire à contracter

Plus en détail

PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731.

PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731. PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731.338 2 SOMMAIRE 1. Qu est-ce qu un crédit hypothécaire? 2. Qui peut

Plus en détail

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 2013 I- Historique La CRRH-UEMOA est l un des fruits de la coopération engagée en 2005 par la Banque Centrale des Etats de l Afrique de l Ouest (BCEAO),

Plus en détail

15/02/2009. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts Les intérêts simples. Le calcul des intérêts Les intérêts simples

15/02/2009. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts Les intérêts simples. Le calcul des intérêts Les intérêts simples Le taux d intérêt Comparer ce qui est comparable 2 Chapitre 1 La valeur du temps Aide-mémoire - 2009 1 Deux sommes de même montant ne sont équivalentes que si elles sont considérées à une même date. Un

Plus en détail

Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt

Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt Introduction En règle générale, les primes d un contrat d assurance vie ne sont pas déductibles du revenu. Une exception à cette règle serait

Plus en détail

Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie,

Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Tunis, le 14 juillet 2005 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2005-09 Objet : Organisation du marché monétaire. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Vu la loi n 58-90 du 19 septembre 1958

Plus en détail

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS RECLAMATION & MEDIATION «BNP Paribas Personal Finance» veille à apporter à ses clients la meilleure qualité de service. Toutefois,

Plus en détail

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/05/20 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Les fonctions d Excel Guide de référence

Les fonctions d Excel Guide de référence Jack Steiner Les fonctions d Excel Guide de référence Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2004 ISBN 2-212-11533-4 Chapitre 5 Fonctions financières Les fonctions financières s adressent aux particuliers et

Plus en détail

MAA DEMANDE D AIDE AU LOGEMENT REMBOURSABLE (ALR) Tél :

MAA DEMANDE D AIDE AU LOGEMENT REMBOURSABLE (ALR) Tél : MAA DEMANDE D AIDE AU LOGEMENT REMBOURSABLE (ALR) Mutuelle de l Armée de l Air - Pôle Social - 48, rue Barbès - 92544 Montrouge Cedex Tél. : 0 970 809 721 (appel non surtaxé). Site internet : www.mutaa.fr

Plus en détail