Pour vous aider à trouver la fiche qui vous intéresse, en voici la liste en un coup d'oeil : 1. Milieu naturel. 4. Qualité de l'eau. 2.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour vous aider à trouver la fiche qui vous intéresse, en voici la liste en un coup d'oeil : 1. Milieu naturel. 4. Qualité de l'eau. 2."

Transcription

1 Pour vous aider à trouver la fiche qui vous intéresse, en voici la liste en un coup d'oeil : 1. Milieu naturel 1.1 Garde-pêche 1.2 Garde-rivière 1.3 Garde du littoral 1.4 Technicien de rivière 1.5 Technicien hydrobiologiste 1.6 Prévisionniste pour l'annonce des crues 1.7 Hydrobiologiste 2. Eau potable 2.1 Foreur 2.2 Agent technique de réseau d'eau potable 2.3 Technicien en traitement d'eau potable 2.4 Responsable de réseau d'eau potable 2.5 Responsable d'usine de production d'eau potable 2.6 Hydraulicien 2.7 Hydrogéologue 3. Eaux usées 3.1 Canalisateur 3.2 Egoutier 3.3 Agent de station d'épuration 3.4 Technicien de contrôle de réseau d'assainissement 3.5 Ingénieur / Technicien de SATESE 3.6 Responsable de service assainissement 3.7 Responsable de station d'épuration 4. Qualité de l'eau 4.1 Préleveur d'eau 4.2 Technicien de laboratoire d'analyse des eaux 4.3 Technicien du génie sanitaire 4.4 Ingénieur du génie sanitaire 4.5 Responsable de laboratoire d'analyse des eaux 5. Ressources 5.1 Éclusier 5.2 Responsable d'exploitation des ouvrages hydroélectriques 5.3 Responsable de l entretien et de la maintenance d ouvrages hydrauliques 5.4 Conseiller en hydraulique agricole 5.5 Animateur de SAGE 5.6 Hydrologue

2 1. 1 G a r d e - p ê h ce Niveau de qualification ouvrier / employé Définition Conditions d exercice du métier Le garde-pêche peut être appelé à exécuter son service pendant la nuit, les fins de semaine et les jours fériés. L'activité peut également imposer de participer à des réunions le soir ou en fin de semaine. Le garde-pêche assure des missions de police et de contrôle relatives à la protection des cours d'eau et des populations piscicoles. Il participe à la gestion des milieux aquatiques mise en œuvre par les Fédérations départementales pour la pêche et la protection des milieux aquatiques (FDPPMA). Il exerce des fonctions techniques en participant : à la gestion des milieux naturels aquatiques en surveillant l'utilisation qui en est faite par l'homme. Commissionné et assermenté, il recherche et constate les infractions à la police de la pêche en eau douce et à la police de l'eau. Il est chargé de réprimer le braconnage et fait respecter les dates d'ouverture et de fermeture de la pêche, essentiellement pour la reproduction des espèces ; à l analyse de qualité des eaux. Lorsqu'une pollution est signalée, il effectue les analyses de contrôle qui permettront de prendre les mesures d urgence qui s imposent ; à la réalisation d enquêtes sur l état des milieux naturels aquatiques et des populations piscicoles dont il assure la protection (pêches d inventaire, description et cartographie des habitats, estimations des populations piscicoles, etc.) ; à la réalisation de travaux pour l aménagement, la mise en valeur piscicole et la sauvegarde des milieux naturels aquatiques ; à la vulgarisation et à la promotion de la pêche et de la protection des ressources piscicoles. Le garde-pêche est doté d un insigne, d un uniforme et d une arme de service qu il est tenu de porter dans l exercice de ses fonctions. Employeurs Le garde-pêche est recruté, géré et rémunéré par le Conseil supérieur de la pêche (CSP, établissement public sous tutelle du Ministère chargé de l'environnement). Il est a ffecté soit dans une brigade mobile d intervention du C S P, soit mis à disposition d une des Fédérations départementales pour la pêche et la protection des milieux aquatiques, dans une brigade de garderie. Mode de recrutement Le garde-pêche est recruté sur concours de catégorie C organisé par le CSP : concours externe (pour 70% des postes à pourvoir) ou interne (pour 30% des postes à p o u r v o i r ). Les dates du concours externe et le nombre de postes ouverts sont publiés au Journal Officiel. Les dossiers d inscription sont à retirer auprès des Directions départementales de l agriculture et de la forêt (DDAF). Niveau de rémunération Garde-pêche : d'environ F nets mensuels en début de carrière à environ F nets mensuels en fin de carrière, hors primes (environ 33%). Garde-chef : d'environ F nets mensuels en début de carrière à environ F nets mensuels en fin de carrière, hors primes (environ 33%).

3 1. 1 Garde-pêche Nombre de postes Le CSP emploie 650 gardes-pêche dont la majorité est mise à la disposition des Fédérations départementales de p ê c h e. Perspectives On observe une très grande stabilité des recrutements qui se fondent sur le renouvellement des postes vacants. Environ 25 à 30 personnes sont recrutées chaque année par le biais du concours. Témoignage Ja n i ck, 33 ans, est garde-pêche dans le département du C a l va d o s, mise à disposition de la Fédération départ e- mentale pour la pêche et la protection des milieux aquatiques (FDPPMA). Après son bac, Ja n i ck a commencé en 1985 comme aide-hydrobiologiste au Service régional de l aménagement des eaux de Basse-Norm a n d i e. De 1991 à 1993, Ja n i ck a poursuivi ses activités de technicienne hydrobiologiste au sein de la DIREN de Haute-Norm a n d i e. En 1993, elle a passé le concours de garde-pêche et a été a f fectée comme stagiaire au sein de la FDPPMA de S e i n e - M a ritime (secteur de Rouen). Après avoir suivi la fo rmation à l École nationale des gardes-pêche du Pa raclet, elle a obtenu son diplôme en juin Elle a rejoint son affectation initiale à la FDPPMA de Seine- M a ritime où elle est restée jusqu en octobre D e p u i s n ovembre 1997, elle est garde-pêche pour la FDPPMA du C a l va d o s. Elle a la charge d'une circonscription terri t o ri a l e qui comprend la ri ve gauche de l Orn e, la Vire et ses a f f l u e n t s. "Nous sommes six gardes-pêche dans la Fédération et chacun doit surveiller un secteur spécifique du départ e- ment", précise Ja n i ck."en général, je passe quatre jours et demi sur le terrain et une demi-journée au bu r e a u.j e fais beaucoup de voiture (environ 400 km par semaine). Pa r fo i s, je dois effectuer des tournées de nu i t. Il m arri ve aussi d être sur le terrain au lever du jour, ou en soirée, pour effectuer un contrôle des pêcheurs. Pendant la péri o- de d ouve rture de la pêche, on travaille beaucoup plus. Une grande partie de mon travail consiste à surveiller le milieu aquatique. Le plus souvent, lors d incidents de pollution, je suis alertée par les pêcheurs ou les ri ve ra i n s. J e dois donc déterminer la nature et la source de la pollution, e f fectuer des prélèvements d échantillons pour analyse u l t é rieure et, si besoin est, dresser un procès-verbal que je rédige au bu r e a u.pour cela, il faut bien connaître la réglementation sur l eau. Je dois pouvoir interpréter les résultats d analyses et évaluer les impacts réels ou potentiels de la pollution sur les poissons". "Je dois également surveiller l utilisation du milieu aquatique par l homme", poursuit Ja n i ck." Pa r fois je constate des travaux qui ont été effectués sans autorisation, par exemple le recalibrage d un ru i s s e a u.je prends donc les dispositions appropri é e s. Il y a beaucoup de relationnel dans mon trava i l. J ai affaire à tous les usagers de l eau ( p r o p riétaires ri ve ra i n s, pêcheurs, administra t i o n s, assoc i a t i o n s...) et je dois parfois gérer des situations de conflit avec les différents usagers. " Formation Le métier est accessible à partir de formations de niveau V ( B E PAPisciculture) ou de niveau IV (BTA P i s c i c u l t u r e ). Après leur réussite au concours, les candidats deviennent gardes-stagiaires et suivent une formation professionnelle de 10 mois à l École nationale des gardes-pêche du P a r a c l e t. Pour en savoir plus École nationale des gard e s - p ê c h e Centre du Paraclet B. P Boves Conseil supérieur de la pêche 134, avenue de Malakoff Paris Tél. : Fax : D i rections départementales de l'agriculture et de la forêt

4 1. 2 G a r d e - r i v i è r e Autres appellations : agent de ri v i è r e, agent d entretien de ri v i è r e, agent technique d entretien des cours d eau Niveau de qualification ouvrier / employé Définition Le garde-rivière est chargé de l application, sur le terrain, d une politique de gestion des rivières. Selon la structure qui l emploie, il intervient directement dans l exécution des travaux et leur suivi. S il ne possède généralement pas de pouvoirs de police, il joue néanmoins un rôle important de prévention et d animation avec l ensemble des acteurs locaux de la rivière (propriétaires riverains, usagers, élus, personnels communaux, entreprises, gardes-pêche). Il peut être amené à encadrer du personnel. Il surveille les cours d eau et leur évolution sur 25 à 80 km, selon les cas : qualité et propreté de l eau (repérage des agents de pollution), état du lit, des berges, de la ripisylve (arbres situés en bordure de rivière), des ouvrages. Il effectue les travaux d entretien (abattage, débroussaillage, plantation d arbres...), de protection des berges ainsi que des travaux d aménagement nécessaires dans le lit mineur (aménagement piscicole, enlèvement des obstacles...). Il peut être amené à définir la nature, la programmation et les modalités de certaines interventions, à réaliser le chiffrage (moyens matériels et humains) et à assurer le suivi de travaux réalisés par des entreprises c o n t r a c t a n t e s. Il effectue les démarches relatives aux demandes d autorisation de travaux auprès des propriétaires riverains et des polices de l eau et de la pêche. Il rédige des comptes rendus d observation, de programmation d entretien, d intervention et des bilans de travaux réalisés. Il informe les représentants des polices de l eau et de la pêche des problèmes ou infractions constatées. Il peut être amené à réaliser auprès des scolaires des actions de sensibilisation sur les milieux aquatiques. Compétences Bonnes connaissances sur les fonctions et la gestion de la ripisylve et les caractéristiques écologiques des espèces qui la composent. Connaissance de la législation sur l eau et la pêche. Connaissances de bases en hydrodynamique, hydrobiologie et chimie de l eau pour observer et apprécier le fonctionnement d un milieu aquatique. Sait obligatoirement nager! Employeurs Secteur public (environ 70% des postes existants) : collect i v i t é s l o c a l e s ( c o n s e i l s g é n é r a u x, établissements publics de coopération intercommunale, syndicats mixtes...), Parcs naturels régionaux... Associations de pêche, de protection de la nature, d ' i n s e r t i o n Entreprises spécialisées dans l'entretien des berges, entreprises d'insertion Mode de recrutement Les postes au sein des collectivités locales sont pourvus par concours de la fonction publique territoriale (agent technique, catégorie C) ou sur une base contractuelle (contrat à durée déterminée). Il assure le suivi des actions de conseil, d information ou de sensibilisation auprès des divers acteurs concernés (riverains, usagers, élus, personnels communaux...) sur les projets et travaux en cours, les pratiques à adopter et certains aspects réglementaires, au cours de réunions ou directement sur le terrain.

5 1. 2 Garde-rivière Niveau de rémunération Fonction publique territoriale : d'environ F nets mensuels pour un agent technique en début de carrière à environ F nets mensuels pour un agent technique principal en fin de carrière, hors primes. Secteur privé : environ F nets mensuels en début de c a r r i è r e. Nombre de postes 150 à 200 sur le territoire national Perspectives Le métier de garde-rivière, quasi inexistant il y a deux décennies, tend à se développer actuellement, notamment grâce à des aides spécifiques à la création de poste allouées par les Agences de l eau. On assiste à l'émergence d'entreprises spécialisées, et à une professionnalisation croissante du métier. Témoignage C h ristian, 52 ans, est garde-rivière pour l'association PA R AG E S, dans le Pays d Auge (départements du C a l vados et de l'orn e ).Titulaire d un CAP de couvreur, il a t ravaillé pendant plusieurs années dans le bâtiment ava n t de se requalifier comme garde-ri v i è r e. Passionné de pêche depuis son enfance et administrateur bénévo l e d une association locale de pêche, il a décidé en 1993 de suivre une fo rmation de six mois de garde-rivière à la Maison nationale de l eau et de la pêche à Orn a n s. A p r è s avoir terminé sa fo rmation, il a été engagé par la F é d é ration de pêche du Calvados dans le premier poste de garde-rivière créé en Basse-Norm a n d i e. Il s'occupe aujourd'hui du bassin de la To u q u e s. "Mon travail est très va rié", dit Chri s t i a n."je négocie les parcours de pêche auprès des propriétaires ri ve rains pour la restauration de la ri v i è r e, je réalise des études préliminaires aux travaux de restauration, j établis des devis estimatifs pour les travaux et j effectue des relevés de terra i n. Je m occupe ensuite du suivi des travaux de restaura t i o n réalisés par les entreprises (de l entretien de la ri p i s y l ve à la protection des berges, en passant par les aménagements destinés aux pêcheurs)". "En 1995, la gestion de la rivière a été confiée à l Association Pays d Au g e, ri v i è r e s, aménagement, gestion et sauvegarde (PA R AGES) créée à cet effet", ajoute C h ri s t i a n. "Je travaille en étroite collaboration avec le directeur de PA R AGES qui s appuie sur mes connaissances de terrain pour les dossiers de gestion. En 1998, la phase de restauration initiale de la Touques étant term i- n é e, nous avons démarré la phase d entretien. Et en même temps, nous avons commencé des travaux de rest a u ration sur la partie la plus en amont de la To u q u e s située dans l Orn e. Aujourd hui, j occupe un demi poste dans le Calvados et un demi poste dans l Orn e. Je passe la plupart du temps sur le terrain mais je suis au bureau le matin de bonne heure et le soir, souvent jusqu à 2 1 h h30 pour pouvoir joindre les propriétaires ri ve ra i n s et les agriculteurs qui louent les terrains en fe rm a g e. Il m'arri ve également de travailler le we e k - e n d.le garderivière sert de pivot entre le propriétaire ri ve rain, l agri c u l- teur et la Fédération de pêche. S il y a le moindre probl è- m e, c est au garde-rivière qu ils s adressent. Il faut pouvo i r résoudre les problèmes et surtout concilier les différents intérêts en jeu. Il est très important de ne pas prendre position et de rester très discret vis-à-vis du discours de mes différents interl o c u t e u r s ". Formation Depuis 1990, il existe des formations professionnelles continues spécialisées de niveau V ou de niveau IV dispensées par certains centres de formation (Centres de formation professionnelle forestière, Centres de formation professionnelle et de promotion agricole...). Pour accéder à ces formations, les formations initiales les plus appréciées sont les CAPA et BEPA "Aménagement et gestion de l'espace rural - spécialité rivières et milieux humides" ou un bac technique. Pour en savoir plus Maison nationale de l eau et de la pêche 36, rue Saint Laurent Ornans Tél :

6 1. 3 Garde du littoral Autre appellation : garde de l espace littora l Niveau de qualification: ouvrier / employé ou technicien Définition Le garde du littoral met en œuvre sur un terrain du Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres (CELRL) la gestion définie par le gestionnaire du site. Il assure le suivi du site sur lequel il est affecté, tant sur le plan technique que scientifique. Selon le site concerné et sa formation initiale, les fonctions du garde du littoral peuvent varier. Elles sont principalement centrées sur : la surveillance : il effectue des tournées régulières sur le ou les sites et, si besoin est, met en garde les contrevenants ou les verbalise, s'il est assermenté. Sur certains sites, il surveille également les activités de chasse ; l'aménagement et l'entretien du site : il effectue des travaux de terrain en vue de mettre en valeur les sites sur les plans écologique et paysager ainsi que pour l accueil du public ; l'accueil du public : il assure les visites guidées du site ou d autres types d animation, notamment pour les scolaires. Il assure également l entretien des équipements prévus à cet effet (panneaux, sentiers, balisage et mobilier éventuel) ; le suivi scientifique : observation simple du site (éléments caractéristiques ou particuliers, événements, etc.), observation et esquisses d inventaires sur la faune et la flore, suivi systématique de certaines populations animales (oiseaux, fréquemment) ou études précises sur la faune et la flore, rédaction de synthèses des données r e c u e i l l i e s. Le garde du littoral peut également assurer l encadrement de personnel (personnel en insertion par exemple) ou de stagiaires saisonniers. Compétences Il doit posséder des connaissances techniques pour pouv o i r, par exemple, mesurer la salinité, le niveau des eaux, les facteurs météorologiques, etc. Il doit avoir de bonnes connaissances de la réglementation sur la protection des espaces littoraux. Employeurs Le Conservatoire de l espace littoral et des rivages lacustres n'embauche pas directement de gardes du littoral. Il est propriétaire de près de 400 sites en France (y compris dans les DOM-TOM) représentant un linéaire de plus de 730 km de rivages côtiers et lacustres, mais ne les gère pas directement. Il passe des conventions de gestion de ses terrains avec d'autres structures, le plus souvent des collectivités locales. Ces gestionnaires des sites du C E L R L constituent donc les employeurs directs des gardes du littoral (47% de communes, 28% de syndicats mixtes et intercommunaux, 18% d associations, 7% de conseils généraux). Les statuts des gardes varient sensiblement d une structure à l autre. Niveau de rémunération Début de carrière : le SMIC (environ F nets mensuels) Fin de carrière : de à F nets mensuels certains travaux administratifs : rédaction de comptes rendus d activités et d observations réalisées sur le terrain, de rapports de gestion et de procès-verbaux, suivi d une partie du budget consacré au site, propositions pour le budget, etc.

7 1. 3 Garde du littoral Nombre de postes On compte actuellement 135 gardes du littoral, répartis sur près de 400 sites en France. Perspectives La gestion optimale des sites exigerait entre 300 et 500 gardes. Le nombre de gardes s est considérablement accru depuis 10 ans : il n'y en avait que 35 en Des réflexions sont actuellement en cours au sein du CELRL e t de Rivages de France (association des gestionnaires des sites du CELRL) pour clarifier les tâches des gardes et pour préciser le cadre dans lequel ils exercent leurs miss i o n s. Témoignage Fa b ri c e, 35 ans, est garde du littoral à Dunkerque (59). Titulaire au départ d'un BEP en mécanique, il a été recruté en 1984 par un groupement d organismes publics pour assurer la gestion de la Dune Marchand que le C o n s e rvatoire du littoral avait acquise. "A l époque, ils cherchaient plutôt des personnes débrouillardes sachant manier des outils lourds comme une débroussailleuse pour entretenir les terra i n s. Les connaissances en écologie étaient secondaires. Au début, j étais simple garde du l i t t o ral, mais en 1986, j ai été nommé chef d équipe pour encadrer deux gardes supplémentaires qui ont été embauchés suite à l acquisition d autres dunes dans la r é g i o n.en 1989, notre équipe s est encore agrandie ave c le recrutement de deux nouveaux gardes. J étais essentiellement sur le terrain pour assurer l encadrement de mon équipe ainsi que le suivi technique et scientifique des t â c h e s ". "En 1992, lorsqu une nouvelle convention de gestion des t e r rains a été signée, j ai été rattaché à la Direction de l environnement du Conseil général du Nord à qui la gestion des dunes a été confiée. Je travaillais en étroite collaboration avec un chargé de mission de la Direction de l env i r o n- n e m e n t.je l ai aidé à élaborer les plans de gestion des sites et à monter les dossiers de demande de financement. Entre 1992 et 1995, avec l aide de bureaux d études, nous avons réalisé un bilan écologique complet pour chacun des quatre sites dont nous avions la charge. Ces bilans ont s e rvi de base à l élaboration des plans de gestion". "En 1996, lorsque le chargé de mission a quitté ses fo n c- t i o n s, je l'ai remplacé. Aujourd hui, je suis chargé de la gestion de 600 hectares de dunes, j encadre une équipe de cinq gardes, une dizaine de personnes en contrat emplois o l i d a rité et parfois des stagiaires. Je passe un quart de mon temps sur le terrain et le reste au bureau où je m occupe de la gestion des dossiers, du suivi des plans de gestion, de la recherche de moyens financiers, matériels et humains pour mettre en œuvre les plans de gestion." Formation Il n existe pas de formation spécifique au métier de garde du littoral. Le niveau de formation des gardes déjà en poste varie sensiblement, mais en général ils sont titulaires d un des diplômes suivants : BEP, CAP, BEPC. Certains gardes ont un niveau de formation très supérieur au bac (maîtrise, DESS) qui explique un accroissement important des responsabilités confiées au garde du littoral sur le plan de la gestion. Pour en savoir plus C o n s e rv a t o i re de l espace littoral et des rivages lacustres / Rivages de France 36, quai d Austerlitz Paris Tél. : Fax : C o n s e rv a t o i re de l'espace littoral et des rivages lacustre s La Corderie Royale Rue Jean-Baptiste Audebert - BP Rochefort-sur-Mer cedex Tél. : Fax : Rivages de France La Sauvagine Ouistreham Tél. : Fax : Atelier technique des espace naturels (AT E N ) E N S A M Place Pierre Viala Montpellier cedex 01 Tél. : Fax : e mail : web : meleze.ensam.inra.fr/at E N / A L FA Etudes et formations en environnement 2, résidence l'orée du Bois La Capelle les Boulogne Tél. : Fax : C e n t res départementaux de gestion de la fonction publique territoriale

8 1. 4 Te chnicien de rivière Autre appellation : conseiller technique en gestion des milieux aquatiques Niveau de qualification t e c h n i c i e n Définition Le technicien de rivière est chargé d assister les élus dans la définition et l élaboration de la politique de gestion des milieux aquatiques. Il est l élément moteur de l animation et de la mise en œuvre de cette politique. Il constitue donc le relais nécessaire entre partenaires institutionnels et financiers, élus locaux, usagers et riverains. Il peut être amené à exercer parallèlement certaines activités du garde-rivière. Il peut également occuper des fonctions liées à la conception et à la conduite de travaux sur les milieux aquatiques. Il est chargé de définir un programme global pluriannuel d entretien de cours d eau en tenant compte des objectifs écologiques, économiques et d usage du milieu. Il est chargé de la mise en œuvre et du suivi de ce programme, de son réajustement périodique en organisant notamment les chantiers et leur suivi ainsi qu'une surveillance régulière. Il peut être amené à définir et à assurer la réalisation de travaux d aménagement, seul ou avec l aide de bureaux d études en fonction des spécificités du problème. Il organise et anime les réunions avec les diff é r e n t s acteurs concernés et rédige des rapports d activité sur la gestion du milieu aquatique, mène des négociations avec les riverains et usagers et conseille les élus locaux sur la gestion à entreprendre et les techniques à utiliser. Il effectue les démarches administratives nécessaires à la réalisation de travaux et à la passation des marchés. Il peut être amené à assister son employeur dans la gestion du budget alloué à la gestion du milieu, effectuer ou instruire les demandes de financements. Il peut être amené à encadrer les gardes-rivière. Conditions d exercice du métier Le technicien de rivière doit parfois travailler en soirée, les réunions (en particulier avec les élus) étant souvent tardives. Employeurs Secteur public (environ 90% des postes existants) : communes, structures intercommunales, syndicats mixtes, conseils généraux... Secteur privé (environ 10% des postes) : entreprises spécialisées. Certains techniciens de rivière ont créé leur propre entreprise de travaux ou de conseil. Mode de recrutement Les postes au sein des collectivités locales sont ouverts pour la plupart par voie contractuelle (donc à durée déterminée). Le recrutement par voie statutaire correspond généralement au niveau technicien territorial (catégorie B). Niveau de rémunération Secteur public : en début de carrière, environ F nets mensuels, hors primes Secteur privé : en début de carrière, entre et F nets mensuels, hors primes Nombre de postes 30 à 50 sur le territoire national

9 1. 4 Technicien de rivière Perspectives A l'origine, le nombre prévisionnel de création de postes était relativement peu important, estimé entre deux et quatre par département. La mise en place d outils contractuels tels que les contrats de rivière et certaines subventions spécifiques allouées par les Agences de l'eau convergent vers un développement plus important du métier de technicien de rivière. En outre, ce métier peut correspondre aux critères d'aides du programme "Nouveaux services, nouveaux emplois" et conduire à l'embauche d'emplois jeunes. Témoignage Fra n ck, 30 ans, est technicien de rivière à Bonneville (74) pour le Syndicat mixte d aménagement de l Arve et de ses a b o r d s, organisme chargé de la gestion du contrat de rivière conclu pour l Arve en Titulaire du bac, Fra n ck a travaillé pendant six ans à l Office national des fo r ê t s (ONF) en Haute-Savoie au sein du service Restaura t i o n de terrains en montagne qui s occupe de la gestion des risques naturels (ava l a n c h e s, inondations, glissements de t e r ra i n... ).En 1997, il a décidé de suivre une fo rmation de six mois de technicien de rivière à la Maison nationale de l eau et de la pêche à Orn a n s. D é but 1998, il a été recru t é pour le poste de technicien de rivière qui s est créé au sein du Syndicat mixte. "Nous sommes une petite équipe", dit Fra n ck, "un chargé de mission, un attaché administratif et moi. Je suis en quelque sorte les "yeux" du Syndicat sur le terra i n. Actuellement, je suis en train de définir un plan d aménagement et de restauration de la ri v i è r e. Pour cela, je dois chiffrer les coûts des travaux d entretien à effe c t u e r, évaluer la faisabilité de ces travaux, organiser le chantier en c o l l a b o ration avec les entreprises et prévoir les travaux à réaliser à l ave n i r. J a p p o rte des solutions techniques sur le terra i n. Nous avons lancé plusieurs études (hy d ra u- l i q u e s, géomorp h o l o g i q u e s, pay s a g è r e s...) avant de procéder à la réalisation des travaux et je participe au suivi de ces études. Nous centralisons toutes les données obtenues auprès des différents acteurs et nous les tra n s m e t- tons aux bureaux d études avec qui nous trava i l l o n s ". ou au moins leur adhésion. Ce n est pas toujours facile de concilier les différents intérêts en jeu : les négociations avec les ri ve rains et les élus sont souvent très délicates. Pa r fo i s, on se trouve dans une situation de conflit mais je suis à l écoute des différents partenaires et j'essaie de t r o u ver un arrangement qui leur convienne à tous. S i n o n, le chantier peut être bl o q u é. Dans la phase actuelle d é t u d e, je passe les deux tiers de mon temps au bu r e a u et un tiers sur le terrain mais ce sera l inverse en 1999 lorsqu'on passera à la phase de réalisation des trava u x. J a u rai beaucoup plus de relationnel, avec les entrepri s e s, les administra t i o n s, les élus et les ri ve ra i n s. " Formation Le métier nécessite une formation de niveau III (BTS, BTSA, DUT) dans le domaine de l'eau et de la protection de l'environnement : par exemple BTSAGestion et maîtrise de l'eau, BTSAGestion et protection de la nature. Des actions de formation professionnelle continue sont dispensées par la Maison nationale de l eau et de la p ê c h e. Pour en savoir plus Maison nationale de l eau et de la pêche 36, rue Saint Laurent Ornans Tél. : Agences de l eau web : www. e a u f r a n c e. t m. f r "Je suis également l interlocuteur des services techniques des mairi e s, ce qui nécessite un bon sens relationnel" ajoute Fra n ck. "Il faut notamment sensibiliser, info rm e r, m o t i ver les élus à l égard de notre mission et des trava u x d aménagement nécessaires pour améliorer l état de la ri v i è r e. Nous essayons donc de solliciter leur part i c i p a t i o n,

10 1. 5 Technicien hyd ro b i o l o g i s t e Niveau de qualification t e c h n i c i e n Définition Le technicien hydrobiologiste, sous la houlette de l ingénieur de recherche, doit s assurer de la bonne exécution des programmes de recherche. Il travaille sur le terrain (extérieur) et en laboratoire. Il est responsable de diff é- rentes tâches : organisation et mise en place des campagnes de recherche ; organisation sur le terrain ; étalonnage du matériel, mise en œuvre de l appareillage, stockage et entretien, réparation des bateaux ; prélèvements et mesures ; dépouillements des données, saisie et mise en forme sur outil informatique, alimentation de banques de données ; rédaction de rapports de synthèse ; encadrement possible de stagiaires. Conditions d'exercice du métier Ses conditions de travail dépendent des contraintes de la recherche en cours et des conditions climatiques. Il peut être amené à assurer des astreintes pour être à pied d œuvre en cas de pollution accidentelle, par exemple. Employeurs Organismes de recherche (INRA, CNRS, CEMAGREF... ), établissements publics (Agences de l eau, DIREN, Conseil supérieur de la pêche...), entreprises (EDF...), collectivités territoriales, bureaux d études, associations. Mode de recrutement Collectivités territoriales : concours de la fonction publique territoriale (technicien territorial) I N R A: concours niveau bac C S P: concours niveau bac+2 CNRS : concours niveau bac Autres établissements publics : recrutements différents en fonction des établissements (bac+2) Niveau de rémunération Fonction publique territoriale : en début de carrière, F nets mensuels hors primes. Établissements publics de l État (INRA, CSP, CNRS, C E M A G R E F..:en.) début de carrière, de à F nets mensuels,hors primes. Nombre de postes On compte actuellement en France environ 200 techniciens hydrobiologistes. Perspectives De même que pour le métier d hydrobiologiste, les créations de postes ne sont pas à la hauteur des besoins ressentis. Toutefois, l effectif des techniciens en hydrobiologie ne donne pas de signe de variation dans l immédiat. Les embauches ne devraient donc se produire qu en remplacement des postes laissés vacants.

11 1. 5 Technicien hydrobiologiste Témoignage Formation J e a n - C h ri s t o p h e, 31 ans, est technicien hy d r o b i o l o g i s t e à la Station d hydrobiologie lacustre (INRA) de T h o n o n - les-bains (74) depuis 1991, après avoir réussi un concours ex t e rne d accès au corps des techniciens de la r e c h e r c h e. Après son BEPA (Brevet d études profe s s i o n- nelles agricoles), option cynégétique obtenu en 1989, J e a n - C h ristophe a travaillé dans le Parc national du Mercantour et dans le Parc national des Écrins où il e f fectuait des suivis de population (mouflons, chamois) dans une optique cynégétique. "Après mon intégration au sein de l INRA, j ai passé une année à apprendre les diverses techniques de prélèvement puis me suis tourné vers la manipulation d appareils à capteurs (sonde mu l t i p a ra m è t r e s ). Aujourd hui, mes p rincipales activités sont la responsabilité des opéra t i o n s de prélèvement en milieu lacustre et la pisciculture de salmonidés d eau froide. Sur le terrain, j organise les campagnes de prélèvements avec l aide d une ou deux personnes. A ce titre, je suis amené à prendre les décisions nécessaires à la mise en œuvre de l appareillage (conditions météorologiques) et à la sécurité des passagers. Je fixe les profondeurs d échantillonnage en fonction des cara c t é ri s- tiques du milieu et des objectifs des scientifiques. C e t ravail nécessite une minutieuse préparation du matériel, une disponibilité importante (plus de 45 jours de terrain par an), des horaires matinaux et des conditions climatiques parfois difficiles. Au labora t o i r e, j assure, en étroite collaboration avec un atelier et les manu fa c t u ri e r s, le stock a g e, l entretien, l étalonnage des appareils et la réparation des bateaux. A la pisciculture ex p é rimentale de la station, lors des congés du pisciculteur, je contrôle le bon fo n c t i o n n e m e n t des installations (pompages, vannes et plomberie) et j assure au quotidien l entretien des divers lots d ombles cheva l i e r s. Des astreintes de conduite d élevage (deux we e k - ends par mois tout au long de l année) me sont imposées. Par ailleurs, je suis associé à certaines ex p é riences et m a n i p u l a t i o n s. Je participe également à l encadrement de s t a g i a i r e s. " BTS, IUT"Génie de l environnement" Pour en savoir plus Conseil supérieur de la pêche (CSP) Service Communication 134, av. de Malakoff Paris Tél. : Institut national de la re c h e rche agronomique ( I N R A ) Service concours - DRH 147, rue de l Université Paris cedex 07 Tél. : Association française de limnologie I N R A Station d hydrobiologie lacustre B P , avenue de Corzent Thonon-les-Bains cedex Tél. : Union des océanographes de France Institut océanographique 195, rue Saint Jacques Paris Tél. : web : www. o c e a n o. o r g Délégations régionales du Centre national de la re c h e rche scientifique (CNRS) Délégations régionales du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT)

12 1. 6 Prévisionniste pour l annonce des crues Autres appellations : guetteur de l'eau, technicien du service d annonce des cru e s Niveau de qualification technicien ou cadre Définition Au sein du service d annonce des crues, le prévisionniste est chargé de surveiller, en temps réel, le niveau des eaux des rivières du bassin concerné, de prévoir et d annoncer les crues. Il est le premier maillon dans la chaîne de surveillance des niveaux d eau. Ace titre, il a la responsabilité de diff u s e r les informations et, le cas échéant, de transmettre l alerte aux préfets de département. Très souvent, pour des raisons pratiques, la fonction de l annonce des crues est associée à celle de la police des eaux ou à d autres tâches dans le domaine de l eau (notamment l aménagement ou l hydrométrie). Il anime et gère un réseau d observation des crues tant sur le plan technique que sur celui des ressources h u m a i n e s. Il réceptionne les données hydrométéorologiques qui sont recueillies par des capteurs (d un réseau d observation et de mesure), codées et télétransmises au service de l annonce des crues. Il analyse, valide et traite ces données pour établir des prévisions, d une part, à l aide d outils préétablis et, d autre part, sur la base de son expérience. En période de crue ou de menace de crue, il multiplie les observations. Il doit constater toute anomalie éventuelle concernant le niveau des eaux et en aviser immédiatement les préfectures des départements concernés. A cet effet, il prépare un avis de crues qui prend la forme soit d une alerte si le danger est imminent, soit d une information sur l évolution de la crue pendant son déroulement. Ce sont les préfets qui transmettent le message d alerte aux maires, lesquels prennent les mesures appropriées. Il est chargé de la gestion et de l archivage des données réceptionnées et traitées. En dehors des périodes de crue ou de menace de crue, il exploite les données pour élaborer des statistiques identifiant notamment les tendances d évolution des niveaux d eaux et tire des enseignements des crises passées aux niveaux technique, hydraulique, administratif et organisationnel afin de mieux gérer la prochaine crue. Il cherche également à élaborer et à améliorer les méthodes de prévision et d alerte. Par ailleurs, il travaille en étroite collaboration avec les autres services d annonce des crues en amont et en aval. Il poursuit un travail de sensibilisation en animant et conservant à jour le réseau de transmission des informations (auprès des préfets, des maires). Il tient des réunions avec les maires ou les directeurs du service technique dans les grandes communes afin de maintenir auprès de ceux-ci une certaine vigilance. Compétences Connaissances en hydraulique et hydrologie, en météorologie, en analyse et traitement des données. Conditions d exercice du métier Lors des périodes de crise, le métier exige une très grande disponibilité. Il est parfois nécessaire de travailler la nuit, les fins de semaine et les jours fériés suivant les permanences du personnel. Employeurs Directions départementales de l'équipement (DDE) : 80% des postes existants Directions régionales de l'environnement (DIREN) Voies navigables de France (VNF) Directions départementales de l'agriculture et de la forêt ( D D A F )

13 1. 6 Mode de recrutement Concours de la fonction publique de l État. Le prévisionniste pour l'annonce des crues peut être ingénieur (catégorie A), chef de section principal, chef de section (catégorie B) ou assistant technique (catégorie B). Niveau de rémunération Début de carrière (assistant technique) : F nets mensuels (primes comprises) Fin de carrière (ingénieur) : F nets mensuels (primes comprises) Nombre de postes Actuellement, on compte entre 100 et 150 prévisionnistes pour l'annonce des crues sur le territoire national. Perspectives Le nombre de postes devrait rester stable, bien que la tendance générale du métier soit au renforcement de la sensibilisation des populations aux risques et à la poursuite du développement des réseaux de télétransmission et des méthodes de prévision. Les embauches ne devraient concerner que le renouvellement des postes laissés v a c a n t s. de la gestion de la zone inondable et de prendre en compte les risques d inondation dans la totalité de cette zone et pas seulement au niveau des cours d eau". Pa t ri ck a également contri bué à la rédaction d une ve r s i o n révisée du règlement départemental qui définit le fo n c t i o n- nement des différents services dans le département liés à l annonce des cru e s. "Il faut se préparer à gérer les crises en dehors des p é riodes de crue et donc maintenir les réseaux d alert e o p é ra t i o n n e l. sla surveillance du niveau des eaux se fa i t en temps réel à partir des données qui nous parv i e n n e n t du réseau de télémesure. Il s'agit ensuite de faire des prév i s i o n s, de prévenir le Préfet de l évolution de la situation et de proposer le déclenchement de l alerte si besoin est. C est un travail qui exige d être autonome, responsabl e e t...très disponible en cas de cri s e. Nos activités évo l u e n t très vite en fonction des différents plans de prévention et des actions mises en œuvre. Formation Concours d ingénieur des travaux publics de l État Concours d assistant technique : être titulaire du bac Les candidats reçus au concours d ingénieur reçoivent une formation initiale à l École nationale des travaux publics de l État, suivie d une période de stage. Des actions de formation continue pour les personnels en poste sont proposées notamment par le Ministère chargé de l environnement. Témoignage Pa t ri ck, 47 ans, est assistant technique du service d annonce des crues placé au sein de la cellule de l eau de la DDE du Puy-de-Dôme à Clerm o n t - Fe r rand (63). T i t u l a i r e d un DUT en hygiène de l environnement obtenu en 1975 à l IUT de To u r s, il a été embauché par la DDE du Puy-de- Dôme en septembre 1975 après une période de stage e f fectuée dans l établ i s s e m e n t. " Au début, je m occupais essentiellement des probl è m e s de qualité de l eau, puis à la fin des années 70, j ai intégr é un poste dans le service d annonce des cru e s. Je suis d eve nu assistant technique en Je passe environ un q u a rt de mon temps sur les activités liées au service d annonce des cru e s. Nous sommes cinq prévisionnistes dans le service : un ingénieur, deux techniciens, un dessinateur et moi. Nous sommes également très liés aux autres services d annonce des crues en amont et en ava l ". " L i m p o tant r dans ce métier, c est d avoir une vision globale Pour en savoir plus M i n i s t è re de l aménagement du territoire et de l enviro n n e m e n t Direction de l eau - Sous-direction de la gestion des eaux Bureau de la prévention des inondations et du domaine public fluvial 20, avenue Ségur Paris 07 SP- Tél. : Voies navigables de France 175, rue Ludovic Boutleux - BP Béthune cedex Tél. : D i rections régionales de l'enviro n n e m e n t D i rections départementales de l'équipement D i rections départementales de l'agriculture et de la forêt

14 1. 7 H y d r o b i o l o g i s t e Autre appellation : ingénieur hy d r o b i o l o g i s t e Niveau de qualification c a d re Définition L hydrobiologiste effectue le bilan détaillé et le diagnostic de l état biologique des milieux aquatiques (cours d eau, ruisseaux, rivières ou plans d eau). Il contribue éventuellement au recensement des pollutions, des nuisances et, plus généralement, des usages et pratiques qui ont une incidence sur la faune et la flore aquatiques. Sur ces bases, il est en mesure de proposer aux services et décideurs des objectifs d amélioration de la qualité biologique des eaux, ainsi que les mesures pour les atteindre, dans le cadre des règlements en vigueur et des moyens dispon i b l e s. Il s agit d un rôle d étude et de suivi de programme dont le contenu, déterminé par l organisme employeur, peut être assez différent d un poste à l autre. Le métier d hydrobiologiste peut s exercer de différentes manières en fonction même des structures où il est exercé. On peut regrouper cinq catégories : organismes de recherche, collectivités, établissements publics, bureaux d études et structures associatives. Achacune d entre elles, son orientation, ses finalités, sa méthode de travail. Les fonctions d encadrement de l hydrobiologiste s articulent autour de son rôle d'étude et de suivi de programme en trois grandes phases : planification et programmation des campagnes d étude, en sélectionnant les objectifs prioritaires ; participation éventuelle aux opérations de terrain et de traitement ; synthèse et valorisation des résultats et des données en veillant à une mise en forme accessible et attractive, développant les arguments écologiques, juridiques ou socioéconomiques, pour la prise en compte des enjeux des milieux aquatiques dans les démarches de politique de gestion (département, région, bassin...) ou dans les projets d aménagements locaux (station d épuration, gestion hydraulique, pratiques agricoles, etc.). Conditions d exercice du métier Étant amené à porter et défendre ses projets auprès des décideurs locaux, il est fréquemment en déplacement. Employeurs Organismes de recherche (INRA, CNRS...), établissements publics (Agences de l eau, Directions régionales de l environnement, Conseil supérieur de la pêche, CEMA- GREF ), entreprises (EDF ), collectivités territoriales, bureaux d études, associations (Fédérations de pêche, Centres permanents d initiatives pour l environnement ). Mode de recrutement Collectivités territoriales : concours de la fonction publique territoriale (ingénieur subdivisionnaire) I N R A: concours bac + 3 C S P: concours à partir de bac + 4 CNRS : concours ingénieur / doctorat Autres établissements publics : recrutement en fonction de l établissement (bac+5) Niveau de rémunération Fonction publique territoriale : en début de carrière, F nets mensuels hors primes. Établissements publics de l État (INRA, CSP, CNRS, C E M A G R E F...) : en début de carrière, de à Fnets mensuels, hors primes.

15 1. 7 Hydrobiologiste Nombre de postes On compte en France environ 400 hydrobiologistes. Perspectives Le domaine de l hydrobiologie est actuellement en pleine expansion. Réclamée par les experts dans les années 80 à 90, cette fonction correspond aujourd hui au besoin concret exprimé par la Loi sur l eau du 3 janvier 1992 dans son "principe de gestion équilibrée de la ressource en eau en préservant les équilibres naturels et les écosystèmes aquatiques...". La fonction écologique de l eau doit désormais être prise en compte dans les programmes publics et les documents d incidence liés à la procédure d autorisation : les services et les bureaux d études doivent se doter de capacités en hydrobiologie. C est également le cas dans les milieux associatifs, comme les Fédérations départementales pour la pêche et la protection du milieu aquatique (FDPPMA) qui s engagent, après les schémas départementaux de vocation piscicole (SDVP), dans les plans départementaux pour la protection du milieu aquatique et la gestion des ressources piscicoles (PDGP). Cependant, de manière concrète, les créations de postes ne sont pas à la hauteur des besoins ressentis. Par exemple, dans les organismes de recherche, l augmentation annuelle du nombre de postes ne dépasse pas 1%. Témoignage J e a n - M a ri e, 40 ans, après une maîtrise de biologie à l ' U n i versité de Bordeaux, a suivi une MST puis a obtenu un diplôme d ingénieur de l eau à l ISIM (Institut des sciences de l ingénieur de Montpellier). R e c ruté comme chargé d études au Conseil supérieur de la pêche de Clerm o n t - Fe r rand en 1982, il y a travaillé pendant 5 a n s, exerçant des missions particulières telles que le recensement des ouvrages hy d r o é l e c t riques et leurs incidences en Au vergne et Limousin, des études d impact, l élaboration de plusieurs schémas de vocation piscicole. "En 1987, j ai rejoint la délégation régionale de Poitiers (86) avec la mission de coordonner la mise en place par les DDA F et les FDPPMA des SDVP dans les 15 départ e m e n t s, en liaison avec les autres chargés d études, les brigades départ e- mentales et les services du Ministère de l env i r o n n e m e n t.e n 1991, à l occasion d une restru c t u ration de l établissement, le délégué régional m a confié l animation d une équipe de 4 personnes baptisée "Cellule des milieux aquatiques". L e s thèmes abordés se sont alors diversifiés mais je passe plus de temps à organiser et à gérer les campagnes d étude, le budget, que sur le terrain! Les activités les plus denses restent la contri bution d ex p e rt i- s e, très souvent sous fo rme de réunions ou d avis rédigés. Cette ex p e rtise repose à la fois sur des connaissances d hydrobiologie et de fonctionnement des écosystèmes mais aussi sur la pratique des fonctionnements administra t i f s... Le champ des contri butions est très va rié puisqu elles c o n c e rnent aussi bien la création d un plan d eau de 2 ha, d'une station d épuration et sa filière boues, que la mise en place de centrales nucléaires ou les mesures compensatoires pour une nouvelle autoroute. Les contri butions les plus i n t é r e s s a n t e s, à mon sens, sont celles qui relèvent de démarches de réflexion et de planification (pratiques cultura l e s, SAGE, politiques locales de gestion de l eau...) parce qu elles seront plus efficaces à long term e. Ce résumé d activités peut paraître passionnant, du moins je l espère! C est ainsi qu il faut le considérer mais cela exige de prendre assez souvent du recul pour ne pas sombrer dans le flot des réunions à répétition, des trajets toujours trop longs et des complications financières et administra t i ve s. " Formation École d ingénieur (ex. : INA, ENSA, ISIM option hydrobiologie...) Maîtrise (ex. : Biologie des organismes et des populations), MST, D E Aou DESS (ex. : DESS Eaux continentales) Pour en savoir plus Conseil supérieur de la pêche Service communication 134, avenue de Malakoff Paris - Tél. : Institut national de la re c h e rche agronomique ( I N R A ) Service concours - DRH - 147, rue de l Université Paris cedex 07 - Tél. : Association française de limnologie I N R A- Station d hydrobiologie lacustre B P , avenue de Corzent Thonon-les-Bains cedex - Tél. : Union des océanographes de France Institut océanographique - 195, rue Saint Jacques Paris - Tél. : web : www. o c e a n o. o r g Délégations régionales du Centre national de la re c h e rche scientifique (CNRS) Délégations régionales du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT)

16 2. 1 Fo r e u r Niveau de qualification installe une protection de tête au-dessus du niveau des plus hautes eaux afin d'isoler le captage des infiltrations. ouvrier / employé ou technicien Définition Le foreur est chargé de réaliser un ouvrage de forage, seul ou avec l'aide d'autres employés, afin de pouvoir pomper les eaux douces contenues dans les réserves que constituent les nappes phréatiques. Il doit réaliser un programme de forage établi précédemment par l'ingénieur, dans un diamètre et à une profondeur préalablement définis. Le forage réalisé peut être destiné à la production d'eau potable, mais aussi à la production d'eau à usage industriel ou agricole. Le forage, réalisé depuis la surface, doit traverser la ou les couches protectrices pour pénétrer dans la nappe à capt e r. La profondeur de l'ouvrage, déterminée par les caractéristiques hydrogéologiques de la nappe à capter, peut varier de quelques dizaines de mètres à plus de m è t r e s. Le foreur adapte ses actions aux informations dont il dispose. Il est capable de travailler "en aveugle", en déduisant du fonctionnement de la machine (paramètres) ce qui se passe dans le sous-sol. Après le percement du forage proprement dit, le foreur : tube le forage et s'assure de raccordements étanches entre éléments de tubage afin de protéger le captage des nappes indésirables ; installe la crépine (pièce perforée destinée à arrêter les corps étrangers à l endroit du captage) ; met en place un massif de gravier pour éviter l'entrée de sable dans le captage ; cimente l'espace supérieur entre le tubage et le terrain afin d'éviter les communications entre les diff é r e n t e s nappes et les eaux de surface ; Le forage est ensuite développé par la technique de l'airlift, qui consiste à injecter de l'air comprimé pour faire jaillir l'eau en émulsion, jusqu'à obtention d'eau claire et l'estimation du débit caractéristique. Une pompe immergée est ensuite installée dans le forage afin de véhiculer l'eau en s u r f a c e. Compétences Notions de géologie, de géotechnique, d'hydrologie Connaissance de la soudure, de la mécanique Permis de conduire poids lourds Conditions d exercice du métier Le métier de foreur est un métier "nomade". Les conditions de travail du foreur s'apparentent à celles de tout employé du secteur des travaux publics : les chantiers durent quelques semaines, le plus souvent loin du domicile du f o r e u r, y compris à l'étranger. Employeurs Sociétés privées de forage Niveau de rémunération En début de carrière, le salaire de base se situe aux environs du SMIC. Avec l'expérience et davantage de responsabilités (agent de maîtrise, chef de chantier...), le salaire peut atteindre F nets mensuels. Des primes peuvent s'y ajouter, ainsi que des indemnités de déplacement. Les postes peuvent évoluer vers des responsabilités de supervision de plusieurs chantiers, ou d'organisation logistique d'une base.

17 2. 1 Foreur Nombre de postes 200 à 300 foreurs exercent actuellement dans les entreprises françaises. Perspectives Dans un contexte général de réduction de l'activité des entreprises de forage en France, on peut prévoir que seuls quelques dizaines de postes seront à pourvoir chaque a n n é e. Témoignage Ja c q u e s, 49 ans, est chef de chantier en fo ra g e. A p r è s avoir suivi une fo rmation de CAP de mécanique et de soud u r e, il est, depuis 28 ans, salarié de la société FORAC O, dont le siège est à Salbris (41). Il a d'abord exercé le métier d'aide sondeur, puis celui de fo r e u r, avant d'occuper son poste actuel de chef de chantier. "J'ai travaillé sur des fo rages pratiquement dans le monde entier : 3 ans en Nouve l l e - C a l é d o n i e, un an en Au s t ra l i e, une douzaine d'années en Afrique - par périodes - et également en Po l o g n e. Bien sûr, j'ai également fait de très nombreux chantiers partout en France métropolitaine. En ce moment, je m'occupe d'un chantier de fo rage de reconnaissance pour le compte d'une commune confrontée à des problèmes de qualité de l'eau qu'elle distri bu e ( n i t ra t e s ).Je suis responsable de l'ensemble du chantier, et je suis accompagné d'un mécanicien. Un géologue suit le chantier au jour le jour, et détermine la qualité des eaux rencontrées en cours de fo ra g e. Ce chantier dev rait durer e nviron 5 semaines. Le chantier a démarré par le creusement des bassins à boue, dans lesquels est stockée l'eau que nous aspirons, puis que nous refoulons ensuite lors du fo ra g e. Nous avons ensuite placé la machine de fo ra g e en position, et avons commencé le fo rage à proprement p a rl e r. Lors du percement, je choisis le tricône en fo n c t i o n du diamètre et de la nature du terra i n. C'est un métier qui comporte quelques inconv é n i e n t s. Il faut pouvoir supporter le bruit, car c'est au bruit du moteur de la machine que l'on peut comprendre ce qui se passe au fo n d. Et puis les alentours du fo rage sont souvent boueux... J'ai une certaine autonomie et une liberté d'appréciation, car je dois pouvoir adapter les consignes en fonction des aléas du fo ra g e. Chaque chantier de fo rage est différent, et peut parfois nous réserver des surp ri s e s. " Formation Les foreurs ont souvent une formation initiale de mécaniciens. Jusqu'à présent, l'apprentissage était peu organisé. On devenait foreur "sur le tas". Le Syndicat national des entrepreneurs de puits et de forages d'eau (SFE) est en train de mettre en place des formations, afin de valider les compétences des foreurs actuellement en poste et, à terme, de pouvoir dispenser une formation initiale au métier de foreur. Pour en savoir plus Syndicat national des entre p reneurs de puits et de forages d'eau (SFE) 10, rue de Wa s h i n g t o n Paris Tél. : Fax : Mon ex p é rience de soudeur m'est très précieuse, car lors du tubage du fo ra g e, il faut souder les tubes les uns ave c les autres. Celle de mécanicien est importante également, car il faut pouvoir intervenir sur la machine en cas de probl è m e, ou simplement savoir vidanger un moteur.

18 2. 2 Agent technique de réseau d'eau potable Autres appellations : agent de distri bution d'eau, agent de réseau, agent de secteur, fo n t a i n i e r, o u v rier du réseau Niveau de qualification ouvrier / employé ou technicien Définition L'agent technique de réseau d'eau potable assure le bon fonctionnement des réservoirs et des canalisations afin que le consommateur bénéficie d'une eau de qualité et à la bonne pression. Il est responsable de l'exploitation et de l'entretien du réseau de distribution d'eau potable. Il contrôle les réservoirs et les canalisations et vérifie les ressources en eau : niveau d'eau dans les réservoirs, dans les bâches de stockage. Il manœuvre les vannes et vide les canalisations si les travaux l'exigent. Il utilise le corrélateur acoustique pour détecter les éventuelles fuites sur le réseau. Il contrôle l'efficacité de la chloration en mesurant le résiduel de chlore dans l'eau. En cas de rupture de canalisation, il doit intervenir quels que soient le jour et l'heure. Il est chargé de l'information du public lorsque les travaux effectués sur le réseau l'obligent à effectuer un arrêt d ' e a u. Il s'assure de la sécurité du chantier lorsque celui-ci se trouve sur la voie publique : pose de protections, de barrières, de cônes, de panneaux, port de gilets réfléchiss a n t s. Pour la partie "travaux neufs", il assure le branchement des nouveaux clients sur le réseau : pose des conduites, pose du compteur, mise en pression, mise en rinçage. Compétences Il est souvent demandé à l agent technique d avoir obtenu l'agrément de conduite d'une mini-pelle mécanique, d'un camion avec bras hydraulique et d être titulaire du permis poids lourd : en cas d'intervention lors de ses astreintes les week-end et jours fériés, il doit pouvoir emmener le matériel sur le lieu de l'incident et l'utiliser seul ou en équipe restreinte. Conditions d'exercice du métier L'agent de distribution d'eau potable est généralement soumis à des astreintes, pour pouvoir intervenir en cas d u r g e n c e. Employeurs Municipalités exploitant le service des eaux en régie ou syndicats intercommunaux de distribution d'eau. Sociétés privées de distribution d'eau. Mode de recrutement Pour les collectivités locales, les concours d'agent technique de la fonction publique territoriale sont organisés par les Centres départementaux de gestion de la fonction publique territoriale. Niveau de rémunération Dans la fonction publique territoriale, le salaire peut aller de F nets mensuels pour un agent technique en début de carrière, à F nets mensuels pour un agent technique principal en fin de carrière, hors primes. Dans le secteur privé, en début de carrière, le salaire de base s'étend de à F nets mensuels (hors primes).

19 2. 2 Agent technique de réseau d'eau potable Nombre de postes On peut estimer à environ le nombre d agents de réseau d eau potable en France. Perspectives Le métier évolue vers une qualité croissante du service au client. Il implique davantage d'interventions en temps réel, de réponses immédiates aux dysfonctionnements. Les techniques de réparation, de branchement, vont également vers des interventions de plus en plus courtes, gênant le moins possible les clients (réduction de la durée des coupures d'eau) et la circulation automobile (réduction de la durée et de l'importance de l'ouverture de tranchées). Le travail des équipes est de plus en plus mécanisé et l on assiste à des gains de productivité importants. Les effectifs des agents techniques de réseau ne devraient pas augmenter à l'avenir. Les embauches devraient seulement compenser les départs naturels. Témoignage Jean-Michel, 41 ans, est agent technique de réseau à la Lyonnaise des eaux à Orléans (45). Après une fo rm a t i o n de CAP de plombier en altern a n c e, il a travaillé plus de dix ans chez un artisan plombier chauffa g i s t e. "Je suis entré à la Lyonnaise des eaux en 1985, sur le secteur de la commune de Saint-Jean-de-Braye (45). A cette é p o q u e, comme notre secteur était beaucoup plus restreint qu'aujourd'hui, nous devions faire preuve d'une plus grande polyva l e n c e. J'ai commencé en particulier par fa i r e les relevés des compteurs d'eau. Mais nous faisions également beaucoup d'autres choses, de l'entretien des locaux à l'exécution de travaux neufs. Lorsqu'en 1987 j'ai été nommé sur le secteur d'orl é a n s, j'ai demandé à être a f fecté au service trava u x. Je fais office de chef d'équipe. Le matin, nous nous réunissons pour distri buer le travail sur les différents chantiers. Nous effectuons les interventions sur les fuites du réseau, sur les bra n c h e m e n t s. La détection d'une fuite sur une canalisation nécessite souvent l'utilisation du corrélateur a c o u s t i q u e, appareil qui permet de localiser avec précision la fuite. Cela limite ainsi la taille de la tranchée à creuser par la suite pour effectuer la répara t i o n.si l'interve n t i o n implique un arrêt d'eau, j'effectue celui-ci. Il faut souve n t creuser à la mini-pelle, réparer rapidement, remettre en eau, puis rembl aye r. Nous essayons d'éviter au maximu m les désagréments aux clients (limitation de la durée de la coupure d'eau éventuelle) et, si l'intervention s'effectue sur la voie publ i q u e, nous veillons à perturber le moins poss i ble la circulation automobile. Je m'occupe aussi des branchements neufs, c'est-à-dire de relier les nouveaux clients au réseau, dans le cas de c o n s t ructions neuve s. Je vérifie que tous les papiers sont bien en règle, puis nous vérifions les canalisations, effe c- tuons le branchement et posons le compteur, et ensuite nous rembl ayo n s. Cette opération, qui auparavant nécessitait beaucoup de temps, ne nous prend maintenant que quelques heures. " Formation De nombreux agents techniques de réseau actuellement en poste possèdent un CAP de plombier. D'autres formations sont possibles : C A PAssainissement et collecte des déchets liquides spéciaux ; C A PAgent de la qualité de l'eau ; C A P ou BEPd'électromécanicien ; B E Pet Bac Pro des domaines de l'électromécanique et de la maintenance des systèmes automatisés ; B E P Conducteur d'appareils ou industrie chimique et traitement des eaux. Le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) peut proposer, suivant les régions, des actions de perfectionnement et/ou de promotion de carrière et permettre ainsi aux agents de franchir les différents échelons de la grille territoriale. De même, les sociétés privées proposent des cursus de formation à leurs agents. Pour en savoir plus C e n t re d'information sur l'eau B P Paris cedex 08 Tél. : Fax : CIEAU C e n t res départementaux de gestion de la fonction publique territoriale - S e rvice des concours

20 2. 3 Technicien en traitement d'eau potable Autres appellations : électromécanicien d'usine d'eau potabl e, technicien d'exploitation d'usine de production d'eau potabl e Niveau de qualification ouvrier / employé ou technicien Définition Le technicien en traitement d'eau potable veille au bon fonctionnement des systèmes de production d'eau potable. Il vérifie le fonctionnement de l'usine, effectue des réglages, réalise les opérations courantes telles que le lavage des filtres ou la préparation des produits de traitement (réactifs). Il procède au diagnostic des signes de dysfonctionnement afin de prévenir les pannes et, le cas échéant, assure les travaux de dépannage et de réparation (mécanique, entretien général). Il participe également aux tests, aux essais de traitem e n t. Compétences Le technicien en traitement d'eau potable connaît le process du traitement de l'eau. Il possède des connaissances de base en mécanique, électromécanique, chimie et biologie. Il connaît le matériel d'entretien et les règles de sécurité à respecter. Il est parfois en contact avec les clients, par exemple en cas de problème ou lors des visites de l'usine de production d'eau potable (scolaires notamment). Conditions d'exercice du métier Ce métier comprend le plus souvent des astreintes (nuits, fins de semaines). Une grande disponibilité est demandée pour faire face aux aléas de la production et pour prévenir les pannes. Employeurs Compagnies privées de distribution d'eau Collectivités locales, syndicats et groupements de collectivités locales Mode de recrutement Pour les collectivités locales, le recrutement s'eff e c t u e après concours de la fonction publique territoriale (agent technique territorial ou technicien territorial). Niveau de rémunération Dans les sociétés privées de distribution d'eau, le salaire de base pour un débutant se situe généralement entre le SMIC et F nets mensuels, hors primes. Dans la fonction publique territoriale, le salaire d un agent technique en début de carrière s élève à F nets mensuels, hors primes. En fin de carrière, le salaire d un technicien territorial s élève à F nets mensuels, hors p r i m e s. Nombre de postes On peut estimer à environ 300 le nombre de techniciens en traitement d eau potable en France actuellement. Perspectives Le recrutement tendrait à s'orienter vers plus de mécaniciens que d'électromécaniciens. A l a v e n i r, il n est pas prévu d augmentation des effectifs de techniciens en traitement d eau potable. Seuls les postes devenus vacants devraient donner lieu à embauche.

Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau

Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau Les plans d'eau peuvent avoir des usages différents à savoir agrément, défense contre l'incendie, élevage de poissons, irrigation,

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Résumé non technique de l étude d impact

Résumé non technique de l étude d impact de l étude d impact 2 2.1 Contexte environnant 2.1.1 Faune et flore La proximité de zones artificialisées, d infrastructures routières majeures et l exploitation antérieures des terres agricoles qui constituent

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités SAGE DVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités BOCAGE RIVIERE ZONES HUMIDES TRAIT DE CÔTE D66 Réaliser des diagnostics partagés du fonctionnement hydraulique D67 Mettre

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015 Commission Locale de l Eau du SAGE Clain Rapport annuel d activités 2014 Validé par la CLE le 6 juillet 2015 1 2 SOMMAIRE Le bassin du Clain et les enjeux de gestion de l eau p4 Historique et avancement

Plus en détail

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES»

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» S appuyant sur le Brevet de Technicien Supérieur Agricole : Analyse et conduite des systèmes d exploitation Arrêté du 27

Plus en détail

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN VERSANT DE L ARMANÇON Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau Année 2009 Adopté en séance plénière le 25 mai 2010 Siège de la Commission

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006

SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006 SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006 1- Marché de services pour l entretien courant des cours d eau du Boulonnais (2007-2009)... page 2 2- Etude de définition des aménagements de prévention

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME BEP métiers des services administratifs RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime Le SPANC Communauté de communes des Versants d Aime Créé en 2012, le Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de la communauté de communes des Versants d Aime est un service industriel et

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

ÉCOLOGIE, ENVIRONNEMENT

ÉCOLOGIE, ENVIRONNEMENT STATISTIQUES ÉCOLOGIE, ENVIRONNEMENT REPERTOIRE D EMPLOIS Sur les 78 diplômés entrant dans le champ d enquête (de nationalité française et en formation initiale), 66 ont répondu au questionnaire soit un

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles La Certification Professionnelle regroupe les diplômes à finalités professionnelles délivrés par l Etat, les titres élaborés

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

École du Paysage et de l'horticulture

École du Paysage et de l'horticulture Convention de stage École du Paysage et de l'horticulture 14480 Saint Gabriel Brécy Concernant l'élève : Nom : Prénom : Date de naissance : En classe de : CAPA Seconde BAC Pro Dans l'option : Productions

Plus en détail

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse SDAGE Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse guide juridique et références Document réalisé par la DIREN de BASSIN RHIN-MEUSE avec le concours de l Institut pour une

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Certificat d aptitude professionnelle (CAPA) Production, utilisation des matériels (PAUM) en 2008 - Enquête 2011

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides

Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides Connaissance et gestion des zones humides : Lagunes et marais Formation ATEN / Pôle lagunes

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI CONTEXTE PROFESSIONNEL L'évolution actuelle des emplois montre que le rôle des petites et moyennes entreprises s'est considérablement

Plus en détail

Passerelles entre les métiers de la branche et d'autres métiers pour optimiser la recherche de candidats

Passerelles entre les métiers de la branche et d'autres métiers pour optimiser la recherche de candidats Passerelles entre les métiers de la branche et d'autres métiers pour optimiser la recherche de candidats Document réalisé en collaboration ANPE MP et FORCEMAT Délégation sud ouest CARRIERES chef de carrière

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année GUIDE DU TUTEUR Ce guide est complété par le tuteur durant la première année de BTS. Une copie doit être fournie au professeur et à l étudiant ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC Management des Unités Commerciales

Plus en détail

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE

DISTRIBUTION D EAU POTABLE Département du LOT SYNDICAT D ADDUCTION D EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT DE SARRAZAC CRESSENSAC S/Préfecture de GOURDON Mairie de SARRAZAC 466OO DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL PRIX QUALITE TRANSPARENCE

Plus en détail

Le préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, commandeur de la Légion d'honneur

Le préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, commandeur de la Légion d'honneur PRÉFET DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER Affaire suivie par : Cyril Teillet Tél. : 02 35 58 54 28 Fax : 02 35 58 55 63 Mél : cyril.teillet@seine-maritime.gouv.fr

Plus en détail

Les métiers du secrétariat et de la bureautique

Les métiers du secrétariat et de la bureautique Les métiers du secrétariat et de la bureautique Présentation des métiers Alors que l'on avait annoncé la quasi-disparition des secrétaires, supplantées par les ordinateurs, elles bénéficient aujourd'hui

Plus en détail

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières pour le département de entre L'État, représenté par M.., Préfet d., et La Direction

Plus en détail

INRA-DRH numconcours externes 2011

INRA-DRH numconcours externes 2011 INRA-DRH numconcours externes 2011 http://www.inra.fr/drh/ce2011/bdd/profil.php?numprofil=tr11-phase-10 Page 1 of 2 10/02/2011 TR Electricien Technicien électricité profil n : emploi-type n : TR11-PHASE-10

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES QUATRIEME RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT CODE DES DIPLOMES JUILLET 1998 Introduction: Le présent document

Plus en détail

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier Les métiers de la pharmacovigilance Des métiers en évolution dans une industrie de haute technologie et d'innovation Une mission d'évaluation et de gestion des risques liés à l'utilisation des médicaments

Plus en détail

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques Rapport technique / Machines Contenu : Système pousse-tube Rédaction Date : Laurent Chevrier / Etudiant ETC 3ème année : 8 janvier 2013 Système pousse-tube Introduction Anciennement, les travaux de mise

Plus en détail

8 juin 2006. ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale

8 juin 2006. ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale 2 ème CONFERENCE REGIONALE POUR L EMPLOI ET LA FORMATION 8 juin 2006 ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale Contribution de la COMMUNAUTE URBAINE

Plus en détail

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Secteur Tertiaire 6 ème édition - 2003 Réali sé par la Chambre de Commerce et d Industrie Centre en partenariat avec le pôle ORFE du Groupement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011 Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités Contacts presse : Agence de l eau Adour-Garonne Catherine Belaval- 05 61 36 36 44- catherine.belaval@eau-adour-garonne.fr

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Newsletter N 157 Semaine du 18 au 22 mai 2015

Newsletter N 157 Semaine du 18 au 22 mai 2015 Newsletter N 157 Semaine du 18 au 22 mai 2015 Pour toutes ces offres renseignez-vous auprès d'un Conseiller Mission Locale! NOS OFFRES EN CDD Téléprospecteur Un poste à pourvoir au centre d appels SATEL,

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Maîtrisez les risques environnementaux de votre entreprise

Maîtrisez les risques environnementaux de votre entreprise Artisans, Professionnels, PME, TPE, Collectivités vous êtes concernés! Maîtrisez les risques environnementaux de votre entreprise Fédération française des sociétés dʼassurances Dans le cadre de la gestion

Plus en détail

Les structures de regroupements des propriétaires forestiers. - Définitions des notions de maîtrise d ouvrage et maîtrise d œuvre -

Les structures de regroupements des propriétaires forestiers. - Définitions des notions de maîtrise d ouvrage et maîtrise d œuvre - 2011 720000 Fiche établie dans le cadre du stage d élève ingénieur Formation Ingénieur Forestier AgroParisTech d Emmanuelle Esmenjaud Les structures de regroupements des propriétaires forestiers Synthèse

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 La SEVESC assure les services de l eau et de l assainissement de collectivités des départements

Plus en détail

Communauté de Communes Gisors Epte Lévrière CONVENTION N.. Nom / Prénom : Commune :.

Communauté de Communes Gisors Epte Lévrière CONVENTION N.. Nom / Prénom : Commune :. COMMUNAUTÉ DE COMMUNES GISORS EPTE LEVRIERE 5, Rue Albert Leroy BP 39 27140 GISORS Téléphone : 02.32.27.89.50 - Fax : 02.32.27.89.49 Site : www.cdc-gisors.fr CONVENTION RELATIVE A L ENTRETIEN / VIDANGE

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Termes de référence. Assistance Technique et Opérationnelle pour la mise en œuvre des projets ruraux du Département du Nord Est

Termes de référence. Assistance Technique et Opérationnelle pour la mise en œuvre des projets ruraux du Département du Nord Est Termes de référence Assistance Technique et Opérationnelle pour la mise en œuvre des projets ruraux du Département du Nord Est Programme : Programme de réforme et investissements dans le secteur de l eau

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS Plan de Communication Opérationnel de l Agence du Bassin Hydraulique du Loukkos 1 PLAN 1. Analyse de l environnement 2. l environnement externe

Plus en détail

Courriers et informations

Courriers et informations Questions Pourquoi le courrier a-t-il été envoyé en recommandé avec avis de réception? CCCB/ SPANC Courriers et informations Réponses La CCCB doit s'assurer de la remise des courriers pour deux raisons

Plus en détail

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire Coordination Régionale LPO Pays de la Loire COMITE 21 27 Avril 2010 Campagne «Tous agissons pour la nature!» Une campagne d actions concrètes pour la protection de la nature ordinaire, la nature de proximité

Plus en détail

NOTICE POUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

NOTICE POUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE NOTICE POUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Cerfa FA14 Avant de conclure un contrat d apprentissage, renseignez-vous sur les règles applicables au contrat ainsi que les dispositions particulières prévues dans

Plus en détail

REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL

REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL La formation professionnelle a pour objet de permettre aux agents d exercer de façon efficace les fonctions qui leur sont confiées en vue de la satisfaction

Plus en détail

Les Forages de Puits d Eau

Les Forages de Puits d Eau 1 8 Journée de l APRONA Les Forages de Puits d Eau Intervenant : M Claude Maurutto 2 Les Forages de puits d eau De la réalisation à la réception de l ouvrage Un Forage : Pourquoi? Un peu d Histoire Les

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

COMPTE-RENDU. Réunion du Bureau de la CLE SAGE BLV

COMPTE-RENDU. Réunion du Bureau de la CLE SAGE BLV COMPTE-RENDU Réunion du Bureau de la CLE SAGE BLV Mardi 20 janvier 2015 à 16h00 à Beaurepaire Ordre du jour de la réunion 1. Approbation du compte-rendu du Bureau de la CLE du 1 er décembre 2014 2. Préparation

Plus en détail

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21 A N N E X E 1 Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7 Référentiel de certification page 21 - Compétences professionnelles page 21 - Connaissances associées page 55 - Unités constitutives

Plus en détail

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité Intervenants Communes : Mr ou Mme le Maire de la commune Communauté de communes: Mr le Président : M. DURET Chargée de mission : Mme BEAL Entreprises

Plus en détail

MAINTENANCE PREVENTIVE ET CORRECTIVE DES INSTALLATIONS D EAUX USEES ET PLUVIALES ET DES INSTALLATIONS ATTENANTES DU CENTRE HOSPITALIER DE MEAUX

MAINTENANCE PREVENTIVE ET CORRECTIVE DES INSTALLATIONS D EAUX USEES ET PLUVIALES ET DES INSTALLATIONS ATTENANTES DU CENTRE HOSPITALIER DE MEAUX . MAINTENANCE PREVENTIVE ET CORRECTIVE DES INSTALLATIONS D EAUX USEES ET PLUVIALES ET DES INSTALLATIONS ATTENANTES DU CENTRE HOSPITALIER DE MEAUX NOMENCLATURE : 81-17 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE :

TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE : TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE : Bassin versant de l Èvre : - Superficie : 573 km² - 45 communes concernées - Longueur de cours d eau cumulée

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines AGENT DE VOIRIE DANS UN CENTRE D EXPLOITATION DÉPARTEMENTAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Routes Service : Centre Technique Départemental

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT. Site manager

RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT. Site manager RÉFÉRENTIELS MÉTIERS DE LA BRANCHE DU NUMÉRIQUE, DE L INGÉNIERIE, DES ÉTUDES ET DU CONSEIL ET DE L ÉVÉNEMENT > TRAVAUX DATE DE MODIFICATION : 27/04/2015 FAMILLE : Mise en œuvre / Réalisation APPELLATIONS

Plus en détail

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS L agence de l eau Seine-Normandie est un établissement public du Ministère de l Ecologie, de l Energie et du Développement durable et de la mer. Sa mission est de financer les ouvrages et les actions qui

Plus en détail

MISSION LOCALE Passation du 30/10/2014 à 14:04 Page: 20

MISSION LOCALE Passation du 30/10/2014 à 14:04 Page: 20 Page: 20 Fiche-métier Au service du bon fonctionnement quotidien de bâtiments à usage collectif L'agent de maintenance des bâtiments entretient des locaux à usage collectif. Vérifications, manutention,

Plus en détail

Vidange et curage des ouvrages et des réseaux d assainissement collectif

Vidange et curage des ouvrages et des réseaux d assainissement collectif 74, chemin du Moriot 38 490 LE PASSAGE Tél : 04 74 88 14 64 Fax : 04 74 88 71 06 E-Mail : smeahb@haute-bourbre.fr Vidange et curage des ouvrages et des réseaux d assainissement Dossier de Consultation

Plus en détail

Licence Professionnelle Gestion de Travaux et Encadrement de chantier

Licence Professionnelle Gestion de Travaux et Encadrement de chantier Licence Professionnelle Gestion de Travaux et Encadrement de chantier Formation de 12 mois en contrat de professionnalisation Inscription à partir de Février 2015 32 et 33 ème Session : Octobre 2015 Objectifs

Plus en détail

De la propreté des lieux à la sécurité des personnes

De la propreté des lieux à la sécurité des personnes De la propreté des lieux à la sécurité des personnes Entretenir la propreté et l hygiène des espaces privés, des entreprises, des lieux de loisirs à l hôpital. Assurer la qualité de l air et de l eau.

Plus en détail

GEMAPI point d actualité juridique et opérationnelle

GEMAPI point d actualité juridique et opérationnelle GEMAPI point d actualité juridique et opérationnelle Aurélia MINESCAUT Avocat associé Sébastien LOUCHE Consultant WCF du 17 juin 2015 Définition de la compétence GEMAPI Rappel de la définition législative

Plus en détail

Édition 2013. Guide de l alternance dans les IEG. Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org

Édition 2013. Guide de l alternance dans les IEG. Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org Édition 2013 Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org Laurine Eugénie Secrétaire Fédérale L objectif est double : FO Énergie et Mines vous souhaite la bienvenue dans les entreprises des Industries

Plus en détail

Ingénieur patrimoine immobilier et logistique

Ingénieur patrimoine immobilier et logistique Ingénieur patrimoine immobilier et logistique G1X21 Patrimoine : travaux et maintenance immobilière / Logistique et service - IR L ingénieur du patrimoine immobilier et logistique conduit : Le management

Plus en détail

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Décembre 2010 Rapport sur la mise en œuvre

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE?

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? Fiches ressources Dossier n 2 Activités 1 à 4 SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? 4. DES ATOUTS POUR L'ENVIRONNEMENT APPLICATIONS

Plus en détail

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Ingénieur méthodeordonnancement Qualité

Plus en détail

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE)

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) Point réglementation N 1 Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycées et collèges) Mis à jour en septembre

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SDAGE) DE MAYOTTE 2010-2015 DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT N 2 : DISPOSITIONS PRISES EN MATIERE DE TARIFICATION DE L EAU ET DE RECUPERATION DES COUTS DOCUMENT

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MONTAGNE BOURBONNAISE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MONTAGNE BOURBONNAISE COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MONTAGNE BOURBONNAISE PROGRAMME CONSTRUCTION D'UN BATIMENT A VOCATION INDUSTRIEL EN BOIS P. 2 / 8 Ce programme a été réalisé par l Agence Technique Départementale de l Allier.

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM)

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) Edition 2008 2013 CDAJE 38 Commission départementale de l accueil des jeunes enfants CDAJE 38 1 Par dérogation à l article

Plus en détail

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE Pierre Bousseau assainissement individuel les contrôles Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE 1 PREAMBULE L assainissement collectif n'est pas adapté aux zones rurales et périurbaines où l'habitat

Plus en détail

Les maisons d assistants maternels

Les maisons d assistants maternels GUIDE Direction de l Enfance et de la Famille Les maisons d assistants maternels Édition 2014 Sommaire Sommaire 3 Préambule 4 PARTIE 1 - DÉFINITION et PRINCIPES GÉNÉRAUX I. DÉFINITION 6 1- Les codes 6

Plus en détail

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée Commune de Senonches Curage et inspection télévisée du réseau d assainissement de Senonches - CCTP 1 Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT Marché public à procédure

Plus en détail