possible! Pages 2 à 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "possible! Pages 2 à 4"

Transcription

1 AU CŒUR DE L EMPLOI Les entreprises qui montrent l exemple Pages 24 à 42 ÉCONOMIE 4 PAGES D OFFRES D EMPLOI Pages 44 à 47 LUNDI 17 NOVEMBRE 2014 INVITÉ DE LA SEMAINE SPÉCIAL HANDICAP Entreprendre, c est (LP/Philippe de Poulpiquet.) FRANÇOIS REBSAMEN, m inistre du Travail Page 6 FACE À FACE Le Louvre/musée du Quai Branly : la politique d accessibilité des musées Pages 8 et 9 CAP SUR LA CROISSANCE Des aides spécifiques à la création d entreprise Page 12 possible! Pages 2 à 4 Connu pour ses exploits sportifs notamment la traversée de la Manche à la nage, Philippe Croizon est tétraplégique depuis 1994 à la suite d un accident. Aujourd hui, il est consultant et témoigne dans ce numéro de la place des handicapés dans l entreprise. ÇA COÛTE OU ÇA RAPPORTE? Professions libérales : aménager son cabinet Page 13 INNOVATION L exosquelette, un espoir de remarcher Page 18 ARGENT Réussir à emprunter Pages 20 à 22 COMMISSION PARITAIRE N 0115 C NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT (LP/Olivier Arandel.)

2 02 ÉCONOMIE L éditorial Changer de regard Ils sont aux commandes de Passer quelques heures avec Philippe Croizon, que nous avons choisi de mettre en une de ce numéro, est le meilleur antidote contre tout ce que le mot handicap éveille en nous de peur et de malaise. Privé de ses quatre membres à la suite d un accident, cet homme vit, travaille, voyage et rit, beaucoup. Mais derrière cette trajectoire humaine exceptionnelle, il y a quatorze années de souffrance et de volonté pour trouver un nouvel équilibre. Autour de nous, ils sont des millions à se battre au quotidien pour pouvoir mener une vie aussi normale que la nôtre. Dans ce combat, l accès au travail est un levier essentiel. Les entreprises qui témoignent cette semaine l ont bien compris. Elles sont nombreuses à s engager au-delà de ce que la loi leur demande. Et, à l instar de Philippe Croizon, devenu consultant, les personnes en situation de handicap n hésitent pas à se lancer dans la création d entreprise. Elles repoussent les limites et nous incitent à changer de regard sur celles que nous nous imposons. BENEDICTE ALANIOU REPÈRES demandeurs d emploi handicapés ont été suivis par l Agefiph (Association de gestion du fonds pour l insertion professionnelle des personnes handicapées) dans leur création ou reprise d entreprise en % ont créé leur entreprise et 12 % l ont reprise. 31 % de ces entrepreneurs étaient des femmes. 73,6 %, c est le taux de pérennité à trois ans des entreprises créées par des travailleurs handicapés. 21 %, c est le taux de chômage des travailleurs handicapés de 15 à 64 ans selon l Agefiph, contre 9 % pour l ensemble de cette tranche d âge. Amputé des quatres membres, Philippe Croizon est devenu célèbre après avoir traversé la Manche à la nage. Il est aujourd hui àla tête de son entrepriseet Plus de «handipreneurs» sont accompagnés chaque année par l Agefiph dans la création ou la reprise d entreprise. Le défi n est pas simple, il est relevé par bon nombre d entre eux : plus de 73 % des structures créées sont encore en activité après trois ans. «Heureusement qu il y a des personnes handicapées qui se bougentpourchangerleregardduhandicap en France.» En septembre, Philippe Croizon, amputé des quatre membres, athlète et désormais chef d entreprise, défendait sur Twitter l image des entrepreneurs handicapés. Car le cas de cet optimiste forcené, qui a traversé la Manche à la nage, n est pas isolé. Des services à la personne au consulting, en passant par la restauration ou l artisanat, ils sont, commelui,plusde 3000 à créer ou reprendre une entreprise chaque année, rien qu avec l aide de l Association de gestion du fonds pour l insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph). «Certains le font parce qu ils ne parviennent pas à trouver un emploi et se disent qu ils vont le créer eux-mêmes ; d autres étaient déjà chef d entreprise avant que ne survienne leur handicap ; d autres encore sont des entrepreneurs dans l âme», souligne Sabrina Mary, coordinatrice générale de l Union professionnelle des travailleurs indépendants handicapés (Uptih). Toujours est-il que, pour eux, le handicap est loin d être un frein à l entrepreneuriat. Une grande fierté Pierre-Louis Jominy a ainsi cherché en vain un emploi salarié avantdelancer,en2012,sonentreprise Zenavie, qui propose ses prestations de praticien bienêtre, en entreprise. Ancien cuisinier, il s est formé aux différentes techniques de massage après avoir quasiment perdu la vue à la suite d un glaucome. Grâce à quelques clients fidèles, comme PSA à Poissy(Yvelines) ou Sanofi à Gentilly(Val-de-Marne), il en retire aujourd hui un petit revenu et une grande fierté. «Créer son activité, c estaussiuneprisede pouvoir» «On a envie d être comme tout le monde, de montrer que même en ayant un handicap, on peut y arriver», explique-t-il, en racontant les difficultés rencontrées pour aller chercher des informations sur Internet et le coût supplémentaire nécessaire au financement de ses déplacements en taxi, quand il doit transporter tout son matériel. «Créer son activité, c est aussi une prise de pouvoir», relate Claire Merlin. Cette ancienne de France Télécom, devenue sourde à 40 ans, vient de fonder Recit h pour proposer ses solutions d accompagnement autour du handicap et de l emploi, après une reprise d études. «Des problèmes, chaque entreprise en a son lot. Mais pour ces créateurs, ils peuvent être amplifiés, par exemple du fait de préjugés qui n ont pas lieu d être dans le calcul des risques par les banques ou les assurances», souligne Aurore Voetzel, de la Jeune Chambre économique (JCE) de Lyon (Rhône), auteur d une enquête sur l entrepreneuriat des personnes en situation de handicap. «On vous met tout de suite une étiquette travailleur handicapé. Moi, j ai choisi un métier adapté et je travaille à mon rythme. J ai des problèmes de dos, mais tout le monde en a», explique Nicolas Pasquier, fondateur de la Savonnerie des Collines, aux Epesses, en Vendée (85). Cet ancien de la grande distribution a dû se reconvertir à la suite d un grave accident du travail. Avec 5% de croissance du chiffre d affaires chaque année et une clientèle allant des particuliers à la grande distribution en passant par les sites touristiques et notamment le Puy-du-Fou, le développement de sa savonnerie ne semble pourtant pas pâtir de son handicap. Pour d autres, le défi de la création

3 À LA UNE ÉCONOMIE 03 leur entreprise emploie deux salariés. (LP/O.Arandel.) est plus dur à relever. «Quelqu un qui a des problèmes d élocution ne sera pas forcément pris au sérieux au téléphone, une personne qui souffre de déficience visuelle aura souvent besoin de faire appel à quelqu un d extérieur pour tout ce qui est graphisme ou logo. Ce peut être synonyme de surcoût», illustre Sabrina Mary. Bien s entourer pour réussir La solution, selon Didier Roche, cofondateur des spas et restaurants Dans le noir et directeur général du groupe Ethik Investment : savoir bien s entourer. Lui qui fourmille d idéesetdeprojetsasufairedesa cécitéuneforce.«jemémorisetrès vite et j arrive à avoir rapidement unevisionglobaledeschoses»,explique-t-il. D ailleurs, il en est convaincu, le handicap et l entrepreneuriat n ont rien d antagonique. «La diversité peut être source de valeur. Le plus souvent, l innovation naît de la marge et pas delanorme.» Reste que beaucoup pourrait être fait pour faciliter l entrepreneuriat des personnes handicapées. A l issue de son enquête, la JCE de Lyon préconisait entre autres la mise en place d un fonds de garantie et une simplification du système d aides dédiées au handicap. «Mais le soutien à la création doit êtrefonctionduprojet,pasdelasituation de son porteur, estime Aurore Voetzel. Ce sont d abord des entrepreneurs.» Comme les autres. DOSSIER RÉALISÉ PAR MARION PERRIER Mettre en place des incitations financières Depuis 1987, la loi prévoit pour les employeurs une obligation d emploi de personnes handicapées. Toute entreprise de 20 salariés et plus doit compter parmi ses effectifs au moins 6 % de travailleurs handicapés. Faute d atteindre cet objectif, l entreprise, qui doit en justifier chaque année, verse une contribution financière à l Agefiph, l Association de gestion du fonds pour l insertion professionnelle des personnes handicapées. La somme à payer est fonction de la taille de l entreprise et démarre à 400 fois le smic horaire, soit environ 3 800, par travailleur handicapé non employé. L entreprise peut aussi recourir à des sous-traitants du secteur protégé et adapté, les établissements et services d aide par le travail (Esat), par exemple. En revanche, rien ne valorise le recours à des entreprises prestataires fondées par des personnes en situation de handicap. C est l une des revendications de l Uptih qui souhaiterait que le système récompense aussi les entreprises qui, par exemple, sollicitent un expert-comptable handicapé ou font travailler un sous-traitant fondé par un entrepreneur handicapé. Une façon selon l association d aider ces entrepreneurs à se constituer une clientèle. EN SAVOIR PLUS À LIRE «Entreprendre avec sa différence», de Jérôme Adam et Patrick Blanchet, Editions DFR, juin 2006, 167 pages. 17. À CONSULTER Le site de l Uptih (Union professionnelle des travailleurs indépendants handicapés) : Les dossiers pratiques de l Agefiph, l Association de gestion du fonds pour l insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph), sur la création d entreprise : L enquête de la JCE, Jeune Chambre économique de Lyon sur l entrepreneuriat des personnes en situation de handicap : TÉMOINS «Arrêtons de nous faire peur, tout est possible» Philippe Croizon, PDG de Philippe Croizon Consulting à Ingrandes-sur- Vienne (Vienne) (DR) Adnane Maalaoui, professeur associé à l ESG management school Quelles sont les difficultés rencontrées par les personnes porteuses d un handicap qui souhaitent entreprendre? Aux barrières classiques liées à la création d entreprise s ajoutent des problématiques liées à leur handicap. Une banque va par exemple demander à une personne souffrant de cécité comment elle pourrait gérer une entreprise sans voir. C est un problème de confiance parce que les personnes porteuses de handicap sont perçues à tort comme moins compétentes. Comment faciliter l entrepreneuriat des personnes en situations de handicap? Il y a beaucoup à faire. La notion Traverser la Manche, puis relier lescinqcontinentsàlanage:philippe Croizon, amputé des quatre membres à cause d une électrocution en 1994, est un homme de défis. C est donc comme pour relever un challenge qu il s est lancé dans la création de son entreprise, Philippe Croizon Consulting, en «Après les cinq continents, j ai reçu énormément de sollicitations pour des conférences, des interventions. Il fallait créer une structure pour pouvoir y répondre», explique le quadragénaire. Et c est avec sa méthode habituelle qu il a procédé. «Je n y connaissais rien, alors j ai appelé au secours, s amuse-t-il. Comme pour traverser la Manche, j ai réuniautourdemoiuneéquipede winners.» Deux salariés et une vie de conférencier Il sollicite ainsi une chargée de communication et un cabinet d audit avant d opter pour le statut SARL. Basée à Ingrandes-sur- Vienne (Vienne), sa petite entreprise emploie aujourd hui deux salariés et lui permet de vivre de ses activités de conférencier. A raison de 8 ou 9 interventions mensuelles, qui l amènent au Qatar, en Grèce ou partout en France, Philippe Croizon a appris à peaufiner son discours.«j adore communiquer, échanger, je me suis découvert un talent d orateur», confirme-t-il. Une casquette de plus qu il n aurait pas imaginé endosser. «A l origine, je ne suis qu un ouvrier du bâtiment et j en suis fier, je ne me voyais pas du tout en chef d entreprise», rappelle cet éternel optimiste. Après avoir vécu de son allocation adulte handicapé, il est très satisfait de pouvoir profiter aujourd hui du fruit de son travail et de contribuer à l économie. Mais pour lui, l objectif est sans doute ailleurs. «Il faut arrêter de sefairepeur.sionauncerveauet l envie de réussir, il faut y aller, oser, répète-t-il. C est aussi à nous, handicapés, de montrer qu on est capables de faire des choses extraordinaires.» «Mon projet était solide, ma banquière m a suivie» Béatrice Desmas, directrice du centre ICF Atlantique Formation à Trignac (Loire- Atlantique) «En redevenant chef d entreprise, j ai en quelque sorte bouclé la boucle», résume Béatrice Desmas. Après avoir passé vingt-deux ans à exercer le métier de coiffeuse, dont dixsept ans comme patronne, cette habitante de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) a dû se résoudre à changer de profession après la survenue de troubles musculosquelettiques. Déclarée inapte, elle enchaîne ensuite les petits boulots, devient assistante funéraire puis veilleuse de nuit. Souhaitant se reconvertir dans le social, elle reprend des études et devient conseillère en insertion professionnelle. C est au hasard d une rencontre avec le fondateur du centre de formation ICF L AVIS DE... Atlantique, qui vient d être créé près de Saint-Nazaire, qu elle redevient chef d entreprise, en rachetant le centre en janvier Un défi mais aussi un soulagement. «Quand on est salariée et qu on a besoin, comme moi, d un suivi médical important, c est assez humiliant de devoir toujours demander des heures ou des aménagements», regrette la jeune quinquagénaire qui savoure aujourd hui l autonomie dont elle dispose dans la gestion de son emploi du temps. Mais les choses n ont pas été faciles. Pour racheter le centre, elle a dû investir , puis à l occasion d un changement de locaux. «Ma banquière, qui me connaissait bien, m a suivie car le projet était solide. Mais les assurances bancaires ont été plus frileuses et une partie de mes emprunts n est pas assurée en cas de problème lié à mon handicap», déplore-telle. Elle ne regrette pourtant pas d avoir tenté l aventure. «Devenir chef d entreprise, cela suppose de toute manière une certaine part d inconscience», s amuse-t-elle. Et le jeu en vaut la chandelle. Aujourd hui, ce sont 75 jeunes qui bénéficient d une seconde chance de formation dans son centre, avec l appui de 4 formateurs salariés dont, «bien sûr», un travailleur handicapé. «Il faut faire évoluer les mentalités» d accompagnement n est pas la même quand on s adresse aux personnes porteuses de handicap. Il y a des questions d accessibilité. On pourrait imaginer un incubateur dédié aux «handipreneurs» et créer un statut d aidant à la création d entreprise ou améliorer les financements qui se limitent pour l instant à par projet(lireégalem entlapage 12,Cap surlacroissance). Mais, tant que l on n aura pas fait évoluer les mentalités et la perception du handicap, on n avancera pas. En quoi est-ce important de faciliter cet «handipreneuriat»? Pour les personnes porteuses de handicap ellesmêmes, créer une entreprise, c est s autodéterminer, créer de la valeur. C est synonyme d intégration sociale. Plus largement, ces personnes ont souvent une plus grande capacité à détecter les opportunités d affaires, car elles ont une lecture différente de leur environnement. Cela peut être porteur d innovation. Les handipreneurs ont vraiment quelque chose à apporter à la société sur le plan économique et social.

4 04 ÉCONOMIE À LA UNE TÉMOINS «Utiliser l humour pour lever le sentiment de maladresse face au handicap» Jérôme Adam, cofondateur de JCPMY, à Paris (XV e ) «Je suis fière de travailler à mon compte, j ai même des clients à l étranger!» Rashel Réguigne, créatrice de StudioXine à Bordeaux (Gironde) Entreprendre, Jérôme Adam l avait déjà en tête lors de ses études à Sciences-po Paris et à l Essec. Et de fait, il a créé Visual Friendly, une société travaillant sur l accessibilité du Web, dès sa sortie d école,en2000,à23ans,puisl agence Easylife Conseil en 2005, qui a notamment imaginé un système de guidage vocal dans le métro. «Je pense que le handicap peut être source d innovations utilesàtous»,expliquece«serialentrepreneur», aveugle depuis l âge de 15 ans. A la tête d une équipe de quinze personnes Sa dernière-née est JCPMY, une société de production audiovisuelle, créée avec Guillaume Buffet, spécialiste du marketing digital, fin 2010, pour développer un programme de vidéos humoristiques sur le thème du handicap. Cofinancée par des partenaires, comme BNP Paribas, la Société générale ou Capgemini, la série «J encroispasmesyeux»estdiffusée sur Internet auprès du grand public et vendue aux entreprises qui l utilisent notamment pour des formations. La cinquième saison en cours de diffusion abordelaquestiondeladiversitéausens large. Jérôme Adam savoure ce succès commeunepetiterevanche.«onamis mes deux premières entreprises, qui visaientlegrandpublic,danslacasehan- dicapetcettefois,alorsquejem ysuis mis volontairement, je suis en train d en sortir», s amuse-t-il. Chez lui, qui, à 37ans,adéjàsuconvaincredescapitauxrisqueurs, mener une équipe de 15 personnes et faire de sa troisième société une entreprise florissante réalisant plusieurs centaines de milliers d euros de chiffre d affaires, c est en tout cas l esprit d entreprendre qui d abord s exprime. «Entre une vie de recluse et une vie avec des sensations mais une part de risque, il n y a pas photo.» Fondatrice de l agence de communication StudioXine, à Bordeaux (Gironde), Rashel Réguigne, tient beaucoup à sa casquette d entrepreneuse. Ayant quitté l école très tôt, travaillé sept ans dans l informatique, puis repris des études, elle a dû rester alitée pendant trois ans, à la suite du déclenchement d unemaladieosseuseàlafindesannées Aujourd hui, elle ne peut toujours pas rester debout plus de quelques minutesetsedéplaceàl aided unecanne. Un accessoire qu elle parvient pourtant très vite à faire oublier dans son quotidien de chef d entreprise de revenus annuels Créer son agence n avait pour elle rien d une évidence. «Je manquais de confiance en moi. Mais on m a proposé d enmonterunepourmoietdemesalarier.jemesuisditquej enétaiscapable seule», explique la dynamique patronne. C est ainsi qu en 2011, elle se lance comme autoentrepreneuse. «Je n ai pas su que je pouvais bénéficier d aides au titre de mon handicap», déplore-t-elle. Cela ne l a pas empêchée de mener son projet à bien. Trois ans après, elle se dégageenviron derevenusannuels, dont une partie comme salariée d un de ses clients, et envisage de quitter le statut d autoentrepreneur. Son credo pour réussir : le travail en réseau, avec des spécialistes du référencement ou de l illustration. En utilisant Skype pour certains de ses rendez-vous, ellearéussiàsurmontersonhandicapet vend même ses compétences à l étranger.«j aiunclientàdallasetune autre à New York», sourit-elle. «Me lancer seul était un coup de poker que je ne regrette pas» Alexis Ridray, fondateur du cabinet Ridray, à Paris (VI e ) «C est mon parcours qui me définit, pas le fait d être en fauteuil» Hervé Macke, directeur de Magelan, à Saint-Maixent-l Ecole (Deux-Sèvres) «Avoir mon cabinet, c était aller au bout du processus d intégration», explique Alexis Ridray, avocat à son compte à Paris, depuis C est un parcours classique, couronné par un master de droit privé à la Sorbonne et une embauche dans le prestigieux cabinet international Clifford Chance en 2009, qui l a amené à revêtir la robe. Mais fonder son cabinet restait un véritable coup de poker pour ce myopathe souffrant d un lourd handicap moteur. «J avaisenvied êtreunpeupluslibre. Mais j ai quitté mon entreprise en bons termes», raconte le presque trentenaire. Faire respecter les personnes handicapées par le droit Premier défi, trouver un local. Des contraintes de budget et d accessibilité l amènent à sous-louer un bureau dans le VI e arrondissement de la capitale pour recevoir ses clients, mais il travaille essentiellement de chez lui. «Je fais sans cesse de petites adaptations», explique-t-il. Parler fort lui étant difficile, il recourt ainsi parfois à des confrères pour plaider ses affaires. Un surcoût néanmoins synonyme de gains d efficacité. Des difficultés rencontrées pour cumuler aides à la vie quotidienne et compensation du handicap dans sa vie professionnelle le conduisent à se spécialiser dans le droit des personnes handicapées, bien qu il soit d abord un expertdudroitcommercial.«jemesuis rendu compte qu il y avait une réelle demande, pour laquelle je m estime compétent», précise-t-il. Son credo, faire respecter les personnes handicapées par le droit. Aujourd hui son activité est son unique source de revenus. «Je vivote encore, mais je ne regrette pas», confie-t-il. C est en cherchant à poursuivre sa passion qu Hervé Macke s est fait inventeur puis entrepreneur. Fan de sport et de nature depuis toujours, il est devenu paraplégique à 17 ans à la suite d un accident lors d une compétition sportive en Après une longue remise en question, ce fils de garagiste refuse de voir ses loisirs limités par les capacités de son fauteuil. Il développe donc un «module tout-chemin», à fixer sur le fauteuil, lui permettant de passer en mode«trois-roues». En 2002, son projet est lauréat du concours national d aide à la création d entreprises de technologies innovantes. Il sera primé au concours Lépine l année suivante. «C était un moment absolument merveilleux», confie-t-il. Pour commercialiser le produit, il crée l entreprise Magelan en Installée dans les anciens locaux du garage familial, la société emploie aujourd hui 8 personnes et réalise de chiffre d affaires grâce à une gamme d accessoires et fauteuils sur mesure. Une expérience qui facilite la compréhension de ses clients Il faut dire que les clients viennent de partout en France pour s offrir les conseils de ce spécialiste à l approche bien spécifique. «Un fauteuil, cela se configure selon les usages et cela ne doit pas faire perdre son identité à la personne, ni la rendre moins jolie», explique-t-il. Bien sûr, son expérience facilite la compréhension des besoins de ses clients, mais il l assure : «Je n aurais pas été un chef d entreprise différent sans fauteuil. Ce qui me définit, c est mon parcours.» Et sans doute, une vraie âme d innovateur.

5

6 06 ÉCONOMIE LA RENCONTRE L INVITÉ DE LA SEMAINE «L engagement des petites entreprises est réel» L emploi des personnes handicapées est un enjeu auquel s attellent les gouvernements successifs depuis maintenant vingt-huit ans. Pourtant, à 21%, leur taux de chômage est toujours deux fois plus élevé que la moyenne nationale. Le ministre du Travail fait le point. Le chiffre À RETENIR travailleurs handicapés sont employés par des établissements privés de moins de 20 salariés. CONTREPOINT (REA/S.Audra.) «Depuis vingt-huit ans, les politiques font le même constat. Un constat d échec puisque le taux de chômage des personnes handicapées reste bien plus élevé que la moyenne nationale. Ce modèle qui impose aux entreprises de 20 salariés et plus d avoir 6 % de personnes FRANÇOIS REBSAMEN, ministredutravail Quel regard portez-vous sur le taux d emploi des personnes en situation de handicap? Il est plus difficile de le faire évoluer positivement dans une période où les entreprises recrutent peu. Au-delà des préventions dont elles peuvent souffrir, le taux de chômage des personnes handicapées est en grande partie imputable à un faible niveau de qualification : 80 % ont un niveau de formation inférieur au BEP. Même s il reste en deçà du taux de 6 % prévu par la loi pour tout établissement public ou privé de plus de 20 salariés, le taux d emploi direct des personnes handicapées (LP/Philippe de Poulpiquet.) progresse néanmoins : il s établit à 3,1 % en 2011 (dernier chiffre disponible) dans le secteur privé contre 2,8 % en 2010 et à 4,6 % en 2012 dans le secteur public contre 4,3 % en Ces taux ne reflètent cependant pas la totalité des efforts des employeurs qui ont également la possibilité de s acquitter partiellement de leur obligation d emploi par la sous-traitance à des établissements et services d aide par le travail (Esat), des entreprises adaptées, des centres de distribution de travail à domicile, ou encore par l accueil de stagiaires de la formation professionnelle. Quelles mesures faut-il mettre en œuvre pour améliorer la situation? L amélioration de la qualification est un axe majeur de notre action. Cela passe par une meilleure insertion des jeunes handicapés dans les établissements d enseignement, de l école primaire à l université, mais également par l accès à la formation professionnelle et à l alternance. Les accords collectifs sur le handicap devront désormais comporter obligatoirement un plan de maintien dans l emploi, et un accompagnement spécifiquement dédié aux licenciés pour inaptitude sera bientôt expérimenté. Concernant les travailleurs indépendants handicapés, ils seront soutenus par le biais de la soustraitance et certaines dispositions simplifiées, notamment la liste des dépenses déductibles de l obligation d emploi. Vous souhaitez également renforcer les passerelles? Oui, l amélioration de l emploi des personnes en situation de handicap passe incontestablement par le développement des échanges entre les Esat, les entreprises adaptées et les entreprises. Le dynamisme de ce secteur protégé et adapté permet à des travailleurs de démontrer leurs compétences et contribue à notre production nationale. «Il est urgent d inventer un nouveau modèle» Hervé Allart, président-fondateur de Delta Process, secrétaire général du Conseil national handicap handicapées est arrivé à bout de souffle. Ses effets sont devenus paradoxaux et contradictoires notamment au niveau des fonds qui perçoivent les contributions des entreprises pour financer des actions en faveur des travailleurs handicapés. En effet, plus la situation du travailleur handicapé s améliore dans l entreprise moins la contribution est importante. Principe malheureusement en totale opposition avec la réalité car le nombre de personnes handicapées et leurs besoins ne se réduisent, pas eux. Il est urgent de réformer ce modèle, voire d en inventer un nouveau, car il faut un système de financement pérenne. Autre point fondamental, on sait que le déficit de formation des personnes handicapées est la cause principale de cet écart. Il fallait et il faut donc mettre un accent particulier sur ce sujet, ce qui n a pas été et n est pas fait. Ces deux aspects repensés nous permettraient de réduire nettement l écart sur le chômage. De même, qui dit politique en faveur des personnes handicapées dit pénalités, obligations, poursuites pénales, etc., et cela donne une image négative, voire détestable du handicap. Ne serait-il pas temps de changer de paradigme et faire enfin évoluer la notion de contrainte vers celle d opportunité?» De quels moyens disposez-vous? En 2015, le ministère du Travail va consacrer 621 millions d euros pour l ensemble des dispositifs en faveur des travailleurs handicapés, soit une progression de plus de 21 % par rapport à Les amendes aux entreprises qui ne respectent pas leur quota d embauches sont-elles suffisamment dissuasives? Aujourd hui, le nombre d entreprises qui n emploient aucun travailleur handicapé n est que de 7 %, en diminution sensible. Bien sûr, c est 7 % de trop, mais les pénalités ont été alourdies en août 2012 et cette mesure ne tardera pas à produire des effets. Pour les entreprises qui s engagent dans une politique de recrutement de travailleurs handicapés, atteindre les 6 % est une démarche de long terme. Il faut du temps : la progression est lente, mais elle est continue. Les PME de moins de 20 salariés ne sont pas tenues d employer 6 % de personnes handicapées, mais c est aussi le principal tissu entrepreneurial en France. Comment faire se rencontrer les uns et les autres? Ce n est pas parce qu elles ne sont pas tenues aux 6 % que les PME et les TPE ne se mobilisent pas sur ce dossier, bien au contraire travailleurs handicapés sont employés par des établissements privés de moins de 20 salariés. A titre comparatif, on recense travailleurs handicapés dans les établissements assujettis à l obligation d emploi. Ce chiffre traduit un engagement réel des chefs de petite entreprise. L obligation d accessibilité (loi de 2005) a été repoussée : n est-ce pas condamner un peu plus des gens déjà en situation difficile et qui n ont pas accès à l enseignement, aux transports, aux entreprises en général? La loi de 2005 donnait dix ans aux établissements recevant du public (ERP) pour réaliser les travaux de mise en accessibilité mais, actuellement, seuls 30 % d entre eux sont en conformité. Le gouvernement a donc décidé d accélérer le rythme de la mise en conformité. Parallèlement, les ERP qui ne s engagent pas à réaliser les travaux nécessaires s exposent à des amendes et à des poursuites pénales. La part de ces établissements accessibles aux personnes en situation de handicap devrait donc augmenter rapidement. PROPOS RECUEILLIS PAR SANDRINE BAJOS

7 MÉDIAS ET COMMUNICATION ÉCONOMIE 07 Amaury lance Handicap : France Télévisions son incubateur pour confirme son engagement mieux se transformer D L éditeur du «Parisien» - «Aujourd hui en France» et de «l Equipe» lance Amaury Lab, le premier incubateur déployé par un groupe de presse en France. Trois jeunes start-up seront sélectionnées pour aider le groupe à trouver un nouveau modèle économique, des solutions innovantes, des nouveaux formats. epuis plusieurs années maintenant, France Télévisions s est engagé dans une «politique active de soutien à l emploi et à l insertion des travailleurs en situation de handicap», se félicite le groupe audiovisuel public. Une politique dont les «objectifs ambitieux» concernant l embauche de salariés handicapés ou le maintien dans l emploi portent leurs fruits, se félicite Marie-Anne Bernard, directrice chargée de la responsabilité sociétale et environnementale chez France Télévisions. Signature d une charte (FIGAROPHOTO/Jean-Christophe Marmara.) a révolution numérique n a pas épargné la presse écrite. Elle a bousculé ses codes, son modèle économique ou encore son rapport au lectorat. Groupe leader de la presse écrite en France avec «le Parisien» «Aujourd hui en France» et «l Equipe», le groupe Amaury prend aujourd hui le taureau par les cornes et veut accélérer sa transformation. Pour aider ses quotidiens à mieux vivre leur mutation technologique et les accompagner dans la transformation de leurs métiers, le groupe vient de lancer, en partenariat avec Paris Région Lab, Amaury Lab, premier incubateur d un groupe de presse en France. L Testsdesprojets enconditionsréelles «Avec Amaury Lab, nous souhaitons accompagner le développement de jeunes start-up et tester de nouvelles offres et technologies, explique Philippe Carli, directeur général du groupe. Cela va donc être pour nous un formidable accélérateur de l innovation car cet incubateur va irriguer l ensemble de nos filiales.» Concrètement, les jeunes pousses de l Internet qui souhaitent participer à l aventure ont jusqu au 7 janvier pour déposer leur dossier. Trois projets seront sélectionnés dès le mois de février, les heureuses gagnantes seront incubées durant un an dans des locaux mis à leur disposition par le groupe Amaury et Paris Région Lab. A la clé, elles bénéficieront d un accompagnement complet avec notamment l accès aux experts métiers des deux partenaires ainsi qu à un réseau de professionnels. Les start-up auront aussi la possibilité d expérimenter leurs projets en conditions réelles grâce aux audiences des marques du groupe. A lui seul, «le milibris_before_rename Parisien» - «Aujourd hui en France» peut se prévaloir d une audience de 14,5 millions de personnes chaque mois Enfin, elles auront accès à un programme complet de formations avec animations collectives de Paris Région Lab et formations sur mesure dispensées en partenariat avec Learn Assembly, le spécialiste de la formation des jeunes entrepreneurs. «A l heure de la conversion numérique, du mobile first, du tout-connecté et du big data, il s agit de construire et d inventer ensemble les expériences enrichies, immersives et collaboratives de demain», souligne Jean-François Galloüin, le directeur général de Paris Région Lab. Et son adjoint Loïc Dosseur de poursuivre : «Cet incubateur va permettre à des jeunes entrepreneurs de se pencher sur l avenir du secteur des médias pour trouver un nouveau modèle économique, des solutions innovantes, des nouveaux formats et permettre aux journalistes de continuer à faire leur métier avec les codes du numériques.» «C est une aventure extraordinaire, insiste Loïc Dosseur, car c est un vrai partenariat entre deux entreprises d univers a priori différents. Elles vont travailler ensemble pour trouver des solutions, innover et l enjeu est de se faire surprendre.» Paris Région Lab, qui compte déjà un vivier de plus de 500 start-up, espère qu une petite cinquantaine se pencheront sur le sujet de la presse écrite. Mais tant le groupe Amaury que l incubateur de la Ville de Paris sont confiants dans l opération puisqu une seconde promotion est déjà dans les cartons Fin 2013, le groupe employait 4,45 % de collaborateurs en situation de handicap. (LP/Marc Menou.) tion et l insertion des personnes handicapées dans le secteur audiovisuel. Le groupe travaille par ailleurs sur l accessibilité des programmes aux personnes handicapées, à savoir les sous-titres, l audiodescription et la traduction en langue des signes. «Notre groupe est déjà très en avance sur ce point et les innovations numériques nous permettent d aller encore plus loin et plus vite pour proposer une offre ciblée et les Hauts-de-Seine un département Solidaire pertinente», se félicite la directrice chargée de la responsabilité sociétale et environnementale du groupe. Enfin, France Télévisions affiche de fortes ambitions dans la représentation des personnes handicapées dans ses programmes. «Notre objectif est d intégrer le handicap comme quelque chose de juste normal», insiste Marie-Anne Bernard. SANDRINE BAJOS 2014 Rouge Basilic- lauréat 2013 Économie sociale et solidaire 4eFORUM SUR L ÉCONOMIE COLLABORATIVE Mardi 25 novembre 2014 Hôtel du Département - Nanterre # ESS92 Inscription Conseil général des Hauts-de-Seine, Pôle communication, CG/92 Jean-Luc Dolmaire - Novembre 2014 Philippe Carli, directeur-général d Amaury veut accéler la transformation du groupe. «Grâce à cet engagement et à ces actions», le taux d emploi de collaborateurs en situation de handicap est en effet passé de 3,67 % en 2011 à 4,45 % fin S il n atteint pas encore les 6 % réclamés par la loi, «ce taux progresse régulièrement et il est d autant plus satisfaisant que le groupe doit faire face à un gros problème de recrutement de journalistes handicapés», pointe Marie-Anne Bernard. Pour pallier cette situation, France Télévisions, qui emploie personnes dont près de 30 % de journalistes, a signé au printemps dernier avec les principales écoles de journalisme et le Conseil supérieur de l audiovisuel (CSA) une charte pour la forma- S.B.

8 08 ÉCONOMIE FACE À FACE Musée du Quai Branly : une référence Ouvert il y a huit ans, le musée du Quai Branly est entièrement accessible aux personnes handicapées. Il multiplie les initiatives originales à leur destination. La fiche D IDENTITÉ Président : Stéphane Martin (président de l établissement public du musée du Quai Branly). (Greg Semu.) Effectif : 270 agents. Lieu : Paris (VIIe). Nombre de visiteurs annuels : 1,3 million. DATE DE CRÉATION 2006 L actualité de la marque Positionnement «Là où dialoguent les cultures», telle est la définition que se donne le magnifique musée parisien conçu par Jean Nouvel et inauguré par le président Jacques Chirac en juin Et de fait, ce sont aussi toutes les populations qui peuvent se retrouver dans ce lieu où une part essentielle des aménagements, tant pour les collections que pour l espace jardin, a été pensée pour les personnes handicapées. Si la loi de 2005 a favorisé cette politique, sa mise en œuvre doit beaucoup aux dirigeants de l établissement qui l ont inscrite dans leur feuille de route. Ainsi le président du musée réunit deux fois par an un comité de pilotage relatif à l accessibilité en présence de cinq grandes associations représentatives. Par ailleurs, le musée du Quai Branly a reçu en 2012 le prix Patrimoine pour tous pour le travail de ses équipes de médiation et les labels Tourisme et handicap, pour les handicaps moteur, mental et auditif. L accession est facilitée à tous avec notamment une rampe inclinée à 4 % qui permet d aller du hall d accueil au plateau des collections. «Notre but est de permettre à toutes les personnes handicapées de vivre les mêmes moments que les valides. Dans tous nos projets, nous prenons systématiquement en compte la problématique du handicap», souligne Anne Picq, la directrice des publics. Cela vaut aussi pour les expositions temporaires, les partenaires étant priés de rendre les œuvres accessibles. Initiatives Guides, ateliers, conférences, imagier sensoriel (version tactile et braille) Le musée multiplie les initiatives à destination des populations handicapées. Ainsi, pour chaque grande exposition, une vidéo en langue des signes est mise à disposition. Et l application sur tablette rencontre un grand succès (voir Les produits qui cartonnent). «Nous nous appuyons beaucoup sur le numérique pour tous les projets de médiation», explique Anne Picq. Mais pas seulement Ainsi les personnes malvoyantes peuvent suivre certains spectacles ou expositions grâce à des souffleurs d image (des étudiants en art leur décrivent ce qu ils ne peuvent voir) et le musée est parvenu à organiser un atelier de musique vec des personnes sourdes. Un gros effort a également été mené pour former les agents. Ainsi, il y a en permanence au moins un agent d accueil qui connaît le langage des signes. Le musée est également membre de la Réca (Réunion des établissements culturels pour l accessibilité), qui a pour objectif de développer des actions concrètes inter-établissements autour du handicap. Objectifs Si le Quai Branly peut être présenté comme une référence, Anne Picq estime qu il est possible d aller plus loin. A commencer par le site Internet qui doit subir une refonte afin d être plus facilement accessible. Par ailleurs, depuis 2010 et tous les deux ans, le musée organise la Semaine de l accessibilité (cette année, du 29 novembre au 7 décembre), qui propose visites, ateliers et conférences pour les publics en situation de handicap ou non. Parallèlement, le bâtiment et les scénographies font l objet d un travail régulier afin d améliorer le confort de visite. Le musée développe également différents partenariats soit pour ses collections internes (comme le dispositif tactile de la Rivière), soit dans le cadre d actions hors les murs. Des opérations qui sont constamment renouvelées auprès d enfants hospitalisés ou de personnes atteintes de maladies psychiques. milibris_before_rename (Musée du Quai Branly/Luc Boegly.) L AVIS DE L EXPERT 11 fauteuils roulants, 4 déambulateurs et 20 sièges pliants Nicolas Mérille conseiller national accessibilité à l Association des paralysés de France (APF) 7 outils d aide à la vision Ses points forts : (loupes, monoculaires, etc.) 4 tablettes tactiles audioguides 300 équipés de guide vidéo LSF (langue des signes française) 18 boucles magnétiques «tour de cou» (pour personnes déficientes auditives) Tarif : Personne handicapée + 1 accompagnateur Accès gratuit Visite guidée /contée individuelle 6 Visite guidée /contée en groupe 35 Les produits qui CARTONNENT L application numérique. Le musée a développé une application pour ipad, les Experts Quai Branly, disponible en langue des signes, sonorisée et sous-titrée. Elle propose une aventure ludique au cœur des collections du musée, à travers des petits jeux, des énigmes et des commentaires. Pour rendre cette application accessible à tous, des ipad sont prêtés aux visiteurs. Elle est de plus en plus appréciée aussi par les valides. L Aventure d une œuvre. Cet atelier s adresse aux malvoyants mais également aux personnes valides (qui ont les yeux bandés) pour leur faire découvrir des œuvres de manière tactile. A cette fin, plusieurs pièces du musée ont été reproduites en fac-similé. La découverte peut se poursuivre à travers un catalogue. Le concept multisensoriel de la Rivière. Ce chemin qui serpente à travers le plateau des collections a été sans cesse enrichi depuis la création du musée. En 2010, un dispositif tactile constitué de 15 œuvres du musée reproduites en bas-reliefs ou en volume a été instauré, accompagné de textes en braille et d un commentaire sonore. Des dispositifs réalisés grâce au mécénat de Mikli et de Schneider Electric. «L initiateur du musée Branly était Jacques Chirac, qui a également été à l origine de la loi sur l accessibilité de 2005, ce qui augurait de bons débuts. Par ailleurs, depuis 2009 et la mise en place du comité consultatif, il y a des points réguliers. Il y a de vrais échanges avec la direction et un travail de grande qualité a été fait. Sur le handicap sensoriel, ils sont même allés au-delà de la réglementation. Il faut saluer l implication de toute l équipe. C est un travail exemplaire.» Ses points faibles : «L architecte du musée avait une méconnaissance des problématiques de handicap et certains aménagements du début n étaient pas conformes à la loi de L entrée du côté bassins a d ailleurs toujours une pente trop forte pour les fauteuils roulants. Il reste des aménagements à faire concernant le handicap visuel qui n a pas obtenu le label Tourisme et handicap. Il reste également du travail concernant certaines expositions temporaires. Par ailleurs, certaines parties du musée sont très sombres afin de faire ressortir les œuvres, mais cela est troublant pour les malvoyants et peut être parfois anxiogène pour les personnes déficientes intellectuelles.»

9 FACE À FACE ÉCONOMIE 09 Le Louvre : vers l accessibilité totale Installé dans des bâtiments dont certains ont plus de cinq siècles, le plus grand musée de France a énormément amélioré son accessibilité. Il peut recevoir aujourd hui tous les publics. La fiche D IDENTITÉ Président-directeur : Jean-Luc Martinez. Effectif :2000agents. Lieu :Paris(I er ). Nombre de visiteurs annuels :9,7millions. L AVIS DE L EXPERT Nicolas Mérille conseiller national accessibilité à l Association des paralysés de France (APF) Ses points forts : «Il y a eu au fil des années une très belle progression en faveur des personnes handicapées avec une bonne sensibilisation des agents qui savent repérer les personnes pouvant avoir besoin d accompagnement. La galerie tactile aussi est une très bonne initiative qui permet de toucher les œuvres. Les visites adaptées ont également beaucoup contribué à permettre aux handicapés d accéder aux différentes époques du musée.» Ses points faibles : «Son historique ne joue pas en sa faveur. Malgré les aménagements, certains parcours restent épiques, notamment pour les personnes à mobilité réduite. Si le département de l Islam est bien équipé, ce n est malheureusement pas encore le cas partout. Il faudrait une meilleure prise en compte des déficients visuels dans les indications. On peut envisager aussi de mieux travailler sur le positionnement des tableaux, notamment pour les personnes en fauteuil roulant qui souvent ont des champs de vision plus bas. Par ailleurs, ils n ont pas de comité consultatif avec les associations qui pourraient peut-être leur apporter d autres expériences.» (Le Parisien/Marc Menou.) Les produits qui CARTONNENT La galerie tactile. Installée dans les salles du département des sculptures,cettegaleriede80m 2 proposedesprésentations thématiques de moulages d œuvres célèbres dont les originaux sont exposés au Louvre. (Le Louvre/ F.Brochoire.) 22 fauteuils roulants dontundegrandetaille 10 cannes avec embouts audioguides Nintendo tous équipés delavidéolsf (langue des signes française) 18 boucles magnétiques «tour de cou»(pour personnes déficientes auditives) Tarif : Personne handicapée + 1 accompagnateur Accès gratuit Visite guidée individuelle 5 Visite guidée en groupe 45 Ces œuvres sont destinées aux malvoyants et à tous ceux qui veulent faire l expérience de la perception tactile. L exposition actuelle comprend 18 moulages autourduthème«lecorpssculpté». Les visites pour malvoyants et malentendants. Ces visites en groupe (16 personnes maximum) mensuelles ne désemplissent plus. Elles ont lieu en général le samedi après-midi (inscription obligatoire) avec des conférenciers formés. Elles sont organisées autour d une thématique qui change tous les trois mois. Le département des arts de l Islam. Dernier-né des départements du Louvre, celui des arts de l Islam a pu être aménagé pour les personnes en situation de handicap. Il présente notamment une galerie tactile intégrée à la collection. DATE DE CRÉATION 1793 L actualité de la marque Positionnement C estleplusgrandmuséedefranceet le plus visité au monde. C est aussi l un des plus anciens avec des bâtiments qui remontent à Henri II (XVI e siècle),uneépoqueoùl onétait loin de se préoccuper des personnes handicapées. Au milieu des années 1990, une cellule handicap a été mise en place afin de réfléchir à des programmes d accessibilité mais le grand tournant furent les travaux entrepris lors de la construction de la Pyramide de Pei. «Lors de ces réaménagements, les concepteurs ont souhaité revenir à la vocation d origine du musée(1793), à savoir qu il soit universel et accessible à tous», explique MichelLoMonaco,chargédelafidélisation des publics en situation de handicap au Louvre. C est à ce moment qu ont donc été aménagés des ascenseurs pour le public, le tube pour descendre dans la pyramide et des rampesd accès.laloide2005aété l occasion de nouvelles réflexions sur l accessibilité(entre-temps, le musée avait lancé la galerie tactile, voir cicontre). «Nous avons d abord travaillé sur l accessibilité extérieure comme la proximité des transports en commun ou l abaissement des trottoirs avant de mener les actions pour l intérieurdumusée.lebutétaitdese rapprocher de l accessibilité totale», détaille Michel Lo Monaco, qui juge le niveau d accessibilité à 97%. Initiatives Depuis quelques années, le Louvre, quiestaussimembredelaréca(réunion des établissements culturels pour l accessibilité), multiplie les initiatives afin de permettre aux personnes handicapées d avoir accès aux œuvres. Le musée met à disposition (gratuitement) des poussettes et des fauteuils roulants. Par ailleurs, tous les agents d accueil ont reçu une formation spécifique (et obligatoire) «mieux accueillir le public en situationdehandicap».maisleplusinnovant est sans doute les visites en groupe destinées aux personnes malentendantes et malvoyantes. Une fois par mois, ces personnes peuvent s inscrire à une visite guidée descriptive et tactile autour d une thématique précise(par exemple, le mobilier français du XVIII e siècle). Animées par un conférencier formé aux différents types de handicap, ces visites sont accompagnées de dessins thermoformés. «Tous les dispositifs que nous lançons sont testés et validés par des personnes handicapées avant d être mis en disponibilité», rappelle MichelLoMonaco.Lemuséeaégalementmisenplacedesformationsà destination d éducateurs de centre spécialisé pour les personnes atteintes de handicaps mental, cognitif et psychique. Objectifs L accès universel. Cet objectif réitéré audébutdesannées1980estplusque jamais d actualité. Les grands travaux de rénovation qui viennent de démarrer et devraient durer trois ans afin d améliorer la fluidité du visitorat vont bien sûr prendre en compte les personnes en situation de handicap. Parmi les pistes d amélioration figure le site Internet du musée, «un gros chantier à venir», reconnaît Michel Lo Monaco. Autre point en constante évolution : les parcours tactiles. Déployés avec succès dans le département des arts de l Islam, ces parcours sont introduits («lorsque c est possible compte tenu des contraintes architecturales») à chaque fois qu un espace est réaménagé. Le musée réfléchit également à l accessibilité totale des expositions temporaires et souhaite avoir davantage de conférenciers formés aux différents handicaps.

10 10 ÉCONOMIE D'UN COUP D'ŒIL DÉCRYPTAGE TABLEAU DE BORD L accès à l emploi est encore difficile En France, seule une personne sur trois (36 %) souffrant de handicap et bénéficiant de l obligation d emploi travaille. C est en Ile-de-France que le taux d emploi est le plus faible. Dans cette région, le niveau de formation demandé est plus important, or l accès aux études supérieures reste compliqué pour les personnes handicapées. 54 % sontinactifs LE DICO DE L ÉCO 10 % cherchent un emploi (soituntaux dechômagede22 %) Moyennenationale:2,8 % del ensembledessalariés (enéquivalenttempsplein) Parrégion, en%: Allocation aux adultes handicapés (AAH) L allocation aux adultes handicapés(aah) est versée, sous condition de ressources, aux adultes déclarés handicapés afin de leur assurer un revenu minimum. Elle est attribuée lorsque la personne handicapée ne peut prétendre à une pension de retraite, une pension d invaliditéouunerented accidentdutravail,surlabased un tauxd incapacitépermanente(entre50%et100%)déterminé par la commission des droits et de l autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Le bénéficiaire de l AAH doit résider de façon régulière en France, être âgé d au moins 20 ans ou de 16 ans s il n est plus à charge pour ce qui est des prestations familiales. Cetteprestationn estplusverséeàpartirde60anspour les personnes handicapées ayant un taux d incapacité compris entre 50% et 79%. Les bénéficiaires basculent alors dans le régime dit de la retraite pour inaptitude au travail. Comment obtenir l AAH? Le montant de l AAH varie en fonction des ressources et de la composition du foyer (vie maritale ou pas, en- 2,51 millions depersonnesreconnues handicapées et bénéficiant del obligationd emploi hommes 36 %,soit handicapés, ont un emploi 3,5 Taux d emploi le plus élevé : Poitou- Charentes 3,1 3,3 3,9 3,3 3,1 3,3 3,5 3,1 3,3 3,3 1,7 3,7 3,7 3,4 3,3 3 2,8 Source : Emploi et chômage des personnes handicapées, Dares, novembre % (16%) 4 % (6%) 3 % (3%) 89 % encdi(81%) 75 % à temps complet (84%) 62 % d hommes 38 % defemmes En partenariat avec fantàchargeounon).lemontantmaximumestactuel- lement de 800,45 pour une personne ne disposant d aucunes ressources. Les personnes concernées doivent effectuer une demande auprès de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Celle-ci se chargera de transmettre le dossier à la CDAPH pour l aspect médical et à la CAF en ce qui concerne l aspect administratif et les éventuels versements à venir. L instruction du dossier prend au maximum cinq mois. D autres aides peuvent compléter cette allocation : le complément de ressources, de 179,31, et la majoration pour la vie autonome, de 104,77 (les deux aides ne sont pas cumulables), selon certaines conditions. Le site est très précis sur ce sujet. On compte actuellement environ bénéficiaires del AAH.Lamajorité(65%)desallocatairesauntauxde handicap égal ou supérieurà80%. femmes Taux d emploi Leur qualification leplusfaible : (entre parenthèses :%delapopulationactive Ile-de-France totale concernée par ce secteur) Ouvriers 41 % (22%) 3,5 3 Employés 28 % (29%) 3,6 Professions intermédiaires 18 % (24%) 3,2 Cadres et professions intellectuelles supérieures Artisans Agriculteurs LESCHIFFRESDELASEMAINE 800,45 C estlenouveaumontantmaximumdel Allocationadulte handicapé(aah), revalorisée par un décret du 5 octobre. Perçue par près d un million de bénéiciaires, elle est modulable en fonction des ressources du foyer et d une éventuelleactivité. LESCHIFFRESDELACONSOMMATION Inlation (octobre 2014) dont Énergie Indices des loyers (au3 e trimestre2014) Salaires 35h 39h LE MARCHÉ DU TRAVAIL (Apartirdu1 er janvier2014) Chômage (septembre 2014) Demandeurs d emploi (Cat.A,B,C) % de la population active (2 e trimestre2014) ÉPARGNER EMPRUNTER Tauxmoyen Alimentation Produitsmanufacturés Services Consommationdesménages En variation annuelle Minimum horaire brut 9,53 7, , ,57 Variationsurlemoinsprécédent 1133, ,33 (sans les DOM-TOM) 9,7% +1% Livrets A et bleu Super livret Euro/dollar 1% 4% Tauxixepourunempruntimmobilier Tauxminimum Sur15ans 2,40% 1,95% Tauxminimumdescrédits àlaconsommationsurunan -0,4% +0,4% -0,2% +0,1% 125,24 0% +0,47% Minimumhorairenet 2,75% -0,8% Enseptembre,lesdépenses deconsommation desménagesontdiminuéde0,8%. Ce recul résulte principalement du net repli du secteur del habillement( 7,2%) et des achats en équipement du logement( 3,1%). Les dépenses en énergie ontégalement baissé(- 0,6%). CAC40 +0,30% V.07/ ,89 L.10/11 M. 11/ , ,1 M. 12/ ,88 J.13/11 Source: Baromètre Empruntis.com, taux moyens hors assurance. par rapport au mois précédent 4187, ,46 1 =1,2490$ Coursle14novembre Sur20ans 2,70% 2,25% V.14/11

11 Objecif2016 6%c estletauxd emploidemandéparlaloiquegénérale de Santé et tous les établissements du Groupe s engagent à ateindre dans les plus brefs délais. En 2013, la moiié des établissements du Groupe ateignaient oudépassaientletauxd emploide6%. C estaccessible! En 2008, le Groupe Générale de Santé s est engagé dans une poliique volontariste en faveur de l emploi des personnes handicapées à travers un accord de groupe signé avec l ensemble des partenaires sociaux. Cet engagement pris par la Direcion et rendu possible parl implicaiondetousapermisdeporternotretauxd emploide3,3%à5,3%en6ans. DRHduGroupe,jesuisfierducheminparcouru.Ensemble,metonslecapsurles6%. Merciàtous! Jacques Guillot- DRH Groupe interval concept, Annonay

12 12 BUSINESS ACCOMPAGNEMENT Tour d horizon des aides à la création d entreprise Un montant de et des accompagnements gratuits sont proposés aux porteurs de projet en situation de handicap. Des concours peuvent également leur permettre de bénéficier d un apport financier. Bons PLANS Semaine duparrainage Du17au23novembre,la septième édition de la Semaine nationale du parrainage permettra de découvrir le rôle de ces parrains bénévoles et d en recruter de nouveaux. Plus de 80 événements sont organisés dans toute la France. Renseignements: Salondelareprise d agencesrenault Le samedi 22 novembre, le réseau d expertise comptable Excoorganiseunsalondela reprise et de la création d agences Renault simultanément dans 6 villes françaises: Argenteuil, Agen, Aix-en-Provence, Lyon, Nancy et Nantes. Plus d infos: AGENDA Salon des entrepreneurs de Nantes Grand-Ouest C est au tour de Nantes (Loire- Atlantique) d accueillir le grand rendez-vous annuel des entrepreneurs (600 exposants, 400 conférences et ateliers). L occasion de découvrir la nouvelle plate-forme de prêts rémunérés aux TPE- PME Lendopolis.com. Mercredi 19 et jeudi 20 novembre, de 9 heures à 18 h 30 (18 heures le jeudi), Cité des congrès, 5, rue de Valmy. Invitation sur Puisque la création ou la reprise d entreprise est aussi un moyen de retrouver une activité professionnelle, l Association de gestion du fonds pour l insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) a mis en place un dispositif d aide destiné aux porteurs de projet handicapés. «C est une aide au titre du soutien à l accès à l emploi. L idée est de sécuriser au maximum cette création ou reprise d activité», souligne Hugues Defoy, directeur du pôle métier de l Agefiph. En 2013, entrepreneurs ont profité de ce dispositif. Pour en bénéficier, il faut être reconnu travailleur handicapé et être demandeur d emploi. C est Pôle emploi ou Cap emploi, son pendant spécialiste du placement des personnes handicapées, qui délivrent au porteur de projet la prescription ouvrant la porte à un accompagnement par l un des opérateurs partenaires des délégations régionales de l Agefiph, souvent une Boutique de gestion (BGE). Si le projet est validé, il bénéficie en outre d une aide de 6000 pour le financement des investissements de départ, en complément d un apport minimum de 1500 defondspropres. Formation en gestion, choix de la structure juridique, étude de marché, lesuiviestdéfinisurmesureetpeut se prolonger si besoin après le lancement de l entreprise. «Il s agit de permettre au créateur de répondre à toutes ses questions et d anticiper celles qui surviendront en se développant», résume Sophie Jalabert, directrice du réseau BGE. Des aides en complément En complément,«d autres aides de l Agefiph peuvent être cumulées avec ce dispositif», précise Hugues Defoy.C estlecasdelatroussepremière assurance, qui peut couvrir une partie des cotisations d assurances professionnelles des entrepreneurs accompagnés mais aussi de l aide à l aménagement de la situation de travail et à la compensation du handicap, qui finance, après avis médical et en fonction du handicap, des adaptations nécessaires à l exercice de l activité professionnelle. Fondée en 2008, l Union professionnelle des travailleurs indépendants handicapés (Uptih) propose également un accompagnement gratuit à la création d entreprise sous forme de tutorat. Depuis 2011, 80 entrepreneurs ont ainsi reçu les conseils de chefs d entreprise, de cadres ou d étudiants bénévoles pour l essentiel situés en région parisienne, même si l association a une vocation nationale. Une autre subvention méconnue existe, à l attention des professionnels handicapés qui souhaitent exercer une activité libérale.«cette aide doit être sollicitée à l issue d une action de formation universitaire ou professionnelle, souligne Olivier Thoby, consultant formateur handicap et travail. Il s agit d une aide forfaitaire de 2 286, destinée à l achat et à l installation de l équipement nécessaire à cette activité, et cumulable avec les autres aides de l Agefiphoudedroitcommun.»Sa demande doit être faite auprès de la MDPH. Des concours pour les porteurs de projet Des concours spécifiques sont aussi organisés à destination des porteurs de projet. Comme par exemple le concours Handi-entrepreneurs organisédepuis2010parlegroupeatos, pour les entreprises de moins de quatre ans dont les dirigeants sont TÉMOIN «Sans accompagnement, je ne me serais pas lancée» Cynthia Cottin, fondatrice de Moi tout seul, à Villejuif (Val-de-Marne) «Je voulais faire quelque chose d utile, répondre à un besoin.» C est ainsi que Cynthia Cottin a trouvé sa vocation d entrepreneuse, aprèsavoirreprisdesétudesdemanagementetobtenuunmaster2en 2013.«Onparlebeaucoupdel accessibilité des établissements recevant du public mais en s attachant surtout aux questions liées au handicap moteur et peu à l accessibilité des informations visuelles», explique la jeune aveugle. Convaincue qu ilyalàunréelbesoin,elledécide de lancer une offre de conversion des informations visuelles en braille et gros caractères, respectant l identité visuelle et les critères esthétiques des entreprises concernées. «Mais au départ j avais justel idée,jenesavaispas comment la mettre en place», avoue-t-elle. Cynthia Cottin sollicite donc l aide de l Union professionnelle des travailleurs indépendants handicapés (Uptih). Pendant six mois, elle est suivie par un tuteur, Didier Roche, cofondateur des restaurants et spas Dans le noir. «Il m a conseillée sur la structure juridiqueàadopter,surlastratégiepourse développer sur toute la France. Il m a aussi présenté un avocat», raconte la jeune entrepreneuse. En parallèle, elle s adjoint les conseils de l Adil-Boutique de gestion, grâce au dispositif d accompagnement de l Agefiph. «On a monté un business model, ce qui m a permis d obtenir l aide de Sans cela, je n avais pas le moyen de me lancer», insiste-t-elle. Grâce à cette enveloppe, elle finance l achat d un ordinateur, le recours à un professionnel pour la mise aupointdesonsiteinternet, payé 1100, et les honoraires de l avocat qui rédige les statuts de sa société, Moi tout seul, lancée en mars dernier.«jemesuisassociéeavecun professionnel de l impression de braille haut de gamme. Il fallait que ce soit fait correctement», soulignet-elle. L entreprise a reçu les premières commandes de petits commerces pour qui l accessibilité deviendra, le 1 er janvier 2015, une obligation. Sa fondatrice espère développer rapidement un réseau de vendeurs sur tout l Hexagone. reconnus travailleurs handicapés. Les lauréats de l édition 2014 seront dévoilés le 4 décembre. Ils avaient jusqu au 15 novembre pour envoyer leur dossier d inscription, en lien avec l innovation sociale ou technique, les technologies de l information, l informatique, le conseil ou le service à la personne. «Nous sommes particulièrement sensibles au parcours du candidat, à la qualité du montage du projet, à son caractère innovant et à sa viabilité économique», détaille Flore Launay, coordinatrice de la mission handicap dugroupe.alaclé,10000 pourle premierprixet5000 pourlesdeux suivants. Demême,le6juinprochain,lapremière édition du concours Handibusiness, organisé en Ile-de-France par la fondation Action d aide à domicile et de service personnel (AADSP), récompensera le meilleur projet d entreprise présenté par une personne handicapée. A gagner: un tutorat d un an, la prise en charge des frais de création de l entreprise etuntransportadaptéouunaccompagnant pour les déplacements professionnels. Disponibles sur le site les dossiers sont à renvoyer avant le 31 mars. MARION PERRIER (Troels Graugaard/Getty Images.) EN SAVOIR PLUS À CONSULTER L aide de l Agefiph, sur le site de l Agence pour la création d entreprises (APCE) : l. Les conditions du concours national Handi-entrepreneurs : Votre carrière, Mission emploi handicap et Concours Handi-entrepreneurs). Les conditions du concours Handibusiness :

13 ÇA COÛTE OU ÇA RAPPORTE? BUSINESS 13 VOS DROITS LÉGISLATION Posez vos questions par mail à : Je dirige une PME de formation linguistique. J envisage de recruter un professeur actuellement sans activité et atteint d un handicap physique qui n altère en rien ses compétences. Y a-t-il des aides à l embauche? Vous pouvez bénéficier d une aide financière à l insertion professionnelle. Toutefois, cette aide n est pas automatique. Elle doit faire l objet d une demande dans les trois mois de l embauche auprès de l Agefiph par le biais d un conseiller Cap emploi ou Pôle emploi qui a soutenu votre démarche. Votre demande sera largement étudiée si la personne handicapée que vous envisagez de recruter est âgée d au moins 45 ans ou si elle est demandeuse d emploi ayant travaillé moins de six mois consécutifs au cours des douze derniers mois. L aide accordée s élève pour un pleintemps à pour un CDI ou un CDD de douze mois ou à pour un temps partiel de 16 heures minimum. Pour les CDD supérieurs à six mois mais inférieurs à douze mois, l aide est de pour un plein-temps et à pour un temps partiel. En accord avec la législation, j ai dans mon personnel un poste tenu par un handicapé. Dois-je pour autant lui dédier une place de parking pour garer le véhicule qu il utilise pour venir travailler? Si votre entreprise dispose d un parking privé, vous devez avoir au moins une place réservée aux handicapés. Voire plus, à hauteur de 2 % de l espace total de stationnement. Les places doivent être spacieuses (3,30 m de largeur) pour la manipulation d un fauteuil roulant et se situer le plus près possible de l entrée. Une signalétique particulière doit en outre être visible au sol pour marquer le cheminement entre l extérieur et l intérieur du bâtiment de sorte que la personne handicapée puisse circuler en toute sécurité. Si vous ne disposez pas de parking, vous n y êtes pas tenu. Vous pouvez demander au maire de la commune de votre entreprise l implantation d un emplacement réservé handicapé à côté de vos locaux. Celui-ci pourra y répondre favorablement dans le cadre du plan de zonage. Toutefois, cette place ne sera pas à fin privative. Elle ne pourra donc pas être réservée à votre salarié. YVES THOMAS Rendre accessible son cabinet libéral Toutes les personnes en situation de handicap devront pouvoir accéder sans peine aux cabinets des professions libérales. Mais à quel prix pour ces professionnels? euros Six mois d emprisonnement en cas de récidive : c est le montant des sanctions pénales en cas de nonrespect des règles d accessibilité. D autres sanctions sont aussi prévues comme la fermeture administrative du cabinet ou d amende pour l absence de dépôt d Ad AP. Les particuliers et les associations seront fondés à porter plainte en cas de nonrespect. EN SAVOIR PLUS À LIRE : Le guide pratique de l UNAPL «Accessibilité des locaux professionnels aux personnes handicapées» (octobre 2014). Téléchargeable gratuitement sur À CONSULTER : Les textes de loi et le détail des normes à respecter sur sur ent-durable.gouv.fr (rubrique Ad AP). Pour faire un diagnostic, obtenir une attestation et évaluer le montant des travaux, contacter l Adia (Association d experts immobiliers architectes) : A rmelle et ses associés ont déménagé leur cabinet d infirmiers libéraux car leurs locaux ne pouvaient se plier aux normes d accessibilité (toilettes à l étage). Elodie, pharmacienne à Tours (Indre-et-Loire), s interroge quant à elle sur les moyens de rendre accessible son officine. «L entrée de ma pharmacie est précédée d un trottoir en pente, de deux marches et soutenue par deux gros piliers a priori indéplaçables, explique-telle. Le montant des travaux sera faramineux, au moins » Comme tous les établissements recevant du public, les professionnels libéraux pharmaciens, médecins, kinés, dentistes mais encore avocats, notaires et vétérinaires vont eux aussi devoir mettre aux normes leurs quelque cabinets, études ou officines, pour pouvoir accueillir des personnes en situation de handicap. Il leur reste trois ans pour le faire. Ce que dit la loi «La loi du 11 février 2005 stipule que tous les établissements recevant du public (ERP) doivent être accessibles à toutes les personnes handicapées (en fauteuil roulant, malentendantes, non voyantes, atteintes de déficience cognitive) à compter du 1 er janvier 2015, résume Jean-Philippe Chouika, fondateur du cabinet spécialisé Cap Access. Y compris les cabinets des professions libérales.» Pour les professionnels qui considèrent que leur cabinet est aux normes, il suffit de le déclarer par un formulaire Cerfa à leur préfecture avant le 31 décembre «Pour ceux qui ne le sont pas, il va aussi falloir se déclarer en préfecture cette fois avant le 27 septembre 2015 et surtout annoncer son agenda de travaux (agenda d accessibilité programmée dit Ad AP), ajoute François Blanchecotte, de l Union nationale des professions libérales (UNAPL). Ils ont alors trois ans pour les réaliser.» Quels travaux? Près de 250 critères sont recensés dans l arrêté du 1 er août Parmi eux : se doter d un seuil de porte n excédant pas 2 cm. Les grilles et essuie-pieds ne doivent bloquer ni les roues des fauteuils ni les cannes des non-voyants. Les portes et passages doivent être d au moins 90 cm. Dans les salles de soins, les espaces d accueil ou les toilettes, l espace pour manœuvrer TERRE D AVENIR doit être d au moins 1,50 m de diamètre. Le comptoir d accueil doit faire entre 90 cm et 1,40 m et être éclairé par au moins 200 lux Quelles aides et dérogations? Aucune aide financière n est allouée aux professionnels libéraux. Pour autant, «pas de panique, insiste Jean-Philippe Chouika. Cette loi est réalisable par tous et prévoit des dérogations. Techniques, si une partie des travaux est irréalisable et qu il n y a par exemple pas la place de mettre un élévateur ni d agrandir des toilettes. Financières, si leur montant est trop élevé par rapport au chiffre d affaires. Patrimoniales, si les lieux sont classés.» En revanche, les dérogations ne portent que sur certains critères et jamais sur l ensemble des 250 points et doivent être compensées. Par exemple, si un cabinet ne peut recevoir de fauteuil, il doit proposer les visites à domicile. Quel coût? Les audits des cabinets d architectes ou des entreprises spécialisées peuvent coûter entre 300 et 600. «Pour les travaux, c est variable, commente François Blanchecotte. La mise aux normes coûte entre et pour les cabinets déjà plutôt accessibles.» Jusqu à plus de pour ceux qui devront aménager un ascenseur! «Je dois inverser le sens de ma porte d entrée, explique Jasmine, podologue à Paris. Mais aussi agrandir ma salle de soins, remplacer le panneau d issue de secours Au total cela devrait me coûter entre et sans compter les dix jours de fermeture de mon cabinet pendant les travaux.» Quant aux bénéfices pour le cabinet, ils restent difficiles à évaluer, même si dans d autres secteurs (les commerces) ces travaux d accessibilité peuvent entraîner l augmentation du chiffre d affaires d au moins 10 %. «Ces normes permettent une accessibilité pour tous, conclut Jean-Philippe Chouika, les femmes enceintes, les personnes avec des poussettes, des béquilles, âgées, etc. L accessibilité apporte donc un confort d usage aux professionnels comme à leurs clients!» (Lire aussi le dossier Argent, p.23.) SOPHIE STADLER TERRE DE CULTURE ICI, NOUS VOUS INVITONS À ANTICIPER Jeanne d Arc, Louis XI, Henri IV ont écrit, dans nos châteaux, la grande histoire de France. Start-up, PME et grandes entreprises innovantes dessinent aujourd hui les contours de l un des territoires économiques les plus dynamiques en France. Rejoignez le territoire des possibles:

14 14 BUSINESS ÎLE-DE-FRANCE En partenariat avec Déplacements domicile-travail : quels sont les transports adaptés? Face aux difficultés qu ils rencontrent, les travailleurs handicapés privilégient souvent les solutions privées, notamment pour les trajets de la banlieue vers Paris. B us, tramway, transports à la demande ou accompagnés, taxis privés Dans toute l Ile-de-France, des solutions existent pour permettre aux personnes handicapées de se déplacer. Mais si la RATP a aménagé plus de 200 de ses 430 lignes de bus, toutes ses lignes de tramway et (seulement) la ligne 14 du métro, les Franciliens qui se déplacent en fauteuilroulantouquiontunhandicap visuel, cognitif ou auditif ne peuvent souvent pas effectuer un trajet 100% accessible A plus forte raison quand il s agit d aller de la banlieue au centre de Paris ouderelierlesfameuxtrajetsbanlieue-banlieue. «Dans ce cas, nousavonsmisenplacedesalternatives (NDLR : avec les villes, la SNCF, le Syndicat des transports d Ile-de-France [Stif], les départements ou la région), explique Betty Chappe, responsable de la mission accessibilité de la RATP. Notamment le réseau de transports collectifs à la demande PAM, qui L AVIS DE... Valentine habite à Clamart (Hauts-de- Seine) et travaille (Lola Ledoux.) dans le XI e arrondissement de Paris. Pour aller travailler il lui faudrait donc prendre d abord le bus (ligne 191) puis le tramway (T 3a). Une personne valide met environ une heure trente pour rejoindre ces deux lieux. Néanmoins, Valentine se déplace en fauteuil roulant et il lui faut deux fois plus de temps! «Certes, les bus et les tramways sont aujourd hui plus accessibles aux fauteuils, explique la jeune femme. Sauf que toutes les chaussées et tous les trottoirs ne le sont pas. Qui plus est, aux heures de pointe, monter dans un bus ou un tram bondé de monde n est pas facile, je dois a permis d effectuer plus de voyagesen2013surles départements des Hauts-de-Seine, de l Essonne, de Seine-et-Marne, de Seine-Saint-Denis, du Val-de- Marne et du Val-d Oise (sachant qu il existe aussi des réseaux PAM75et78).» Une solution plus coûteuse Des compagnies de transport privées exploitent désormais la brèche laissée par une partie des transports publics, comme les sociétés AADSP Voyages, Epilobe, Koala Services, Trans Adapt ou les loueurs de véhicules adaptés aux fauteuils roulants (Altesa, PtitCar, Apar Location, les Coccinelles). Ou encore le service spécialisé des Taxis G7, Horizon, qui propose des véhicules adaptés. Mais la note finale est forcément plus coûteue, même si les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) peuvent, sous certaines conditions, accorder des subventions Plus de 200 des 430 lignes de bus de la RATP sont aménagés pour les handicapés. pour aider aux déplacements. Les employeurs peuvent également contribuer aux frais engendrés par les trajets domicile-travail, à hauteurde50%dessommesdépensées. Mais cela reste à leur bonvouloiret,danscecas,illeur revient de choisir le mode de transport SOPHIE STADLER EN SAVOIR PLUS (J.FMauboussin/RATP.) Le sitewww.parisinfo.com ressence tous les modes de transports (publics et privés) accessibles aux personnes handicapées. Le Stif a créé un portail dédié à l accessibilité : obi.com. Un guide en ligne sur «Je dépense entre 400 et 500 chaque mois» Valentine, 38 ans, chargée de développement pour l association Jaccede.com souvent attendre le suivant» Sans compter ces jours où les rampes électriques sont en panne! Pour limiter ses temps de trajet, Valentine a testé le service des transports à la demande. «Les solutions offertes par la PAM 92 sont a priori très pratiques et peu onéreuses puisque chaque trajet ne me coûte que 7,50 (soit 15 l aller-retour). Tout le problème est d obtenir des créneaux libres! En novembre, je n ai réussi à réserver que trois trajets», regrette Valentine. C est donc finalement au service spécialisé Horizon des Taxis G7 qu elle s adresse la plupart du temps. «J ai une carte, un numéro d utilisatrice, ils ont toutes mes coordonnées et connaissent mes besoins et quels véhicules sont adaptés à mon handicap. Seulement, chaque trajet me coûte entre 40 et 50 (entre 80 et 100 l aller-retour!). Heureusement, mon employeur me rembourse au moins 50 % de mes dépenses de transport.» Valentine consacre ainsi entre 400 et 500 par mois à ses trajets domicile-bureau. «Je ne m y rends pas tous les jours, puisque j ai choisi de télétravailler 3 jours sur 5. En 2015, je vais faire revalider mon permis de conduire et je ne me déplacerai plus qu avec mon nouveau véhicule aménagé!» Cette fois, Valentine a obtenu de l aide auprès de sa maison départementale des personnes handicapées (MDPH92), qui a financé l aménagement de cette voiture à hauteur de Une aubaine, à condition qu elle trouve des places adaptées pour se garer. Bons PLANS Les essentiels du commerce La CCI Val-de-Marne propose une formation sur les essentiels du commerce. D une durée de sept heures trente, elle fait le point sur les obligations légales liées à l ouverture d un local et les règles de gestion spécifiques au commerce de proximité. Prochaines sessions : les 24 novembre et 15 décembre, 8, place Salvador-Allende, à Créteil (94). Prix : 175 net. Inscription : Claire Petit au AGENDA Forum départemental de l ESS Le 4 e Forum départemental de l économie sociale et solidaire de Nanterre (92) a pour thème «L économie collaborative» : travail ou habitat partagé, plates-formes de financement collaboratif, d échanges Des tables rondes et des témoignages d entrepreneurs sont au programme. Mardi 25 novembre de 9 h 30 à 16 heures, hôtel du département, Nanterre (92). Inscription sur DataJob Ce salon des métiers du data est organisé par Quantmetry, cabinet de conseil spécialisé en big data. Objectif : mettre en relation les entreprises et les «data scientists» capables d exploiter leurs données pour améliorer leur efficacité. Jeudi 20 novembre, de 9 heures à 18 heures, Espace Pierre- Cardin, Paris (VIII e ). Colloque RH Quel impact du big data sur les fonctions ressources humaines? C est le thème du colloque organisé par le groupe IGS qui sera l occasion de dévoiler les résultats d une enquête annuelle sur le sujet. Jeudi 20 novembre, de 13 heures à 17 heures, Forum des images, Paris (I er ). Inscription auprès de Sophie Collas : LUNDI 17 NOVEMBRE 2014 ÀL ESPACECAP15,PARIS15 ÈME 8 ÈME JOURNÉERÉGIONALE DE LA CESSION-REPRISE D ENTREPRISE INSCRIPTION ET PROGRAMME Avec le co-financement de:

15

16 16 BUSINESS PROSPECTIVE SANTÉ Bien accompagner le collaborateur Plusieurs acteurs peuvent intervenir pour aider un salarié à demander une RQTH, la reconnaissance de qualité de travailleur handicapé. «N ous sommes des gros pourvoyeurs de candidats auprès des MDPH, les maisons départementales des personnes handicapées», reconnaîtelle d emblée. Comme ses collègues médecins du travail, Marielle Dumortier est en première ligne sur la question. «Les handicaps de naissance ne sont pas les seuls cas en entreprise. La question touche aussi et surtout des salariés victimes d un accident du travail ou d une maladie qui peut avoir des répercussions sur leur vie professionnelle. Dans ce cas, nous prenons souvent l i n i t i a t i v e d évoquer le sujet avec eux. En toute discrétion.» La reconnaissance d une infirmité peut en effet être demandée même si ses manifestations ne sont pas ou peu visibles, comme dans le cas d une surdité légère ou partielle. Reste une évidence que les différents acteurs préfèrent rappeler : le sujet relève d abord du secret médical. «Nous avons sensibilisé nos manageurs à ces questions, témoigne Antoine Cristau, responsable diversité au sein du groupe Colas. S ils remarquent qu un collaborateur semble en souffrance, ils peuvent lui suggérer de rencontrer le médecin du travail, sans aller plus loin.» «La loi prévoit que l on rencontre les salariés concernés au bout de trois mois d arrêt de travail, précise Marielle Dumortier. Dans la NERIM, LA FRENCH TECH EN MOUVEMENT «C est le plus grand des petits opérateurs de télécom avec 150 collaborateurs, clients, 450 revendeurs pour 40 millions d euros de chiffre d affaires en 2014!» lance Olivier Pochard qui a rejoint Nerim en 2013, suite à la fusion de sa propre entreprise Boost, «pionnier français du cloud computing». Dès 1999, Nerim s était positionné comme précurseur : «un des premiers à proposer des connections ADSL en France, explique-t-il, plus globalement, une offre complète de services télécom pour TPE et PME (accès internet, téléphonie, cloud computing, services, messageries...)» Ce qui la différencie des autres? «La relation humaine!» insiste-t-il. «Si nous sommes considérés comme des geeks, des fondus de techno, des «serial» entrepreneurs, nous voulons mettre cette excellence technique au service de nos clients et créer une vraie proximité avec l ouverture d agences locales (plus d une dizaine à ce jour).» Mais pas seulement... Nerim est la première entreprise en France à proposer une offre ultra haut débit, 10 gigabits par seconde, fois plus rapide que les offres habituelles! Derrière cette success story à la française, Olivier Pochard n hésite pas à dire : «Sans Bpifrance, il nous aurait été impossible de financer le développement et la mise sur le marché de nos solutions Crédit photo : NERIM Olivier Pochard, directeur du développement de Nerim (région Rhône-Alpes), dans un Datacenter Cloud Computing. plupart des cas, nous en parlons avec le collaborateur à l occasion de sa visite de préreprise. Nous lui expliquons la marche à suivre, que la Cotorep n existe plus, que la plupart des reconnaissances de handicap ne se mesurent plus en pourcentage et sont généralement délivrées pour des périodes de cinq ans. Au final, c est le salarié, et lui seul, qui va envoyer sa demande à sa MDPH où une commission statuera sur son cas.» Dans la majorité des cas, les handicaps sont générés par des maladies invalidantes ou simplement la vieillesse Malgré tout, celui-ci n est pas forcément isolé dans ses démarches. «Demander une RQTH, c est-àdire une reconnaissance de qualité de travailleur handicapé, est une démarche personnelle, rappelle Thierry Dufour, directeur du département des ressources humaines chez Altran. Cependant, il appartient à l entreprise de créer une sensibilisation à la question et de proposer au salarié, s il le souhaite, un accompagnement.» Dans ce groupe, où 1 % des employés a le statut de travailleur handicapé, ce rôle incombe à une mission dédiée. «Une personne se consacre à temps plein à ces questions. Si le salarié le désire, il bénéficie d un interlocuteur privilégié qui peut aussi répondre à ses questions et l aider à remplir son dossier.» Chez Colas, où le pourcentage de cloud computing à une époque où personne ne comprenait de quoi il s agissait! Détecter l innovation, c est un peu leur marque de fabrique!» Alors, Nerim, un champion du numérique de demain? Il n est pas permis d en douter. Entrepreneurs, Bpifrance vous soutient en prêt et capital, contactez Bpifrance de votre région : bpifrance.fr salariés déclarés handicapés est de 3 %, ce soutien incombe à un comité de prévention qui mobilise le manageur, la direction des ressources humaines et une assistante sociale. «Dans la majorité des cas, les handicaps qui apparaissent sont générés par des maladies invalidantes, comme des cancers ou, tout simplement, la vieillesse», constate Antoine Cristau. Si le salarié en manifeste le besoin, l employeur peut l aider à prendre conscience de sa situation pour faciliter sa démarche. «Il y a une importante dimension psychologique car selon la gravité de son état, il devra peut-être faire le deuil d une partie de son travail d avant. Mais l entreprise peut l aider à comprendre que sa vie professionnelle n est pas finie pour autant» Au contraire, elle peut lui donner l occasion de prendre un nouveau départ salvateur. EN SAVOIR PLUS À LIRE «Mieux accompagner et inclure les personnes en situation de handicap», de Christel Prado, Ed. les Avis du Cese, août 2014, 104 pages. 13,70. À CONSULTER Le résumé des modalités pour être reconnu travailleur handicapé : Le site des maisons départementales, des personnes handicapées qui statuent sur chaque cas :www.mdph.fr. Le handicap d un collaborateur survient parfois avec l âge. TÉMOIN «Cette reconnaissance m a vraiment servi» Salim Hassani, 46 ans, cuisinier au Balzar (Paris) Il reconnaît avoir beaucoup hésité. «On passe des nuits blanches à y réfléchir», lâche-t-il pudiquement. Mais, si Salim Hassani témoigne aujourd hui publiquement, c est pour, dit-il, à son tour dissiper certains malentendus. Employé à la brasserie le Balzar à Paris depuis 1994, ce second de cuisine a cru devoir abandonnersonmétieràcaused uneviolente douleur à la hanche survenue en2010.«aprèsvingtansdebouten cuisine, je ne pouvais plus me lever. Il a fallu m opérer et je n ai pu envisager de réintégrer mon poste de travail qu après un an et demi d arrêt maladie.» Pendant son congé, quand la médecine du travail lui suggère de demander une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), il est d abord réticent. «J avais peur d être stigmatisé dans mon travail. Alors qu en fait c est tout le contraire» Limitéedansladurée Il reprend le chemin des cuisines, en 2011, avec un mi-temps thérapeutique. «L idée de la reconnaissance du handicap a fait son chemin, se souvient-il. Un ami m a parlé des avantages qu il en avait tirés et la médecine du travail et la mission handicap du groupe Flo, mon employeur, ont levé les derniers préjugés. Je ne sais pas comment ma condition va évoluer, mais l idée d avoir une reconnaissance pour une durée limitée est rassurante car elle ne vous fige pas dans le handicap à jamais.» Il est également sensible (Altopress/MAXPPP.) Le droit de garder pour soi sa RQTH Avec 3,71 % de travailleurs déclarés handicapés, Laureen Carlier n est pas peu fière de la sensibilisation de son entreprise à la question. «Surtout dans un domaine comme la restauration», commente la chargée de diversité à la mission handicap du groupe Flo. Malgré tout, cette spécialiste de la question se défend d augmenter son quota, pour atteindre les 6 % fixés par la loi, à n importe quel prix. «Je connais des employeurs qui proposent des primes à des salariés qui demanderaient cette reconnaissance, déplore-t-elle. Chez nous, la seule compensation relève d un aménagement de poste et de propositions de formations quand c est nécessaire. D ailleurs il arrive que certains salariés, dont le handicap n est pas forcément visible, demandent une RQTH par sécurité, au cas où leur santé se dégraderait, sans en parler tout de suite à leur employeur et donc sans être pris en compte dans les chiffres.» Mais Laureen Carlier reconnaît que c est leur droit le plus strict. «Même si nous militons pour que le handicap ne soit pas tabou, il arrive que certains salariés, dont le handicap n est pas flagrant, ne partagent cette information qu avec la DRH et la mission handicap.» Et d ajouter une précision utile. «Si le salarié quitte l entreprise, c est à lui et à lui seul de partager cette information ou pas avec son nouvel employeur.» aux arguments de son employeur qui lui explique les aménagements auxquels il pourra prétendre. «Grâce à cette reconnaissance, j alterne le travail de cuisine que j aime avec des tâches administratives quand je suis fatigué», résume-t-il. «Ilapuréintégrersonposteenfonctiondesonhandicapsansaucunproblème, confirme Jean-Marie Riberpray, le directeur du Balzar. Il est passionné par son métier et continuera d évoluer.» Salim Hassani a vu sa reconnaissance validée en 2011 pour cinq ans. S il le faut, il demandera un renouvellement. «Cette reconnaissance m a vraiment servi. Elle donne droit à des formations, si le salarié veut ou doit changer de métier.» Le cuisinier en a profité pour faire un bilan de compétences. «Il en est ressorti que j étais fait pour travailler derrière les fourneaux, sourit-il. Je suis donc heureux de ne pas avoir renoncé à mon métieràcausedemonhandicap»

17 PROSPECTIVE BUSINESS 17 FINANCE Le non-respect des quotas peut coûter cher Depuis 1987, les entreprises de 20 salariés ou plus ont l obligation d embaucher au moins 6 % de personnes handicapées. Ne pas être en conformité avec la réglementation entraîne de fortes pénalités qui peuvent se chiffrer à plusieurs centaines de milliers d euros. A fin d obliger les entreprises à recruter (ou à maintenir dans l emploi) des personnes handicapées, le législateur a décidé de frapper les mauvais élèves au portefeuille. En cas de non-respect de l obligation d employer 6 % de personnes handicapées, l entreprise de plus de 20 salariés doit verser une pénalité annuelle. «En premier lieu, pour savoir ce que l entreprise doit payer, elle doit faire la différence entre le nombre de personnes handicapées requis et le nombre présent. Mais le décompte se fait en unité et non pas en individu», explique Agnès Wohlhuter, manageuse de projet pour le cabinet Ariane Conseil, spécialisé dans les politiques du handicap. Ainsi, une personne qui travaille au moins à mitemps compte pour une unité, tandis qu en dessous cela fait une demi-unité. Par ailleurs, une personne handicapée est comptabilisée au prorata de sa présence dans l entreprise (si elle est présente un mois, cela représente un douzième d unité). «La soustraction, unité requise - unité présente permet d obtenir un chiffre à partir duquel sera appliqué un coefficient pour calculer la pénalité», précise Agnès Wohlhuter. En fonction de la taille de l entreprise, le coefficient est plus ou moins élevé : 400 fois le smic horaire brut (9,53 ) par unité manquante et par an pour une entreprise de moins de 200 personnes ; 500 fois entre 200 et 749 salariés ; et 600 fois à partir de 750 salariés. entreprises vont faire travailler dans ces établissements sont déduites de leurs unités dues. Mais là aussi le calcul diffère. «Dans ce cas, le montant de chaque unité est de fois le smic horaire, soit Si une entreprise achète pour à un établissement adapté, elle ne récupérera donc que 0,5 unité. Et encore, ajoute Agnès Wohlhuter, cela doit correspondre uniquement à la main-d œuvre hors coût de la matière première.» La consultante évoque d autres solutions pour faire baisser la facture : «L embauche de personnes handicapées de moins de 26 ans, de plus de 50 ans, chômeurs de longue durée ou ayant préalablement travaillé dans un Esat permet de diminuer le nombre d unités manquantes.» Par ailleurs, les actions de formation et de sensibilisation peuvent faire baisser la contribution dans la limite de 10 % maximum. A contrario, les entreprises qui n ont rien fait pendant trois ans (ni embauche ni achat) se voient surtaxées : fois le smic horaire ( par an et par unité manquante). Des cas en diminu- tion mais qui sont souvent contournés (il suffit de faire un minimum d achats dans un établissement adapté pour ne pas être surpénalisé). «La législation va changer à partir de 2016 afin d exiger un minimum au niveau des achats», explique Agnès Wohlhuter. FLORENCE PUYBAREAU Une surtaxe pour les mauvais élèves Néanmoins, il existe différents moyens d éviter de payer ou de réduire les pénalités. Par exemple, en ayant recours au secteur adapté. Les unités que les EN SAVOIR PLUS À LIRE «L Emploi des travailleurs handicapés», de Gwénaëlle Leray, Gereso Edition, 2014, 211 pages, 23. À CONSULTER Sur le site de l Agefiph, le mode d emploi pour répondre aux obligations, simuler sa contribution et se faire accompagner par les experts de l association : arches. milibris_before_rename - L ADAPT : ASSOCIATION POUR L INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE DES PERSONNES HANDICAPÉES CCI DE FRANCE

18 18 BUSINESS DÉFIS TECHNOLOGIQUES INFORMATIQUE Choisir son logiciel de reconnaissance vocale Dicter à son ordinateur des textes à retranscrire ou des actions à exécuter, c est possible grâce à la reconnaissance vocale. INNOVATION Les commandes vocales permettent d interagir avec l ordinateur. N e pas pouvoir se servir d un clavier n est pas synonyme d inaptitude à utiliser l outil informatique. Grâce aux logiciels de reconnaissance vocale, les malvoyants comme les personnes souffrant d une infirmité des membres supérieurs peuvent tout à fait réaliser du traitement de texte.«lestroisgrandsleadersdu secteur sont IBM, Philips et la marque française Nuance. Chacun de leurs produits affiche un taux de fiabilité de retranscription de l ordrede99%»,précisebernard d Oriano, président de la fédération Lesiss (Les Entreprises des systèmes d information sanitaires et sociaux), qui regroupe les éditeurs de logiciels dans le secteur de la santé. La fourchette de prix de ces logiciels oscille entre 100 et 200 pour les versions standards. En revanche, les éditions professionnelles peuvent dépasser 700 car elles intègrent des dictionnaires sophistiqués reprenant le jargonpropreàuncorpsdemétier. Beaucoup de professionnels de la santé (en particulier les radiologues) utilisent en effet ces logiciels afin de gagner du temps dans leur rédaction de dossiers patients. Au niveau opérationnel, ergonomie et facilité d utilisation semblent être les deux mots d ordre des éditeurs. «Les commandes vocalesnesecontententpasderetranscrire un texte dicté par l utilisateur. Vous pouvez interagir avec l ordinateur, ordonner l ouverture d une fenêtre, créer un , organiser la mise en forme de votre document. Il est aussi possible d utiliser Dragon (NDLR : le logiciel édité par la société Nuance) enclasse.cequin estpasanodin quandonsaitque6à8%desenfants scolarisés souffrent de troubles du langage», expose Christophe Van-Mighem, responsable partenaires pour la sociéténuance.silaqualitédela retranscription est optimale, Christophe Van-Mighem admet que la reconnaissance vocale a en- coredespointsàaméliorer:«ré- duire le temps de latence, permettre de reconnaître différents accents, instaurer des commandes vocales en langage naturel» En matière d assistance aux personnes handicapées, la PME françaiseiakaraquantàellevuplus loinenmettantaupointunlogiciel d intelligence artificielle et d assistance informatique qui lui a permis de remporter la médaille d or du concours Lépine «Kar Handicap peut répondre à l utilisateur en parlant, ou même lire une page Web. Avec une simple webcam, vous pouvez contrôler votre PC grâce à un mouvement de tête. Vous pouvez également lui ordonner : Va sur YouTube et trouve le clip de Michael Jackson. Au total, le programme peut réaliser plus de 630 fonctions», note le créateur de la PME, Alexander Hoffmann. Bonne nouvelle, son coût financier peut également être pris en charge par la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). MARC HERVEZ (FIGAROPHOTO/Franck Prignet) EN SAVOIR PLUS À CONSULTER Le site de la fédération Lesiss : Nuance : IA Kar :www.ia-kar.com. Les exosquelettes un nouveau pas vers l autonomie Une société française, basée dans les Yvelines, a conçu cet appareil piloté par le cerveau du porteur. Un système perfectible, mais prometteur. L ejeudi12juindernieràlacorinthians Arena de São Paulo fut donné le coup d envoi de la Coupe du monde de football. Mais, quelques minutes plus tôt, les spectateurs présents ont assisté à une première mondiale, un aperçu de ce qui, peut-être, va révolutionner le quotidien des personnes en situation de handicap: un adolescent paraplégique s est levé de son fauteuil roulant et a fait quelques pas jusqu au centre du terrain. Comment?Grâceàunexosquelette.Cocorico, le dispositif en question est l œuvre d une entreprise française, BIA, située dans les Yvelines et dont le cœur de métier historique concerne les tests de sécurité sur les composants électroniques pour l industrie automobile. «Nous souhaitions explorer les nouveaux usages de la robotique. Ce prototype a été financé par le gouvernement brésilien,ilétaitdoncnormalquelapremière démonstration ait lieu au Brésil», explique Fayçal Namoun, son PDG. Pas encore au stade de l industrialisation Si des exosquelettes d assistance existent déjà pour soulager l effort et augmenter la force humaine dans certains métiers industriels nécessitant de porter de lourdes charges, et LES PRODUITS PHARES Dragon NaturallySpeaking 13 Home Avec ce logiciel, l utilisateur peut envoyer des s, naviguer sur Internet, mettre en forme ses documents. Grâce à ses fonctions de synthèse vocale et de réécoute, Dragon permet de vérifier ses documents sans avoir besoin de les relire. C est la solution la plus répandue. IA Kar Compatible avec les écrans tactiles, il bénéficie d une installation automatisée et démarre en même temps que l ordinateur. Il peut répondre à plus de questions dans le domaine informatique, en quatre langues : français, espagnol, anglais et allemand. BigHand Ce logiciel est conçu pour des entreprises dans lesquelles la dictée est utilisée pour la production de documents ou la gestion des tâches. Il est plus adapté au monde du travail qu aux particuliers en situation de handicap. WordQ Distribué par Cléo et conçu au Canada, ce programme est un outil d aide à la lecture et à l écriture permettant aux jeunes et moins jeunes de contourner leurs difficultés causées par un trouble d apprentissage (dyslexie, dysorthographie). Il est notamment prisé dans certaines écoles. EN SAVOIR PLUS À CONSULTER Société des neurosciences : Entreprise BIA : Y ALLER Semaine du cerveau, du 16 au 22 mars 2015, dans plus de 30 villes de France : aineducerveau.fr. Colloque de la Société des neurosciences, du 19 au 22 mai 2015, à Montpellier (Hérault) : que le Rewalk un appareil qui permet aux personnes paralysées à la suite d une lésion de la moelle épinièredesedéplacergrâceàune commande portée au poignet a récemment été commercialisé aux Etats-Unis, l exosquelette estampillé BIA est le seul au monde à fonctionner sans béquille et qui soit piloté uniquement par le cerveau du patient, à travers des sondes placées sur son crâne. En plus, le sujet n a pas à gérer son équilibre lui-même. Il est toutefois encore trop tôt pour imaginer ce modèle envahir le marché.«nous nous donnons deux ans pour entrer dans un processus d industrialisation. Le développementdeceprototypeanécessitéun investissementde ilnous faut optimiser la fabrication et l utilisation des matériaux afin d abaisser le prix unitaire entre et C est la condition pour qu il soit commercialisable», note Fayçal Namoun. Selon Aymar de Rugy, chercheur spécialisé au sein de l Institut de neurosciences cognitives et intégratives d Aquitaine, le système est encore largement perfectible:«les fait électrodes étant situées à l extérieur du crâne, et donc éloignées du cerveau, le robot récupère seulement des bribes d informations. Ce qui réduit les possibilités d utilisation. Il est donc nécessairedetravaillersurlaqualitédela retranscription de la volonté du sujet.»sitoutvabien,unenouvelle versiondubébédebiadevraitvoir lejour,enmondovision,lorsdesjo deriodejaneiro,en2016. M.H.

19 Partager. Protéger. Pour donner vie àson projet, ilneluimanqueplusque votresoutien. partagerproteger.axa.fr Chaque mois, AXA sélectionne des projets solidaires. Soutenez-les en votant sur partagerproteger.axa.fr et nous les inancerons.* *Voir détails sur le site En partenariat avec AXA France IARD. Société Anonyme au capital de R.C.S. Nanterre AXA France Vie. Société Anonyme au capital de , R.C.S. Nanterre AXA Assurances IARD Mutuelle. Société d assurance mutuelle à cotisations ixes contre l incendie, les accidents et risques divers, Siren AXA Assurances Vie Mutuelle. Société d Assurance Mutuelle sur la vie et de capitalisation à cotisations ixes, Siren Sièges sociaux : 313, Terrasses de l Arche Nanterre Cedex Entreprises régies par le Code des Assurances.

20 20 ARGENT VOS DROITS FINANCEMENT Posez vos questions par mail à : Je suis en forte surcharge pondérale. N ayant pas droit à la carte d invalidité, puis-je bénéficier d un avantage pour mes déplacements? La carte d invalidité suppose un taux d invalidité d au moins 80 %. Elle donne accès aux places assises dans les transports en commun, les espaces et salles d attente, ainsi que dans les établissements et les manifestations recevant du public, voire dans les files d attente. Ne remplissant pas cette condition, vous pouvez peut-être bénéficier de la carte Station debout pénible. Ce sésame, désormais dénommé carte priorité pour personne handicapée, offre des avantages pour faciliter la vie quotidienne des personnes dans votre situation et notamment dans leurs déplacements. Cette carte permet d obtenir les mêmes priorités d accès que la carte d invalidité. Elle s obtient auprès de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et est ouverte à toute personne dont le taux d incapacité est apprécié par le médecin MDPH comme rendant la position debout pénible. Lever les freins à l emprunt Pour les personnes en situation de handicap, réaliser un prêt personnel ou professionnel est étroitement lié à l obtention d une assurance emprunteur. Adoptée en 2007, la convention Aeras vise à en faciliter l accès. Mon fils étudiant doit passer un concours en janvier. Il a subi une intervention chirurgicale qui l empêche de demeurer assis plus de trente minutes d affilée. Existe-t-il une possibilité pour qu il puisse quand même participer aux épreuves? Nous comprenons que votre fils devra quitter à plusieurs reprises la salle d examen pendant le concours, le pénalisant en temps et dans sa concentration, et risquant en outre de perturber les autres candidats. Il pourra toutefois bénéficier d aménagements dans le cadre des textes sur l égalité des chances entre candidats en disposant d un laps de temps supérieur à la durée normale de l épreuve. Généralement, un tiers de temps supplémentaire est accordé. Pour ce faire, votre fils devra consulter le médecin universitaire, habilité à délivrer un certificat médical attestant de son handicap. Y seront précisées les dispositions à prendre. Cette consultation sera complétée d un visa de la MDPH. Souvent les étudiants handicapés sont convoqués dans une salle d examen spécifique, voire aménagée. YVES THOMAS demandes C est le nombre de demandes d assurance de prêt qui ont été faites en 2013 avec un risque aggravé de santé. 97 % d entre elles ont reçu une proposition, selon l Association française de l assurance. EN SAVOIR PLUS À LIRE «Handicap : le Guide pratique», de l Apajh, mars 2014, Ed. Prat- Europa, 464 pages. 23. «La Convention Aeras», miniguide disponible gratuitement sur le site «La Convention Aeras en dix questions-réponses», disponible sur le site À CONSULTER Site officiel de la convention Aeras : I mpossible pour un établissement bancaire de concéder un crédit à un client sans avoir la certitude de pouvoir récupérer son argent, notamment en cas de décès ou d incapacité de l emprunteur. Ainsi, bien qu il n existe aucune obligation légale, les banques imposent de manière générale à leurs clients d être assurés. Mais les personnes en situation de handicap, elles, peinent à obtenir un contrat aux conditions standards et sans surprime, voire parfois à trouver une compagnie d assurances qui accepte de les couvrir dès lors que leur état de santé (actuel ou passé) apparaît risqué. Favoriser l accès à l assurance Or, si tout le monde n est pas assurable, «chacun doit avoir les mêmes droits en matière d étude du risque par l assureur», indique Agnès Canarelli, sous-directrice des assurances de personnes à la Fédération française des sociétés d assurances. C est donc pour favoriser l accès à l assurance des particuliers rencontrant ou ayant rencontré un problème de santé et éviter ainsi de les priver de toute possibilité d emprunt que les professionnels de la banque et de l assurance, les associations de malades et de consommateurs ainsi que les pouvoirs publics ont signé en 2007 la convention dite «Aeras» (s assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé). Objectif : tout mettre en œuvre pour proposer au moins une solution assurantielle aux personnes concernées, dans le respect de la liberté contractuelle. «Nul assureur n est tenu de proposer un contrat à une personne dont elle juge l état de santé trop risqué. La convention Aeras n est en effet pas un droit à l assurance, mais un droit à la recherche automatique d assurance», insiste Annie Belmonte, responsable financement, tarification et réglementation à la Bred. Pour autant, les refus sont rares. Sur les demandes d assurance de prêt au titre des crédits immobiliers et professionnels présentant en 2013 un risque aggravé de santé, 97 % d entre elles ont reçu une proposition d assurance selon les chiffres de l Association française de l assurance. Un délai de trois à cinq semaines Pour bénéficier de ce dispositif, aucune démarche spécifique n est à réaliser. En cas d impossibilité de prise en charge par son contrat de groupe, l établissement bancaire démarché pour l octroi d un prêt recherche pour son client ou futur client une compagnie d assurances susceptible de le couvrir. Et ce, systématiquement, dans un délai maximal de cinq semaines (trois semaines pour la réponse de l assureur à compter de la date de remise du dossier complet du client et deux semaines pour celle de la banque). «Le particulier n a donc pas à contacter lui-même plusieurs compagnies d assurances et, par conséquent, à monter plusieurs dossiers de demande nécessitant souvent des examens médicaux différents», se félicite Annie Belmonte. Cependant, afin de gagner du temps, il lui est possible de déposer auprès d un organisme d assurances une demande de couverture avant même toute demande de prêt. «Une fois obtenu, l accord d assurance pour garantir un crédit, notamment immobilier, reste en effet valable quatre mois», précise Agnès Canarelli. Mais attention, cette décision favorable ne présage en rien l octroi final d un prêt par une banque car celui-ci reste conditionné à la situation financière individuelle de l emprunteur. DOSSIER RÉALISÉ PAR ANNE-LISE DEFRANCE (GETTY IMAGES/Chris Ryan.)

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

OBSERVATOIRE. en partenariat avec l ADAPT

OBSERVATOIRE. en partenariat avec l ADAPT OBSERVATOIRE prospectif des métiers et des qualifications de la branche de la fabrication et du commerce des produits à usage PHARMACEUTIQUE, PARAPHARMACEUTIQUE et VÉTÉRINAIRE en partenariat avec l ADAPT

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

SOMMAIRE. Page - 2 Etape 1 - LA RECONNAISSANCE DU TRAVAILLEUR HANDICAPÉ POUR DEVENIR BÉNÉFICIAIRE DE L OBLIGATION D EMPLOI

SOMMAIRE. Page - 2 Etape 1 - LA RECONNAISSANCE DU TRAVAILLEUR HANDICAPÉ POUR DEVENIR BÉNÉFICIAIRE DE L OBLIGATION D EMPLOI Mémo 2010 SOMMAIRE La Campagne Itinérante de Formation et d Information sur le Handicap (CIFIH) a été conçue pour communiquer avec l ensemble des agents militaires et civils du ministère de la défense

Plus en détail

Visites Ateliers Contes Spectacle Parcours tactiles Projections Conférences

Visites Ateliers Contes Spectacle Parcours tactiles Projections Conférences LA semaine de l accessibilité Visites Ateliers Contes Spectacle Parcours tactiles Projections Conférences moteur visuel mental auditif Boucle d induction magnétique Personnes à mobilité réduite Langue

Plus en détail

BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU

BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU GUIDE À DESTINATION DES PUBLICS EN SITUATION DE HANDICAP BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU www.handicap.centrepompidou.fr UN LIEU DE CULTURE OUVERT À TOUS UNE OFFRE DIVERSIFIÉE DES TARIFS ADAPTÉS VOUS AVEZ

Plus en détail

Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Études des solutions de financement online. Dossier de presse Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination des dirigeants d entreprise Près de 6 000 aides

Plus en détail

La loi. handicap Mode d emploi. pour l emploi

La loi. handicap Mode d emploi. pour l emploi La loi handicap Mode d emploi pour l emploi EDITORIAL Rémi Jouan, Président de l Agefiph «A nouvelle loi, nouvelle attitude» La loi pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

Accessibilité. Mots-clés de l aide à l autonomie

Accessibilité. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Accessibilité L accessibilité désigne «la conception de produits, d équipements, de programmes et de services qui puissent être utilisés par tous, dans la mesure du possible,

Plus en détail

LA SEMAINE DE L ACCESSIBILITE 3 ème édition Du 29/11/14 au 07/12/14

LA SEMAINE DE L ACCESSIBILITE 3 ème édition Du 29/11/14 au 07/12/14 LA SEMAINE DE L ACCESSIBILITE 3 ème édition Du 29/11/14 au 07/12/14 En accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles A l occasion de la Journée Internationale des personnes handicapées le

Plus en détail

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse

Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre. Études des solutions de financement online. Dossier de presse Créer des valeurs, les vivre et les faire vivre Études des solutions de financement online Dossier de presse La première plateforme en ligne de recherche de financements publics et bancaires à destination

Plus en détail

Les aides pour la création et reprise d entreprise

Les aides pour la création et reprise d entreprise Les aides pour la création et reprise d entreprise Pour créer sa boite, mieux vaut être accompagné Pourquoi SE FAIRE ACCOMPAGNER lors du lancement? Pour gagner du temps en ayant accès à des informations

Plus en détail

NEGRIER & Fils S.A.R.L 12120 SALMIECH Tél : 05.65.46.74.51 Fax : 05.65.46.78.83 negrier-electricite@wanadoo.fr www.negrier-accessibilite.

NEGRIER & Fils S.A.R.L 12120 SALMIECH Tél : 05.65.46.74.51 Fax : 05.65.46.78.83 negrier-electricite@wanadoo.fr www.negrier-accessibilite. NEGRIER & Fils S.A.R.L 12120 SALMIECH Tél : 05.65.46.74.51 Fax : 05.65.46.78.83 negrier-electricite@wanadoo.fr www.negrier-accessibilite.fr Qui est concerné? «Toutes les personnes ayant des difficultés

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ HANDICAP. Sur nos écrans, comme dans notre entreprise.

L ACCESSIBILITÉ HANDICAP. Sur nos écrans, comme dans notre entreprise. L ACCESSIBILITÉ HANDICAP Sur nos écrans, comme dans notre entreprise. FAIRE DE L ACCESSIBILITÉ UNE OPPORTUNITÉ DE SE DÉPASSER Entreprise citoyenne et responsable, France Télévisions se veut plus que jamais

Plus en détail

Accessibilité du cadre bâti

Accessibilité du cadre bâti Accessibilité du cadre bâti La Loi et ses enjeux 7 juillet 2014 Club Immobilier Anjou Commission commerce CCI Maine-et-Loire Environ 450 diagnostics d accessibilité réalisés Environ 150 journées de formation

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Les aides du FIPHFP en matière d accessibilité des locaux professionnels aux travailleurs handicapés

Les aides du FIPHFP en matière d accessibilité des locaux professionnels aux travailleurs handicapés Centre Départemental de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Corse Pôle santé et sécurité au travail Les aides du FIPHFP en matière d accessibilité des locaux professionnels aux travailleurs

Plus en détail

La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale

La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale Sommaire Chiffres clé : l emploi des travailleurs handicapés La politique

Plus en détail

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 SE FORMER une passerelle vers l emploi l Les bonnes questions à se poser l Quelles démarches? l Les aides de l Agefiph dont vous pouvez

Plus en détail

Bibliothèque accessible

Bibliothèque accessible Bibliothèque Informations pratiques Bibliothèque accessible Un accueil spécifique Des collections adaptées L équipe du service Accessibilité peut vous aider dans la découverte de la Bibliothèque (contact

Plus en détail

Repères & Analyses demandeurs d emploi handicapés

Repères & Analyses demandeurs d emploi handicapés Août 2012 - n 46 DIRECTION VEILLE, PROSPECTIVE ET AFFAIRES INTERNATIONALES Repères & Analyses Études La délivrance des services aux demandeurs d emploi bénéficiaires de l obligation d emploi s appuie en

Plus en détail

TRAVAILLER A L EDUCATION NATIONALE AVEC UN HANDICAP, C EST POSSIBLE

TRAVAILLER A L EDUCATION NATIONALE AVEC UN HANDICAP, C EST POSSIBLE TRAVAILLER A L EDUCATION NATIONALE AVEC UN HANDICAP, C EST POSSIBLE Exposition réalisée dans le cadre de la Journée internationale des personnes handicapées 3 decembre 2015 MERCI...... à tous les personnels

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ DU CADRE BÂTI

L ACCESSIBILITÉ DU CADRE BÂTI L ACCESSIBILITÉ DU CADRE BÂTI Les ERP «ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC» Le nouveau dispositif réglementaire Première partie CONTEXTE ET POLITIQUES PUBLIQUES Le contexte Le point de départ L accessibilité

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Sud DOSSIER DE PRESSE. Ven 27. Jeu 26. www.autonomic-expo.com TOULOUSE. Entrée Gratuite. Handicap Grand Âge Maintien à Domicile. L'Autonomie pour Tous

Sud DOSSIER DE PRESSE. Ven 27. Jeu 26. www.autonomic-expo.com TOULOUSE. Entrée Gratuite. Handicap Grand Âge Maintien à Domicile. L'Autonomie pour Tous Sud Professionnel & Grand Public 10 000 visiteurs 150 exposants 10 e Edition Jeu 26 Ven 27 MARS 2015 TOULOUSE PARC DES EXPOSITIONS Entrée Gratuite Handicap Grand Âge Maintien à Domicile L'Autonomie pour

Plus en détail

Comment m informer au mieux?

Comment m informer au mieux? Comment m informer au mieux? Pour suivre le versement de ma pension d invalidité, j ouvre mon compte sur JE SUIS ACCOMPAGNÉ EN CAS D INVALIDITÉ L'ASSURANCE MALADIE EN LIGNE Pour en savoir plus sur l information

Plus en détail

Dossier de presse Mardi 17 novembre 2015

Dossier de presse Mardi 17 novembre 2015 «TOUS DIFFERENTS, TOUS VOYAGEURS» SMTC Tisséo s engage pour un réseau de transport pour tous 1 Sommaire Accessibilité : un réseau pour tous, la démarche ambitieuse du syndicat mixte des transports en commun

Plus en détail

Selon la Dares, les personnes handicapées connaissent un taux de chômage largement

Selon la Dares, les personnes handicapées connaissent un taux de chômage largement - N 33/2009! LSQ n 15302 HANDICAPÉS Emploi 02/09 LÉGISLATION SOCIALE Les aides à l emploi en faveur des personnes handicapées Tableau à jour au 1 er février 2009 (*) Selon la Dares, les personnes handicapées

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Améliorer l accessibilité aux manifestations culturelles pour les personnes en situation de handicap

Améliorer l accessibilité aux manifestations culturelles pour les personnes en situation de handicap Améliorer l accessibilité aux manifestations culturelles pour les personnes en situation de handicap Rencontre professionnelle Mardi 12 mai 2015 Théâtre de Cornouaille, Quimper LE COLLECTIF FEDDS BRETAGNE

Plus en détail

Les Cahiers du DESS MRH

Les Cahiers du DESS MRH DESS Management des Ressources Humaines http://www.dessmrh.org ➎ Les Cahiers du DESS MRH Les travailleurs handicapés dans L entreprise 6 - L accompagnement du travailleur handicapé http://www.e-rh.org

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

Démarche Handicap. Information et sensibilisation des managers

Démarche Handicap. Information et sensibilisation des managers Démarche Handicap Information et sensibilisation des managers Présentation de la Objectifs : Maîtriser la notion de handicap et travailleurs handicapés Informer sur les aspects de recrutement, d intégration,

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Créer son entreprise Développer son activité

Créer son entreprise Développer son activité Créer son entreprise Développer son activité L Offre de Vendée 2ème semestre 2013 1 Envie d indépendance? De créer votre entreprise? BGE, spécialiste de la création d entreprise, depuis plus de 30 ans,

Plus en détail

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE. PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE. PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant Présentée par Jean-Pierre DECOOL et Bernard GERARD, députés. Exposé Préalable Mesdames,

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

En France, on estime que le nombre de personnes handicapées se

En France, on estime que le nombre de personnes handicapées se En France, on estime que le nombre de personnes handicapées se situe entre 5 % et 10 % de la population, selon que l on y inclut ou non les personnes âgées. Ce public représente une clientèle potentielle

Plus en détail

RÉGIME DE PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE

RÉGIME DE PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES BUREAUX D ÉTUDES TECHNIQUES CABINETS D INGÉNIEURS CONSEILS SOCIÉTÉS DE CONSEILS RÉGIME DE PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE DES SALARIÉS MALAKOFF MÉDÉRIC, VOTRE PARTENAIRE POUR

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide pour votre orientation et votre insertion professionnelle Service commun universitaire d information,

Plus en détail

Qui mieux qu un chef d entreprise peut accompagner un nouvel entrepreneur?

Qui mieux qu un chef d entreprise peut accompagner un nouvel entrepreneur? DOSSIER DE PRESSE Qui mieux qu un chef d entreprise peut accompagner un nouvel entrepreneur? Contact presse : Corinne PRIGENT Directrice 06 73 11 17 85 cprigent@reseau-entreprendre.org Sommaire Sommaire...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 :

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : DOSSIER DE PRESSE Le mardi 19 mai 2015 à Nantes 1 Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : Le réseau des Sup'Porteurs de la Création 44 est soutenu par : Contact Presse : Marie Le Saint CCI Nantes

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global

Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global Donnez ici, en une page maximum, les éléments de contexte (géographique, institutionnel, architectural, social, technique, financier,

Plus en détail

Donnez un nouveau souffle à vos stratégies : gagnez des clients grâce au web à l aide d une stratégie efficace!

Donnez un nouveau souffle à vos stratégies : gagnez des clients grâce au web à l aide d une stratégie efficace! Il est temps d entrer dans une nouvelle ère conseil formation accompagnement webmarketing web 2.0 Donnez un nouveau souffle à vos stratégies : gagnez des clients grâce au web à l aide d une stratégie efficace!

Plus en détail

Séminaire. - 13 et 14 octobre 2011 - ANGERS-

Séminaire. - 13 et 14 octobre 2011 - ANGERS- Séminaire «Handicap, accessibilité et centres anciens» - 13 et 14 octobre 2011 - ANGERS- Tourisme et handicap Historique de la démarche d Angers Loire Tourisme 2004-2010 La démarche Tourisme et Handicap

Plus en détail

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Prestations financières pour adultes handicapés Prestation financière

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous.

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous. Ce e-book vous a été offert par Stéphane. En aucun cas il ne peut être vendu. Je suis heureux de vous offrir ce petit book qui je l espère vous aidera dans le développement de votre activité à domicile.

Plus en détail

Les formations Supplément catalogue 2011

Les formations Supplément catalogue 2011 2011/2012 NOUVEAU Les formations Supplément catalogue 2011 Notre mission, au service de la «performance publique» Dans un contexte de maîtrise des finances publiques, de recherche d amélioration de la

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

ADRÉA Mutuelle protège tous les publics. Quand plusieurs mutuelles ne font qu une. Santé, prévoyance, épargne-retraite

ADRÉA Mutuelle protège tous les publics. Quand plusieurs mutuelles ne font qu une. Santé, prévoyance, épargne-retraite Pour ADRÉA Mutuelle, la proximité est une réalité. Elle entretient un lien durable avec ses adhérents, tant par son réseau d agences que par ses centres d appels téléphoniques et sa présence sur internet

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés

FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés I. QUELLES OBLIGATIONS? UNE OBLIGATION A PARTIR DE 20 SALARIES Tous les employeurs occupant au moins 20 salariés (l effectif s

Plus en détail

ACCESSIBILITE DANS LES ERP

ACCESSIBILITE DANS LES ERP ACCESSIBILITE DANS LES ERP SOMMAIRE 1 La législation SOMMAIRE 2 Règles générales applicables aux ERP existants 3 Les possibilités de dérogation 4 Conclusion Accessibilité aux handicapés : un grand principe

Plus en détail

HANDICAP ET MANAGEMENT. «Comment sensibiliser et impliquer les managers?»

HANDICAP ET MANAGEMENT. «Comment sensibiliser et impliquer les managers?» COMPTE RENDU DES HANDI RENCONTRES EN ESSONNE HANDICAP ET MANAGEMENT «Comment sensibiliser et impliquer les managers?» Le, 15 personnes de différentes entreprises ont répondu présentes à l invitation lancée

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUETE «PRISON/HANDICAP»

RESULTATS DE L ENQUETE «PRISON/HANDICAP» http://banpublic.org Ban Public (adresse postale) 22,Rue Breguet 75011 Paris http://www.apf.asso.fr APF Association des Paralysés de France 17, Bd Auguste Blanqui 75013 Paris RESULTATS DE L ENQUETE «PRISON/HANDICAP»

Plus en détail

LUNDI 7 SEPTEMBRE 2015. Dossier de presse LanCEMEnt DES nouveaux SItES DES MUSÉES DÉPaRtEMEntaUX. www.museeprehistoire.com www.musee-de-salagon.

LUNDI 7 SEPTEMBRE 2015. Dossier de presse LanCEMEnt DES nouveaux SItES DES MUSÉES DÉPaRtEMEntaUX. www.museeprehistoire.com www.musee-de-salagon. LUNDI 7 SEPTEMBRE 2015 Dossier de presse LanCEMEnt DES nouveaux SItES DES MUSÉES DÉPaRtEMEntaUX www.museeprehistoire.com www.musee-de-salagon.com Communiqué de presse Les technologies évoluent, les sites

Plus en détail

Chapitre X - Insertion professionnelle et emploi des personnes en situation de handicap dans les industries pétrolières : accord du 12 septembre 2011

Chapitre X - Insertion professionnelle et emploi des personnes en situation de handicap dans les industries pétrolières : accord du 12 septembre 2011 Chapitre X Insertion professionnelle et emploi des personnes en situation de handicap Sommaire Art. 1001 Introduction : l emploi des personnes en situation de handicap dans les industries pétrolières Art.

Plus en détail

Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants

Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants Note aux rédactions La Plaine Saint-Denis, le 29 janvier 2015 Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants Des manifestations de travailleurs indépendants sont

Plus en détail

TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI

TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI Novembre 2010 TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI www.mdph77.fr Maison Départementale des Personnes Handicapées de Seine et Marne 16, rue de l Aluminium 77 543 SAVIGNY LE TEMPLE Cedex

Plus en détail

L incubateur des métiers de création PROGRAMME DES FORMATIONS

L incubateur des métiers de création PROGRAMME DES FORMATIONS L incubateur des métiers de création PROGRAMME DES FORMATIONS SEPTEMBRE-DÉCEMBRE 2011 L ACCUEIL AUX ATELIERS DE PARIS Les Ateliers de Paris, un service de la ville de Paris dédié aux porteurs de projet

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous?

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? (auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? Guide de sensibilisation à l usage de tous les acteurs de nos quartiers d été 1/8 «S auto-évaluer une démarche commune» Acteurs de Nos Quartiers d Eté...

Plus en détail

Public individuel et groupes

Public individuel et groupes s u o t à le ib s s e c c a e é s u m Un Public individuel et groupes 2010-2011 I. A propos du musée... p. 3 S O M M A I R E II. Accessibilite pour tous III. Visiteurs à mobilité réduite IV. Visiteurs

Plus en détail

Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie

Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie 2 ème Conférence nationale du handicap 8 juin 2011 Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie Page 1 sur 6 Le plan 2010-2012 en faveur des personnes sourdes et malentendantes Bilan

Plus en détail

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale 9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale Du 13 au 21 mars 2008 Sommaire 1. Programme du 9 ème Printemps de l Entreprise artisanale p. 2 2. «L artisanat, les métiers d une vie» p. 4 3. Le Centre d aide

Plus en détail

Mise en Accessibilité des Commerces et Locaux d Artisans - ERP de 5 e catégorie -

Mise en Accessibilité des Commerces et Locaux d Artisans - ERP de 5 e catégorie - Mise en Accessibilité des Commerces et Locaux d Artisans - ERP de 5 e catégorie - Personnes à mobilité réduite : «Toutes les personnes ayant des difficultés pour utiliser les transports publics, telles

Plus en détail

Sensibiliser les collaborateurs des entreprises au handicap : Informations et Communication interne

Sensibiliser les collaborateurs des entreprises au handicap : Informations et Communication interne 1 Sensibiliser les collaborateurs des entreprises au handicap : Informations et Communication interne Introduction De plus en plus d entreprises reconnaissent que les personnes porteuses d un handicap

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Conseil - Experts Pack n N 52 Infodoc Régions LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Document réalisé par le service de consultation téléphonique du Conseil supérieur de l Ordre

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2014. Version imprimable

BILAN SOCIAL 2014. Version imprimable BILAN SOCIAL Version imprimable Édito Édito Chiffres clés Emploi Rémunérations et charges accessoires Conditions d hygiène et de sécurité Autres conditions de travail Formation Relations Autres conditions

Plus en détail

PRESENTATION DE L OPERATION SENIORS : L ATOUT MAJEUR DES ENTREPRISES

PRESENTATION DE L OPERATION SENIORS : L ATOUT MAJEUR DES ENTREPRISES PRESENTATION DE L OPERATION SENIORS : L ATOUT MAJEUR DES ENTREPRISES DOSSIER DE PRESSE Sommaire 2/4 Communiqué de presse 5 Témoignages AG2R/ Espaces Partagé de Santé Publique 6 Pole Emploi : La demande

Plus en détail

ACCUEILLIR UNE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP

ACCUEILLIR UNE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP ACCUEILLIR UNE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP COMMENT ACCUEILLIR UNE PERSONNE HANDICAPÉE AU SEIN DE SON SERVICE OU DE SON ÉTABLISSEMENT? Organiser une première prise de contact Une première rencontre

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf.

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf. Créer un emploi Lorsqu une association décide d embaucher, elle est soumise aux mêmes règles sociales que les entreprises. Elle doit en effet tenir un certain nombre de registres et documents à présenter

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

IPP-0773 BAT-0743 Le Forum de Liège Janvier 2006 Page 1 sur 21

IPP-0773 BAT-0743 Le Forum de Liège Janvier 2006 Page 1 sur 21 Janvier 2006 Page 1 sur 21 LE FORUM Rue pont d Avroy, 14 4000 Liège Tél. : 04/ 223 18 18 Fax : 04/ 223 15 43 Web : www.leforum.be 0 3 0 2 1 8 Avec le soutien financier de la Ministre de la Santé, de l

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Contact presse : Émilie LEDUC Attachée de presse du Conseil général d Indre-et-Loire Tél. : 06 88 60 78 74 / 02 47 31 43 21 eleduc@cg37.

Contact presse : Émilie LEDUC Attachée de presse du Conseil général d Indre-et-Loire Tél. : 06 88 60 78 74 / 02 47 31 43 21 eleduc@cg37. Contact presse : Émilie LEDUC Attachée de presse du Conseil général d Indre-et-Loire Tél. : 06 88 60 78 74 / 02 47 31 43 21 eleduc@cg37.fr La forteresse royale de Chinon, propriété du Conseil général d

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Dossier de Presse. Welcome City Lab 76 bis rue de Rennes 75006 PARIS. Contact: 01 83 64 44 40 Mail: WelcomeCityLab@Parisregionlab.

Dossier de Presse. Welcome City Lab 76 bis rue de Rennes 75006 PARIS. Contact: 01 83 64 44 40 Mail: WelcomeCityLab@Parisregionlab. Dossier de Presse Welcome City Lab 76 bis rue de Rennes 75006 PARIS Contact: 01 83 64 44 40 Mail: WelcomeCityLab@Parisregionlab.com «Paris attire les talents et les investisseurs grâce à son dynamisme

Plus en détail

Regard sur le coaching

Regard sur le coaching Regard sur le coaching «L impossible est le seul adversaire digne de l Homme.» Andrée Chedid La profession de coach s organise en fonction d un phénomène de surmédiatisation et de l engouement dont elle

Plus en détail

Pack d information courtier en formation

Pack d information courtier en formation Pack d information courtier en formation 1 EFFICOURS GLOBAL Réseau de courtier en formation Le réseau EFFICOURS vous permet de développer votre activité de conseiller en formation indépendant. Tel un franchisé,

Plus en détail

Quels accès des usagers aux services sociaux de la Ville de Paris?

Quels accès des usagers aux services sociaux de la Ville de Paris? Synthèse de l étude Quels accès des usagers aux services sociaux de la Ville de Paris? Comme chaque année, la Médiatrice a demandé à un organisme extérieur à la Ville une enquête sur un sujet particulier.

Plus en détail

Pour un stand d exposition plus accessible Plain-Pied 2009

Pour un stand d exposition plus accessible Plain-Pied 2009 www.plain-pied.com Pour un stand d exposition plus accessible Version 2009 Avec le soutien financier du Ministre de la Santé, de l Action Sociale et de l Egalité des Chances de la Région Wallonne. Pour

Plus en détail

LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi?

LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi? LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi? Vendredi 23 septembre 2011 à Bordeaux Dossier de presse de la Fédération Nationale des CREPI Contact presse : Guillaume BENOIT 06 19 47 37

Plus en détail

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise?

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Une étude réalisée par OpinionWay àl occasion du 6 ème Salon des Entrepreneurs Lyon Rhône-Alpes (17 & 18 juin 2009 - Palais des Congrès

Plus en détail

NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS

NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS Sommaire I. La Présentation du Secteur II. Présentation de l OPCA CONSTRUCTYS Antilles-Guyane III. L Accompagnement des Entreprises du secteur A. La démarche

Plus en détail

Parole aux femmes. Sociétales

Parole aux femmes. Sociétales 20 ENTREPRENDRE : La reconversion professionnelle au féminin Bordeaux magazine 18 ÉVÉNEMENT SOCIÉTALES : PAROLE AUX FEMMES 22 SANTÉ UN CONTRAT LOCAL POUR LE BIEN-ÊTRE DES BORDELAIS 10 RENCONTRE Carnaval

Plus en détail