LE CARBURE DE SILICIUM (SiC)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE CARBURE DE SILICIUM (SiC)"

Transcription

1 ETUDE DE LA STRUCTURE DE COUT DES PROCEDES DE FABRICATION DE TECHNOLOGIES SPECIFIQUES EN PHASE DE DEVELOPPEMENT. LE CARBURE DE SILICIUM (SiC) 05/01/99

2 SOMMAIRE 1- Le matériau Les caractéristiques électriques du matériau La cristallographie du matériau La croissance du cristal de SiC 6 2- Fabrication de dispositifs Les diodes Schottky Les diodes IMPATT Les photodiodes Les dispositifs à effet de champ Les thyristors Les MOS turn-off thyristors (MTO) Les mémoires Les dispositifs à transfert de charges Les applications Applications hautes températures Applications dans l électronique de puissance Applications micro-ondes Qui fait? La collaboration scandinave Les autres 22 05/01/99 2

3 LE CARBURE DE SILICIUM : SiC Le SiC n est pas un nouveau venu sur la scène des semi-conducteurs. En effet, le premier compte rendu sur ce matériau date de Les propriétés de ce matériau étaient alors inconnues. En 1885, Achelson réussi à faire croître une couche de SiC et lui donna le nom de SiC. En 1907, la première LED sur substrat SiC fut conçue. En 1955, Lely proposa un nouveau concept pour faire croître des couches de SiC de hautes qualités fut une année majeure dans le SiC avec la technique de croissance par sublimation qui est en fait une méthode dérivée de celle de Lely. En 1987, la société CREE RESEARCH fut fondée. Elle est devenue récemment fournisseur de substrat en SiC. Les LED en SiC sont déjà commercialisées et les progrès effectués sur cette technologie laissent supposer que de nombreuses autres applications devraient voir le jour dans un avenir proche. 1- Le matériau 1-1 Les caractéristiques électriques du matériau. Les caractéristiques du SiC sont les suivantes : - Large bande interdite. - Bonne conductivité et stabilité thermique. - Mobilité des porteurs importantes. - Bonne résistance mécanique. - Bonne résistance aux rayonnements. Comparaisons des caractéristiques de Si et de SiC Si 6H-SiC 3C-SiC Band gap Eg (ev) Electron mobility (cm2/v/s) Saturation drift velocity (cm/s) 10.0 E E E 7 Breakdown electric field 2.0 E E E 7 (V/cm) Dielectric constant Thermal conductivity (W/cm.C) Le SiC peut résister à des champs électriques importants or le taux de dopage maximum, pour une tension de claquage donnée, est proportionnel au carré du champ de claquage donc les dopages vont pouvoir être multiplié par 100 par rapport au Si classique et les MOSFET (R canal faible) pourront conduire de forts courants avec une faible perte de puissance car R canal est inversement proportionnel au cube du champ électrique de claquage. De plus, grâce à sa large bande interdite, le SiC peut travailler à de hautes températures (>600 C) alors que les composants en Si sont limités à 150 C. 05/01/99 3

4 Pour des champs électriques importants (> 10 5 V/cm), la vitesse de saturation des porteurs est deux fois supérieurs à celle de l AsGa. Par conséquent, la mobilité est plus forte, on arrive donc à des transconductances plus fortes et des fréquences de coupure plus importantes. Ainsi, ce matériau, grâce à ses propriétés, peut donc travailler efficacement au sein d environnements hostiles. Remarque : Pour les composants en SiC, une température minimum est requise pour optimiser les performances si un faible courant de fuite est demandé. 1-2 La cristallographie du matériau. Le SiC n existe pas sous la forme d un cristal simple mais sous la forme d une famille de cristaux. Ces cristaux ne différent pas dans le nombre d atomes de Si et de C mais dans l arrangement des couches atomiques. Par exemple, le 6H-SiC signifie que ce cristal est sous la forme hexagonale avec 6 couches Si-C avant que la maille élémentaire se répète. Il existe plus de 200 cristaux différents de SiC. De plus, les propriétés physiques du cristal dépendent de sa structure cristallographique. Les deux formes cristallographiques les plus communes sont les suivantes : - Cubique. - Hexagonal. 05/01/99 4

5 05/01/99 5 System Plus

6 1-3 La croissance du cristal de SiC Il existe différentes façon de concevoir des plaquettes de SiC qui dépendent de la forme cristalline désirée. Si on veut une forme monocristalline alors les techniques suivantes sont employées : - couches épitaxiées Metalorganic chemical vapor deposition MOCVD (> 1100 C) Atomic Layer Epitaxy ALE (<850 C) Molecular Beam Epitaxy MBE Liquid Phase Epitaxy LPE - croissance du cristal en volume (BULK) Sublimation ou Physical Vapor Transport (1700 C C) Si on veut une forme polycristalline ou amorphe Metalorganic chemical vapor deposition MOCVD (<900 C) Sputtering et Plasma Discharge (<200 C) 05/01/99 6

7 1.3.1 La sublimation complexe en phase gazeuse Le SiC se trouve dans la nature à l état polycristallin. Un germe est donc utilisé pour faire croître un substrat de SiC en appliquant un gradient de température. Cette technique fait toutefois apparaître des creux appelés MCRO PIPES. Si celles-ci pénètrent une jonction PN haute tension, il y a destruction de la capacité de blocage de la jonction. La densité de défaut par cette technique est encore trop importante (10 Micropipes/cm 2 ) or les circuits de puissance demandent une surface de puce de quelques cm 2 pour driver un fort courant donc il est nécessaire d obtenir un cristal de qualité supérieure pour développer un circuit. 05/01/99 7

8 1.3.2 Metal Organic Chemical Vapor Deposition MOCVD Un film épitaxié de SiC est obtenue par CVD. Le problème de cette technique est la vitesse de croissance des couches (qq µm/h) or les applications de puissances nécessitent des épaisseurs supérieures à 100 µm donc technique lente et par conséquent très chère Liquid Phase Epitaxy LPE Un «sandwich» est réalisé par une plaquette de SiC polycristallin, un solvant et un substrat comme indiqué ci-dessous : En appliquant un gradient de température à la structure avec le point chaud côté source (SiC), Le SiC va se dissoudre et migrer à travers la structure grâce à un gradient de concentration et donc une couche de SiC épitaxiée va se déposer sur le substrat froid. Cela s appelle la microgravitation. Il a été montré que la croissance est possible grâce à la convection induite par la gravitation. Pour augmenter la vitesse de croissance des couches, le SCANDIUM (Sc) est ajouté et la croissance est alors de 360 µm/h. 05/01/99 8

9 1.3.4 Plasma Enhanced Chemical Vapor Deposition (PECVD) Motorola et ASM réalisent des couches minces de SiC par cette technique. Le schéma d un réacteur est le suivant : Les substrats SOI : Silicon On Insulator et semi-insulating substrates Voici un schéma de la technologie appelée SMART CUT : 05/01/99 9

10 On commence par une implantation ionique d ions hydrogène (haute dose : à cm -2 à 90 kev). Le second substrat subit une oxydation thermique. On colle les deux wafers. Ceux-ci adhèrent l un à l autre grâce à l hydrogène implanté. Ensuite, l ensemble subit un traitement thermique en deux phases. La première destiné à séparer la fine couche de Si ou SiC du premier substrat. La deuxième pour stabiliser l interface entre la couche et l oxyde. Le fait d avoir une couche d oxyde enterrée permet d éviter les problèmes liés aux latch-up car il n est pas possible de former de transistor bipolaire parasite. La dernière étape consiste en un traitement de la surface déposée pour la rendre «lisse». Le premier wafer peut être réutilisé puisque la couche déposée sur le second wafer peut être reformée par épitaxie. La couche déposée est de grande qualité, nécessaire pour la microélectronique. Faible coût de la technique car celui-ci se décompose en deux parties : Epitaxie et process de «bonding». Ces coûts sont négligeables par rapport au coût d un substrat SiC. Enfin, la résistance de la couche déposée peut être adaptée à l application demandée. Les substrats dits «semi-insulating wafer» ont une structure analogue aux substrats SOI présentés cidessus. La différence est que l isolant n est pas un oxyde thermique mais un semi-isolant tel qu une couche de SiC dopé au vanadium et déposée par CVD. Ces substrats sont utilisés dans les applications hautes fréquences en environnement corrosif. 05/01/99 10

11 Le dopage dans des fours à diffusion classique n est pas possible pour le SiC. Aussi, pour fabriquer un substrat SiC de type N ou P, il est nécessaire de réaliser le dopage durant la phase d épitaxie Conclusion sur les substrats Les dopants utilisés pour les substrats sont les suivants : N ou P pour SiC type N (> cm -3 ) Al, B, Ga, Sc pour SiC type P (> cm -3 ) Les principaux défauts rencontrés sont : Micropipes Threading dislocations Stacking faults Actuellement, Nippon Steel arrive à 4 micropipes/cm 2, Cree Resarch à 0.8 micropipes/cm 2 pour le 4H-SiC, TDI à 0 micropipes. REMARQUE : LA BANDE INTERDITE LARGE LIMITE LA TAILLE DES WAFERS A UN FAIBLE DIAMETRE. LES MOYENS MIS EN ŒUVRE POUR OBTENIR DES 05/01/99 11

12 CRISTAUX DE BONNE QUALITE ENTRAINENT DES COUTS DE SUBSTRATS TRES SUPERIEURS AUX SUBSTRATS CLASSIQUES (>2000 dollars): *1000 / Si *100 / AsGa LA TECHNIQUE SOI SEMBLE ETRE LA MEILLEURE ALTERNATIVE POUR LA FABRICATION DE SUBSTRAT SiC. 2- Fabrication de dispositifs Jusqu'à présent, le SiC était utiliser uniquement pour la fabrication de LED car sa large bande interdite lui permet d émettre dans le bleu. (couche de GaN épitaxiée sur SiC-SOI par technique MBE ou HVPE.) 2.1 Les diodes Schottky Des diodes de types Schottky et P-N ont été développées. Les tensions de claquage les plus importantes actuellement sont de 4.5 kv pour les diodes P-N et de 1kV pour les diodes Schottky. Les caractéristiques des diodes Schottky sur SiC sont les suivantes : Métaux utilisés : Ti, Ni, Au, Pt, Pd Tension de seuil : 1 V à 1.5 V Courants de fuite : A à 10-6 A Température maximale d utilisation : 700 C Tension de claquage : > 1400 V Densité de courant (jonction polarisée en directe) : jusqu'à 800 A/cm 2 Les caractéristiques des diodes P-N sur SiC sont les suivantes : Tension de seuil : 2.5 V à 2.6 V pour 6H-SiC et 2.8 V pour le 4H-SiC Courants de fuite : A à 10-4 A Température maximale d utilisation : 400 C Tension de claquage : qq kv 05/01/99 12

13 2.2 Les diodes IMPATT Les diodes IMPATT sur 6H-SiC sont 3 à 10 fois plus puissantes que les diodes IMPATT sur Si utilisées dans les fonctionnement en régimes de «pulse». Certains prévoient des fréquences d oscillations de 500 GHz. 2.3 Les photodiodes Au niveau optoélectronique, le SiC est utilisé pour la conception de photodiodes pour l ultra violet. 05/01/99 13

14 2.4 Les dispositifs à effet de champ L utilisation de transistor unipolaire en tant quand qu interrupteur s est énormément développé ces dernières années. Les transistors à effet de champ peuvent être déclinés sous toutes leurs formes avec le SiC : JFET, MOSFET, MESFET Le MOSFET Le MOSFET est le dispositif le plus utilisé en tant qu interrupteur électronique. C est dans les applications haute puissance et haute température que le SiC est amené à être développé. La puissance des MOSFET sur Si est limitée par le dopage faible et l épaisseur d oxyde importante nécessaires pour supporter les champs électriques importants. On augmente ainsi la résistance à l état ON. Le SiC supportant des champs importants, la résistance est diminuée d un facteur 2. Les capacités du SiC vont avoir un impact majeure sur la taille, l efficacité et les applications de l électronique de puissance. Les oxydes utilisés pour la réalisation de tels structures sont SiO 2 ou Si 3 N 4. 05/01/99 14

15 a- Les UMOSFET Les performances mesurées, pour le 4H-SiC, sur ces composants sont les suivants : Ils supportent des tensions de blocage de 260 V, avec des densités de courants de l ordre de 200 A/cm 2 en passant et une résistance de canal à l état ON de 13.2 mω/cm 2. En théorie, ils peuvent supporter des tensions de blocage de 1200 V, et des densités de courant de 2000 A/cm 2. La construction de ces dispositifs fait que, à l état bloqué, le champ électrique dans l oxyde est 2.5 fois supérieure à celui dans le semi-conducteur ce qui est un problème majeure dans les UMOS sur SiC. Aussi, il a été introduit des UMOS avec protection d oxyde intégral (IOP) qui limite le champ électrique dans la partie MOS de la structure. 05/01/99 15

16 IOP-UMOS b- les DMOS Le DMOS sur Si et sur SiC sont identiques dans leur principe. Mais, dans le premier cas, DMOS signifie Double-diffused MOS et dans la second cas, DMOS signifie Doubleimplanted MOS. Aussi, on parlera de DIMOS pour les DMOS sur SiC. La différence est que la base P et la source N+ sont réalisées par implantation ionique. On n utilise pas la diffusion thermique comme pour les substrats Si car le coefficient de diffusion est trop faible dans le SiC. Dans le schéma ci-dessous, une tension positive sur la grille créée une couche d inversion à l interface entre le polysilicium et la région P. les électrons venant de la région N+ arrive à la zone de drift N- via le canal d inversion et traverse verticalement la région de drift pour arriver au drain. La région de drift N- (épaisse) doit résister à une forte tension de drain quand le composant est bloqué (grille à la masse). Quelques chiffres : Tension de blocage de 760 V avec Ron = 125 mohm/cm 2 et 66 mohm/cm 2 pour une longueur de canal de 2 µm avec un drain à 500 V a vu l introduction de lateral DIMOS (LDIMOS) qui tiennent des tensions de blocage de 2.6 kv Les MESFET Le MESFET met à profit la rapidité de réponse des diodes Schottky. Ils ont actuellement utilisés dans les systèmes hautes fréquences, et hautes puissances. Les propriétés 05/01/99 16

17 intrinsèques du SiC permettent d atteindre des densités de puissance nettement supérieure, paramètre très important pour la génération de signaux dans les applications telles que les radars et la télécommunication mobile. Exemple du 6H-SiC MESFET de SANYO : Grille : L=2µm, W=200µm*2, distance source à drain : 15 µm. Zones N+ côté source et drain : implantation ionique à 30 kev, 700 C et recuit à 1150 C pendant 3 mn. Contacts source et drain en Nickel avec un contact ohmique de résistance 3 à 10 ohm/cm 2. Grille en or (Au). Vt=-9V, gm = 5.3 ms/mm à Vds = 50V Tension de claquage de grille : 200V Température de fonctionnement : > 400 C Exemple du 4H-SiC MESFET de SANYO : Grille en Pt : L=1µm, W=60µ*2, distance source à drain : 4 µm. Vt=-7V, gm = 12.5 ms/mm à Vds = 20V, Ids=8.3 ma Les JFET Les deux structures possibles sont les suivantes : 05/01/99 17

18 2.4.4 Les SIT Les performances du 4H-SiC SIT de Hitachi sont les suivantes : Tension de seuil : 0.25V à 200 A/cm 2. Tension de blocage de grille : 10V Grille : profondeur de 2µm Largeur de canal : 1 µm Tableau récapitulatif des performances en fréquence Composant Largeur de Puissance f t f max Référence grille (µm) (W/mm) (GHz) (GHz) 4H-SiC à 1.8 GHz Cree MESFET 6H-SiC 2.8 à 1.8 GHz Motorola MESFET SiC SIT à 600 MHz Northrop Grumman 6H-SiC Lateral JFET à 850 MHz Northrop Grumman GaN 3.3 à 1.8 GHz UCSB 05/01/99 18

19 2.5 Les thyristors La structure est la suivante : Ce thyristor devient passant sous l action d un signal de gâchette négatif (GTO : Gate Turn off Thrystors). Voici les caractéristiques de celui de Norhtrop Grumman : Tension de claquage : 1 kv Capacité de blocage jusqu'à 1500 A/cm 2 Température de fonctionnement : 400 C Temps de turn-off : ~200ns 2.6 Les MOS turn-off thyristors (MTO) Gate 1 La structure de base est la suivante : Gate 2 Anode n + n + p p + p n + n + n p n + SiC Cathode Gate 2 Gate 1 Les GTO nécessitent des circuits de commande complexe. Pour simplifier le problème, Le MTO a été conçu. C est un GTO contrôle par les grilles d un MOSFET et d un BJT. Une impulsion de tension positive sur la grille 1 met ON le GTO. Une impulsion de tension positive sur la grille 2 du MTO,fortement interdigité avec le canal n du MOSFET, met off 05/01/99 19

20 2.7 Les mémoires Cree Resarch développe des mémoires non volatile NVDRAM qui peuvent théoriquement stocker des informations indéfiniment sans rafraîchissement des données. En effet, les courants de fuite sont totalement négligeables par rapport à la technologie Si. Ainsi, la capacité de rétention de la donnée est constante dans le temps. De plus, elles sont beaucoup plus rapides que les mémoires actuelles. 2.8 Les dispositifs à transferts de charges (CCD) Ces dispositifs sont en fait des registres à décalages formés par une série de capacité MOS. Ils sont largement utilisés dans les caméras en tant que détecteurs d images. Les CCD sur SiC présentent un intérêt particulier pour la détection de l ultraviolet. 05/01/99 20

21 3- Applications A la suite de la présentation du matériau SiC et des différentes structures de composants, les applications potentiels sont les suivantes : Composants hautes puissances (interrupteurs électroniques) Composants fonctionnant à hautes températures et/ou dans des environnements hostiles. Composants micro-ondes hautes puissances. DEL dont le spectre d émission couvre tout le visible et même l ultraviolet. La large bande interdite permet au SiC de travailler à de hautes températures avec des courants et tensions élevés de supporter des densités de puissance importantes, et de réduire les pertes. Par conséquent, ce matériau est destiné à des applications électroniques en milieu «hostile» tels que les secteurs militaire et spatial, l automobile... (DARPA, EPRI) 3.1 Applications hautes températures Electronique pour les moteurs de voitures. Electronique pour les moteurs d avions. Electronique spatiale. Equipement pour la recherche pétrolière. Suivit des réactions chimiques. Suivit et contrôle d une combustion. 3.2 Applications dans l électronique de puissance Contrôle des moteurs électriques. Asservissement de puissance pour les voitures électriques. Actionneurs électroniques. Générateurs de puissance. Lampes ballasts. Transport (ferroviaire..). Systèmes de chaleur et de froid. Equipements industriels. 3.3 Applications micro-ondes Systèmes radars. Systèmes de communication. Systèmes d émission UHF. Systèmes d alarme. Voici quelques exemples : WESTINGHOUSE ELECTRIC CORPORATION utilise des transistors sur substrat SiC pour concevoir une nouvelle technologie de transmission numérique pour les systèmes de télévision haute définition (HDTV). 05/01/99 21

22 Les lasers bleus peuvent transmettre des données 5 fois plus vite que les lasers actuels car le bleu transporte plus d énergie. De plus, La longueur d onde étant faible, l espace entre les données est réduit et les CD pourraient stocker plus d informations. Les applications sous marines LIDAR (Light Detection And Ranging) nécessitent des lasers bleu-vert car c est la seule lumière coloré qui pénètre l eau sans trop d atténuation. 4- Qui fait? 4.1 La collaboration scandinave. La Suède est en avance sur les recherches sur le SiC avec grâce à la collaboration entre l université de Linköping et des industriels scandinaves tels que ABB, Epigress AB, Swedish Space Corporation, Outokumpu Semitronic (Finland), Okmetic (Finland). ABB -> Etching, dépôt diélectrique, oxydation, métallisation et prises de contact. Outokumpu Semitronic -> Substrats SiC. Epigress AB -> Salle blanche pour SiC. 4.2 Les autres. Le LETI et le CEA ont développé la technologie SMART CUT qui à l avantage d un très bon compromis qualité SiC/coûts. Les américains avec Cree Resarch fabriquent des substrats SiC. Nous allons effectuer un classement des principaux laboratoires et entreprises qui travaille sur le SiC. On distinguera les catégories suivantes : 05/01/99 22

23 Recherche. Modélisation informatique. Equipements. Fondeurs de substrats SiC. Concepteurs de dispositifs. Les projets La recherche. Alabama Microelectronics Science and Technology Center Recherche SiC à l université d Auburn. Department of material science à l université d Erlangen-Nürnberg Recherche sur la croissance SiC en phase vapeur, CVD et solutions ; propriétés électriques et optiques du SiC ; caractérisation de surface SiC. Nishino Laboratory Recherche SiC à l institut de technologie de Kyoto. Centre de génie électrique de Lyon Recherche sur les diodes PN sur SiC et autres dispositifs électroniques. Publication de l université d Howard Conception de diodes β-sic avec Proton Isolation. Materials department de l université de Californie à Santa Barbara PhysTech-WBG Physique et technologie des semi-conducteurs à large bande interdite, Saint- Petersburg. Purdue WBG Programme de recherche sur les semi-conducteurs à large bande interdite. High-Capacity Transmission Options au Laboratoire National d Oak Ridge Recherche SiC pour applications en tant qu interrupteur électronique. Technology Transfer Opportunities au Laboratoire de Recherche de l US Army Semi-conducteurs hautes températures avec la phase β-sic. Materials Physics Group, université de Linköping, Suède Croissance et caractérisation de couches GaN et SiC pour des applications optoélectroniques et de puissances. Morton Advanced Materials-CVD Silicon Carbide Revue sur la croissance SiC par CVD et propriétés des matériaux La modélisation informatique Centre for Scientific Computing, Espoo, Finland Modélisation de la croissance du SiC Bulk. Silvaco : Simulateur comportemental à 2 dimensions Développement de AIM-SPICE à l université de Berkeley 4.2.3Les équipements Aixtron GmbH Fabrication d équipements MOCVD et autres. 05/01/99 23

24 EMCORE Corporation Fabrication d équipements MOCVD, technologie Turbodisc. Epigress AB-Process Equipment for Silicon Carbide Equipements pour croissance SiC bulk ou épitaxiée. (CVD, Sublimation, LPE) Les fondeurs de substrats SiC. Cree Research Inc mm (2 inches) SiC wafers, Semi-insulating SiC wafer, SiC épitaxié. Advanced Technology Materials, Inc. (ATMI) Fondeurs de substrats SiC et SIMOX Sterling Semiconductor Substrats 6H-Sic et 4H-SiC de haute qualité. Prognoz-St Petersburg Electro-Tecnical Univ Distribution de substrats SiC. SiCrystal Epitonics Corporation Croissance de couches SiC et GaN par CVD. Hoya Corporation Substrat 3C-SiC sur Si Les concepteurs de dispositifs. Boston Electronics Distribution de photo-détecteurs UV sur structure SiC et diamant. Cree Research Inc. Conception de dispositifs sur Sic pour applications hautes fréquences, hautes températures, hautes puissances et optoélectroniques. Technologies and Devices International Composants électroniques sur SiC et III-V Nitride. Cal Sesors Détecteurs et accessoires optoélectroniques de l UV à l IR. Siemens Components Inc., USA DEL sur substrats SiC. Instrumentation and Control Technology - NASA SiC : micropipes, JFET, Site-Compensation Epitaxy. Northrop Grumman Corporation Electroniques micro-ondes haute puissance, haute température, radiations basées sur semi-conducteurs WBG, SiC, GaN. Westinghouse Press Release (15 avril 1996) High Definition Television (HDTV) basée sur un émetteur en SiC Les projets. Heteroepitaxial deposition of Diamond and Silicon Carbide Films Projet ESPRIT, (AEA Technology) THOMSON (Janvier 95-Janvier 97). Swedish National Program on SiC 05/01/99 24

25 La technologie SiC (Process et composants) sont développés en Suède à l Institut Royale de Technologie. Projet SiC Bipolar Technology for High Temperature Circuits CVD of semi-insulating SiC (ATMI). Cree Research. SiC-on-insulator Modulator : Modulateur pour télémétrie à fibres optiques hautes températures. Nanolab Research Projects Semi-conducteurs large bande interdite, Nanoelectronics Lab. SiC High Temperature Integrated Electronics and Sensors à NASA Projet de Nasa Lewis Research Center, Cleveland, Ohio. Silicon Carbide Electrical Power Systems (SiCEPS) Projet de recherche national suédois sur les applications de puissance du SiC. Silicon Carbide Programme de développement de la technologie SiC de la société JET PROPULSION LABORATORY. Industrial Microelectronics Centre, Stockholm Un effort européen sur le SiC : croissance, prototype de composants et simulations. Principalement pour les applications de puissance. MITI : Programme de 5 ans sur l électronique en environnement hostile Début en 1998, Laboratoires et entreprises JAPONAISES. Centres d intérêts : Applications pour les switchs électroniques hautes puissances, hautes vitesses et réduction des pertes de puissance, applications nucléaire et spatiales. Applications de «logging» pour les communications et l informatique. Technologie : SiC, III-N, diamant, microélectronique sous vide. But : Réduction des pertes de puissance électrique par un facteur 100. Augmenter la tenue aux radiations d un facteur 100. Températures de fonctionnement : 500 C-800 C 05/01/99 25

Le carbure de silicium la base des semi-conducteurs. puissance futurs

Le carbure de silicium la base des semi-conducteurs. puissance futurs Le carbure de silicium la base des semi-conducteurs de haute puissance futurs Au cours de la prochaine décennie, le silicium sera très probablement utilisé de manière croissante à côté du carbure de silicium,

Plus en détail

Chapitre 1. Les composants de puissance en SiC

Chapitre 1. Les composants de puissance en SiC Chapitre 1 Les composants de puissance en SiC Ce chapitre décrit les propriétés électriques du carbure de silicium et montre les avantages d'employer le SiC à la place d'autres matériaux semiconducteurs.

Plus en détail

Fiabilité des Composants et Systèmes Electroniques Hyperfréquences. Aspects fiabilité de la qualification de la technologie GaN 0.

Fiabilité des Composants et Systèmes Electroniques Hyperfréquences. Aspects fiabilité de la qualification de la technologie GaN 0. Fiabilité des Composants et Systèmes Electroniques Hyperfréquences Aspects fiabilité de la qualification de la technologie GaN 0.25µm d UMS Laurent Brunel 01/04/2015 Plan Introduction Pourquoi le GaN?

Plus en détail

L énergie photovoltaïque et les cellules solaires. Chapitre I

L énergie photovoltaïque et les cellules solaires. Chapitre I Chapitre I L énergie photovoltaïque et les cellules solaires 5 Energies solaire : 1.Historique : La conversion de la lumière en électricité, appelée effet photovoltaïque, a été découverte par Antoine Becquerel

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques

J AUVRAY Systèmes Electroniques LE TRANITOR MO Un transistor MO est constitué d'un substrat semiconducteur recouvert d'une couche d'oxyde sur laquelle est déposée une électrode métallique appelée porte ou grille (gate).eux inclusions

Plus en détail

Transistor à effet de champ

Transistor à effet de champ 5. Le transistor à effet de champ 5.1. INTRODUCTION Dans le chapitre sur le transistor bipolaire (Bipolar junction transistor, BJT), non avons vu que le courant de sortie sur le collecteur est proportionnel

Plus en détail

GaN versus SiC, or GaN with SiC?

GaN versus SiC, or GaN with SiC? GaN versus SiC, or GaN with SiC? Potentialités de développement I can help you! Frédéric MORANCHO, Dominique PLANSON Journées GDR SEEDS - ENS Cachan - 16/17 juin 2011 1 Plan de l exposé Généralités sur

Plus en détail

Transistors MOSFET haute tension haute température

Transistors MOSFET haute tension haute température G. TOULON 1 Introduc)on Circuits intégrés de puissance Composants haute tension U)lisa)on à haute température Conclusion G. TOULON 2 2 L'électronique dans l'automobile Contraintes Source : V. Von Tils,

Plus en détail

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes PHYS-F-314 Electronique Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes G. De Lentdecker & K. Hanson 1 Rappels de la structure atomique Table des matières Semi-conducteurs (intrinsèques et extrinsèques)

Plus en détail

CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES

CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES 21 CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES Chapitre I : Conception de microcapteurs de pression piézorésisitifs à membrane silicium à

Plus en détail

EP 2 141 741 A2 (19) (11) EP 2 141 741 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 06.01.2010 Bulletin 2010/01

EP 2 141 741 A2 (19) (11) EP 2 141 741 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 06.01.2010 Bulletin 2010/01 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 141 741 A2 (43) Date de publication: 06.01. Bulletin /01 (21) Numéro de dépôt: 0916496.0 (1) Int Cl.: H01L 27/07 (06.01) H01L 21/761 (06.01) H01L 29/861 (06.01)

Plus en détail

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ TRANSSTORS bipolaires, MOS et à effet de champ Deux transistors sont principalement utilisés en électronique : le transistor bipolaire et le transistor MOS. Dans une proportion moindre, on trouvera également

Plus en détail

Atelier Inter Universitaire de Microélectronique

Atelier Inter Universitaire de Microélectronique J3eA - Vol. 4 (2005) DOI : 10.1051/bib-j3ea:2005015 Initiation à la simulation bidimensionnelle Environnement SILVACO ( ATHENA ATLAS) A. CAZARRE, N. NOLHIER, F.MORANCHO, P. AUSTIN, P.CALMON Université

Plus en détail

LES MATÉRIAUX EN GÉNIE ÉLECTRIQUE " Ill'

LES MATÉRIAUX EN GÉNIE ÉLECTRIQUE  Ill' Dossier LES MATÉRIAUX EN GÉNIE ÉLECTRIQUE " Ill' Etat de l'art du carbure de silicium dans le domaine de l'électronique de puissance Mots clés SiC, Épitaxie, Interrupteurs, Électronique de puissance. Par

Plus en détail

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes etour au menu La diode 1 La diode : un dipôle non linéaire 1.1 Diode idéale 1.2 Diode réelle à semi-conducteur C est un dipôle électrique unidirectionnel dont les bornes sont l anode (A) et la cathode

Plus en détail

Les cellules photovoltaïques

Les cellules photovoltaïques Le texte qui suit est extrait intégralement du site web suivant: http://e-lee.hei.fr/fr/realisations/energiesrenouvelables/filieresolaire/mppt/mppt/principes.htm 1 Principe Les cellules photovoltaïques

Plus en détail

Transistors à effet de champ (FET)

Transistors à effet de champ (FET) Composants de l'électronique Transistors à effet de champ (FET) 1ère année IFIPS Département Electronique 2008-2009 Cédric KOENIGUER Composants de l'électronique 1 Introduction à l'effet de champ Type

Plus en détail

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs TD n 1 : Dopage des semiconducteurs Exercice 1 : Silicium intrinsèque : On s intéresse au Silicium dans cet exercice On considère le semiconducteur intrinsèque 10 3 qui a une densité n i = 10 cm à T=300K

Plus en détail

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur 3.1- Caractérisations temporelles 3.1.1- Introduction : réponse d une sonde de température Pt100 Un four est a une température θ F =100 C supérieure à la température

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un assemblage C MOS?

Qu'est-ce qu'un assemblage C MOS? Qu'est-ce qu'un assemblage C MOS? C MOS (Complementary MOS) = assemblage technologique permettant de réaliser sur un même substrat des transistors N MOS et P MOS N+ N+ P+ P+ Caisson NECESSITE DE CREER

Plus en détail

Microélectronique. TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction 3. 1.1 Définition 3 1.2 Bref historique 3 1.3 Les étapes de la conception d un circuit intégré 3

Microélectronique. TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction 3. 1.1 Définition 3 1.2 Bref historique 3 1.3 Les étapes de la conception d un circuit intégré 3 Microélectronique TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction 3 1.1 Définition 3 1.2 Bref historique 3 1.3 Les étapes de la conception d un circuit intégré 3 2. Organisation du cours 4 3. Les transistors MOS 5

Plus en détail

Chapitre 6. Transistor bipolaire. Principe Fonctionnement en mode normal Gains Caractéristiques statiques Fonctionnement en fréquence

Chapitre 6. Transistor bipolaire. Principe Fonctionnement en mode normal Gains Caractéristiques statiques Fonctionnement en fréquence Chapitre 6 Transistor bipolaire Principe Fonctionnement en mode normal Gains Caractéristiques statiques Fonctionnement en fréquence Science et génie des matériaux, Romuald Houdré - 2006 /2007 1 Plan du

Plus en détail

TRANSISTORS A EFFET DE CHAMP DE TYPE MOS. Réalisation d une résistance active de valeur moyenne

TRANSISTORS A EFFET DE CHAMP DE TYPE MOS. Réalisation d une résistance active de valeur moyenne TRANITOR A EFFET E CHAMP E TYPE MO MO de type N à enrichissement du canal Fonctionnement et équations MO de type N à appauvrissement du canal Fonctionnement et équations ilan : Comparaison entre les deux

Plus en détail

1. TRANSISTOR BIPOLAIRE

1. TRANSISTOR BIPOLAIRE Inventé en 1948 par les Américains J. Bardeen, W. Brattain et W. Shockley, le transistor est un composant à semi-conducteur qui remplit deux fonctions vitales en électronique: celles d'amplificateur (c'est

Plus en détail

Puits quantiques et super-réseaux semi-conducteurs 1

Puits quantiques et super-réseaux semi-conducteurs 1 1 Mines Deuxième année Physique de la matière condensée et des nano-objets TD8-2011 Puits quantiques et super-réseaux semi-conducteurs 1 Résumé Dans ce TD nous allons aborder la physique des puits quantiques

Plus en détail

- L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque

- L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque - L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque A. Benabou 2011-2012 PLAN Introduction I. L énergie solaire II. III. Le photovoltaïque Systèmes photovoltaïques 2 Introduction Energie solaire photovoltaïque

Plus en détail

Chapitre 7. Transistor MOS. Transistor MESFET Jonction métal-semiconducteur Diode Schottky MESFET Transistor MODFET/HEMT Transistor «Quantique»

Chapitre 7. Transistor MOS. Transistor MESFET Jonction métal-semiconducteur Diode Schottky MESFET Transistor MODFET/HEMT Transistor «Quantique» Transistor MOS Chapitre 7 Introduction Jonction Métal/Oxyde/Semiconducteur Diode MOS idéale Diode MOS réelle MOSFET principe MOSFET courant drain Effets d une grille courte MOS ultime Transistor MESFET

Plus en détail

LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES

LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES Richard HERMEL LAPP Ecole d électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 Sommaire Introduction Sources physique du bruit Influence des

Plus en détail

III.1. Introduction III.2. Théorie du transistor bipolaire III.2.1. Principe de fonctionnement [74-75]

III.1. Introduction III.2. Théorie du transistor bipolaire III.2.1. Principe de fonctionnement [74-75] III.1. Introduction Depuis sa première réalisation en 1947 par J. Bardeen et W. H. Brattain, et le développement théorique et physique de son fonctionnement par W. B. Shockley, le transistor bipolaire

Plus en détail

I. ÉLÉMENTS DE PHYSIQUE DES SEMICONDUCTEURS

I. ÉLÉMENTS DE PHYSIQUE DES SEMICONDUCTEURS 1 I. ÉLÉMENTS DE PHYSIQUE DES SEMICONDUCTEURS Définition Un semi-conducteur est un solide qui est isolant au zéro absolu et conducteur à la température ambiante. Propriétés Dans un semi-conducteur, tout

Plus en détail

ER/EN1- IUT GEII Juan Bravo 1

ER/EN1- IUT GEII Juan Bravo 1 1 Objectifs Connaitre le principe de fonctionnement de la diode de la diode zéner du transistor Maîtriser et manipuler des modèles équivalents statiques de la diode de la diode zéner Du transistor Etre

Plus en détail

ETUDE DE LA JONCTION PN D UN SEMI-CONDUCTEUR A L EQUILIBRE THERMODYNAMIQUE

ETUDE DE LA JONCTION PN D UN SEMI-CONDUCTEUR A L EQUILIBRE THERMODYNAMIQUE Journal of Electron Devices, ol. 5, 2007, pp. 22-26 JED [ISSN: 682-3427 ] Journal of Electron Devices ETUDE DE LA JONCTION PN D UN SEMI-CONDUCTEUR A L EQUILIBRE THERMODYNAMIQUE I. Sari-Ali, B. Benyoucef,

Plus en détail

Techniques de dépôt de couches minces

Techniques de dépôt de couches minces Approche Top-down Techniques de dépôt de couches minces Sylvia Matzen Maître de conférences Université Paris-Sud / CNRS Le transistor Source Grille Isolant Canal Substrat Semiconducteur Drain Source Le

Plus en détail

Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque

Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque Institut des Nanotechnologies de Lyon, Université de Lyon, INSA de Lyon Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque Tetyana Nychyporuk Équipe Photovoltaïque 1 Le future et le photovoltaïque

Plus en détail

LE TRANSISTOR MOS. Introduction. Description structurelle. Description comportementale. Quelques développements Analytiques. Exemples d'utilisation

LE TRANSISTOR MOS. Introduction. Description structurelle. Description comportementale. Quelques développements Analytiques. Exemples d'utilisation LE TRANSISTOR MOS Introduction Description structurelle Description comportementale Quelques développements Analytiques Exemples d'utilisation 1 INTRODUCTION Avant Actuellement Transistor à effet de champ:

Plus en détail

Composants à semi conducteurs : Transistor à effet de champ MOS

Composants à semi conducteurs : Transistor à effet de champ MOS Électronique 1 Composants à semi conducteurs : Transistor à effet de champ MOS 1 Transistor MOS (ou MOS FET) MOS : Metal Oxyde Semi-conducteur FET : Field Effect Transistor Transistor à canal N : Transistor

Plus en détail

Le carbure de silicium, SiC et les matériaux à grands gaps WBG1

Le carbure de silicium, SiC et les matériaux à grands gaps WBG1 Ampère Lab CNRS Associated Lab 5005 Electrical Engineering, Electromagnetism, Control, Environmental Microbiology and Applications Le carbure de silicium, SiC et les matériaux à grands gaps WBG1 WBG1 =

Plus en détail

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 3: Le MOSFET

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 3: Le MOSFET GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 3: Le MOSFET Contenu du chapitre Fonctionnement du MOSFET On verra comment le MOSFET fonctionne, et comment l utiliser dans des circuits simples. Fonctionnement dynamique

Plus en détail

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s IN SITU : ÉNERGIE 2 PANNEAUX SOLAIRES Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s Ce film montre des applications pratiques des générateurs électriques que sont les

Plus en détail

Région de saturation V GS4 V GS3 V GS2 V GS1 -V DS

Région de saturation V GS4 V GS3 V GS2 V GS1 -V DS Transistor MO - introduction à la logique Transistor MO - introduction à la logique I. PARTI THORIQU I.1. Constitution et fonctionnement du transistor MO Un transistor MO (Metal Oxyde emiconducteur) est

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

Chapitre 3 : l énergie électrique

Chapitre 3 : l énergie électrique STI2D Chapitre 3 : l énergie électrique Partie 6 : les composants de l électronique Pré-requis : Connaissance générales sur l'électricité Connaissances générales sur l'énergie Compétences visées : Être

Plus en détail

Exercices (Energie solaire photovoltaïque)

Exercices (Energie solaire photovoltaïque) Exercices (Energie solaire photovoltaïque) 1- Qu'est-ce que une diode Schottky? 2- Qu'est-ce qu'un contact ohmique? 3- Est-ce que la caractéristique I-V d'une diode est ohmique? 4- Qu'est-ce que la barrière

Plus en détail

Variateur de vitesse à haute fréquence Curtis PMC 1204 aux normes CEE (86/663/CEE) Table des matières

Variateur de vitesse à haute fréquence Curtis PMC 1204 aux normes CEE (86/663/CEE) Table des matières Variateur de vitesse à haute fréquence Curtis PMC 1204 aux normes CEE (86/663/CEE) Table des matières 1. Le transistor Mosfet 2. Le variateur de vitesse Curtis PMC 1204 3. Présentation 4. Caractéristiques

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation Les composants électroniques de commutation Chapitre IV LE TRANSISTOR MOSFET Sommaire 1 PRINCIPE... 40 1.1 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT... 41 1.2 COMPOSANTS PARASITES DU MOSFET... 42 1.2.1 Les capacités

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

La technologie OLED. Construction et fonctionnement

La technologie OLED. Construction et fonctionnement La technologie OLED Une diode luminescente organique (en anglais organic light emitting diode, OLED) est un composant luminescent à couches minces composé de matériaux organiques semiconducteurs, qui se

Plus en détail

Int 1 2 R. Int 2. Figure 1

Int 1 2 R. Int 2. Figure 1 Examen partiel Electronique I 19.03.2003 Systèmes de Communications (Prof. A.M. Ionescu) Durée : 1h45 heures P1 : Soit le circuit de la Figure 1, ci-dessous : 2 M Int 1 A 2 2 N 2 Int 2 U U Figure 1 B Q1

Plus en détail

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi 7 STOCKER L ÉNERGIE POUR COMMUNIQUER Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi les micro-implants biomédicaux, les réseaux de capteurs intelligents pour recueillir et transmettre

Plus en détail

Projets de maîtrise/doctorat à combler en optique, 2015 Communications optiques, photonique sur silicium et peignes de fréquence

Projets de maîtrise/doctorat à combler en optique, 2015 Communications optiques, photonique sur silicium et peignes de fréquence Projets de maîtrise/doctorat à combler en optique, 2015 Communications optiques, photonique sur silicium et peignes de fréquence Professeur et secteur de recherche Jean Daniel Deschênes Jean daniel.deschenes@gel.ulaval.ca

Plus en détail

Technologies des réseaux tout optique

Technologies des réseaux tout optique École Nationale des Sciences Appliquées Tétouan- Génie des Systèmes de Télécommunications et Réseaux GSTR3 Module: Complément Télécoms Technologies des réseaux tout optique Pr. Mounir Arioua m.arioua@ieee.org

Plus en détail

Microscopie Electronique en Transmission

Microscopie Electronique en Transmission Microscopie Electronique en Transmission Le principe de la microscopie électronique en transmission (MET) utilise le caractère ondulatoire des électrons en mouvement : un faisceau électronique est une

Plus en détail

Dossier d'optique. Affichage OLED. Date : le 27/01/09 Classe : MI 3. Affichage OLED (dossier d'optique) Manier Max, le 27.01.

Dossier d'optique. Affichage OLED. Date : le 27/01/09 Classe : MI 3. Affichage OLED (dossier d'optique) Manier Max, le 27.01. Dossier d'optique Affichage OLED Date : le 27/01/09 Classe : MI 3 Groupe : Manier Max - 1 - Table des matières : Page 1. Introduction... 3 2. Composition des OLEDs... 3 3. Fabrication des OLEDs... 5 4.

Plus en détail

1. PROJET TECHNOLOGIQUE. 1.3 Description et représentation LES DIODES

1. PROJET TECHNOLOGIQUE. 1.3 Description et représentation LES DIODES 1. PROJET TECHNOLOGIQUE 1.3 Description et représentation Page:1/11 Objectifs du cours : Ce cours traitera essentiellement les points suivants : - présentation et symbolisation de la diode - fonctionnement

Plus en détail

«EPMT», Lausanne Mai 2011. Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre

«EPMT», Lausanne Mai 2011. Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre «EPMT», Lausanne Mai 2011 Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre David Naman LASAG AG C.F.L. Lohnerstrasse 24 CH-3602 Thun Suisse Tel.: +41 33 227 45 45 david.naman@lasag.ch Sommaire Introduction

Plus en détail

Initiation à la microélectronique ultime CMOS

Initiation à la microélectronique ultime CMOS Initiation à la microélectronique ultime CMOS A. Bournel, S. Galdin-Retailleau, J. Sée, V. Yam, V. Aubry-Fortuna bournel@ief.u-psud.fr IEF Université Paris Sud, Bât. 220, 91405 Orsay cedex RESUME Dans

Plus en détail

Analogie avec le transistor bipolaire : Grille = Base, Source = Emetteur, Drain = Collecteur.

Analogie avec le transistor bipolaire : Grille = Base, Source = Emetteur, Drain = Collecteur. MOS = Metal Oxyd Silicium 1 ) LES TRANSISTORS E-MOS : Il s'agit d'un transistor à effet de champ dont la grille est isolée du canal par un isolant. A l'état repos : sans alimentation de l'électrode de

Plus en détail

Problèmes liés aux radiations spatiales

Problèmes liés aux radiations spatiales Problèmes liés aux radiations spatiales R. Ecoffet (DTS/AQ/EQE/ER) Sommaire Effets des radiations sur les composants Spécificités des convertisseurs DC/DC Recommandations Retours d expérience actuels Effets

Plus en détail

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie ABDELILAH EL KHADIRY ABDELHAKIM BOURENNANE MARIE BREIL DUPUY FRÉDÉRIC RICHARDEAU

Plus en détail

Lyon, le 5 janvier 2012

Lyon, le 5 janvier 2012 Lyon, le 5 janvier 2012 RIBER en bref RIBER est le spécialiste des systèmes de production d'alliages semi-conducteurs et de dépôt de matériaux complexes Leader mondial sur le marché de l épitaxie par jets

Plus en détail

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Laser à Cascade Quantique étudié par spectroscopie THz ultrarapide, et génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Présentation : Simon SAWALLICH Date : Mercredi 14/04/2008

Plus en détail

1 Conducteurs et semi-conducteurs

1 Conducteurs et semi-conducteurs Séance de Spécialité n o 20 Diode et redressement Mots-clefs «conducteurs» et «semi-conducteurs». 1 Conducteurs et semi-conducteurs Les semi-conducteurs sont des matériaux qui ont une conductivité électrique

Plus en détail

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10 Le lamellé-collé 1- Introduction : 2 2- Le matériau : 2 2-1- Le bois : 2 2-2- La colle : 2 2-3- Le produit fini : 3 3- Son comportement au feu : 3 4- Réalisation d une poutre : 4 4-1- Mode opératoire de

Plus en détail

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

Exercices Electricité

Exercices Electricité Exercices Electricité EL1 Champ électrique 1 Deux charges ponctuelles Soit une charge ponctuelle q1 27 C située en x 0 et une charge q2 3 C en x 1m. a) En quel point (autre que l infini) la force électrique

Plus en détail

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I La diode à jonction I.1 Constitution Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I.2 Caractéristique d'une diode Définition : c'est le graphique qui donne

Plus en détail

Les diodes. Pascal MASSON. (pascal.masson@unice.fr) École Polytechnique Universitaire de Nice Sophia-Antipolis Cycle Initial Polytechnique

Les diodes. Pascal MASSON. (pascal.masson@unice.fr) École Polytechnique Universitaire de Nice Sophia-Antipolis Cycle Initial Polytechnique (pascal.masson@unice.fr) École Polytechnique Universitaire de Nice Sophia-Antipolis Cycle Initial Polytechnique 1645 route des Lucioles, 641 BIOT 1 Sommaire I. Historique. 3 II. III. IV. La diode. PN :

Plus en détail

Micro actionneur pour le contrôle actif de couche limite

Micro actionneur pour le contrôle actif de couche limite Micro actionneur pour le contrôle actif de couche limite Développements au cours de l année 2004 J.-R. FRUTOS, F. BASTIEN, M. DE LABACHELERIE Département LPMO, Institut FEMTO-ST 32, avenue de l Observatoire

Plus en détail

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29 Expérience n 29 Semi-conducteurs Description Le but de cette expérience est la mesure de l énergie d activation intrinsèque de différents échantillons semiconducteurs. 1 Montage expérimental Liste du matériel

Plus en détail

C 460 Annex 40, page 1 R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. FR remercie EP pour la version française des définitions de l annexe 37.

C 460 Annex 40, page 1 R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. FR remercie EP pour la version française des définitions de l annexe 37. Annex 40, page 1 R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Projet : C460 CIB : H01L 27/142 H01L 31/04 Objet : Commentaires de la version française des définitions Date : 15/04/2014 FR remercie EP pour la version

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

Circuits intégrés micro-ondes

Circuits intégrés micro-ondes Chapitre 7 Circuits intégrés micro-ondes Ce chapitre sert d introduction aux circuits intégrés micro-ondes. On y présentera les éléments de base (résistance, capacitance, inductance), ainsi que les transistors

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

LA DIODE. Classe de première SI

LA DIODE. Classe de première SI LA DIODE Table des matières 1. Présentation... 2 2. Fonctionnement... 2 3. Caractéristiques... 3 3.1. Zone de claquage... 4 3.2. Techniques... 4 4. Exemples d utilisation... 6 4.1. Montage redresseur simple

Plus en détail

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR D ANGELIS TECHNOLOGIE DES CIRCUITS INTEGRES LOGIQUES LES CIRCUITS LOGIQUES TTL

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR D ANGELIS TECHNOLOGIE DES CIRCUITS INTEGRES LOGIQUES LES CIRCUITS LOGIQUES TTL 109 LES CIRCUITS LOGIQUES TTL La technologie TTL standard (série 54 et 74 ) est apparue en 1965. Deux sous-familles ont été créées simultanément: La 74 H (54 H) TTL High Speed - Rapide - série qui, comme

Plus en détail

Optimisation des étapes technologiques pour la fabrication de composants de puissance en carbure de silicium

Optimisation des étapes technologiques pour la fabrication de composants de puissance en carbure de silicium N d ordre 2006-ISAL-00126 Année 2006 Thèse Optimisation des étapes technologiques pour la fabrication de composants de puissance en carbure de silicium Présentée devant L institut national des sciences

Plus en détail

Etude de cas sur la mémoire non volatile

Etude de cas sur la mémoire non volatile Etude de cas sur la mémoire non volatile 1. Introduction Objectif Le but de cette étude de cas est de montrer comment une information peut être mémorisée de façon durable et conservée même sans alimentation.

Plus en détail

TECHNOLOGIE LASER. En quelques mots. À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe. A member of the UNITED GRINDING Group

TECHNOLOGIE LASER. En quelques mots. À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe. A member of the UNITED GRINDING Group Creating Tool Performance A member of the UNITED GRINDING Group À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe En quelques mots L usinage moderne de matériaux à l aide de la technologie

Plus en détail

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2 RADIOGRAPHIE Problème Données : constante de Planck : h = 6,62.10-34 J.s masse de l électron : m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u charge élémentaire : e = 1,6.10-19 C célérité de la lumière dans le vide :

Plus en détail

Les transistors bipolaires

Les transistors bipolaires Les transistors bipolaires I. Introduction: Définitions: Le transistor bipolaire est un composant à 3 électrodes comportant 2 jonctions PN. C est un cristal de semi-conducteur dans lequel on peut distinguer

Plus en détail

Projets à connotation Hyperfréquence

Projets à connotation Hyperfréquence Projets à connotation Hyperfréquence H1 - Mise au point d un programme de pilotage d'un banc de caractérisation d'antennes. (1 ou 2 étudiants) Un banc de caractérisation d'antennes est disponible au sein

Plus en détail

Chapitre VII: Chambres d ionisation

Chapitre VII: Chambres d ionisation Chapitre VII: Chambres d ionisation 1 Types de chambres d ionisation Volume sensible: gaz (la plus souvent de l air mesure directe de l exposition) chambre d ionisation Volume sensible: semiconducteur

Plus en détail

7ème leçon : Le transistor à effet de champ à grille isolée : le MOSFET. » Régime linéaire ou ohmique» Régime saturé ou transistor

7ème leçon : Le transistor à effet de champ à grille isolée : le MOSFET. » Régime linéaire ou ohmique» Régime saturé ou transistor 7ème leçon : Le transistor à effet de champ à grille isolée : le MOFET I. MO à enrichissement tructure et symbole Comportement du MOFET» Régime linéaire ou ohmique» Régime saturé ou transistor Courbes

Plus en détail

Hightech by Gerster.

Hightech by Gerster. Hightech by Gerster. Hightech by Gerster: Le spécialiste. Les produits fabriqués en acier, fonte, aluminium ou métaux non ferreux, se comptent par milliers. Les exigences en matière de sécurité, de fiabilité,

Plus en détail

CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE

CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE I) NOTIONS GENERALES I.1) Définition : L effet de couronne se produit sur tous les conducteurs et lignes soumis à une haute tension. Dés que le champ électrique à la surface

Plus en détail

16/05/2012. 15 et 16 mai 2012. Introduction. Terminologies. Fonctionnement des DEL. Energy Star/ LM79-LM80 / TM 21. Comparaisons

16/05/2012. 15 et 16 mai 2012. Introduction. Terminologies. Fonctionnement des DEL. Energy Star/ LM79-LM80 / TM 21. Comparaisons 15 et 16 mai 2012 Technologie d éclairage à efficacité énergétique Josée Bacon Introduction Terminologies Fonctionnement des DEL Energy Star/ LM79-LM80 / TM 21 Comparaisons Nouvelles réglementations Questions

Plus en détail

TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES. STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1

TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES. STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1 TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1 Histoire de l effet photovoltaïque 1839 : effet photovoltaïque découvert par Edmond Becquerel 1877 : première

Plus en détail

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Introduction Comme son nom l indique, une énergie renouvelable est une énergie utilisant des élèments naturels, renouvelés plus rapidement qu ils ne sont consommés.

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL ELE2302 : CIRCUITS ÉLECTRONIQUES SOLUTIONNAIRE CONTRÔLE MI-SESSION

ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL ELE2302 : CIRCUITS ÉLECTRONIQUES SOLUTIONNAIRE CONTRÔLE MI-SESSION ELE2302 Circuits électroniques Solution contrôle, Hiver 2006 Durée : 2h00 Feuilles manuscrites et calculatrices autorisées ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL ELE2302 : CIRCUITS ÉLECTRONIQUES SOLUTIONNAIRE

Plus en détail

Les transistors et leurs applications

Les transistors et leurs applications Les transistors et leurs applications PLAN 1. Les amplificateurs 2. Les transistors Bipolaires 2.1. Définition 2.2. La commutation 2.3. L amplification 3. Les transistors à effet de champs 3.1. Définition

Plus en détail

DS3 de physique-chimie

DS3 de physique-chimie MPSI1 le 24/10/09 exercice 1 : défibrillateur cardiaque DS3 de physique-chimie 4 heures En 1947, le Dr Claude BECK invente dans l Hôpital Universitaire de Cleveland le défibrillateur fonctionnant avec

Plus en détail

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display)

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) La partie A décrit la structure et le fonctionnement d une cellule LCD. La partie B décrit le dispositif d étude et les observations

Plus en détail

Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression -

Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression - Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression - Ali Soltani 1, Abdelkrim Talbi, Jean-Claude Tricot, H. Happy

Plus en détail

Fusibles pour semi-conducteurs

Fusibles pour semi-conducteurs Fusibles pour semi-conducteurs Trois familles de semi-conducteurs de puissance 1 Diode Thyristor Triac Transistor bipolaire GTO GCT 2 MOS Transistor de puissance Cool MOS 3 MCT GBT EGT 2/ 25 Histoire du

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LA RT2012 Dans la performance thermique et lumineuse des parois vitrées, les fermetures et les stores jouent le rôle de régulateur des entrées et sorties

Plus en détail

DIODES ET TRANSISTORS

DIODES ET TRANSISTORS 73 E4 DIODE ET TRANITOR I. INTRODUTION Dans cette expérience, nous allons étudier deux éléments qui sont à la base de la majorité des montages électroniques modernes; la diode et le transistor. es éléments

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

Consignes pour les TP MASC et le projet MASC

Consignes pour les TP MASC et le projet MASC Consignes pour les TP MASC et le projet MASC Notation : note globale = 50%TP + 50 % Projet MASC Projet MASC Durée estimée : 12h de travail/groupe (binôme ou trinôme) Objectif : présenter un exemple d'analyse

Plus en détail

Cours 7. Introduction des composants à semiconducteur

Cours 7. Introduction des composants à semiconducteur Cours 7. Introduction des composants à semiconducteur Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 2005 1 Rappel sur la structure atomique des isolants

Plus en détail