CoopAxis. Pôle Territorial de Coopération Économique. dédié à l'innovation sociale par les Technologies de l'information et de la Communication

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CoopAxis. Pôle Territorial de Coopération Économique. dédié à l'innovation sociale par les Technologies de l'information et de la Communication"

Transcription

1 CoopAxis Pôle Territorial de Coopération Économique dédié à l'innovation sociale par les Technologies de l'information et de la Communication Porteur administratif du projet : Artefacts, société SARL SCOP 30 rue André Theuriet TOURS Siret : APE 7830 Z Tel : /26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

2 Sommaire I. CONTEXTE...4 I.1. Les enjeux des TIC sur le territoire A. Les TIC, facteur de développement et d'innovation B. Un territoire insuffisamment «outillé» en matière de numérique...5 I.2. Des opportunités pour porter l'innovation A. Une agglomération tournée vers l'innovation et les services B. De nombreuses initiatives sur le territoire...5 I.3. L'émergence d'un PTCE pour une stratégie commune A. Un besoin vital de synergie B. Un modèle de développement intégré au territoire C. Des perspectives d'essaimage et d'un transfert D. Un PTCE indispensable...8 II. LES PORTEURS ET PARTENAIRES DU PROJET...9 II.1. Trois organismes pour piloter le projet A. Artefacts / chef de file B. Nékoé ERI C. Cré-sol...9 II.2. Les nombreux partenaires intersectoriels du projet PTCE CoopAxis...10 III. PRÉSENTATION DU PROJET...11 III.1. CoopAxis, un PTCE en émergence...11 III.2. Les objectifs A. Objectifs généraux B. Effets recherchés...11 III.3. Périmètres et publics visés A. Deux périmètres imbriqués B. Mise en réseau C. Les acteurs visés...13 III.4. Les dispositifs d'intervention A. Cinq domaines d'action B. Méthodologie d'intervention par une approche Design C. Design et développement durable D. Dispositifs d'animation et infrastructures E. Réalisation des objectifs et modalités d'intervention...19 III.5. Le modèle économique A. Un modèle construit sur l'économie plurielle B. Modèle économique de la structure de Gouvernance C. Modèle économique du PTCE dans son ensemble...21 III.6. Le dispositif de suivi et d'évaluation...21 IV. GOUVERNANCE DU PTCE ET DÉMARCHE D'INTERVENTION...22 IV.1. Objectifs...22 IV.2. Principes d'intervention...22 IV.3. Organisation et rôle des instances...22 IV.4. Plan d'action...24 V. PLAN DE FINANCEMENT...25 V.1. Du point de vue des charges...25 V.2. Du point de vue des recettes /26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

3 Résumé du projet Le Pôle Territorial de Coopération Économique (PTCE) CoopAxis agrège 9 entreprises, 4 collectivités, 8 associations, 1 laboratoire de recherche installés à Tours et dans son agglomération. Ces structures se sont regroupées autour d'une même ambition : faire du numérique un vecteur de développement économique et social pour le bassin d'emploi de Tours. Ce développement est adossé à des ressources locales publiques et privées, techniques, humaines et financières. Cette initiative rencontre le projet de l'agglomération de Tour(s)plus de devenir Ville Numérique. Conscient des enjeux liés à l'accès et à la maîtrise des Technologies de l'information et de la Communication et au développement des usages qui y sont associés ; le PTCE CoopAxis proposera aux habitants, associations, entreprises et collectivités installés sur l'agglomération de Tours un ensemble de services qui faciliteront l'émergence et l'accompagnement de projets d'innovation. Ces projets se traduiront par la co-création de nouveaux services pour et avec ceux qui vivent et travaillent sur le bassin d'emploi de Tours, services qui naîtront donc de l'action des bénéficiaires (citoyens, entreprises) associés dans des processus de co-construction. Ces services seront générateurs de nouveaux emplois de qualité dont nous faciliterons l'accès aux personnes sans emploi avec la coopération des structures qui travaillent sur Tours et son agglomération, dans le champ de l'insertion. Pour être mis en œuvre, ce projet s'appuie sur des acteurs qui ont déjà des expériences de coopération à partir du quartier du Sanitas (ZUS) et sur un ensemble d'infrastructures (espaces, matériels, méthodes, compétences) dont certaines existent déjà. Les méthodes, processus et évaluations du développement du PTCE et de ses actions seront mis à la disposition de tous, de manière à être transférables à d'autres territoires pour toute ou partie de ses actions et infrastructures. 3/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

4 I. CONTEXTE Alors que les technologies de l'information et de la communication (TIC) deviennent un facteur d'innovation et de développement économique majeur en France, on pourrait attendre que l'agglomération tourangelle, ville de services et étudiante, soit en pointe sur ces technologies. Pourtant, des enquêtes menées sur le territoire montrent un déficit de culture du numérique à tous les niveaux : entreprises, associations, collectivités, et habitants. Parmi les habitants, ce déficit est encore plus marqué dans les quartiers difficiles (ZUS). Ainsi, pour combler ce déficit et profiter des fantastiques opportunités des TIC, plusieurs acteurs du territoire ont développé leurs propres initiatives. C'est par exemple le cas de la communauté d'agglomération Tour(s)Plus, la coopérative d'activités et d'emploi Artefacts, mais aussi plusieurs associations et entreprises (Palo Altours, Fun lab, Centre & Tic,... ). Au fil de l'émergence des initiatives, s est dessiné un territoire et un véritable potentiel. Mais il est également apparu que, sans le développement d'une stratégie commune, les impacts sur l'innovation, le développement économique et l'intégration des quartiers défavorisés risquaient de rester limités. C'est pour développer cette stratégie et amplifier les initiatives que les acteurs se sont réunis pour créer CoopAxis, un projet de PTCE dont l'objectif est de devenir un accélérateur de projet. I.1. Les enjeux des TIC sur le territoire 1.A. Les TIC, facteur de développement et d'innovation Les TIC sont un facteur de développement économique à plusieurs titres : Elles sont d'abord un pilier de la croissance économique : en 2010 et au niveau national, elles représentaient plus de 3 % du PIB et 1,15 million d'emplois. En valeur ajoutée, c'est plus que les secteurs de l'énergie du transport et de l'agriculture 1. Par ailleurs, par leur appui à l'innovation, à la création de services et au gain en productivité 2, les TIC et l'internet apparaissent comme les principaux facteurs de croissance en constante accélération (10 % ces 15 dernières années, 25 % en 2009). Parmi les questions liées aux TIC, les données illustrent parfaitement cette montée en puissance : le volume de données numériques augmente sans cesse, si bien qu'il dépasse maintenant celui des données analogiques 3. Aujourd'hui, 90 % des données actuellement disponibles ont moins de 2 ans. et l augmentation du volume de donnée est exponentielle. On parle parfois d'un "déluge de données". (big data). Par ailleurs, l'essence de ces nouvelles ressources et technologies est le partage : elles ont ouvert de nouvelles occasions de collaborer. Ainsi, il est fondamental que leurs maîtrises ne restent pas limitées au monde économique, mais qu'elles soient au contraire prises en main par l'ensemble des acteurs pour favoriser l'innovation et l'émergence de nouveaux services qui ne se limitent pas à une logique de profit. 1 [MKC2011] «Impact d'internet sur la société française», rapport Mc Kinsey et Company, pour le Ministère de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique, «L'impact de l'économie numérique», 2011, Comité économie numérique du MEDEF 3 «Big data : The next frontier for innovation, competition, and productivity», rapport Mc Kinsey et Company, «l'ère du Big Data», IBM /26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

5 1.B. numérique Un territoire insuffisamment «outillé» en matière de L'enjeu des TIC est fort et certaines grandes entreprises et ETI de l'agglomération sont performantes dans ce domaine. Mais des enquêtes menées sur le territoire 4, 5, 6 révèlent que de nombreuses TPE et PME, certaines collectivités, les associations en général et les habitants se sont insuffisamment appropriés ces technologies. Les enquêtes soulignent clairement que pour de nombreux acteurs, l'utilisation de TIC (Internet, des systèmes de visioconférence, d'achats en ligne, de plates-formes d'échanges et de coopérations...) reste très marginale du fait d'un manque de compétences, d'un déficit d'équipements et d'infrastructures. Quatre types de difficultés sont relevées : Celles liées aux possibilités d accès aux réseaux ; À la capacité à s équiper de terminaux (fixes et mobiles) et à en assurer la maintenance ; À s équiper d un accès internet ; Aux usages des outils multimédias et d internet. Ce manque d'appropriation s'explique par le manque de culture numérique, ainsi qu'une méconnaissance de lisibilité des enjeux liés aux TIC. Par ailleurs, des entretiens menés par le Centre Social du Sanitas viennent confirmer une étude de la Caisse des Dépôts 7 : ce déficit est encore plus marqué dans les zones urbaines sensibles. Ainsi, un certain nombre d'acteurs du territoire se sont laissés dépasser par le développement de ces nouvelles technologies. C'est un risque pour leurs performances mais aussi autant d'occasions manquées pour l'innovation et la création de nouveaux services communs. I.2. Des opportunités pour porter l'innovation Malgré ce déficit dans la culture du numérique, pour de nombreux acteurs l'agglomération recèle de multiples atouts qui en font un territoire privilégié pour développer les TIC. 2.A. Une agglomération tournée vers l'innovation et les services L'agglomération est dans un contexte économique et intellectuel dynamique : le département de l'indre et Loire compte habitants, dont dans l'agglomération tourangelle. L'économie est essentiellement tournée vers le commerce et les services (75 % de l'emploi), avec une empreinte importante de l'innovation ( étudiants, chercheurs et présence de 4 pôles de compétitivité et 2 clusters sur le département). Par ailleurs, la proximité de Paris (55 min par le TGV) et de l'agglomération nantaise (1h40 par le TGV) facilite des collaborations étroites avec des pôles industriels et des centres de décisions. 2.B. De nombreuses initiatives sur le territoire Le territoire a vu récemment l'émergence d'un véritable foisonnement de projets liés aux TIC : La communauté d'agglomération Tour(s)Plus a exprimé son ambition de devenir une ville du numérique. Cette ambition s'illustre entre autres par 2 projets : 4 [CSQS2012] Étude réalisée dans le cadre du financement CAF par le Centre social sur le quartier Sanitas, 2012, quartier prioritaire du Contrat de ville classé ZUS 5 [OE2TCCI2013] «Usages des TIC par les entreprises d'indre-et-loire», 2013, Observatoire de l'économie des Territoires de Touraine (OE2T), CCI Touraine 6 [ART2013] Travail réalisé dans le cadre d'un financement CUCS «Participer, collaborer, valoriser - Maîtrise de l'outil numérique», 2013, Artefacts 7 [CDC2009] Caisse des Dépôts, Évaluation de la fracture numérique dans les territoires sensibles traités par l Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) 5/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

6 la création de la pépinière d'entreprise (S)tart'inbox dédiée aux entreprises du numérique dans la ZUS du Sanitas (elle accueille aujourd'hui 20 entreprises dont 11 dans le numérique) ; l'ouverture de l'ancien site industriel de l'imprimerie Mame à un pôle international dédié à l'économie Créative dont une partie sera dédiée au projet CoopAxis. L'association Palo Altours a monté un projet de Cantine Numérique 8 hébergé dans les locaux de la pépinière (S)tart'inbox Un laboratoire Fab Lab 9 a émergé, c'est-à-dire un Laboratoire de fabrication numérique. La CAE Artefact à Tours, au sein de (S)tart'inbox. Les salariés d'artefacts sont à l'origine de plusieurs initiatives dans le domaine de l'innovation sociale et du numérique. En parallèle, des acteurs de l'économie sociale et solidaire, comme le Cré-sol, se sont implantés sur le même site. Nombre de ces initiatives trouvent leur centre de gravité dans la pépinière située au cœur de la ZUS du Sanitas, où opèrent également des associations d'utilité sociale (ID37, une association qui contribue à l'accès à l'emploi suffisant, durable et soutenable ; le Centre Social du Sanitas ; Tours Emploi, qui est une association d'insertion par l'emploi). Cette proximité a permis de donner un nouvel élan à l'innovation en sortant du simple champ économique pour aller vers le partage et la coopération économique : de nouveaux projets ont commencé à émerger et même déjà, des emplois ont été créés autour de notre sujet : : Formation de structures qui œuvrent dans le champ de l'utilité sociale aux outils collaboratifs ; - Avril 2013 : Journée OpenData ; - Août septembre 2013 : Étude sur les usages des TIC dans les associations financées par le CUCS sur l'agglomération Tour(s)plus ; - Septembre 2013 : Création d'un dispositif d'insertion professionnelle pour les jeunes peu ou pas qualifiés ; - 12/11/2013 : Atelier sur le thème de la finance participative ; - 5 d'emplois ont été créés depuis janvier 2013 au sein de la CAE Artefacts dans les domaines liés aux TIC et à l'innovation sociale ; - 2 entreprises sont nées à la pépinière (S)tart'inbox dans le champ du Big Data ; - 1 entrepreneur travaille comme Business Angel sur ces mêmes sujets. Un véritable mouvement est donc en train de se mettre en place à partir de ce quartier du Sanitas, quartier qui présente également une situation idéale pour faciliter la mixité sociale, au cœur de l'agglomération, à proximité de la gare, et desservie par une nouvelle ligne de tramway. Les conditions sont donc remplies pour faciliter l'émergence d'initiatives pour et par les habitants, dans l'objectif d'essaimer par la suite dans les autres ZUS et quartiers difficiles de l'agglomération. I.3. L'émergence d'un PTCE pour une stratégie commune 3.A. Un besoin vital de synergie Ainsi, il y a un véritable foisonnement d'initiatives sur le territoire. Mais elles ont certaines limites, car souvent elles : sont isolées ; sont portées par des opérateurs qui ne communiquent pas toujours entre eux ; manquent de visibilité, voire de lisibilité ; 8 Les Cantines sont des dispositifs pensés par des acteurs territoriaux de l innovation numérique. La première Cantine a ouvert en 2008 à Paris - 9 Au sein des Fab Lab est en train d'émerger un nouveau métier, le «forgeur numérique» qui se formalise grâce au dispositif des Emplois d'avenir, «6 métiers pour 2000 Emplois d'avenir dans les espaces publics numériques», 2013, Délégation aux usages de l'internet. 6/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

7 ne concernent que des catégories d'acteurs très ciblées. Ainsi, les projets et les opéraeurs mériteraient d'être mises en synergie les uns avec les autres, articulés, amplifiés, prolongés pour permettre une transformation durable de nos territoires. C'est pour répondre à cette ambition que les acteurs du territoire se sont rassemblés pour concevoir le PTCE CoopAxis. Les projets cités précédemment préfigurent une partie des actions qu'il pourrait porter, et son objectif sera d'être un accélérateur de projets, dans une démarche d'économie plurielle. 3.B. Un modèle de développement intégré au territoire Les acteurs qui ont rejoint la réflexion sur ce PTCE partagent une même vision : De l'impact des TIC sur nos sociétés, du potentiel qu'elles représentent en terme de développement économique ; De ce qu'elles peuvent nous apporter au quotidien, en termes d'utilité sociale ; D'en faire un modèle de développement de nos territoires, soit un développement intégré qui s'appuie sur les ressources locales (ressources humaines, infrastructures, ressources financières, etc.). Ainsi, s'est développée l'idée de faire du numérique un vecteur de développement pour le territoire : D'un côté, les TIC sont un secteur porteur. Elles peuvent être mises à contribution pour accompagner le développement de nos entreprises pour : l'innovation et à l'émergence de nouveaux services, en matière d'organisation du travail, pour les services associés que fait naître Internet. Notre vision du développement des TIC sur le territoire ne se limite pas uniquement à la croissance des revenus. Elle intègre également une composante plus qualitative favorisant l'économie de la connaissance, plus locale : une économie circulaire. Elle doit aussi prendre en compte la qualité et la nature des échanges entre les acteurs du territoire, société civile et collectivités inclues. Notre préoccupation est aussi d'organiser une lecture systémique du développement de notre bassin d'emploi qui doit produire : Des parcours d'insertion pour les habitants de notre quartier et plus largement de notre bassin d'emploi. C'est dans ce cadre que des structures comme ID37 10 participent à la réflexion sur le PTCE ; et que des discussions sont en cours avec d'autres structures comme l'afpp qui est un autre organisme de formation initiale et continue ; La relocalisation de l'économie de manière systémique et coordonnée. 3.C. Des perspectives d'essaimage et d'un transfert Le projet est né de la rencontre des acteurs dans la ZUS du Sanitas avec deux périmètres géographiques : Le quartier, pour ouvrir les habitants sur les TIC, et ouvrir les TIC aux habitants ; L'ensemble du bassin d'emploi de Tours, en favorisant les collaborations dans le domaine des TIC. L'objectif premier est de développer les collaborations dans ces périmètres. Mais passée la phase de construction, la vocation du projet est de servir d'exemple et d'essaimer : les innovations sociales et démarches développées au sein du Sanitas auront vocation à 10 7/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

8 être réutilisées ou inspirer les autres ZUS et quartiers difficiles de l'agglomération. De la même manière, les modèles d'innovation conçus par CoopAxis pourront inspirer d'autres agglomérations au niveau national. 3.D. Un PTCE indispensable Ainsi, un formidable mouvement est en train de se mettre en place sur les enjeux clefs que représentent les TIC pour la France et le territoire. Ce mouvement rassemble entreprises, associations, chercheurs, collectivités et habitants de l'agglomération. La perspective de créer un PTCE a permis des collaborations plus intenses et de nouvelles rencontres entre acteurs. Pour articuler ces projets, amplifier ces collaborations et inscrire ce mouvement dans la durée, il est indispensable de disposer d'une reconnaissance et de moyens. L'obtention d'une reconnaissance permettra d'abord d'inciter les acteurs à continuer dans cette voie de collaboration. Les moyens permettront de faire aboutir la réflexion pour développer une stratégie commune, l'animer et donner plus d'ampleur aux nouveaux projets qui transformeront durablement le territoire. Ainsi, CoopAxis pourra servir de terrain d'expérimentation et d'exemple pour les autres agglomérations françaises. Le projet que nous présentons est celui d'un PTCE en émergence qui a ses racines au sein du quartier du Sanitas (ZUS) et qui agit sur l'ensemble de notre bassin d'emploi de Tours à partir de synergies d'acteurs locaux. Le PTCE CoopAxis est pensé comme un accélérateur de projets d'innovation sociale. 8/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

9 II. LES PORTEURS ET PARTENAIRES DU PROJET La Coopérative d'activités et d'emplois (CAE) Artefacts à l'origine de cette dynamique a animé dans une démarche constructive organisant pendant l'année 2012 des espaces de discussion sur le sujet de l'innovation par les TIC. Ainsi elle a su rassembler et constituer un véritable groupe de travail dont le centre de gravité est le réseau de structures de l'ess Cré-sol, le Laboratoire de recherche en innovation par le service Nekoé et elle-même. Aujourd'hui ces 3 structures se responsabilisent pour piloter chacune une partie du projet, accompagnées d'une vingtaine d'autres partenaires qui constitueront le PTCE et/ou travailleront avec lui. II.1. Trois organismes pour piloter le projet 1.A. Artefacts / chef de file Présentation de l'organisation : La Coopérative d'activités et d'emploi Artefacts existe depuis Elle est dédiée aux métiers de l'économie créative (artistiques/culturels/tic). Elle héberge 50 salariés. Son siège est situé à Orléans et elle a ouvert un établissement à Tours début La coopérative travaille à accompagner des entrepreneurs sur le territoire de la région Centre pour leur permettre de développer des activités professionnelles. Elle les dégage des activités administratives et comptables comme une structure de portage salarial, mais elle sécurise aussi leur parcours. Rôle : La coopérative Artefacts a été désignée comme le porteur administratif du projet. Elle est à ce titre en charge du suivi du projet, garante auprès des partenaires de la réalisation des objectifs. Elle assure le suivi financier du projet et un travail de reporting pour l'ensemble des acteurs et contributeurs du projet. Référent : Emmanuel Doudat / gérant 1.B. Nékoé ERI Présentation de l'organisation : Nekoé ERI (pour "Équipe de Recherche et d Innovation") est un laboratoire de l Université d Orléans dédié à l innovation par les services. Il est services issu des activités de recherche du Cluster Nekoé. Sa vocation est la production de connaissances et de méthodologies à partir d une activité de conduite de projets d innovations. La recherche entend développer des réponses à trois problématiques, concernant trois types d acteurs : la transformation des entreprises par les services, le territoire en tant que service et la valorisation de la recherche par les services. Les projets sont mis en œuvre par 4 types de compétences : stratégie, ingénierie d innovation, ergonomie, design. Rôle : Nekoé aura en charge le suivi méthodologique du projet, et assurera la bonne intégration des utilisateurs dans le processus de développement. Il réalisera ainsi un transfert de méthodes auprès des acteurs impliqués dans la conception des infrastructures, et animera les démarches de co-conception avec les utilisateurs, prémices du dispositif Living Lab (à voir si ce n est pas trop tôt pour parler de Living lab). Référent : Victor Liger / Chef de projet R&D 1.C. Cré-sol Présentation de l'organisation : Le Centre Réseau d Économie SOLidaire est une association régionale créée en 2003 par la volonté d'acteurs locaux de l'économie solidaire. Elle représente des acteurs de secteurs très divers, tels que : les services de proximité (crèches associatives ), l'exploitation de ressources disponibles (production agricole...), la coopération Nord-Sud (commerce équitable...), la solidarité de proximité (formation de groupes locaux et transmission de savoirs), la mobilisation de fonds à investir (CIGALES, Cagnotte ), et des citoyens engagés à titre individuel. Le Cré-sol s est donné pour mission de promouvoir l économie solidaire ; d'animer un réseau d adhérents ; de favoriser l émergence et le développement des initiatives solidaires. Rôle : Le Cré-sol sera chargé des questions liées à la finance solidaire. Elle s'appuiera sur de nouveaux partenariats pour mener de nouvelles réflexions et mettre en place des outils financiers innovants et/ou les articuler au PTCE : finance participative, fonds de dotation, capital-risque et prêts. Référent : Marie-Laure Jarry / Coordonatrice 9/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

10 II.2. Les nombreux partenaires intersectoriels du projet PTCE CoopAxis Secteur d'activité TIC Acteurs du projet impliqués dans l'animation des infrastructures et dans la gouvernance SARL Ambin, SARL CBR, SARL Esope, association FunLab, association Palo Altours, association CLICC Acteurs de l'environnement, prescripteurs, contributeurs, etc. Association Centre & TIC (20 entreprises) SARL Tours Métropole Numérique Recherche Insertion professionnelle Intelligence économique, responsabilité sociétale Formation initiale et continue Collectivités Économie Sociale Nékoé / laboratoire design par le service SCOP Artefacts, association ID37, association Tours emploi SARL Utelia, SARL Digital Human SCOP CEFIM Conseil régional de la région Centre, Conseil général de l'indre-et-loire, Agglomération Tour(s)Plus, ville de Tours Association Cré-sol, Fonds de dotation FondSac * CITERES / laboratoire sciences humaines SCOP Odyssée Création, Régie Plus, Centre Social du Sanitas Association de Formation Professionnelle Polytechnique de Touraine * FondSac est un Fonds de dotation déjà opérationnel qui permet aux entreprises et aux habitants de financer des projets qui visent à soutenir la création de Logiciels Libres, logiciels qui peuvent répondre à des besoins exprimés par des acteurs du territoire, qui pourront après être mis à la disposition de tous et considérés comme des Biens Communs. La liste des acteurs engagés et de leur participation est donnée en annexe du dossier. 10/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

11 III. PRÉSENTATION DU PROJET III.1. CoopAxis, un PTCE en émergence Avec l'objectif d'amplifier et d'inscrire dans la durée la démarche collective actuelle, les acteurs du territoire se sont regroupés pour concevoir un PTCE dans le domaine des TIC et de l'innovation sociale. Ce projet est encore à l'état d'émergence et se développera sur trois ans en trois phases successives et distinctes : La première phase vise la définition de notre PTCE dans ses différentes dimensions et supposera l'intervention d'experts dans différents domaines (juridiques, économiques, coopération, innovation par le service) ainsi que la création d'une structure ha doc qui préfigurera la structure de gouvernance du PTCE ; La seconde année du projet verra un premier niveau de déploiement des services du PTCE et leur articulation. Ce travail sera soutenu par un accompagnement par des structures ayant une expertise dans les domaines attendus ; La troisième année devra permettre le développement du PTCE. Ainsi, les grandes lignes du projet ont été définies, mais elles sont vouées à être affinées lors de l'émergence du PTCE. III.2. Les objectifs 2.A. Objectifs généraux Notre projet vise à faire du numérique (usages, équipements, infrastructures) un vecteur de développement pour le territoire 11. L'étude du contexte a mis en évidence l'enjeu que représentent les TIC pour la France et le bassin d'emploi de Tours (BETours), mais aussi la situation paradoxale de l'agglomération où coexiste un déficit de culture du numérique avec un foisonnement d'initiatives. Il y a donc une véritable opportunité. C'est pourquoi notre projet organise une stratégie commune pour développer les usages du numérique qui s'adresse aux entreprises, aux collectivités, aux associations et aux habitants. Cette stratégie se décline sous la forme d'une offre globale et cohérente et met l'accent sur la pédagogie pour qu'une culture, ferment de projets d'innovation sociale, se développe. La mise en œuvre de cette stratégie se décline en 3 objectifs : Identifier et traduire les besoins exprimés sur les territoires ; Faciliter l'émergence de projets ; Accompagner les porteurs de projets dans le développement de leurs initiatives. 2.B. Effets recherchés Les effets directs recherchés sur le territoire sont : Une capacitation (processus permettant la prise en charge de l'individu par lui-même) chez les acteurs du territoire (habitants, commerçants, entrepreneurs, collectivités) ; Par cette capacitation, l'émergence de projets est attendue. Ils se traduiront par la 11 [TNFD2013] «Les territoires numériques de la France de demain», 2013, Rapport à la ministre de l égalité des Territoires et du Logement avec le concours de l Assemblée des Départements de France et du Commissariat Général à la Stratégie et la Prospective 11/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

12 création de nouveaux services au bénéfice des populations du territoire ; Cette création d'activités renforcera et permettra la création d'emplois par une logique d'innovation dans les domaines des TIC et de l'ess, dans les secteurs déjà présents sur le territoire (dont les commerçants, les entreprises de services et entreprises industrielles) et aussi par la création de nouveaux services qui s'adresseront aux habitants du territoire ; Dans la perspective d'une transformation du marché, nous formerons les jeunes aux emplois de demain, en nous appuyant par exemple sur les Emplois d'avenir. Les effets indirects sont : Du fait des initiatives qui se développeront sur le bassin d'emploi, des systèmes d'échanges économiques en circuits courts émergeront et se renforceront ; La création d'une nouvelle attractivité et de synergies sur le BETours qui se traduiront par la venue supplémentaire d'étudiants, de chercheurs et par l'installation d'entreprises. III.3. Périmètres et publics visés L'objectif de CoopAxis est de faciliter la coopération entre acteurs, ainsi par nature plusieurs acteurs sont visés. 3.A. Deux périmètres imbriqués Le projet de PTCE concerne deux périmètres géographiques imbriqués : La ZUS du Sanitas, pour ouvrir les habitants sur les TIC, et ouvrir les TIC aux habitants ; L'ensemble de l'agglomération, en favorisant les collaborations dans le domaine des TIC. L'existence de ces 2 périmètres imbriqués est indispensable, d'un côté pour cibler certaines actions vers les habitants du Sanitas, de l'autre, pour s'ouvrir à l'ensemble de l'agglomération et opérer un décloisonnement du quartier. 3.B. Mise en réseau Le schéma d'intervention du PTCE tel qu'il est présenté dans le dossier montre bien les liens qu'il tisse avec les acteurs du territoire, qu'il s'agisse d'entreprises et/ou d'associations. Ces liens se renforceront et se nourriront encore du fait du déploiement progressif de ses infrastructures et services sur les autres quartiers de l'agglomération, toujours sur les mêmes principes de coopération. De la même manière le PTCE s'inscrira également dans des stratégies de mise en réseau avec d'autres structures du même type, et pas seulement avec celles qui sont positionnées sur le numérique. D'où pour nous, la nécessité de documenter notre travail dans une perspective d'échanges, de transferts d'expériences, d'essaimages. Les mises en réseau seront facilitées à l'échelle locale et nationale du fait de l'appartenance de plusieurs entreprises et associations associées au PTCE à des réseaux locaux, régionaux, nationaux et/ou internationaux. C'est le cas d'artefacts qui fait parti du réseau Coopérer pour Entreprendre, de la Cantine Numérique qui fait parti du réseau des Cantines, du Fab Lab inscrit dans des coopérations internationales, du laboratoire Nekoé qui a lui aussi des partenariats nationaux et avec d'autres structures en Europe, etc. La force du PTCE sera de permettre le croisement entre ces réseaux, de nourrir des échanges entre chacun d'entre eux pour renforcer les coopérations à l'échelle locale mais aussi plus lointaines. Les partenaires institutionnels parties prenantes de notre projet seront aussi des relais et des facilitateurs dans la mise en réseau de nos infrastructures sur les territoires, pour une contribution aux dynamiques qu'ils animent. Au niveau local nous saurons nous appuyer par exemple sur l'agglomération de Tour(s)Plus et aussi sur les agents de la Préfecture référents sur les territoires. 12/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

13 3.C. Les acteurs visés Publics Les associations et les habitants Prescripteurs identifiés Les habitants et les associations d'habitants autour des enjeux qui sont ceux de la capacitation 12 Des structures associatives financées par la collectivité qui travaillent au bénéfice des habitants pour leur permettre d'intégrer les TIC dans leurs pratiques professionnelles pour leur travail administratif ou dans la relation qu'ils ont à leurs publics (travailleurs sociaux, professionnels de l'éducation, groupements de producteurs, de plates-formes d'achats, etc.) ; Des associations d'insertion pour construire avec elles des parcours d'insertion au regard des transformations induites par les TIC au sein des entreprises et aussi de l'évolution du marché qui voit apparaître de nouveaux opérateurs, de nouvelles compétences, de nouveaux métiers ; Les collectivités Des collectivités qui sont en charge de la mise en place de programmes d'actions en direction des territoires ; Des personnels de collectivités qui sont en contact avec les TIC et qui auront à intégrer dans leurs pratiques professionnelles les nouveaux usages qui y sont associés ; Les entreprises Des entrepreneurs qui cherchent à développer leur projet. Centres Sociaux, Régies de Quartier, CCAS, Bureau Information Jeunesse, Espaces Publics Numériques, Adie ID37/DLA, Services de la DDJSCS, Délégation Politique de la ville de la Préfecture d'indre-et-loire, Villes au Carré 13 SCOP CEFIM, Association de Formation Professionnelle Polytechnique de Touraine (AFPP), Tours Emploi Services DGI, RH, élus de l'agglomération Tour(s)Plus, du Conseil Général de l'indre-et-loire, des administrations locales, etc. Des entreprises qui recherchent des moyens d'innover et qui peuvent trouver des réponses à leurs besoins en investissant dans des services utilisant les TIC (applications pour téléphone portable, tablettes, etc. adossés à des systèmes cartographiques par exemple) ; Des structures qui recherchent des manières de gagner en productivité. Des entreprises qui recherchent de nouvelles méthodes de travail appuyées sur les espaces que nous animerons (Living Lab 14, FabLab) ; CCI, CMA, Boutiques de gestions, couveuses, ADI, Touraine Chinonais Initiative, Pôle des Arts Urbains, École ESCEM, Institut de développement de l'indre et Loire III.4. Les dispositifs d'intervention Pour faire du numérique un vecteur de développement, le PTCE CoopAxis se comportera : Comme un stimulateur : il facilitera l'expression des besoins des acteurs du territoire ; Comme un émulateur : il favorisera le passage de l'idée au projet ; Comme un incubateur : il accompagnera les porteurs de projet aux différentes étapes de leurs démarches. Pour tenir ce rôle, 5 domaines d'action ont été identifiés : Créer un climat de confiance ; Produire et transmettre des compétences et des connaissances ; Organiser la mise à disposition de données («datas») ; Accompagner des projets ; Promouvoir les TIC. Ces actions seront mises en œuvres par des infrastructures : 12 [VRQS2010] «Comment valoriser les ressources des quartiers dits sensibles», 2010, ITS Tours pour Villes au Carré [ELLL2013] «État des lieux des Living Labs de la filière "Industries Créatives" dans les régions du projet Alcotra», 2013, Cité du Design - Région Rhône Alpes. 13/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

14 Qui pour certaines existent déjà comme c'est le cas du Laboratoire Fab Lab, du Fonds de dotation, de la Cantine Numérique ; Qui pour d'autres sont à l'état de projet comme le Living Lab, l'info Lab, les laboratoires de recherche, la plate-forme de crowdfunding dont nous expliquerons les fonctions plus bas. 4.A. Cinq domaines d'action a )Créer le climat de confiance/vivre la coopération L'objectif de ce domaine est de créer un climat de collaboration favorable aux échanges, et à l'innovation. Il concerne l'ensemble des catégories d'acteurs (habitants, collectivités et entreprises). Dans cette démarche, il sera important de nourrir les curiosités et d'ouvrir les appétences, de constater, toujours dans une démarche participative, les décalages, les travers et les opportunités que ces nouveaux outils et nouveaux usages constituent. Une partie de ces démarches pourront également être appliquées aux entreprises, associations et collectivités Actions envisagées Résultats attendus Indicateurs Outils de suivi Mettre en place des méthodes d'observation partagée Proposer des méthodes d éducation populaire initiant la participation et l'écoute active Définir le cadre et les règles de la coopération Accompagner l'intégration des nouveaux arrivants dans le PTCE Implication régulière d'acteurs, participation dynamique, contributive Développement de pratiques coopératives Augmentation des membres contributeurs Réalisation : Nombre et diversité des participants, qualité de l'engagement Résultat : qualité des contributions Réalisation : Définition de stratégies communes, articulation des dispositifs, projets, actions, moyens Résultat : Qualité de la coopération Réalisation : Nombre, diversité : représentativité des forces du territoire (habitants, collectivités, associations, entreprises, etc.) Résultat : mixité et représentativité des forces en présence Feuilles de présence, nombre d'heures mobilisées sur les actions Charte, règlement intérieur, projets d'activités, communication Feuilles de présence, participation à la gouvernance b )Produire et transmettre des compétences et des connaissances en direction des acteurs du territoire L objectif de domaine est de travailler à réduire le déficit de compétences en matière de TIC. Le dispositif devra aussi valoriser les compétences existantes sur le territoire et s'appuyer sur elles pour qu'émergent des solutions. Parmi ces compétences : des compétences techniques liées à l'utilisation des TIC dans des situations repérées comme relevant de la sphère personnelle et/ou professionnelle, mais aussi liées à des méthodes de conduite de projets collectifs ; des compétences sociales en rapport aux règles d'utilisation des TIC et aux comportements attendus par exemple dans les échanges sur Internet, au développement d'une analyse critique vis-à-vis des usages, mais aussi liées au travail coopératif ; des métacompétences qui permettront aux utilisateurs de renouveler leurs compétences ; Actions envisagées Résultats attendus Indicateurs Outils de suivi Accueillir et accompagner des 3 projets dans les trois années Réalisation : Nombre de porteurs de Fiches projets, 14/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

15 projets de recherche soit 1 en 2015, 2 en 2016 Organiser des formations initiales et/ou continues dans différents domaines des TIC et de l'ess Favoriser l'essaimage des innovations dans les autres ZUS et au niveau national 22 sessions de trois jours sur les trois ans pour 5 personnes par session soit 2 en 2014, 6 en 2015, 15 en Mise en place aussi de formations préqualifiantes suivant les besoins En 2016, 3 projets initiés dans les autres ZUS 3 visites d'autres territoires en 2015, 5 en Participation à des événements nationaux Publications projets, nature des projets, Résultat : connaissances produites Réalisation : Nombre et nature des publics : salariés d'entreprises, personnes (salariés et/ou bénévoles d'associations), habitants. Programmes des formations Nature des partenariats Résultat : Nombre de personnes ayant mis en œuvre les compétences. Réalisation : Nombre de projets menés dans les autres ZUS de l'agglomération Nombre de visites provenant d'autres territoires. Nombre et qualité des informations diffusées Résultat : Nombre de projets reprenant les principes de CoopAxis publications Bilans de compétences, attestations de formation Registre de visites et interventions Liste des publications et documents de communication c )Organiser la mise à disposition de «datas» (données numériques) Open Data et Big Data, qu'elles soient publiques et/ou privées L'objectif de ce domaine est de permettre l accès aux données informatiques, leur partage et leur utilisation. Ces données sont une des matières premières sur laquelle peuvent se construire de nouveaux services aux habitants, collectivités et entreprises. Donner accès à ces données, et donner les moyens de les utiliser sera un vecteur important de l'innovation technique et sociale. Actions envisagées Résultats attendus Indicateurs Outils de suivi Collecter les données auprès des acteurs du territoire (publics et privés) Qualifier les données Mettre à la disposition des publics 6 structures sur 3 ans ayant mis à disposition leurs données ; Au moins 1 structure du tourisme. Des jeux de données interrogeables et interopérables Des données qualifiées du territoire sont accessibles à tous ; Animation d'infolab autour des données du territoire Réalisation : Nombre d'institutions et d'entreprises démarchées ; Nombre de refus de mise à disposition ; Typologie des données ouvertes ou non. Résultat : Nombre et qualité de jeux de données ; Réalisation : Interopérabilité avec les standards du W3C ; Résultat : Nombre de partenaires ou structures utilisant les données Réalisation : Nombre d'interactions avec des réutilisateurs ; Taux de participation aux InfoLab Résultat : Plus-value identifiée sur des produits réutilisant les données ; d )Accompagner des projets portés par les acteurs du territoire Argumentaire pour l'ouverture des données, par secteurs d'activités Référentiel Web Sémantique Sensibilisation à l'usage des données ; Animation d'infolab L objectif de ce domaine est d'accompagner la création de projets d'innovation et le cas échénant leur déploiement. Nous entrons là dans le cœur du métier de la coopérative Artefacts dont le travail au quotidien est d'accompagner des entrepreneurs pour les aider à donner vie à leur projet, soit par un accompagnement individuel, soit par un accompagnement collectif. L'entrée dans le «dispositif» se fera par le truchement d'un diagnostic du projet qui devra être validé par l'ensemble des parties prenantes du PTCE. S'il passe cette étape, le porteur du projet se verra proposer un accompagnement qui mobilisera suivant ses besoins et la nature du projet tout ou partie des ressources du PTCE, celui-ci étant conçu comme une chaîne de production. La démarche de travail que nous proposons dans l'accompagnement à la création des services impliquera les utilisateurs finaux en référence aux principes de fonctionnement du Living Lab 15 qui sera au centre de nos infrastructures. 15 «Living Lab e-inclusion : Exclusion et e-exclusion - analyses, méthodes et outils pour maîtriser le changement et promouvoir l innovation sociale et technologique», 2009, Académie suisse des sciences techniques - [LLEI2009] 15/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

16 Cet accompagnement devra permettre de : Passer de l'idée au projet ; Créer un prototype ; Le tester ; Le déployer sur le territoire et/ou sur d'autres territoires, le cas échéant. Actions envisagées Résultats attendus Indicateurs Outils de suivi Expertises/Diagnostics Soutien aux projets : mobiliser des ressources techniques, pédagogiques, matérielles ; Évaluer des projets Identification fine des besoins des acteurs individuels sur le micro-territoire sur trois ans et 50 diagnostics : 5 en 2014, 15 en 2015, 30 en 2016 Accueil et développement de projets : 1 en 2014, 5 en 2015, 12 en 2016 e )Promouvoir les TIC et leurs usages Création d'emplois directs et indirects, création de services pour le territoire : 3 en 2014, 5 en 2015, 8 en 2016 au sein de la coopérative dont 60% issus d'un statut ARE ou RSA 3 en 2014, 5 en 2015, 8 en 2016 en dehors de la coopérative, 30 sur 5 ans dont 10% en emploi d'avenir Produire du développement territorial intégré 16 Réalisation : Nombre d'études et de diagnostics réalisés, territoires concernés, sujets, nature des projets Résultat : Nombre et urgence des besoins identifiés Réalisation : Nombre de projets accompagnés, nature des ressources mobilisées, business modèle Résultat : Nombre de projets ayant abouti Résultat : Création de richesse pour le territoire : en matière d'emploi, de CA, de services rendus, de bénéficiaires Ce domaine d'action est en lien avec la création d'un climat de confiance. Études : constats, analyses, propositions Diagnostics : étude de faisabilité et d'opportunité Fiches projets, dossiers de présentation, supports de communication Grilles d'évaluation création de Siret, création d'emplois, factures, business modèle Un des objectifs du PTCE est de compenser le déficit de culture et de mobiliser les énergies sur les TIC. Il s'agit d amener les TIC à des acteurs qui n'y sont pas familiers et qui parfois n'éprouvent pas une attraction particulière, mais aussi aller chercher les forces potentielles qui pourraient participer aux projets de CoopAxis. Ainsi, la promotion des TIC et de leurs usages est capitale pour la bonne réussite du projet et assurer la faisabilité des 4 autres domaines d'action. Cette promotion passe par une stratégie de communication média et hors-média qui appuiera également notre démarche commerciale. Actions envisagées Résultats attendus Indicateurs Outils Organiser des conférences, des débats, des forums, des tables rondes Animer des actions d'information et de médiation autour des enjeux liés aux usages des TIC sur les sujets qui seront priorisés au sein du PTCE 15 événements sur les trois ans pour 40 personnes à chaque session, 600 personnes attendues 5 en 2014, 5 en 2015, 5 en séances d'ateliers en trois ans pour 40 personnes à chaque session, 600 personnes attendues 5 en 2014, 5 en 2015, 5 en 2016 Réalisation : Nombre de participants, qualité des participants, contenus, liste des intervenants Résultat : Nombre de personnes modifiant leurs pratiques des TIC Réalisation : Nombre de participants, qualité des participants, programmes Résultat : Nombre de personnes modifiant leurs pratiques des TIC Feuilles d'émargement Feuilles d'émargement Supports de communication, compte rendu des sessions 16 Notion associée aux circuits courts qui souligne la nécessité d adopter une vision systémique du développement territorial 16/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013 Linig Lab

17 4.B. Méthodologie d'intervention par une approche Design 4.C. Design et développement durable Lors de leur montée en puissance, les TIC ont laissé espérer une meilleur prise en compte du développement durable par le biais de la dématérialisation: les services échangés par voie électronique auraient étés moins consommateurs en ressources naturelles. Mais la réalité a été plus ambigüe : la multiplication des machines électroniques et les intenses flux de données ont fortement augmenté la consommation électrique, au point qu elles ont largement compensées les économies réalisées par d autres secteurs (bâtiment, industrie). Par ailleurs, le renouvellement accélérés des machines, notamment les smart phones, exerce des contraintes importantes sur des ressources naturelles parfois non renouvelable (terres rares, métaux précieux, eau sur les sites de production). Pour limiter ces effets négatifs, la méthodologie de design intégrera une partie d analyse de cycle de vie des services (ensemble des impacts générés par l usage d un service) dans une démarche de design responsable. Un effort particulier sera fait pour soutenir les projets apportant une valeur ajoutée dans la prise en compte du développement durable (services favorisant l économie des ressources, du lien social, ou d un développement économique équilibré ). 4.D. Dispositifs d'animation et infrastructures Pour que ces projets aboutissent, nous adosserons au PTCE plusieurs types de services, portés par différentes infrastructures : Les espaces de transmission : Cette infrastructure assurera les missions de formation et de médiation dans des locaux dédiés, adaptés à la formation ouverte et à distance (FOAD). Des actions de communication dynamiques seront déployées en direction du territoire. Les laboratoires R&D : Ces laboratoires seront dédiés à l'observation d'usages, 17/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

18 l'élaboration de méthodologies et à l'innovation. Ils travailleront en étroite collaboration avec le Fab Lab et le Living Lab. Les Info Lab 17 : c'est un outil de médiation à la donnée, sous forme d'ateliers participatifs à destination des citoyens, des structures marchandes et non marchandes, des institutions, qui permet l'appropriation de l'usage des données et l'imagination de nouveaux débouchés économiques à partir des données. Le Data Store : Il proposera des services technologiques autour des données : Un «Operationnal Data Strore (ODS)» qui est une base de données issue de sources hétérogènes de données fines ainsi qu'un «Datawarehouse» facilitant l'agrégation et l'interrogation des données pour permettre l'analyse et le reporting. Sa mise en place et son utilisation croissante naîtront par le biais des animations du territoire menées par l'info Lab. Le Fab Lab : De la contraction de l'anglais fabrication laboratory, pouvant se traduire par laboratoire de fabrication, il s'agit d'un lieu dédié au prototypage d'objets à l'aide de machines à commandes numériques. Le Fab Lab offre un lieu ouvert à tous, où des communautés d'utilisateurs conçoivent des projets. Le Living Lab 18 : cette infrastructure a pour vocation de réunir tous les types d'acteurs du territoire avec l'objectif de tester «grandeur nature» de nouveaux services, outils et usages. C'est le prolongement des laboratoires de R&D, qui avec une vue stratégique sur les usages, fait descendre dans la «vraie vie» les travaux de recherche. Les actions de prototypage et de test sont menées en favorisant l'innovation ouverte autour de la coopération des acteurs du projet et surtout les utilisateurs potentiels. La Cantine Numérique 19 : Espace de co-working, la Cantine Numérique est le lieu privilégié de rencontres des entrepreneurs. C'est aussi un lieu d'accueil des animations autour des nouvelles technologies. Ce lieu existe à la pépinière d'entreprise «(S)tart'inbox» du Sanitas et les acteurs du PTCE participent déjà activement à son animation : la CAE Artefacts, les associations La Fabrique d'usages numériques (FUN porteuse du Fab Lab), Centre & TIC, la Web School 20 et CliCC. Pôle finance participative : "Après une analyse en profondeur d'un groupe de travail que nous avons mis en place sur le sujet, le développement d'une plate-forme de finance participative (crowdfunding) locale apparaît comme un instrument très puissant et très prometteur pour répondre à la diversité et à l'ancrage territorial de nombreux projets portés par le PTCE. Pour compléter le fonds de dotation «FondSac» dédié aux Logiciels Libres que nous avons déjà créé, nous avons définis et validés avec le département innovation de La Nef, acteur central de la finance solidaire en France, les principes d'une démarche de coopération et de co-construction d'une plate-forme innovante de crowdfunding pour enrichir la palette de services du PTCE. Cette plate-forme sera complémentaire du Fonds de dotation. Espaces de mutualisation : L'infrastructure «Espaces de mutualisation», coordonnée par le PTCE, permettra de mutualiser les moyens transversaux nécessaires aux autres structures ainsi qu'aux porteurs de projets. Il s'agit des services de portage salarial, de l'accompagnement, des ressources humaines, de la bureautique et comptabilité. 17 «Avons-nous besoin d'info Labs?», Hubert Guillaud, 2012, sur «Internet Actu» publiée par la Fédération Internet Nouvelle Génération (FING) 18 Un Living Lab est un laboratoire d'usages qui offre les bases pour concevoir, prototyper, tester et promouvoir de nouveaux produits ou de nouveaux services. 19 : Les Cantines sont des dispositifs pensés par des acteurs territoriaux de l innovation numérique /26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

19 4.E. Réalisation des objectifs et modalités d'intervention Le tableau suivant met en relation la réalisation d objectifs, les domaines d'action, les infrastructures et les opérateurs entreprises ou associations. Étapes du projet dans l'accompagnement Domaines d'action Nature du service Domaines de compétences Dispositif d'animation infrastructures Structures Pour identifier/traduire les besoins exprimés sur les territoires 1. Créer le climat de confiance. 4. Accompagner les projets. Expertises & diagnostics Définition de programmes d'action adossés à des dispositifs TIC Recherches-actions Sociologie, médiation sociale et culturelle, gestion et développement de projet Structure d'animation Laboratoire R&D Centres Sociaux, Régies de Quartier, CCAS, Bureau Information Jeunesse, Espaces Publics Numériques, Adie, ID37/DLA, Services de la DDJSCS, Délégation Politique de la ville de la Préfecture d'indre-et- Loire, Villes au Carré 21 Pour faciliter l'émergence de projets 2. Produire et transmettre des compétences et des connaissances. 3. Organiser la mise à disposition de «datas». 5. Promouvoir les TIC Production de connaissances Transmission de compétences Mise à disposition de données Communication, ingénierie de formation, gestion des ressources humaines et matérielles Espace de transmission Info Lab Laboratoire R&D Data Store Artefacts, CEFIM, Tours Emploi, AFPP, Esope, Centre &TIC, Palo ALtours Diagnostic, organisation d'un parcours Technique, droit, économique, juridique, méthodologique, social Structure de gouvernance Structure de gouvernance Pour accompagner les porteurs de projets 4. Accompagner les projets. Soutien au développement du projet, suivi, évaluation Prototypage Technique informatique, design, ergonomie, son, vidéo, etc. droit, économique, juridique, méthodologique, psychologie Technique informatique, 3D, méthodologique Structure de gouvernance Cantine numérique Fab Lab Structure de gouvernance Palo Altours (cantine numérique), Artefacts, Ambin Fun Lab Prototypage de services Fab Lab services Fun Lab, Nékoé Test Communication, technique, méthodologique, psychologie Living Lab Artefacts, Nekoé Déploiement Communication, méthodologique, recherche de financements, commerciale Pôle finance participative Espaces de mutualisation Cré-Sol, Fondsac Structure de gouvernance /26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

20 III.5. Le modèle économique Nous rappelons d'abord que le projet pose la question du modèle économique du PTCE et que cette question devra être résolue dans le cadre de l'appel à projet. Le projet est construit sur les principes de l'économie plurielle. Dans notre réflexion nous distinguerons le modèle économique de la structure de gouvernance du PTCE des structures associatives et/ou entreprises impliquées dans le PTCE. 5.A. Un modèle construit sur l'économie plurielle Le modèle du projet est conçu sur le principe de l'économie plurielle. Il s'agit de trouver le bon équilibre entre les 3 piliers sur lesquels peuvent se baser les différents partenaires : L'économie marchande (vente de biens et de services, souvent les entreprises) ; L'économie non marchande (missions qui relèvent du service public) ; L'économie non monétaire (activités non rémunérées participant à la création de richesses, souvent les associations et les particuliers). 5.B. Gouvernance Modèle économique de la structure de L'association que nous créerons et qui deviendra au fil du projet la structure de gouvernance du PTCE se dotera de missions qui seront définies par les acteurs du projet, missions qui supposeront, des ressources humaines, matérielles et financières. Nous souhaitons que cette structure ne soit pas une charge pour les acteurs du projet. Nous envisageons donc déjà pour cette future structure, plusieurs pistes : La contribution volontaire et bénévole des représentants des structures privées ou non associées qui prendront en charge de l'animation des infrastructures du PTCE à la vie de la structure de gouvernance ; La mutualisation des moyens techniques et/ou des ressources humaines. Dans cette perspective nous envisageons que les structures qui bénéficieront des services de la structure de gouvernance contribueront aussi à son financement, à la hauteur de leurs propres besoins ; Qu elle soit la «porte d'entrée» pour les porteurs de projet du territoire. Elle se 20/26 Artefacts, société SARL SCOP - Projet CoopAxis octobre 2013

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire Parler d économie sociale et solidaire n est plus aujourd hui ni une incongruité, ni une affirmation écoutée avec commisération

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011

Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011 Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011 Le Mois de l'ess est coordonné et soutenu au niveau régional par : L'économie sociale et solidaire, des

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

Projet : «La crèche numérique»

Projet : «La crèche numérique» Projet : «La crèche numérique» Notre démarche s appuie sur la dynamique du projet CoopAxis 1 porté par la coopérative Artefacts dans le champ de l'innovation et des TIC. Le projet s'adresse aux plus jeunes

Plus en détail

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans lequel s inscrit Alter Incub ainsi que les modalités et

Plus en détail

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme Projet d espace de coworking À Combronde / Puy-de-Dôme CONTACT Si vous souhaitez nous rejoindre dans ce projet, nous sommes à votre disposition pour en discuter et vous apporter tout complément d information.

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi

Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi réflexion / Groupe de travail identifié Favoriser le rapprochement offre et demande d'emploi Impulser/soutenir

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Un projet d'entreprise sociale et solidaire?

Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Programme Qu'est-ce qu'une entreprise sociale et solidaire? Objectif : repérer les éléments fondateurs de ce type de projets Les réponses de l'adress Objectif

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Pour un développement. local. durable. Développement

Pour un développement. local. durable. Développement Développement local Pour un développement local durable durable Le développement local vise à améliorer la vie quotidienne des habitants d un territoire en renforçant toutes les formes d attractivité de

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL

Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL Animateurs Myriam Le Goff-Pronost et Fabien Harel Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL Dans une démarche d innovation ouverte, le Living Lab favorise de

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var

www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var SOMMAIRE Introduction page 3 Le travail en réseau : un atout pour les entreprises et pour les territoires page 4 Un atout pour les entreprises

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Fiche projet «Labellisation Grande Ecole du Numérique Numérique» CEFIM, Franck GAUTTRON, directeur, fgauttron@cefim.

Fiche projet «Labellisation Grande Ecole du Numérique Numérique» CEFIM, Franck GAUTTRON, directeur, fgauttron@cefim. 1. RÉSUMÉ La Grande école du numérique, initiée par le Président de la République, a pour vocation de réunir sur le territoire un réseau de formations préparant aux métiers du numérique. Elle a pour objectif

Plus en détail

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE 28 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE Ils sont designers, graphistes, développeurs,

Plus en détail

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Support de présentation - Animation n 1 Guide «Structurer une offre territoriale d accompagnement des petites et moyennes associations employeuses»

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Espace-test maraichage bio Les Prés d'amont (41)

Espace-test maraichage bio Les Prés d'amont (41) Thème Territoire Fiche-bonne pratique Sol Blois Référence : 41_S_01 Date : janvier 2013 Espace-test maraichage bio Les Prés d'amont (41) http://www.centre.developpement-durable.gouv.fr/ 1 Historique/Contexte

Plus en détail

> Echanger et mutualiser des savoir-faire pour valoriser des compétences

> Echanger et mutualiser des savoir-faire pour valoriser des compétences F O R M A T I O N FORMATIONS En Développement Local Durable F O R M A T I O N FORMATIONS En Développement Local Durable Le lieu LAGRAPPE 75 rue Léon Gambetta 59000 Lille Renseignements / inscriptions :

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

APPEL A PROJETS INNOVATION SOCIALE PROJETS ELIGIBLES AU FONDS POUR L'INNOVATION SOCIALE EN RHONE-ALPES (FISO RA) CAHIER DES CHARGES

APPEL A PROJETS INNOVATION SOCIALE PROJETS ELIGIBLES AU FONDS POUR L'INNOVATION SOCIALE EN RHONE-ALPES (FISO RA) CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS INNOVATION SOCIALE PROJETS ELIGIBLES AU FONDS POUR L'INNOVATION SOCIALE EN RHONE-ALPES (FISO RA) CAHIER DES CHARGES Investissements d avenir Action : «Rhône-Alpes FISO Programme d investissements

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Accélérer les projets de géoservices des PME

Accélérer les projets de géoservices des PME ign.fr En partenariat avec Accélérer les projets de géoservices des PME 1 ère ÉDITION JUILLET 2014 Nicolas Lambert (IGN) Carlos Cunha (Cap Digital) LE CONTEXTE GÉNÉRAL L INNOVATION À L IGN UNE HISTOIRE

Plus en détail

espace mutualisé de prototypage et d'expérimentation

espace mutualisé de prototypage et d'expérimentation espace mutualisé de prototypage et d'expérimentation #1 Une plateforme collaborative... La fabrication numérique, qui consiste à produire en prototypant un objet physique à partir d'un fichier numérique,

Plus en détail

Contexte et problématique de départ :

Contexte et problématique de départ : Défi 2 Pour une production et une consommation responsables Objectif 5 Promouvoir une gestion territoriale des emplois et des compétences à l échelle du Pays Action 10 Education permanente au Développement

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Jeudi 9 juillet - Poles de Villeneuve-la-Garenne, 11 allée Saint-Exupéry (Tramway depuis la gare de Saint-Denis (RER D), arrêt La Noue)

Jeudi 9 juillet - Poles de Villeneuve-la-Garenne, 11 allée Saint-Exupéry (Tramway depuis la gare de Saint-Denis (RER D), arrêt La Noue) en partenariat avec présente «Votre Association dans le Grand Paris, quel avenir?» Thème 4 : Comment le Web et l innovation numérique peuvent-ils contribuer à construire un espace démocratique, social

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Un nouvel espace de co-working Contact presse

Un nouvel espace de co-working Contact presse Un nouvel espace de co-working Contact presse Corine BUSSON BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers Loire Métropole 02 41 05 40 33 / corine.busson benhammou@ville.angers.fr 1 Depuis

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

Réussite éducative L'abécédaire de l'éducation > Novembre 2014

Réussite éducative L'abécédaire de l'éducation > Novembre 2014 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. : 02.23.62.22.34. Vendredi 7 novembre 2014 Réussite éducative L'abécédaire de l'éducation > Novembre 2014 Sommaire > Communiqué de presse > L'abécédaire,

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Itinéraire de formation. Politique de développement touristique. Délégation régionale Basse-Normandie. www.calvados-tourisme.com

Itinéraire de formation. Politique de développement touristique. Délégation régionale Basse-Normandie. www.calvados-tourisme.com 2015 Itinéraire de formation Politique de développement touristique Délégation régionale Basse-Normandie www.calvados-tourisme.com ITINÉRAIRES POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE CODE ITINÉRAIRE ITSUN

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

CHARTE DES CONSEILS CITOYENS

CHARTE DES CONSEILS CITOYENS CHARTE DES CONSEILS CITOYENS La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine prévoit la création de Conseils Citoyens sur les territoires de la géographie prioritaire dans le cadre des nouveaux

Plus en détail

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis.

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 11/12/2014. ALSACE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le Programme

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Restitution synthétique "La France, face aux mutations de son temps, doit définir son propre modèle numérique, fondé sur

Plus en détail

DOMAINE N 1.2.1 : RENFORCER LE POTENTIEL D INNOVATION DES

DOMAINE N 1.2.1 : RENFORCER LE POTENTIEL D INNOVATION DES O B J E C T I F 1. 2 F A I R E D E L I N N O V A T I O N L E M O T E U R D E L A C O M P E T I T I V I T E D E S E N T R E P R I S E S PRESENTATION GENERALE DE L OBJECTIF Cet objectif vise à améliorer

Plus en détail

Fiche - projet Comité de programmation 17 septembre 2009. Projet présenté pour programmation. Pôle de Ressources Numériques 2009

Fiche - projet Comité de programmation 17 septembre 2009. Projet présenté pour programmation. Pôle de Ressources Numériques 2009 Fiche - projet Comité de programmation 17 septembre 2009 Date de rédaction de la fiche 17/06/2009 Projet présenté pour programmation Pôle de Ressources Numériques 2009 Maître d'ouvrage : Fiche-action :

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF

Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF 7 JUILLET 2015 Pascal COSTE Président du Conseil Départemental Programme cadre : "Pour une économie porteuse d'emplois" Volonté d'associer

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Comment développer le volet numérique de l ITI?

Comment développer le volet numérique de l ITI? Comment développer le volet numérique de l ITI? Atelier de qualification, séance 3 19 mai 2015 à Lille. ITI / Dimension européenne du contrat de ville Programme matin 09h00 09h30 09h30 11h00 Café d accueil

Plus en détail

MUTATIONS ECONOMIQUES

MUTATIONS ECONOMIQUES MUTATIONS ECONOMIQUES LES ATTENDUS D'AGEFOS PME SUR LE PROJET : TRANSITION NUMERIQUE CE DOCUMENT EST A DESTINATION DES ORGANISMES DE FORMATION SOUHAITANT SE POSITIONNER SUR LE PROJET TRANSITION NUMERIQUE

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Nouveaux Usages du Très haut débit

DOSSIER DE PRESSE. Nouveaux Usages du Très haut débit DOSSIER DE PRESSE ACTION COLLECTIVE Nouveaux Usages du Très haut débit 2009-2010 Contact Presse Brigitte Marandon bmarandon@loire-numerique.com Tél. : 04 77 79 30 25 www.loire-numerique.com 1 Sommaire

Plus en détail

2014CP0211 POITOU-CHARENTES I.24 COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 19 septembre 2014

2014CP0211 POITOU-CHARENTES I.24 COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 19 septembre 2014 CONSEIL RÉGIONAL 214CP211 POITOU-CHARENTES I.24 Réception à la Préfecture de la Vienne : 22 septembre 214 Affichage à la Maison de la Région : 22/9/14 ID Télétransmission : 86-238619-214919-11358-DE-1-1

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

LES OUTILS COLLABORATIFS DANS LES PROJETS COLLECTIFS Les 1 et 8 Octobre 2013 à Marseille

LES OUTILS COLLABORATIFS DANS LES PROJETS COLLECTIFS Les 1 et 8 Octobre 2013 à Marseille LES OUTILS COLLABORATIFS DANS LES PROJETS COLLECTIFS Les 1 et 8 Octobre 2013 à Marseille Contexte Vous travaillez en équipe, animez des réseaux et vous avez besoin de partager des informations et des documents?

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2

La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2 Paris, le 2 juillet 2014. La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2 Cette contribution vise à mettre en valeur l entreprenariat comme moyen de lutte contre

Plus en détail

COMMERCIALISATION ET COMMUNICATION DE PROJET

COMMERCIALISATION ET COMMUNICATION DE PROJET COMMERCIALISATION ET COMMUNICATION DE PROJET «On peut défendre des valeurs sociales, alternatives et solidaires et parvenir à produire, commercer, communiquer et prospérer sur un marché capitaliste. Pour

Plus en détail

Contrat Territorial Emploi Formation Est Lyonnais Plan d'actions 2011

Contrat Territorial Emploi Formation Est Lyonnais Plan d'actions 2011 Enjeu 1 Une meilleure prise en compte des données économiques du au profit de la gestion locale de l'emploi Piloter le dispositif Securise'RA oui Année 2011 Commission RH Pas de financement Représentants

Plus en détail

Rencontre professionnelle école de la GRH Lyon 25 mars 2010

Rencontre professionnelle école de la GRH Lyon 25 mars 2010 Rencontre professionnelle école de la GRH Lyon 25 mars 2010 Intervention de Anne HARLE Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et

Plus en détail

Fiche projet «Sani Tam Tam numérique» Pour ce faire, 3 étapes et différents besoins ont été identifiées (détaillés plus bas) :

Fiche projet «Sani Tam Tam numérique» Pour ce faire, 3 étapes et différents besoins ont été identifiées (détaillés plus bas) : 1. RÉSUMÉ Le projet consiste à créer un blog de quartier type crieur public numérique (eemple le crieur public de la Villeneuve : http://www.lecrieur.net/) en s'appuyant et en faisant évoluer les savoir-faire

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

Rapport de planification stratégique

Rapport de planification stratégique Comité sectoriel de la main-d œuvre du commerce de l alimentation Rapport de planification stratégique Décembre 2009 Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie du caoutchouc du Québec 2035, avenue

Plus en détail

Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin»

Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin» CAHIER DES CHARGES Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin» Initiative Doubs Territoire de Belfort Juin 2015 Philippe VOGNE Directeur

Plus en détail

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre 1 INTECH, GRENOBLE, 12/01/2010 Patrick MOREAU patrick.moreau@inria.fr Direction du Transfert et de l Innovation

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF

PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF Direction de l Innovation et de la RSE PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF CCE du 29 avril 2015 DEFINITION D UN RESEAU SOCIAL INTERNE Qu est-ce qu un Réseau social interne? C est une plateforme collaborative

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Les 4 principes directeurs 4 principes directeurs pour développer l Administration numérique territoriale a. Une gouvernance

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Définition de la Vision «Aerospace Valley 2018» Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-208

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Anne de Richecour Directeur Interrégional Adjoint CDC Ile de France 8 juin 2010 - Nanterre 1 Le développement

Plus en détail

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1 www.inmediats.fr 2 VERS DES AGORAS DE L innovation Partie 1 VERS DES AGORAS DE L innovation Inmédiats est un projet imaginé et construit par six centres de culture scientifique, technique et industrielle

Plus en détail