DROIT DE LA CONSTRUCTION ET DE L URBANISME. P. 57 Les Associations Syndicales Libres (ASL) de lotissement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DROIT DE LA CONSTRUCTION ET DE L URBANISME. P. 57 Les Associations Syndicales Libres (ASL) de lotissement"

Transcription

1 DROIT DE LA CONSTRUCTION P. 57 Les Associations Syndicales Libres (ASL) de lotissement P. 59 La prise en compte des règles et autorisations d urbanisme lors de la vente d immeubles P. 61 Le changement de destination (urbanisme, construction, copropriété) P. 63 La division de l immeuble bâti en droit immobilier et de l urbanisme P. 65 De la vente d immeuble à construire à la vente d immeuble à rénover P. 67 Les contraintes juridiques et techniques de la vente d immeuble P. 69 Montage en volumes et copropriétés P. 71 Pratique notariale de la copropriété P. 73 Les ventes à problème le vice juridique de l immeuble P. 75 Ruralité et urbanisme P. 77 L immeuble dans la tourmente du contentieux P. 79 Responsabilités des constructeurs et assurances obligatoires Le rôle du notaire P. 81 Lotissement, permis valant division et zac P. 83 Les études de notaires (et autres ERP de 5 e catégorie) face aux obligations d accessibilité P. 85 L assiette des autorisations d urbanisme P. 87 Les droits de préemption publics et les impacts de la loi ALUR sur la pratique notariale P. 89 Cahiers des charges et autres documents du lotissement 55

2 Les Associations Syndicales Libres (ASL) de lotissement Objectifs et contenu pédagogique. Le point sur les Associations Syndicales de Libres : étude du régime et des spécificités des ASL (principalement en lotissement), rappel des principes de création, des modalités de fonctionnement et réponses aux questions les plus fréquentes : - Pour quoi faire? Quand a-t-on l obligation d y recourir (ASL et lotissements, groupes d habitations, volumes )? - Similitudes et divergences avec la copropriété - Modalités de constitution et de fonctionnement (statuts, organes délibérants, majorités, quorum, organes de gestion) - Incidences du défaut de mise à jour des statuts avec l ordonnance de Apports de la loi ALUR de 2014 et de la jurisprudence récente RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Débutant à intermédiaire Méthode et outils pédagogiques. Supports visuels. Illustrations jurisprudentielles. Dossier documentaire : textes à jour, jurisprudences récentes Intervenants. Matthieu Plaidy. Marie-Pierre Tournier PLUS-VALUE Appréhender les spécificités des ASL Identifier les risques et les difficultés juridiques 7 heures individuel* 350 HT * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre CRIDON LYON Partenaire expert du notaire 57

3 Plan d intervention 1 Création de l ASL. Constitution de l ASL. Les statuts de l association 2 Modalités de fonctionnement. Organe de l ASL (assemblée générale, syndicat, président ). Règles de convocation et de fonctionnement 3 Difficultés pratiques et contentieuses. Absence de régularisation des statuts. Délais de recours contre les décisions de l ASL DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

4 La prise en compte des règles et autorisations d urbanisme lors de la vente d immeubles Objectifs et contenu pédagogique. Lors de la vente de l immeuble, la prise en compte des règles et autorisations d urbanisme s avère indispensable pour la sécurité juridique de l acquéreur. Le notaire, par son devoir d information et de conseil, et afin d assurer l efficacité de l acte, est en effet amené à vérifier la situation juridique du bien vendu à l égard des règles et des autorisations d urbanisme.. Cette formation a ainsi pour objectif de permettre aux participants de : - savoir apprécier la régularité d une construction faisant l objet d une vente - informer les parties des conséquences résultant de l irrégularité de la construction - déterminer la faisabilité du projet de l acquéreur d un immeuble bâti ou d un terrain à bâtir - garantir cette faisabilité du projet de l acquéreur et l efficacité de la vente Méthode et outils pédagogiques. Rappel des règles d urbanisme opposables et du champ d application des procédures administratives en matière d urbanisme. Illustrations jurisprudentielles. Cas pratiques RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaire Supports pédagogiques. Plan détaillé et sélection de textes et de jurisprudences. PowerPoint PLUS-VALUE Conseils pour la rédaction de clauses sur des problèmes fréquents Intervenants. Nora Lazarini. Matthieu Plaidy 7 heures individuel* HT CRIDON LYON Partenaire expert du notaire * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre

5 Plan d intervention 1 Le champ d application des règles et autorisations d urbanisme. Les règles relatives aux travaux et occupations des sols. La légalité et l opposabilité des règles d urbanisme. Les opérations de construction : régime et champ d application des autorisations de construire. Les opérations de lotissement : régime et champ d application des autorisations de lotissement 2 Vérifications et précautions lors de la vente du terrain à bâtir ou de l immeuble bâti. L obtention des renseignements d urbanisme. L obtention de l autorisation d urbanisme et son caractère définitif. Le contrôle de la régularité de la construction vendue et les risques liés à son caractère irrégulier. La faisabilité du projet de modification de la construction vendue DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

6 Le changement de destination (urbanisme, construction, copropriété) Objectifs et contenu pédagogique. Le changement de l utilisation des immeubles bâtis peut relever de différentes législations dont l application est appréciée et contrôlée de façon autonome, quand bien même il s agit de réaliser une même opération. Lors de la vente d un immeuble bâti, notamment lorsque l acquéreur a pour projet d en modifier l usage, le notaire doit être en mesure de déterminer l ensemble des réglementations applicables.. Cette formation a ainsi pour objectif de permettre aux participants de : - distinguer les différentes réglementations applicables lors du changement d utilisation d un bâtiment - identifier les réglementations applicables à un cas d espèce - garantir à l acquéreur d un immeuble bâti la faisabilité de son projet au regard de l affectation du bien et des règles applicables - savoir résoudre certaines difficultés fréquentes Méthode et outils pédagogiques. Analyse transversale des différentes réglementations applicables lors du changement d usage d un immeuble bâti (droit de l urbanisme, droit de la construction, droit de la copropriété). Analyse des jurisprudences récentes et résolution de cas pratiques Supports pédagogiques. Plan détaillé. Sélection de textes et de jurisprudences. PowerPoint RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaire PLUS-VALUE Maîtrise des différentes législations applicables Intervenant. Matthieu Plaidy 7 heures individuel* 350 HT CRIDON LYON Partenaire expert du notaire * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre

7 Plan d intervention Introduction : distinction et autonomie des législations Le changement de destination en droit de l urbanisme. Les différentes destinations en matière d urbanisme. Le champs d application du permis de construire et de la déclaration préalable. Les conséquences d un changement de destination irrégulier Le changement d usage des locaux d habitation en droit de la construction. Détermination du champ d application de la réglementation du changement d usage des locaux d habitation. La procédure de changement d usage et la nature de l autorisation. Les sanctions applicables Le changement d affectation en droit de la copropriété. Les règles en matière de changement d affectation. Le contrôle de la conformité à la destination de l immeuble. Les conséquences d un changement d usage sur la répartition des charges Vérifications liées à d autres législations. Les incidences d un changement d utilisation sur l application des règles de sécurité, d accessibilité. Les règles applicables, les procédures à suivre et les sanctions éventuelles relatives à ces réglementations DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

8 La division de l immeuble bâti en droit immobilier et de l urbanisme Objectifs et contenu pédagogique. La division d un immeuble bâti, notamment pour sa mise en copropriété, peut impliquer le respect de plusieurs réglementations. Il appartient alors au notaire de vérifier la situation juridique de l immeuble afin de garantir la validité des actes.. Cette formation est destinée à permettre aux participants de : - s assurer de la faisabilité d un projet de division - identifier les réglementations qui peuvent trouver à s appliquer lors de la division matérielle ou juridique d un bâtiment (droit de l urbanisme, de la copropriété ou de la construction) - connaître les principes de la publicité foncière applicables pour réaliser ou constater la division d un immeuble bâti Méthode et outils pédagogiques. Analyse transversale des différentes réglementations applicables lors de la division d un immeuble bâti. Étude de jurisprudences et de cas pratiques RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Débutant et/ou intermédiaire Supports pédagogiques. Plan détaillé. Sélection de textes et de jurisprudences. PowerPoint PLUS-VALUE Maîtrise des règles de la publicité foncière Intervenant. Matthieu Plaidy 7 heures individuel* 350 HT CRIDON LYON Partenaire expert du notaire * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre

9 Plan d intervention 1 Les divisions interdites ou soumises à autorisation au titre du code de la construction et de l habitation. Rappel des divisions interdites. Les divisions soumises à autorisation administrative. Sanctions applicables 2 Les formalités préalables à la division en copropriété ou en volumes. L établissement de l état descriptif de division. Distinction entre division en copropriété et division en volumes. La scission de copropriété. La subdivision du lot de copropriété 3 Les impacts de la division au regard du droit de l urbanisme. La question de l application des règles d urbanisme en cas de division d un immeuble bâti. Les conséquences en matière de stationnement DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

10 De la vente d immeuble à construire à la vente d immeuble à rénover Objectifs et contenu pédagogique. Maîtriser les principes juridiques attachés aux deux contrats. Respecter les contraintes du secteur protégé du logement. Mettre en perspective les points de droit qui rapprochent ou qui au contraire distinguent la vente d immeuble à construire et la vente d immeuble à rénover RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN Méthode et outils pédagogiques. Exposé théorique. Cas pratiques. Actualité jurisprudentielle PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaire et/ou expert Supports pédagogiques. Dossier documentaire. Textes, articles de doctrine, jurisprudence Intervenant. François Teppe 7 heures individuel* HT * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre PLUS-VALUE Les nombreux cas pratiques qui illustrent les développements théoriques permettent au stagiaire de disposer de solutions pratiques aux difficultés rencontrées dans ses dossiers CRIDON LYON Partenaire expert du notaire 65

11 Plan d intervention 1 Introduction 5 2 Domaine d application et particularités de la vente d immeuble à construire et de la vente d immeuble à rénover. Détermination du secteur protégé. Les obligations du vendeur d immeuble à construire et du vendeur d immeuble à rénover La désignation du contrôleur Sécurité protection de la santé, et l établissement du Dossier d intervention ultérieur sur l ouvrage La sécurité sur les chantiers. L établissement du Dossier d intervention ultérieur sur l ouvrage. Le sort du DIUO Les principes dans la vente en l état futur d achèvement et dans la vente d immeuble à rénover. Le statut du maître de l ouvrage. Le paiement du prix. Réception des travaux et livraison dans la VIR 6 8 Les garanties d achèvement dans la vente en l état futur d achèvement. La garantie extrinsèque d achèvement ou de remboursement en VEFA. La seule garantie extrinsèque de la VIR L autorisation d urbanisme dans la VIR La protection de l accédant dans la vente d immeuble à construire et de l acquéreur dans la vente d immeuble à rénover : les actes et leur contenu. L avant-contrat réglementé. L acte authentique de vente d immeuble à construire. L acte authentique de vente d immeuble à rénover L article L du CCH : La purge du délai de rétractation en matière de vente d immeuble à construire et de vente à rénover DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

12 Les contraintes juridiques et techniques de la vente d immeuble Objectifs et contenu pédagogique. Replacer notamment les contrôles techniques de l immeuble imposés lors de la vente dans leur contexte juridique. Mettre l accent sur des vérifications juridiques préalables lors de la préparation du dossier RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN Méthode et outils pédagogiques. Supports visuels. Cas pratiques. Exemples jurisprudentiels Supports pédagogiques. Dossier documentaire. Textes, articles de doctrine, jurisprudence Intervenant. François Teppe 7 heures individuel* 350 HT PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Débutant et/ou intermédiaire PLUS-VALUE Chaque stagiaire peut apprécier la portée des diagnostics et son attention est attirée sur les difficultés très pratiques de la rédaction d un acte de vente immobilière * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre CRIDON LYON Partenaire expert du notaire 67

13 Plan d intervention 1 Retour sur quelques obligations des parties dans la vente 3 La purge des droits de préemption : cas particuliers 2. Les obligations du vendeur - l obligation d information précontractuelle - l obligation de délivrance - la garantie contre l éviction - la non garantie des vices apparents - la garantie des vices cachés. L obligation de s informer de l acquéreur Les vérifications d ordre technique préalables à la vente et point de vue sur les précautions rédactionnelles. Les différents diagnostics - l amiante - le plomb - les termites et autres insectes xylophages - diagnostic énergétique - le P.P.R.N.T. - l installation de gaz - l installation électrique - l assainissement individuel et collectif - la mérule 4. En DPU. Le droit de préemption du locataire article 10 de la loi du 31 décembre 1975 Les vérifications d ordre juridique. La loi Carrez. Le dossier d intervention ultérieure sur l ouvrage (DIUO). Le permis de construire, constructions sans permis ou sans respecter le permis, articles L et L du code de l urbanisme. Le changement de destination des constructions. Les assurances construction et les constructions sans assurances. Le bornage de l article L du code de l urbanisme. Vendeur et syndicat des copropriétaires. La responsabilité de l auteur des diagnostics. La responsabilité du notaire DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

14 Montages en volumes et copropriétés Objectifs et contenu pédagogique. Principes. Déterminer les situations où le recours aux volumes s impose ou lorsqu il s agit d une simple alternative à la copropriété. Contrôler l élaboration des documents obligatoires. Vérifier le bien-fondé à créer une association syndicale RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN Méthode et outils pédagogiques. Analyse juridique du montage. Mise en œuvre concrète. Exemples pratiques PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Expert Supports pédagogiques. Plan détaillé. Doctrine. Jurisprudence Intervenant. Antoine Longuépée PLUS-VALUE Savoir distinguer les situations où le recours aux volumes s impose, où il s agit d une possibilité, où il est exclu. Savoir élaborer les documents nécessaires, faute de texte de référence 7 heures individuel* 350 HT * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre CRIDON LYON Partenaire expert du notaire 69

15 Plan d intervention Historique. Copropriété ou volumes, un véritable choix? Définition et champ d application. Division de la propriété dans l espace. Analyse juridique. Application à un bâtiment existant. Application à un programme à construire Urbanisme et construction. Lotissement et permis de construire Des exemples. Le cas de la domanialité imbriquée : l école publique au rez-de-chaussée d un bâtiment privé. Le cas du photovoltaïque Des documents obligatoires. EDD. Cahier des charges/règlement Gestion. En cours de construction. ASL. La copropriété inscrite dans un volume. Scission de copropriété et volumes DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

16 Pratique notariale de la copropriété Objectifs et contenu pédagogique. La naissance de la copropriété. VEFA / bâtiment existant. Élaborer ou contrôler l élaboration des documents de la copropriété. Vente de lots. Les difficultés pratiques : l absence d EDD, de syndic RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN Méthode et outils pédagogiques. Exposé de la législation et de sa transcription dans la pratique et la jurisprudence. Exemples tirés de la pratique telle qu elle est soumise au Cridon PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaire et/ou expert Supports pédagogiques. Plan. Textes mis à jour. Jurisprudence et doctrine Intervenant. Antoine Longuépée PLUS-VALUE Attirer l attention sur les difficultés les plus fréquentes Apporter des réponses dans les situations complexes 7 heures individuel* 350 HT * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre CRIDON LYON Partenaire expert du notaire 71

17 Plan d intervention 1 La mise en copropriété. Les interdictions de l article L CCH. EDD - établissement, modifications, nature des lots. Règlement de copropriété - les quatre points principaux 2 La vie de la copropriété. Le syndic, interlocuteur du notaire. La copropriété sans syndic. La scission de copropriété 3 La vente de lots de copropriété. Purge de l article L721-1 CCH. Les charges - article 20 loi la convention des parties. La notification de l article 6 du décret de La vente de partie commune DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

18 Les ventes à problème le vice juridique de l immeuble Objectifs et contenu pédagogique. Traiter des difficultés récurrentes au moyen d exemples pris dans la pratique. Urbanisme : le caractère définitif des autorisations d urbanisme, les constructions édifiées ou aménagées irrégulièrement, les travaux sur constructions irrégulières, absence de conformité. Construction : absence d assurance DO, précautions vis-à-vis de l acquéreur. Copropriété : la copropriété sans EDD, la copropriété sans syndic, vente de lots et charge, le lot transformé ou à transformer RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN Méthode et outils pédagogiques. Série d exemples de difficultés rencontrées par les praticiens au travers des questions posées au Cridon. Intervention de l auditoire PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaire et/ou expert Supports pédagogiques. Liste des thèmes abordés. Textes de référence. Jurisprudence et doctrine Intervenant. Antoine Longuépée PLUS-VALUE Réduire les difficultés de la pratique et apporter des informations aussi complètes que possible aux clients en fonction de leurs projets 7 heures individuel* HT * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre CRIDON LYON Partenaire expert du notaire 73

19 Plan d intervention 1 Vente d immeuble et urbanisme. Le permis de construire devenu définitif. Le permis attaqué. La construction sans permis - sans conformité. Les travaux sur existant irrégulier. Le changement de destination : les pièges de l article R c.urb. Le lotissement - bornage - caducité : les faux espoirs de l article L Vente d immeuble et copropriété. La copropriété sans EDD (la cave sous la maison d à côté). La copropriété sans syndic. Le lot modifié ou à modifier. Les charges : la convention des parties. L opposition du syndic. Loi Carrez DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

20 Ruralité et urbanisme Objectifs et contenu pédagogique. Appréhender l environnement réglementaire du droit de construire en secteur agricole. Maîtriser les possibilités de construire en zone agricole et évaluer les contraintes propres à ces zones. Illustrer les possibilités de construire en fonction de la nature des différentes activités. Identifier les risques contentieux RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN Méthode et outils pédagogiques. Illustration par l exemple au vu des dernières jurisprudences PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaire et/ou expert Supports pédagogiques. Bible de documents (plan détaillé, texte, doctrine, jurisprudence) Intervenant. Christine Wiels 7 heures individuel* 350 HT PLUS-VALUE Sécuriser les ventes intervenant en secteur agricole, en facilitant une information complète des acquéreurs, et particulièrement des acquéreurs non-agriculteurs * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre CRIDON LYON Partenaire expert du notaire 75

21 Plan d intervention 1 Encadrement juridique du droit de construire en secteur agricole. Traitement de l espace agricole en fonction de la nature du document d urbanisme applicable : RNU, Carte communale et PLU. Atteintes portées aux zones agricoles (STECAL, constructions existantes ) 2 Au cœur de l activité agricole. Constructions autorisées en zone agricole - constructions liées à l activité agricole et problème de la maison de l agriculteur - photovoltaïque et éolien. Contraintes résultant du caractère agricole de la zone : application du principe de réciprocité 3 Contentieux. Trouble anormal de voisinage en zone agricole. Incertitude sur le sort des constructions en rupture avec l activité agricole DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

22 L immeuble dans la tourmente du contentieux Objectifs et contenu pédagogique. Maîtriser les risques contentieux liés à une opération de construction - déterminer les obstacles au caractère définitif de l autorisation de construire (retrait, contrôle de légalité, recours, gracieux et contentieux) - connaître les évolutions législatives permettant la sécurisation des autorisations (évolution de l intérêt à agir, annulation partielle, cristallisation des moyens ) - appréhender le traitement des recours abusifs. Appréhender les conséquences du caractère irrégulier d une construction - maîtriser les risques liés aux différentes actions (pénales, civiles ) et les délais de prescription - s assurer du caractère pérenne de la construction (droit de reconstruire à l identique) - envisager les possibilités d évolution de la construction (obtention de nouvelles autorisations sur le bien, application de l article L CU) RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaire et/ou expert Méthode et outils pédagogiques. Illustration par la jurisprudence Supports pédagogiques. Bible de documents (plan détaillé, textes, doctrine, jurisprudence) Intervenant. Christine Wiels PLUS-VALUE Apprécier la faisabilité des opérations dont les autorisations font l objet d un contentieux et évaluer les risques attachés à la vente des constructions irrégulières en sécurisant les transactions par une meilleure information des acquéreurs 7 heures individuel* 350 HT CRIDON LYON Partenaire expert du notaire * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre

23 Plan d intervention 1 L autorisation définitive. Le retrait des autorisations d urbanisme - le champ d application et les conditions du retrait - la question du retrait pour fraude. Les recours contre les autorisations d urbanisme - typologie des recours - contrôle de légalité - recours gracieux - recours contentieux - conséquence de l existence de recours 2 La gestion de l immeuble irrégulier. Caractère irrégulier de l immeuble. Identification des risques tenant au caractère irrégulier - contentieux pénal - contentieux civil : action des tiers (L CU, 1382 c.civil) ; action de la commune (L CU). Pérennité de l immeuble - restriction à l évolution de l immeuble et prescription de l article L CU - droit de reconstruire à l identique DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

24 Responsabilités des constructeurs et assurances obligatoires Le rôle du notaire Objectifs et contenu pédagogique. Appréhender les notions déterminantes des responsabilités constructeurs (notion d ouvrage, de réception, de dommages) et leur régime responsabilité décennale, biennale et garantie de parfait achèvement. Maîtriser le champ d application des assurances obligatoires (assurance dommages-ouvrage et assurance responsabilité civile décennale), qui est tenu de s assurer, quand, pour quels ouvrages?. Déterminer les éléments permettant au notaire de s assurer de la souscription des assurances et de l efficacité des actes de vente. Connaître le régime de la responsabilité des notaires et son évolution jurisprudentielle. Avoir des solutions pour résoudre les cas complexes (vente de plateaux, rénovation, vente de l ouvrage affecté de désordres ) et de prévoir les clauses à insérer dans les actes de vente RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaire Méthode et outils pédagogiques. Étude de la réglementation et de la jurisprudence. Cas pratiques Supports pédagogiques. Un plan détaillé accompagné des textes. Une revue de jurisprudence par thèmes. Articles de doctrine Intervenant. Claire-Lise Coupinot PLUS-VALUE Formation axée sur la pratique notariale permettant d assurer la sécurité des VEFA, des opérations de rénovation, des ventes de maisons achevées depuis moins de dix ans (etc.) et de prévenir les problèmes de responsabilité notariale 7 heures individuel* 350 HT CRIDON LYON Partenaire expert du notaire * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre

25 Plan d intervention Le temps du chantier. Maîtriser les obligations d assurance, vérifier leur souscription, connaître les contours de la responsabilité des constructeurs et du notaire! - les acteurs et leurs obligations d assurance : maîtres d ouvrage et assurance dommages-ouvrage/constructeurs et assurance responsabilité décennale - les ouvrages et la détermination du champ d application des garanties légales et des assurances obligatoires (qui ne se recouvrent pas) : constructions nouvelles, travaux sur existants, VRD - la sanction du défaut d assurance : sanctions pénales et civiles, rôle du BCT focus : le notaire complice? - le rôle de contrôle de la souscription par le notaire : attestations, notes de couverture et effectivité des contrats d assurance/assureurs en LPS focus : la responsabilité du notaire L issue du chantier. Un moment de particulière vigilance pour le notaire 1. La réception : critères, formes et effets focus : distinction entre réception et livraison 2. L absence de réception et ses conséquences 3. La vente du bien inachevé/les plateaux Le temps des garanties. La mise en œuvre des garanties légales et leur couverture ; le rôle de conseil du notaire, l efficacité des actes de vente - la garantie de parfait achèvement : qui la doit? absence de couverture par l assurance obligatoire focus : le cas du vendeur en VEFA, l articulation avec la garantie des vices apparents et défauts de conformité - la garantie décennale : une responsabilité de plein droit focus : la vente de l ouvrage dans le délai décennal (construction dépourvue d assurance, affectée de désordres, réparée ) - la garantie de bon fonctionnement : une responsabilité résiduelle, une assurance facultative DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

26 Lotissement, permis valant division et zac Les opérations d aménagement d ensemble après la loi ALUR Objectifs et contenu pédagogique. Maîtrise les outils de division foncière et d aménagement : - division foncière : notion de division foncière - champ d application du lotissement (déclaration préalable et permis d aménager) - permis de construire valant division - et plus largement tour d horizon des opérations ne constituant pas des opérations de lotissement. Suivre l opération de lotissement (gestion de la constructibilité, commercialisation, procédure de modification, subdivision). Connaître le sort des terrains après la caducité des règles d urbanisme (portée du cahier des charges). Appréhender les ZAC - gestion du droit de construire - cahier des charges RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaire et/ou expert Méthode et outils pédagogiques. Cas pratiques Supports pédagogiques. Bible de documents (plan détaillé, textes, doctrine, jurisprudence). PowerPoint pour les cas pratiques PLUS-VALUE Sécuriser les ventes issues des divisions et utiliser toutes les techniques d aménagement à bon escient Intervenants. Claire-Lise Coupinot. Christine Wiels 7 heures individuel* 350 HT CRIDON LYON Partenaire expert du notaire * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre

27 Plan d intervention 1 2 Le lotissement (et les groupes d habitation). Champ d application du lotissement et du permis valant division - la définition du lotissement - les divisions non constitutives de lotissement : focus sur les divisions primaires - la pratique du permis de construire valant division. Les autorisations de lotir - l architecture du lotissement : déclaration préalable et permis d aménager - les sanctions de la violation - la régularisation par permis de construire de l article R La réalisation du lotissement - le périmètre du lotissement - la gestion des droits de construire - la commercialisation des lots - la délivrance des permis - la cristallisation. La vie du lotissement (et du groupe d habitation) - les outils de gestion (ASL?) - les modifications et mise en concordance après la loi ALUR - la subdivision des lots - la caducité après la loi ALUR : cahier des charges/règlement/contractualisation Les ZAC (optionnel). Approche post ALUR de l opération d aménagement de zone - définition et délimitation des ZAC - création et mode de réalisation des ZAC. Particularisme du régime de la ZAC - retour de la ZAC dans le droit commun de l ordonnancement juridique. suppression du PAZ. achèvement de la ZAC. Cession et constructibilité des terrains situés en ZAC DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

28 Les études de notaires (et autres ERP de 5 e catégorie) face aux obligations d accessibilité Objectifs et contenu pédagogique. Permettre au notaire de connaître ses obligations en matière d accessibilité de son étude. Maîtriser les délais. Savoir recourir aux dérogations RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN Méthode et outils pédagogiques. Étude de la réglementation et de la doctrine administrative. Cas pratiques Supports pédagogiques. Un plan détaillé accompagné des textes. Articles de doctrine et circulaires Intervenants. Claire-Lise Coupinot. Christine Wiels PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Débutant et intermédiaire PLUS-VALUE Disposer des éléments indispensables pour la mise aux normes d une ERP de 5 e catégorie module court h30 Tarif sur devis CRIDON LYON Partenaire expert du notaire 83

29 Plan d intervention 1 La notion d établissement recevant du public. Le cas particulier de l ERP de 5 e catégorie 2 Les principes d accessibilité posés par la loi. L accessibilité pour tous les handicaps. Les délais 3 La création d un nouvel établissement recevant du public. Dans un immeuble neuf. Dans un bâtiment existant 4 Les établissements recevant du public existant. Les offices dont les locaux sont déjà accessibles. Les offices dont les locaux ne sont pas accessibles - l agenda d accessibilité programmé (Ad AP) - suivi de l exécution des Ad AP - les dérogations. Focus : cas particulier de l office situé dans un immeuble en copropriété DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

30 L assiette des autorisations d urbanisme Objectifs et contenu pédagogique. Appréhender la notion d unité foncière et d assiette d une demande d autorisation d urbanisme. Envisager les possibilités d extrapolation de l assiette (assiette conjointe ). Évoquer les conséquences pratiques des assiettes atypiques (demande comprenant l assiette appartenant à un tiers ). Connaître les risques attachés au non-respect de l assiette RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN Méthode et outils pédagogiques. Analyse de cas Supports pédagogiques. Bible de documents (textes, doctrine) PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaire et/ou expert Intervenants. Claire-Lise Coupinot. Christine Wiels module court h30 Tarif sur devis PLUS-VALUE Détenir les éléments clés permettant de dialoguer avec l administration lors de l instruction des autorisations CRIDON LYON Partenaire expert du notaire 85

31 Plan d intervention 1 L établissement de l assiette de la demande. Distinction de la notion d unité foncière et de l assiette de la demande. Exigence de l administration pour la détermination de l assiette figurant dans la demande (cas du permis de construire, division primaire ). Tolérance de l administration s agissant de la constitution d assiette atypique (au-delà de sa propre propriété) 2 Les conséquences de la détermination des assiettes atypiques. Dans les relations entre propriétaires. Dans les conséquences sur la détermination des droits de construire 3 Les risques attachés au non-respect de l assiette DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

32 Les droits de préemption publics et les impacts de la loi ALUR sur la pratique notariale Objectifs et contenu pédagogique. L actualité sur les droits de préemption prévus au code de l urbanisme, afin de sécuriser les transactions immobilières, étude approfondie des droits de préemption urbain (DPU) et ZAD et du droit de préemption des espaces naturels sensibles (ENS), tenant compte des incidences de la loi ALUR sur la pratique notariale : - rappeler les finalités des droits de préemption et identifier les bénéficiaires - définir leurs champs d application respectifs : biens et opérations concernés, exemptions - connaître leur articulation et le déroulement de la procédure - lister les principales difficultés de mise en œuvre (DIA, délais, transfert de propriété ) - identifier les risques et gérer les situations contentieuses RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaires à expert Méthode et outils pédagogiques. Supports visuels. Cas pratiques. Dossier documentaire : textes à jour, jurisprudences récentes Intervenants. Claire-Lise Coupinot. Laurence Legrain PLUS-VALUE Appréhender l ensemble des droits de préemption «publics» Se familiariser avec les changements importants apportés par la loi ALUR 7 heures individuel* 350 HT * Ce tarif correspond aux inscriptions libres, sous réserve de session programmée. Valable jusqu au 31 décembre CRIDON LYON Partenaire expert du notaire 87

33 Plan d intervention 1 La procédure de préemption. Champ d application. La DIA : son contenu (état environnemental ), sa régularité et ses avatars (demande de pièces ou demande de visite et suspension des délais) 2 La décision de préemption. Notification, publication. Recours 3 Transfert de propriété et paiement du prix. En cas d accord amiable. En cas de fixation du prix par le juge de l expropriation 4 Les conséquences d une préemption illégale. La rétrocession. L action en dommages et intérêts DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

34 Cahiers des charges et autres documents du lotissement Objectifs et contenu pédagogique. Avoir les bons réflexes face à un cahier des charges de lotissement ou de groupe d habitation. Analyser la portée des dispositions de la loi ALUR sur la caducité et la modification des documents du lotissement RÉF. CSN Se reporter à l annexe CSN Méthode et outils pédagogiques. Analyse de la réglementation et de la jurisprudence. Examen de clauses de cahiers des charges. Cas pratiques Supports pédagogiques. Une revue de jurisprudence par thèmes. Articles de doctrine Intervenants. Christine Wiels. et/ou Claire-Lise Coupinot module court* 1h30 Tarif sur devis * de 2 h ou demie journée (peut être intégré à une formation plus large sur le lotissement) PUBLICS Notaires Clercs NIVEAUX Intermédiaire PLUS-VALUE Formation axée sur des exemples concrets, au plus près des préoccupations des notaires CRIDON LYON Partenaire expert du notaire 89

35 Plan d intervention 1 Les cahiers des charges au fil du temps. Historique de la réglementation des lotissements. Qu est-ce qu un cahier des charges approuvé?. Distinction cahier des charges/règlement/autres documents. Le cas particulier des cahiers des charges de groupes d habitation (autorisés par permis valant division) 2 Le mécanisme de la caducité des documents du lotissement. La portée de la caducité des règles d urbanisme dans l article L issu de la loi ALUR. Dispositions réglementaires et contractuelles : qu est-ce qu une règle d urbanisme?. La contractualisation du règlement 3 Modification et mise en concordance des cahiers des charges. La procédure de l article L : champ d application, modalités. La mise en concordance prévue par l article L Le recours à un accord unanime : quand et pourquoi? 4 L opposabilité du cahier des charges. La jurisprudence. L apport de la loi ALUR DROIT CIVIL DE LA FAMILLE DROIT DES COLLECTIVITÉS LOCALES DROIT COMMERCIAL DROIT DE L ENVIRONNEMENT DROIT FISCAL ET FISCAL INTERNATIONAL DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS DROIT RURAL EXPERTISES TRANSVERSALES MANAGEMENT ET PRODUCTIVITÉ PROCÉDURE SAISIES PÉNAL En savoir plus sur nos formations

DROIT COMMERCIAL. P. 49 La modification du statut des baux commerciaux après la loi PINEL

DROIT COMMERCIAL. P. 49 La modification du statut des baux commerciaux après la loi PINEL P. 49 La modification du statut des baux commerciaux après la loi PINEL P. 51 Le notaire confronté au droit des procédures collectives P. 53 Pratique de la vente de fonds de commerce et distribution de

Plus en détail

P. 101 Plus-values professionnelles : principes généraux et régimes d exonération

P. 101 Plus-values professionnelles : principes généraux et régimes d exonération ET FISCALITÉ INTERNATIONALE P. 99 La transmission d entreprise et les droits de mutation à titre gratuit P. 101 Plus-values professionnelles : principes généraux et régimes d exonération P. 103 Les plus-values

Plus en détail

Devenir assistant immobilier - cycle certifiant (Formation conforme loi ALUR)

Devenir assistant immobilier - cycle certifiant (Formation conforme loi ALUR) 16 Jours Devenir assistant immobilier - cycle certifiant (Formation conforme loi ALUR) dans IMMOBILIER - METIER IMMOBILIER Objectifs de la formation Maitriser le langage immobilier Développer ses connaissances

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER

LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER IMMOBILIER LE PARCOURS DE VENTE LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER De manière générale, le vendeur

Plus en détail

DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ

DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ Se reporter au domaine expertises transversales P. 57 Aspects juridiques et fiscaux internationales P. 59 Investissements immobiliers par les non-résidents : aspects juridiques

Plus en détail

P. 21 Atelier liquidatif n 1 Les principes de base pour liquider une succession

P. 21 Atelier liquidatif n 1 Les principes de base pour liquider une succession DROIT CIVIL P. 9 Succession légale et testamentaire : dévolution, option et traitement du dossier P. 11 La récupération des aides sociales P. 13 Couples et communauté légale : difficultés liquidatives

Plus en détail

DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS

DROIT DES OBLIGATIONS CONTRATS ET BIENS CONTRATS ET BIENS P. 113 Le notaire garant de la protection de l acquéreur emprunteur dans la vente d immeuble P. 115 Le viager : prêt et vente d immeuble P. 117 Réformes des obligations, les notaires

Plus en détail

Droit de la construction

Droit de la construction Leçon 1 : Les contrats de droit commun Section 1 : Le contrat de l entrepreneur 1 : Formalisme et preuve A Absence d écrit obligatoire B La forme du contrat 1. Absence de conditions de forme 2. Absence

Plus en détail

VOTRE CATALOGUE FORMATIONS

VOTRE CATALOGUE FORMATIONS VOTRE CATALOGUE FORMATIONS 2016 Partenaire expert du notaire Le partenaire expert des notaires Depuis plus de cinquante ans, le CRIDON est le partenaire juridique des notaires et de leurs collaborateurs.

Plus en détail

LE COMPROMIS DE VENTE

LE COMPROMIS DE VENTE LE COMPROMIS DE VENTE Un engagement réciproque www.gsi-immobilier.com LE COMPROMIS DE VENTE Vous envisagez de vendre votre bien immobilier, ou au contraire d en acquérir un? L achat ou la vente de votre

Plus en détail

Je reste bien évidemment à votre entière disposition pour vous communiquer toutes précisions que vous souhaiteriez obtenir.

Je reste bien évidemment à votre entière disposition pour vous communiquer toutes précisions que vous souhaiteriez obtenir. Madame, Mademoiselle, Monsieur, Lille, le 18 mars 2014 Je vous remercie vivement de l'intérêt porté au CFPN-Lille et, comme suite à votre demande, vous prie de bien vouloir trouver, sous ce pli, les renseignements

Plus en détail

LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.)

LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.) LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.) Textes Loi ENL du 13 juillet 2006 Décret d application du 19 décembre 2008 Décret n 2010-1128 du 27 septembre 2010 Articles L. 111-6-2-1 à 4 et L. 262-1 et suivants

Plus en détail

O RGANISMES DONT LES FORMATIONS ONT ETE HOMOLOGUEES

O RGANISMES DONT LES FORMATIONS ONT ETE HOMOLOGUEES O RGANISMES DONT LES FORMATIONS ONT ETE HOMOLOGUEES PAR LE C ONSEIL N ATIONAL DES B ARREAUX LE 29 JANVIER 2010 Organisme Formations Dates AFIC Restructurations : aspects fiscaux 8 juin et 13 décembre 2010

Plus en détail

Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008. La Vente d immeuble à rénover

Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008. La Vente d immeuble à rénover UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008 La Vente d immeuble à rénover Le décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008, paru au Journal Officiel du 18 décembre 2008, vient préciser

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5. Préface 7. Le bail à loyer en 2009 : à la croisée des chemins 9

Table des matières. Sommaire 5. Préface 7. Le bail à loyer en 2009 : à la croisée des chemins 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Béatrice Compagnion Le bail à loyer en 2009 : à la croisée des chemins 9 Nicolas Bernard Introduction 9 Section 1. La loi du 27 décembre 2006 : enregistrement du

Plus en détail

DECLARATION 21/06/2016. AU 06 Exercice des activités notariales

DECLARATION 21/06/2016. AU 06 Exercice des activités notariales DECLARATION 21/06/2016 AU 06 Exercice des activités notariales EXERCICE DES ACTIVITÉS NOTARIALES (Déclaration N 06 ) L autorisation unique n AU-006 concerne les traitements mis en œuvre par les offices

Plus en détail

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations, consultez votre

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier :

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : : Heure FA Un exemplaire (1 ère page seulement) est à nous retourner signé L autre exemplaire est à conserver ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : Date du RDV : Situation RENDEZ VOUS du RDV

Plus en détail

VENDRE SON BIEN IMMOBILIER

VENDRE SON BIEN IMMOBILIER Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN avec la collaboration de Laurent LAMIELLE VENDRE SON BIEN IMMOBILIER Groupe Eyrolles, 1998, 2003, 2007, 2011 De Particulier à Particulier, 1998, 2003, 2007, 2011 ISBN :

Plus en détail

«Les nouvelles obligations d information en cas de vente ou d acquisition en copropriété»

«Les nouvelles obligations d information en cas de vente ou d acquisition en copropriété» «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC «Les nouvelles obligations d information en cas de vente ou d acquisition en copropriété» par Estelle BARON Obligations

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

LE MARCHE DE LA RENOVATION URBAINE

LE MARCHE DE LA RENOVATION URBAINE 1 LE MARCHE DE LA RENOVATION URBAINE VENTE D IMMEUBLES A RENOVER ANALYSE DES RISQUES ET BESOINS DE GARANTIES ET ASSURANCES 9 février 2011 Hôtel Méridien Etoile - Paris 17 ème 2 LE MARCHE DE LA RENOVATION

Plus en détail

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français 3. ANNEXE : fiches outils Juillet 2015 Réalisé avec le support de : Modaal DPC AHA CMN Partners du document

Plus en détail

2 - L ADIL : un outil au service du public et des acteurs locaux de l habitat p. 9

2 - L ADIL : un outil au service du public et des acteurs locaux de l habitat p. 9 PREAMBULE SOMMAIRE 1 LE RESEAU ANIL/ADIL ET SES OUTILS DE FONCTIONNEMENT p. 5 1-1 La présence du réseau p. 5 1-2 Les principaux outils du conseil p. 6 2 - L ADIL : un outil au service du public et des

Plus en détail

RECOMMANDATION N 95-01

RECOMMANDATION N 95-01 RECOMMANDATION N 95-01 COMMUNE A LA COB ET AU CNC RELATIVE AUX METHODES À METTRE EN OEUVRE PAR LES EXPERTS CHARGES D ÉVALUER LES ACTIFS IMMOBILIERS DES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (Bulletin

Plus en détail

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. habilitant le Gouvernement à adopter des mesures de nature législative pour accélérer les projets de construction.

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. habilitant le Gouvernement à adopter des mesures de nature législative pour accélérer les projets de construction. PROJET DE LOI adopté le 29 mai 2013 N 162 SÉNAT SESS IO N OR D IN A IRE DE 2 0 1 2-2 0 13 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT habilitant le Gouvernement à adopter des mesures de nature législative pour

Plus en détail

Formations Accessibilité

Formations Accessibilité 22.04.2016 Page 1/1 Formations Accessibilité Les dispositions règlementaires liées à l accessibilité des bâtiments prennent en compte les règles techniques à respecter ainsi que les procédures à suivre

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L URBANISME

GUIDE PRATIQUE DE L URBANISME GUIDE PRATIQUE DE L URBANISME VOTRE PROJET EN QUELQUES QUESTIONS 1. VOTRE PROJET EST-IL REALISABLE 2. QUELS TRAVAUX DECLARER 3. COMMENT DECLARER VOTRE PROJET 4. QUAND COMMENCER LES TRAVAUX 5. QUE FAIRE

Plus en détail

LE FONCTIONNEMENT de l ASL et de l AFUL

LE FONCTIONNEMENT de l ASL et de l AFUL LE FONCTIONNEMENT de l ASL et de l AFUL 1 LISTE DES CHAPITRES I) L ORIGINE DE CETTE LEGISLATION II) LE CADRE JURIDIQUE ACTUEL DU STATUTS DES ASL ET DES AFUL III) LES ORGANES DE FONCTIONNEMENT ISSUS DE

Plus en détail

Le contrat de construction de maison individuelle

Le contrat de construction de maison individuelle Le contrat de construction de maison individuelle Le contrat de construction de maison individuelle a été conçu pour vous protéger des constructeurs douteux. Il offre un degré de sécurité juridique plus

Plus en détail

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués S3PI Hainaut-Cambrésis-Douaisis 08 octobre2015 DREAL Nord Pas-de-Calais Laurence COTINAUT Chargée de mission Sites et Sols Pollués Direction

Plus en détail

Le guide opiki. «Trouver le bon locataire» Guide immobilier - Location. Le logement décent. Le dossier de présentation.

Le guide opiki. «Trouver le bon locataire» Guide immobilier - Location. Le logement décent. Le dossier de présentation. Guide immobilier - ocation e guide opiki «Trouver le bon locataire» e logement décent P2 e dossier de présentation P4 es diagnostics P4 Guide immobilier - ocation 1 Guide immobilier - ocation e logement

Plus en détail

Compromis de vente immobilier

Compromis de vente immobilier Compromis de vente immobilier Compromis de vente immobilier 2/7 Entre les soussignés : (nom(s), prénom(s), profession, domicile, TVA) 1....... Et (nom(s), prénom(s), adresse, raison sociale, siège social)

Plus en détail

Table des matières. Crédit hypothécaire : nouvelles législations entrant en vigueur en 2015 et 2016 7

Table des matières. Crédit hypothécaire : nouvelles législations entrant en vigueur en 2015 et 2016 7 Table des matières Crédit hypothécaire : nouvelles législations entrant en vigueur en 2015 et 2016 7 Philippe D Haen et Paul Heymans Introduction 7 Section 1. Le livre VII «Services de paiement et de crédit»

Plus en détail

Faire des travaux : Mode d emploi

Faire des travaux : Mode d emploi Faire des travaux : Mode d emploi CONSEIL D ARCHITECTURE, D URBANISME ET D ENVIRONNEMENT DE LA GIRONDE organisme partenaire du Conseil Général de la Gironde 140, avenue de la Marne 33700 Mérignac / Tél

Plus en détail

Instructions concernant le règlement des examens

Instructions concernant le règlement des examens Instructions concernant le règlement des examens édictées par la Conférence suisse des impôts 1 re édition / 29.11.2004 / 6.12.2006 / 15./16.1.2009 / 13.6.2013 / 21 juillet2014 Instructions concernant

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE. Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons de Qualité

CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE. Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons de Qualité CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons de Qualité CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons

Plus en détail

LES AVANT-CONTRATS LES TROIS TYPES D ACTES D ENGAGEMENT

LES AVANT-CONTRATS LES TROIS TYPES D ACTES D ENGAGEMENT LES AVANT-CONTRATS L avant-contrat constitue un contrat au sens juridique du terme, qui entraîne des obligations importantes pour les deux parties signataires. Il est donc primordiale d accorder la plus

Plus en détail

les procedures d évolution du PLU (i)

les procedures d évolution du PLU (i) les procedures d évolution du PLU (i) Fiche 01-2015 Sommaire La mise à jour du PLU 1 Les procédures de modification 2 La modification simplifiée La modification Les procédures de révision 6 La révision

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

La réforme de l accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments d habitation neuf (décret et arrêté du 24 décembre 2015)

La réforme de l accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments d habitation neuf (décret et arrêté du 24 décembre 2015) La réforme de l accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments d habitation neuf (décret et arrêté du 24 décembre 2015) Deux textes réglementaires datés du 24 décembre 2015 viennent de modifier

Plus en détail

Notions de base du bâtiment

Notions de base du bâtiment Notions de base du bâtiment Méthode pédagogique Apports de connaissances sur les désordres rencontrés dans les bâtiments anciens et présentation de solutions techniques. Illustrations,. Etudes de cas,

Plus en détail

CONSTITUTION D UN LOTISSEMENT : ASPECTS PRATIQUES

CONSTITUTION D UN LOTISSEMENT : ASPECTS PRATIQUES Promotion Maurice Cozian du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, juin 2014 CONSTITUTION D UN LOTISSEMENT

Plus en détail

à l attention du citoyen consommateur et usager de services Guide de conseils pratiques pour résoudre des petits litiges

à l attention du citoyen consommateur et usager de services Guide de conseils pratiques pour résoudre des petits litiges à l attention du citoyen consommateur et usager de services Guide de conseils pratiques pour résoudre des petits litiges A l attention du consommateur Ce guide de conseils pratiques, pour résoudre les

Plus en détail

Réunion d information AMI 18/20 13 novembre 2014 à CHAMP-SUR-DRAC 20 Novembre 2014 à ST-ETIENNE-DE-ST-GEOIRS

Réunion d information AMI 18/20 13 novembre 2014 à CHAMP-SUR-DRAC 20 Novembre 2014 à ST-ETIENNE-DE-ST-GEOIRS Réunion d information AMI 18/20 13 novembre 2014 à CHAMP-SUR-DRAC 20 Novembre 2014 à ST-ETIENNE-DE-ST-GEOIRS et Loi ALUR ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE 13 et 20 novembre 2014 INTRODUCTION Le droit de

Plus en détail

Note de renseignements d urbanisme

Note de renseignements d urbanisme Page 1/14 Note de renseignements d urbanisme Mutation d un immeuble bâti ou non bâti sans modification de son état N NRU : 000384/1 Note établie selon les informations disponibles à sa création Date de

Plus en détail

Récépissé de depôt d une déclaration préalable

Récépissé de depôt d une déclaration préalable Récépissé de depôt d une déclaration préalable MINISTÈRE CHARGÉ Madame, Monsieur, Vous avez déposé une déclaration préalable à des travaux ou aménagements non soumis à permis. Le délai d instruction de

Plus en détail

Assainissement non collectif

Assainissement non collectif Assainissement non collectif Journée e d échange technique (mise en place des SPANC) Alain Lafforgue Le Service Public d'assainissement Non Collectif (SPANC) Le cadre réglementaire... Loi sur l Eau du

Plus en détail

Les Ad AP Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires

Les Ad AP Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires Définition de l Agenda d accessibilité Programmée L'échéance du 1er janvier 2015 pour la mise en accessibilité des ERP existants ne pouvant

Plus en détail

Base Jurisprudence Janvier 2015

Base Jurisprudence Janvier 2015 Base Jurisprudence Janvier 2015 150 nouveaux arrêts publiés sur www.artemis.ma Juridiction Date Mots clé et chemin dans la table des matières 01/03/2013 01/03/2013 Mots clé : Bail commercial résiliation

Plus en détail

Djibouti. Règles régissant l activité de promotion immobilière

Djibouti. Règles régissant l activité de promotion immobilière Règles régissant l activité de promotion immobilière Loi n 13/AN/13/7ème L du 7 juillet 2013 [NB - Loi n 13/AN/13/7ème L du 7 juillet 2013 fixant les règles régissant l activité de promotion immobilière]

Plus en détail

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche?

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? 1 SOMMAIRE p. 3 > Les différentes formes de discrimination p. 4 > La protection contre les discriminations p. 9 > Les preuves de discriminations

Plus en détail

AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX

AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX I. POUVOIR ADJUDICATEUR I.1 Identification Commune de Saint Paul BP 44 97 861 Saint Paul Cedex Contact : Pôle Aménagement

Plus en détail

Normes ACCESSIBILITÉ. Commerces, services, CHR. Guide pour un établissement accessible à tous

Normes ACCESSIBILITÉ. Commerces, services, CHR. Guide pour un établissement accessible à tous Normes ACCESSIBILITÉ Commerces, services, CHR Guide pour un établissement accessible à tous Mars 2015 L accessibilité La loi pour l égalité des droits et des chances du 11 février 2005 exprime le principe

Plus en détail

Les professionnels de l immobilier

Les professionnels de l immobilier PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 23 Chapitre 2 La réglementation des activités de l immobilier 27 Les métiers de l immobilier Le secteur de l immobilier

Plus en détail

LOTISSEMENT COMMUNAL COTE GAUTHIER REGLEMENT DE COMMERCIALISATION ET CONDITIONS GENERALES DE VENTE

LOTISSEMENT COMMUNAL COTE GAUTHIER REGLEMENT DE COMMERCIALISATION ET CONDITIONS GENERALES DE VENTE REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE ST ROMAIN EN JAREZ Arrondissement de Saint Etienne Canton de Sorbiers LOTISSEMENT COMMUNAL COTE GAUTHIER REGLEMENT DE COMMERCIALISATION ET CONDITIONS GENERALES DE VENTE COLLECTIVITE

Plus en détail

ANNUAIRE 2015-2016 SHERBROOKE. Faculté de droit. Maîtrise en droit notarial. Extrait de l'annuaire général 2015-2016 UNIVERSITÉ DE

ANNUAIRE 2015-2016 SHERBROOKE. Faculté de droit. Maîtrise en droit notarial. Extrait de l'annuaire général 2015-2016 UNIVERSITÉ DE UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE Faculté de droit ANNUAIRE 2015-2016 Extrait de l'annuaire général 2015-2016 Maîtrise en droit notarial RENSEIGNEMENTS 819 821-8000, poste 62533 (téléphone) 1 800 267-8337, poste

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Article 2099... 81 Introduction... 82 1. Absence de lien de subordination... 83 A. L absence de subordination juridique...

TABLE DES MATIÈRES. Article 2099... 81 Introduction... 82 1. Absence de lien de subordination... 83 A. L absence de subordination juridique... 24350_V_Karim.book Page xiii Wednesday, November 30, 2011 8:32 AM TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE HUITIÈME Du contrat d entreprise ou de service..... 1 SECTION I De la nature et de l étendue du contrat..........

Plus en détail

LOUER UN BIEN IMMOBILIER

LOUER UN BIEN IMMOBILIER Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN avec la collaboration de Charlie CAILLOUX LOUER UN BIEN IMMOBILIER Groupe Eyrolles, 1998, 2003, 2007, 2011 De Particulier à Particulier, 1998, 2003, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-55247-8

Plus en détail

91 Les contraintes juridiques et techniques de la vente d'immeuble. 97 Les ventes à problème : le vice juridique de l'immeuble

91 Les contraintes juridiques et techniques de la vente d'immeuble. 97 Les ventes à problème : le vice juridique de l'immeuble 83 La prise en compte des règles et autorisations d'urbanisme lors de la vente d'immeubles 85 Le changement de destination (urbanisme, construction, copropriété) 87 La division de l'immeuble bâti en droit

Plus en détail

La protection contre les discriminations

La protection contre les discriminations Accueil > Informations pratiques > Fiches pratiques > Egalité professionnelle / Discrimination Dernière mise à jour le 22 avril 2010 La protection contre les discriminations Synthèse Toute décision de

Plus en détail

PROGRAMMATION DE COMMERCES ET DE 55 LOGEMENTS RESIDENCE SOCIALE SENOIRS ET LOGEMENTS FAMILLIAUX. Route de saint Mesmin SAINT PRYVE SAINT MESMIN

PROGRAMMATION DE COMMERCES ET DE 55 LOGEMENTS RESIDENCE SOCIALE SENOIRS ET LOGEMENTS FAMILLIAUX. Route de saint Mesmin SAINT PRYVE SAINT MESMIN PROGRAMMATION DE COMMERCES ET DE 55 LOGEMENTS RESIDENCE SOCIALE SENOIRS ET LOGEMENTS FAMILLIAUX Route de saint Mesmin SAINT PRYVE SAINT MESMIN PRESENTATION L ambition de ce projet est notamment d apporter

Plus en détail

LOI N 88-04 du 16 JUIN 1988 FIXANT LE STATUT DE LA COPROPRIETE DES IMMEUBLES BATIS

LOI N 88-04 du 16 JUIN 1988 FIXANT LE STATUT DE LA COPROPRIETE DES IMMEUBLES BATIS LOI N 88-04 du 16 JUIN 1988 FIXANT LE STATUT DE LA COPROPRIETE DES IMMEUBLES BATIS Le développement «horizontal» de Dakar a considérablement réduit au cours de ces dernières années l espace susceptible

Plus en détail

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment VILLE DE CARBON-BLANC SERVICE TECHNIQUE et URBANISME CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment CAHIER DES

Plus en détail

(!( / %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%& "-%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%& !... "... $ ' ( ) Joindre la copie + copie de la déclaration au greffe

(!( / %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%& -%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%& !... ... $ ' ( ) Joindre la copie + copie de la déclaration au greffe Plusieurs lois récentes vous obligent à garantir l acheteur de votre bien immobilier sur de nombreux points. Par ailleurs, la jurisprudence impose au vendeur une obligation de transparence et d information

Plus en détail

Nf logement Nf logement hqe

Nf logement Nf logement hqe référentiel V9.0 synthèse Nf logement Nf logement hqe Certifications Habitat Neuf INTRODUCTION Les certifications NF Logement et NF Logement HQE existent depuis 2004. En 10 ans, plus de 50 promoteurs

Plus en détail

Le CDD à objet défi ni

Le CDD à objet défi ni Le CDD à objet défi ni Le syndicat au service des cadres, ingénieurs, techniciens, agents de maîtrise et forces de vente Octobre 2010 CDD à objet défini : le miroir aux alouettes! Le CDD à objet défini

Plus en détail

Le sort des réserves à la réception. Monsieur Didier BOUVATTIER, Expert- Cabinet ARNAL & CERUTTI Mlle Virginie VITALE, Juriste- Cfdp Assurances

Le sort des réserves à la réception. Monsieur Didier BOUVATTIER, Expert- Cabinet ARNAL & CERUTTI Mlle Virginie VITALE, Juriste- Cfdp Assurances Le sort des réserves à la réception Monsieur Didier BOUVATTIER, Expert- Cabinet ARNAL & CERUTTI Mlle Virginie VITALE, Juriste- Cfdp Assurances Qu est-ce qu une réserve? Une réserve est une restriction

Plus en détail

CONVENTION DE CONSTITUTION D UNE ENTENTE POUR L INSTRUCTION DES DEMANDES D AUTORISATIONS DU DROIT DU SOL

CONVENTION DE CONSTITUTION D UNE ENTENTE POUR L INSTRUCTION DES DEMANDES D AUTORISATIONS DU DROIT DU SOL Document annexe au rapport n 14/162 Commune de Biscarrosse Commune de Gastes Commune de Luë Commune de Parentis-en-Born Commune de Sanguinet Commune de Sainte-Eulalie-en-Born Commune d Ychoux CONVENTION

Plus en détail

en copropriété et comment agir?

en copropriété et comment agir? «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC Quels sont les signes de fragilité en copropriété et comment agir? Conférence animée par Estelle BARON (ARC) SOMMAIRE DE LA CONFERENCE

Plus en détail

Le bureau du recrutement et des concours

Le bureau du recrutement et des concours Cette brochure présente les conditions d inscription ainsi que les nouvelles épreuves applicables dès 2013 au concours d attaché d administrations parisiennes. Dans un souci pédagogique, divers indications

Plus en détail

Formation Loi Alur Copropriété

Formation Loi Alur Copropriété 2 Jours Formation Loi Alur Copropriété dans IMMOBILIER - METIER IMMOBILIER Objectifs de la formation Formation Loi Alur Copropriété Appréhender les fondamentaux juridiques en matière de copropriété Maîtriser

Plus en détail

La mise en accessibilité! de votre cabinet

La mise en accessibilité! de votre cabinet La mise en accessibilité de votre cabinet Obligation légale Au plus tard le 27 septembre 2015 Votre Cabinet Dentaire = Etablissement Recevant du Public ERP de 5 catégorie il doit intégrer l accessibilité

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle page 1/5 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PCMI1. Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

La nouvelle fiscalité de l aménagement Mai 2012

La nouvelle fiscalité de l aménagement Mai 2012 0 La nouvelle fiscalité de l aménagement SOMMAIRE 1 2/3 Introduction LA TAXE D AMENAGEMENT 4 Schéma de synthèse 5/6 La Taxe d Aménagement 7/8 La base d imposition 9 Taux 10 Mode de calcul 11/12 Exonérations

Plus en détail

Société Publique Locale d Aménagement SPLA AU CAPITAL DE 320 143 RCS Montpellier B 378 358 733 SIRET 378 358 733 00020 - APE 4110C

Société Publique Locale d Aménagement SPLA AU CAPITAL DE 320 143 RCS Montpellier B 378 358 733 SIRET 378 358 733 00020 - APE 4110C D o s s i e r d e c o m m e r c i a l i s a t i o n T r a n c h e 2 m a i 2 0 1 6 11 place de la libération 34130 MAUGUIO T / 04 67 99 19 06 E / commercialisation@loramenagement.fr Société Publique Locale

Plus en détail

Le soussigné, Guillaume PEPY, Président du Conseil d Administration de SNCF MOBILITES,

Le soussigné, Guillaume PEPY, Président du Conseil d Administration de SNCF MOBILITES, Le soussigné, Guillaume PEPY, Président du Conseil d Administration de SNCF MOBILITES, Agissant au nom de SNCF Mobilités, Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial, dont le siège est à

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique des bâtiments

Diagnostic de performance énergétique des bâtiments Diagnostic de performance énergétique des bâtiments Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction Pierre Viola Sous-direction de la qualité et du développement durable dans la construction

Plus en détail

Chapitre 1. Les aliments : Obligation d entretien, de formation et d éducation des enfants

Chapitre 1. Les aliments : Obligation d entretien, de formation et d éducation des enfants Chroniques notariales vol. 57 Table des matières Chapitre 1. Les aliments : Obligation d entretien, de formation et d éducation des enfants....................................... 19 Section 1. Contenu

Plus en détail

Primes à la construction

Primes à la construction Primes à la construction INFORMATIONS GÉNÉRALES Statistiques voisines Périodicité Ponctualité Propriété La prime à la construction est une aide financière, qui peut être obtenue auprès de la Région wallonne,

Plus en détail

PREAMBULE : Prescriptions générales relatives à la qualité de l eau

PREAMBULE : Prescriptions générales relatives à la qualité de l eau PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES ET TECHNIQUES NÉCESSAIRES A L INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU DANS LES IMMEUBLES COLLECTIFS D HABITATION ET LES ENSEMBLES IMMOBILIERS DE LOGEMENTS Conformément

Plus en détail

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion d information LES EAUX USEES DOMESTIQUES : Définition Quelles solutions de traitement? Quelle règlementation? Oct.09 Les Eaux Usées Domestiques

Plus en détail

LA MODIFICATION DU REGLEMENT DE COPROPRIETE

LA MODIFICATION DU REGLEMENT DE COPROPRIETE LA MODIFICATION DU REGLEMENT DE COPROPRIETE FORMATION CLUB DES CONSEILS SYNDICAUX DE LA HAUTE-GARONNE MARDI 26 JUIN 2012 LE PLAN Préambule : Nature et valeur du règlement de copropriété L établissement

Plus en détail

TECHNICIEN BÂTIMENT POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

TECHNICIEN BÂTIMENT POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines TECHNICIEN CONSTRUCTION BÂTIMENT I TECHNICIEN BÂTIMENT POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction de la Construction, de l Habitat et de l Urbanisme

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2015-1033 du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation

Plus en détail

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Préambule SICAE-OISE, dont le siège est situé à Compiègne, est fournisseur historique d électricité auprès

Plus en détail

Vous avez trouvé votre idéal de logement, réalisez votre rêve et achetez un logement neuf en V.E.F.A.

Vous avez trouvé votre idéal de logement, réalisez votre rêve et achetez un logement neuf en V.E.F.A. PRESTATION CONTEMPORAINE DE QUALITE Vous avez trouvé votre idéal de logement, réalisez votre rêve et achetez un logement neuf en V.E.F.A. Nous vous offrons nos atouts : Expérience, proximité, écoute, conseil,

Plus en détail

RISQUES TECHNOLOGIQUES MANAGEMENT DES RISQUES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX. Formations

RISQUES TECHNOLOGIQUES MANAGEMENT DES RISQUES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX. Formations RISQUES TECHNOLOGIQUES RISQUES ENVIRONNEMENTAUX MANAGEMENT DES RISQUES Formations 2015 SITES ET SOLS POLUÉS PAROLE D EXPERT La reconversion des sites pollués est une préoccupation actuelle qui conjugue

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Inhoud... 19 Table alphabétique... 37 Zaakregister... 49 Table des décisions citées... 61. INTRODUCTION Corinne Mostin

TABLE DES MATIÈRES. Inhoud... 19 Table alphabétique... 37 Zaakregister... 49 Table des décisions citées... 61. INTRODUCTION Corinne Mostin emphytéose et superficie 1 TABLE DES MATIÈRES Inhoud... 19 Table alphabétique... 37 Zaakregister... 49 Table des décisions citées... 61 INTRODUCTION Corinne Mostin LIVRE VI 1 LES ASPECTS CIVILS Corinne

Plus en détail

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi Alur Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi ALUR - Principales dispositions en copropriété 13/15 Objectif : Les principales dispositions

Plus en détail

LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE

LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE SOCIAL N 31 SOCIAL N 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 7 février 2006 ISSN 1769-4000 LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDPOFE/N2010-2148 Date: 11 octobre 2010

NOTE DE SERVICE DGER/SDPOFE/N2010-2148 Date: 11 octobre 2010 MINISTERE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Service de l'enseignement technique Sous-direction des politiques de formation et d

Plus en détail

Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit?

Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit? Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit? Transfert de siège d Italie vers le Luxembourg Affaire

Plus en détail

Commission nationale de l informatique et des libertés

Commission nationale de l informatique et des libertés Commission nationale de l informatique et des libertés Délibération n o 2014-122 du 3 avril 2014 portant adoption d une norme simplifiée relative aux traitements automatisés de données à caractère personnel

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Fongecif Bretagne / Cahier des charges VAE page 1 /9 Mise à jour mai 2015 Préambule Le Fongecif Bretagne

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

DE LA VISITE D'UN BIEN IMMOBILIER À LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE

DE LA VISITE D'UN BIEN IMMOBILIER À LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE Publié sur Notaires de Paris - Ile-de-France (http://www.notaires.paris-idf.fr) Accueil > Immobilier > Achats immobiliers > Déroulement d'un dossier d'achat > De la visite d'un bien immobilier à la signature

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du lundi 11 avril 2011

Délibération au Conseil Municipal du lundi 11 avril 2011 17 Délibération au Conseil Municipal du lundi 11 avril 2011 Ilot Wollek : vente de terrain au profit de Vauban conseil pour la réalisation d'un programme immobilier mixte logements-bureaux-commerces de

Plus en détail