Le Cursus de l élève en lycée des métiers Un parcours organisé de compétences en information documentation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Cursus de l élève en lycée des métiers Un parcours organisé de compétences en information documentation"

Transcription

1 Le Cursus de l élève en lycée des métiers Un parcours organisé de compétences en information documentation Laurence Ermel, professeur documentaliste, Lycée professionnel A. Boismard, Brionne, Académie de Rouen Angèle Stalder, professeur documentaliste, LDM Le Corbusier, St-Etienne-du-Rouvray, Académie de Rouen Vous avez dit : Cursus de l élève, documentation, lycée professionnel, lycée des métiers, adulte, apprenant, formation continue, formation initiale, formation tout au long de la vie, formation professionnelle, prévention du décrochage, qualité, indicateurs pour une performance, besoins sociétaux, lien école-entreprise, et, accueil dans un Centre de Formation et de Documentation CDI Comment pouvons-nous faire en sorte que ces termes s articulent efficacement? Les termes cités font partie d une expérimentation conduite par quelques professeurs documentalistes dans le cadre de leur activité. Celles-ci s inscrivent volontairement dans des recherches d actions pour permettre aux élèves de lycées des métiers (LDM) de «Réussir dans la voie professionnelle», priorité du projet de l Académie de Rouen en La démarche ellemême a été soutenue par l institution et reconnue comme une innovation pédagogique par la cellule d appui à l innovation et à l expérimentation du Rectorat de Rouen. Cette expérimentation est marquée par un rythme de terrain, mais depuis un an elle se conjugue avec le travail sur le curriculum et la progression des apprentissages en information documentation mené par un membre du Groupe de Recherche sur la Culture et la Didactique de l'information. Ces professeurs documentalistes qui exercent dans des établissements préparant à des filières du bâtiment ont coordonné leur action d abord par le biais d un «stage sur site» puis sous la forme d un Groupe de Réflexion et de Production (GRP) car il leur a semblé primordial d adapter leur gestion et leur pédagogie aux besoins réels de formation des élèves des lycées professionnels et des apprenants en lycée des métiers, pour prendre en compte des parcours différents : formation initiale, formation continue, formation en apprentissage, VAE. Le seul point commun de ces publics variés est la formation autour d une même filière professionnelle, avec une documentation professionnelle technique. Au fil du temps, les travaux ont été approfondis et orientés, selon des hypothèses, des expérimentations, des choix, vers l évidence que le CDI d un lycée professionnel et surtout d un lycée des métiers est un «centre» très particulier, différent de celui d un collège ou d un lycée général, avec des caractéristiques qui lui sont propres et qu il participe pleinement à la réussite des apprenants. En cela nous avons privilégié l axe professionnel. Le recours aux ressources professionnelles papier ou en ligne (document technique, document normatif, document réglementaire, organisme professionnel de référence, etc.) est un élément de la formation des élèves ô combien mentionné dans les référentiels des diplômes sous la forme de deux capacités : s informer, informer. Après lecture de ces référentiels, nous affirmons que le CDI est effectivement le lieu de la «respiration» collaborative avec les professeurs d ateliers au service de l élève usager et qu il participe fortement à la motivation de l élève, répond à ses besoins d information et valorise sa formation professionnelle. 1

2 Une bonne part des élèves de ces filières sont de futurs entrepreneurs et nous proposons de placer l étude des ressources et documents professionnels, matériaux qui accompagnent et guident la pratique de l artisan et du technicien, au «cœur» du cursus qui aboutit à une culture informationnelle professionnelle qui leur servira au long de leur vie. Quelles compétences info-documentaires en voie professionnelle? Des compétences disciplinaires aux compétences info-documentaires Notre démarche fut de s approprier les référentiels des diplômes professionnels des filières du bâtiment que nous avions dans nos établissements respectifs : métiers du bois seconde transformation, ébénisterie métier d art, ameublement décor et siège, installations sanitaires et thermiques, travaux publics, travaux gros œuvres, techniques de l architecture et de l habitat, aménagement et finition, etc. Après leur lecture attentive, nous y avons systématiquement repéré les besoins exprimés en rapport avec les capacités "s informer, informer" Par la confrontation entre nos pratiques pédagogiques et une compétence technique, nous avons souligné ce qui relevait de la compétence info-documentaire en lycée des métiers. Enfin, nous avons mis en valeur des savoirs notionnels et, pour chaque compétence, nous avons décliné les savoirs, savoir-faire et savoir-être afférents. intégrant fortement des savoir-être... Pourquoi des savoir-être si présents? Sans doute parce que ce public présente des aspérités à prendre en compte dans un itinéraire scolaire et plus particulièrement dans la représentation du savoir et de la lecture. C'est un public diversifié, souvent majeur, fréquemment non rompu au métier d'élève, avec des projets et profils «grands écarts», motivés ou sans choix stable. Par exemple, l élève doit accepter de se projeter dans une tâche «longue et non immédiate», puisqu il doit prendre conscience du contexte (temps estimé, recherche simple ou complexe, information lacunaire ou à conforter) et commencer à circonscrire son sujet de recherche. Savoir «analyser son besoin d information professionnelle», compétence qui paraît anodine, est en fait une compétence "fantôme" telle que la définit le psychocogniticien André Tricot : «la recherche en psychologie montre que pour prendre conscience que je manque de connaissance, il me faut des connaissances, notamment des méta-connaissances : des connaissances sur le thème et des savoirfaire» 1. et repérées en tant que besoins spécifiques de formation info-documentaires Analyser ce qui relève d une compétence info-documentaire oblige à la différencier de ce qui est une compétence transversale. Or, selon Pascal Duplessis, didacticien en information documentation, dès que l'on décline une compétence liée à de la recherche documentaire, la démarche du professeur documentaliste est différente de celle du professeur disciplinaire et aboutit à des notions différentes à construire. Prenons l exemple de la compétence "savoir citer des sources". Lors d un exercice réalisé en classe de seconde en début d'année, avec le professeur disciplinaire, le titre de l'ouvrage est repéré, l'adresse du site est relevée, mais c est "Google image" qui est retenu pour indiquer "la source de l'image" (seul un élève a distingué le site d'origine). Si l'on souhaite retrouver l'auteur d un ouvrage, dans le cas le plus simple, nous l'aurons. Mais le plus souvent, pour citer une ressource en ligne, l'élève ne prélève que le lien, sans le nom de l auteur souvent difficile à trouver. Qu'en est-il, dès lors, de la caution scientifique, de la notion d autorité? Qu'en est-il de la connaissance des codes, de la compréhension d'une page de site qui associe textes, images, vidéo, commentaires de 1 André Tricot. La prise de conscience du besoin d information : une compétence documentaire fantôme? In Docs pour Docs. (2004). En ligne. <http://docsdocs.free.fr/modules.php?name=section&op=viearticle&artid=55>. Consulté le 8 juin

3 différents acteurs? Seul le professeur documentaliste aborde cette compétence spécifique et forme l'élève à déceler l'auteur d'une page web où, justement, l'auteur est difficilement détectable. En LDM, cet apprentissage se pose avec d autant plus d acuité que les sources que rencontrent ces élèves leur sont jusqu alors inconnues et qu ils manquent de pratique pour savoir leur opposer un esprit critique jusque-là jamais exercé sur un terrain professionnel. De même, lorsque l on souhaite développer la compétence "comprendre l'intention de communication d un document". L'élève doit différencier, sur une page web, ce qui relève de la citation, du commentaire, du publicitaire, etc. Or, pour l'élève "professionnel en devenir", ce repérage est bien plus complexe, car il a à découvrir des stratégies de communication spécifiques à un contexte professionnel précis. Ainsi, l élève qui collecte une fiche de bricolage doit ici encore exercer son esprit critique professionnel. Il est amené à différencier les codes du document produit par le professionnel commercial pour le grand public de ceux du document produit par un professionnel référent pour l exercice d une activité professionnelle. Dernier exemple, la compétence "exploiter l information". Comment traiter l information et justifier le choix de l information sélectionnée? La réussite d une reformulation par l élève, après extraction de l information, relève probablement de connaissances liées à la notion même de document : structuration et organisation du document, mode de raisonnement et intention de communication de l auteur. Une séance pourrait être proposée pour que l élève retrouve dans un texte (défini comme "l information organisée par un auteur") les types de raisonnement global et les outils de raisonnement utilisés moins connus des élèves qui s initient aux ressources professionnelles : notice technique, fiche-produit, normes, procédés, process, etc. auxquels s'ajoute la découverte d un langage professionnel La difficulté d une recherche réside principalement dans l interrogation et l utilisation du mot-clé approprié. La requête ne peut donner de réponse satisfaisante sur «Google» si nous ne nous situons pas dans un domaine d exploration spécifique et non grand public. Chaque démarche de recherche est particulière et l élève de LDM doit être aidé pour mener sa quête en passant par des termes progressivement spécialisés. Un exemple : dans le domaine de l ameublement et du siège en bois, c est l adulte ressource qui «interroge l élève» sur son besoin d information pour l aider à préciser sa demande qui va d'un vocabulaire de novice à un langage maîtrisé 2 : ainsi pour la fabrication d un dossier de siège, on va s acheminer de l expression «forme courbe» à «arrondi ou en rond», à «déformé» puis vers «cintré» et «cintrage» et «technique de cintrage». Plus que jamais, la culture de l'écrit est présente. Des compétences qui font sens en écho à des pratiques sociales de références Un principe a guidé ce travail de réalisation de référentiels de compétences info-documentaires : faire correspondre des savoirs scolaires avec des compétences professionnelles, impératif sociétal selon Philippe Perrenoud quand il écrit qu il faut «s organiser de façon plus méthodique pour mieux connecter les programmes de l école obligatoire à l évolution des pratiques sociales et des compétences requises dans la vie» 3. 2 Denecker, C. Les compétences documentaires : des processus mentaux à l'utilisation de l'information. Villeurbanne : Enssib, p. 3 Perrenoud, P. Ancrer le curriculum dans les pratiques sociales, in Résonances, n 6, février 2003, pp

4 Mais qu entendre exactement par la notion de pratiques sociales de références? On peut dire que c est ce qui permet de «mettre en relation les activités dans la classe et les pratiques en entreprise» 4 ou encore «établir le lien entre les activités scolaires et le monde professionnel» 5. La notion même de compétence redéfinie à la lecture de Guy Le Boterf Consultant en dispositifs de management, de transmission et de développement des compétences auprès d entreprises, Guy Le Boterf 6, redéfinit la compétence comme un «processus et non comme une addition» et conjugue avoir des compétences et être compétent. Avoir des compétences consiste alors à savoir mobiliser des ressources personnelles et des ressources de support tels que les réseaux de coopération, la veille externe (salons professionnels, etc.). Être compétent serait savoir agir avec compétence, en situation contextualisée sur un lieu de travail. Des situations d apprentissage en lien avec des activités professionnelles Comment alors concevoir notre enseignement pour créer un itinéraire pertinent qui permette à l apprenant d être compétent, au sens d'avoir des compétences et d'agir de façon compétente 7? Nous sommes parties du postulat suivant : utiliser le plus souvent possible une démarche pédagogique qui s apparente à une pratique sociale de référence dans le domaine professionnel ciblé, le cahier des charges. Ainsi, l hypothèse est émise que faire appel à cette pratique sociale de référence contribue à rendre l apprenant compétent au sens où Guy Le Boterf l entend (en situation professionnelle simulée). Or, qu est-ce qu un cahier des charges si ce n est une situation problème? La démarche documentaire, véritable démarche d investigation, peut alors faire écho chez l apprenant à une pratique sociale de référence à partir de laquelle l enseignement technique et professionnel est construit en France par ailleurs. Si l on transpose cette pratique sociale de référence à notre pédagogie documentaire on peut proposer un scénario qui s'appuie plus précisément sur des tâches qui font sens au niveau professionnel : une situation concrète de départ : quelle tâche mission de recherche ou de production d information professionnelle pour mobiliser les concepts info-documentaires visés? des objectifs à atteindre : notionnels et procéduraux, en information documentation mais aussi en enseignement professionnel ; des ressources à disposition pour réaliser la tâche telles que décrites par Le Boterf : personnelles à l apprenant et extérieures pouvant être humaines, technologiques ou tout autre ; et ceci bien sûr, avec les ingrédients pédagogiques de base : clarté des consignes, travail différencié, individuel ou en groupe, en alternance, etc. Toujours pour faire sens, non plus au niveau des pratiques sociales de références, mais au niveau de l'implication de l'apprenant, il faut, avec la participation active de l'élève, identifier les obstacles aux apprentissages, car une situation problème part d'un obstacle remarqué chez l'élève. Cette identification est réalisée en amont de la séquence pédagogique, lors d une phase de diagnostic. Nous utilisons dans notre groupe de travail une technique de diagnostic des obstacles, 4 «Proposé au milieu des années 1970 par Jean-Louis Martinand lors des travaux de la commission Lagarrigue, le concept de "référence à des pratiques sociales" est aujourd hui utilisé par les didactiques des disciplines ancrées sur des pratiques». Extrait de : Parmentier, G. et Venem, S. In Académie de Lille. (2006). En ligne. <http://www2b.aclille.fr/techno2/memoires/0506/psr.pdf>. Consulté le 30 mai Ibidem 6 Le Boterf, G. Repenser la compétence : Pour dépasser les idées reçues : 15 propositions. Paris : Editions d Organisation, 2008, 140 p. 7 Ibidem 4

5 mise en place par Pascal Duplessis, technique dite des «énoncés langagiers 8». Un questionnaire de positionnement documentaire facilite également ce repérage, tout comme des temps de métacognition ou de dialogue banalisé entre ce qui est perçu par l'enseignant et ce qui est ressenti par les élèves. De même, des conditions s'avèrent primordiales : des temps de collaboration avec le professeur d'atelier, parfois le chef des travaux, pour la participation aux réunions pédagogiques d'atelier, des temps d'intervention, en classe ou au CDI, variables selon l'expertise du professeur documentaliste, tout comme un dispositif d'évaluation de ces notions info-documentaires enseignées et corrélées d'outils de régulation (des grilles de critères de réussite, de réalisation, mais aussi des écrits de type carnet de bord, etc.) pour faciliter le feed back et amener l apprenant à la prise de décision et à l action, compétence professionnelle qui, à l école, revêt le nom d autonomie. Cette mise en œuvre de notre enseignement basé en priorité sur le matériau professionnel des élèves et la pratique d'une collaboration expliquée aux élèves permet de donner du sens aux apprentissages et de motiver l apprenant. C est une contribution à la lutte contre le décrochage scolaire. Proposer une transparence de diagnostic et d'évaluation active de chaque élève est également un moyen d'établir des parcours individualisés de formation, chaque apprenant pouvant emprunter un itinéraire d apprentissage différent dépendant de ses besoins propres. Autour d un objet d étude spécifique : le document technique Pourquoi le "document technique" est-il apparu au fil du temps comme concept intégrateur 9 de différentes notions? Très rapidement les apprenants de LP/LDM sont amenés à manipuler des normes, des notices de fabricants, des prescriptions de mise en œuvre, de même qu ils sont sollicités par des annonceurs de toutes sortes. Aux difficultés habituellement rencontrées en matière de recherche et de traitement d informations, s ajoute le caractère spécifique du genre «document technique» et de ses circuits de diffusion que les élèves doivent appréhender, comprendre et maîtriser pour mettre en œuvre leur formation professionnelle. Cette réflexion nous a menées à approfondir notre connaissance du concept de document technique en lui-même car il est traditionnellement associé et assimilé au document scientifique. Seul la linguistique a permis de définir le document technique sous l'angle des "discours procéduraux" (comment faire pour?) et de le distinguer de la documentation professionnelle qui elle est plus indifférenciée. A partir de là, nous avons élaboré la carte conceptuelle du document technique 10 et structuré toutes les notions dégagées selon l'approche de la définition du document par le groupe de recherche du CNRS Roger T. Pédauque (Réseaux Thématiques Pluridisciplinaires), à savoir la forme, le signe (le sens) et le médium (relation entre émetteur et récepteur). Obstacles repérés chez l'élève lors de l'utilisation des documents techniques (en cours de recherche-action dans notre groupe de travail) 8 Duplessis, P. et al. Banque d'énoncés langagiers d'élèves de la 6ème à la terminale. In Le blog des Trois Couronnes. (2008). En ligne. <http://esmeree.fr/lestroiscouronnes/idoc/chantiers/banque-d-enonces-langagiers-d-eleves-de-la-6emea-la-terminale>. Consulté le 25 mai Ermel, L., Montaigne, A. et Stalder, A. Un concept intégrateur pour les lycées des métiers : Le document technique. In Académie de Rouen. (2009). En ligne. < >. Consulté le 7 juin < 5

6 la lecture complexe des documents techniques : articulation texte/image, vocabulaire univoque, utilisation de codes d édition, formulation injonctive, etc. le statut de l image dans le document technique 11 : l'unité d information visuelle peut être complexe et parfois constitue en elle-même un document informatif à part entière la connaissance parcellaire de ces documents techniques, du fait d un usage via un document souvent secondaire, reconstruit en vue de l étude en classe la différenciation entre un écrit professionnel et un écrit "grand public" la non projection de l usage des documents techniques autre que dans une situation d exercice scolaire. Elaboration de tâches pédagogiques proposées aux élèves pour lever ces obstacles (en cours de recherche-action) - Comment résumer des articles de revues professionnelles pour les insérer dans la base documentaire et les retrouver ultérieurement? Justifier le vocabulaire employé. - Comment répertorier les revues professionnelles en ligne dans son domaine? Les différencier. Analyser leur mode d'accès. - Comment trouver les organismes de référence dans son domaine? Justifier son choix et sa démarche. - Comment repérer les ressources professionnelles essentielles de son domaine? Les lister, les organiser dans son espace de travail. Justifier son choix et sa démarche. - Comment différencier un document "grand magasin" d un document de référence? - Comment repérer la caution technique d un auteur (élaboration de la cartographie des écrits d un auteur sur le web)? - Comment concevoir une stratégie de communication dans le compte rendu de Période de Formation en Milieu Professionnel? Ce cursus ainsi ébauché avec ses pistes de tâches pédagogiques expérimentées ou en cours d expérimentation induit selon nous des mutations pour le CDI. Un "Learning centre" : sa déclinaison au lycée des métiers A ce stade de nos travaux et réflexions nous constatons que ce cursus implique des changements structurels pour le CDI des lycées des métiers qui pourrait devenir un lieu ressources au sens du Learning centre 12. Il se déclinerait autour des missions du professeur documentaliste qui, audelà des images récurrentes du CDI comme «cœur» ou «poumon du lycée 13», s impose comme une personne médiateur documentaire et médiateur culturel au sens large (culture des arts, culture informationnelle et culture professionnelle). Cet espace CDI, multipolaire et/ou «Centre de Ressources» ou «Learning centre» 14, serait référent parmi des espaces d accès aux ressources professionnelles avec des pratiques 11 Badjo-Monnet, B et Bertier, M. Indexation pour la recherche d'information dans des documents techniques structurés multimédias. In Université Stendhal-Grenoble3. (2003). En ligne. <http://w3.u-grenoble3.fr/les_enjeux/2002/monnet- Bertier/home.html>. Consulté le 9 juin Il se définit comme un centre de ressources, lieu d apprentissage, d information et de vie, lieu de culture tel Rouen Business School qui veut ainsi «favoriser l innovation pédagogique et mettre à disposition un lieu de travail et d échanges via une offre globale de services et de ressources», <http://www.rouenbs.fr/fr/campus/intelligence-learningcenter>. 13 France. Ministère de l Education Nationale. Préconisations sur la réforme du lycée. In Ministère de l Education nationale. (2009). En ligne. <http://media.education.gouv.fr/file/06_juin/35/9/rapportconsultationlycee_60359.pdf>. Rapporteur Richard Descoing, p. 25. Consulté le 8 juin France. Ministère de l Enseignement supérieur et de la recherche. Les Learning centres : un modèle international de bibliothèque intégrée à l enseignement et à la recherche. In Enseignement supérieur et de la recherche. (2009). En 6

7 professionnelles spécifiques et engagées : dépouillement de revues professionnelles, partenariat constant avec les organismes professionnels, collecte et mise à disposition efficiente de la documentation technique et normative. Un espace dynamique s'inspirant des Learning centres Comme l'indique le site Educnet, on n'importe pas le modèle, «les Learning Centres devraient trouver leur équivalent en France mais aussi dans la langue française» 15, mais insistons sur cette possibilité d y développer un «travail de groupe et production de documents, souvent multimédia, vivement encouragés». Parmi ces documents, on pourrait concevoir des travaux collaboratifs d'apprenants, tous statuts confondus, formation initiale et formation continue, ce qui constituerait d ailleurs une réalisation concrète et visible du caractère fédérateur des formations proposées dans un même lycée des métiers : production de wikis sur un thème professionnel, listage de ressources professionnelles accessibles et décryptées, puis mises à disposition sous forme de portails web, etc. Ces productions collaboratives seraient le fruit de séquences de formation élaborées selon des besoins sociétaux nouveaux repérés lors de nos stages en entreprise du BTP et au sein d organismes de références comme le CSTB 16, de visites de stage d élèves en milieu professionnel et permettraient d aborder un autre concept intégrateur en information documentation pour le lycée des métiers : la veille technologique. Comment la construire, la conduire et la diffuser au sein d une entreprise? Cette compétence de «savoir se tenir en éveil» dans un champ professionnel, constitue selon nous un point clé d un cursus en info-documentation en lycée des métiers. Un espace orienté centre de ressources professionnelles On pourrait organiser des espaces identifiables sans se contenter d un espace de revues ici professionnelles. Seront clairement identifiables et déclinés l'espace professionnel, avec l'affichage des manifestations et salons, les points annuaires pour recherche de stage, les espaces de consultation en ligne de base de données, la documentation normative papier et en ligne, les échantillons et catalogues des fournisseurs, la documentation technique. La lecture en LDM est donc orientée surtout vers les revues professionnelles. En effet, l'appétence pour ces sources d information professionnelle est gigantesque et facilement quantifiable par un pointage des consultations spontanées sur le temps de la pause méridienne. On constate que ces revues professionnelles représentent parfois l unique choix de lecture des élèves hormis les bandes dessinées et les mangas. «Et pourtant ils lisent...» 17! Cet espace, réorganisé, intégrerait des salles d'autonomie et d'autoformation pour faire le lien entre les outils informatiques personnels et les outils déjà existants dans le lieu. Nous sommes certaines que cette façon de concevoir l Information ne peut se construire qu à partir de critères et d indicateurs de qualité aussi bien pour la gestion et le fonctionnement du CDI que pour la formation de l élève. La politique de gestion se conçoit comme une strate d appui à la formation de l usager. Un espace ouvert sur la mutualisation de ressources pédagogiques ligne. <http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/2009/33/6/rapport_learning_centers_7-12_rv_ pdf>. Rapporteur Suzanne JOUGUELET. Consulté le 8 juin France. Ministère de l Education nationale et Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche. «Learning centres» : modèle international de bibliothèque intégrée à l enseignement et à la recherche. In Educnet-enseigner avec le numérique. (2010). En ligne. <http://www.educnet.education.fr/veille-education-numerique/fevrier-2010/rapportlearning-centres-modele-international-bibliotheque-integree-enseignement-et-recherche/>. Consulté le 9 juin CSTB : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment. 17 Baudelot, C., Cartier, M., Détrez, C. Et pourtant ils lisent... Paris : Le Seuil, 1999, 245 p. 7

8 Pour ne pas repenser et reconstruire sans cesse, il a semblé utile de produire quelques outils adaptés aux besoins des usagers et mis à disposition d autres professeurs documentalistes 18, sur une plate forme de travail numérique 19 : - des référentiels info-documentaires. Ils constituent des outils support de réflexion et de dialogue avec les collègues disciplinaires pour nos collaborations. Ils sont aussi une ressource extérieure pour l apprenant qui peut se positionner en matière de compétences info-documentaires à la lecture de ceux-ci. - une carte conceptuelle du document technique qui permet de circonscrire un objet d enseignement - un protocole de dépouillement des revues professionnelles qui tient compte des normes en vigueur de catalogage et d indexation - une fiche descriptive des périodiques dépouillés En conclusion Penser un cursus de l élève en lycée des métiers c est contribuer à la culture informationnelle qui intègre la culture professionnelle, c est-à-dire : - concevoir des tâches pédagogiques pour donner du sens et ancrer les apprentissages sur l action «concrète» ce qui signifie viser des compétences en cohérence avec les activités professionnelles - individualiser le parcours de chaque élève avec l idée de «l accompagnement personnalisé» dans le champ de la didactique info-documentaire - imbriquer, mise à disposition de ressources professionnelles, formation à la culture informationnelle professionnelle, accompagnement individualisé au sein de l équipe éducative et entamer un lien avec le cycle supérieur. Ce qui suppose aussi prendre en compte l évolution des pratiques sociales informationnelles des élèves dans un contexte sociétal où les environnements numériques se généralisent et prendre en compte les nouvelles modalités de travail collaboratif. Ce qui suppose encore d établir une véritable politique documentaire au service de l élève. L élève de LDM a besoin constamment d une «politique d excellence pédagogique» et ponctuellement, d une prise en charge par un accompagnement personnalisé réel et non parcellaire «tout au long de son parcours d'élève» avec une formation pour développer des compétences informationnelles. C est une plus value dans son cursus. En conséquence il nous semble que ce parcours organisé, si l on veut que chaque élève du lycée des métiers en soit bénéficiaire, doit s inscrire dans un cursus info-documentaire obligatoire. Ce cursus doit cibler les ressources professionnelles et les obstacles repérés dans la maîtrise de l utilisation de la documentation technique et professionnelle. Il doit être en interaction élargie, sous forme d'un triptyque qui associe, l'équipe éducative (enseignants d'ateliers, chef des travaux, professeur documentaliste, ), les entreprises et organismes professionnels et la recherche qu elle soit sur le terrain ou en sciences de l'information et de la communication. 18 Cette année, notre groupe s est élargi à d autres familles de métiers pour évaluer les outils qui pouvaient être transférés et/ou transposés à d autres secteurs d activité professionnelle : les services à la personne, la micro-mécanique. Nous retrouvons cette expression «familles des métiers» à la page 29 de ce rapport : France. Haut Conseil de l'éducation. L'enseignement professionnel : Bilan des résultats de l École In La Documentation française. (2009). En ligne. <http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/ /index.shtml>. Consulté le 16 mai

9 9

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L utilisation des TIC : partage des informations sur l ENT de l établissement

Plus en détail

Fédération des associations d Enseignants documentalistes De l Education nationale

Fédération des associations d Enseignants documentalistes De l Education nationale Fédération des associations d Enseignants documentalistes De l Education nationale www.fadben.asso.fr ENSEIGNEMENT A L'INFORMATION DOCUMENTATION Proposition faite par la FADBEN dans le cadre de la réforme

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Formation organisée avec le soutien de la Région Haute-Normandie

Formation organisée avec le soutien de la Région Haute-Normandie ================================== Espace Régional de Formation des Professions de Santé 14, rue du Professeur Stewart 76042 ROUEN Cedex 1 02.32.88.85.45/46 Fax : 02.32.88.83.72 Secretariat.IFCS@chu-rouen.fr

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE NOTRE ENTRETIEN AVEC FLORIAN REYNAUD, PRÉSIDENT DE LA FADBEN

COMPTE-RENDU DE NOTRE ENTRETIEN AVEC FLORIAN REYNAUD, PRÉSIDENT DE LA FADBEN 29 avril 2015 - ADBEN Lyon COMPTE-RENDU DE NOTRE ENTRETIEN AVEC FLORIAN REYNAUD, PRÉSIDENT DE LA FADBEN CURRICULUM EN INFORMATION DOCUMENTATION : ENJEUX ET OBJECTIFS Introduction Présentation de la Fadben

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE ENSEIGNANTS STAGIAIRES IUFM CIRCONSCRIPTIONS DIRECTEURS D ECOLE Cadre de référence : Arrêté du 19/12/2006 ( BOEN n 1 du 04 janvier

Plus en détail

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers

Le Formateur en Institut de Formation en Soins Infirmiers INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Mission du formateur I.F.S.I. REDACTEUR : Christine BELOEIL : Directeur IFSI DATE : le 21 JANVIER 2005 MIS A JOUR LE 15 SEPTEMBRE 2005 MIS A JOUR LE 31 AOUT 2007

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR!

LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR! LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR! LES MOTEURS DU PLAISIR POUR L APPRENANT Comment peut-on avoir du plaisir en apprenant? Le plaisir d apprendre doit être identique au plaisir

Plus en détail

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e Extrait du Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e déposé auprès de la Mission Numérique pour l'enseignement Supérieur par l Institut Catholique de Paris (ICP) - Mars 2011 Au cours du semestre,

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L organisation du temps scolaire Bureau de la formation continue des enseignants

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Parcours de découverte des métiers et des formations

Parcours de découverte des métiers et des formations Parcours de découverte des métiers et des formations Objectifs Acteurs Contenu Ressources OBJECTIFS GENERAUX (et pédagogiques) Acquérir une culture sur les métiers, le monde économique et les voies de

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Scénario n 19 : ATTIRER LES FUTURS TOURISTES HISPANOPHONES À L AIDE D UNE AFFICHE PUBLICITAIRE AVEC GLOGSTER

Scénario n 19 : ATTIRER LES FUTURS TOURISTES HISPANOPHONES À L AIDE D UNE AFFICHE PUBLICITAIRE AVEC GLOGSTER Scénario n 19 : ATTIRER LES FUTURS TOURISTES HISPANOPHONES À L AIDE D UNE AFFICHE PUBLICITAIRE AVEC GLOGSTER SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

Architecte d intérieur

Architecte d intérieur Architecte d intérieur Document pour les professeurs/es Objectif général Faire découvrir un métier en utilisant le site de l Onisep et des mises en situation validées par un professionnel. Compétences

Plus en détail

Scénario n 24 : QUOI FAIRE AVEC MON BAC PRO TRANSPORT /LOGISTIQUE?

Scénario n 24 : QUOI FAIRE AVEC MON BAC PRO TRANSPORT /LOGISTIQUE? Scénario n 24 : QUOI FAIRE AVEC MON BAC PRO TRANSPORT /LOGISTIQUE? SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion de l information / Collaborer avec

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Inspection de l Education Nationale Circonscription de Chinon. Celui dont on a besoin Qui nous rassemble Qui nous ressemble

Inspection de l Education Nationale Circonscription de Chinon. Celui dont on a besoin Qui nous rassemble Qui nous ressemble Inspection de l Education Nationale Circonscription de Chinon Celui dont on a besoin Qui nous rassemble Qui nous ressemble Sommaire Introduction I. Projet, enjeu de réussite II. Problématique 1. Un outil

Plus en détail

VADE-MECUM «ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE» Source : groupe de travail académique AP

VADE-MECUM «ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE» Source : groupe de travail académique AP VADE-MECUM «ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE» Source : groupe de travail académique AP I - TEXTE DE REFERENCE POUR L AP : BO spécial n 1 du 4-02-2010 1 - Des principes : - L AP concerne tous les élèves : 72

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

Dispositif de Formations de formateurs RÉUSSIR SON PARCOURS

Dispositif de Formations de formateurs RÉUSSIR SON PARCOURS Dispositif de Formations de formateurs 1 RÉUSSIR SON PARCOURS Vous souhaitez : Devenir formateur permanent ou occasionnel Obtenir une certification de formateur Vous perfectionner dans votre métier Réaliser

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

- Conceptualisation de la démarche de recherche documentaire (transférabilité de cette méthode. Profession

- Conceptualisation de la démarche de recherche documentaire (transférabilité de cette méthode. Profession COMPETENCE : RECHERCHE DOCUMENTAIRE FICHE EDUSCOL (Non) Nature de l activité : Travail méthodologique : Savoir faire transférable : Acquérir la méthode de recherche documentaire transposable dans toutes

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Introduction Terminale STMG Sciences de gestion Gestion et finance L évolution de STG vers STMG, du programme de Comptabilité et Finance d Entreprise

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou. Introduction

Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou. Introduction Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou Atelier : Concevoir un programme de préparation à l'insertion universitaire, Alain Koenig, directeur

Plus en détail

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion de l information / Collaborer avec

Plus en détail

Enseigner aux enfants et aux adolescents

Enseigner aux enfants et aux adolescents UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Enseigner aux enfants et aux adolescents Maitriser les approches et développer des contenus adaptés aux jeunes publics

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

Technologies de l information et de la communication pour l enseignement - TICE

Technologies de l information et de la communication pour l enseignement - TICE UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Technologies de l information et de la communication pour l enseignement - TICE Exploiter des outils innovants en classe

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

Projet Expairs. Institut Don Bosco Tournai 2013-2014. le 18 février 2014

Projet Expairs. Institut Don Bosco Tournai 2013-2014. le 18 février 2014 Projet Expairs Institut Don Bosco Tournai 2013-2014 le 18 février 2014 La mise en place du projet 2013-14: SAS: ouvert Carnet de liaison : ok Conseils de classes supplémentaires: obtention de l aménagement

Plus en détail

Interaction entre la séance et la recherche de la ressource en ligne

Interaction entre la séance et la recherche de la ressource en ligne Activité support Toutes (exemple ici en acrosport) Niveau de Classe Tous niveaux lycée Description de l'usage Utilisation de la caméra des outils nomades (tablettes et smartphones) pour capturer des images

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

VERSAILLES, ACADEMIE NUMERIQUE: DOSSIER DE PRESSE 19 JANVIER 2012 EXPERIMENTATION, INNOVATIONS, PROJETS

VERSAILLES, ACADEMIE NUMERIQUE: DOSSIER DE PRESSE 19 JANVIER 2012 EXPERIMENTATION, INNOVATIONS, PROJETS DOSSIER DE PRESSE 19 JANVIER 2012 VERSAILLES, ACADEMIE NUMERIQUE: EXPERIMENTATION, INNOVATIONS, PROJETS Rectorat de Versailles 3, boulevard de Lesseps 78017 Versailles cedex Première académie de France,

Plus en détail

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Principes généraux L académie de Caen accueille cette année 142 professeurs et CPE stagiaires dont

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

Angèle STALDER a Professeur documentaliste, doctorante en sciences de l information et de la communication

Angèle STALDER a Professeur documentaliste, doctorante en sciences de l information et de la communication a POURQUOI ET COMMENT ENSEIGNER LE DOCUMENT TECHNIQUE? CONSTRUCTION D UN RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES INFO-DOCUMENTAIRES POUR ACQUÉRIR LA LITTÉRATIE DU DOCUMENT TECHNIQUE. Angèle STALDER a Professeur documentaliste,

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

L innovation dans le champ de la documentation : un vade-mecum : «Apprendre ensemble à l ère numérique»

L innovation dans le champ de la documentation : un vade-mecum : «Apprendre ensemble à l ère numérique» documentation : un vade-mecum, documentation : un vade-mecum : «Apprendre ensemble à l ère numérique» 1 I Pourquoi, pour quoi, comment innover? L innovation n est pas une fin en soi elle existe depuis

Plus en détail

L ONISEP. Des services en appui des politiques éducatives

L ONISEP. Des services en appui des politiques éducatives L ONISEP Des services en appui des politiques éducatives Le Webclasseur orientation Les enjeux Outils, médiatisation et médiation http://archives.enfa.fr/autoformation/rub-comm/pdf/debon.pdf Claude Debon,

Plus en détail

La mobilisation des professionnels, clé de la réussite d une démarche métiers-compétences. L expérience du CHRU de Lille

La mobilisation des professionnels, clé de la réussite d une démarche métiers-compétences. L expérience du CHRU de Lille ATELIER DE RETOUR D EXPÉRIENCES La mobilisation des professionnels, clé de la réussite d une démarche métiers-compétences L expérience du CHRU de Lille La définition de la GPMC Prévisionnelle : Prévoir,

Plus en détail

Comment présenter le livret de compétences aux familles?

Comment présenter le livret de compétences aux familles? Séminaire Évaluation Comment présenter le livret de compétences aux familles? Introduction Dans la perspective d une acquisition effective des compétences attendues à la fin de l école maternelle relatives

Plus en détail

STMG. Sciences et Technologies du Management et de la Gestion L ETUDE. Groupe de réflexion académique économie-gestion

STMG. Sciences et Technologies du Management et de la Gestion L ETUDE. Groupe de réflexion académique économie-gestion STMG 1 Sciences et Technologies du Management et de la Gestion L ETUDE L ETUDE 2 Quelques rappels du BO N 21 du 24 mai 2012 3 L étude : support de l épreuve BO N 21 du 24 mai 2012 «Etude d un aspect d

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration

Plus en détail

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts PROGRAMME DE COURS Pouvoir organisateur : Ville de Verviers Etablissement : Académie des Beaux-Arts Domaine des arts plastiques, visuels et d l espace Cours : Formation pluridisciplinaire Filière : formation

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2 Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques Evaluation des des élèves en CM2 Constats et perspectives pédagogiques pour les écoles de l Hérault

Plus en détail

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol. - 1 - Conseil RH et Formation BILAN DE CARRIERE La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.fr L heure est au changement et, pour

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Durée : 11 jours (soit 77h00) FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Le public : Nouveau manager d unité technique, commerciale, ou administrative ou manager d

Plus en détail

Nos profils d étudiants

Nos profils d étudiants Nos profils d étudiants La Web School Factory donne une vision globale du monde numérique. C'est donc bien plus qu'une école du web. Nous apportons à nos étudiants le meilleur des trois univers du numérique

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager MATIÈRES 1 ère année de formation 2 ème année de formation Horaire ECTS Horaire ECTS Culture générale et expression 60 h 4 60 h 4 Langue vivante A : Anglais

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education CENTRES REGIONAUX DES METIERS DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education Unité Centrale de la Formation des Cadres Juillet 2012 Introduction

Plus en détail

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC 1. RECOMMANDATIONS pour l épreuve E4 en CCF II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC E4 : Négociation technico-commerciale (coef 4) SITUATION 1 SITUATION 2 Compétences C111

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

GRAF Groupe de Recherche Action Formation Des outils de formation Co-construits

GRAF Groupe de Recherche Action Formation Des outils de formation Co-construits GRAF Groupe de Recherche Action Formation Des outils de formation Co-construits AEFTI I. Fiche technique Domaine : Thème(s) abordé(s) Public visé Objectifs poursuivis Méthode(s) mise(s) en œuvre Co-construction

Plus en détail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail Le blog pédagogique Un professeur de français, seul ou dans une logique interdisciplinaire, peut se lancer, même s'il est peu expérimenté en matière de TICE dans la création d'un blog avec sa classe. Sont

Plus en détail

Mise en œuvre pédagogique du nouveau programme d'enseignement des langues vivantes dans la voie professionnelle

Mise en œuvre pédagogique du nouveau programme d'enseignement des langues vivantes dans la voie professionnelle Formation continue des enseignants Publications Mise en œuvre pédagogique du nouveau programme d'enseignement des langues vivantes dans la voie professionnelle - Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Plan de formation - Catalogue personnel enseignant - PAF 2015-2016

Plan de formation - Catalogue personnel enseignant - PAF 2015-2016 15A0090217 Politique de lecture et incitation à la lecture : travailler avec la littérature de jeunesse 47759 DOC_03.A - LITTERATURE JEUNESSE ET PROJETS Présentation de biblio-sitographies sur la littérature

Plus en détail

Individualisation et usages des TIC en formation de base

Individualisation et usages des TIC en formation de base Individualisation et usages des TIC en formation de base Professionnalisation de la lutte contre l illettrisme et de la formation de base Modules de base pour la formation de formateurs TRAIN - Module

Plus en détail

Ateliers de formation professionnelle :

Ateliers de formation professionnelle : Informations de l'unité d'enseignement Implantation Ecole Normale Catholique du Brabant Wallon Cursus de Bachelier - AESI en - langue étrangère Préparer et réaliser une ou plusieurs séquences d enseignement

Plus en détail

PROJET INNOVANT 2008-2009 BILAN

PROJET INNOVANT 2008-2009 BILAN PROJET INNOVANT 2008-2009 BILAN Établissement : Lycée professionnel DESAIX St-Eloy-les-Mines Titre du projet : Classe européenne anglais Nom du coordonnateur et fonction : Mme TAWIL, professeur PLP Lettres-Anglais

Plus en détail

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 LP Blaise Pascal COLMAR Retour d expériences Choisir 2 images qui témoignent de votre ressenti dans votre prise de fonction Restitution au groupe LE REFERENTIEL

Plus en détail

ENT en chiffres. L ENT, école étendue, école augmentée?

ENT en chiffres. L ENT, école étendue, école augmentée? ENT en chiffres Régulièrement, nous vous proposons des éclairages sur les utilisations de l ENT, telles qu elles apparaissent dans le dispositif national de mesure d audience : principaux chiffres d un

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative»

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» Les TICE, un mode d accès à mon autonomie bien sûr! «L'autonomie n'est pas un don! Elle ne survient pas par une sorte de miracle!

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL 1. Objectifs Une période de stage obligatoire en milieu professionnel est organisée pour le candidat au brevet de technicien supérieur Bâtiment. Ce stage est un

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie- présente des particularités

Plus en détail

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Le nouveau a été mis en place en septembre 2012 pour remplacer les BTS : AGTL (Animation et gestion du tourisme local) et VPT

Plus en détail

Formation professionnelle : plus qu un outil, un atout au service de votre stratégie

Formation professionnelle : plus qu un outil, un atout au service de votre stratégie Formation professionnelle : plus qu un outil, un atout au service de votre stratégie Répondre aux enjeux stratégiques de l entreprise Assurer l adéquation des compétences dans une logique d amélioration

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR Nom de l étudiant(e) : Structure d accueil : Nom du tuteur : STAGE BTS AM Lycée Marie Curie 70 avenue de Paris 78000 VERSAILLES 01 39 24 69 24 www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire.

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Le fait que tous les enseignants de l Académie de Clermont-Ferrand disposent d un environnement numérique de travail

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

ENT : usages pédagogiques

ENT : usages pédagogiques B Bureau des Missions Pédagogiques ENT : usages pédagogiques Préparer des TPE* Paternité Date, version 2013, 1.12 Académie de Montpellier, Bureau des Missions Pédagogiques Enseignement obligatoire en classe

Plus en détail