Créer la vie sur ordinateur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Créer la vie sur ordinateur"

Transcription

1 Créer la vie sur ordinateur Pierre-Louis Candau Tilh Thibault Guez Seijin Kobayashi Marie Ivchtchenko Valentin Waeselynck* L idée initiale de notre projet était de concevoir une forme de vie artificielle et d en tirer des résultats quant aux mécanismes et à l évolution de la complexité des organismes. Plus précisément, il s agissait de répondre aux objectifs suivants : Créer une forme de vie qui répond aux critères de la Vie Artificielle énoncés par J.D. Farmer et A. Belin. Implémenter sur ordinateur un univers dans lequel ces êtres vivants puissent évoluer et dont on peut contrôler l environnement Observer les évolutions de ces êtres vivants à l échelle de la lignée ainsi que leur adaptabilité relative vis-à-vis d un environnement donné. Le PSC a abouti par l implémentation de deux modèles complémentaires de Vie Artificielle dans lesquels nous avons pu assister à l émergence d organismes complexes. Partant du fantasme commun de créer une forme de vie artificielle, nous avons réussi à abstraire certaines caractéristiques du vivant et à concrétiser celles-ci sous la forme de programme informatique fonctionnel et abouti. Nous avons pu mettre en évidence des propriétés de la Vie telles que la sélection naturelle, l adaptation au milieu, l évolution... Adresse électronique de contact : *Nous acceptons que nos noms apparaissent dans les supports de communication de l Ecole Polytechnique.

2 PROJET SCIENTIFIQUE COLLECTIF Reconnaissance de gestes et interprétation de la langue des signes française Tuteur : Éric Sibony Coordinateur : Jean-Marc Steyaert Cadre militaire referent : CBA Cazalis Groupe d informatique INF02: Pedro Veras Bezerra da Silva, Giiasiddin Bakhtovarshoiev, Pierre- Alexandre Murena, Pierre-Edouard Thiéry, Mathieu Andreux Ce projet d informatique, s intitulant «Reconnaissance de gestes et interprétation de la langue des signes française», effectué de septembre 2012 à mai 2013, avait pour objectif de concevoir un système automatisé capable de reconnaître certains signes de la langue des signes française (LSF) parmi un corpus connu et de fournir leur traduction en direct. Nous avons choisi un système non intrusif utilisant une caméra 3D, la Kinect développée par Microsoft, ainsi que des méthodes d apprentissage statistique supervisé, qui nous semblaient adaptées au vu de l état de l art en matière de reconnaissance. En nous appuyant sur la structure des signes de la LSF, principalement sur le mouvement des mains, la forme prise par celles-ci et l expression du visage, nous avons alors découpé le problème initial en trois sous-problemes : l analyse initiale de la configuration des mains, de leur position et de l expression du visage. Si l obtention des trajectoires des mains a été rendue aisée grace au kit de développement logiciel fourni avec la Kinect, l analyse du visage et des mains ont quant à elles nécessité des techniques d apprentissage. En nous fondant sur des développements récents utilisant la Kinect, nous avons adapté une méthode utilisant efficacement des forêts de decision aléatoires à nos moyens informatiques et temporels. Pour l étude du visage, nous avons développé une méthode innovante qui se fonde, en première approximation, sur les coordonnées de différents points des lèvres. Pour classifier des coordonnées d ensembles de points, nous avons décidé d utiliser des chaînes de Markov cachées ou HMM, dont l efficacié ne fait plus de doute. L implémentation informatique du système a été réalisée en C#, langage orienté objet adapté aux environnements Microsoft, société qui développe la Kinect. Nous avons tout d abord développé un système de communication avec la Kinect propre à nos besoins, puis mis en place une base de données permettant de stocker des ensembles d apprentissage. Enfin, nous avons codé les différents algorithmes utilisés, en exploitant le plus possibles les possibilités de l orienté objet et en tenant compte des limitations de calcul sur réels à précision non arbitraire. Dans la mesure où le projet tel qu il est presenté est très ambitieux, les contraintes de temps et de programmation nous ont poussés à faire des choix. Nous avons décidé de privilégier les méthodes que nous avions développées par nous-mêmes. Même s il a été impossible de tester de façon exhaustive l ensemble du code, nous avons pu néanmoins grâce à ce choix judicieux obtenir des résultats intéressants. Ces derniers concernent la détection d expression du visage ainsi que la première partie de classification de la configuration des mains, qui correspond à l extraction d une zone particulière d une image de profondeur. Au final, nous tirons un bilan positif de ce projet, qui grâce au large champ qu il couvrait nous a fait découvrir de nouveaux thèmes scientifiques passionnants. Nous estimons en outre avoir apporté des résultats intéressants et utiles. Ce projet a enfin constitué une excellente initiation au travail en équipe et aux problèmes engendrés par une telle forme d organisation.

3 Programmation d une intelligence artificielle pour le pilotage d un drone autonome en milieu subaquatique o Membres de l équipe : Guillaume Dupré, Stéphane Horte, Chloé Macur, Lauriane Barthélémy, Guillaume Burger, Zoujhair Fard o Prise en main et amélioration d un sous-marin conçu par un groupe d X2010. Nous avons repris un drone sous-marin conçu par des X2010. Ce dernier ne fonctionnait plus, car le circuit électronique avait été endommagé. Nous avons donc refait intégralement le câblage. Nous avons également changé la centrale inertielle pour une nouvelle, plus adaptée à notre drone. Le code laissé par nos prédécesseurs a dû être assimilé. Ces derniers nous avaient laissé un code en C++ de plusieurs pages. Nous l avons amélioré, simplifié, et surtout adapté à notre centrale. Actuellement nous arrivons à lire les informations de la centrale et à diriger les moteurs du sousmarin pour le déplacer selon le programme donné. o o En partenariat avec Thalès, Eiscom, SubSeaTech, Sysnav Contact :

4 Projet SpiderBot PSC X2011 Michel Blancard, Adrien Haegel, Alexandre Nolin, Hong-Ahn Vu, Robin Goix, Nathan Skrzypczak Ce projet consiste en la réalisation d'un robot capable de se déplacer à la verticale sur diverses surfaces. L'idée initiale ayant conduit à sa conception est la recherche d'une solution automatisée pour le lavage des vitres de buildings. Ceci nous à conduit à développer essentiellement un support mobile permettant également d'embarquer les outillages dédiés à d'autres fins. La solution technique retenue est celle de l'utilisation d'un système pneumatique et de ventouses, tout en déportant la source de l'aspiration pour cause de contraintes de poids et de budget. Le tout reposant sur une structure de bois, alliant légèreté et robustesse. La réalisation a ainsi aboutit à une plate forme entièrement contrôlable depuis un code haut niveau, permettant la réalisation de mouvements complexes aussi bien dans la manipulation des outils embarqués que du repérage dans la réactivité à son environnement et aux obstacles rencontrés. Nous acceptons que nos noms apparaissent dans les supports de communication de l École Polytechnique. Partenaires : Contact :

5 Numérisation 3D au service du patrimoine culturel Membres de l'équipe : Bertrand Piloix Marion Pilté Lucio Pimentel Paiva Sybille Rosset Jean-Mathieu Teissier Nous acceptons que nos noms apparaissent dans des supports de communication de l'école. Résumé du projet : Ce PSC se focalise sur la numérisation en 3D d'objets relativement petits, comme par exemple des bustes. La sauvegarde sous forme numérique est de nos jours un enjeu majeur pour les musées. Ces derniers utilisent des moyens très coûteux pour archiver leurs collections. Or, il existe maintenant des capteurs à moindre coût à l'instar de la Kinect. Le but de notre PSC est double : déterminer si la qualité des données acquises est suffisante pour des musées, et permettre dans tous les cas une utilisation par des particuliers. Résultats essentiels obtenus : Nous avons reconstitué le buste sur ordinateur, puis nous avons obtenu la surface totale de l'objet. Contact :

6 Automates cellulaires et application à la génération de musique Projet Scientifique Commun 2012/2013 Le point de départ de notre projet a été les travaux déjà existants dans le champ de l informatique musicale, notamment les générateurs de musique de Wolfram. A partir de là, nous avons voulu construire nos propres générateurs en élargissant le périmètre scientifique de travail, depuis les automates cellulaires en informatique jusqu à la théorie générale des probabilités en mathématiques. Nous avons abouti à la création de plusieurs générateurs classés dans deux catégories : la composition, c est-à-dire la génération de musique ab nihilo, et celle à partir d un morceau musical, l improvisation. Dans la première, l originalité a été de maitriser et concilier la dimension probabiliste des générateurs et les règles purement musicales : les partitions multipistes obtenues aléatoirement sont harmonieuses et structurées. Nous avons également construit un générateur d improvisations sur le morceau de son choix, qui présente la flexibilité de pouvoir ajuster à son gré le degré de fidélité de l improvisation par rapport au morceau. Tuteur de projet : Dominique Rossin, auquel nous adressons nos énièmes remerciements chaleureux. L équipe : Tous les membres du groupe, présents ci-dessus, autorisent l Ecole Polytechnique à rendre publics nos noms ainsi que cette page. Nous contacter :

7 PSC - PAGE PUBLIQUE COVOITURAGE DYNAMIQUE ET ENCOMBREMENT DU TRAFIC ROUTIER N de groupe : INF 08 Membres : Etienne CALLIES (Porte-parole), Clément CHOUKROUN, Guillermo DURAND, Thibault FERBER et Corentin LECOMTE (nous acceptons de figurer sur des rapports de communication de l Ecole Polytechnique). Adresse contact : Le covoiturage tant à la mode est-il réellement une bonne affaire? On dit que l augmentation du taux d occupation des véhicules réduit les encombrements du trafic. Mais peut-on donner un résultat quantitatif à cette affirmation? Nous voulons répondre à ces questions par des simulations numériques. Après un bref état de l art du covoiturage dynamique, nous concluons que le seul covoiturage efficace possible est celui des voitures autonomes, qui n existent pas... encore! Ce qui nous permettra d écarter de notre étude l autostop amélioré que proposent certaines applications de Smartphone. Lorsqu il s agit de se poser la question du meilleur parcours pour ramasser et déposer des individus, se posent très vite la question : que veut dire "meilleur"? Nous proposerons une fonction de coût paramétrable. Vient ensuite le problème de l implémentation d un algorithme qui termine et si possible en donnant une solution acceptable. L algorithme déterministe donne la meilleure solution mais en une complexité factorielle. Le recuit simulé, que nous présentons dans un deuxième temps, répond à la demande. Après avoir modélisé les encombrements du trafic dans notre application, il nous reste à en tirer des résultats. Dans une ville légèrement embouteillée, il faut une masse critique de 50% de participation au covoiturage pour observer une diminution des embouteillages. Avec une participation optimale de 70%, les temps de trajet sont similaires à ceux obtenus sans covoiturage. Ainsi la perte de temps liée aux détours et aux attentes est, au meilleur des cas, compensée par la réduction d embouteillage, mais en général le covoiturage augmente les temps de trajet.

8 Saisie optique fluide Arnaud Albalat, Jean Ashton, Nguyen-Nhut Doan, Zelda Mariet et Clément Pit--Claudel. Motivation de l'étude Le 26 juillet 2012, Jean Lorenceau, chercheur à l ICM, publiait dans la revue Current Biology les résultats de ses plus récents travaux. Dans son article, M. Lorenceau présentait une illusion d optique qui, en dépit du mouvement naturellement erratique de l œil humain, permettait de tracer du regard des trajectoires continues. M. Lorenceau y décrivait en outre les applications de cette nouvelle technique à l écriture avec les yeux. Ayant eu vent de cette découverte, nous avons rapidement conçu le projet de l utiliser pour développer une nouvelle méthode de saisie sur ordinateur, dont nous espérions qu'elle accélérerait significativement la frappe pour les utilisateurs handicapés : il s'agissait non plus de saisir les lettres une par une, mais plutôt de dessiner avec les yeux une trajectoire sur un clavier virtuel, qu'un algorithme décoderait pour en déduire les mots saisis. Productions Le produit essentiel de notre projet est un logiciel d'écriture par saisie optique fluide à l'aide d'une simple webcam, dont le code est entièrement modulaire, commenté et documenté, afin d'être facilement utilisable et modifiable par une tierce personne. Au cours de notre projet nous avons aussi réalisé une analyse de l'eyetracker TOBII pour cette société, ainsi qu une publication sur nos algorithmes d eyetracking munie d une base de données de test. Résultats obtenus Pour développer notre logiciel, nous avons décomposé notre projet selon deux axes : Repérer la position du regard sur un écran pendant une saisie optique fluide pour en déduire la trajectoire du regard. Écrire un algorithme de reconnaissance de trajectoire adapté aux trajectoires générées par saisie optique fluide. A une distance de 50 cm entre la webcam et les yeux, la position du regard sur l'écran est déterminée avec une précision de l'ordre de 2,5 cm, qui permet de distinguer approximativement 32 zones à l écran. Pour évaluer notre algorithme de reconnaissance de trajectoire, nous lui avons soumis des trajectoires construites automatiquement, auxquelles nous avons ajouté un bruit gaussien. Sur les 1000 mots les plus fréquents de la langue française, l'algorithme en reconnaît au moins 960 si l écart-type du bruit gaussien est inférieur à 6 pixels. Notre projet a été réalisé avec la collaboration de Jean Lorenceau, qui a entraîné deux de nos membres à la maîtrise du mouvement reverse-phi, permettant de tracer des trajectoires fluides avec le regard. Adresse électronique de contact :

9 Contact : Ecole Polytechnique aariiii PSC X2011aaaa aa aaaaaiiii Un nouveau système d authentification Membres de l équipe Argenson Arthur Aubertin Marc Darcet Amaury Pasquet Jean-Maxime Rovani Philippe Tantin Adrien L équipe accepte que ces noms apparaissent dans les moyens de support de l école. Descriptif - Motivation de l étude Nous avons eu l ambition de mettre au point un système d authentification innovant et plus fiable que les systèmes simples existants (mots de passe, empreintes digitales). Ce système est basé sur la reconnaissance de signature effectuée sur pavé tactile ou autre. Enfin, il apparaît qu un tel mode d authentification n existe pas encore. - Résultats obtenus Ce projet nous a permis d implémenter en langage JAVA un logiciel de reconnaissance de signature. Des campagnes de tests ont été effectuées afin d améliorer le rendu et la précision de l authentification. Le logiciel final permet ainsi une identification facile, performante et difficilement violable.

10 MODIFICATION ET OPTIMISATION SONORE PAR TRAITEMENT INFORMATIQUE DE L INTERVENTION D UN CONFERENCIER Projet réalisé par : ADDI CYRIL - BRES ÉMILE - NEIRAC LUCIE PLAIN NICOLAS - SALMON ALOÏS - WEIL GREGORY L'objectif de notre Projet Scientifique Collectif est de développer un logiciel capable de modifier en temps réel la voix d'un orateur afin de la rendre plus agréable à l'écoute, typiquement lors d'une conférence dans un amphithéâtre. Cette idée nous est née lors d une table ronde à laquelle nous avons assisté et au cours de laquelle nous avons pu remarquer que l élocution des différents intervenant intervenait de manière notoire sur leu capacité à capter notre attention. Afin de mener notre projet à bon terme, nous avons commencé par déterminer notre rayon d action. Un très grand nombre de paramètres entre en jeu dans le processus de transmission d une information par voie orale et nous avons fait le choix de ne nous intéresser qu à l aspect purement acoustique du problème. Notre objectif était donc de transformer par traitement informatique la voix d un orateur afin de lui conférer l élocution du rhéteur idéal. Nous avons donc eu à définir la notion de belle voix. Pour cela, nous avons déterminé les caractéristiques de la voix humaine qui jouent un rôle dans le bon déroulement d un discours. Un orateur peut rencontrer des problèmes s il a une voix trop aigue, si elle est monochromatique, si son débit de parole est trop élevé ou encore s il prononce régulièrement des sons trahissant son hésitation. Nous avons finalement pris la décision de doter notre logiciel de quatre fonctionnalités principales : - Modifier le pitch, c'est-à-dire la fréquence fondamentale de la voix de l utilisateur («pitch») - Atténuer la dynamique du signal vocal sans modifier sa composition en fréquences («atténuateur») - Modifier la composition en fréquences du signal vocal («égaliseur») - Compresser le signal vocal, c'est-à-dire atténuer les variations naturelles de sa dynamique («compresseur») Nous avons également choisi de créer une fonctionnalité «Réverbération», afin de permettre à l utilisateur d ajouter une dimension à son discours. 1

11 Il nous a ensuite été nécessaire de nous familiariser avec le logiciel de programmation Puredata qui présente l avantage de gérer l audio de manière numérique et en temps réel. Nous avons porté une attention particulière à l aspect visuel, à l ergonomie ainsi qu à la possibilité d enregistrer les paramètres du logiciel afin de créer des profils types de modification de la voix. Afin de valider la viabilité des patchs et d appréhender l effet induit par une modification de la voix en temps réel sur l élocution d un orateur, nous avons effectué régulièrement des tests de MOOSTIIC dans l amphithéâtre Poincaré. Une fois les différents patchs finalisés, proposé aux élèves de la promotion de participer à un sondage. Celui-ci présentait divers enregistrements audio dont certains étaient modifiés par l action de MOOSTIIC. Les sondés étaient alors invités à donner leur avis sur les diverses voix qu ils entendaient et cela nous a permis d évaluer l efficacité de notre logiciel. Parallèlement à ce travail technique, nous avons évalué la position du logiciel MOOSTIIC sur le marché des logiciels de modification de la voix, afin d entrevoir ce qu il pourrait apporter à des professionnels en quête d un outil de travail de qualité.

Traitement de l image

Traitement de l image Traitement de l image Vidéosurveillance + + Détection et reconnaissance d objets + + Suivi d objets et de personnes + + Analyse automatique de scènes Multimédia + + Classification interactive de données

Plus en détail

PAPYRUS 20 octobre 2004

PAPYRUS 20 octobre 2004 20 octobre 2004 OU COMMENT ÉCRIRE LA NOUVELLE HISTOIRE DES CHANTIERS En dématérialisant les relations de travail sur les chantiers Eurovia Eurovia réalise chaque année en France plus de 30 000 chantiers

Plus en détail

Informatique et création numérique

Informatique et création numérique Enseignement d exploration en classe de seconde 30 septembre 2015 Groupe de Formation-Action EE ICN Lycée Koeberlé de Sélestat Horaire Objectifs de l enseignement Une dimension interdisciplinaire Perspectives

Plus en détail

Reconnaissance vocale

Reconnaissance vocale Reconnaissance vocale Définition : La reconnaissance vocale ou (Automatic Speech Recognition ASR) est une technologie de transcription d'un système «phonatoire organique»exploitable par une machine. La

Plus en détail

Analyse abstraite de missions sous PILOT

Analyse abstraite de missions sous PILOT Analyse abstraite de missions sous PILOT Damien Massé EA 3883, Université de Bretagne Occidentale, Brest damien.masse@univ-brest.fr Résumé Nous étudions la possibilité de réaliser un analyseur par interprétation

Plus en détail

Sorin Lucas Ricou Sander. Rapport de projet SI28

Sorin Lucas Ricou Sander. Rapport de projet SI28 Sorin Lucas Ricou Sander A14 Rapport de projet SI28 1 I. Concept Application web permettant la création d une vidéo virale type «NyanCat». L utilisateur aura à sa disposition des musiques, des fonds, des

Plus en détail

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi.

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi. L élève - Est valorisé par l utilisation d un outil technologique haut de gamme - Peut travailler seul et à son rythme. Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage

Plus en détail

Catalogue Produits. Version 1

Catalogue Produits. Version 1 Catalogue Produits Version 1 A propos d Actisense INTRODUCTION Interfaces et Sondes intelligentes Actisense. Depuis plusieurs années Actisense est synonyme d excellence dans le domaine des sondes intelligentes,

Plus en détail

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser Utilisation d algorithmes de deep learning pour la reconnaissance d iris. jonathan.milgram@morpho.com Dans ce cadre, l'unité de recherche et technologie a pour but de maintenir le leadership Au sein de

Plus en détail

BILAN ACOUSTIQUE D'UNE JOURNEE "EN VILLE, SANS MA VOITURE!" 22 septembre 2000

BILAN ACOUSTIQUE D'UNE JOURNEE EN VILLE, SANS MA VOITURE! 22 septembre 2000 BILAN ACOUSTIQUE D'UNE JOURNEE "EN VILLE, SANS MA VOITURE!" 22 septembre 2000 1. Contexte et objectifs 2. Méthodologie 3. Enquête 4. Cartographie 5. Représentation des gains acoustiques et des signaux

Plus en détail

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES 1. ANALOGIQUE OU NUMERIQUE? Un signal est la représentation physique d une information qui est transportée avec ou sans transformation, de la source jusqu au destinataire.

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Technologie et biologie (TB) Discipline : Informatique Première et seconde années Programme d informatique

Plus en détail

La puissance. du cloud. Les Aspire One Cloudbook pour l enseignement. Windows 10. Faites les choses en grand. *

La puissance. du cloud. Les Aspire One Cloudbook pour l enseignement. Windows 10. Faites les choses en grand. * Les Aspire One Cloudbook pour l enseignement La puissance du cloud Windows 10. Faites les choses en grand. * *La disponibilité des fonctionnalités varie selon les appareils. Applis disponibles sur le Windows

Plus en détail

Observatoire des ressources numériques adaptées

Observatoire des ressources numériques adaptées Observatoire des ressources numériques adaptées INS HEA 58-60 avenue des Landes 92150 Suresnes orna@inshea.fr IDENTIFIANT DE LA FICHE Reconnaissance vocale DATE DE PUBLICATION DE LA FICHE Mars 2015 MOT

Plus en détail

UTILISER LA NOUVELLE PAGE D'ACCUEIL

UTILISER LA NOUVELLE PAGE D'ACCUEIL 1 Découvrir l'iphone 4 La dernière version de l'iphone est une importante évolution de la gamme : les défauts et déceptions des précédentes versions sont corrigés. Avec la dernière mouture du système d'exploitation,

Plus en détail

Catalogue Produits. Version 1

Catalogue Produits. Version 1 Catalogue Produits Version 1 A propos d Actisense INTRODUCTION Interfaces et Sondes intelligentes Actisense. Des solutions plus intelligentes qui ont un sens. Actisense est synonyme d excellence dans le

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME 51 Le B.O. N 1 du 13 Février 1997 - Hors Série - page 173 PROGRAMMES DU CYCLE CENTRAL 5 e ET 4 e TECHNOLOGIE En continuité avec le programme de la classe de sixième, celui du cycle central du collège est

Plus en détail

Programme. Intitulé de l'atelier : Réalisation de vidéos pédagogiques pour un MOOC/CLOM. Formateur : Rémi SHARROCK

Programme. Intitulé de l'atelier : Réalisation de vidéos pédagogiques pour un MOOC/CLOM. Formateur : Rémi SHARROCK Programme Intitulé de l'atelier : Réalisation de vidéos pédagogiques pour un MOOC/CLOM Formateur : Rémi SHARROCK Programme atelier Scénariser un MOOC Page 1 Intitulé de l'atelier : Réalisation de vidéos

Plus en détail

Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue!

Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue! Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue! Vasiliki Sfyrla Une approche des systèmes embarqués Les systèmes embarqués existent depuis longtemps.

Plus en détail

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Résumé de PFE PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Introduction Dans le domaine de la robotique, la robotique

Plus en détail

comprendre le périmètre légal entourant la vidéosurveillance

comprendre le périmètre légal entourant la vidéosurveillance www.storvision.com comprendre le périmètre légal entourant la vidéosurveillance 1. Définition de la vidéosurveillance 2. Historique des lois et décrets 3. Lieux surveillés: comprendre leurs différences

Plus en détail

Laboratoires avancés de langues et classes multimédia. NetMagic. Technologie Optimas - Brevet européen

Laboratoires avancés de langues et classes multimédia. NetMagic. Technologie Optimas - Brevet européen Laboratoires avancés de langues et classes multimédia NetMagic Technologie Optimas - Brevet européen NetMagic En quoi consiste NetMagic? NetMagic est le laboratoire de langues multimédia le plus complet

Plus en détail

TECH. INFOTECH # 34 Solvabilité 2 : Le calcul du capital économique dans le cadre d un modèle interne. Introduction

TECH. INFOTECH # 34 Solvabilité 2 : Le calcul du capital économique dans le cadre d un modèle interne. Introduction INFO # 34 dans le cadre d un modèle interne Comment les méthodes d apprentissage statistique peuvent-elles optimiser les calculs? David MARIUZZA Actuaire Qualifié IA Responsable Modélisation et Solvabilité

Plus en détail

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel Comment anticiper le temps réel? Une solution basée sur un modèle pour prévoir le trafic en temps réel PTV Optima est la clé pour une gestion du trafic réussie. Cette solution basée sur un modèle propose

Plus en détail

Comment créer un environnement de travail confortable, favorisant la productivité des salariés?

Comment créer un environnement de travail confortable, favorisant la productivité des salariés? Comment créer un environnement de travail confortable, favorisant la productivité des salariés? La démarche à suivre pour améliorer l ergonomie d un poste de travail 1 Sommaire 3 Introduction 4 Concilier

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Création d une calculatrice vocale. Androcalc CERI 2014/2015

CAHIER DES CHARGES Création d une calculatrice vocale. Androcalc CERI 2014/2015 CAHIER DES CHARGES Création d une calculatrice vocale sous Android Androcalc CERI 2014/2015 1/13 Plan I. Etat des lieux 3 1- Le contexte..3 2- Les Objectifs 3 3- La problématique 4 4- L existant.4 II.

Plus en détail

Documentation utilisateur. [EIP] TransLSF

Documentation utilisateur. [EIP] TransLSF Documentation utilisateur [EIP] TransLSF Henri HARDILLIER - Thomas MOREL - Florian JOUSSEAU Alexis MONNIER - Keo KHEMARA - Leo MARTIN Stéphane RICARDO Résumé Ce document présente la documentation destinée

Plus en détail

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Présentation du LAMA Stéphane Sabourau 3 mars 2014 Présentation générale Le Laboratoire d Analyse et Mathématiques Appliquées (LAMA) est composé de

Plus en détail

Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis

Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis 2 Intelligent Video Analysis Apporter sens et structure S agissant de

Plus en détail

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE 167 VISUALISATION EN TEMPS RÉEL DE J. SAPALY On sait que l'exploration visuelle consiste en une succession de fixations du regard, séparées par des mouvements oculaires saccadés, chaque fixation amenant

Plus en détail

Paul EDOUARD Vincent GAITS Hasna NADFAOUI Jérôme PAILLER [PLAN DE PROJET]

Paul EDOUARD Vincent GAITS Hasna NADFAOUI Jérôme PAILLER [PLAN DE PROJET] 2010 Paul EDOUARD Vincent GAITS Hasna NADFAOUI Jérôme PAILLER [PLAN DE PROJET] HISTORIQUE Version Révision Date de mise en application Nature de l évolution 1.0 28/09/10 Création 1.1 30/09/10 Réalisation

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

Rapport projet MMI. Luis Domingues, I3 Naomi Favre, I3 Tiago De Deus, I3. Luis Domingues, Tiago De Deus, Naomi Favre SP 2013 - Interfaces Multimodales

Rapport projet MMI. Luis Domingues, I3 Naomi Favre, I3 Tiago De Deus, I3. Luis Domingues, Tiago De Deus, Naomi Favre SP 2013 - Interfaces Multimodales Rapport projet MMI 2013 Luis Domingues, I3 Naomi Favre, I3 Tiago De Deus, I3 Page 1 Table des matières Luis Domingues, Tiago De Deus, Naomi Favre Introduction... 4 Contexte... 4 Description du projet...

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

Que signifie la phrase suivante?

Que signifie la phrase suivante? SPE TS AE 1 : Reconnaissance vocale son et musique Emetteurs et récepteurs sonores La reconnaissance vocale est une technique permettant d'analyser une parole et de la retranscrire sous une forme exploitable

Plus en détail

Interaction Personne-Machine

Interaction Personne-Machine Interaction Personne-Machine Techniques d Interaction 1 Techniques d Interaction La mise en place d interactions peut se faire dans une démarche organisée, dans laquelle on s appuie sur trois niveaux bien

Plus en détail

Mémoires & Handicaps

Mémoires & Handicaps Mémoires & Handicaps Philippe Boissière Irit Toulouse (Equipe Diamant) 1 Plan de l exposé Introduction La mémoire Le handicap Compenser le handicap communicationnel Rôle de la mémoire chez une personne

Plus en détail

BIO_MUL. (Biométrie & Multimodalité) Jean-François Bonastre - LIA. ACI Sécurité Informatique

BIO_MUL. (Biométrie & Multimodalité) Jean-François Bonastre - LIA. ACI Sécurité Informatique Communication Langagière et Interaction Pers onne-sys tème CNRS - INPG - UJF BP 53-38041 Grenoble Cedex 9 - France ACI Sécurité Informatique BIO_MUL (Biométrie & Multimodalité) Jean-François Bonastre -

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

L ESPACE DE BUREAU ÉVOLUE

L ESPACE DE BUREAU ÉVOLUE HermanMiller L ESPACE DE BUREAU ÉVOLUE L espace de bureau a fondamentalement changé et continue d évoluer. Les délimitations claires entre les espaces de travail, les salles de réunion, les bureaux privés

Plus en détail

Mathieu Vasselle Automne 2005 Nicolas Gadenne. AV02 Réalisation Multimédia (Jeu Vidéo) ETUDE TECHNIQUE

Mathieu Vasselle Automne 2005 Nicolas Gadenne. AV02 Réalisation Multimédia (Jeu Vidéo) ETUDE TECHNIQUE Mathieu Vasselle Automne 2005 Nicolas Gadenne AV02 Réalisation Multimédia (Jeu Vidéo) ETUDE TECHNIQUE RC CAR ADVANCE Après la création d une version bêta 2.0 de RC Car Advance, nous entreprenons de faire

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Compétence(s) spécifique(s) : Reconnaître des signaux de nature

Plus en détail

Visio Kit. Mode d'emploi

Visio Kit. Mode d'emploi Visio Kit Mode d'emploi Mode d'emploi 2 Table des matières Chapitre 1 - Que peut-on faire avec le visio-kit?... 4 1. Contexte d'utilisation 4 2. Les deux types de conférences 4 3. L'équipement des correspondants

Plus en détail

Commande de réseaux modèles Exigences fonctionnelles

Commande de réseaux modèles Exigences fonctionnelles Normes Européennes de Modélisme Commande de réseaux modèles Exigences fonctionnelles NEM 606 Page 1 de 5 Recommandation Edition 2012 (Remplace l'édition) 2011 1 But de la norme Le présent cahier des charges

Plus en détail

EIP 2012 Projet Livepad. Documentation technique 1.5

EIP 2012 Projet Livepad. Documentation technique 1.5 EIP 2012 Projet Livepad 1.5 Marc Mathieu Benjamin Netter David Ngo Pierre Pasteau Denis Togbe 12-01-2012 Informations sur le projet Groupe Nom du projet Type de document Marc Mathieu Benjamin Netter David

Plus en détail

iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie Comment obtenir de grandes images dans des endroits difficiles d accès?

iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie Comment obtenir de grandes images dans des endroits difficiles d accès? SINCE 1992 iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie Comment obtenir de grandes images dans des endroits difficiles d accès? En suivant tous les chemins de façon flexibles. Champ de vision

Plus en détail

Catalogue Médialexie 2013-2014

Catalogue Médialexie 2013-2014 Catalogue Médialexie 2013-2014 Remédiation aux handicaps visuel et de communication Solutions logicielles et matérielles Sommaire Logiciels d aide aux troubles du langage Dont les logiciels Médialexie

Plus en détail

Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par

Plus en détail

Guide d utilisation : La recherche et la consultation des avis. DILA 26 rue Desaix, 75272 Paris cedex 15

Guide d utilisation : La recherche et la consultation des avis. DILA 26 rue Desaix, 75272 Paris cedex 15 Guide d utilisation : La recherche et la consultation des avis DILA 26 rue Desaix, 75272 Paris cedex 15 1 Sommaire : Introduction... 3 Quel est le périmètre des avis diffusés sur le site boamp.fr?... 3

Plus en détail

Master IAD Module PS. IV. Reconnaissance de la parole. Gaël RICHARD Février 2008

Master IAD Module PS. IV. Reconnaissance de la parole. Gaël RICHARD Février 2008 Master IAD Module PS IV. Reconnaissance de la parole Gaël RICHARD Février 2008 1 Contenu Introduction aux technologies vocales Production et Perception de la parole Modélisation articulatoire Synthèse

Plus en détail

Handling Guide Online

Handling Guide Online Handling Guide Online Vous avez besoin de systèmes compacts. Vous recherchez la simplicité. Nous sommes votre partenaire pour la solution idéale. Systèmes de manipulation Festo : diversité, précision,

Plus en détail

Intrunet SI120/SI220 Pour une sécurité sur mesure

Intrunet SI120/SI220 Pour une sécurité sur mesure Intrusion Intrunet /SI220 Pour une sécurité sur mesure Building Technologies Une sécurité optimale pour chaque besoin Les centrales Intrunet et SI220 (ex-sintony 120 et 220) sont l aboutissement de décennies

Plus en détail

Le Web pour les informaticiens Les métiers. Programmation web PHP et bases de données. Les métiers rédactionnels. Les métiers des concepteurs

Le Web pour les informaticiens Les métiers. Programmation web PHP et bases de données. Les métiers rédactionnels. Les métiers des concepteurs Le Web pour les informaticiens Le Web pour les informaticiens Programmation web PHP et bases de données Les métiers La conception du site web Jean-Christophe Dubacq IUT de Villetaneuse S3 2013 PHP et bases

Plus en détail

Systèmes de mesure vidéo pour des mesures et un contrôle précis

Systèmes de mesure vidéo pour des mesures et un contrôle précis Jean Louis MENEGON Représentant et Conseiller Région Sud Ouest Tel : 06 76 08 96 83 Email: jlouismenegon@aol.com www.menegon-metrologie.com SWIFT Systèmes de mesure vidéo pour des mesures et un contrôle

Plus en détail

Bosch DCN Next Generation Applications

Bosch DCN Next Generation Applications Bosch DCN Next Generation Applications Nouvelle suite logicielle comprise! DCN Next Generation Systèmes de conférence DCN Next Generation : Système unique et unifié pour les conférences de tous types et

Plus en détail

ANNEXE - INNOVATIONS. processus, nom masculin

ANNEXE - INNOVATIONS. processus, nom masculin ANNEXE - INNOVATIONS» processus, nom masculin sens 1 - Suite d'opérations ou d'événements. Synonyme : évolution sens 2 - Ensemble d'actions ayant un but précis. NOS ACCESSOIRES INTELLIGENTS DONNER VIE

Plus en détail

L'INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE. Premier compte-rendu d étude exploratoire

L'INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE. Premier compte-rendu d étude exploratoire 129 L USAGE DE L INFORMATIQUE À L ÉCOLE MATERNELLE Premier compte-rendu d étude exploratoire Théo PRINIOTAKIS, Sandrine COURTOIS Contexte C est une recherche en didactique de l informatique en milieu préélémentaire

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Biologie, chimie, physique et sciences de la Terre (BCPST) Discipline : Informatique Première et seconde années

Plus en détail

Le numérique dans les Programmes 2015

Le numérique dans les Programmes 2015 Le numérique dans les Programmes 2015 Nouveaux programmes cycle 2 Nouveaux programmes Cycle 3 Comprendre, s'exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques Domaine 2 Les

Plus en détail

trigonométrie équations mécanique homographie vision pas ordinateur

trigonométrie équations mécanique homographie vision pas ordinateur robotique algorithmes simulation modélisation vecteurs géométrie analytique informatique cinématique inverse produit scalaire Rapport de stage trigonométrie équations mécanique Laboratoire Informatique

Plus en détail

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire Communiquédepresse Mars2013 LeCollègedeFrancecréeunechairepérenned Informatique, Algorithmes,machinesetlangages, etnommeleprgérardberrytitulaire Leçoninauguralele28mars2013 2009avait marquéunpas importantdans

Plus en détail

Nouveaux matériels de captation haute précision

Nouveaux matériels de captation haute précision Nouveaux matériels de captation haute précision Thierry Coduys, Cyrille Henry La kitchen - 5 rue Laugier 75017 PARIS Thierry.coduys@la-kitchen.fr, Cyrille.henry@la-kitchen.fr Résumé Les débits des lignes

Plus en détail

Les sections 6 et 7. du ComitéNational de la RechercheScientifique

Les sections 6 et 7. du ComitéNational de la RechercheScientifique Les sections 6 et 7 du ComitéNational de la RechercheScientifique (CoNRS) Frédérique Bassino et Michèle Basseville Plan Le comité national Les missions des sections Les sections 6 et 7 Le comiténational

Plus en détail

Dentiste Numérique Zfx. Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx

Dentiste Numérique Zfx. Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx Dentiste Numérique Zfx Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx Dentiste Numérique Zfx Des technologies novatrices parfaitement adaptées Zfx offre aux dentistes des technologies

Plus en détail

L Edition Pilotée XL

L Edition Pilotée XL L Edition Pilotée XL Piloter son activité, une nécessité Processus décisionnel: «Exploiter les données de l entreprise dans le but de faciliter la prise de décision» Etre informé en permanence sur l état

Plus en détail

Vidéo Surveillance Intelligente, applications et perspectives Conférence IdeArk La caméra au service de l homme : ami ou ennemi 28 Septembre 2010

Vidéo Surveillance Intelligente, applications et perspectives Conférence IdeArk La caméra au service de l homme : ami ou ennemi 28 Septembre 2010 Titre à éditer dans le masque 01/04/2010 Vidéo Surveillance Intelligente, applications et perspectives Conférence IdeArk La caméra au service de l homme : ami ou ennemi 28 Septembre 2010 Contact Jean-Yves

Plus en détail

«Audio et vidéo surveillance intelligente»

«Audio et vidéo surveillance intelligente» «Audio et vidéo surveillance intelligente» Jérôme Besnard Miriad Charles Lehalle - Miriad Sébastien Ambellouis INRETS Le plan La problématique La plateforme expérimentale mise en place Un exemple de détecteur

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques. Annexe 1

Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques. Annexe 1 Annexe 1 RÉFÉRENTIELS DU DIPLOME 4 Annexe 1a RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 5 1. APPELLATION DU DIPLÔME BAC PROFESSIONNEL : Systèmes Electroniques Numériques (SEN) Alarme Sécurité Incendie Audiovisuel

Plus en détail

La visio-conférence holographique : Pourquoi? Comment?

La visio-conférence holographique : Pourquoi? Comment? La visio-conférence holographique : Pourquoi? Comment? Francis Felix Labo LSIS / Arts & Métiers Paritech (ENSAM) 2 Cours des Arts et Métiers 13100 Aix-en-Provence Thierry Henocque AIP-Primeca Dauphiné

Plus en détail

Analyse des bruits de clavier d ordinateur

Analyse des bruits de clavier d ordinateur Analyse des bruits de clavier d ordinateur Introduction 1 Enregistrement des bruits de clavier 2 Analyse des bruits de clavier 3 Analyse du niveau de pression acoustique vs. temps 4 Sonie vs. temps 4 Acuité

Plus en détail

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information.

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information. PACBASE «Interrogez le passé, il répondra présent.». Le Module e-business Les entreprises doivent aujourd hui relever un triple défi. D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue

Plus en détail

Vision par ordinateur

Vision par ordinateur Vision par ordinateur Introduction au domaine Applications Frédéric Devernay Qu'est-ce que la vision? Le monde a une structure 3D et est composé d'objets L'être humain sait parfaitement décrire et interpréter

Plus en détail

HOMERE Logiciel de gestion RH et paye Terrains - Siège

HOMERE Logiciel de gestion RH et paye Terrains - Siège HOMERE Logiciel de gestion RH et paye Terrains - Siège 1. Pourquoi Homère? Ce logiciel à été développé pour répondre directement aux besoins rencontrés sur le terrain par les ONG humanitaires. Ils concernent

Plus en détail

Activité 1 : échantillonnage

Activité 1 : échantillonnage Activité échantillonnage, intervalle de fluctuation, prise de décision (à partir d un même thème) Les trois activités qui suivent s inspirent du document «ressources pour la classe de première générale

Plus en détail

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations Solution complète clé en main pour la gestion des flux d informations Gestion du cycle de vie du document actif Partage et

Plus en détail

DOCUMENTATION UTILISATEUR

DOCUMENTATION UTILISATEUR DOCUMENTATION UTILISATEUR Septembre 2012 Documentation utilisateur du projet I Only Think I Only Think (IOT) est une interface neuronale directe permettant, à l aide d un casque électro-encéphalographique

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE CH : 3 EVOLUTION DES SYSTEMES DE VIDEOSURVEILLANCE 3.1 Systèmes de vidéosurveillance classique CCTV : 3.2 Systèmes de vidéosurveillance analogique avec magnétoscopes traditionnels

Plus en détail

Pondération des compétences 2011-2012

Pondération des compétences 2011-2012 des compétences 2011-2012 Éducation préscolaire, enseignement primaire et enseignement secondaire Addenda au Programme de formation de l école québécoise Direction de l évaluation, MELS Document de travail

Plus en détail

Paramètres d accessibilité des systèmes d exploitation Windows et Mac

Paramètres d accessibilité des systèmes d exploitation Windows et Mac Paramètres d accessibilité des systèmes d exploitation Windows et Mac Hôpital Raymond Poincaré 104, Bd Raymond Poincaré 92380 Garches GB Consulting 242 rue du Faubourg de Roubaix 59800 Lille Samuel POUPLIN

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

La Gestion Electronique des Documents

La Gestion Electronique des Documents La Gestion Electronique des Documents La mise en place d une solution La gestion de l information est devenue un enjeu stratégique majeur à l intérieur des organisations. D après l observation des projets

Plus en détail

Introduction aux systèmes robotisés et automatisés

Introduction aux systèmes robotisés et automatisés Édition pour les professeurs Niveau primaire (maternelle, niveau 1, 2 et 3) Introduction aux systèmes robotisés et automatisés Résumé à l intention de l enseignant Cette introduction à la robotique a été

Plus en détail

Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation. 18 mars 2009

Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation. 18 mars 2009 Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation 18 mars 2009 Intervenants Serge RICHARD, IBM Raphaël PEUCHOT, avocat Eric ARNOUX, gendarme Jean-Marc CHARTRES 2 Aspects techniques Eric ARNOUX

Plus en détail

Maintien des personnes âgées à domicile

Maintien des personnes âgées à domicile Maintien des personnes âgées à domicile Enjeux scientifiques et technologiques liés à la vision par ordinateur Christian Wolf http://liris.cnrs.fr/christian.wolf Introduction Sommaire Les données et les

Plus en détail

Intrusion. Intrunet SI120/SI220 Pour une sécurité sur mesure. Answers for infrastructure. 1

Intrusion. Intrunet SI120/SI220 Pour une sécurité sur mesure. Answers for infrastructure. 1 Intrusion Intrunet SI120/SI220 Pour une sécurité sur mesure Answers for infrastructure. 1 Une sécurité optimale pour chaque besoin Les centrales Intrunet SI120 et SI220 sont l aboutissement de décennies

Plus en détail

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 Analyse de la vidéo Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet 10 mars 2015 Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 La représentation d objets Plan de la présentation 1 La représentation

Plus en détail

Faites l expérience d un système orienté vers votre organisation PCR Eleva La solution Philips pour la radiographie numérique indirecte

Faites l expérience d un système orienté vers votre organisation PCR Eleva La solution Philips pour la radiographie numérique indirecte Faites l expérience d un système orienté vers votre organisation PCR Eleva La solution Philips pour la radiographie numérique indirecte Avec le PCR Eleva, gagnez en productivité Philips vous propose de

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE Annexe MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE L enseignement des mathématiques au collège et au lycée a pour but de donner à chaque

Plus en détail

Introduction à la Programmation Sylvain Tisserant

Introduction à la Programmation Sylvain Tisserant INFO 1 Introduction à la Programmation Sylvain Tisserant Mes coordonnées Enseignant-Chercheur Professeur au département IRM depuis sa création (ES2I, ESIL, Polytech Marseille) Directeur du département

Plus en détail

Proposition d un plan d étude pour l option «informatique embarquée»

Proposition d un plan d étude pour l option «informatique embarquée» Proposition d un plan d étude pour l option «informatique embarquée» Motivation : L informatique embarquée est un sous ensemble de l informatique qui est en pleine croissance. Elle intègre plusieurs aspects

Plus en détail

Projet Portfolio Numérique de l Elève.

Projet Portfolio Numérique de l Elève. Projet Portfolio Numérique de l Elève. 1/ Présentation. Bonjour et bienvenue sur cette présentation du projet de portfolio numérique de l élève. Ce projet a pour de but de donner à l élève un espace dans

Plus en détail

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz Dossier Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année Site de Montigny-Lès-Metz UE 1019-9 : Unité et spécificités de la didactique des sciences, technologies et mathématiques : Réalisation et analyse

Plus en détail

SECTION 5 BANQUE DE PROJETS

SECTION 5 BANQUE DE PROJETS SECTION 5 BANQUE DE PROJETS INF 4018 BANQUE DE PROJETS - 1 - Banque de projets PROJET 2.1 : APPLICATION LOGICIELLE... 3 PROJET 2.2 : SITE WEB SÉMANTIQUE AVEC XML... 5 PROJET 2.3 : E-LEARNING ET FORMATION

Plus en détail

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance Mots-clés : Voix, Acoustique physiologique, Reconnaissance vocale I. Comment la voix se crée-t-elle? I.1. Etude documentaire Doc 1 Le corps humain, un instrument

Plus en détail

Une technologie performante, une utilisation simplifiée

Une technologie performante, une utilisation simplifiée Une technologie performante, une utilisation simplifiée Concevoir, développer Personnaliser, intégrer Le contrôle d accès évolue. Aujourd hui une solution de sécurité sans faille se doit d être simple

Plus en détail

Gcompris V.9.3 PS - MS - GS - CP - CE1. Document LE NABAT Isabelle, 2010 ; Logiciel libre Bruno COUDOIN http://gcompris.net 1

Gcompris V.9.3 PS - MS - GS - CP - CE1. Document LE NABAT Isabelle, 2010 ; Logiciel libre Bruno COUDOIN http://gcompris.net 1 PS - MS - GS - CP - CE1 Document LE NABAT Isabelle, 2010 ; Logiciel libre Bruno COUDOIN http://gcompris.net 1 SOMMAIRE Pages Gcompris : 3 Qu'est-ce que Gcompris? 3 Où trouver Gcompris? 3 Gcompris : le

Plus en détail