Créer la vie sur ordinateur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Créer la vie sur ordinateur"

Transcription

1 Créer la vie sur ordinateur Pierre-Louis Candau Tilh Thibault Guez Seijin Kobayashi Marie Ivchtchenko Valentin Waeselynck* L idée initiale de notre projet était de concevoir une forme de vie artificielle et d en tirer des résultats quant aux mécanismes et à l évolution de la complexité des organismes. Plus précisément, il s agissait de répondre aux objectifs suivants : Créer une forme de vie qui répond aux critères de la Vie Artificielle énoncés par J.D. Farmer et A. Belin. Implémenter sur ordinateur un univers dans lequel ces êtres vivants puissent évoluer et dont on peut contrôler l environnement Observer les évolutions de ces êtres vivants à l échelle de la lignée ainsi que leur adaptabilité relative vis-à-vis d un environnement donné. Le PSC a abouti par l implémentation de deux modèles complémentaires de Vie Artificielle dans lesquels nous avons pu assister à l émergence d organismes complexes. Partant du fantasme commun de créer une forme de vie artificielle, nous avons réussi à abstraire certaines caractéristiques du vivant et à concrétiser celles-ci sous la forme de programme informatique fonctionnel et abouti. Nous avons pu mettre en évidence des propriétés de la Vie telles que la sélection naturelle, l adaptation au milieu, l évolution... Adresse électronique de contact : *Nous acceptons que nos noms apparaissent dans les supports de communication de l Ecole Polytechnique.

2 PROJET SCIENTIFIQUE COLLECTIF Reconnaissance de gestes et interprétation de la langue des signes française Tuteur : Éric Sibony Coordinateur : Jean-Marc Steyaert Cadre militaire referent : CBA Cazalis Groupe d informatique INF02: Pedro Veras Bezerra da Silva, Giiasiddin Bakhtovarshoiev, Pierre- Alexandre Murena, Pierre-Edouard Thiéry, Mathieu Andreux Ce projet d informatique, s intitulant «Reconnaissance de gestes et interprétation de la langue des signes française», effectué de septembre 2012 à mai 2013, avait pour objectif de concevoir un système automatisé capable de reconnaître certains signes de la langue des signes française (LSF) parmi un corpus connu et de fournir leur traduction en direct. Nous avons choisi un système non intrusif utilisant une caméra 3D, la Kinect développée par Microsoft, ainsi que des méthodes d apprentissage statistique supervisé, qui nous semblaient adaptées au vu de l état de l art en matière de reconnaissance. En nous appuyant sur la structure des signes de la LSF, principalement sur le mouvement des mains, la forme prise par celles-ci et l expression du visage, nous avons alors découpé le problème initial en trois sous-problemes : l analyse initiale de la configuration des mains, de leur position et de l expression du visage. Si l obtention des trajectoires des mains a été rendue aisée grace au kit de développement logiciel fourni avec la Kinect, l analyse du visage et des mains ont quant à elles nécessité des techniques d apprentissage. En nous fondant sur des développements récents utilisant la Kinect, nous avons adapté une méthode utilisant efficacement des forêts de decision aléatoires à nos moyens informatiques et temporels. Pour l étude du visage, nous avons développé une méthode innovante qui se fonde, en première approximation, sur les coordonnées de différents points des lèvres. Pour classifier des coordonnées d ensembles de points, nous avons décidé d utiliser des chaînes de Markov cachées ou HMM, dont l efficacié ne fait plus de doute. L implémentation informatique du système a été réalisée en C#, langage orienté objet adapté aux environnements Microsoft, société qui développe la Kinect. Nous avons tout d abord développé un système de communication avec la Kinect propre à nos besoins, puis mis en place une base de données permettant de stocker des ensembles d apprentissage. Enfin, nous avons codé les différents algorithmes utilisés, en exploitant le plus possibles les possibilités de l orienté objet et en tenant compte des limitations de calcul sur réels à précision non arbitraire. Dans la mesure où le projet tel qu il est presenté est très ambitieux, les contraintes de temps et de programmation nous ont poussés à faire des choix. Nous avons décidé de privilégier les méthodes que nous avions développées par nous-mêmes. Même s il a été impossible de tester de façon exhaustive l ensemble du code, nous avons pu néanmoins grâce à ce choix judicieux obtenir des résultats intéressants. Ces derniers concernent la détection d expression du visage ainsi que la première partie de classification de la configuration des mains, qui correspond à l extraction d une zone particulière d une image de profondeur. Au final, nous tirons un bilan positif de ce projet, qui grâce au large champ qu il couvrait nous a fait découvrir de nouveaux thèmes scientifiques passionnants. Nous estimons en outre avoir apporté des résultats intéressants et utiles. Ce projet a enfin constitué une excellente initiation au travail en équipe et aux problèmes engendrés par une telle forme d organisation.

3 Programmation d une intelligence artificielle pour le pilotage d un drone autonome en milieu subaquatique o Membres de l équipe : Guillaume Dupré, Stéphane Horte, Chloé Macur, Lauriane Barthélémy, Guillaume Burger, Zoujhair Fard o Prise en main et amélioration d un sous-marin conçu par un groupe d X2010. Nous avons repris un drone sous-marin conçu par des X2010. Ce dernier ne fonctionnait plus, car le circuit électronique avait été endommagé. Nous avons donc refait intégralement le câblage. Nous avons également changé la centrale inertielle pour une nouvelle, plus adaptée à notre drone. Le code laissé par nos prédécesseurs a dû être assimilé. Ces derniers nous avaient laissé un code en C++ de plusieurs pages. Nous l avons amélioré, simplifié, et surtout adapté à notre centrale. Actuellement nous arrivons à lire les informations de la centrale et à diriger les moteurs du sousmarin pour le déplacer selon le programme donné. o o En partenariat avec Thalès, Eiscom, SubSeaTech, Sysnav Contact :

4 Projet SpiderBot PSC X2011 Michel Blancard, Adrien Haegel, Alexandre Nolin, Hong-Ahn Vu, Robin Goix, Nathan Skrzypczak Ce projet consiste en la réalisation d'un robot capable de se déplacer à la verticale sur diverses surfaces. L'idée initiale ayant conduit à sa conception est la recherche d'une solution automatisée pour le lavage des vitres de buildings. Ceci nous à conduit à développer essentiellement un support mobile permettant également d'embarquer les outillages dédiés à d'autres fins. La solution technique retenue est celle de l'utilisation d'un système pneumatique et de ventouses, tout en déportant la source de l'aspiration pour cause de contraintes de poids et de budget. Le tout reposant sur une structure de bois, alliant légèreté et robustesse. La réalisation a ainsi aboutit à une plate forme entièrement contrôlable depuis un code haut niveau, permettant la réalisation de mouvements complexes aussi bien dans la manipulation des outils embarqués que du repérage dans la réactivité à son environnement et aux obstacles rencontrés. Nous acceptons que nos noms apparaissent dans les supports de communication de l École Polytechnique. Partenaires : Contact :

5 Numérisation 3D au service du patrimoine culturel Membres de l'équipe : Bertrand Piloix Marion Pilté Lucio Pimentel Paiva Sybille Rosset Jean-Mathieu Teissier Nous acceptons que nos noms apparaissent dans des supports de communication de l'école. Résumé du projet : Ce PSC se focalise sur la numérisation en 3D d'objets relativement petits, comme par exemple des bustes. La sauvegarde sous forme numérique est de nos jours un enjeu majeur pour les musées. Ces derniers utilisent des moyens très coûteux pour archiver leurs collections. Or, il existe maintenant des capteurs à moindre coût à l'instar de la Kinect. Le but de notre PSC est double : déterminer si la qualité des données acquises est suffisante pour des musées, et permettre dans tous les cas une utilisation par des particuliers. Résultats essentiels obtenus : Nous avons reconstitué le buste sur ordinateur, puis nous avons obtenu la surface totale de l'objet. Contact :

6 Automates cellulaires et application à la génération de musique Projet Scientifique Commun 2012/2013 Le point de départ de notre projet a été les travaux déjà existants dans le champ de l informatique musicale, notamment les générateurs de musique de Wolfram. A partir de là, nous avons voulu construire nos propres générateurs en élargissant le périmètre scientifique de travail, depuis les automates cellulaires en informatique jusqu à la théorie générale des probabilités en mathématiques. Nous avons abouti à la création de plusieurs générateurs classés dans deux catégories : la composition, c est-à-dire la génération de musique ab nihilo, et celle à partir d un morceau musical, l improvisation. Dans la première, l originalité a été de maitriser et concilier la dimension probabiliste des générateurs et les règles purement musicales : les partitions multipistes obtenues aléatoirement sont harmonieuses et structurées. Nous avons également construit un générateur d improvisations sur le morceau de son choix, qui présente la flexibilité de pouvoir ajuster à son gré le degré de fidélité de l improvisation par rapport au morceau. Tuteur de projet : Dominique Rossin, auquel nous adressons nos énièmes remerciements chaleureux. L équipe : Tous les membres du groupe, présents ci-dessus, autorisent l Ecole Polytechnique à rendre publics nos noms ainsi que cette page. Nous contacter :

7 PSC - PAGE PUBLIQUE COVOITURAGE DYNAMIQUE ET ENCOMBREMENT DU TRAFIC ROUTIER N de groupe : INF 08 Membres : Etienne CALLIES (Porte-parole), Clément CHOUKROUN, Guillermo DURAND, Thibault FERBER et Corentin LECOMTE (nous acceptons de figurer sur des rapports de communication de l Ecole Polytechnique). Adresse contact : Le covoiturage tant à la mode est-il réellement une bonne affaire? On dit que l augmentation du taux d occupation des véhicules réduit les encombrements du trafic. Mais peut-on donner un résultat quantitatif à cette affirmation? Nous voulons répondre à ces questions par des simulations numériques. Après un bref état de l art du covoiturage dynamique, nous concluons que le seul covoiturage efficace possible est celui des voitures autonomes, qui n existent pas... encore! Ce qui nous permettra d écarter de notre étude l autostop amélioré que proposent certaines applications de Smartphone. Lorsqu il s agit de se poser la question du meilleur parcours pour ramasser et déposer des individus, se posent très vite la question : que veut dire "meilleur"? Nous proposerons une fonction de coût paramétrable. Vient ensuite le problème de l implémentation d un algorithme qui termine et si possible en donnant une solution acceptable. L algorithme déterministe donne la meilleure solution mais en une complexité factorielle. Le recuit simulé, que nous présentons dans un deuxième temps, répond à la demande. Après avoir modélisé les encombrements du trafic dans notre application, il nous reste à en tirer des résultats. Dans une ville légèrement embouteillée, il faut une masse critique de 50% de participation au covoiturage pour observer une diminution des embouteillages. Avec une participation optimale de 70%, les temps de trajet sont similaires à ceux obtenus sans covoiturage. Ainsi la perte de temps liée aux détours et aux attentes est, au meilleur des cas, compensée par la réduction d embouteillage, mais en général le covoiturage augmente les temps de trajet.

8 Saisie optique fluide Arnaud Albalat, Jean Ashton, Nguyen-Nhut Doan, Zelda Mariet et Clément Pit--Claudel. Motivation de l'étude Le 26 juillet 2012, Jean Lorenceau, chercheur à l ICM, publiait dans la revue Current Biology les résultats de ses plus récents travaux. Dans son article, M. Lorenceau présentait une illusion d optique qui, en dépit du mouvement naturellement erratique de l œil humain, permettait de tracer du regard des trajectoires continues. M. Lorenceau y décrivait en outre les applications de cette nouvelle technique à l écriture avec les yeux. Ayant eu vent de cette découverte, nous avons rapidement conçu le projet de l utiliser pour développer une nouvelle méthode de saisie sur ordinateur, dont nous espérions qu'elle accélérerait significativement la frappe pour les utilisateurs handicapés : il s'agissait non plus de saisir les lettres une par une, mais plutôt de dessiner avec les yeux une trajectoire sur un clavier virtuel, qu'un algorithme décoderait pour en déduire les mots saisis. Productions Le produit essentiel de notre projet est un logiciel d'écriture par saisie optique fluide à l'aide d'une simple webcam, dont le code est entièrement modulaire, commenté et documenté, afin d'être facilement utilisable et modifiable par une tierce personne. Au cours de notre projet nous avons aussi réalisé une analyse de l'eyetracker TOBII pour cette société, ainsi qu une publication sur nos algorithmes d eyetracking munie d une base de données de test. Résultats obtenus Pour développer notre logiciel, nous avons décomposé notre projet selon deux axes : Repérer la position du regard sur un écran pendant une saisie optique fluide pour en déduire la trajectoire du regard. Écrire un algorithme de reconnaissance de trajectoire adapté aux trajectoires générées par saisie optique fluide. A une distance de 50 cm entre la webcam et les yeux, la position du regard sur l'écran est déterminée avec une précision de l'ordre de 2,5 cm, qui permet de distinguer approximativement 32 zones à l écran. Pour évaluer notre algorithme de reconnaissance de trajectoire, nous lui avons soumis des trajectoires construites automatiquement, auxquelles nous avons ajouté un bruit gaussien. Sur les 1000 mots les plus fréquents de la langue française, l'algorithme en reconnaît au moins 960 si l écart-type du bruit gaussien est inférieur à 6 pixels. Notre projet a été réalisé avec la collaboration de Jean Lorenceau, qui a entraîné deux de nos membres à la maîtrise du mouvement reverse-phi, permettant de tracer des trajectoires fluides avec le regard. Adresse électronique de contact :

9 Contact : Ecole Polytechnique aariiii PSC X2011aaaa aa aaaaaiiii Un nouveau système d authentification Membres de l équipe Argenson Arthur Aubertin Marc Darcet Amaury Pasquet Jean-Maxime Rovani Philippe Tantin Adrien L équipe accepte que ces noms apparaissent dans les moyens de support de l école. Descriptif - Motivation de l étude Nous avons eu l ambition de mettre au point un système d authentification innovant et plus fiable que les systèmes simples existants (mots de passe, empreintes digitales). Ce système est basé sur la reconnaissance de signature effectuée sur pavé tactile ou autre. Enfin, il apparaît qu un tel mode d authentification n existe pas encore. - Résultats obtenus Ce projet nous a permis d implémenter en langage JAVA un logiciel de reconnaissance de signature. Des campagnes de tests ont été effectuées afin d améliorer le rendu et la précision de l authentification. Le logiciel final permet ainsi une identification facile, performante et difficilement violable.

10 MODIFICATION ET OPTIMISATION SONORE PAR TRAITEMENT INFORMATIQUE DE L INTERVENTION D UN CONFERENCIER Projet réalisé par : ADDI CYRIL - BRES ÉMILE - NEIRAC LUCIE PLAIN NICOLAS - SALMON ALOÏS - WEIL GREGORY L'objectif de notre Projet Scientifique Collectif est de développer un logiciel capable de modifier en temps réel la voix d'un orateur afin de la rendre plus agréable à l'écoute, typiquement lors d'une conférence dans un amphithéâtre. Cette idée nous est née lors d une table ronde à laquelle nous avons assisté et au cours de laquelle nous avons pu remarquer que l élocution des différents intervenant intervenait de manière notoire sur leu capacité à capter notre attention. Afin de mener notre projet à bon terme, nous avons commencé par déterminer notre rayon d action. Un très grand nombre de paramètres entre en jeu dans le processus de transmission d une information par voie orale et nous avons fait le choix de ne nous intéresser qu à l aspect purement acoustique du problème. Notre objectif était donc de transformer par traitement informatique la voix d un orateur afin de lui conférer l élocution du rhéteur idéal. Nous avons donc eu à définir la notion de belle voix. Pour cela, nous avons déterminé les caractéristiques de la voix humaine qui jouent un rôle dans le bon déroulement d un discours. Un orateur peut rencontrer des problèmes s il a une voix trop aigue, si elle est monochromatique, si son débit de parole est trop élevé ou encore s il prononce régulièrement des sons trahissant son hésitation. Nous avons finalement pris la décision de doter notre logiciel de quatre fonctionnalités principales : - Modifier le pitch, c'est-à-dire la fréquence fondamentale de la voix de l utilisateur («pitch») - Atténuer la dynamique du signal vocal sans modifier sa composition en fréquences («atténuateur») - Modifier la composition en fréquences du signal vocal («égaliseur») - Compresser le signal vocal, c'est-à-dire atténuer les variations naturelles de sa dynamique («compresseur») Nous avons également choisi de créer une fonctionnalité «Réverbération», afin de permettre à l utilisateur d ajouter une dimension à son discours. 1

11 Il nous a ensuite été nécessaire de nous familiariser avec le logiciel de programmation Puredata qui présente l avantage de gérer l audio de manière numérique et en temps réel. Nous avons porté une attention particulière à l aspect visuel, à l ergonomie ainsi qu à la possibilité d enregistrer les paramètres du logiciel afin de créer des profils types de modification de la voix. Afin de valider la viabilité des patchs et d appréhender l effet induit par une modification de la voix en temps réel sur l élocution d un orateur, nous avons effectué régulièrement des tests de MOOSTIIC dans l amphithéâtre Poincaré. Une fois les différents patchs finalisés, proposé aux élèves de la promotion de participer à un sondage. Celui-ci présentait divers enregistrements audio dont certains étaient modifiés par l action de MOOSTIIC. Les sondés étaient alors invités à donner leur avis sur les diverses voix qu ils entendaient et cela nous a permis d évaluer l efficacité de notre logiciel. Parallèlement à ce travail technique, nous avons évalué la position du logiciel MOOSTIIC sur le marché des logiciels de modification de la voix, afin d entrevoir ce qu il pourrait apporter à des professionnels en quête d un outil de travail de qualité.

PAPYRUS 20 octobre 2004

PAPYRUS 20 octobre 2004 20 octobre 2004 OU COMMENT ÉCRIRE LA NOUVELLE HISTOIRE DES CHANTIERS En dématérialisant les relations de travail sur les chantiers Eurovia Eurovia réalise chaque année en France plus de 30 000 chantiers

Plus en détail

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser Utilisation d algorithmes de deep learning pour la reconnaissance d iris. jonathan.milgram@morpho.com Dans ce cadre, l'unité de recherche et technologie a pour but de maintenir le leadership Au sein de

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Résumé de PFE PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Introduction Dans le domaine de la robotique, la robotique

Plus en détail

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi.

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi. L élève - Est valorisé par l utilisation d un outil technologique haut de gamme - Peut travailler seul et à son rythme. Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage

Plus en détail

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel Comment anticiper le temps réel? Une solution basée sur un modèle pour prévoir le trafic en temps réel PTV Optima est la clé pour une gestion du trafic réussie. Cette solution basée sur un modèle propose

Plus en détail

La puissance. du cloud. Les Aspire One Cloudbook pour l enseignement. Windows 10. Faites les choses en grand. *

La puissance. du cloud. Les Aspire One Cloudbook pour l enseignement. Windows 10. Faites les choses en grand. * Les Aspire One Cloudbook pour l enseignement La puissance du cloud Windows 10. Faites les choses en grand. * *La disponibilité des fonctionnalités varie selon les appareils. Applis disponibles sur le Windows

Plus en détail

Activité 1 : échantillonnage

Activité 1 : échantillonnage Activité échantillonnage, intervalle de fluctuation, prise de décision (à partir d un même thème) Les trois activités qui suivent s inspirent du document «ressources pour la classe de première générale

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE

PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE FR Configuration initiale 1. Sélectionnez votre langue préférée, puis touchez pour confirmer la sélection. Vous pourrez la modifier par la suite dans les paramètres

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Programme. Intitulé de l'atelier : Réalisation de vidéos pédagogiques pour un MOOC/CLOM. Formateur : Rémi SHARROCK

Programme. Intitulé de l'atelier : Réalisation de vidéos pédagogiques pour un MOOC/CLOM. Formateur : Rémi SHARROCK Programme Intitulé de l'atelier : Réalisation de vidéos pédagogiques pour un MOOC/CLOM Formateur : Rémi SHARROCK Programme atelier Scénariser un MOOC Page 1 Intitulé de l'atelier : Réalisation de vidéos

Plus en détail

Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni

Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni A propos de Leoni Equipementier automobile de rang 1 -parmi les plus gros et les plus internationalisés-, Leoni est une société allemande

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Technologie et biologie (TB) Discipline : Informatique Première et seconde années Programme d informatique

Plus en détail

Rapport de synthèse Projet Drones

Rapport de synthèse Projet Drones Rapport de synthèse Projet Drones Nicolas Anglade, Maxence Ho, Camille Schneider Tuteur projet : M. Laurent Ciarletta 1 Table des matières Introduction I. Notre rôle au sein du projet I.1. Appréciation

Plus en détail

Catalogue des PFE. Comment postuler

Catalogue des PFE. Comment postuler Catalogue des PFE 2012 2013 IP-TECH propose plusieurs sujets pour des stages de PFE. Ce fascicule est destiné aux étudiants et aux professeurs de l enseignement supérieur. Il commence par un aperçu rapide

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

Interaction Personne-Machine

Interaction Personne-Machine Interaction Personne-Machine Techniques d Interaction 1 Techniques d Interaction La mise en place d interactions peut se faire dans une démarche organisée, dans laquelle on s appuie sur trois niveaux bien

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Création d une calculatrice vocale. Androcalc CERI 2014/2015

CAHIER DES CHARGES Création d une calculatrice vocale. Androcalc CERI 2014/2015 CAHIER DES CHARGES Création d une calculatrice vocale sous Android Androcalc CERI 2014/2015 1/13 Plan I. Etat des lieux 3 1- Le contexte..3 2- Les Objectifs 3 3- La problématique 4 4- L existant.4 II.

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME 51 Le B.O. N 1 du 13 Février 1997 - Hors Série - page 173 PROGRAMMES DU CYCLE CENTRAL 5 e ET 4 e TECHNOLOGIE En continuité avec le programme de la classe de sixième, celui du cycle central du collège est

Plus en détail

iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie Comment obtenir de grandes images dans des endroits difficiles d accès?

iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie Comment obtenir de grandes images dans des endroits difficiles d accès? SINCE 1992 iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie Comment obtenir de grandes images dans des endroits difficiles d accès? En suivant tous les chemins de façon flexibles. Champ de vision

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Niveau de la classe : troisième ou seconde

Niveau de la classe : troisième ou seconde Olivier PILORGET et Luc PONSONNET - Académie de Nice - TraAM 2013-2014 " PERIMETRE DE SECURITE AUTOUR D UNE PISCINE" Niveau de la classe : troisième ou seconde Testée avec une classe de seconde sur une

Plus en détail

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire Communiquédepresse Mars2013 LeCollègedeFrancecréeunechairepérenned Informatique, Algorithmes,machinesetlangages, etnommeleprgérardberrytitulaire Leçoninauguralele28mars2013 2009avait marquéunpas importantdans

Plus en détail

Gérez la performance de vos outils de production sans contrainte

Gérez la performance de vos outils de production sans contrainte innovons l industrie des carrières Gérez la performance de vos outils de production sans contrainte UN OUTIL ET DES SERVICES POUR L ACTIVITÉ DES CARRIÈRES NOTRE MÉTIER : Aider les entreprises à augmenter

Plus en détail

Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation. 18 mars 2009

Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation. 18 mars 2009 Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation 18 mars 2009 Intervenants Serge RICHARD, IBM Raphaël PEUCHOT, avocat Eric ARNOUX, gendarme Jean-Marc CHARTRES 2 Aspects techniques Eric ARNOUX

Plus en détail

La Ville de Montréal optimise ses processus d évaluation et de dotation avec le Système Tests en ligne basé sur la technologie uvox.

La Ville de Montréal optimise ses processus d évaluation et de dotation avec le Système Tests en ligne basé sur la technologie uvox. APERÇU Client La Ville de Montréal Profil du client 19 arrondissements 20 services corporatifs 25 000 employés La Ville de Montréal optimise ses processus d évaluation et de dotation avec le Système Tests

Plus en détail

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Présentation du LAMA Stéphane Sabourau 3 mars 2014 Présentation générale Le Laboratoire d Analyse et Mathématiques Appliquées (LAMA) est composé de

Plus en détail

Reconnaissance vocale

Reconnaissance vocale Reconnaissance vocale Définition : La reconnaissance vocale ou (Automatic Speech Recognition ASR) est une technologie de transcription d'un système «phonatoire organique»exploitable par une machine. La

Plus en détail

Analyse des bruits de clavier d ordinateur

Analyse des bruits de clavier d ordinateur Analyse des bruits de clavier d ordinateur Introduction 1 Enregistrement des bruits de clavier 2 Analyse des bruits de clavier 3 Analyse du niveau de pression acoustique vs. temps 4 Sonie vs. temps 4 Acuité

Plus en détail

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Application des réseaux de neurones au plan de répartition des risques 5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Copyright c

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

BIO_MUL. (Biométrie & Multimodalité) Jean-François Bonastre - LIA. ACI Sécurité Informatique

BIO_MUL. (Biométrie & Multimodalité) Jean-François Bonastre - LIA. ACI Sécurité Informatique Communication Langagière et Interaction Pers onne-sys tème CNRS - INPG - UJF BP 53-38041 Grenoble Cedex 9 - France ACI Sécurité Informatique BIO_MUL (Biométrie & Multimodalité) Jean-François Bonastre -

Plus en détail

Dossier de presse. E-R-Plus, progiciel de gestion pour la menuiserie métallique. Contacts Presse

Dossier de presse. E-R-Plus, progiciel de gestion pour la menuiserie métallique. Contacts Presse Dossier de presse E-R-Plus, progiciel de gestion pour la menuiserie métallique Septembre 2009 Contacts Presse Emmanuel ROHMER-SADOUN Tél : +33 (0)3 88 68 09 63 emmanuel@excellens.fr 2 Excellens, présentation

Plus en détail

Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ.

Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ. Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ. un FLUX DE TRAVAIL AUTOMATIQUEMENT AMÉLIORÉ. C est un fait, même si votre bureau est parfaitement organisé, les

Plus en détail

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel.

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. Méthode de Test Pour WIKIROUTE Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. [Tapez le nom de l'auteur] 10/06/2009 Sommaire I. Introduction...

Plus en détail

Une collaboration complète pour les PME

Une collaboration complète pour les PME Une collaboration complète pour les PME Êtes-vous bien connecté? C est le défi dans le monde actuel, mobile et digital des affaires où les entreprises cherchent à harmoniser les communications entre employés,

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE

INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE Il est très important de comprendre l élève dans ses différences et ses défis; N hésitez pas à discuter avec l élève. Il pourra vous informer

Plus en détail

Observatoire des ressources numériques adaptées

Observatoire des ressources numériques adaptées Observatoire des ressources numériques adaptées INS HEA 58-60 avenue des Landes 92150 Suresnes orna@inshea.fr TITRE DE LA FICHE BOMEHC DATE DE PUBLICATION DE LA FICHE Novembre 2015 MOTS -CLÉS (CHAMPS DISCIPLINAIRES,

Plus en détail

ZOLLER INSPECTION SOLUTIONS. La solution pour la numérisation 3D de pièces et d outils. 3dCheck

ZOLLER INSPECTION SOLUTIONS. La solution pour la numérisation 3D de pièces et d outils. 3dCheck La solution pour la numérisation 3D de pièces et d outils 3dCheck 02 03 Enregistrer des objets complexes en toute précision et les analyser avec flexibilité»3dcheck«la»3dcheck«de est la machine d inspection

Plus en détail

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS :

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : IUFM de Bonneville Année universitaire 2012-2013 Master Métiers de l enseignement scolaire Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : L apprentissage dans

Plus en détail

BONUS QUALITE FORMATION 2010

BONUS QUALITE FORMATION 2010 Département Formation et Vie Etudiante Service inter-universitaire de Pédagogie BONUS QUALITE FORMATION 2010 Site internet à l attention des étudiants de Licence avec ressources en statistique des enseignants

Plus en détail

Un logiciel pour sécuriser le futur de mon entreprise? Je veux l avoir!

Un logiciel pour sécuriser le futur de mon entreprise? Je veux l avoir! Un logiciel pour sécuriser le futur de mon entreprise? Je veux l avoir! En compétition chaque minute compte. Bref aperçu de vos avantages Avec Kartosoft nous mettons à votre disposition un outil permettant

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 8 26/09/2013 16:49 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence : Licence Sciences, technologies, santé mention Informatique

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

Utilisation du logiciel GALAAD

Utilisation du logiciel GALAAD 1 Sommaire: Présentation du logiciel GALAAD 1. Démarrer le programme........ 2. Présentation de l écran du logiciel....... Les barres d'outils, sauvegarder... 3. Créer un nouveau fichier........ 4. Préparer

Plus en détail

Projet Portfolio Numérique de l Elève.

Projet Portfolio Numérique de l Elève. Projet Portfolio Numérique de l Elève. 1/ Présentation. Bonjour et bienvenue sur cette présentation du projet de portfolio numérique de l élève. Ce projet a pour de but de donner à l élève un espace dans

Plus en détail

Rapport de gestion. Projet Robot Marcheur 2014 Englober 2013-2014. Tuteur : M.VIGNON M.GUIBERT. Lucas GUEZEL J2 Quentin MOREL G1 Romain GARAYT J1

Rapport de gestion. Projet Robot Marcheur 2014 Englober 2013-2014. Tuteur : M.VIGNON M.GUIBERT. Lucas GUEZEL J2 Quentin MOREL G1 Romain GARAYT J1 Rapport de gestion Projet Robot Marcheur 2014 Englober 2013-2014 Lucas GUEZEL J2 Quentin MOREL G1 Romain GARAYT J1 Tuteur : M.VIGNON M.GUIBERT Sommaire I Cahier des Charges... 4 A Le cahier des Charges...

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus RITUNE Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus «ENTRE 10 ET 25 % DES RESSOURCES QUI SONT NÉCESSAIRES DANS

Plus en détail

DESSIN ASSISTÉ PAR ORDINATEUR D.A.O. EN LYCÉE PROFESSIONNEL

DESSIN ASSISTÉ PAR ORDINATEUR D.A.O. EN LYCÉE PROFESSIONNEL 119 DESSIN ASSISTÉ PAR ORDINATEUR EN LYCÉE PROFESSIONNEL En lycée professionnel l'enseignement du D.A.O. n'est pas explicitement intégré dans la formation en dessin technique. Il me fallait introduire

Plus en détail

Les sections 6 et 7. du ComitéNational de la RechercheScientifique

Les sections 6 et 7. du ComitéNational de la RechercheScientifique Les sections 6 et 7 du ComitéNational de la RechercheScientifique (CoNRS) Frédérique Bassino et Michèle Basseville Plan Le comité national Les missions des sections Les sections 6 et 7 Le comiténational

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE CH : 3 EVOLUTION DES SYSTEMES DE VIDEOSURVEILLANCE 3.1 Systèmes de vidéosurveillance classique CCTV : 3.2 Systèmes de vidéosurveillance analogique avec magnétoscopes traditionnels

Plus en détail

Catalogue des PFE. Comment postuler

Catalogue des PFE. Comment postuler Catalogue des PFE 2012 2013 IP-TECH propose plusieurs sujets pour des stages de PFE. Ce fascicule est destiné aux étudiants et aux professeurs de l enseignement supérieur. Il commence par un aperçu rapide

Plus en détail

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards Table des matières Code et titre de compétence Page 01UJ Analyser la fonction de travail...3 AE3A Analyser

Plus en détail

LA GESTION D ASTREINTE White Paper

LA GESTION D ASTREINTE White Paper LA GESTION D ASTREINTE White Paper GENERALITES SUR LA GESTION D ASTREINTE :... 2 POURQUOI METTRE EN PLACE UNE GESTION D ASTREINTE AUTOMATISEE?... 2 LA TRANSMISSION DE L INFORMATION, LE NERF DE LA GESTION

Plus en détail

Guide d utilisation : La recherche et la consultation des avis. DILA 26 rue Desaix, 75272 Paris cedex 15

Guide d utilisation : La recherche et la consultation des avis. DILA 26 rue Desaix, 75272 Paris cedex 15 Guide d utilisation : La recherche et la consultation des avis DILA 26 rue Desaix, 75272 Paris cedex 15 1 Sommaire : Introduction... 3 Quel est le périmètre des avis diffusés sur le site boamp.fr?... 3

Plus en détail

D/ POUR ALLER PLUS LOIN

D/ POUR ALLER PLUS LOIN D/ POUR ALLER PLUS LOIN Maintenant que le processus de mise en place de l analytics dans vos projets n a plus de secret pour vous, nous allons effectuer un point d ouverture pour aller plus loin dans votre

Plus en détail

Projet de référencement et de valorisation des développements internes

Projet de référencement et de valorisation des développements internes Projet de référencement et de valorisation des développements internes Réunion du 23 octobre 2007 Ce projet a pour objectif de répondre à un besoin croissant de valorisation de la production scientifique

Plus en détail

http://www.sigl.epita.net

http://www.sigl.epita.net Génie Logiciel Assisté par Ordinateur GLAO Note de choix des composants de l AGL Groupe n 6 - Caïman Epita - SIGL Promo 2004 http://caiman-sigl.fr.st Nb de Pages : 9 Taille : 413184bytes Version : 0.2

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Préparation à l agrégation 2012/2013. Mots clés : Graphes. Vecteur propre ; matrices stochastiques ; matrices à coefficients positifs.

Préparation à l agrégation 2012/2013. Mots clés : Graphes. Vecteur propre ; matrices stochastiques ; matrices à coefficients positifs. Mots clés : Graphes. Vecteur propre ; matrices stochastiques ; matrices à coefficients positifs. Le jury n exige pas une compréhension exhaustive du texte. Vous êtes laissé(e) libre d organiser votre discussion

Plus en détail

Le tour du propriétaire Dans ce premier chapitre, vous allez découvrir l interface graphique de Windows 7 afin de communiquer facilement et

Le tour du propriétaire Dans ce premier chapitre, vous allez découvrir l interface graphique de Windows 7 afin de communiquer facilement et 1 Le tour du propriétaire Dans ce premier chapitre, vous allez découvrir l interface graphique de Windows 7 afin de communiquer facilement et efficacement avec votre compagnon. Utiliser un ordinateur est

Plus en détail

GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS

GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS 1. Pourquoi il est indispensable de surveiller les coûts d entrées des articles fabriqués 1.1. La règle de base de valorisation du stock

Plus en détail

Article. Système de saisie et de codage en ligne de relevés de notes et de catalogues de cours d études secondaires

Article. Système de saisie et de codage en ligne de relevés de notes et de catalogues de cours d études secondaires Composante du produit n o 11-522-X au catalogue de Statistique Canada La série des symposiums internationaux de Statistique Canada : recueil Article Symposium 2008 : Collecte des données : défis, réalisations

Plus en détail

Le système expert de gestion d avantages sociaux et d assurance groupe

Le système expert de gestion d avantages sociaux et d assurance groupe ALLEGROUPE Le système expert de gestion Le système expert de gestion d avantages sociaux et d assurance groupe De concert avec un besoin d efficience... en crescendo Parce que le temps c o m p t e... L

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE A.Idrissi REGRAGUI TAZA Maroc PLAN : I. L INSERTION SOCIALE I.1. INSERTION PROFESSIONNELLE I.1.1. LE BRAILLE CLE DU SAVOIR I.1.2. LA COMPENSATION DU HANDICAP ET LA

Plus en détail

utbm SET Stamp Partage convivial de photos HAJJAM-EL-HASSANI Amir GRÉA Antoine TISSERAND Geoffrey TX52 Travaux de laboratoire

utbm SET Stamp Partage convivial de photos HAJJAM-EL-HASSANI Amir GRÉA Antoine TISSERAND Geoffrey TX52 Travaux de laboratoire Printemps 2012 TX52 Travaux de laboratoire Stamp Partage convivial de photos Création d'une application Android de partage convivial de photographies. utbm université de technologi e Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Manage Yourself. Rapport de planification. Projet de 4ème année informatique. Equipe :

Manage Yourself. Rapport de planification. Projet de 4ème année informatique. Equipe : Manage Yourself Rapport de planification Projet de 4ème année informatique Equipe : Etienne Alibert, Florian Barbedette, Pierre Chesneau, Mathias Deshayes, Sevan Hartunians, Mathieu Poignet. Encadrant

Plus en détail

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête 1. Les faits L enquête sous forme de questionnaire a été menée durant le mois d octobre 2011 auprès des assistants diplômés

Plus en détail

Les applications embarquées Lexmark

Les applications embarquées Lexmark Les applications embarquées Lexmark Exploitez tout le potentiel de vos équipements avec les solutions Lexmark Les applications Lexmark ont été conçues pour permettre aux entreprises d enregistrer les,

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

Résumé. Positionnement des sites de l ESNE et du CPLN. Rochat Luc 30/05/2011

Résumé. Positionnement des sites de l ESNE et du CPLN. Rochat Luc 30/05/2011 Résumé Positionnement des sites de l ESNE et du CPLN Rochat Luc 30/05/2011 Réalisé par : Chef de projet : Benjamin Ouvry Luc Rochat Période de réalisation : Mars Juin 2011 1. Situation initiale Le positionnement

Plus en détail

«Audio et vidéo surveillance intelligente»

«Audio et vidéo surveillance intelligente» «Audio et vidéo surveillance intelligente» Jérôme Besnard Miriad Charles Lehalle - Miriad Sébastien Ambellouis INRETS Le plan La problématique La plateforme expérimentale mise en place Un exemple de détecteur

Plus en détail

Libérez votre intuition

Libérez votre intuition Présentation de Qlik Sense Libérez votre intuition Qlik Sense est une application nouvelle génération de visualisation de données en libre-service qui permet à chacun de créer facilement des visualisations

Plus en détail

VILLES & COLLECTIVITÉS. Optez pour un réseau d éclairage multiservices

VILLES & COLLECTIVITÉS. Optez pour un réseau d éclairage multiservices VILLES & COLLECTIVITÉS Optez pour un réseau d éclairage multiservices Les enjeux énergétiques et environnementaux, au cœur des politiques urbaines Dans un contexte où les coûts de l énergie augmentent

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de Intitulé Code Institut Paul Lambin Bachelier en informatique de gestion Programmation Java : Questions Spéciales I3010 Cycle 1 Bloc 3 Quadrimestre

Plus en détail

ESPACE DOCUMENTAIRE VIP

ESPACE DOCUMENTAIRE VIP ESPACE DOCUMENTAIRE VIP LOUNGEDOC Stockez, consultez et partagez vos documents La solution Loungedoc donne une nouvelle dimension à vos documents grâce à un grand nombre de fonctionnalités qui vont révolutionner

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Boite aux lettres communicante

Boite aux lettres communicante Classe concernée : Terminale S Science de l ingénieur Nombre total d élèves : 3 Nombre de s pour ce projet :2 Boite aux lettres communicante On se propose d'équiper une boite aux lettres normalisée d'un

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION Laboratoire Systèmes de Vision Embarqués CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION RT LIST DTSI - LSVE CEA/SACLAY 91191 GIF-SUR-YVETTE CEDEX

Plus en détail

Centrale Incendie Modulaire série 5000, la flexibilité avant tout

Centrale Incendie Modulaire série 5000, la flexibilité avant tout Centrale Incendie Modulaire série 5000, la flexibilité avant tout 2 Découvrez la tranquillité d'esprit avec la Centrale Incendie Modulaire série 5000 Ce sont vos exigences qui définissent le système, vous

Plus en détail

Projet 1 : Utilisation de tablettes électroniques pour la conception de capsules vidéo

Projet 1 : Utilisation de tablettes électroniques pour la conception de capsules vidéo Projet 1 : Utilisation de tablettes électroniques pour la conception de capsules vidéo Endroit : Centre des Belles-Rives, Vaudreuil-Dorion Par : Marie-France Beaumont Clientèle : classe de FBC (pré secondaire,

Plus en détail

Processus de Traitement de la Déclaration de Patrimoine par l ULCC

Processus de Traitement de la Déclaration de Patrimoine par l ULCC UNITE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION (ULCC) LE PROCESSUS DE TRAITEMENT DES FORMULAIRES DE DECLARATIONS DE PATRIMOINE CONFORMEMENT AUX DISPOSITIONS DE LA LOI DE FEVRIER 2008 Processus de Traitement de la

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium dans le cadre du projet JASMINe Avril 2008 Table des matières 1 Introduction 3 1.1 Rappel sur JASMINe.......................................

Plus en détail

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz Dossier Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année Site de Montigny-Lès-Metz UE 1019-9 : Unité et spécificités de la didactique des sciences, technologies et mathématiques : Réalisation et analyse

Plus en détail

Enseignement supérieur Formation professionnelle Services entreprises

Enseignement supérieur Formation professionnelle Services entreprises Enseignement supérieur Formation professionnelle Services entreprises BUREAU D ÉTUDE ÉTHODES PRODUCTION MAINTENANCE Formation des salariés Conseil en entreprise QUALITÉ Électricité Automatisme Informatique

Plus en détail

Informatique et création numérique

Informatique et création numérique Enseignement d exploration en classe de seconde 30 septembre 2015 Groupe de Formation-Action EE ICN Lycée Koeberlé de Sélestat Horaire Objectifs de l enseignement Une dimension interdisciplinaire Perspectives

Plus en détail

Analyse abstraite de missions sous PILOT

Analyse abstraite de missions sous PILOT Analyse abstraite de missions sous PILOT Damien Massé EA 3883, Université de Bretagne Occidentale, Brest damien.masse@univ-brest.fr Résumé Nous étudions la possibilité de réaliser un analyseur par interprétation

Plus en détail