Les techniques de communication de groupe : l écoute active

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les techniques de communication de groupe : l écoute active"

Transcription

1 FICHE 18 Les techniques de communication de groupe : l écoute active Les techniques de communication de groupe contribuent à améliorer la communication. Quelles sont les techniques de communication de groupe? Qu est-ce que l écoute active? I. La mauvaise écoute En milieu professionnel, il est nécessaire de faciliter la communication des groupes restreints pour améliorer les relations des équipes et l efficacité du travail. C est pourquoi on pratique une communication raisonnée, basée sur certaines techniques. Cependant, la communication de groupe comporte un certain nombre de pièges. Les types de mauvaise écoute font référence à des comportements naturels mais qu il serait préférable d éviter. On peut citer par exemple : le manque de communication : écoute défectueuse, «dialogue de sourds», consensus artificiel ; les problèmes affectifs : recherche systématique d attention ou de sympathie en posant de fausses questions, auto-confession ; les attitudes négatives : manque de respect, jugements indirects, retrait (silence, mutisme) ; les tentatives de prise de pouvoir : agression, blocage systématique, influence excessive d un ou plusieurs individus, l opposition rivale. La mauvaise écoute agit comme un élément perturbateur et peut nuire à la compréhension. C est pourquoi il est nécessaire de repérer ses caractéristiques. Les attitudes de mauvaise écoute que l on observe le plus souvent sont les suivantes : la fausse écoute : vous parlez à une personne qui pense complètement à autre chose mais en ayant l air d être très attentive à ce que vous lui dites. Elle peut hocher la tête, elle peut avoir un contact visuel et même vous répondre parfois mais sans rien retenir de ce que vous lui dites ; la mise en vedette : la personne monopolise la conversation. Elle essaie de se placer au centre de la conversation plutôt que d écouter l autre ; l écoute sélective : le récepteur ne répond qu à une partie du message, celle qu il juge d un certain intérêt. Sinon, le reste du temps, elle ne fait pas attention à ce que vous dites ; La communication 43

2 l écoute fuyante : cette écoute est utilisée quand le sujet de conversation embarrasse les interlocuteurs, qui cherchent alors à amener le sujet de conversation sur autre chose. Cette écoute est aussi utilisée dans le cas où le sujet de conversation est jugé ennuyeux ; l écoute défensive : ce type d écoute se repère lorsqu une personne réagit vivement à un message banal. Cette personne ayant divers problèmes ou craintes perçoit ce message comme une menace. l écoute piégée : consiste à suivre la conversation dans le seul but de recueillir des arguments pour pouvoir réfuter par la suite ce que nous avons dit. II. L écoute active Il est donc indispensable, pour contourner ces pièges, de favoriser le dialogue au sein du groupe en utilisant des méthodes telles que l écoute active. Les techniques de l écoute active visent à créer un climat propice à l expression de l autre et mettent en œuvre certains procédés. Les outils de l écoute active sont le questionnement, la reformulation et la synthèse. Le questionnement Il consiste à interroger pour préciser, clarifier, approfondir le débat en cours. Il stimule la pensée, favorise l expression et l ouverture à l autre. Avez-vous envie d en parler? Pouvez-vous préciser? La reformulation Elle consiste à redire ce qui a été exprimé par une personne en utilisant sa terminologie. Elle sert à indiquer que ce qui a été dit a été bien compris, pour éviter les malentendus. Si j ai bien compris, vous avez dit que La synthèse Il s agit d un résumé au cours duquel on met en valeur l essentiel de la discussion. Elle permet de conclure une séquence de communication avant de passer à la suivante. En résumé, nous avons exprimé que L écoute active implique une réelle disponibilité à la parole de l autre : adopter une écoute neutre et objective, savoir se taire pour laisser parler l autre, faire preuve d empathie et réagir aux propos de son interlocuteur pour montrer qu on les entend. L écoute active n est pas un mécanisme «naturel». C est une technique qui s acquiert et se travaille. 44 La communication

3 FICHE 19 Les techniques de communication de groupe : l argumentation L argumentation vise à convaincre en respectant l échange avec les autres. Pourquoi utilise-t-on l argumentation dans la communication de groupe? Quelles sont les techniques d argumentation? I. L argumentation Argumenter, c est tâcher de convaincre autrui en lui offrant des raisons valables d adhérer à l opinion qu on expose. L argumentation s insère donc naturellement dans les séquences de dialogue au sein des groupes. L objectif est de chercher à convaincre, mais aussi d encourir le risque de se laisser convaincre. Exprimer sa propre opinion et la confronter à celle des autres par la discussion est un moyen d approfondir la compréhension mutuelle dans le groupe. Une argumentation est un ensemble d idées logiquement reliées afin de démontrer, de défendre une thèse. Elle comporte des arguments, des exemples, des liens logiques. Les arguments peuvent être de plusieurs sortes : Argument de communauté Argument d autorité Argument d analogie Argument de cadrage S appuie sur des croyances communément partagées, sous la forme de proverbes, de valeurs, de lieux communs. S appuie sur la réputation socialement affirmée d un auteur, d un spécialiste, pour conforter sa propre thèse. Recherche l accord de l auditoire sur la base d un consentement obtenu antérieurement dans une situation similaire. Propose une définition, une délimitation de la thèse ou des idées défendues, qui majore certains aspects et en minore d autres, présente une (des) facette(s) d un problème. Dans une argumentation, toute affirmation est étayée sur des preuves (les raisons avancées pour justifier les arguments) qui peuvent être naturelles (liées aux faits ou fondées sur la raison) ou artificielles (fondées sur le jeu de la séduction et le talent de l orateur). Il convient de distinguer les faits (objectifs et démontrables) des opinions (idées ou croyances non soumises à justification). La communication 45

4 Certaines personnes, dans une discussion de groupe, peuvent tenter de manipuler les autres. Contrairement à l argumentation, qui laisse à l autre la liberté d adhérer ou non aux idées énoncées, la manipulation vise à influencer l interlocuteur sans qu il perçoive l intention manipulatrice. Elle utilise la déstabilisation de l autre, l action sur les sentiments et les émotions (séduction, chantage, culpabilisation, menace ), la présentation déformée des faits ou l amalgame. II. La créativité du groupe À plusieurs, on est plus efficace que tout seul. C est l un des intérêts du travail de groupe. Cette synergie du groupe peut être utilisée pour favoriser la créativité. La créativité est une attitude particulière de l esprit qui lui permet de réaliser soit des découvertes, soit des inventions. Elle permet d introduire de la nouveauté dans les démarches intellectuelles ou pratiques. Elle fonctionne sur le principe de l association d idées qui consiste à rebondir sur une idée par : Contiguïté Un objet ou un concept proche. Chaise Table Similitude Un objet ou un concept semblable. Chat Tigre Contraste Un objet ou un concept contraire. Nain Géant Le remue-méninges a pour objectif de stimuler l imagination des participants en vue de leur faire produire le maximum d idées dans un minimum de temps. Cette méthode de travail en groupe a pour but de recenser des problèmes, des causes, des solutions. 46 La communication

5 Les réunions FICHE 20 Dans les organisations, les réunions sont des moyens de communication très utilisés. Quels sont les différents types de réunions? Quels sont les styles d animation d une réunion? I. Les types de réunions La réunion est un moyen de communication orale favorisant les contacts, les échanges, la réflexion, la prise de décision entre les différents collaborateurs d une entreprise. Elle est très souvent utilisée dans les organisations. Il existe différents types de réunions qui sont fonction de l objectif que l on veut atteindre. Les différents types de réunion Les réunions d information Les réunions d intégration Les réunions d échange et de discussions Faire passer une information structurée. Faire passer une information structurée pour informer et procéder ensuite à des échanges de type informel. Échanger des informations en petits groupes (informer, réfléchir, proposer). La réunion de service hebdomadaire conduite par le chef de service. La réunion d accueil d un nouveau collaborateur. Les réunions informelles de travail entre collègues, les groupes d expression. Les réunions de résolution de problème Résoudre en commun un problème précis (informer, réfléchir, proposer, décider). Les cercles de qualité, les techniques de créativité. II. Les styles d animation Le rôle de l animateur d une réunion est primordial. Il doit faciliter et orienter les discussions vers l objectif qu il cherche à atteindre. Selon l objectif et le type de réunion, l attitude de l animateur sera différente. La communication 47

6 Animateur directif Animateur non directif Animateur collaboratif Animateur semi-directif L animateur intervient seul pour apporter des informations. L animateur distribue la parole pour faire remonter des informations. Tous les participants sont sur un pied d égalité. Ils peuvent s exprimer librement et participer au débat. L animateur dirige l organisation de la réunion, mais n intervient pas sur le contenu des idées. Réunion descendante pour faire passer des messages de la direction vers les salariés. Réunions ascendantes pour faire remonter des informations des salariés vers la direction. Réunions où l objectif prioritaire est de favoriser les échanges et les échanges d idées. Réunions où l objectif est de favoriser les échanges sur un sujet précis. Dans les organisations, les réunions répondent à des besoins variés mais leur périodicité doit être clairement définie pour ne pas engendrer d effets négatifs. La périodicité des réunions peut provoquer des difficultés au sein des organisations : l insuffisance de réunions : au sein des organisations, il est nécessaire d échanger des informations et de faire des bilans. Si chacun «travaille dans son coin» sans être conscient de ce que font les autres, les actions peuvent se court-circuiter ou être moins efficaces, par manque d informations ; l excès de réunions : c est ce qu on appelle en langage courant la «réunionnite». Si les gens passent leur temps en réunions, ils ne le consacrent pas à des tâches importantes et perdent donc de l efficacité. De même, lorsqu on doit organiser une réunion, il faut éviter de fixer la date à un moment où les participants ne sont pas intellectuellement et psychologiquement disponibles (un vendredi soir, par exemple, pour une entreprise). 48 La communication

7 Organiser, préparer et animer une réunion FICHE 21 La réussite d une réunion dépend de son organisation. Comment organiser, préparer et animer une réunion? Quelles sont les conditions matérielles de la réussite d une réunion? I. L organisation, la préparation et l animation d une réunion Le rôle essentiel joué par l animateur et le style d animation sont des éléments primordiaux pour l efficacité des réunions. Animer une réunion, c est assumer plusieurs responsabilités : prévoir la réunion ; l organiser ; la préparer. Le groupe attend beaucoup de celui qui dirige la réunion. Celle-ci sera efficace si l animateur remplit son rôle. L animateur doit diriger toute son attention sur le groupe, le faire progresser vers les objectifs, et faciliter l échange. L attitude et le comportement de l animateur seront différents selon le type de réunion et le style d animation adopté. Il peut avoir recours à différents styles d animation et adopter des comportements différents. Dans le style directif, l animateur : donne son avis sur les idées du groupe ; impose l objectif, la façon de travailler, le point de vue sur le problème ; organise le débat selon une structure dont il est le centre : toutes les idées passent par lui. Dans le style non directif, l animateur : travaille avec le groupe pour définir l objet et les modalités du débat ; laisse les participants s exprimer et régule les échanges, seulement si c est nécessaire. Dans le style semi-directif (ou coopératif), l animateur : présente l objet du débat ; travaille avec le groupe pour définir l objectif, la problématique du sujet, la méthode et le plan de travail ; organise les échanges entre les participants ; explique les phénomènes de groupe. La communication 49

8 II. Les conditions matérielles de réussite d une réunion La réussite d une réunion est également liée aux conditions matérielles, qui doivent être soigneusement préparées. A. La convocation des participants Sur la convocation des participants, l ordre du jour doit être précisé ainsi que les thèmes qui seront abordés. Elle comporte également toutes les informations sur le lieu, la date, le nom des participants Elle est envoyée par courrier électronique, fax, note B. La préparation de l environnement matériel La salle Le mobilier Le matériel Dimensions adaptées au nombre de participants, éclairage assez fort pour permettre une écriture et une lecture dans de bonnes conditions, chauffage modéré pour éviter l assoupissement Tables permettant à chaque participant de poser ses documents et de prendre des notes, sièges confortables, en nombre suffisant pour que tout le monde soit assis Présence de rideaux et d un écran en cas d utilisation d appuis visuels (film, magnétoscope, rétroprojecteur, présentation assistée par ordinateur ), mise à disposition d un poste téléphonique, d un vestiaire C. Le compte rendu de réunion Il est le résumé des échanges et discussions ayant eu lieu lors de la réunion, ainsi que des décisions prises et des actions lancées à cette occasion. Le compte rendu de réunion précise : les participants à la réunion ; les absents (éventuellement en indiquant les excusés) ; les autres personnes intéressées par les décisions de la réunion (destinataires «pour information») ; le nom du rédacteur. Pour chaque point abordé le compte rendu donne : un résumé des échanges ; la conclusion ; les décisions prises ; les actions décidées lors de la réunion, affectées à l un ou l autre des participants, avec un objectif de date de réalisation ; la date et le lieu de la réunion suivante. 50 La communication

LA REUNION ET LE TRAVAIL DE GROUPE

LA REUNION ET LE TRAVAIL DE GROUPE La communication (la réunion et le travail de groupe) 1 5 LA REUNION ET LE TRAVAIL DE GROUPE La réunion, les groupes de travail sont les moyens de communication orale favorisant les contacts, les échanges,

Plus en détail

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue en recherche qualitative Méthodologie de la recherche qualitative dans le domaine de la santé Séminaire 28 & 30 septembre 2015 (Besançon et Dijon)

Plus en détail

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014 Communication non-violente et médiation Étienne Godinot 04.06.2014 La communication non-violente et la médiation Sommaire 1 - La communication non-violente Qu est ce que la CNV? Définition, rôle Une démarche

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF

CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF Rappel du principe de l entretien semi-directif un ensemble de thèmes imposés et qui doivent être tous abordés, avec des questions ouvertes et en laissant la liberté

Plus en détail

PLAN: (by Samiroft - TETOUAN, Morocco)

PLAN: (by Samiroft - TETOUAN, Morocco) 1 PLAN: (by Samiroft - TETOUAN, Morocco) I. Définitions : II. Les éléments qui constituent l acte de : III. Les formes de la : le rôle de la non verbale : IV. Les fonctions de la 1-Le développement personnel:

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Activité langagière en situation de RÉCEPTION (1) la mise en œuvre et à l'adaptation de

Plus en détail

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris.

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. L ECOUTE ACTIVE DEFINITION L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. Ecouter c est donner à l autre de

Plus en détail

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE Nomenclature desmodules A0 :Identifier lesbesoins en Savoirs de Base et définir le parcours de formation. A1 :Se mettre à niveau à l écrit pour répondre aux exigences professionnelles.

Plus en détail

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle EXPOSE : La Communication Interpersonnelle Introduction : Tout activité humaine est communication, elle est partout, elle est inévitable. Elle a lieu avec des individus, des groupes, des objets ; à l occasion

Plus en détail

Réunions et entretiens

Réunions et entretiens Réunions et entretiens Quelques conseils! Introduction Notre métier de consultant s inscrit essentiellement dans une dynamique relationnelle entre les divers acteurs de l entreprise concernés par les Systèmes

Plus en détail

1. Pourquoi organiser une réunion de concertation?

1. Pourquoi organiser une réunion de concertation? MODALITÉS D ÉCHANGES AVEC LES PARTIES PRENANTES : LES RÉUNIONS DE CONCERTATION FICHE N 3 Informer préalablement les parties prenantes sur l objet, les caractéristiques, les enjeux et objectifs, les plusvalues

Plus en détail

Négociation: Des Positions aux Intérêts

Négociation: Des Positions aux Intérêts Négociation: Des Positions aux Intérêts Jean Gay Cemaj et Unine, Colloque du 5 décembre 2008 Plan I. Une métaphore initiale à titre de fil rouge II. De la négociation traditionnelle à la négociation «éclairée»

Plus en détail

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire Sommaire Introduction :... 2 I- Déroulement... 2 II- Qu est-ce qui détermine la qualité d écoute?... 3 III- La reformulation... 3 Conclusion... 4 Bibliographie... 5 1 RECit considère «l écoute» comme une

Plus en détail

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL Ouverts d esprit Ouverts d esprit Nous portons un regard critique sur

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 2 Analyser le libellé 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 2 Analyser le libellé Avertissement Dans la présente leçon, on verra comment cerner tous les aspects d une tâche :

Plus en détail

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE La formation s intitule «Développement personnel et professionnel». PUBLIC CIBLE Cette formation s adresse à toute personne qui souhaite développer ses compétences

Plus en détail

Activités - Mon Journal

Activités - Mon Journal Activités - Mon Journal Volume 64 Les cinq tâches ainsi que les activités d'apprentissage explorent les six grandes compétences énoncées dans le cadre du curriculum en littératie des adultes en Ontario

Plus en détail

CONSTRUCTION, ANIMATION ET

CONSTRUCTION, ANIMATION ET 2010 KIT A CONSTRUCTION, ANIMATION ET VALORISATION D'UN ATELIER RECIT Celine Lorenz Réd. Celine Lorenz 14/06/2010 KIT A CONSTRUCTION, ANIMATION ET VALORISATION D UN ATELIER Ce kit vous permettra de réaliser

Plus en détail

Communication avec ses pair-e-s

Communication avec ses pair-e-s Communication avec ses pair-e-s Atelier de formation SPPE 21 mai 2007 Nathalie Junod & Marianne Aerni Plan Argumenter Convaincre Négocier Questionner et débattre Déroulement atelier Partie théorique (I)

Plus en détail

Ressource en communication orale

Ressource en communication orale Convaincre un public de son point de vue Ressource en communication orale Lancer une invitation Prendre part à une entrevue Présenter une marche à suivre Participer à un jeu de détecteur de mensonges Décrire

Plus en détail

FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS

FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS FORMATIONS COMMUNICATION ET APTITUDES PERSONNELLES «STANDARD» POUR TOUS sommaire 1. Avoir confiance pour mieux réussir 2 2. Changement : le plus difficile des challenges à gérer! 2 3. La créativité au

Plus en détail

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale.

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. Comprendre la phobie sociale Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. La phobie sociale est une maladie psychologique de mieux en mieux connue des médecins et des chercheurs, et pour laquelle

Plus en détail

Validations : TOEIC (Test Of English for International Communication) - BULATS (Business language testing service).

Validations : TOEIC (Test Of English for International Communication) - BULATS (Business language testing service). Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 08/02/2016. Fiche formation Passeport anglais - N : 6394 - Mise à jour : 29/09/2015 Passeport anglais PROMEO / AFPI - CFAI - AFDE - Chauny

Plus en détail

http://www.sup.adc.education.fr/btslst 1) Deux parties distinctes composent l évaluation des épreuves orales :

http://www.sup.adc.education.fr/btslst 1) Deux parties distinctes composent l évaluation des épreuves orales : Nantes, le 27 mars 2007 Epreuves orales d anglais des BTS Electrotechnique et Industries Plastiques Europlastic Les épreuves finales de BTS Electrotechnique et Industries Plastiques Europlastic ont changé

Plus en détail

NORMES ET LIGNES DIRECTRICES TITRE : ÉTAPE :

NORMES ET LIGNES DIRECTRICES TITRE : ÉTAPE : College of Homeopaths of Ontario 163 Queen Street East, 4 th Floor, Toronto, Ontario, M5A 1S1 TEL 416-862-4780 OR 1-844-862-4780 FAX 416-874-4077 www.collegeofhomeopaths.on.ca TITRE : ÉTAPE : NORMES ET

Plus en détail

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement Formation de base en Relation d aide Présentée par, md conseil en allaitement Objectifs Connaître les éléments essentiels pour établir une relation d aide en particulier: L écoute active Le respect de

Plus en détail

Profil des compétences génériques d un conseiller agricole

Profil des compétences génériques d un conseiller agricole Profil des compétences génériques d un conseiller agricole Réalisé par M. Gaétan Lehouillier, Consultant en ressources humaines Groupe Conseil Progesco inc. 18 avril 2007 Ce projet a été réalisé dans le

Plus en détail

Animer une équipe. B. Launé IN2P3/IPNO. Ecole Projets IN2P3 Paris 8-10 octobre 2012

Animer une équipe. B. Launé IN2P3/IPNO. Ecole Projets IN2P3 Paris 8-10 octobre 2012 Animer une équipe B. Launé IN2P3/IPNO Ecole Projets IN2P3 Paris 8-10 octobre 2012 1 Présentation Donner de grandes orientations pour avoir la bonne approche Pas de «recettes» Ecole Projet IN2P3 Paris 2012

Plus en détail

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE (confirmés) 3 jours (débutants) Améliorer sa prospection téléphonique. Améliorer son accueil client au téléphone. Améliorer sa relation client/prospect au téléphone. Savoir

Plus en détail

Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo»

Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo» Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo» L hôpital de jour pour adolescents de l ASM13 accueille pour des soins de longue durée des patients ayant tous présenté des troubles psychiques

Plus en détail

Pour une structure de communication efficace Les buts de cet outil sont de Instructions remarque :

Pour une structure de communication efficace Les buts de cet outil sont de Instructions remarque : Outil Pour une structure de communication efficace L outil Pour une structure de communication efficace vous aidera à mettre en place une structure de communication et de résolution de problèmes essentielle

Plus en détail

Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre

Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre DOCUMENT OFFICIEL (version du 29 juin 2012) Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre Date de la rencontre initiale : Date de la rencontre de mi-année : Date de la rencontre d'évaluation

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement INSTITUT SAINT-JOSEPH & SAINTE- JULIENNE Projet d établissement Par ce projet nous voulons transmettre notre volonté collective d atteindre les objectifs que la Communauté Française a définis dans le cadre

Plus en détail

L entretien de réprimande Définition, But et objectif

L entretien de réprimande Définition, But et objectif L entretien de réprimande ème année SIGF 4 Réalisé par : HASSOU Salma LACHGAR Amina Année universitaire : 2012/2013 INTRODUCTION Vous est-il déjà arrivé de faire prendre conscience à l un de vos proches

Plus en détail

Argumentation. Négociation

Argumentation. Négociation Programme des séminaires Argumentation Dialogue & Débat Prise de parole en public Gestion de l image Travail de la voix Négociation Gestion des objections Media Training Manœuvres & Stratagèmes 1 Index

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE RESSOURCES OBJECTIF Maîtrise de la langue/palier 2 : S exprimer à l oral comme à l écrit, dans un vocabulaire approprié et précis, en respectant le niveau de langue adapté.

Plus en détail

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014 MATINEE RH CCI 18 30 octobre 2014 2 Qu est-ce que c est? Pourquoi le faire? 3 Qu est-ce c est? C est un outil de management et de gestion des ressources humaines C est un moment de dialogue privilégié

Plus en détail

S informer Poser des questions Donner son opinion

S informer Poser des questions Donner son opinion Guide pratique pour aider les citoyennes et les citoyens à participer à une consultation publique S informer Poser des questions Donner son opinion Adaptation en texte simplifié Simplicom 2 L auteur a

Plus en détail

Commerce Point de vente

Commerce Point de vente Commerce Point de vente www.rmdconsultants.com APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION Plaisir d accueillir, plaisir de vendre Connaître les attentes des clients Maitriser les fondamentaux de

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

DECOUVRIR LE CLIENT. Pour découvrir le client, il est primordial de respecter les trois points suivants :

DECOUVRIR LE CLIENT. Pour découvrir le client, il est primordial de respecter les trois points suivants : DECOUVRIR LE CLIENT La découverte du client va favoriser une bonne argumentation car c est grâce à la connaissance du prospect, de ses attentes, de ses motivations et de sa personnalité que le vendeur

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

M2S. Formation Communication orale. formation. Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication

M2S. Formation Communication orale. formation. Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication Formation Communication orale M2S formation Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication Accueil téléphonique Etre professionnel au téléphone Développer sa capacité

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009 RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009 Les informations contenues dans le présent document sont strictement confidentielles. Elles sont la propriété de EMCC et toute reproduction, diffusion ou exploitation

Plus en détail

L'entraînement à la rédaction interlangue : méthode de compte rendu

L'entraînement à la rédaction interlangue : méthode de compte rendu L'entraînement à la rédaction interlangue : méthode de compte rendu 1 Introduction Paris 7 Denis Diderot 2 PLAN Compte rendu et résumé : exercices de synthèse Points communs Différences Méthodologie de

Plus en détail

Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf

Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf ANALYSE PÉDAGOGIQUE ET DIDACTIQUE Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf Critères 1. Développement de l autonomie dans l apprentissage des élèves Évaluation Passif 1 2 3

Plus en détail

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP)

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP) COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP) COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ÉLÉMENTS DE DÉFINITIONS La communication interpersonnelle est un processus naturel entre deux personnes. Quoiqu il se passe entre deux

Plus en détail

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels L entretien infirmier UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels 1 Objectifs Expliquez les éléments participant au cadre d un entretien Citez les différents types d entretiens infirmiers Décrire les différentes phases

Plus en détail

LEADERSHIP ET PRISE DE DECISION

LEADERSHIP ET PRISE DE DECISION TITRE /THEME DE LA SEQUENCE LEADERSHIP ET PRISE DE DECISION BUT Permettre d analyser son mode de management et expérimenter un exercice de prise de décision dans gestion de projet OBJECTIFS : NOMMER DIFFERENTS

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L EXAMEN

PRÉSENTATION DE L EXAMEN PRÉSENTATION DE L EXAMEN UN NOUVEAU DELF POUR LES SYSTÈMES SCOLAIRES Le DELF scolaire est une version du DELF 1 er degré réservée aux publics en situation scolaire. Il est mis en place à l étranger dans

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

BTS. Assistant de manager. Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES

BTS. Assistant de manager. Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES BTS Assistant de manager Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES Formation 1. FINALITES ET APS Les enseignements de finalités permettent d acquérir un ensemble de compétences professionnelles,

Plus en détail

Objectifs linguistiques : enrichir le vocabulaire lié aux médias, faire des hypothèses, formuler des questions.

Objectifs linguistiques : enrichir le vocabulaire lié aux médias, faire des hypothèses, formuler des questions. Bandesannonces Caractéristiques générales : 1. Résumé du contenu d une émission, d un programme en images avec une voix off. 2. Date, heure de diffusion. 3. Nom de l émission, du programme, nom des personnes

Plus en détail

IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES

IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES FRANÇAIS Commentaire. La lecture du texte doit se faire de manière analytique, c est une lecture personnelle. Il s agit en premier lieu

Plus en détail

VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants

VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants Synthèse du document proposé par l Observatoire de l enfance et la jeunesse du ministère de la Communauté française de Belgique Introduction

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL

LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL Le présent document comprend une série de recommandations pouvant aider les conseillers en technoprévention dans le cadre de leur communication

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 RECENSIONS Comprendre et construire les groupes Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 En commençant à rédiger ce commentaire, je me suis rappelé une réflexion d un

Plus en détail

Fiche de conseils sur la communication orale

Fiche de conseils sur la communication orale Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Fiche de conseils sur la communication orale Le présent outil renferme des conseils

Plus en détail

Comprendre, parler et écrire

Comprendre, parler et écrire Comprendre, parler et écrire Source : le Français dans le monde n 351 Comment lire le CECR? Pour naviguer dans les niveaux du CECR et pour vous aider à vous les représenter : Les termes clés A1 A2 B1 B2

Plus en détail

Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeure de philosophie ESPE - Université LYON 1.

Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeure de philosophie ESPE - Université LYON 1. Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeure de philosophie ESPE - Université LYON 1. DÉFINITION GÉNÉRALE. La communication est l ensemble des processus physiques et psychologiques par lesquels

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle. ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT

Certificat de Qualification Professionnelle. ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Certificat de Qualification Professionnelle ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Nom et prénom du candidat : Entreprise : Le titulaire du CQP Animation d équipe option

Plus en détail

Compétence 6 ARGUMENTER Fiche professeur

Compétence 6 ARGUMENTER Fiche professeur Compétence 6 ARGUMENTER Fiche professeur Descriptif de la séance Les élèves travaillent par groupes de deux. Dans chaque binôme, un des élèves dispose d une fiche qui lui apporte des informations sur les

Plus en détail

Animer un groupe de parole. Outils et techniques d animation de groupe

Animer un groupe de parole. Outils et techniques d animation de groupe Animer un groupe de parole Outils et techniques d animation de groupe Les techniques et idées listées ci-après ne sont ni exhaustives, ni contraignantes. Le type d animation doit être choisi en fonction

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment FAIRE. des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment FAIRE. des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment FAIRE des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi faire des candidatures spontanées? Tous les emplois créés, tous les

Plus en détail

LES FICHES OUTILS DE LA COMMUNICATION INTERPERSONNELLE

LES FICHES OUTILS DE LA COMMUNICATION INTERPERSONNELLE LES FICHES OUTILS DE LA COMMUNICATION INTERPERSONNELLE () Intervenante : Françoise ADAM - 1 - FICHE 1 LE SCHEMA DE LA COMMUNICATION!? E Freins Freins R MESSAGE / CANAL RETROACTION / FEED BACK COMMUNIQUER

Plus en détail

OUTIL DE GUIDANCE DE L'ETUDIANT TEMPS EXPLORATOIRE DU TFE

OUTIL DE GUIDANCE DE L'ETUDIANT TEMPS EXPLORATOIRE DU TFE 1 NOM DE L'ETUDIANT : OUTIL DE GUIDANCE DE L'ETUDIANT TEMPS EXPLORATOIRE DU TFE 1 2 Guide questionnement pour 1- Choix de la situation d'ancrage Situation vécue par l'esi, en lien avec la pratique infirmière

Plus en détail

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des familles Vous avez bien voulu nous faire confiance pour vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez actuellement avec votre enfant. Afin

Plus en détail

COMMENT FONCTIONNE UN GROUPE-ÉCOLE?

COMMENT FONCTIONNE UN GROUPE-ÉCOLE? COMMENT FONCTIONNE UN GROUPE-ÉCOLE? De quoi avez-vous besoin? Former un groupe-école, c est facile. Pour ce faire, il vous faut : Des jeunes motivés, prêts à consacrer un peu de leur temps durant les récréations

Plus en détail

Habiletés de communication

Habiletés de communication Habiletés de communication Les habiletés de communication ont été clairement identifiées comme l une des dimensions essentielles en termes d habiletés pour la pratique compétente de la médecine familiale.

Plus en détail

Surdité et système de santé

Surdité et système de santé Surdité et système de santé LA SURDITE EN QUESTION L ACCESSIBILITÉ EN RÉPONSE Association des parents d'enfants déficients auditifs de Franche-Comté Maison de la famille 12, rue de la Famille 25000 Besancon

Plus en détail

Comment discuter de la mort

Comment discuter de la mort Chapitre 3 Comment discuter de la mort 1. Le questionnement de l enfant 2. Jusqu où aller dans la discussion? 3. La transmission par les parents de leur savoir et de leur expérience 4. Les questions majeures

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeur de philosophie ESPE - Université LYON 1.

Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeur de philosophie ESPE - Université LYON 1. Communiquer à l Ecole. Corinne ROUX-LAFAY Professeur de philosophie ESPE - Université LYON 1. DÉFINITION GÉNÉRALE. La communication est l ensemble des processus physiques et psychologiques par lesquels

Plus en détail

NORME PROFESSIONNELLE AMAFI RELATIVE AUX SONDAGES DE MARCHE ET AUX TESTS INVESTISSEUR

NORME PROFESSIONNELLE AMAFI RELATIVE AUX SONDAGES DE MARCHE ET AUX TESTS INVESTISSEUR NORME PROFESSIONNELLE AMAFI RELATIVE AUX SONDAGES DE MARCHE ET AUX TESTS INVESTISSEUR Norme établie pour l application de l article 216-1 du règlement général de l Autorité des marchés financiers AMAFI

Plus en détail

PROGRAMME ÉDUCATIF Version 2011

PROGRAMME ÉDUCATIF Version 2011 PROGRAMME ÉDUCATIF Version 2011 Table des matières Introduction... 1 L approche éducative... 2 Les valeurs éducatives... 2 L estime de soi... 2 L autonomie... 2 La créativité et l imagination... 3 L affection...

Plus en détail

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE L ENQUETE SOCIALE en neuf pas... Une enquête sociale, qu est-ce que c est? Une enquête sociale, pourquoi? Qui fait l

Plus en détail

Votre Approche Stratégique en négociation.

Votre Approche Stratégique en négociation. Votre Approche Stratégique en négociation. Association des professionnels en droit de passage et immobilier du Québec Le Collectif de services aux entreprises, CSE inc. Conférencier: Michel Couture Conception

Plus en détail

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n BTS Management des unités commerciales ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d apprentissage habilité. Formation professionnelle

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

FAVORISER LA COMMUNICATION

FAVORISER LA COMMUNICATION 5 FAVORISER LA COMMUNICATION Communication efficace Promotion de l estime de soi Gestion du stress Promotion de l assertivité Promotion des compétences sociales Promotion de la résolution de problèmes

Plus en détail

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS Page 1 sur 15 TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Sortes d assemblées... 3 3. Avis de convocation...

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016

Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016 Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016 La section LV1 espagnol a ouvert ses portes cette année au lycée Pasteur. L objectif scolaire de cette section est: - d assurer

Plus en détail

PROJET D ÉTABLISSEMENT

PROJET D ÉTABLISSEMENT PROJET D ÉTABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DE ROSIERES 2011 Projet d établissement de l école communale de Rosières Dans le petit village de Rosières, entourée par la nature, l école communale accueille vos

Plus en détail

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF Le programme éducatif doit être un cadre de référence pour votre personnel éducateur et un outil d information pour les parents.

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la branche Mutualité Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance Dossier de recevabilité

Plus en détail

Guide d entretien de développement des seniors

Guide d entretien de développement des seniors Guide d entretien de développement des seniors 1. Introduction Ce document s inscrit dans une approche d entretiens de développement réguliers de tous les salarié(e)s de l entreprise. Il tient compte de

Plus en détail

Formation. Comm'orale. Se Présenter et Marquer. Savoirs en entreprise Atelier des Communicants. Communication. (Formation pratique) PROGRAMME

Formation. Comm'orale. Se Présenter et Marquer. Savoirs en entreprise Atelier des Communicants. Communication. (Formation pratique) PROGRAMME Communication Formation Savoirs en entreprise Se et Marquer Objectifs Profil stagiaire Profil formateur C o n n a î t r e l e s t e c h n i q u e s d e c o m m u n i c a t i o n o r a l e p o u r s e présenter

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires Comment favoriser la qualité de vie des professionnel-le-s dans les établissements scolaires? Marc Thiébaud Jürg Bichsel But de la présentation Présenter les pratiques développées en Suisse romande pour

Plus en détail

Jacques T. Godbout, Le don, la dette et li dentité : homo donator vs homo oeconomicus, Montréal, Boréal, 2000, 190 p.

Jacques T. Godbout, Le don, la dette et li dentité : homo donator vs homo oeconomicus, Montréal, Boréal, 2000, 190 p. Compte rendu Ouvrage recensé : Jacques T. Godbout, Le don, la dette et li dentité : homo donator vs homo oeconomicus, Montréal, Boréal, 2000, 190 p. par Mireille Tremblay Nouvelles pratiques sociales,

Plus en détail