TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE &

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE &"

Transcription

1 TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE & DE LA COMPOSITION CORPORELLE 1 - METHODES DIRECTES : -Sur le cadavre. -Par radioactivation neutronique. -Par la DEXA (dual energy X-ray absorptiometry). 2 - METHODES INDIRECTES : -Hydrodensitométrie ou pesée hydrostatique. -Méthodes par dilution. -Comptage du potassium 40 ( 40 K). 3 - METHODES DOUBLEMENT INDIRECTES : -Anthropométrie : a) IMC ou BMI. b) Le rapport taille/hanches. c) Les plis cutanés. d) Les diamètres squelettiques. -Interaction infrarouge -Impédancemétrie. -Conductivité corporelle totale. -Excrétion urinaire de la créatinine et de la 3-méthyl-histidine -Scanner, IRM, Échographie.

2 TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE & DE LA COMPOSITION CORPORELLE SELON LES CRITERES D ACCESSIBILITE 1 - EN PRATIQUE MEDICALE COURANTE : -Anthropométrie : a) IMC ou BMI. b) Le rapport taille/hanches. c) Les plis cutanés. d) Les diamètres squelettiques. -Impédancemétrie. 2 - EXAMENS DE DEUXIEME INTENSION : -Scanner, IRM, Échographie. 3 - EXAMENS SPECIALISES : -DEXA (dual energy X-ray absorptiometry). -Hydrodensitométrie ou pesée hydrostatique. 3 - METHODES DE LABORATOIRE ET DE RECHERCHE : -Méthodes par dilution. -Comptage du potassium 40 ( 40 K). -Interaction infrarouge -Excrétion urinaire de la créatinine et de la 3-méthyl-histidine. -Conductivité corporelle totale.

3 APPROCHE QUALITATIVE PAR LES INDICES 1 - Index de masse corporelle (IMC) ou body mass index (BMI) = < 18,4 = Dénutrition 18,5-24,9 = Normal 25,0-29,9 = Surpoids 30,0-34,9 = Obésité I 25,0-39,9 = Obésité II > 40,0 = Obésité III Poids (kg) [Taille (m)] Rapport Taille/Hanches : si > 1 chez l homme et > 0,88 chez la femme = graisse abdominale viscérale importante = facteur de risque cardio-vasculaire. 3 - Estimation de la masse musculaire à partir de la mesure de la CIRCONFERENCE MUSCULAIRE BRACHIALE (CMB) CMB =Index représentatif de la masse musculaire d un sujet, déterminé à partir de la circonférence brachiale (CB) et du pli cutané tricipital (TCP). TCP = (épaisseur peau + graisse) x 2 CMB (cm) = CB (cm) - [0,314 x TCP (mm)] (Valeurs minimales = 170 mm chez l homme et 160 mm chez la femme)

4 METHODE DE MESURE DES PLIS CUTANES Sous-scapulaire pris en oblique sous la pointe de l omoplate Tricipital pris verticalement face dorsale du bras à la partie moyenne supérieure du muscle & Bicipital pris verticalement face antérieure du bras à la partie moyenne supérieure du muscle Supra-iliaque pris en oblique au dessus de la crête iliaque

5 MESURE DES PLIS CUTANES & ESTIMATION DE LA MASSE GRASSE 1 - Calcul de la densité corporelle (DC) selon les équations de Durnin & Womersley : Tranches d âge (ans) >= 50 Hommes 1,1620-0,0630 (logs) 1,1631-0,0632 (logs) 1,1422-0,0544 (logs) 1,1620-0,0700 (logs) 1,1715-0,0779 (logs) *(S = Femmes 1,1549-0,0678 (logs) 1,1599-0,0717 (logs) 1,1423-0,0632 (logs) 1,1333-0,0612 (logs) 1,1339-0,0645 (logs) bicip + tricip + Sous-scap + Supra-il.) 2 - Calcul du % de tissu adipeux (Tadx) selon l équation de Siri : % Tadx = [(4,95/DC)-4,50] x Calcul de la masse grasse (MG) : MG = Poids(kg) x (% Tadx /100)

6 REPERES ANATOMIQUES POUR LA MESURE DES DIFFERENTES CIRCONFERENCES Circonférences prises en compte Selon l âge & le sexe : Homme ans ans Femme ans ans 1 Bras droit (A) 2 Abdomen (C) 3 Avant-bras droit (B) 1 Hanches (D) 2 Abdomen (C) 3 Avant-bras droit (B) 1 Abdomen (C) 2 Cuisse droite (E) 3 Avant-bras droit (B) 1 Abdomen (C) 2 Cuisse droite (E) 3 Mollet droit (F)

7 ESTIMATION DE LA MASSE GRASSE A PARTIR DE LA MESURE DE DIFFERENTES CIRCONFERENCES Constantes d estimation du % Tadx chez un homme jeune* % Tadx = Constante 1 + Constante 2 - Constante 3-10,2 Bras cm cste 1 27,30 39,79 27,90 40,71 28,60 41,64 29,20 42,56 29,80 43,49 30,50 44,41 Abdomen cm cste 2 76,20 39,37 76,80 39,69 77,50 40,02 78,10 40,35 78,70 40,68 79,40 41,01 Avant-bras cm cste 3 25,40 54,30 26,00 55,65 26,70 57,01 27,30 58,37 27,90 59,73 28,60 61,08 *Copyright 1999 by McArdle WD, Katch FI & Katch VL and Fitness Technologies, Inc. Exemple : homme de 20 ans (79,1 kg) : bras = 29,2 cm; abdomen = 78,70 cm; avant-bras = 27,30 cm. % Tadx = 42, ,68-58,37-10,2 = 14,7% MG = 79,1 x (14,7/100) = 11,63 kg

8 L IMPEDANCE BIO-ELECTRIQUE -Basée sur la capacité de conduction d un courant alternatif de faible intensité et de plusieurs fréquences, sur un sujet en decubitus et après 10 à 15 mn de repos. -Plus le tissu est riche en eau, meilleure est la conductivité et plus faible l impédance. -Le tissu graisseux oppose une forte résistance. -L eau corporelle et la masse maigre (hydratation constante supposée) sont extrapolées à partir d équations prédictives où sont pris en compte le poids, la taille, l âge, le sexe et l ossature (circonférence du poignet). AVANTAGES : peu coûteux, non invasif, fiabilité et reproductibilité chez personnes normales. INCONVENIENTS : -surévaluation de l eau et de la masse maigre chez l obèse. -spécificité des équations prédictives pour une population donnée. -variabilité des mesures selon les différents appareils.

9 L IMAGERIE TRADITIONNELLE ECHOGRAPHIE - SCANNER - IRM QU EN ATTENDRE? des informations limitées mais utiles. 1 - ECHOGRAPHIE = détermination de l épaisseur du tissu adipeux sous-cutané. (mais mesure de la graisse viscérale intra-abdominale incertaine) 2 - TOMODENSITOMETRIE X : -Identification des surfaces graisseuses sous-cutanées et péri-viscérales, calcul de leurs proportions respectives, estimation de leur masse. Inconvénients : coût et irradiation. 3 - IRM = idem tomodensitométrie. Avantage : non irradiante. Inconvénients : très coûteuse, image sensible aux mouvements du sujet.

10 UNE TECHNIQUE DE REFERENCE L ABSORPTIOMETRIE BIPHOTONIQUE A RAYONS X (DEXA) = balayage de l ensemble du corps avec un faisceau de rayons X à deux niveaux d énergie. -Le rapport d atténuation des deux rayonnements est fonction de la matière traversée. -La calibration est effectuée aves des «fantômes» contenant des triglycérides et du calcium. -Le système de détection est connecté à un micro-ordinateur. -La Dexa permet de séparer 3 compartiments : masse grasse, masse maigre, contenu minéral osseux. AVANTAGES : -Bonne précision, bonne sensibilité (même aux variations de faible amplitude); -Bonne reproductibilité des mesures. -Faible irradiation (3 millirems). -Possibilité d approches régionales (bras, tronc, jambes). INCONVENIENTS : -Coût du matériel; -Absence de standardisation des appareils et des algorithmes de calcul. -Poids du du sujet limité à 150 kg. CONCLUSION = Méthode fiable, alternative valable aux méthodes de «référence» (dillution, comptage 40 K, pesée hydrostatique). = Méthode de référence..

11 HYDRODENSITOMETRIE La différence de poids observée lors de l immersion = Poids d eau déplacée = volume du corps D eau = 1 g/cm 3 D masse grasse = 1,1 g/cm 3 Densité du corps (D) = Poids du corps Volume du corps D graisse = 0,9 g/cm 3 Equation de Siri : % Tadx = [(4,95/DC)-4,50] x 100

12 METHODES DE DILUTION ISOTOPIQUE Q 3 H 2 O, 2 H 2 O, C -La graisse ne contient pas d eau = ne fixe pas l isotope. -Le volume de diffusion du traceur V = Q/C (Q = quantité injectée; C = concentration mesurée à l équilibre) -La masse maigre est présumée hydratée à 73,2% = calcul de la masse maigre. -Masse grasse = Poids - masse maigre. INCONVENIENTS : -méthodes lourdes, longues, coûteuses, irradiantes -variabilité de l hydratation de la masse maigre (65 à 80%) selon l âge, l état de dénutrition ou d obésité.

13 METHODES DE COMPTAGE ISOTOPIQUE -L isotope 40 K représente 0,0118% du potassium de l organisme. -La mesure est faite avec un appareil de comptage corps-entier. -La [K] dans la masse maigre est supposée constante et = 68 mmol/kg. -La masse maigre peut alors être calculée. INCONVENIENTS : -nécessite une installation sophistiquée (chambre blindée, ), -nécessite des calculs complexes, -le contenu en K de la masse maigre varie avec l âge, le sexe et le degré d obésité.

14 4 - Excrétion urinaire de la créatinine et de la 3-méthyl-histidine (catabolisme musculaire) : -peu fiable car aléas du recueil des urines de 24h et variabilité biologique des dosages. AUTRES METHODES PROPOSEES 1 - Radioactivation neutronique : = irradiation du corps entier par des neutrons rapides; = quantification du contenu en Ca, P, N et C; = estimation de la masse osseuse à partir de Ca et P: = estimation de la masse protidique à partir de N (16%); = estimation de la masse grasse à partir de C. INCONVENIENTS : méthode très coûteuse & très irradiante. 2 - Interaction infrarouge : -principe d absorption et de réflexion de la lumière IR dans la graisse sous-cutanée bicipitale; = évaluation de la quantité de graisse locale et extrapolation à la masse grasse totale à partir d équations prédictives. 3 - Conductivité corporelle totale : -repose sur le principe des différences de conduction entre les tissus; -le sujet est placé dans un anneau électromagnétique. INCONVENIENT : irréalisable en pratique courante, coût très élevé.

15 CONCLUSIONS RELATIVES AUX METHODES D ESTIMATION DE LA COMPOSITION CORPORELLE *Des méthodes pour qui et pour quoi? *Pour le médecin nutritionniste du sport ou pour le chercheur? *A effectuer au cabinet médical ou en centre spécialisé? *Quelles sont les attentes réelles en nutrition du sportif? *Apprécier des états pathologiques, obésité? dénutrition? *Ou plutôt apprécier la masse grasse et la masse maigre? EN PRATIQUE COURANTE LES METHODES SUIVANTES SUFFISENT : En première intention : 1) IMC ou BMI. 2) Le rapport taille/hanches. 3) Les plis cutanés. 4) Les diamètres squelettiques. 5) Impédancemétrie. Si doute sur la graisse viscérale : 6) Scanner, ou IRM. Si exigence particulière : 7) DEXA

Evaluation de l'état nutritionnel :

Evaluation de l'état nutritionnel : Evaluation de l'état nutritionnel : la composition corporelle de l'homme Nathalie LOOS Activités recherche : Laboratoire Périnatalité & Risques Toxiques (PériTox) EA 4285 - UMI 01 Unité mixte INERIS --------------------------------

Plus en détail

Modèle à deux. B. Compartiments. 2) Masse maigre. 1) Masse grasse

Modèle à deux. B. Compartiments. 2) Masse maigre. 1) Masse grasse I_ Introduction Compartimentation du corps A. Modèles Le corps peut être décrit selon des compartiments ( ou des masses ) qui sont des éléments du corps ayant des valeurs physiologiques voisines, mais

Plus en détail

METHODES D EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL

METHODES D EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL CHEOPS 4 Novembre 2010 METHODES D EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL Dr Michel BUGEON CRRF André LALANDE 23300 NOTH ETATS D AGRESSION (traumatisme, infections, inflammation) anorexie Dépenses énergétiques

Plus en détail

Composition corporelle

Composition corporelle Composition corporelle Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Définition des compartiments... 3 I.1 Le modèle anatomique... 3 I.2 Le modèle biochimique...

Plus en détail

Etude de la composition corporelle

Etude de la composition corporelle Etude de la composition corporelle D Séguy Service de nutrition dseguy@univ-lille2.fr 1/ Introduction 2/ Méthodes d étude Méthodes directes Mesure de la densité corporelle Mesure de l eau corporelle totale

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DU 1er CYCLE POLYCOPIE NATIONAL

ENSEIGNEMENT DU 1er CYCLE POLYCOPIE NATIONAL Collégiale des Enseignants de Nutrition ENSEIGNEMENT DU 1er CYCLE POLYCOPIE NATIONAL Sommaire Composition corporelle Dépense énergétique Catégories d'aliments Substrats énergétiques glucides lipides Utilisation

Plus en détail

BALANCE DE FITNESS 7850.02

BALANCE DE FITNESS 7850.02 POUR UN SUCCÈS MESURABLE BALANCE DE FITNESS 7850.02 Evaluation des résultats de mesure www.soehnle-professional.com La Balance de Fitness 7850 se base sur vos données personnelles pour calculer votre structure

Plus en détail

QUI PEUT UTILISER UN ANALYSEUR DE COMPOSITION CORPORELLE

QUI PEUT UTILISER UN ANALYSEUR DE COMPOSITION CORPORELLE QUI PEUT UTILISER UN ANALYSEUR DE COMPOSITION CORPORELLE L analyseur de composition corporelle est destiné à des adultes de 18 à 99 ans. Les enfants de 5 à 17 ans peuvent l utiliser uniquement pour se

Plus en détail

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION DESC Réanimation Médicale LYON Janvier 2010 HAUTIN Etienne PLAN Introduction Evaluation Recommandations Mesures cliniques Mesures biophysiques Marqueurs biologiques

Plus en détail

Validité et pertinence de l index de masse corporelle (IMC) comme indice de surpoids et de santé au niveau individuel ou épidémiologique

Validité et pertinence de l index de masse corporelle (IMC) comme indice de surpoids et de santé au niveau individuel ou épidémiologique Promotion Santé Suisse Document de travail 8 Validité et pertinence de l index de masse corporelle (IMC) comme indice de surpoids et de santé au niveau individuel ou épidémiologique Institut des Sciences

Plus en détail

Nutrition, Obésité et pathologies métaboliques

Nutrition, Obésité et pathologies métaboliques L3 APA-S - S5 2015-16 Nutrition, Obésité et pathologies métaboliques CM1. L adiposité : sa définition, sa classification D. Chapelot Préambule La normalité est définie en fonction d une population de référence

Plus en détail

Définition, dépistage et traitement

Définition, dépistage et traitement Définition, dépistage et traitement Définition de la sarcopénie Et incidence chez les personnes âgées Sarcopénie = Masse musculaire Force musculaire Fonction musculaire Sédentarité Chutes Dépendance 25

Plus en détail

Étude ABC-one 2010 Combustion locale des graisses

Étude ABC-one 2010 Combustion locale des graisses Étude ABC-one 2010 Combustion locale des graisses 1. Introduction L'objectif de l'étude était de tester l'effet des appareils «Slim Belly» et «Slim Legs» sur la combustion des graisses locales et d'évaluer

Plus en détail

Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006. Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel

Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006. Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006 Besançon 02 décembre d 2006 Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel Besançon 02 décembre d 2006 CYCLISME FEMININ

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Evolution de la composition corporelle sur trois ans de sujets sains âgés de plus de 65 ans. STEINER, Anne-Sylvie. Abstract

Evolution de la composition corporelle sur trois ans de sujets sains âgés de plus de 65 ans. STEINER, Anne-Sylvie. Abstract Thesis Evolution de la composition corporelle sur trois ans de sujets sains âgés de plus de 65 ans STEINER, Anne-Sylvie Abstract L'étude présentée mesure l'évolution de la composition corporelle sur trois

Plus en détail

Le tour de taille et le tour de hanche

Le tour de taille et le tour de hanche Le tour de taille et le tour de hanche Une approche de l excès de graisse abdominale peut être faite par la mesure du tour de taille (en cm). Il s agit d une mesure pratiquée sur les adultes. Certains

Plus en détail

Lutte contre la surcharge pondérale

Lutte contre la surcharge pondérale Lutte contre la surcharge pondérale I. Répartition des graisses corporelles Généralités Inégalités hommes/femmes Causes de l obésité II. Contrôle des la masse corporelle Réduire l apport énergétique alimentaire

Plus en détail

L Impédancemétrie. Son intérêt et ses limites

L Impédancemétrie. Son intérêt et ses limites L Impédancemétrie. Son intérêt et ses limites Nous sommes sans cesse confrontés à ces problèmes de variations pondérales et les questions ne manquent pas. Quelques exemples : Si on fait beaucoup de sport,

Plus en détail

Analyse segmentaire de la composition corporelle par bioimpédance E. Ribbe, M-N. Coux, M-V. Moreno

Analyse segmentaire de la composition corporelle par bioimpédance E. Ribbe, M-N. Coux, M-V. Moreno BioparHom : la technologie biomédicale innovante au service du bien-être de l Homme Diagnostic Médical et Sportif Analyse segmentaire de la composition corporelle par bioimpédance E. Ribbe, M-N. Coux,

Plus en détail

Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E. Ribbe, M-V. Moreno

Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E. Ribbe, M-V. Moreno BioparHom : la technologie biomédicale innovante au service du bien-être de l Homme Diagnostic Médical et Sportif Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E.

Plus en détail

OSTEOPOROSE. Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala. 25 JUIN 2004 Ostéoporose 1

OSTEOPOROSE. Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala. 25 JUIN 2004 Ostéoporose 1 OSTEOPOROSE Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala 25 JUIN 2004 Ostéoporose 1 PLAN 1- Définition 2- Prévalence 3- Facteurs de risques 4- Classification 5- Pathogenèse

Plus en détail

Alimentation du sportif: gestion du poids

Alimentation du sportif: gestion du poids Alimentation du sportif: gestion du poids 1 Les sportifs mettent en place de façon régulière des régimes destinés à faire perdre rapidement du poids souvent à l approche d une compétition. Si la perte

Plus en détail

BIOIMPEDANCEMETRIE MULTIFREQUENCE. et Rééquilibrage alimentaire

BIOIMPEDANCEMETRIE MULTIFREQUENCE. et Rééquilibrage alimentaire POWER PLATE BIO ZM BIOIMPEDANCEMETRIE MULTIFREQUENCE et Rééquilibrage alimentaire CHAPITRE I Contrôle du Poids par Bioimpédancemétrie Multifréquence Les cinq principaux éléments qui composent notre organisme

Plus en détail

Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes

Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes (PA2002-006) Rapport synthèse 2 Points saillants Luc Chiasson Enseignant-chercheur Cégep de Lévis-Lauzon

Plus en détail

SOUTENANCE UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2008 N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT

SOUTENANCE UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2008 N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT 1 SOUTENANCE UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2008 N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : Médecine Générale ------------

Plus en détail

Body. Fit One. www.terraillon.com

Body. Fit One. www.terraillon.com Body Fit One www.terraillon.com A B.1 5 6 7 8 9 10 B.2 2 5 6 7 8 9 10 11 C.1 1 2 5 C.2 5 cf. B.1.9 B.1.10 B.2.9 B.2.11 C. cf. B.1.9 B.1.10 B.2.9 B.2.11 D.1 5 6 7 8 9 10 11 12 1 D.2 5 6 7 8 9 10 11 12 1

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 PHYSIOLOGIE DU SPORT. ENFANT ET ADOLESCENT. Table Chapitre des matières 12 Table des matières Préface... 7 CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 EMMANUEL VAN PRAAGH ET

Plus en détail

faisons le point En médecine, il arrive que le vent tourne. La Mesurer le poids en centimètres Un nouveau paradigme

faisons le point En médecine, il arrive que le vent tourne. La Mesurer le poids en centimètres Un nouveau paradigme Mesurer le poids en centimètres Un nouveau paradigme Denis Drouin, MD Le cas de Jean-Yves Jean-Yves a 45 ans et il joue dans des ligues de hockey de la région. Il mesure 1 m 80, pèse 120 kg et son indice

Plus en détail

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 13 Equilibre hydrique, électrolytique et acidobasique Fonction essentielle

Plus en détail

PRISE DE POIDS LORS D UN CANCER DU SEIN: QUEL EST L ACCOMAPAGNEMENT IDÉAL?

PRISE DE POIDS LORS D UN CANCER DU SEIN: QUEL EST L ACCOMAPAGNEMENT IDÉAL? PRISE DE POIDS LORS D UN CANCER DU SEIN: QUEL EST L ACCOMAPAGNEMENT IDÉAL? PLAN DE L EXPOSÉ 1. INTRODUCTION 1.1 ÉPIDÉMIOLOGIE 1.2 FACTEURS ENTRAÎNANT UNE PRISE DE POIDS 2. RISQUES LIÉS AU SURPOIDS ET À

Plus en détail

MESURES DE LA COMPOSITION CORPORELLE PAR

MESURES DE LA COMPOSITION CORPORELLE PAR JOURNÉES SANTÉ EPFL 2010 MESURES DE LA COMPOSITION CORPORELLE PAR BIOIMPÉDANCEMÉTRIE RAPPORT PRÉPARÉ PAR C. JOLY ET V. L. KARSEGARD, DIÉTÉTICIENNES DIPLÔMÉES MARS 2011 Depuis la création des Journées Santé

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance :

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance : Man Vs Woman Les femmes sont souvent considäräes comme Å le sexe faible Ç et on peut remarquer que dans certains sports, les femmes sont souvent en minoritä par rapport aux hommes. Vient s ajouter la diffärence

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors?

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Magali Jacobs Cellule de Recherche et d Expertise Diététique de l Intitut Paul Lambin (CeRED-IPL) Plan de l exposé «Senior»? Prévention

Plus en détail

analyse de composition corporelle NOTICE D INFORMATION ET CONSENTEMENT

analyse de composition corporelle NOTICE D INFORMATION ET CONSENTEMENT PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTE analyse de composition corporelle NOTICE D INFORMATION ET CONSENTEMENT Analyse de composition corporelle QU EST-CE QUE LE BILAN «ANALYSE DE COMPOSITION CORPORELLE»? Vous

Plus en détail

IMPÉDANCE. www.weightwatchers.com

IMPÉDANCE. www.weightwatchers.com FR IMPÉNCE www.tefal.com www.weightwatchers.com TefWW-PPImpedance 12-10 22/12/10 9:48 Page 2 A B C CLEAR CLEAR LR03 AAA MIN MAX 2 TefWW-PPImpedance 12-10 20/12/10 14:47 Page 3 I Tefal, en association avec

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

ABGYMNIC XXL avec Gel

ABGYMNIC XXL avec Gel Ceinture amincissante ABGYMNIC XXL avec Gel Manuel de l utilisateur Il est recommandé de lire attentivement la notice d utilisation avant d utiliser l appareil. FR Félicitations, vous venez d acheter AB

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur B. Blanc Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale Volume 2002 publié le 28.11.2002 VINGT-SIXIÈMES JOURNÉES NATIONALES

Plus en détail

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE BASES D UNE ALIMENTATION EQUILIBREE Régine GAUL AOUIZERATE LA SANTE DEFINITION «La santé est un état de complet bien- être physique, mental et social et pas seulement l absence de maladie ou d infirmité»

Plus en détail

Place de l anorexia athletica chez la jeune sportive intensive Questions posées La pratique sportive est-elle elle un facteur de risque ou de protection? L engagement sportif serait-il il un moyen de mettre

Plus en détail

Bases physiques de l échographie

Bases physiques de l échographie Bases physiques de l échographie Principes généraux Propriétés des ultra-sons Interactions des ultra-sons avec les tissus : 1) Réflexion 2) Diffusion 3) Réfraction 4) Atténuation Construction de l image

Plus en détail

Tableaux Mensurations «Prêt à porter Femme» Campagne Nationale de Mensuration

Tableaux Mensurations «Prêt à porter Femme» Campagne Nationale de Mensuration Tableaux Mensurations «Prêt à porter Femme» Campagne Nationale de Mensuration IFTH - EDITION 2009 SOMMAIRE PRÉFACE INTRODUCTION... Page 1 RAPPELS... Page 1 CHOIX DE LA SILHOUETTE... Page 2 PRÉSENTATION

Plus en détail

PRINCIPES DE NUTRITION

PRINCIPES DE NUTRITION Module MI 1: «Métabolisme et nutrition» PRINCIPES DE NUTRITION «Mal alimentation» But alimentation Apports : Sous-nutrition +++ Insuffisance Mauvaise proportion Carences Sur-nutrition Obésité, Cancers

Plus en détail

Table des matières Consignes de sécurité... 4 Remarques relatives aux mesures... 6 Analyse corporelle... 10

Table des matières Consignes de sécurité... 4 Remarques relatives aux mesures... 6 Analyse corporelle... 10 Table des matières Consignes de sécurité... 4 À propos de cet appareil... 4 Généralités... 4 Manipuler correctement les piles... 5 Mesure du taux de graisse corporelle... 5 Ne jamais réparer soi-même l'appareil...

Plus en détail

Évaluation du poids normal Fascicule n o 333

Évaluation du poids normal Fascicule n o 333 Évaluation du poids normal Fascicule n o 333 Chaque individu a un poids normal. Ce poids s identifie par un chiffre précis. Il ne se situe pas à l intérieur d une marge plus ou moins élastique. Pour une

Plus en détail

Configuration usuelle de l installation

Configuration usuelle de l installation LE SCANNER OU TOMODENSITOMETRIE DEFINITION Le scanner ou tomodensitométrie (TDM) est un examen radiographique qui utilise les rayons X en faisceau très étroit, avec leur propriété de traverser les tissus

Plus en détail

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Pré-Requis : Dans le corpus en pédiatrie : nutrition de l enfant. Dans

Plus en détail

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie Dossier de presse Lyon, le 4 avril 2012 Cancer du sein : accompagner les patientes à chaque étape de leur maladie Une nouvelle plateforme à l hôpital de la Croix-Rousse Avec plus de 50 000 nouveaux cas

Plus en détail

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 1 Quelques idées reçues concernant l entraînement chez les jeunes -Trop s entraîner en cadet va user le jeune coureur - Les bons cadets d aujourd hui ne seront

Plus en détail

Syllabus du cours de formation en myothérapie de la Technique Rollin

Syllabus du cours de formation en myothérapie de la Technique Rollin Syllabus du cours de formation en myothérapie de la Technique Rollin Manuels à imprimer par l élève Volume I : Mécanique corporelle générale Volume II : Mécanique corporelle spécifique Volume III : Modules

Plus en détail

Rhumatismes inflammatoires, composition corporelle et adipokines

Rhumatismes inflammatoires, composition corporelle et adipokines Rhumatismes inflammatoires, composition corporelle et adipokines Éric Toussirot, Nhu Uyen Nguyen, Gilles Dumoulin, Daniel Wendling Rhumatologie Explorations Fonctionnelles Rénales & Métaboliques Composition

Plus en détail

Manuel d utilisation IMPEDANCEMETRE CLIENT

Manuel d utilisation IMPEDANCEMETRE CLIENT Manuel d utilisation IMPEDANCEMETRE CLIENT Connaître son taux de graisse est important, car le poids seul ne permet pas de différencier la masse graisseuse de la masse musculaire. Si la graisse corporelle

Plus en détail

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Généralités / Contexte La chirurgie bariatrique: pas de relation quantitative claire entre

Plus en détail

www.e-inbody.fr Un outil rapide et facile d analyse de la composition corporelle

www.e-inbody.fr Un outil rapide et facile d analyse de la composition corporelle www.e-inbody.fr Un outil rapide et facile d analyse de la composition corporelle www.e-inbody.fr De quoi êtes-vous fait? Le suivi du poids ne suffit pas pour apprécier les changements dans la composition

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Cellule adipeuse Source de cellules souches Source de facteurs de croissance Possibilité

Plus en détail

PASS BIEN-ETRE EN CHAMPAGNE-ARDENNE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE. Document expérimental

PASS BIEN-ETRE EN CHAMPAGNE-ARDENNE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE. Document expérimental PASS BIEN-ETRE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE EN CHAMPAGNE-ARDENNE Document expérimental Le PASS Bien-Etre Aidez-nous a prendre soin Tête et cou Bras gauche Bras droit Buste et dos Main Droite

Plus en détail

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Centre de tests www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Un centre de tests compétent En étroite collaboration, le centre de fitness CTS et la Physio Balance vous propose

Plus en détail

Trois Noms et un Mariage

Trois Noms et un Mariage 100 ans! Des Rayons X à la Médecine Nucléaire Trois Noms et un Mariage Trois Noms, Deux personnes et un Mariage Suffisent pour révolutionner l histoire de la Radioactivité de l Atome Atomes isolés

Plus en détail

HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU. Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME

HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU. Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME COMPOSITION DU CORPS 70% d EAU Pour un athlète de 70kg cela représente 49 litres 33 bouteilles d 1,5 litres

Plus en détail

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»!

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! ALIMENTATION Nathalie Plourde, chargée de projets, Centre de développement du porc du Québec inc. Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! Viande de porc enrichie en oméga-3 ou en acides linoléiques

Plus en détail

Aloe Body Toning Kit

Aloe Body Toning Kit Aloe Body Toning Kit Aloe Body Toning Kit Luttez contre votre cellulite à l aide des produits du coffret de luxe Aloe Body Toning Kit. Mais qu est-ce que la cellulite en réalité? La cellulite résulte de

Plus en détail

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes LES INJECTIONS DEFNINTION Une injection parentérale est l introduction dans l organisme de substances médicamenteuses par une autre voie que le tube digestif au moyen d une seringue et d une aiguille.

Plus en détail

Application des normes CEM, Radio et EMF aux équipements non-radio associés à un module radio RFID

Application des normes CEM, Radio et EMF aux équipements non-radio associés à un module radio RFID Application des normes CEM, Radio et EMF aux équipements non-radio associés à un module radio RFID Directive R&TTE Intégration des modules radio Norme EN50364 : 2010 DAS Directive R&TTE Directive R&TTE

Plus en détail

UE NUTRITION. L2 Maïeutique. Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 15 QCM :

UE NUTRITION. L2 Maïeutique. Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 15 QCM : UE NUTRITION L2 Maïeutique Session Janvier 2014 - Durée de l épreuve : 30 minutes Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 15 QCM : Pensez à vous identifier (numéro de table, numéro étudiant,

Plus en détail

LES METHODES EN MUSCULATION.

LES METHODES EN MUSCULATION. LES METHODES EN MUSCULATION. la méthodes concentriques la méthodes isométriques Les méthodes combinées Pour une musculation complète et performante : * Alterner les régimes de contractions musculaires.

Plus en détail

LES EXERCICES DE GYMNASTIQUE DOUCE. Etirer les bras vers le bas tout en rapprochant légèrement le menton vers la poitrine pour étirer le cou.

LES EXERCICES DE GYMNASTIQUE DOUCE. Etirer les bras vers le bas tout en rapprochant légèrement le menton vers la poitrine pour étirer le cou. LES EXERCICES DE GYMNASTIQUE DOUCE LES OBJECTIFS - Soulager les zones sollicitées par le stress. Le plexus et l abdomen. Les vertèbres dorsales et la zone entre les omoplates. - Assouplir et étirer le

Plus en détail

Scale 700 1 PRESENTATION...1 2 PRÉCAUTIONS D USAGE...2 3 INSTRUCTION D UTILISATION...2

Scale 700 1 PRESENTATION...1 2 PRÉCAUTIONS D USAGE...2 3 INSTRUCTION D UTILISATION...2 FR Scale 700 SOMMAIRE 1 PRESENTATION...1 2 PRÉCAUTIONS D USAGE...2 3 INSTRUCTION D UTILISATION...2 Mise en place des piles... 2 Choix de l unité de mesure... 3 Première utilisation... 3 Utilisation quotidienne...

Plus en détail

PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION

PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF PESE-PERSONNES IMPEDANCEMETRES POUR EVALUATION DE LA PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION SOMMAIRE 3.1. Constitution du dossier de demande 3.2. Processus d'évaluation

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE MÉDECINE THЀSE. pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE. (DES de MÉDECINE GÉNÉRALE) par

UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE MÉDECINE THЀSE. pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE. (DES de MÉDECINE GÉNÉRALE) par UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2013 N THЀSE pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE (DES de MÉDECINE GÉNÉRALE) par Muriel Dieu épouse Levesque Née le 29 mai 1986 à Mont Saint Aignan

Plus en détail

23 MAI Journée européenne de l'obésité

23 MAI Journée européenne de l'obésité 23 MAI Journée européenne de l'obésité 1.4 Milliard de personnes obèses dans le monde, 2.8 millions de personnes en meurent chaque année «La journée européenne de lutte contre l'obésité existe depuis 2010.

Plus en détail

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE J ROUSSEAU, F LAROUSSERIE, E PLUOT, J ROUSSEAU, F LAROUSSERIE, E PLUOT, R BAZELI, R CAMPAGNA, H GUERINI, F THEVENIN,

Plus en détail

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur»

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Thématique 2 : Didactique et Méthodologie Module 1 : Introduction à l évaluation des facteurs de la performance Session de formation 2013-2014

Plus en détail

SOMEFI est une entreprise dédiée à la fabrication de convoyeurs et d éléments modulaires de manutention continue. Depuis plus de 40 ans, SOMEFI

SOMEFI est une entreprise dédiée à la fabrication de convoyeurs et d éléments modulaires de manutention continue. Depuis plus de 40 ans, SOMEFI ergonomie SOMEFI est une entreprise dédiée à la fabrication de convoyeurs et d éléments modulaires de manutention continue. Depuis plus de 40 ans, SOMEFI propose une gamme complète d appareils industriels,

Plus en détail

physique sur le développement global de l enfant a bien été abordée, réciproquement l effet du développement sur la pratique d activité physique l a

physique sur le développement global de l enfant a bien été abordée, réciproquement l effet du développement sur la pratique d activité physique l a INTRODUCTION «L enfance a des manières de voir, de penser, de sentir, qui lui sont propres ; rien n est moins sensé que de vouloir y substituer les nôtres.» [ROUSSEAU, Émile II] Cet ouvrage est un hommage

Plus en détail

Circulation artérielle

Circulation artérielle Circulation artérielle Plan 1- Caractéristiques générales 1-1 Anatomiques 1-2 Histologiques 1-3 Innervation et vasomotricité La circulation artérielle Circulation à haute pression Propagation du sang du

Plus en détail

MB3: Biophysique Imagerie - Rayonnement Année universitaire 2007-2008

MB3: Biophysique Imagerie - Rayonnement Année universitaire 2007-2008 Imagerie Médicale : Bases techniques Indications, Risques, Bénéfices 1. Imagerie Diagnostique SIM St-Eloi Montpellier J- M BRUEL, B. GALLIX UFR Médecine Montpellier-Nîmes PCEM 2 novembre 2007 1 L'IMAGERIE

Plus en détail

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale.

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. R16 = L OBESITE R16 = L OBESITE A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. Définition : Selon l OMS, l obésité se caractérise par «une accumulation anormale ou excessive

Plus en détail

Poids et masse grasse

Poids et masse grasse Poids et masse grasse Comment cela fonctionne-t-il? Bien qu'il existe différentes façons de calculer la masse adipeuse, celle à laquelle de détermination de la masse adipeuse consiste à transmettre un

Plus en détail

L enfant et le sport

L enfant et le sport Spécificités de l enfant L enfant et le sport Croissance L enfant n est pas un adulte en miniature Petite enfance : première année de vie Enfance: de une année à l adolescence Adolescence: correspond au

Plus en détail

suppléments naturels Le caractère distinctif des femmes ne se manifeste pas uniquement au niveau de notre apparence physique.

suppléments naturels Le caractère distinctif des femmes ne se manifeste pas uniquement au niveau de notre apparence physique. suppléments naturels POUR LA FEMME Le caractère distinctif des femmes ne se manifeste pas uniquement au niveau de notre apparence physique. Les besoins de notre organisme et nos complexités émotionnelles

Plus en détail

Fidex : Une simple évolution ou une révolution dans le monde de l imagerie vétérinaire?

Fidex : Une simple évolution ou une révolution dans le monde de l imagerie vétérinaire? Fidex : Une simple évolution ou une révolution dans le monde de l imagerie vétérinaire? Dr Sanspoux Frédéric. Capvéto Bellac - 05 juillet 2014. En 2011 est apparue sur le marché de l imagerie vétérinaire

Plus en détail

Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne. Imagerie du sein

Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne. Imagerie du sein Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne Imagerie du sein Dr. Domenico Lepori Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle, CHUV Lausanne

Plus en détail

La femme et le sport

La femme et le sport Généralités : Filles: Restent à la maison Faibles, frêles Garçons: Athlétiques et forts Doit faire du sport pour son développement La femme et le sport Les filles avaient une éducation sportive différente

Plus en détail

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ C A H I E R S A N T É N 3 UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ Préface Le diabète est en augmentation

Plus en détail

Tableau récapitulatif

Tableau récapitulatif Tableau récapitulatif Définition spécifique Injection intra dermique Injection sous cutanée Injection intra musculaire Injection intra veineuse Introduction d une solution concentrée Introduction d une

Plus en détail

Diabète et obésité. Un état qui progresse constamment

Diabète et obésité. Un état qui progresse constamment Diabète et obésité Un état qui progresse constamment Dans nos sociétés industrielles, l obésité, naguère exceptionnelle, puis plus courante, suit une telle progression qu elle pourrait bien, à terme, constituer

Plus en détail

Code cours : B2-1710E. Travail de Biométrie. Professeur : C. Jamart

Code cours : B2-1710E. Travail de Biométrie. Professeur : C. Jamart Institut d Enseignement Supérieur PARNASSE DEUX ALICE Haute Ecole Léonard de Vinci Avenue Mounier 84 1200 Bruxelles Code cours : B2-1710E Travail de Biométrie Professeur : C. Jamart Consignes à respecter

Plus en détail

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau Alimentation du sportif: apports en eau 1 L eau représente 40 à 70% de la masse corporelle (selon son âge, son sexes et sa composition corporelle). Elle représente 65 à 75 % de sa masse musculaire et environ

Plus en détail

Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie

Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie Master 1ère année EOPS UES EOPS 1. Évaluation de la performance ECUF EOPS 1.3. Fonctions cardio-respiratoires et musculaires P. Mucci Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie I Définition Epreuve

Plus en détail

Programme de musculation Akelys

Programme de musculation Akelys Programme de musculation Akelys 12 semaines (3 Jours/semaine) Prise de masse Intermédiaire * 12/3 masse - inter * La musculation est un sport simple et non stressant. Réalisée dans de bonnes conditions

Plus en détail

Bilan Diététique et Nutritionnel

Bilan Diététique et Nutritionnel Bilan Diététique et Nutritionnel OBJECTIFS - Connaître les besoins caloriques et nutritionnels humains, et leurs particularités en fonction de l âge, du sexe, et des conditions de vie. - Connaître les

Plus en détail

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme 1 Nécessite des électrodes réceptrices en contact avec la peau Recueil facile et non invasif de l activité électrique globale du cœur, qui est alors

Plus en détail

EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL. Morgane FLAHAULT

EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL. Morgane FLAHAULT EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL Morgane FLAHAULT Quelques définitions: origine pédiatrique Marasme Malnutrition protéino-calorique chez le jeune enfant avec maigreur (aiguë) et retard de croissance (chronique)

Plus en détail

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*,

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, JFR 09 Apport de l imagerie dans les tumeurs glomiques des doigts. À propos de 15 cas Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, Touria AMIL*, Ahmed HANINE*, Souâd CHAOUIR*, Amina

Plus en détail

idées reçues L Obésité

idées reçues L Obésité idées reçues L Obésité idées reçues L Obésité Jean-Michel Borys Santé & Médecine E D I T I O N S Jean-Michel Borys Médecin endocrinologue et nutritionniste, Jean-Michel Borys est co-fondateur et directeur

Plus en détail

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO Présentation Introduction I. Matériel et Méthode II. Résultats III. Discussion Comparaison avec d autres

Plus en détail