L association Prévention Routière récompense huit collectivités locales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L association Prévention Routière récompense huit collectivités locales"

Transcription

1 Paris, le 22 novembre 2007 Remise des Echarpes d Or 2007 L association Prévention Routière récompense huit collectivités locales Six communes, un conseil général et un conseil municipal d enfants et de jeunes ont aujourd hui été récompensés dans le cadre des Echarpes d Or 2007 de l association Prévention Routière. Ces distinctions ont été remises à l occasion du 9 e Forum Européen sur la Sécurité des Transports, organisé cette année à Paris par l European Transport Safety Council (ETSC), sur le thème «Initiatives locales en faveur de la sécurité routière». Cette cérémonie, qui était présidée par Dominique Bussereau, secrétaire d Etat chargé des Transports, s est déroulée à la Maison de l Assurance en présence de Gérard de la Martinière, Président de la Fédération Française des Sociétés d Assurances (FFSA). Pour Bernard Pottier, Président de l association Prévention Routière, «le palmarès 2007 est révélateur de l approche de plus en plus globale par les élus locaux des problèmes de sécurité routière. Ils ne se contentent plus d aménager les infrastructures, mais s impliquent davantage dans les actions d éducation et de sensibilisation.» Ils vont même parfois au-delà, comme l a fait la ville de Carcassonne qui a reçu un Prix spécial du jury pour sa «bourse au permis de conduire», qui est à la fois un projet d insertion sociale et de sécurité routière. Le palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière : Echarpe : «Communes de moins de habitants».. Saint-Mars-La-Reorthe (Vendée) Echarpe : «Communes de à habitants». La Gacilly (Morbihan) Echarpe : «Communes de à habitants» Loudéac (Côtes-d Armor) Echarpe : «Communes de à habitants». Martigues (Bouches-du-Rhône) Echarpe : «Communes de plus de habitants» Strasbourg (Bas-Rhin) Echarpe : «Conseils généraux ou régionaux». Conseil général de Seine-Maritime Prix spécial «Conseils d enfants et de jeunes» Capbreton (Landes) Prix spécial du jury Carcassonne (Aude) Le concours des Echarpes d Or, organisé depuis 1990 par l association Prévention Routière, a pour objectif de distinguer les initiatives prises par les collectivités locales afin d améliorer la sécurité sur nos routes ou dans nos rues, que ce soit dans le domaine de l infrastructure, de l éducation, de la sensibilisation ou de l incitation au respect du Code de la route. Contact presse : Thomas Le Quellec Tel : Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 1

2 PALMARES 2007 Echarpes Communes de moins de habitants Communes de à habitants Communes de à habitants Communes de à habitants SAINT-MARS-LA-REORTHE (Vendée) 850 habitants Maire : Jean-Claude Ageneau Jeunes et adultes rassemblés autour d un projet commun de sécurité routière LA GACILLY (Morbihan) habitants Maire : Yves Rocher Pour un centre-ville plus sûr LOUDEAC (Côtes-d Armor) habitants Maire : Gérard Huet Sensibiliser les jeunes aux risques liés au débridage des cyclos MARTIGUES (Bouches-du-Rhône) habitants Maire : Paul Lombard Des actions de sensibilisation ciblées pour chaque type de public Communes de plus de habitants Communauté Urbaine De STRASBOURG (Bas-Rhin) habitants Président : Robert Grossmann Une politique globale de sécurité routière Conseils généraux ou Conseils régionaux Conseil Général DE SEINE-MARITIME habitants Président : Didier Marie La création d un collège départemental de sécurité routière et d un programme d investissement, d amélioration et de sécurisation des routes Prix spéciaux 2007 Prix spécial Conseils d Enfants et de Jeunes Remis avec l ANACEJ (Association Nationale des Conseils d Enfants et de Jeunes) CAPBRETON (Landes) habitants Maire : Jean-Pierre Dufau Les enfants invités à repérer les points noirs sur le chemin de l école Prix spécial du jury CARCASSONNE (Aude) habitants Maire : Gérard Larrat Travail d intérêt collectif contre permis de conduire Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 2

3 JURY 2007 Président Bernard POTTIER Président de l association Prévention Routière Membres Richard DELL AGNOLA Député du Val-de-Marne Président du Groupe d études sur la route et la sécurité routière à l Assemblée Nationale Pierre GUSTIN Délégué général de l association Prévention Routière Pierre HERISSON Sénateur de Haute-Savoie Membre du Conseil National de Sécurité Routière Sandro MANTOVANI Président de l association «Promotion et Suivi de la Sécurité Routière en Entreprise» Muriel PARCELIER Maire Adjoint de Bordeaux Présidente de l Association nationale des conseils d enfants et de jeunes Chantal PERRICHON Présidente de la Ligue contre La Violence Routière Cécile PETIT Déléguée Interministérielle à la Sécurité Routière Michel THIERS Vice-Président du Conseil général du Rhône Maire honoraire de Brignais (Rhône) Délégué à la sécurité routière de l Association des Maires de France Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 3

4 Catégorie : moins de 1000 habitants SAINT-MARS-LA-REORTHE Vendée (85) habitants Jeunes et adultes rassemblés autour d un projet commun de sécurité routière Sous l impulsion des jeunes de Saint-Mars-La-Réorthe qui, à la suite du décès de deux jeunes dans un accident de pocket-bike dans le canton, ont souhaité mettre en place un projet de sensibilisation, élus, parents et professionnels de l animation ont décidé de communiquer sur les risques liés à l alcool. Afin de faire participer et de responsabiliser tout le monde (jeunes et moins jeunes), deux groupes de travail ont été créés : un groupe «jeune» et un groupe «adulte». A l issue de leur réflexion, plusieurs actions ont été mises en place : - un spectacle, «Z héros de conduite», sur les thèmes de l alcool, de la drogue et de la vitesse, a été écrit et joué par des jeunes de 12 à 19 ans ; - un forum de prévention a été organisé, avec l aide de l association Prévention Routière et de la gendarmerie ; - enfin, deux soirées débats ont été animées par un avocat et un assureur, sur le thème «comment prévenir les accidents lorsque l on organise une manifestation ou un concert?». A l issue de ces rencontres, un «book responsabilités» a été remis aux organisateurs de manifestations. A la suite de cette opération, les élus, parents et professionnels de l animation constatent que les jeunes mettent désormais en place de façon plus systématique des opérations «Capitaine de soirée» et n hésitent plus à faire appel aux différents organismes afin d obtenir du matériel de sensibilisation. Saint-Mars-La-Réorthe a déjà des projets pour l année prochaine, notamment l organisation d un rallye auto, cyclo et vélo, ponctué d étapes de sensibilisation à la sécurité routière. Autres communes de moins de 1000 habitants nominées Bouée (Loire-Atlantique) Pusy-öpenoux (Haute-Saône) Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 4

5 Catégorie : de 1000 à 5000 habitants LA GACILLY Morbihan (56) habitants Pour un centre-ville plus sûr Accroissement de la circulation sur les axes centraux de la ville, hausse des vitesses, étroitesse des trottoirs les habitants de La Gacilly ont exprimé leur inquiétude face à une dégradation globale de la sécurité en centre-ville. Un référent sécurité routière a été élu, avec comme effet immédiat, la réhabilitation du centre-ville et la création d une zone 30, l élargissement des trottoirs et la pose de barrières, la mise en sens unique des rues desservant l école et le collège, la mise en zone piétonne ou semi-piétonne de certains axes, la sécurisation des entrées et sorties d écoles et enfin la réfection des passages piétons et la pose de panneaux aux abords des écoles. Des actions de sensibilisation sont venues compléter ce programme d aménagements : installation d un panneau indicateur pour sensibiliser les automobilistes à la vitesse, campagne de prévention dans les transports scolaires pour les 6 ème et 5 ème, opérations de sensibilisation au port de la ceinture dans les cars ou à la conduite d un vélo Un concours, avec randonnée cyclo et questionnaire, a été organisé pour les jeunes détenteurs du Brevet de Sécurité Routière. Le lauréat a gagné une formation au code de la route. Les organisateurs des rassemblements festifs sur la commune ont suivi le mouvement et mis en place des dispositifs «Capitaine de soirée». En plus de toutes ces actions, un relevé des points dangereux sur la commune a été effectué (quinze dénombrés). A terme, des mesures seront prises afin de résorber ces points dangereux. Depuis la réalisation des aménagements de voirie, on a constaté une baisse des vitesses. Les riverains se sentent en sécurité lors de leurs déplacements, notamment avec les enfants aux abords des écoles. Grâce au marquage au sol, la vigilance des automobilistes s est accrue. La «rando cyclo» pour les collégiens a rencontré un vif succès et une nouvelle édition est prévue. Autres communes de 1000 à habitants nominées Fesches-le-Châtel (Doubs) Mesquer (Loire-Atlantique) Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 5

6 Catégorie : de 5000 à habitants LOUDöAC Côtes-d Armor (22) habitants Sensibiliser les jeunes aux risques liés au débridage des cyclos A Loudéac, l augmentation des plaintes pour nuisances sonores et vitesses excessives déposées par les riverains contre les deux-roues, a amené les autorités locales à penser que de nombreux cyclomoteurs en circulation étaient débridés par leur propriétaire. Pour faire face à ce phénomène, il a été décidé de sensibiliser les ans aux risques liés au débridage des cyclos. Pendant la semaine de sécurité routière, des opérations de contrôle des cyclos et des vélos ont été menées à l entrée des collèges et lycées de la ville. Les propriétaires de deux-roues soupçonnés de débridage devaient se présenter à un second contrôle pour vérification sur banc d essai. Si le débridage était confirmé, une fiche était remise au jeune afin qu il remette son deux-roues aux normes. Parallèlement, un courrier était envoyé à ses parents afin de les tenir informés. Pour les cycles présentant un simple défaut d éclairage, un courrier a été adressé aux parents avec une fiche d information sur la conduite à vélo. Le jeune devait se présenter ultérieurement à un nouveau contrôle après la remise en état de son vélo. Dans le même temps, une plaquette d information sur les risques liés au débridage des cyclos a été remise aux élèves des établissements scolaires. Autres communes de 5000 à habitants nominées Crest (Drôme) Entraigues-sur-la-Sorgue (Vaucluse) Saint-Germain-du-Puy (Cher) Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 6

7 Catégorie : de à habitants MARTIGUES Bouches-du-Rhône (13) habitants Des actions de sensibilisation ciblées pour chaque type de public La ville de Martigues a créé dès 1987 un service Circulation et mène depuis cinq ans une véritable politique globale de sécurité routière avec la création d une cellule prévention et le détachement à l année d une personne pour animer cette cellule. Cette politique repose à la fois sur des aménagements de voirie et des actions d éducation, de formation et de communication. La ville s est d ailleurs dotée d un logiciel 1 lui permettant d étudier sa propre accidentologie et de mieux définir ses actions. Ainsi, chaque opération de sensibilisation est conçue et adaptée en fonction du public ciblé : création de spectacles pour les maternelles, concours de dessins pour les 6/12 ans, campagne de sensibilisation sur les thèmes de l alcool, de la drogue, de la conduite d un deux-roues pour les collégiens, lycéens ou les jeunes qui fréquentent les maisons de quartiers. Des stages de réactualisation des connaissances du code de la route sont proposés aux agents municipaux, avec une partie théorique et une partie pratique menée en partenariat avec une auto-école. Les agents susceptibles d utiliser un 125cm3 dans le cadre de leur fonction reçoivent une formation à la conduite d un deux-roues. Les assistantes maternelles se voient quant à elles proposer une formation spécifique sur les différents systèmes de retenue adaptés pour les enfants. L engagement de la ville de Martigues en matière de lutte contre l insécurité routière se traduit également par sa participation à la semaine de sécurité routière, par la signature de la charte européenne de sécurité routière ou encore par la réalisation d aménagements de voirie (création de zones 30, de chemins piétonnier...). La diminution du nombre des accidents 2, notamment des jeunes et des motards, témoigne de l efficacité de la démarche engagée par la ville. Souhaitant encore accentuer cette baisse de l accidentologie sur son territoire, la municipalité a décidé de continuer à travailler sur les cibles et thèmes des jeunes, de la vitesse et de l alcool, des motocyclistes et des piétons, par le biais de campagnes de sensibilisation et d information et par de nouveaux aménagements de voirie. Autres communes de à habitants nominées Bruz (Ille-et-Vilaine) Carcassonne (Aude) Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) Thionville (Moselle) 1 Le logiciel Concerto, qui est un applicatif SIG (Système d'information Géographique) dédié à la connaissance de l'accidentologie et intégrant un module statistique. Il est conçu pour gérer une base locale d'accidents, saisie par les forces de police. Les fonctionnalités très complètes de Concerto permettent de réaliser des exploitations qui après analyse déboucheront sur l'identification des enjeux de sécurité routière 2 Depuis 1999, - 63% d accidents, - 66% de blessés légers et - 44% de blessés graves. Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 7

8 STRASBOURG Bas-Rhin (67) habitants Catégorie : plus de habitants Une politique globale de sécurité routière Lors de sa prise de fonction en 2001, la nouvelle municipalité a été confrontée à une augmentation constante des accidents sur son territoire. Face à ce constat, une politique globale de sécurité routière a été élaborée et présentée en er objectif : avoir une meilleure connaissance de l accidentologie locale. Une cellule d étude des accidents, composée de deux personnes et dotée du logiciel Concerto 1, a été créée, ainsi qu une commission de sécurité routière constituée d institutionnels et d associatifs de la communauté urbaine. Autre axe de travail : l éducation des enfants Le centre d éducation routière, qui ne fonctionnait plus, a été relancé et développé, avec notamment la rénovation de la piste de sécurité routière, dont l activité est désormais assurée par sept animateurs. Une piste «volante» a été mise à disposition des écoles qui ne peuvent pas se déplacer au centre d éducation routière et les petits de maternelle sont sensibilisés avec l aide de tricycles. Une mascotte, «le petit prudent», a été créée en 2004 afin de montrer l exemple à suivre aux enfants ainsi qu aux adultes ; on le retrouve aujourd hui comme point de repère sur tous les supports développés : mallette pédagogique, autocollants, réglettes, jeu de 7 familles Depuis 2003, dans le cadre de la semaine de sécurité routière, la communauté urbaine organise une grande manifestation publique avec de nombreux ateliers de sensibilisation (simalc, réactiomètre, lunettes alcool ). En 2006, la communauté a décidé que cette manifestation prendrait la forme d une caravane itinérante qui se déplacerait dans les communes (23 en 2006) durant vingt jours, permettant de sensibiliser près de personnes. Enfin, la communauté lutte contre le stationnement sauvage qui est souvent source d accidents piétons ; une signalisation spécifique a été mise en place aux abords des établissements scolaires. Depuis 2001, on constate une baisse significative du nombre des accidents 2 dans la communauté urbaine de Strasbourg. C est en fédérant les nombreux acteurs locaux de la sécurité que la communauté urbaine a pu mener des opérations d une telle envergure. Autres communes de plus de habitants nominées Lille (Nord) Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) 1 Concerto est un applicatif SIG (Système d'information Géographique) dédié à la connaissance de l'accidentologie et intégrant un module statistique. Il est conçu pour gérer une base locale d'accidents, saisie par les forces de police. Les fonctionnalités très complètes de Concerto permettent de réaliser des exploitations qui après analyse déboucheront sur l'identification des enjeux de sécurité routière 2-49% d accidents corporels depuis 2001 Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 8

9 Catégorie : Conseils Régionaux ou Conseils Généraux CONSEIL GENERAL DE SEINE-MARITIME Seine-Maritime (76) habitants La création d un collège départemental de sécurité routière et d un programme d investissement, d amélioration et de sécurisation des routes Le département de la Seine-Maritime, qui gère km de routes, est situé au carrefour d axes routiers importants, où sont effectués beaucoup de trajets domicile-travail et où est relevé un fort trafic de poids lourds. Le département compte une population assez jeune qui est souvent la première victime des accidents graves. Dans ce contexte, une politique globale de sécurité routière a été définie, visant à la fois à sécuriser le réseau routier et à sensibiliser les usagers. Le département a ainsi créé un collège départemental 1 de sécurité routière et mis en place un programme d investissement, d amélioration et de sécurisation des routes. En 2006, plus d une centaine de visites ont été effectuées sur des sites où s étaient produits des accidents, dans le but d analyser et d apporter des solutions efficaces : aménagement de carrefours, rénovation de la signalisation ou encore modification des vitesses autorisées. Dans une logique d innovation et d anticipation, le département a mené une étude sur l impact des accotements dans les accidents, ou encore, pour étudier au mieux la pertinence d un aménagement dans une petite commune, a réalisé une installation provisoire permettant de le tester avant la réalisation d un éventuel aménagement définitif. Constatant que 40% des accidents mortels se produisent dans un virage, le département a également décidé d améliorer la lisibilité de la route avec le balisage et la signalisation des virages, en les classant sur quatre niveaux de dangerosité et de mener une politique de fragilisation des obstacles latéraux, comme les candélabres. Un travail de sensibilisation est réalisé auprès des usagers. Par exemple, le département remet à chaque famille qui vient d avoir son premier enfant, un système de retenue homologué accompagné d une plaquette présentant les règles simples de sécurité. Il édite et diffuse dans les collèges un code de la route pour les jeunes qui passent leur ASSR 2. Il finance également une partie du coût de la conduite accompagnée, en fonction des revenus des parents, pour les jeunes de moins de 16 ans. En trois ans, grâce à la création du collège départemental de sécurité routière, qui permet d anticiper les problèmes et de réagir rapidement à ceux qui se posent, le nombre des accidents corporels et des tués a chuté de 40% dans le département. Autres Conseils Régionaux / Généraux nominés Conseil Général de Haute-Garonne Conseil Général d Isère 1 Cellule qui suit et contrôle le programme d investissement, d amélioration et de sécurisation des routes 2 Attestation Scolaire de Sécurité Routière Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 9

10 Catégorie : Prix spécial «Conseils d enfants et de jeunes» CAPBRETON Landes (40) habitants Les enfants invités à repérer les points noirs sur le chemin de l école La commission sécurité routière du Conseil des Jeunes a souhaité améliorer la sécurité des enfants sur le chemin de l école, qu ils circulent à pied ou à vélo. Afin d associer les écoliers, principaux intéressés, les jeunes conseillers municipaux leur ont proposé d effectuer un repérage des points dangereux et d imaginer des solutions pour faire disparaître ces zones à risques. L opération s est déroulée en six étapes : - diffusion d un questionnaire aux écoliers ; - sortie en milieu réel afin d observer les points considérés comme dangereux ; - réalisation d un dossier pour chaque point dangereux avec photos et proposition d aménagement ; - présentation du dossier au conseil municipal des adultes ; - réunion avec l adjoint chargé des travaux ; - début des travaux prévus pour mai Au total, neuf points dangereux ont été répertoriés, et à ce jour, trois ont été aménagés avec de nouveaux panneaux et la réfection de la signalisation. En parallèle, les jeunes ont mené une action de sensibilisation à la vitesse avec la distribution de faux P.V. Ils ont également organisé un stand sécurité routière lors de la Fête du Jeu (fête locale) en mai dernier. Une nouvelle rencontre est prévue à la rentrée prochaine avec l adjoint chargé des travaux afin que les six autres points noirs répertoriés soient également aménagés. Autres Conseils de jeunes nominés Châteauroux (Indre) Haguenau (bas-rhin) Conseil composé de 18 jeunes de 11 à 13 ans Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 10

11 Catégorie : Prix Spécial du Jury CARCASSONNE Aude (11) habitants Travail d intérêt collectif contre permis de conduire L obtention du permis de conduire est aujourd hui une passerelle indispensable pour accéder à l emploi. C est pourquoi la ville de Carcassonne a souhaité favoriser l accès des jeunes au permis de conduire, ce qui permet de lutter contre la conduite sans permis. Elle a ainsi imaginé une «Bourse au permis de conduire», permettant à des jeunes de 18 à 25 ans, à la recherche d'un emploi ou en situation financière précaire, de passer leur permis grâce à un financement des frais, par la ville, à hauteur de 50 à 80%. Pour obtenir cette bourse, les jeunes doivent en contrepartie accomplir un «travail d intérêt collectif» à but humanitaire ou social et y consacrer 40 à 60 heures : aide aux personnes âgées, soutien scolaire, accompagnement de malvoyants, actions pour l'environnement ou au bénéfice de la Croix-Rouge, des Restos du Coeur Une charte est ainsi signée entre la ville et le récipiendaire qui s engage par ailleurs à participer aux actions conduites par l association Prévention Routière (opérations type Capitaine de soirée par exemple) en plus du travail collectif réalisé au profit d actions sociales ou humanitaires. De nombreuses demandes de jeunes ont été déposées et 14 bourses au permis de conduire ont été attribuées, pour un budget de De nombreuses villes se sont montrées intéressées par cette initiative et ont contacté la municipalité de Carcassonne afin de mettre en place une opération similaire. Le gouvernement a par ailleurs exprimé récemment, par l intermédiaire de Dominique Bussereau, secrétaire d Etat chargé des Transports, sa volonté d étendre ce dispositif à l ensemble des communes. Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 11

12 128 candidatures en 2007 En gras, les communes nominées. CATEGORIE COLLECTIVITE LOCALE DE DEPARTEMENT Bouée Loire-Atlantique (44) Moins habitants Colombier Haute-Saône (70) Epineuil Yonne 89) Pusy-épenoux Haute-Saône (70) Saint-Mars-La-Reorthe Vendée (85) Sers Charente (16) Aiglemont Ardennes (08) De à Aiglun Alpes Hte-Provence (04) habitants Fesches-le-Châtel Doubs (25) Fumay Ardennes (08) Hanvec Finistère (29) La Gacilly Morbihan (56) La Roquette sur Siagne Alpes-Maritimes (06) Le Fenouiller Vendée (85) Mesquer Loire-Atlantique (44) Pernes-en-Artois Pas-de-Calais (62) Saint-Jean-Pla-de-Corts Pyrénées Orientales (66) Sainte-Maure Aube (10) Champigneulles Meurthe-et-Moselle (54) De à Crest Drôme (26) habitants Entraigues-sur-la-Sorgues Vaucluse (84) Guer Morbihan (56) Lagord Charente-Maritime (17) Limoux Aude (11) Loudéac Côtes-d'Armor (22) Maxeville Meurthe-et-Moselle (54) Nyons Drôme (26) Pordic Côtes-d'Armor (22) Saint-Germain-du-Puy Cher (18) Saint-Julien-les-Villas Aube (10) Veauche Loire (42) Arcachon Gironde (33) De à Aubergenville Yvelines (78) habitants Beaune Côte-d'Or (21) Bourg-en-Bresse Ain(01) Brie-Comte-Robert Seine-et-Marne (77) Bruz Ille-et-Vilaine (35) C.C. de Ploërmel Morbihan (56) C.C. du Pays de Pouzauges Vendée (85) Cagnes-sur-Mer Alpes-Maritimes (06) Caluire-et-Cuire Rhône (69) Carcassonne Aude (11) Chalette-sur-Loing Loiret (45) Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 12

13 Chateaubriant Loire-Atlantique (44) Cournon d'auvergne puy-de-dôme (63) Florange Moselle (57) Gardanne Bouches-du-Rhône (13) GISR du soissonnais Aisne (02) La Garde Var (83) Lambesart Nord (59) Lavelanet Ariège (09) Lescar Pyrénées-Atlantiques (64) Lunel Hérault (34) Martigues Bouches-du-Rhône (13) Mauguio-Carnon Hérault (34) Montmagny Val d'oise (95) Nevers Nièvre (58) Ollioules Var (83) Oloron-Sainte-Marie Pyrénées-Atlantiques (64) Ozoir-La-Ferrière Seine-et-Marne (77) Pamiers Ariège (09) Paris 6ème Arrondissement Paris (75) Parthenay Deux-Sèvres (79) Pont-a-Mousson Meurthe-et-Moselle (54) Pornic Loire-Atlantique (44) Port-de-Bouc Bouches-du-Rhône (13) Puteaux Hauts-de-seine (92) Roanne Loire (42) Romorantin-Lanthenay Loir-et-Cher (41) Saint-Dizier Haute-marne (52) Saint-Fargeau-Ponthierry Seine-et-Marne (77) Saint-Genis-Laval Rhône (69) Saint-Mandé Val-de-Marne (94) Talant Côte-d'Or (21) Tarnos Landes (40) Tassin-la-Demi-Lune Rhône (69) Thionville Moselle (57) Trélazé Maine-et-Loire (49) Velizy-Villacoublay Yvelines (78) Villefranche-sur-Saône Rhône (69) Villepinte Seine-Saint-Denis (93) Aubervilliers Seine-Saint-Denis (93) Plus habitants Avignon Vaucluse (84) Besançon Doubs (25) C.U de Strasbourg Bas-Rhin (67) Colombes Hauts-de-Seine (92) Communauté Agglo du Boulonnais Pas-de-Calais (62) Dunkerque Nord (59) Grenoble Isère (38) Lille Nord (59) Lorient Morbihan (56) Saint-Etienne Loire (42) Saint-Paul De La Réunion Réunion (97) Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 13

14 Saint-Quentin Aisne (02) Toulon Var (83) Vitry-sur-Seine Val-de-Marne (94) C.G. Ariège Ariège (09) Conseils généraux/régionaux C.G. Doubs Doubs (25) C.G. Eure Eure (27) C.G. Gironde Gironde (33) C.G. Haute-Garonne Haute-Garonne (31) C.G. Isère Isère (38) C.G. Loire-Atlantique Loire-Atlantique (44) C.G. Rhône Rhône (69) C.G. Seine-Maritime Seine-Maritime (76) C.G. Val-de-Marne Val-de-marne (94) Achères Yvelines (78) Conseils de jeunes Bordeaux Gironde (33) Cachan Val-de-Marne (94) Capbreton Landes (40) Châteauroux Indre (36) Corps-Nuds Ille-et-Vilaine (35) Fauville-en-Caux Seine-Maritime (76) Fontainebleau Seine-et-Marne (77) Haguenau Bas-Rhin (67) Lanester Morbihan (56) Milizac Finistère (29) Petit-Couronne Seine-maritime (76) Pontivy Morbihan (56) Région Alsace Bas-Rhin (67) Sélestat Bas-Rhin (67) Sin-Le-Noble Nord (59) Thann Haut-Rhin (68) Veauche Loire (42) Palmarès 2007 des Echarpes d Or de l association Prévention Routière 14

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Contenu du fichier «décès»

Contenu du fichier «décès» Contenu du fichier «décès» Liste des s Code Libellé Page ACTIV Code activité du décédé 2 ADEC Année de décès 2 ANAIS Année de naissance du décédé 2 DEPDEC Département de décès 2 DEPDOM Département de domicile

Plus en détail

Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce?

Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce? Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce? Répondues : 6 351 Ignorées : 28 Enseignant(e) En phase de reprise d'entreprise Autre (veuillez préciser) En phase de création d'entreprise ou d'auto-entreprise

Plus en détail

Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014

Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014 Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014 Variable Libellé 1998 à 2014 ACTIV Code activité du décédé X ADEC Année du décès X ANAIS Année de naissance du décédé X DEPDEC Département du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les professions libérales Mise à jour de septembre 2014 1 La Meg@baseB2B 4 Millions d emails de décideurs disponibles L Agence MD

Plus en détail

Fédérations Départementales de la Ligue de l enseignement

Fédérations Départementales de la Ligue de l enseignement Fédération Départementale de l Ain (01) Fédération Départementale de l Aisne (2) 03.23.54.53.20 fol02@hotmail.com Fédération Départementale de l Allier (03) 04.70.46.85.23 fal.allier@wanadoo.fr Fédération

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales NOR: MCCE1240070A Version consolidée au 16 janvier 2015 Le ministre de l'économie

Plus en détail

Année 2012. Les accidents corporels de la circulation. Recueil de données brutes "Document de travail" DE LA SECURITE ROUTIERE

Année 2012. Les accidents corporels de la circulation. Recueil de données brutes Document de travail DE LA SECURITE ROUTIERE OBSERVATOIRE NATIONAL INTERMINISTERIEL DE LA SECURITE ROUTIERE Les accidents corporels de la circulation Recueil de données brutes "Document de travail" 12 2 0 Année 2012 Mai 2013 SOMMAIRE Définitions

Plus en détail

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers.

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. Taux, abattements et exonérations

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 390 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 23 juillet 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des

Plus en détail

Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton

Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton VOIRIE ENVIRONNEMENT Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton : >> Afin de toujours mieux répondre aux exigences du marché, l Industrie du Béton est

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les entreprises artisanales Mise à jour de juillet 2014 1 4 Millions d adresses email BtoB couvrant plus de 2 Millions d entreprises

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 2013 2014

Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 2013 2014 Supplément N 34 3 e trimestre 214 Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 213 214 Le cerf continue sa progression régulière cette année, alors que le chevreuil stagne et que les prélèvements du sanglier

Plus en détail

L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007

L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007 Enquête annuelle

Plus en détail

Dénombrement des entreprises 2014. Liste des variables

Dénombrement des entreprises 2014. Liste des variables Dénombrement des entreprises 2014 Liste des variables Index des variables : s de localisation : REGION DEP AU ZE UU COM s économiques : APE A64 A38 A21 A10 TAILLE s d identification : CHAMP CJ1 CJ2 ARTISAN

Plus en détail

Bilan de l année 2011

Bilan de l année 2011 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE ARRÊTÉ modifiant l arrêté du 18 avril 2013 pris pour l application de l article 233 du décret n 2012-1246 du 7 novembre

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE SÉCURITÉ

DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE SÉCURITÉ MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DE LA POLICE NATIONALE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L ADMINISTRATION DU MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE LA ZONE NORD DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE

Plus en détail

Paris, le 15 juin 2004. Le Président de La Poste

Paris, le 15 juin 2004. Le Président de La Poste Paris, le 15 juin 2004 Le ministre de la Culture et de la Communication à Mesdames et Messieurs les présidents des Conseils généraux à l attention des Mesdames et Messieurs les directrices et directeurs

Plus en détail

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE Préambule Le droit au compte figure dans la législation française comme un principe fondamental. Le code monétaire et financier (article

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES BUDGET Arrêté du 18 avril 2013 pris pour l application de l article 233 du décret n o 2012-1246 du 7 novembre 2012

Plus en détail

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration TITRE Ier. Division du territoire Art. 1er. Le territoire européen de la République sera divisé

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Textes généraux MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Délégation à la sécurité et à la circulation routières Sous-direction de l éducation routière

Plus en détail

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS RETROUVEZ VOTRE POLE DE GESTION DES CONSIGNATIONS EN FONCTION DE VOTRE DEPARTEMENT VOTRE DEPARTEMENT VOTRE

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 1 Entre L Etat, représenté par le Ministre de l Economie et des Finances, Monsieur Pierre MOSCOVICI, la Ministre de l Egalité des territoires et du logement,

Plus en détail

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire A - Dénombrement des micro-organismes aérobies à 30 C (= colonies aérobies = flore aérobie mésophile), Il regroupe les essais - Dénombrement des entérobactéries, suivants: - Dénombrement des Escherichia

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

Rappels sur les principes de la garantie jeunes

Rappels sur les principes de la garantie jeunes Rappels sur les principes de la garantie jeunes La «garantie jeunes» française est un dispositif inscrit au Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté adopté lors du Comité interministériel de lutte

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France En septembre, poursuite de la croissance Après un été ensoleillé, la croissance se confirme au mois de septembre. La clientèle d affaires est au rendez-vous. En province,

Plus en détail

un symbole qui garantit à tous accueil, accessibilité et confort. Label Tourisme & Handicap : www.dgcis.gouv.fr/marques-nationales-tourisme

un symbole qui garantit à tous accueil, accessibilité et confort. Label Tourisme & Handicap : www.dgcis.gouv.fr/marques-nationales-tourisme Label Tourisme & Handicap : un symbole qui garantit à tous accueil, accessibilité et confort. Les marques du tourisme Retrouvez l ensemble des sites labellisés Tourisme et Handicap sur www.dgcis.gouv.fr/marques-nationales-tourisme

Plus en détail

R E G L E M E N T I N T E R I E U R FFGOLF. ARTICLE 1 er : objet. ARTICLE 2 : licence

R E G L E M E N T I N T E R I E U R FFGOLF. ARTICLE 1 er : objet. ARTICLE 2 : licence R E G L E M E N T I N T E R I E U R FFGOLF ARTICLE 1 er : objet Le présent règlement a pour objet de compléter et d'expliciter, sur quelques points, les statuts fédéraux. ARTICLE 2 : licence En application

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat

MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat Arrêté du [ ] fixant les conditions d achat de l électricité

Plus en détail

Bilan de l année 2012

Bilan de l année 2012 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Bilan de l année 2010

Bilan de l année 2010 Bilan de l année 2010 DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION ROUTIERES - 2

Plus en détail

La France face à la pénurie de maisons de retraite

La France face à la pénurie de maisons de retraite OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à la pénurie de maisons de retraite Situation actuelle et à venir, à l échelle régionale et départementale OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à

Plus en détail

1,6 MILLION DE PARTICULIERS EMPLOYEURS FIN 2002

1,6 MILLION DE PARTICULIERS EMPLOYEURS FIN 2002 ACO S S STA T BILAN 1,6 MILLION DE PARTICULIERS EMPLOYEURS FIN 2002 N 06 - JUIN 2003 Le nombre de particuliers employeurs de personnel à domicile s est fortement accru depuis 1990, passant d environ 500

Plus en détail

- Éléments de référence 2013 pour 2014 -

- Éléments de référence 2013 pour 2014 - - Éléments de référence 2013 pour 2014 - I - TAXE FONCIÈRE DÉPARTEMENTALE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES moyen de 2013 L article 1636B septies VI du CGI indique que le taux de la taxe foncière sur les propriétés

Plus en détail

Bilan du permis à points

Bilan du permis à points Bilan du permis à points Année 2008 DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 DIRECTION DE LA SANTE Département Relations avec les Professionnels de Santé Dossier suivi par : Monique LEFRANCOIS Réf. : 19/2005/ML/MPD Paris, le 22 décembre

Plus en détail

Carnet pour jouer en voiture

Carnet pour jouer en voiture Carnet pour jouer en voiture Idées de jeux pour s occuper en voiture avec Petitestetes.com Dans la même collection Carnet de comptines Règles de jeux de cartes Mots croisés Retrouvez des idées de sorties

Plus en détail

Bilan statistique de l année 2009

Bilan statistique de l année 2009 Bilan statistique de l année 2009 DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION ROUTIERES

Plus en détail

Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales

Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales Denis Roegel 18 juin 2014 Table des matières 1 La diversité des interfaces 3 1.1 Étendue de la numérisation...................

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France La tendance baissière s accentue Janvier avait donné le ton. La tendance baissière se confirme et s étend sur les catégories économique et super-économique. Dans les entreprises,

Plus en détail

338 465 créations d entreprises au premier semestre 2010

338 465 créations d entreprises au premier semestre 2010 LA CRÉATION D ENTREPRISES EN FRANCE AU PREMIER SEMESTRE 2010 338 465 créations d entreprises au premier Un nombre record de créations d entreprises a été enregistré en France durant le premier avec 338

Plus en détail

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées note d informationdécembre 12.24 À la rentrée 2012, 6 718 900 élèves sont accueillis publiques et privées du premier degré de métropolitaine et des DOM (y compris Mayotte), dont 2 557 000 élèves l enseignement

Plus en détail

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers Appel à projets national 2014 Aide à l investissement en faveur des logements-foyers 1 Appel à projets national 2014 Logement-foyer Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France 2011 s achève sur un mois de décembre mitigé Le mois de décembre 2011 a été marqué par un ralentissement de la croissance dans l hôtellerie économique et 2 étoiles. Sur

Plus en détail

Projet de modification de

Projet de modification de RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Projet de modification de Arrêté du 29 décembre 2014 relatif aux modalités d application de la troisième période du

Plus en détail

Les tableaux de la numérisation Répartition géographique des registres paroissiaux et d'état civil numérisés

Les tableaux de la numérisation Répartition géographique des registres paroissiaux et d'état civil numérisés Les tableaux de la numérisation Répartition géographique des registres paroissiaux et d'état civil numérisés Page 1 Alsace Registres d'état civil : Guebwiller (Haut-Rhin), 1792-1840 Registres d'état-civil

Plus en détail

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE SERVICE DE L OBSERVATION ET DES STATISTIQUES Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional Note d accompagnement Février 2014 La consommation d'énergie

Plus en détail

Plan Pluriannuel Départemental de Sécurité Routière

Plan Pluriannuel Départemental de Sécurité Routière Plan Pluriannuel Départemental de Sécurité Routière Période 2012-2014 Direction Principale des Routes Sous Direction des Politiques de l Entretien et de la Sécurité Routière CG 77 - SDPESR -SCSR Service

Plus en détail

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale LA PREVOYANCE DU SPORT Pourquoi un régime de prévoyance dans le sport? Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale Une

Plus en détail

dossier de presse JUILLET 2012

dossier de presse JUILLET 2012 dossier de presse JUILLET 2012 GDF SUEZ s engage contre la Précarité Énergétique en france être utile aux hommes SOMMAIRE Précarité Énergétique 02 I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

La France face au coût de la dépendance des personnes âgées

La France face au coût de la dépendance des personnes âgées OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face au coût de la dépendance des personnes âgées Analyse à l échelle nationale et départementale OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face au coût de la dépendance

Plus en détail

la filière de l expertise comptable Audit Comptabilité Conseil Gestion Finance .COM FUTUR FUTUR expert .COM expert Futurexpert.com

la filière de l expertise comptable Audit Comptabilité Conseil Gestion Finance .COM FUTUR FUTUR expert .COM expert Futurexpert.com Choisissez la filière de l expertise comptable Une promesse d avenirs Audit Comptabilité Conseil Gestion Finance Futurexpert.com Futurexpert.com.COM FUTUR expert FUTUR expert.com MÉTIERS Votre parcours

Plus en détail

ANNUAIRE STATISTIQUE

ANNUAIRE STATISTIQUE ANNUAIRE STATISTIQUE 1 CHIFFRES CLÉS 3 2 POINTS TECHNIQUES 4 3 EFFECTIFS CMU-C 6 4 DÉPENSE POUR LA PART CMU-C 12 5 EFFECTIFS CMU DE BASE 20 6 EFFECTIFS AIDE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ 21 7 ASSIETTE DE LA CONTRIBUTION

Plus en détail

2013-2014 Les chiffres clefs de l enseignement catholique

2013-2014 Les chiffres clefs de l enseignement catholique 2013-2014 Les chiffres clefs de l enseignement catholique 2 042 500 élèves l 134 500 enseignants l 9 000 établissements Les établissements D. R. En France métropolitaine et dans les DOM, on compte 8 970

Plus en détail

TRANSVERSAL ET DEMOGRAPHIE

TRANSVERSAL ET DEMOGRAPHIE B.C.P TRANSVERSAL ET DEMOGRAPHIE Démographie INSEE et DEPP UNIVERS démographie INSEE et DEPP (démographie INSEE et DEPP) Années de 1981 à 2017 Editée le 30 mars 2015 UNIVERS BOb origine des données et

Plus en détail

www.interieur.gouv.fr

www.interieur.gouv.fr www.interieur.gouv.fr Sommaire PREAMBULE 2 LES CATEGORIES DE PERMIS PREMIERE PARTIE 3 LES CANDIDATS ENREGISTRES EN PREFECTURE DEUXIEME PARTIE 8 LES EPREUVES THEORIQUES GENERALES TROISIEME PARTIE 13 LES

Plus en détail

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48 Enquête démographique Les chiffres de l'ostéopathie en janvier 2015 Ostéopathes exclusifs et praticiens autorisés à user du titre Les chiffres par département En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger

La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations Internationales et de la Coordination de la Cnav I MARS/AVRIL 200 I Le relevé de carrière Vous avez été salarié

Plus en détail

Comité interministériel. de la. sécurité routière

Comité interministériel. de la. sécurité routière Comité interministériel de la sécurité routière 1 er juillet 2005 Dossier de presse SOMMAIRE Page La baisse de l accidentologie observée depuis 2002 se confirme 3 Un engagement important des forces de

Plus en détail

Les professions de santé au 1 er janvier 2012

Les professions de santé au 1 er janvier 2012 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL Les professions de santé au 1 er janvier 2012 Daniel SICART n 168 mars 2012 MINISTÈRE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT (DUCS-PAPIER) ANNEXE E CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E Table des codes et libellés pour les Caisses de congés payés du BTP Liste des Caisses de congés

Plus en détail

La filière de l expertise comptable

La filière de l expertise comptable La filière de l expertise comptable Comptabilité Audit Conseil Gestion Finance Une promesse d avenirs CURSUS Débouchés Une filière qui offre des parcours de formation à la carte... La filière de l expertise

Plus en détail

document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 189 JUIN 2014

document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 189 JUIN 2014 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES document de travail SÉRIE STATISTIQUES N 189 JUIN 2014 Les professions de santé AU 1 ER JANVIER 2014 Daniel SICART Direction

Plus en détail

ASSISTANTS MATERNELS ÉDITION

ASSISTANTS MATERNELS ÉDITION ASSISTANTS MATERNELS ÉDITION TABLEAU 1 Les données disponibles sur l activité de la branche Assistants Maternels du Particulier employeur Les données mobilisées chaque année dans le rapport de la branche

Plus en détail

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Statistiques 2014 2014 C Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche

Plus en détail

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante.

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. En quelques chiffres, une entreprise Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. FDV 60% Yves Ménardais 40% Initiatives et Finances The Call Machine «TCM» Télémarketing Capital 674 000 Chiffre d affaires

Plus en détail

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Durant l'année scolaire, l'éducation routière cycliste Dans les écoles : Chaque année, le comité intervient auprès des élèves de CM des écoles

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ETAT-ASSURANCES POUR LA LUTTE CONTRE L'INSECURITE ROUTIERE Entre Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN Premier ministre, représentant l'etat, et Monsieur Gérard DE LA MARTINIERE, Président

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE ET DE SÉCURITÉ L Institut national de recherche et

Plus en détail

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse mardi 9 décembre 0 Forum IDSR source Google (intervenants départementaux de sécurité routière) Observatoire Départemental de Sécurité Routière Direction

Plus en détail

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION Guide d accompagnement pour remplir son dossier En partenariat avec Qu est-ce que la CAPEB? La Confédération de l Artisanat

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INSTALLATION DU «VILLAGE SÉCURITE ROUTIÈRE» A PRIVAS. Du 8 au 12 juin 2015 CONTACTS PRESSE :

DOSSIER DE PRESSE INSTALLATION DU «VILLAGE SÉCURITE ROUTIÈRE» A PRIVAS. Du 8 au 12 juin 2015 CONTACTS PRESSE : DOSSIER DE PRESSE INSTALLATION DU «VILLAGE SÉCURITE ROUTIÈRE» A PRIVAS Du 8 au 12 juin 2015 CONTACTS PRESSE : Préfecture de l Ardèche : Cabinet - Service départemental de la communication interministérielle

Plus en détail

Bilan sécurité routière 2014

Bilan sécurité routière 2014 CABINET DU PREFET BUREAU DE LA COMMUNICATION INTERMINISTERIELLE PREFECTURE DE L'AUDE Bilan sécurité routière 2014 Conférence de presse du 6 février 2015 Sommaire 1) L'accidentalité en 2014 2) Les actions

Plus en détail

Règlement d Intervention du CONSUEL

Règlement d Intervention du CONSUEL Règlement d Intervention du CONSUEL EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DU DÉCRET 72-1120 DU 14 DÉCEMBRE 1972 MODIFIÉ PAR LE DÉCRET 2001-222 DU 6 MARS 2001 ET DES ARRÊTÉS DU 17 OCTOBRE 1973 Titre 1 DISPOSITIONS

Plus en détail

ISO 50 001. Méthode et retour d expérience

ISO 50 001. Méthode et retour d expérience ISO 50 001 Méthode et retour d expérience 27/09/2013 DALKIA FRANCE A OBTENU EN 2013 LA CERTIFICATION ISO 50 001 SUR L ENSEMBLE DE SES CONTRATS AVEC MANAGEMENT DE L ENERGIE 27/09/2013 Pourquoi une certification

Plus en détail

document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 183 AOUT 2013

document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 183 AOUT 2013 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES document de travail SÉRIE STATISTIQUES N 183 AOUT 2013 Les professions de santé AU 1 ER JANVIER 2013 Daniel SICART Direction

Plus en détail

ATTESTATION DE PARUTION

ATTESTATION DE PARUTION LE PARISIEN PARIS Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE ET MARNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN YVELINES Le 20/12/2013 LE PARISIEN ESSONNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN HAUTS DE SEINE Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE

Plus en détail

Les «radars mobiles de nouvelle génération»

Les «radars mobiles de nouvelle génération» Les «radars mobiles de nouvelle génération» Pourquoi il est nécessaire de lutter contre les excès de L excès de provoque et aggrave les accidents. La excessive est une cause majeure de la mortalité routière,

Plus en détail

La sécurité routière dans le Bas-Rhin

La sécurité routière dans le Bas-Rhin La sécurité routière dans le Bas-Rhin Avril 2014 Le nombre d'accidents corporels survenus en avril 2014 ainsi que le nombre de personnes blessées ont baissé par rapport à la même période de l année 2013.

Plus en détail

Aisne. Oise Doubs. Jura RAS

Aisne. Oise Doubs. Jura RAS SNES ORIENTATION 20 mai 2011 ETAT DES LIEUX CIO RENTREE 2011 (prévisions, menaces ) Académie Département Aix-Marseille Le Recteur affirme vouloir la labellisation de tous les CIO. 5.5 postes de personnels

Plus en détail

Les Finances des départements 2012

Les Finances des départements 2012 MINISTERE DE L'INTERIEUR MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les Finances des départements 2012 Statistiques et finances locales (tableaux) Direction générale

Plus en détail

Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département

Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département Tarif des mutuelles santé : Communiqué de presse Lille, le 1er septembre 2011 Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département Le cabinet de conseil Fact&Figures prévoyait en juillet

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention

Plus en détail

Bilan d activité 2012. L EFS, l opérateur civil unique de la transfusion sanguine en France. Établissement français du sang

Bilan d activité 2012. L EFS, l opérateur civil unique de la transfusion sanguine en France. Établissement français du sang Épinal 11, rue Aristide Briand 88000 ÉPINAL : 03 29 82 27 83 Forbach 4, rue Thérèse 57600 FORBACH : 03 87 87 39 35 Metz 6, rue des dames de Metz 57000 METZ : 03 87 69 18 88 Nancy 9-11, rue Lionnois 54000

Plus en détail

2012-2013 Les chiffres clefs de l enseignement catholique. 2 038 000 élèves 134 000 enseignants 9 000 établissements

2012-2013 Les chiffres clefs de l enseignement catholique. 2 038 000 élèves 134 000 enseignants 9 000 établissements 2012-2013 Les chiffres clefs de l enseignement catholique 2 038 000 élèves 134 000 enseignants 9 000 établissements Nombre d'établissements Écoles 4 717 Collèges 1 581 Lycées formations générales 744 Lycées

Plus en détail

Le Plan Départemental d Actions de Sécurité Routière 2015

Le Plan Départemental d Actions de Sécurité Routière 2015 PRÉFET DU CANTAL Le Plan Départemental d Actions de Sécurité Routière 2015 Le Préfet du Cantal Richard VIGNON 1 SOMMAIRE Introduction : définir la politique locale de sécurité routière Le document général

Plus en détail

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Cinéma C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles

Plus en détail

Circulaire n 2010/60 du 7 juillet 2010 Caisse nationale d'assurance vieillesse

Circulaire n 2010/60 du 7 juillet 2010 Caisse nationale d'assurance vieillesse Direction juridique et réglementation nationale Département réglementation national Circulaire n 2010/60 du 7 juillet 2010 Caisse nationale d'assurance vieillesse Destinataires Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Être le mieux placé sur le marché

Être le mieux placé sur le marché Répondre à la demande et développer son activité L ÉNERGIE DE PLUS EN PLUS CHÈRE... Pétrole, gaz, électricité, les prix ne cessent d augmenter : la période de l énergie bon marché est terminée. La part

Plus en détail

Les sites touristiques en France

Les sites touristiques en France Les sites touristiques en France Les sites touristiques en France 7 Définitions Musée Est considéré comme musée, au sens de la loi, toute collection permanente composée de biens dont la conservation et

Plus en détail